Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 714889 messages dans 14028 sujets

Nous avons 14390 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Ninou56

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [ Histoire et histoires ] HISTOIRE DE MES NAVIRES
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 13:30

» LE BOURGUIGNON (ER)
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 13:29

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] TAPE DE BOUCHE
par KAROLL Aujourd'hui à 12:38

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 11:23

» LE NORMAND (ER)
par jym Aujourd'hui à 11:19

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 11:15

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 2]
par Michel Roux Aujourd'hui à 9:58

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par VENDEEN69 Aujourd'hui à 7:41

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par Jean-Léon Hier à 23:35

» [ Marine à voile ] Vieux gréements
par Jacques l'A Hier à 17:53

» LE BASQUE (ER)
par chapydan Hier à 17:29

» LA CHARENTE (PRE)
par titus56 Hier à 17:23

» L'ADROIT (E.C.)
par jean pierre allaix Hier à 9:22

» TONNERRE (BPC)
par pinçon michel Hier à 8:39

» ÉCOLE DES FUSILIERS
par Jean-Marie41 Sam 22 Sep 2018 - 19:38

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Joël Chandelier Sam 22 Sep 2018 - 13:51

» JAUREGUIBERRY (EE)
par LEGRAND Gilles Sam 22 Sep 2018 - 13:35

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades A.E Cdt RIVIERE 74/75 et Frégate TOURVILLE 77
par toutouss085 Sam 22 Sep 2018 - 11:50

» LE VENDÉEN (ER)
par Gérard Bodo Sam 22 Sep 2018 - 9:49

» [ Histoire et histoires ] LODUSKY MCCOWEN
par VENDEEN69 Sam 22 Sep 2018 - 8:52

» LE REDOUTABLE (SNLE) (Sous surveillance spéciale)
par COLLEMANT Dominique Ven 21 Sep 2018 - 22:28

» [LES BÂTIMENTS DE SERVITUDES ] BSAH RHÔNE
par Jean-Marie41 Ven 21 Sep 2018 - 19:08

» CDT BOURDAIS (AE)
par Jean-Léon Ven 21 Sep 2018 - 11:58

» [Logos-Tapes-Insignes] RUBANS LEGENDÉS DE LA MARINE
par GALAUD CLAUDE Ven 21 Sep 2018 - 11:28

» CASSARD (EE)
par COLLEMANT Dominique Jeu 20 Sep 2018 - 22:07

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par doubleloire Jeu 20 Sep 2018 - 20:56

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par VENDEEN69 Jeu 20 Sep 2018 - 20:29

» La spécialité de Radio
par larcher Jeu 20 Sep 2018 - 19:58

» FORBIN (EE)
par JJMM Jeu 20 Sep 2018 - 17:59

» SÉMAPHORE - LA CHIAPPA (CORSE DU SUD)
par Xavier MONEL Jeu 20 Sep 2018 - 17:26

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par L.P.(Pedro)Rodriguez Mer 19 Sep 2018 - 22:31

» RUBIS (SNA)
par BEBERT 49 Mer 19 Sep 2018 - 19:30

» SÉMAPHORE - PERTUSATO (CORSE)
par timoniersoum Mer 19 Sep 2018 - 19:04

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par marsouin Mer 19 Sep 2018 - 19:03

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par douzef Mer 19 Sep 2018 - 18:03

» ÉCOLE DES TRANSFILISTES - LA CRAU
par séité Mer 19 Sep 2018 - 17:27

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par JACQUES SOUVAY ou BILL Mer 19 Sep 2018 - 8:34

» [ Blog visiteurs ] Recherche d'anecdotes CC VIDON qui a commandé l’école des Transfilistes
par BACHELIER Mar 18 Sep 2018 - 22:47

» [ Divers - Les classiques ] Accident du Sous-marin FLORE
par CLOCLO 66 Mar 18 Sep 2018 - 21:39

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par COLLEMANT Dominique Mar 18 Sep 2018 - 13:47

» FORCES MARITIMES DU RHIN
par FLN-IA5 Mar 18 Sep 2018 - 6:29

» DIRECTION DU PORT TOULON
par COLLEMANT Dominique Lun 17 Sep 2018 - 22:03

» [ Blog visiteurs ] recherche d'un ancien marin
par Invité Lun 17 Sep 2018 - 14:52

