Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 646199 messages dans 13452 sujets

Nous avons 15708 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est calas alain

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par coutil Aujourd'hui à 16:48

» CFM HOURTIN. VOLUME 4
par Papynano Aujourd'hui à 16:29

» CDT BOURDAIS (AE)
par Pierrot Aujourd'hui à 16:11

» LA SPÉCIALITÉ DE TRANSMETTEUR
par astum Aujourd'hui à 15:44

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par LEMONNIER Aujourd'hui à 15:27

» PERTUISANE (PR)
par Franjo Aujourd'hui à 13:23

» CHELIFF (LST)
par Charly Aujourd'hui à 12:52

» PRIMAUGUET (FRÉGATE)
par Charly Aujourd'hui à 12:33

» FRANCIS GARNIER (AVISO)
par GYURISS Aujourd'hui à 10:28

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par MILLET Jean Claude Aujourd'hui à 09:25

» DU CHAYLA (EE)
par CARLIER JEAN MARIE Aujourd'hui à 08:50

» [Logos-Tapes-Insignes] ECUSSONS
par majorasfoy Aujourd'hui à 08:04

» LE NORMAND (ER)
par corre claude Hier à 19:59

» PREMIER MAÎTRE L'HER (AVISO)
par facilelavie Hier à 18:43

» [ Histoire et histoires ] Le Programme Sawari 1
par jobic Hier à 16:03

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Jean-Marie41 Ven 17 Nov 2017, 21:08

» LES FREGATES FRANCAISES DE TYPE RIVER
par Roli64 Ven 17 Nov 2017, 18:47

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par COLLEMANT Dominique Ven 17 Nov 2017, 16:29

» Document d'époque
par MILLET Jean Claude Ven 17 Nov 2017, 12:38

» DORIS (SM)
par BECAUD Ven 17 Nov 2017, 11:08

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par loulou06000 Ven 17 Nov 2017, 07:03

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Jeu 16 Nov 2017, 23:03

» [ Blog visiteurs ] cadeau souvenir
par Invité Jeu 16 Nov 2017, 19:50

» [ Histoire et histoires ] Cérémonie du 11 novembre (Sujet unique)
par Jean-Marie41 Jeu 16 Nov 2017, 19:39

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par montroulez Jeu 16 Nov 2017, 17:42

» BSM LORIENT - KEROMAN
par smmorse Jeu 16 Nov 2017, 09:46

» CASSARD (EE)
par noriga Jeu 16 Nov 2017, 09:20

» FLOTTILLE 6 F
par kerneve Jeu 16 Nov 2017, 09:07

» LES INSIGNES DE L'AÉRONAUTIQUE NAVALE...
par timoniersoum Jeu 16 Nov 2017, 08:19

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par COLLEMANT Dominique Mer 15 Nov 2017, 23:45

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par Cham Mer 15 Nov 2017, 19:33

» [B.A.N.] MAUPERTUS
par COLLEMANT Dominique Mer 15 Nov 2017, 17:45

» COMMANDANT DUCUING (AVISO)
par Charly Mer 15 Nov 2017, 17:35

» [Campagne C.E.P.] CENTRE DE REPOS DE MATAEIA
par LA TOULINE Mer 15 Nov 2017, 15:06

» LIEUTENANT DE VAISSEAU LAVALLÉE (AVISO)
par marsouin Mar 14 Nov 2017, 19:45

» VAR (BCR)
par COLLEMANT Dominique Mar 14 Nov 2017, 19:45

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par COLLEMANT Dominique Mar 14 Nov 2017, 19:43

» AMYOT D'INVILLE [AVISO]
par Christian DIGUE Mar 14 Nov 2017, 16:26

» SÉMAPHORE - BEG MEIL (FINISTÈRE)
par timoniersoum Mar 14 Nov 2017, 16:18

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par Kohler Jean Marie(Hans) Mar 14 Nov 2017, 13:39

» ASTROLABE (Patrouilleur et Navire Logistique Polaire)
par Charly Mar 14 Nov 2017, 03:58

» [Associations anciens marins] FNOM
par Bureaumachine busset Lun 13 Nov 2017, 22:29

» SÉMAPHORE - PENMARC'H (FINISTÈRE)
par corre claude Lun 13 Nov 2017, 22:28

» [Aéronavale divers] La Marine et l'Aéronavale Française d'hier et d'aujourd'hui
par Serge BAVOUX Lun 13 Nov 2017, 18:13

» FLOTTILLE 33 F
par papyserge Lun 13 Nov 2017, 17:02

» VIEUX ET TRÈS VIEUX BÂTIMENTS
par Noël Gauquelin Lun 13 Nov 2017, 14:34

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par VENDEEN69 Lun 13 Nov 2017, 08:49

» [Marine à voile] L'Hermione
par pinçon michel Lun 13 Nov 2017, 08:42

» [Bâtiments de ligne] RICHELIEU et JEAN BART
par COLLEMANT Dominique Dim 12 Nov 2017, 23:27

» École de Gendarmerie Maritime Toulon.
par Pétunia Dim 12 Nov 2017, 22:38

» LANVÉOC POULMIC (B.A.N.)
par byu30 Dim 12 Nov 2017, 21:56

» GIBOULEE (NAVIRE CITERNE)
par boboss Dim 12 Nov 2017, 19:29

» [ Associations anciens Marins ] ADOSM Toulon 2015
par Jean-Marie41 Dim 12 Nov 2017, 19:06

