Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 627813 messages dans 13264 sujets

Nous avons 15254 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est fragar

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par HèmBé43 Aujourd'hui à 0:08

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Nenesse Hier à 23:44

» FLOTTILLE 6 F
par Brand Robert Hier à 23:42

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par COLLEMANT Dominique Hier à 22:48

» [Marine à voile] L'Hermione
par COLLEMANT Dominique Hier à 22:44

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par constant Hier à 22:32

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par centime44 Hier à 21:50

» D.E.T. PORQUEROLLES
par Quideau Jean Claude Hier à 18:59

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par facilelavie Hier à 18:31

» [Votre passage au C.F.M.] Photos de groupe
par combaz Hier à 17:03

» [ Recherches de camarades ] Recherche Georges Plateau ancien La Saône 73/74
par bielo Hier à 10:04

» [ Blog visiteurs ] aviso henry 1968 message 479 de M. CORBIERE EMILE
par Invité Hier à 9:02

» SÉMAPHORE - CHASSIRON - ILE D'OLÉRON (CHARENTE MARITIME)
par VENDEEN69 Hier à 8:55

» [Aéronavale divers] Hélico NH90
par jobic Jeu 17 Aoû 2017 - 22:04

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par PAUGAM herve Jeu 17 Aoû 2017 - 21:39

» ORIGNY (BO)
par Charly Jeu 17 Aoû 2017 - 21:23

» LE TRIOMPHANT (SNLE)
par Kohler Jean Marie(Hans) Jeu 17 Aoû 2017 - 17:35

» [ Blog visiteurs ] Maître-Principal Louis Bizien et Capitaine de Frégate Alain Bizien
par Invité Jeu 17 Aoû 2017 - 11:29

» [ École des Mousses ] Promotion 74/75
par Jean-Yves Maringer Jeu 17 Aoû 2017 - 9:10

» [Aéro divers] Le GHAN-1 (31F, 32F et 33F) en Algérie...
par Yvon LELIEVRE Mer 16 Aoû 2017 - 21:30

» INSIGNES
par Jean-Marie41 Mer 16 Aoû 2017 - 18:58

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] Gendarmerie Maritime
par takeo Mer 16 Aoû 2017 - 18:19

» Hommages à nos anciens plongeurs démineurs.
par MILLET Jean Claude Mer 16 Aoû 2017 - 16:45

» STATION D'ESSAIS DES COMBUSTIBLES ET LUBRIFIANTS DE LA FLOTTE
par MILLET Jean Claude Mer 16 Aoû 2017 - 15:08

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Jean-Marie41 Mar 15 Aoû 2017 - 21:34

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par Jean-Marie41 Mar 15 Aoû 2017 - 18:02

» [ VOS ESCALES ] SAINT PIERRE ET MIQUELON
par Jean-Léon Mar 15 Aoû 2017 - 17:33

» MARINE CHERBOURG
par kerneve Mar 15 Aoû 2017 - 9:07

» [Campagne C.E.P. - Mururoa] Photos inédites de Mururoa
par GYURISS Lun 14 Aoû 2017 - 17:12

» BAN SAINT RAPHAEL ET CEPA/10S
par yrudnoiv Lun 14 Aoû 2017 - 10:45

» ORAGE (TCD)
par webtcdorage Lun 14 Aoû 2017 - 10:03

» [ Histoire et histoires ] Canulars
par kerneve Lun 14 Aoû 2017 - 7:30

» [ Blog visiteurs ] Ouvrage "Les Commandos De Ponchardier"
par Invité Dim 13 Aoû 2017 - 6:23

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par Tinto Dim 13 Aoû 2017 - 1:33

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par Charly Sam 12 Aoû 2017 - 23:18

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par Mono Sam 12 Aoû 2017 - 22:06

» [Aéronavale divers] Breguet Alizé BR 1050
par GRAFF Gérard Ven 11 Aoû 2017 - 21:48

» [ Recherches de camarades ] Recherche "Photographes "
par PAUGAM herve Ven 11 Aoû 2017 - 18:43

» MÉDOC (BB - MURUROA)
par COLLEMANT Dominique Ven 11 Aoû 2017 - 14:55

» [ Recherches de camarades ] écoles d'infirmiers Hopital St ANNE à Toulon fin 74 , début 75
par Bernard Gaillard 48 Ven 11 Aoû 2017 - 10:14

