Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 639643 messages dans 13387 sujets

Nous avons 15653 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Doudy

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 18:24

» [Aéronavale divers] Breguet Alizé BR 1050
par GRAFF Gérard Aujourd'hui à 18:00

» CFM HOURTIN. volume 4
par loulou06000 Aujourd'hui à 17:40

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par JUMPER Aujourd'hui à 16:33

» JULES VERNE (BA)
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 16:24

» La spécialité de Radio
par J-C Laffrat Aujourd'hui à 15:14

» [ Aéronavale divers ] Morane-Saulnier MS.760 Paris
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 13:04

» [Marine à voile] L'Hermione
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 12:53

» AGADIR (B.A.N.)
par LEBRIS Aujourd'hui à 11:45

» DU CHAYLA (EE)
par jobic Aujourd'hui à 11:11

» Port de La Seyne sur Mer
par loulou06000 Aujourd'hui à 11:07

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par FRANCOIS Pierre Hier à 22:46

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par Luciano Hier à 22:45

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Jean-Marie41 Hier à 19:49

» [Aéronavale divers] Historique des Etendard IVM et Fouga Zéphyr
par COLLEMANT Dominique Hier à 19:21

» MARINE PAPEETE, ET QUE MARINE PAPEETE !
par Pytheas Hier à 16:56

» [ Recherches de camarades ] Recherche Claude GILLOT au FMR en 58/60
par VALLAT Hier à 14:28

» [ Recherches de camarades ] Bosco Georges Fallon
par Basc Hier à 9:31

» [Les stations radios et télécommunication] ] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par Poncelet56 Lun 16 Oct 2017 - 23:46

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par PAUGAM herve Lun 16 Oct 2017 - 23:39

» TENACE (RHM)
par PAUGAM herve Lun 16 Oct 2017 - 23:32

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par coutil Lun 16 Oct 2017 - 20:36

» [Vieilles paperasses] Vieilles paperasses
par boboss Lun 16 Oct 2017 - 14:55

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par gerardsin59 Lun 16 Oct 2017 - 14:54

» [Traditions] LES RUBANS LÉGENDÉS
par larcher Dim 15 Oct 2017 - 18:50

» [VOS ESCALES] Superbe Accueil sur un Bâtiment Américain (US Navy)
par Bureaumachine busset Dim 15 Oct 2017 - 18:08

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par Jean-Marie41 Dim 15 Oct 2017 - 17:34

» LA CHARENTE (PRE)
par Pytheas Dim 15 Oct 2017 - 11:02

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Sam 14 Oct 2017 - 18:41

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par pinçon michel Sam 14 Oct 2017 - 18:10

» MOSELLE (BB - MURUROA)
par Pytheas Sam 14 Oct 2017 - 17:42

» [Campagne C.E.P.] CENTRE DE REPOS DE MATAEIA
par Pytheas Sam 14 Oct 2017 - 17:15

» [Divers campagne C.E.P.] MOOREA
par Pytheas Sam 14 Oct 2017 - 11:45

» RE: [CAMPAGNES C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par Pytheas Sam 14 Oct 2017 - 11:41

» TARN (BSL)
par GYURISS Sam 14 Oct 2017 - 11:30

» MARINE COLOMBES
par armorique Sam 14 Oct 2017 - 10:05

» ISÈRE (PR)
par Pytheas Ven 13 Oct 2017 - 12:07

» [ Logos - Tapes - Insignes ]
par COLLEMANT Dominique Jeu 12 Oct 2017 - 21:50

» [ Blog visiteurs ] Souffleur
par Invité Jeu 12 Oct 2017 - 12:55

» [Les musées en rapport avec la marine] Informations du Musée de la Marine
par Xavier MONEL Mer 11 Oct 2017 - 17:54

» CHELIFF (LST)
par laurent jean-louis Mer 11 Oct 2017 - 17:42

» [Catastrophes...] PREMIAN ... LE SOUVENIR
par takeo Mer 11 Oct 2017 - 12:52

» C.I.N. BREST
par COLLEMANT Dominique Mar 10 Oct 2017 - 22:53

» SÉMAPHORE - CAP DE LA CHÈVRE- PRESQU'ÎLE DE CROZON (FINISTÈRE)
par COLLEMANT Dominique Mar 10 Oct 2017 - 21:40

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par Joël Chandelier Mar 10 Oct 2017 - 20:47

» JAUREGUIBERRY (EE)
par DUFFOND Serge Mar 10 Oct 2017 - 20:12

» [Campagnes C.E.P.] FANGATAUFA
par Charly Mar 10 Oct 2017 - 17:07

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par Charly Mar 10 Oct 2017 - 9:44

» SÉMAPHORE - CAP FERRAT (ALPES MARITIMES)
par timoniersoum Mar 10 Oct 2017 - 8:50

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par loulou06000 Mar 10 Oct 2017 - 8:46

» FOCH (PA)
par Bureaumachine busset Lun 9 Oct 2017 - 22:17

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par Bureaumachine busset Lun 9 Oct 2017 - 21:37

» [ Blog visiteurs ] Demande d'autorisation à récupérer des images
par Charly Lun 9 Oct 2017 - 20:47

» [ Les Musées en rapport avec la Marine ] Musée de l'Aeronautique Navale de Rochefort
par Jean-Marie41 Lun 9 Oct 2017 - 17:44

» [Votre passage au C.F.M.] Mon arrivée à Hourtin
par Quinsat Daniel Lun 9 Oct 2017 - 17:01

» LA TARENTULE (Gabarre)
par EUGENE Raymond Lun 9 Oct 2017 - 11:15

» TUREIA - REAO...
par Charly Lun 9 Oct 2017 - 10:21

» LES INSIGNES DE L'AÉRONAUTIQUE NAVALE...
par Jean-Marie41 Dim 8 Oct 2017 - 19:18

