Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Bonne et heureuse année 2017 à vous et à tous ceux qui vous sont chers. L'équipe d'administrateurs: Charly, Monique, Dominique, Bruno, Francis, José, Xavier et Alain

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 594322 messages dans 12900 sujets

Nous avons 15093 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est DUBET Michel

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par BASIO Aujourd'hui à 0:00

» [Les traditions dans la Marine] Mariage en tenue
par COLLEMANT Dominique Hier à 23:38

» LA COMBATTANTE (PC)
par Nenesse Hier à 22:59

» PRAIRIAL (FS)
par 3eme ligne Hier à 22:58

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Joël Chandelier Hier à 22:02

» MINERVE (SM)
par Joël Chandelier Hier à 21:55

» [Les stations radios et télécommunication] ] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par Poncelet56 Hier à 21:16

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par Bernard Janvier Hier à 19:13

» FOCH (PA)
par edouard.ollivier Hier à 18:21

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par Charly Hier à 17:28

» ENSEIGNE DE VAISSEAU JACOUBET (AVISO)
par Franjacq Hier à 15:57

» [ École des Mousses ] École des Mousses du Dourdy 58/59
par MARTIN Jean-Pierre Hier à 14:22

» [Bâtiments de ligne] RICHELIEU et JEAN BART
par Jean-Léon Hier à 12:04

» ÉCOLE ATOMIQUE CHERBOURG
par Gasmya Hier à 10:20

» ÉCOLE DES APPRENTIS MÉCANICIENS DE LA FLOTTE - TOME 3
par En transit Hier à 2:29

» [ DIVERS - LES FLOTTILLES ET ESCADRILLES ] Hydravions à Koh Chang
par astum Dim 22 Jan 2017 - 19:53

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par vazeilles Dim 22 Jan 2017 - 18:54

» [ Blog visiteurs ] [Le Richelieu 1947 à Cherbourg ]
par BEBERT 49 Dim 22 Jan 2017 - 18:19

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 7
par Charly Dim 22 Jan 2017 - 16:49

» Villefranche-sur-Mer (06230)
par dan83143 Dim 22 Jan 2017 - 16:49

» [ Recherches de camarades ] de l Escale Marine et l Unité Marine Djibouti 1982 1983
par FENIOU Dim 22 Jan 2017 - 5:25

» [ Recherches de camarades ] BE infirmier à l'HIA Sainte Anne à Toulon en 1972.
par ZINS Roger Dim 22 Jan 2017 - 4:49

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Jean-Marie41 Sam 21 Jan 2017 - 19:21

» JAUREGUIBERRY (EE)
par Charly Sam 21 Jan 2017 - 19:03

» LA PRAYA (SM)
par framery Sam 21 Jan 2017 - 14:19

» Beautemps-Beaupré BHO - A 758
par Joël Chandelier Sam 21 Jan 2017 - 13:54

» CONSTRUCTION DU MÉMORIAL NATIONAL DÉDIÉ AUX VÉTÉRANS DES ESSAIS NUCLÉAIRES A Saint-Bonnet-de-Mure (RHÔNE)
par Charly Sam 21 Jan 2017 - 12:36

» ÉCOLE DES TIMONIERS - TOME 2
par boucanier Ven 20 Jan 2017 - 20:49

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par Serge BAVOUX Ven 20 Jan 2017 - 17:08

» D.E.T. PORQUEROLLES
par Jean TRIKI Ven 20 Jan 2017 - 13:57

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par framery Ven 20 Jan 2017 - 13:41

» DAPHNÉ (SM)
par guena29 Ven 20 Jan 2017 - 10:06

» MAISTRANCE PONT
par Joël Chandelier Jeu 19 Jan 2017 - 18:18

» CDT BORY (AE)
par Togo Jeu 19 Jan 2017 - 9:41

» [Les Musées en rapport avec la Marine] CEUX QUI VISITENT LA FLORE
par COLLEMANT Dominique Mer 18 Jan 2017 - 21:07

» ÉLAN - A768 (BSR)
par Joël Chandelier Mer 18 Jan 2017 - 20:42

» [ VOS ESCALES ] Escale à Zanzibar
par alain EGUERRE Mer 18 Jan 2017 - 16:21

» [ Recherches de camarades ] Du Scorpion 07/71 - 07/72
par ROUSSEL Michel Mer 18 Jan 2017 - 14:24

» [ Blog visiteurs ] POSTE THERIZOL DBFM Algérie Photos ?
par Invité Mer 18 Jan 2017 - 14:14

» LE REDOUTABLE (SNLE) (Sous surveillance spéciale)
par COLLEMANT Dominique Mar 17 Jan 2017 - 22:53

» LA PERLE (SNA)
par chapellier Mar 17 Jan 2017 - 16:24

» [Les ports militaires de métropole] Port de CHERBOURG
par NEHOU Mar 17 Jan 2017 - 12:17

» L'Expédition d'Egypte 1956
par Jacques Mar 17 Jan 2017 - 11:13

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par pinçon michel Mar 17 Jan 2017 - 5:53

» [Logos-Tapes-Insignes] ECUSSONS
par BEBERT 49 Lun 16 Jan 2017 - 19:06

» [Autres sujets marine] Les cloches de nos bâtiments (Armés et désarmés)
par BEBERT 49 Lun 16 Jan 2017 - 19:01

