Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Téléthon 2017 - 36 37 le numéro de téléphone pour faire un don

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 652362 messages dans 13495 sujets

Nous avons 15678 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est pascalpat

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par jjs Aujourd'hui à 12:25

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par goblin Aujourd'hui à 12:07

» FLOTTILLE 24 F
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 11:30

» LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE
par alain EGUERRE Aujourd'hui à 11:28

» [AUTRES SUJETS DIVERS] LA CALYPSO
par LE BERRE PAUL Aujourd'hui à 11:21

» REMORQUEUR L'ACHARNÉ
par HèmBé43 Aujourd'hui à 10:59

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par A674 Aujourd'hui à 10:40

» [Les stations radios et télécommunication] ] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par soixante16douze Aujourd'hui à 10:32

» FOCH (PA)
par GYURISS Aujourd'hui à 10:27

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par alain EGUERRE Aujourd'hui à 10:26

» [Marine à voile] L'Hermione
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 10:01

» [Papeete] PAPEETE - LES BARS DURANT VOS CAMPAGNES - TOME 2
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 9:40

» [ Blog visiteurs ] Sikorski Jean
par loulou06000 Aujourd'hui à 9:31

» JEAN BART (FRÉGATE)
par timoniersoum Aujourd'hui à 9:13

» Recherche anciens du TCD Ouragan ( de 86 à 88) ,..
par LECONTE Aujourd'hui à 7:43

» [Les ports militaires de métropole] TOULON au début des années 60
par Bureaumachine busset Hier à 22:36

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par Bureaumachine busset Hier à 22:04

» HYERES (B.A.N.)
par harfang Hier à 21:21

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades École Mécae de Rochefort-sur-Mer 06/75 à 02/76
par VIVIER Hier à 19:33

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par Jean-Marie41 Hier à 19:30

» POINCARÉ (BEM)
par Mr Phil Hier à 19:19

» LIBERTÉ - 1906 (BATIMENT DE LIGNE)
par bernard pierre Hier à 18:34

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par Paulo Hier à 18:13

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par Fred1961 Hier à 17:05

» Histoires de QUIMPER
par LEBRIS Hier à 16:50

» Saint-Mandrier (B.A.N.)
par Roli64 Hier à 16:37

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par Joël Chandelier Hier à 16:30

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par gerardsin59 Hier à 16:27

» [ Blog visiteurs ] A J P DEPREZ TCD Foudre de 57 à 59
par TARO Hier à 14:05

» TOUS LES ESCORTEURS D'ESCADRE - DIVERS
par Thierry MORGADO Hier à 13:05

» DU CHAYLA (EE)
par Raymond L Hier à 12:49

» AMIRAL CHARNER (AE)
par Joël Chandelier Hier à 10:38

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par sarrosquy Hier à 10:03

» SUFFREN (FLM )
par sarrosquy Hier à 9:47

» [ Recherches de camarades ] Jacques Thibaud Mécanicien/Atomicien (Sous-Mariniers Lorient-Brest)
par Marc Taraud Hier à 9:12

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades École des Mousses Brest 09/65 à 06/66
par Jean-Luc Bastin Hier à 0:44

» [CAMPAGNE] NOUMÉA Tome 1
par joyault Dim 10 Déc - 22:11

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par Bureaumachine busset Dim 10 Déc - 21:22

» [ Recherches de camarades ] Recherches de camarades DC GIROFLEE 77 et DC ACANTHE 78
par VALET Michel Dim 10 Déc - 19:20

» LE NORMAND (ER)
par Xavier MONEL Dim 10 Déc - 19:13

» ÉCOLE DES FOURRIERS DE ROCHEFORT
par Roger Tanguy Dim 10 Déc - 13:42

» SNSM BEG MEIL
par centime44 Sam 9 Déc - 22:09

» MÉCANICIENS, ÉLECTRICIENS, SÉCURITARDS
par COLLEMANT Dominique Sam 9 Déc - 16:26

» Recherche infos, photos concernant mon père BENOIT Maurice Cuirassé "Courbet" période 1936 à 1941
par Invité Ven 8 Déc - 18:57

» CDT BOURDAIS (AE)
par Max Péron Ven 8 Déc - 18:36

» La spécialité de Radio
par Max Péron Ven 8 Déc - 18:23

» L'ÉFFRONTÉ (E.C.)
par skagerrac Ven 8 Déc - 14:47

» [ Blog visiteurs ] recherche livre d'or de la BAN saint mandrier ]
par Invité Ven 8 Déc - 13:38

» [Divers les nucs] Féminisation des SNLE à l'essai
par Nenesse Ven 8 Déc - 11:28

» [ Blog visiteurs ] Recherche photo commis aux vivres école des fourriers mars à juillet 83
par Invité Ven 8 Déc - 10:00