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par Jean-Marie41 Dim 12 Nov 2017, 19:04

» [ Divers frégates ] FREMM Bretagne
par Jean-Marie41 Dim 12 Nov 2017, 18:53

» [Traditions] LES RUBANS LÉGENDÉS
par douzef Dim 12 Nov 2017, 14:25

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par larcher Dim 12 Nov 2017, 10:55

» [ Blog visiteurs ] A la recherche les vieilles photos sauge Aviso-Escorteur Balny 1
par Fred1961 Dim 12 Nov 2017, 10:39

» DIVES (BDC)
par Basc Dim 12 Nov 2017, 07:54

» VENDEMIAIRE Sous-Marin
par COLLEMANT Dominique Sam 11 Nov 2017, 23:10

» GSM Cherbourg
par COLLEMANT Dominique Sam 11 Nov 2017, 17:58

» SNSM BEG MEIL
par Jean-Marie41 Sam 11 Nov 2017, 17:39

» [Activité des ports hors Marine] LE PORT DE CHERBOURG - VOLUME 001
par Louis BOUZELOC Sam 11 Nov 2017, 16:37

» [ École des Mousses ] Promotion 60/61 1ère Compagnie
par jacques95 Sam 11 Nov 2017, 16:00

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par JACQUES SOUVAY ou BILL Sam 11 Nov 2017, 14:24

» Beautemps-Beaupré BHO - A 758
par Bureaumachine busset Sam 11 Nov 2017, 14:17

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 2]
par loulou06000 Sam 11 Nov 2017, 14:16

» BALNY (AE)
par Fred1961 Sam 11 Nov 2017, 09:23

» LE BOURGUIGNON (ER)
par VENDEEN69 Sam 11 Nov 2017, 06:52

» BRIGANTINE - P798
par Xav-Bzh Ven 10 Nov 2017, 15:48

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par Charly Ven 10 Nov 2017, 10:44

» AMIRAL CHARNER (AE)
par Charly Ven 10 Nov 2017, 10:31

» [ Blog visiteurs ] Recherche informations - Système de radio-communication utilisé à la BSM de Bordeaux durant la guerre
par Charly Ven 10 Nov 2017, 09:53

» SCORPION (GABARE)
par Charly Ven 10 Nov 2017, 09:47

» [Associations] Anciens Marins de Réserve de la Polynésie française
par Charly Ven 10 Nov 2017, 09:41

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Charly Ven 10 Nov 2017, 09:32

» [ Blog visiteurs ] Recherche Informations QM Mécanicien Robert Priol (mon grand-père)
par J-C Laffrat Jeu 09 Nov 2017, 23:57

» L' ALSACIEN (ER)
par Charly Jeu 09 Nov 2017, 23:07

» DAPHNÉ (SM)
par COLLEMANT Dominique Jeu 09 Nov 2017, 18:28

» [ Les Musées en rapport avec la Marine ] Musée de l'Aeronautique Navale de Rochefort
par J-C Laffrat Mer 08 Nov 2017, 18:09

» BSM TOULON
par JONCQUET Mer 08 Nov 2017, 17:42

» [ Recherches de camarades ] Bosco Georges Fallon - Tansporteur Hanap (A 740)
par COLLEMANT Dominique Mer 08 Nov 2017, 17:34

» [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL
par GAUDIN Bernard Mer 08 Nov 2017, 16:31

» [ Blog visiteurs ] recherche infos sur mon grand-père Sidy FALL
par J.Revert Mer 08 Nov 2017, 15:02

» LA CHARENTE (PRE)
par Pytheas Mar 07 Nov 2017, 16:40

» ÉCOLE DES DÉTECTEURS - ST MANDRIER
par DQN78 Mar 07 Nov 2017, 14:44

» [ Les sémaphores - divers ] Sémaphore de l'île Ste Margueritte Cannes
par Charly Mar 07 Nov 2017, 10:07

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES
par VENDEEN69 Mar 07 Nov 2017, 05:52

» [ Marine à voile ] Le Mir
par COLLEMANT Dominique Lun 06 Nov 2017, 22:33

» [Histoire et histoires] Les Anglais gagnent la bataille de l'Atlantique à Saint Nazaire
par COLLEMANT Dominique Lun 06 Nov 2017, 21:47

» [Divers les Nuc] Le BARRACUDA
par centime44 Lun 06 Nov 2017, 20:26

» ASTROLABE (BH)
par Charly Lun 06 Nov 2017, 19:44

» LARTIGUE (ALGÉRIE)
par richardconstant Lun 06 Nov 2017, 18:32

» STATION RADIO SUPER MAHINA "FUM"
par marsouin Lun 06 Nov 2017, 14:29

» D.E.T. PORQUEROLLES
par DQN78 Lun 06 Nov 2017, 08:52

» ARGENS (BDC)
par Charly Dim 05 Nov 2017, 20:42

» ESCADRILLE 55 S
par J-C Laffrat Dim 05 Nov 2017, 20:27

» FLOTTILLE 24 F
par JACQUES SOUVAY ou BILL Dim 05 Nov 2017, 16:06

» [Activité des ports] Le Guilvinec
par corre claude Dim 05 Nov 2017, 13:57

DERNIERS SUJETS


CHELIFF (LST)

Partagez
avatar
Le Paulois
MATELOT
MATELOT

Age : 81
NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par Le Paulois le Dim 20 Nov 2016, 08:47

Dans le Post "Campagne CEP - Papeete - D.C.A.N.Papeete " ; il est également reproduit une certaine tranche de l'histoire du CHELIFF : Cliquer ICI
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: CHELIFF (LST)

Message par Roger Tanguy le Dim 20 Nov 2016, 12:06

Excellente idée, Le Palois, d'avoir créé ce lien.

