Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Rencontre à Grenoble les 8, 9 et 10 juin 2019 Projet de programme Pour les inscriptions

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 732513 messages dans 14158 sujets

Nous avons 14551 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est BAFFY

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LE PORT DES DÉCORATIONS
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 17:15

» EMILE BERTIN (Croiseur)
par devouleme Aujourd'hui à 16:25

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par Kohler Jean Marie(Hans) Aujourd'hui à 14:35

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 13:48

» A.M.F
par Papynano Aujourd'hui à 9:24

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par Max Péron Hier à 22:52

» Marine Marseille
par Max Péron Hier à 12:02

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 10
par rogertriton Hier à 11:12

» AMIRAL CHARNER (AE)
par Gouillard Alain Hier à 3:35

» [ Blog visiteurs ] Recherche Claude Cadis - marin Cherbourg 1960
par Invité Lun 17 Déc 2018 - 19:57

» COLBERT - 1928 (CROISEUR)
par Jean-Léon Lun 17 Déc 2018 - 19:41

» VICTOR HUGO - 1903 (CROISEUR)
par COLLEMANT Dominique Lun 17 Déc 2018 - 15:41

» [ Blog visiteurs ] Largage de mine par sous-marin
par Invité Lun 17 Déc 2018 - 15:20

» UNITÉ MARINE DAKAR
par Noël Gauquelin Lun 17 Déc 2018 - 11:30

» ANDROMEDE
par COLLEMANT Dominique Dim 16 Déc 2018 - 18:09

» VIEUX ET TRÈS VIEUX BÂTIMENTS
par Bureaumachine busset Dim 16 Déc 2018 - 16:05

» [ Blog visiteurs ] Croisière AR France Thaïlande en 70 ?
par facilelavie Dim 16 Déc 2018 - 15:57

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] TENUE DANS LA MARINE- TOME 02
par BEBERT 49 Dim 16 Déc 2018 - 11:48

» La spécialité infirmier Marine
par Max Péron Dim 16 Déc 2018 - 11:42

» [Marine à voile] L'Hermione
par Christian DIGUE Dim 16 Déc 2018 - 11:22

» [ Blog visiteurs ] L’aviso « Francis Garnier » à Manille en 1961
par Momo Dim 16 Déc 2018 - 10:24

» FRANCIS GARNIER (AVISO)
par Momo Dim 16 Déc 2018 - 10:20

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
par loulou06000 Dim 16 Déc 2018 - 10:13

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LES INSPECTIONS DE SACS
par LEMONNIER Sam 15 Déc 2018 - 18:01

» RÈGLEMENT DU BLOG VISITEURS A LIRE AVANT DE POSTER
par Charly Ven 14 Déc 2018 - 21:02

» BÉARN (PA)
par coutil Ven 14 Déc 2018 - 16:43

» [Les traditions dans la Marine] Chouf au dessus de dix
par Jean-Pierre DAFFNIET Ven 14 Déc 2018 - 12:26

» ARROMANCHES (PA)
par PAUGAM herve Ven 14 Déc 2018 - 10:37

» MALABAR (RHM)
par LANNUZEL Dédé Ven 14 Déc 2018 - 9:51

» L'ÉTOURDI (E.C.)
par BOBOSSE Ven 14 Déc 2018 - 0:16

» [Votre passage au CFM] Photos d'incorporation
par L.P.(Pedro)Rodriguez Jeu 13 Déc 2018 - 17:05

» LCT - L9061
par gerardsin59 Jeu 13 Déc 2018 - 15:56

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 017
par gerardsin59 Jeu 13 Déc 2018 - 15:55

» RHIN (BSL)
par Joël Chandelier Mer 12 Déc 2018 - 20:30

» [ Blog visiteurs ] Madagascar Diego Suarez
par Invité Mar 11 Déc 2018 - 22:33

» [ Les stations radio et télécommunications ] Station de Rambouillet.
par L.P.(Pedro)Rodriguez Mar 11 Déc 2018 - 15:37

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par Jean-Léon Mar 11 Déc 2018 - 13:42

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par Max Péron Mar 11 Déc 2018 - 10:48

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par LA TOULINE Mar 11 Déc 2018 - 9:12

» ÉCOLE DES TIMONIERS - TOME 2
par Roli64 Lun 10 Déc 2018 - 18:48

» [Ports] LE VIEUX BREST
par Jean-Marie41 Lun 10 Déc 2018 - 18:08

» Gabare Luciole
par Invité Lun 10 Déc 2018 - 17:10

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par pinçon michel Lun 10 Déc 2018 - 8:07