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] Gendarmerie Maritime
par Pétunia Lun 17 Sep 2018 - 13:58

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Xavier MONEL Lun 17 Sep 2018 - 10:47

» [ MOYENS NAUTIQUES DE LA GENDARMERIE MARITIME ] A 789 MELIA
par PAUGAM herve Lun 17 Sep 2018 - 8:56

» [ Associations anciens Marins ] Parrainage de l'AMMAC d'Angers amiral Yann Bordier
par 3eme ligne Dim 16 Sep 2018 - 20:12

» LE BORDELAIS (ER)
par Bureaumachine busset Dim 16 Sep 2018 - 20:04

» [Opérations diverses] Sauvetage des boat-people
par Jean-Marie41 Dim 16 Sep 2018 - 17:55

» [ Histoire et histoires ] UN PARI STUPIDE
par garrigues gilbert Dim 16 Sep 2018 - 10:55

» [ Recherches de camarades ] Avis de recherche mousses promo 78]
par etchemaite Dim 16 Sep 2018 - 10:49

» [ Divers frégates ] FREMM Bretagne
par Bureaumachine busset Ven 14 Sep 2018 - 23:18

» [Aéronavale divers] DC8 COTAM
par marsouin Ven 14 Sep 2018 - 21:15

» ALINDIEN
par Jean-Marie41 Ven 14 Sep 2018 - 19:51

» [LES B.A.N.] BERRE
par JJMM Ven 14 Sep 2018 - 18:11

» Charles de Gaulle Mission Héraclès 2001-2002
par Laurent Ven 14 Sep 2018 - 14:06

» [ Blog visiteurs ] Recherche photos de l'Ajonc
par centime44 Ven 14 Sep 2018 - 13:32

» [ Divers bâtiments de servitudes ] BAA L9081
par salonais Ven 14 Sep 2018 - 8:55

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par VENDEEN69 Ven 14 Sep 2018 - 8:50

» CASSARD (FRÉGATE)
par dan83143 Jeu 13 Sep 2018 - 22:44

» [ Recherches de camarades ] BDC/PH TRIEUX campagne Tahiti 1981/1982
par PPIERRE Jeu 13 Sep 2018 - 21:03

» PAPA BOSCO par Joëlle sa fille
par Roger Tanguy Jeu 13 Sep 2018 - 20:22

» BATIMENTS ÉCOLE TYPE LÉOPARD
par Joël Chandelier Jeu 13 Sep 2018 - 18:52

» FLOTTILLE 22 F
par ranchet Jeu 13 Sep 2018 - 18:32

» MÉCANICIENS, ÉLECTRICIENS, SÉCURITARDS
par COLLEMANT Dominique Mer 12 Sep 2018 - 18:26

» [Aéronavale divers] ÉTENDARD...
par COLLEMANT Dominique Mer 12 Sep 2018 - 18:15

» [Votre passage au CFM] Photos d'incorporation
par titagramme Mer 12 Sep 2018 - 17:30

» L'AGENAIS (ER)
par POMIE Mer 12 Sep 2018 - 16:03

» [ Blog visiteurs ] Recherche photos du daphné 1929 1930
par Invité Mer 12 Sep 2018 - 15:29

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par PAUGAM herve Mer 12 Sep 2018 - 13:53

» [ Recherches de camarades ] Recherche DELAFOSSE CFM Mimizan mai à juillet 1950
par Sealex83 Mer 12 Sep 2018 - 12:20

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades du BDC Argens 67/68
par joel.ollivier Mer 12 Sep 2018 - 12:12

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades du SNLE Foudroyant rouge 2P11 à2P19
par cucujean88 Mar 11 Sep 2018 - 21:51

» MEUSE (PR)
par COLLEMANT Dominique Mar 11 Sep 2018 - 21:41

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades BH La Boussole 64/65
par Momo Mar 11 Sep 2018 - 18:46

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Écussons
par BEBERT 49 Mar 11 Sep 2018 - 16:54

» [ Blog visiteurs ] recherche photos de mon père
par centime44 Mar 11 Sep 2018 - 13:18

