Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 623163 messages dans 13197 sujets

Nous avons 15286 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est girardin

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [ DIVERS - LES NUCS ] Retour à quai pour ce SNA
par jean claude monzie Aujourd'hui à 18:10

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 17:09

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par alain EGUERRE Aujourd'hui à 15:37

» [Papeete] Le permis de conduire à Papeete durant nos campagnes
par christian dupuy Aujourd'hui à 11:48

» [Logos-Tapes-Insignes] ECUSSONS
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 10:20

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par Bureaumachine busset Aujourd'hui à 9:36

» [ Blog visiteurs ] Station deRadionavigation Omega de La Réunion
par Invité Aujourd'hui à 2:07

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par loulou06000 Hier à 23:30

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par JACQUEZ Hier à 21:33

» [ Recherches de camarades ] RECHERCHE MÉCANOS P.A. ARROMANCHES 72
par MILLET Jean Claude Hier à 15:58

» [ Blog visiteurs ] ANCIEN DE LA MARINE : Robert Le Guen (1920-2008)
par Invité Hier à 13:48

» [Vie des ports] Les ports de la Réunion
par Franjacq Hier à 11:25

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par christian dupuy Hier à 11:09

» La spécialité de Radio
par pat Ven 21 Juil 2017 - 22:21

» [ Blog visiteurs ] Diego station Caméléon 1971/73
par Invité Ven 21 Juil 2017 - 17:49

» INSIGNES
par Charly Ven 21 Juil 2017 - 9:24

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par montcalm Ven 21 Juil 2017 - 6:49

» MARINE PAPEETE, ET QUE MARINE PAPEETE !
par marsouin Jeu 20 Juil 2017 - 23:33

» [Associations] Anciens Marins de Réserve de la Polynésie française
par matricule66 Jeu 20 Juil 2017 - 20:22

» [ Blog visiteurs ] Cuirassier Jean Bart
par L.P.(Pedro)Rodriguez Jeu 20 Juil 2017 - 14:04

» [ Recherches de camarades ] Recherche Mécano du Schoelcher de 1972 à 1974 originaire de Kaysersberg
par Rousier Jeu 20 Juil 2017 - 9:04

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par Nenesse Mar 18 Juil 2017 - 0:23

» LE NORMAND (ER)
par Bureaumachine busset Lun 17 Juil 2017 - 22:23

» [Vieilles paperasses] Anciennes photos de marins
par Max Péron Lun 17 Juil 2017 - 22:00

» [ Logos - Tapes - Insignes ]
par PASQUETTE ERIC Lun 17 Juil 2017 - 21:10

» [Campagne] NOSSI-BE
par alain EGUERRE Lun 17 Juil 2017 - 19:28

» FLAMBERGE (P.C)
par yankeepapa Lun 17 Juil 2017 - 18:27

» FLOTTILLE 27 F
par J-C Laffrat Lun 17 Juil 2017 - 16:03

» [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord
par corre claude Dim 16 Juil 2017 - 22:24

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par chauvin Dim 16 Juil 2017 - 16:01

» [Foyers et cercles] Les cercles O.M.
par Jean-Marie41 Ven 14 Juil 2017 - 19:09

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Ven 14 Juil 2017 - 18:46

» [Atolls et bases] LES GAMBIER
par Cuiguillere Ven 14 Juil 2017 - 18:30

» [ Blog visiteurs ] Premier Maître GOURMELIN CAA DE GRASSE
par takeo Ven 14 Juil 2017 - 14:37

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Jean-Marie41 Jeu 13 Juil 2017 - 18:55

» [Campagnes C.E.P.] Les îles de la Polynésie Française
par Charly Jeu 13 Juil 2017 - 16:47

» LE REDOUTABLE (SNLE) (Sous surveillance spéciale)
par Jean-Léon Jeu 13 Juil 2017 - 13:21

» BATIMENTS ÉCOLE TYPE LÉOPARD
par LEMONNIER Jeu 13 Juil 2017 - 12:26

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par LEMONNIER Jeu 13 Juil 2017 - 12:21

» LANN-BIHOUÉ (B.A.N.)
par LE BRETON Jean-Yves Mer 12 Juil 2017 - 19:25

» LANVÉOC POULMIC (B.A.N.)
par LE BRETON Jean-Yves Mer 12 Juil 2017 - 19:21

» DAKAR BEL-AIR et OUAKAM (B.A.N.)
par LE BRETON Jean-Yves Mer 12 Juil 2017 - 19:15

