Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Bonne et heureuse année 2017 à vous et à tous ceux qui vous sont chers. L'équipe d'administrateurs: Charly, Monique, Dominique, Bruno, Francis, José, Xavier et Alain

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 594424 messages dans 12901 sujets

Nous avons 15095 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est david serge

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [ Blog visiteurs ] CFM Hourtin juin 1996
par Invité Aujourd'hui à 14:02

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par christian dupuy Aujourd'hui à 14:02

» [Les stations radios et télécommunication] ] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par Poncelet56 Aujourd'hui à 12:48

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par skagerrac Aujourd'hui à 12:00

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par GYURISS Aujourd'hui à 9:42

» [ École des Mousses ] École des Mousses du Dourdy 58/59
par jp49 Aujourd'hui à 9:08

» LA COMBATTANTE (PC)
par dan83143 Aujourd'hui à 7:43

» MINERVE (SM)
par KRINTZ Aujourd'hui à 6:29

» [Les traditions dans la Marine] Mariage en tenue
par COLLEMANT Dominique Hier à 23:38

» PRAIRIAL (FS)
par 3eme ligne Hier à 22:58

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Joël Chandelier Hier à 22:02

» FOCH (PA)
par edouard.ollivier Hier à 18:21

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par Charly Hier à 17:28

» ENSEIGNE DE VAISSEAU JACOUBET (AVISO)
par Franjacq Hier à 15:57

» [Bâtiments de ligne] RICHELIEU et JEAN BART
par Jean-Léon Hier à 12:04

» ÉCOLE ATOMIQUE CHERBOURG
par Gasmya Hier à 10:20

» ÉCOLE DES APPRENTIS MÉCANICIENS DE LA FLOTTE - TOME 3
par En transit Hier à 2:29

» [ DIVERS - LES FLOTTILLES ET ESCADRILLES ] Hydravions à Koh Chang
par astum Dim 22 Jan 2017 - 19:53

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par vazeilles Dim 22 Jan 2017 - 18:54

» [ Blog visiteurs ] [Le Richelieu 1947 à Cherbourg ]
par BEBERT 49 Dim 22 Jan 2017 - 18:19

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 7
par Charly Dim 22 Jan 2017 - 16:49

» Villefranche-sur-Mer (06230)
par dan83143 Dim 22 Jan 2017 - 16:49

» [ Recherches de camarades ] de l Escale Marine et l Unité Marine Djibouti 1982 1983
par FENIOU Dim 22 Jan 2017 - 5:25

» [ Recherches de camarades ] BE infirmier à l'HIA Sainte Anne à Toulon en 1972.
par ZINS Roger Dim 22 Jan 2017 - 4:49

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Jean-Marie41 Sam 21 Jan 2017 - 19:21

» JAUREGUIBERRY (EE)
par Charly Sam 21 Jan 2017 - 19:03

» LA PRAYA (SM)
par framery Sam 21 Jan 2017 - 14:19

» Beautemps-Beaupré BHO - A 758
par Joël Chandelier Sam 21 Jan 2017 - 13:54

» CONSTRUCTION DU MÉMORIAL NATIONAL DÉDIÉ AUX VÉTÉRANS DES ESSAIS NUCLÉAIRES A Saint-Bonnet-de-Mure (RHÔNE)
par Charly Sam 21 Jan 2017 - 12:36

» ÉCOLE DES TIMONIERS - TOME 2
par boucanier Ven 20 Jan 2017 - 20:49

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par Serge BAVOUX Ven 20 Jan 2017 - 17:08

» D.E.T. PORQUEROLLES
par Jean TRIKI Ven 20 Jan 2017 - 13:57

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par framery Ven 20 Jan 2017 - 13:41

» DAPHNÉ (SM)
par guena29 Ven 20 Jan 2017 - 10:06

» MAISTRANCE PONT
par Joël Chandelier Jeu 19 Jan 2017 - 18:18

» CDT BORY (AE)
par Togo Jeu 19 Jan 2017 - 9:41

» [Les Musées en rapport avec la Marine] CEUX QUI VISITENT LA FLORE
par COLLEMANT Dominique Mer 18 Jan 2017 - 21:07

» ÉLAN - A768 (BSR)
par Joël Chandelier Mer 18 Jan 2017 - 20:42

» [ VOS ESCALES ] Escale à Zanzibar
par alain EGUERRE Mer 18 Jan 2017 - 16:21

» [ Recherches de camarades ] Du Scorpion 07/71 - 07/72
par ROUSSEL Michel Mer 18 Jan 2017 - 14:24

» [ Blog visiteurs ] POSTE THERIZOL DBFM Algérie Photos ?
par Invité Mer 18 Jan 2017 - 14:14

» LE REDOUTABLE (SNLE) (Sous surveillance spéciale)
par COLLEMANT Dominique Mar 17 Jan 2017 - 22:53

» LA PERLE (SNA)
par chapellier Mar 17 Jan 2017 - 16:24

» [Les ports militaires de métropole] Port de CHERBOURG
par NEHOU Mar 17 Jan 2017 - 12:17

» L'Expédition d'Egypte 1956
par Jacques Mar 17 Jan 2017 - 11:13

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par pinçon michel Mar 17 Jan 2017 - 5:53