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades du BDC Dives de 65/66
par joel.ollivier Mar 11 Sep 2018 - 10:27

» Souvenirs d'un gamin de Seine-et-Oise dans les années 1930-40
par LEBRIS Mar 11 Sep 2018 - 10:07

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades AE CDT BORY campagne Djibouti 86/87
par PPIERRE Mar 11 Sep 2018 - 9:56

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM Brest mai 68
par Sylvain Mar 11 Sep 2018 - 0:31

» MURUROA - FANGATAUFA VOLUME 3
par Jean-Léon Lun 10 Sep 2018 - 12:22

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par DESTENABES Lun 10 Sep 2018 - 9:21

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Dim 9 Sep 2018 - 19:52

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par Roger Tanguy Dim 9 Sep 2018 - 18:50

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par Franjacq Dim 9 Sep 2018 - 14:32

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Joël Chandelier Dim 9 Sep 2018 - 11:49

» [ Blog visiteurs ] Je recherche mon oncle RAYMOND NENERT
par Momo Dim 9 Sep 2018 - 10:13

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par Jean-Léon Sam 8 Sep 2018 - 0:34

» VAR (BCR)
par COLLEMANT Dominique Ven 7 Sep 2018 - 23:37

» [Les anciens avions de l'aéro] Le Vickers Supermarine Sea Otter
par Bureaumachine busset Ven 7 Sep 2018 - 21:32

» LA COMBATTANTE (PC)
par marsouin Ven 7 Sep 2018 - 17:25

» [ Recherches de camarades ] Recherche PM DELIGNE atelier 57mm du 1Colbert
par THOMAS HENRY Ven 7 Sep 2018 - 16:50

» LCT L9098
par GYURISS Ven 7 Sep 2018 - 10:17

» FLORE (SM) - Tome 2
par guena29 Ven 7 Sep 2018 - 9:21

» ESCADRILLE 4 S
par ranchet Jeu 6 Sep 2018 - 19:42

» [Associations anciens marins] C.H.A.N.-Nîmes (Conservatoire Historique de l'Aéronavale-Nîmes)
par guilloux Mer 5 Sep 2018 - 18:19

» AMIRAL CHARNER (AE)
par TRIGRAMME VDB Mar 4 Sep 2018 - 19:36

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LE PORT DES DÉCORATIONS
par L.P.(Pedro)Rodriguez Mar 4 Sep 2018 - 0:42

DERNIERS SUJETS


CHELIFF (LST)

Partagez
avatar
† 973
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE

Age : 67
TIMONIER NON

CHELIFF (LST)

Message par † 973 le Lun 31 Juil 2006 - 22:48

Bonjour,
Je ne sais plus si c'était en 68 ou en 69 à Papeete, mais je me souviens très bien de ce bâtiment qui devait repartir vers la métropole et qui en cours de route a perdu son hélice.
C'est ainsi que nous avons pu voir ce pauvre navire franchir les passes avec une superbe voile fabriquée par les boscos du bord.
Qui s'en souvient et aurait des photos ?
Et dire que l'on m'a proposé une affectation pour mon retour en France.
Amicalement.
René





Je sais ce que je vaux, je reste ce que je suis...
avatar
Hatoup
MATELOT
MATELOT

Age : 67
Gendarmerie maritime NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par Hatoup le Lun 31 Juil 2006 - 22:59

973,
Si tu as bonne mémoire, il me semble que juste avant il avait déjà fait deux faux départs.
Un pour avarie de machine et le second parce qu'une vahiné était restée cachée à bord.
Par la suite le vieux Cheliff fut utilisé comme hangar de stockage des pièces détachées je crois.
Je vais essayer de trouver des photos dans mes archives.
HATOUP




Modélisme - Voile.
avatar
† 973
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE

Age : 67
TIMONIER NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par † 973 le Lun 31 Juil 2006 - 23:50

bonsoir,

effectivement il avait fait des faux départs et c'était la raison pour laquelle j'avais refusé cette mutation. Pour la vahiné, désolé, je ne m'en souviens pas.

Mais toi alors t'étais où ?

