Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 695915 messages dans 13873 sujets

Nous avons 14358 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Serge BERNARD

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» ENSEIGNE DE VAISSEAU JACOUBET (AVISO)
par facilelavie Aujourd'hui à 21:16

» LANVÉOC POULMIC (B.A.N.)
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 21:08

» CHEVALIER PAUL (FREGATE)
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 20:59

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 20:46

» [ Divers frégates ] FREMM AUVERGNE
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 20:28

» [ Marine à voile ] Volvo Ocean Race 11ème et dernière étape
par alain EGUERRE Aujourd'hui à 17:33

» La spécialité de Radio
par Noël Gauquelin Aujourd'hui à 15:00

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC du Pays de Montbéliard
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 13:47

» [HISTOIRES HISTOIRE] LE DÉBARQUEMENT EN NORMANDIE
par J-L-14 Aujourd'hui à 13:36

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par marsouin Aujourd'hui à 12:09

» Le Conquet
par Charly Hier à 22:44

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par marsouin Hier à 20:49

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par larcher Hier à 20:30

» [La musique dans la Marine] Bagad de Lann-Bihoué
par PAUGAM herve Hier à 19:57

» SNSM Camaret/Mer
par COLLEMANT Dominique Hier à 16:35

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par COLLEMANT Dominique Hier à 16:23

» [ Blog visiteurs ] Infos emetteur recepteur embarqué ER-104A
par J-C Laffrat Hier à 16:20

» Sous-Marin Le TONNANT
par Serge BAVOUX Sam 23 Juin 2018 - 21:02

» ERIDAN (CM)
par douzef Sam 23 Juin 2018 - 15:41

» [ Histoire et histoires ] Le Blockaus de Plougonvelin (29)
par douzef Sam 23 Juin 2018 - 15:27

» HYERES (B.A.N.)
par COLLEMANT Dominique Sam 23 Juin 2018 - 13:44

» ÉCOLE DES TIMONIERS - TOME 2
par Charly Sam 23 Juin 2018 - 11:32

» [ Blog visiteurs ] Ecole des Timoniers Cap Brun 1958
par Invité Sam 23 Juin 2018 - 1:39

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par Jean-Léon Ven 22 Juin 2018 - 19:34

» [Marine à voile] L'Hermione
par Bagadoo Ven 22 Juin 2018 - 15:49

» [Les batiments auxiliaires] THÉTIS A785 (BEGM)
par Joël Chandelier Ven 22 Juin 2018 - 14:09

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] DE LA CRÉATION DE L'ARSENAL DE TOULON À AUJOURD'HUI LA BASE NAVALE
par VENDEEN69 Ven 22 Juin 2018 - 9:35

» [ Blog visiteurs ] J'étais élève Marocain au cours de Détecteur à Porquerolles.
par Invité Ven 22 Juin 2018 - 1:57

» [LES BÂTIMENTS DE SERVITUDES ] BSAH RHÔNE
par jobic Ven 22 Juin 2018 - 0:33

» LA CHARENTE (PRE)
par Bernard83 Jeu 21 Juin 2018 - 19:59

» [ Histoire et histoires ] Le Programme Sawari 1
par titus56 Jeu 21 Juin 2018 - 19:12

» NÎMES GARONS (B.A.N.)
par takeo Jeu 21 Juin 2018 - 12:45

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par Mono Jeu 21 Juin 2018 - 9:47

» [ Blog visiteurs ] Mon grand-père Sous-Marinier sur "Le tonnant" en 1938, à bord en Extrême-Orient.
par L.P.(Pedro)Rodriguez Jeu 21 Juin 2018 - 2:12

» AQUITAINE D650 (FREGATE)
par jobic Mer 20 Juin 2018 - 23:36

» GEORGES LEYGUES (Croiseur)
par COLLEMANT Dominique Mer 20 Juin 2018 - 23:17

» ÉCOLE DES MANOEUVRIERS
par Bar974 Mer 20 Juin 2018 - 21:17

» [ Blog visiteurs ] Dakar 1940
par Charly Mer 20 Juin 2018 - 11:58

» Recherche LV Dossissard et d'anciens camarades du BEM Henry Poincaré (1991)
par SécuPK90 Mer 20 Juin 2018 - 11:32

