Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

L'équipe ACB vous souhaite une bonne année 2018

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 661544 messages dans 13563 sujets

Nous avons 15578 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est pdemont

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» D.E.T. PORQUEROLLES
par Jean Yves COJEAN Aujourd'hui à 22:30

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par PAUGAM herve Aujourd'hui à 22:09

» LA FAYETTE F710 (FREGATE)
par Charly Aujourd'hui à 21:54

» MINERVE (SM)
par pluton69 Aujourd'hui à 21:52

» AQUITAINE D650 (FREGATE)
par jobic Aujourd'hui à 21:49

» ACHERNAR (DC)
par Charly Aujourd'hui à 21:48

» Flottille 35 F
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 21:00

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par jobic Aujourd'hui à 19:52

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Marins du Ciel
par coco038 Aujourd'hui à 19:28

» MAILLÉ BREZÉ (EE)
par MARTIN Jean-Pierre Aujourd'hui à 19:19

» École des pupilles 45/46
par LES BORMETTES Aujourd'hui à 18:55

» [Escale] Sydney
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 18:44

» [Le cimetière des bâteaux et du patrimoine national] Connaissez- vous la fin de vos bâtiments où vous avez servis
par oge yves Aujourd'hui à 18:18

» GUEPRATTE F714 (FREGATE)
par LES BORMETTES Aujourd'hui à 17:39

» Sous-marin LE VERRIER
par parriaux christian Aujourd'hui à 17:14

» KETCH ZELÉE (HYDRO)
par PICCOLO Aujourd'hui à 16:54

» [ Blog visiteurs ] Sticker 14F Marine Nationale
par Invité Aujourd'hui à 16:49

» [Tahiti] VOTRE PREMIÈRE ARRIVÉE À TAHITI
par loulou06000 Aujourd'hui à 16:44

» HIPPOPOTAME (RHM )
par PICCOLO Aujourd'hui à 16:33

» FOCH (PA)
par GYURISS Aujourd'hui à 15:57

» Sous-Marin Dupuy-de-Lôme
par Marco-56 Aujourd'hui à 12:03

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par Jean-Léon Aujourd'hui à 11:38

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
par DTL Aujourd'hui à 10:21

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par VENDEEN69 Aujourd'hui à 6:37

» [ Blog visiteurs ] Recherche photos de groupe ou individuelles concernant mon père
par Invité Aujourd'hui à 2:02

» Sous-marin PAPIN
par COLLEMANT Dominique Hier à 23:18

» COLBERT (1956) (Croiseur)
par Joël Chandelier Hier à 23:13

» DIXMUDE ( PA )
par MARTIN Jean-Pierre Hier à 17:51

» [ Recherches de camarades ] Recherche anciens du TCD Ouragan de 86 à 88
par LECONTE Hier à 17:30

» [LOGOS - TAPES - INSIGNES] Une nouvelle médaille "medaille de la protection militaire du territoire"
par Charly Hier à 16:48

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par loulou06000 Hier à 16:25

» [Divers E.A.M.F.] Figures de l'EAMF
par najpet Hier à 15:40

» AMYOT D'INVILLE [AVISO]
par COLLEMANT Dominique Hier à 14:40

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par BEBERT 49 Hier à 12:34

» [Divers B.A.N.] Formation des Navigateurs Aeriens à Winnipeg
par douzef Hier à 12:32

» ÉCOLE DES MAÎTRES D'HÔTEL
par Roger Tanguy Sam 20 Jan 2018 - 20:13

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Jean-Marie41 Sam 20 Jan 2018 - 19:09

» [Votre passage au CFM] Photos d'incorporation
par patoch91 Sam 20 Jan 2018 - 18:04

» ECOLE DES MAÎTRES D'HÔTEL
par kerneve Sam 20 Jan 2018 - 15:00

» La spécialité de Radio
par Noël Gauquelin Sam 20 Jan 2018 - 14:10

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par L.P.(Pedro)Rodriguez Sam 20 Jan 2018 - 13:19

» DIXMUDE (BPC)
par loulou06000 Sam 20 Jan 2018 - 11:05

» FORBIN D620 (fregate)
par pinçon michel Sam 20 Jan 2018 - 9:26

» ALBUM PHOTOS DE COURS - ÉCOLE DES TRANSMISSIONS - ST MANDRIER
par BOUBOU 56/50 Sam 20 Jan 2018 - 9:19

» [ Les stations radio de télécommunications] Station radio La Régine
par corre claude Ven 19 Jan 2018 - 19:59

» MOSELLE (BB - MURUROA)
par DTL Ven 19 Jan 2018 - 18:51

» [ Recherches de camarades ] Jaureguiberry années 1966 -1968
par ulysse76 Ven 19 Jan 2018 - 18:42

