Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Rencontre à Grenoble les 8, 9 et 10 juin 2019 Projet de programme Pour les inscriptions

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 731036 messages dans 14146 sujets

Nous avons 14535 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est JAYOL

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 10
par PAUGAM herve Aujourd'hui à 21:05

» [Votre passage au CFM] Photos d'incorporation
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 20:55

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 017
par Bureaumachine busset Aujourd'hui à 20:34

» LCT - L9061
par alain EGUERRE Aujourd'hui à 19:56

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par corre claude Aujourd'hui à 19:38

» [ Les stations radio et télécommunications ] Station de Rambouillet.
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 15:37

» EMILE BERTIN (Croiseur)
par coutil Aujourd'hui à 13:43

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par Jean-Léon Aujourd'hui à 13:42

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par Max Péron Aujourd'hui à 10:48

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par LA TOULINE Aujourd'hui à 9:12

» ÉCOLE DES TIMONIERS - TOME 2
par Roli64 Hier à 18:48

» [Ports] LE VIEUX BREST
par Jean-Marie41 Hier à 18:08

» Gabare Luciole
par Invité Hier à 17:10

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par pinçon michel Hier à 8:07

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par byu30 Dim 9 Déc 2018 - 22:18

» [ Histoire et histoires ] Le Blockaus de Plougonvelin (29)
par COLLEMANT Dominique Dim 9 Déc 2018 - 17:39

» DIXMUDE (BPC)
par Bureaumachine busset Dim 9 Déc 2018 - 15:29

» [Catastrophes...] PREMIAN ... LE SOUVENIR
par Joël Chandelier Dim 9 Déc 2018 - 13:43

» COMMANDANT DUCUING (AVISO)
par Laurent Dim 9 Déc 2018 - 12:04

» [ Divers - Les classiques ] Sous-marin La Minerve 1941
par loulou06000 Sam 8 Déc 2018 - 22:30

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par Bureaumachine busset Sam 8 Déc 2018 - 20:23

» [Aéronavale divers] Le LYNX WG13
par marsouin Sam 8 Déc 2018 - 18:59

» [LES B.A.N.] DAKAR BEL-AIR et OUAKAM
par guedon Ven 7 Déc 2018 - 17:18

» BOUVET (EE)
par gégé Ven 7 Déc 2018 - 15:52

» FLOTTILLE 34 F
par montroulez Jeu 6 Déc 2018 - 20:59

» RHÔNE (BSAH)
par gilbert kerisit Jeu 6 Déc 2018 - 14:11

» [Divers EAMF] Cours du BS mécanicien du service général à Saint Mandrier
par ftaviot Jeu 6 Déc 2018 - 11:55

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par COLLEMANT Dominique Jeu 6 Déc 2018 - 11:37

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Les insignes redessinés
par COLLEMANT Dominique Jeu 6 Déc 2018 - 10:07

» [Service à terre] STATION RADIO ROCHANOU à PLOUGASTEL DAOULAS (C R A X BREST).
par reneelyo Jeu 6 Déc 2018 - 8:06

» LES AVISOS EX COLONIAUX BISSON ET CDT DE PIMODAN
par alain EGUERRE Jeu 6 Déc 2018 - 3:56

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par alain EGUERRE Jeu 6 Déc 2018 - 3:47

» [ Bâtiments de ligne ] RICHELIEU ET JEAN BART - TOME 2
par PAUGAM herve Mer 5 Déc 2018 - 21:28

» [DIVERS - DRAGUEURS ET CHASSEURS DE MINES] DRAGUEURS DE MINES EX ALLEMANDS
par Joël Chandelier Mer 5 Déc 2018 - 20:42

» MAURIENNE (BB - MURUROA)
par DAN Mer 5 Déc 2018 - 19:53

» L'Expédition d'Egypte 1956
par Bureaumachine busset Mer 5 Déc 2018 - 17:36

» TARTU (EE)
par lefrancois Mer 5 Déc 2018 - 12:22

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES
par loulou06000 Mar 4 Déc 2018 - 23:11

» [Divers les Nuc] Le BARRACUDA
par COLLEMANT Dominique Mar 4 Déc 2018 - 21:28

» AGOSTA (SM)
par Jean-Marie41 Mar 4 Déc 2018 - 18:58

» [Activité des ports hors Marine] LE PORT DE CHERBOURG - VOLUME 001
par Joël Chandelier Mar 4 Déc 2018 - 14:43

» LE NORMAND (ER)
par t.neveux Mar 4 Déc 2018 - 12:11

» [ École des Mousses ] 2ème compagnie mars 72 - mars 73
par DTL Mar 4 Déc 2018 - 11:26

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 3]
par Michel Roux Mar 4 Déc 2018 - 10:16

» DÉTROYAT (AVISO)
par mysterioustef Mar 4 Déc 2018 - 10:03

» [Fusiliers Marins] AMIRAL RONARC'H
par PINGOUIN NOSTALGIQUE Mar 4 Déc 2018 - 8:46

» QUARTIER MAITRE ANQUETIL (AVISO)
par tsarrax Lun 3 Déc 2018 - 21:12

» [ Blog visiteurs ] Charles Perrot.
par Invité Dim 2 Déc 2018 - 23:12

» [ Blog visiteurs ] PAPOUIN Allain
par Invité Dim 2 Déc 2018 - 22:47

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par Jean-Marie41 Dim 2 Déc 2018 - 19:50

