Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 706955 messages dans 13969 sujets

Nous avons 14414 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est fumaz

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» La spécialité infirmier Marine
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 22:50

» [ Blog visiteurs ] FANGUATOFA 1972
par Invité Aujourd'hui à 22:36

» [HISTOIRE ET HISTOIRES] LES CIMETIÈRES MILITAIRES FRANCAIS
par TUR2 Aujourd'hui à 22:25

» ESCADRILLE 22 S
par laudé jean pierre Aujourd'hui à 22:18

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES
par corre claude Aujourd'hui à 22:09

» C.I.N. QUERQUEVILLE
par Tocansa Aujourd'hui à 21:54

» MYTHO (CM)
par cornaly Aujourd'hui à 19:25

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par Jean-Léon Aujourd'hui à 18:58

» [LES B.A.N.] LARTIGUE (ALGÉRIE)
par andrem Aujourd'hui à 15:48

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 14:31

» LE BORDELAIS (ER)
par jym Aujourd'hui à 13:03

» [La musique dans la Marine] Bagad de Lann-Bihoué
par Charly Aujourd'hui à 12:24

» [LES B.A.N.] DAKAR BEL-AIR et OUAKAM
par J-C Laffrat Aujourd'hui à 12:09

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par Jean-Louis Richard Aujourd'hui à 9:16

» FLOTTILLE 33 F
par walker Aujourd'hui à 3:38

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LE PORT DES DÉCORATIONS
par Charly Hier à 23:36

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par coutil Hier à 20:52

» [ Blog visiteurs ] Réponse à navigateur PM Basset
par Invité Hier à 18:59

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par mataf57 Hier à 18:46

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par douzef Hier à 17:17

» FRANCIS GARNIER (AVISO)
par navigateur Hier à 16:07

» [LES B.A.N.] AGADIR
par L.P.(Pedro)Rodriguez Hier à 11:50

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Bureaumachine busset Ven 17 Aoû 2018 - 21:38

» LA CRÉOLE
par COLLEMANT Dominique Ven 17 Aoû 2018 - 18:57

» COMMANDANT RIVIERE (AE) - Tome 2
par DENZER Philippe Ven 17 Aoû 2018 - 18:15

» [LES B.A.N.] Saint-Mandrier
par LENOIR Ven 17 Aoû 2018 - 16:20

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 2]
par Smpacha Jeu 16 Aoû 2018 - 22:33

» JULES VERNE (BA)
par DUFFOND Serge Jeu 16 Aoû 2018 - 22:14

» TARTU (EE)
par Jean-Léon Jeu 16 Aoû 2018 - 18:40

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades Arromanches 06/73 à 04/74
par chauvin Jeu 16 Aoû 2018 - 15:52

» LCT L9098
par GYURISS Jeu 16 Aoû 2018 - 11:23

» Photos mission Balbuzard I, II et III sur le Clem en 92
par LEBRIS Jeu 16 Aoû 2018 - 9:48

» VIEUX ET TRÈS VIEUX BÂTIMENTS
par Bureaumachine busset Jeu 16 Aoû 2018 - 7:55

» Cours CHEQUA 1981
par pldem806 Jeu 16 Aoû 2018 - 7:07

» [Histoire et histoires] Un monument en l'honneur d'un B17
par Joël Chandelier Mer 15 Aoû 2018 - 22:18

» L' ALSACIEN (ER)
par vandini Mer 15 Aoû 2018 - 22:15

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par takeo Mer 15 Aoû 2018 - 21:11

» [ Recherches de camarades ] Recherche anciens mécaniciens et électriciens Porte-Avions ARROMANCHES du 02/02/73 au 31/01/74
par vandini Mer 15 Aoû 2018 - 19:19

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par larcher Mer 15 Aoû 2018 - 18:32

» LATOUCHE TREVILLE (FREGATE)
par J-L-14 Mer 15 Aoû 2018 - 18:31

» CDT BOURDAIS (AE)
par COLLEMANT Dominique Mer 15 Aoû 2018 - 17:23

» [Campagnes C.E.P.] FANGATAUFA
par Jean-Léon Mer 15 Aoû 2018 - 12:24

» Hommages à nos anciens plongeurs démineurs.
par pldem806 Mer 15 Aoû 2018 - 11:48

» [HISTOIRES ET HISTOIRE] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par morbihannais Mer 15 Aoû 2018 - 11:16

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par Michel Roux Mer 15 Aoû 2018 - 10:29

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Joël Chandelier Lun 13 Aoû 2018 - 20:04

» [ Blog visiteurs ] Recherche sur Georges Leygues et la Gloire
par centime44 Lun 13 Aoû 2018 - 19:35