» CDT BOURDAIS (AE)
par Jean-Léon Ven 19 Jan 2018 - 17:36

» ENSEIGNE DE VAISSEAU JACOUBET (AVISO)
par Franjacq Ven 19 Jan 2018 - 14:01

» [ Les stations radio et telecommunications ] Les stations radio naviter
par DTL Ven 19 Jan 2018 - 11:11

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades Hourtin 67
par skagerrac Ven 19 Jan 2018 - 5:12

» [Tous les CFM] LES PERMANENTS DU CFM HOURTIN
par skagerrac Ven 19 Jan 2018 - 4:24

» ARROMANCHES (PA)
par skagerrac Ven 19 Jan 2018 - 3:31

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par skagerrac Ven 19 Jan 2018 - 3:21

» ÉLAN - A768 (BSR)
par marsouin Jeu 18 Jan 2018 - 21:33

» [Association anciens marins] AGASM section RUBIS (TOULON)
par Tinto Jeu 18 Jan 2018 - 19:36

» [Aéronavale divers] NOS AILES SUR LA MER DANS LES ANNÉES 1970
par Jean-Marie41 Jeu 18 Jan 2018 - 19:20

» FLOTTILLE 24 F
par Jean-Marie41 Jeu 18 Jan 2018 - 19:11

» LE BOURGUIGNON (ER)
par BRAS Jeu 18 Jan 2018 - 18:23

» SÉMAPHORE ET LA RÉSERVE
par superguet Jeu 18 Jan 2018 - 18:16

» [ Recherche de camarades ] camarade sur le porte-avions Foch entre 1963 et 1964
par TARO Jeu 18 Jan 2018 - 18:09

» CHELIFF (LST)
par marsouin Jeu 18 Jan 2018 - 17:58

» FLOTTILLE 23 F
par Joël Chandelier Jeu 18 Jan 2018 - 13:47

» SOUFFLEUR
par COLLEMANT Dominique Jeu 18 Jan 2018 - 11:55

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par Patrick FUCHS Jeu 18 Jan 2018 - 9:24

» ÉCOLE DES PUPILLES DE LOCTUDY 1952-1953
par Titi1982 Jeu 18 Jan 2018 - 8:44

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par LEMONNIER Mer 17 Jan 2018 - 23:31

» BLAISON
par COLLEMANT Dominique Mer 17 Jan 2018 - 22:06

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades "catapulteurs" du FOCH de 63 à 64
par Georges du 14 Mer 17 Jan 2018 - 21:50

» [ Blog visiteurs ] Mon père ancien de l'école Courbet
par Charly Mer 17 Jan 2018 - 20:54

» [Les différentes écoles] Ecole Courbet à Marseille
par dansie Mer 17 Jan 2018 - 20:53

» LANN-BIHOUÉ (B.A.N.)
par FRIEH Gérard Mer 17 Jan 2018 - 19:52

» [CAMPAGNES C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par loulou06000 Mer 17 Jan 2018 - 18:02

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par coutil Mer 17 Jan 2018 - 10:55

» BÉARN (PA)
par prenat jean-claude Mar 16 Jan 2018 - 19:45

» TOUSSUS LE NOBLE (B.A.N)
par NEHOU Mar 16 Jan 2018 - 18:10

» [ Blog visiteurs ] En quoi consistait l'exercice semi-colonne ?
par Invité Mar 16 Jan 2018 - 16:42

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades du FUSCO NAVARRO Jean-Luc dit l'INDIEN
par navarrolindien Mar 16 Jan 2018 - 15:40

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades corvette Aconit de 75 à 79
par Marc RAYNAUD Mar 16 Jan 2018 - 14:10

» [ Divers frégates ] F 712 COURBET
par Charly Mar 16 Jan 2018 - 13:35

» LE PICARD (ER)
par duvet Mar 16 Jan 2018 - 7:28

» ARCHIMEDE
par COLLEMANT Dominique Lun 15 Jan 2018 - 23:36

» ARGONAUTE
par COLLEMANT Dominique Lun 15 Jan 2018 - 23:17

» SULTANE
par Marco-56 Lun 15 Jan 2018 - 19:14

» [ Blog visiteurs ] LE Bâtiment HYDROGRAPHE LE LAPEROUSE
par Charly Lun 15 Jan 2018 - 18:23

» VAUQUELIN (EE)
par DSM 57 Lun 15 Jan 2018 - 17:21

» LE VENDÉEN (ER)
par Tinto Lun 15 Jan 2018 - 16:20

» ÉCOLE D'INFIRMIERS
par Naphtaki Lun 15 Jan 2018 - 15:26

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE MAILLÉ BREZÉ
par Daniel DION Lun 15 Jan 2018 - 12:38

