Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Téléthon 2019 - Par téléphone au 36 37 (appel gratuit depuis un poste fixe) accessible jusqu'à vendredi - Par internet sur telethon.fr

Du haut de son sémaphore il veille !

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Avatar22 INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Ruban11

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 808341 messages dans 14779 sujets

Nous avons 7515 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Vella

La page Facebook de secours d’A.C.B.

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Fb210

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Livreo10

Derniers sujets

» [VIE DES PORTS] QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par Roger Tanguy Aujourd'hui à 17:30

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par Bureaumachine busset Aujourd'hui à 17:11

» [ Les Musées en rapport avec la Marine ] Musée de l'Aeronautique Navale de Rochefort
par takeo Aujourd'hui à 17:05

» [ Histoire et histoires ] Cérémonie du 5 décembre 2019 à Metz
par latrubesse jean claude Aujourd'hui à 17:01

» [ École des Mousses ] École des Mousses
par latrubesse jean claude Aujourd'hui à 16:38

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 018
par Matelot Aujourd'hui à 16:25

» [ Aéronavale divers ] Quel est cet aéronef ?
par JJMM Aujourd'hui à 10:42

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par ALAIN CHARBONNIER Aujourd'hui à 10:33

» RUBIS (SNA)
par Xavier MONEL Aujourd'hui à 10:27

» DIVES (BDC)
par Michel Roux Aujourd'hui à 9:33

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 10
par MILLET Jean Claude Aujourd'hui à 8:20

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST - TOME 3
par Charly Hier à 23:33

» [ Recherches de camarades ] La Framée - Japon et Tonkin 1954
par FRAGAU Hier à 18:17

» CDT BOURDAIS (AE)
par D.THIEBAULT Hier à 18:01

» SUFFREN (FLM )
par Max Péron Hier à 17:15

» [ Histoires et histoire ] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par corre claude Hier à 15:41

» Recherche photo de mon père des années précédentes
par Max Péron Hier à 14:22

» MISTRAL (PHA)
par Charly Hier à 12:15

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par christian dupuy Hier à 11:24

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES DÉTECTEURS - PORQUEROLLES
par iroise68 Hier à 9:49

» DUPETIT-THOUARS (EE)
par DENZER Philippe Hier à 8:52

» [LES B.A.N.] AGADIR
par J-C Laffrat Hier à 8:21

» [Les ports militaires de métropole] Port de LORIENT
par takeo Hier à 6:28

» CHEVALIER PAUL (FREGATE)
par Charly Lun 9 Déc - 22:50

» [La musique dans la Marine] Les fanfares des écoles...
par Jean-Marie41 Lun 9 Déc - 18:01

» LA SPÉCIALITÉ DE RADIO
par Noël Gauquelin Lun 9 Déc - 13:11

» [ VOS ESCALES ] Alexandrie - Égypte
par PAUGAM herve Lun 9 Déc - 12:47

» [AUTRES SUJETS DIVERS] LA CALYPSO
par marienneau jean-michel Dim 8 Déc - 17:48

» SOMME (PR)
par Michel Roux Sam 7 Déc - 9:38

» PROTET (AE) - Tome 2
par Michel Roux Sam 7 Déc - 9:16

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par larcher Ven 6 Déc - 18:03

» [ Blog visiteurs ] Recherche anecdotes sur Boris ARTUCHKINE
par Invité Ven 6 Déc - 14:41

» ASTROLABE (Patrouilleur et Navire Logistique Polaire)
par pinçon michel Ven 6 Déc - 13:48

» [LA MUSIQUE DANS LA MARINE] BAGAD DE LANN-BIHOUÉ
par Charly Ven 6 Déc - 11:17

» DU CHAYLA (EE)
par VERNEYGérard84 Ven 6 Déc - 7:19

» LA PAIMPOLAISE (PC)
par combus Jeu 5 Déc - 17:24

» ORIGNY (BO)
par JPB46 Jeu 5 Déc - 14:58

» [Vieilles paperasses] Feuille de service
par Max Péron Jeu 5 Déc - 14:48

» [Les armements dans la Marine] TARTAR
par Savidan Mer 4 Déc - 18:28

» JEAN BART (FRÉGATE)
par Bureaumachine busset Mer 4 Déc - 18:05

» L'AGILE (E.C.)
par Max Péron Mar 3 Déc - 16:12

» CHRYSANTHEME (DC)
par JEFF 30 Mar 3 Déc - 15:17

» L'ATTENTIF (E.C.)
par Neuville Max. Mar 3 Déc - 15:13

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par Michel Roux Mar 3 Déc - 10:20

» [Campagnes C.E.P.] ATOLL DE HAO - Tome 2
par byu30 Lun 2 Déc - 21:28

» FLOTTILLE 17 F
par takeo Lun 2 Déc - 17:05

» [Les stations radio et télécommunications] La station de Kerlouan
par Max Péron Lun 2 Déc - 12:05

» SÉMAPHORE - CAP FERRET (GIRONDE)
par marsouin Dim 1 Déc - 21:00

» CASABIANCA (SNA)
par Jean-Marie41 Dim 1 Déc - 20:33

» [Aéronavale divers] UNE PENSÉE POUR LES CRUSADERS
par Ory joel Dim 1 Déc - 15:31

» L'ÉFFRONTÉ (E.C.)
par SELVINI Dim 1 Déc - 13:19

» [ Logos - Tapes - Insignes ] VOS TEE-SHIRTS ET VOS CASQUETTES SOUVENIRS MARINE"
par SELVINI Dim 1 Déc - 13:12

