Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 668825 messages dans 13611 sujets

Nous avons 15659 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est 29bleu

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» RANCE (BSL)
par louis GOSSET Aujourd'hui à 22:49

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par CLOCLO 66 Aujourd'hui à 22:46

» AGADIR (B.A.N.)
par J-C Laffrat Aujourd'hui à 22:39

» JEAN DE VIENNE (FRÉGATE) D643
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 22:16

» BALNY (AE)
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 22:12

» [ Histoire et histoires ] Le Sanatorium de Briançon (Le Grand Hôtel des Neiges)
par corre claude Aujourd'hui à 22:09

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 22:07

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par PAUGAM herve Aujourd'hui à 21:57

» [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord
par Charly Aujourd'hui à 21:03

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 20:01

» MALABAR (RHM)
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 19:59

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par Serge BAVOUX Aujourd'hui à 19:36

» Criquet (gabare)
par Charly Aujourd'hui à 19:16

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par jobic Aujourd'hui à 19:11

» CFM HOURTIN. VOLUME 4
par gilfan Aujourd'hui à 19:07

» École des pupilles 45/46
par Charly Aujourd'hui à 16:52

» LANN-BIHOUÉ (B.A.N.)
par Doudou78 Aujourd'hui à 15:04

» La Boudeuse
par LA TOULINE Aujourd'hui à 14:15

» [Campagne] DJIBOUTI - TOME 1
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 13:05

» BIDASSOA (BDC)
par alsybar Aujourd'hui à 0:23

» FLOTTILLE 9 F
par Brand Robert Hier à 22:09

» LE BOURGUIGNON (ER)
par Michel Roux Hier à 18:51

» VAUQUELIN (EE)
par SUNE Hier à 18:36

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par DENZER Philippe Hier à 18:02

» LA CHARENTE (PRE)
par LA TOULINE Hier à 18:02

» [Marine à voile] L'Hermione
par JACQUES SOUVAY ou BILL Hier à 8:37

» ARROMANCHES (PA)
par BERTIN Hier à 8:24

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par LA TOULINE Hier à 8:11

» MINERVE (SM)
par lecuyer Hier à 0:11

» AMIRAL CHARNER (AE)
par loulou06000 Mer 21 Fév 2018 - 23:29

» [Les ports militaires de métropole] Port de CHERBOURG
par douzef Mer 21 Fév 2018 - 20:58

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par LEMONNIER Mer 21 Fév 2018 - 18:53

» LCT - L9061
par gerardsin59 Mer 21 Fév 2018 - 17:38

» Saphir
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Fév 2018 - 14:06

» FLORE (SM) - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Fév 2018 - 14:05

» Recherche renseignements sur navires Archimède et Centaure (1944-1946)
par Marco-56 Mer 21 Fév 2018 - 11:48

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades Hourtin 67
par skagerrac Mer 21 Fév 2018 - 10:51

» [ Recherches de camarades ] Sur le Maillé Brézé entre novembre 58 et juillet 60
par cioni Mer 21 Fév 2018 - 9:18

» LE HARDI (E.C.)
par ledaron Mer 21 Fév 2018 - 9:09

» GIBOULEE (NAVIRE CITERNE)
par PICCOLO Mar 20 Fév 2018 - 22:41

» CASABIANCA (SM)
par Marco-56 Mar 20 Fév 2018 - 21:59

» CDT BORY (AE)
par Jean-Léon Mar 20 Fév 2018 - 19:41

» L'INFLEXIBLE (SNLE)
par tabletop83 Mar 20 Fév 2018 - 19:16

» MARINE LA PALLICE - ROCHEFORT
par BOUBOU 56/50 Mar 20 Fév 2018 - 18:56

» ESCADRILLE 22 S
par COLLEMANT Dominique Mar 20 Fév 2018 - 15:53

» [ Associations anciens Marins ] ADOSM Brest 2016
par cornaly Mar 20 Fév 2018 - 1:00

» LE MUTIN (BE)
par Jean-Marie41 Lun 19 Fév 2018 - 20:56

» COLBERT (1956) (Croiseur)
par Roli64 Lun 19 Fév 2018 - 17:05

» FLOTTILLE 24 F
par Joël Chandelier Lun 19 Fév 2018 - 15:41

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par BONNERUE Daniel Lun 19 Fév 2018 - 15:09

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par JACQUES SOUVAY ou BILL Lun 19 Fév 2018 - 14:15

» Le Bachi
par PAUGAM herve Lun 19 Fév 2018 - 11:45

» [ Recherches de camarades ] Embarqués sur sous-marin Espadon de août 79 à février 82
par julita Dim 18 Fév 2018 - 23:08

» D.E.T. PORQUEROLLES
par corre claude Dim 18 Fév 2018 - 21:10

» ESCADRILLE 55 S
par J-C Laffrat Dim 18 Fév 2018 - 20:59

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par Joël Chandelier Dim 18 Fév 2018 - 20:47