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par pinçon michel Dim 2 Déc 2018 - 7:55

» [ Les stations radio et telecommunications ] Les stations radio naviter
par Pele70 Sam 1 Déc 2018 - 14:24

» MISTRAL (BPC)
par Michel Roux Sam 1 Déc 2018 - 11:40

» LOCUSTE (GABARE)
par Pascal 57 Sam 1 Déc 2018 - 11:09

» [ Blog visiteurs ] BAN Dakar 1952 à 1956
par Brand Robert Ven 30 Nov 2018 - 22:25

» SEINE (BSAH)
par Jean-Marie41 Ven 30 Nov 2018 - 18:59

» [Les anciens avions de l'aéro] F4 U7 Corsair
par matelot joe Ven 30 Nov 2018 - 11:35

» LA SPÉCIALITÉ DE RADIO
par DTL Ven 30 Nov 2018 - 11:17

» VIEUX ET TRÈS VIEUX BÂTIMENTS
par Bureaumachine busset Jeu 29 Nov 2018 - 22:39

» TAAPE (Remorqueur-Ravitailleur)
par Jean-Marie41 Jeu 29 Nov 2018 - 19:03

» [Les Musées en rapport avec la Marine] CEUX QUI VISITENT LA FLORE
par espadon44 Jeu 29 Nov 2018 - 17:46

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Jean-Léon Jeu 29 Nov 2018 - 13:06

» MINERVE (SM)
par Jean-Léon Jeu 29 Nov 2018 - 12:15

» [Campagnes] DAKAR
par gerard reboux Jeu 29 Nov 2018 - 10:39

» ÉCOLE DES TRANSMISSIONS - ST MANDRIER
par boboss Jeu 29 Nov 2018 - 9:48

» [Votre passage au CFM] Le CPER Hourtin
par VERNEYGérard84 Mer 28 Nov 2018 - 18:32

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par hetet a Mer 28 Nov 2018 - 16:59

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Mar 27 Nov 2018 - 19:23

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par loulou06000 Mar 27 Nov 2018 - 18:48

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Michel Roux Mar 27 Nov 2018 - 18:38

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE DES ANCIENS MARINS DES AEROPORTS DE L'ILE DE FRANCE
par Jean-Marie41 Mar 27 Nov 2018 - 18:11

» [ Recherches de camarades ] du ER Le Corse 73/74
par cajun Mar 27 Nov 2018 - 10:27

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par Bureaumachine busset Lun 26 Nov 2018 - 18:36

» [ VOS ESCALES ] Alexandrie - Égypte
par Bureaumachine busset Lun 26 Nov 2018 - 18:32

» [ Blog visiteurs - Répondez au message pour voir l'email ] Recherche personnes embarqués sur le Clemenceau et le Foch octobre 1967 à septembre 1970
par Pierre 83 Lun 26 Nov 2018 - 12:20

» [ VOS ESCALES ] Hong Kong
par Bureaumachine busset Dim 25 Nov 2018 - 17:00

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM HOURTIN VOLUME 4
par Charly Dim 25 Nov 2018 - 9:05

» [Vie des ports] Les ports de la Réunion
par COLLEMANT Dominique Sam 24 Nov 2018 - 23:21

» RHIN (BSL)
par Bagadoo Sam 24 Nov 2018 - 15:51

» [ Blog visiteurs ] Recherche anciens camarades de mon père, 2 campagnes Jeanne D'Arc 73/74 et 74/75
par Invité Sam 24 Nov 2018 - 14:38

» SÉMAPHORE - LE TOULINGUET - PRESQU'ÎLE DE CROZON (FINISTÈRE)
par Joël Chandelier Sam 24 Nov 2018 - 13:55

» [ Les sémaphores - divers ] Réorganisation pour les Sémaphores de la façade Atlantique
par Joël Chandelier Sam 24 Nov 2018 - 13:52

» [ Recherches de camarades ] Jeanne d'Arc campagne 78 79 flotille 35F
par Claude Eas Sam 24 Nov 2018 - 9:29

» [Association anciens marins] AGASM section RUBIS (TOULON)
par Charly Ven 23 Nov 2018 - 20:10

» [ Associations anciens Marins ] ADOSM TOULON 2018
par takeo Ven 23 Nov 2018 - 18:49

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par jobic Ven 23 Nov 2018 - 17:23

» GEORGES LEYGUES (CORVETTE)
par René Riu Ven 23 Nov 2018 - 16:12

» [ DIVERS - ÉCOLE DE MAISTRANCE] École de Maistrance à Saint-Mandrier
par BONNERUE Daniel Ven 23 Nov 2018 - 14:44

» [ Recherches de camarades ] EE SURCOUF entre 1955 et 1957
par LA TOULINE Ven 23 Nov 2018 - 11:55

» [ HISTOIRE ET HISTOIRES ] LA TRANSMISSION DE LA MÉMOIRE À TRAVERS LA DÉCOUVERTE DE LIEUX ANCRÉS DANS L'HISTOIRE
par VENDEEN69 Ven 23 Nov 2018 - 8:59

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par COLLEMANT Dominique Ven 23 Nov 2018 - 8:53

» [ Recherches de camarades ] Recherche Gaillardon qui était sur l'escorteur cotier le fougueux en 1963
par granjac Jeu 22 Nov 2018 - 19:59

» [ Recherches de camarades ] GEM ST MANDRIER 1982 à 1985
par liteon03 Jeu 22 Nov 2018 - 18:42

