Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Sidaction 2017 - Le combat n'est pas terminé‎ - Téléphone 110

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 601344 messages dans 12983 sujets

Nous avons 15299 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est MAXOU

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» LA CHARENTE (PRE)
par laurent jean-louis Aujourd'hui à 4:46

» LES VIEUX BÂTIMENTS
par Jean Veillon Aujourd'hui à 0:09

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par facilelavie Aujourd'hui à 0:01

» BIDASSOA (BDC)
par laurent jean-louis Hier à 23:58

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par PAUGAM herve Hier à 21:12

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par L.P.(Pedro)Rodriguez Hier à 20:11

» CDT BORY (AE)
par JBY Hier à 19:10

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par Joël Chandelier Hier à 18:51

» [Vieilles paperasses] Anciennes photos de marins
par Charly Hier à 13:59

» [ Marine à voile ] Vieux gréements
par Charly Hier à 13:38

» SUFFREN (FLM )
par BOUBOU 56/50 Hier à 12:03

» TIANEE (GABARE)
par maurice giuliani juju Hier à 11:31

» [ Blog visiteurs ] Flottille 33F et BMPM
par Invité Hier à 11:10

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par Charly Hier à 9:39

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par RODRIGUEZ 83 Hier à 8:18

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par corre claude Hier à 23:07

» C.I.N. BREST
par Joël Chandelier Sam 25 Mar 2017 - 21:46

» Germinal (frégate de surveillance)
par Jean-Marie41 Sam 25 Mar 2017 - 21:32

» [Divers les nucs] SNLE
par Guyard christian Sam 25 Mar 2017 - 17:51

» [ Divers frégates ] FREMM Auvergne
par centime44 Sam 25 Mar 2017 - 13:40

» BISON (RCVS)
par timoniersoum Sam 25 Mar 2017 - 12:15

» CHEVALIER PAUL (FREGATE)
par COLLEMANT Dominique Sam 25 Mar 2017 - 10:24

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC Nîmes-Costières
par DRIMARACCI Sam 25 Mar 2017 - 10:07

» JEAN BART (FRÉGATE)
par COLLEMANT Dominique Ven 24 Mar 2017 - 23:23

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par COLLEMANT Dominique Ven 24 Mar 2017 - 23:21

» CASSARD (FRÉGATE)
par COLLEMANT Dominique Ven 24 Mar 2017 - 23:17

» [ Divers frégates ] LANGUEDOC (FREMM)
par COLLEMANT Dominique Ven 24 Mar 2017 - 23:12

» DUQUESNE (FRÉGATE)
par Pat le loup Ven 24 Mar 2017 - 20:40

» VAR (BCR)
par centime44 Ven 24 Mar 2017 - 16:45

» [ Recherches de camarades ] BE infirmier à l'HIA Sainte Anne à Toulon en 1972.
par bezat robert philippe Ven 24 Mar 2017 - 13:41

» [Aéronautique divers] Le RAFALE
par GOAPER Ven 24 Mar 2017 - 12:01

» MORVAN (BB - MURUROA)
par Jean-Léon Ven 24 Mar 2017 - 11:45

» ÉCOLE DES DÉTECTEURS ASM
par Pat le loup Ven 24 Mar 2017 - 10:52

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par Tamatea Ven 24 Mar 2017 - 9:23

» COMMANDANT BLAISON [AVISO]
par Pat le loup Ven 24 Mar 2017 - 9:06

» KERSAINT (EE)
par gilbert kerisit Jeu 23 Mar 2017 - 19:07

» [RÉSOLU] [ Blog visiteurs ] demande de réinscription
par Charly Jeu 23 Mar 2017 - 17:57

» [RÉSOLU] [ Blog visiteurs ] demande de réinscription
par Invité Jeu 23 Mar 2017 - 17:29

» BSM LORIENT - KEROMAN
par guy 69/70 Jeu 23 Mar 2017 - 11:21

» [Campagne] DJIBOUTI - TOME 1
par jeanlepogam Jeu 23 Mar 2017 - 8:29

» [Activité des ports] Le Guilvinec
par J.Revert Mer 22 Mar 2017 - 16:56

» CFM HOURTIN. volume 4
par J C Mer 22 Mar 2017 - 9:53

» ÉMERAUDE (SNA)
par wassermann Mer 22 Mar 2017 - 8:26

» [Histoire et histoires] Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.
par centime44 Mar 21 Mar 2017 - 19:31