» ÉGLANTINE , Bâtiment d'Instruction à la Navigation
par centime44 Mer 12 Juil 2017 - 14:13

» MÉDOC (BB - MURUROA)
par jean michel Labadens Mer 12 Juil 2017 - 13:34

» [ VOS ESCALES ] SAINT PIERRE ET MIQUELON
par Bureaumachine busset Mer 12 Juil 2017 - 13:09

» [ Blog visiteurs ] Mon Grand Père Henri Lagardère matricule 1812R38
par corre claude Mar 11 Juil 2017 - 17:40

» [ Blog visiteurs ] Mers el Kebir
par Invité Mar 11 Juil 2017 - 16:56

» SNSM la TURBALLE (44)
par Jacques l'A Mar 11 Juil 2017 - 16:42

» [ Blog visiteurs ] Recherche anecdotes sur Boris ARTUCHKINE
par Invité Mar 11 Juil 2017 - 9:21

» ANDROMEDE (CM)
par PAUGAM herve Lun 10 Juil 2017 - 22:06

» DURANCE (PR)
par Bureaumachine busset Lun 10 Juil 2017 - 21:55

» [ Recherches de camarades ] Recherche d'un officier marinier embarqué sur le ravitailleur "La Somme"
par BRUANT Lun 10 Juil 2017 - 10:23

» AVISO GARDE PÊCHE "AILETTE"
par Tragin Lun 10 Juil 2017 - 9:59

» MONGE (BEM)
par marsouin Dim 9 Juil 2017 - 21:39

» LA FAYETTE F710 (FREGATE)
par Bureaumachine busset Dim 9 Juil 2017 - 21:26

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Joël Chandelier Dim 9 Juil 2017 - 21:21

» CHAMPLAIN (BATRAL)
par Jean-Marie41 Dim 9 Juil 2017 - 18:53

» GUEPRATTE (EE)
par Jean Veillon Dim 9 Juil 2017 - 18:11

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par Charly Sam 8 Juil 2017 - 13:30

» COMMANDANT RIVIERE (AE) - Tome 2
par Jean-Léon Sam 8 Juil 2017 - 12:53

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
par Jean-Léon Sam 8 Juil 2017 - 12:27

» L'AGILE (E.C.)
par SELVINI Sam 8 Juil 2017 - 10:13

» ORAGE (TCD)
par EUGENE Raymond Jeu 6 Juil 2017 - 16:30

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par Jean-M Mer 5 Juil 2017 - 21:56

» DUPERRE (EE)
par Bureaumachine busset Mar 4 Juil 2017 - 22:52

» CASSARD (FRÉGATE)
par COLLEMANT Dominique Mar 4 Juil 2017 - 18:42

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par cuny Lun 3 Juil 2017 - 20:36

» [Autres sujets marine] Les cloches de nos bâtiments (Armés et désarmés)
par Jean-Marie41 Lun 3 Juil 2017 - 18:36

» [Foyers et cercles] LES FOYERS DU MARIN ! ! !
par loulou06000 Lun 3 Juil 2017 - 16:22

» [La musique dans la Marine] Bagad de Lann-Bihoué
par PAUGAM herve Dim 2 Juil 2017 - 12:03

» VAUQUELIN (EE)
par Louis BOUZELOC Sam 1 Juil 2017 - 23:40

» [ Divers frégates ] LANGUEDOC (FREMM)
par DUFFOND Serge Sam 1 Juil 2017 - 22:41

» JAUREGUIBERRY (EE)
par 3eme ligne Sam 1 Juil 2017 - 14:51

» [ Blog visiteurs ] DECES DE DANIEL SEDZINSKI (Ancien Aéro)
par Charly Sam 1 Juil 2017 - 11:51

» [ Recherches de camarades ] Jean Pierre Latapie ,QM1 mecano sur le TCD Ouragan en 1977
par philippe oliver Sam 1 Juil 2017 - 9:45

» Qu'est devenu le centre Sirocco ?
par J-C Laffrat Ven 30 Juin 2017 - 13:29

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par PAUGAM herve Ven 30 Juin 2017 - 9:16

» [AUTRE SUJET MARINE NATIONALE] LA VEDETTE FOCH BRILLE DE NOUVEAU
par PAUGAM herve Jeu 29 Juin 2017 - 22:12

» [ Blog visiteurs ] Mon père Daniel Deparis (Bois Belleau)
par Pépé 974 Jeu 29 Juin 2017 - 14:07