On y apprend plein de choses et on évoque ces fameuses conditions d'habilité des bâtiments de débarquement en général et du CHELIFF en particulier.
Sur tous nos navires il y a des postes plus ou moins spécifiques aux différentes spécialités ou services, poste 1, poste 4... Sur le CHELIFF il y avait un poste unique pour l'équipage, un dortoir. Des bannettes superposées, façon étagères de magasiniers comme j'ai déjà dû l'écrire quelque part, où nous étions "entassés" pêle-mêle. Sur ces "étagères", j'avais derrière ma tête les pieds d'un bosco, au-dessus un mécano, en dessous un électricien. Nous étions "le poste équipage", ça vous donne un esprit de corps. Lors de nos manifestations de mauvaise volonté, nous étions tous solidaires. Les punitions collectives étant interdites dans la marine, les meneurs jamais identifiés, nous passions toujours au travers. Il faut dire que notre bidel était un bon père de famille, un homme en or. L'officier en second, un fusco lui aussi, n'était pas non plus un méchant bougre, loin de là. Pourtant, lui ancien d'AFN, qui en avait donc vu d'autres, un jour a pris la mouche et estimant que nous avions poussé le bouchon un peu trop loin et que nous n'avions rien moins que porté atteinte à l'honneur du pavillon (nous étions en pleine mer, en route sur Huahiné !), avait collé 8 jours d'arrêt à notre QM2 chef de poste. Il renversait sans doute la maxime on est récompensé en la personne de ses chefs (quand on les décore par exemple pour le boulot fait par l'unité) par : on est puni en la personne de son chef. C'était injuste. On aurait dû sans doute manifester notre désaccord, mais c'est vrai que, cette fois là, nous avions été un peu fort et qu'il valait mieux, pour un temps, adopter un profil bas.
En tous cas, merci Le Palois de nous avoir signalé cette rubrique où il est question de ce navire assez extraordinaire.
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: CHELIFF (LST)

Message par Roger Tanguy le Dim 20 Nov 2016, 15:31

L’année 1967 ne va pas tarder à tirer sa révérence. C'est bientôt Noël. Nous sommes à quai à Papeete. Sans aucune attention à la date, comme si rien n'était les chariots-élévateurs vont et viennent du quai au hangar. Nous faisons le plein de marchandises. Charger n'est pas un problème mais notre destination est Réao et là-bas on ne touche pas terre. Le déchargement va se faire à la main. Il va falloir tout hisser sur le pont puis transférer les tonnes de ciment, les camions, les tôles, le tracto-pelles,etc... dans les baleinières. Sacré boulot. Souvent nous embarquons des dockers pour ce travail de manutention mais pas toujours. S'il n'y en a pas, faut faire sans. Et là, il n'y en a pas. Un travail de forçat qui explique sans doute un peu que l'on ne soit pas « militaire petit doigt sur la couture du pantalon, à bord », qu'on nous laisse assez la bride sur le cou. Moi, pendant ce temps, je me la coule douce. Je bronze ( voir plus bas). Le transfert de lourdes charges sur les baleinière n'est pas sans risques. Les élingues montrent de temps en temps leurs limites à l'effort. Nous avons laissé, par le fond, quelques tracteurs Renault, des engins de travaux public type Caterpillar ou Michigan devant Réao ou Puka Rua. Pertes et profits. Pertes, surtout. Encore heureux qu'il n'y ai pas eu d'accident grave (les baleiniers plongeaient prestement à l'eau). Cette fois, tout se passe bien. Le matériel livré, nous faisons route vers Papeete. Le commandant demande de mettre le cap sur Hao. Nous allons réveillonner à quai, ainsi tout le monde pourra participer. Dans l'après midi du 24, nous sommes à poste. Comme à l'habitude, lors d'une arrivée à quai, les margats (pardon Gilbert) sont restés à distance prudente. Nous ne sommes pas réputés pour être des fins manoeuvriers. Quand on entend boum c'est que nous sommes à poste. Tous les commandants ont une hantise : que le CHELIFF vienne à couple de leur bâtiment. Il y a peu le commandant de la RANCE en a fait la douloureuse expérience. On le lui a sacrément arrangé (ravagé, oui) son bateau ! L'après-midi est consacrée à le décoration du hangar. On a trouvé, je ne sais où, un arbre du type cyprès qui fera office d'arbre de Noël. Le hangar est vide. On y dresse des tables. Pour une fois, tout le personnel du bord sera réuni dans le même poste. Attention faut pas non plus trop pousser. Equipage, choufs, baleiniers, maistrance, officiers, à chacun son coin. Le commandant nous présente un film en Super 8 qu'il a réalisé à bord. On nous voit, enfin les pontus, à l'oeuvre sur le pont, lors des opérations de débarquement de matériel. Un vrai document historique. Quest-il devenu ? Nous passons à table. Dans chaque assiette le chouf de la coopérative a déposé un porte-clé. Merci l'ami. Le SM commis s'est montré moins pingre qu'à l'habitude, il a donné de quoi faire un réveillon honnête au cuisinier. Le pauvre commis a beau se défendre, s'il n'a pas de sous pour nous donner à manger, c'est de notre faute. Au lieu de prendre la peine de descendre nos plateaux alvéolés à la souillarde nous les balançons par dessus bord. Il ne peut pas acheter à la fois des couverts et de la nourriture. C'est sur le même budget. Mais quand on a 18 ou 19 ans c'est un discours que l'on n'entend pas. Ce soir nous avons bien mangé. Merci commis.
Dès l'aube, nous appareillons et reprenons notre route.