» [Logos-Tapes-Insignes] ECUSSONS
par BEBERT 49 Lun 16 Jan 2017 - 19:06

» [Autres sujets marine] Les cloches de nos bâtiments (Armés et désarmés)
par BEBERT 49 Lun 16 Jan 2017 - 19:01

» ROLAND MORILLOT (SM)
par COLLEMANT Dominique Lun 16 Jan 2017 - 18:16

» La spécialité de Radio
par J-C Laffrat Lun 16 Jan 2017 - 15:26

» [ Blog visiteurs ] Mon Père Marcel Paoletti Gendarme Maritime
par Invité Lun 16 Jan 2017 - 12:51

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE ( sur nos côtes Françaises )
par Roger Tanguy Dim 15 Jan 2017 - 23:21

» [ Blog visiteurs ] Tape de bouche ou pas ?
par Didier Moreaux Sam 14 Jan 2017 - 23:55

» LE FRINGANT (EC)
par Noël Gauquelin Sam 14 Jan 2017 - 13:12

» [Associations anciens marins] FNOM
par Joël Chandelier Ven 13 Jan 2017 - 22:06

» VIEUX ET TRÈS VIEUX BÂTIMENTS
par MARCHAND Michel Ven 13 Jan 2017 - 19:41

» Film sur Djibouti années 1975-77
par loulou06000 Ven 13 Jan 2017 - 15:23

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par framery Ven 13 Jan 2017 - 13:28

» AGADIR (B.A.N.)
par LEBRIS Ven 13 Jan 2017 - 9:44

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC Nîmes-Costières
par DRIMARACCI Ven 13 Jan 2017 - 9:01

» INDOMPTABLE (SNLE)
par kerneve Ven 13 Jan 2017 - 7:18

» [Association anciens marins] AGASM section RUBIS (TOULON)
par Jean-Marie41 Jeu 12 Jan 2017 - 19:59

» [Votre passage au C.F.M.] Mon arrivée à Hourtin
par BEAUDU Jeu 12 Jan 2017 - 9:38

» [ DIVERS - LES NUCS ] Retour à quai pour ce SNA
par centime44 Mer 11 Jan 2017 - 22:37

» MARINE LA PALLICE - ROCHEFORT
par Roger Tanguy Mer 11 Jan 2017 - 18:51

» [Activité des ports] Le Guilvinec
par Jacques l'A Mer 11 Jan 2017 - 18:37

» BOUVET (EE)
par philippe PAILLET Mer 11 Jan 2017 - 17:26

» MÉDOC (BB - MURUROA)
par formose jacques Mer 11 Jan 2017 - 15:49

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par J.Revert Mer 11 Jan 2017 - 15:09

» LE CORSE (ER)
par FBRIONNAUD Mer 11 Jan 2017 - 13:57

» [La musique dans la Marine] Bagad de Lann-Bihoué
par Nenesse Mer 11 Jan 2017 - 12:17

» [ Recherches de camarades ] Recherches camarades UM Diego-Suarez Cie de Protection 1968
par Gasmya Mer 11 Jan 2017 - 11:10

» [ Blog visiteurs ] JUNKER 52 - AAC1 Toucan - Recherche photos
par Invité Mar 10 Jan 2017 - 22:13

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par Jean-Marie41 Mar 10 Jan 2017 - 20:49

» [Campagnes C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par Joël Chandelier Mar 10 Jan 2017 - 20:22

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par Jean-Léon Mar 10 Jan 2017 - 19:50

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Jean-Marie41 Mar 10 Jan 2017 - 19:01

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarade Bernard BROCHEN UM Diego-Suarez 68/69
par Gasmya Mar 10 Jan 2017 - 17:37

» [ Blog visiteurs ] L'Aconit au Quebec en mai 1972
par Jean-Léon Mar 10 Jan 2017 - 13:45

» UTILISATION DU FORUM : "RECHERCHES DE CAMARADES"
par Charly Mar 10 Jan 2017 - 13:35

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades de la 21F 09/69 au 02/74
par GALLO Bernard Mar 10 Jan 2017 - 13:25

» [ Blog visiteurs ] Décès de Yannick LE ROUX Croix Du Sud et Le Savoyard
par Charly Mar 10 Jan 2017 - 11:55

» [ Recherches de camarades ] Recherche infos sur secrétaire militaire Roger Cachelièvre (dcd)
par Momo Lun 9 Jan 2017 - 21:47

» ESCADRILLE 2 S
par Bibi67C Lun 9 Jan 2017 - 11:48

» [ Recherches de camarades ] PA Foch tranche sierra 2eme sous pont
par jean Tisseyre Lun 9 Jan 2017 - 10:18

» SÉMAPHORE - PERTUSATO (CORSE)
par timoniersoum Lun 9 Jan 2017 - 8:55

» LE SAVOYARD (ER)
par Quifille Dim 8 Jan 2017 - 17:18

» [ Blog visiteurs ] Ancien chronographe de porte-avions.
par Invité Dim 8 Jan 2017 - 12:57

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par jacques95 Dim 8 Jan 2017 - 0:12

» [ Blog visiteurs ] Cours du BE secrétaire 15 novembre 1965 - 15 mars 1966
par Roger Tanguy Sam 7 Jan 2017 - 22:57