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par JACQUES SOUVAY ou BILL Lun 15 Jan 2018 - 10:15

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades du CFM Hourtin et du Sous-Marin Doris année 1972
par Momo Lun 15 Jan 2018 - 5:32

» LE FRINGANT (EC)
par Tinto Lun 15 Jan 2018 - 2:10

» CFM BREST
par GRAFF Gérard Dim 14 Jan 2018 - 20:34

» AUTOCOLLANTS DE LA MARINE
par douzef Dim 14 Jan 2018 - 18:57

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par montroulez Dim 14 Jan 2018 - 18:17

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par PAUGAM herve Dim 14 Jan 2018 - 11:54

» LCT - L9061
par gerardsin59 Dim 14 Jan 2018 - 10:23

» CONSTRUCTION DU MÉMORIAL NATIONAL DÉDIÉ AUX VÉTÉRANS DES ESSAIS NUCLÉAIRES A Saint-Bonnet-de-Mure (RHÔNE)
par Charly Dim 14 Jan 2018 - 10:06

» FLOTTILLE 12 F (Crusader)
par FLN-IA5 Dim 14 Jan 2018 - 7:15

DERNIERS SUJETS


La spécialité de Radio

Partagez
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 91
Radio

Re: La spécialité de Radio

Message par J-C Laffrat le Jeu 20 Juil 2017 - 22:21

Bonsoir Max Péron et à tous,

Oui ces réminiscences nostalgiques sont partagées, nous les radios, avons vécu une belle époque ... Déjà moins intéressante que celle de nos aînés, les radiotélégraphistes des tous débuts, ceux des premières liaisons en ondes longues pendant la GM 1 ... Et après eux, ceux des dirigeables qui, emmitouflés dans leurs cuirs en fourrure, poursuivaient déjà les sous-marins. Ces pionniers de la profession étaient parmi les "savants" pour l'époque.

Pendant l'Occupation les méthodes d'enseignement tenaient compte des progrès réalisés pendant les années 1930, en particulier l'utilisation des ondes courtes. Mais coupées des évolutions qui se faisaient ailleurs, elles restaient figées aux savoirs et connaissances en vigueur en 1940. l'Etat français de Vichy ne pouvait guère faire mieux, d'où le style de rédaction très académiques du petit Guide du radio.

Une école du personnel volant fut toutefois réactivée par la Marine à St Raphaël en 1941, elle reprenait les formations interrompues à Hourtin par l'Armistice de juin 1940. Elle fut fermée après novembre 1942 à la suite de l'Occupation de la Zone libre par les Allemands qui conduisit au Sabordage de la Flotte de Toulon.

Pendant le cours de la GM2 les anglos-américains avaient pris de l'avance sur nous, surtout les anglais dans les très hautes fréquences VHF et Radar. Leurs écoles, en particulier celles de la Naval Aviation de l'USN formaient des volants qui étaient à la fois radios et mitrailleurs, et étaient capables de passer d'une fonction à l'autre sur les bombardiers, quand le silence radio était nécessaire. Ils recevaient aussi des rudiments de radar qui leur permettaient le cas échéant d'interpréter les images de l'indicateur PPI. La RAF procédait de même dans ses écoles.

A partir de 1942, à la demande de l’Etat-Major français, de nombreux marins des Forces Navales Françaises Libres et de Forces maritimes d’Afrique destinés aux unités de l’Aéronautique navale recevront une formation de radio volant au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis. Plus d'une centaine furent formés dans la RAF et une trentaine dans l'US Navy

Aux Etats-Unis cette formation était dispensée par l’Aviation Radiomen School de l’US Navy de Jacksonville. A leur arrivée les élèves étaient intégrés à l’école pour une formation initiale de radio de 18 semaines, à la fin desquelles des tests de sélection permettaient aux meilleurs d’entre eux d’accéder à l'école de tir FGS, la Free Gunnery School, qui était située à 30 km de Jacksonville. Ecole où étaient dispensés pendant quatre semaines supplémentaires des cours sur les équipements avion suivis d'un stage en vol à l'issue duquel était décerné le certificat de volant.

Max Péron, tu parles de "La radio c'est très simple " d' E. Aisberg , j'ai eu également ce bouquin, ainsi que les "Schématèques" des mêmes "Editions radio", indispensables pour dépanner les postes à tubes de toutes marques ... Et à mon avis bien mieux faits que les "Pour les Nuls" du temps présent. Il y avait aussi les revues de la presse radio avec " Le haut parleur " , "Radio Plans" et "Radio constructeur et dépanneur" . On peut encore trouver des exemplaires de ces publications sur Internet, ces raretés sont des "collectors" ...

Heureux ceux qui ont connu toute celle belle époque de la radio, sans informatique ....