» ROLAND MORILLOT (SM)
par COLLEMANT Dominique Lun 16 Jan 2017 - 18:16

» La spécialité de Radio
par J-C Laffrat Lun 16 Jan 2017 - 15:26

» [ Blog visiteurs ] Mon Père Marcel Paoletti Gendarme Maritime
par Invité Lun 16 Jan 2017 - 12:51

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE ( sur nos côtes Françaises )
par Roger Tanguy Dim 15 Jan 2017 - 23:21

» [ Blog visiteurs ] Tape de bouche ou pas ?
par Didier Moreaux Sam 14 Jan 2017 - 23:55

» LE FRINGANT (EC)
par Noël Gauquelin Sam 14 Jan 2017 - 13:12

» [Associations anciens marins] FNOM
par Joël Chandelier Ven 13 Jan 2017 - 22:06

» VIEUX ET TRÈS VIEUX BÂTIMENTS
par MARCHAND Michel Ven 13 Jan 2017 - 19:41

» Film sur Djibouti années 1975-77
par loulou06000 Ven 13 Jan 2017 - 15:23

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par framery Ven 13 Jan 2017 - 13:28

» AGADIR (B.A.N.)
par LEBRIS Ven 13 Jan 2017 - 9:44

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC Nîmes-Costières
par DRIMARACCI Ven 13 Jan 2017 - 9:01

» INDOMPTABLE (SNLE)
par kerneve Ven 13 Jan 2017 - 7:18

» [Association anciens marins] AGASM section RUBIS (TOULON)
par Jean-Marie41 Jeu 12 Jan 2017 - 19:59

» [Votre passage au C.F.M.] Mon arrivée à Hourtin
par BEAUDU Jeu 12 Jan 2017 - 9:38

» [ DIVERS - LES NUCS ] Retour à quai pour ce SNA
par centime44 Mer 11 Jan 2017 - 22:37

» MARINE LA PALLICE - ROCHEFORT
par Roger Tanguy Mer 11 Jan 2017 - 18:51

» [Activité des ports] Le Guilvinec
par Jacques l'A Mer 11 Jan 2017 - 18:37

» BOUVET (EE)
par philippe PAILLET Mer 11 Jan 2017 - 17:26

» MÉDOC (BB - MURUROA)
par formose jacques Mer 11 Jan 2017 - 15:49

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par J.Revert Mer 11 Jan 2017 - 15:09

» LE CORSE (ER)
par FBRIONNAUD Mer 11 Jan 2017 - 13:57

» [La musique dans la Marine] Bagad de Lann-Bihoué
par Nenesse Mer 11 Jan 2017 - 12:17

» [ Recherches de camarades ] Recherches camarades UM Diego-Suarez Cie de Protection 1968
par Gasmya Mer 11 Jan 2017 - 11:10

» [ Blog visiteurs ] JUNKER 52 - AAC1 Toucan - Recherche photos
par Invité Mar 10 Jan 2017 - 22:13

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par Jean-Marie41 Mar 10 Jan 2017 - 20:49

» [Campagnes C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par Joël Chandelier Mar 10 Jan 2017 - 20:22

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par Jean-Léon Mar 10 Jan 2017 - 19:50

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Jean-Marie41 Mar 10 Jan 2017 - 19:01

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarade Bernard BROCHEN UM Diego-Suarez 68/69
par Gasmya Mar 10 Jan 2017 - 17:37

» [ Blog visiteurs ] L'Aconit au Quebec en mai 1972
par Jean-Léon Mar 10 Jan 2017 - 13:45

» UTILISATION DU FORUM : "RECHERCHES DE CAMARADES"
par Charly Mar 10 Jan 2017 - 13:35

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades de la 21F 09/69 au 02/74
par GALLO Bernard Mar 10 Jan 2017 - 13:25

» [ Blog visiteurs ] Décès de Yannick LE ROUX Croix Du Sud et Le Savoyard
par Charly Mar 10 Jan 2017 - 11:55

» [ Recherches de camarades ] Recherche infos sur secrétaire militaire Roger Cachelièvre (dcd)
par Momo Lun 9 Jan 2017 - 21:47

» ESCADRILLE 2 S
par Bibi67C Lun 9 Jan 2017 - 11:48

» [ Recherches de camarades ] PA Foch tranche sierra 2eme sous pont
par jean Tisseyre Lun 9 Jan 2017 - 10:18

» SÉMAPHORE - PERTUSATO (CORSE)
par timoniersoum Lun 9 Jan 2017 - 8:55

» LE SAVOYARD (ER)
par Quifille Dim 8 Jan 2017 - 17:18

» [ Blog visiteurs ] Ancien chronographe de porte-avions.
par Invité Dim 8 Jan 2017 - 12:57

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par jacques95 Dim 8 Jan 2017 - 0:12

» [ Blog visiteurs ] Cours du BE secrétaire 15 novembre 1965 - 15 mars 1966
par Roger Tanguy Sam 7 Jan 2017 - 22:57

» FLORE (SM) - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Sam 7 Jan 2017 - 20:47

» [La spécialité de...] Mécanicien aéronautique (Sujet unique)
par Brand Robert Sam 7 Jan 2017 - 19:21

