Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 690205 messages dans 13823 sujets

Nous avons 14318 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est boni

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [ Divers escorteurs rapides ] Livre sur les Rapides
par jym Aujourd'hui à 9:40

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
par DTL Aujourd'hui à 9:36

» STATION RADIO SUPER MAHINA "FUM"
par DTL Aujourd'hui à 9:28

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par Charly Aujourd'hui à 9:16

» [ Recherches de camarades ] CFM Hourtin décembre 65
par Jcem31 Aujourd'hui à 8:58

» [ Associations anciens Marins ] Parrainage de l'AMMAC d'Angers amiral Yann Bordier
par Momo Hier à 22:18

» [Campagnes C.E.P.] ATOLL DE HAO - Tome 2
par DTL Hier à 20:41

» [Les ports militaires de métropole] Port de LORIENT
par Jean-Marie41 Hier à 17:55

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Hier à 17:41

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Hier à 16:51

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par Roli64 Hier à 16:40

» [ Recherches de camarades ] Embarqués sur l'ELM DU Chayla de 82 à 86
par schwarzy Hier à 12:28

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par gerardsin59 Hier à 11:07

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC TOULON
par Charly Hier à 9:03

» [VOTRE PASSAGE AU C.F.M.] MON ARRIVÉE À HOURTIN
par Charly Hier à 8:16

» [MARINS POMPIERS] Vedette des marins pompiers
par Charly Hier à 8:07

» [Les stations radios et télécommunication] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par fusible04 Hier à 0:25

» [ Marine à voile ] Vieux gréements
par JACQUEZ Sam 26 Mai 2018 - 22:25

» [ Blog visiteurs ] Recherche d'anecdotes CC VIDON qui a commandé l’école des Transfilistes
par VERNEYGérard84 Sam 26 Mai 2018 - 18:49

» BSM TOULON
par COLLEMANT Dominique Sam 26 Mai 2018 - 18:10

» SÉMAPHORE - PORT EN BESSIN (CALVADOS)
par COLLEMANT Dominique Sam 26 Mai 2018 - 18:03

» [HISTOIRES ET HISTOIRE] Monuments aux morts originaux Français
par BEBERT 49 Sam 26 Mai 2018 - 14:13

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par douzef Sam 26 Mai 2018 - 9:37

» LA SAÔNE (PRE)
par philippe.aime Sam 26 Mai 2018 - 9:28

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 2]
par LA TOULINE Sam 26 Mai 2018 - 7:35

» TONNERRE (BPC)
par DUFFOND Serge Ven 25 Mai 2018 - 22:21

» [Campagne C.E.P. Mururoa] Anciens du SMSR
par Joël Chandelier Ven 25 Mai 2018 - 20:19

» LCT L9098
par jean-claude BAUD Ven 25 Mai 2018 - 17:19

» [ Recherches de camarades ] Monsieur Augustin
par Momo Ven 25 Mai 2018 - 11:47

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par J-L-14 Ven 25 Mai 2018 - 11:19

» [ Blog visiteurs ] Bateau l'Arromanches
par BIBI-13 Ven 25 Mai 2018 - 11:06

» LE BRESTOIS (ER)
par Jean-Michel Gaiffe Ven 25 Mai 2018 - 9:58

» FOCH (PA)
par Matelot 67 Ven 25 Mai 2018 - 9:15

» [Votre passage au CFM] Le CPER Hourtin
par Christian DIGUE Jeu 24 Mai 2018 - 23:20

» ESCADRILLE 2 S
par Bibi67C Jeu 24 Mai 2018 - 21:26

» CAMÉLIA (DC)
par MANTELIN Jeu 24 Mai 2018 - 18:42

» ÉCOLE DES TRANSMISSIONS - ST MANDRIER
par blebec Jeu 24 Mai 2018 - 18:34

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par JACQUES SOUVAY ou BILL Jeu 24 Mai 2018 - 18:00

» Stage casque spécial Bidel
par COLIN JACQUES Jeu 24 Mai 2018 - 17:51

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LE PORT DES DÉCORATIONS
par Joël Chandelier Jeu 24 Mai 2018 - 14:44