» FLOTTILLE 4 F
par J-C Laffrat Ven 8 Déc - 8:54

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] Gendarmerie Maritime
par dan83143 Jeu 7 Déc - 18:53

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par JACQUES SOUVAY ou BILL Jeu 7 Déc - 17:43

» [ Blog visiteurs ] Recherche informations sur Louis Le Goff
par Invité Jeu 7 Déc - 17:42

» LA SPÉCIALITÉ DE TRANSMETTEUR
par Roli64 Jeu 7 Déc - 17:20

» JULES VERNE (BA)
par GENESLAY Jeu 7 Déc - 11:44

» [Divers les Nuc] Le BARRACUDA
par Joël Chandelier Jeu 7 Déc - 9:40

» [ Divers escorteurs côtiers ] EC Spahi
par Charly Jeu 7 Déc - 9:20

» [Divers escorteurs côtiers] Les Escorteurs Côtiers
par Charly Jeu 7 Déc - 9:19

» RUSÉ (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:19

» PNOM PENH (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:18

» LE VOLTIGEUR (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:18

» LE HARDI (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:18

» LE FRONDEUR (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:17

» LE FRINGANT (EC)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:17

» LE FOUGUEUX (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:15

» LANCIER (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:14

» L'OPINIATRE (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:14

» L'INTRÉPIDE (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:14

» L'ÉTOURDI (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:13

» L'ENJOUÉ (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:13

» L'EMPORTÉ (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:13

» L'ATTENTIF (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:12

» L'ARDENT (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:11

» L'ALERTE (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:11

» L'AGILE (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:10

» L'ADROIT (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc - 9:10

» ESCADRILLE 23 S
par COLLEMANT Dominique Mer 6 Déc - 21:35

» FLOTTILLE 17 F
par COLLEMANT Dominique Mer 6 Déc - 21:32

» [Les batiments auxiliaires] L'ESTAFETTE
par H2O Mer 6 Déc - 20:02

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par JACQUES SOUVAY ou BILL Mer 6 Déc - 9:18

» [Les Bâtiments de servitudes ] BSAH LOIRE
par Nenesse Mar 5 Déc - 12:55

» MÉDOC (BB - MURUROA)
par Jean-Marie41 Lun 4 Déc - 19:17

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par salonais Lun 4 Déc - 19:00

» RHIN (BSL)
par Jean-Marie41 Lun 4 Déc - 18:32

» CHELIFF (LST)
par laurent jean-louis Dim 3 Déc - 22:48

» VENUS (SM)
par guena29 Dim 3 Déc - 18:32

» FORBIN D620 (fregate)
par COLLEMANT Dominique Dim 3 Déc - 17:10

» FLOTTILLE 33 F
par grillere Dim 3 Déc - 14:46

» FRÉGATES FURTIVES ANTI-NAVIRE (FLF) SURCOUF, ACONIT, COURBET
par Joël Chandelier Dim 3 Déc - 14:42

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Joël Chandelier Dim 3 Déc - 14:27

» [Le cimetière des bateaux et du patrimoine de la Marine] Le cimetière de LANDEVENNEC
par pmjaja Dim 3 Déc - 12:25

» [Aéronavale divers] Les radios volants formés pendant la Guerre 1939-1945
par Jean-Marie41 Sam 2 Déc - 20:47

» ISÈRE (PR)
par Charly Sam 2 Déc - 18:57

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par douzef Ven 1 Déc - 20:54

» Vos tee-shirts et vos casquettes souvenirs Marine
par Jean-Léon Ven 1 Déc - 19:30

» [ Les stations radio et telecommunications ] Les stations radio naviter
par christian dupuy Ven 1 Déc - 19:17

» STATION RADIO SUPER MAHINA "FUM"
par GILOU971 Ven 1 Déc - 17:08

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par COLLEMANT Dominique Ven 1 Déc - 8:31

DERNIERS SUJETS


JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Partagez
avatar
† Fanch 56
FONDATEUR
FONDATEUR

Age : 69
Timonier équipage NON

JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par † Fanch 56 le Ven 25 Sep - 11:26

Sujet ouvert



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

LINUX MINT [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On ne dit jamais assez à ceux qu'on aime...........qu'on les aime. (Louis Chédid) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 20:22

Voici la carte postale du Jules Michelet qui était visiblement disponible au foyer du bord.
Il s'agit de la version luxe de la carte postale du croiseur, puisque celle-ci est colorisée.
Mon grand-père Jules Thouélin, quartier-maître de seconde classe musicien à bord, se l'est adressée à l'escale suivante.