Assis sur une caisse, muni d'un cahier, je note tout ce qui sort de la cale, ce qu'on embarque sur la baleinière (ou qui tombe à la mer ) , son heure de départ, son heure de retour. Accessoirement, cette dernière précision me permet de vérifier que toutes les baleinières sont bien rentrées.
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: CHELIFF (LST)

Message par Roger Tanguy le Lun 21 Nov 2016, 22:25

Forbans, vauriens, Potemkine... il m'arrive d'employer des mots qui peuvent vous paraître excessifs (mais c'est affectif, pas péjoratif) aussi je vais m'en expliquer un peu (juste un peu) et ne reviendrait plus sur le sujet.
Potemkine, tout le monde connait l'histoire de cette révolte. Petit rappel en trois lignes (juste pour faire un parallèle) : la guerre avec le Japon avait amené les meilleurs officiers et le meilleurs marins sur ce front. En Mer Noire étaient restés les officiers les moins aguerris, les marins les moins disciplinés. Sur le Potemkine, le pacha était du genre débonnaire, son commandant en second plus rigoureux et l'équipage comptait un marin révolutionnaire exalté. Lorsque la viande est embarquée, il « semble » qu'elle soit avariée. Les marins refusent de manger leur « bortsch ». Le commandant ordonne à l'équipage de se rassembler sur le pont... vous connaissez la suite.
Quel rapport avec le CHELIFF ? Et bien, sur le CHELIFF aussi, les marins estiment que la viande embarquée est avariée et refusent de la manger. Ca gronde, révolte, refus de travailler. L'officier en second, fort courroucé, convoque l'équipage sur le pont. Il lui fait part de sa colère et invite les gars à capeler leur blouson de mer. Direction les frigos. Chacun est invité à constater de visu que la viande est fraîche. Les mauvaises langues prétendent qu'il venait de faire rentrer à la hâte de la viande fraîche. Comme toujours le soufflé retombe, mais l'affaire n'est quand même pas si banale.

Spoiler:
La chemise d'un dirigeant d'Air France a fait la Une des médias il n'y a pas longtemps. Là encore, juste un remake de ce qui s'est passé sur le CHELIFF. Un officier qui « cherchait » depuis longtemps les appelés marins pêcheurs, un jour, ou plutôt une nuit, qu'il était de garde, les a attendu à l'heure de leur retour de terre, c'est à dire tard dans la nuit. Il pensait qu'ils seraient ivres, sur ce point il n'a pas été déçu ; qu'il pourrait les apostiller, et là il aurait mieux fait de rester au lit. Cet inconscient ayant menacé les marins-pêcheurs de punition, avant d'avoir compris ce qu'il lui arrivait, a été saisi par le devant de sa chemise et collé à la cloison de sa chambre (où le factionnaire avait conduit les noctambules) et quelque peu « bousculé ». Devant la tournure des évènements, on réveille le SM bosco et l'officier de manœuvre, les deux seuls qui trouvaient grâce aux yeux de nos lascars. Il y a du bruit dans le Landerneau du bord. Ca dure un moment car faire entendre raison à des gens bourrés c'est mission impossible. Les médiateurs n'ont pas la tâche facile. Avant de quitter la chambre, les acolytes délivrent un message (dont je ne vous donnerai pas la teneur) à son occupant. Il "cherchait" les marins-pêcheurs, il les a "trouvés". Le lendemain matin, le soleil brille, la nuit a emporté ses secrets. Tout le monde reprend son travail. Cette nuit, il ne s'est rien passé. Le soufflé est encore retombé.

Je me permets de citer ces deux exemples puisque, s'ils ne sont pas de notoriété publique, cela s'est quand même passé en public et je les ai entendues raconter par d'anciens du CHELIFF dans d'autres affectations. Je ne brise donc aucun secret.
Des conditions, une ambiance de flibuste, comme celles-là, on n'en rencontre qu'une fois dans sa carrière et même, plus certainement, jamais. Et ça vous fait de sacrés souvenirs !
Cette situation exceptionnelle est tout à fait expliquable. Pour la plupart des membres du poste Equipage, c'était leur première affectation. Ils étaient jeunes en âge mais aussi en caractère. Les marins-pêcheurs, nettement plus mûrs, avaient déjà un vécu, une expérience professionnelle qui se montrait flagrante sur le pont. Au moins trois d'entre-eux avaient un fort caractère et un grand ascendant sur leur entourage. Les jeunes engagés, comme tous les jeunes étaient des rebelles sans cause, pas trop matures, et ne se forçaient pas pour résister à l'attrait de l'interdit, de l'aventure. On ne peut pas vraiment dire qu'ils se laissaient entrainer, l'occasion faisait les larrons. Trimbaler des sacs de ciment, se lever la nuit saisir une cargaison qui se fait la malle, ce n'est pas vraiment un métier de marins de l'Etat, aussi on met un peu de côté la stricte discipline militaire. D'un autre côté, le savoir faire et l'expérience des marin pêcheurs étaient un atout et même indispensables à la bonne marche des opérations sur le pont. Ils le savaient fort bien, et en usaient. Dès qu'ils faisaient la mauvaise tête, la machine était grippée, le travail prenait du retard et tout cela le commandement ne pouvait pas se le permettre. Alors on s'accommodait des incartades des uns et des autres. La mission d'abord. Et elle fut bien remplie.
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: CHELIFF (LST)