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par DUFFOND Serge Lun 20 Mar 2017 - 23:38

» [Les stations radios et télécommunications] Station OMEGA
par BOUBOU 56/50 Lun 20 Mar 2017 - 16:08

» [Votre passage au CFM) Vos chansons au CFM
par Van de Zande Lun 20 Mar 2017 - 13:39

» [ Les sémaphores - divers ] Sémaphore de l'île Ste Margueritte Cannes
par Momo Dim 19 Mar 2017 - 23:43

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par Roger Tanguy Dim 19 Mar 2017 - 21:40

» La spécialité de Radio
par J-C Laffrat Dim 19 Mar 2017 - 17:34

» FLOTTILLE 17 F
par douzef Dim 19 Mar 2017 - 17:02

» JULES VERNE (BA)
par Jean-No Dim 19 Mar 2017 - 15:26

» SÉMAPHORE - LA COUBRE (CHARENTE MARITIME)
par BOUBOU 56/50 Dim 19 Mar 2017 - 12:22

» TRIEUX (BDC)
par Jean-Léon Dim 19 Mar 2017 - 11:25

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par JACQUEZ Dim 19 Mar 2017 - 9:46

» [ Blog visiteurs ] Demande d'information - Carnet de vaccination
par COPY Ven 17 Mar 2017 - 21:10

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par LEMONNIER Ven 17 Mar 2017 - 19:47

» [Campagne] TULEAR - IFATY - SAINT-AUGUSTIN - ANAKAO
par Jean-Léon Ven 17 Mar 2017 - 19:47

» ALBUM PHOTOS DE COURS - ÉCOLE DES TRANSMISSIONS - ST MANDRIER
par JPHURE Ven 17 Mar 2017 - 15:33

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par Joël Chandelier Ven 17 Mar 2017 - 14:07

» SÉMAPHORE - BREHAT (COTES D'ARMOR)
par Christian DIGUE Jeu 16 Mar 2017 - 23:32

» [ École des Mousses ] École des Mousses du Dourdy 58/59
par corre claude Jeu 16 Mar 2017 - 22:46

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par COLLEMANT Dominique Jeu 16 Mar 2017 - 22:16

» SÉMAPHORE - SOCOA (PYRÉNNÉES ATLANTIQUE)
par BOUBOU 56/50 Jeu 16 Mar 2017 - 18:11

» [ Blog visiteurs ] Recherche des renseignements sur mon père
par Invité Jeu 16 Mar 2017 - 12:29

» BLAVET (BDC)
par NEHOU Mer 15 Mar 2017 - 20:34

» SÉMAPHORE - ABER WRAC'H (FINISTÈRE NORD)
par pistard42 Mer 15 Mar 2017 - 11:52

» [ La S.N.S.M. ] S.N.S.M. GOURY - LA HAGUE
par Louis BOUZELOC Mar 14 Mar 2017 - 17:06

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par Claude JORGE Mar 14 Mar 2017 - 14:45

» SÉMAPHORE - PERTUSATO (CORSE)
par Xavier MONEL Mar 14 Mar 2017 - 11:07

» [ Blog visiteurs ] recherche information sur un ancien matelot nom pelletier jean jacques classe 01.60
par Invité Lun 13 Mar 2017 - 23:11

» Saint-Mandrier (B.A.N.)
par Charly Lun 13 Mar 2017 - 22:47

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par Charly Lun 13 Mar 2017 - 21:54

» ISÈRE (PR)
par Jean-Marie41 Lun 13 Mar 2017 - 21:35

» SÉMAPHORE - BOULOGNE (PAS DE CALAIS)
par Jean-Marie41 Lun 13 Mar 2017 - 19:30

» BIESM TRITON
par dan83143 Lun 13 Mar 2017 - 19:10

» AIGLE (CM)
par yannick Lun 13 Mar 2017 - 11:09

» SÉMAPHORE - PORT EN BESSIN (CALVADOS)
par Charly Lun 13 Mar 2017 - 10:06

» SÉMAPHORE - BRIGNOGAN (FINISTÈRE)
par Charly Dim 12 Mar 2017 - 23:17

» [Campagnes C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par L.P.(Pedro)Rodriguez Dim 12 Mar 2017 - 22:08