» [ Logos - Tapes - Insignes ] PORTE-CLÉS
par Charly Dim 1 Déc - 10:58

» [ Logos - Tapes - Insignes ] ÉCUSSONS ET INSIGNES - TOME 2
par Charly Dim 1 Déc - 10:57

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Jean-Marie41 Sam 30 Nov - 20:17

» [Vieilles paperasses] Fiche de poste à bord
par LOËL Sam 30 Nov - 18:15

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] AUTOCOLLANTS DE LA MARINE
par LES BORMETTES Sam 30 Nov - 16:22

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM HOURTIN VOLUME 4
par J C Sam 30 Nov - 11:32

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Médaille de la FAMMAC
par takeo Ven 29 Nov - 19:36

» MINERVE (SM) - TOME 2
par Xavier MONEL Ven 29 Nov - 18:39

» [ Blog visiteurs ] Mon père Guy CROGUENNEC Marin de 58 à 68.
par Invité Ven 29 Nov - 18:05

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Jean-Marie41 Ven 29 Nov - 17:05

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] Gendarmerie Maritime
par COLLEMANT Dominique Ven 29 Nov - 16:29

» LA MOTTE-PICQUET (FRÉGATE)
par JACQUEZ Ven 29 Nov - 7:44

» Ultime croisière de la vieille Jeanne d'Arc 1963-1964
par alain EGUERRE Jeu 28 Nov - 20:13

» [Les bases de sous-marins] ILE LONGUE
par Jean-Marie41 Jeu 28 Nov - 17:24

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par Bureaumachine busset Jeu 28 Nov - 14:31

» Loulou de MOLENE
par latrubesse jean claude Jeu 28 Nov - 13:35

» COMMANDANT BIROT [AVISO]
par Yvo35 Jeu 28 Nov - 12:02

» [Associations] Anciens Marins de Réserve de la Polynésie française
par Joël Chandelier Mar 26 Nov - 22:24

» ARCTURUS (PC)
par Didier Moreaux Mar 26 Nov - 17:58

» [ Blog visiteurs ] Souvenir de Campagne MSG 730 de Thibaut Lebrun
par Charly Mar 26 Nov - 17:20

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Joël Chandelier Mar 26 Nov - 12:58

» [Les bases de sous-marins] Les bases sous-marines : des destins bien différents
par Matelot Mar 26 Nov - 12:38

» [ Blog visiteurs ] Transmettre le souvenir
par Charly Mar 26 Nov - 8:56

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par thevelin gerard Lun 25 Nov - 16:58

» Carnet de Campagne de l'Arromanches 1953/1954
par Matelot Lun 25 Nov - 12:59

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES CUISINIERS
par Jean-Paul Bargain Lun 25 Nov - 11:17

» KERSAINT (EE)
par pyvon Lun 25 Nov - 10:18

» [ Blog visiteurs ] Connaissance avec bill sur la Junon 1972
par Charly Lun 25 Nov - 7:01

» CLEMENCEAU (P.A) - TOME 2
par rvr Dim 24 Nov - 23:14

» [ Blog visiteurs ] Maquette du croiseurs Emile Bertin
par Invité Dim 24 Nov - 22:14

» CIFUSIL - NIMES-GARONS
par KLETKE Dim 24 Nov - 18:26

» [LES B.A.N.] LANVÉOC POULMIC
par Jean-Paul Bargain Dim 24 Nov - 17:44

» FLOTTILLE 4 F
par Thieeerrry Dim 24 Nov - 17:20

» DRAGON (E.C.)
par jean-claude BAUD Dim 24 Nov - 14:51

» LANCIER (E.C.)
par jean-claude BAUD Dim 24 Nov - 14:44

» MURUROA - FANGATAUFA VOLUME 3
par rousselet Dim 24 Nov - 12:00

» [Divers escorteurs côtiers] Les Escorteurs Côtiers
par Didier Moreaux Dim 24 Nov - 9:38

» ISÈRE (PR)
par bosco25 Dim 24 Nov - 9:09

» [ Blog visiteurs ] Les bachis
par Pépé 974 Dim 24 Nov - 7:24

» [ Recherches de camarades ] Recherche Gaillardon embarqué sur EC le Fougueux 1962-1964
par Momo Sam 23 Nov - 21:27

» BOIS BELLEAU (PA) - Tome 3
par JACQUES SOUVAY ou BILL Sam 23 Nov - 19:29

» LE NORMAND (ER)
par Jean-Léon Jeu 21 Nov - 17:29

» [Divers campagne C.E.P] Le Super Frelon au CEP
par Jean-Marie41 Jeu 21 Nov - 16:51

» EMILE BERTIN (Croiseur)
par Cuiguillere Jeu 21 Nov - 15:36

» LA SPÉCIALITÉ DE DÉTECTEUR
par dan83143 Jeu 21 Nov - 13:11

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Insigne de brevet de qualification aux opérations amphibies
par COLLEMANT Dominique Jeu 21 Nov - 11:08

» SÉMAPHORE - LA COUBRE (CHARENTE MARITIME)
par Charly Jeu 21 Nov - 8:59

DERNIERS SUJETS


INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Liensamis

INDOCHINE - TOME 2

PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par PILON le Dim 29 Mar - 10:22