» [ Divers frégates ] Frégate (FREMM) Provence D652
par COLLEMANT Dominique Mer 20 Juin 2018 - 0:48

» [Histoires et Histoire] APPEL DU 18 JUIN 1940
par COLLEMANT Dominique Mer 20 Juin 2018 - 0:37

» RANCE (BSL)
par PASQUETTE ERIC Mar 19 Juin 2018 - 23:59

» [Votre passage au C.F.M.] Les sacs
par Roger Tanguy Mar 19 Juin 2018 - 23:57

» [ Recherches de camarades ] CBE ÉQUIPAGE au CIN Querqueville session mars 1990 et du CBE SECRÉTAIRE ET FOURRIERS session mai 1990
par LAMARQUE Mar 19 Juin 2018 - 21:38

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Écussons
par Pépé 974 Mar 19 Juin 2018 - 21:34

» [Vie des ports] Le port de Bordeaux
par Momo Mar 19 Juin 2018 - 17:21

» JULES VERNE (BA)
par foufou Mar 19 Juin 2018 - 14:15

» SNSM LE GUIVINEC / LÉCHIAGAT
par COLLEMANT Dominique Mar 19 Juin 2018 - 0:36

» [ Recherches de camarades ] Recherche anciens Corvette Georges Leygues 78/79
par clamot58 Mar 19 Juin 2018 - 0:20

» [ Histoire et histoires ] Musée de la cavalerie à Saumur
par BEBERT 49 Lun 18 Juin 2018 - 22:21

» [ La S.N.S.M. ] SNSM ile Molène
par douzef Lun 18 Juin 2018 - 22:17

» MINERVE (SM)
par Jean-Marie41 Lun 18 Juin 2018 - 20:53

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Bureaumachine busset Lun 18 Juin 2018 - 20:31

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades de la LIBELLULE 09/75 - 11/76
par fusible Lun 18 Juin 2018 - 18:30

» CALLIOPE (CM)
par vtt95 Lun 18 Juin 2018 - 16:03

» MÉDOC (BB - MURUROA)
par Jean-Léon Lun 18 Juin 2018 - 15:34

» LE SAVOYARD (ER)
par Gallandy Lun 18 Juin 2018 - 8:34

» 74ème cérémonie de commémoration du massacre d'Oradour-sur-Glane
par DEMEULANT Henri Lun 18 Juin 2018 - 0:59

» [ Marine à voile ] Vieux gréements
par phirou Dim 17 Juin 2018 - 19:53

» OUESSANT (SM)
par titus56 Dim 17 Juin 2018 - 19:06

» VAUQUELIN (EE)
par DRIMARACCI Dim 17 Juin 2018 - 14:47

» KERSAINT (EE)
par DRIMARACCI Dim 17 Juin 2018 - 13:03

» [VOTRE PASSAGE AU C.F.M.] MON ARRIVÉE À HOURTIN
par Moimeme Dim 17 Juin 2018 - 12:45

» VOS TEE-SHIRTS ET VOS CASQUETTES SOUVENIRS MARINE
par Pépé 974 Dim 17 Juin 2018 - 10:56

» ÉCOLE DES PUPILLES DE LOCTUDY 1952-1953
par Titi1982 Sam 16 Juin 2018 - 23:07

» [ Associations anciens Marins ] Parrainage de l'AMMAC d'Angers amiral Yann Bordier
par joyen Sam 16 Juin 2018 - 22:57

» ÉCOLE DES ARMES SOUS-MARINES (E.A.S.M.)
par girardi jean carlo Sam 16 Juin 2018 - 21:16

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Houllé Sam 16 Juin 2018 - 19:27

» NARVAL (SM)
par COLLEMANT Dominique Sam 16 Juin 2018 - 19:16

» [ Associations anciens Marins ] A.G.A.S.M. Le Havre section "ESPADON"
par SCARPELLINI Michel Sam 16 Juin 2018 - 16:41

» [Campagne] ANTILLES
par Dominique41 Sam 16 Juin 2018 - 13:52

» [ Blog visiteurs ] Recherches concernant mon grand-père René KERROS
par Bouté Christian Sam 16 Juin 2018 - 11:23