» UNE SEMAINE DE VACANCES A FANGA
par michel du 42 Dim 8 Oct 2017 - 9:08

» DURANCE (PR)
par DUFFOND Serge Sam 7 Oct 2017 - 21:53

» [ Blog visiteurs ] Chapelle qui se trouve au parc des Fourriers.
par Roger Tanguy Sam 7 Oct 2017 - 16:02

» BATIMENTS ÉCOLE TYPE LÉOPARD
par Fred1961 Sam 7 Oct 2017 - 14:21

» [Campagne C.E.P. - Mururoa] Photos inédites de Mururoa
par loulou06000 Ven 6 Oct 2017 - 22:30

» [Aéronavale divers] Super Etendard
par LEMONNIER Ven 6 Oct 2017 - 16:12

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par christian dupuy Ven 6 Oct 2017 - 10:12

» [ Recherches de camarades ] Recherche Fusiliers-Marins 165ème session avril 1974 à août 1974.
par jean-louis Ven 6 Oct 2017 - 9:18

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Nenesse Jeu 5 Oct 2017 - 23:31

» ORAGE (TCD)
par Jean Yves COJEAN Jeu 5 Oct 2017 - 21:42

» [ Marine à voile ] Vieux gréements
par COLLEMANT Dominique Jeu 5 Oct 2017 - 21:20

» [Aéronavale divers] Hélico NH90
par montroulez Jeu 5 Oct 2017 - 17:54

» Les classiques ] MORSE (SM)
par COLLEMANT Dominique Jeu 5 Oct 2017 - 11:58

» [ Associations anciens Marins ] A.G.A.S.M. Le Havre section "ESPADON"
par COLLEMANT Dominique Jeu 5 Oct 2017 - 11:56

» [ École des Mousses ] École des Mousses 2ème Cie 70/71
par KAROLL Mer 4 Oct 2017 - 19:23

» SCORPION (GABARE)
par Tinto Mer 4 Oct 2017 - 19:18

» CONSTRUCTION DU MÉMORIAL NATIONAL DÉDIÉ AUX VÉTÉRANS DES ESSAIS NUCLÉAIRES A Saint-Bonnet-de-Mure (RHÔNE)
par Charly Mer 4 Oct 2017 - 17:55

» [Campagne] ANTSIRABE
par Mono Mer 4 Oct 2017 - 14:10

» LA RECHERCHE (HYDRO)
par bosco8361 Mer 4 Oct 2017 - 11:53

» DUPERRE (EE)
par Bureaumachine busset Mar 3 Oct 2017 - 21:49

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par COLLEMANT Dominique Mar 3 Oct 2017 - 21:20

» LCT L 9099
par COLLEMANT Dominique Mar 3 Oct 2017 - 21:13

» DIRECTION DU PORT TOULON
par COLLEMANT Dominique Mar 3 Oct 2017 - 20:54

» SÉMAPHORE - PERTUSATO (CORSE)
par COLLEMANT Dominique Mar 3 Oct 2017 - 20:51

» [ Divers bâtiments de servitudes ] Remorqueur ravitailleur REVI
par marsouin Mar 3 Oct 2017 - 20:51

» [ Blog visiteurs ] Recherche des anciens amis de mon mari Didier Pagnier
par Fanch33 Mar 3 Oct 2017 - 18:47

» VIEUX ET TRÈS VIEUX BÂTIMENTS
par lefrancois Mar 3 Oct 2017 - 16:53

» BERRY (TRANSPORT-RAVITAILLEUR)
par GYURISS Mar 3 Oct 2017 - 15:05

» L'abordage du Terrible et du Malin
par Bureaumachine busset Lun 2 Oct 2017 - 21:51

» SAINTONGE - A733 (Caboteur)
par GYURISS Lun 2 Oct 2017 - 14:41

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par En transit Lun 2 Oct 2017 - 13:32

» L'AGILE (E.C.)
par Christian DIGUE Lun 2 Oct 2017 - 11:31

» [ Blog visiteurs ] Base Marine de Fare Ute 1968-1969
par Robert 69 Dim 1 Oct 2017 - 23:17

» KERSAINT (EE)
par Bureaumachine busset Dim 1 Oct 2017 - 21:13

» [Les ports militaires de métropole] TOULON au début des années 60
par dan83143 Dim 1 Oct 2017 - 20:14

» DORIS (SM)
par JONCQUET Dim 1 Oct 2017 - 18:52

» [ Blog visiteurs ] retraité ingénieur divisionnaire .Spécialité.machine à chiffrer
par Invité Dim 1 Oct 2017 - 16:47

» ÉCOLE DES TRANSMISSIONS - ST MANDRIER
par Desplaces Sam 30 Sep 2017 - 18:24

» [Activité des ports] Le Guilvinec
par Roger Tanguy Sam 30 Sep 2017 - 10:17

» [Les ports militaires de métropole] Port de LORIENT
par JLG Sam 30 Sep 2017 - 10:02

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par FIDJI Sam 30 Sep 2017 - 8:59

DERNIERS SUJETS


[Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Partagez
avatar
† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 57
Mécanicien équipage NON

[Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par † SEGALEN Georges le Mer 13 Aoû 2014 - 14:15

Création de sujet



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Je reste Chouf à vie dans le cœur.
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Mer 13 Aoû 2014 - 15:28

Bonjour et merci à Georges d'avoir ouvert ce sujet !

Ce 15 août qui arrive célébrera le 70ème anniversaire du Débarquement de Provence, du nom de code Anvil Dragoon, auquel le Torpilleur Forbin a participé. Oh bien sûr, ce 15 août 1944, à sa manière et en escortant le premier convoi de ravitaillement pour les combattants appelé TF1, il est au large des côtes entre Toulon et St Raphaël. Pour ce jour J, c'est l'affaire des bâtiments de débarquement US, avec en appui les croiseurs Dugay Trouin et Emile Bertin (TF87) en zone Camel. Les autres sont répartis à différents endroits stratégiques en appui feu sur les zones Alpha et Delta.
Il faut se souvenir qu'à cette date, les divisions de torpilleurs sont exsangues après le sabordage de 1942 et les faits de guerre, ainsi sur les 26 torpilleurs des tranches 1922, 24, 25 et 26, il n'en reste que 9 dont 1 a été saisi par la Royal Navy...
A cette date donc, le Forbin commandé par le C.C Barthelémy appartient à la 3ème Division de Torpilleurs, et porte le numéro T32, avec Le Fortuné T31, chef de division.

