Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 627846 messages dans 13264 sujets

Nous avons 15254 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est fragar

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» FLOTTILLE 6 F
par J-C Laffrat Aujourd'hui à 8:38

» [Marine à voile] L'Hermione
par JACQUEZ Aujourd'hui à 8:37

» [ Blog visiteurs ] aviso henry 1968 message 479 de M. CORBIERE EMILE
par corbiere.emile Aujourd'hui à 8:35

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par HèmBé43 Aujourd'hui à 0:08

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Nenesse Hier à 23:44

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par COLLEMANT Dominique Hier à 22:48

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par constant Hier à 22:32

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par centime44 Hier à 21:50

» D.E.T. PORQUEROLLES
par Quideau Jean Claude Hier à 18:59

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par facilelavie Hier à 18:31

» [Votre passage au C.F.M.] Photos de groupe
par combaz Hier à 17:03

» [ Recherches de camarades ] Recherche Georges Plateau ancien La Saône 73/74
par bielo Hier à 10:04

» SÉMAPHORE - CHASSIRON - ILE D'OLÉRON (CHARENTE MARITIME)
par VENDEEN69 Hier à 8:55

» [Aéronavale divers] Hélico NH90
par jobic Jeu 17 Aoû - 22:04

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par PAUGAM herve Jeu 17 Aoû - 21:39

» ORIGNY (BO)
par Charly Jeu 17 Aoû - 21:23

» LE TRIOMPHANT (SNLE)
par Kohler Jean Marie(Hans) Jeu 17 Aoû - 17:35

» [ Blog visiteurs ] Maître-Principal Louis Bizien et Capitaine de Frégate Alain Bizien
par Invité Jeu 17 Aoû - 11:29

» [ École des Mousses ] Promotion 74/75
par Jean-Yves Maringer Jeu 17 Aoû - 9:10

» [Aéro divers] Le GHAN-1 (31F, 32F et 33F) en Algérie...
par Yvon LELIEVRE Mer 16 Aoû - 21:30

» INSIGNES
par Jean-Marie41 Mer 16 Aoû - 18:58

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] Gendarmerie Maritime
par takeo Mer 16 Aoû - 18:19

» Hommages à nos anciens plongeurs démineurs.
par MILLET Jean Claude Mer 16 Aoû - 16:45

» STATION D'ESSAIS DES COMBUSTIBLES ET LUBRIFIANTS DE LA FLOTTE
par MILLET Jean Claude Mer 16 Aoû - 15:08

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Jean-Marie41 Mar 15 Aoû - 21:34

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par Jean-Marie41 Mar 15 Aoû - 18:02

» [ VOS ESCALES ] SAINT PIERRE ET MIQUELON
par Jean-Léon Mar 15 Aoû - 17:33

» MARINE CHERBOURG
par kerneve Mar 15 Aoû - 9:07

» [Campagne C.E.P. - Mururoa] Photos inédites de Mururoa
par GYURISS Lun 14 Aoû - 17:12

» BAN SAINT RAPHAEL ET CEPA/10S
par yrudnoiv Lun 14 Aoû - 10:45

» ORAGE (TCD)
par webtcdorage Lun 14 Aoû - 10:03

» [ Histoire et histoires ] Canulars
par kerneve Lun 14 Aoû - 7:30

» [ Blog visiteurs ] Ouvrage "Les Commandos De Ponchardier"
par Invité Dim 13 Aoû - 6:23

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par Tinto Dim 13 Aoû - 1:33

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par Charly Sam 12 Aoû - 23:18

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par Mono Sam 12 Aoû - 22:06

» [Aéronavale divers] Breguet Alizé BR 1050
par GRAFF Gérard Ven 11 Aoû - 21:48

» [ Recherches de camarades ] Recherche "Photographes "
par PAUGAM herve Ven 11 Aoû - 18:43

» MÉDOC (BB - MURUROA)
par COLLEMANT Dominique Ven 11 Aoû - 14:55

» [ Recherches de camarades ] écoles d'infirmiers Hopital St ANNE à Toulon fin 74 , début 75
par Bernard Gaillard 48 Ven 11 Aoû - 10:14

» [ Recherches de camarades ] BDC LE TRIEUX 1975 /1976
par Bernard Gaillard 48 Ven 11 Aoû - 10:11

» [ Recherches de camarades ] BH1 LA RECHERCHE , de 1976 à 1977
par Bernard Gaillard 48 Ven 11 Aoû - 10:09

» [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord
par JACQUES SOUVAY ou BILL Ven 11 Aoû - 9:04

» [ Blog visiteurs ] Présentation de mon ouvrage sur Les Commandos De Ponchardier
par Invité Ven 11 Aoû - 8:03

» [ LES ÉCOLES DE SPÉCIALITÉS] P.E.M. "Pôle Ecoles Méditerranée"
par Jean-Marie41 Jeu 10 Aoû - 20:03

» [Vieilles paperasses] Anciennes photos de marins
par Jean-Marie41 Jeu 10 Aoû - 19:07

» [ Blog visiteurs ] Donation contre "bons soins"
par Lebas Jeu 10 Aoû - 17:13

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires
par PAUGAM herve Jeu 10 Aoû - 10:22

» [ Blog visiteurs ] Infos navire Jean Pierre Calloc'h Madagascar
par Invité Jeu 10 Aoû - 0:19

» JAUREGUIBERRY (EE)
par DUFFOND Serge Mer 9 Aoû - 23:45

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Charly Mer 9 Aoû - 23:03

» [Vie des ports] LE PORT D'AUDIERNE
par Roger Tanguy Mer 9 Aoû - 21:31

» LE NORMAND (ER)
par Bureaumachine busset Mer 9 Aoû - 20:41

» NORMANDIE D651 (FREGATE)
par pinçon michel Mer 9 Aoû - 13:24

» [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.
par MILLET Jean Claude Mer 9 Aoû - 11:20