» [ Histoire et histoires ] Le Blockaus de Plougonvelin (29)
par COLLEMANT Dominique Dim 9 Déc 2018 - 17:39

» DIXMUDE (BPC)
par Bureaumachine busset Dim 9 Déc 2018 - 15:29

» [Catastrophes...] PREMIAN ... LE SOUVENIR
par Joël Chandelier Dim 9 Déc 2018 - 13:43

» COMMANDANT DUCUING (AVISO)
par Laurent Dim 9 Déc 2018 - 12:04

» [ Divers - Les classiques ] Sous-marin La Minerve 1941
par loulou06000 Sam 8 Déc 2018 - 22:30

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par Bureaumachine busset Sam 8 Déc 2018 - 20:23

» [Aéronavale divers] Le LYNX WG13
par marsouin Sam 8 Déc 2018 - 18:59

» [LES B.A.N.] DAKAR BEL-AIR et OUAKAM
par guedon Ven 7 Déc 2018 - 17:18

» BOUVET (EE)
par gégé Ven 7 Déc 2018 - 15:52

» FLOTTILLE 34 F
par montroulez Jeu 6 Déc 2018 - 20:59

» RHÔNE (BSAH)
par gilbert kerisit Jeu 6 Déc 2018 - 14:11

» [Divers EAMF] Cours du BS mécanicien du service général à Saint Mandrier
par ftaviot Jeu 6 Déc 2018 - 11:55

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par COLLEMANT Dominique Jeu 6 Déc 2018 - 11:37

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Les insignes redessinés
par COLLEMANT Dominique Jeu 6 Déc 2018 - 10:07

» [Service à terre] STATION RADIO ROCHANOU à PLOUGASTEL DAOULAS (C R A X BREST).
par reneelyo Jeu 6 Déc 2018 - 8:06

» LES AVISOS EX COLONIAUX BISSON ET CDT DE PIMODAN
par alain EGUERRE Jeu 6 Déc 2018 - 3:56

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par alain EGUERRE Jeu 6 Déc 2018 - 3:47

» [ Bâtiments de ligne ] RICHELIEU ET JEAN BART - TOME 2
par PAUGAM herve Mer 5 Déc 2018 - 21:28

» [DIVERS - DRAGUEURS ET CHASSEURS DE MINES] DRAGUEURS DE MINES EX ALLEMANDS
par Joël Chandelier Mer 5 Déc 2018 - 20:42

» MAURIENNE (BB - MURUROA)
par DAN Mer 5 Déc 2018 - 19:53

» L'Expédition d'Egypte 1956
par Bureaumachine busset Mer 5 Déc 2018 - 17:36

» TARTU (EE)
par lefrancois Mer 5 Déc 2018 - 12:22

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES
par loulou06000 Mar 4 Déc 2018 - 23:11

» [Divers les Nuc] Le BARRACUDA
par COLLEMANT Dominique Mar 4 Déc 2018 - 21:28

» AGOSTA (SM)
par Jean-Marie41 Mar 4 Déc 2018 - 18:58

» [Activité des ports hors Marine] LE PORT DE CHERBOURG - VOLUME 001
par Joël Chandelier Mar 4 Déc 2018 - 14:43

» LE NORMAND (ER)
par t.neveux Mar 4 Déc 2018 - 12:11

» [ École des Mousses ] 2ème compagnie mars 72 - mars 73
par DTL Mar 4 Déc 2018 - 11:26

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 3]
par Michel Roux Mar 4 Déc 2018 - 10:16

» DÉTROYAT (AVISO)
par mysterioustef Mar 4 Déc 2018 - 10:03

» [Fusiliers Marins] AMIRAL RONARC'H
par PINGOUIN NOSTALGIQUE Mar 4 Déc 2018 - 8:46

» QUARTIER MAITRE ANQUETIL (AVISO)
par tsarrax Lun 3 Déc 2018 - 21:12

» [ Blog visiteurs ] Charles Perrot.
par Invité Dim 2 Déc 2018 - 23:12

» [ Blog visiteurs ] PAPOUIN Allain
par Invité Dim 2 Déc 2018 - 22:47

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par pinçon michel Dim 2 Déc 2018 - 7:55