» [Campagne C.E.P.] Papeete - Les sacrés 14 juillet ! ! !
par Jean-Marie41 Dim 12 Mar 2017 - 21:19

» SÉMAPHORE - BEG MELEN - ILE DE GROIX (MORBIHAN)
par Jean-Marie41 Dim 12 Mar 2017 - 20:44

» [ Divers dragueurs dragueurs et chasseurs de mines ]
par centaure35 Dim 12 Mar 2017 - 19:35

» VIGIE DU PORTZIC (FINISTÈRE)
par BEBERT 49 Dim 12 Mar 2017 - 17:38

» [Autres sujets marine] Les cloches de nos bâtiments (Armés et désarmés)
par marsouin Dim 12 Mar 2017 - 17:37

» [Vie des ports] Toulon dans 10 ans
par COLLEMANT Dominique Dim 12 Mar 2017 - 17:14

» LE HARDI (E.C.)
par gabelou44 Dim 12 Mar 2017 - 16:17

» SÉMAPHORE - CHAUSEY (MANCHE)
par Charly Dim 12 Mar 2017 - 10:43

» SÉMAPHORE - DUNKERQUE (NORD)
par Charly Dim 12 Mar 2017 - 10:40

» [Le cimetière des bateaux et du patrimoine de la Marine] Le cimetière de LANDEVENNEC
par JBY Sam 11 Mar 2017 - 18:53

» [ Recherches de camarades ] Matelots des postes 2 et 3 EE Du Chayla années 1965-1966.
par HENRYJACQUES Sam 11 Mar 2017 - 16:04

» SÉMAPHORE - SAINT JULIEN - QUIBERON (MORBIHAN)
par Matelot Sam 11 Mar 2017 - 12:55

» BSM BREST
par medoc2 Sam 11 Mar 2017 - 10:02

» Recherche anciens du TCD OURAGAN 71/73 QM1 Radio D.ESNAULT
par BOUBOU 56/50 Ven 10 Mar 2017 - 18:36

» [ Recherches de camarades ] Recherche Jean Claude BORCA
par BOUBOU 56/50 Ven 10 Mar 2017 - 18:13

» SÉMAPHORE - PENFRET - LES GLÉNAN (FINISTÈRE)
par Charly Ven 10 Mar 2017 - 14:53

» SÉMAPHORE - TAILLEFER - BELLE-ILE (MORBIHAN)
par Charly Ven 10 Mar 2017 - 14:37

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades PRE La Seine
par ELLUL Jeu 9 Mar 2017 - 21:50

» [Vidéo] A nos anciens qui nous ont tracé la route (un régal que ce petit film)
par passe plat Jeu 9 Mar 2017 - 19:07

DERNIERS SUJETS


[Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Partagez
avatar
PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

[Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par PAUGAM herve le Sam 20 Déc 2014 - 21:43

Poudre blanche, Jean-Marie
Ne serait ce pas la peinture chaulée qui recouvrait les bandelettes enserrant l'amiante (qui n'était pas à nu)



Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)
avatar
L.P.(Pedro)Rodriguez
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 67
NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par L.P.(Pedro)Rodriguez le Sam 20 Déc 2014 - 22:17

Pour rassurer Jean-Marie, l'amiante est composée de fibres et pour en avoir manipulé, ce n'est jamais poudreux; cette poudre blanche dont tu parles serait sans doute de le ouate de cellulose ( ou tout du moins faut-il l'espérer) .