» [DIVERS B.A.N.] Porte ouverte B.A.N de Lann-Bihoué Juin 2018
par PINGOUIN NOSTALGIQUE Sam 16 Juin 2018 - 11:23

» LANN-BIHOUÉ (B.A.N.)
par doubleloire Sam 16 Juin 2018 - 10:55

» Officiers techniciens
par loulou06000 Sam 16 Juin 2018 - 1:14

» [Divers Djibouti] Autour de Djibouti
par loulou06000 Sam 16 Juin 2018 - 0:54

» DIANE (SM)
par Bureaumachine busset Ven 15 Juin 2018 - 17:39

» [VOS ESCALES] Escale annulée
par titus56 Ven 15 Juin 2018 - 16:50

» [ Blog visiteurs ] Recherches concernant mon grand-père Roger Channac
par Invité Ven 15 Juin 2018 - 16:30

» LE MUTIN (BE)
par Bureaumachine busset Ven 15 Juin 2018 - 8:35

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par chauvin Jeu 14 Juin 2018 - 22:12

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Franjacq Jeu 14 Juin 2018 - 19:09

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par jobic Jeu 14 Juin 2018 - 14:51

» [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine
par alain EGUERRE Mer 13 Juin 2018 - 10:29

» LES SERVICES TER ET CONTRÔLE TER
par Max Péron Mar 12 Juin 2018 - 19:01

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC du Châtelleraudais
par DEMEULANT Henri Mar 12 Juin 2018 - 1:16

» [ Blog visiteurs ] Recherche contacts
par Invité Lun 11 Juin 2018 - 23:21

» Bougainville (BTS)
par GILOU971 Lun 11 Juin 2018 - 18:06

» SNSM Douarnenez
par gilbert kerisit Lun 11 Juin 2018 - 12:13

» RHÔNE (BSL)
par guena29 Lun 11 Juin 2018 - 11:56

» [HISTOIRES ET HISTOIRE] Monuments aux morts originaux Français
par PAUGAM herve Lun 11 Juin 2018 - 10:36

» [ Les stations radio et telecommunications ] Les stations radio naviter
par pat Lun 11 Juin 2018 - 0:21

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Médailles opex
par rvr Dim 10 Juin 2018 - 18:03

» Beautemps-Beaupré BHO - A 758
par COLLEMANT Dominique Dim 10 Juin 2018 - 1:12

» [ Les traditions dans la Marine ] Les plaisanteries dans la marine.
par PAUGAM herve Sam 9 Juin 2018 - 16:17

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par père dodu Sam 9 Juin 2018 - 1:50

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LE PORT DES DÉCORATIONS
par douzef Ven 8 Juin 2018 - 21:55

» LA PERLE (SNA)
par tabletop83 Ven 8 Juin 2018 - 21:52

» LCT L9098
par GYURISS Ven 8 Juin 2018 - 21:42

DERNIERS SUJETS


[Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Partagez
avatar
jeanmarie83
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 68
Transfiliste NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par jeanmarie83 le Lun 14 Oct 2013 - 11:48

les diapos qui vont figurer sont de 1970-1972
appareil instamatic kodak.






Spoiler:






avatar
jeanmarie83
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 68
Transfiliste NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par jeanmarie83 le Lun 14 Oct 2013 - 11:53

après le défile direction le restaurant





Spoiler:






avatar
jeanmarie83
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 68
Transfiliste NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par jeanmarie83 le Lun 14 Oct 2013 - 11:58

plage du tahara



Spoiler:
]url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=268&u=15727746][/url]








avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par PILON le Lun 14 Oct 2013 - 23:37