» FLORE (SM) - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Sam 7 Jan 2017 - 20:47

» [La spécialité de...] Mécanicien aéronautique (Sujet unique)
par Brand Robert Sam 7 Jan 2017 - 19:21

» [ Recherches de camarades ] Ancien de la VP 761
par Poncelet56 Sam 7 Jan 2017 - 19:04

» [Marine à voile] L'Hermione
par Bagadoo Sam 7 Jan 2017 - 16:10

» [ Recherches de camarades ] RECHERCHE COPAINS DU BSL GARONNE
par bielo Sam 7 Jan 2017 - 9:23

» [Campagnes] DAKAR
par Noël Gauquelin Sam 7 Jan 2017 - 0:28

» [Vie des ports] Port de Saint Nazaire
par COLLEMANT Dominique Ven 6 Jan 2017 - 21:31

» [Papeete] Le permis de conduire à Papeete durant nos campagnes
par Didier Moreaux Ven 6 Jan 2017 - 21:01

» [ Blog visiteurs ]
par Invité Ven 6 Jan 2017 - 18:19

DERNIERS SUJETS


La spécialité de Radio

Partagez

Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 71
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Noël Gauquelin le Ven 14 Fév 2014 - 13:22

Bon, je vous envoie de la lecture (c'est un peu long et technique, mais vous prendrez ce que vous voulez): Cà concerne le système SAM développé à l'époque (1980/1985) par Thomson/CSF mais qui n'a jamais été mis en service,les télécommunications par satellite ayant pris le dessus.

[page]
Le système SAM.

1. Préambule.
Les radio-communications longue distance utilisant les hautes fréquences (HF) sont basées sur les propriétés de la propagation ionosphérique et de ce fait, la qualité des transmissions est en grande partie conditionnée par la qualité de la propagation.
La propagation ionosphérique est à la fois complexe et instable et les prévisions à moyen terme, mensuelles par exemple, qui sont indispensables à l’établissement de liaisons de qualité satisfaisante nécessitent des moyens de mesure et de calcul tout à fait considérables qu’il n’était pas possible, jusqu’à ces dernières années, d’intégrer dans les terminaux d’extrémité de liaison , surtout dans le cas de liaisons fixe/mobile , cas général des transmissions navire/terre de la marine.
Le seul paramètre sur lequel peut agir l’utilisateur pour améliorer la qualité de la liaison est la fréquence qu’il choisit en particulier à l’aide des Bulletins de Prévisions Ionosphériques édités par le C.N.E.T SPI, bien connus des opérateurs radio. Il existe en effet à tout moment une fréquence ou une bande de fréquences optimale pour établir la communication, en fonction de la position respective des correspondants et donc de la distance qui les sépare, de l’heure et donc de l’activité solaire qui détermine la position, la hauteur et la consistance des couches ionisées de l’ionosphère.
Mais, si le choix correct de la fréquence reste le préliminaire à l’établissement de toute communication par radio, il n’en reste pas moins que de nombreuses perturbations peuvent venir en altérer la qualité (fadding, brouillage, interférences …).
Plusieurs méthodes existent pour se prémunir des erreurs de transmission dues aux perturbations, qui constituent un compromis entre les délais de transmission et le taux d’erreur admissible, la plus courante étant le dialogue, automatique entre les systèmes (TOR par exemple) ou manuel entre les opérateurs, à chaque extrémité, ce dernier requérant des personnels qualifiés et entraînés. Mais il arrive souvent que dans les périodes de trafic intense les opérateurs ou même les systèmes automatiques aient le plus grand mal à assurer la gestion des réseaux.

2. Le projet SAM.
C’est en tenant compte de tous ces paramètres que la Marine Nationale a confié à la société Thomson CSF l’étude d’un système permettant d’automatiser l’écoulement du trafic télégraphique entre les navires et les différentes stations réparties dans le monde, tout en améliorant la résistance aux erreurs et en étant compatible avec le système existant pour les navires non équipés.
Ce nouveau système, le S.A.M. (Système d’Acheminement automatique des Messages) a été développé depuis 1980 pour aboutir, en 1985 à des essais en grandeur nature avec la Marine Nationale.
Le but du système :
- Réduction, voire suppression de l’intervention de l’opérateur.
- Amélioration des performances des transmissions télégraphiques entre les navires et les stations à terre.
- Intégration du système dans l’organisation actuelle.

3. Fonctionnement du SAM.

a). Gestion du réseau :
Le réseau est constitué par l’ensemble des stations terrestres et des navires désirant écouler leur trafic vers la terre.
La gestion du système doit permettre à chaque station terrestre de conduire en parallèle quatre liaisons avec quatre navires différents, aucune synchronisation n’étant nécessaire.
Chaque station terrestre doit être capable :
- De conduire automatiquement les phases de prise de contact, de transmission et de fin de liaison.
- De permettre l’accès des navires au réseau en fonction de leur priorité.
- De gérer des files d’attente d’au plus 20 navires.
- D’émettre des séquences de test sur chacune des fréquences libres dont elle dispose.
- De gérer quatre émetteurs de manière qu’ils n’émettent en système SAM qu’un quart du temps.
- De gérer le flux sortant du trafic télégraphique en tenant compte des priorités et de son acheminement vers le terminal (téléimprimeur) qui permet à l’opérateur de faire un contrôle de chaque message soit pour son acheminement sur les autres réseaux ou son rejet.
Le seul rôle de l’opérateur sera donc l’initialisation de la station et la supervision des messages reçus.