» [HISTOIRES HISTOIRE] LE DÉBARQUEMENT EN NORMANDIE
par J.Revert Mer 9 Aoû - 8:40

» [ Recherches de camarades ] Recherche copains BELLE POULE 07/76 à 10/81
par Fanfan Mar 8 Aoû - 21:27

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par MARTIN Jean-Pierre Mar 8 Aoû - 18:44

» LA PAIMPOLAISE (PC)
par christian dupuy Mar 8 Aoû - 13:56

» [ Blog visiteurs ] P2V7 Neptune N°147 571 - Jaquemard
par Invité Lun 7 Aoû - 22:44

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] VISITE DE LA RADE DE TOULON
par centime44 Lun 7 Aoû - 19:45

» [La musique dans la Marine] Bagad de Lann-Bihoué
par corre claude Lun 7 Aoû - 9:52

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par Noël Gauquelin Dim 6 Aoû - 11:57

» CDT BOURDAIS (AE)
par COLLEMANT Dominique Sam 5 Aoû - 21:01

» [ Recherches de camarades ] RECHERCHE MÉCANOS P.A. ARROMANCHES 72
par BERTIN Sam 5 Aoû - 19:30

» FLOTTILLE 33 F
par DALIOLI Sam 5 Aoû - 19:16

» [ Recherches de camarades ] SNLE Terrible 1970 - 1971
par Kohler Jean Marie(Hans) Sam 5 Aoû - 16:58

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par MILLET Jean Claude Ven 4 Aoû - 14:15

» DÉTROYAT (AVISO)
par G SCHWARTZEL Ven 4 Aoû - 13:32

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par BEBERT 49 Jeu 3 Aoû - 20:27

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] Recherche de photos
par Ouin Ouin Jeu 3 Aoû - 10:37

» [ Recherches de camarades ] Recherche de camarades de l'ecole ELAER de Rochefort 1978 a 1980
par Ouin Ouin Jeu 3 Aoû - 10:13

» [Activité des ports] Le Guilvinec
par PAUGAM herve Mer 2 Aoû - 23:23

» ESCADRILLE 50 S
par Serge BAVOUX Mer 2 Aoû - 19:53

» [Logos-Tapes-Insignes] ECUSSONS
par timoniersoum Mer 2 Aoû - 18:21

» VAUQUELIN (EE)
par Joël Chandelier Mer 2 Aoû - 11:56

» [ Blog visiteurs ] MP PATTINGRE CLAUDE - NAVIS - 1972 - 2002 - RECHERCHES PHOTOS / ECHANGES
par chamois Mer 2 Aoû - 9:37

» [ École des Mousses ] Promotion 60/61 1ère Compagnie
par armorique Mar 1 Aoû - 16:21

» L'abordage du Terrible et du Malin
par mashpro Mar 1 Aoû - 12:50

» BSM LORIENT - KEROMAN
par Max Péron Lun 31 Juil - 16:52

» Demande de contact de GG 83
par VENDEEN69 Lun 31 Juil - 11:01

» [Vie des ports] Les ports de la Réunion
par Roger Tanguy Dim 30 Juil - 22:40

» [ Recherches de camarades ] Recherche VENANCIE Jean-Marie
par JACQUES SOUVAY ou BILL Dim 30 Juil - 16:31

» [ Logos - Tapes - Insignes ]
par groufumaco Dim 30 Juil - 16:02

» [ Blog visiteurs ] STATION CAMELEON 1971/1973
par † ALAIN 43 Dim 30 Juil - 10:15

» CONSTRUCTION DU MÉMORIAL NATIONAL DÉDIÉ AUX VÉTÉRANS DES ESSAIS NUCLÉAIRES A Saint-Bonnet-de-Mure (RHÔNE)
par Charly Sam 29 Juil - 18:54

» BSM TOULON
par loulou06000 Ven 28 Juil - 23:33

» [ Histoire et histoires ] LE BRETON Louis, témoin des marines du XIXème siècle
par BELLENGE Daniel Ven 28 Juil - 20:25

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE DES ANCIENS MARINS DE GUEBWILLER ET ENVIRONS
par latrubesse jean claude Jeu 27 Juil - 17:25

» [ Histoire et histoires ] Une ordonnance de Napoléon 1er
par TUR2 Jeu 27 Juil - 16:32

» [Foyers et cercles] LES FOYERS DU MARIN ! ! !
par PAUGAM herve Mer 26 Juil - 22:16

» LE BRETON (ER)
par LE BRETON Jean-Yves Mer 26 Juil - 19:08

» [Les ports militaires de métropole] Port de LORIENT
par christian dupuy Mer 26 Juil - 17:58

» [ Associations anciens Marins ] Amicale des anciens du TCD Orage
par Momo Mer 26 Juil - 16:29

» DUMONT D'URVILLE (BATRAL)
par LEMONNIER Mar 25 Juil - 19:54

» [ Recherches de camarades ] Recherche Jean-Louis ou Louis CABANES ou CABANNES
par VEHILS Mar 25 Juil - 16:04

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades D621 Surcouf 64/65
par maweb Lun 24 Juil - 18:00

» [ DIVERS - LES NUCS ] Retour à quai pour ce SNA
par COLLEMANT Dominique Dim 23 Juil - 21:00

» [Papeete] Le permis de conduire à Papeete durant nos campagnes
par christian dupuy Dim 23 Juil - 11:48

DERNIERS SUJETS


JACINTHE (DM)

Partagez
avatar
STEPHAN Raymond
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 84
NON

JACINTHE (DM)

Message par STEPHAN Raymond le Lun 2 Fév - 0:21

Après être allé avec notre ami André PILON et quelques autres aux States armer le GOLO et être revenu à la maison pour mon cfc, je suis retourné à Seattle plus exactement à Tacoma armer un dragueur MSC 60 qui était l'AMS 115 et qui est devenu la JACINTHE M680.
Si celà intéresse quelqu'un, je pourrais raconter les différentes péripéties de ce périple (il n'y a pas d'autre mot) qui nous a fait bien connaître ce genre de vaisseau pour savoir s'en servir sur les champs de mines et le voyage retour jusqu'à Brest qui s'est déroulé du 31/10 au 15/12/54.
avatar
JEFF 30
QM 2
QM 2

Age : 69
NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par JEFF 30 le Lun 2 Fév - 9:18

Bonjour Raymond,

Pour sur que cela nous intéresse. Tout ce qui touche de près ou de loin aux Dragueurs de Mines me passionne.