Papeete en 1970, sur le front de mer : le Quenn’s
 
Un des principaux lieux de rendez-vous festif, c'est le Queen's, le dancing qui est installé sur le port et qui, bien qu'ancien, est toujours en vogue. Les gens qui sont de sortie y arrivent progressivement dans le milieu de l'après-midi. Les filles, des bringueuses, sont là, attendant qu'on les accoste et qu’on leur offre un coup à boire. Cela ne tardera pas et au besoin elles interpellent le client, un marin par exemple qui, puisqu'il est rentré dans l'établissement, y est venu autant pour la bière que pour la drague. Il répond immanquablement de façon favorable et sitôt qu'il se trouve près de la demoiselle, la serveuse rapplique avec deux bouteilles de bière à la main, avant d'avoir reçu la moindre commande, quitte à en changer une si cette boisson ne convient pas au garçon. La bouteille destinée à la fille, pas de problème, cette serveuse connaît bien ses goûts, elle boit de la bière Hinano depuis plus de dix jours ! Sans perdre une minute, on prend des allures de vieilles connaissances. Bien souvent, nos marins qui arrivent de mer ont la permission de l'après-midi et de la nuit, ils mordent franchement à l'hameçon, surtout s'ils sont nouveaux sur le territoire. Comment ! à peine sortis du bord et déjà une touche ? En voici une bonne aubaine ! on a tout le temps de libre et voilà des filles avec qui passer la soirée. Et puis, elles sont tellement sympas ; rieuses, criardes, un peu grossières parfois, juste à la limite de la décence. C'est vrai qu'elles n'ont jamais beaucoup analysé certains des mots employés, c'est à leur décharge, et après tout, elles emploient les mots que les popaa leur ont appris de vive voix, pas ceux qu'elles pourraient avoir étudiés dans les livres de vocabulaire et de grammaire.
         L'électrophone de l'établissement, équipé d'un haut-parleur braillard que l'on peut entendre depuis les quais en face, de l'autre côté de la rue, joue quelques mélodies locales. On s'enlace pour danser ; c'est bien sûr, elles ne sont pas bêcheuses, aucune ne refuse la danse, ni avec Pierre ni avec Paul, et c'est toujours avec le même entrain. Elles n'en manquent pas une ! Mais cette agitation, ce ueue, comme l'on dit maintenant, donne soif et les bouteilles d'Hinano ou de Manuia, les bières locales, vont défiler et se vider allègrement car tout le monde a drôlement chaud et quand on a chaud, on a grand soif.
         Pendant tout l'après-midi on va faire connaissance avec d'autres garçons, d'autres filles ; la bande s'étoffe, et la bière aidant, on est vite tous copains. Les garçons ne rechignent pas à mettre la main au portefeuille pour les boissons, tels des richards. C'est vrai que certains rentrent d'une vingtaine de jours en mer, il y a de l'avance, ils peuvent se permettre. Ces demoiselles ont vu que, pour payer les bouteilles de bières, il a été sorti des poches des billets de mille ; alors elles désirent des couronnes, des colliers de fleurs et de verdure, vendus par une marchande ambulante qui passe régulièrement dans la salle et qui est de mèche avec elles. On paye. Un moment plus tard, il leur faut des cigarettes, des « Salem », ces cigarettes mentholées qu'elles adorent et qu'en bringue on a toujours à la main ou à la bouche, allumant l'une avec le mégot de la précédente, économisant ainsi les allumettes. La grande salle est complètement enfumée, les volutes et les ronds de fumée s'entortillent autour des danseurs et se dissolvent dans la pièce. Comme il n'y a pas de ventilation, il y fait très lourd et la bière continue de couler à flot. Les clients qui sont en fonds la commande alors par caisse de vingt-quatre bouteilles ! Elle est si bonne la bière Hinano bien fraîche, elle qui porte le nom de la fleur odoriférante du pandanus, et qui est aussi un joli prénom tahitien. Tout ce monde boit à la bouteille, bien souvent en faisant cul-sec, jusqu'à en avoir le souffle coupé. A Tahiti, les buveurs ne salissent pas beaucoup de verre pour la bière !
         En fin d'après-midi, alors que la nuit va vite tomber, vers dix-huit heures, les marchands de soupe arrivent sur les quais du port et s'installent pour commercer. A Tahiti, les gens sortent beaucoup le soir et s'en viennent sur le port pour manger une assiettée de produits locaux, selon leur goût. Ces commerçants sont le plus souvent des chinois. Leur installation ambulante se compose d'une petite camionnette genre « Estafette » équipée d'un réfrigérateur, d'un fourneau et d'un petit groupe électrogène. Sur le pourtour du véhicule sont aménagées des tablettes où sont alignées des assiettes en carton, et devant lesquelles les clients s'installent, assis sur un tabouret ou bien debout.
