Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 669304 messages dans 13615 sujets

Nous avons 15662 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est bosco1969

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» CFM HOURTIN. VOLUME 4
par wispelaere Aujourd'hui à 20:20

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 20:04

» [Divers campagne C.E.P.] MOOREA
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 19:51

» [ Divers bâtiments de servitudes ] BAA L9081
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 19:51

» MONGE (BEM)
par marsouin Aujourd'hui à 19:44

» [Les anciens avions de l'aéro] Le Bréguet Atlantic (BR 1150)
par FRIEH Gérard Aujourd'hui à 19:37

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 19:32

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC Nîmes-Costières
par guilloux Aujourd'hui à 19:31

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par bob59 Aujourd'hui à 19:18

» RANCE (BSL)
par marsouin Aujourd'hui à 19:17

» [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord
par LES BORMETTES Aujourd'hui à 19:10

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 19:07

» [Votre passage au CFM] Photos d'incorporation
par MARTIN Jean-Pierre Aujourd'hui à 18:48

» LA CHARENTE (PRE)
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 18:43

» [Campagne] DJIBOUTI - TOME 1
par Guillemot29 Aujourd'hui à 18:02

» AGADIR (B.A.N.)
par Nenesse Aujourd'hui à 17:54

» [Campagne C.E.P. - Mururoa] Photos inédites de Mururoa
par Bureaumachine busset Aujourd'hui à 17:52

» [ Les traditions dans la Marine ] Les diplômes de la Ligne
par JACQUET Aujourd'hui à 17:47

» [Marine à voile] L'Hermione
par Tragin Aujourd'hui à 17:47

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par Bureaumachine busset Aujourd'hui à 17:34

» COLBERT (1956) (Croiseur)
par Charly Aujourd'hui à 16:44

» [ Blog visiteurs ] Construction de la Gabare de Mer "Cigale"
par Invité Aujourd'hui à 16:34

» [ Les traditions dans la Marine ] Les plaisanteries dans la marine.
par Nenesse Aujourd'hui à 13:14

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 10:34

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
par yffic Aujourd'hui à 0:34

» DUGNY LE BOURGET (B.A.N)
par yffic Aujourd'hui à 0:12

» [ Histoire et histoires ] Le Sanatorium de Briançon (Le Grand Hôtel des Neiges)
par JBY Hier à 22:36

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par passe plat Hier à 19:37

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par boboss Hier à 19:05

» [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] LE TATOUAGE ET LE MARIN
par L.P.(Pedro)Rodriguez Hier à 18:00

» FOCH (PA)
par L.P.(Pedro)Rodriguez Hier à 17:49

» LE MUTIN (BE)
par LA TOULINE Hier à 17:41

» ESCADRILLE 55 S
par LEBRIS Hier à 16:06

» École des pupilles 45/46
par sagnimorte albert Hier à 10:36

» BALNY (AE)
par Matelot Hier à 9:17

» CASABIANCA (EE)
par parriaux christian Hier à 8:53

» DU CHAYLA (EE)
par bosco85 Ven 23 Fév 2018 - 23:38

» JEAN DE VIENNE (FRÉGATE) D643
par COLLEMANT Dominique Ven 23 Fév 2018 - 22:16

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par PAUGAM herve Ven 23 Fév 2018 - 21:57

» MALABAR (RHM)
par Jean-Marie41 Ven 23 Fév 2018 - 19:59

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par Serge BAVOUX Ven 23 Fév 2018 - 19:36

» Criquet (gabare)
par Charly Ven 23 Fév 2018 - 19:16

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par jobic Ven 23 Fév 2018 - 19:11

» LANN-BIHOUÉ (B.A.N.)
par Doudou78 Ven 23 Fév 2018 - 15:04

» La Boudeuse
par LA TOULINE Ven 23 Fév 2018 - 14:15

» BIDASSOA (BDC)
par alsybar Ven 23 Fév 2018 - 0:23

» FLOTTILLE 9 F
par Brand Robert Jeu 22 Fév 2018 - 22:09

» LE BOURGUIGNON (ER)
par Michel Roux Jeu 22 Fév 2018 - 18:51

» VAUQUELIN (EE)
par SUNE Jeu 22 Fév 2018 - 18:36

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par DENZER Philippe Jeu 22 Fév 2018 - 18:02