Vous noterez le soin qu'il s'adressait la plus grande variété de timbres possible.
Le cachet de la poste indique 17 août 1921.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Voici le Jules Michelet en compagnie des ses conserves les avisos L'Oise et L'Ancre, à Stockholm le 20 juin 1922.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
† Fanch 56
FONDATEUR
FONDATEUR

Age : 69
Timonier équipage NON

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par † Fanch 56 le Sam 28 Aoû - 20:25

Merci pour ces cartes postales collector.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

LINUX MINT [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On ne dit jamais assez à ceux qu'on aime...........qu'on les aime. (Louis Chédid) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 20:31

Mon grand-père est décédé le 25 décembre 1969, j'étais encore jeune, mais je conserve un souvenir plus qu'attendrissant de lui.
C'était le genre de bonhomme que tout le monde aimait, toujours souriant, toujours de bonne humeur, de nombreuses fois je lui ai demandé de me commenter ses albums de cartes postales.
Il avait des histoires incroyables à raconter, non, ce n'était pas Tartarin de Tarascon, c'était du vécu...

Même escale et même date, le Jules Michelet toujours à Stockholm ce 20 juin 1922...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 20:44

Voici un article de journal qui a miraculeusement survécu.
L'article a été découpé dans un journal de Copenhague.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La Marne et L'Ancre accompagnaient le Jules Michelet.
A lire cet article, il y eut des journées portes ouvertes au public.
Il faut se rappeler qu'à l'époque, chaque escale était avant tout le moment de s'approvisionner en vivres frais et surtout de faire le plein de charbon.
Tout le personnel était alors réquisitionné. Musiciens comme mon grand-père qui était bugle (trompette) solo à la Musique des Équipages de la Flotte, serveurs, secrétaires, fourriers et toutes les autres spécialités y participaient, quelques fussent les grades.
On empilait du charbon partout, même dans les coursives, on condamnait même provisoirement certains locaux que l'on vidait ensuite en priorité.
Mon grand-père se rappelait de ces interminables et épuisantes corvées de charbon, tout était noir de suie.
C'est alors que le poste de propreté commençait, et que suivait la terrible inspection de sac...



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
framery
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 67
Fourrier NON

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par framery le Sam 28 Aoû - 20:51

Merci CARRO pour toutes ces informations.
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 20:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voici encore la vue standard du Jules Michelet proposée par la coopérative du bord (en noir et blanc cette fois). La carte est datée au dos du 4 février 1922 et adressée à bord dans le port de Brest. Vous noterez encore une fois, le soin avec lequel mon grand-père choisissait et s'adressait les timbres au travers de ses cartes. Le timbre vert en bas à gauche a même son montant de corrigé par un cachet.

Voici les caractéristiques du jules Michelet trouvée sur le Net :

JULES MICHELET Croiseur cuirassé type Jules Michelet (1908 – 1931)

Chantier :

Lorient.
Commencé : 06.1904
Mis à flot : 08.1905
Terminé : 1908
En service : 11.1908
Retiré : 1931
Caractéristiques : 12 550 t ; 29 000 cv ; 148 x 21,4 x 8,2 m ; 20 chaudières du Temple ; 3 hélices ; 23 nds.
Armement : IV de 194 + XVI de 164 + 22 divers + IV TLT.

Observations :

Croiseur similaire au Léon Gambetta, mais avec IV pièces de 164 mm supprimées dans l’espoir vain de gagner en vitesse
1912-1913 : aux Antilles
03.1914-04.1915 : 1ère division légère, Otrante, Monténégro, Tunisie
04.1915-08.1917 : navire-amiral de la 2ème division
01.1916 : évacuation de l’armée serbe
08.1917-06.1919 : affecté à la 1ère division ; Grèce, mer Noire
12.1918 : débarquement de troupes françaises à Odessa
07.1919-03.1920 : 2ème division, 2ème escadre
01.07.1920 : en réserve normale à Toulon
1922 : réarmé, Extrême-Orient avec le Victor Hugo
1929 : mis en réserve
1931 : condamné, utilisé comme cible de tir
1937 : coulé par le sous-marin Thétis.


Dernière édition par Carro le Sam 28 Aoû - 21:29, édité 1 fois



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 21:08

C'était mon grand-père qui était l'ainé de la famille, à la mort de son père, ancien officier marinier (maitre) décédé de maladie en Afrique centrale (il travaillait parait-il dans l'équipe d'Eiffel à réaliser des ponts métalliques), ce sera lui qui s'occupera de soutenir sa mère et ses frères et sœurs.
Il passera trois dans la Marine, si je me souviens bien, il y fera Trois grandes croisières dont une dans la Baltique, et l'autre qui sera le fameux tour du monde.
Parmi ses souvenirs inoubliables, outre les inévitables baies d'Along ou de Rio, outre les passages des canaux de Panama et de Suez, il me parlera de son émerveillement des montagnes plongeant à pic avant d'arriver dans le port de Christiana, l'actuelle Oslo...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 21:19

S'il nous reste des centaines de cartes postales de son tour du monde, seules trois malheureuses photos témoignant du passage de la ligne subsistent.
En voici la seconde.
Nous pouvons noter outre les traditionnels déguisements, la sorte de caillebotis posé à même le pont.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 21:26