» [ Recherches de camarades ] BDC LE TRIEUX 1975 /1976
par Bernard Gaillard 48 Ven 11 Aoû 2017 - 10:11

» [ Recherches de camarades ] BH1 LA RECHERCHE , de 1976 à 1977
par Bernard Gaillard 48 Ven 11 Aoû 2017 - 10:09

» [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord
par JACQUES SOUVAY ou BILL Ven 11 Aoû 2017 - 9:04

» [ Blog visiteurs ] Présentation de mon ouvrage sur Les Commandos De Ponchardier
par Invité Ven 11 Aoû 2017 - 8:03

» [ LES ÉCOLES DE SPÉCIALITÉS] P.E.M. "Pôle Ecoles Méditerranée"
par Jean-Marie41 Jeu 10 Aoû 2017 - 20:03

» [Vieilles paperasses] Anciennes photos de marins
par Jean-Marie41 Jeu 10 Aoû 2017 - 19:07

» [ Blog visiteurs ] Donation contre "bons soins"
par Lebas Jeu 10 Aoû 2017 - 17:13

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires
par PAUGAM herve Jeu 10 Aoû 2017 - 10:22

» [ Blog visiteurs ] Infos navire Jean Pierre Calloc'h Madagascar
par Invité Jeu 10 Aoû 2017 - 0:19

» JAUREGUIBERRY (EE)
par DUFFOND Serge Mer 9 Aoû 2017 - 23:45

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Charly Mer 9 Aoû 2017 - 23:03

» [Vie des ports] LE PORT D'AUDIERNE
par Roger Tanguy Mer 9 Aoû 2017 - 21:31

» LE NORMAND (ER)
par Bureaumachine busset Mer 9 Aoû 2017 - 20:41

» NORMANDIE D651 (FREGATE)
par pinçon michel Mer 9 Aoû 2017 - 13:24

» [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.
par MILLET Jean Claude Mer 9 Aoû 2017 - 11:20

» [HISTOIRES HISTOIRE] LE DÉBARQUEMENT EN NORMANDIE
par J.Revert Mer 9 Aoû 2017 - 8:40

» [ Recherches de camarades ] Recherche copains BELLE POULE 07/76 à 10/81
par Fanfan Mar 8 Aoû 2017 - 21:27

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par MARTIN Jean-Pierre Mar 8 Aoû 2017 - 18:44

» LA PAIMPOLAISE (PC)
par christian dupuy Mar 8 Aoû 2017 - 13:56

» [ Blog visiteurs ] P2V7 Neptune N°147 571 - Jaquemard
par Invité Lun 7 Aoû 2017 - 22:44

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] VISITE DE LA RADE DE TOULON
par centime44 Lun 7 Aoû 2017 - 19:45

» [La musique dans la Marine] Bagad de Lann-Bihoué
par corre claude Lun 7 Aoû 2017 - 9:52

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par Noël Gauquelin Dim 6 Aoû 2017 - 11:57

» CDT BOURDAIS (AE)
par COLLEMANT Dominique Sam 5 Aoû 2017 - 21:01

» [ Recherches de camarades ] RECHERCHE MÉCANOS P.A. ARROMANCHES 72
par BERTIN Sam 5 Aoû 2017 - 19:30

» FLOTTILLE 33 F
par DALIOLI Sam 5 Aoû 2017 - 19:16

» [ Recherches de camarades ] SNLE Terrible 1970 - 1971
par Kohler Jean Marie(Hans) Sam 5 Aoû 2017 - 16:58

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par MILLET Jean Claude Ven 4 Aoû 2017 - 14:15

» DÉTROYAT (AVISO)
par G SCHWARTZEL Ven 4 Aoû 2017 - 13:32

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par BEBERT 49 Jeu 3 Aoû 2017 - 20:27

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] Recherche de photos
par Ouin Ouin Jeu 3 Aoû 2017 - 10:37

» [ Recherches de camarades ] Recherche de camarades de l'ecole ELAER de Rochefort 1978 a 1980
par Ouin Ouin Jeu 3 Aoû 2017 - 10:13