b). Le choix de la meilleure fréquence par le navire :
Chaque navire pourra veiller en permanence 16 fréquences programmées préalablement par l’opérateur. Le système SAM pourra reconstituer les moments d’écoute de chacune de ces fréquences et :
- En déduire le cycle d’écoute optimum (en phase de trafic, le navire n’écoutant que les fréquences situées à + ou – 10% de sa fréquence d ‘émission) ;
- D’accorder une note de qualité à chacune des fréquences veillées et de les classer en 4 catégories :
Fréquence « bonne » : taux d’erreur < à 5x10-3.
Fréquence « moyenne » : taux d’erreur compris entre 5x10-3 et 10-2.
Fréquence « mauvaise » : taux d’erreur > à 10-2.
Fréquence « non classée » : écoute impossible.
Le rôle de l’opérateur du navire se bornant à déterminer la liste des fréquences à veiller, il peut à tout moment modifier cette liste de fréquences et consulter l’état de qualification, sorti sous forme de tableau sur son téléimprimeur.

c). Choix de l’antenne par la station à terre :
Chaque station devra disposer d’une antenne omnidirectionnelle et de quatre antennes directionnelles. Les appels des navires reçus sur l’antenne omnidirectionnelle, sont ensuite commutés sur l’antenne directionnelle la plus adéquate pour augmenter la qualité de la liaison : Après son appel, le navire génère une séquence de test reçue successivement sur chacune des antennes directionnelles de la station et, après mesure de la qualité, la meilleure antenne est sélectionnée.

d). Gestion des messages départ des navires :
Le SAM doit pouvoir gérer jusqu’à 80 messages ou 2000 caractères. L’opérateur du navire compose les messages et les introduit dans le système SAM, la gestion est ensuite automatique.

e). Journaux de bord :
A terre comme à bord, chaque tentative de liaison donne lieu à la rédaction d’un journal de bord qui contient les principaux paramètres de la liaison (fréquence, horaires, indicatifs), les messages de service et les en-têtes des messages transmis.

L’amélioration des performances sera mesurée sur les délais d’acheminement des messages et le taux d’erreurs : Le principe est celui du codage / décodage avec correction d’erreurs ou demande de répétition :
- Proportions d’erreurs automatiquement corrigées.
- Demande de répétitions faites automatiquement et ne portant que sur des portions courtes des messages.

Intégration dans l’organisation actuelle :
- Les procédures sont issues des procédures actuelles.
- Les matériels de transmission et de traitement des messages restent les mêmes, de même que le système prend en compte le trafic A1 et F1 classique (modes A11 et A12).


Phases de la procédure :
- Choix de la meilleure fréquence par écoute de séquence.
- Prise de contact par appel du navire et accusé de réception de la station.
- Choix de la meilleure antenne de réception par la station.
- Acheminement du trafic et éventuellement demandes de répétitions par la station.
- Envoi d’un accusé de réception par la station.

Matériel :
- Dans la station à terre, matériel classique : 4 émetteurs à bande latérale unique émettant une sous porteuse à 500 Hz modulée en A1 (modulation A11) et une sous porteuse à 2000 Hz partagée entre le F1 SAM et la liaison en mode A12.
- A bord, émetteur télécommandable en fréquence.

Compatibilité :
- Possibilité pour le navire d’écouler du trafic A1 ou F1 classique.

Développement : Le SAM 1 a été abandonné car nécessitant trop d’émetteurs à terre. La version actuelle est le SAM 2.

4. La mesure de qualité dans le système SAM.
Deux mesures sont effectuées :
- Mesure de la qualification des fréquences.
- Mesure puis choix de la meilleure antenne.

Deux méthodes sont utilisées :
- Démodulation F1 par seuils décalés (traitement SAFOC).
- Méthode de mesure « de gigue de phase » des signaux reçus.

-a). Méthode de démodulation par seuils décalés :
On procède par une augmentation artificielle du taux d’erreur de manière à réaliser une mesure sur un temps très court.
Après passage dans un discriminateur de phase, le signal est appliqué à un comparateur de seuil qui donne le résultat suivant :

état (+) état 1 [ état positif + état 1 ]
- - - - - seuil +v si [ ] signal bon
erreur état 0 [ état négatif + état 0 ]

erreur
----------------- 0
systématique

- - - - - seuil –v état 1 [ état positif + état 0 ]
si [ ] erreur
état (-) état 0 [ état négatif + état 1 ]


-b). Mesure de la gigue de phase :
On mesure la durée des bits reçus et on évalue la gigue de phase (variation de la phase du signal reçu par rapport à celle du signal transmis) par rapport à un écart type, donné par la mesure précédente.




Application au système SAM :

a). Choix de la meilleure fréquence par le navire :
Le navire fait 5 mesures à intervalle de 11,5 secondes sur chaque fréquence, soit au démarrage (qualification) soit en cours de fonctionnement (entretien). Chaque mesure détermine une note et le système calcule une moyenne :

Nm = 1/5 (N1 + N2 + … N5). La mesure suivante annule la première et donne
Nm = 1/5 (N2 + N3 + .. N6) etc…
Chaque mesure se fait sur un palier T→N de 2,8 secondes (palier N→T) de 8,7 sec).