Message par Roger Tanguy le Dim 27 Nov 2016, 21:52

Un de mes commandants, regardant mes états de service, me demanda : que signifient les lettres C.H.E.L.I.F.F. ? C'est vrai que ce n'est pas évident pour tout le monde. Ce n'est pas un sigle, des initiales, mais un nom, celui d'un oued, d'un fleuve d'Algérie et c'est aussi le nom de l'un de nos batiments de débarquement. Lorsque l'on sait qu'il appartient à la même famille que les Trieux, Bidassoa, Blavet... cela devient plus parlant.
Avec un cours d'un peu plus de 700 kilomètres (plus que la Garonne), c'est le plus long fleuve d'Algérie. Un peu, comme chez nous l'Ellé et l'Isole, en s'unissant forment la Laïta, rivière de Quimperlé ou encore du Pouldu, le Chéliff est formé par la réunion de deux oueds issus des hautes plaines. Après une descente très rapide de ces hauteurs, il fait un coude et coule parallèlement à la côte méditerranéenne. Il arrose Orléansville (Chlef en arabe, El Asnam depuis l'indépendance) et se jette dans la Méditerranée non loin de Mostaganem (là où les navires pinardiers quimpérois allaient charger leur vin, ce qui m'a permis dès ma tendre enfance de connaitre le nom de ce port).
Ce fleuve/oued est un peu fantasque, à l'image de l'équipage du bateau qui porte son nom. A la saison des pluies (ou fonte des neiges) il connait des crues. Il devient tumultueux. Son débit peut atteindre 4000 mètres cubes par seconde. En été, c'est tout l'inverse. Sur les hauteurs, ses affluents ne sont plus que mares éparses et lui qu'un petit ruisseau. Il devient bien sage. Son débit, à l'estuaire, a du mal à atteindre un misérable mètre cube à la seconde. Voilà, vous connaissez l'essentiel.

carte provenant d'un (très) vieux magazine Géographia.
avatar
GYURISS
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 76
NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par GYURISS le Ven 25 Aoû 2017, 14:54

Bonjour aux anciens du LST;

Un collègue m'a envoyé deux photos, je vous en fais profiter.
Quelques souvenirs pour "Roger"

A TOULON peut-être avant son départ en 63 ?


A HAO, pas de date.


Merci Marsouin pour la blague, j'ai rectifié Antoine


Dernière édition par GYURISS le Ven 25 Aoû 2017, 20:59, édité 2 fois
avatar
marsouin
MATELOT D' HONNEUR
MATELOT D' HONNEUR

Age : 63
NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par marsouin le Ven 25 Aoû 2017, 18:55

Sur un "hoa" de Hao
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: CHELIFF (LST)

Message par Roger Tanguy le Sam 26 Aoû 2017, 14:53

A l'exemple de Perceval le Gallois, j'ai grandi en toute innocence protégé du monde par les forêts du bord de l'Odet.

Ma première affectation dans la marine me propulse à Tahiti, dans un monde bouillonnant où ce qu'on appelle des « vieux campagnards » me prennent en charge. Avec eux, j'ai usé, abusé peut-être (sans regret), de ma liberté nouvelle. Je voulais être marin, jouer au capitaine Troy dans Aventures dans les Iles (vous vous souvenez de ce feuilleton). Je me retrouve secrétaire (je ne savais même pas que ça existait dans la marine) dans un obscur bureau où l'on me confie des tâches bien peu exaltantes (de la dactylo et du classement) que j'exécutais sans enthousiasme excessif. Et comme le dit le guide du CEP : « le climat agit de façon insidieuse sur celui qui réside longtemps dans les îles. A la longue la chaleur et l'humidité sont débilitantes et émollientes ». Mes gradés (dont le PM avait fait l'Indo – ça donne du recul) étaient là depuis plusieurs années (comment avaient-ils fait?). Ils étaient bienveillants envers le patachon que j'étais.

Spoiler:
Mais cela n'a qu'un temps. Mes gradés sont remplacés par des « tout neufs » frais arrivés de métropole. Les secrétaires des bateaux aussi.
Peu après, en tapant les désignations, je découvre mon nom. Surpris, je bondis à la fin de la ligne pour connaitre mon sort : B.D. CHELIFF.
Je me retourne vers mon premier-maître la bouche et les yeux ronds. « Tu vas y apprendre ton métier, un jour tu me remercieras », me dit-il. Moi, ce que je ressens, c'est que je viens d'avoir mon sac, sans préavis. De plus, il me revient de taper moi-même la sentence.

Sur le CHELIFF, le secrétaire c'était Pondard, un vieux chouf solide. Lorsqu'il venait au bureau Pers, il faisait mon admiration. Il connaissait son affaire. Il avait de l'allure. Chef de bureau militaire, il me paraissait traiter d'égal à égal avec mon premier-maître. Et puis, il revenait de Réao, Puka Rua, Les Gambiers... Le rêve de l'Aventure dans les îles.