» CDT BOURDAIS (AE)
par Lathuilière Pascal Mer 28 Juin 2017 - 15:20

» CFM HOURTIN. volume 4
par papy25 Mer 28 Juin 2017 - 8:26

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par JACQUEZ Mar 27 Juin 2017 - 20:38

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par Jean-Léon Mar 27 Juin 2017 - 0:43

» [Association anciens marins] AGASM section RUBIS (TOULON)
par Bureaumachine busset Lun 26 Juin 2017 - 22:26

» LA SPÉCIALITÉ DE TRANSMETTEUR
par Roli64 Lun 26 Juin 2017 - 17:04

» DUMONT D'URVILLE (BATRAL)
par marsouin Lun 26 Juin 2017 - 7:04

» BSM TOULON
par bernard35 Dim 25 Juin 2017 - 21:55

» LES INSIGNES DE L'AÉRONAUTIQUE NAVALE...
par douzef Dim 25 Juin 2017 - 21:08

» [ Associations anciens Marins ] Nouvelle Nuit de la Marine de l'AMMAC d'ANGERS
par Jo Dim 25 Juin 2017 - 19:49

» [Votre passage au C.F.M.] Mon arrivée à Hourtin
par Charly Dim 25 Juin 2017 - 16:43

» [ Marins des Ports ] Dépôt des équipages
par kerneve Dim 25 Juin 2017 - 7:12

» FLOTTILLE 33 F
par coyoteduvar Sam 24 Juin 2017 - 15:27

» ARROMANCHES (PA)
par sendrané Sam 24 Juin 2017 - 14:36

» [ Blog visiteurs ] Cours du BE secrétaire 15 novembre 1965 - 15 mars 1966
par davy Ven 23 Juin 2017 - 10:29

» [Les traditions dans la Marine] Mariage en tenue
par alain EGUERRE Ven 23 Juin 2017 - 9:52

» [VOS ESCALES ] Brésil Rio de Janeiro
par loulou06000 Jeu 22 Juin 2017 - 13:49

» FLOTTILLE 11 F
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Juin 2017 - 21:48

» DIXMUDE (BPC)
par Momo Mer 21 Juin 2017 - 21:35

» FLORE (SM) - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Juin 2017 - 8:53

DERNIERS SUJETS


COOLIE (RC)

Partagez
avatar
† Fanch 56
FONDATEUR
FONDATEUR

Age : 68
Timonier équipage NON

COOLIE (RC)

Message par † Fanch 56 le Mer 15 Sep 2010 - 17:21

Sujet activé





LINUX MINT
On ne dit jamais assez à ceux qu'on aime...........qu'on les aime. (Louis Chédid)
Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
avatar
EUGENE Raymond
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 80
Transmetteur NON

Re: COOLIE (RC)

Message par EUGENE Raymond le Jeu 16 Sep 2010 - 15:40

Y-a-t-il parmi les membres du forum, des anciens qui ont embarqué sur le COOLIE en Indochine et qui ont assuré le retour de ce remorqueur de SAIGON vers DJIBOUTI puis DIEGO SUAREZ en aout 1956 ?
Toute une aventure à 5,5 nœuds avec des pannes en pleine mer.



Raymond EUGENE
avatar
Jolehe
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 86
Timonier équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par Jolehe le Mar 21 Déc 2010 - 19:58

Le RHM COOLIE est mon premier embarquement comme Chef de quart à la sortie du B.S.
Je suis embarqué le 11 janvier 1958.
Le Commandant était un maître Principal Nommé LE CORRE.
Il a été sympa pour mes débuts mais était souvent présent à la passerelle quand j'étais de quart.
Le Maître Guyomard m'a dit :
- "Tu le sauras quand tu auras sa confiance, il ne montera plus que très rarement à la passerelle".
C'est ce qui s'est passé, il m'a fait faire plusieurs manœuvres différentes et à tour de rôle nous faisions l'accostage sans qu'il dise un mot.
Lui même était un très bon manœuvrier et aimait nous le montrer !
J'ai un bon souvenir de mes 3 ans passés sur ce bateau, et quelques anecdotes que je raconterai bientôt.