» CIFUSIL de la BAN Lanvéoc Poulmic
par byu30 Dim 18 Fév 2018 - 19:12

» FLOTTILLE 23 F
par Joël Chandelier Dim 18 Fév 2018 - 18:35

» LE BRESTOIS (ER)
par Jean-Michel Gaiffe Dim 18 Fév 2018 - 14:13

» [ Recherches de camarades ] Recherche SM Trans Graziani Patrick
par Eric B Dim 18 Fév 2018 - 12:55

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par jean claude monzie Dim 18 Fév 2018 - 10:29

» [Divers École de maistrance] La nouvelle École de Maistrance
par loulou06000 Sam 17 Fév 2018 - 22:47

» La spécialité de Radio
par 3eme ligne Sam 17 Fév 2018 - 19:10

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Houllé Sam 17 Fév 2018 - 17:42

» ARIEL (BA)
par MARCHAND Michel Sam 17 Fév 2018 - 15:51

» HIPPOPOTAME (RHM )
par GYURISS Sam 17 Fév 2018 - 15:17

» FLOTTILLE 22 F
par Moulinier Alain Sam 17 Fév 2018 - 14:27

» CASABIANCA (SNA)
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 13:40

» [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 12:45

» [ Recherches de camarades ] Briançon
par takeo Sam 17 Fév 2018 - 12:08

» MAILLÉ BREZÉ (EE)
par cioni Sam 17 Fév 2018 - 11:56

» PONCELET (SM)
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 10:05

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Charly Ven 16 Fév 2018 - 22:22

» LANVÉOC POULMIC (B.A.N.)
par gilbert kerisit Ven 16 Fév 2018 - 21:07

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Médailles opex
par Pépé 974 Ven 16 Fév 2018 - 20:49

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] TAPE DE BOUCHE
par Jean-Marie41 Ven 16 Fév 2018 - 19:38

» FLOTTILLE 33 F
par Jean-Marie41 Ven 16 Fév 2018 - 18:54

» PÉGASE
par corre claude Ven 16 Fév 2018 - 17:26

» ORPHÉE (SM)
par COLLEMANT Dominique Ven 16 Fév 2018 - 15:45

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Bureaumachine busset Jeu 15 Fév 2018 - 22:09

» Centre Entrainement à la Survie et au Sauvetage de l'Aéronautique Navale
par Jean-Marie41 Jeu 15 Fév 2018 - 21:01

» CHELIFF (LST)
par boboss Jeu 15 Fév 2018 - 16:43

» VIOLETTE - P788
par alain EGUERRE Jeu 15 Fév 2018 - 5:52

» GUEPRATTE (EE)
par PAUGAM herve Mer 14 Fév 2018 - 16:41

» TONNERRE (BPC)
par Xavier MONEL Mer 14 Fév 2018 - 10:24

» Karachi
par loulou06000 Mar 13 Fév 2018 - 11:38

» SIRÈNE (SM)
par Micky Mousse Mar 13 Fév 2018 - 10:52

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par Paulo Mar 13 Fév 2018 - 9:43

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE MAILLÉ BREZÉ
par ERIC THIEBAUT Mar 13 Fév 2018 - 8:48

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC de Paris
par Cabestan Mar 13 Fév 2018 - 1:07

» LE NORMAND (ER)
par Bureaumachine busset Lun 12 Fév 2018 - 20:31

» DIVES (BDC)
par gégé Lun 12 Fév 2018 - 19:58

» [Campagne] ANTILLES
par Noël Gauquelin Lun 12 Fév 2018 - 19:21

» [La musique dans la Marine] LA MUSIQUE DE LA FLOTTE
par Christian DIGUE Lun 12 Fév 2018 - 19:20

» [Opérations diverses] Opération Prométhée
par bruno360 Lun 12 Fév 2018 - 18:31

» [Vieilles paperasses] Vieilles paperasses
par JJMM Lun 12 Fév 2018 - 18:00

» [Campagne C.E.P. - Mururoa] Photos inédites de Mururoa
par NEHOU Lun 12 Fév 2018 - 17:24

» [Les stations radios et télécommunication] ] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par marsouin Lun 12 Fév 2018 - 15:44

» [Opérations diverses] Sauvetage des boat-people
par Jean-Marie41 Dim 11 Fév 2018 - 21:16

DERNIERS SUJETS


REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Partagez
avatar
GUIDET Pierre
INVITÉ
INVITÉ

Age : 70
NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par GUIDET Pierre le Dim 18 Mai 2008 - 21:54

