Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

L'équipe ACB vous souhaite une bonne année 2018

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 660293 messages dans 13553 sujets

Nous avons 15571 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Chamaco

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» BLAISON
par Marco-56 Aujourd'hui à 15:44

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par montroulez Aujourd'hui à 15:30

» [CAMPAGNES C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par Jean-Léon Aujourd'hui à 12:32

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par coutil Aujourd'hui à 10:55

» CHELIFF (LST)
par Roger Tanguy Aujourd'hui à 10:13

» CDT BOURDAIS (AE)
par nours Aujourd'hui à 9:26

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par loulou06000 Hier à 23:31

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par COLLEMANT Dominique Hier à 22:35

» BÉARN (PA)
par prenat jean-claude Hier à 19:45

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par jobic Hier à 18:25

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par jobic Hier à 18:21

» TOUSSUS LE NOBLE (B.A.N)
par NEHOU Hier à 18:10

» ARROMANCHES (PA)
par Joël Chandelier Hier à 18:03

» [ Blog visiteurs ] En quoi consistait l'exercice semi-colonne ?
par Invité Hier à 16:42

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades du FUSCO NAVARRO Jean-Luc dit l'INDIEN
par navarrolindien Hier à 15:40

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades corvette Aconit de 75 à 79
par Marc RAYNAUD Hier à 14:10

» [ Divers frégates ] F 712 COURBET
par Charly Hier à 13:35

» LE PICARD (ER)
par duvet Hier à 7:28

» ARCHIMEDE
par COLLEMANT Dominique Lun 15 Jan 2018 - 23:36

» ARGONAUTE
par COLLEMANT Dominique Lun 15 Jan 2018 - 23:17

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Jean-Marie41 Lun 15 Jan 2018 - 20:01

» SULTANE
par Marco-56 Lun 15 Jan 2018 - 19:14

» La spécialité de Radio
par Max Péron Lun 15 Jan 2018 - 18:40

» [ Blog visiteurs ] LE Bâtiment HYDROGRAPHE LE LAPEROUSE
par Charly Lun 15 Jan 2018 - 18:23

» SOUFFLEUR
par Marco-56 Lun 15 Jan 2018 - 17:25

» VAUQUELIN (EE)
par DSM 57 Lun 15 Jan 2018 - 17:21

» LE VENDÉEN (ER)
par Tinto Lun 15 Jan 2018 - 16:20

» ÉCOLE D'INFIRMIERS
par Naphtaki Lun 15 Jan 2018 - 15:26

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE MAILLÉ BREZÉ
par Daniel DION Lun 15 Jan 2018 - 12:38

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par JACQUES SOUVAY ou BILL Lun 15 Jan 2018 - 10:15

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades du CFM Hourtin et du Sous-Marin Doris année 1972
par Momo Lun 15 Jan 2018 - 5:32

» LE FRINGANT (EC)
par Tinto Lun 15 Jan 2018 - 2:10

» CFM BREST
par GRAFF Gérard Dim 14 Jan 2018 - 20:34

» AUTOCOLLANTS DE LA MARINE
par douzef Dim 14 Jan 2018 - 18:57

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par montroulez Dim 14 Jan 2018 - 18:17

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par PAUGAM herve Dim 14 Jan 2018 - 11:54

» LCT - L9061
par gerardsin59 Dim 14 Jan 2018 - 10:23

» CONSTRUCTION DU MÉMORIAL NATIONAL DÉDIÉ AUX VÉTÉRANS DES ESSAIS NUCLÉAIRES A Saint-Bonnet-de-Mure (RHÔNE)
par Charly Dim 14 Jan 2018 - 10:06

» FLOTTILLE 12 F (Crusader)
par FLN-IA5 Dim 14 Jan 2018 - 7:15

» SÉMAPHORE - DRAMONT (VAR)
par loulou06000 Sam 13 Jan 2018 - 22:51

» SÉMAPHORE ET LA RÉSERVE
par BEBERT 49 Sam 13 Jan 2018 - 20:17

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par CLOCLO 66 Sam 13 Jan 2018 - 18:15

» D.E.T. PORQUEROLLES
par Gérard Bodo Sam 13 Jan 2018 - 15:04

» [Les musées en rapport avec la marine] Informations du Musée de la Marine
par PAUGAM herve Ven 12 Jan 2018 - 21:12

» École des pupilles 45/46
par J-L-14 Ven 12 Jan 2018 - 20:52

» [Les ports militaires de métropole] Port de CHERBOURG
par Jean-Marie41 Ven 12 Jan 2018 - 18:46

» CERES
par Marco-56 Ven 12 Jan 2018 - 16:38

» [ Histoire et histoires ] mystere des torpilles anglaises
par parriaux christian Ven 12 Jan 2018 - 11:49

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par gerardsin59 Ven 12 Jan 2018 - 9:33

» AGADIR (B.A.N.)
par alain EGUERRE Ven 12 Jan 2018 - 4:22

» MARINE COLOMBES
par Jean-Léon Jeu 11 Jan 2018 - 19:28

» [Les stations radios et télécommunication] ] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par Marc RAYNAUD Jeu 11 Jan 2018 - 18:10