         Et voilà, subitement, dans le dancing, que ces demoiselles ont faim, et toutes en même temps !  C'est normal, l'une d'elles a repéré, en jetant un coup d’œil au-dehors, que les chinois sont arrivés et que les brochettes commencent à griller sur les feux de braises. L’information est diffusée dans tout le Queen’s.
         Dans les minutes qui suivent, tout ce monde sort en plusieurs groupes, vidant de ce fait presque entièrement la salle. Ce n'est pas bien grave pour la maison, ils vont revenir, on le sait ; c'est ainsi chaque jour avec ces bringueuses, même si leurs petits copains sont différents de ceux de la veille. Du reste, ces trois jours derniers, leurs chevaliers servants étaient les marins de l'escorteur qui a appareillé pour Nouméa ce matin. Aujourd'hui ce sont ceux du patrouilleur qui revient de l'île de Pâques, via les Hawaï. Comme la tristesse n'est pas de mise, les chinois se frottent les mains en voyant arriver cette nouvelle équipée, ils ne sont pas trop de connivence avec ces demoiselles mais ils les connaissent pour être de grosses mangeuses. Les marins qui les accompagnent, on ne les a pas vus ces jours-ci, mais les commerçants chinois savent bien qu'ils rentrent de trois semaines de mer, et qu'ils ont des économies à dépenser.
         Les brochettes sont à point, et voici du poulet mayonnaise à profusion ; le poisson cru est bien frais, et il y a le choix : bonite, perroquet ou mahi mahi. Les assiettes se remplissent, au goût des clients et complétées avec la garniture d'une rafraîchissante salade de concombres et de tomates et d'un ou deux œufs cuits à dur. La dextérité du tenancier fait que dans les cinq minutes, tous sont servis, assiettes débordantes de ces savoureux aliments, alignées sur ces planchettes en forme de tables bordant la camionnette.
         Comme ce petit établissement ambulant ne compte qu'une quinzaine de places, la bande s'est donc scindée en plusieurs équipes, les autres groupes faisant le bonheur des chinois d'à côté, qui sont tout aussi rapides pour le service. Les filles mangent avec leurs doigts, tout naturellement ; les jeunes matelots, qui se piquent d'adopter les usages du pays, en font autant. Parfois l'une d'elles porte un morceau de nourriture à la bouche du garçon qui se trouve à ses côtés, survivance d'une coutume polynésienne ancienne - qui a toujours cours à Reao. Tous ces gens-là ont encore une grande soif, mais ici, on ne sert que des limonades et des coca-cola. C’est ce que l’on va boire, on se passera donc de bière et l'on se rattrapera tout à l'heure au Queen's, c'est promis.
         Dans le dancing, pendant ce temps-là, les musiciens sont arrivés et, justement, d'ici on peut les entendre accorder leurs guitares électriques et régler le volume de leurs appareils sonores. Alors, les assiettes vidées, nos fêtards s'en retournent bras dessus, bras dessous, les couples commençant à se former, vers la piste de danse qui va s'activer dans quelques minutes. Et c'est aussi reparti pour la bière, les Salem, les colliers, les couronnes, avec l'orchestre et la musique en plus... Toutes les heures, un photographe va passer, et bien sûr les vahinés maintenant désirent des photos... On ne peut pas leur refuser cela non plus, même si l'argent file vite... Chacun de nos matelots, pour le tirage de ce mémorable souvenir, se met en position favorable, avec une fille sur les genoux tenue à plein bras ; ou encore, une fille dans chaque bras, tel un vrai Don Juan. Assurément, elles seront des images avantageuses à montrer aux amis de France, leur laissant entrevoir comment la vie est facile à Tahiti ; elles contribueront à faire rêver un peu plus de ce pays inconnu, ceux qui sont restés au pays.
         Au début de son existence, le Queen's était le dancing sélect de Papeete, il était le seul ainsi conçu ; la population augmentant, et puis l'arrivée de nombreux militaires pour le CEP, d'autres boîtes se sont ouvertes avec des intérieurs d'un nouveau style qui suivaient le modernisme. Cet établissement n'a pas suivi la mode et s'il continue ainsi, il ne sera plus bientôt qu'un vilain boui-boui qu'il faudra fermer.
         A une heure du matin, la fête se termine, les lumières s'estompent puis s'éteignent. Les mutoi, les policiers municipaux, ainsi que les videurs de la maison aux gros bras, sont là pour faire respecter l'ordre et aussi pour empêcher de possibles bagarres car, avec cette bière à profusion, il y a pas mal d'éméchés parmi les fêtards. Pendant ces cinq à six heures de danse certains seront retournés aux baraques chinoises sur la demande de plusieurs filles qui avaient encore un boyau de vide, pour y avaler quelques brochettes ou autres plats. Mais, à la sortie du dancing, il est trop tard pour songer à manger, les chinois avec leurs petites camionnettes ont commencé à plier bagages et se sont dirigés vers un autre établissement du même genre, le la Fayette, situé en pleine campagne, au district d'Arue