Il y a aussi une histoire de grève de persmissionaires, je ne me souviens plus de quelle unité c'était mais je sais que du pacha au matelot , tous ont été mutés.
Il ne s'agit pas du Foch ou Clem mais d'un petit genre Lac Chambon, peu de personnel à bord d'ou mutation générale. Mais là aussi c'est flou avec le temps....

Oui regarde donc si tu as des photos du Cheliff avec sa voile.

amicalement rené





Je sais ce que je vaux, je reste ce que je suis...
avatar
ROYER Patrick
QM 1
QM 1

Age : 67
Électricien équipage NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par ROYER Patrick le Mar 1 Aoû 2006 - 6:16

Quand je suis arrivé à Papeetefin 69, le poste de la Dives etait pres du Blavet et pres du Cheliff, qui servait déjà de hangar.



Toujours chouf dans ma tête.
avatar
jym
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE

Résident à l'étranger : Belgique
Age : 62
NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par jym le Mar 1 Aoû 2006 - 9:30

A titre d'information, un ancien marin actuellement en australie a fait un site très bien fait sur les LST français, c'est http://members.optusnet.com.au/~johntrouve/index.html
C'est une association d'anciens des LST. :D :D





Jean-yves Mages dans la Royale de 1972 à 1980.
avatar
ROYER Patrick
QM 1
QM 1

Age : 67
Électricien équipage NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par ROYER Patrick le Mar 1 Aoû 2006 - 10:27

Merci jym, effectivement un tres beau site



Toujours chouf dans ma tête.
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 81
NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par BONNERUE Daniel le Mar 1 Aoû 2006 - 12:00

C'est à bord du LST "Rance" (L9004) que j'ai rallié en 1958 mon affectation en Algérie, à l'Unité Marine Oran (UMO). Au large des Baléares, par beau temps, un appel général nous informe qu'à quelques encâblures un cachalot "piquait un roupillon" en surface. Nous en avons fait le tour puis, bien sûr, nous l'avons réveillé et il a sondé. Je revois encore sa grande nageoire caudale en train de disparaître vers les grandes profondeurs.
Le cachalot a une silhouette caractéristique en surface, avec un rostre massif formant un gros bulbe arrondi. De son évent ne sort qu'un seul jet de vapeur incliné vers l'avant. C'est le plus gros des "odontocètes" (baleines à dents), le plus petit étant le marsouin je crois.




avatar
Invité
Invité

Re: CHELIFF (LST)

Message par Invité le Mer 2 Aoû 2006 - 17:19

Moi aussi j'ai failli rentrer en France avec le "Cheliff", mais il y avait les papiers de réengagement et ce n'aurait pas été possible, j'ai appris ce qui était arrivé, je ne regrette pas, dommage, cela aurait un beau voyage.
Bye, à plus.
avatar
Ancien Boum
MATELOT
MATELOT

Age : 78
Canonnier NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par Ancien Boum le Mer 21 Mar 2007 - 1:10

Avec beaucoup de retard, merci JYM pour avoir mentionné l'adresse du site de notre Amicale des LST francais.

- Pour Daniel Bonnerue,
Je me trouvais sur la Rance en 1958 et la coïncidence veut que j’étais de quart à la passerelle au large des Baléares le jour en question, et signala ce que j'avais cru être le snorkel d'un sous-marin droit devant.
L'officier de navigation en panique informa le commandant (CC Maler) qui s'est rué à la passerelle pour découvrir qu'il ne s'agissait que d'un cachalot.
J'avais 18 ans à l’époque et n'avais vu un sous-marin à la mer qu'au cinéma.
Le pacha ne m'en a pas voulu.
avatar
JL42
INVITÉ
INVITÉ

Age : 71
NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par JL42 le Jeu 6 Sep 2007 - 13:01

Bonjour à tous,
J'ai connu le CHELIFF, pour l'avoir pris deux fois.
La première pour aller de Muru à Totegegie en juillet 67, avec mes camarades du 5ème RMP, et la seconde, quand on a quitté les Gambiers en décembre 67, pour le voyage retour.
Certains d'entre nous avaient eu le mal de mer.
On avait bien sympathisé avec les marins du bord qui étaient de chics types.
Je me souviens que l'on avait eu droit à une séance de cinéma sur le pont (le film : Le 3ème homme avec Orson Wells), et comme il y avait du vent, l'écran déformait les images, c'était folklorique.
Bref, je garde un bon souvenir de ce bateau et de son équipage.
Cordialement.
Jacques
avatar
ranguy77
QM 2
QM 2