- Fréquence Terre/Navire libre : Pendant 2,8 sec. Toutes les 11,5 sec. , émission de la séquence de test (13 mots de 15 bits).
- Fréquence Terre/Navire occupée : 1 palier de test sur 10 pour permettre aux prioritaires de s’intercaler. Le reste du temps, séquence de procédure sous forme d’octets comportant des groupes de 7 bits associés à 1 bit de parité. La mesure se fait alors sur es octets reçus.

b). Mesure de la gigue de phase :
L’occupation ou non de la fréquence n’influence pas cette mesure qui est indépendante de la valeur des bits démodulés et tient seulement compte de leur durée.

Notas :
1. Le navire ne qualifie que la fréquence T/N mais les fréquences T/N et N/T étant voisines, les notes seront semblables.
2. La qualification se poursuit pendant le dialogue préalable à l’envoi des messages (phase d’appel, test d’antenne, initialisation, chiffre) ce qui permet également de qualifier la fréquence N/T.

c). Choix de la meilleure antenne directive à terre (paliers TESTANT):
Seule la méthode de mesure de gigue de phase est employée. L’appel du navire et la séquence de synchronisation du palier permettant la mesure de choix d’antenne sont reçus sur l’antenne omni-directionnelle. Puis, pendant 7,3 sec. Le navire envoie une série de bits de roulement dont une fraction est aiguillée successivement sur chaque antenne directionnelle. Après une mesure de gigue de phase sur chacune de ces antennes, le système classe et choisit le meilleure. Le palier se termine par une séquence particulière de 32 bits qui permet de choisir définitivement la meilleure antenne.

5. Protection de l’information.
Après les procédures de choix de fréquence et d’antenne, il est nécessaire de protéger les informations T→N (procédure) et N→T (procédure et messages) contre les indiscrétions et les brouillages.

Sens navire → terre : Chiffrement des caractères du message.
Codage BCH des caractères chiffrés.
Entrelacement des mots BCH obtenus.
Répétition éventuelle de certains caractères.

Sens terre → navire : Pas de chiffrement mais codage selon le principe de parité et répétition d’ordre 2.





6. Description de la procédure SAM.

Rappel du cycle : Sur 1 fréquence, la station à terre n’émet que 2,8 sec. toutes les11,5 sec. La tranche de 8,7 sec. restante permet au navire d’émettre selon la procédure suivante :
o Prise de contact.
o Initialisation de la liaison.
o Transmission des messages.
o Fin de la liaison.

a). Prise de contact :
o Appel du navire (précédé de la réception d’un test).
o Réponse de la terre sous forme de paliers.
o Palier de test émis par la station à terre (2,8 sec toutes les 11,5 sec) puis séquence de synchronisation (roulement de 104 bits (0.1.0.1.0.1 … puis séquence de 32 bits PN [SEC7CD21] et 13 fois le mot de 15 bits 23D6).
o Palier d’appel du navire : séquence de synchronisation (roulement de 104 bits puis séquence de 32 bits PN et indicatif de 2 lettres de 5 bits et 4 bits de priorité [14 bits] codés en 48 bits).
L’intervalle d’appel durant 8,7 sec , on définit dans cet intervalle 5 cases d’appel numérotées de 0 à 4.

En cas d’appel Flash : case 0 puis répétition dans 1 des 4 autres cases.
En cas d’appel non Flash : case tirée au hasard.

Palier de réponse de la terre aux appels reçus (ACK) : Roulement de 104 bits , puis séquence PN de 32 bits, puis roulement de 913 bits, puis séquence PN de 32 bits.

b). Initialisation de la liaison :
Choix de la meilleure antenne de réception à terre (TESTANT) : Le navire émet un roulement de 104 bits puis une séquence PN de 32 bits, puis un roulement de 913 bits, puis une séquence PN de 32 bits.

Réponse de la terre au TESTANT (DARK) :
Si le palier TESTANT échoue →ACK
Si le palier TESTANT est ok → DARQ (roulement de 104 bits puis séquence PN de 32 bits, puis séquence de 63 bits codés).

Initialisation des circuits de chiffrement MAC (palier MARQUANT).
Roulement de 104 bits, puis séquence PN de 32 bits, puis 7 mots BCH répétés 6 fois, puis le mot NUL chiffré sur 7 bits puis sur 8 bits et répété 12 fois, puis le mot NUL (15 bits).

Réponse de la terre au MARQUANT :
Un palier DARQ tout à 0 si l’initialisation est correcte.
Un palier DARQ tout à 1 pour demander répétition d’un MARQUANT.
Un ZNO pour indiquer un problème de chiffrement à bord ou à terre.
Un ACK ou un TEST en cas de 2 échecs consécutifs.

Phase de transmission du message : Le message est envoyé sous forme de paliers de 62 bits codés BCH , les paliers PALES. Séquence de 104 bits de roulement, puis séquence PN de 32 bits, puis 1 mot de contrôle de 15 bits, puis 62 mots (62 caractères de message) chiffrés puis codés BCH (les 63 mots sont entrelacés).