André Pilon




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Joël Chandelier le Mar 15 Oct 2013 - 0:02

Moi j'aurai plutôt orthographié Quinn's





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
LEBELANGER
QM 1
QM 1

Age : 71
NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par LEBELANGER le Mar 15 Oct 2013 - 0:57

waouh, c'était tout à fait ça, parfois en plus il y avait les bagarres
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par PILON le Mar 15 Oct 2013 - 0:58

Effectivement, comme le fait remarquer Joël, l’établissement s’écrivait Quinn’s et non pas Quenn’s, comme j’ai pu l’écrire.
Merci pour l'Etourdi.

André Pilon




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
alain EGUERRE
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 68
Fourrier NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par alain EGUERRE le Mar 15 Oct 2013 - 1:27

Bravo André  , joli texte   

Ambiance bien rendue sur une période où l'on vidait nos portefeuilles au retour de mer avec les vahinées
du Quinn's et d'ailleurs, souvent pour ne pas conclure !  
Sans parler de Charlotte aux larges épaules et de ses copines ré ré !
J'ai dépensé quelques francs pacifique au Piano Bar pour des sourires   
Souvenirs d'Hinano qu'on trouve encore et de Manuia comme le dit Joel dans le post suivant  


Dernière édition par alain EGUERRE le Mar 15 Oct 2013 - 9:11, édité 1 fois



Mais dans notre mémoire reviennent
Tous les parfums, toutes les rengaines
Qui nous ont fait aimer la mer
Et adorer notre univers
Hervé Paugam de La Renardière
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Joël Chandelier le Mar 15 Oct 2013 - 8:55

J'aurai plutôt orthographie Manuia  





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
secretaire
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 61
NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par secretaire le Jeu 17 Oct 2013 - 15:09

Salut Joël
Nous nous sommes connus à Paris (MAT/ST)
Cordialement
Daniel LE FOURN (Ex secrétaire section)
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Joël Chandelier le Jeu 17 Oct 2013 - 15:29

 Daniel je vais t'envoyer un MP......ce soir
Content de te retrouver sur ACB





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
jeanmarie83
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 68
Transfiliste NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par jeanmarie83 le Jeu 17 Oct 2013 - 16:08

aujourd'hui direction un marae mais la face cachée.





Spoiler:
la voiture est au parking




le marae




mais derrière le marae il y avait un sentier





qui nous conduisait à un ruisseau











nous sommes revenu plus tard bien équipe pour remonter ce ruisseau qui nous conduisit a une cascade






avatar
Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 68
Mécanicien NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Jean-Marie41 le Dim 24 Nov 2013 - 23:04

Les tours de l'ile que nous avons peu faire plusieurs


Spoiler:


Les doubles cascades.

Des farés hétéroclites

A suivre
 
J-M




La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.

[Charles Hébrard]
avatar
DAN
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 62
NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par DAN le Dim 24 Nov 2013 - 23:50

Superbe photos , je ne me rappelle plus avec quel bois sont faits les panneaux






Cap Haddock ACB sur virtual regatta
avatar
Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 68
Mécanicien NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Jean-Marie41 le Dim 24 Nov 2013 - 23:56

Du bois d'arbre.
Mois non plus je ne m'en souviens pas et sur l'ile il y a pas mal de panneaux fabriqués avec ce matérieau .
 
J-M




La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.