» CFM BREST
par GRAFF Gérard Lun 13 Aoû 2018 - 18:43

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par LES BORMETTES Lun 13 Aoû 2018 - 17:37

» [Vie des ports] Les ports de la Réunion
par takeo Lun 13 Aoû 2018 - 14:32

» SUFFREN (FLM )
par framery Lun 13 Aoû 2018 - 13:20

» [Divers écoles de spécialité] L'école navale et le groupe des écoles du Poulmic
par Joël Chandelier Lun 13 Aoû 2018 - 13:13

» [ Blog visiteurs ] Dakar 1940
par Invité Lun 13 Aoû 2018 - 13:11

» MINERVE (SM)
par JACQUES SOUVAY ou BILL Lun 13 Aoû 2018 - 9:18

» [ Blog visiteurs ] Petit fils d'un ancien militaire ex rapatrié de Diego Suarez Madagascar en 1973 LCT 9062
par L.P.(Pedro)Rodriguez Dim 12 Aoû 2018 - 16:18

» LE GASCON (ER)
par J-L-14 Dim 12 Aoû 2018 - 13:42

» [ Recherches de camarades ] Recherche PM DELIGNE atelier 57mm du 1Colbert
par loulou06000 Dim 12 Aoû 2018 - 11:07

» ÉCOLE DE PLONGÉE DE LA MARINE
par Bureaumachine busset Dim 12 Aoû 2018 - 8:39

» [Associations anciens marins] FNOM
par framery Sam 11 Aoû 2018 - 10:12

» PÉGASE
par centime44 Ven 10 Aoû 2018 - 19:28

» [Le service de santé] Cimetière de la Marine à Rochefort
par COLLEMANT Dominique Jeu 9 Aoû 2018 - 23:30

» [Les traditions dans la Marine] Le port du sabre
par jobic Jeu 9 Aoû 2018 - 23:15

» BALNY (AE)
par facilelavie Jeu 9 Aoû 2018 - 19:07

» MARINE BORDEAUX
par Christian DIGUE Mer 8 Aoû 2018 - 22:42

» CHAMPLAIN (BATRAL)
par Jean-Léon Mer 8 Aoû 2018 - 19:44

» [Campagne C.E.P. - Papeete] État Major/CEP . Grd-Hotel et Taaoné
par LES BORMETTES Mer 8 Aoû 2018 - 17:50

» [Histoire et histoires] LES HISTOIRES DE BONNERUE
par BONNERUE Daniel Mer 8 Aoû 2018 - 17:50

» [Vie des Ports ] Port de La Rochelle
par COLLEMANT Dominique Lun 6 Aoû 2018 - 22:26

» [ École des Mousses ] 2ème Cie 67/68
par Patrice Biron Lun 6 Aoû 2018 - 11:02

» MARINE TOURANE
par d'HAILLECOURT JEAN CLAUDE Lun 6 Aoû 2018 - 8:43

» [ La S.N.S.M. ] SNSM : un nouveau Capitaine
par Nenesse Dim 5 Aoû 2018 - 17:24

» [Aéronavale divers] Hélico NH90
par jobic Dim 5 Aoû 2018 - 17:09

» MARSOUIN (SM)
par Marco-56 Dim 5 Aoû 2018 - 16:28

» [Divers écoles de spécialité] FISEFA ET FIFORA
par jackychon Sam 4 Aoû 2018 - 20:11

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par Van de Zande Ven 3 Aoû 2018 - 19:05

» ARROMANCHES (PA)
par Max Péron Ven 3 Aoû 2018 - 18:17

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par L.P.(Pedro)Rodriguez Ven 3 Aoû 2018 - 11:34

» [Votre passage au CFM] Le CPER Hourtin
par Papynano Jeu 2 Aoû 2018 - 21:31

» Accident du Sous Marin FLORE
par le hetet O Jeu 2 Aoû 2018 - 20:25

» [ Blog visiteurs ] contacter l'ex Maître-principal GUICHOU (en 1980)
par Invité Jeu 2 Aoû 2018 - 18:48

» photo de l'avant et de coté du pétrollier PAPEENO[ Blog visiteurs ]
par GYURISS Jeu 2 Aoû 2018 - 18:24

» [ Blog visiteurs ] Insération photos sur mon compte
par centime44 Jeu 2 Aoû 2018 - 15:34

» MURUROA - FANGATAUFA VOLUME 3
par marsouin Mer 1 Aoû 2018 - 22:37

» AIGLE (CM)
par COLLEMANT Dominique Mer 1 Aoû 2018 - 22:34

» LE BOULONNAIS (ER)
par BONNERUE Daniel Mer 1 Aoû 2018 - 17:38

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Écussons
par foufou Mer 1 Aoû 2018 - 17:14