Age : 69
NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par ranguy77 le Dim 30 Mar 2008 - 15:34

Je ne me souvenais même pas que tu avais rempilé, j'aurais du faire de même mais j’étais trop indiscipliné.
avatar
† AMBLARD jean pierre
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par † AMBLARD jean pierre le Dim 12 Avr 2009 - 18:56

J'ai effectué un séjour d'un an à bord du Cheliff en tant que QM1 responsable de la sécurité.
Je suis arrivé à Papeete en décembre 65 pour rejoindre mon affectation.
J'ai quitté Tahiti en décembre 66.
Notre mission consistait à ravitailler toutes les iles habitées de la Polynésie, mais également transporter des civils, mais nous avons aussi été utilisés pour transporter du matériel contaminé de Mururoa à Hao durant la première campagne d'essais.
Je suis actuellement à la retraite, et je ne comprends pas pourquoi ce séjour d'un an passé outre-mer, très agréable au demeurant, n'est pas pris en compte par les diverses caisses de retraite.
Si quelqu'un peut me renseigner sur cette anomalie je l'en remercie par avance.
Merci.
Jean-Pierre Amblard
avatar
† Fanch 56
FONDATEUR
FONDATEUR

Age : 69
Timonier équipage NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par † Fanch 56 le Lun 13 Déc 2010 - 17:03

Sujet ré-activé





LINUX MINT
On ne dit jamais assez à ceux qu'on aime...........qu'on les aime. (Louis Chédid)
Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
avatar
ROZO
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 88
Électricien NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par ROZO le Mar 13 Déc 2011 - 18:00

Octobre 1948, passager du Chéliff, embarqué à Marseille après trois jours au Pharo, escale Ajaccio, puis Alger et route sur Oran et puis Arzew où je débarque pour ma première affectation : le CIOA... souvenirs...




"Et si c'était à refaire, je referais ce chemin".
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par PILON le Mar 13 Déc 2011 - 18:26

Salut Rozo,
Ce serait parfait si tu pouvais trouver quelques photos du Chéliff, datant de cette époque, dans tes archives.
Je les mettrais sur le site des LST et dans la page LST de ce forum.
Merci D'avance.
André Pilon




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par jean-claude BAUD le Mar 20 Déc 2011 - 21:03

"Cols bleus" n°956 du 10/9/66
Le Chéliff débarque du matériel , je pense à Muru ..
À gauche la Tarentule.





"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par PILON le Mar 20 Déc 2011 - 21:25

Merci pour le Chéliff, Jean-Claude, je vais l'envoyer aux Américains, pour le site navsource, et je fais coup double because la Tarentule A729, est d'origine américaine elle aussi, anciennement Pepperwood AN36 : en Français : Poivrier.
Mais je ne pense pas que ce soit à Mururoa qu'il se trouve, plus sûrement à Fangataufa, car le récif n'est pas très loin sur son arrière. Mais aucune importance...
A. Pilon




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par jean-claude BAUD le Mar 20 Déc 2011 - 21:34

Oui André, tu dois avoir raison.

Chéliff à Fort-de-France en transit vers Le CEP fin 63 début 64.
Toujours de Cols Bleus n°835 du 7 mars 64.





"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
ROZO
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 88
Électricien NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par ROZO le Mer 18 Jan 2012 - 16:27

par Rozo à Pilon

La Tarentule était en Indochine, il me semble encore qu'il était mouillé à Saigon, et pour une raison que je ne dirais pas, on la surnommée la Tante à Jules.( années 1949 à 1952)




"Et si c'était à refaire, je referais ce chemin".
avatar
COAT YVON
LIEUTENANT DE VAISSEAU
LIEUTENANT DE VAISSEAU

Age : 71

Re: CHELIFF (LST)

Message par COAT YVON le Jeu 19 Jan 2012 - 10:07

Bonjour à tous.
Sur le Cheliff embarquait aussi la section alouette du pacifique qui participait aux ravitaillement des postes avancés.
Et ceci pour aussi se souvenir des aéro .
Kénavo




avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par PILON le Mer 22 Fév 2012 - 8:51

Disparition d’un ancien du Cheliff
Nous avons appris, il y a quelques semaines la disparition d’un ancien du Cheliff : Robert Badier ; c’est le 24 novembre que l’avis m’est parvenu, envoyé par sa famille.