» [ Les stations radio et telecommunications ] Les stations radio naviter
par Pele70 Sam 1 Déc 2018 - 14:24

» MISTRAL (BPC)
par Michel Roux Sam 1 Déc 2018 - 11:40

» LOCUSTE (GABARE)
par Pascal 57 Sam 1 Déc 2018 - 11:09

» [ Blog visiteurs ] BAN Dakar 1952 à 1956
par Brand Robert Ven 30 Nov 2018 - 22:25

» SEINE (BSAH)
par Jean-Marie41 Ven 30 Nov 2018 - 18:59

» [Les anciens avions de l'aéro] F4 U7 Corsair
par matelot joe Ven 30 Nov 2018 - 11:35

» LA SPÉCIALITÉ DE RADIO
par DTL Ven 30 Nov 2018 - 11:17

» TAAPE (Remorqueur-Ravitailleur)
par Jean-Marie41 Jeu 29 Nov 2018 - 19:03

» [Les Musées en rapport avec la Marine] CEUX QUI VISITENT LA FLORE
par espadon44 Jeu 29 Nov 2018 - 17:46

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Jean-Léon Jeu 29 Nov 2018 - 13:06

» MINERVE (SM)
par Jean-Léon Jeu 29 Nov 2018 - 12:15

» [Campagnes] DAKAR
par gerard reboux Jeu 29 Nov 2018 - 10:39

» ÉCOLE DES TRANSMISSIONS - ST MANDRIER
par boboss Jeu 29 Nov 2018 - 9:48

» [Votre passage au CFM] Le CPER Hourtin
par VERNEYGérard84 Mer 28 Nov 2018 - 18:32

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par hetet a Mer 28 Nov 2018 - 16:59

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Mar 27 Nov 2018 - 19:23

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par loulou06000 Mar 27 Nov 2018 - 18:48

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Michel Roux Mar 27 Nov 2018 - 18:38

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE DES ANCIENS MARINS DES AEROPORTS DE L'ILE DE FRANCE
par Jean-Marie41 Mar 27 Nov 2018 - 18:11

» [ Recherches de camarades ] du ER Le Corse 73/74
par cajun Mar 27 Nov 2018 - 10:27

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par Bureaumachine busset Lun 26 Nov 2018 - 18:36

DERNIERS SUJETS



La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Partagez
avatar
SAINT POL
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 57
NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par SAINT POL le Lun 9 Fév 2009 - 11:26

salut
sur SNLE un bouilleur a vapeur et un electrique avec des fonctionnement automatisé
avatar
collo
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 63
NON

BOUILLEUR ARRIERE T 47 (celui à Jakez)

Message par collo le Lun 9 Fév 2009 - 13:01











Bon à rien mais prêt à tout !!!  
Pas de médailles, mais de la place pour en mettre..
avatar
collo
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 63
NON

BOUILLEUR ELECTRIQUE

Message par collo le Lun 9 Fév 2009 - 13:11





Bon à rien mais prêt à tout !!!  
Pas de médailles, mais de la place pour en mettre..
avatar
collo
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 63
NON

BOUILLEUR AV T47

Message par collo le Lun 9 Fév 2009 - 13:23









Bon à rien mais prêt à tout !!!  
Pas de médailles, mais de la place pour en mettre..
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 82
NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par BONNERUE Daniel le Lun 9 Fév 2009 - 14:01

Merci COLLO pour ces photos ; c'est du concret. Je suis heureux de constater que des collègues apportent leur contribution dans ce post.

Pour JAKEZ, lorsque je tente une explication technique sur un sujet quelconque (propulsion nucléaire, moteur, turbines, bouilleur, pompes, etc.), je fais en sorte d'être le plus compréhensible possible, ne serait-ce que pour susciter l'intérêt du plus grand nombre. C'est pourquoi j'y adjoint toujours des schémas, graphismes ou documents photographiques. Cependant, je crois l'avoir déjà écrit quelque part, les animations sont bien plus "parlantes". Si je prends l'exemple de ceux figurant sur les documents que vient de publier le camarade COLLO, hormis les bouchons gras, pour combien de camarades des autres spécialités sont-ils susceptibles d'éclairer la lanterne ? A leur consultation, à combien de ces camarades ces schémas sont-ils révélateurs du fonctionnement d'un bouilleur ?