» [Activité des ports] Le Guilvinec
par PAUGAM herve Mer 2 Aoû 2017 - 23:23

» ESCADRILLE 50 S
par Serge BAVOUX Mer 2 Aoû 2017 - 19:53

» [Logos-Tapes-Insignes] ECUSSONS
par timoniersoum Mer 2 Aoû 2017 - 18:21

» VAUQUELIN (EE)
par Joël Chandelier Mer 2 Aoû 2017 - 11:56

» [ Blog visiteurs ] MP PATTINGRE CLAUDE - NAVIS - 1972 - 2002 - RECHERCHES PHOTOS / ECHANGES
par chamois Mer 2 Aoû 2017 - 9:37

» [ École des Mousses ] Promotion 60/61 1ère Compagnie
par armorique Mar 1 Aoû 2017 - 16:21

» L'abordage du Terrible et du Malin
par mashpro Mar 1 Aoû 2017 - 12:50

» BSM LORIENT - KEROMAN
par Max Péron Lun 31 Juil 2017 - 16:52

» Demande de contact de GG 83
par VENDEEN69 Lun 31 Juil 2017 - 11:01

» [Vie des ports] Les ports de la Réunion
par Roger Tanguy Dim 30 Juil 2017 - 22:40

» [ Recherches de camarades ] Recherche VENANCIE Jean-Marie
par JACQUES SOUVAY ou BILL Dim 30 Juil 2017 - 16:31

» [ Logos - Tapes - Insignes ]
par groufumaco Dim 30 Juil 2017 - 16:02

» [ Blog visiteurs ] STATION CAMELEON 1971/1973
par † ALAIN 43 Dim 30 Juil 2017 - 10:15

» CONSTRUCTION DU MÉMORIAL NATIONAL DÉDIÉ AUX VÉTÉRANS DES ESSAIS NUCLÉAIRES A Saint-Bonnet-de-Mure (RHÔNE)
par Charly Sam 29 Juil 2017 - 18:54

» BSM TOULON
par loulou06000 Ven 28 Juil 2017 - 23:33

» [ Histoire et histoires ] LE BRETON Louis, témoin des marines du XIXème siècle
par BELLENGE Daniel Ven 28 Juil 2017 - 20:25

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE DES ANCIENS MARINS DE GUEBWILLER ET ENVIRONS
par latrubesse jean claude Jeu 27 Juil 2017 - 17:25

» [ Histoire et histoires ] Une ordonnance de Napoléon 1er
par TUR2 Jeu 27 Juil 2017 - 16:32

» [Foyers et cercles] LES FOYERS DU MARIN ! ! !
par PAUGAM herve Mer 26 Juil 2017 - 22:16

» LE BRETON (ER)
par LE BRETON Jean-Yves Mer 26 Juil 2017 - 19:08

» [Les ports militaires de métropole] Port de LORIENT
par christian dupuy Mer 26 Juil 2017 - 17:58

» [ Associations anciens Marins ] Amicale des anciens du TCD Orage
par Momo Mer 26 Juil 2017 - 16:29

» DUMONT D'URVILLE (BATRAL)
par LEMONNIER Mar 25 Juil 2017 - 19:54

» [ Recherches de camarades ] Recherche Jean-Louis ou Louis CABANES ou CABANNES
par VEHILS Mar 25 Juil 2017 - 16:04

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades D621 Surcouf 64/65
par maweb Lun 24 Juil 2017 - 18:00

» [ DIVERS - LES NUCS ] Retour à quai pour ce SNA
par COLLEMANT Dominique Dim 23 Juil 2017 - 21:00

» [Papeete] Le permis de conduire à Papeete durant nos campagnes
par christian dupuy Dim 23 Juil 2017 - 11:48

DERNIERS SUJETS


[Histoires et histoire] Les matelots Berckois dans la marine royale de 1670 à 1770.

Partagez
avatar
Invité
Invité

[Histoires et histoire] Les matelots Berckois dans la marine royale de 1670 à 1770.

Message par Invité le Mer 10 Avr 2013 - 16:22

Bonjour à tous

En faisant des recherches généalogiques qui m'ont mené, entre autres, à Berck sur Mer, j'ai retrouvé une histoire de notre Marine Royale à voile bien sûr, de 2 mes ancêtres, parents ou témoins d’événements familiaux. Avec d'autres, ils sont les précurseurs de mon engagement futur dans la Marine...
Tout commence en mars 1756 à la sortie de la messe du dimanche...