Jolehé
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par PILON le Jeu 23 Déc 2010 - 15:55

Un retour à Toulon difficile

Nous sommes en février 1959 ; voilà sept mois que le petit remorqueur « le Coolie » est à Oran.
Le jour du départ pour rentrer à Toulon a sonné mais la météo est mauvaise, la mer est forte et un message de la Direction du Port nous suggère de retarder le départ.
On n'est plus à un jour près.
On entend à la radio que le paquebot " La Ville de Marseille" a fait demi-tour, il y a des creux de 15 mètres, dit-on, il n'est pas question de prendre la mer par un temps pareil.
On est tous d'accord pour attendre une accalmie mais le commandant ne veut rien entendre, il veut appareiller.
Je me demande pourquoi, personne ne l'attend à Toulon en dépit des conseils de la DP.
Enfin il décide de partir.

Spoiler:
A peine sorti du port un fort vent d'ouest nous prend en plein travers.
Le bateau roule bord sur bord, Guyomard l’autre chef de quart et moi proposons au commandant de faire demi-tour, le Corre ne veut rien savoir
Il n'est pas question de faire la route qu'a tracée le pacha, je m'y oppose fermement, et Guyomard aussi, il cède, nous faisons alors route vers le sud de l'Espagne et nous longerons les côtes pour être protégés du vent d'ouest.

Alors que nous arrivons au sud de l'Espagne, je prends le quart de 20 à 24.
Le commandant est à la passerelle et je vois qu'il a retracé la route directe.
Alors là je me fâche et malgré lui je continue vers les côtes espagnoles.
La mer est infernale.
Nous gouvernons depuis la passerelle inférieure.
En s'approchant des côtes les vagues deviennent moins fortes et c'est supportable.
Le commandant ne dit plus rien et descend dans la cuisine par la trappe puisqu'il qu'il ne peut pas aller dans sa chambre car il faut passer par l'extérieur, il serait jeté à la mer avec la force des vagues.
Il est bon de savoir que le Coolie n’est pas à sa place dans une grosse mer, en effet c’est un remorqueur de port.
Il est d’origine américaine ; la marine française qui l’a acquis lui a apporté quelques transformations dans le but de renforcer des points particuliers afin qu’il puisse aller en mer sans crainte.
D’après le site US Navsource, en service dans la marine américaine, il était un YTB et il s’appelait Edenshaw.
La marine française l’acquit en 1949, il y resta en service jusqu’en 1981, époque à laquelle il fut démoli.

Attentif, je continue à longer les côtes à distance respectable, à vue puisqu'il n'est pas possible de prendre des relèvements mais la carte me montre qu'il n'y a aucun danger de rencontrer quelque rocher.
Nous sommes seuls, l'homme de barre, un veilleur et moi, J'ai les yeux fixés sur les feux de la terre qui me permettent d'évaluer la distance et le veilleur scrute la mer de peur qu'il y ait un danger quelconque.
Nous sommes tous les trois très tendus.
La mer se creuse
A minuit, Guyomard vient me relever.
Je lui raconte mon coup de gueule avec le commandant :
- Mais il est fou, il veut tous nous tuer, on aurait du refuser d'appareiller.
Je vais me coucher, le commandant fera le quart de 4 à 8 heures et je reprendrai à 8 heures.
Sur ce bateau, en navigation de longue durée, ce qui est rare, nous sommes donc deux chefs de quart à se partager des rotations de quatre heures et le commandant prend le 4 a 8 pour faire le décalage journalier
Malgré le roulis, j'arrive à m'endormir à cause de la fatigue non sans avoir placé les rehausses de mon lit sinon je risquais de me retrouver par terre - façon de parler - je veux dire "sur le plancher".

Malgré mon sommeil je trouve que le bateau roule de plus en plus, je suis bousculé d'un bord à l'autre de ma couchette.

Un tour de veille à été assuré dans la cuisine de façon qu'il y ait toujours au moins trois hommes disponibles immédiatement en cas de coup dur.
Ce n'était pas indispensable, la moitié de l'équipage est là, car il est impossible de dormir dans sa couchette et, il faut bien le dire, ils semblent terrorisés.
Avant que le planton vienne me réveiller, je suis déjà entrain d'essayer de m'habiller.
Ce n'est pas un mince travail, il est impossible de tenir debout. Je suis obligé de m'allonger sur le sol pour passer mon pantalon et mettre mes chaussures.
En passant à la cuisine je prends quelques biscuits secs et grimpe par la trappe, même en me tenant de toutes mes forces à l'échelle je suis projeté d'un bord à l'autre du passage de l'échelle.
On se croirait dans un sous marin, toutes les portes extérieures ont été bloquées et sont étanches heureusement.
Le commandant est livide et les deux hommes s'accrochent où ils peuvent.
Je jette un coup d'œil par le hublot, on ne voit plus de terre nulle part. Je m'adresse alors au commandant.
- Mais vous êtes trop loin des côtes, qu'est-ce que vous faîtes, vous voulez nous faire couler.
- J'ai pensé que la mer allait mollir et j'ai pris la route directe.
- C'est de la folie.
- Peut-être, de toute façon, avec vous, je peux mettre ma casquette au clou !
- Pas du tout, vous êtes le commandant, mais cette fois vous avez eu tort de ne pas m'avoir écouté.