Un bon souvenir, c'est comme une bonne bouteille, il ne faut pas le boire seul.
-Jean-Louis FOURNIER-
avatar
jobic
CAPITAINE DE FRÉGATE
CAPITAINE DE FRÉGATE

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par jobic le Sam 20 Déc 2014 - 23:22

Vaste sujet ; en fait ; il y en a deux !
La structure du navire faite de cloisons légères et d'autres en acier et l'amiante ; serpent de mer mais aux impacts réels sur la santé du personnel en attendant les nouveaux matériaux qui remplacent l'amiante, magique il fut un temps, et dont on découvrira la dangerosité dans les années prochaines.
Je fais une réponse détaillée demain, car là c'est Da gousket.
Kenavo.



avatar
jobic
CAPITAINE DE FRÉGATE
CAPITAINE DE FRÉGATE

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par jobic le Dim 21 Déc 2014 - 17:15

Amiante
Doubleloire a bien détaillé les principes d'isolation des locaux.
Même si les normes ont changé à présent, la problématique concerne surtout les navires anciens (approximativement avant 1988).
Dans un même local, nous pouvons trouvé des isolations à base de laine de roche sur une, deux, trois cloisons, la quatrième recevant une isolation amiante.
Tout dépend des sociétés assurant la prestation en sous traitance.
A cela, il faut ajouter les dalles en PVC dans lesquelles des fibres d'amiante sont incorporées ainsi que certaines peintures...
Donc il n'y a pas de posture définitive, chaque "habillage" de navire étant différent.
Cependant, par le biais des travaux successifs durant la vie du bâtiment, la présence d'amiante est vite détectée et fait l'objet d'un retrait, procédure très lourde qui impacte sur le bon déroulé des travaux ; exemple sur la FASM Georges Leygues, il a fallu attendre un mois pour effectuer le retrait de l'amiante fixée sur le bordé, le temps nécessaire à la validation du plan de retrait ; faire des mesures d'empoussièrement en fin de travaux de désamiantage et ENFIN ouvrir la brèche permettant de sortir les DA des Aux avant.
Et tout cela a un prix car les sociétés se gavent.
L'avantage est que l'on trouve de moins en moins de zone amiantée en RSA.
Au démantèlement de la coque, ce sera un autre problème car le passeport vert édité lors des opérations de RSA ne peut prendre en compte les endroits inaccessibles.
J'ai connu le cas de Jean Marie concernant la poussière d’amiante.
Il ne s'agissait pas d'une poussière liée à la peinture dite "blanc pour chaufferie" dont nous barbouillions nos coussins d'échappements mais d'une décomposition interne des fameux matelas d'isolation.
Une fois enlevé le transfilage qui maintenait le matelas, nous étions dans un nuage de particules, la face interne étant complètement détruite par la chaleur des conduits.



avatar
jobic
CAPITAINE DE FRÉGATE
CAPITAINE DE FRÉGATE

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par jobic le Dim 21 Déc 2014 - 17:28

Architecture du navire
Prenons une tranche : elle est limitée sur l'avant et l'arrière par les CPE (cloisons principales étanches ; sur les côtés par le bordé ; au dessus et dessous par les ponts ; tout cela en acier.
Pour habiller l'intérieur de la tranche, plusieurs solutions existent selon l'usage des locaux, leur intérêt : la majeure partie des locaux vie reçoit des cloisons légères ; les locaux techniques, des cloisons acier ; il faut une certaine résistance pour y fixer tout ce dont un navire a besoin (tableaux, matériels etc...).
La sécurité du personnel est aussi prise en compte : les sas ; échappées sont bâtis en dur.
Globalement, là où il y a nécessité d'avoir une porte étanche (PE) : cloison en acier.
Les règles s'assouplissent à présent sur les bâtiments auxiliaires qui bénéficient des normes civiles et non plus celles de la DTCN, parfois trop rigides (et surtout coûteuses).
Normes civiles ne veut pas pour autant dire laxisme : à bord du B2M à faible équipage, il y a des portes coupe feux automatiques ; on est loin de la PE qui pèse et qui demande un effort pour être fermée par mauvais temps (je pense que nous avons tous connu cela).