» ARROMANCHES (PA)
par BERTIN Jeu 22 Fév 2018 - 8:24

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par LA TOULINE Jeu 22 Fév 2018 - 8:11

» MINERVE (SM)
par lecuyer Jeu 22 Fév 2018 - 0:11

» AMIRAL CHARNER (AE)
par loulou06000 Mer 21 Fév 2018 - 23:29

» [Les ports militaires de métropole] Port de CHERBOURG
par douzef Mer 21 Fév 2018 - 20:58

» LCT - L9061
par gerardsin59 Mer 21 Fév 2018 - 17:38

» Saphir
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Fév 2018 - 14:06

» FLORE (SM) - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Fév 2018 - 14:05

» Recherche renseignements sur navires Archimède et Centaure (1944-1946)
par Marco-56 Mer 21 Fév 2018 - 11:48

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades Hourtin 67
par skagerrac Mer 21 Fév 2018 - 10:51

» [ Recherches de camarades ] Sur le Maillé Brézé entre novembre 58 et juillet 60
par cioni Mer 21 Fév 2018 - 9:18

» LE HARDI (E.C.)
par ledaron Mer 21 Fév 2018 - 9:09

» GIBOULEE (NAVIRE CITERNE)
par PICCOLO Mar 20 Fév 2018 - 22:41

» CASABIANCA (SM)
par Marco-56 Mar 20 Fév 2018 - 21:59

» CDT BORY (AE)
par Jean-Léon Mar 20 Fév 2018 - 19:41

» L'INFLEXIBLE (SNLE)
par tabletop83 Mar 20 Fév 2018 - 19:16

» MARINE LA PALLICE - ROCHEFORT
par BOUBOU 56/50 Mar 20 Fév 2018 - 18:56

» ESCADRILLE 22 S
par COLLEMANT Dominique Mar 20 Fév 2018 - 15:53

» [ Associations anciens Marins ] ADOSM Brest 2016
par cornaly Mar 20 Fév 2018 - 1:00

» FLOTTILLE 24 F
par Joël Chandelier Lun 19 Fév 2018 - 15:41

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par BONNERUE Daniel Lun 19 Fév 2018 - 15:09

» Le Bachi
par PAUGAM herve Lun 19 Fév 2018 - 11:45

» [ Recherches de camarades ] Embarqués sur sous-marin Espadon de août 79 à février 82
par julita Dim 18 Fév 2018 - 23:08

» D.E.T. PORQUEROLLES
par corre claude Dim 18 Fév 2018 - 21:10

» CIFUSIL de la BAN Lanvéoc Poulmic
par byu30 Dim 18 Fév 2018 - 19:12

» FLOTTILLE 23 F
par Joël Chandelier Dim 18 Fév 2018 - 18:35

» LE BRESTOIS (ER)
par Jean-Michel Gaiffe Dim 18 Fév 2018 - 14:13

» [ Recherches de camarades ] Recherche SM Trans Graziani Patrick
par Eric B Dim 18 Fév 2018 - 12:55

» [Divers École de maistrance] La nouvelle École de Maistrance
par loulou06000 Sam 17 Fév 2018 - 22:47

» La spécialité de Radio
par 3eme ligne Sam 17 Fév 2018 - 19:10

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Houllé Sam 17 Fév 2018 - 17:42

» ARIEL (BA)
par MARCHAND Michel Sam 17 Fév 2018 - 15:51

» HIPPOPOTAME (RHM )
par GYURISS Sam 17 Fév 2018 - 15:17

» FLOTTILLE 22 F
par Moulinier Alain Sam 17 Fév 2018 - 14:27

» CASABIANCA (SNA)
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 13:40

» [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 12:45

» [ Recherches de camarades ] Briançon
par takeo Sam 17 Fév 2018 - 12:08

» MAILLÉ BREZÉ (EE)
par cioni Sam 17 Fév 2018 - 11:56

» PONCELET (SM)
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 10:05

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Charly Ven 16 Fév 2018 - 22:22