» [LES B.A.N.] Saint-Mandrier
par berflo Jeu 22 Nov 2018 - 18:34

» SUFFREN (FLM )
par framery Jeu 22 Nov 2018 - 13:47

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Franjacq Jeu 22 Nov 2018 - 11:18

» LA SEINE (PRE)
par GROUSSEAU Jeu 22 Nov 2018 - 10:47

» [ Blog visiteurs ] Pointe des Blagueurs Saigon
par Invité Jeu 22 Nov 2018 - 4:47

» [HISTOIRES ET HISTOIRE] [SUJET UNIQUE] LE CENTENAIRE DE LA GRANDE GUERRE
par TUR2 Mer 21 Nov 2018 - 17:30

DERNIERS SUJETS



L'Expédition d'Egypte 1956

Partagez
avatar
Cormoran
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

L'Expédition d'Egypte 1956

Message par Cormoran le Sam 6 Sep 2008 - 15:05

Improprement appelée "Suez", où oncques nous n'allâmes.
Ce fut la troisième expédition d'Égypte de l'Histoire de France, après Saint Louis et Bonaparte... et tout aussi infructueuse.

Ce fut aussi le 3e débarquement franco-britannique du XXe siècle, après les Dardanelles 1915 et Narvik 1940.
A croire que les Anglais nous ont porté la poisse!

De nos jours, c'est une guerre que tout le monde voudrait faire oublier.
C'est un cas rarissime d'une campagne, reconnue par attribution d'une médaille commémorative, qui ne donne aucun droit au titre d'ancien combattant, pas même du titre de "reconnaissance de la nation".

Et pourtant, ce fut une très complexe opération combinée, aérienne, aéroportée, navale et terrestre, mettant en cause trois nations alliées.

Tout cela est passé au placard de l'Histoire.

Si le sujet intéresse quelqu'un, nous pourrons en reparler ?
J'ai des tonnes de photos et de souvenirs.
avatar
jym
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE

Résident à l'étranger : Belgique
Age : 62
NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par jym le Sam 6 Sep 2008 - 15:26

Je (nous, je pense) suis très intéressé par le sujet, ce sujet ainsi que les campagnes ou guerres depuis la 2ème guerre mondiale.
Avoir l'avis de ceux qui y ont directement participé me semble un complément indispensable à ce que nous apporte l'histoire officielle.
Donc, à vos souvenirs épistolaires, mémoriaux ou photographiques, comme vous voulez, mais expliquez aux "gamins" dont je suis ces périodes pour le moins troublées.





Jean-yves Mages dans la Royale de 1972 à 1980.
avatar
lebosco
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 51
 Manœuvrier NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par lebosco le Sam 6 Sep 2008 - 16:53

Très intéressé par cette partie de l'histoire oublié.
Même de nos chef, car beaucoup ont oublié que c'était une opération amphibie de grande envergure qui n'est pas reconnu.
N'hésite pas à nous compter tes souvenirs, et nous montrer tes photos.



En activité

Une armée sans culture est lente d'esprit.  
Et une armée lente d'esprit ne peut vaincre l'ennemi.
[Mao tsé-Tung]
avatar
Cormoran
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

La Direction du Port "X"

Message par Cormoran le Sam 6 Sep 2008 - 19:27

Créée le 5 Septembre 1957 au Ve Dépôt des Équipages de Toulon, cette unité temporaire a été dissoute le 1er Janvier 1957.
C'était une Direction du Port, prévue pour les forces françaises à Port Said et port Fouad.
Sous le commandement du Capitaine de Frégate de Kersauson, elle comprenait un effectif d'une dizaine d'officiers et officiers des équipages, une vingtaine d'officier mariniers, une soixantaine de quartiers maîtres et marins, et une dizaine d'ouvriers acconiers civils, de l'arsenal de Toulon.
Les spécialités de timoniers, mécaniciens, et manœuvriers étaient les plus représentées.
Les deux tiers de l'effectif sont partis pour Nemours, en Algérie, pour effectuer des exercices de débarquement, sur des LCM et LCVP, souvent en piteux état, puisque déjà usés jusqu'à la corde dans le Pacifique et en Asie.
Ce détachement fera route vers Port Said sur le LST RANCE.
Le second détachement, parti plus tard de Toulon, après avoir connu un faux départ à Marseille, un retour à Toulon, puis enfin l'embarquement sur le transport de troupes Athos II quitta Marseille le 31 Octobre 1956.
C'est à Port Fouad que la DPX réunifiée commença son travail.
Avec le Marcel le Bihan comme base administrative, le LST RANCE comme casernement.
Elle disposa d'une quarantaine de barges de débarquement, dont seule la moitié fut en état de fonctionner, les autres ne servant que pour les pièces de rechange.
Deux remorqueurs égyptiens de prise furent également utilisés.
L'unité était basée sur le Quai des Blocs, rive Asie à l'entrée du canal.
Elle cohabitait, sur la RANCE, avec les personnels du GAFI (Groupe Amphibie de la Force d'Intervention) utilisant les mêmes matériels.
Les engins du GAFI étaient répartis entre le bassin des ateliers généraux, et les élégantes installations du casino et yacht club de Port Fouad, où ils voisinaient avec le commando Hubert.
La présence de la DP.X fut effective jusqu'au tout dernier jour, 22 Décembre 1956, qui vit la fin de l'évacuation du corps expéditionnaire.
Toute l'unité repartit à bord de l'Athos II (des Messageries Maritimes).
Ce paquebot, lancé en 1923, connut une progression lente et malaisée, incendie aux machines, pénurie d'eau douce, toilettes obstruées et inondées, etc...
Parti de Port Saïd le 22 Décembre, il arriva à Alger le 29 Décembre.
Toutes les troupes descendirent, notamment les parachutistes qui allaient être investis dans la Bataille d'Alger, dès les jours suivants.
La DP.X, quand à elle (ou plutôt ce qu'il en restait, civils, officiers et une partie des gradés étant rentrés séparément, selon opportunité) repartit sur l'Athos II, connut un second réveillon en mer, et arriva enfin à Marseille le 1er Janvier 1957, aux petites heures du matin.