» [ Recherches de camarades ] Ancien de la VP 761
par Poncelet56 Sam 7 Jan 2017 - 19:04

» [Marine à voile] L'Hermione
par Bagadoo Sam 7 Jan 2017 - 16:10

» [ Recherches de camarades ] RECHERCHE COPAINS DU BSL GARONNE
par bielo Sam 7 Jan 2017 - 9:23

» [Campagnes] DAKAR
par Noël Gauquelin Sam 7 Jan 2017 - 0:28

» [Vie des ports] Port de Saint Nazaire
par COLLEMANT Dominique Ven 6 Jan 2017 - 21:31

» [Papeete] Le permis de conduire à Papeete durant nos campagnes
par Didier Moreaux Ven 6 Jan 2017 - 21:01

» [ Blog visiteurs ]
par Invité Ven 6 Jan 2017 - 18:19

» BOIS BELLEAU (PA)
par Keller Charles Ven 6 Jan 2017 - 18:19

» ÉCOLE DE L'AÉRONAUTIQUE NAVALE
par Perrin Claude Ven 6 Jan 2017 - 17:50

DERNIERS SUJETS


[Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Partagez

† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
Mécanicien équipage NON

SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par † SEGALEN Georges le Mar 9 Mai 2006 - 15:37

Bonjour les amis,
Aujourd'hui je commence ce nouveau post sur mon père Jean SEGALEN, peut-être que quelques documents seront pêle-mêle, veuillez m'en excuser.
Mon père ayant toujours été avare sur ses actions et faits militaires, je ne fais que fournir les renseignements en ma possession et ceux recueillis avec la gentillesse de nombreux amis, frères d'arme et compagnons de ce POMPON ROUGE.
Je vous le présente : Jean SEGALEN



Un état de sa carrière.



Ses décorations.



Une photo aimablement colorisée par notre ami BONNERUE Daniel.



Voilà pour l'instant, car je m'aperçois que les articles du journal "Le Télégramme" de l'époque ne sont pas trés lisibles, je vais faire au mieux.
Par la suite, vous découvrirez encore ce POMPON ROUGE...

† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
Mécanicien équipage NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par † SEGALEN Georges le Mar 9 Mai 2006 - 15:41

Bonjour les amis,
Aujourd'hui je vous propose des extraits d'un texte écrit par René BAIL, et qui m'a aimablement été adressé par BONNERUE Daniel adressé (je n'ai fait que synthétiser un peut ce texte)

Extraits du texte écrit par René BAIL
(Journaliste-Auteur)

Un pompon rouge sur le centre de résistance (CR) «Isabelle »
Le 16 mars, un renfort appréciable, transporté par quarante-deux C-47 Dakota, est parachuté sur «Simone».
Elle est située à environ 3 km au sud du PC principal, à égale distance d’Isabelle.