Phase de fin de liaison : Emission par le navire de 3 fois le dernier palier de message, puis émission par la terre de 3 fois un DARQ 1, puis émission par la terre d’un DARQ 0 pendant la supervision, puis émission par la terre du palier ACCU (roulement de 104 bits – séquence PN de 32 bits – 2 fois un mot de 6 lettres codé contenant soit QSL, ZRE ou ZNO avec XY [2 lettres d’indicatif du navire et un blanc : exemple QSLXY_]
Phase de test : Dès la fin de la séquence de fin de liaison émise par la station à terre.

Résumé :

Terre Navire

TEST
APPEL
ACK
TESTANT
DARQ 1
MARQUANT
DARQ 0
PALMES
DARQ
PALMES (1)
DARQ
PALMES (2)
DARQ
Etc…
Dernier palier PALMES
DARQ 1 3 fois

DARQ 0 (2 fois) - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - )
) Navire en écoute
ACCU (2 fois) - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - )

TEST


Caractéristiques radio-électriques :
Modulation FSK
Rythme : 125 Bauds
Saut de shift : + / - 125 Hz

Matériel à terre :
Récepteurs F1
Emetteurs BLU

Matériel embarqué :
Récepteur télécommandable (procédure manuelle prévue)
Emetteur télécommandable en fréquence , gamme de fréquence de 2 à 24 MHz.







Décomposition de la fourniture SAM :

A terre (réception) : 1 boîtier central de gestion (BCG)
4 tiroirs Terre Réception (TTR
1 mini clavier
1 téléimprimeur (T80) pour la supervision du trafic.
1 téléimprimeur (TTY) pour le journal de bord.

A terre (émission) : 1 coffret émission terre (CET)

A bord : 1 coffret Navire (NAV)


Fonction des différents éléments :

B.C.G. : Gestion des tiroirs TTR et du CET
Transmission des messages venant du navire vers le T80
Transmission du journal de bord vers le TTY
Dialogue avec l’opérateur
Surveillance et test de la station à terre

TTR : Etablissement de la procédure de liaison SAM
Gestion des équipements cryptologiques
Sélection de la meilleure antenne
Edition du journal de bord
Fourniture au BCG des messages codés venant des navires

Mini clavier : Prise en compte de l’accusé de réception par l’opérateur. Le mini clavier est fixé sur le T80.

CET : Elaboration des signaux de modulation des émetteurs
Commande de l’alternat des émetteurs
Le CET est relié au BCG par une liaison télégraphique.

NAV : Gestion des messages
Gestion des fréquences à veiller
Gestion des équipements de cryptologie
Télécommande de l’émetteur et du récepteur
[page]



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).

chris40
QM 2
QM 2

Age : 76
NON

Re: La spécialité de Radio

Message par chris40 le Sam 15 Fév 2014 - 15:11

HORS SUJET !! SUPPRIMÉ


gene
QM 1
QM 1

Age : 66
Radio équipage NON

Re: La spécialité de Radio

Message par gene le Sam 1 Mar 2014 - 12:09

salut à tous , durant une conversation hier soir portant sur la radio ,il a étè question du coté confidentiel de ce metier ,j'ai donc raconté mon experience de l'ecole des radios et aussi sur le fait qu'à la fin du cours de radio on devait reciter toute une declaration sur le fait qu'on devait garder pour soi toute les infos recues etc etc comme si nous etions assermentés est ce un souvenir crée dans mon esprit ou une realité ce n'est qu'un vague souvenir merci de m'eclairer à ce sujet cordialement et bonne journée à tous Gene

TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 59
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par TUR2 le Sam 1 Mar 2014 - 12:25

Les souvenirs sont en effet diffus sur le sujet du secret, mais je crois que les enquêtes préliminaires sur l'habilitation étaient sérieuses. Nous avons été brieffés sur tout ça, on nous racontait des histoires dans le train, avec des filles etc... Et peut être signature d'un document ?
Il m'est arrivé, lors de mon passage de six semaines sur l'Ibn Ouf en tant qu'instructeur d'avoir à faire à des types "glauques", parait-il de diverses nationalités mais pas Lybienne. On m'a bien rappelé avant l'embarquement, les clauses de confidentialité...
Amicalement TUR2





Ia orana ite matahiti api

boboss
MAJOR
MAJOR

Age : 70
Transmetteur NON

Re: La spécialité de Radio

Message par boboss le Sam 1 Mar 2014 - 12:40

Prestation de serment.
Toujours en vigueur, je suppose.


morbihannais
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 77
Radio

Re: La spécialité de Radio

Message par morbihannais le Sam 1 Mar 2014 - 14:28

J'ai lu ce serment bien sur mais n'ai aucun souvenir de l'avoir signé en 59, mais ??   



Deux sous-marins, puis deux escadrilles aéro, en huit petites années de Marine Nationale !

Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 71
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Noël Gauquelin le Sam 1 Mar 2014 - 15:38

A la fin de mon BE radio, seul le premier de la classe devait apprendre par cœur et réciter ce serment (qui dans ma mémoire était bien plus long); les suivants devaient simplement dire "Je le jure" à la remise du diplôme.
Nous étions 4 ou 5 à "se tirer la bourre" pour sortir premier, mais quand on a appris ça, on a fait tout pour sortir 2ème (mon cas) ou plus !  