On pourrait développer à l'infini ce sujet mais l'essentiel est d'en comprendre la philosophie.



avatar
PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par PAUGAM herve le Dim 21 Déc 2014 - 17:31

On a le même résultat de pulvérulence avec de la vieille laine de verre Jobic et je pense que l'impact sur les poumons n'est pas non plus des plus sains !!!
A chacun les problèmes de son matériau selon les époques
Dans dix ans, on interdira peu-être (même certainement) des produits autorisés actuellement



Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)
avatar
jobic
CAPITAINE DE FRÉGATE
CAPITAINE DE FRÉGATE

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par jobic le Dim 21 Déc 2014 - 17:34

Entièrement d'accord avec toi, hier l'amiante, aujourd'hui les PCB pointent leur nez et demain ?
Le revêtement des soutes à eau ???, le téléphone portable du factionnaire de coupée ? ou le flambage de l'omelette norvégienne ?



avatar
mjrl83
MAJOR
MAJOR

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par mjrl83 le Dim 21 Déc 2014 - 17:45

un retour d'expérience sur les sous marins l'incorporation de fibres d'amiante dans la peinture "bitu" à l'extérieur ( toute la coque ) et à l'intérieur des cloisons séparatives des compartiments .
Cette découverte en 2000 a fait l'objet de multiples protocoles et a été l'objet de procédures contraignantes pour les démontages.
avatar
Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 67
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par Jean-Marie41 le Dim 21 Déc 2014 - 17:54

J'ai fait la "Jeanne "en 68 donc quelque temps après sont service actif en 64
sous le nom de : La Résolue lancé en 61
Merci JOBIC de toutes ces explications qui conforte un peux mes dires
des matelas "bourré" d'amiante

J-M




La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.

[Charles Hébrard]
avatar
jacques95
QM 1
QM 1

Age : 72
NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par jacques95 le Dim 21 Déc 2014 - 17:55

Merci Jobic de tous ces renseignements intéressants.
Je me souviens pendant le grand carénage du Breton en 63 avoir œuvré sur plusieurs installations couvertes d'amiante et plus tard dans l'industrie d'armement avoir utilisé des résines chargées d'amiante pour des besoins de tenue aux environnements tout en respectant une densité ad-oc, comme chargement inerte...
J'avais reçu un dossier de l'INSERM à remplir, mais je n'ai pas donné de suite, je ne suis pas emballé par une éventualité de biopsies toujours pénibles.
Cordialement
jacques 95
avatar
jobic
CAPITAINE DE FRÉGATE
CAPITAINE DE FRÉGATE

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par jobic le Dim 21 Déc 2014 - 18:01

Tu devrais Jacques; personnellement, je viens de passer un scanner à titre de précaution car lors des désarmements, nous avons été bien exposés malgré toutes les précautions prises



avatar
mjrl83
MAJOR
MAJOR

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par mjrl83 le Dim 21 Déc 2014 - 18:18

En 2007 lors de mon départ de la marine il m'a été remis un papier officiel qui recensait tous les bâtiments sur lesquels j'avais embarqué et amianté .
En fait tous le COLBERT les SNLE et SNA .
COLBERT les calorifugeages qui explosaient lors des PMP et les turbines
SNLE et SNA les calorifugeages vapeur aussi et les turbines .
La laine de roche gros doute aussi
avatar
PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par PAUGAM herve le Dim 21 Déc 2014 - 18:19

Pour ce genre de risque, c'est indispensable, Jacques pour ma part, il ont trouvé des traces (infimes) de tabac alors que j'ai arrêté de fumer il y a 30 ans !!
C'est pointu, et sécurisant



Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)
avatar
mjrl83
MAJOR
MAJOR

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par mjrl83 le Dim 21 Déc 2014 - 18:27

Il faut faire préciser sur l'ordonnance que l'objet est un contrôle à l'exposition à l'amiante car la position est spécifique
cet examen est pris à 100 %
avatar
hetet a
QM 1
QM 1

Age : 68
Infirmier NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par hetet a le Dim 21 Déc 2014 - 18:29

Jacques je ne peux que t’inciter fortement à pratiquer ces examens, tous problèmes relevés au plus tot est toujours mieux et se soigne bien plus facilement surtout maintenant avec les nouveaux procédés.

Pour revenir sur le désamiantage, lors de ma carrière civile, j'ai participé à la surveillance et la mise en place des sécurités pour le désamiantage de notre chaufferie, c’était une "bête" nous consommions par jour la quantité d'eau d'une ville de 200 000 personnes, je ne vous dit pas toutes les procédures nécessaires pour entrer sur le " site" de désamiantage, le temps de travail de chaque opérateur, la surveillance par badges, la sécurité n'a pas de prix et personne ne "s'amusait" à déroger des procédures en place qui pourtant sont très stricts, j'ai connu des entreprises qui se sont fait "virer" de notre entreprise pour manquement aux règles de sécurités.