A cette occasion, nous avons reçu 2 invitations pour séjourner à bord de la Frégate Forbin pendant 3 jours et à la Revue Navale bien sûr, nous avons fait des recherches pour retrouver des anciens du torpilleur mais en vain. Les 2 anciens de l'EE Forbin sont à bord et en mer depuis ce matin...
Un reportage assez complet suivra ainsi que le compte rendu d'une petite cérémonie qui se tiendra à bord, pour laquelle j'ai modestement participé, je vous en parlerai plus demain matin...

Il y aura aussi ensuite une évocation de l'histoire assez incroyable de ce bâtiment et pour tout dire assez chanceuse...
A suivre   
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Jeu 14 Aoû 2014 - 9:23

Pour cette revue navale 2014 et ce 70ème anniversaire du Débarquement de Provence, nous avons voulu apporter une contribution à notre manière, en étant présent à bord de la frégate d'abord et en offrant un dessin, reproduit ci-dessous, au C.V. commandant la F.D.A. Forbin. La galerie de souvenirs des anciens bâtiments continue à bord...

Dessin original (c) J. MARQUET
A noter que les insignes reproduits sont ceux que Daniel BONNERUE a redessiné à ma demande, qu'il en soit encore remercié ici...
Spoiler:
Il ne faut pas oublier le fanion qui a reçu la Croix de Guerre 39-45 est qui est conservé à bord avec le torpilleur au second plan :

Extrait de la photo de la remise de la Croix de Guerre 39-45 (DR)
Ce fanion a défilé sur les Champs Elysées avec une section de la frégate en 2013...
Tout comme beaucoup d'objets de tradition provenant de l'Escorteur d'Escadre, par exemple la cloche :

Photo (c) site Anciens des Forbin
La grande Histoire a parfois rendez vous avec l'histoire des bâtiments de notre Marine...
A suivre...
  
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Dim 17 Aoû 2014 - 10:42

Participation du Forbin (et du Fortuné) au débarquement de Provence

Le Basque étant en réparation, la 3e DT est réduite au Forbin et au Fortuné alors que s'engagent les préparatifs du débarquement de Provence. Leur rôle se limitera à l'escorte des convois :
• Du 13 au 16 août, escorte du convoi TF 1 (Forbin, Le Fortuné, Simoun ainsi que les DE Hova, Algérien et Marocain) de Tarente aux côtes de Provence, devant Cavalaire. Le 16, le Forbin aperçoit les côtes de France à 17h35.
• Escorte en retour d'un convoi de bâtiments de débarquement vides vers Naples (Forbin, Le Fortuné, Tempête, Simoun) ; Arrivé le 18.
• Du 22 au 25 août, escorte d'un convoi d'environ 50 Liberty Ships et LST de Naples à Cavalaire et Saint Tropez (Forbin, Tempête, Simoun, Commandant Bory) .
• Du 26 au 30 août, escorte d'un convoi de 15 Liberty Ship et environ 25 LST de la baie de Briande (au sud de Saint-Tropez, entre le cap Camarat et le cap Lardier) à Oran (Forbin, Le Fortuné, Tempête).
• Du 5 au 9 septembre, escorte du convoi AM 6 composé de 25 LST et 13 Liberty Ships ou cargos d'Oran vers Marseille et Saint-Tropez (Forbin, Le Fortuné, Tempête, USS Cormick) .

Le 13 enfin, le Forbin et Le Fortuné appareillent de Saint-Tropez avec l'escadre française pour entrer solennellement à Toulon. Les deux torpilleurs mouillent en rade des Vignettes. Le lendemain 14, les deux sections de débarquement participeront au défilé des troupes. Ils prennent part, le 15, à la revue navale que passe le Général de Gaulle en rade de Toulon (le Général prend place à bord de l'escorteur Pique), puis appareilleront le 17 en escorte du cuirassé Lorraine pour Mers el-Kébir et Oran où ils arrivent le 19.

D'après le livre "Les torpilleurs de 1500 tonnes classe L'Adroit" de Marc Saibène.
A suivre...
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Jeu 21 Aoû 2014 - 9:54

En attendant de revenir sur les actions du Torpilleur Forbin lors du Débarquement de Provence ou après celui-ci, des photos prises à bord de la Frégate Forbin le 13 août rappelent des souvenirs glorieux :

Le "renard" en Alexandrie en 1943, le bâtiment est alors "prisonnier" des Anglais...
Spoiler:


Le Livre d'Or conservé précieusement à bord de la frégate

La citation à l'ordre de l'Armée de Mer du 29/11/1944 pour avoir coulé au moins 3 sous marins par grenadage (nous reviendrons ensuite sur cet épisode)

Le ruban légendé du torpilleur dans le Livre d'Or et la citation décrite ci-dessus.
Photos (c) Claude Bachelier avec son autorisation pour les Anciens des Forbin.
Sur le "renard" montré plus haut, des officiers ou hommes d'équipage avaient rejoints la France Libre, déjà lors de l'armistice en 1940.
Un jeune EV, déjà présent à bord de 1936 à 1939, avait rejoint les Etats Unis pour reprendre le combat, il est porté déserteur, mais son nom est mal orthographié !!
Ce n'était pas un inconnu pour les futurs embarqués sur l'escorteur d'escadre, car il s'agissait de l'EV Pierre IEHLE qui dirigera le GOEN à bord du De Grasse en 1971 !
A suivre...
avatar
parriaux christian
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 69
Électricien d armes   NON

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par parriaux christian le Ven 22 Aoû 2014 - 15:13

forbin en 44 lors du debarquement de provence
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
collection roger dumas navires et histoire



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges jeter l'ancre un seul jour ?
avatar
GICQUEL-56
QM 2
QM 2