Il avait été remplacé par un QM2 qui avait aussitôt péter les plombs. Débarqué pour la prison d'Arue. Fallait lui trouver un remplaçant sur le champ et ça, ça ne courait pas les coursives.
Et voilà comment, nouvellement promu QM2, je me trouve soudain seul, sans aucune expérience, chargé d'un bureau militaire. L' Officier en second (fusco) qui attendait un vieux chouf expérimenté est furieux (et le mot est faible). Il « gueule » lorsqu'il m'accueille. Il ne m'en veut pas à moi bien sûr, mais ça m'impressionne. Nous aurons, heureusement, d'excellentes relations.

Moi, j'ai perdu mon innocence (pas mon insouciance). Gérer le bureau militaire d'un porte-avions, de la BAN de Lann Bihoué ou d'un BDC, c'est la même chose, les connaissances à avoir sont les mêmes, seul le nombre de dossiers traités est différent. Ici le gestionnaire c'est désormais moi et il va falloir assumer. Mon travail sera tout sauf de la routine. En raison d'un manque de personnel récurrent, je participe à la vie du bord (quart à la passerelle par exemple). Je suis un membre à part entière de l'équipage et perçu comme tel. Je vais découvrir ma spécialité, mon métier, et n'aurai plus jamais l'idée d'en changer.

J'ai déjà eu l'occasion de dire que ce bateau était armé par un équipage de pirates (voir les messages ci-dessus). J'abandonne mes tenues de tergal retaillées aux plis impeccables de minet de l'état-major pour le short en jean sans forme de mes nouveaux compagnons. Derrière les hauts murs de mon lycée (un ancien collège de jésuites), j'avais rêvé d'aventures dans les îles, mon rêve va être exaucé, au-delà de mes espérances.

Oui, le CHELIFF m'est cher pour tout ce qu'il m'a apporté. C'est un temps fort dans ma carrière. Aussi Gyuriss, je te remercie pour ces photos. Elles vont trouver place dans mon album perso.



avatar
Didier Moreaux
QM 1
QM 1

Age : 62
Mécanicien équipage NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par Didier Moreaux le Sam 26 Aoû 2017, 16:40

Je viens de relire toutes les pages de ce post et je dis : formidable .Merci de ce partage et si tu en as encore a écrire , ne te gène surtout pas , on attend avec impatience .




Didier Moreaux : l'Attentif 73/74 - Le Canopus 74/75 - DP Brest 76/77.
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: CHELIFF (LST)

Message par Roger Tanguy le Sam 26 Aoû 2017, 17:25

Chacun sait que sur un navire il n'y a qu'une corde : celle de la cloche.
Sur le CHELIFF, il y a bien failli en avoir une deuxième.
Un soir où un vent de folie, ou d'ennui, un soir ordinaire quoi, soufflait sur le poste, un QM bosco se trimbalait avec un bout entre les mains. A la question : qu'est-ce que tu comptes faire avec ça ? Il répond : me pendre.
Personne ne le prend au sérieux. Dans ce poste, il n'y a que des joyeux drilles et pas plus lui que les autres n'ont envie de mourir.
Il nous fait un beau nœud coulant au bout de sa corde. On dit bien une corde de pendu, n'est-ce pas ? Il noue l'autre extrémité à un barreau du dalot qui au plafond nous donne un peu d'air et de lumière. Il amène un tabouret dessous.
Nous le regardons faire.
Il monte sur le tabouret, se passe la corde au cou et perché là-haut fait le gugusse.
Voilà pas qu'arrive un mauvais coup de roulis. Le tabouret valse dans l'autre bout du poste et notre zigoto se trouve pendu pour de bon, suffoquant et gigotant au bout de sa corde. Ca prouve au moins qu'il n'a pas succombé au coup du lapin. Ceux qui sont le plus proches bondissent pour le soulever et lui enlever sa "cravate".
Nous avons failli avoir une deuxième corde : une corde de pendu.
On ne reprendra plus le copain à faire l'idiot, du moins pas ce genre de bêtise.



avatar
Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 67
Mécanicien NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par Jean-Marie41 le Sam 26 Aoû 2017, 18:37

Bien ces récits Roger
Le dernier heureusement que cela c'est bien terminé sinon??Belle embrouille pour le CDT

J-M




La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.

[Charles Hébrard]
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: CHELIFF (LST)

Message par Roger Tanguy le Dim 27 Aoû 2017, 12:05

Certes du souci pour le commandement mais surtout un travail un peu "épineux" pour un jeune secrétaire encore un peu "vert" : la constitution du dossier de décès. J'ai été sauvé sur ce coup-là, mais j'en ai eu quand même quelques uns à monter. Pour les premiers, j'étais déjà chouf admissible ou second-maitre, donc déjà bien aguerri.



avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par Noël Gauquelin le Dim 27 Aoû 2017, 12:33

Bravo Roger Tanguy pour ces récits exotiques. Parallèlement, je me dis que ma vie eut été fort différente si j'avais été affecté sur le Chéliff !



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: CHELIFF (LST)

Message par Roger Tanguy le Dim 27 Aoû 2017, 23:29

Y avait-il des quartiers-maîtres chefs à bord du CHELIFF ?
Drôle de question me direz vous.
J'hésite à vous en parler car c'est un sujet très délicat mais tellement invraisemblable, une situation que je pense unique.