» SURCOUF F711 (FREGATE)
par alain EGUERRE Jeu 11 Jan 2018 - 15:36

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par JACQUES SOUVAY ou BILL Jeu 11 Jan 2018 - 14:26

» [Les anciens avions de l'aéro] Le Bréguet Atlantic (BR 1150)
par E T Jeu 11 Jan 2018 - 14:16

» ASPRETTO (B.A.N.)
par jean claude monzie Jeu 11 Jan 2018 - 14:08

» FLOTTILLE 24 F
par E T Jeu 11 Jan 2018 - 14:06

» Sous-marin La Minerve 1941
par COLLEMANT Dominique Mer 10 Jan 2018 - 23:12

» Flottille 35 F
par Jean-Marie41 Mer 10 Jan 2018 - 20:52

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES
par Jean-Léon Mer 10 Jan 2018 - 19:51

» ARAGO P675
par Jean-Marie41 Mer 10 Jan 2018 - 19:51

» Le Conquet
par LES BORMETTES Mer 10 Jan 2018 - 18:56

» COLBERT (1956) (Croiseur)
par Roli64 Mer 10 Jan 2018 - 17:51

» MINERVE (SM)
par Matelot Mer 10 Jan 2018 - 16:24

» ASTROLABE (Patrouilleur et Navire Logistique Polaire)
par Laurent Mer 10 Jan 2018 - 14:15

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par Charly Mer 10 Jan 2018 - 8:18

» ÉCOLE DES TIMONIERS - TOME 2
par EUGENE Raymond Mar 9 Jan 2018 - 16:29

» LE BOURGUIGNON (ER)
par pinçon michel Mar 9 Jan 2018 - 15:48

» [ École des Mousses ] Promotion 74/75
par marc dugachard Mar 9 Jan 2018 - 14:10

» [Association anciens marins] AGASM section RUBIS (TOULON)
par Franjacq Mar 9 Jan 2018 - 8:10

» D'ENTRECASTEAUX (BSE)
par skagerrac Lun 8 Jan 2018 - 3:44

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par marsouin Dim 7 Jan 2018 - 22:39

» MAILLÉ BREZÉ (EE)
par denou Dim 7 Jan 2018 - 11:55

» [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord
par Bureaumachine busset Dim 7 Jan 2018 - 11:36

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 2]
par LA TOULINE Sam 6 Jan 2018 - 15:24

» [ Blog visiteurs ] Recherche information sur mon père
par centime44 Sam 6 Jan 2018 - 14:06

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Ven 5 Jan 2018 - 21:25

» La spécialité de Météorologiste
par Gérard Duffond Ven 5 Jan 2018 - 21:00

» TOURVILLE (FRÉGATE)
par KLETKE Ven 5 Jan 2018 - 18:26

» [ Histoire et histoires ] Le Programme Sawari 1
par Quideau Jean Claude Ven 5 Jan 2018 - 17:35

» BALNY (AE)
par L.P.(Pedro)Rodriguez Ven 5 Jan 2018 - 16:56

» CASABIANCA (EE)
par Raymond L Ven 5 Jan 2018 - 14:57

» [ FUSILIERS MARINS ] Et les maitres de chiens.
par Noël Gauquelin Jeu 4 Jan 2018 - 23:20

» Duguay Trouin la triste histoire
par cuny Jeu 4 Jan 2018 - 19:14

» [ Blog visiteurs ] Recherche infos sur mon grand-père
par Marco-56 Jeu 4 Jan 2018 - 16:45

» [Les stations radio et télécommunications] CTM France Sud
par OZIOL Mer 3 Jan 2018 - 19:58

» FLOTTILLE 34 F
par François DEWASTE Mer 3 Jan 2018 - 18:43

» L'AGILE (E.C.)
par SELVINI Mer 3 Jan 2018 - 16:50

» [ Recherches de camarades ] Recherche de membres de la 14F de 53/55
par J-C Laffrat Mer 3 Jan 2018 - 15:11

» [Associations] Anciens Marins de Réserve de la Polynésie française
par armorique Mar 2 Jan 2018 - 14:31

» L'ARDENT (E.C.)
par Menis Christian Mar 2 Jan 2018 - 10:44

» MARSOUIN (SM)
par BEBERT 49 Lun 1 Jan 2018 - 20:37

» SMER, CER, CEAN ROCHEFORT
par GRAFF Gérard Lun 1 Jan 2018 - 20:30

» LE GASCON (ER)
par J-L-14 Lun 1 Jan 2018 - 19:08

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par christian dupuy Lun 1 Jan 2018 - 12:34

» LAC TONLÉ SAP (PÉTROLIER)
par EUGENE Raymond Lun 1 Jan 2018 - 11:18

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par Roger Tanguy Dim 31 Déc 2017 - 18:48

» FLOTTILLE 9 F
par douzef Dim 31 Déc 2017 - 14:47

» ACONIT F713 (FREGATE)
par EUGENE Raymond Dim 31 Déc 2017 - 13:04

DERNIERS SUJETS


[HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Partagez
avatar
COLLEMANT Dominique
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Mécanicien NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par COLLEMANT Dominique le Jeu 23 Nov 2017 - 22:15

Récit très émouvant Roger , mais si bien écrit.....