Voilà la description de cette bien belle médaille commémorative, peut-être la plus belle de toutes les commemoratives existantes, trouvée sur internet in Wikipédia, et ailleurs, qui fut créée le premier août 1953 :
Un naja à sept têtes supporte un cartouche portant l'inscription « Indochine » sur lequel repose un éléphant tricéphale. On trouve au revers l'inscription « Corps expéditionnaire français d'Extrême-Orient », entouré par une couronne de feuilles de chênes et de laurier. La bélière de cette décoration est formé par un dragon qui se tord. Le ruban est jaune avec des bandes verticales jaunes et vertes (quatre jaunes et trois vertes).
____________________
La Médaille commémorative de la Campagne d’Indochine récompense :
¨ les militaires des trois armes ayant participé pendant 90 jours au moins dans une formation régulière ou supplétive de l’Union française à la campagne d’Indochine entre le 16 août 1945 et le 11 août 1954 ; ( pour les personnels blessés ou cités durant cette campagne, ce délai de 90 jours n’est pas exigé )
¨ les personnels civils, français ou ressortissant de l’Union française ou des états associés, de la Marine marchande et de l’Aviation civile, embarqué sur des navires ou faisant partie de l’équipage des appareils de navigation aérienne, ayant assuré durant une période de 90 jours au moins, consécutifs ou non, entre le 16 août 1945 et le 11 août 1954, des transports de troupes ou de matériels militaires à destination ou à l’intérieur de l’Indochine.

Elle est en bronze, du module de 36 mm.
Dessin du général CARLIER et gravure de Louis MULLER.
Sur l’avers : soutenue par un naja à sept têtes, l’inscription INDOCHINE placée au centre d’un
cartouche en relief, est surmontée de l’éléphant tricéphale entouré par la légende
REPUBLIQUE FRANÇAISE.
Sur le revers : une couronne ouverte de feuilles de chêne et de laurier entourée par l’inscription
CORPS EXPEDITIONNAIRE FRANÇAIS D’EXTREME - ORIENT.
La bélière est formée d’un dragon tortillé.

Le dessin syncrétique de cette médaille fusionne savamment, le motif magnifique de l'éléphant tricéphale de l'Ordre laotien du Million d'Éléphants et du Parasol Blanc, et le non moins esthétique dragon de l'Ordre colonial du Dragon d'Annam. Cette composition donnera au final une de nos plus belles médailles commémoratives du 20e siècle. Par ailleurs, le général CARLIER, directeur de la Symbolique Militaire au Service Historique de l'Armée de Terre, réalisera également le dessin de la Médaille commémorative de la Campagne d’Italie.
-------------------------------------

La mienne, bien sûr, dort aussi dans l’armoire avec ses consœurs que j’ai pu obtenir tout au long de mes 35 années de Marine, mais je les « aèrent » en les sortant le 8 mai et le 11 novembre aux cérémonies commémoratives, dans mon village ; elles sont à l’honneur quand on fait l’appel des 33 morts des deux dernières guerres, dont mes deux oncles légionnaires, et dont l’un mourut en Indochine. Appel dont la réponse est, immuablement : « mort pour la France ».

André Pilon


Dernière édition par PILON le Dim 29 Mar - 14:58, édité 1 fois
Tinto
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 68
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Tinto le Dim 29 Mar - 16:25

Merci ANDRE pour les renseignements sur cette médaille commémo INDOCHINE.

Pour DEMICHEL,
Je viens de tél à ROLAND et tu as son accord...J'ai été bluffé par la photo du studio PHUC LAI.
En fait c'est un montage et c'est la même personne qui est sur la photo, en tenues différentes.
Il s'agit de PHAM VAN DUC, le meilleur joueur de l'équipe de la Jeunesse de TAN YEN qui participait au championnat de la ville de HAIPHONG.
A cette époque (1953-55), Roland L'HOURS était sur le JULES VERNE et il était gardien de but de l'équipe du bord.
Je vais rectifier sur mon ancien message.



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 RubanreconnaissanceINDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign22
   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
Tinto
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 68
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Tinto le Dim 29 Mar - 16:50

Pour DEMICHEL,
Une photo de l'équipe de foot du JULES VERNE...Roland L'HOURS (Nounours) en gardien de but avec le ballon (un ballon qui a évolué depuis...!!!).

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 23_foo10



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 RubanreconnaissanceINDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign22
   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
Tinto
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 68
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Tinto le Lun 30 Mar - 18:20

Pour DEMICHEL,
Je poserai la question à Roland, je ne le bouscule pas trop car en peu de temps je lui fais remémorer des évènements de plus d'un 1/2 siècle...!!!
Je sais qu'il adore le foot, en AFRIQUE on lui faisait arbitrer nos matchs...
C'est vrai que nous sommes là tranquillos au coin du feu, à parler de l'INDO comme si c'était hier.
Vous me surprenez les anciens et en plus vous maitrisez l'informatique... Chapeau...!!!