» Bougainville (BTS)
par jobic Jeu 24 Mai 2018 - 13:54

» ESCADRILLE 56 S
par Bibi67C Jeu 24 Mai 2018 - 11:08

» La spécialité de Radio
par DTL Jeu 24 Mai 2018 - 10:36

» GEORGES LEYGUES (Croiseur)
par chauvin Jeu 24 Mai 2018 - 10:31

» L'ALERTE (E.C.)
par LASSUS Bernard Jeu 24 Mai 2018 - 10:14

» LE LORRAIN (ER)
par prenat jean-claude Jeu 24 Mai 2018 - 10:02

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par COLLEMANT Dominique Mer 23 Mai 2018 - 22:59

» [ Les traditions dans la Marine ] Les diplômes de la Ligne
par chtitim59 Mer 23 Mai 2018 - 22:19

» DENTI (BEE)
par timoniersoum Mer 23 Mai 2018 - 20:40

» DAKAR BEL-AIR et OUAKAM (B.A.N.)
par larcher Mer 23 Mai 2018 - 20:14

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par f6eqn Mer 23 Mai 2018 - 18:58

» [ Blog visiteurs ] Maitre principal Daniel Barthe
par matelot80 Mer 23 Mai 2018 - 18:57

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par Jean-Marie41 Mer 23 Mai 2018 - 18:40

» RANCE (BSL)
par MESLET Mer 23 Mai 2018 - 17:44

» [Divers écoles de spécialité] Les Arpètes- avant EAMF
par Didier Moreaux Mar 22 Mai 2018 - 16:05

» BERRY (TRANSPORT-RAVITAILLEUR)
par séité Mar 22 Mai 2018 - 13:41

» [Vieilles paperasses] Brevet militaire
par Joël Chandelier Mar 22 Mai 2018 - 9:34

» MISTRAL (BPC)
par timoniersoum Mar 22 Mai 2018 - 8:54

» [Opérations diverses] Mission Saphir octobre 74
par KLETKE Mar 22 Mai 2018 - 5:57

» [Vie des ports] Les ports de la Réunion
par JACQUEZ Lun 21 Mai 2018 - 20:36

» ACANTHE (DC)
par MANTELIN Lun 21 Mai 2018 - 20:21

» Neptune P2V6/P2V7 en Algérie (BPAN Lartigue)
par J-C Laffrat Lun 21 Mai 2018 - 19:51

» LARTIGUE (ALGÉRIE)
par Beziers la Fosse Lun 21 Mai 2018 - 19:06

» ÉCOLE DES TRANSFILISTES - LA CRAU
par larcher Lun 21 Mai 2018 - 18:53

» [ Recherches de camarades ] Recherches de camarades CFM Hourtin mars 68 à mai 69
par kroenig Lun 21 Mai 2018 - 18:49

» [ Recherches de camarades ] anciens collègues de cours ou d'affectation infirmier marine de 1980 à 1999
par THOMAS HENRY Lun 21 Mai 2018 - 18:34

» LES INSIGNES DE L'AÉRONAUTIQUE NAVALE...
par fage03 Lun 21 Mai 2018 - 18:06

» [Vieilles paperasses] Vieilles paperasses
par gégé Lun 21 Mai 2018 - 16:49

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par Didier Moreaux Lun 21 Mai 2018 - 13:51

» [ VOS ESCALES ] Mes escales sur une carte du monde
par Joël Chandelier Lun 21 Mai 2018 - 9:20

» DUGNY LE BOURGET (B.A.N)
par alcx Lun 21 Mai 2018 - 3:57

» ÉCOLE DES FOURRIERS DE ROCHEFORT
par Quifille Dim 20 Mai 2018 - 20:15

» CAPRICORNE (CM)
par COLLEMANT Dominique Dim 20 Mai 2018 - 18:54

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par COLLEMANT Dominique Dim 20 Mai 2018 - 18:36

» [ Recherches de camarades ] Recherches de camarades B.A.N. ISTRES 64 à 66
par COLIN JACQUES Dim 20 Mai 2018 - 17:49