Voici donc la dernière photo en notre possession.
Deux personnes y sont repérées.
La flèche sur la passerelle nous indique le général Mangin.
Pour être indiqué de la sorte, ce devait être l'hôte de marque du moment.
Sous la croix, bien évidemment, à la trompette et lisant sa partition, il s'agit du QM2 Jules Thouélin.
Vous noterez l'accoutrement pour le moins miséreux de l'équipage, pieds nus sur le pont métallique mouillé.
Ce devait être un de leurs rares instants de détente...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 21:32

Le Jules Michelet fut un croiseur cuirassé de la marine française qui est similaire au Léon Gambetta.
Il reçoit un blindage en acier type Krupp : 150 mm pour la ceinture et 205 mm pour la passerelle.
Il porte le nom de Jules Michelet (1798-1874), en l'honneur de l'historien français.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le Jules Michelet fait une campagne, de 1912 à 1913 dans les Antilles.
En 1914-15, il rejoint la 1° division légère pour le blocus du canal d'Otrante puis les opérations en Méditerranée.

De 1915 à 1917, il est le navire-amiral de la 2° division.
Il participe à l'évacuation de l'armée serbe.
Puis il est affecté à la 1° division, en Grèce et en mer Noire.
Il participe au débarquement des troupes françaises à Odessa en Ukraine.

Il est mis en réserve à Toulon en 1920.
Il est réarmé en 1922 et fait campagne en Extrême-Orient avec le Victor Hugo.

Il est remis en réserve en 1929 et à partir de 1931, il sert comme cible de tir pour l'École des canonniers.

En 1937, il est coulé par le sous-marin Thétis.

(Renseignements pris et copiés chez Wikipédia)



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 21:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voici la preuve (émouvante...) de son passage de la ligne. Son diplôme ! Vu la richesse de son parcours, il restera très fortement imprégné par son passage dans la Marine. C'était un grand musicien, chef d'orchestre il dirigera la Philarmonique de Saint-Brieuc, fréquentant de nombreux artistes et musiciens. Lors d'une de ses escales aux USA, on lui proposera même le poste prestigieux de chef d'un orchestre symphonique (Il me semble bien qu'il s'agissait de Philadelphie)... Il finira sa carrière chez Chaffoteaux et Maury comme cadre supérieur, chef comptable.


Dernière édition par Carro le Dim 29 Aoû - 19:02, édité 2 fois



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 21:48

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voici encore une petite pièce émouvante. C'est un titre de transport gratuit pour celui qui le possède. Je me rappelle encore de mon grand-père qui rigolait et me disait, si tu vas au Japon, passe par Yokohama juste pour voir leur tête si tu demandes à ne pas vouloir payer avec ça ! Eh oui, plus de quarante ans plus tard, c'est moi qui me retrouve avec ce petit titre de transport gratuit... Je doute qu'au Japon même, il leur en reste beaucoup.
Nous observerons le lieu, Yokohama donc, la date, mars 1923, le nom de l'amiral Gilly, et les noms des navires qui accompagnaient le Jules Michelet, les croiseurs Victor Hugo et Colmar.


Dernière édition par Carro le Dim 29 Aoû - 11:50, édité 1 fois



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 22:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ce curieux livret nominatif est une sorte de plan d'épargne du bord. Les sommes versées recevaient 3,25% d'intérêt. Voici les dates et lieux de dépôts ou retraits mentionnés :

30 septembre 1921 ouverture du compte à Montévidéo
Différents dépôts et retraits en mer
2 juin 1923 Colombo
30 juin 1923 Port Saïd
11 juillet 1923 Toulon
Les sommes étaient de quelques francs à cent francs.


Dernière édition par Carro le Dim 29 Aoû - 0:15, édité 1 fois



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 23:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voici la demie une d'un journal de Tokyo. Il vous faudra ajouter celle-ci à celle qui va suivre. Mon grand-père fait donc partie de cette musique du Jules Michelet qui joue en ce kiosque d'un parc de Tokyo, visiblement devant une foule de plusieurs milliers de personnes. Ils étaient 20 exécutants à jouer ce 19 mars 1923.