Robert était officier de la Marine Marchande quand il fut appelé au service militaire en tant qu’officier de réserve et c’est avec le grade d’aspirant qu’il embarqua sur le LST Chéliff, où il fut l’officier canonnier du bord en 1958 et 1959 ; Le service étant à cette époque porté à deux ans et plus, il put terminer EV1.

Peu avant sa disparition il m’envoya le texte que je vous fais parvenir ci-dessous. Une étrange affaire ; quelqu'un y a-t-til participé ?


Un carénage mouvementé.
Nous sommes à la fin janvier, ou en février 1958. Le CHÉLIFF est sorti de la cale sèche depuis pas mal de temps déjà, et le personnel de l’Arsenal de Dakar s’active avec une énergie toute tropicale à poursuivre le grand carénage pour lequel nous sommes venus spécialement de Toulon à la fin de l’été précédent.
Spoiler:

Et voila qu’un beau jour, tous les travaux sont suspendus car nous recevons instruction d’effectuer une mission « urgente » vers PORT-ÉTIENNE (aujourd’hui NOUHADIBOU), en Mauritanie. Certes notre LST est en mesure de prendre la mer malgré ce qu’il reste à faire, le plus visible étant la peinture pour couvrir la rouille et le minium qui décorent le bâtiment. Mais cela n’empêche pas de naviguer, et nous appareillons donc quelques jours plus tard après avoir chargé une cargaison hétéroclite de caisses ou autres matériaux, avec quand même quelque camions et automobiles, le tout destiné à diverses unités stationnées là-bas, et apparemment sans intérêt opérationnel.

Notre État-major est au grand complet ! Il se compose, en plus de notre Commandant :
le C.C Georges SANDRÉ qui a pris son commandement à l’arrivée du Chéliff à Dakar,
de l’EV1 Claude COMBALIER (Officier en Second et chargé de la machine) qui étrenne ses galons dans cette 1ère affectation, de l’OE3 Jean DESPLATS (Officier Transmissions et de détail) un vieux briscard qui a connu tous les rouages de la Marine comme Maître Principal timonier, et enfin de moi-même Robert BADIER Aspirant provenant de la Marine Marchande, sorti de l’école des EAR fin juillet 57, à qui reviennent les autres fonctions (canon, corps de débarquement…..et la coopérative du bord). Le Premier Maître timonier BIENBOIRE assurant également le quart à la passerelle.


Après une traversée sans histoire, nous « beachons » devant Port Etienne et son port de pêche où les chalutiers sont nombreux, au mouillage comme à quai. Les véhicules que nous avons transportés débarquent aussitôt et une noria de camions venus de terre nous débarrasse ensuite rapidement du reste de notre cargaison.

Mais en appareillant le lendemain ou le surlendemain un filin d’acier, sans doute abandonné par un chalutier vient se prendre dans notre hélice tribord. Pour tenter de nous débarrasser de ce
« fil à la patte » le Commandant fait intervenir le QM1 fusilier ROLLAND (plongeur de bord) que je suis autorisé à assister pour la circonstance. Malgré nos efforts conjugués, nous ne parvenons pas à un résultat utile. Nos quatre bras et notre équipement élémentaire fait de burins et de marteaux, est par trop insuffisants, et les tours que fait le câble sur le moyeu et les pales d’hélice sont trop nombreux et trop serrés. Heureusement, un scaphandrier « pieds lourds » est disponible sur place. Il vient à notre secours le lendemain, et en quelques heures, avec son chalumeau, il nous libère enfin.


Nous quittons Port-Etienne pour regagner le Sénégal, du moins le pensons-nous, quand le Commandant nous annonce le véritable but de notre mission. Nous devons maintenant faire route vers
VILLA CISNEROS, port et capitale du RIO DE ORO, au Sahara Espagnol. Et ceci pour y récupérer des troupes françaises et les ramener à Dakar.