» [ Recherches de camarades ] Louis Surget dans la Marine de 1949 à 1952
par COLIN JACQUES Dim 20 Mai 2018 - 17:20

» CAPELLA
par vahine50 Dim 20 Mai 2018 - 17:12

» COMMANDANT DUCUING (AVISO)
par Bureaumachine busset Dim 20 Mai 2018 - 16:58

» LYRE (CM)
par timoniersoum Dim 20 Mai 2018 - 16:22

» [ Recherches de camarades ] recherche Daniel VIGNES (ELBOR)
par TOURBEZ Sam 19 Mai 2018 - 18:22

» [ Recherches de camarades ] Salün, école de Gendarmerie à Chaumont
par TOURBEZ Sam 19 Mai 2018 - 17:47

» ÉCOLE DES DÉTECTEURS - ST MANDRIER
par DQN78 Sam 19 Mai 2018 - 9:27

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Houllé Sam 19 Mai 2018 - 8:37

» FLOTTILLE 9 F
par didiboy31 Ven 18 Mai 2018 - 18:26

» [ VOS ESCALES ] Dubaï
par COLLEMANT Dominique Ven 18 Mai 2018 - 18:16

» [Escale] SINGAPOUR
par titus56 Ven 18 Mai 2018 - 17:11

» [ VOS ESCALES ] ABU-DHABI
par titus56 Ven 18 Mai 2018 - 16:30

» [ VOS ESCALES ] Escale à BOMBAY pendants SAPHIR
par titus56 Ven 18 Mai 2018 - 16:12

» [ Divers frégates ] FREMM Bretagne
par DQN78 Ven 18 Mai 2018 - 16:05

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Écussons
par timoniersoum Ven 18 Mai 2018 - 8:23

» ORIGNY (DO)
par larcher Jeu 17 Mai 2018 - 20:22

» [ Blog visiteurs ] Arromanches campagne Indochine 53/54
par Invité Jeu 17 Mai 2018 - 19:37

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Didier Moreaux Jeu 17 Mai 2018 - 14:12

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par sagnimorte albert Jeu 17 Mai 2018 - 11:00

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par Bureaumachine busset Mer 16 Mai 2018 - 23:06

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par corre claude Mer 16 Mai 2018 - 20:01

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par LEBARILLIER Mer 16 Mai 2018 - 19:42

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par COLLEMANT Dominique Mer 16 Mai 2018 - 19:33

» PORT LYAUTEY (MAROC)
par guedon Mer 16 Mai 2018 - 18:19

DERNIERS SUJETS


[Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Partagez
avatar
alain EGUERRE
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 68
Fourrier NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par alain EGUERRE le Mer 2 Mai 2018 - 20:23

Tu as raison, Serge, des films super8 qui ont subit de nombreux déménagements et qui,
au final nous ramènent tout de même à notre jeunesse à Diego




Mais dans notre mémoire reviennent
Tous les parfums, toutes les rengaines
Qui nous ont fait aimer la mer
Et adorer notre univers
Hervé Paugam de La Renardière
avatar
pluton69
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 66
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par pluton69 le Mer 2 Mai 2018 - 21:14

Il ne faut pas regarder le super 8 avec les yeux d'aujourd'hui, à l'époque c'était génial et ça le reste encore. J'ai aussi de nombreux films de la marine et de temps en temps j'aime les regarder.



avatar
JACQUES SOUVAY ou BILL
QM 1
QM 1

Age : 71
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par JACQUES SOUVAY ou BILL le Jeu 3 Mai 2018 - 10:06

C'est vrai les amis le super 8 garde tout son charme. J'ai gardé mes bobines pendant 45 ans, dans des caves. De temps en temps, je faisais une séance,tout le plaisir était là,dans le tremblement des images, et l'odeur qui sortait du projecteur. Et puis les années passant, le projecteur trépassant, il y a 2 ans ma fille m'a tout fait graver sur CD. C'est pratique, mais il manque le bruit du projo !!!!!!! Merci ma fille.

Nostalgie aussi chez les anciens d'ailleurs, Serge.
Bon vent Serge.
BILL.