Ayant maintenant une bonne pratique des gifs animés, je cherche toujours à en réaliser quelques-uns en relation avec les descriptions publiées.




avatar
Marc Taland
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 74
Mécanicien NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par Marc Taland le Lun 9 Fév 2009 - 15:27

Bonjour,

Il n'est jamais trop, enfin 46 ans aprés je sais comment fonctionne un bouilleur. Merci pour cette étude.

Amicalement.
avatar
collo
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 63
NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par collo le Lun 9 Fév 2009 - 19:49

Moi j'en connaissais le principe mais je n'aurais jamais été capable d'en tirer un traitre litre de flotte

Un truc encore.... mais là Jakez sera au top LE CASSE SEL !!! Pourquoi? comment?
Et les produits pour l'eau CPC HAGEVAP

Et les "extactions" de fond, de surface pour les chaudières... çà ce sont des expressions entendues quand j'étais choufélect et que je faisais le quart à la M AV (choses dont je m'en tamponnais le coquillard avec une patte antérieure gauche d'alligator femelle à l'époque) mais que je voudrais bien replacer dans la discussion maintenant: ce qui me permettrait de ☀ briller ☀ dans les cocktails..... 8) 8)
MERCI D'AVANCE




Bon à rien mais prêt à tout !!!  
Pas de médailles, mais de la place pour en mettre..
avatar
† kéké29
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 62
Mécanicien NON Direction du port

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par † kéké29 le Lun 9 Fév 2009 - 20:02

sur les PA, on balancé une tonne d eau par catapultages,et à djibouti en77 on avait de l eau pour se laver, une heure le matin, et une heure le soir.
PS;2300 à l equipage.
avatar
COPY
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Électronicien d'Armes NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par COPY le Lun 9 Fév 2009 - 20:11

Il m'est arrivé contre ma volonté de faire trois de quart à la chaufferie sur le DPT, pour mettre laver les mains en dehors des heures prévues à cette effet, et la punition 3 heures de quart à la chauff ca me changeait de la passerelle supérieur et il faut dire que le vin chaud servi par les mécanos n'était pas pour me déplaire surtout en hiver. Une corvée peut être mais ca m'a permis de voir le fonctionnement de la chouff et les changement de bruleur, j'en suis ressorti plus intelligent.
Le bonjour aux mécanos
Un pontus
Fausto




La solidarité et le travail de chacun au profit de tous
Charles HEBRARD
avatar
Invité
Invité

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par Invité le Lun 9 Fév 2009 - 22:40

Pour répondre d'abord à Daniel Bonnerue par rapport aux photos mises en ligne par Collo:
Je propose de donner quelques infos qui pourraient situer ces "objets" dans tes différentes animations.

Pour répondre à Mon Ami Collo maintenant:
Le CPC HAGEVAP était, de mémoire, un traîtement anti-tartre dosé au "compte-goutte" dans le circuit d'alimentation en eau des chaudières...mais ayant été affecté UNIQUEMENT à la Machine Arrière...j'insiste sur le "de mémoire"!

Revenons donc aux photos de Collo:

1- Pour moi il s'agit de la pompe de refoulement à la mer des saumures du corp évaporateur. On devait surveiller sont débit pour maintenir une certaine concentration dans ce corps. Ce qui me fait aussi dire ça c'est que la pompe d'extraction, qui aspirait dans les "caisses de chacune 500l, pour refouler vers la bâche était plus petite. La monture de niveau à côté devait être celle du corps évaporateur.

2-Pour moi, c'est le corp évaporateur.

3-Le schéma de principe.On distingue bien, à droite, le corp évaporateur et sa pompe.

4- le salinomètre électrique. Pas fiable du tout! A bord du Kersaint, nous faisions une analyse chimique de la salinité toute les heures pour être sûr de notre coup. Envoyer à la bâche, donc vers les chaudières de l'eau à + de 4mg de sel par litre était une catastrophe! D'ailleurs, nous nous en tenions à 1mg! 4 étant la tolérance maximum.

5- Il s'agit du bouilleur électrique du BSL Loire. Je le sais car mon Cher Collo a eu l'amabilité de me les a envoyer en mp, n'ayant plus de photos de La Garonne. Ne me demandez rien à ce sujet, j'ai répondu plus à ce sujet!

6- Le tableau de contrôle d'un bouilleur, chaufferie avant ou machine arrière d'un EE. Ici le Maillé Brézé.
On retrouve les pressions de vapeur du collecteur 2bis, si on marche en Thermocompression ou celle du collecteur des échappements si on tourne en recyclage, le niveau de vide dans le condenseur et....je sais plus!