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).

DTL
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 60
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par DTL le Sam 1 Mar 2014 - 17:14

Je n'ai aucun souvenir d'avoir à réciter ou signer un tel serment, par contre nous avions régulièrement un document à remplir avec les noms et adresses de la famille, il y avait aussi - disait-on - des restriction sur les mariages avec les étranger(e)s.

Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 73
Electrotechnicien NON Clairon

Re: La spécialité de Radio

Message par Joël Chandelier le Sam 1 Mar 2014 - 18:06

 les Tac-Tac
Pour les mariages (en tous les cas en 1967) dés l'instant ou l'on été dans la Royale fallait une autorisation de l'unité dans la quelle on était affecté. Si en plus l'élue de notre cœur était étrangère il y avait enquête Sécurité Militaire   

Quand a la confidentialité des radios c'est sur que c'était normal, comme l'était les confidentialités ses secrétaires militaire ou autres personnes travaillant en milieu sensible.
J 'ai souvenir pour ma part avoir été classé Secret Défense quand j'étais affecté rue royale et classé Confidentiel Défense quand j'étais au CEP





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]

TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 59
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par TUR2 le Sam 1 Mar 2014 - 18:25

Papier ou pas papier, serment ou pas serment, je n'ai jamais entendu qu'un radio ait pu baver à tort ou à travers. Même à bord, des renseignements classifiés sur la mission, ou autre ne sortaient pas du PC et de la planchette. Une fois, j'ai été amené à réveiller le pacha de la Duquesne, "en direct". Certains messages classifiés concernant le personnel avait une surclassification. Le déchiffrement s'arrêtait là pour l'opérateur, en attendant la personne dûment habilitée.
Les messages de la planchette (parfois remise à un planton pour signature passerelle) ne contenait pas de messages classifiés.
La confidentialité avait, comme l'urgence 4 niveaux.
Pour mémoire, l'urgence :
- R routine
- P urgent
- O immédiat
- Z flash
L'opérateur ou le chef de quart pouvait se trouver devant des choix, parfois l'urgence doit prévaloir. Là c'est à chacun de voir.





Ia orana ite matahiti api

TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 59
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par TUR2 le Sam 1 Mar 2014 - 18:34

Tiens, au fait, je crois que nous n'avons jamais parler de la "planchette messages" .
Cette fameuse planchette était généralement en bois, de forme rectangulaire et comportant en haut une pince.
Les messages y étaient pincés.
Ils comportaient un méga-tampon avec des colonnes. Dans la première colonne, la liste des "autorités" pouvant être concernées : Cdt, Csd, Cgo, Cdn, Mach etc...
La deuxième colonne, des cases que l'on cochait pour les personnes concernées,
La troisième, des cases pour la signature.
La nuit, la planchette était régulièrement montée en passerelle au CDQ, notamment pour la météo.
Le contrôle de la signature de la planchette, faisait partie de la relève de quart.
Si un collègue a des suppléments d'information ou des corrections, à apporter, qu'il n'hésite surtout pas ! Merci.
Finalement, concernant la partie réception, c'était un peu la finalité de notre boulot.

Amicalement TUR2





Ia orana ite matahiti api

larcher
QM 1
QM 1

Age : 70
Transfiliste équipage NON

Re: La spécialité de Radio

Message par larcher le Sam 1 Mar 2014 - 19:10

Dans les années 60, si ma mémoire ne me fait pas défaut, il y avait 6 dégrés d'urgence, le premier était 'différé', et après l'urgent, le 'très urgent', les autres autres tels que Tur2 l'a écrit.
Pour le degré de confidentialité, je ne sais plus s'il y avait mieux.
Et les feuilles de message avaient au milieu en haut un cartouche bleu pour le départ, et rouge pour l'arrivée.
Et pour en revenir à la prestation de serment, pas de souvenir, bien qu'ayant été affecté quelques étages au-dessous du bon Dieu.



Pour s'endormir, un mouton ne peut compter que sur lui-même.

TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 59
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par TUR2 le Sam 1 Mar 2014 - 19:16

Il faut préciser que les messages "Z" flash étaient extrêmement rares, "sauf, par exemple en période de tirs à Muru) donc, lorsque tu en reçois un, tu as comme un frisson qui te parcourt l'échine , bref, t'as intérêt à te remuer les fesses .





Ia orana ite matahiti api

boboss
MAJOR
MAJOR

Age : 70
Transmetteur NON

Re: La spécialité de Radio

Message par boboss le Sam 1 Mar 2014 - 19:19

Salut, à tous
Pour Larcher, tu es sûr que ce n'est pas l’inverse???
Bleu: Arrivée
Rouge: Départ

larcher
QM 1
QM 1

Age : 70
Transfiliste équipage NON

Re: La spécialité de Radio

Message par larcher le Sam 1 Mar 2014 - 20:41

Surtout pour nous, avec la sonnerie sur le téléimprimeur.
Et pour vous, quel systême?
Jean-Paul, ou lycee de Versailles, je ne me souviens de n'en n'avoir vu qu'au central téléphonique à La Crau, qui était mon affectation en période de corvée.



Pour s'endormir, un mouton ne peut compter que sur lui-même.