Spoiler:
Un peu plus tard, d’autres «Dak» effectuent une autre livraison, d’un autre genre, mais aussi appréciable que les précédentes, l’Antenne Chirurgicale Parachutée n° 3 du médecin-lieutenant Résillot.
Avec lui sautent son sergent- major, Jean Chaumette, le sergent-chef Marie Pétri, les sergents Jean Chassier et Samba Babacar, le caporal-chef Guyollot, le quartier-maitre de 1ère classe (QM1) Jean Segalen et le 1ère classe Le Van Dang, tous largués sur le PC central.
Pourquoi ce marin ?
Celui-ci n’est pas tout à fait comme les autres, Jean Segalen, un Breton de Ploudaniel, qui, après avoir accompli son service militaire en 46 au 510ème groupe de transports, en Allemagne, décida de poursuivre une carrière militaire.
En mars 49, il s’engage dans la marine.
Après ses classes au Centre de Formation Maritime de Pont-Réan (Ille-et-Villaine), il choisit la spécialité d’infirmier, dont il suit les cours à l’hôpital maritime de Brest.
Sorti premier d’une série de 21 élèves, Jean demande au choix, une affectation en Indochine.
Il devra attendre un an.
Le 07 janvier 51, intégré à un détachement en partance pour l’Extrême-Orient il embarque sur le Cap Tourane, il mettra environ un mois pour arriver à Saigon.
Durant cette traversée, Jean n’est pas resté inactif.
Plusieurs fois, il a assisté le médecin-capitaine Jean Ollivier, officiant à bord du bâtiment.
Sitôt affecté au Service santé des Forces Terrestres, Jean se retrouve dans l’équipe chirurgicale du médecin principal de la marine Caer.
Il est rapidement dans le bain.
Le général de Lattre de Tassigny, commandant en chef en Indochine, a repris l’initiative sur le terrain.
C’est au moment où Segalen Jean rejoint son affectation qu’a lieu la troisième attaque contre le Delta, dite aussi la bataille du riz.
Les arrivages en quantité de blessés, ont mis le nouvel infirmier dans le bain.
Jean se rode, s’instruit encore et ne rechigne pas devant l’effort.
Depuis son arrivée, il a assisté durant plus de deux mille interventions au bloc opératoire de l’hôpital militaire Ciais de Haiphong.
Il est polyvalent, omniprésent.
Quand il a terminé, que ce soit de jour ou de nuit, il est à la réception des ambulances, pour le triage des blessés, afin d’avoir un aperçu rapide du degré d’urgences.
Suivant les cas, il administre les premiers soins.
En outre, il faut souligner qu’il a donné durant cette période, au moins quinze fois son sang pour ranimer des «arrivants» qui en avait perdu en abondance.
Plusieurs fois, ses chefs, ou même ses camarades, l’ont surpris transfusant son propre sang, de bras à bras, à un opéré dont la tension s’est brusquement effondrée.
Ces pratiques d’urgence ont permis de sauver de nombreuses vies humaines. Une citation à l’ordre de la brigade récompense le QM 1 Ségalen pour son dévouement.
Toujours plus fort
Toutefois, Jean a besoin de changer, comme s’il craignait de s’habituer à la facilité de la routine, il demande ainsi, une affectation dans une antenne chirurgicale parachutée.
Il lui faut pour cela suivre un entraînement spécial, au sol et en vol.
À peine admis au stage, début novembre 52, il décide de l’interrompre brusquement, en novembre 1952, après un premier saut.
Il juge plus utile de se porter volontaire pour rallier la base aéroterrestre de Na San.
C’est en plein travaux d’aménagements du dispositif de défense qu’arrive Ségalen.
Mais peu après son arrivée, le 04 novembre, qu’il apprend que le petit poste de Ba Lay, situé en pays thaï près de la rivière Noire, et défendu par des tirailleurs du II/4ème RTM est encerclé, sans médecin ni infirmiers.
Un hélicoptère le transporte à pied d’œuvre.
En janvier 53, une deuxième étoile de bronze est agrafée à sa TOE.
Rappelé à Hanoi, l’infirmier de choc rallie un autre stage para, où du 27 avril au 18 juin, notre infirmier «op», va en sortir breveté.
Pas de temps perdu, car l’hôpital Ciais le réclame déjà pour assurer le remplacement d’un second- maître infirmier, exempté de service, à la suite de surmenage.
Segalen n’est guère mieux.
À force de trop présumer de ses forces, d’oublier les temps de repos, de manger entre deux, de subir les conséquences du climat, il se « jaunit » à la suite d’un ictère, plus communément connu comme étant la jaunisse.
Il se fait soigner durant une quinzaine, mais refuse toute proposition de convalescence.
Il n’est bien que parmi les siens, les équipes médicales actives.
Une chance se présente avec une affectation définitive, comme anesthésiste, à l’antenne chirurgicale parachutée du médecin marine de 1ère classe Million, un autre baroudeur.
Jean regagne son nouveau poste dans la plaine des Jarres, au Laos.
Pendant huit mois, Segalen va se dépenser, prouvant son efficacité, acquise par son expérience assidue.
Une nouvelle citation à l’ordre de la brigade vient s’ajouter sur le ruban rouge et bleu de sa Croix de guerre...
Sur le Centre de Résistance « Isabelle »
Pour Jean Segalen, c’est encore une autre aventure.
Sitôt en place, I’ACP n° 3, comme l’infirmerie d’Isabelle, travaille au rythme oppressant des «entrées ».
Après les tentatives pour effectuer des évasan (évacuation sanitaire), les Dakota, frappés de la Croix-rouge, comme les hélicoptères, qui ont été abattus ou sérieusement endommagés, il était vraiment difficile d’envoyer les blessés à Hanoi ou au Laos.
Le quartier-maître chef prend des initiatives pour gagner de la place dans les galeries d’accès, tentant aussi de renforcer les parois, après les dommages causés par l’artillerie viêt.
Jean réussit à remplir son rôle, passant de l’un à l’autre.
En huit transfusions, il donne 2600 cl de son propre sang.
Quand il apprend que des copains ont été blessés et incapables de revenir par leurs propres moyens, il réagit.
C’est ainsi qu’un «sous-off », grièvement blessé entre les lignes, gît inanimé.
Jean fonce pas de temps à perdre et d’autant plus que ça siffle et explose de partout.
Une vie qui avait peut-être des chances en plus, pour cette fois.
Jean, durant cette période allait, comme les autres combattants, en subir les contrecoups et maigrir d’environ 10 kg.