Résident à l'étranger : VIETNAM
Age : 63
NON

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par GICQUEL-56 le Sam 23 Aoû 2014 - 15:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] HORS SUJET !! SUPPRIMÉ -Ici c' est le forum du TORPILLEUR FORBIN. D'autres part il est interdit de faire du copié/collé d'après un autre site. Merci
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Lun 25 Aoû 2014 - 12:54

Combat victorieux du torpilleur Forbin contre des sous marins de poche en septembre 1944

Après son retour à Toulon libéré, le Forbin repart le 20 septembre 1944 pour rejoindre la Task Force 86. Il se ravitaille auprès du pétrolier Mékong et appareille le 24 pour relever le destroyer américain USS Edison et patrouiller avec le USS Madison, effectuant plusieurs tirs contre la terre.
Le 26 septembre 1944, à 6h34, un veilleur signale : "Un manche à balai, un mât sort de l'eau, gisement 40". Un contact Asdic confirme presque aussitôt l'observation tandis que le commandant Barthélémy fait mettre au poste de combat et vire sur l'objectif. Il engage alors une lutte sans merci par un grenadage en règle contre des sous-marins de poche allemands en compagnie du USS Madison.
Un premier sous-marin fait surface et il est chaleureusement accueilli par les canons de 20 et de 40mm du Forbin avant de sombrer (le pilote disparu). Trois pilotes seront ainsi fait prisonniers, un quatrième, pagayant vigoureusement dans son canot pneumatique, est aperçu au loin par le Forbin qui doit renoncer à le récupérer.

Au total, le torpilleur à coulé au moins trois sous-marins de poche monoplaces, mais un quatrième et un cinquième peuvent lui être attribué, même si pour des raisons de secret de défense, peu de publicité aura été faite autour de cet événement. Le lendemain, 27 septembre, il quitte la zone pour Ajaccio où il se ravitaille avant de rallier Toulon le 30 septembre 1944.

Cette action vaudra la citation suivante à l'ordre de l'Armée de Mer en date du 29 septembre 1944 :
"En opération sur les côtes de Provence sous le commandement du capitaine de corvette Barthélémy, a réussi le 26 septembre 1944 à détecter et à engager à la grenade et au canon plusieurs sous-marins de poche ennemis. Déjouant le sillage de leurs torpilles, a mené avec précision trois attaques à la grenade et ainsi assuré la destruction certaine de deux d'entre eux, dont les rescapés ont été recueillis, et forcé l'abandon d'un troisième par son équipage. Chacun à bord a fait preuve, comme au cours des précédents combats où le Forbin a été engagé, d'un bel esprit d'équipe et d'un parfait sang froid".

Il recevra pour cela la Croix de Guerre 39-45 lors d'une cérémonie à Alger par M. Louis JACQUINOT député de la Meuse et Secrétaire d'Etat à la Marine.
D'après le livre "Les torpilleurs de 1500 tonnes de classe L'Adroit" de Marc Saibène


Dernière édition par JJMM le Mer 27 Aoû 2014 - 9:44, édité 1 fois (Raison : Suppression d'une balise en trop)
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Mar 26 Aoû 2014 - 13:11

J'ai oublié de donner le nom des sous marins de poche utilisé par les Allemands en Méditerrannée, je ne mets pas de photo, vous en trouverez sur un moteur de recherche, il s'agit de sous marins de type Molch de la flottille n° 411.
La croix de guerre attribuée par contre, je peux car elle est largement méritée, et même doublement comme on le verra plus loin...
En hommage à tous les hommes qui ont servi à bord de ce torpilleur.

On peut aussi citer les remarquables officiers de l'état major embarqués au moment du débarquement :
- Commandant : CC Barthélémy,
- Officier en second, chargé de la sécurité : LV de Kersauzon,
- Transmissions et détection : LV Ducret,
- Machines et éléctricité : IM1 Vielle,
- Artillerie : LV Mottez,
- Conduite du navire, armes sous marines et corps de débarquement : EV Pierre-Duplaix,
- Officier de détail : EV Picchi.
Avec tout notre respect et notre admiration...

NB. Pour éviter toute discussion, l'officier en second n'est pas de la même branche familiale que l'amiral Yves de Kersauzon de Pennendreff, ancien commandant du croiseur Colbert décédé accidentellement et de son frère Olivier, le célèbre navigateur...
A suivre.


Dernière édition par JJMM le Mer 27 Aoû 2014 - 9:45, édité 1 fois (Raison : Supprimé une faute)
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Mer 27 Aoû 2014 - 9:43

Bombardement de San Remo le 20 octobre 1944 avec la destruction de 55 vedettes explosives.

Le Forbin est de retour sur la zone du débarquement le 5 octobre, déposant du matériel à Golfe Juan puis rallie le destroyer USS Eberle pour patrouiller au sud du cap Ferrat. Il escorte ensuite le croiseur Emile Bertin engagé dans une mission de bombardement du port de Porto-Maurizio près d'Imperia avant de rentrer à Toulon le 7 octobre. Le 17 octobre, le torpilleur d'escadre quitte Toulon pour rejoindre sa zone d'opération où il doit assurer la protection de six dragueurs de mines. L'opération est suspendue le 19 en raison d'une météo épouvantable, mais elle est reprise le 20 avec huit dragueurs.

Le torpilleur est pris pour cible par les batteries côtières allemandes (probabilité de calibre 88mm) alors qu'il se trouve à 8 km de la côte. Le torpilleur manoeuvre à grande vitesse malgré la gêne des dragueurs et riposte avec ses trois canons de 130mm dirigés par le remarquable LV Mottez à partir de 11h41. Une énorme explosion est vue à 11h50 et le tir suspendu à 12h00 après avoir tiré 179 coups sans incident.
L'équipage du torpilleur peut alors voir une série d'explosions qui provoquent un immense panache de fumée noire persistant plusieurs heures ensuite. Le duel repart à 12h05 entre les torpilleurs et les batteries côtières. Le Forbin est toujours gêné dans ses manoeuvres par la présence des dragueurs. La situation se complique avec une quatrième batterie fort précise à partir de 12h19, mais elle cessera son tir au bout de quelques salves. Il coulera même une mine dérivante avec son canon de 40 mm...
Libéré de la protection des dragueurs, le Forbin peut tirer pendant plusieurs heures jusqu'à 16h19 dès lors qu'il est relevé par le destroyer américain USS Jouett. Il ralliera le croiseur Montcalm en baie de Saint-Tropez en fin d'après midi.