C'est dommage que l'on n'ait pas de photo de cette aile de cata qui dépasse de l'eau.
Moi je suis arrivé à Réao en décembre 67, et lorsqu'on approche et que l'on voit cette épave ça fait bizarre.
Lorsque je suis reparti en juin 68, le cata n'avait toujours pas coulé.
Pour la petite histoire le cata que j'allais prendre a atterri sur la bouée d'amarrage et percé la coque; après une réparation de fortune le décollage a été prévu dans un temps plus court que prévu, ce qui m'a privé de mon petit tour de village pour faire mes adieux.
Je suis sûr que mes copines avaient fabriqué quelques colliers de coquillages pour moi; ce sera un regret toute ma vie d'être parti comme un sauvage.
Il me reste un petit souvenir du pilote : un écusson que je vous présente.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cordalement.
Pierre
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Dim 18 Mai 2008 - 23:00

Salut Pierre Guidet
En 70, comme j'ai dit plus haut, il était encore là et, selon J.Zybal, il a été tiré plus tard dans le lagon et dans des fonds plus importants.
Tel qu'il était, l'aile en l'air, il ne pouvait qu'y rester puisqu'il était posé sur la pente du talus.
Oui, à l'arrivée ça prenait aux tripes, résultat d'un crash... qui aurait pu nous arriver, à nous aussi...
Merci pour l'insigne du SLPAC, dont je n'avais plus souvenirs.
Quant à une photo de l'aile, nulle doute qu'il doit y en avoir quelque part, je pense qu'il suffit d'attendre et tu verras, ça va arriver, ce post sur Reao n'a été ouvert qu'au début de mars.

Que faisais-tu à Reao, tu n'es pas météo ?

Dis-moi à l'occasion, de ton temps le chef météo, c'était Godest ou Bigois ? Moi, je suis parti en novembre 67, Je ne me rappelle plus lequel des deux m'a remplacé ? Bigois, je pense.
amicalement
A Pilon


Dernière édition par PILON le Lun 19 Mai 2008 - 0:07, édité 2 fois
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par jean-claude BAUD le Dim 18 Mai 2008 - 23:04

André Pierre était cuistot appelé de la Coloniale...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Dim 18 Mai 2008 - 23:08

Non d'un nake, c'est flash comme message
Merci Jean-Claude
A.P.
avatar
GUIDET Pierre
INVITÉ
INVITÉ

Age : 70
NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par GUIDET Pierre le Lun 19 Mai 2008 - 10:48

Bonjour,
Nos routes se sont croisées car toi tu es parti de Reao fin 67 pour Taku et moi j'ai fait l'inverse.
Comme t'a dis Jean Claude je suis venu à Réao comme cuistot de l'OPP mais mon successeur (Herail) est arrivé alors que mon prédécesseur (Dizy) n'était pas encore parti, ce qui fait que pendant un temps on s'est retrouvé à 3, les derniers mois je faisais du pain la nuit, on casse-croutais avec les météos du sondage de nuit, (entrecôtes, thon frais ou autre), et la journée je circulais pas mal avec le 4x4 et sa remorque.
(On pouvait rouler tranquille car si on savait la jeep au garage c'était le seul véhicule sur la route; Jeep que Jo Adams a "fusillée" contre un cocotier en rendant visite à la légion).
C'était bien Bigois le chef météo, (au centre sur la photo à côté de l'Adj Massé).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
GUIDET Pierre
INVITÉ
INVITÉ

Age : 70
NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par GUIDET Pierre le Lun 19 Mai 2008 - 10:54

Rebonjour,
j'ai oublié de préciser que la photo c'était une soirée "fondue du cuistot"(pas triste non plus,c'est moi à droite qui "touille" dans la gamelle.
Amicalement
Pierre
avatar
LE LAY ALAIN
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 72
MÉTÉOROLOGUE NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par LE LAY ALAIN le Lun 19 Mai 2008 - 11:00

PIERRE: Peut être que nous étions à REAO ensemble??Je n'ai pas les dates de mes différents séjours.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Et QUINQUIN
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Lun 19 Mai 2008 - 15:30

Salut Pierre

Et merci pour cette photo, je reconnais bien Bigois qui m'a remplacé,
ainsi que Massé et sa barbiche. J'ai ainsi confirmation que c'est Bigois qui m'a relevé.
J'ai appris le décès de Massé il y a 12 à 15 ans par la revue des médaillés militaires, association dont il faisait partie, il est donc mort relativement jeune.
Trois cuisiniers en même temps à Reao ! c'était l'opulence et, comme on dit dans la marine : "trop n'a jamais manqué". Comme je l'ai dit pour Puka Puka, nous en avions deux, pour 15 personnes au grand maxi, qui plus est avec des noms ressemblants :
Macquet et Jacquet.
Ce dernier avait déjà des accointances avec la météo puisque son père était chef de la station à Gourdon.
Le nom de Dizy me revient. Avec défunt Joseph Adams et avec son nom, nous faisions des jeux de mots dans le genre : (Dizy) donc toi si t'es malin...