Seulement, voilà, cela va te donner beaucoup de travail de nous raconter tout ça....peut-être qu'à doses homéopathiques ?

A bientôt le plaisir de te lire.

Bien amicalement,

JEFF :flower:
avatar
STEPHAN Raymond
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 84
NON

DRAGUEUR JACINTHE M680

Message par STEPHAN Raymond le Lun 2 Fév - 11:27

Le 16 mars 1954, j\'étais dispo au 2ème dépôt à Brest après mes cfc. Nous sommes partis à une trentaine de poilus (je ne me souviens plus du nombre exact) par le vol régulier Air France, un Constellation le summum de l\'époque à destination de New York puis directement embarqués sur un vol régulier intérieur vers Seattle. Autant que je m\"en rappelle, ces deux vols ce sont déroulés bien plus calmement que le Paris-San Diégo de novembre 1951 pour aller armer Le Golo en route pour l\'Indo.
Nous étions hébergés dans de grands baraquements (les matelots et QM seulement les gradés étant à part) avec des équipages anglais, belges, hollandais,italiens et d\'autres encore qui faisaient comme nous, armer des dragueurs neufs, AMS de 350 tonnes appelés dragueurs côtiers (DC) et MSO de 700 tonnes appelés dragueurs océaniques (DO).
Dans la journée l\'entente était bonne mais le soir au foyer après quelques bières, le ton montait provoqué par qui? par nos amis anglais qui cherchaient la bagarre à tout le monde et chaque soir on les ramenaient au lit...
Pour ma part, j\'ai eu la chance de ne rester que quelqes jours dans ces baraques car une équipe de six matelots et QM fut désignée et envoyée se reposer dans le fameux port de TACOMA comme on le dit dans la chanson mais en fait il s\'agissait d\'embarquer tout le matériel mobile aussi bien ustensiles de cuisine que le couchage que les pièces de rechange machine et électricité que le matériel de dragage, vivres avec du vin cette fois-ci qui n\'était autre que du TAVOLA que l\'on avait connu sur le Golo, toujours le même etc.... une semaine sans repit au cours de laquelle nous avions visité les chantiers de construction de ces vaisseaux entièrement en bois. Pour donner une idée, les membrures étaient toutes construites en lamellé-collé sns un noeud et cintrées à chaud d\'un seul tenant même les plus grandes destinées aux DO. Ils les faisaient par six de chaque à la fois. Pas étonnant qu'ils fournissaient autant de bateaux en si peu de temps.
Le reste de l\'équipage nous a rejoint pour "mettre les pieds sous la table" et nous avons pris possession de notre beau bateau tout neuf Le Commandant, dont j'ai oublié le nom, était Lieutenant de Vaisseau, il avait un EV1 comme Second et un Aspi Marmar en troisième de plus le Second Maître bosco était Chef de Quart et complétait anisi le trio de Quart à la mer en passerelle. Il avait déjà embarqué sur les YMS anciens dragueurs type CALYPSO et connaissait donc les diverses dragues et tout le matériel s\'y rapportant principalement le ststême de drague dite mécanique de type OROPESA ce qui par la suite s\'averra un très net avantage, mais jén parlerai plus loin lors de notre séjour à LONG BEACH à l\'école de dragage. Un bon souvenir de notre séjour à TACOMA consiste en une excursion de la journée au mont Raigner au Canada tout proche ou pour la première et seule fois de ma vie j\'ai voulu faire comme les autres, qui n\'étaient pas meilleurs, chausser des skis. Je l\'ai fait mais une fois debout, j\'ai dû pouvoir parcourir environ la distance d\'une quarantaine de centimètres avant de me retrouver le derrière dans la neige, c\'est peut-être rigolo mais le matériel n\'était pas celui de maintenant et l\'on amarrait les skis sur nos chaussures de sortie, vous voyez le tableau. Mais celà reste un excellent souvenir. L'heure tourne, je continuerai plus tard si je ne vous ennuie pas de trop.
RS
Je viens de me rendre compte qu'une première partie était passée avant celà fait partie de l'apprentissage.


Dernière édition par STEPHAN Raymond le Lun 2 Fév - 11:54, édité 1 fois
avatar
JEFF 30
QM 2
QM 2

Age : 69
NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par JEFF 30 le Lun 2 Fév - 11:33

La suite !!! La suite !!!!

Merci pour ce beau dèbut.....j'ignorais que les couples étaient en lamellé-collé.....

JEFF :)
avatar
Matelot
QM 2
QM 2

Age : 74
Canonnier pointeur équipage NON

re: dragueur jacinthe m680

Message par Matelot le Lun 2 Fév - 16:50

Merci raymond pour ce début. :lol:
avatar
Charly
OFFICIER EN SECOND
OFFICIER EN SECOND

Age : 63
NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par Charly le Lun 2 Fév - 17:32

Merci Raymond, très intéressant et enrichissant récit.
Pour nous qui avons embarqué sur ces formidables Dragueurs de Mines (personnellement D.C Camélia et D.O Alençon) il est bon de connaitre leur début de vie sous notre Pavillon.