Entre temps, pendant la traversée, les secrétaires de l'unité dissoute avaient rédigé les rapports, listes nominatives, attestations et permissions, dans les bureaux des écrivains du bord.
Ce qui leur valut deux jours de perm supplémentaires (j'en étais !).

Pardon d'avoir commencé par mon rôle insignifiant dans une unité très secondaire.
Nous étendrons le sujet à tout le reste de la participation marine, si cela vous intéresse.

A suivre, si vous le voulez bien, (Lucien Jeunesse).
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 82
NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par BONNERUE Daniel le Sam 6 Sep 2008 - 20:48

J'ai fait partie de cette opération nommée "Mousquetaire".
J'étais embarqué sur l'escorteur rapide "le Boulonnais".
J'ai encore dans la tête, entre autres images, celle des amphibies, dont des chars "Alligator", qui progressaient vers la côte en direction de Port Fouad.

J'ai déjà posté quelque part des photos et une carte où sont notées un certain nombre d'opérations durant les 5 et 6 novembre 1956.
Lorsque je les aurai localisées, je les insèrerai dans ce post.


Voila déjà la carte que j'ai dessinée en 2000 d'après Henri LEMIRE :

En noir les Egyptiens, en vert les Anglais, en bleu les Français et en orange les parachutistes. "Amilcar" étant le nom de l'opération annexe sur Port-Fouad concernant les parachutistes.

Nota : Avec l'ER "le Boulonnais" et d'autres bâtiments, le 6 novembre 1956 nous étions dès le matin en protection des unités qui débarquaient, puis du LST "Rance" en début d'après-midi, et enfin sur le soir, des LST "Odet" et "Cheliff", au nord-est de la carte.
Après une longue navigation en Méditerranée orientale, nous étions basés depuis quelque jours à Limassol sur l'île de Chypre.


Dernière édition par BONNERUE Daniel le Jeu 16 Oct 2008 - 17:08, édité 3 fois




avatar
HENQUEL
QM 1
QM 1

Age : 82
Timonier équipage NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par HENQUEL le Dim 7 Sep 2008 - 10:33

Bonjour à tous,
J'étais sur le dragueur de mines le Muguet.
Nous avons quitté Bizerte le 30 Octobre à 07H00, direction Chypre à la vitesse de 10 nœuds, nous avions rendez-vous avec les dragueurs Britanniques pour le 5 Novembre
à mi-chemin entre Chypre et la côte Égyptienne.
Le 5 Novembre à 06H00 la formation Française ralliait les 15 dragueurs Britanniques.
Nous faisions route vers le chenal d'approche du débarquement quand il fallut se dérouter pour laisser passer une force navale Américaine venue délibérément couper notre
route.
Les navires Américains arboraient ostensiblement le signal manœuvres d'aviation en cours, ce qui nous obligeait à manœuvrer pour les éviter.
Le dragage a commencé à 21H.
Les Britanniques, draguaient les plages de Port-Saïd, tandis que les Français celles de Port-Fouad, que nous avons atteint à 05H15 ayant dragué devant les engins de débarquement jusqu'à la limite du tirant d'eau.
Le soir on s'est amarré à Port-Saïd au pied de la statue de Ferdinand de LESSEPS et nous sommes repartis pour Bizerte le 9 au matin ( j'ai pris la dernière photo de la statue puisqu'ils l'ont fait sauter après notre départ ).
Les équipages doivent un grand merci aux parachutistes Français qui avaient neutralisé les batteries d'artillerie côtière qui défendaient la plage.


Dernière édition par HENQUEL le Jeu 16 Oct 2008 - 21:53, édité 1 fois
avatar
Cormoran
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par Cormoran le Dim 7 Sep 2008 - 20:13

La RANCE, vieille baleine guerrière, qui n'avait jamais chômé depuis 1943.
Elle était beachée à côté du Marcel le Bihan.


Dans la cuve de la Rance, tout au fond, étaient empilées des banettes sur cinq niveaux.
Pour dormir tout là haut, fallait escalader, mais on échappait aux odeurs.

Le séchoir à linge n'était pas surveillé, mes deux pantalons de treillis ont été piqués, l'un après l'autre.
J'ai fini en short de gym !
Heureusement que les tenues kaki sont ensuite arrivées.

Stupeur de découvrir que ces bateaux américains étaient équipés de buanderie et machines à laver, alors que nous lavions à la manita !
Et que les plateaux cafétéria restaient inemployés, nos gradés préférant le bon vieux système gamelle bidon et table de huit.