Ce n'est qu'en 1978 que la raison de cette explosion fût connue grâce à la remarquable enquête de l'amiral Hubert Pierre-Dupleix et de Pierre Diebolt anciens du bord en 1944, soit 34 ans plus tard ! Le bâtiment touché par les obus de 130mm du Forbin, était la Halle aux Fleurs de San Remo, abritait 48 vedettes explosives, 6 vedettes d'assaut, 1 vedette lance-torpilles !!! Ces armes spéciales devaient attaquer les navires alliés au mouillage. Elles auraient alors fait des dégâts énormes...
D'après le livre "Les torpilleurs de 1500 tonnes classe L'Adroit" de Marc Saibène

Il n'y a jamais eu de citation ou de remise de palme quelconque suite à cette action remarquable, c'est pourquoi il est précisé dans le post précédent que cette croix de guerre était méritée au moins 2 fois et que la FDA Forbin mériterait de porter aussi la fourragère de distinction...

A suivre, le torpilleur qui a parfois eu chaud...
avatar
takeo
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
Mécanicien équipage

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par takeo le Mer 27 Aoû 2014 - 11:44

Merci Jacques, de nous faire connaitre ces information par tes récits; très interressant.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

*De temps à autre, un retour aux sources ou à nos racines s'impose pour retrouver ce qui jadis fut familier et siège pour toujours dans notre cœur *
[Loreena McKennitt]
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Mer 27 Aoû 2014 - 12:06

Merci Xavier, mais je n'y suis pour rien, c'est surtout le travail de l'auteur qu'il faut saluer !
Toutefois l'histoire de ce bâtiment est assez exceptionnelle pour être rappelée, surtout dans cette période du 70ème anniversaire du débarquement de Provence...
Son nom enfin est pour moi un souvenir indélébile !
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Ven 29 Aoû 2014 - 9:18

Un retour en arrière pour évoquer les périodes où le Forbin a eu une sorte de "chance" à plusieurs reprises.
Échappant à la destruction ordonnée par les Anglais ou par le gouvernement de Vichy, esquivant une attaque de bombe planante, évitant des tirs devant San Remo ou les torpilles des sous-marins de poche.
Il échappera aussi au sabordage de la Flotte à Toulon...

Spoiler:
A - Le torpilleur Forbin pris au piège par les Anglais durant 36 mois...

Après une sortie d'entrainement le 6 juin 1940, la 3ème Division de Torpilleurs (Basque, Forbin, Fortuné) appareille de Beyrouth le 11 juin en compagnie des quatre croiseurs de la Force X (Duguay Trouin, Suffren, Tourville et Duquesne) pour un raid en mer Egée, raid infructueux, les navires rentrant en Alexandrie le 13 juin 1940.
Ils rentrent à Beyrouth le 16 juin avant que la 3ème DT ne reparte le 17 pour une escorte de convois jusqu'à Chypre.
La 3ème DT ravitaille à Beyrouth le 20 juin, gagne ensuite Haïfa (prise en charge deux pétroliers britanniques) que les torpilleurs conduisent à Alexandrie, où ils arrivent le 24 juin 1940 à la veille de l'Armistice qui met fin à la Campagne de France.
Entre une France défaite et une Grande Bretagne luttant pour sa survie, les relations se tendent, les navires intacts de la Marine suscitant bien des inquiétudes ici et, surtout, bien des convoitises là, qui déboucheront sur la funeste opération Catapult le 3 juillet 1940.
Si cette opération ne fait pas l'unanimité en Angleterre et qui sera carrément tragique à Mers-El-Kébir, en Alexandrie, tout se passe pour le mieux ! En effet, l'amiral Godeffroy, chef de la Force X, et l'amiral Cunningham, commandant en chef de la Mediteranean Fleet, passent un "Gentleman 's agreement" le 4 juillet 1940, qui neutralise la flotte française après que les navires français eurent participé à la défense du port contre les avions italiens.
(NB : les 2 amiraux sont en fait beaux frères).

C'est ainsi que les croiseurs Duquesne (navire-amiral) Tourville, Suffren et Duguay-Trouin, les torpilleurs Basque, Forbin et Fortuné, ainsi que le sous-marin Protée arrivé le 27 juin à Alexandrie, vident leurs soutes et débarquent les obturateurs et percuteurs d'artillerie.
Les réservistes sont rapatriés en France et les torpilleurs ne conservent que l'équipage strictement nécessaire pour appareiller soit 5 officiers, 12 officiers et 49 marins.

Le 12 juillet 1940, la force X est regroupée dans l'avant-port.
Le Fortuné à couple avec le Duquesne, le Forbin à couple avec le Tourville, le Basque à couple avec le Suffren, le Protée à couple avec le Duguay-Trouin, le cuirassé Lorraine au tirant d'eau plus important restant seul à l'écart.
L'amiral Godeffroy craint un temps une attaque de marins FNFL très présents à Alexandrie, mais à part des bagarres en ville et des désertions (dont l'EV Lesieur du Forbin), rien de bien significatif.
Du 26 au 29 avril 1942, le Forbin dont la coque présente quelques signes de faiblesse, passe rapidement au bassin (ce qui précipitera son retrait de service prématuré en 1947).
La force X va ainsi rester paralysée jusqu'au 17 mai 1943 quand l'amiral Godeffroy se décide enfin à reprendre le combat.
Il prévient même Vichy de sa décision, recevant comme réponse de saborder ces navires !!
La remise en état des navires prend du temps tout comme le complément des équipages, une partie des hommes prévus ayant péri dans le torpillage du transport britannique Yoma le 17 juin.
Les torpilleurs peuvent néanmoins effectuer quelques sorties d'essais.
Le 22 juin, ils appareillent pour Port Saïd en convoyage de la Lorraine et d'une partie des croiseurs qui doivent gagner l'Afrique du Nord par le canal de Suez et le Cap de Bonne Espérance.
La 3ème DT est de retour en Alexandrie le 23 et empruntera la voie méditerranéenne pour reprendre le combat.