Isérois pour le boulot, Brestois pour le coeur.
avatar
jobic
CAPITAINE DE FRÉGATE
CAPITAINE DE FRÉGATE

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par jobic le Lun 22 Déc 2014 - 17:21

Article paru dans Marins du Ponant, site de la réserve

L'équipe de désarmement

Nom : G********

Grade : Mjr (R)

Spé : Gest RH

BIO : J’ai principalement servi en état-major embarqué, 2 bâtiments, des postes à l’étranger et 2 campagnes. (Ambassades, postes d'adjoint d’attachés défense).

Mon ESR consiste en des fonctions de documentaliste, de suivi du patrimoine ainsi que de manutentionnaire pour le démontage et le transport de pièces comme tous mes camarades de la cellule.

Spoiler:
J’effectue un travail de tri et de gestion des documentations:

Les documents techniques vont à Châtellerault, les documents administratifs, militaires, etc… vont au service historique et les documents encore d’actualité repartent dans le circuit pour les futurs bateaux en construction.

D’ailleurs tout ce qui peut être récupéré le sera pour les unités opérationnelles.
(Néons, fusibles, peinture, etc… même les robinets !)

Nom : P****

Grade : MP (R)

Spé : Fourrier

BIO : J’ai effectué 3 campagnes et ai embarqué sur 5 bâtiments (Garonne, Durance, EV Henry, Birot et l’Albatros que je vais désarmer l’an prochain).

Nom : P****

Grade : Mjr (R)

Spé : Fusilier

S’occupe du service courant, la restauration, le renfort, et puis fourrier, mécano, … il est devenu très polyvalent au fur et à mesure du temps et des désarmements.

Nom : F*******

Grade : Mjr®

Spé : EMSEC

Ancien charpentier de marine qui a presque toujours navigué ou fait sa carrière outre-mer.

Dans le cadre de cet ESR il occupe principalement des fonctions d’assainisseur et de l'HSCT

Nom : S****

Grade : MP®

Spé : EMSEC

Dans le cadre de cet ESR il occupe des fonctions d’assainisseur et de sécuritar.

Votre premier ESR a été difficile à obtenir ?
Quel était-il ?
Comment cela s’est passé ?

– MP P**** : ESR à la vérification de solde puis l’ESR désarmement

– Major Griffault : ESR : Service CAFIM puis l’ESR désarmement. Je suis également correspondant officiel de Châtellerault (Archives Documentation Technique sur le plan national) pour toute la force navale à Brest.

L’ESR actuel

Vos motivations pour cet ESR ? A-t-il été difficile à obtenir ?

– Major G***** : retrouver les bateaux !
Ayant déjà fait l’armement d’un aviso, je me suis fait la même réflexion que le chef de cellule à propos de ce parallèle armement / désarmement.

– MP P***** : garder un pied dans la Marine que j’ai quitté au bout de 23 ans; je voulais retrouver l’ambiance de la Marine. C’est la curiosité qui m’a poussé à intégrer l’équipe désarmement car je ne connaissais absolument pas cette fonction et je m’y suis plu dès la première année.

Ce poste m’a été proposé par l’APER Brest.

L’équipe en place est à peu près inchangée depuis 2008.

Contrairement à ce que l’on peut imaginer, le principal challenge n’aura pas été de constituer une équipe en capacité d’appliquer rapidement les règles en la matière, mais de créer une équipe capable de s’accorder et de littéralement créer une documentation et une méthode pour les équipages d'unité désarmant à Brest.
En effet, lors de notre prise de fonction il existait une instruction datant de 2007 posant les bases de procédures pour le désarmement.

Tous les cas de figures n’étaient donc pas prévus (et chaque navire est un cas de figure!) et nous avons dû faire preuve d’adaptabilité.
Les expériences de chacun auront été mises à rude épreuve.