Spoiler:
- Et bin m’in por Philippe, t’in foé eune tiete ? In diro qu’t’a l’drisse, te v’la tout palot !
- Non, j’chu point malad…mais j’chu d’la r’vue…ch’est ch’tchurè qui vient de m’l’aprinde
L’pire ch’est pou m’femme la Jeannette et m’in dernier margat,….Jean, y n’a qu’ 2 ins
J’chu l’vaye pour Brest pour m’imbarquaye ch’u ch’Florissant comme mat’lou
J’pars ed’main y’m’faut bin 1 mos pour aller à Brest……La Jeannette a’m’prepare d’ja m’in balluchon, a n’arrete point d’braire…


Traduction :

-Eh ben, mon pauvre Philippe, t'en fais une tête ? On dirait que tu as la chi...e, tu es tout pâlot !
- Non je ne suis pas malade, mais je suis de la revue, c'est le curé qui vient de me l'apprendre. Le pire c'est pour ma femme la Jeannette et mon dernier enfant, Jean, il n'a que 2 ans. Je suis de la levée pour Brest pour m'embarquer sur Le Florissant comme matelot.
Je pars demain et il me faut bien 1 mois pour aller à Brest, la Jeannette me prépare déjà mon balluchon, elle n'arrête pas de pleurer...

Ainsi parlait en ce mois de mars 1756 Philippe FRANÇOIS dit (ch’catholique) âgé de 34 ans époux de Jeanne MACQUET et père de 4 enfants.
Ce n’était pas la première foi qu’il était ainsi levé (réquisitionné) par la marine royale, déjà en 1745, il avait alors 25 ans, il était allé à Brest comme matelot à 9 livres pour servir comme pilote dans la rade.
Cette foi c’était différent; en effet la France était en guerre contre l’Angleterre qui convoitait les possessions Françaises en Amérique du Nord et s’apprêtait à mettre le siège devant Louisbourg pour ensuite accédé à Québec.
Il partait faire la guerre à bord du vaisseau Le FLORISSANT vaisseau de 2ème rang de 74 canons..

Pendant ces années 1750 à 1760 ce n’est pas moins de 30 matelots Berckois qui seront ainsi « levés » pour différents conflits à travers les océans principalement contre la marine royale Anglaise...

Rappel historique

C’est en 1669, sous le règne de Louis XIV, que Colbert devint secrétaire d’état chargé des finances, des travaux publics et de la Marine.
Il crée une véritable marine de guerre afin de contrecarrer la puissante marine anglaise qui régnait sans partage sur tous les océans.
La flotte de guerre passant de 18 vaisseaux en 1661 à 70 en 1666, 196 en 1671 et 276 en 1683
Il fait agrandir les ports de BREST et de TOULON, et construit un nouveau port : ROCHEFORT et fait transformé DUNKERQUE qu’il rachète à l’Angleterre.

Spoiler:
Colbert, se préoccupant des hommes, instaure également un nouveau système d’enrôlement qui remplace le sinistre système d’enrôlement forcé : la « presse » par celui des « classes »

La « presse » consistait à enrôler de force, par des sergents d’armes, des matelots dans tous les ports du littoral, pour ce faire tous les moyens étaient, bons même la force et beaucoup d’abus furent à déplorer.
La plus fréquente consistait à ramasser les matelots ivres dans les estaminets des ports, les vagabonds, etc… et de les transporter à bord à fond de cale jusqu'à l’appareillage du navire.
Outre la cruauté du procédé ce système avait pour conséquence des équipages de médiocre qualité et peu fiables qui désertaient ou se mutinaient fréquemment.

Le système de « classes » instauré par Colbert consistait à faire enregistrer auprès de l’évêché chaque matelot en âge de servir (entre 16 et 40 ans).

Régulièrement des représentants de la marine royale venaient dans les ports passer des « revues » et prélever des hommes suivant les besoins pour le service du roi avec, en principe, un tour de rôle. Le matelot, suivant son expérience, ses qualités, son âge, était classé à 6, 8, 9, 12 livres etc… qu’il ne percevait que s’il était « levé »

La levée, pour une durée de 1 ou 2 ans n’impliquait pas obligatoirement un embarquement, mais pouvait simplement consister en des travaux d’aménagement et d’entretien des ports.
D’autres sur la base du volontariat pouvaient également suivre des formations de métiers de marine (ex : canonnier, charpentier, etc..).
Ce système, assez juste, en temps de paix devenait beaucoup plus contraignant en cas d’hostilité et à certaines époques n’était pas sans rappeler le système ancien de la « presse ».
Gageons que notre Philippe FRANÇOIS aurait aimé rester matelot à Berck, mais les refus ou désertions étant sévèrement punis (prison, galères). C’est donc contraint et forcé qu’il prit, à pied, avec son baluchon sur l’épaule, la route de Brest….laissant sa jeune épouse Jeanne et ses 4 enfants éplorés.