A chaque escale, la Musique des Equipages de la Flotte, donnaient des aubades devant les empereurs, gouvernants et rois. C'est ainsi qu'en escale à Djibouti, mon grand-père donnera un concert devant l'empereur Haïlé Sélassié en Ethiopie. Le Négus, emballé par ce concert, compta le nombre de participants, 35 il me semble. Il fit préparer pour la fin du repas 35 médailles. Surpris, il n'osa rien dire, lorsqu'il vit qu'il lui en resta trois dans les mains. Pendant ce temps, mon grand-père originaire de Ploumagoar près de Guingamp, s'aperçut avec deux pays à lui que le chef cuistot n'était rien d'autre qu'un ancien marin cuistot de Guingamp. Ils s'ivrognèrent comme des Polonais... Le lendemain, le Négus fit appeler les trois manquants. Mon grand-père s'attendit à tout, mais le Négus qui n'avait plus les médailles sur lui, fouilla dans sa poche et tendit un gros louis d'or à chacun des trois fêtards sous les yeux consternés des officiers...
Quelques jours plus tard, il était posté près de la 5ème colonne du Palmier en Zinc pour un nouveau concert... A peine arrivé à Djibout' (c'était en 76 pour l'indépendance), j'irai bien sûr boire un verre en cet endroit-là au plus vite. Un soir un peu plus tard nous déciderons quelques potes et moi d'y aller dîner. Devant le prix des menus, notre visage s'allongea. La patronne s'inquiéta de savoir pourquoi nous avions voulu venir en cet endroit. Je lui racontai que mon grand-père, etc. Et là, ce fut le miracle, elle était elle aussi de Ploumagoar ! Ploum' pour les intîmes, nous ouvrit ainsi les portes, et elle décida de nous venir en aide. C'est ainsi qu'elle nous fit manger des galettes et des crêpes de son menu personnel avec du cidre. Sans rien payer bien sûr. Le pacha du Clem entra, celui de ma flottille plus tard, tous nous fusillèrent du regard. Visiblement ils avaient demandé aux serveurs la même chose, ils en auraient bien voulu, mais ce n'était pas au menu pour eux ! Tout ça c'était grâce à mon grand-père...



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Sam 28 Aoû - 23:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voici l'autre demie une qui va avec celle précédemment vue.

Mon grand-père eut de nombreuses autres tribulations. Les escales étaient nombreuses à l'époque. Elles étaient aussi nécessaires vu les conditions de vie de l'équipage. A Singapour, il se fera avoir par un commerçant retord. Trop d'apéros, et il échangera son magnifique louis d'or contre un service à thé ! Ce service en porcelaine trône toujours dans la famille, on n'ose pas trop s'en servir...
A Tokyo, mon grand-père donnera de nouveaux concerts, dont un devant un certain Hiro Hito. Oui, l'empereur du Japon. Et là, le miracle se reproduisit ! Le chef cuistot, encore un ancien mataf, était de Guingamp cette fois. C'est ainsi que le cuistot, rond comme une queue de pelle, fit visiter les appartements privés de l'empereur à mon grand-père et à ses deux acolytes, tout aussi imbibés. C'est à ce moment-là, que l'un d'eux eut juste le temps de soulever le tapis pour rendre le trop plein. Le personnel japonais fut consterné. Les quatre Français étaient hilares eux...



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Dim 29 Aoû - 0:26

Le JULES MICHELET
Note historique sur le croiseur-cuirassé "JULES MICHELET" .
(obtenue auprès du Service Historique de la Défense Département Marine de Lorient).

- Mis en chantier le 1er juin 1904. Construit à Lorient (Morbihan)
- Lancé le 31 août à Lorient.
Caractéristiques principales:
- Type "ERNEST RENAN" (agrandissement du type "JULES FERRY").
- Longueur: 149 m.
- Largeur: 21,40 m.
- Tirant d'eau: 8,40 m.
- Déplacement normal 12750 t.

- Appareil moteur:
- 3 machines
- 20 chaudières du Temple-Guyot, à petits-tubes (innovation technique)
- Puissance maximum: 30438 cv.
- Vitesse maximum: 22,86 nœuds
- Endurance: 6600milles à 10 nœuds
- Nombre d'hélices: 3.
- Armement:
- 4 canons de 194 mm à tir rapide (modèle 1902), par paires en 2 tourelles axiales;
- 12 canons de 164 mm sur flancs (tourelles et casemates).
- 24 canons (à tir rapide) de 47 mm.
- 5 tubes lance-torpilles (dont 2 sous-marins).
Effectif: 22 officiers et 750 officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots.
Prix de revient: 308427,31 F.
Historique
Note historique sur le croiseur-cuirassé "JULES MICHELET" .
(obtenue auprès du Service Historique de la Défense Département Marine de Lorient).

Sorti de l'Arsenal de Lorient (Morbihan) le 19 mai 1908 pour des essais qui prennent fin le 9 décembre 1908, Le JULES MICHLET est armé définitivement le 10 décembre et quitte Lorient pour Toulon.

En 1909, il est affecté à la 1ère division légère de la 1ère Escadre, et il participe à diverses démonstrations, notamment en Crète (3ème trimestre) sous les ordres du C.V. CAUVY.

Au cours de l'année 1911, il est affecté au 1er groupe de disponibilité de la 1ère Escadre et reste en réserve normale à Toulon pour réparations.

Il est à noter qu'en 1912, alors qu'il avait été affecté à la Division des Écoles de la Méditerranée (C.V. PRADIER), l'inflammation d'une gargousse de poudre pendant une séance de tir à obus fit cinq morts et quinze blessés.