[Charles Hébrard]
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Joël Chandelier le Lun 25 Nov 2013 - 1:29

C'est soit du Miro (bois de rose) soit de l'Aito (bois de fer) ces 2 types d'arbres ayant un bois très dur que les Polynésiens utilisaient pour faire des sculptures.
 
Ces photos me replongent quelques années en arrière ma dernière affectation la bas (du moins à Muru) datant de 81/82 déjà 30 ans.....passés c'est en écrivant ça qu'on prends conscience de l'age que l'on a......





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
Jean-Léon
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Armurier NON Missilier ASM

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Jean-Léon le Lun 25 Nov 2013 - 2:25

A Joël - De quel bois...

Bois de fer je ne sais pas ???????? mais de rose, je ne pense pas car comme son nom l'indique il est rose. Et même rose foncé.
J'en ai ramené des exemplaires sculptés (de Mada) tout dernièrement



 
Dorénavant, on vit dans un monde où la pizza arrive plus vite que la police.
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Joël Chandelier le Lun 25 Nov 2013 - 2:38

Effectivement Jean Paul les bois dont je parle sont des bois exclusifs à la sculpture, la plaque indiquant la cascade ne semble pas sculptée.
Voilà ce qui se dit au sujet de l'Aito (bois de fer)

"Son bois très dur servait à la fabrication des idoles (tiki), armes de guerre (casse-tête, javelots), hameçons, battoirs à tapa, manches divers, piliers et objets de prestige".





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
Jean-Léon
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Armurier NON Missilier ASM

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Jean-Léon le Lun 25 Nov 2013 - 2:47

A Joël - Bois de fer encore

Hier justement, avec ma douce, nous avons eu la tentation, dans une foire municipale aux objets, d'acheter une sculpture africaine en bois de fer.
Plutôt de couleur foncée et très très lourde.
Il ne reste plus qu'à aller soupeser le panneau indicateur lol!



 
Dorénavant, on vit dans un monde où la pizza arrive plus vite que la police.
avatar
Jean Veillon
CAPITAINE DE CORVETTE
CAPITAINE DE CORVETTE

Age : 80
Mécanicien NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Jean Veillon le Lun 25 Nov 2013 - 2:52

Mes souvenirs s'estompent, mais ne s'agit-il pas là de la cascade de la FATAHUA Là ou Rarahu s'était faite draguer par Pierre Loti? Une vieille chanson tahitienne raconte cette idylle: "Rarahu ia Loti"
avatar
Jean-Léon
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Armurier NON Missilier ASM

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Jean-Léon le Lun 25 Nov 2013 - 16:17

A Jean et à tous

Sur la fameuse pancarte en bois...d'arbre on peut lire "FAUTAUTIA" donc...
Mais je me demande si la cascade de la Fautautia n'est pas celle de la vallée de la Fatahua ???????????????
Les connaisseurs nous le dirons



 
Dorénavant, on vit dans un monde où la pizza arrive plus vite que la police.
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par jean-claude BAUD le Lun 25 Nov 2013 - 17:08

C'est peut-être du "tamanu" (takamaka) ..




"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
facilelavie
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 64
NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par facilelavie le Lun 25 Nov 2013 - 19:18

je pense comme Jean claude (apres avoir demande a ma vahinee)



Souvenirs souvenirs ... que de bons souvenirs.
École des Mousses, puis 36 ans...
avatar
Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 68
Mécanicien NON

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Jean-Marie41 le Sam 7 Déc 2013 - 21:43

Un petit tour de l'ile
Coq sur terrain de foot

Spoiler:
Faré sous cocotiers.En bor de mer.

On mange quand?

our d'eau sou onbrage.

Faré avec deux bananiers

Ombrage en bord de mer.


Dans un resto le soir mais lequel?



 
J-M




La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.

[Charles Hébrard]
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: [Tahiti] Il n'y avait pas que le front de mer a Tahiti

Message par Joël Chandelier le Dim 8 Déc 2013 - 15:45

Il y avait aussi des vaches à Taravao....(photo datant de 1974.....il y a 40 ans c'est pas croyable comme le temps passe vite....)






 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]

    La date/heure actuelle est Lun 25 Juin 2018 - 21:45