Dernière édition par J-C Laffrat le Ven 21 Juil 2017 - 5:51, édité 1 fois




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
J.Revert
QM 2
QM 2

Age : 73
Commis équipage NON

Re: La spécialité de Radio

Message par J.Revert le Ven 21 Juil 2017 - 0:07

Je suis hors spécialité, mais je parcours vos récits qui sont toujours des plus intéressants .
JC Laffrat parle de la revue "Le haut parleur" ,ce devait être la bible des passionnés de radio car j'ai le souvenir d'en avoir vu un grand nombre chez mes parents .
Cette parution avait du appartenir a mon frère ancien radio volant et collègue de travail de JC Laffrat chez Dassault électronique.
avatar
pat
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 56
Transmetteur équipage NON

Re: La spécialité de Radio

Message par pat le Ven 21 Juil 2017 - 22:21

Oui, le Haut-Parleur, Électronique Pratique, Elektor, Radio Plans... toute une époque...
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 91
Radio

Re: La spécialité de Radio

Message par J-C Laffrat le Mar 17 Oct 2017 - 10:31

Salut les anciens, et les jeunes ...

Je reviens sur l'Ecole TER de Porquerolles que certains ont connue à ses débuts. Et que d'autres ont visitée depuis que c'est devenu un établissement de l'IGESA.

Les ancien locaux à charpente en bois ou l'on faisait les cours sont toujours debout repeints et rénovés mais pas tellement changés.

Mais il y a aussi le bâtiment principal, avec une terrasse à droite devant laquelle mon cours de radio avait posé en 1946 à la remise du brevet. Ce qui à changé : Plus de balustrade en pierre devant la terrasse mais quatre grandes marches pour y accéder. Sinon on reconnait bien les fenêtres du premier étage du bâtiment avec au bout à droite la plus grande ...

Suivent les photos ...








«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Noël Gauquelin le Mar 17 Oct 2017 - 12:16

Merci pour tes récits, JC Laffrat, c'est bien vrai que la radio, avant l'informatique, c'était bien plus passionnant car on pouvait vraiment "mettre les mains dans le cambouis" !



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
avatar
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Max Péron le Mar 17 Oct 2017 - 12:57

Nono m'a devancé. Merci à J.C. Laffrat pour ces images et ce rappel historique.
Porquerolle et Les Bormmettes ! Les radios ont eu beaucoup de chance.

J.C. Laffrat, voici le tableau de promotion du BE radio 1956-1957 "Promotion LACOSTE" dont l'emblème est celui de l' Aéro.
Je me suis toujours demandé qui était ce fameux "LACOSTE". Un radio volant ? "Mort pour la France" ? Connais-tu la réponse ?

1956-1957 promotion LACOSTE du BE radio
SM Betbedé et Humbert : je les ai connus mais où ?
Beaufils : avec Jean Laborde, un des plus anciens de mon BS
Jouan Jacques : nous habitions dans la même commune.
Collin : electronicien, chef de salle Emission à Rufisque en 68-69
Person : jeune SM au TVL Fort de France en 62-64



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 91
Radio

Re: La spécialité de Radio

Message par J-C Laffrat le Mar 17 Oct 2017 - 13:36

Bonjour Max Péron

A bien regarder ton tableau je ne lis pas Lacoste mais Lacaste le caractère de la 4éme lettre n'est pas un O mais bien un A comme le 2eme il y a donc un doute entre Lacoste et Lacaste...

J'ai la liste des radio volants
Pas trouvé de Betbedé, ni de Humbert, ni de Beaufils, pas plus que Laborde ou Person qui pourraient correspondre.

J'ai par contre :

Imbert Patrick certifié volant le 19 08 1981 à Nimes-Garons
Jouan Jacques certifié volant le 15 03 1961 à Lann-Bihoué
Collin Jean certifié volant le 29 11 1963 à Lann-Bihoué

Je vais agrandir ton tableau pour rechercher les autres ...

Pas facile de faire de la recherche pure ...


Dernière édition par J-C Laffrat le Mar 17 Oct 2017 - 15:10, édité 1 fois




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Noël Gauquelin le Mar 17 Oct 2017 - 13:39

Max, tu as du connaitre Betbédé à Dakar ou aux Bormettes. A Dakar, il me donnait des cours en vue du concours d'entrée au BS, qui m'ont permis de le réussir du premier coup !
Je sais aussi qu'il a été de nombreuses années instructeur à l'école des radios mais je ne sais pas pour quel cours (les BS probablement).
J'ai aussi connu Jean Laborde quand il finissait sa carrière au SCMN Toulon au début des années 80.
Quant à Person, était-ce Jean Marie ?



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 91
Radio

Re: La spécialité de Radio

Message par J-C Laffrat le Mar 17 Oct 2017 - 13:46

Pas non plus de Lacoste ni de Lacaste dans les radio volants certifiés entre 1921 et 1942

Bon je pense avoir trouvé quelqu'un qui correspond au Lacoste en question ...