Dernière édition par Momo le Lun 8 Sep 2008 - 0:02, édité 1 fois (Raison : Format photo 640 px.)
avatar
Cormoran
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

Tenues de combat de Suez

Message par Cormoran le Dim 7 Sep 2008 - 20:31

Les paras français avaient évidemment la tenue camouflée, type Indo-Algérie.
Généralisée à TOUS les parachutistes, coloniaux (béret rouge), métropolitains (béret bleu) ou REP Légion (béret vert).

Les commandos marine HUBERT portaient la très rare vareuse camouflée spécifique des commandos marines. Élaborée sur le modèle de la vareuse de saut des parachutistes anglais de 1944, elle était donc munie d'une pittoresque "queue de castor"... que leurs possesseurs s'empressaient de couper.

Les autres troupes de l'armée française portaient le treillis kaki-marron type 1947.
Je précise bien kaki-marron, parce que les marins du groupe amphibie portaient eux le même treillis, mais de couleur verte des premiers modèles, probables stocks conservés par la Royale depuis l'Indo.
Un vert franc, qui n'a rien à voir avec le vert-olive des treillis ultérieurs.

Tous les casques modèle 51 du corps expéditionnaire français avaient reçu une couche de peinture sable, dans certains cas hâtivement déposée au pistolet, sur les casques revêtus de leur filet.

A la DPX, nous n'avons pas reçu les treillis kaki, ou verts, mais seulement les très fragiles tenues de sortie des biffins en été, en léger coton sable, type 1947.
(Il paraît que l'arrêt prématuré des opérations a empêché la distribution de toutes les fournitures prévues).
Pour les secrétaires, ça allait encore, mais gabiers et mécaniciens ont dû réellement trimer avec des tenues légères, rapidement souillées, froissées, graisseuses, et qu'on ne pouvait laver qu'à l'eau froide.
Pour les Pataugas en toile, très convoitées, seuls ceux du premier détachement en avaient reçu en Algérie.
Les autres ont dû faire avec les brodequins type 17, ou les chaussures noires à tige de la tenue de sortie.
Aucune fourniture d'habillement ne fut accordée à personne, même à titre payant.
Personnellement, j'ai dû acheter des sandales civiles à Port Said.

avatar
Cormoran
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par Cormoran le Lun 8 Sep 2008 - 14:49

Dixit "HENQUEL"
Nous faisions route vers le chenal d'approche du débarquement quand il fallut se dérouter pour laisser passer une force navale Américaine venue délibérément couper notre
route.
Les navires Américains arboraient ostensiblement le signal manoeuvres d'aviation en cours, ce qui nous obligeait à manœuvrer pour les éviter.


Je confirme! J'y étais, et au plus près, puisqu'un grand porte avions a cisaillé la marche du convoi, juste devant notre transport de troupes "Athos II". De quoi donner des vapeurs à la vénérable vieille barcasse.

Dans le ciel, nous avons vu ce jour là des Hawker Seahawk et des Westland Wyvern de la Navy anglaise, joliment ornés de bandes jaunes et noires.
Et ensuite, nous avons vu "nos" corsairs de la 14F et 15F, également ornés des mêmes bandes d'identification rapide.
(En Normandie 1944, elles étaient toutes pareilles, mais noir et blanc.)

On avait l'impression de jouer à Overlord, LST et LCT aidant !
Un étrange Overlord où les Américains nous étaient hostiles !
avatar
Cormoran
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

Le dernier jour 22 décembre 1956

Message par Cormoran le Lun 8 Sep 2008 - 18:10

LE DERNIER JOUR, 22 DÉCEMBRE 1956.

Les casques bleus des nations unies sont arrivés, le 19 Novembre, acclamés par la foule égyptienne.(Mission FUNU.1, UNEF) Ils étaient danois, colombiens, yougoslaves, une douzaine de nationalités.
Détail cocasse, les intervenants n'avaient pas de peinture bleue pour leur casque, et ce sont les envahisseurs franco-britanniques qui la leur ont fournie !

Spoiler:

Notre départ était programmé, mais il n'aurait lieu que le 22 Décembre.

La pression a recommencé à monter.
Des détonations, lointaines ou rapprochées.
Les habitants de Port Said allaient sûrement se jouer la traditionnelle comédie de l" insurrection libératrice du peuple en armes. Inévitable.
Nous avions fait la même chose à Paris, en Août 1944.

L'ennui, c'est que les casques bleus, qui étaient au contact, se sont fait parfois canarder par méprise.

Cette occupation "impérialiste" qui s'achevait n'avait pas fait trop de dégâts dans nos rangs. Du 7 Novembre au 22 Décembre, il n'y eut, à ma connaissance que quatre victimes.
Un officier anglais enlevé, et qui fut retrouvé décapité, et trois paras français qui ont disparu lors d'une virée en ville.
Quelques jours après, un Égyptien, passager du ferry boat sur le canal, a été arrêté, porteur de trois vestes camouflées françaises, celles des disparus !
Les paras l'ont emmené pour le questionner, nous n'avons pas su la suite.

Pour ce départ qui nous était imposé par la politique mondiale, et nullement par la défaite militaire, les normes les plus honorables ont été respectées.
Cérémonie de remise des lieux à l'ONU, en l'absence de tout militaire égyptien, par exemple.
Il y eut un défilé des parachutistes français à Port Fouad.
Il avait de l'allure, impeccable, ordonné, sûr de sa force, derrière le colonel "Conan" Château Jobert, toutes ses décorations arborées.
Les Britanniques eurent à cœur également de partir dans la dignité.
Jusqu'au dernier moment, sur le ponton, à l'embarquement de leur dernier navire, les cornemuses ont clamé la grandeur du lion britannique.