En 1914, il est incorporé à la 1ère division légère de la 1ère Armée Navale, sous les ordres de C.V. MORIN de la RIVIERE. Quand la guerre éclate, il rejoint d'abord la 1ère Armée Navale, concentrée à Bizerte, et participe aux opérations françaises en Grèce qui se poursuivent jusqu'en 1918, sous les ordres des C.V. SOULEZ, DU COUEDIC de HERAUT et BOISSOUDY. En Avril- mai 1916, il participe à l'évacuation de l'armée Serbe sur Thessalonique.

Vers la fin de l'année 1918 et en 1919, il participe à diverses opérations en Mer Noire; Constantinople, Sébastopole, Odessa (évacuation de Kherson en mars 1919 devant l'attaque bolchévique; 2 marins y sont portés disparus).

Après quoi il doit rester plusieurs mois à Bizerte pour y subir des réparations avant d'entreprendre en 1921, une "tournée" en Afrique de Nord et en Amérique Latine avec à son bord le général MANGIN et le Contre-Amiral PUGLIESI-CONTI.

En 1922, il accompli deux nouvelles "tournées", l'une dans la Baltique (Dangzig, Copenhague), L'autre qualifiée par le Ministère de "Mission Spéciale aux Colonies et à l'étranger", qui le conduit à franchir le Canal de Suez en octobre et le mènera jusqu'a Melbourne.


En 1923, d'avril à juillet, nouvelle "tournée de propagande", en mer de chine cette fois (Nagasaki, Shangaï, Saïgon, Colombo), revient par Djoubouti, Port-Saïd, et rentre à Toulon le 11 juillet. En septembre, il est mis en reserve à Toulon pour retubage des chaudières.

En juin 1925, il arbore le pavillon du Contre-Amiral RASIRE, qui vinet d'être nommé commandant de la Division Navale d'Extrême-Orient. Il est à Pondichéry en juillet et en septembre à Saïgon où il doit subir des réparations.Il arrive à Hong-Kong en janvier 1926 et au Japon en mai, non sans difficultés (ennuis mécanique).

Il termine sa carrière,en Extrême_Orient sous le pavillon de Amiral STOTZ, participe en janvier 1929 à la cérémonie franco-japonaise de transfert des tombes des marins morts lors de la campagne de chine (1885), puis rentre à Toulon, où il arrive le 10juillet, après que l'Amiral STOTZ ait remis ses pouvoirs à L'Amiral ROUGET.

Mis en réserve à Toulon jusqu'en avril1930, il est désarmé et affecté à la Division d'Instruction en Méditerranée, pour servir de ponton à l'Ecole des Mécaniciens.

En mai 1937, alors qu'il servait de cible au cours d'un exercice de tir d'Escadre, il est coulé par un projectile de TOURVILLE.

Observations
Dans le recueil Les flottes de combat 1929 Orléans- imp Henri Tessier 11/28. Les caractéristiques différent légèrement: il est fait mention 28 chaudières du temple, 12 900 t de déplacement, 820 hommes d'équipage et précise qu'il y avait, 1900 tonnes de charbon maximum embarquées à son bord, 1900 tonnes de charbon maximum.

Ces renseignements ont été collectés sur un magnifique site qui comprend de nombreuses photos, "album de campagne 1927-1928". J'ai mis en gras, la période concernant l'embarquement du QM2 Jules Thouélin à bord.



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
framery
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 67
Fourrier NON

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par framery le Dim 29 Aoû - 8:46

Je me suis délecté à la lecture des péripéties de ton grand-père dans ses différentes escales et rencontres.

P.S : J'ai aussi "croisé" le Négus en Éthiopie mais je n'ai pas eu de louis d'or.
Amitié
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Dim 29 Aoû - 18:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voici une photo très rare. Nous retrouvons réunis ici, les deux ensembles de musique, la "Musique Impériale" et la "Musique du Jules Michelet".

En repensant à l'un de ses collègues, quarante-cinq ans plus tard, mon grand-père se tenait encore les côtes en rigolant, pleurant de rire... Un de ses grands amis, le (matelot ou quartier-maître) XXX (le nom est oublié désormais...) devait se livrer à son solo capital en plein milieu d'une aubade. C'était le soliste clarinette. Ils jouaient devant une foule considérable en plein air sous un kiosque. La foule était conquise. Je me rappelle que cette petite anecdote eût lieu au Japon, peut-être bien à Yokohama... Le solo arriva. Et c'est alors qu'une grosse lucane (ou cerf-volant), un de ces énormes insectes avec des grosses pinces à l'avant, se jeta goulûment sur le nez du soliste pour s'y agripper. Le malheureux lacha le couac de sa vie ! Il eût très mal paraît-il. Bref, un horrible canard ! La foule rigola, tout l'orchestre aussi, sauf le pauvre clarinettiste honteux pour le restant de sa vie...