Le port de HAIPHONG et ses quais (suite à vos propos avec André PILON sur la marée dans cette région)...:

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Haipho10

Le phare du cap St JACQUES...:

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Cap_st10

Au marché en 1947...:

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Tran_d10

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Tran_d11



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 RubanreconnaissanceINDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign22
   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 62
Radio NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Histoire Indochine "Le Triomphant"

Message par TUR2 le Mar 31 Mar - 5:49

Ce texte est tiré d'un ouvrage intitulé

"Histoires de la Flotte Française de Combat"
De Jacques Mordal - Édité aux éditions PUBLEDIT - 71, Avenue d'Amade - Casablanca en 1959

L'épreuve du Triomphant

1)
"Etre le plus fort et recevoir des coups sans répondre.
Voir pendant soixante-huit minutes et c'est long ! tomber des hommes autour de soi alors qu'il suffirait de quelques secondes pour faire taire l'adversaire...
c'est sans doute l'épreuve la plus dure que l'on puisse imposer au commandant d'un navire de guerre.
C'est ce qui fut demandé il y a treize ans au capitaine de frégate André JUBELIN, commandant le contre-torpilleur le Triomphant.
Essayons, pour commencer, de nous représenter les circonstance de cette bataille extraordinaire.
Pendant plus d'un demi-siècle, l'Indochine a fait partie de l'empire Français.
C'était un pays magnifique, riche de ressources innombrables, et dont le développement n'avait cessé de progresser depuis que nous y étions installés...
Survint la deuxième guerre mondiale.

Que la France fut en guerre avec l'Allemagne et l'Italie n'intéressait que très indirectement l'Indochine.
Tout se passait si loin, à sept mille milles marins, treize mille kilomètres !
Mais il y avait aussi le Japon, qui se préparait à entrer en guerre contre l'Amérique et qui l'était déjà avec la Chine.
Il profita de nos difficultés pour exiger des bases au Tonkin, puis en Cochinchine, et un beau jour, au moment où les choses commençaient à tourner mal pour lui au Pacifique, il profita de sa supériorité numérique écrasante pour éliminer d'un seul coup toutes les forces françaises d'Indochine.
Les soldats et marins français furent attaqués partout à la fois; les bateaux assommés à coups de bombes ou contraints de se saborder pour ne pas tomber aux mains des Japonais dans les fleuves et rivières de Cochinchine où ils étaient presque tous stationnés, et d'où ils ne pouvaient plus gagner la haute mer.
Ce fut le coup de force du 9 mars 1945.
Cinq mois plus tard, le 15 aout 1945, le Japon devait capituler.
Rien ne devait, pensait on, empêcher les Français de revenir en Indochine où ils avaient des milliers de compatriotes à délivrer et à protéger.
Le malheur est que les alliés avaient arrêté sans nous consulter qu'au moment de la capitulation du Japon l'Indochine serait occupée pour moitié par les forces britanniques de l'amiral Lord Louis Mountbatten et pour l'autre par les forces chinoises du maréchal Tchang Kaï Chek.
Au sur, avec les anglais, tout se passa bien.
Je veux dire que les Anglais nous aidèrent de tout leur pouvoir à reprendre le contrôle de Saïgon et de la côte d'Annam.
Mais les Chinois, au Tonkin, ne voyaient pas les choses de la même façon.
Il faut vous dire que les Chinois ont toujours regardé l'Indochine avec envie ; ils étaient enchantés de cette occasion inespérée d'y prendre pied.
L'armée chinoise, qui s'abattit sur le Tonkin à l'automne 1945,n'était d'ailleurs pas particulièrement féroce.
Non, c'était plutôt une immense entreprise de déménagement.
On est habitué à voir les soldats de toutes les armées d'occupation en prendre à leur aise avec les biens et les propriétés privées.
Mais ici, cela dépassait tout ce que l'on aurait pu imaginer.
Tout était bon, s'il était possible de le charger sur un camion pour l'emmener de l'autre coté de la frontière de Chine.
On comprend que dans ces conditions les Chinois n'étaient pas très pressés de nous rendre notre place au Tonkin.
Il fallut de longs mois de négociations pour obtenir leur accord de principe, et l'on sait ce que veut dire le terme "négociations" lorsqu'il s'agit de Chinois.
Il y a de quoi faire perdre son latin au plus habile des diplomates occidentaux."
TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 62
Radio NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par TUR2 le Mar 31 Mar - 6:16

L'épreuve du Triomphant.

2)
"Tout de même, à la fin du mois de février 1946, notre représentant auprès du gouvernement de Tchang Kaï Chek pouvait télégraphier que l'accord était imminent et que les troupes françaises préparées en Cochinchine pouvaient se mettre en route.
Il y avait vingt mille hommes à transporter, ce qui représentait une expédition considérable : sept cargos, plus le vieux transport d'avions Béarn pour transporter les troupes, deux L.S.T. et huit L.C.I. pour transporter les chars et les fusiliers marins, trois croiseurs, deux contre-torpilleurs, trois avisos et deux destroyers d'escorte pour assurer la protection.
Le commandant en chef de l'expédition était le général Leclerc qui avait hissé sa marque sur l'Emile Bertin à côté de celle du vice-amiral Auboyneau, commandant les forces navales.
Mais pourquoi, dira-ton, tout ce déploiement de force, puisqu'on était d'accord avec les Chinois ?
D'abord, parce qu'avec les Chinois, l'accord le plus explicite peut toujours laisser la place à des "malentendus".
Nous allons le voir tout à l'heure. Ensuite, parce qu'il n'y avait pas que les Chinois.
Il y avait aussi les bandes du Viet-minh qui depuis le mois d'aout précédent n'avaient cessé de faire parler d'elles, et contre lesquelles il fallait au plus tôt être en mesure d'assurer la protection des quelques trente mille civils qui vivaient au Tonkin.
Cela dit, il était bien entendu qu'on ne se présenterait pas avec des airs provocants ?
Les bâtiments de guerre demeureraient au large. Seul le Triomphant chargé de conduire les forces de débarquement, accompagnerait les transports de troupes ; les L.C.I. amèneraient les fusilier marins sur les berges du chenal d'Haïphong et les L.S.T. viendraient accoster à quai dans le port, pour débarquer les chars du colonel Massu.
Mais il ne s'agissait là, on l'avait bien précisé aux Chinois, que d'une relève normale : les troupes du général Leclerc venaient simplement remplacer celles du général Lu-Han, commandant en chef des forces chinoises en Indochine.
Elles arrivaient, comme il se doit, avec armes et bagages, mais ne menaçaient personne.