En geste ultime de défi, on a accroché sur la main de la statue de Ferdinand de Lesseps, à l'entrée du canal, un drapeau français et un drapeau de la royal navy.
(Israël restait l'allié à ne pas citer).
Mais même cette provocation partielle fut très mal ressentie par les Égyptiens.
La statue a été détruite immédiatement après notre départ.
Nasser annonça qu'elle serait remplacée par une statue de l'ouvrier égyptien inconnu, à la mémoire des morts tombés en creusant le canal de Suez.
Cette statue n'apparut jamais.
Le socle resta vide.
Il l'est toujours, à l'entrée du canal.
Quant à la statue du pauvre monsieur de Lesseps, passablement amochée, elle est stockée, encore de nos jours, à Ismaïlia, dans les locaux de la nouvelle compagnie du canal.
Les Parisiens peuvent en voir la copie, en réduction, dans un square de Versailles, ville natale du grand homme.

Au moment du rembarquement des toutes dernières forces alliées, des destroyers sont venus au plus prés de la ville, canons braqués à l'horizontale, plus par dissuasion que par volonté réelle d'ouvrir le feu.
Des rafales se faisaient entendre.

Dans le ciel, une paire d'avions Corsair, aux couleurs françaises, survolait sans arrêt, à très basse altitude, la ville et l'entrée du canal.
Étranges avions "français" à un moment où aucun de nos porte avions n'était dans la zone. Ces avions n'étaient pas des Corsair F4.U7 de notre aéronautique navale, mais des Goodyear FG2, avec un cockpit goutte d'eau, détail révélateur pour un fana d'aviation. Livraison tardive d'avions peu connus ?
Survol par une agence de renseignements ?
La question est restée posée.

Ce 22 Décembre 1956, qui serait salué par un timbre spécial des postes égyptiennes, un panache de fumée noire montait dans le ciel, comme au jour de notre arrivée.
C'étaient cette fois des house boat en bois qui avaient été incendiés dans le bassin des ateliers généraux.

En simulacre d'intense activité, diverses unités navales ont reçu la consigne d'augmenter la fréquence de leurs contacts, pour ne rien dire, seulement se manifester, embouteiller les ondes.
Que ceux qui nous voyaient partir nous croient plus nombreux que nous n'étions.
Parce que c'est souvent le destin des derniers partants d' être accrochés.
J'ai personnellement dialogué, avec un TR PP 8, avec le destroyer Berbère, pendant un moment, sans trop savoir quoi lui dire..

Surtout que les munitions ne semblaient pas manquer aux "insurgés" qui jouaient à "Port Said brûle-t-il "à la onzième heure.
Sans que les arbitres internationaux ne puissent s'y opposer.
S'ils tiraient dans notre direction, c'était de bien trop loin pour que le tir soit dangereux.

Pendant que je jouais au bavard radio, les copains, jumelles en mains, se rinçaient l'oeil sur des soldates britanniques qui se bronzaient les cuisses sur le bateau anglais, au mouillage à côté du notre.
Les premières cuisses féminines qu'ils voyaient depuis six semaines, pratiquement un même stage de chasteté qu'au CFM Hourtin!

L'Athos II, vénérable barlut (lancé en 1923) qui ne tenait plus que par l'épaisseur de peinture sur sa rouille, avait embarqué, pour ce retour sans gloire, au moins autant de troupes qu'à l'aller.
Dans une cale casernement, des parachutistes regroupaient dans une poubelle les beaux écussons tricolores marqués CFE qu'on leur avait distribués au matin de la grande aventure. CFE, ça voulait dire "corps français en Égypte", ils le traduisaient "cocus français en Égypte". Ils étaient amers, désabusés, on leur avait volé leur victoire.

Ceux qui n'avaient pas dépensé tout l'argent de leur solde rangeaient dans leur portefeuille les derniers billets de banque "Forces Françaises en Méditerranée orientale".
Ces billets qu'on avait eu tant de mal à persuader les commerçants égyptiens de les accepter.
Ceux qui l'avaient fait s'en féliciteraient, ces billets allaient devenir une rareté de collection.

Quand le vieux ATHOS II a levé l'ancre, et manœuvré pour cingler vers le large, dans le tumulte lointain du tir des insurgés, tirs de joie ou tirs de guerre.
Il a longé le croiseur Georges Leygues.
Et alors... "venez voir".

Sur la plage arrière du croiseur, un amiral en grande tenue blanche, une partie de l'équipage, étaient alignés, le long du bord, saluant l'armée française qui s'en allait.
Et la musique du bord jouait "Sambre et Meuse", la vieille marche héroïque des Poilus de Verdun.

Alors, sans qu'aucun ordre n'ait été donné, sur le pont du transport de troupe, paras, biffins, marins, légionnaires, tout le monde a salué, pour rendre son salut à l'amiral.
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par jean-claude BAUD le Lun 8 Sep 2008 - 20:58

CORMORAN, merci et :cheers: pour la précision du déroulement des évènements..




"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
Invité
Invité

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par Invité le Mar 9 Sep 2008 - 9:34

Je n'y était pas, mais le BB et les F4U7 oui, et malheureusement un avion a été abattu (LV Lencrenon).
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 82
NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par BONNERUE Daniel le Mar 9 Sep 2008 - 14:16

Merci pour le récit cher camarade CORMORAN.