En fait, le commandant était remonté à la passerelle après mon départ et avait réussi à persuader Guyomard de piquer droit sur Toulon puisque la mer semblait plus calme.
Bien sûr elle était relativement calmée puisque le Coolie était à l'abri de la terre. Guyomard a cédé et a accepté, à contrecœur, de prendre la route directe.
Donc depuis minuit nous sommes au milieu de la Méditerranée, avec un vent violent qui est passé au nord-ouest.
Nous devons être au Nord des Baléares !
Sans trop attendre les commentaires de ma part, il me passe la suite et disparaît dans la trappe.
Nous naviguons au jugé en épaulant les vagues qui sont épouvantables, quand une lame arrive sur nous le bateau n'avance pas mais quand la vague est passée nous filons vers le creux presque comme si nous tombions dans un gouffre.
Les vagues sont très rapprochées et déferlent sur nous, quand le bateau est dans le creux nous avons un mur de la hauteur d'une maison, devant et derrière
Nous nous accrochons de toutes nos forces aux barres antiroulis en nous demandant combien de temps nous allons tenir.
Vers dix heures une énorme vague déferlante nous avale entièrement, le bateau est complètement couché et submergé. Nous sommes sous l'eau.
Va-t-on faire surface ?
Oui le bateau sort de l'eau et se redresse brutalement.
Je crie à François qui est à la barre.
- La barre à droite.
Je mets en fuite. (C'est-à-dire qu'au lieu d'épauler la vague nous la prenons par tribord arrière).
Nous filons presque à la vitesse des vagues qui nous soulèvent et nous poussent.
Bon ! pour le moment c'est un peu moins brutal, mais où va-t-on se retrouver ?
Quelques minutes après le commandant remonte à la passerelle.
- J'ai bien cru que nous étions coulés, nous étions vraiment sous l'eau.
- Oui, complètement.
J'ai "mis en fuite" il n'est pas question de changer de route pour le moment.
- D'accord
Le commandant nous explique qu'il y a des blessés légers qui ont été projetés hors de leur bannette, deux hommes ont glissé d'un bord à l'autre de la cuisine et ont des commotions sans gravité.

Voici deux jours que nous sommes partis, nous devrions arriver à Toulon demain !
Mais où sommes-nous ?
Aucune idée.

Dire qu'il y avait un radar installé à bord quand je suis embarqué mais l'arsenal nous l'a enlevé, il paraît, qu'il ne nous servait pas !

Nous avons continué à naviguer en fuite pendant deux jours puis enfin nous apercevons une terre au loin quand nous sommes sur le haut de la vague.
C'est certainement l'Italie pensons-nous, mais quel endroit ?
Il faut continuer encore un peu, les vagues perdent de leur ampleur il va être possible de virer sur bâbord en choisissant la vague faible.
Normalement, dans les trains de vagues, il y a une vague plus forte sur trois puis ça diminue.
Par le porte-voix nous prévenons la machine qu'on va mettre en "avant toute" dans un instant.
Voilà la vague la plus faible.
- En avant toute, la barre à gauche.
Tout se passe bien, nous avons maintenant la vague sur bâbord avant.
Il est prudent de remettre en avant demi pour ne pas tosser trop fort.
Nous sommes tous les trois en train de tenter de reconnaître un point à terre, une ville ou une montagne mais nous sommes trop loin et le temps n'est pas clair.
La nuit commence à tomber, avec les phares, il sera plus facile de se situer.
On prend l’ouvrage « Éphémérides Nautiques » et dès les premiers éclats d’un phare : 3 éclats et un long, nous cherchons sur la côte italienne mais non, aucun phare n'émet ces signaux.
Puisque ce n'est pas l'Italie c'est peut-être la Corse ?
En effet, c'est le phare du Cap Corse.
Enfin nous savons où nous sommes.
Route au nord ouest, à peu près "bout au vent" mais il faiblit doucement, la mer n'est plus cette furie qui a bien failli nous engloutir.
Ce ne sera pas pour cette fois.
Encore deux jours de route, si tout va bien nous mettrons six jours pour une traversée qui dure normalement deux jours et demi.
Il est maintenant possible de monter sur la passerelle supérieure, la visibilité est meilleure mais on prend encore des embruns à chaque grosse vague qui se casse sur la plage avant.