   
Maître Principal mécanicien Collemant , dit "Bill" dans la sous-marinade / Membre de la section A.G.A.S.M. "Espadon" du Havre / Membre du M.E.S.M.A.T. de Lorient .
avatar
kerneve
QM AU DESSUS DE 10
QM AU DESSUS DE 10

Age : 61
Commis NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par kerneve le Ven 24 Nov 2017 - 8:06

pour moi a Cherbourg je rentre de perm un lundi je vois le pavillon en berne a l Esdras je demande a l ajud pourquoi il me dit un dc sur lopiniatre je vois le mss je me mais a pleurer il me demande pourquoi je lui repond c est le frere de ma fiancee dur dur il s appeler roger devos on et marier depuis 41 ans en plus c etait un super gas



Marin un jour, marin toujours.
avatar
VENDEEN69
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 69
Détecteur équipage NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par VENDEEN69 le Ven 24 Nov 2017 - 8:15

Bien triste histoire Jean Marc.




Les souvenirs sont doux à qui les raconte, et la preuve que demain se fait aujourd'hui !

avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Roger Tanguy le Ven 24 Nov 2017 - 9:52

"En cas de quoi que ce soit", est une expression que vous connaissez bien. C'est la meilleure définition de la justification de la présence des gradés de service.

Au sommet de la pyramide, se trouve l'officier de suppléance. Il supplée, il représente, le commandant en son absence. En cas de problème, c'est vers lui que se tournent en dernier recours le personnel de service. Il lui appartient de prendre les décisions qu'il juge utiles. Mais prend-il les bonnes? Il engage sa responsabilité voire celle du commandement. Il est comptable de ses décisions, de ses actions devant le commandant. C'est à ce titre que j'employais "la solitude de l'officier de suppléance". Mais je pondérais aussitôt en rajoutant "relative". En effet, l'officier de suppléance est secondé, par l'officier de garde notamment. Lors de ce week-end particulier, le samedi (jour où il était encore possible de faire quelque chose), l'officier de garde était un cipal fourrier qui avait oeuvré auparavant dans un bureau de liaison avec les familles. Son expérience était bienvenue. Il avait aussi mouillé sa chemise. J'avais été particulièrement content de l'avoir à mes côtés.

Lorsque je suis retourné à La Souterraine apporter le sac du QM à ses parents, je suis passé par le cimetière. Je rajoute ceci pour mettre une autre petite couche d'irrationnel pour Pedro.
Devant la porte, un écureuil était assis sur son derrière semblant me regarder venir (ou m'attendant ?). A mon approche, il s'est glissé sous la grille et est allé droit vers la sépulture du quartier-maître où il a disparu derrière la tombe. Pourquoi celle-là ?

J'ai toujours été étonné qu'il n'y avait pas plus d'accidents pendant ces cours. Toute le semaine les stagiaires faisaient du sport (ils n'étaient plus habitués), des gardes de nuit, potassaient tard le soir pour les contrôles. D'autres, comme moi au cours de QM, menaient une vie de patachon. Le vendredi soir, ils prenaient le volant, pour souvent de très longues distances, pas au mieux de leur forme.
Pour ma part, pendant le cours de choufs, j'ai passé une nuit en observation à l'hôpital militaire de Lorient. 3 tonneaux dans une Anglia, mais à ma décharge, ce n'était pas moi qui conduisait. Le conducteur, qui s'était assoupi au volant, gravement blessé, avait été réformé à sa sortie de l'hôpital.



avatar
JACQUES SOUVAY ou BILL
QM 1
QM 1

Age : 70
NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par JACQUES SOUVAY ou BILL le Ven 24 Nov 2017 - 11:28

Trés touchant ton récit Roger. Malheureusement, qui n'a pas connu ce genre d'évènement pendant sa carrière.
J'ai connu un fait aussi marquant, il me semble en escale à Naples. Le Casa était amarré à quai, avec un ponton entre le quai et nous. Après une soirée arrosée un camarade tombe entre le quai et le ponton et se retrouve écrasé. Ce soir j'étais de service extérieur, avec le bosco de garde on a "emprunté" la vedette du Pacha. Rien à faire, le vent de travers poussait le Casa contre le quai, il a fallu attendre qu'un remorqueur décolle le bateau du quai pour sortir ce pauvre camarade, lui aussi mécano.
Ensuite, silence radio, aucune information n'a filtré. Une fois rentrés à Toulon , certains ont juste aperçu un corbillard qui est venu chercher ce camarade.
Aucun détachement pour les obsèques, aucuns renseignements, je pense que les parents ont demandé le silence.
Bon vent.
BILL.
avatar
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 60
Radio NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par TUR2 le Ven 24 Nov 2017 - 17:36

Merci pour lui Roger,
le récit est une chose l'action en est une autre.
Heureux que notre camarade ait été accompagné par les siens.