A bord du CHELIFF rien n'est comme ailleurs.

Pour répondre à la question : oui, assurément, il y en avait. Leur poste était mitoyen du nôtre.
Mais quand je me pose la question, bizarrement je ne me souviens que d'un : le fourrier. Il était arrivé après moi à bord. C'était donc un "immaculé conception" c'est à dire conçu sans le péché originel (voir plus bas). Avec les autres je n'ai pas eu de relations (et ne me faites pas dire ce que je ne dis pas). Nous n'étions pas du même monde.

J'ai sorti mon album photos. Deux clichés montrent des marins du CHELIFF.

Sur la première, l'équipe de foot, je reconnais un quartier-maître chef, un détecteur. C'est peu.
Sur la deuxième, une réception à la mairie de Raiatea : le cuistot. Là encore c'est peu.

Cela peut paraître étrange que sur une photo d'une délégation de pompons rouges à la mairie on ne trouve que un seul quartier-maître chef. Peut-être qu'il y en avait d'autres, mais ils n'auraient certainement pas posé à côté de ceux du poste Equipage.

Etrange, mais pas anormal, dans le contexte très particulier du CHELIFF.
Un peu avant mon arrivée, un événement avait provoqué une faille quasi sismique qui avait séparé à jamais les deux populations. Je n'en ai donc pas été le témoin direct, mais j'en ai tellement entendu parler que j'en connais tous les détails et les protagonistes. De toutes façons, j'étais un ressortissant du poste Equipage et j'en subissais les conséquences. On ne choisit pas l'endroit où l'on naît.

Entre les quartiers-maîtres chefs et l'équipage c'était le rideau de fer, le mur de Berlin. Unis comme à bord qu'ils disent. Là c'est unis chacun de son bord. Et la solidarité jouait à plein dans chaque camp. Chacun dans sa caisse.

Pourquoi ce gâchis ? C'est là que c'est délicat. On peut le dire, mais certainement pas l'écrire. C'est une situation qui relevrait des tribunaux aujourd'hui (et même à l'époque). C'est un de ces cas où l'on peut mesurer l'effet de groupe, la sauvagerie humaine. Je ne veux pas écrire l'obéissance aveugle aux ordres (car il y avait un). Ce qui a été fait, ne se fait pas.

Vous aurez remarqué que je n'ai jamais employé le mot chouf. Chouf ce n'est pas seulement un grade, c'est aussi une philosophie. Des choufs, il n'y en avait pas à bord.

Au poste Equipage, je l'ai déjà dit, il y avait des marins pêcheurs, plus murs que nous, pas des moutons. L'un a pris les choses en mains (et je ne vous dis pas ce qu'il avait en mains). Le sang a coulé. Cela a mis un terme définitif à cette sinistre affaire.

Au fur et à mesure du temps, beaucoup ont débarqué, des nouveaux sont arrivés. Les choses ont peu à peu retrouvé un ordre qu'elles n'auraient jamais dû quitter.

Pour moi c'était mes premiers pas dans la Marine, ceux qui vont me façonner et qui feront un peu de moi ce que je serai plus tard. J'aurai toujours en moi quelque chose du CHELIFF.



avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 91
Radio

Re: CHELIFF (LST)

Message par J-C Laffrat le Lun 28 Aoû 2017, 10:05

Bonjour Roger Tanguy et à tous,

Retour en arrière pour une contribution sur un détail de l'histoire du Chéliff. Inconnu de la plupart d'entre-vous qui n’étiez pas encore marins ...

Le 1er mai 1961 le L.S.T Chéliff quittait Agadir avec à son bord les 130 officiers, officiers mariniers QM et matelots qui étaient restés sur place après la fermeture de la Base d'Aéronautique navale, et arrivait à Toulon le 5 mai suivant, les dernières caisses de matériel en provenance de la base les accompagnaient.

Sur cette photo de médiocre qualité, prise dans le port d'Agadir au moment du départ, on voit une partie des marins de la BAN accoudés à la rambarde bâbord du L 9006



PS : Une petite remarque sur les règles d'écriture, quand on cite le nom d'un navire ou bâtiment militaire ou de commerce, la bonne règle veut que ce nom soit toujours écrit en italique .... Ce qui n'est pas souvent suivi par les intervenants d'ACBPR pourtant d'excellents marins ...




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: CHELIFF (LST)

Message par Roger Tanguy le Lun 28 Aoû 2017, 11:14

Merci jean Claude. Tout ce qui concerne le CHELIFF est bienvenu.
Je constate que sur de nombreuses photos, le Chéliff disposait de deux LCVP sur chaque bord. Autant que je m'en souvienne de "mon temps" il n'y en avait qu'un de chaque bord.



avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: CHELIFF (LST)

Message par Roger Tanguy le Lun 28 Aoû 2017, 14:23

Quand je relis mon message, je me dis que finalement je m'embarasse de bien de précautions oratoires avec une affaire qui date d'un demi-siècle dont certains des protagonistes sont déjà décédés (le marin pêcheur notamment). Ce n'est pas même confidentiel puisque l'équipage tout entier du bâtiment en avait la connaissance et l'a raconté autour de lui. Et puis, il n'y a eu ni plainte ni mort d'homme, n'est-ce pas ?
Alors, soyons clair.