» LANVÉOC POULMIC (B.A.N.)
par gilbert kerisit Ven 16 Fév 2018 - 21:07

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Médailles opex
par Pépé 974 Ven 16 Fév 2018 - 20:49

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] TAPE DE BOUCHE
par Jean-Marie41 Ven 16 Fév 2018 - 19:38

» FLOTTILLE 33 F
par Jean-Marie41 Ven 16 Fév 2018 - 18:54

» PÉGASE
par corre claude Ven 16 Fév 2018 - 17:26

» ORPHÉE (SM)
par COLLEMANT Dominique Ven 16 Fév 2018 - 15:45

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Bureaumachine busset Jeu 15 Fév 2018 - 22:09

» Centre Entrainement à la Survie et au Sauvetage de l'Aéronautique Navale
par Jean-Marie41 Jeu 15 Fév 2018 - 21:01

» CHELIFF (LST)
par boboss Jeu 15 Fév 2018 - 16:43

DERNIERS SUJETS


Georges Leygues - Dakar 1940

Partagez
avatar
jaouen
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 62
NON

Georges Leygues - Dakar 1940

Message par jaouen le Ven 19 Fév 2010 - 16:48

Mon grand pére était sur le Georges Leygues de 1936 à 1941,le bateau et chacun des membres de l'équipage a reçu la Croix de Guerre"Etoile sur Argent"pour les combats de Dakar les 23,24 et 25 septembre 1940 de Dakar lors de l'opération Menace lancée par les Britanniques
avatar
prenat jean-claude
QM 2
QM 2

Age : 83
Mécanicien équipage NON

Re: Georges Leygues - Dakar 1940

Message par prenat jean-claude le Ven 19 Fév 2010 - 17:40

Bonjour Jaouen

Je ne connaissait pas ces faits de guerre du vieux Georges,mais est-ce que le Georges n'aurait pas pu avoir la fourragère,il me semble que le Montcalm ou le Gloire l'avait,je n'en connais pas la raison .
Amitiés JC Prenat
avatar
jaouen
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 62
NON

Re: Georges Leygues - Dakar 1940

Message par jaouen le Jeu 15 Avr 2010 - 10:08

Voici un extrait des évènements de Dakar en septembre 1940

Spoiler:
le 9 septembre 1940

Le "Georges Leygues" quitte le port Varois avc les croiseurs " Gloire"et "Montcalm" et passe Gibraltar sans être inquiété(Ce qui vaudra à l'amiral Norh ;commandant la place navale Britannique d'être relevé de ses fonctions) La flottille s'arrête à Casablanca pour faire le plein et continue jusqu'à Dakar.


Le 18 septembre 1940

Départ de Dakar en direction de Libreville au Gabon mais est bloquée par des navires britanniques dont le H.M.S. Austalia . Le Georges Leygues accompagné du Montcalm retourne alors vers Dakar.Ils aideront à la défense du port contre l'attaque des Britanniques et des Forces Françaises Libres pour prendre la ville .Le Georges Leygues touche 2 fois le H.M.S. Australia et évite les attaques par torpilles de l'aéro-navale Britannique.



Les 23-24-25 septembre 1940



A 5 h, le sous-marin Bévéziers sort de son bassin et appareille afin de prendre position à 10 milles dans le sud de Gorée. Un quart d'heure plus tard le contre torpilleur Fantasque, qui était indisponible depuis le 21 suite à une avarie, ainsi que le torpilleur Hardi sortent du port et rallient l'escadre de l'amiral Lacroix. Le sous-marin Ajax, qui était en mer depuis la veille, plonge à 5 h 40.

Vers 7 h, 3 à 4 monoplans de type SKUA tentent d'attaquer le Richelieu. La DCA des navires réussit à les repousser. Une bombe tombe malgré tout à faible distance entre le Richelieu et le croiseur Georges Leygues.