Bien amicalement TUR2





Ia orana ite matahiti api
avatar
Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 67
Mécanicien NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Jean-Marie41 le Ven 24 Nov 2017 - 17:59

C'est vrai que lorsque l'on apprend un DC sur un bâtiment ,cela fait quelque chose et cela pour l'avoir vécu sur l'Opigniatre en Allemagne : le beau-frère de
Keneve .Surtout quand on rencontre sa femme avec sont petit au cimetière
pour y déposer une gerbe ,l’équipage non de service
Emouvant ton récit Roger

J-M




La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.

[Charles Hébrard]
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Roger Tanguy le Mar 28 Nov 2017 - 0:11

C'est fou !

Ces histoires de pachas qui descendent, la bouteille carrée sous le bras, pour taper le carton au poste Equipage me font penser à ce type qui feuillette un magazine avec des pépées retaillées à toutes les pages et qui se dit : mais où étaient donc toutes ces jolies créatures lorsque je me suis marié ?
Et moi je me dis : où étaient donc ces commandants quand j'étais dans la Marine ?

Spoiler:
Dans un registre tout à fait aux antipodes de ces témoignages, j'ai lu, il y a quelques temps, un article dans le journal qui disait qu'un capitaine de vaisseau, commandant d'une frégate, avait été déféré devant les tribunaux (et condamné) pour harcèlement moral après le suicide d'un second-maître placé directement sous ses ordres (un motel). Le jugement est rendu au nom du Peuple Français, c'est public. On peut donc l'évoquer librement. D'ailleurs, sur Internet on peut lire les conclusions et plaidoiries des uns et des autres. Ce qu'on y lit est édifiant, mais est-ce vraiment si surprenant ?
Le médecin major de l'unité est venu témoigner (à charge) au tribunal. Et ça aussi ça me parle.

Et là, on entre dans le sujet : les anecdotes vécues à bord.

Du bout de la coursive, j'aperçois le médecin major qui fait tête sur moi.
- Pourrais-je vous parler en privé dans un lieu où on ne risque pas de nous entendre ? Me demande-t-il.
???? Vous imaginez ma perplexité. Ce n'est quand même pas une démarche habituelle. Qu'est-ce qui lui arrive au toubib ?
- Vous savez qu'un nouveau commandant est désigné. Vos fonctions vont vous mettre en contact permanent avec lui, aussi il est de ma responsabilité de vous mettre en garde : ce nouveau commandant est fou.
???? Je n'en crois pas mes oreilles. Un médecin major qui se déplace spécialement pour me dire une chose aussi énorme !
- Oh vous savez, dans la marine nous avons tous un petit grain, moi-même je ne suis pas sûr d'avoir toujours un comportement raisonnable, lui réponds-je.
- Je ne plaisante pas, insiste-il, ce commandant est réellement fou. Lorsqu'il sera en crise, ne sortez pas de votre bureau, faites le gros dos, attendez que ça passe.

J'ai rapidement compris ce que voulait dire le toubib. Le problème est que c'est le commandant qui vient, lui, "me chercher" dans ma tanière. Pas d'échappatoire possible. Faut subir.

Et pour subir, j'ai subi. La situation est infernale au quotidien, peut-être plus pour lui que pour moi d'ailleurs. C'est certes moi qui en prend plein la tronche, mais, fort heureusement, je n'ai pas un caractère à me tracasser avec des choses qui n'en valent pas la peine. J'assiste indifférent (en apparence en tous cas) à l'orage, ce qui met encore plus la pression à mon interlocuteur. Le mot interlocuteur est d'ailleurs impropre car il s'agit d'un monologue. Néanmoins, c'est usant d'être en permanence sur le grill.

Je ne suis pas son seul souffre-douleur. Dans son collimateur il a aussi deux ou trois officiers (ils ont le tort d'être issus du rang) dont un qui, comme moi, les orages jupitériens n'empêchent pas de dormir. L'indifférence, le "pacha" n'aime pas. Conséquences : son bulletin de notation, tout comme le mien d'ailleurs, est juste bon à être accroché à un clou dans la cabane au fond du jardin (vous voyez de quelle cabane il s'agit).

Pour résumer ma situation, je dirai seulement qu'un collègue embarqué dans la même unité que moi, m'avait dit : si j'avais été à ta place, je me serais suicidé. Non l'ami, sans façon pour moi.

Si j'avais quitté la marine à ce moment-là, j'aurais été aigri. Fort heureusement, dans mon affectation suivante je me suis éclaté (et on m'a rendu les 20 points de notation "perdus").

Était-il réellement fou ?
Si la définition de fou est "simplement" être atteint de désordres mentaux, il ne l'était pas. Mais c'est bien plus complexe... C'est sûr qu'aucun psy "honnête" ne l'aurait classé P1.

Quand ce genre de choses vous arrive, il vaut mieux avoir déjà le cuir bien tanné. Une jeune quartier-maître qui assurait le service chez moi, a souvent pleuré, prise à partie, terrorisée par le bonhomme.