Très Amicalement.
Charly
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par PILON le Lun 2 Fév - 21:59

Bravo pour le début de ton récit Raymond ; tu fais comme moi pour la traversée du Pacifique avec le Golo que nous avons faites ensemble, tu fais par épisode.
Oui tu ne le dis pas, tu nous laisses deviner, mais on s’était fait drôlement secouer le C… (les fesses) au-dessus des Etats-Unis.


André Pilon
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 76
Détecteur NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par jean-claude BAUD le Lun 2 Fév - 22:25

Cela fait vraiment plaisir que nos Anciens aient de si belles expériences à nous raconter... :cheers:
Un petit peu chaque jour...




"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 66
NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par Tinto le Lun 2 Fév - 23:44

RAYMOND, c'est un plaisir de lire cet épisode...A + pour la suite.
Avec la traversée du PACIFIQUE d'ANDRE, nous avons 2 témoignages trés intéressants.
A suivre...




   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
avatar
STEPHAN Raymond
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 84
NON

DRAGUEUR JACINTHE M680

Message par STEPHAN Raymond le Mar 3 Fév - 10:37

Bonjour à tous et à toutes,
Je vais continuer un peu ce récit qui ne sera pas triste.
Donc, à TACOMA, nous voici à bord de notre canot (il est en bois) et la vie s'organise le mieux possible. Nous avons embarqué un LV USN officier de liaison et chargé de nous mettre tout celà en main. Il est originaire de la Louisiane et parle couremment le vieux français de là-bas, mais on se comprend très bien. Divers essais à quai et en mer se succèdent et nous voici totalement habitués à la partie "marine" de notre bateau. La partie "dragage" se fera plus tard.
Un détail qui a son importance pour comprendre la mentalité US de cette époque, nous étions dans l'état de Washington tout à fait au NO des USA à la frontière du Canada, à SEATTLE donc là où se trouvent les usines BOEING qui étaient déja importantes à cette époque là. Mais la religion y est très stricte et la consommation d'alcool sous quelque forme que ce soit est formellement interdite le dimanche de 00h00 à 24h00, pas un bar n'est ouvert, pas de cinémas encore moins de dancings, aucune distraction n'est tolérée. Alors, nous restions à bord où nous rejoignaient quelques marins US qui aimaient boire un petit verre. Heureusement nous avons assez vite quitté ce port où l'on aurait dû se reposer............
Et nous voilà en route pour LOS ANGELES plus exactement pour LONG BEACH qui est l'un des sept ports de cette métropole immense. Après quelques jours de navigation sans problème majeur, nous avons commencé à nous familiariser avec la houle du Pacific et le roulis de la JACINTHE qui ne nous laisse pas souvent sans nous tenir à quelque chose, mais l'on s'y fait. C'est la vie de marin.
Nous voici à LONG BEACH, à l'école US de dragage. Celà commence comme partout, par la théorie chaque spécialité de son côté. Pour nous les boscos, il faut apprendre par coeur tous les détails et réglages des diverses dragues la plus coriace étant la drague mécanique "OROPESA" sur laquelle lors de sa mise à l'eau nous avons le plus de travail (réglage des divergents et du plongeur mise en place des pommes d'arrêt et des diverses cisailles de queue et statiques, longueur des pendeurs qui varie en fonction de la profondeur de la drague, mise à l'eau des divers cochonnets qui sont les flotteurs qui empêchent tout ce matériel de plonger au fond de l'eau). Cette drague est destinée à couper à l'aide de ses cisailles qui sont disposées à certains endroits sur les brins de drague les orins qui retiennent les mines flottantes au fond te les maintiennent à une immersion telle que la carène qui, en passant, la touche et lui casse une de ses cornes de mise à feu, la fait exploser directement à son contact et en subit les conséquences que l'on devine.
Ces mines dites à orin, étaient donc maintenues à une certaine profondeur qui variait avec la marée, l'orin s'enroulait ou se déroulait à l'aide de divers systêmes dont le plus connu à cette époque était la pression d'eau subie par le déclecheur à ressort qui commandait la manoeuvre de l'orin. Plus l'on avançait dans la guerre, plus les moyens offensifs et défensifs se perfectionnaient. C'est ainsi par exemple que l'on s'est aperçu que l'ennemi à mouillé des mines à orin dans tel chenal, l'on va donc envoyer une division de dragueurs
faire une ou deux "passes" dans le chenal et ainsi le nettoyer car il a en effet fait remonter une ou plusieurs mines en surface que l'on s'est empressé de détruire généralement au canon de 20m/m. Le lendemain ou quelques jours après, alors qu'aucun mouvement ennemi n'a été signalé dans le secteur, un bateau empruntant ce chenal saute sur une mine. Que s'est-t-il passé? Tout simplement le dérouleur d'orin était programmé pour libérer celui-ci et donc permettre à la mine de rejoindre "son poste" que 24 heures voire plusieurs jours après avoir été larguées. C'est un peu fastidieux mais c'était la réalité.
Une autre drague dite "magnétiqe" permettait de créer dans l'eau un champ magnétique équivalent à celui produit par le passage d'un bateau à coque métallique, c'est pour cette raison que les dragueurs étaient en bois et pour annuler le champs ou plus exactement les divers champs magnétiques du bord causés par la présence d'objets divers allant des différents moteurs en passant par le magasin machines, les divers tableaux éléctriques etc. possédaient des boucles de cables électriques appelées boucles de dégaussing qui alimentées d'un certaine façon annulaient le champ magétique du dragueur. Souvenez vous de ce systême car j'aurai l'occasion d' en reparler une fois arrivés à Brest.
Ces mines magnétiques ont elles aussi évolué au cours de la guerre et évoluent toujours d'ailleurs actuellement
ce qui fait que la meilleure façon de les combattre n'est plus les dragueurs que nous avons connus mais un autre genre de bataeu très sophistiqués qui n'ont plus de dragues mais des PAP (poisson auto propulsé) munis d'une caméra qui renvoie à bord ce quelle voit bien souvent une masse métallique détectée par le sonar. Ce sont les chasseurs de mines.
Ces conférences théoriques ont dû durer une bonne semaine, après celà, nous sommes passés aux choses sérieuses à la mer.
Mais je vais vous laisser pour ce matin. Kénavo
RS
avatar
Charly
OFFICIER EN SECOND
OFFICIER EN SECOND

Age : 63
NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par Charly le Mar 3 Fév - 16:33

C'est vraiment un réel plaisir de te lire RAYMOND,
merci de nous faire partager ton vécu très intéressant pour nous.
je viens de faire une révision sur le dragage, en particulier OROPESA.
A bord nous étions tous concernés, nous avions tous un poste de drague.