Lorsque le coqueron du commandant a été pillé, le commandement a pensé (à juste titre) que c'était l'œuvre de membres du poste Equipage. N'ayant aucune preuve, il a été "demandé" (je ne sais pas sous quelle forme) aux quartiers-maîtres chefs d'obtenir des "aveux" en passant chacun de ses membres, individuellement à la "question". Cela s'est traduit tout simplement en les "passant à tabac". Malheureusement quelques tortionnaires se sont révélés.

Les marins pêcheurs étaient nos spécialistes en épissure sur câbles d'acier (fabrication des élingues dont nous faisions un grand usage). Lorsque l'un des matelots est ressorti du poste des quartiers-maîtres chefs le visage un peu ensanglanté, l'un de ces marins pêcheurs, bâti comme un taureau charolais, a dit : "ils veulent du sang, ils vont en avoir !". Il s'est pointé dans le poste de nos voisins un épissoir à la main. Il en est ressorti couvert de sang. Pas vraiment le sien. Comme vous les savez, nous vivions tous torse nu. Il est allé direct chez le Second : voyez mon état, maintenant allez-voir celui des vos quartiers-maîtres chefs ».

Il n'a plus jamais été question de cette histoire. Mais il va sans dire qu'elle avait laissé des traces durables.
Le plus ahurissant est que cela ait pu se passer sur un bateau de la Royale.
Un bateau de pirates, vous dis-je.



avatar
marsouin
MATELOT D' HONNEUR
MATELOT D' HONNEUR

Age : 63
NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par marsouin le Lun 28 Aoû 2017, 14:34

Eh bien Roger, il n'y a pas que dans les films de mutinerie qu'on voit çà...
"Cheliff fait moi peur"
avatar
salonais
MATELOT
MATELOT

Age : 72
NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par salonais le Lun 28 Aoû 2017, 19:11

Peut etre le fait que l'Odet est ete desarme puis rearme ,le sujet sur le frere du Cheliff , le 9005 soit si pauvre en intervenants ?



A l'au-delà je préfère le vin d'ici.

AQI  SIAN  BIAN
avatar
Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 67
Mécanicien NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par Jean-Marie41 le Lun 28 Aoû 2017, 20:05

Quel histoire qui fini pas mal

J-M




La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.

[Charles Hébrard]
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: CHELIFF (LST)

Message par Roger Tanguy le Lun 28 Aoû 2017, 21:33

Pour Salonais
Peut-être que comme les gens heureux, les bateaux heureux n'ont pas d'histoire.
Mais surtout, un CHELIFF il n'y en avait pas deux dans la marine de notre époque.
Où ailleurs peut-on voir un lieutenant de vaisseau grimper en haut du mât pour guetter une terre parce qu'on ne sait pas exactement où on se trouve et quand on l'a trouvée cette terre s'y échouer piteusement ?
Où ailleurs peut-on voir des appelés ivres molester un officier dans sa propre cabine, vomir dans son lavabo (et sans doute aussi à côté) sans être le moins du monde inquiétés ?
Où peut-on voir des matelots et QM2 cesser le travail pour manifester leur mauvaise humeur ?
Etc.. etc...

Pour Noël Gauguelin
Il y avait à bord un MT TSF, le maître Desachy. Lui et l'infirmier étaient des fanas de la chasse sous-marine. Ils avaient tous deux un long fusil en bois polynésien. Je ne sais plus celui duquel présentait des morsures de requins. Deux maboules.
Il me revient aussi qu'il y avait un QM1 (je suppose, car je n'ai pas le souvenir de le voir dans notre poste) qui nous projetait des films sur le pont milieu.



avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par Noël Gauquelin le Mar 29 Aoû 2017, 11:48

Bonjour Roger, j'ai brièvement connu Desachy à Papeete, mais c'était plus tard, entre 72 et 74 et je ne me souviens plus ou il était affecté.



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
avatar
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par Max Péron le Mar 29 Aoû 2017, 16:14

En lisant les passionnantes "aventures" de Roger à bord du Chéliff, j'ai eu un peu l'impression de relire tout à la fois L'île au trésor et Les révoltés du Bounty.
Dans le premier cas, pour l'histoire d'un jeune garçon qui, du jour au lendemain, se retrouve embarqué avec de vieux loups de mer qui, pour la plupart, sont en fait des pirates.
Dans le second cas, pour le vol des fromages qui a déclenché la colère et les représailles du commandant sur l'équipage.

Le mot Chéliff - ou Chélif - m'intriguait. Du coup, j'ai cherché. Ainsi, grâce à Roger, je sais maintenant que le Chélif(f) est le plus grand fleuve d'Algérie. On apprend tous les jours.



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par Noël Gauquelin le Mar 29 Aoû 2017, 20:24

Max, pour le vol du fromage, n'était-ce pas plutôt "Ouragan sur le Caine".
amicalement



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
avatar
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

Re: CHELIFF (LST)

Message par Max Péron le Mar 29 Aoû 2017, 21:26

Non, Nono, je n'ai pas confondu ces deux films.
Je me souvenais du film avec Marlon Brando mais pour "être sûr d'être sûr" comme disait mon père, j'ai vérifié sur une encyclopédie en ligne très connue. L'équipage a été puni par le commandant parce que du fromage avait mystérieusement disparu.


Dernière édition par Max Péron le Mar 29 Aoû 2017, 21:31, édité 1 fois



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)

    La date/heure actuelle est Dim 19 Nov 2017, 16:54