Rassurez vous, cela n'a eu aucune incidence sur ma carrière. Je n'ai jamais été puni, même s'il m'a menacé des tribunaux (dans les deux cas, encore eut il fallu qu'il trouve un motif qui tienne la route). Pour l'anecdote, il m'a aussi menacé de décoller le papier peint de mon bureau pour trouver un document qu'il ne retrouvait plus et que j'avais forcément planqué quelque part avec intention de lui nuire. Cela vous donne une idée de l'ambiance.

Nos années de marine commencent à être bien loin de nous. Les mauvais souvenirs s'atténuent, se diluent, mais si tenus soient-ils, ils n'en demeurent pas moins les traces de moments qui ne furent pas tous idylliques.

Ceci dit, j'ai un excellent souvenir de mes années dans la Marine. Des commandants, j'en ai fréquenté beaucoup, toujours en bonne intelligence, dans un respect mutuel. Il fallait bien une exception pour confirmer la règle.



avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Noël Gauquelin le Mar 28 Nov 2017 - 0:53

Roger, j'en ai aussi connu qui étaient passablement "perturbés", tel ce Comar Papeete en 1973 qui était arrivé seul en Polynésie, son épouse ayant refusé catégoriquement de le suivre, au prétexte qu'elle avait des chats (ou des chiens) dont l'importation en Polynésie était strictement interdite. L'amiral l'avait envoyé en métropole quelques mois plus tard pour ramener la dame, mais celle-ci s'était fait hospitaliser et il était revenu bredouille. Il se défoulait sur les OMS en distribuant des punitions sous le prétextes les plus invraisemblables, comme par exemple en infligeant 8 jours d'arrêt au PM bosco chargé du casernement au motif que les rideaux de son bureau n'étaient pas parfaitement alignés. Il avait aussi les commandants des AE en grippe, exigeant que leurs navires s'amarrent l'avant vers le quai sous peine d'injures diverses. Il passait aussi une partie de son temps à surveiller qui entrait à Fare Ute en faisant des commentaires douteux sur les personnes qui passaient . Mais un jour, ça a mal tourné : En voyant une jeune femme traverser la base pour aller sur un AE, il s'est exclamé "mais qu'est-ce que c'est encore que cette pu.e qui circule dans la base". La dame n'a rien laissé paraître, est montée sur l'aviso rejoindre son mari qui en était le commandant et lui a tout raconté. Le commandant est parti illico au Taaone voir l'amiral et une heure plus tard, notre Comar était au garde à vous devant le Comsup pour se prendre une soufflante de première. Son secrétaire (Signolle) a failli devenir dingue à cause de lui mais étant auparavant affecté à la DPMM, il a tout raconté par la suite au directeur du personnel. Ça n'a rien changé, bien sûr, car comme la plupart des Comar outre mer il était en fin de carrière et avait vu les étoiles "avec des jumelles en bois" mais ça a du lui faire du bien !
J'ai aussi eu des problèmes avec ce personnage, avec une notation exécrable, mais c'est une autre histoire ...
PS : J'ai aussi récupéré une excellente notation dans mon affectation suivante (à la Pépinière à Paris) mais comme c'est moi qui me notait moi-même, je n'en retire aucune fierté !



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
avatar
Bureaumachine busset
MATELOT
MATELOT

Age : 60
NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Bureaumachine busset le Mar 28 Nov 2017 - 6:58

Des imbéciles ......autoritaires , il y en a partout.
Effectivement mieux vos être un vieux routard ( ou loup de Mer ) qu’un Jeune .( qui découvrent) les galons , la fonction , ne reflète pas l’intelligence des personnages .
Faire le dos rond est souvent la solution. ( mais pas si facile que cela , car subir au bout d’un moment...)

Noel
On jamais aussi bien servie que par sois même.

avatar
kerneve
QM AU DESSUS DE 10
QM AU DESSUS DE 10

Age : 61
Commis NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par kerneve le Mar 28 Nov 2017 - 9:47

ho que oui moi a nimes garron 20 de notation par un pm ce qui ma suivie pendant 4 annee apres je mesuis debatut devent un pacha puis l amiral a Cherbourg a nime certaint grades n aider pas l equipage je dirais aucun nom mais ils y en a qui prefairrer le jaune et rouge dans les verres



Marin un jour, marin toujours.
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Joël Chandelier le Mar 28 Nov 2017 - 9:59

Pas marrant de vivre de tels moments avec ces soi disant "supérieurs", supérieurs de quoi d'ailleurs.....de leurs galons.....non ce ne sont pas leurs galons ce sont leurs sentiment interne d'infériorité......paradoxal non! supérieur/infériorité

Maintenant soyons réalistes ces cas de figure étaient à la marge sur un bâtiment ou dans une unité. De nos jours de telles situations se produisent elles encore? J'en doute





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
Nenesse
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 71
Manœuvrier NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Nenesse le Mar 28 Nov 2017 - 12:53

Le problème de ces "empêchés" du bulbe, c'est qu'ils ont la possibilité d'appuyer sur le "bouton" et là , on entre dans un autre monde !!!
Personnellement je n'ai jamais connu ce genre de zèbre...quoi que...
J'ai pris huit jours de consigne pour avoir laisser échouer, mon LCM (a cause de la marée).......à Gorée en chargeant du matériel....un LCM, c'est bien fait pour échouer non!
Z'avez raison l'était pas net le Tonton..