D'après le livre "Les torpilleurs de 1500 tonnes classe L'Adroit" par Marc Saibène.

A suivre...
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Ven 29 Aoû 2014 - 10:27

Une précision !
Il n'y a pas beaucoup de photos avec les textes, pourtant elles ne manquent pas, j'en ai beaucoup, mais je n'ai pas reçu l'autorisation de les mettre en ligne, alors je respecte les règles...
Mais j'en ai fait des profils montrant l'évolution au cours du temps et surtout des marques qui ont changé de nombreuses fois.

Le torpilleur prisonnier des Anglais en 1940... (c) J. MARQUET
Pendant la période d'activité du torpilleur, le numéro de coque a changé 9 fois et les marques distinctives des divisions un peu moins !
Il a porté les marques suivantes : 98 en 1930, 15 à partir du 01/08/1934, 12 le 01/01/1935, 3 le 01/09/1936, 92 le 23/05/1938, 91 le 01/08/1938, T91 le 01/09/1939, T92 le 01/01/1940 et enfin T32 le 31/05/1940 !
Pour ce dernier marquage encore faut-il préciser qu'il a été blanc, puis rouge brique et enfin beaucoup plus discret pour finir avec une hauteur de seulement 64 cm !
A suivre...
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Lun 1 Sep 2014 - 9:38

B - Abordage entre le Forbin et le paquebot Alsina à Casablanca le 24 avril 1940

A 19h45, l'Alsina appareille de Casablanca (port base du torpilleur à cette date) par bonne brise de nord nord-est. Il vire sa chaîne et déborde l'avant. Mais au moment où le paquebot arrive vent debout avec encore deux maillons de chaînes à la mer, le torpilleur Forbin, qui manœuvre également dans le bassin, se retrouve sous le vent, difficilement manœuvrable du fait de son fardage important.

Afin d'éviter le cargo Nagu, affourché au milieu du port, il vient heurter l'étrave de l'Alsina. Le paquebot file sa chaîne pour permettre au torpilleur de sortir de cette fâcheuse position sans dommage pour ses hélices, mais ce dernier rague toutefois la coque à tribord sur une longueur de 5 mètres.
Les dégâts seront heureusement minimes, ils ne retarderont même pas l'Alsina.

D'après le livre "Les torpilleurs de 1500 tonnes classe L'Adroit "de Marc Saibène

On peut cependant penser qu'il en aurait été autrement si les hélices avaient heurté les chaînes du paquebot en pleine manoeuvre, et qu'il y a du avoir des "explications" orageuses tout de même à bord !

A cette lecture, on remarque un des défauts de cette classe de torpilleurs : une prise au vent importante due à des superstructures importantes par rapport à leur tirant d'eau, mais surtout une prise de bande très importante lors de virage.
L'explication vient d'un poids important de l'artillerie principale (4 pièces de 130 mm et 2 triple lance torpilles de 550 mm), toutefois la tenue à la mer est qiualifiée de correcte.
A suivre...
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Lun 1 Sep 2014 - 13:38

Le marquage des torpilleurs

Avant d'évoquer une autre histoire, il est bon de revenir sur la règle adoptée, un peu difficile à suivre sans une documentation !

Nous avons vu que les bâtiments reçoivent un symbole formé (au début) d'un nombre de deux chiffres. Le chiffre des dizaines indique le numéro de la division, celui des unités le rang du navire dans la division.
La marque est peinte en blanc rehaussés d'un faux relief noir, ils conserveront cette forme jusqu'en mars 1939, le blanc passera ensuite au rouge brique.
Comme les amiraux avaient beaucoup de pouvoirs, une dérogation à la règle des deux chiffres voit le jour en août 1936, sous l'autorité de l'amiral Abrial, commandant en chef de l'Escadre de Méditerranée, qui donne aux torpilleurs de ses deux divisions (la 1ère et la 3ème DT dont le Forbin) des symboles de 1 à 7. Puis, à compter du 1er octobre 1938, il attribue des numéros de 1 à 3 à chaque division.

Distinction des divisions

Pour (un peu ?) faciliter la reconnaissance des navires, la division d'appartenance sera alors différenciée par la couleur des anneaux de cheminée entre 1927 et 1938 !!!

1ère Division bleu, puis blanc à compter du 1-10-1934
2ème Division blanc
3ème Division rouge
4ème Division vert
5ème Division noir
6ème Division jaune
7ème Division blanc, puis bleu à compter du 1-9-1936
8 ème Division rouge à compter du 1-9-1936
9ème Division vert
10ème Division ?
11ème Division jaune
12ème Division vert
13 ème Division aucune

A noter que les fonds des cartouches portant les noms des bâtiments sont peints de la couleur des anneaux. On voit aussi que certaines divisions ont les mêmes couleurs, pas évident !!!

Le Torpilleur Forbin a porté dans l'ordre les marques vertes (9ème DT), blanches (1ère DT) et de nouveau vertes (9ème DT)...
A partir du 1er avril 1940, les marques seront précédées d'un T avant les chiffres (les contre torpilleurs recevront la lettre X et un système proche de celui des torpilleurs).
La couleur rouge bien trop repérable sera abandonnée et le marquage réduit à 64cm...