Nous approchons de Toulon, le Commandant monte à la passerelle pendant mon quart et je sens qu'il veut me dire quelque chose mais il semble embarrassé.
Enfin il se décide :
- Dites-moi, chef (tiens ! c'est la première fois qu'il m'appelle chef.)
Est-ce que vous comptez faire un rapport sur cette traversée ?
- Non Commandant, nous avons réussi à nous en tirer, c'est le principal, j'ai bien cru qu'on allait boire la tasse mais ce n'est plus qu'un mauvais souvenir dont on se rappellera longtemps.

Le commandant se décontracte et reste bavarder un moment avec moi de ces moments pénibles et de la frousse que nous avons tous eue.
Il m'apprend ce que le patron mécanicien lui a raconté : le moteur s'est arrêté quand nous étions à l'horizontale, il s'est désamorcé mais il est reparti dès qu'on s'est redressé.
Il a eu aussi une belle trouille !

Enfin nous voici de retour à Toulon, j'espère qu'on va avoir quelques jours de repos.
Nos deux blessés sont soignés à l'infirmerie de la D.P.

Il faudra un moment pour remettre de l'ordre à bord, dans les soutes tout a chaviré ainsi que dans les placards de la cambuse mais rien de vraiment grave.
Heureusement que j'avais amarré ma moto solidement mais elle a trempé dans la mer, je l'envoie sur le quai et la lave au jet pour enlever le sel.
Elle ne veut pas démarrer, il faut que je démonte le volant magnétique pour le rincer puis le sécher correctement ainsi que le fil de la bougie, il faut qu'elle démarre avant ce soir.
Tout est remonté, quelques coups de kick et elle repart.

Jo le He
Notes météorologiques.

Le Coolie a eu affaire à un type de temps bien connu : la dépression des Baléares.
C’est cette dépression qui, faisant remonter l’air chaud et humide de Méditerranée, donne de fortes pluies sur le Sud des Alpes et sur les Cévennes ce qui est appelé « Épisode cévenol » et qui est surtout redouté.
Quand cette dépression est bien installée, un vent de secteur ouest souffle entre les Baléares et l’Afrique du nord.
Les petits bateaux se mettent à l’abri.
La direction du port avait parfaitement raison de conseiller le commandant de différer son appareillage.
Appareillant malgré ces conseils, il aurait fallu qu’il gagne d’Oran la côte espagnole où, pour se rendre en France, il aurait été à l’abri pendant presque tout le parcours, à l’abri du vent mais surtout de la forte de mer levée par ce vent.
Ce vent peut lever une mer de force 6 à 7, soit des creux de : pour force 6 = quatre à six mètres, et pour force 7 = six à neuf mètres (la Ville de Marseille a donné quinze mètres !).
De mon point de vue c’était de la folie d’appareiller car même si le Coolie, remorqueur de port, avait reçu des transformations pour aller en mer, ses structures n’étaient pas faites pour encaisser de tels chocs.
Quand Jo le He a mis en fuite, ils sont partis plein pot en direction de la Corse.
Ayant reconnu cette île, le Coolie a viré de bord sur bâbord vers Toulon.
Il avait alors le vent de face, c’est donc que le vent de Nord Ouest, le Mistral, se levait sur le nord-ouest de la Méditerranée.
C’est ainsi que l’amélioration par le nord-ouest fait toujours suite à la dépression des Baléares.


Une photo du Coolie à mettre au crédit de Roland Grand

André Pilon


Dernière édition par PILON le Ven 24 Déc 2010 - 18:24, édité 6 fois





"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
Laurent
MATELOT
MATELOT

Age : 70
Radio équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par Laurent le Jeu 23 Déc 2010 - 16:10

J'avais connu une mer agité et on nous avait parlé de mer 7.
J'étais sur le Belier en remplacement je crois.
Je devais apporter un message au pacha, et j'ai vu un mur d'eau filer à toute allure.
C'était impressionnant. je ne crois pas avoir eu peur puisque j'étais en état second du fait que je ne supportais pas bien la mer démontée, je faisais confiance aux maîtres des lieux.