7 et 8-: photos de la chaufferie avant: on voit au fond, peinte en bleu, la PAA: Pompe Alimentaire Alternative qui alimentait en eau la chaudière depuis la bâche pendant la période de réchauffage. Elle était en fonction jusqu'à ce qu'il y ait sufisament de pression dans le collecteur 2bis pour lancer la TPA: Turbo-pompe Alimentaire. Pas de lien avec le bouilleur.

Pour Copy, maintenant:
Heureux de savoir que ces "stages" t'ai plu!
Peu de pontus descendaient "au trou" pour voir comment ça se passait. Mais les quelques uns qui y vinrent étaient toujours bien accuillis. Comme "non bouchons-gras" à la Machine Arrière du Kersaint j'ai vu: des Légionnaires de la 13ème DBLE et le Général Bigeard!

J'espère ne pas avoir été trop ennuyeux!

Au risque de me répéter: J'ai parlé de mémoire, il se peut que des erreurs se soient glissées dans mon propos.

Mais comme c'est drôle de reparler de ce "bidule"! Grâce à Daniel!
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par jean-claude BAUD le Lun 9 Fév 2009 - 23:04

:cheers: à TOUS pour nous faire visualiser cette production d'eau douce qui avec la frigo-air étaient indispensable entre autre au bien être de l'équipage..
Et dieu sait que sur les bateaux vieillissants ce n'était pas facile..

Jakezc'est quand même plus compliqué que l'alambic... :D




"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
Invité
Invité

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par Invité le Mar 10 Fév 2009 - 16:51

Oui Jean-Claude, plus et complique et...surtout plus austère! Tu penses, on ne pouvait fabriquer que de l'eau! lol!
avatar
Soren
MATELOT
MATELOT

Age : 71
Mécanicien équipage NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par Soren le Mar 10 Fév 2009 - 17:11

Petite question.
A bord c'était un " vieux chouf" qui s'occupais du bouilleur,faut dire qu'il était récalcitrant ( le bouilleur) 🐷 il n'y avait pratiquement que lui qui savait lui parler et en venir à bout..... ❤
Donne t on en principe ce poste aux plus anciens?

Soren.
avatar
Invité
Invité

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par Invité le Mar 10 Fév 2009 - 17:43

Non, pas nécessairement, Soren.
Il est vrai qu'un cipié qui avait quelqu'un qui savait "dompter" le bidule, faisait en sorte qu'il ne le quitta!
En ce qui me concerne, c'est un peu ce qu'il sait produit. Peu avant notre départ pour l'Océan Indien, j'avais posé ma demande pour le cours de choufs. Mon cipié m'a répondu:" Après la mission. Je vous veux au bouilleur pour cette mission" Ordre pour le moins sympathique, certes. J'ai eu donc à former deux nouveaux mousses qui sortaient du BE. J'ai continué d'assurer le quart au bouilleur, mais on m'a fait ensuite prendre le quart et le poste de manoeuvre à la machine au tableau de manoeuvre tout en supervisant ce qui se passait sur le "bidule"! J'étais QM2. Au bouilleur de la chaufferie avant, c'était aussi des jeunes qui y assuraient le quart. Parcontre, un de mes mousses, Pascal Coz, a fini "Chouf audessus de 10ans" et a fait toute sa carrière au bouilleur de la machine arrière du Kersaint!
avatar
Soren
MATELOT
MATELOT

Age : 71
Mécanicien équipage NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par Soren le Mar 10 Fév 2009 - 19:50

Sur les ER il n'y avait qu'un seul bouilleur ( sauf erreur),il ne fallait pas qu'il tombe en panne.Malheureusement c'est arrivé en Juin 67 au "large" d'Israel et de l'Egypte,on a tiré la langue,pendant que "le chti" essayait de sortir quelques gouttes de l'engin.
Je n'ai jamais autant apprécié l'eau,pourtant fade.

Soren.
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 82
NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par BONNERUE Daniel le Mar 10 Fév 2009 - 21:05

Chers camarades, en me basant sur le schéma d'un bouilleur d'escorteur d'escadre (probablement un des bouilleurs du "Maillé-Brézé) affiché sur une des photos éditées par l'ami COLLO, j'ai tenté de reconstituer cet appareil et de le "remettre en fonction". Les étiquettes étant illisibles, il m'a fallu improviser. Le résultat c'est qu'il produit de l'eau douce...