» CROIX DU SUD (DM)
par jobic Mer 1 Aoû 2018 - 15:58

» Officiers techniciens
par papiserge Mer 1 Aoû 2018 - 15:57

» [ Recherches de camarades ] Recherche ancien FNFL ?
par COLLEMANT Dominique Mar 31 Juil 2018 - 21:03

» [ Les stations radio et telecommunications ] Les stations radio naviter
par COLLEMANT Dominique Mar 31 Juil 2018 - 21:01

» [ Marine à voile ] Mon "boutre" marocain.
par ARNOULT Mar 31 Juil 2018 - 15:49

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par Michel Roux Mar 31 Juil 2018 - 11:01

» [ AFRIQUE DU NORD ] Harkis de la D.B.F.M.
par COLLEMANT Dominique Lun 30 Juil 2018 - 22:23

» QUARTIER MAITRE ANQUETIL (AVISO)
par pierrix Lun 30 Juil 2018 - 21:37

» DIRECTION DU PORT DE BREST
par douzef Lun 30 Juil 2018 - 12:46

» ADOUR - P603
par douzef Lun 30 Juil 2018 - 9:48

» LE VIGILANT (SNLE)
par framery Lun 30 Juil 2018 - 9:34

» [ Aéronavale divers ] FERIA DE L'AIR Aéroport de Nîmes
par Franjacq Lun 30 Juil 2018 - 8:19

» [ Recherches de camarades ] Reherche PM Chateau
par phirou Dim 29 Juil 2018 - 19:06

DERNIERS SUJETS


[Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Partagez
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 81
NON

[Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par BONNERUE Daniel le Sam 20 Sep 2008 - 19:04

La section de Toulon de l'AGASM, présidée par notre camarade Gérald THIERY (DAUPHIN 22), se nomme "Rubis", du nom d'un sous-marin mouilleurs de mines en service durant la seconde guerre mondiale au sein des FNFL.

En 1940 il était commandé par le lieutenant de vaisseau Georges CABANIER (1906-1976), qui terminera sa carrière comme Chef d'État-Major de la Marine, fonction qu'il exercera du 1er juillet 1960 au 31 décembre 1967.

Le « Rubis » était un sous-marin mouilleur de mines de la série « Saphir ». Ces sous-marins différaient des autres par leur rôle réduit à la pose des mines, ce qui ne les empêchait pas d'attaquer aussi à la torpille. Ils contenaient trente-deux mines en puits intérieurs. Le sous-marin larguait ses mines, elles se posaient au fond car un socle pesant les y entraînait, et, quelques minutes plus tard, la dissolution d'une cartouche de sel marin les libérait. Elles remontaient vers la surface et restaient stationnaires à une certaine profondeur, reliées par une chaîne à leur socle de fonte. Pour conserver ces dangereux engins, les côtés du Rubis étaient très larges, volumineux, aplatis et percés de puits, réceptacles provisoires dans lesquels les mines étaient insérées et maintenues.

Le « Rubis » déplaçait 762 tonnes en surface, 923 en plongée : c'est un sous-marin moyen avec un tirant d'eau de 4 m. Deux moteurs diesels de 6 cylindres, licence Vickers-Armstrong, construits par Normand au Havre, développant chacun 650 ch à 360 t/mn le propulsaient en surface à 12 nœuds, tandis que deux moteurs électriques Schneider de 500 ch chacun, assuraient la marche en plongée à 9 nœuds.

Il fut mis sur cale en janvier 1928 à Toulon. Lancé le 30 septembre 1931, il fut admis au service actif en avril 1933. En janvier 1940, il est affecté à Brest, avec « Nautilus » et « Saphir » , pour opérer dans le grand nord et aider la Finlande. Les trois sous-marins arrivent lorsque la Finlande a capitulé. A ce moment, l'allié anglais demande du renfort en sous-marins mouilleurs de mines.

Le « Rubis », basé à Dundee, entre en action le 1er mai 1940, il ne reverra la France qu'en 1945. Sa première opération de guerre consiste à mouiller ses engins à Kristiansand, en Norvège. La seconde fois, il les mouille à Hangesund, la troisième fois, il pénètre de 14 milles à l'intérieur de la passe nord de Bergen et est inquiété par un destroyer allemand qui l'oblige à rester immergé 35 heures durant.