avatar
Didier Moreaux
QM 1
QM 1

Age : 62
Mécanicien équipage NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Didier Moreaux le Mar 28 Nov 2017 - 13:54

Faut pas s'en faire , dans le civil , il y a aussi plein de félés qui commandent et dans les grosses boites il y a aussi des notations , ça m' a bien fait rire quand je l' ai appris dans ma dernière grosse boite , j' avais de mauvaises notes de certains avec qui je n' avais pas voulu " trafiquer ".
J' ai bien ri quand le patron (boite de 500 personnes ) m' a convoqué en vue de mon licenciement demandé par certains avec qui ça ne collait pas
Je lui ai dit que j' allais trouver du travail ailleurs , (sans problèmes ) mais que lui allait devoir composer avec ces mêmes personnes , je suis parti et notation ou pas , il a fait du ménage aprés mon départ et il y en a qui ont regretté d' avoir demandé mon licenciement .Que ce soit dans l' armée ou le civil , les notations englobent une part de mauvaise foi , de mensonges et de saletés ,on appelle ausii cela la cote d' amour !!!!


Dernière édition par Didier Moreaux le Mar 28 Nov 2017 - 18:50, édité 1 fois



Didier Moreaux : l'Attentif 73/74 - Le Canopus 74/75 - DP Brest 76/77.
avatar
Jean Veillon
CAPITAINE DE CORVETTE
CAPITAINE DE CORVETTE

Age : 79
Mécanicien NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Jean Veillon le Mar 28 Nov 2017 - 14:31

Pour revenir au sujet d'anecdotes de la vie à bord ........

C'était dans les années 58/60. Il y avait à bord des personnels musulmans au demeurant parfaitement intégrés et qui ne reculaient pas devant le bidon de "rouge" et avaient même tendance à avancer vers lui, sauf un ! qui buvait sa "moque" de rouquin dans les WC de façon à ce qu'Allah ne le voie pas...........

Et cet autre portant le patronyme de Djebaïli avait "bretonisé" son nom se faisant appeler Le Djebaïllec de façon à draguer plus facilement les petites bretonnes...........

Et sur l'ARGENS, ce q/m bosco qui s'était fait ramener à bord par la police locale pendant une escale (Ajaccio). A l'escale suivante, (je crois Bonifacio), rentrant à bord par ses propres moyens il réveilla le CSD (LV Schaefer) sur le coup de 2 ou 3h du matin pour lui faire remarquer que cette fois il n'avait pas eu besoin de la maréchaussée locale pour retrouver le chemin du bord !!



avatar
PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 74
Mécanicien équipage NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par PAUGAM herve le Mar 28 Nov 2017 - 14:39

J'ai eu ce problème de notation en Gendarmerie Maritime
Le lieutenant et son adjoint, Maître Principal (qui fut mon instructeur à Chaumont), avaient ensemble une relation plus que tendue
Les amis de mes ennemis étant mes ennemis , j'ai donc profité négativement de leur divergence !
Il faut dire que l'on aimait pas toujours ma manière de répliquer
Ex :
Alors que j'étais Commandant de Brigade à Dugny, ce même Lieutenant , alors Capitaine de Compagnie, entre dans mon bureau et m'agresse immédiatement :
"Je trouve qu'il n'y a pas assez de rapport d'infraction sur cette base
- Capitaine, nous ne sommes que deux, mon gendarme et moi même pour nous occuper de toutes les affaires de cette base , et le capitaine d'armes (je n'ai pas dit le Bidel) s'occupe de ce qui est disciplinaire
- Vous êtes gendarme, et vous mangez au poste OM à la table du capitaine d'armes !
Vu votre fonction, vous devriez avoir une table personnelle ( )
- Capitaine, ici , tout le monde me respecte, et je préfère être bien avec 150 personnes et mal avec une "
ll a remis sa casquette et a quitté mon bureau en claquant la porte
C'est vrai que ma note disciplinaire s'en est bien ressentie





Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)
avatar
JACQUES SOUVAY ou BILL
QM 1
QM 1

Age : 70
NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par JACQUES SOUVAY ou BILL le Mar 28 Nov 2017 - 14:46

Perso, je n'ai jamais eu aucun problème de ce genre, mais j'ai du supporter 2 ans les futures grosses têtes de la marine. Ces gens en ont plein la tronche, mais la théorie et la pratique sont 2 choses complètement différentes. Le clou était le jour de l'arrivée à Brest au retour de ma 1ere croisière, un OE s'est permis d'aller bricoler, au local ascenseur. Il y avait une fuite d'huile depuis au moins 2 mois,cette fuite était légère et stationnaire, non réparable  parce que mal placée , il aurait fallu immobiliser la machine 2 ou 3 jours La décision était prise entre la Pacha, Cipié machine, et responsables de service y compris avec les pingouins, les réparations seront faites quant la flottille aura débarqué. Le jour de l'arrivée à Brest cet abruti a commencé a bricoler sans prévenir et l'ascenceur est monté à 3 ou 4 cm au-dessus du pont d'envol. Du jamais vu, il avait schinté une partie des sécurités. Résultat, c'est moi qui ai pris , je n'aurais pas dû le laisser faire, alors qu'au poste de manoeuvre ma place était sur la pont d'envol. Heureusement j'étais bien avec le Pacha, on s'est arrangé après, mais m'a dit qu'il fallait se méfier des midschips, ils n'ont aucun droit sinon d'apprendre.Merci Commandant.
Bon vent.
BILL.
avatar
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Max Péron le Mar 28 Nov 2017 - 15:16

Clash et notation
Effectivement, quand on a eu un gros clash avec un supérieur, cela avait très souvent une conséquence directe sur la notation qui suivait. Surtout à l'époque où cette notation était secrète ... Temps béni pour les notateurs.
 