Nous attendons la suite avec impatience.

Mes Amitiés.
Charly
avatar
JEFF 30
QM 2
QM 2

Age : 69
NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par JEFF 30 le Mar 3 Fév - 17:40

Merci Raymond,

Que de "bons souvenirs" cela me rappelle....

Nous avons hâte d'en être au prochain épisode.

Kenavo,

JEFF :flower:
avatar
3eme ligne
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 70
Radio NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par 3eme ligne le Mar 3 Fév - 18:09

Impeccable et intéressante histoire, tant humaine que technique.

Nota:
Je connais bien le Washington State et sa métropole Seattle là y réside et travaille notre fils ainé. D'après ses relations, la mentalité de la région a beaucoup changé par rapport à ce qu'elle était juste après la WW2, en clair ils se sont un peu plus ouverts au monde, au vu des importantes sociétés qui emploient pas mal de techniciens venant du monde entier. Tous les séjours que nous y faisons nous plaisent au plus haut point, et si je n'étais pas aussi Français, je me retirerai bien là bas.

Le Mount Rainier non loin de Seattle est devenu un admirable parc national, mais cela reste un monstre car toujours classé comme volcan à risque, dominant de ses 4.392m tout le sud de l'état entre Seattle et la Columbia River, tout comme avait explosé le Mount Saint Hélens dans les environs il y a de cela bientôt 30 ans détruisant tout sur des milliers de kms carrés.




"Give blood, play rugby !"
avatar
STEPHAN Raymond
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 84
NON

DRAGUEUR JACINTHE M680

Message par STEPHAN Raymond le Jeu 5 Fév - 12:28

Merci pour cette superbe photo, je vois qu'il n'a pas changé......

Jen profite pour réparer un oubli, durant notre séjour à Tacoma, puis à Seattle, au cours des diverses sorties d'entraînement, l'Officier US nous faisait des "misères", àtous, mécanos et pontusses.
Contre la cheminée, il y avait un renfoncement avec des manettes peintes en rouge et qui étaient très importantes. En effet, en dragage, tout était fermé à bord mais ce n'était pas le stade zéro car personne (sauf le radio aux heures de vacation) n'était à l'intérieur. Tout le monde sur le pont milieu durant tout le dragage en cas d'accident, seul un mécano descendait en refermant les panneaux derrière lui faire une ronde périodique (toutes les heures je crois) aux machines avant et arrière.Ceci pour prendre l'habitude car nous ne mettions pas les dragues à l'eau. Seul le personnel de quart en passerelle est à poste.
En pleine navigation et divers entraînements sur le pont, d'un seul coup, tout s'arrête, plus de propulsion, plus d'éléctrcité, plus de bruit. Les mécanos décendent en catastrophe et ne peuvent pas redémarre ni un moteur de propulsion ni un groupe électrgènen ni un groupe de drague, rien. L'Officier US rigole, il a réussi son coup. Les manettes rouges contre la cheminée servent en fait à arrêter d'urgence les moteurs en cas de pépin car il n'y a personne en bas. Il fallait tout simplement les repousser à leur place avant de descendre. Cà a servi de leçon à tout le monde.
Le principe américain du moins sur ces bateaux-là était que tout le monde à bord devait savoir tout faire pour la sécurité. Exemple: Quand nous étions à quai, sur courant de terre, de jour comme de nuit, le factionnaire, quelque soit sa spé en cas d'alarme incendie ou autre descend d'abord à la machine arrière démarrer le groupe électrogène babord ou tribord (celui qui est disposé pour le démarrage est indiqué à la coupée) et ensuite fait le branlebas "alarme incendie". Si je m'en rappelle, nous n'avions que moins d'une minute pour faire tout celà. Nous y sommes arrivés car s'était une des conditions pour nous laisser partir. Chacun à son tour, a appris à disposer les circuits avant et arrière d'incendie et d'assèchement et les a appris par coeur en faisant les shémas du bord qui étaient ensuite corrigés. Chez eux, depuis la seconde guerre mondiale, ils ne rigolaient pas sur la sécurité qui était le soucis principal du Commandant.
Celà nous a servi par la suite à l'école de dragage et en dragage réel lors de l'opération "Dranor" sur les champs de mines en 1955 où nous avons "nettoyé" un chenal d'un nautique de large sur cent vingt de long entre Tershelling en Hollande et Esbjerg au Danemark pour le compte des cableries de Lyon qui passaient un cable téléphonique sous marin entre ces deux pays. L'opération était prévue pour durer quatre mois, en fait elle a duré deux mois et demi grâce en grande partie à notre entraînement aux states. Je vois que j'ai fais un trop grand pas en avan, je reviendrai à Long Beach.......
Kénavo
RS
avatar
Tragin
QM 2
QM 2

Age : 81
Timonier équipage NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par Tragin le Jeu 5 Fév - 13:42