Pourtant, rien ne semble affecter son moral. Marin et fier de l’être, il porte, parfois le dimanche pour faire la différence, son bonnet de marin.
Le pompon rouge est entré dans la petite histoire du CR «Isabelle».
Le 07 mai, les Viêts sont là, tout près, autour...
Les derniers pilonnages ont détruit l’antenne.
Segalen est blessé à la main gauche et à la jambe droite.
Il souffre aussi de brûlures, mais il continue à se soucier des autres.
Fait prisonnier le 08 mai à 04h00, il reste sur Isabelle, mais les bo doïs l’ont isolé des blessés.
Il y a eu encore des morts et des blessés, quelques-uns ont réussi à passer et disparaître dans la nuit.
La captivité n’a pas démonté notre infirmier.
Bien décidé à réaliser ce qu’il a prévu, il parvient à tromper la surveillance des Viêts qui déambulent de partout.
Il réussit à soigner des cas urgents, à leur apporter le réconfort par sa présence, puis en changeant rapidement les pansements, en leur filant des médicaments qu’il a subtilisés avant la saisie des Viêts.
Mais la suite sera plus pénible et certains n’y survivront pas.
La lutte pour survivre
Le 24 mai, tout le personnel de l’AC 3 est dispersé. Ségalen est intégré à un groupe qui est poussé sur la Route Provinciale 41 (RP 41) en direction de l’est. Ils vont avancer, à marche forcée.
Avant de quitter Isabelle, notre infirmier a encore prélevé quelques paquets de médicaments qu’il a cachés dans ses poches et même dans ses chaussettes.
Certains, comme les antibiotiques, sont d’autant plus précieux, car les vainqueurs, malgré les récupérations dans les antennes et les infirmeries, les parachutages assurés après la chute du camp retranché, ne délivreront aucun de ces produits au profit des prisonniers.
Il a également conservé son casque lourd, qu’il va utiliser comme récipient pour faire bouillir de l’eau, ou encore cuire la ration quotidienne de riz qu’il partage avec ses camarades d’infortune, les plus démunis, les plus faibles.
Le convoi s’étire, se traîne, puis est remis dans le « rythme », à coups de crosse.
Certains, épuisés, s’effondrent sur le côté de la route; toute assistance est interdite par les Viêts.
Le groupe, après 26 jours de marche, arrive à Tuyen Quang.
Les rangs se sont éclaircis, beaucoup ont été «oubliés» le long de la route. Ségalen, avec une dizaine de camarades, a brancardé durant 120 km, un sergent des tirailleurs, souffrant d’une mauvaise plaie infectée au pied.
A 70 km au nord-est de Tuyen-Quang, c’est la fin du calvaire en ce qui concerne la marche, car pour arriver le 22 juillet au camp 42, ils ont parcouru 350 km.
Ils sont 400 Tu Binh (prisonniers); ils seront beaucoup moins à être libérés.
La nourriture, se limite à l’éternelle boule de riz, agrémentée de quelques liserons d’eau. Segalen, encore robuste et volontaire jusqu’à l’entêtement quand on veut lui forcer la main, ne cède aux exigences des gardes que lorsque ça l’arrange.
Il accepte d’aller en corvée de riz, de se joindre aux équipes qui montent des paillotes, afin de ne pas rester inactif.
Il visite en cachette, les malades, se dépense sans compter auprès de ceux qui souffrent autant moralement que physiquement, assiste aussi les moribonds.
Il distribue de la Nivaquine aux fiévreux, des antibiotiques pour enrayer les effets néfastes de l’infection et de la dysenterie.
Plusieurs camarades de misère lui doivent ainsi la vie.
Deux autres marins, les seconds-maîtres Carpentier et Keromnès, rescapés du Privateer 28F-6, abattu le 8 mai, au-dessus de la RP 41, sont arrivés au camp 42 et ont été témoins de l’action salvatrice de Jean Segalen.
S’il y a quelque chose qui hérisse notre infirmier, ce sont les réunions de propagande, organisées par les can bô et autres commissaires politiques.
Avec d’autres, aussi décidés que lui, il fait front, passant d’un groupe à l’autre, menant la contre-propagande en ranimant les «tièdes».
Aux autres, déjà trop affaiblis, Jean renforce l’espoir, leur fait comprendre qu’il leur faut sortir de ce «merdier».
Le 03 août, retour sur Tuyen-Quang; puis une autre marche les mène vers un camp situé à une trentaine de kilomètres.
Les prisonniers ont appris, entre-temps que des accords ont été signés à Genève, mettant un terme à cette guerre d’Indochine.
Le 16 août, des camions «Molotova» les prennent en charge et les transportent en douze jours à Vietri, lieu d’échange prévu des prisonniers.
L’endroit a été choisi pour installer un camp de transit pour les prisonniers du Viêt-minh et des berges accessibles aux engins amphibies qui doivent les ramener à Hanoi.
Trop épuisés par le «Haute clémence d’Hô Chi Minh», des prisonniers vont encore mourir dans ce camp de transit.
Libéré le 28 août, amaigri après son séjour au camp 42, il est malgré tout content de retrouver des marins, ceux du LCM de la Dinassaut 12, qui l’accueillent à bord.
Après la descente du fleuve Rouge, c’est l’arrivée à Hanoi, où il va passer des visites médicales.
Le docteur You Ahong ne peut que constater un état général dégradé.
Comme d’autres, il y a amaigrissement, asthénie, dysenterie sanglante, les facultés intellectuelles amoindries.
D’autre part, le sujet est très nerveux, inquiet, émotif.
Il a encore des séquelles des brûlures des deux membres (1/3 inférieur) datant du 07 mai.
Quelques jours plus tard, un avion sanitaire le transporte avec d’autres à Saigon.
Le temps de reprendre des forces, en attendant d’être rapatrié sur la métropole.
Malgré sa spécialité d’infirmier dans la marine, où l’avancement ne semble pas toujours fulgurant, Jean Segalen passe second-maître pour faits de guerre le 24 septembre 54.
L’Algérie a fait sa «première», le 1er novembre 1954, la «Toussaint rouge» d’autres aventures se présentent à Jean Segalen.
En 57, il est affecté à la Demi-Brigade de Fusiliers-Marins (DBFM), dans l’Ouest-Oranais avec les fonctions d’infirmier-major au pavillon militaire de l’hôpital de Nemours.
Une autre citation s’ajoutera aux cinq précédentes gagnées en Indochine.
Médaillé militaire du 25 octobre 54, sa demande pour être fait chevalier de la Légion d’honneur ne sera pas acceptée...