Fin décembre 67, venant de Lorient, le Suffren est à Toulon. Pour les perms de fin d'année, il est décidé que seule une bordée de l'équipage sera autorisée à prendre des permissions. Matence, SM radio comme moi, fait partie de la "bonne" bordée. Il n'est ni marié ni fiancé. Spontanément, il me propose de partager ses perms avec lui.
Tout heureux, je vais voir mon chef de service, un authentique aristocrate, petit-neveu du maréchal Pétain. De Gaulle et Pétain sur le même bateau ? Hé oui ! c'est (presque) possible. Il ne voulut rien savoir. J'insistai poliment, argumentant que, pour le service, cela ne changeait rien du tout. De nouveau, il me confirma son refus, sans aucune explication.
Ulcéré, j’interrompis la conversation et quittai son bureau en claquant violemment la porte derrière moi. La Porte se rouvrit. Péron, revenez ! (cause toujours). Péron, revenez immédiatement ! (va te faire f...).
Quelques dizaines de secondes plus tard, en diffusion générale : Le second-maître Péron est convoqué immédiatement chez le commandant en second. Aïe ! Aïe ! Aïe !
Evidemment, je me rendis dans le bureau du CF Marfaing, commandant en second du Suffren. Evidemment, j'en pris "plein la figure" : Votre comportement est inadmissible etc etc 

Un ou deux jours plus tard, j'étais au PC radio avec plusieurs collègues du service Trans. Je leur faisais part de tout le "bien" que je pensais de notre chef de service. Soudain, à voir leur tête, je remarquai qu'il se passait quelque chose de bizarre. Je me retournai : la porte du PC radio était restée ouverte. Et qui se tenait dans l’entrebâillement de la porte ? A.A.P. de M. ! Il avait tout entendu. Nos regards se croisèrent. Impassible, il ne dit pas un mot et quitta calmement les lieux. La vengeance est un plat qui se mange froid. Suite à notre dernier entretien, ma cote n'était déjà pas au top. Là, c'était la cata. 

Plusieurs années plus tard, le secret de la notation fut levée. Pour reprendre l'expression de l' OE1 Kellener, chef de station à Rufisque (mon affectation suivante), de M. m'avait "massacré" : trente cinq points en moins par rapport à la moyenne des notations précédentes !!



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
avatar
JACQUES SOUVAY ou BILL
QM 1
QM 1

Age : 70
NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par JACQUES SOUVAY ou BILL le Mar 28 Nov 2017 - 15:32

Max, bonjour. Avais-tu eu Philippe de Gaule comme Pacha? Figures-toi que je l'ai connu dans le civil en vacances, il avait une maison dans le Var à côté de chez une copine. Il paraissait sympa, nous a invité à manger et nous a raconté des trucs invraisemblables. Il était pilote et s'est crashé sous le pont d'envol du Foch, il a éventré je crois le Suffren en sortant de cale sèche. Et en mer il nous a dit qu'il préfèrait aller jouer au tarot dans les postes équipage, plutôt que dans les carrés OS.. vrai ou faux, mais la soirée était animée.et bien arrosée.
bon vent.
BILL.
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Joël Chandelier le Mar 28 Nov 2017 - 16:39

Concernant les notations j'ai toujours eu une défiance à ce sujet. Je sais que dés l'instant ou l'avancement se faisait au mérite mais aussi en fonction de la pyramide des grades par spécialité comment une note pouvait être le reflet exact du noté puisqu'il était parfois noté que par un seul et unique notateur. C'était bien subjectif puisque c'était une vue tout à fait personnelle du seul notateur. Il y avait beau y avoir un certain nombre de critères et un barème dans chaque critère pour aider à l'objectivité cela restait quand même un point de vue d'une personne sur une autre.
Dans le civil (une boite privée que nénesse connait bien puisqu'il en a été responsable d'une antenne de Quimper) j'ai eu aussi des notations mais cela me passait au dessus de la tête je n'attendais rien que je sois bien ou mal noté ce qui n'était pas le cas dans la Marine puisqu'une seule notation (et une seule) m'a couté sur la Charente en 1980 le fait que je n'ai jamais pu faire un Major choix. Ne vous y trompez pas je relate cela sans aucune amertume

Il y a un sujet sur la notation ICI






 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
LES BORMETTES
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 66
Timonier NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par LES BORMETTES le Mar 28 Nov 2017 - 17:10