A 8 h, le sous-marin Ajax aperçoit au périscope 3 torpilleurs à 800 mètres et les 2 cuirassés Barham et Résolution. En essayant d'attaquer les cuirassés celui ci est repéré. Les cuirassés se dérobent et il est pris en chasse par les torpilleurs. Alors qu'il atteint 25 mètres de profondeur, 3 grenades du Fortune provoquent de graves avaries qui précipitent l'Ajax sur le fond. Le sous-marin n'a plus aucun moyen de combattre ni de se mouvoir. En effet, la moitié de ses accumulateurs sont détruits. Après ce constat, le commandant donne l'ordre de remonter. N'ayant pas réussit à lancer ses diesels, l'ordre d'évacuation est donné. L'équipage est récupéré par le Fortune. L'Ajax est coulé à 10 h 15.

L'aviation britannique ne renonce pas et vers 9 h 10 une vague de six swordfishs tente à nouveau d'attaquer le Richelieu avec des bombes de 250 livres. Les britanniques se scindent en deux groupes, le premier continue son attaque malgré un intense barrage de DCA. Leurs bombes tombent à moins de vingt mètres et détruisent des canalisations à mazout. Le second groupe de swordfish largue ses bombes au moment où il est rejoint par des chasseurs français. Durant cette attaque 4 des 6 swordfishs sont abattus. 5 aviateurs britanniques sont capturés.







En ce début de matinée, la batterie côtière du cap Manuel est également visée par les bombardements, mais malgré son toit en toile, elle ne subit que très peu de dégâts.

A 9 h 30, les cuirassés Barham et Resolution ouvrent le feu au 380 mm sur le Richelieu et le cap Manuel à 14000 mètres.

Au même moment, le torpilleur Hardi et les contres torpilleurs reçoivent l'ordre de tendre un rideau de fumée pour dissimuler les croiseurs qui évoluent en zigzag à 25 noeuds.

A 9 h 40 l'ordre d'ouvrir le feu est donné par l'amiral. La tourelle II de 380 mm du Richelieu tire sur le Barham et tombe en avarie juste après. Mais heureusement pour le cuirassé français, les batteries côtières et les croiseurs prennent pour cible les deux cuirassés britanniques.

A 10 h, la tourelle de 152 mm du richelieu tombe également en avarie. Tous les canons du navire sont muets. Un quart d'heure plus tard, le torpilleur Hardi est mis sous les ordres du commandant Marzin par l'amiral Lacroix afin qu'il protège le Richelieu par des émissions de fumée en cas de nouvelle attaque des cuirassés britanniques.

Vers 10 h50, les deux navires anglais prennent, maintenant pour cible les croiseurs et les contres torpilleurs qui évoluent a l'intérieur du filet par-torpille. La puissance des moteurs ainsi que la manoeuvrabilité des navires français rend difficile le réglage des tirs britanniques qui malgré tout les encadrent plusieurs fois. Mais le combat est quelque peu inégal, puisque les croiseurs et les contres torpilleurs français ne peuvent répliquer qu'avec respectivement du 152 mm et du 138mm aux coups de 380 mm.



A bord du Richelieu, les spécialistes d'artillerie navale travaillent sur les pièces de gros et moyen calibre. A midi les tourelles de 380 et 152 mm sont à nouveau prêtes à faire feu.

C'est à ce moment que le Richelieu aperçoit un point noir sur l'eau à tribord arrière dans la direction où la D.C.A. du cuirassé a abattu un avion en matinée. C'est une petite embarcation en caoutchouc. Le commandant Marzin donne l'ordre au Hardi d'aller récupérer les rescapés.

Vers 12h30, le Hardi est encadré par des gerbes de 203 alors qu'il hisse à son bord un aviateur anglais blessé. Il met cap, à toute vitesse, sur l'entrée du port.

Enfin vers 13h30,les navires Anglais disparaissent derriere la pointe de Dakar et le feu cesse.