Texte de René BAIL (journaliste-auteur) dont revoici l'entête de ses courriers :



Le bilan de l’antenne chirurgicale parachutée n° 3
Il serait injuste de ne pas citer l’action bénéfique de I’ACP 3 et particulièrement de son chef qui a réalisé un véritable exploit, valable pour la chirurgie de terrain et pour l’histoire de la médecine.

En effet, le médecin-lieutenant Résillot, peu de temps avant l’arrivée des Viêts à l’antenne, a eu l’idée bénéfique de dissimuler son registre d’entrées de l’ACP 3 et ses relevés cliniques quotidiens, preuves incontestables de son emploi du temps en «circuit fermé», dans l’oreiller d’un de ses patients, dont l’état de santé pouvait être admis comme critique par les Viêts et permettre son évacuation.
Ces documents fournissaient les informations sur les interventions des praticiens d’antenne, œuvrant avec des moyens limités ou de substitution.
Avant le 13 mars, le poste de secours d’Isabelle ne disposait que de 60 lits.
L’arrivée de Résillot et de son équipe était une chance dont la portée va être réduite à cause de l’impossibilité d’évacuer les opérés graves.
La plupart des blessés ont été atteints par des projectiles identiques.
Par l’artillerie (coups directs et éclats) 64%, par balles 15,6%, mines 7%, grenades et éclats 5,2%, phosphore, engins explosifs divers 8%. Les opérations, les soins postopératoires ont été pratiqués dans des conditions épouvantables.
L’accès difficile à l’antenne, l’exiguïté des «locaux», les maigres approvisionnements quand les colis parachutés n’allaient pas tomber chez les Viêts, l’absence d’appareil de radiologie, celui existant avait été détruit, les difficultés de maintenir les instruments stériles, ainsi que l’hygiène.
Les pluies ne cessant pas de tomber, l’eau qui s’infiltrait, inondait les tranchées, les abris.
Le seul avantage résidait dans la concentration des points d’appui (PA) répartis sur «Isabelle», hormis «Isabelle 5», appelé aussi le «PA Wième», tenu par les compagnies thaïes.
Le ramassage des blessés était plus rapide que sur la position centrale et il y avait donc un gain certain de temps pour pratiquer l’intervention.
Sur les 2000 combattants d’«Isabelle», 400 ont été tués et enterrés sur place, 556 ont été blessés sérieusement, 200 ont été classés légers après des plaies superficielles, des polycriblages.
Ces derniers ont été traités par l’infirmerie du médecin-lieutenant Gérard Aynié, du 3/3ème REI ou à celle du médecin-lieutenant Émile Pons du 2/1er RTA.
Les soins apportés : antibiotiques, sérums
antitétaniques et anti-gangréneux, avec désinfection locale, permettaient aux blessés, après un court temps de repos, de rejoindre volontairement, les copains à leur poste de combat.
Chaque blessé soigné et sortant ne laissait pas de place vide ; elle était aussitôt occupée.
Sur les 556 blessés admis à I’ACP 3, Résillot en a opéré 331 dont 216 représentaient des cas graves, 71 d’entre eux ne survivront pas, 34 n’iront pas plus loin que la table, 37 vont décéder les jours suivant l’opération.
Il est évident que la mortalité était nettement plus importante qu’elle ne l’aurait été dans les hôpitaux installés et équipés.
Ceci n’est qu’un aspect premier.
Ceux, qui prisonniers, ont marché sur les routes des camps, perdront dans les quelques mois de captivité, 72% des leurs.
Les médecins de Diên Biên Phù ont été vite séparés de leurs patients et il leur était interdit d’intervenir, les «soins» étant prévus dans les promesses des chefs de camp et autres can bô.
C’est ainsi que les « toubibs » ne pourront que constater la triste, l’inhumaine efficacité de cet univers carcéral issu d’un autre monde qui aura une tendance à se généraliser.
Le but politique des Viêts était de chasser le «vieil homme» issu de ce pays colonialiste, au moyen de l’autocritique, de la délation provoquée par la tentation de nourriture.
Quant aux réfractaires, il fallait les isoler, les éliminer en les épuisant par des corvées répétées, en réduisant les rations au moindre motif.
Étaient surtout visés les réfractaires qui refusaient de signer les manifestes proposés, pour dénoncer cette guerre injuste, les «criminels de guerre» coupables d’assassiner les populations pacifiques du Vietnam.

† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
Mécanicien équipage NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par † SEGALEN Georges le Jeu 11 Mai 2006 - 10:48

Bonjour les amis,
Je poursuis un peu le sujet par les décorations et un fanion.





Un article paru dans le journal "Le Télégramme" après son retour en France.





Dernière édition par SEGALEN Georges le Sam 10 Jan 2009 - 16:22, édité 1 fois

BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par BONNERUE Daniel le Jeu 11 Mai 2006 - 16:13

Magnifique l'hommage à ton père mon cher Georges. Je me répète, mais il méritait bien que son courage et son abnégation soient connus du plus grand nombre et plus particulièrement des jeunes générations. Nos copains marins et anciens marins ne me démentiront pas, des gens comme lui sont la fierté de notre "corporation" des gens de mer.




BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par BONNERUE Daniel le Ven 12 Mai 2006 - 18:04

Pour ceux d'entre nous qui n'ont qu'une vague idée de ce qu'était l'Indochine française et pour appuyer le récit de l'histoire de Jean SÉGALEN par son fils Georges, voici deux cartes, en espérant que la définition sera suffisante.

l'Indochine française


le Tonkin (Nord-Vietnam)




† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
Mécanicien équipage NON

SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par † SEGALEN Georges le Lun 15 Mai 2006 - 11:10

Bonjour les amis,
Je poursuis un peu le sujet avec quelques photos souvenirs retrouvées dans mes archives.
Mon père à tout de même pris le temps de se marier entre deux campagnes le 20/11/54.

Spoiler:


Ici pour Noël 54 à Biarritz avec Jean CARPENTIER qui était aussi à D.B.P. mon père est à droite.
Jean CARPENTIER a les traits marqués par de grandes souffrances lors de son internement.



Des photos d'Indochine et autres
- A gauche avec des copains


- Au centre avec des infirmières et infirmiers.


- Au chevet d'un malade.


En Algérie, en groupe, à gauche.


A l’hôpital de Nemours (2eme à gauche).


- Et enfin à Dakar (où je suis né) lors d'une remise de décorations.




En vous remerciant de votre attention.
Georges


Dernière édition par Momo le Ven 22 Mai 2015 - 17:28, édité 2 fois

Invité
Invité

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par Invité le Lun 15 Mai 2006 - 11:32

Bonjour,
Un grand merci pour ce reportage, Georges.
Les insertions de cartes par Daniel étaient également bien vues.
C'était une page d'histoire importante à rappeler.

ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 52
NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par ecofousec le Lun 15 Mai 2006 - 11:39

Que dire de plus ???
Merci !





Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !

BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par BONNERUE Daniel le Lun 15 Mai 2006 - 15:52

Pour compléter les cartes d'Indochine, je publie une carte complête de la cuvette de Diên-Biên-Phù avec, tout au sud, le Centre de Résistance "Isabelle" où officiait le QM1 infirmier Jean SÉGALEN et où il a été fait prisonnier par les Viêts :

la "cuvette" de Diên-Biên-Phù




† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
Mécanicien équipage NON

SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par † SEGALEN Georges le Lun 15 Mai 2006 - 17:34

Merci Daniel
une nouvelle carte dans mon dossier

Georges

BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par BONNERUE Daniel le Lun 15 Mai 2006 - 18:06

Voici deux photos du CR "Isabelle" :

une partie du Centre de Résistance "Isabelle"


Vue aérienne du CR "Isabelle" le 13 mars 1954




DAN
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 60
NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par DAN le Mar 16 Mai 2006 - 7:57

magnifique reportage mon cher georges avec un bon complement d'informations de daniel
bravo a tous les deux
dan






Cap Haddock ACB sur virtual regatta

† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
Mécanicien équipage NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par † SEGALEN Georges le Mer 17 Mai 2006 - 14:39

Je viens de trouver dans un piteux état un négatif dont je ne peux donner aucune précision car je ne l'avais pas encore vu, il était plié dans des paperasses (négatif qui ne rentre même pas à l'endroit prévu dans le scan).

Spoiler:

† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
Mécanicien équipage NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par † SEGALEN Georges le Ven 19 Mai 2006 - 17:34

Bonjour les amis,
Une copie de la page d'un COLS BLEUS de 54 retrouvée dans mes archives.

L'article, un peu plus visible.


Dernière édition par Momo le Ven 22 Mai 2015 - 17:33, édité 3 fois



Je reste Chouf à vie dans le cœur.

wielingen1991
QM 2
QM 2

Résident à l'étranger : BELGIQUE
Age : 48
Détecteur ASM équipage NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par wielingen1991 le Mar 28 Nov 2006 - 19:37

Superbe reportage et super hommage, Georges

Et, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, voici le lien du superbe site officiel et historique de la bataille de Dien Bien Phu :

www.dienbienphu.org




BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par BONNERUE Daniel le Mar 28 Nov 2006 - 20:20

Mon cher WIELINGEN, le créateur et webmaster du site consacré à Diên-Biên-Phù est un jeune handicapé nommé Maximilian STEMP qui a mis toute son énergie depuis plusieurs années à développer et enrichir ce site bien documenté. Il avait reçu l'appui de l'épouse du Maréchal de LATTRE de TASSIGNY.


Dernière édition par le Mar 28 Nov 2006 - 20:30, édité 2 fois




† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
Mécanicien équipage NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par † SEGALEN Georges le Mar 28 Nov 2006 - 20:24

Je suis sur ce site à le lire et en apprend encore, mon père était du convoi 42, si quelqu'un à lu le livre on l'y retrouve.



Je reste Chouf à vie dans le cœur.

wielingen1991
QM 2
QM 2

Résident à l'étranger : BELGIQUE
Age : 48
Détecteur ASM équipage NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par wielingen1991 le Mar 28 Nov 2006 - 20:54

Merci pour les précision Daniel et félicitation à Maximilian, sont site est très bien et j'y retourne souvent.





jaques 26
QM 1
QM 1

Age : 79
Radio                      NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par jaques 26 le Mar 28 Nov 2006 - 22:43

le = L V - KLOTZ - à été abattu , sur DIEM BIEM - alors que , il piloitait un
CORSAIR ; il est , tombé entre les tranchées viet , et celles de la légion ,
bléssé , c'est un légionaire, qui le ramena , dans nos lignes .


j'ai rencontré : KLOTZ - l'aéro a fait preuve de courage , et a forcé à
l'admiration tout le camp retranché .