Joyeux Noël!
A l'école des "tim" au CIN, alors que j'étais responsable d'un cours de QM le directeur(dont je ne citerai pas le nom) m'informe que mes gars partiront en "perm" le 24 décembre, je lui fais remarquer que passer le réveillon dans le train, pour la plus part, ce n'était vraiment pas judicieux. Il me répond sèchement que c'est comme ça et pas autrement, j'insiste! capitaine : j'ai lu(il y a quelque temps) une circulaire de Paris qui stipulait qu'il fallait éviter de mettre nos militaires dans les trains pour les fêtes afin d'éviter le désordre. Sa réponse : mais vous faites de la démagogie! la mienne : vous faites de la mesquinerie! et je quitte son bureau en claquant la porte.
Le lendemain il me convoque et me demande de réunir le cours il va leur parler.
Il rentre dans la classe et là il leur annonce qu'en fait en bon père de famille qu'il est, il les laissera partir le 23 décembre!
J'avais quand même pris soin d'avertir les gars de sa première décision. Dès qu'il a quitté le champ auditif, grosse rigolade. Il ne ne m'en a jamais tenu rigueur!



« Il y a trois sortes d'êtres : les vivants, les morts et les marins. »
avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Noël Gauquelin le Mar 28 Nov 2017 - 17:17

Oh Max, mais qu'avais tu fait à "Gumène" ?



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
avatar
Jean-Paul Bargain
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 70
NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Jean-Paul Bargain le Mar 28 Nov 2017 - 17:23

C'était en 1987, (i y a prescription). J'étais alors MP fourrier adjoint à un Cre de 1ère cl d'une BAN. Ce nouveau Cre voulait transformer la totalité du service Commissariat en "guerrier" l'école des fusiliers aurait fait pâle figure. Une fois par semaine il réunissait dans son bureau, son adjoint, l'adjudant de Cie, le MP secre, le MP commis, le MP cuisinier, afin de nous faire part de ses remontrances. Désigné
pour une nouvelle affectation comme vérificateur, le MP secre chef du bureau militaire a eu la gentillesse de me montrer ma fiche d'appréciation. En un mot catastrophique, le mot est très faible. Par chance, ce Cre était en congé et le Cre par intérim était un LV qui a bien voulu que je lui propose une nouvelle feuille d'appréciation qu'il a bien voulu signer. Ouf ! le coup passa si près que je me réjouis encore d'avoir pu éviter la " torpille ".



Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie.( Sénèque.)
avatar
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par Max Péron le Mar 28 Nov 2017 - 18:12

msg 344 de BILL
Oui, j'ai bien eu Philippe de Gaulle comme pacha. Oui, il était très sympa avec l'équipage mais, autant que je m'en souvienne, pas au point de venir jouer au tarot dans les postes équipage. Le soir à Lorient, quand il rentrait à bord avec sa voiture, il s'arrêtait pour prendre des matelots qui, eux aussi, rentraient à bord, facilement reconnaissables avec leur fourragère verte. Petit rappel, à l'époque, on sortait en uniforme.
Pour plus d'anecdotes sur lui, va voir sur le sujet "Suffren".
Philippe de Gaulle aurait "éventré le Suffren en sortant de cale sèche" ? J'étais à bord de fin 65 à début 68 et je n'ai aucun souvenir d'un tel incident. Les entrées et sorties de bassin étaient sous la responsabilité de la DP, non ?

msg 347 de Noël Gauquelin
Nono, je n'ai aucun souvenir de ce surnom "Gumène" ! Précisions importantes : avant ce clash, je n'ai jamais eu aucun problème avec mes trois chefs de service successifs à bord du Suffren, y compris le dernier, celui dont je parle. J'étais amoureux, à quelques jours de me marier. Ceci explique sans doute mon énervement - le mot est faible - après ce refus de me laisser partir en perm à Lorient.

ms 348 de J.P. Bargain
un MP secrétaire qui te montre ta fiche d'appréciation ? Tant mieux pour toi mais cela me choque.  
En tant que radio habilité "Secret Défense" pendant XX années, j'en ai vu des informations "intéressantes" sur telle ou telle personne mais je n'en ai jamais parlé à qui que ce soit et je n'en parlerai jamais. On appelle ça le secret professionnel, ce n'est pas une vaine expression.



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
avatar
PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 74
Mécanicien équipage NON

Re: [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord

Message par PAUGAM herve le Mar 28 Nov 2017 - 18:42

J'ai connu Philippe de Gaule au "Ministère de la Marine", alors que j'étais jeune gendarme maritime , il était alors Capitaine de Vaisseau
Un jour, alors que j'étais de service à la porte rue Royale, il sort de l'établissement et une femme âgée qui passait sur le trottoir, en a laissé tomber son sac, complètement hébétée , croyant voir réapparaître le Général !
Il est vrai que la ressemblance entre le père et le fils était assez frappante
J'ai eu également affaire à lui à Dugny quelques années plus tard, alors qu'il était Contre-Amiral, commandant ALPATMAR
Un grand bonhomme, à tous points de vue





Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)

    La date/heure actuelle est Mer 17 Jan 2018 - 15:57