Ah oui, cette photo a été prise à Tokyo le 11 mars 1923. Mon grand-père se tient à l'extrème-gauche au 4ème rang, juste devant le poteau orné d'une torsade.


Dernière édition par Carro le Lun 30 Aoû - 13:20, édité 1 fois



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Dim 29 Aoû - 18:27

Voici la copie des festivités qui eurent lieu en le "concession française de Shanghai", ou "Changhai", l'orthographie étant semble-t-il au choix...

Jules Thouélin était un sportif, il faisait des tractions avec son seul bras droit aisément, et même plus d'une dizaine avec son seul bras gauche.
Il me semble me souvenir, qu'il participa vaillamment au tire à la corde, et qu'il remporta des lots au mat de Cocagne.

Ces épreuves se déroulèrent le 8 avril 1923 dans le jardin de Verdun à Shanghaï.
Nous noterons les noms des arbitres qui étaient des officiers ou des notables.
Les prix étaient de 100 ou 50 $ en équipe, et de 30 $ à 3 $ suivant les épreuves.
Je vous laisse deviner ce que furent les courses aux ânes, oeufs, filet et grenouilles...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Dim 29 Aoû - 18:47

Voici une autre vue du croiseur.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lorsque le navire était au mouillage, il était parfois permis à l'équipage qui le désirait de se baigner.
Certains sautèrent directement des sortes de vergues (des tangons il me semble) qui permettaient de rejoindre les embarcations par des échelles de cordes, d'autres plus hardis sautèrent du pont dans la mer.
Les matelots et quartier-maîtres s'enhardirent.
Mon grand-père sauta du toit d'une des tourelles latérales il me semble.
Et puis ça grimpa dans la mature...
Ça grimpa même plus haut que la hune de tir que l'on peut voir.
Un membre d'équipage sauta même de la plus haute vergue !
Un saut qui avoisinait les 30 ou 35 mètres me semble-t-il.
A voir la mature avant, ce souvenir semble plausible.
Bien évidemment le "héros" alla directement au trou !
Il ne dut pas voir grand chose des escales qui suivirent...
Mais près d'un demi siècle plus tard, on parlait encore de lui.


Dernière édition par Carro le Jeu 2 Sep - 11:50, édité 1 fois



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
framery
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 67
Fourrier NON

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par framery le Dim 29 Aoû - 19:24

A la lecture des différents récits, je constate pour ma part, qu'à leur époque l'équipage avait malgré des dures conditions de vies que tu décris au départ quelques loisirs simples comme la natation le long du bord.

avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Dim 29 Aoû - 20:29

Voici 4 couvertures d'albums de cartes postales, toutes ou presque timbrées et oblitérées.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les détailler nous écarterait de notre sujet le croiseur Jules Michelet, restons avec la vie à bord.
Celle-ci était extrêmement dure, certes, avec le temps, il n'en reste guère que les bons aspects, et pourtant, un jour...

Je me rappelle avoir vu ces albums photos en compagnie de mon grand-père bien sûr, de mon père, mon frère et mon cousin.
Ceci sans doute deux fois je pense.
Mais aussi de les avoir vus au moins quatre fois il me semble, à ma demande, seul avec mon grand-père.
Là, il me livrait tous ses souvenirs, des souvenirs dont apparemment je fus le seul à bénéficier.
Son regard s'illuminait, il revivait ce passé enchanteur et merveilleux.
Pas de doute, il y était.
Il sautait des souks à la forêt vierge, de sombres ruelles chinoises la nuit à de magnifiques plages ensoleillées.
Son regard bleu clair m'invitait au delà des océans.
Et pourtant... Oui, et pourtant, un jour, certains souvenirs le submergèrent, le révoltèrent !
C'était du côté de Java, de Bornéo ou de la Papouasie, peu importe le lieu précisément.
A chaque escale, les membres d'équipage ne pouvaient guère profiter que de leurs très maigres ressources, et les loisirs étaient plus que limités.
Ramener des souvenirs étaient une mission quasi impossible vu l'exiguïté et la promiscuité des locaux de l'équipage.
C'est pourquoi, plusieurs jetèrent leur dévolu sur de petits animaux de compagnie.
Les lieux s'y prêtaient fort bien.
Chaque île, chaque escale regorgeait de marchés aux animaux exotiques.
Untel s'acheta une petite perruche, eh hop, les volatiles se multiplièrent partout dans les postes.
De magnifiques perroquets apparurent aussi, puis de petits singes, des chatons, des chiots aussi...
Mon grand-père lui avait une petite tortue toute bariolée de couleurs vives en son caisson.
Quand ils avaient de la viande, et il se rappela qu'on lui servit du bœuf congelé de 1914, il rapportait à sa petite protégée un tiers de son beefsteak ou de son morceau de viande.
Ça les faisait rire les copains, de voir cette minuscule tortue qui tenait dans le fond de poche de sa vareuse ou dans le creux de sa main, dévorer à grand coup de bec tranchant comme un rasoir le morceau de viande.
Plus tard, il apprendra du médecin du bord horrifié, que sa petite protégée avait une morsure quasi mortelle, sa particularité, était de mordre entre les doigts et orteils...