Nous estimons que l’équipe était parfaitement rodée à partir du 4e bateau. (17 à ce jour)

Le contexte de travail n’est pas aisé, il n’existe plus de commodités à bord, l’hiver il fait très froid dans les coques ouvertes à tout vent et l’été, assez logiquement l'inverse.
Il y a une réelle notion de pénibilité.
A la fin de la journée on dort bien.

De plus, il y a des délais à tenir, il faut donc faire face rapidement aux imprévus et savoir vite résoudre les problèmes.
D’où l’importance d’une équipe soudée composée d’éléments compétents et polyvalents.

J’en veux pour preuve que nous avons toujours tenus les délais.
Actuellement nous sommes en train de rédiger un retour d'expérience (Retex).
C’est un document interne qui sera donné sous forme de cd à tous les bateaux qui viennent désarmer.
Il compilera tous les documents et notes faisant suite aux 17 désarmements passés et qui complète de manière pragmatique les textes officiels.

Ce sera un guide pratique communément appelé «le désarmement pour les nuls ».
Sa finalité est de faire gagner du temps pour permettre la tenue des délais et éviter les erreurs.

L’instruction qui définit les désarmements de la marine datait de 2007.
En 2011, nous avons envoyé à l'EMM toutes nos remarques (fruit de nos expériences) par rapport à ce texte, nous avons proposé des modifications qui ont été prise en compte dans la nouvelle circulaire parue cet été.

Nous avons également fait un guide de désarmement pour les bâtiments susceptibles d’être cédés à la vente, à l’exemple de La Tapageuse.

Ce qu’il faut savoir à propos du désarmement :

Le bâtiment reste sous la responsabilité d’ALFAN jusqu’à la dernière cérémonie des couleurs.

Un dossier de transfert est crée (historique du bateau, la masse réelle de métal, le passeport vert, les travaux, les prélèvements…)

Une fois que le désarmement est terminé, une ultime inspection totale du navire est menée conjointement par ALFAN, le bord et la base navale.
A l’issue, on remplit les papiers de transfert de responsabilité, on rentre les couleurs et on donne « les clés » du bâtiment à la base navale.

La procédure est pointue mais nécessaire car la marine est exigeante, à juste titre, sur le respect des conventions internationales en matière de désarmement.

Il faut par exemple que le bateau soit en bon état pour passer quelques années à l'embossage puis être remorqué sans risquer de couler.



avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 73
Electrotechnicien NON Clairon

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par Joël Chandelier le Lun 22 Déc 2014 - 19:03

ah si j'avais eu 15 ans de moins.........





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
jobic
CAPITAINE DE FRÉGATE
CAPITAINE DE FRÉGATE

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par jobic le Lun 22 Déc 2014 - 20:00

Mais tu les as en moins dans ta tête.
C'est ce qui importe ; ceci dit, te connaissant, tu aurais eu ta place dans l'équipe et on se serait bien marré !



avatar
PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par PAUGAM herve le Lun 22 Déc 2014 - 21:56

L'essuyage de plâtre , au départ, a dû être assez éprouvant, mais une fois la période de rodage passée, la complémentarité a amené la réussite de l'équipe !!!
C'est là où l'on se rend compte que les diverses spécialités de la Marine ne sont pas inutiles, non, elles sont indispensables.
On ne peut être bon en tout, mais on doit l'être dans son métier



Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)
avatar
jobic
CAPITAINE DE FRÉGATE
CAPITAINE DE FRÉGATE

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par jobic le Lun 22 Déc 2014 - 22:05

Le premier à désarmer ( d' Entrecasteaux) était une figure imposée car dès la constitution de l'équipe ( qui ne se connaissait pas), nous avions soixante jours ouvrables pour mener à bien les opérations en toute méconnaissance de cause. Nous nous sommes cherchés et avons distribué les rôles durant une semaine avant d'entrer dans le vif du sujet. Top départ le 1 er juillet; le 12 septembre, nous transférions la coque à la base navale. Nous l'avons su bien plus tard, mais les différentes autorités pensaient que nous allions dans le mur. Cela reste un moment fort entre nous.



avatar
PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par PAUGAM herve le Lun 22 Déc 2014 - 22:10

Joli pied de nez, Jobic



Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)
avatar
Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 67
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par Jean-Marie41 le Mar 23 Déc 2014 - 11:53

Ah oui les autorités ont eu peur .Mais les débuts sont toujours causes de prudences
Mais avec toi et ton équipe ce chalenge a été une grande réussite pour vous tous .
Bravos

J-M




La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.