Située pratiquement sur le Tropique du Cancer, la baie de VILLA CISNÉROS est une petite échancrure dans la côte rectiligne qui borde le désert du RIO DE ORO (à l’époque colonie espagnole). Cela fait moins de 200 milles nautiques à parcourir et donc moins d’une journée pour nous y rendre. Au petit matin du jour suivant, nous nous présentons à l’entrée de la baie et nous y embarquons un pilote espagnol qui ne parle ni français ni anglais, et personne parmi nous ne parle un espagnol convenable. Plus habitué sans doute aussi à guider des chalutiers qu’un bateau de la taille du CHÉLIFF, le pilote nous conduit néanmoins, en communiquant surtout par gestes, jusqu’au mouillage devant VILLA CISNÉROS. La ville ne comporte que quelques bâtisses blanches, et basses pour la plupart, le tout dans un décor désertique et minéral. Je pense alors tout de suite à MERMOZ et à ses compagnons de l’Aéropostale qui venaient dans ces coins perdus : CAP JUBY, VILLA CISNÉROS, SAINT LOUIS, porter, avec leurs petits coucous, le courrier destiné à l’Amérique du Sud….
Nous sommes mouillés devant les bâtiments de la Marine Espagnole, à coté d’une vieille frégate : la « DESCUBIERTA ». Tiens : la « Découverte », comme la frégate ex-anglaise, à bord de laquelle nous embarquions lors du cours des EAR, à Brest !


Nous rendons visite aux espagnols qui, courtoisement nous remettent des cartes de détails des lieux et nous indiquent où se trouve EL ARGUB, l’endroit où nous devons nous rendre, situé tout au fond de la baie. Pour y arriver, il nous faut zigzaguer entre les bancs de sable, en composant avec des courants puissants et imprévisibles. L’emplacement où nous devrons beacher est une petite plage située au pied d’une colline, pelée bien entendu. Une route en terre y débouche, venant de derrière la colline. Nous mouillons juste devant, en attente de nos passagers et d’une marée favorable pour aller les accueillir. Un fortin sur la colline voisine abrite une unité de la Légion étrangère espagnole et nous entendons régulièrement les sonneries de clairon qui rythment leur activité. Pour passer le temps, des matelots jettent des lignes à l’eau, et aussitôt c’est la pêche miraculeuse. Un hameçon donne instantanément un poisson, deux hameçons en donnent deux, trois hameçons en donnent trois …etc. Et c’est bientôt tout le personnel ou presque qui se retrouve avec une ligne à la main, moi y compris bien que n’ayant pas habituellement d’affinité avec ce sport. D’abord ravis de pouvoir améliorer l’ordinaire à bon compte, le cuisinier et le commis aux vivres sont rapidement débordés et demandent à l’Officier de détail de désigner une corvée de volontaires pour aider en cuisine à la préparation de cette manne non pas céleste mais marine.

Après deux ou trois jours d’attente, je ne me souviens plus, nos invités sont annoncés et nous allons beacher pour les recevoir.

Mais le profil de la plage n’est pas favorable, et il reste de l’eau devant la rampe d’étrave quand nous l’abaissons Les camions, pour la plupart, pourront néanmoins monter la rampe par leurs propres moyens, par contre les jeeps devront être tirées au treuil et les fantassins se mouilleront les pieds.
Tout ce beau monde constitue une unité de troupes coloniales (les tirailleurs sénégalais) que l’on commence à dénommer « de marine » à cette époque. Selon ce que nous apprenons de leur opération et bien qu’ils ne se montrent pas très loquaces à ce sujet, ils arrivent de quelque part dans le sud de l’Algérie où ils auraient ratissés des « rebelles » comme on disait alors, en les poussant vers la mer où des troupes espagnoles étaient là pour les accueillir. Les « rebelles » étaient-ils algériens, marocains espagnols ou des deux origines ? Cela me dépasse…