André Pilon
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Lun 19 Mai 2008 - 22:51

Les langoustes du bébé azimut et le déficit de Reao

Je pense que vous vous souvenez quand nous étions sur nos atolls, tout au moins pour 1966 à 1970, au personnel des postes périphériques était attribuée, pour la nourriture, une somme d’argent que le chef de poste, qui était le chef météo, gérait lui-même. A Reao, cela dura jusqu’à avril 1967, époque à laquelle un commis revint à ces postes. Personnellement, je n’eus à faire les comptes que pour le mois de mars 1967. Inutile de vous dire que additionner les températures ou des pressions pour en faire des moyennes, compter les radiosondes ou les pibals, cela me connaît, mais faire des comptes de boîtes de petits pois multipliées par leur prix ainsi que des boîtes de pâté hénaff (la pâté du mataf), des fromages chesdale ou autres boîte de Wilco qui sont des pommes de terre, en boîte également, ça me sortait par les trous de nez et mon travail fut sans doute mal fait car quand Joseph Adams arriva, il avait pour consigne de m’informer que mes comptes pour le mois de mars avaient été passablement redressés. Tant pis, ils étaient devenus clairs maintenant, et dorénavant, c’est lui qui s’en chargerait. Il me dit aussi que, selon Papeete, nous avions trop d’articles dans la cambuse, 175 articles ! c’est beaucoup trop et une cambuse doit tourner avec cent à cent dix articles. Je n’avais jamais pensé à çà.
La somme allouée par jour et par tête de pipe était donc de 10 francs métro, 1000 anciens francs ; c’était large comme somme attribuée. On commandait ce qu’on l’on voulait au vu du catalogue des SAO de Papeete qui comportait bien plus de 110 articles et il y en avait qui étaient chers et même très chers ; c’était tentant, autant pour moi que pour ceux qui m’avaient précédé. Nous avions aussi possibilité de faire des achats directs au village : un cochon par exemple, des langoustes, du poisson ; cela s’arrêtait à ces trois denrées. En fait, un cochon on le payait, mais poissons ou langoustes on les échangeaient contre vin rouge, fromages, sardines en boîtes…
pendant les premiers mois de 1967, la gestion ayant probablement manqué de rigueur dans les commandes et dans l’emploi de celles-ci, associé au fait qu’il n’existait pas d’espace de cambuse capable de tout ranger, le plus gros du stock alimentaire était entreposé au fond du HV9 de gonflement, côté cour, et qu’il pouvait y avoir du détournement.
Enfin bref, quelques jours après l’arrivée de Joseph, la sanction tomba, arrivant par Catalina, nette comme un couperet de guillotine : Il y avait un déficit important et le poste de Reao (je crois me souvenir qu’on l’appelait, sur le plan commissariat : Unité rattachée Béatrice), est « condamné » à vivre avec 7 francs par personne et par jour, jusqu’à comblement de ce déficit.
Quand, chaque mois arrivait la liaison bateau et parfois lors de la venue du Catalina, un « espion » nous arrivait (c’est moi qui emploi ce mot un peu fort)
C’était en général un gambi marine, affecté à l’Organisation des postes périphériques : OPP ; il faisait une bonne balade, dégueulait bien parfois quand son bateau était cap à l’est. Une fois à terre, au poste, il fouinait partout, cherchait des matériaux pour le joli compte rendu qu’il allait faire à son chef de bataillon, le patron de l’OPP, en rentrant à Papeete, truffé de çonneries bien souvent.
Or, vers le mois de mai, ce bébé azimut en tournée, ayant connaissance du déficit de la station de Reao, arriva vers les neuf heures, heures à laquelle les gars du radar en était à leur casse-croûte, venant de terminer leur sondage matinal, et sur la table il y avait des langoustes dans un plat, et leurs langoustes étaient à peu près comme mon avant-bras. Il jeta un œil dans la cuisine fouinant autant avec son nez qu’avec ses yeux et puis il ouvrit un frigo.
Celui-ci était bourré de langoustes et deux ou trois qui étaient mal calées lui tombèrent sur les pieds. Il venait de trouver là un argument massue pour son compte-rendu de tournée et surtout concernant le déficit du poste de Reao. En effet, il me fut rapporté par le commis que cet « inspecteur » avait noté : Ce n’est pas étonnant si Reao est tant en déficit, car ils font des casse-croûte monstres aux langoustes.
Or, vous savez comme moi que s’il y avait des langoustes sur la table et plein dans le frigo, c’est que la veille ou l’avant-veille on avait monté avec les Reao une expédition de pêche sur le récif, et qu’elle avait été, ce jour-là, exceptionnellement fructueuse.