La photo du lieutenant de vaisseau Antoine LANCRENON (par son camarade André LEMAIRE), officier en second de la 14F lors de l'opération "Mousquetaire" sur le canal de Suez, en Egypte, durant le dernier trimestre 1956, pilote du Corsair "F4U-7" 14F-10, abattu avec son appareil lors de l'attaque de l'aérodrome du Caire-Almaza le 3 Novembre 1956.
Nul n'a jamais su ni pu savoir quel fût son destin après le crash.
De tous temps les égyptiens sont restés obstinément muets, mais quelques rumeurs ont pu laisser penser que, pris vivant, il fût promené sur un camion et lynché à mort par la foule.
Une fin épouvantable.



Dernière édition par BONNERUE Daniel le Mar 9 Sep 2008 - 14:31, édité 1 fois




avatar
Cormoran
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par Cormoran le Mar 9 Sep 2008 - 14:28

Exact.
En fait, même l'épave du Corsair n'a jamais pu être retrouvée, ce qui témoigne d'une volonté certaine de dissimulation, venue de haut, bien plus que d'une improvisation de la populace.

Les seuls officiers tués à l'ennemi auront été ce pilote de l'aéronavale, et le capitaine Moorhouse, kidnappé et décapité.
avatar
3eme ligne
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Radio NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par 3eme ligne le Mar 9 Sep 2008 - 22:06

Merci à vous les anciens pour ces témoignages bien intéressants.

Hommages aux disparus.





"Give blood, play rugby !"
avatar
lebosco
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 51
 Manœuvrier NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par lebosco le Sam 13 Sep 2008 - 10:32

Merci pour ce récit passionnant d'une page de notre histoire.



En activité

Une armée sans culture est lente d'esprit.  
Et une armée lente d'esprit ne peut vaincre l'ennemi.
[Mao tsé-Tung]
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 82
NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par BONNERUE Daniel le Jeu 16 Oct 2008 - 20:25

La statue de Ferdinand de Lesseps à l'entrée du canal de Suez sur fond de fumée d'incendies le 5 novembre 1956 :


Des épaves de bâtiments sabordés à Port-Saïd par les Egyptiens pour empêcher la navigation dans le canal de Suez :







avatar
Joël 28
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 84

Expédition d'Egypte 1956

Message par Joël 28 le Ven 17 Oct 2008 - 15:56

Superbe texte avec tout ce qu'il faut de dérision, la disparition du pilote de Corsair et de l'officier Anglais venant modérer cette ambiance qui aurait pu sembler un peu folklorique mais qui aurait pu réussir sans les intérêts supérieurs des américains.
Il y avait de la motivation.
Ce n'est pas le Bois Belleau qui a envoyé ses Corsair mais le La Fayette, j'étais sur le BB et nous étions en cale à Toulon en cours de carénage et divers travaux de révisions et modifications, en particulier le remplacement de la catapulte.
L'avant tribord était donc ouvert pour passer le matériel et cet énorme trou dans la coque n'a pas empêché la mise en eau du bassin sans doute pour gagner du temps et nous avons chargé des munitions dans les soutes au cas où nous aurions dù partir vers le canal.
Pour l'anecdote j'ai failli avoir le bras cassé à cause d'un blocage intempestif d'un palan sur rail, il faut dire qu'il n'y avait pas beaucoup de place pour manoeuvrer.
Finalement cela nous a fait de l'entrainement...
Joël 28
avatar
Cormoran
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par Cormoran le Ven 17 Oct 2008 - 19:20

Superbes, les trois photos!

Sur la première, on entrevoit, derrière la statue de de Lesseps, un vaste bidonville où étaient logés dockers et employés du canal. Ce bidonville a été intégralement rasé et incendié pendant les combats.

Su la deuxième photo, derrière le phare, on reconnaît une grande publicité pour le whisky Johnny Walker. Il y en avait aussi une autre pour l'eau Perrier. La ville avait une apparence tout à fait occidentale, dans sa partie bordant le canal de Suez.

Les navires coulés à l'entrée du canal témoignent d'une rare furie dans le vandalisme. "Ils" ont aussi opéré dans les locaux de la compagnie du canal, coulant un grand dock flottant, une drague, martelant machines outils et machines à écrire. Ces destructiopns se sont accompagnées d'une certaine "épuration de traîtres", peut être des employés qui voulaient sauvegarder leur outil de travail? des cadavres ont été repêchés, immergés en divers lieux, dont un jeune mec en pyjama, flingué à bout portant d'une balle en plein visage, et immergé, une pierre au cou, à l'entrée du bassin des ateliers généraux. Donc, certainement pas une victime des combats.