Si j'ai bien compris, l'eau de mer est d'abord réchauffée par la vapeur en provenance de la chaudière dans un échangeur "haute température". Ensuite elle est projetée en pluie dans la cuve de l'évaporateur dans lequel règne une pression inférieure à la pression atmosphérique. L'eau de mer se vaporise immédiatement. Le sel précipite et tombe dans le fond de la cuve pour aller former la saumure en se mélangeant à l'eau de mer dont le niveau est maintenu par un dispositif de réglage de débit qui n'est pas clairement décrit sur le schéma figurant en photo. La vapeur d'eau ainsi produite est aspirée par l'éjecteur chargé de pomper dans l'évaporateur. C'est le mélange de la vapeur en provenance de la chaudière et celle issue de l'évaporation de l'eau de mer qui va engendrer l'eau distillée dans le condenseur. Il y a sans doute là le parallèle à faire avec le terme "recyclage". Le second éjecteur à vapeur est destiné à abaisser la pression dans le condenseur pour favoriser la condensation.

Nota : Le gif animé est réalisé en quatre images.


Dernière édition par BONNERUE Daniel le Lun 16 Mar 2009 - 21:40, édité 1 fois




avatar
CLAUDEL JEAN-PIERRE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 64
Mécanicien NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par CLAUDEL JEAN-PIERRE le Mar 10 Fév 2009 - 21:29

Je me rappelle surtout,que si l'on buvait l'eau du bouilleur non traitée,l'on avait des problèmes d'intestins,il faut dire qu'elle n'avait pas de goût! :affraid:




L'amitié est comme les algues : quand on s'en approche, elles s'éloignent, et quand on s'en éloignent, elles se rapprochent
N'y fihavanana tahaka ny volon-kotona : hatonina, mahalitra ; halavirina, manatona !



avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 82
NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par BONNERUE Daniel le Mar 10 Fév 2009 - 21:35

Effectivement, l'eau distillée n'est pas conseillée comme eau de boisson. Pour qu'elle soit consommable, il faut la reminéraliser. C'est pourquoi l'eau distillée la plus pure (jusqu'à 4mg/l de sel maxi) était destinée aux chaudières et donc dirigée vers les bâches. Au-dessus de 4 mg/l de sel, on envoyait l'eau vers les réserves d'eau de lavage et de boisson. Cette dernière était traitée pour être consommable par l'équipage.




avatar
LEMONNIER
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 61
DÉTECTEUR NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par LEMONNIER le Mar 10 Fév 2009 - 22:00

Comme c'est bizarre ! en prenant ma douche du soir , sifflotant ... j'ai du avoir une pensée pour ce post  ........  Alors je me suis dépéché !!  Il va pas couper l'eau  le père Daniel !!!!!!
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 82
NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par BONNERUE Daniel le Mar 10 Fév 2009 - 22:18

Compte tenu des équipements en bouilleurs divers et leur production, on ne risque pas de manquer d'eau. Tu peux retourner sous la douche, mon cher camarade LEMONNIER, il ne risque pas d'y avoir pénurie...




avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 82
NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par BONNERUE Daniel le Mer 11 Fév 2009 - 16:30

Pour se rapprocher de ce que nous écrivait plus haut le camarade CRIARD, j'ai trouvé ceci dans le journal de bord de la 57ème mission en Antarctique (Terre Adélie - Base Dumont d'Urville) :

LOGISTIQUE POLAIRE

La « Centrale », le coeur de la base.

En hiver, comme en été, la « Centrale » de Dumont d'Urville est le centre névralgique de nos activités et de notre survie. Tout ici dépend entièrement de son bon fonctionnement : électricité, eau douce, chauffage, conservation des aliments, instruments de laboratoires, réseau informatique, télécommunications… Une panne prolongée mettrait notre survie en péril, car nous sommes coupés du monde pendant plus de 8 mois.

C'est la raison pour laquelle cet élément stratégique est gardé sous haute sécurité : 24h/24 et 7j/7, les 8 membres de l'équipe technique se relayent en « quarts » afin d'assurer le contrôle, la maintenance et le pilotage des groupes électrogènes et du circuit de production d'eau. Les différents corps de métiers sont représentés : chef centrale, électricien, plombier, diéséliste, mécanicien de précision, mécanicien, électrotechnicien et responsable technique.