A 15h30, le malin donne l'alerte. 8 swordfish de l'Ark Royal, qui volaient haut, ont piqué moteurs réduits. Ils sont accueillis par la D.C.A des croiseurs Montcalm et Georges Leygues. Le Fantasque, le Malin, le Hardi, l'Air France IV, la Gazelle ainsi que le Commandant Riviére ouvrent également le feu. Ce mur de D.C.A gène fortement les avions anglais, ce qui désorganise leur attaque. Deux d'entre eux sont abattus, quatre se débarrassent rapidement de leurs torpilles. Par contre les deux derniers sont en palier au ras de l'eau et lancent leurs torpilles sur le Montcalm et le Georges Leygues. Cette attaque a complètement surpris le Georges Leygues, le croiseur est stoppé. Le commandant ordonne "37 noeuds à gauche toute". Cette manoeuvre, qui demande quelques heures, est exécuté en un temps record. Le croiseur réussit inextremiste à éviter les torpilles. Le Montcalm en fait de même.

Pour les Anglais cette fin de journée n'est pas concluante. Aucun de leur tir n'a atteint son objectif. Par contre le pont du Résolution a été plusieurs fois balayé par des éclats d'obus et le Barham a été atteint quatre fois sans que les dégâts ne soient importants. Du coté Français, on a à déplorer la perte de l'Ajax et le Malin a été confronté à une fuite de vapeur, d'une de ses chaudières, dû à des chocs causés par des bombardements proches. Tout a été remis en ordre dans l'aprés midi. Quant au cuirassé Richelieu, le commandant Marzin décide d'armer la tourelle I de 380 en plus de la tourelle II qui a 3 des 4 canons inutilisables. En effet, le cuirassé a quitté Brest en Juin 1940 sans avoir la totalité de son artillerie de terminée. Seule la tourelle II de 380 et 2 tourelles de 152 sont prêtes à combattre. Dans la nuit, grâce au travail des canonniers, des armuriers et des ouvriers, la tourelle I est mise au point.

En soirée les navires prennent leurs postes de mouillage pour la nuit. Ci ce n'est le Hardi qui s'escrime à couler le Tacoma. En effet, ce cargo chargé d'huile a pris feu aprés avoir été atteint par un obus anglais. Dans l'aprés midi le remorqueur Buffle réussit à le sortir du port mais l'aussière casse et le cargo commence à dériver. Ses futs surchauffés explosent dans le ciel et il est impossible de le reprendre en remorque. En dérivant le Tacoma menace d'aborder d'autres corgos qui se trouvent au mouillage. En début de soirée l'ordre est donné au Hardi de le couler. Aprés quelques coups de canon Le Tacoma s'enfonce un peu mais refuse de couler. Le courant arrange les choses puisque le cargo s'échoue au nord de l'île de Gorée par petits fonds. La nuit va être éclairée par deux épaves, celle du Tacoma et celle de l'Audacieux qui continuent de brûler depuis le 23.

Redoutant une attaque par vedettes, les avisos patrouillent le long des filets. De plus, la Gazelle et la Surprise recoivent l'ordre de faire une passe avec leurs dragues à la recherche de mines magnétiques du côté de Gorée. Mais, on ne trouve que des torpilles n'ayant pas explosé.

Toujours dans la soirée, le Général de Gaulle se rend sur le Barham. Il convient avec l'amiral Cunningham et le général Irwin d'arrêter le bombardement de Dakar au vu de la surprenante résistance des troupes fidéles au maréchal Pétain. Mais dans la nuit Churchill envoie un message à la flotte anglaise leur ordonnant de poursuivre le combat.



Le lendemain ,la ténacité Britannique continua .Les navires de la force M voulurent de nouveau s'approcher afin de poursuivre leur oeuvre de destruction,mais cette fois ,ils eurent affaire à forte partie car,dans la nuit plusieurs batiments vichystes avaient pu se poster en embuscade sur le chemin de leurs mises en place et leur infliger des dégats sérieux.



C'en était trop.

DE Gaulle écrit:

"L'Amiral Cunningham décida d'arrêter les frais.Je ne pouvais que m'en accomoder et nous mîmes le cap sur Freetown"



Ces terribles journées fraticides valurent au "Georges Leygues" et à chacun de ses marins,

La Croix de Guerre "Etoile sur Argent"


Une partie de ce récit a ete faite par charles de Gaulle et ,je suis désolé ,je ne connais plus le nom de l'autre auteur

amicalement

JJJ

    La date/heure actuelle est Dim 25 Fév 2018 - 20:40