Tinto
QM 1
QM 1

Age : 65
NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par Tinto le Mar 28 Nov 2006 - 23:31

Georges, j'ai lu et possède le livre d'Erwan Bergot (j'ai de nombreux livres de cet auteur, en particulier sur la guerre d'Indochine).



"Un livre hallucinant, pathétique, presque intolérable...
C'est un récit, une chronique de l'horreur, du désespoir, traversé de fulgurantes lueurs de courage et d'honneur...

CONVOI 42 est un livre qui fait mal au cœur et à la raison.
(Pierre Darcourt, LE FIGARO).



   André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).

robert dupond
QM 1
QM 1

Age : 87
Infirmier Équipage NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par robert dupond le Mar 28 Nov 2006 - 23:32

Le service de santé de la Marine a fait un travail exemplaire en Indochine je peux en témoigner, souvent dans des conditions très difficiles ,nous suivions toutes les opérations, nous en profitions pour apporter des soins à des populations isolées qui avaient des conditions terribles par les communistes...
Je n'ai pas voulu a l'occasion de mon dernier voyage au Vietnam aller à Dien Bien Phu ,les militaires Vietnamiens faisaient applaudir leur victoire sur les Français.
Sur place un légionnaire garde et entretien le monument aux morts des Français.
Grande admiration pour Jean Segalen.
Je suis révolté, indigné, du refus de l'attribution de la Légion d'Honneur, alors que des chanteurs ou des gens de la CGT obtiennent cette décoration, ils ne risquent pourtant pas leur vie.
C'est bien la politique !



44°50' 18 Nord - 0° 34' 30 Ouest

Tinto
QM 1
QM 1

Age : 65
NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par Tinto le Mar 28 Nov 2006 - 23:45

J'ai apprécié le beau reportage sur ton père, Georges, avec une attention particulière pour le passage "Indochine"...Pays où je suis né en 1951 ( Tien-Yen, Moncay ) sur la fameuse RC4, véritable cimetière de notre corps expéditionnaire...Mon paternel y a combattu pendant 8 ans au milieu de gars fantastiques qui y croyaient...Peut-être nos pères se sont-ils croisés dans ce bourbier...? Qui sait...?



   André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).

EBERLE daniel
MAJOR
MAJOR

Age : 73
NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par EBERLE daniel le Mer 29 Nov 2006 - 4:38

Le mot "RESPECT" n'est pas assez fort pour saluer la brillante carrière de Monsieur SEGALEN, ton père Georges. Une carrière où est présent au travers des affectations un sens profond d''abnégation, de courage, et surtout du DEVOIR. Combien de blessés lui doivent beaucoup......
Qu'il est regrettable et même ....ridicule.... de ne pas lui avoir décerner cette belle décoration qui a l'origine ne pouvait être épinglée que pour saluer le courage des braves parmi les braves. Surtout lorsque l'on sait de nos jours à qui elle est "donnée" dans un cadre festif de petits fours dans les salons de dames endimanchées.
Merci encore Georges de nous avoir communiqué et fait partager la biographie de ton père et à Daniel de nous avoir apporté, une fois de plus, une partie de ses archives pour compléter et réhausser la teneur de cette triste page de notre histoire.

† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
Mécanicien équipage NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par † SEGALEN Georges le Mer 29 Nov 2006 - 9:04

@Tinto a écrit:Georges, j'ai lu et possède le livre d'Erwan Bergot .

Tinto,
c'est bien le livre dont j'ai parlé, dans un court passage mon père y est cité,
je n'ai pas le bouquin sous la main, (certainement encartonné dans un coin),
je crois me souvenir que c'est dans les pages 180, mais sans certitude.

tu n'as peut-être pas vu , il y a aussi deux post concernant mon père :
"quelle est donc cette pucelle" et "rue Premier Maître SEGALEN",
tu peux y jeter un oeil.



Je reste Chouf à vie dans le cœur.

BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: [Histoire et histoires] SEUL POMPON ROUGE à DIEN-BIEN-PHU

Message par BONNERUE Daniel le Mer 29 Nov 2006 - 12:33

JACQUES 26 a fait allusion à Bernard KLOTZ. Il a terminé sa carrière avec le grade de Vice-amiral d'escadre. Il avait préfacé l'album "DIÊN-BIÊN-PHÚ un combat pour l'impossible" de René BAIL édité en 2004 pour le cinquantenaire de la bataille par l'ECPA-D. Il nous a malheureusement quitté à la fin décembre 2005. Nous avons assisté à ses obsèques militaires dans la chapelle royale du Val-de-Grâce début janvier, avec René et NIEVECK, un des légionnaires de la 13ème DBLE, qui sont allé le récupérer entre les lignes viêts et françaises après qu'il fut abattu sur son Hellcat de la 11F. Il n'avait qu'une luxation de l'épaule.


Dernière édition par le Mar 27 Fév 2007 - 20:59, édité 2 fois




    La date/heure actuelle est Mar 24 Jan 2017 - 2:01