Marques de nationalité relatives à la guerre d'Espagne :

Les bâtiments susceptibles d'opérer sur le théâtre conflictuel espagnol porteront des marques de nationalité formée de bandes tricolores peintes sur le toit et les côtés des masques des pièces 2 et 3 de 130 mm. (Le bleu est toujours vers l'avant du bâtiment). Cette directive est prise à l'initiative de l'amiral commandant en chef l'Escadre de Méditerranée, à compter du 1er avril 1937, puis généralisé en septembre 5.
Elles seront supprimées en avril 1939, après la fin du conflit, un exemple ci-dessous :

Le Torpilleur Forbin en 1938, dessin (c) J. MARQUET

Compliqué dites-vous ? Oui mais le nombre de nouvelles unités de tous types livrées durant cette période a été très important et il a bien fallu s'adapter, mais quel casse tête !!!

D'après les livres "Les torpilleurs de 1500 tonnes classe L'Adroit "de Marc Saibène et "Les contre torpilleurs de classe Guépard" de Jean Moulin.
A suivre...
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Mar 2 Sep 2014 - 10:07

C - Le Forbin esquive et détruit une bombe planante qui lui était destinée le 20 avril 1944 lors de l'escorte d'un convoi.

Ce convoi composé de 3 paquebots escortés du contre-torpilleur Tigre et des torpilleurs Tempête et Forbin, avait appareillé d'Ajaccio la veille à 13 h. Les trois paquebots naviguant en ligne, sont encadrés à droite par la Tempête, à gauche par le Forbin, le Tigre est à son poste sur l'avant.
Le convoi, naviguant en zigzag, croise au crépuscule du 20 avril, au large des côtes algériennes, à environ 40 milles au nord de Djidjelli lorsqu'il est attaqué par une importante formation d'avions torpilleurs Junkers JU 188 E-2 et de Dornier DO 217 K-2 R10 porteurs de bombes planantes. Les avions torpilleurs engagent les premiers, mais sont surpris par la densité du feu ouvert par le Tigre, la Tempête et deux des paquebots.

Le Forbin est dans le bord opposé à l'attaque et manœuvre sur la gauche avec l'ensemble du convoi de manière à présenter l'arrière aux assaillants. Pendant ce temps, le groupe des Dornier s'est scindé en deux lignes de file et contourne le convoi par la droite et par la gauche. Le Tigre est principalement visé par les avions torpilleurs comme par les porteurs de bombes planantes.
La première vague provient des appareils défilant à environ 5 000 mètres sur la gauche. Le contre-torpilleur est encadré par trois engins provocant d'impressionnantes gerbes, mais n'est pas touché. Le quatrième se dirige vers le Forbin...

La bombe guidée (ressemblant à un petit monoplan) est remarquablement ajustée sur sa cible mais brisée net à quelques mètres du but par le tir du canon de 20 mm tribord arrière, servi de façon exceptionnelle par un quartier-maître canonnier. Une partie des gouvernes vient percuter et fausser le masque d'une pièce de 20 mm, avant de s'abattre sur le panneau de descente aux machines. Le corps de l'engin plonge à quinze mètres du garde-hélice tribord sans exploser; seule une petite gerbe de vapeur de 20 mètres apparaît, due sans doute à l'extinction de la fusée...
D'après le livre "Les torpilleurs de 1500 tonnes de classe L'Adroit" par Marc Saibène

Les Allemands avaient déjà développé cet engin radioguidé type FX 1400 "Fritz" en vol dès 1938 (en fait un missile selon la dénomination actuelle) ce qui démontre leur supériorité redoutable. La portée était de 5 à 9 km (!!), et elles feront des dégâts redoutables au cours de la guerre... Voir la photo sur Wik....a.
A suivre...
avatar
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 60
Radio NON

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par TUR2 le Mar 2 Sep 2014 - 13:46

Merci JJMM pour ces passionnantes pages d'histoire.

Amicalement TUR2



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ia orana ite matahiti api
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Mar 2 Sep 2014 - 16:24

Merci Michel, le nombre de visites en 3 semaines montre que le sujet valait la peine d'en parler, surtout pour le 70ème anniversaire du Débarquement de Provence.

RECHERCHE
Après deux essais infructueux, je suis toujours à la recherche du numéro 2019 du magazine "Cols Bleus" de 1989 page 12 "Le combat de San Remo 16 août 1944 : une énigme résolue".
C'est l'histoire des recherches durant 10 ans relatée par le CA Hubert PIERRE-DUPLAIX de 1968 à 1978, cet officier était à bord lors de cette attaque (EV en charge de la conduite du navire, des armes sous marines et du corps de débarquement). Il était accompagné dans ces recherches par le QM1 timonier (en 1944) Pierre DIEBOLD...

Si quelqu'un avait ce numéro en archive, pouvait me scanner ces pages et de me les faire parvenir ce serait formidable !

Merci d'avance !
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Mer 3 Sep 2014 - 11:54

En conclusion

Pour être complet, on peut dire, comme on vient de le voir sur les posts précédents,que le torpilleur d'escadre Forbin a eu un peu de chance, si l'on peut utiliser ce terme, pour être passé au travers de tous les pièges de la guerre ou de fortunes diverses.
Abordage sans gravité, attaque par la flotte Anglaise évité, bombardement et torpillage déjoués et sabordage sans objet, cette dernière issue ayant fait perdre à la France, 3 unités de la classe voisine Bourrasque et 7 de sa classe, 10 sur les 26 construits...