Dernière édition par VENDEEN69 le Jeu 3 Mai 2018 - 13:12, édité 1 fois (Raison : Fusion de deux messages)
avatar
pluton69
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 66
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par pluton69 le Jeu 3 Mai 2018 - 14:46

BILL tu as tout dit, en effet rien ne remplace le bruit du projecteur. J'ai réussi à trouver sur internet des ampoules, pas facile aujourd'hui. Mes petits enfants me regardent bizarrement, je dois à leurs yeux venir d'un autre monde



avatar
criard
QM 1
QM 1

Age : 66
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par criard le Jeu 3 Mai 2018 - 15:27

Bonjour PLUTON69,

Si tu veux garder les bruits si caractéristiques du projecteur super 8 , il y a un truc assez facile tu les recopies toi même c'est simple... et pas chère.

Il te faut un projecteur super8( tu l'as....) un caméscope qui est en format 4/3 (ancien format) ou un camé qui fat les 2 formats 4/3 et 16/9 (le ptit nouveau) , un écran pour projeter tes films (mètre sur l'écran un drap pour éviter les grains dû aux reflets du dis écran) et pour finir un logiciel de montage de films, voilà....

Maintenant, on récupe le film , mètre le camé de façon à bien film la restitution angle de prise de vue (important oui oui ...) lors de la prise vue prendre 90% environ de l'image projetée comme cela tu es tranquille au montage( c'est long, mais pour les souvenirs c'est top) .
Il ne te reste plus qu'à faire le montage en gardant les bruits du projecteur en base ,plus un peu musiques d'époque et tu vas t' éclater au montage.

Cela parait fastidieux, mais au bout du compte ça coute rien, que du temps passé ....je peu tu dire , j'en ai fais des heureux avec leurs souvenirs.

Si tu veux d'autres info envoie moi un message

ET voilà PLUTON

CRIARD un malade de la vidéo



Dernière édition par VENDEEN69 le Jeu 3 Mai 2018 - 19:32, édité 1 fois (Raison : Fusion de deux messages)
avatar
pluton69
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 66
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par pluton69 le Jeu 3 Mai 2018 - 18:21

Salut criard,
En effet c'est génial, j'avais déjà pensé le faire mais j'avais peur que le rendu soit médiocre, et le faire faire par un pro bonjour les prix.
En ce qui concerne la projection j'étais aussi un amoureux du super 8 et j'avais à l'époque monté tous mes films sur grandes bobines, je ne devrais donc m'en sortir assez facilement.
A méditer tout cela!!!!!
Merci



avatar
alain EGUERRE
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 68
Fourrier NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par alain EGUERRE le Dim 6 Mai 2018 - 15:09

Petit bout de film sur le cinéma Ritz en 1968






Mais dans notre mémoire reviennent
Tous les parfums, toutes les rengaines
Qui nous ont fait aimer la mer
Et adorer notre univers
Hervé Paugam de La Renardière
avatar
JACQUES SOUVAY ou BILL
QM 1
QM 1

Age : 71
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par JACQUES SOUVAY ou BILL le Dim 6 Mai 2018 - 16:54

Salut Pluton 69. C'est vrai que le super 8 pouvait devenir une vraie passion. Moi aussi, j'avais fait des grosses bobines, sur lesquelles je mettais environ 8 à 9 petites bobines.
je coupais ce qui n'était pas bon, je collais les films ensemble, et j'avais essayé de faire de titrages, chose que j'ai vite abandonné. Après, le temps passant, tu prévois une séance avec amis, et pan !!!! le film casse. Maintenant ma fille m'a tout fait mettre sur CD, et là c'est pratique. Je vais essayer de vendre mon projo, l'écran, la table de projection, et tout le bazar. Pour les diapos, j'ai acheté dans un Lidl, une machine, qui m'a coûtée, 40€, et j'ai tout mis sur ordi. Cette machine est aussi à vendre.
Voilà , on se met au progret, mais il y a quand même un certain regret.
Bon vent Pluton.
BILL.
avatar
pluton69
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 66
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par pluton69 le Dim 6 Mai 2018 - 17:13

BILL je vais essayer la technique de criard on verra de toute façon un jour ou l'autre mon projecteur va tomber en panne alors je dois absolument trouver un autre support pour mes films.