A ce moment, la France en déroute rappelle les sous-marins. In extremis, les Anglais obtiennent que le mouilleur de mines participe à une dernière opération. Le 20 juin, il part pour Trondheim, le 22 juin l'armistice est signé, des « difficultés de communication » tiennent l'équipage dans l'ignorance de cet évènement, et le « Rubis » mouille ses mines le 26 juin. Le 3 juillet, l'amirauté anglaise engage par surprise « l'opération Catapult ». Les navires français sont investis, leurs équipages débarqués. On donne aux marins le choix entre les forces navales françaises libres, sous le commandement de l'Amiral Muselier, et le rapatriement pur et simple. 3 000 seulement d'entre eux resteront sur les navires du FNFL, et leur nombre sera augmenté par l'arrivée de marins restés sur le continent. Le « Rubis » est saisi à Dundee. Le tact des autorités anglaises et le désir de continuer le combat de l'équipage (seulement un officier, un sous-officier et 3 marins regagnèrent la France) sont tels que le « Rubis » devient l'une des premiers sous-marins de la France libre.

Dès septembre 1940 et jusqu'en décembre, l'impossibilité d'armer le sous-marin avec des mines françaises Sauter Harlé, le fait utiliser comme bâtiment d'attaque, sans grand succès, pendant 4 autres opérations : le Rubis est trop lent et trop lourd. Il est transformé pour utiliser des mines anglaises. Ces mines Vickers Armstrong seront employées jusqu'à la fin de la guerre.

Au total, le score réalisé par le « Rubis » en cinq années de guerre est assez impressionnant : 683 mines larguées, 14 navires coulés, 7 dragueurs de mines coulés, 1 U-Boot endommagé, enfin un navire de 4 360 tonnes coulé par torpilles.

Le 8 juin 1945, le sous-marin est prêt à rentrer chez lui. Le 23 juin, il touche une terre française, à Oran, où il est désarmé et son équipage dispersé sur d'autres navires.

Une dernière refonte lui permet de terminer ses jours comme navire de la flotte sous-marine française renaissante, et de former des équipages pour les nouveaux sous-marins en construction. Retiré du service actif en 1949, il demeure base sous-marine pour l'instruction des jeunes marins avant leur affectation aux sous-marins. Puis, en 1957, la marine ayant besoin d'une cible de sonar, c’est le vice-amiral CABANIER, alors amiral GASM, qui décide de l'immerger définitivement.

Le 31 janvier 1958, le remorqueur « Samson », ex-Suder Hever allemand, et la gabare « Criquet » amènent le « Rubis » à 2.600 mètres dans le 125 du Cap Camarat. Le Commandant Riffaud place une charge de 9 kilos et l'arrière explose : le « Rubis » coule et repose sur un fond sableux et plat par 41 mètres de profondeur. Il sert, depuis, de but Asdic.

Source : « Portraits d’épaves » de J.P. JONCHERAY & U. BRUNNER éditions Océans


Dernière édition par BONNERUE Daniel le Sam 25 Oct 2008 - 18:31, édité 10 fois




avatar
parriaux christian
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 70
Électricien d armes   NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par parriaux christian le Sam 20 Sep 2008 - 20:10

le premier juillet 40 date de la creation officielledes f n f l celles ci ne comprennent que 3 bateaux le sm narval qui a rallie malte le sm rubis qui des le 30 juin a manifeste a dundee ecosse le desir de se battre aux cotes desanglais et le patrouilleur president houduce rallie a gibraltar



Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges jeter l'ancre un seul jour ?
avatar
ROUX Michel
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 79
NON

Le sous marin mouilleur de mines (FNFL)

Message par ROUX Michel le Sam 20 Sep 2008 - 22:16



Photo "Les sous-marins de la France libre" de Maurice Pasquelot
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 81
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par BONNERUE Daniel le Mar 23 Sep 2008 - 13:39

Dans l'intention de reconstituer les posts disparus dimanche après l'avarie de serveur de Forumactif, voici quelques documents concernant le sous-marin FNFL "Rubis" :

Spoiler:

Des photos du sous-marin "Rubis" durant la seconde guerre mondiale. Je ne suis pas certain que la première sois celle du "Rubis", mais c'est en tous cas un sous-marin du même type :







Dessin de l'insigne du sous-marin "Rubis" réalisé pour le logo de la section AGASM "Rubis" de Toulon



Le "rogers-flag" ou "jolly rogers" du sous-marin "Rubis" sur lequel sont enregistrées ses victoires :



Profil du sous-marin FNFL "Rubis" (P 15)



Dessins réalisés pour l'insigne de la section "Rubis" de Toulon



Dessin de l'épave du sous-marin "Rubis" qui repose par -41 m de fond au large du cap Camarat



Les coordonnées de l'épave du "Rubis" :
Profondeur : - 41 mètres
Coordonnée : 43° 11' 37'' nord ; 06° 42' 10'' ouest.
Au Cap Camarat entre Cavalaire et St Tropez
Description : sous-marin, 60 m de long, 7 m de large et de 8 m de haut sur un fond plat


Dernière édition par BONNERUE Daniel le Mer 24 Sep 2008 - 18:05, édité 3 fois




avatar
HENQUEL
QM 1
QM 1

Age : 82
Timonier équipage NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par HENQUEL le Mar 23 Sep 2008 - 14:10