Le grand port d'Haïphong, le plus important du Tonkin, est situé à la partie septentrionale du delta du fleuve rouge, sur une rivière dénommée Cua-Cam, dont les berges sont basses et le lit encombré de vase.
Pour faciliter l'accès à Haïphong, une sorte de canal artificiel a été creusé dans une langue de terre qui sépare le Cua-Cam du Cua-Nam-Trieu, rivière toute voisine, dont l'estuaire est au contraire large et profond.
Ainsi les batiments entrant dans le port commencent par emprunter l'embouchure du Cua-Nam-Trieu, puis ils traversent la coupure - c'est le nom que l'on donne à ce chenal artificiel - et peuvent ensuite remonter le Cua-Cam au-dessus de la barre qui en obstrue l'entrée.
Tout cela est peut-être un peu compliqué mais il était nécessaire de vous donner un aperçu sommaire des lieux avant d'en venir aux faits.
Donc, ce 6 mars 1946 au matin, les opérations ont commencé à se dérouler suivant le programme établi.
D'abord, les fusiliers marins du lieutenant de Vaisseau Merlet ont quitté le Béarn pour embarquer sur des L.C.A. et aller occuper les deux rives de la coupure; puis les dragueurs ont fait une dernière exploration pour s'assurer qu'il ne restait aucune mine à la traine, puis suivent les L.C.I., puis le Triomphant avec les deux gros L.S.T., et enfin les sept cargos en ligne de file.
Nul n'a bougé jusqu'à présent.
Les marins de Merlet viennent d'arborer deux magnifiques pavillons français de chaque coté du chenal : les premiers qui flottent au Tonkin depuis le coup de force japonais d'il y a un an.
Les premiers L.C.I. débouchent de la coupure où le Triomphant s'engage derrière eux.
Il est un peu plus de huit heures trente du matin.

Brusquement ce décor, jusqu'alors si paisible, s'anime.
On perçoit dans le lointain le bruit de plusieurs explosions.
Droit devant, une jonque en flammes.
Des soldats vêtus de gris courent dans les champs vers la berge, et voici tout à coup le claquement sec et précipité d'une rafale de mitrailleuse.
Un premier landing craft est touché.
Une vitre vole en éclat sur la passerelle du Triomphant.
Il est maintenant 8H41.
Sont-ce des rebelles qui ont tiré ?
Point du tout. Ces silhouettes grises portent l'uniforme réglementaire de l'armée chinoise, et elles ont ouvert le feu sur l'ordre du général Wang, commandant chinois à Haïphong, parce que, expliquera plus tard ce dernier, "on ne l'a pas informé d'une manière suffisamment officielle de l'accord intervenu entre les autorités françaises et chinoises".
Cet accord est vieux de huit jours. "
TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 62
Radio NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par TUR2 le Mar 31 Mar - 8:07

L'épreuve du Triomphant
3)
"Le Triomphant est un magnifique contre-torpilleur - ou croiseur léger comme on l'appelle depuis la fin de la guerre - car il en a en réalité les dimensions.
C'est l'un des trois ou quatre champions du monde de vitesse dans sa catégorie.
Il a donné quarante-trois noeuds aux essais, c'est à dire soixante-dix-huit kilomètres à l'heure, mais cela ne va pas lui servir à grand-chose dans cet étroit chenal qu'il remonte à cinq ou six noeuds.
Il porte cinq pièces de 138 qui peuvent tirer chacune dix à douze coups à la minute à des distances de l'ordre de vingt mille mètres.
Mais l'adversaire n'est qu'à quelques centaines de mètres, et au surplus il a l'interdiction de tirer. Le commandant Jubelin a devant lui, sur la table à carte de sa passerelle, un certain télégramme qui porte le numéro 376, et qu'il vient de recevoir du général Leclerc : "Exécuter l'opération prévue avec le maximum de prudence et ne répondre en aucun cas à coups de feu".

Ce Jubelin en a vu d'un peu toutes les couleurs depuis le début de la guerre.
Comme il se morfondait en Indochine à bore du Lamotte-Piquet après l'armistice, il a imaginé, un beau jour de décembre 1940, de s'emparer d'un petit avion de tourisme pour s'en aller à Singapour et rallier les Forces navales françaises libres.
Le malheur est que l'appareil n'avait pas le rayon d'action nécessaire, n'importe!
Il a chargé des bidons d'essence supplémentaires et ravitaillé en plein vol au prix d'acrobaties invraisemblables.
Il a été pilote dans la R.A.F., commandé l'aviso Savorgnan-de-Brazza, descendu des Fock-Wulf dans l'Atlantique, grenadé des sous-marins, fait le coup de feu sur le front en Italie et en France.
Il commande ce bateau depuis un an, et le sort lui a réservé la faveur d'être le premier à remonter un bateau de guerre français à Saïgon, de même qu'il sera le premier à Haïphong.
C'est le L.C.I. 103, le premier débouché de la coupure, qui avait reçu les premières balles.
Elles tuèrent son commandant, l'enseigne de vaisseau Guyomar.
Successivement, tous les autres engins pris à partie signalèrent des pertes et des avaries : à 09H07, le 204 appelle à l'aide, pour un blessé grave qu'il ne peut soigner.
Quatre minutes plus tard, le 203 demande au 101 si l'on peut ouvrir le feu.
Le 104 fortement attaqué demande qu'on le soulage.
"Non - réplique le Triomphant. - N'ouvrez pas le feu et camouflez le personnel le plus possible."