alain il me semble avoir vu ma dauphine


Dernière édition par takeo le Lun 7 Mai 2018 - 20:49, édité 1 fois (Raison : fusion de 2 msg à la suite. Merci de penser à faire éditer pour regrouper vos messages .)



avatar
Serge BAVOUX
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 89
Mécanicien

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par Serge BAVOUX le Dim 6 Mai 2018 - 19:16

Alain, ta vidéo sur le cinéma Ritz a Diego m'a rapprlé le "CINEMA" de 1949 1950 dont voici le souvenir que j'en ai.
LE CINEMA A DIEGO !
En ce temps là je ne me souviens pas d’un cinéma autre que celui qui était rue Colbert et qui ne devait pas avoir d’autre nom que celui de « CINEMA »
Dans la salle de ciné il y avait un grand écriteau, placé au dessus de l’écran, sur le quel on lisait : « On est prié de ne pas faire de bruit pour ne pas gêner ceux qui comprennent le sens du film ». Il fallait bien ça car les films, américains de seconde zone pour la plupart et c’est peu dire, étaient d’un niveau en dessous de tout ce qu’on peut imaginer. Cela n’empêchait pas les jeunes malgaches venant de brousse, découvrant peut être le cinéma, de crier et de s’agiter frénétiquement lors de charges de cavalerie et autres combats. On disait même que certains qui avaient vu mourir un personnage du film ne comprenaient pas que l’acteur qui interprétait ce rôle puisse à nouveau paraître dans un autre film.
Je me souviens du titre de l’un d’eux « Les vautours de la jungle » qui est repassé 3 ou 4 fois durant mon séjour et qui devait faire le tour de Madagascar avant de revenir à Diégo !
Mais il y avait des aspects pittoresques. Sur le trottoir faisant face à l’entée du cinéma on faisait griller, à même le sol, des brochettes de foie de zébu enfilées sur des rayons de vélo. C’était très bon et nous en achetions une paire, ainsi qu’un plein bâchis de cacahuètes, pour nous amuser les dents pendant la projection.
Il devait y avoir beaucoup de ménage à faire ensuite pour ramasser les cosses d’arachides, et certainement on y récupérait les rayons de vélo pour des grillades futures.
Avant de nous asseoir nous sortions de nos poches une petite boite ronde de DDT, achetée certainement chez Laou Pio, avec laquelle nous saupoudrions le siège pour en chasser les « morbaques »
Il n’y a qu’a Tananarive où nous pouvions voir des films valables.
A Fort Dauphin, où nous avait mené le Ju52 de l’Amiral, le cinéma en plein air, sur un terrain vague servant aussi aux matchs de foot, ne manquait pas de pittoresque. Chacun y venait en apportant son siège, ou s’asseyait simplement sur le sol, ou comme les malgaches assis sur leurs talons. Dans ce climat bon enfant la projection du film se faisait avec le bruit de fond du petit « pöet-pöet » électrogène alimentant le projecteur. Le déroulement était souvent interrompu par des ratés du moteur. Tous les spectateurs un peu mécanos et proches de l'engin y allaient de leurs conseils : c’est le gicleur qui est bouché ! y a de l’eau dans l’essence! C’est la bougie qu’est foutue ! … Ainsi le spectacle durait plus longtemps et c’était beaucoup plus sympa que les interruptions de publicité d’aujourd’hui !





Salut et fraternité !
avatar
loulou06000
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 64
Électronicien d'armes NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par loulou06000 le Dim 6 Mai 2018 - 22:21

Trop marrante ton histoire Serge, c'etait folklorique alors,c'etait une bonne epoque les gens n'etaient pas stressés et accrochés à leur smartphone comme on en voit souvent dans les rues de nos jours.
Ca me rappelle une certaine ile ou à la fin de la projection quelques personnes enfants et adultes compris passaient derriere l'ecran de projection pour essayer de comprendre ce qui se passait !
avatar
pluton69
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 66
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par pluton69 le Dim 6 Mai 2018 - 22:42

En 71 les malgaches riaient toujours autant durant la projection



avatar
Jean-Léon
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Armurier NON Missilier ASM

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par Jean-Léon le Lun 7 Mai 2018 - 0:40

Ciné à Diégo : "Plus on est de fous, plus on ritz".