Du côté des installations, la majorité des systèmes sont doublés, voire triplés. La production de l'électricité se fait au moyen de 3 groupes électrogènes de 140kW (233HP). Un seul de ces groupes est utilisé pour alimenter la base entière. Dans un autre bâtiment, un groupe de secours de 120kW pourrait être mis en fonction si la centrale était endommagée par un incendie par exemple.

Pour alimenter les moteurs, la base dispose d'un stock de carburant situé en contrebas de l'île, suffisant pour tenir 2 ans. Ce gasoil spécialement conçu pour l'Antarctique a été déparaffiné, ce qui lui permet de résister au gel jusqu'à -40°C. Régulièrement, des transferts sont effectués par pipeline en direction des citernes de la centrale. En hiver, seulement 700 litres par jour sont nécessaires à la production de l'électricité et de l'eau douce de toute la base.

La production d'eau douce se fait par pompage de l'eau de mer (-1,8°C), via un tuyau en fonte passant sous la banquise. Arrivée à la centrale, cette eau de mer est réchauffée à 65°C par l'eau de refroidissement des moteurs, ce qui permet d'économiser beaucoup d'énergie. À la sortie de l'échangeur thermique, l'eau arrive dans une « chambre sous vide » où elle va instantanément bouillir et s'évaporer. La encore, une astuce consiste à utiliser le tuyau d'arrivée d'eau de mer froide pour condenser la vapeur et récupérer l'eau douce, tout en gagnant quelques calories.

Le sel est évacué sous forme de saumure (33°C), utilisée comme chasse d'eau pour les sanitaires avant de regagner la mer. Sur son passage, elle réchauffe les conduites pour éviter le gel.

L'eau douce est quant à elle minéralisée pour atteindre un pH neutre conforme aux réglementations sur l'eau potable, sa qualité est régulièrement soumise au contrôle. Le système de « bouilleur » a une capacité de production de 6 m3 par jour, mais seulement 3,5 m3/jour suffisent à satisfaire les besoins des hivernants : cuisine, douches, machines à laver, laboratoires... Par sécurité (incendie, survie…), les surplus sont stockés à l'extérieur dans 3 cuves de 15 m3.

Bien que le rendement soit déjà élevé, la centrale sera très prochainement équipée d'un système de « cogénération », qui permettra de récupérer la chaleur des pots d'échappement pour alimenter les circuits de chauffage de bâtiments proches. Une technique déjà testée pour la nouvelle base de Concordia.


Gilles & Camille




avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 82
NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par BONNERUE Daniel le Mer 11 Fév 2009 - 21:11

A partir de la description que nous en a faite le camarade CRIARD et des informations trouvées dans le journal de bord de la 57ème campagne des expéditions polaires australes, j'ai reconstitué le schéma du bouilleur qui produit l'eau douce de la base "Dumont d'Urville" en Terre Adélie :



Dernière édition par BONNERUE Daniel le Sam 14 Fév 2009 - 16:07, édité 2 fois




avatar
Invité
Invité

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par Invité le Mer 11 Fév 2009 - 21:50

Beau travail de recherche et de synthèse de l'info, Daniel.
C'est très passionnant!
avatar
criard
QM 1
QM 1

Age : 67
NON

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par criard le Jeu 12 Fév 2009 - 8:43

Bonjour à tous, un petit complement que faisait-on des eaux saturées en saumure?

Et bien ! elles redescendent à la station de pompage dans le tuyau qui est autour de celui qui monte l'eau de mer.
Cette conduite est à double paroît et dans un PVC résistant au grand froid .
L'eau de mer est pompée à 4° environ et la saumure qui redescend est à 20° toujours environ (pardonnez moi ,il y à 30ans je vous aurais donné cela au degrés près).
Le principe de la double conduite est utilisé ainsi pour alimenter les batiments suivants:
Sejour-cuisine,dortoir et deux labo.


A bientôt
avatar
Invité
Invité

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par Invité le Jeu 12 Fév 2009 - 13:56

je me souviens qu'à bord des sous-marins type Aurore ( Créole,Astrée etc ) il y avait un bouilleurs mais vite supprimé car gros consommateur d'électricité pour le peu d'eau d'eau qu'il fournissait.

Contenu sponsorisé

Re: La production d'eau douce à bord : le "bouilleur"

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 19 Déc 2018 - 17:23