Il y a bien du monde sur ce Triomphant.
En dehors de son équipage normal, il transporte le général Valluy qui doit prendre le commandement des troupes à terre, ainsi que son état-major.
Il y a en outre près de deux cent soldats qu'il a fallu dissimuler dans les postes d'équipage, pour laisser au contre-torpilleur une apparence tout à fait ordinaire.
Les marins sont aux postes de combat, mais dissimulés derrière les masques de leurs pièces qui restent obstinément dans l'axe.
Cela va être dur pour eux de demeurer ainsi plus d'une heure, retenant le doigt sur la détente alors qu'à coté d'eux les victimes commencent à s'accumuler.
Sur la passerelle Jubelin a réussi, non sans peine, à faire coucher à plat-pont tous ceux que la conduite du navire n'intéresse pas directement : le général, les officiers de l'armée, etc...
Il suffit que le commandant, son officier de manœuvre, le pilote et l'homme de barre restent à leur poste.
Hors cela, il ne veut voir personne à découvert.
"Seul, au milieu du pont, bien calé sur ses jambes écartées, son second, le lieutenant de vaisseau Allain-Dupré, scrute le paysage de ses jumelles comme il suivrait une course à Longchamp.
Il est à cent pas de ces salopards...
Je devrais lui crier de se mettre à l'abri.
Des cinq cents hommes que porte le Triomphant, il est en bas l'unique cible apparente, une belle cible à cette portée".
Mais ce ne sont pas toujours ceux qu'on croit le plus exposés qui sont touchés.
L'officier canonnier, lieutenant de vaisseau Cruchet, va mourir au bout de son sang, la carotide tranchée par une balle à son poste de direction de tir au télépointeur.
Morin, le médecin major a été blessé si sérieusement, qu'on le croira perdu pour de bon.
A l'infirmerie, son camarade Mathias, qu'on avait embarqué en renfort, doit interrompre une amputation pour éteindre un début d'incendie, et les deux cents soldats empilés à l'avant dans les postes d'équipage ne sont pas épargnés eux non plus.
Mais je laisse la parole au commandant Jubelin :
"Dés les premiers coups près de la flottaison, des voies d'eau commencent à remplir les postes inférieurs.
L'électricité fait défaut, la vapeur des conduites coupés fuse dans les compartiments.
Les hommes dépaysés grimpent les échelles, se hissent dans l'étroite coursive centrale.
Le premier obus sectionne deux jambes de l'un, blesse grièvement d'autres.
Étroitement serrés dans l'obscurité, ils sont atteints de coups qu'ils ne voient pas venir...
Allain Dupré descend à moitié l'échelle en fer du poste inférieur envahi d'eau, et à travers la vapeur qui s'est répandue entre la surface du liquide et le plafond bas aperçoit, dans le faisceau de son fanal, le visage d'un soldat, immobile, immergé jusqu'au cou.
- Que fais tu là , toi ?
- Laissez moi, je suis mort.
- Comme, tu es mort ! Veux tu me fiche le camp !
- N'insistez pas ! Je vous assure, je suis mort !
Hébété par le bruit des canons, aux trois quarts dans l'eau, le dernier quart plongé dans la vapeur brûlante, perdu dans l'obscurité, il semble que l'homme ait imaginé être déjà mort, dans quelque purgatoire..."
Anonymous
Invité
Invité

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Invité le Mar 31 Mar - 8:11

De l'école des pupilles,à Plougonvelin,j'ai (on a)assisté au départ de cette escadre.Impressionnant souvenir.
TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 62
Radio NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par TUR2 le Mar 31 Mar - 11:04