CV Guy, Eugène, Jean, Louis Lacoste, né le 24 06 1907 et décédé en 1987.
Breveté d'Aéronautique puis Breveté Pilote en 1929, LV le 07 03 1933, CF en 1949, Cdt l'Aero en AOF en 1953 à Dakar, Chef de l'Aéro en Medit. à Alger en 1955, CV le 01 02 1956, Est en congé du personnel volant de l'Aéro le 01 11 1958. Officier de la LH

Pourquoi l'avoir choisi lui plutôt qu'un autre, pas de faits d'armes marquants, il n'a pas commencé comme radio, quel rapport avec la cette promo de 1957 ???

Le mystère s’épaissit sur la signification de cette promo Aéro ??




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Max Péron le Mar 17 Oct 2017 - 17:44

Bonjour J.C. Laffrat,
Merci pour tout le mal que tu t'es donné pour trouver qui était ce fameux LACOSTE ou LACASTE, choisi par les BE radios de 1956-1957.
Jacques Jouan : j'ai fait sa connaissance par l'intermédiaire de sa fille lorsque j'étais chef du Contrôle TER Lorient au début des années 90. SM radio, elle travaillait à la station d'émission HF de la Pointe de l' Espérance, station dont le Contrôle TER Lorient était responsable. Je lui avais offert un agrandissement de ce tableau sur papier photo.
Cette année encore, j'ai posé la même question à mon cousin Jean Cariou qui a été radio volant pendant une quinzaine d'années : lui non plus ne connaissait pas la réponse.

Salut Nono,
Betbédé à Dakar, ça me rappelle quelque chose. En 66-68, n'y avait-il pas un mini Contôle TER à Dakar ?
Après toi, à Rufisque, nous étions quatre SM radio chefs de quart à préparer le concours d'entrée au BS (avec Le Bouder, le remplaçant de Collin) : J.C. Le Faucheur (dcd), Pédro Blanco (on est toujours en contact), Lebert et ma pomme. Hormis Lebert, nous avons tous été reçus du premier coup. Au BS radio 70-71, sur environ 23 élèves, il y avait donc trois gars de Rufisque. Belle pub pour la station.



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 91
Radio

Re: La spécialité de Radio

Message par J-C Laffrat le Mar 17 Oct 2017 - 18:10

Max Peron

Ton Cariou radio volant serait il celui qui était avec moi en Indo en 1947 ? Si oui, montres lui cette photo



Tonkin 1947 Le QM Briais mécanicien, le QM Laffrat et le SM Carriou Jean-Paul, radios volants, de l'équipage du Catalina 8F5 F-XCHE sur un sampan visitent la baie d'Along.

Je suis bien encore là pourquoi pas lui ....




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Noël Gauquelin le Mar 17 Oct 2017 - 18:49

Effectivement Max (ça m'est revenu entre temps) Betbédé était au contrôle TER, mais ils n'avaient quasiment rien à faire si bien que le service a été supprimé plus tard.
Lebert n'a par la suite jamais été au BS. Je l'ai bien connu, et apprécié, au CIN St Mandrier ou il était adjudant des cours BS radio et instructeur technologie.



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
avatar
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Max Péron le Mar 17 Oct 2017 - 19:07

J.C. Lafffrat,
mon cousin Jean Cariou est plus âgé que moi mais il n'a pas fait l' Indo.
Par contre, Agadir, Hao, Lann Bihoué ...

Nono,
effectivement, le Contrôle TER Dakar ne devait pas être débordé de travail. Même pas de téléviseurs à réparer !
Si j'ai bonne mémoire, Lebert avait trois enfants dont deux jumelles. Sur le même palier, il disposait de DEUX appartements mitoyens à Mermoz. A l'époque, la Marine avait les moyens.



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
avatar
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Max Péron le Mer 18 Oct 2017 - 11:48

J.C. Laffrat,
je reviens sur les radios volants. Avoir choisi le nom de LACOSTE et l'insigne de l' Aéro pour orner le tableau de promotion ne signifie pas, à mon avis, que la majorité de ces BE aient choisi l' Aéro en sortant du cours.
Autant que je m'en souvienne, on ne pouvait devenir radio volant que par changement de spécialité en cours d'affectation, jamais directement en sortant du cours de BE ou de QM.
Pour tous ceux que j'ai connus, cela s'est passé comme ça.
PS. Ta photo dans la baie d' Along est superbe. Quand j' étais adolescent, c'est ce genre de photo qui me faisait rêver de l' Indochine. J'ai fait la même balade en 97 avec mon épouse.