Avec le recul, je peux dire que maintenant j'en ai la chaire de poule.

- Je prolongeais le discours de Pilon, mais son texte a disparu.
Je ne comprends plus rien, l'age peut être !





Va petit mousse, ou le vent te pousse.
Bon vent matelot
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par PILON le Jeu 23 Déc 2010 - 16:16

comme tu dis : l'âge, un petit problème, j'vas y remédier
quand je met la photo, le texte disparait.

A P.





"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
framery
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 66
Fourrier NON

COOLIE (RC)

Message par framery le Jeu 23 Déc 2010 - 17:38

Quel récit PILON



Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt.

Plus on prend de la hauteur et plus on voit loin.
avatar
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 59
Radio NON

Re: COOLIE (RC)

Message par TUR2 le Jeu 23 Déc 2010 - 17:43

D'accord avec Framery,

Un excellent scénario pour un film, on imagine un role pour un Humphrey Bogart, des fois la réalité dépasse la fiction...
Quelle aventure !

Cordialement TUR2





Ia orana ite matahiti api
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par PILON le Jeu 23 Déc 2010 - 18:04

Oui, bien entendu, Humphrey Bogart dans "Ouragan sur le Caine" ;
Quel livre et quel film !

A. P.


Dernière édition par PILON le Jeu 23 Déc 2010 - 20:58, édité 1 fois





"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par PILON le Jeu 23 Déc 2010 - 18:17

Voici une autre vue presque de profit du Coolie, avec un temps plus calme que ce qu'il a subi dans le récit lu plus haut.
Photo Jo le He





"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
Laurent
MATELOT
MATELOT

Age : 70
Radio équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par Laurent le Jeu 23 Déc 2010 - 21:14

en tout cas, le Bellier RHM ressemble au Coolie.





Va petit mousse, ou le vent te pousse.
Bon vent matelot
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par PILON le Jeu 23 Déc 2010 - 21:18

A l’appui de la « croisière » du Coolie, je vous présente le code « état de la mer »
Voici le code état de la mer en fonction du vent qu’emploieent les navigateurs et les météorologistes.
Le vent donne naissance à « l’état de la mer » ; plus le vent force, plus la mer se dégrade

Force descriptif hauteur en mètres
0 : calme = 0
1 : ridée = 0 à 0,1
2 : belle = 0,1 à 0,5
3 : peu agitée = 0,5 à 1,25
4 : agitée = 1,25 à 2,5
5 : forte = 2,5 à 4
6 : très forte = 4 à 6
7 : grosse = 6 à 9
8 : très grosse = 9 à 14
9 : énorme = 14 et plus

Par régime d’Alizé modéré à fort, disons 10 à 25 nœuds, l’état de la mer va de 4 à 5.
Par contre la houle est une ondulation régulière qui persiste lorsque le vent a soufflé. On peut donc avoir de la houle sans vent mais aussi une houle avec de la mer du vent soufflant par-dessus
André Pilon





"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par PILON le Jeu 23 Déc 2010 - 21:59

On peut encore parler du Coolie si vous le voulez bien et je vous donne tous les renseignements que l’on trouve sur le site US navsource.org.
Ce petit remorqueur de port, a été mis sur cale en 1942, pour la Royal Navy britannique aux chantiers Gulfport Boiler and Welding works, à Port-Arthur, au Texas.
C’était un BYT-4 portant le nom de « Intend ».
La date de son lancement n’est pas connue, mais il fut acquit par l’US Navy le 12 mars1942.
Mis en service comme YTB-459 sous le nom de « Edenshaw ».
Il fut assigné au Maroc durant les années 43/44.
Il est reclassé remorqueur de haute mer le 15 mai 44.
Il fut transféré à la France, date non indiquée, sous le nom de « Coolie », A 684.
Rayé du registre naval US le 29 avril 49.
Enfin il a été retiré du service le 16 décembre 81 et vendu pour la démolition.
Son indicatif international était : NBTH
On ne lui connait pas de marraine.
Il a obtenu, sous son service américain, trois médailles pour faits de guerre.
- American campaign Medal
- Europe - Africa - Middle East campaign Medal
- World War II Victory Medal


Le Coolie, qui a fait la campagne d'Indochine, au bassin à Saigon.
Photo Roland Grand

André Pilon






"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
HèmBé43
MATELOT
MATELOT

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par HèmBé43 le Ven 17 Oct 2014 - 15:35

Photo du Coolie aux bassins Vauban en 65 à Toulon.