Mon père était sur le Rubis en 1939

avatar
† Leblanc Alain
QM 1
QM 1

Secrétaire militaire équipage NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par † Leblanc Alain le Mar 23 Sep 2008 - 15:27

Pour info, Vendredi 3 octobre sur France3, dans l'émission Thalassa il y aura un reportage sur l'épave du Sm Rubis (toujours en bon état) qui repose par 40 mètres en baie de St-Tropez. :D



Le Soleil, les Cigales, le Thym, la Lavande, la Sieste, la Pétanque et le jaune, si ce n'est pas le Paradis ça lui ressemble : c'est la Provence !

Prouvençau per toujour.
avatar
COLLEMANT Dominique
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Mécanicien NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par COLLEMANT Dominique le Mar 23 Sep 2008 - 22:19

Pour Alain Leblanc

Merci pour l'info , j'ai noté sur mon agenda......
Bien cordialement.
Bill



   
Maître Principal mécanicien Collemant , dit "Bill" dans la sous-marinade / Membre de la section A.G.A.S.M. "Espadon" du Havre / Membre du M.E.S.M.A.T. de Lorient .
avatar
dauphin22
QM 1
QM 1

Age : 62
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par dauphin22 le Mer 24 Sep 2008 - 13:45

oui c'est une trés belle épave, pas trop profonde mais avec des courants, maintenant avec le GPS c'est plus facile à trouver qu'avec les amers du bon vieux temps, il est bien conservé. :pirat: le RUBIS




Président RUBIS TOULON VAR
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 81
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par BONNERUE Daniel le Mer 24 Sep 2008 - 15:17

Sur la photo du "Rubis" que nous a posté HENQUEL et sur laquelle figure son père, on peux voir sur les "bajoues" latérale du sous-marin, les puits de mines dans lesquels étaient stockés les engins dont voici une photo :



Dernière édition par BONNERUE Daniel le Mar 25 Nov 2008 - 22:14, édité 3 fois




avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 81
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par BONNERUE Daniel le Mer 24 Sep 2008 - 15:30

A propos de la troisième photo montrant le "Rubis" rentrant gravement endommagé de Norvège le 22 août 1941, vous trouverez ci-après le récit de ce qui s'est réellement passé :

Paru dans Cols Bleus N°2643 du 11 janvier 2003 (par EV2 Mathieu Obœuf)

On a frôlé la mort

Peu après le début des hostilités, le CC Georges Cabanier, nommé commandant en chef des forces du Pacifique, laisse le commandement à son second, le LV Henri Rousselot (1). "Alors attention, celui-là c'était un sacré, peut-être même le meilleur ! " Août 1941, au cours d'un mouillage de mines près des fjords, le nouveau pacha repère au périscope un convoi allemand. Malgré les consignes de ne pas lancer de torpille avec des mines à bord, il donne l'ordre de tirer. "L'occasion était trop belle ! Pensez-vous, un pétrolier de 4.500 tonnes, on n'allait pas le laisser passer ! " Soudain, le sous-marin subit une violente secousse. La torpille lancée de la tourelle arrière est restée coincée à l'extrémité du tube. Laissant à peine le temps à son équipe de reprendre ses esprits, le LV Henri Rousselot fait pivoter le « Rubis » qui se soulage aussitôt de deux nouvelles torpilles. "Mouche ! " La déflagration est énorme. "Ce coup là, on l'a senti passer ! " Le sous-marin, situé à 350 m du convoi au lieu des 800 m réglementaires, est touché. Le choc est très violent. "C'est comme prendre un mur en voiture à la vitesse de 35 km/h ! " Déstabilisé, l'énorme engin coule en quelques secondes, heurte le fond et s'enfonce partiellement dans le sable. "Impossible de repartir, nous étions enlisés ! ".

Le Rousselot, c'était un sacré marin !

Minutes et heures d'angoisses se succèdent. Leur salut, les sous-mariniers du « Rubis » le doivent à l'entêtement de leur chef. Inlassablement, il fait donner les machines plein tube, d'avant en arrière, d'arrière en avant, jusqu'à ce que son bâtiment commence à bouger. Enfin une lueur d'espoir. Les tentatives continuent de plus belle. Soudain, le sous-marin s'échappe de son piège de sable. La remontée commence. "Ça a été très vite ! ". Si vite que le sous-marin atteint la surface avec 55° de pointe. Troisième secousse très violente. Cette fois, les 140 packs de batterie du bord lâchent sous le choc, les moteurs sont désormais inutilisables. A 2 milles de la côte, le danger pouvait survenir d'un instant à l'autre. Surtout en surface. Occultant les conseils anglais visant à détruire les documents top secrets et à couler le « Rubis », le LV Rousselot envoie ses électriciens au charbon. Expérimentés, ceux-ci parviennent à coupler une trentaine de batteries, un diesel repart. Inespéré. Mais pour rentrer, il faut traverser un champ de mines allemand. La détermination de l'équipage ne faillira pas. "On était partis avec le « Rubis », on rentrera avec ! " A l'aide des différents points donnés par les Anglais, le P15 parvient à se faufiler entre les mines. L'idée folle de Rousselot se transforme en acte de courage. Le « Rubis » rentre à la base. A quatre nœuds, mais il rentre : Entier.