Bonjour,Stephan Raymond
J'ai vu que dans ton Post que tu parles de l'Opération Dranor,que j'ai fait avec les DC de Cherbourg en 1955,j'étais Tim à bord du chef de Div. Achernar M 744.Je ne me rappelle pas y avoir vu la Jacinthe.Tous les dragueurs participant à cette mission portaient des noms d'étoiles.Notre port de base était Den Helder en Hollande du Nord,le pays des digues et des bancs de sable.Cela a été la 1ere opération a porter ce nom.Il y en a eu d'autres par la suite,après 55 avec les DC de Brest.....je crois me souvenir.
avatar
STEPHAN Raymond
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 84
NON

DRAGUEUR JACINTHE M680

Message par STEPHAN Raymond le Jeu 5 Fév - 14:09

Bonjour Trajin

Effectivement, les dragueurs qui étaient en Hollande étaient les dragueurs de Cherbourg il devait y en avoir neuf Au Danemark, il y en avait aussi neuf de Brest. Les "cherbougeois comme le tien étaient dits "canadiens" car construits là-bas alors qu les "brestois" étaient américains. Nous faisions chaque jour le chenal chacun sa moitié: vous de la Hollande vers le Danemark sur soixante nautiques et nous la partie nord restante de ce chenal sur soixante nautiques. C'est d'ailleurs lors de cette opération que nous avons inauguré la navigation au Decca avec traceur de route.
Au retour nous avons eu droit à une escale de deux ou trois jours à Anvers et vous, je ne sais plus où.
Kénavo

RS
avatar
Tragin
QM 2
QM 2

Age : 81
Timonier équipage NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par Tragin le Jeu 5 Fév - 17:20

Re Stéphan
Pour ce qui est des DC Cherbourgeois engagés dans cette opération,ils étaient de fabrication francaise Dragueurs de type D de 440t tout en bois et Duralumin, ont été construits au nombre de 35 exemplaires par l'Arsenal de Cherbourg et de Chantiers civils dont les Chantiers Augustin Normand du Havre et Chantiers du Trait (sur la Seine près de Rouen).Ils ont été financés par les USA au titre du Plan Marshal,mis en service dans les années 53-54,et pour certains, rendus aux USA pour y être ferraillés dans les années 70.Il est exact que le système de navigation DECCA a été installé début 55,Dranor a dû se dérouler en Avril-Mai-Juin.
Quand aux Canadiens dont tu fais allusion,ils sont arrivés en France en 54 55 puis mis à Cherbourg sous cocon.Ils étaient plus petits en taille et en poids.Ils ont été dispatchés en France et Outremer.Il est a noter que ces DC sont arrivés du Canada avec la télé à bord mais malheureusement incompatible avec le système français à cette époque.
Nous les Cherbourgeois nous avons eu droit a une semaine à Hambourg,San Pauli et ses vitrinnes
A++ G.Tragin
avatar
STEPHAN Raymond
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 84
NON

DRAGUEUR JACINTHE M680

Message par STEPHAN Raymond le Jeu 5 Fév - 22:16

Pour DAFFY,
Bien sûr que tout le matériel était américain et fonctionnait à merveille. Il n'aurait pas été facile d'utiliser du matériel électrique français en 50 périodes car aux States, à cette époque là, et même sur les PC type ADROIT en Algérie, le courant était en 60 périodes, le poste radio allait bien mais va donc essayer d'écouter un 33 tours sur un tourne disques français que nous avions gagné à Oran..............
RS
avatar
3eme ligne
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 70
Radio NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par 3eme ligne le Jeu 5 Fév - 23:57

Oui bien sûr, HF = TCS et UHF = Ted/Anur, rien que du matériel solide, en 115Volts 60 périodes, tous les dragueurs au débût étaient équipés ainsi.

Même sur nos bâtiments fabriqués en France comme toute l'escadre noire de Mururoa avait ce matériel on devait finir les stocks je présume.

Sur le fil "notre PC radio" tu dois me voir au PC radio du BAME L.9084 devant le ted Annur et le TCS à la fin 1966 / débût 1967.

Sur certaines grosses bailles, il y avait en plus un Racal ANSRD7 qui servait de récepteur de recherches pour la "comint".




"Give blood, play rugby !"
avatar
STEPHAN Raymond
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 84
NON

DRAGUEUR JACINTHE M680

Message par STEPHAN Raymond le Ven 6 Fév - 14:13

Bonjour à tous et à toutes,
Pour Trajin et les autres,
Effectivement ce n'étaient pas les dragueurs canadiens mais bien ceux que tu décris. J'avais oublié mais à notre retour nous sommes restés quatre jours à Amsterdam et son quartier rouge à vitrines avant de venir à Anvers. Nous avions su plus tard que cette semaine de répit était payée par les tréfileries de Lyon pour "nous reposer"....... car nous avions bossé comme des chefs (comme d'habitude) et fait le boulot en 2 mois1/2 au lieu des 4 prévus.
Lors de notre passage à Anvers, nous sommes allés en excursion à Bruxelles et à Malines où nous avons visité une fabrique de dentelles, c'était très instructif; puis nous sommes allés visiter lA brasserie Lamot, c'était aussi très instructif et surtout désaltérant. Nous étions environ 200 dans 4 grands cars et au retour sur Anvers, dans le premier car, quelqu'un, sans doute un gradé, a eu une envie pressante. Donc ce car s'est arrêté suivi des trOis autres et pour le même besoin, il y avait 200 marins français, cols bleus et pompons rouges au vent, alignés tout le long d'une très belle route, très droite et très plate en train de se soulager dans le fossé qui n'a pas débordé..........cAr il devait être assez profond.
Kénavo
RS
avatar
STEPHAN Raymond
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 84
NON