André Pilon


Dernière édition par PILON le Lun 19 Mai 2008 - 23:04, édité 1 fois
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par jean-claude BAUD le Lun 19 Mai 2008 - 23:03

On avait un carnet d'achats directes..Je ne me rappelle plus si nous étions en UR 2 ou en UR 4...
En 64 , je crois que l'IV était de 250 FCFP/ tête de pipe...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
† CYBAL Jacques
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Détecteur ASM équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par † CYBAL Jacques le Mer 21 Mai 2008 - 12:00

Salut à tous...
Il en aurait des choses à dire sur les langoustes de Réao. A mon
époque, militaires et civils de Tahiti pensaient que "'les cailloux" que
nous étions,étaient une sorte de "club méditerrannée". Lorsqu'ils faisaient
escale chez nous, il est vrai que l'on sortait le grand jeu, et surtout
les langoustes, que nous, on ne pouvait plus les voir...une autre époque
Ci-dessous, Le "port de Réao" en 81.
Nana à tous
Jacques

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Mer 21 Mai 2008 - 19:18

Bonsoir,

Oui, on a fait péter le récif pour avoir un petit port au village de Reao
Je l'ai vu par le satellite, et il y en a un autre aussi au bout de la rue qui part en gros de l'église et rejoint l'océan au sud-ouest.
Déjà, dans le passé on se servait de cette passe au sud-ouest pour y débarquer quand le temps était mauvais devant le village.
Tout le matériel lourd qui, dans les années 60, était débarqué par mer, arrivait par ce passage du sud-ouest, un portique y avait été construit fixé sur le récif ainsi qu'une rampe cimentée montant au chemin, mais je ne l'ai pas vu fonctionner et je ne sais pas comment ça marchait ; déja en février 67 c'était à l'abandon et mangé par la rouille
Jean-Claude, Alain et William ont peut être vu fonctionner ce système ?
Sur la photo où l'on voit les sacs de coprah attendre leur embarquement sur la goélette, le bâtiment dont on remarque un pan de mur est la remise où l'on stockait ce coprah en attendant la venue du bateau. Il était le dernier bâtiment bordant l'avenue qui va du lagon à l'océan, sur le côté droit. D'après la vue actuelle que nous en donne Google Earh, il est maintenant démoli.

André Pilon
avatar
† CYBAL Jacques
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Détecteur ASM équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par † CYBAL Jacques le Jeu 22 Mai 2008 - 11:10

Salut André
Effectivement, il y avait une rampe de ciment qui descendait sur le "platier" mais
sans portique et tout cela à gauche de la station (en regardant la mer) .
Elle nous permettait de débarquer du gros matériel, surtout quand la mer était
formée et qu'au "port" du village la chose devenait problèmatique . On se servait
d'un gros élévateur de la légion, qui pouvait entrer dans l'eau assez profondément.
Presque tous nos débarquements de gasoil se sont éffectués à cet endroit.
Nana
Jacques
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Sam 24 Mai 2008 - 23:08

Reao ; histoire ancienne

Relevé dans Tahiti aux temps anciens de Teuira Henry, ouvrage numéro un de la société des Océanistes, 1968, Musée de l’Homme .


L’île de Re-Ao (joyau du monde) ou Clermont-Tonnerre, 14 milles sur 5 milles, était autrefois luxuriante, riche en taro et ape (arums), et habitée par une population paisible n’ayant aucune connaissance dans l’art de la guerre. Mais un jour, des guerriers arrivèrent conduits par Te-o marama (jardin de la lune) et Ra Vera (soleil brûlant) et venant de Tata Koto (battement qui résonne) 11 milles sur un mille, et de Nukutavake (flotte qui avance), toutes deux des îles florissantes. Dans de grandes pirogues de guerre, les guerriers armés de lances débarquèrent, accueilles sans méfiance par les habitants de Re-Ao. Bientôt les visiteurs choisirent un emplacement pour y camper et s’installèrent dans l’île sans en demander la permission, vivant aux dépens des habitants. Enfin, s’imaginant qu’il leur serait facile de s’emparer de l’île et de transformer ses habitants en esclaves, ils commencèrent à faire preuve d’une certaine hostilité.
Heureusement cette situation fit apparaître un chef, un géant nommé Tai-huka(mer qui limite) connu pour son énorme tête et son attitude intrépide. Celui-ci rassembla une troupe d’hommes décidés qui fabriquèrent des lances en bois de fer et s’adaptèrent si bien aux tactiques de combat pratiquées par leurs ennemis qu’ils leur infligèrent une cuisantes défaite et les obligèrent à sauter en hâte dans leurs pirogues pour rentrer chez eux.
Après cette victoire, le géant Tai-huka vécut heureux au milieu de son peuple pendant de longues années, un chef nommé Te-hono-keha (envoyé à se lamenter) lui succéda comme guerrier et maintint la dignité de son peuple en faisant des croisières dans les îles, accompagnés d’une troupe redoutable dans des pirogues de guerre. Ils atterrirent une fois à Puka-rua (pointe émoussée) ou île Serle, 9 milles sur 4 milles, qui fit maintenant partie de l’archipel des Gambier, et là, ayant défait les habitants, ils y demeurèrent plusieurs mois, puis ayant un vif désir de rentrer chez eux, ils quittèrent l’île laissant les habitants reprendre leur bien.
--------------------------
En 1967, devant la mairie école de Reao, donnant sur la rue, il y avait une sorte de portique surmonté de deux têtes, le tout en ciment. Ce portique existe peut-être toujours ? Selon un habitant de l’atoll, ces deux effigies représentaient Tai-huka et Te-hono-keha.
--------------------------
Le texte présenté est traduit de l’Anglais par Bertrand Jaunez (car Teuira Henry était la petite fille du révérend Orsmond, missionnaire anglais qui établit ce manuscrit), et je pense que c’est une erreur de traduction ou erreur géographique de la part du rédacteur, qui fait mettre Puka rua dans les lointaines îles Gambier, alors que c'est juste "en face" de Reao.