Et puis un jour, au mouillage, tout changea.
L'équipage fut appelé et dut rester au garde-à-vous sur le pont, après avoir laissé son caisson ouvert.
Le bidel et les sakhos entrèrent en service sous les ordres des officiers.
Tous les animaux furent dénichés un à un, et le personnel dut toujours au garde-à-vous, observer quand la collecte fut achevée de voir tous les animaux jetés un par un par dessus bord.
Sa tortue ne fit qu'un petit floc...
Oui, tous les animaux furent jeter vivants à la mer, beaucoup pleuraient.
Il me raconta que l'on vit de petits singes restés à grelotter durant plus d'une heure accrochés à un rivet ou à une aspérité.
Quand plus aucun animal ne fut en vie, et seulement à ce moment-là, les officiers firent rompre les rangs.

Mon grand-père en était encore révolté 45 ans après.
Les yeux humides, la mâchoire serrée, il rangea ses albums ce jour-là.
"Les sales cons ! Juste une chaloupe ! On ne voulait rien d'autre, la côte était juste là, une chaloupe...".



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —
avatar
couston jean claude
MATELOT
MATELOT

Age : 71
Canonnier équipage NON

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par couston jean claude le Dim 29 Aoû - 21:58

Quel récit passionnant,que l'histoire de ton grand pére et quelle chance as-tu eu de l'avoir connu, les photos jointes nous jettent encore plus dans un..roman.. merci Carro.
avatar
Carro
QM 2
QM 2

Age : 60

Re: JULES MICHELET - 1905 (CROISEUR cuirassé)

Message par Carro le Lun 30 Aoû - 12:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je ne résiste pas au plaisir de vous entrouvir pour un instant, quelques-uns de ses magnifiques albums de cartes postales. En ce petit album, en ces quelques images éparses, nous sommes au Japon. C'est son univers du moment que voilà. La gare, et de fait il prenait souvent le train... La poste, il y passa assurément des dizaines d'heures en tous les ports... Les fameux pousse-pousse. A 12 ans je savais faire la différence entre une mousmé et une geisha moi ! Outre la musique, il avait un sacré coup de patte. Moi qui dessinais alors tout ce que je voyais (c'est à dire des bâteaux et des avions !), j'étais à bonne école. C'est lui qui m'apprendra à donner les bonnes proportions pour restituer une tourelle de 127, de 230 ou de 380. Ca me vaudra d'ailleurs les foudres de mes profs de dessin chez les curés, moi qui transformais chaque exercice du genre "son et lumière", en un beau 23 500 tonnes envoyant sa bordée de nuit... Mais je m'écarte du sujet là. La vie sur le Jules Michelet. Les souvenirs d'un de ses crabes musicien. Oui, n'oubliez pas qu'il était musicien, et bugle solo même. A ce titre, il avait une vie un peu à part du reste de l'équipage. il me semble me rappeler qu'il était hors bordée. Juste bon pour les corvées de charbon. Ils répétaient sans cesse à bord. Et les escales n'étaient pour lui qu'une longue succession de fêtes et de concerts. Sa vie était autre... Et parmi les musiciens, il me semble bien que lui-même était un peu considéré comme un peu original également, presque trop brillant. Vous pensez, un matelot puis crabe qui revient avec une collection de cartes postales qui ferait jalouser n'importe qui, un sportif hors paire, un lecteur acharné, un visiteur de musées, ça détonnait alors.
D'ailleurs voici une des dernières anecdotes qu'il me souvient. C'était dans l'océan Indien. Bien oui, on arrive au bout de ce petit voyage nous aussi. La remise du courrier était tout un cérémonial. Les sacs étaient ouverts puis triés. Chaque service attendait impatiemment son tour... Quand un officier-marinier appela le quartier-maître Jules Michelet ! Tout le monde se regarda étonné. Mon grand-père en tête. "Pas de quartier-maître jules Michelet ?" Tout le monde se regardait amusé. "Voyons, c'est une carte qui vient de faire la moitié du tour du monde, il est embarqué sur le croiseur Jules Thouélin !" Gigantesque éclat de rire... J'imagine la tête toute empourprée de mon grand-père. Et de fait, j'ai vu cette carte parmi les centaines d'autres, oui...



Pas de fond de six pieds, ni rats de cimetière :
Eux ils vont aux requins ! L’âme d’un matelot
Au lieu de suinter dans vos pommes de terre,
           Respire à chaque flot.
Voyez à l’horizon se soulever la houle ;
       On dirait le ventre amoureux
D’une fille de joie en rut, à moitié soûle...
       Ils sont là ! — La houle a du creux. —

    La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 13:10