Revenons sur certaines particularités du torpilleur Forbin et des autres de la classe L'Adroit.
[b]MACHINES[/b]:
Par rapport à ce que nous avons connu, ces torpilleurs avaient 3 chaudières de type symétriques réparties en 2 locaux contigus, l'un avec une chaudière à l'AV et l'autre avec les 2 autres en vis à vis, dans les 2 cas, les chaudières sont encadrées par les soutes à mazout (2 par unité). Le temps de mise en chauffe pour un timbre de 18 bars était de 5 heures, la chaufferie AV alimentant les 2 machines en cas d'allumage rapide.
Les machines bâbord et tribord étaient logées dans la même salle, mais ces turbines ont été un des problèmes rencontrés par ces bâtiments. En effet, 3 types de turbines ont été installés dont l'un des types fabriqués dans 2 usines.
Il y a eu des Parsons pour 8 unités (dont notre Forbin), des Zoelly-Schneider pour 4 autres, des Zoelly-Fives Lille pour la tête de série, L'Adroit et des Rateau pour le Basque. Les modèles Zoelly ont eu des soucis d'ailetage qu'il a fallu changer à plusieurs reprises, les autres ont été plus satisfaisant dans le temps. Les chaufferies et les machines étaient très bruyantes, la communication avec la passerelle quasi impossible...
Ce qui peut aussi nous surprendre, surtout sur des bâtiments de 100 mètres de longueur (100,3 exactement), est la présence de 4 cuisines différentes, au moins au neuvage, pour le commandant, les officiers, les OM et l'équipage ! Je n'ai pas lu de modernisation concernant cet aspect des choses...
[b]CONFORT A BORD[/b]:
Nous avons connu des bâtiments modernes ou relativement "confortables", mais il faut savoir que ces torpilleurs n'avaient pas de chambres froides, mais des glacières alimentées avec de la glace amenées de l'extérieur ce qui rendait leur autonomie en vivres fraîches assez limitée (environ 5 à 6 jours). L'eau douce était juste suffisante en quantité, les bouilleurs servant pour les chaudières étant parfois "limite".
Mais ce qui a du être pénible à bord était les conditions de vie avec la chaleur. Si en temps normal ces bâtiments étaient, relativement, adapté au froid, il n'en allait pas de même pour la chaleur, la ventilation forcée n'était pas d'actualité !
Ainsi le Forbin a séjourné exclusivement en Méditerrannée, à Toulon bien sûr jusqu'au 1er novembre 1945 où il rejoindra Cherbourg, mais aussi à Casablanca, Bizerte, Beyrouth et surtout en Alexandrie bloqué durant 3 ans comme on l'a lu plus haut. On imagine la chaleur en Egypte, sans installation frigorifique, avec une quantité d'eau limitée et cela même avec les tentes, si toutefois on a pu les mettre en oeuvre.

Le torpilleur Forbin, comme les unités de sa classe, ont été de bons serviteurs de la France, ils ont fait, pour les survivants, une assez belle carrière et on peut leur rendre hommage en pensant à tous leurs faits d'armes glorieux.
Pour le Forbin, le nom continue à sillonner les mers, telle la frégate, mais aussi un petit tanker de 5000 tonnes construit au Japon.

Dessin en forme d'hommage des 3 derniers Forbin (c) J. MARQUET


Dernière édition par JJMM le Jeu 4 Sep 2014 - 9:25, édité 1 fois (Raison : Modification au sujet de l'eau douce.)
avatar
andre blache
PRÉSIDENT D' HONNEUR
PRÉSIDENT D' HONNEUR

Age : 92
Canonnier pointeur équipage NON

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par andre blache le Mer 3 Sep 2014 - 17:53

BONJOUR à tous merci pour ce sujet qui me remmène prés de 70 ans en arrière . Engager en octobre 1944 appelé en mai
1945, voici les batiments sur lesquels j'ai navigué et retrouvé dans ces messages :incorporation à MIMIZAN MAI 1945 puis direction BREST pour embarqué aux cours de boum sur le LORRAINE qui ne nous avait pas attendu pour aller combattre sur la poche de ROYAN !
embarqué sur le SMOUN ex FNFL en 1945 nous étions encore en période de guerre et naviguons tous feux masques j'ai approché la TEMPETE L’ALCYON et qq autres dont je ne souvient pas!!
puis LE MARCEAU ex allemand , réserve 15 jours en 1951 sur le MONTCALM ,en 1954 15 jours sur le HOVA Merci à VOUS
de me rajeunir .ANDRE
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Jeu 4 Sep 2014 - 9:27

Bonjour Président !
Je suis très heureux d'avoir (un peu) participé à ce bon souvenir pour toi, avec cette évocation des 70 ans du Débarquement de Provence et du torpilleur Forbin, type de bâtiment que tu as bien connu pour y avoir embarqué.
Le Simoun était un peu différent du Forbin plus récent, c'était un torpilleur dit "de 1455 tonnes" de la classe Bourrasque dont voici un dessin personnalisé pour toi et avec un bachi légendé :

Profil original (c) Jacques MARQUET

Pour compléter ta liste André, les unités de la 6ème Division de Torpilleurs en 1945 était composée des :
- Bourrasque T61 Chef de division,
- Simoun T62,
- L'Alcyon, T63 et
- Trombe T64 (repris à la Marina Militare Italienne).

En espérant que Fanch et les administrateurs pardonneront ce (léger) hors sujet et te permettront donc de profiter de ce petit bonheur que ce forum permet de procurer...
Avec toutes mes amitiés et mon respect
avatar
parriaux christian
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 69
Électricien d armes   NON

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par parriaux christian le Jeu 4 Sep 2014 - 11:43

torpilleurs 1944 du livre les derniers torpilleurs ca lepotier
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges jeter l'ancre un seul jour ?
avatar
Invité
Invité

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par Invité le Jeu 4 Sep 2014 - 12:42

Belle photo de groupe merci Christian ! Y a-t'il une légende pour reconnaître les navires ? Il semble qu'il y ait des unités de 2 classes, Bourrasque et L'Adroit, mais on ne voit pas bien...
Il y avait forcément le Forbin mais aussi L'Alcyon, le Tempête de type 1455 t, le Basque et Le Fortuné de type 1500 t avec le Forbin de la 3ème D.T. Il me semble que les premiers ont gardé leurs 4 canons de 130, les autres ont perdu le n°3 lors de modifications.
Pas évident, mais belle brochette de torpilleurs...
avatar
morbihannais
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 78
Radio

Re: [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN

Message par morbihannais le Jeu 4 Sep 2014 - 14:00

Bjr Jacques, j'ai suivi avec attention ce sujet, Bon les "4tuyaux" et l'un entre autres, très bien aussi !



Deux sous-marins, puis deux escadrilles aéro, en huit petites années de Marine Nationale !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    La date/heure actuelle est Mer 18 Oct 2017 - 18:36