avatar
POZZOLO Daniel
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 69
NON

sous-marin Rubis

Message par POZZOLO Daniel le Mer 24 Sep 2008 - 17:40

je m'intéresse au Rubis, car j'ai quelques amis plongeurs qui le visitent régulièrement. Il est posé bien droit sur sa quille, à 1,4 mille du rivage, par 31 m de profondeur minimale et 41 m de profondeur maxi. Ses coordonnées géographiques sont: 43°11'37" N et 6°42'10" O. Il se trouve sur un fond de sable, en pente douce, et d'après mes amis, une plongée autour de cette épave, ne laisse par indifférent, car on dirait que le Rubis est en embuscade, paré à lancer les moteurs et partir...
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 81
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par BONNERUE Daniel le Mer 24 Sep 2008 - 17:44

Voici quelques documents concernant l'épave du sous-marin "Rubis" glanés sur le Web :

Spoiler:

Tout d'abord, la situation de l'épave à 2.600 mètres de la côte :



Un autre dessin de l'épave...



...et une photo sous-marine de cette dernière



Photo du "sabordage" du "Rubis" en janvier 1958



Dernière édition par BONNERUE Daniel le Mer 24 Sep 2008 - 20:29, édité 1 fois




avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 81
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par BONNERUE Daniel le Mer 24 Sep 2008 - 17:46

Cher camarade Daniel POZZOLO, je vais poster quelques photos de l'épave trouvées sur Internet.




avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 81
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par BONNERUE Daniel le Mer 24 Sep 2008 - 18:02

Quelques photos de l'épave du sous-marin "Rubis" glanée sur Internet :

Spoiler:

L'étrave de l'épave avec un morceau du câble de remorque :



Une vue du kiosque à partir de la plage avant :



Le kiosque :





Photo de l'épave, du kiosque vers l'arrière :




Dernière édition par BONNERUE Daniel le Jeu 25 Sep 2008 - 11:46, édité 2 fois




avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 81
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par BONNERUE Daniel le Mer 24 Sep 2008 - 18:43

Origine : Site de l'Ordre de la Libération

Georges Cabanier

Le Capitaine de Corvette Georges CABANIER :



Le Vice-Amiral d'Escadre Georges CABANIER, juste avant sa nomination à la fonction de CEMM avec attribution de sa cinquième étoile :



Georges Cabanier est né le 21 novembre 1906 à Grenade (Haute-Garonne) de parents propriétaires terriens.

Il entre à l'Ecole Navale en 1925 et, en octobre 1927, embarque sur le croiseur école «Jeanne d'Arc» avec le grade d'enseigne de vaisseau de 2ème classe.

En 1928, il sert successivement sur les avisos «Du Couëdic» et «Duperré» puis sur le transport militaire «Seine».

En 1930, il fait campagne aux Antilles, aux Bermudes, aux Açores et à Terre-neuve à bord de l'aviso «Aldebaran».

Après une année à l'école des officiers torpilleurs et électriciens, Georges Cabanier se dirige vers une carrière de sous-marinier.

En 1932 il embarque à bord de l' «Achéron» puis du «Saphir».

Lieutenant de vaisseau en 1934, il sert sur le sous-marin «Orion» puis, en 1936, sur le «Surcouf» avec lequel il prend part à une croisière d'endurance en Atlantique sud.

En 1938 il est nommé au commandement du sous-marin mouilleur de mines «Rubis» basé à Cherbourg puis à Bizerte au moment de la déclaration de guerre.

Dès le début de l'année 1940, le «Rubis» est basé en Grande-Bretagne, à Harwitch puis à Dundee où il est intégré à une flottille de sous-marins britanniques.

Alors que la France signe l'armistice, à la fin du mois de juin 1940, le «Rubis», sous le commandement de Georges Cabanier, mouille ses 32 mines dans le chenal de Trondheim en Norvège. Il passe sous un destroyer allemand en patrouille à l'entrée du fjord. Un chasseur de sous-marin sautera quelques jours plus tard sur l'une de ces mines. A son tableau de chasse, il compte dès lors six bâtiments coulés et un endommagé.