[Charles Hébrard]
avatar
skagerrac
MATELOT
MATELOT

Age : 65
Équipage

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par skagerrac le Lun 2 Mar 2015 - 18:58

La question est souvent posée de savoir pourquoi, et dans quel intérêt, la marine nationale déplace ses unités désaffectées dans une anse comme celle de Landévénec.
C'est là en effet que les coques sont immobilisées sur coffre dans ce qu'il est convenu d'appeler cimetière à bateaux.
Spoiler:
Ces coques sont rebaptisées par la lettre "Q", suivie d'un chiffre.
A l'origine, l'anse de Landévénec avait été choisie par Napoléon III pour sa situation géographique.
Abritée des vents et des courants, elle était d'accès facile à l'océan.
Il y fit donc stationner un certain nombre de navires de réserve avec leurs équipages.
Les hommes de ces unités étaient logés à terre à Landévénec même, attendant leurs ordres de mission, prêts à mettre les voiles.

Dans la marine nationale, le lieu fut choisi pour y stocker des unités utiles à servir de cibles de tir, unités dites "à océaniser".
Cette dernière pratique est aujourd'hui totalement interdite.
On continua néanmoins à remiser là des bâtiments promis au démantèlement et la déconstruction dans un chantier naval spécialisé.
Ces travaux pénibles et dangereux sont réalisés sur appel d'offre.
Seulement voilà, elles ne sont pas nombreuses et attendent souvent longtemps la validation.
Dans le même temps, quoique peut nombreuses, d'autres coques rejoignent les anciennes.
La plupart des navires sont en effet déconstruits et pas remisés dans un cimetière.
Beaucoup d'anciens marins qui ont vécu à bord, regrettent que ces unités ne soient pas cédées, pour un euro symbolique, à une association d'anciens marins, une commune littorale ou une société cinématographique qui en ferait la demande.
C'est compter sans deux choses.
Premièrement le caractère très dangereux des matières sèches et liquides résiduels.
Deuxièmement, l'entretien de ces bateaux. Imaginez un instant le coût, à titre privé, de l'entretien d'une coque comme celle du Clemenceau.
Et pas que la coque ; soyez en sûr, ce serait un gouffre financier.
Consciente de leur attachement à leur navires, la marine nationale permet à d'anciens marins de faire tout de même de faire revivre la mémoire comme par exemple celle de la vie à bord du Redoutable.
Autre raison et pas des moindres qui laisse penser que le cimetière de landévénec a de beaux jours devant lui, l'attachement que lui porte tant les riverains que les anciens marins voire les historiens.
Site tourisque, les bateaux rouillent sous nos yeux !

Skagerrac
avatar
jobic
CAPITAINE DE FRÉGATE
CAPITAINE DE FRÉGATE

Age : 64
Mécanicien NON

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par jobic le Lun 2 Mar 2015 - 23:15

Bien dit Skagerrac, tu as bien synthétisé.
J'ajoute que les coques sont interdites d'accès car considérées comme lieu à risque élevé (sauf pour les rondes encore faut il se déguiser en cosmonaute) et qu'elles restent militaires.
Pour ce qui est de l'attachement, je pense aussi au maire de Landévennec, très attaché à son cimetière naval.
La marine lui a fait l'honneur d'embarquer sur l'ex De Grasse lors de son mouvement de Brest au cimetière.
Tous les bateaux ne vont pas là cependant, certains en très mauvais état restent dans le port militaire car ils nécessitent des rondes plus fréquentes (les batral par exemple).
D'autres, à fort symbole comme l'ex Jeanne sont embossés en rade abri pour éviter le pillage par les fétichistes du bronze et du laiton



avatar
skagerrac
MATELOT
MATELOT

Age : 65
Équipage

Re: [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires

Message par skagerrac le Mar 3 Mar 2015 - 1:48

Merci Jobic,
Jeunes marins prenez-en de la graine... ça c'est une équipe ! lol!

    La date/heure actuelle est Lun 27 Mar 2017 - 4:48