André Pilon
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Dim 25 Mai 2008 - 22:03

Avis de recherche...
Le 10 mai, Pierre Guidet à mis en post une photo où il est entrain de touiller la fondue, il y a là avec lui, entre autres, l'adjudant trans Massé et le premier-maitre météo Godest qui lui parle, le verre à la main.
Y a-t-il quelqu'un qui pourrait me mettre en communication avec Godest parmi ceux qui z'yeutent ce post ? et principalement parmi les météos qui ont pu le connaître.
Il ne semble pas être sur le forum, et j'aurais une communication à lui faire.

Amicalement

André Pilon
avatar
Jean-Paul PEREA
QM 2
QM 2

Age : 77
Torpilleur équipage NON

RE: Reao l'écho d'un lointain lagon.

Message par Jean-Paul PEREA le Lun 26 Mai 2008 - 2:04

Salut Pilon !
Je suis passé à Reao, plusieurs fois, entre 1990 et 1996.
Les deux têtes dont tu parles étaient bien à leur place, soigneusement repeintes en blanc, tout en haut des piliers qui marquent l'entrée de la mairie. Il y avait également des fresques tricolores et des avions à cocardes qui ornaient le haut des murs sur tout le périmètre de la salle principale. Un peu comme une bande dessinée réalisée dans un style naïf !
J'ai aussi visité l'église du village ornée de magnifiques vitraux offerts par le célébrissime champion cycliste Eddy Merckx. Son oncle n'était autre que le Père Victor, un missionnaire célèbre lui aussi dans tous les atolls pour avoir activement et énergiquement encouragé la régénération de la cocoteraie. Grâce à lui, des populations entières ont au moins une ressource: le coprah.
Pukarua, l'atoll voisin, fait partie de la commune de Reao. Lorsque j'y suis allé, c'est une dame qui en était le maire délégué. Elle m'a offert un bénitier géant fraichement pêché, un tridacne de sept à huit kilos. Mon premier réflexe a été d'oublier discrètement dans un coin l'encombrant bagage. Et puis je me suis dit que ce serait être discourtois à l'égard de cette dame et je me suis résigné à le rapporter à Tahiti. J'en suis très heureux et très fier: il trône tout en haut de ma bibliothèque, il fait l'admiration de tous mes amis et les étonne par sa taille. J'en connais deux autres de même envergure. Ils font réellement leur métier de bénitiers, à Paris, à l'église Saint Eustache, dans l'ancien quartier des halles. Mais j'ignore leur provenance.
avatar
† CYBAL Jacques
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Détecteur ASM équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par † CYBAL Jacques le Lun 26 Mai 2008 - 12:52

Salut à tous
Juste une fois encore sur le catalina, venant de retrouver une photo
où l'on voit l'hélice du cata. érigée sur un socle, pour marquer l'entrée du poste
(sur la photo, à gauche)
Nana
Jacques