L'épreuve du Triomphant

4)
"Et cela dura ainsi de 8H41 à 9H46 !
Stoïque, Jubelin n'avait pas bronché, trouvant même le moyen de faire des plaisanteries sur les gars qu'il avait obligés à se coucher à plat-pont, ou sur son pilote, merveilleux de sang-froid - M. Pothin, pilote d'Haïphong, qu'il baptisa ce jour-là, saint Pothin - et qui n'avait pu trouver un casque à sa pointure.
Mais on ne va tout de même pas se laisser indéfiniment massacrer ! Il y a déja trop de morts, beaucoup trop - trente neuf en tout, sans compter les blessés graves - et c'est tout le bateau qui risque de sérieuses avaries à la longue. On y dénombrera ce soir 439 trous dans la coque ou les superstructures.
Vingt fois déja, Jubelin a eu à la bouche les mots "ouvrez le feu" qui lui auraient permis en quelques instants à mettre un terme à cette tragique plaisanterie. Vingt fois ses yeux sont tombés sur ce telégramme 376 qui lui interdit de le faire.
Mais qu'attend-on alors pour annuler cet ordre ?
La vérité, c'est que le général Leclerc est beaucoup trop loin pour se rendre compte. L'Emile-Bertin croise au large, on n'en peut rien voir. Pour see rapprocher, il a demandé à se transporter sur un petit aviso la Gazelle, mais il n'arrivera sur les lieux qu'après la fin de l'engagement. La vérité c'est qu'on a commis une erreur en laissant, contrairement à toutes les traditions respectées dans toutes les armées du monde, le commandement supérieur à un officier de l'armée avant que les troupes n'aient pris pied à terre. Dans une situation semblable, seul l'officier sur place pouvait se rendre compte. Il eut fallu laisser l'initiative à Jubelin, ou bien mettre à son bord le commandant en chef. Le résultat, on le connait : trente morts.
Mais tout de même, à 9H48 est enfin arrivé à bord du Triomphant un télégramme autorisant à ouvrir le feu sur les tireurs isolés qui attaquent les engins de débarquement. On déchaine aussitôt le tir des mitrailleuses et des Oerlikon. C'est déja un soulagement.
Puis, à 10H02, liberté de feu est donnée à tous.
Et la vengeance se développe, instantanée :
Artillerie principale. Ouvrez le feu aussitôt paré.
Les longs tubes menaçants viennent au pointage. Et, d'un coup, abolissant tout, notre bordée emplit le port de son tonnerre? Là où je voyais une seconde plus tôt des centaines de têtes, des lueurs de départ, des flocons de fumée, il ne reste plus qu'une ville déserte, des maisons vides, des plis inoffensifs de terrains, des blockaus muets...
Notre troisième coup ricoche sur le quai, entre dans le mur d'un hangar. Je viens à peine de noter machinalement ce détail qu'une formidable détonation me gifle ; le Triomphant se penche sous l'onde de pression, roule doucement, tandis que dans les docks un énorme champignon de fumée, de flammèches, de débris en fusion, monte au ciel.
Nous avons touché, sans le savoir, un dépôt de munitions, huit cents tonnes...
Le résultat est instantané. Partout sortent des drapeaux blancs. Des parlementaires demandent à être conduits à bord du Triomphant pour mettre fin à ce "malentendu".
La bataille est terminée. Demain, nos troupes débarqueront à Haïphong l'arme à la bretelle.
Mais trente-neuf marins et soldats français, vicitimes de ce "malentendu", s'en allèrent dormir leur dernier sommeil dans le petit cimetière des marins de Courbet, accroché au flanc d'un rocher perdu de la baie d'Along. "

Fin
Tinto
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 68
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Tinto le Mar 31 Mar - 17:13

Pas mal de lecture sur ce post, merci à tous.
Pour DEMICHEL,
Puisqu'on est dans le ballon rond, 2 photos de Roland L'HOURS alors qu'il était sur le JULES VERNE...:


Le stade BONAL à HAIPHONG 1955...:
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 22_sta10

L'équipe du JULES VERNE, HAIPHONG 1955 avec Roland comme gardien de but...:
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 24_foo10

Pour ces photos, merci au PM méca Roland L'Hours, 4972 T 48 (Indo 1950-55).



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 RubanreconnaissanceINDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign22
   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
MICHAUX
MICHAUX
QM 1
QM 1

Age : 68
Missilier équipage              NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par MICHAUX le Mar 31 Mar - 18:44

Bonsoir à tous,
merci de faire vivre ce post avec vos documents et photos d'une page importante de notre histoire.INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 582735
Pour le stade Bonal effectivement c'est celui du FC SOCHAUX.



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Rubanreconnaissance  INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insig266
"Parmi les rochers sans nombre qui couronnent les Vosges et parsèment leurs flancs, il y a, comme en Bretagne, des pierres qui parlent".
[Édouard Schuré]
3eme ligne
3eme ligne
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 72
Radio NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par 3eme ligne le Mar 31 Mar - 19:53

Pour Tur 2 !

Je savais plus ou moins que ces évènements s'étaient déroulés, mais je n'avais jamais lu un CR aussi intéressant sur cette affaire.

Est ce que je peux le recopier et en faire part à des collègues ?

Merci d'avance. TKS



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Rubanreconnaissance INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign33

"Give blood, play rugby !"
COLLEMANT Dominique
COLLEMANT Dominique
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 73
Mécanicien NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par COLLEMANT Dominique le Mar 31 Mar - 20:44

Toujours aussi passionnant ce sujet sur l'Indochine...... INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 582735
Bien cordialement.
Bill



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Rubanreconnaissance     INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign10
Maître Principal mécanicien Collemant , dit "Bill" dans la sous-marinade / Membre de la section A.G.A.S.M. "Espadon" du Havre / Membre du M.E.S.M.A.T. de Lorient .
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Floreb10INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Maistr10
Tinto
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 68
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Tinto le Mar 31 Mar - 22:24

Qui aurait pu penser que ce stade de HAIPHONG nous amènerait au stade BONAL des sochaliens...!!!

Pour DEMICHEL,
Puisqu'on parle voitures françaises, tu reconnaitras aisément les modèles devant la cathédrale de SAIGON...:


INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Dauphi10

SAIGON 1957...:

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Saigon10



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 RubanreconnaissanceINDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign22
   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
ROZO
ROZO
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 89
Électricien NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par ROZO le Mer 1 Avr - 16:44

7 QM du LCI 9048, rue Catinat à Saïgon, en 1953.

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Numer112



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insig411
"Et si c'était à refaire, je referais ce chemin".
Timonier Belladone
Timonier Belladone
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 85
Timonier NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Timonier Belladone le Jeu 2 Avr - 17:41