A suivre...




Dernière édition par JJMM le Jeu 11 Avr 2013 - 8:42, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: [Histoires et histoire] Les matelots Berckois dans la marine royale de 1670 à 1770.

Message par Invité le Mer 10 Avr 2013 - 16:43

Suite :

Les navires

La flotte de la marine royale est composée de plusieurs types de navires, les deux principaux étant :
1) les vaisseaux de 1er, 2ème, 3ème, 4ème ou 5ème rang.
2) les frégates

Les Vaisseaux :
1er rang : plus de 1600 tonneaux, trois ponts entiers, 70 à 120 canons,
2éme rang : de 1200 à 1500 tonneaux, 2 ponts entier, le 3éme coupé, 55 à 75 canons,
3éme rang : de 900 à 1100 tonneaux, 2 pont entiers 40 à 50 canons,
4éme rang : de 600 à 800 tonneaux, 2 ponts entiers, 30 à 40 canons,
5ème rang : de 300 à 500 tonneaux, 2 ponts entiers, 18 à 20 canons,

Note : Le FLORISSANT sur lequel embarqua Philippe FRANCOIS était un vaisseau de 2éme rang construit à Rochefort en 1750, navire de 1500 tonneaux comportant 74 canons

Spoiler:
Ces vaisseaux étaient de véritables villes flottantes d’environ 60m de long, 15m de large au pied du mat principal et le creux de 7m.
Pour construire la charpente, il ne faut pas moins de 2800 chênes centenaires, plus des sapins pour la mature, de l’orme pour les affûts de canons, etc…
Le fer pour les clous, les chevilles, les cerclages représentent près de 80 tonnes.
Les canons et les boulets 240 tonnes, plus 12 tonnes pour les ancres
Le lest 100 tonnes de pierres.
Et enfin près de 100 tonnes de cordages et les 24 voiles (en double).

Cliché intégré au texte original

Sur ce vaisseau, plus de 700 hommes vont partir pour une campagne de 6 mois : 20 officiers, 550 membres d’équipage, la garnison de 120 soldats plus les « surnuméraires », médecins, chirurgiens, cuisiniers, boulangers, bouchers, aumônier, etc….

Pour la nourriture : 500 tonnes d’eau, 100 de vin, 50 de biscuits, 15 de fèves, 15 de salaisons, 25 de farine, beurre, huile, sucre, 50 tonnes de bois pour la cuisine, et enfin 150 moutons, parfois quelques vaches, 500 poules pour lesquelles on embarque également 10 tonnes de foin et 3 de grain.
A noter que l'équipage est logé à l'avant avec les animaux dans des conditions d'hygiène que l'on devine...

Un vaisseau du même type, cliché intégré au texte original

A suivre...
avatar
Invité
Invité

Re: [Histoires et histoire] Les matelots Berckois dans la marine royale de 1670 à 1770.

Message par Invité le Jeu 11 Avr 2013 - 9:30

La suite donc et la fin.

La vie à bord :

« Le vaisseau était une espèce d’enfer flottant….C’était un âge très brutal….Ont été habitué aux maladies, aux douleurs, à la brutalité. C'est-à-dire que la vie sur le vaisseau était le comble de la vie normale pour des gens de ce temps là » (source extraits Wikipédia).
Spoiler:
Essayons d’imaginer ? 600 à 700 personnes dans une promiscuité totale, 1 hamac pour 2, occupé à tour de rôle, les maladies, les accidents, les punitions, les parasites : puces, cafards, scorpions, rats, souris, la puanteur…etc…
L’eau potable, en fût, est réservée à la cuisine et à boire, la « toilette » se fait à l’eau de mer entraînant des ulcérations de la peau.
Sur une campagne de 6 mois le nombre de décès est souvent plus important par maladie ou accident que par les engagements au combat.