† tom u rossu
QM 2
QM 2

Age : 88
Radio équipage NON

Re: La spécialité de Radio

Message par † tom u rossu le Dim 2 Mar 2014 - 8:20

Bonjour les amis,
En 1948,avant la remise du brevet,on lisait la préstation de serment,puis on signait;j'ai fait la même chose aux P.T.T. et au Ministére de la Défense.

Amitiés.




TOM U ROSSU

chris40
QM 2
QM 2

Age : 76
NON

Re: La spécialité de Radio

Message par chris40 le Dim 2 Mar 2014 - 13:51

Bonjour Gene
Ici c'est Chris ancien radio à la retraite, je n'ai pas passé de prestation de serment due au radiocommunications, car j'ai eu mon examen de seconde classe PTT EN 1959.
J'ai été incorporé directement comme BP2 radio sur le Vauquelin en 1960 après avoir suivi la formation de base militaire à Hourtin.
Lors de mon examen officiel des PTT, il y avait la prestation de serment qui avait lieu devant un jury administratif, dans mon cas j'ai juré sur la bible de respecter le secret des radiocommunications.
cijoint le lien photo du serment officiel PTT

http://i58.servimg.com/u/f58/18/62/01/83/presta12.jpg
J
'espère ne pas avoir édité hors sujet?????

Amicales salutations -Chris -

gene
QM 1
QM 1

Age : 66
Radio équipage NON

Re: La spécialité de Radio

Message par gene le Dim 2 Mar 2014 - 18:38

TUR2 la planchette message en bois ,effectivement rectangulaire avec une pince pour coincer le message ,souvenir supplementaire ,attachée à cette pince une ficelle de 20 cm environ et au bout un stylo bic pour ecrire sans probleme .

boboss
MAJOR
MAJOR

Age : 70
Transmetteur NON

Re: La spécialité de Radio

Message par boboss le Dim 2 Mar 2014 - 19:07

Bonsoir,
pas forcément en bois la planchette. Planchette métallique confectionnée par l'AMF, bien sûr, avec la pince ''qui va bien''.

Bouté Christian
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 68
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Bouté Christian le Mar 25 Mar 2014 - 19:19

Bonjour à tous,
Dernièrement j'avais une recherche personnelle à effectuer aux archives municipales de ma bonne ville de naissance: Troyes ! Et dans "Libération Champagne" du 8 et 9 décembre 1946, j'ai trouvé un article relatant la disparition du sous-marin 2.326 (les sous-mariniers doivent savoir pourquoi celui-là ne porte pas de nom ?) et parmi l'équipage se trouvait le SM Radio Paul HOUMEAU. J'ai pu relever d'autres articles et photos concernant la Marine mais comme ils ne concernent pas la spécialité de radio donc...hors sujet !! En tous les cas j'ai été surpris de constater qu'un journal local de la région Champagne, ne faisant à cette époque qu'une, voir deux pages, s'intéresse autant à la Marine Nationale.Sur deux ans une dizaine d'articles !

Peut-être parmi vous, quelqu'un connaît cette événement ou en a entendu parler...?
En agrandissant la photo, on peut lire l'article assez confortablement.
Bonne continuation et amicalement
Christian

morbihannais
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 77
Radio

Re: La spécialité de Radio

Message par morbihannais le Mar 25 Mar 2014 - 19:44

le U 2326 était encore sous son "immatriculation" allemande, pas encore baptisé comme le furent les autres "U Boot"   



Deux sous-marins, puis deux escadrilles aéro, en huit petites années de Marine Nationale !

boboss
MAJOR
MAJOR

Age : 70
Transmetteur NON

Re: La spécialité de Radio

Message par boboss le Mar 25 Mar 2014 - 19:49

Bonsoir,
sans surprise, Wikipedia donne la réponse (sous marin U 2326)
Je vous laisse la découvrir.

jeanmarie83
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 66
Transfiliste NON

Re: La spécialité de Radio

Message par jeanmarie83 le Lun 31 Mar 2014 - 14:23

la couleur rouge a été supprimé . le rouge étant illisible de nuit a la passerelle.
pour ma part n'étant que huit au BE chacun notre tour nous lisions la prestation de serment
par la suite au CIN les cours comprenant près de 80 élevés le premier lisai et prête serment les autre a l'appel de leur nom, ce placé devant le tableau levé la main droite et disait " je le jure"....






Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 71
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Noël Gauquelin le Ven 24 Oct 2014 - 18:24

A l'attention des jeunes (enfin, des plus jeunes que moi) radios :
Notre ami Bébert a posté cette photo du "coin" radio du RCVS Bélier.
Je ne connais pas l'émetteur / récepteur qui est en haut et un câble cache le chiffre de son sigle. Si quelqu'un peut m'éclairer, je l'en remercie.
Le récepteur est lui plus de mon époque (RRBM8 je pense).




Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).

Cuiguillere
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 83
Électricien d&#39; arme NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Cuiguillere le Ven 24 Oct 2014 - 19:51

Bonjour à tous les "TAC TAC" Je recherche un bon pote du même patelin de l'Aude. :Engagés ensembles en 53..Lui radio la dernière fois vue Maitre radio du Suffren en 69 ..Si quelqu'un à des "billes"
Merci d'avance

    La date/heure actuelle est Mar 24 Jan 2017 - 14:12