Merci à tous ceux qui ont mis des photos d'Haïphong et de la Baie d'Along, ça nous rajeunit !
Ayant quitté Haïphong en Mai 1954 (rapatriable sur le Pasteur) quelqu'un peut-il me dire ce qu'est devenu le cimetière militaire, dont il me semble qu'il était pratiquement en centre ville ?
Faisant fonction de vaguemestre je passais devant en retour de patrouille pour aller à la Poste Navale.
Nous y avons inhumé un copain, le Q/M1 canonnier LE CANN, tué le 8 Mars 1953 d'une balle de mitrailleuse.
Il était servant au canon de 76,2m/m alors que la Belladone patrouillait le long d'une plage près de l'embouchure du Fleuve Rouge.
Moi j'étais aux canons de 20m/m comme transmetteur des ordres de passerelle, et de ce fait, ni lui ni moi n'avions de casque.
C'est à partir de ce jour que l'arsenal a fabriqué des casques exprès, compatibles avec les écouteurs que nous avions sur la tête, comme quoi...
J'ai des photos de sa tombe et de la cérémonie, mais je sais pas encore les transmettre.
Je voudrai tenter de retrouver sa famille, mais des Le Cann en Bretagne, il y en a autant qu'un évêque peut en bénir ! Même plus.
Tinto
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 68
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Tinto le Jeu 2 Avr - 22:00

Pour TIM,
Sur une petite vidéo actualités de l'INA de 1955, on peut apercevoir le général COGNY pour une dernière visite au cimetière français de HAIPHONG.
Tu tapes sur Google "cimetière Haiphong" pour la recherche ou sinon, le lien...:


http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&from=fulltext&full=Char%2C+Ren%E9&num_notice=7&total_notices=25



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 RubanreconnaissanceINDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign22
   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
Tinto
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 68
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Tinto le Jeu 2 Avr - 22:08

Suite des photos de Roland L'HOURS.

HAIPHONG, Roland à droite...:

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 9_haap10

HAIPHONG, sampanières...:

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 20_sam10



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 RubanreconnaissanceINDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign22
   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
Tinto
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 68
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Tinto le Sam 4 Avr - 21:58

DEMICHEL,
Aprés tout ton hypothèse pourrait être bonne...
Pourquoi pas un stade BONAL et un canal BONNAL...?
Et bravo pour ton oeil avisé au sujet des LSSL, LCT, et LCI.


Le canal BONNAL, ou BONAL...?

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Haipho11

Suite des photos de Roland L'HOURS...:

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 7_lct_10

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 10_lct10



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 RubanreconnaissanceINDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign22
   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
Tinto
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 68
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Tinto le Sam 4 Avr - 22:22

Puisqu'on parle d'HAIPHONG...
Une photo montrant les troupes japonaises se dirigeant vers la ville, 24 Novembre 1940.


INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 24_nov10

Des soldats nippons en INDO, le 1er Octobre 1941...:

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Saigon11



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 RubanreconnaissanceINDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign22
   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
Tinto
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 68
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Tinto le Dim 5 Avr - 9:45

Bonjour DEMICHEL,
Oui les photos sont superbes et merci à tous ceux qui ont pu et ont pensé à graver ces souvenirs sur pellicule.


Mon ancien patron méca "NOUNOURS" à la passerelle devant un canon de 20 mm... F743, quel est ce navire...?

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 14_lct10

Et au poste de combat, mortier de 60...:

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 18_lct10



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 RubanreconnaissanceINDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign22
   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
Charly
Charly
OFFICIER EN SECOND
OFFICIER EN SECOND

Age : 65
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Commis NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Charly le Dim 5 Avr - 11:36

C'est toujours un réel plaisir de venir sur ce post, qui grâce à vous est une mine d'or.

Merci pour vos témoignages et pour vos superbes photos, nous avons de la chance de vous avoir vous qui en avez été les acteurs.


Amicalement.
Charly



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Rubanr10 INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insig503
OFFICIER EN SECOND

Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
Joël 28
Joël 28
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 85
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Aero10

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Joël 28 le Lun 6 Avr - 13:10

Effectivement DEMICHEL il y a eu ce coup de force des Japonais le 09 mars 1945.
Mon oncle François Péron, QM1 Mec s'est retrouvé prisonnier.
Il était en Indo depuis 1938 ou 39 et a dù rester là-bas à cause de la guerre en Europe je suppose.
Il a été libéré après plusieurs mois, après avoir vécu des moments particulièrement pénibles.
J'aimerais bien avoir des détails sur la vie des marins français pendant toutes ces années.
Merci de me renseigner si c'est encore possible.
Joël 28
Tinto
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 68
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI NON

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Tinto le Lun 6 Avr - 17:55

Bonsoir à tous et aux accros de ce post des plus intéressants.
Suite des photos de NOUNOURS.
Passerelle du LCT 1156...:


INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 11_pas10

LCT 1156, le service machines, NOUNOURS à droite avec le pompon...:

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 12_lct10

Merci DEMICHEL pour tes infos et promptitude à répondre...
J'ai cette photo de l'aviso Commandant DUBOC, F743...:


INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Aviso_10



INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 RubanreconnaissanceINDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Insign22
   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
Joël 28
Joël 28
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 85
INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 MECANEQUI INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Aero10

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Joël 28 le Mar 7 Avr - 19:36

Merci pour le renseignement DEMICHEL, je vais contacter le Service Historique de la Défense.
Heureusement que tu as de la ressource !
Joël 28

Contenu sponsorisé

INDOCHINE - TOME 2 - Page 21 Empty Re: INDOCHINE - TOME 2

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 11 Déc - 17:32