La discipline est à la hauteur des mœurs de l’époque :
Voici le règlement de discipline lu à bord de chaque vaisseau chaque 4ème dimanche du mois après l’office religieux :

« Sera puni de mort tout homme qui se sera rendu coupable :
- d’avoir fomenté ou participé à un complot contre l’autorité du commandant ou contre la sûreté du bâtiment,
- d’avoir prononcé des paroles séditieuses ou ayant le caractère d’une mutinerie,
- d’avoir outragé un officier supérieur par paroles, gestes ou menaces,
- de s’être querellé avec un supérieur,
- ou d’avoir refusé d’obéir à un ordre légal. »
Source : Mémoires de Duguay-Trouin.

L’exécution de la sentence se fait devant l’équipage réuni sur le pont. Les punitions sont suivant la gravité du délit :

Les fers : enchaîné à fond de cale.
La cale : le puni est précipité à la mer attaché à un filin d’une hauteur de 20 mètres.
La grande cale: le puni est plongé en mer et traîné sous la carène (peu des punis y survivent !).
Les coups de garcette ou chat à neufs queues administrés par séries de 10 ou 12 coups.
Les fautes les moins graves sont punies par des privations de vin ou des amputations de solde.
L’alimentation :

Principalement des légumes secs, haricots, fèves, pois chiches, biscuits (540gr par jour) et 70 cl de vin en trois fois.
Le biscuit de mer qui représente environ 60% de l’apport calorifique est très rapidement investi par les vers, appréciés par les marins, pour leur apport en protéines…supplémentaires !
Le problème majeur sur un vaisseau de ligne est la corruption de l’eau, sur un vaisseau tel que Le Florissant la consommation journalière est d’environ 2500 à 3000 litres. Eau qui présente très rapidement une pollution bactérienne qui lui donne une couleur rougeâtre et une odeur pestilentielle.

La santé

Le déséquilibre alimentaire et la qualité de la nourriture provoque des maladies telles que le scorbut, des maladies de peau, et une baisse de l’acuité visuelle, ainsi que des problèmes de surdité chez les canonniers.
En mortalité « ordinaire » le taux de pertes varie entre 8 et 15% suivant les destinations et la durée des campagnes.
Les épidémies, dysenterie, typhus provoquées par la nourriture avariée ne sont pas rares à cause de la promiscuité et se propagent rapidement. On cite l’exemple d’une expédition de la Royal Navy contre les espagnols en 1726 qui annonce le décès de 4000 hommes sur les 4750 qui composaient l’effectif total des vaisseaux !!

L’artillerie :

Canons de « 38 » : poids 4,5 tonnes, longueur 3 mètres, tire des boulets de 38 livres (18,6 kilos)
Canons de « 24 » : poids 3,2 tonnes, longueur 2,7 mètres, tire des boulets de 24 livres (11,7 kilos)
Canons de « 8 » : poids 1,4 tonnes, longueur 2,2 mètres, tire des boulets de 8 livres (3,9 kilos)

Sur un vaisseau de 74 canons, comme « Le Florissant » l’armement se compose de :

Spoiler:
28 pièces de « 38 » dans la partie basse du vaisseau (à cause du poids) il faut 14 hommes d’équipage pour son service soit au total 392 hommes.
28 pièces de « 24 » dans la partie médiane du vaisseau, 11 hommes d’équipage pour son service.
18 pièces de « 8 » sur le pont supérieur, 7 hommes d’équipage pour son service.

Image incorporée au texte montrant les servants d'un canon...
Conclusion

Tel fut le cadre de vie de notre matelot Berckois Philippe FRANÇOIS durant cette campagne qui devait le conduire au secours de la forteresse de Louisbourg. Il est facile de s’imaginer qu’il eut préféré resté en son pays avec sa famille et y exercer son métier, même difficile, de pêcheur.

D'autant plus qu’il devait périr lors de l’engagement contre la marine Anglaise en face de Louisbourg
Tout comme :
Charles BATAILLE matelot sur le vaisseau « Le BIENFAISANT »
Gabriel DEZ canonnier sur « Le BIENFAISANT »
Nicolas MACQUET matelot sur « Le CÉLÈBRE »...

Liste des vaisseaux sur lesquels ont servi les Berckois :

Spoiler:
Voilà une petite partie de l'histoire de mes ancêtres à Berck sur Mer dans la Royale au temps de la voile et un peu avant la Révolution. Respect à eux qui ont eu une vie autrement plus dure à bord que celle que j'ai et nous avons connu...

Amitiés marines



    La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû 2017 - 3:34