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 91
Radio

Re: La spécialité de Radio

Message par J-C Laffrat le Mer 18 Oct 2017 - 13:48

Max Péron,

Je n'avais pas abandonné les recherches, j'ai trouvé un radio qui pourrait convenir

Lacaste, Jean Ernest Maxime, né à St Martin de Ré, il avait fait son cours à Porquerolles en 1947 et était affecté à l'Ecole TER de Toulon en 1950 (Moniteur aux Bormettes ?) il est mort en 1954 à St Martin de Ré après avoir été rapatrié sanitaire d'Indochine. D'après sa fiche matricule Il était à la BAN Haiphong de 1952 à 1953 .

Bien que la BAN Haiphong n'ait jamais existé, il y avait seulement un détachement Aéro sur le terrain de Cat Bi, simple erreur de transcription. Mais le lien avec l'Aéro pourrait bien être celui là. Et l'orthographe Lacaste exacte et non Lacoste.

D'accord avec toi, effectivement pas beaucoup de radios de cette promo sont devenus volants j'en ai ai dénombré seulement quatre

RAUZY Maxime 3663A 15/02/1962 EPV 56S - BAN Lann-Bihoué

PERRAUDIN Michel 3348A 15/10/1959 EPV 56S - BAN Agadir

COLLIN Jean 3975A 29/11/1963 EPV 56S - BAN Lann-Bihoué

JOUAN Jacques 3570A 15/03/1961 EPV 56S - BAN Lann-Bihoué

Ce qui ne suffit évidemment pas à qualifier cette promo d'Aéro.

C'est ce qui s'appelle trouver quand on cherche




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Max Péron le Mer 18 Oct 2017 - 14:23

J.C. Laffrat,

Bravo ! rien d'autre à dire. Tu es une véritable encyclopédie vivante. Pour les radios, pour l' Aéro, pour la Marine.
Depuis XX années, personne n'avait été capable de répondre à cette question mais Zorro - pardon, J.C. Laffrat - est arrivé.
Merci pour toutes ces recherches. Aujourd'hui, j'ai appris quelque chose.



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 91
Radio

Re: La spécialité de Radio

Message par J-C Laffrat le Mer 18 Oct 2017 - 15:14

Max Péron Au sujet de la Baie d'Along je t'ai envoyé un MP




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
gene
QM 1
QM 1

Age : 67
Radio équipage NON

Re: La spécialité de Radio

Message par gene le Jeu 23 Nov 2017 - 18:52

Pour ma part avec un niveau de seconde, orienté aussi sec pour la spé ce radio, sans doute un déficit de personnel dans la spé, bonne oreille, au Bormettes ras mais limite en technique.
Je crois que la marine avait besoin de bons opérateurs télégraphistes, pendant mes six ans dans la marine aucun problème, les services techniques à terre passaient de temps en temps pour le matériel à bord, donc mes incompétences en terme techniques étaient réglées.
A Diego sur l'Altair le second radio m'a appris très vite le fonctionnement de l'Adonis et après fais au mieux, l'officier en second venait me voir pour coder les messages, au bout de presque deux ans sur l'Altair j'ai prolongé de 10 mois supplémentaires car la spécialité de radio était déficitaire (je parle d’opérateur radiotélégraphiste.
Au bout de 6 ans j'ai quitté la marine, je voulais devenir chef de quart mais pas possible pour les radios, devenir technicien radio avec tout la bidouille apprise à l’école ne me convenait pas dans un service à terre, donc école de commerce et 30 ans une maison de champagne bien connue.
Salut à tous et vive la royale.
Gene
avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Noël Gauquelin le Ven 24 Nov 2017 - 16:47

Il faut bien reconnaitre que, vu la grande variété des postes proposés, il est parfois un peu difficile de s'y reconnaitre.
Les radios étaient au départ sélectionnés sur deux critères principaux : Le test INTE qui permettait de connaitre l'aptitude à exercer le travail d'opérateur radiotélégraphiste (le morse), et de bonnes bases en maths et électricité, qui permettaient d'envisager un accès au BS et la poursuite d'une carrière longue de technicien. Malheureusement, pendant des années, la marine qui était en manque d'opérateurs, a largement privilégié la sélection INTE sans trop se soucier des autres aptitudes. C'est une des raisons qui, à mon humble avis, ont perturbé le cursus de nombreux personnels de cette spé. Tant que le concours d'accès au BS était en vigueur, la sélection se faisait "naturellement", et ceux qui ne le réussissaient pas pouvaient s'aiguiller vers la spé de Transmetteur. Mais par la suite, les trans étant sélectionnés dès le départ, ce changement de spé est devenu quasi impossible, poussant de nombreux radios vers la sortie.
Par la suite, le concours ayant disparu et étant remplacé par une sélection sur dossier, un autre problème est apparu, celui du niveau d'entrée au BS. Et comme le principe "celui qui est entré doit sortir" fut appliqué, cela a causé quelques déceptions.
Les jeunes ou moins jeunes radios non BS qui étaient affectés, souvent seuls, sur de petites unités, ont toujours eu toute mon admiration, tant ce qu'il leur était demandé était vaste. J'en ai connu pas mal, tant pendant mon affectation au contrôle TER Papeete qu'à la DP Toulon ou j’exerçais aussi un travail de soutien en délégation du contrôle TER de Toulon.
Je ne prétend pas évidemment avoir une connaissance exhaustive du sujet, et peut-être que certains auront un avis différent. La richesse viendra de l'échange ...