On a mis quelques jours à sortir les morts. Les biffins faisaient des pêches miraculeuses, à cet endroit, de petits poissons voraces! Du fil à coudre, une épingle courbée, suffisaient à sortir une friture!
avatar
† MAZZEGA
QM 2
QM 2

Age : 80
NON

Débarquement 1956

Message par † MAZZEGA le Jeu 30 Oct 2008 - 8:34

Salutations à tous,
J'ai participé à l'expédition de PORT SAID/PORT FOUAD à bord du TOUAREG.....Quelle épopée pour un
jeune matelot breveté sortant de l'EAMF en Février 56. Nous avons été conditionné par le pacha pendant
la traversée nous menant à LIMASSOL et par l'embarquement d'un commando de 80 paras gonflés à bloc.
L'arrivée devant Port - Said en flammes était impréssionnante surtout lorsque l'équipage est au poste de
combat et que l'on ignorait ce qui nous attendait !!!!!!
A un mille environ,des L.C.M. sont venus embarquer les commandos MARINE qui nous ont indiqués
par la suite , l'absence complète des forces de NASSER .
Nous sômmes restés longtemps au poste de combat....et en nous rapprochant de la cote ,nous
avons essuyé qq.tirs fournis .......Heureusement, personne a été touché car les blindages des
canons et mitrailleuses nous ont bien protéges. A SUIVRE......
avatar
JPP29N
QUARTIER-MAÎTRE CS
QUARTIER-MAÎTRE CS

Age : 82
NON

L'expédition d'Egypte en 1956 .

Message par JPP29N le Ven 31 Oct 2008 - 20:30

Bonsoir MAZZENA : Nous nous sommes engagés dans la Marine Nationale en 1954 , tu as le matricule 7831 T 54
et moi 3029 T 54 , nous avons participé tous les deux à l'expédition en Egypte en 56 , toi sur le TOUAREG et moi au
Commando DE MONTFORT , embarqué à bord du MALGACHE pour approcher la côte avant de débarquer . Tu
parle de 80 paras gonflés à bloc puis de Commandos Marines , parle tu des mêmes ? , mais il y a un petit problème,
car à cette époque les Commandos Marines n'était pas brevetés PARAS , ils l'ont été plus tard . Si c'était des Commandos-
Marines , peux tu me dire de quel Cdo ils faisaient partis , à titre d'info . Je te souhaite une bonne soirée . Bon vent .
J.P.P. 29 N .
avatar
† MAZZEGA
QM 2
QM 2

Age : 80
NON

Débarquement 1956

Message par † MAZZEGA le Sam 1 Nov 2008 - 7:47

Bonjour,
Tes questions sont précises . J'ignorai complètement que les fusiliers marins embarqués à
bord du TOUAREG n'avaient pas l'appellation de "PARAS"!!!! . De mes souvenirs,ayant vu
leur entrainement à ARZEW,ce ne faisait aucun doute . Je suis incapable de t'indiquer le
nom du commando qui était à bord du TOUAREG . Par contre,ta précision sur la présence
du commando MONFORT sur le MALGACHE qui faisait partie de la même flotille me dit qq.
chose . Est-ce possible que certains fusiliers marins de ce commando aient pûs être aussi
sur le TOUAREG ??? . En conclusion , toute mon admiration pour ces jeunes gonflés à bloc
et très courageux !
Amicalement Claude MAZZEGA
avatar
COUSYN
OFFICIER DES ÉQUIPAGES DE 2EME CLASSE
OFFICIER DES ÉQUIPAGES DE 2EME CLASSE

Age : 83

EGYPTE 1956

Message par COUSYN le Mer 19 Nov 2008 - 14:42

Salut et fraternité à tous ceux qui ont participé à cette courte mais glorieuse opération, malheureusement entravée par la présence des américains.
J'étais à la 15F et j'ai participé depuis le Fafayette au bombardement d'un escorteur égyptien au large d'Alexandrie et le lendemain à celui de l'aérodrome de Dhikéilia (Alexandrie) puis aux attaques de Port Saîd. Lors du bombardement de Dikheila la DCA égyptienne et l'artillerie antiaérienne des bâtiments égyptiens ancrés dans le port d'Alexandrie à couple avec des bâtiments américains, nous canardaient joyeusement. Seul un de nos avions eut quelques éclats. C'est à partir de l'Arromanches que la 14F opérait et c'est bien lors du bombardement du Caire Almaza que Lancrenon a disparu. Nous avons perdu un autre Corsair lors d'un accident à l'appontage duquel le pilote s'en est tiré assez miraculeusement. Tout ceci est relaté dans un fascicule réalisé et édité par Claude Pierre MORIN (professeur au lycée de Brignoles il y a une quinzaine d'années)
avatar
Cormoran
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par Cormoran le Mer 19 Nov 2008 - 15:23

Ah, je me sens moins seul dans les anciens, s'il y a deux autres "T.54".

Les destroyers d'escorte de construction américaine, surplus de la Seconde Guerre mondiale, portaient des noms de peuples des colonies. Il y en a huit qui ont participé à l'Expédition d'Egypte: Arabe, Bambara, Berbère, Kabyle, Malgache, Sakalave, Soudanais, Touareg.

Il y avait aussi des escorteurs plus récents, made in France, qui portaient, eux, des noms hexagonaux : Le Boulonnais, Le Bordelais, le Brestois, le Corse, le Normand, le Picard.

(ne pas confondre avec l'Alsacien et le Lorrain, plus anciens, qui étaient d'anciens Kriegsmarine, et n'ont pas participé à Suez).

avatar
detec lyroy
QM 2
QM 2

Age : 46
Détecteur NON

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par detec lyroy le Sam 22 Nov 2008 - 23:43

Eh bin !! pffiouuuuu quel témoignages !
Bravo les anciens, et mes respects.




Toujours debout, face au vent.
"Detec lyroy, Artiste photographe de la mer et des marins.

Contenu sponsorisé

Re: L'Expédition d'Egypte 1956

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 11 Déc 2018 - 22:03