 
Dorénavant, on vit dans un monde où la pizza arrive plus vite que la police.
avatar
JACQUES SOUVAY ou BILL
QM 1
QM 1

Age : 71
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par JACQUES SOUVAY ou BILL le Lun 7 Mai 2018 - 8:55

Belle image du cinéma de Diégo, Serge. Ca pourrait un peu me rappeler mon époque des culottes courtes, en vacances chez ma marraine, dans un trou au fin fond des Vosges,Les pannes de courant étaient fréquentes, et de temps en temps le film cassait. Moins de réclame, mais les actualités de la semaine avant l'entr'acte, L'ambiance était autre, et la soirée passée au cinéma était festive, sans restaurant ni avant ni après. C'était le bon vieux temps.
Bon vent les anciens.
BILL.
avatar
loulou06000
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 64
Électronicien d'armes NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par loulou06000 le Lun 7 Mai 2018 - 8:57

Bonjour Jean Leon tu nous es revenu !
Je n'ai pas fait Diego mais beaucoup d'escales me rappellent de tels comportements
avatar
pluton69
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 66
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par pluton69 le Lun 7 Mai 2018 - 9:33

Jean-Léon ton jeu de mot !!!!



avatar
alain EGUERRE
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 68
Fourrier NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par alain EGUERRE le Lun 7 Mai 2018 - 9:39

Merci ami Serge pour tes souvenirs de cinéma à Diego 18 ans avant moi

Je n'ai pas connu le cinéma rue Colbert en 1967 mais le Ritz qui ne devait pas être bien vieux .
Pour une somme modeste on avait le droit à 3 films d'affilé, en général du western spaghetti et du péplum mais on quittait après le premier film.
Le public malgache était très réactif et éclatait de rire ou commentait le film ou la pub
Gillette teknika vao vao
Une paire de fesses et là c'était le délire et bien sur le spectacle était dans la salle puisque de toute façon on entendait plus rien
Un souvenir de forte odeur de coco dont les malgaches faisaient usage journalier , bref le pur folklore !

Nous avions aussi un cinéma en plein air à l'Unité Marine avec là les films noir et blanc récupérés sur les Aviso-Escorteurs de passage.
Que ce soit embarqué, plage arrière où à l'UM du vu et revu x fois !
Lorsque l'on arrive de France pendant l'hiver austral nous allions voir le film en chemisette coloniale et trouvions bizarre les anciens avec le caban col relevé car pour nous 23 à 25° c'était bien.
Finalement après un été austral bien chaud à plus de 35° en permanence nous aussi on a enfilé pull ou caban car nous arrivions en tenue d'hiver et ne recevions les tenues coloniales au bureau habillement qu'à l'arrivée


Pour Loulou, effectivement sur les A.E, nous faisions des séances pour les habitants aux Comores ou escales malgaches et cela plaisait bien aux enfants
[/center]



Mais dans notre mémoire reviennent
Tous les parfums, toutes les rengaines
Qui nous ont fait aimer la mer
Et adorer notre univers
Hervé Paugam de La Renardière
avatar
Serge BAVOUX
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 89
Mécanicien

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par Serge BAVOUX le Lun 7 Mai 2018 - 17:29