Rentré à sa base écossaise de Dundee le 30 juin, son ralliement à la France Libre est en grande partie l'œuvre de son commandant, le lieutenant de vaisseau Cabanier qui entraîne avec lui son bâtiment, son Etat-major et son équipage quasiment au complet le 10 juillet 1940.

Le «Rubis» poursuit ses missions et inflige aux transports maritimes allemands des pertes sévères, effectuant des raids particulièrement audacieux dans le Fjord de Bergen.

Promu capitaine de corvette en janvier 1941, Georges Cabanier quitte son commandement en mai 1941 pour rejoindre le Pacifique où il arrive peu avant l'attaque japonaise sur Pearl Harbour. Il exerce les fonctions de commandant de la Défense du Pacifique puis de chef d'Etat-major de l'amiral Thierry d'Argenlieu, Haut-commissaire des possessions Françaises du Pacifique.

Capitaine de frégate en mars 1943, il commande, après un bref séjour en Europe, à partir de mars 1944, le croiseur auxiliaire «Cap des Palmes» qui opère au sein de la 3e Flotte des Etats-Unis dans les parages de la Nouvelle-Calédonie et des Nouvelles-Hébrides. Il participe alors à de nombreuses escortes de convois dans la Pacifique.

En avril 1945, Georges Cabanier représente la France à la conférence de San Francisco avant de prendre, en juin 1945, le commandement de l'Ecole Navale qu'il réorganise.

Capitaine de vaisseau en octobre 1945, il prend, deux ans plus tard, le commandement de la «Jeanne d'Arc».

Attaché Naval à Washington en juillet 1949 il reçoit ses étoiles de contre-amiral en janvier 1951.
En janvier 1953, le contre-amiral Cabanier est nommé secrétaire général adjoint de la Défense nationale.

En mars 1954, il est nommé à la tête de la Marine en Indochine. A son retour en France en février 1956 il devient chef de l'Etat-major particulier du secrétaire d'état à la Marine.

Vice-amiral en novembre 1956, il prend quelques jours plus tard le commandement du Groupe d'Action Anti-sous-marine (GASM).

En juin 1958, il est affecté comme chef d'Etat-major de la Défense nationale au cabinet du général de Gaulle.

Vice amiral d'escadre en novembre 1958, puis amiral le 1er juillet 1960, il est nommé à la même date chef d'Etat-major de la Marine et reste à ce poste jusqu'au 1er janvier 1968.

Membre de l'académie de Marine, l'amiral Cabanier exerce les fonctions de Grand Chancelier de la Légion d'Honneur de 1969 jusqu'en février 1975.

Georges Cabanier est décédé le 26 octobre 1976 à Paris. Ses cendres ont été dispersées au-dessus de l'épave du «Rubis» au Cap Camarat.

Ses décorations :

• Grand Croix de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 25 mai 1943
• Grand Croix de l'Ordre national du Mérite
• Croix de Guerre 39/45 (3 citations)
• Croix de Guerre des TOE
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Croix du Combattant Volontaire de la Résistance
• Chevalier des Palmes Académiques
• Commandeur du Mérite Maritime
• Médaille Coloniale avec agrafe "Extrême Orient"
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative de la Guerre 39/45
• Médaille Commémorative de la Campagne d'Indochine
• Grand Croix de l'Ordre de l'Etoile Noire
• Grand Officier de l'Ordre du Nicham El Anouar
• Distinguished Service Order (GB)
• Commandeur du Legion of Merit (USA)
• Croix des Vétérans (USA)
• Croix de Guerre avec glaive (Norvège)
• Médaille de la Participation (Norvège)
• Grand Croix de l'Ordre Royal de l'Epée (Suède)
• Commandeur du Dannebrog (Danemark)
• Grand Croix de l'Ordre d'Orange-Nassau (Hollande)
• Grand Croix du mérite avec Etoile et Echarpe de l'Ordre du Mérite (Allemagne)
• Grand Croix avec ruban bleu de l'Ordre du Mérite Naval (Espagne)
• Grand Croix de l'Ordre Militaire d'avis (Portugal)
• Grand Croix de l'Ordre de l'Infant Dom Henrique (Portugal)
• Commandeur de l'Ordre "Au Mérite" (Italie)
• Grand Officier de l'Ordre de Georges Ier (Grèce)
• Grand Croix de l'Ordre Polonia Restituta (Pologne)
• Ordre de la République Socialiste de Roumanie
• Grand Cordon de l'Ordre National du Cèdre (Liban)
• Grand Officier de l'Ordre du Ouissam Alaouite (Maroc)
• Grand Officier de l'Ordre Militaire d'avis (Maroc)
• Commandeur de l'Ordre du Nicham Iftikar (Tunisie)
• Grand Cordon de l'Ordre de la République (Tunisie)
• Grand Croix de l'Ordre du Lion et du Soleil (Iran)
• Grand Officier de l'Ordre du Léopard (Zaïre)
• Grand Officier de l'Ordre de l'Etoile Equatoriale (Gabon)
• Grand Officier de l'Ordre du Léopard (Congo)
• Grand officier de l'Ordre du Mérite (Centrafrique)
• Grand Officier de l'Ordre National du Mono (Togo)
• Grand Croix de l'Ordre National (Haute-Volta)
• Commandeur de l'Ordre National (Mali)
• Grand Croix de l'Ordre National du Mérite (Madagascar)
• Grand Croix de l'Ordre Royal de Sahametrei (Cambodge)
• Grand Croix de l'Ordre de Mai du Mérite Naval (Argentine)
• Ordre de l'Aigle Aztèque (Mexique)
• Grand Croix de l'Ordre du Mérite Naval (Pérou)
• Grand Croix de l'Ordre Equestre du Saint Sépulcre de Jérusalem (Vatican)
• Chevalier de Grâce Magistrale de l'Ordre Souverain de Malte
• Grand Croix du Mérite militaire de l'Ordre de Malte avec épée