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Lun 26 Mai 2008 - 22:33

Salut Jean-Paul

Merci pour ton message de ce matin m’indiquant que les têtes de ces deux héros Pomotus de Reao étaient bien toujours en place sur leur piedestal d’honneur devant la mairie.
Du reste, je viens de trouver un site qui présente plusieurs photos de Reao, prises il y a, je pense, quelques deux ou trois ans et qui nous les montre.
J’en ai une, moi aussi, enfouie quelque part, quand je la retrouverai, je la publierai.
Il y en a une aussi où l’on voit, en partie, l’intérieur de la mairie école avec ces naïfs dessins et, comme tu dis, en forme de bande dessinée.
Ces dessins existaient déjà, quand suis arrivé, en février 67. Je n’ai pas pu savoir ce que l’artiste avait voulu représenter. J’ai omis aussi de le demander à Teaka Pou, l’ancien marin gaulliste originaire de l’atoll, avant sa disparition ; mais lui a beaucoup œuvré, je pense, pour que les Reao aiment la France.
Pour trouver ce site qu’à réalisé un certain Olivier Funix et que je ne connais pas, faire Google puis atoll Reao. Il apparaît en début de première page de google.
Au sujet du père Victor, Guillaume Vallons, que j’ai rencontré à Reao également en 1967, je relaterai dans quelque temps les travaux qui ont été entrepris dans les Actéons pour créer des cocoteraies nouvelles sur ces atolls qui n’avaient pas été plantés.
Ton gros bénitier de Puka Rua, il devait venir du côté océan ? Reao est connu pour être l’un des atolls de Polynésie qui a la plus importante population de bénitiers, dans le lagon. Mais il ne sont pas gros, tout juste apte à servir de cendrier. Je pense qu’il en est de même à Puka Rua ?
A l’extérieur, il y en a de beaucoup plus gros, et peut être des énormes qui sont imbougeables, comme ceux que j’ai pu voir en baie de Tourane, au Viet Nam ; on ne risquait pas de les cueillir ceux-là ? plus d’un mètre de longueur d’ouverture entre les deux lèvres ! C’était surprenant mais aussi magnifique de couleur : rose, rouge, vert, jaune…
Il n’aurait pas fallu, par inattention, y mettre un pied, il aurait été impossible de s’en sortir ; le couteau de plongée n’y aurait pas remédié.
Quand tu es passé à Reao, le maire devait être une Tekake o te ragi, de son nom de fille, la soeur de Hiromena dont nous avons parlé au début de ce post sur Reao et qui épousa un météo.

Amicalement
André Pilon
avatar
Jean-Paul PEREA
QM 2
QM 2

Age : 77
Torpilleur équipage NON

RE: Reao l'écho d'un lointain lagon.

Message par Jean-Paul PEREA le Lun 26 Mai 2008 - 23:30

Mon cher Alain, j'avoue avoir oublié le nom du maire de Réao que j'ai rencontré à chacun de mes passages. C'était un personnage imposant, au vaste tour de taille, fervent amateur de bouteilles mousseuses locales ou de tisanes écossaises. Il est décédé depuis plusieurs années, sans qu'il y ait eu forcément relation de cause à effet.
L'un de ses mutoi était, lui, un très fidèle serviteur de la loi et de l'ordre public. Il pourchassait impitoyablement les individus en état d'ivresse, y compris les notables !
Comme il n'existe pas à Reao de "cellule de dégrisement", le mutoi attachait solidement ses clients à l'un ou l'autre des nombreux cocotiers qui entouraient son fare. Jusqu'à ce que tous les équilibres se rétablissent...
Je l'ai vu à l'oeuvre, je logeais juste en face de chez lui chez le premier adjoint, Gaston Graffe.
La loi étant la même pour tous, le mutoi n'a pas hésité à appliquer son traitement de choc au maire en personne qui, un soir, largement imbibé, faisait du tapage dans les rues du village ! C'est, précisément, Gaston Graffe qui m'a rapporté l'anecdote.
Je lui ai demandé si la carrière de ce bon mutoi n'avait pas souffert de cette rigueur exemplaire. "Pas du tout, m'a-t-il affirmé, le maire en personne a tenu dès le lendemain, tout juste détaché de son cocotier, à féliciter le policier pour sa façon de servir la commune !.."
Du coup, il a été surnommé.. .Elliott Ness !
avatar
† CYBAL Jacques
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Détecteur ASM équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par † CYBAL Jacques le Mar 27 Mai 2008 - 15:17

Salut à tous
Je continue donc cette excursion visuelle de Réao, 81-82, avec les quelques
photos restantes de l'album...
Ci-joint, les "notables" de l'ile devant l'infimerie du poste.L'irisation sur la
tête du mutoï, n'est pas d'essence divine....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Là, le ramassage des noix de coco,qu'il fallait faire de temps en temps
afin d'éviter des chutes inopportunes, juste par vents forts, devant la plce
d'armes,devant le hangar mécano.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Mer 28 Mai 2008 - 17:45

Salut Jacques
Toujours de très belles photos et que j'apprécie
dis- moi, quand tu auras un instant , la femme en robe bleue c'est Marie Arakino ou sa mere Apolina ?
Cette fillod, et comme je l'ai mis dans le plan ancien, en 1967, ce qui est devenu l'infirmerie était le logement et bureau météo et à droite où l'on voit les marches seulement, c'était le bureau du chef de poste, donc le mien.