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 91
Radio

Re: La spécialité de Radio

Message par J-C Laffrat le Ven 24 Nov 2017 - 18:49

Salut Noël Gauquelin,

Très bon commentaire, tu expliques parfaitement pourquoi, plusieurs années après la 2eme GM les radios formés à l'époque à peu près à l' équilibre entre opérateurs et techniciens dépanneurs, ont dérivé à nouveau vers le boulot d'opérateur car on en manquait ...

Pour l'Aéro, si je me ramène aux années fin 1940 début 1950, heureusement qu'il y avait des radios volants capable de dépanner les VHF anglo-US , les Marconi, les SARAM et même les sondes altimétriques et les premiers radio compas.....A Agadir en 1950 les appareils qui faisaient les lignes Paris Marignane Alger Oran Casablanca et Dakar, se posaient souvent avec des pb de radio vu la diversité et l'âge du matériel, les opérateurs de bord étaient bien contents de venir à l'atelier de la base pour se faire dépanner, et ainsi pouvoir poursuivre leurs vols. A l'atelier les radios volants formés à l'époque, pendant ou à la fin de la guerre, étaient capables de réparer à peu près tous les matériels avion ...Et la plupart n'étaient pas BS. il faut savoir que dans les BAN à l'époque il n'y avait pas de radios du Service G, car il ne connaissaient pas le matériel aéro de bord. A l'exception des opérateurs qui faisaient la veille radio aéro qui pouvaient si besoin, être du Service G.





«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Max Péron le Sam 25 Nov 2017 - 16:08

Bonjour à tous,
Gene, Nono, JC Laffrat et tabletop83 (voir spé transmetteur), vous venez d'entamer là un vaste sujet. On pourrait en parler pendant des heures.
Alors, les radios, exploitants ou techniciens ? Les deux mon capitaine !
Durant toute notre carrière, de matelot BE à major, nous pouvions tout aussi bien être affectés dans une station d'émission, une station de réception, voire un Crax ou le Berry, un Contrôle TER / SCMN / SCAE ou AMF plus, évidemment, les bâtiments de surface, du plus petit jusqu'au plus gros. Qui avait-il de commun entre un radio affecté dans un Crax et un autre affecté dans une AMF Electronique ? Rien, hormis l'insigne TSF. Pourtant, officiellement, les deux étaient interchangeables. 

Entièrement d'accord avec Nono pour donner un grand coup de chapeau aux SM radio non BS, souvent jeunes, affectés comme patron radio sur des petits bâtiments comme, par exemple, les patrouilleurs stationnés outre-mer. Il n'y avait ni trafi, ni détecteur, ni deasm. C'est le radio qui cumulait toutes ces fonctions. 

Ne nous voilons pas la face. Aux Bormettes, que disaient les élèves BS radio en parlant des élèves BS transmetteurs ? Pas forcément des choses très gentilles. Et pourquoi ?
Pour être admis au BS radio, il fallait réussir au concours d'entrée. Déjà, AVANT même ce concours, pendant plusieurs mois, préparation par correspondance, aidé, si possible, par un électronicien et supervisé par le chef de service. Ensuite, à ceux qui étaient reçus, l'école des radios nous obligeait à suivre une "remise à niveau" math / élec avant de rejoindre Les Bormettes.
Le cours durait neuf mois, c'est-à-dire une année scolaire. En math et électronique, ça démarrait très vite et très fort. Pour ceux qui avaient fait un lycée technique, c'était fastoche. Pour d'autres, comme moi, c'était plus difficile. Nous restions très souvent en études juqu'à 22H00, voire plus. Grâce à l’entraide et la solidarité entre élèves, nous nous en sortions. Merci Ferriol, Turpin, Cloarec et quelques autres.

Pendant ce temps, dites-moi si je me trompe, les élèves BS trans n'avaient que quatre mois de cours. Pas de cours par correspondance avant le BS, pas besoin d'étude le soir. Tard le soir, quand nous allions dans la salle de télévision, toutes les meilleures places étaient déjà squattées depuis longtemps par les transmetteurs.
Au BS radio, comme les transmetteurs, nous avions toujours des cours sur l'exploitation des transmissions. C'est l'instructeur trans lui-même qui nous l'a avoué, à son grand regret : dans ces matières pourtant 100 % trans, les élèves BS radio avaient de meilleures notes que les élèves BS transmetteurs !