DRAGUEUR JACINTHE M680

Message par STEPHAN Raymond le Ven 6 Fév - 16:33

Bonjour à tous et à toutes,
Donc, nous voici arrivés à Long Beach l'un des sept ports de cette métropole qu'est Los Angéles et qui abrite exclusivement, du moins à cette époque là,une école de dragage et une certaine quantité de bateaux de toutes sortes sous cocon depuis la guerre.L'on y construit aussi des dragueurs. Je ne sais pas au juste mais il y avait bien soixante ou quatre vingts dragueurs, DC et DO des diverses nationalités de l'OTAN qui comme nous venaient s'instruire.
Chez les français, nous avons tout de suite formé nos divisions destinées à Bizerte pour certains et à Brest pour les autres qui comprenaient chacune quatre DO et quatre DC; notre division avait pour chef la Glycine commandée par un CC puis deux autres dont j'ai oublié les noms commandés par des OE1 et pour finir, en "serre file" comme on le disait, à défaut de bateau balai, il y avait la JACINTHE commandée par un LV sympathique comme tout qui a eu la surpris en arrivant de trouver sur son bateau une vieille connaissance,le Premier Maître électricien Albert L.B. dit Bébert. Ces deux hommes s'étaient connus pendant la guerre à la division Leclerc en AFN le PM qui était second maître commandait un des chars et il avait sous ses ordres un matelot qui après la guerre a fait Navale et est devenu LV avec sous ses ordres son ancien commandant de char avec lequel ils étaient entrés en tête à Starsbourg. Je ne vous raconte pas les intermèdes cocasses que nous avions de temps à autre à bord. Je ne me souviens plus des détails de cette histoire, toujours est-il qu'un matelot ou QM élec s'est retrouvé sur le cahier avec rapport du Cdt. C'est Bébert qui est allé trouver le pacha sur le pont en le menaçant de raconter à tout l'équipage les conneries qu'il faisait quand ils étaient ensemble avec des remarques comme "si je t'avais (ils se tutoyaient) collé en tôle à chaque fois, tu y serais encore". Je ne ma souviens pas que quelqu'un ait ramassé une punition du Cdt pendant tout son commandement.
Donc nous étions "serre-file" et de ce fait amarrés en quatrième position à couple des autres. Toujours les premiers à appareiller et les derniers à s'amarrer. En accostant, bien souvent le Chef était alimenté par la terre et bas les feux que nous nous amusions avec nos aussières ou cable électrique ou manche à incendie ou à eau douce....... Voilà ce que c'est d'avoir une fonction importante "serre-file".
Les ricains avaient un DC et un DO qui leur servaient de bateaux école qui sortaient tous les jours avec telle ou telle nation. Quand c'était notre tour, nous en prenions pour la semaine tous les jours de 08h00 à 20h00 et leur façon d'enseigner devait être efficace car je m'en souviens 55 ans après comme si j'y étais mais comme à l'accoutumée l'on ne garde que les bons souvenirs, heureusement.
Je vais commencer par vous apprendre peut-être quelque chose c'est un passage sur un post des MAQUETTES qui a attiré mon attention. Au sujet du positionnement des boules noires dans la mature. C'est très simple vous allez comprendre. nous sommes dehors et le big cheef nous met en position de dragage "Oropesa" par exemple. Il hisse à bloc une première boule en tête de mât, nous répétons tous ce signal qui veut dire "parer à filer la drague" donc nous sommes prêts puis il hisse à mi-drisse cette fois et en bout de vergue une autre boule de chaque bord ce qui veut dire "filer la drague" ce que nous faisons. Dès que cette manoeuvre est terminée chaque bateau hisse ces deux boules à bloc et ne les remettra à mi-drisse qu'au moment de ramasser le matériel. Vu de l'avant celà forme donc un triangle qui signifie "écartez vous mes deux bords sont engagés". Cette drague a les trois boules en l'air avec la drague magnétique ou accoustique disposée en queue droite. Quand il n'y a qu'un bord d'engagé, en plus de celle de tête de mat, l'on hisse celle du côté adéquat qui est en général babord. J'espère que je me suis fait comprendre.....
Le fait de hisser les deux boules latérales à bloc indique que la drague est filée est nous sommes prêts à agir.Bien sûr en division c'est le concours, le dernier à hisser paye sa tournée ce soir,(on est sûrs de boire un coup car il y a toujours un dernier). Mais à l'école c'est plus sérieux, le bateau école fait celà tous les jours, pss nous. Ce qui n'empêche pas le LV US qui est toujours à bord de nous le faire remarquer jusqu'au jour où nous sommes les premiers et allons rester premiers à chaque drague Oropesa. L'US ne comprend plus rien, il a beau contrôler tous les points, rien à dire et on ne leur dira pas. Mais comme il y a prescription, je vais vous le dire parce que c'est vous, le second Bosco Chef de Quart ancien des YMS dont j'ai parlé au début avait sorti sa botte secrète toute simple quand on la connaît: a tribord et à babord sortent les deux funes avec divergents(système chalutier) et cochonnet(flotteur) qui les retiennent par un "pendeur" de différente longueur en fonction de la profondeur voulue. La fune tribord est commise à droite et la babord à gauche. Chaque fune sort sur un gros réa tenu sur une potence. Ces deux potences sont séparées d'environ 2 mètres donc presque dans l'axe. L'astuce consistait à mettre un droitier sur la fune babord et un gaucher sur l'autre. Pourquoi? pour pouvoir être à l'aise car ils sont à l'extérieur des potences et leur travail consiste à fixer à des distances données et repérées à l'avance des pommes dites "pommes d'arrêt" et que l'on bloque à coups de massette, puis sur l'avant de cette pomme, il capèle une cisaille dite statique ou une explosive selon le cas et c'est lui qui les enlève à la remontée. Il est donc en pendant appuyé à une chaîne garde corps à hauteur de la ceinture les deux pieds calés sur le pont. Il a donc les deux mains libres et appréhende moins de perdre une pomme voire une cisaille. L'on ne peut virer ou dévirer au treuil que lorsque les deux bords sont parés. Et c'est là que le gaucher qui est à tribord est bien plus à l'aise que si l'on y mettait un droitier et par chance, nous avions un gaucher fort costaud et très adroit pour ce poste là. Voilà pourquoi nous étions toujours premiers au grand désespoir des autres qui n'ont jamais rien compris............ET QUI PAYAIENT LA TOURNEE.
RS
avatar
STEPHAN Raymond
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 84
NON