A Pilon


Dernière édition par PILON le Sam 31 Mai 2008 - 16:42, édité 1 fois
avatar
† CYBAL Jacques
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Détecteur ASM équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par † CYBAL Jacques le Mer 28 Mai 2008 - 19:20

Salut André
C'est Apolina, et elle était directrice de l'école à cette époque.
L'infirmerie était donc au premier plan, et les deux autres portes du bâtiment
servaient de logements pour visiteurs.Les météos logeaient dans un
bâtiment perpendiculaire à l'infimerie.
Nana
Jacques
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Sam 31 Mai 2008 - 18:37

Départ de l'atoll Reao par hydravion catalina

L'appareil vient de décoller du lagon. En manoeuvre, il fait momentanément cap au sud, avant de reprendre sa route vers l'ouest, vers Hao.
Cette vue est prise par un hublot bâbord.

Au fond, dans le lointain, le lieu dit Gake, opposé au village.

On distingue parfaitement la série de motu, îlots, qui forment une longue guirlande d'environ 20 kilomètres, qui constituant ainsi la côte sud de l'atoll Reao et, entre chacun d'eux les traînées de charriage de cailloux, de sable et de graviers par état de mer forte, tant au remplissage qu'à la vidange du lagon.

Ce cliché date de mars 1970, lors de mon dernier départ de Reao.

André Pilon



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
† CYBAL Jacques
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Détecteur ASM équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par † CYBAL Jacques le Sam 31 Mai 2008 - 22:19

J'ai le bourdon....Le temps à Lyon est épouvantable depuis plus d'un mois.
Aussi, permettez-moi de vous envoyer un rayon de soleil,
la dernière institutrice de Réao, en 82, une fille charmante, et fiancée à
un instit. du cru.
La photo de Réao vu du ciel est magnifique André, qu'on se repasse tous
ces clichés de nos "vertes années" sans restriction...
Nana
Jacques

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Sam 31 Mai 2008 - 22:33

bien jolie l'institutrice, avec une maîtresse comme ça je ne fais plus l'école buissonière... ah si ! avc elle dans les miki miki...

Voici une histoire vraie en forme de conte.

bébés kotaha

Voilà un beau nom d’oiseau pomotu : kotaha ; c’est le nom de l’oiseau que nous connaissons tous sous le nom de frégate ; ‘otaha à Tahiti, où le K n’existe pas.
C’est à mon second séjour à Reao que j’ai pu m’intéresser à ce volatile. Auparavant je l’avais déjà remarqué, six mois plus tôt, à Puka Puka, en 1970, alors qu’un couple faisait du « sur place », face au fort alizé, les ailes largement étendue et quasiment immobile, grâce à la dénivellation d’environ quatre mètres entre le niveau de la mer et celui du sol de l’atoll.
Mais à Reao, j’ai assisté à un élevage de frégates.
En effet, les Pomotu les élèvent et s’en servent comme moyen de communication, de notre temps, mais s'en servaient ainsi aussi aux temps passés et pré-européens.
Un jour donc, Mapuhi a repéré un nid dans les miki miki vers Gake, il laissa le processus couvaison et naissance se dérouler normalement, et les poussins, une fois dégrossis, furent amenés au village et nourris par lui par la suite.
Ils étaient tous deux attachés par une patte, à hauteur, sur un portique de sa fabrication. C’était remarquable ces deux bébés kotaha, pas beaux du tout, au grand bec crochu et démesuré, revêtus d’une espèce de duvet blanchâtre, voire jaunâtre, mais surtout d’apparence très sale.
Quand on leur tendait la main, bien sûr qu’ils croyaient que c’était la nourriture qui arrivait et comment ils étaient très goinfres, on entendait des « clap ! clap ! » dans le vide.
A mesure qu’ils grandissaient, Mapuhi leur donnait de la nourriture, de petits poissons qu’il pêchait pour eux, des proies adaptées à leur taille et qui deviendront de plus en plus grosses.
C’était aussi un spectacle d’observer comment l’oiseau, jouant du bec, place ce poisson de façon à ce qu’il lui rentre toujours dans le gosier, la tête en avant.
Bientôt leur plumage devint noir et ils volèrent, Mapuhi leur donna leur liberté, mais ils restèrent à proximité de son faré ; ils s’en allaient parfois en exploration, mais ils revenaient toujours se jucher sur leur portique, auprès du faré de leur maître, là où ils savaient trouver table mise. Les deux frégates étaient devenues membres de la famille.
Quand il partait au lagon ou au rivage de l’océan pour la pêche, les deux kotaha volaient en cercle tout près de lui, attendant que les poissons sortent de l’eau, Mapuhi leur en tendait un à chacun, ils s’approchaient alors, lentement, face au vent et s’en saisissait sans brutalité.
Mais ils ne tardèrent pas à apprendre à pêcher pour leur propre compte et, comme ils sortaient de l’eau plus de proies qu’ils ne pouvaient en avaler, ils les déposèrent au sol auprès de leur maître, ils étaient devenus des auxiliaires de pêche

André Pilon

    La date/heure actuelle est Ven 23 Fév 2018 - 22:56