Il y avait parfois d'autres spectacles à Diégo.
Je n'ai jamais été adepte de  ces déchaînements mais j'étais présent...
J'aurais pu mettre ce msg dans "anecdotes de la vie à bord" mais j'ai préféré le laisser à Diégo.
Déjà publié en 2009.
Comme le temps passe...
1950 - Y a de la castagne chez Pelloche à Diègo ! 
Tous les messages et échanges que j’ai avec les anciens, qui comme moi, ont pérégriné dans l’océan indien, ont pour effet de faire remonter des oubliettes, des souvenirs enfouis depuis plus de soixante ans.
Spoiler:
Étant de nature assez disert je vais tâcher de vous faire revivre cette anecdote semblable par certains cotés aux rixes de marins dans les bas fonds portuaires à la mode d’Hollywood.
C’était un samedi soir, j’étais sorti avec un copain et nous étions allé souper chez la Germaine, une plantureuse métisse mariée à un petit bonhomme maigre et sec, ce qui faisait d’eux une sorte de couple à la Dubout.
Nous l’aimions bien cette Germaine à qui nous avions bien souvent chouravé un cendrier, ou un article publicitaire, ce qui la faisait nous regarder d’un air scrutateur et méfiant quand nous quittions son restaurant.
Sortis de chez elle, nous avions un peu erré au hasard pour aboutir finalement chez Pelligrini, dit Pelloche, sorte de grand café-bistro fréquenté par les troufions, les matelots, marsouins et marins, ainsi que par les équipages des navires civils qui relâchaient à Diego. Certains y venaient avec leurs ramatoas, ces jeunes femmes indigènes méprisées par la gent européenne puritaine.
On y voyait rarement des civils du cru, des officiers mariniers et autres sous-offs : - pas assez bien pour eux - !
Les pingouins et les radios de Caméléon ne fréquentaient guère cet établissement, nous avions d’autres ponts de chute.
Tous ces gens « de bas étage » faisaient la fortune du sieur Pelligrini que la rumeur disait interdit de séjour en métropole.
Une bonne partie des payes que la République versait à ses défenseurs en campagne remplissait les tiroirs-caisses de ce tenancier.
C’est ce qu’on appelle le transfert financier !
On y pratiquait aussi le crédit sous la forme du taratasoa ce qui permettait à ces jeunes militaires de finir le mois en s’endettant davantage sur le mois suivant !
Bien qu’il y ait eu parfois des « drapeaux plantés » par certains rapatriés oubliant de régler leurs dettes au moment du retour, cela ne nuisait guère aux affaires du patron, les marges bénéficiaires comblaient largement ces manques !
Ce soir là il y avait une foule nombreuse et il régnait une grande animation.
Mon copain et moi accoudés au zinc observions ce monde bigarré tout en dégustant nos bières fraîches, sous le regard morne d’un « Bonaparte manchot Courvoisier » en faïence, qui trônait au milieu de dizaines de bouteilles de spiritueux alignées sur des étagères ornant le mur derrière le comptoir.
Tout à coup, on ne sait pourquoi, des remous se produisent au milieu de la salle, des  cris et des clameurs s’élèvent.
Des gens parmi lesquels on reconnaît des marins du cargo « la Ville D’Amiens » sont en train de se colleter avec ceux d’un cargo américain, dont la coque noire sur le port s’orne en lettres blanches d’un « Clyde Line » de leur compagnie.
Que s’est il passé, offenses d’ivrognes ou rivalité due aux femmes présentes ?
Au milieu de ces individus qui s’affrontent émergent deux mecs, force de frappe des  américains, deux mètres de haut, près de cent kilos de barbaque musclée : un noir semblant échappé d’un film de King-kong et un blanc du genre Brutus, venu tout droit d’une bande dessinée des aventures de Popeye.
Ces puissantes brutes, sont le centre de cette mêlée qui reflue sous leur poussée.
L’un deux soulève une table et la lance devant lui, un français lui balance un chaise sur la tête ce qu semble lui faire autant d’effet qu’une piqûre de moustique.
Bien que plus nombreux les gars de « la ville d’Amiens » semblant être en difficulté ; des marins de « la Capricieuse » et de « l’Alidade », emmenés par un grand chouf bosco ou timonier, leur apporte une aide inattendue.
La bagarre prend de l’ampleur, des verres, des bouteilles, et des tabourets volent dans les airs.
La confusion est totale !
Les serveuses se sont prudemment retirées de la zone de combat et observent, effrayées et impuissantes, l’évolution de ce pugilat général.
L’enchevêtrement des acteurs est tel que l’on ne devine même plus qui combat qui !
La folie est contagieuse, mon copain qui est debout près du comptoir empoigne une carafe et la lance dans les rangées de bouteilles derrière lui, quelle dégringolade !!
Grisé par cette ambiance j’empoigne à mon tour une bouteille vide et je la propulse sur« le Bonaparte manchot Courvoisier » qui entraîne avec lui d’autres bouteille dans sa chute ! C’est un cadeau que nous faisons à Pelloche !!
Depuis combien de temps dure cette bagarre : trois ou quatre minutes tout au plus !
Près de nous passent en courant un marsouin, et sa doudou, qui nous lance en passant : « Gaffe ! la patrouille ! les gendarmes ! »
La bagarre perd d’intensité, ça fuit par toutes les issues possibles, portes et fenêtres.
Nous décampons aussi précipitamment par une porte secondaire et filons en direction de la baie des amis où nous effarouchons quelques crapauds buffles qui sommeillent dans la vase.
Toujours en courant nous montons, à Caméléon, ça grimpe, à travers des sentiers boueux.
Nous rejoignons notre baraque, et nous nous couchons après nous être rapidement nettoyés.
Quelle heure est il, minuit passé.
Quelques minutes après nous entendons des bruits de motos arrivant sur le terre-plein de Caméléon.
Nous sortons de nos baraques et prenons hypocritement l’air étonné des autres gens sortis de leur sommeil.
Le maître gendarme, un chic type, (il me connaît pour avoir volé sur notre JU52) nous interpelle : vous n’étiez pas chez ¨Pelloche tout à l’heure ?
Bien sur que non !
Il n’est pas dupe, mais en reste là.
Ouf !
Le Lundi les gars de « La Capricieuse » sont consignés à bord et devront conjointement avec ceux de « la Ville d’Amiens » et de la « Clyde Line » participer au règlement du préjudice  causé !
Soixante dix ans après, il y a prescription !
Je ne me sens toujours pas fier d’avoir bombardé le « Bonaparte manchot Courvoisier » !