Nota : J'ai une reconnaissance particulière envers cet homme, alors amiral GASM, qui en 1958 m'a tiré d'un "mauvais pas" dans lequel m'avais mis un "abominable" IM1, chef du service "Machine" sur l'ER "le Normand". Dans les jours qui suivirent l'entretien qu'il m'avait accordé, il fut nommé Chef d'Etat-Major de la Défense Nationale au cabinet du général De Gaulle qui revenait au pouvoir.


Dernière édition par BONNERUE Daniel le Jeu 25 Sep 2008 - 11:38, édité 4 fois




avatar
Arverne
MATELOT
MATELOT

Age : 59
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par Arverne le Mer 24 Sep 2008 - 18:43

Un lien d'une video sur Youtube



Mais il en existe apparemment plein d'autres...cliquez ici
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 81
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par BONNERUE Daniel le Mer 24 Sep 2008 - 18:58

Merci cher camarade ARVERNE pour ce complément d'information.




avatar
HENQUEL
QM 1
QM 1

Age : 82
Timonier équipage NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par HENQUEL le Mer 24 Sep 2008 - 20:28

Un grand merci Daniel pour toutes ces informations. Amitiés
avatar
COLLEMANT Dominique
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Mécanicien NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par COLLEMANT Dominique le Mer 24 Sep 2008 - 23:49

RESPECT.....
Très belle carrière et impressionnant le nombre de décorations de ce grand serviteur de l'état !
Bill



   
Maître Principal mécanicien Collemant , dit "Bill" dans la sous-marinade / Membre de la section A.G.A.S.M. "Espadon" du Havre / Membre du M.E.S.M.A.T. de Lorient .
avatar
dauphin22
QM 1
QM 1

Age : 62
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par dauphin22 le Jeu 25 Sep 2008 - 9:06


le joly roger du sm rubis ('refait), avec ses faits de guerre homologués :cheers:




Président RUBIS TOULON VAR
avatar
mousserion
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 54
NON

Sous Marin - Le Rubis - 40m - Cavalaire

Message par mousserion le Ven 27 Mar 2009 - 13:07

Sous Marin - Le Rubis - 40m - Cavalaire une belle video

https://www.youtube.com/watch?v=UKM1ZLQCChw&feature=related

voici le lein



phil dit ...............mousse


Dernière édition par Fanch 56 le Mar 4 Sep 2012 - 11:00, édité 2 fois (Raison : sujet fusionner avec le sujet deja existant)
avatar
Franjacq
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 67
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par Franjacq le Mar 4 Sep 2012 - 8:13

Sous marin Rubis, historique et plongée sur épave





Dernière édition par Fanch 56 le Mar 4 Sep 2012 - 11:01, édité 1 fois (Raison : Agrandi le lecteur)

avatar
Charly
OFFICIER EN SECOND
OFFICIER EN SECOND

Age : 64
NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par Charly le Mar 4 Sep 2012 - 8:54


Belle et émouvante vidéo.




OFFICIER EN SECOND

Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
avatar
Pierrot
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 60
Électrotechnicien NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par Pierrot le Mar 4 Sep 2012 - 17:16

très belle vidéo, bien accompagnée musicalement
merci FRANJACQ



avatar
Georges CACALY
QM 2
QM 2

Age : 81
Timonier équipage NON

Re: [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL

Message par Georges CACALY le Mar 4 Sep 2012 - 19:07

Très belle vidéo avec une musique formidable et émouvante.

    La date/heure actuelle est Dim 19 Aoû 2018 - 22:54