Tout ceci explique les grincements de dents des élèves BS radio vis-à-vis de leurs collègues et souvent amis élèves BS transmetteurs. Nous avions TOUS - je dis bien TOUS - l’impression qu'on leur donnait le BS alors que beaucoup d'entre nous avaient galéré dur et longtemps pour l'obtenir. Peut-être, probablement,  avions nous tort mais c'était comme ça.
Si l'école des BS transmetteurs n'avait pas été aux Bormettes, les choses auraient été certainement différentes.

J'insiste sur le fait que ce ne sont pas les personnes qui sont en cause mais le système de l'époque. Les Transmetteurs étaient nos indispensables collègues de travail, souvent nos copains de sortie et parfois même nos amis dans la vie. J'en ai.



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 91
Radio

Re: La spécialité de Radio

Message par J-C Laffrat le Sam 25 Nov 2017 - 16:48

Salut Max Peron

Quand tu écris :
Entièrement d'accord avec Nono pour donner un grand coup de chapeau aux SM radio non BS, souvent jeunes, affectés comme patron radio sur des petits bâtiments comme, par exemple, les patrouilleurs stationnés outre-mer. Il n'y avait ni trafi, ni détecteur, ni deasm. C'est le radio qui cumulait toutes ces fonctions.

J'adhère, comme comme on dit chez Sader

Ces SM radio non BS affectés sur les bâtiments étaient dans des situations comparables à leurs collègues de l"Aéro dans les BAN. Ce qui était mon cas, en 1950 quand j'étais SM2 à la BAN Agadir, le patron radio m'a dit Laffrat je vais t’envoyer à Casablanca pour passer devant une commission qui délivre le BS Technique de radio après un examen sur tes connaissances en materiel et tes capacités d'entretien et de dépannage. Sitôt dit sitôt fait, je prend le car pour Casa, une nuit de car Pullman, arrivé sur place le truc qui se tenait à l'Unité Marine avec un commission composée d'Officiers des Equipages radio du Service G et de l'Aéro ainsi que d"un officier Trans local, a duré une journée La semaine d'après on m'a attribué le BST de radio qui donnait droit d'office à l’échelle 4 ....

Moralité c'était d'une part gratifiant et mérité compte tenu qu'a l'époque ceux qui comme moi connaissaient bien le matériel étaient plus utiles sur le terrain que d'aller passer plusieurs mois au cours de BS, souvent d'ailleurs plus pour des considérations d'avancement rapide qu'autre chose. Car après le BS il n'était pas sur qu'ils se soient rendus plus utiles qu"avant sur le terrain.

C'est évidemment mon expérience personnelle, l'attribution de ce BST n'a d'ailleurs pas duré très longtemps, mais celui qui avait permis cette possibilité avait à coup sûr des vues très pragmatiques, comme on dit aujourd'hui, il à droit à toute ma sincère et tardive considération.






«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Noël Gauquelin le Sam 25 Nov 2017 - 17:19

Salut Max, tu as parfaitement raison et la comparaison sur la difficulté du BS selon les spés ne peut être réduite à celles de radio, trafi ou trans, mais c'est un autre débat. Il est bien évident que, les cours de radio et trans étant suivis dans le même école, ça provoquait des frictions !
Mais tout cela est bien loin maintenant, et nos spé "techniques" n'existent plus ... du moins sous cette appellation !



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
avatar
tabletop83
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 55
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par tabletop83 le Sam 25 Nov 2017 - 18:58

quand j’étais a la PDS sous les ordres de Max je n'ai pas souvenir de trans pur. peut être pETICADO le pm de l'exploit et encore...

la spécialité de radio nous ouvrait aussi plus de places intéressantes. je me suis retrouvé de 1994 a1996 patron radio d'un BH à NOUMEA responsable du pc radio des sondeurs (ceux du bateau et ceux des vedettes hydro) du decca du téléphone (j'ai été le premier a mettre une cabine à pièce à bord ayant même fait modifier les plans ) et j'en passe. Pour un sous mariniers je n’étais pas déçu ce fut deux ans de bonheur entre deux bateaux noirs quelle belle spécialité



avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

Re: La spécialité de Radio

Message par Noël Gauquelin le Sam 25 Nov 2017 - 19:15

Oui, tabletop, Poticadou était un Transmetteur, mais je ne sais pas si il l'était d'origine ou s'il avait été radio ou trafi avant.



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).

    La date/heure actuelle est Lun 22 Jan 2018 - 23:04