Toujours est-il que nous ramenons hommes, camions, et jeeps (il n’y avait pas de blindés) à Dakar sans autre problème, et nous reprenons le cours de notre carénage. L’histoire aurait pu en rester là quand voila que peu de temps après notre retour une « nouvelle » fait la une de toutes les discussions, dans tous les carrés de la place : Un LST français, certains le désignant même comme étant l’ORNE, se trouverait en réparations à LAS PALMAS, aux Canaries, après avoir été endommagé en opérations au Sahara, et alors qu’il aurait été prêté à la Marine Espagnole. S’agit-t-il d’une simple rumeur ? Là encore cela me dépasse ! Et voila que quelques temps après, « radio coursives » diffuse largement encore une autre information : c’est cette fois un autre LST français qui se trouve là-bas, opérant avec les espagnols, et je pense comme d’autres, qu’il peut s’agir de l’ODET ou de la RANCE qui ont été sur la zone de Dakar dans les semaines précédentes. Un autre fait troublant intervient aussi : un camarade, Aspirant mécanicien affecté à l’Unité Navale, disparaît de l’arsenal. Il se raconte qu’il campe là-bas sur la plage avec quelques hommes et du matériel pour réparer les bobos de petits engins : LCVP, LCM… Quand mon camarade réapparait à Dakar quelques temps après, il est précédé d’une citation parlant de quelque chose comme : « mission dangereuse sur une côte inhospitalière ». Mais je n’aurai pas l’occasion de le rencontrer et d’entendre de sa bouche ce qu’il s’est passé.

En effet, il a été décidé en haut lieu que notre carénage est maintenant terminé !

Nous sommes arrivés à fin mars ou début avril, et il faut nous préparer à appareiller et à quitter Dakar où, en définitive, nous avons passé un séjour agréable. La peinture générale n’étant toujours pas faite nous appareillerons donc une nouvelle fois sous les couleurs rouille et minium.

Mais nous avons gagné dans ce carénage un quatrième LCVP et son bossoir, sur tribord.
Je m’étais d’ailleurs toujours demandé pourquoi nous n’avions jusque là que trois bossoirs et trois LCVP, cela choquait mon sens de la symétrie en matière de marine.


Maintenant l’Algérie nous attend, et nous pourrons, entre autre chose, y faire la peinture générale par les moyens du bord.

Mais ceci est une autre histoire, comme aurait dit Kipling.

Robert Badier




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
ROZO
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 88
Électricien NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par ROZO le Mer 22 Fév 2012 - 15:51

de Rozo à Bonnerue Daniel et à Ancien Boum

Jamais deux sans trois, sur la RANCE, en 1958( le jour peut-ètre le 17 ou 18 juillet 1958) puisque je montais à bord du Spahi le 19, à l'Unité Marine Oran.Donc nous étions tous les trois passagers et je me souviens trés bien de ce cachalot,au large des Baléares.J'avais 28 ans, second maitre électricien

Bien amicalement




"Et si c'était à refaire, je referais ce chemin".
avatar
douzef
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 45
Électricien

Re: CHELIFF (LST)

Message par douzef le Dim 29 Avr 2012 - 20:20

Bonsoir,
Suite au message de notre camarade Yvon Coat:
Le LST Cheliff possedait il une installation Aviation?hangar,plate-forme....pour recevoir son Alouette.
Merci pour vos reponses.
Amitiés Aero
Douzef





avatar
jean claude monzie
QM 1
QM 1

Age : 72

Re: CHELIFF (LST)

Message par jean claude monzie le Dim 29 Avr 2012 - 21:20

sur le cheliff ?? je me mélange avec le blavet qui lui avait l'installation pour 2 hélico 1 hangar double, j'ai eu l'honneur d'y embarquer 1 semaine à hao pour les rav ( mauvais souvenir )
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par PILON le Dim 29 Avr 2012 - 22:45

Non, Doux Zef, le Cheliff n'a jamais eu de hangar pour hélicoptères. Du reste, le voici en photo dans le port de Papeete du côté de Fare ute, il est le plus à gauche du groupe de quatre, les trois autres étant nos BDC. Je ne connais pas la date mais aucun des trois BDC n'a de hangar.

photo net marine.net

André Pilon




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.

    La date/heure actuelle est Lun 24 Sep 2018 - 13:36