Dernière édition par HèmBé43 le Sam 20 Déc 2014 - 16:14, édité 1 fois
avatar
centime44
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 60
Mécanicien NON

Re: COOLIE (RC)

Message par centime44 le Ven 17 Oct 2014 - 22:21

j'ai un ami qui a navigué sur ce bâtiment dans ces années.. 65-66..
Gilles Lernoud...(il était appelé)

avatar
HèmBé43
MATELOT
MATELOT

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par HèmBé43 le Ven 17 Oct 2014 - 23:08

Bonsoir à tous,
J'ai quitté le bord en mars 1966 & je ne me souviens pas de ce nom. Quelle spé ?
avatar
HèmBé43
MATELOT
MATELOT

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par HèmBé43 le Sam 18 Oct 2014 - 10:54

COOLIE

Légende : le Coolie à Toulon, 1965
Cordialement
avatar
centime44
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 60
Mécanicien NON

Re: COOLIE (RC)

Message par centime44 le Sam 18 Oct 2014 - 14:09

mécano si ma mémoire est bonne... auparavant il était dans la mar-mar..il faisait l'aller et retour l'Afrique - France pour aller chercher du bois..!!! et après son armée aussi, jusqu'à ce qu'il rentre au chantier de St Nazaire...

avatar
HèmBé43
MATELOT
MATELOT

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par HèmBé43 le Sam 18 Oct 2014 - 14:26

Bonjour centime 44,
Non je n'ai pas connu ton copain, les précisions que tu m'apporte, confirment.
Il à dû embarquer après mon départ. Je regrette...
Cordialement.
avatar
HèmBé43
MATELOT
MATELOT

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par HèmBé43 le Sam 18 Oct 2014 - 16:36

Une autre vue pour compléter la collection (DP Toulon).
avatar
centime44
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 60
Mécanicien NON

Re: COOLIE (RC)

Message par centime44 le Sam 18 Oct 2014 - 18:32

on aperçois le RC "travailleur" A692 juste derrière lui..!!

avatar
HèmBé43
MATELOT
MATELOT

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par HèmBé43 le Sam 18 Oct 2014 - 19:10

Oui et encore derrière le Buffle ou le Bélier la photo est prise au mouillage réservé au remorqueurs à la DP.
A cette époque, il faut bien le dire, bien qu'il y avait un semblant de rangement le matériel stocké sur le quai lui donnait plutôt l'aspect d'un chantier.
Cordialement
.
avatar
izquierdo
QM 1
QM 1

Age : 72
Manœuvrier équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par izquierdo le Jeu 23 Oct 2014 - 7:36

rien à dire c'est le meme que mon malabar apart l'echelle qui monte de la plage avant a la passerlle abritee que de souvenir de ce fier bateau .le pauvre a coule a diego en 1967 faisant 2 morts ils etaient en bas et n'on put remonter a temps.
avatar
HèmBé43
MATELOT
MATELOT

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par HèmBé43 le Jeu 23 Oct 2014 - 8:40

Bonjour Izquierdo, Bonjour à tous,
Effectivement c'était les deux frères... les différences venant probablement des modifs effectuées par l'arsenal au grès des passages en révision.
C'était strictement la même machine à tel point que lorsque le malabar a eu une avarie de génératrice l'arsenal a prélevé celle du Coolie pour dépanner. Ce qui nous à valut 3 mois à quai et un programme intensif de peinture de la pointe des mats jusqu'au fond de la coque en attendant la réparation de la pièce échangée. Inutile de préciser qu'on ne pouvait plus voir un pinceau après cet épisode.
Cordialement.
avatar
izquierdo
QM 1
QM 1

Age : 72
Manœuvrier équipage NON

Re: COOLIE (RC)

Message par izquierdo le Jeu 23 Oct 2014 - 18:00

merci de repondre ca fait plaisir oui c'était des jumeaux 2 ans la dessus c'était le bon temps a diego  nous faisions la barre a la passerle sup.a quai nous avions une maison a20 metres du bateau nous etons 3 boscos +un pm pilote de la flotte le cdt aussi cipal pilote sur le pont c'était moi le chef pour passer les remorques.pauvre bateau il git par 700metres de font bon amitiees a toi et a+.

    La date/heure actuelle est Dim 23 Juil 2017 - 18:52