Dernière édition par Serge BAVOUX le Mer 9 Mai 2018 - 17:54, édité 1 fois (Raison : correction)





Salut et fraternité !
avatar
alain EGUERRE
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 68
Fourrier NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par alain EGUERRE le Lun 7 Mai 2018 - 17:52

Bien agréable à lire ami Serge.
On a eu ce genre de bagarre à la Taverne mais, le pire c'était les affrontement entre marins pêcheurs coréens et formosans armé de crocs et de filins d'acier !!!
Heureusement juste entres eux et ils ré-embarquaient les gars restés sur le carreau.



Mais dans notre mémoire reviennent
Tous les parfums, toutes les rengaines
Qui nous ont fait aimer la mer
Et adorer notre univers
Hervé Paugam de La Renardière
avatar
JACQUES SOUVAY ou BILL
QM 1
QM 1

Age : 71
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par JACQUES SOUVAY ou BILL le Lun 7 Mai 2018 - 18:29

Serge, tu devrais en faire un western spagetti, à projeter au Ritz.
Bon vent
BILL.
avatar
Bureaumachine busset
MATELOT
MATELOT

Age : 61
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par Bureaumachine busset le Lun 7 Mai 2018 - 18:44

Serge sympa à suivre
avatar
pluton69
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 66
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par pluton69 le Lun 7 Mai 2018 - 21:52

Serge tu devrais écrire des romans



avatar
loulou06000
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 64
Électronicien d'armes NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par loulou06000 le Lun 7 Mai 2018 - 23:05

Fracassante ton histoire Serge, on a eu nous aussi notre bagarre generale à Luganville au Nlles Hebrides (devenue Vanuatu , dans la Pacifique)
Dis donc Serge, ton Pellegrini il n'etait pas un peu corse ?
avatar
alain EGUERRE
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 68
Fourrier NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par alain EGUERRE le Mar 8 Mai 2018 - 7:29

Promenade à Raména hier en 1969






Mais dans notre mémoire reviennent
Tous les parfums, toutes les rengaines
Qui nous ont fait aimer la mer
Et adorer notre univers
Hervé Paugam de La Renardière
avatar
Franjacq
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 67
NON

Re: [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016

Message par Franjacq le Mar 8 Mai 2018 - 7:58

Super la balade à Raména


    La date/heure actuelle est Lun 28 Mai 2018 - 9:45