DRAGUEUR JACINTHE M680

Message par STEPHAN Raymond le Lun 2 Mar - 15:36

Bonjour à tous et à toutes.
Après vous avoir laissé digérer cette ennuyeuse leçon de dragage, me voici de retour pour un épisode un peu plus reposant. Si je vous raconte tout celà, c'est surtout à l'intention des jeunes qui nous ont succédé à bord de ces coques de noix et qu'ils sachent l'origine de leur bateau.
Donc nous voici rodés à la mer et les derniers dragueurs prévus pour notre convoi de départ vers Panama sont en cours de dernier exercice. Nous devons bientôt nous regrouper à San Diégo pour former ce convoi... Mais les choses ne ce passent pas toujours comme l'on veut. Un grave accident vient de se produire en mer à bord du MSC école américain et celui-ci a coulé. Que s'est-il produit? Vous savez que sur les groupes électrogènes de drague, entre le moteur et la génératrice, il y a un volant d'inertie destiné à aider le moteur à supporter l'effort demandé lors des pulses en dragage magnétique. L'un de ces volant ,sur le dragueur US s'est désintégré et a traversé la coque. Les autorités US n'ont pas tardé à prendre la décision adéquat; le volant incriminé est en bronze alors que sur d'autre bateau ils sont en inox donc retour au chantier constructeur pour tous les dragueurs avec volants en bronze pour les remplacer par des volants inox. La Jacinthe a des volants inox, donc nous voici avec quelques autres de diverses nationalités au chômage technique et condamnés au repos forcé. Celà a dû se passer fin juin. En vacances forcées en Californie et payés pour celà....
Au cours d'une sortie à terre avec un QM1 mécano P. F. nous rencontrons un jeune gars parlant courremment français qui se présente: d'origine yougoslave, il a franchi le rideau de fer et est entré en France dans le coffre de la voiture d'un grand sculpteur français qui l'a hébergé à Paris. A la suite de quoi, il est passé aux States comme commis sur un paquebot et hébergé à NY chez un ami français du sculpteur. Il s'est empressé d'apprendre le ricain et de s'engager pour son service militaire dans l'armée afin d'obtenir la nationalité. Il a été envoyé au SHAPE qui était basé à Fontainebleau et comme chauffeur du général US s'est empressé d'apprendre le français sur place.
Nous l'avons à maintes reprises invité à bord et il nous a intégrés à un club de jeunes gars et filles de Long Beach avec qui nous passions des WE du tonnerre (pas de Brest). Nous avons toujours avec lui, visité les studios de la MGM à Hollywood et rencontré à plusieurs reprises Cécil B de Mil son équipe et surtout son costumier Ralph Jester qui rentraient d'Egypte où ils avaient tourné les exterieurs du film "Les Dix Commandements" que vous avez peut-être vu.
Mais les semaines et les mois passent. Juillet, août septembre et octobre passent ainsi. Le 1er octobre nous sommes tous les deux mais avec d'autres aussi sans engagement avec la Marine celui-ci ayant expiré après cinq années de bons et loyaux services. Comme nous avions appris le ricain nous avions été contactés par une marque de voitures françaises pour les importer en Californie. Connaissant désormais et en détail la vie à cette époque là, notre réponse négative n'a pas tardé. Nous avions surtout plus que hâte de rentrer car nous n'avions plus rien de potable à nous mettre et les ricains ne nous avaient pas délivré d'habillement de travail comme lors de mon premier séjour à San Diégo en novembre 51 pour prendre Le Golo en armemeent. De plus les cigarettes qui n'avaient pas de filtres nous empoisonnaient au propre comme au figuré.
Enfin nous voici rassemblés à 10 kms de Tijuana, pour ceux qui connaissent, et le 31 octobre, en route escortés par un ravitailleur remorqueur le Molala. Pendant cette traversée San Diégo-Panama, rien de bien spécial, vitesse du convoi: 9 noeuds, ravitaillement à la mer auprès de notre escorteur, la routine.
Traversée du canal puis après une courte escale de ravitaillelment en GO et en eau, nous nous retrouvons entre nous français sans escorte pour dix jours de traversée vers Fort de France où l'on s'est empressé de nous faire signé pour cinq ans. Ouf ça sent bon la France et le ti-punch.
Kénavo
RS
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par PILON le Lun 2 Mar - 21:39

A notre premier séjour, Raymond, avec le Golo, on n’a pas eu de chance, le bateau était comme neuf ; pas la moindre panne de volant en bronze à changer. Pas le moindre problème de moteur ou d’ouverture de portes, qui nous aurait permis d’aller plus souvent de San Diégo à Tijuana, de Tijuana à San Francisco… Et cette première fois, nous n’avons pas eu assez de temps pour apprendre l’américain ou l’espagnol.

A Pilon
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 76
Détecteur NON

Re: JACINTHE (DM)

Message par jean-claude BAUD le Mar 3 Mar - 1:14

Toujours un réel plaisir de te lire Raymond... :cheers:




"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
† Youn
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 57
Mécanicien NON

Jacinthe

Message par † Youn le Jeu 16 Sep - 19:31

Bonsoir Raymond,

Très intéressant ton récit.
J'ai navigué sur ce bateau en 1980.Son numéro de coque était A680 car il était mouilleur de mines.
Les groupes de drague ne servait plus, mais on les démarrer de temps en temps.
Le commandant était un Major, très bonne affectation, un peu courte.

Bonne Soirée

    La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû - 9:15