Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 719784 messages dans 14070 sujets

Nous avons 14428 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est serra gilles

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par PAUGAM herve Aujourd'hui à 1:29

» [ Blog visiteurs ] [ Hanap visiteurs ]
par Invité Aujourd'hui à 1:29

» GUEPRATTE F714 (FREGATE)
par Bureaumachine busset Aujourd'hui à 1:05

» [ Histoire et histoires ] Mon oncle Georges Le Brazic - Carrière Marine, du Maquis à l’Indochine de 44 à 48
par Charly Aujourd'hui à 0:55

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par pluton69 Aujourd'hui à 0:54

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 0:42

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par coutil Aujourd'hui à 0:18

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par Tinto Hier à 23:55

» [Campagne] DJIBOUTI - TOME 1
par Jean-Marie41 Hier à 23:29

» Section Marine École de Tours
par Momo Hier à 22:22

» HANAP - A 740 - (Transporteur)
par Noël Gauquelin Hier à 22:14

» [ Les traditions dans la Marine ] Les diplômes de la Ligne
par passe plat Hier à 22:04

» Qu'est devenu le centre Sirocco ?
par TECTAM Hier à 21:17

» LES AVISOS EX COLONIAUX BISSON ET CDT PIMODAN
par Max Péron Hier à 21:10

» LAC CHAMBON (Pétrolier)
par GYURISS Hier à 20:17

» SAINTONGE - A733 (Caboteur)
par GYURISS Hier à 20:13

» LIAMONE (NAVIRE CITERNE)
par GYURISS Hier à 20:07

» [ Blog visiteurs ] Section marine BE 705 TOURS
par Invité Hier à 19:36

» [Campagnes] DAKAR
par TOUBHANS René Hier à 14:30

» [Divers les nucs] SNLE
par goblin Hier à 14:06

» ESCADRILLE 22 S
par Michel Roux Hier à 13:20

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 3]
par Joël 28 Hier à 3:11

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] 1977 - Création de la brigade de gendarmerie maritime à Cayenne.
par beugnon eudes Hier à 2:54

» ILE LONGUE
par COLLEMANT Dominique Hier à 2:32

» MASCAREIGNE - P 779 -
par TECTAM Hier à 2:09

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par Noël Gauquelin Mer 17 Oct 2018 - 23:29

» [ Blog visiteurs ] recherche camarades de mon père René CARDIN embarqué sur le SM Sirène en 1955
par Invité Mer 17 Oct 2018 - 16:55

» ÉCOLE DES MANOEUVRIERS
par TECTAM Mer 17 Oct 2018 - 16:05

» LES VIEUX BÂTIMENTS
par parriaux christian Mer 17 Oct 2018 - 15:50

» [HISTOIRES ET HISTOIRE] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par montroulez Mer 17 Oct 2018 - 13:00

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par JACQUES SOUVAY ou BILL Mer 17 Oct 2018 - 12:31

» MINERVE (SM)
par pluton69 Mer 17 Oct 2018 - 0:53

» [ Blog visiteurs ] recherche Pierre Plasseraud dit pépito était Maistrance Pont à Loctudy... Brest....1954.1955
par L.P.(Pedro)Rodriguez Mer 17 Oct 2018 - 0:35

» [ Histoire et histoires ] HISTOIRE DE MES NAVIRES
par gebu Mar 16 Oct 2018 - 22:04

» [Unités combattantes] B.I.F.M.
par Marquis Mar 16 Oct 2018 - 20:59

» [Ports] LE VIEUX BREST
par jobic Mar 16 Oct 2018 - 17:34

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par GOAPER Mar 16 Oct 2018 - 15:30

» Vieilles paperasses humoristiques
par COLLEMANT Dominique Mar 16 Oct 2018 - 1:10

» ARROMANCHES (PA)
par BERTIN Lun 15 Oct 2018 - 22:45

» BÉARN (PA)
par Serge BAVOUX Lun 15 Oct 2018 - 22:43

» DIANE (SM)
par Charly Lun 15 Oct 2018 - 19:11

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par MORVAN Lun 15 Oct 2018 - 15:38

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par marsouin Lun 15 Oct 2018 - 13:16

» [ Aéronavale divers ] FERIA DE L'AIR Aéroport de Nîmes
par PAUGAM herve Dim 14 Oct 2018 - 22:25

» LA FAYETTE F710 (FREGATE)
par larcher Dim 14 Oct 2018 - 15:42

» [ Recherches de camarades ] Recherche copains BELLE POULE 07/76 à 10/81
par Michel 22 Dim 14 Oct 2018 - 14:45

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par HèmBé43 Dim 14 Oct 2018 - 14:22

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] TAPE DE BOUCHE
par Joël Chandelier Dim 14 Oct 2018 - 13:43

» [ Les musées en rapport avec la Marine ] L'Espadon à St Nazaire
par S.Bosnjak Dim 14 Oct 2018 - 13:11

» [Catastrophes...] PREMIAN ... LE SOUVENIR
par COLLEMANT Dominique Dim 14 Oct 2018 - 1:15

» [Marine à voile] L'Hermione
par Christian DIGUE Sam 13 Oct 2018 - 22:33

» Le Conquet
par jobic Sam 13 Oct 2018 - 18:32

» LE REDOUTABLE (SNLE) (Sous surveillance spéciale)
par centime44 Sam 13 Oct 2018 - 17:53

» [ Divers - Les classiques ] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
par DUFFOND Serge Sam 13 Oct 2018 - 0:52

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par salonais Sam 13 Oct 2018 - 0:00

» [ Blog visiteurs ] Je recherche des anciens de la promotion de Pierre Plasseraud dit pépito
par L.P.(Pedro)Rodriguez Ven 12 Oct 2018 - 18:07

» [ École des Mousses ] 2ème Cie 67/68
par sorrentino Ven 12 Oct 2018 - 13:42

» [ Blog visiteurs ] recherche photos de mon père (Croiseur Sous-Marin Surcouf)
par Charly Ven 12 Oct 2018 - 12:45

» [ Blog visiteurs ] CFM dépôt de Brest
par Invité Ven 12 Oct 2018 - 7:28

» CDT BOURDAIS (AE)
par marsouin Ven 12 Oct 2018 - 1:32

» ALBUM PHOTOS DE COURS - E.M.E.S. CHERBOURG
par guilloux Jeu 11 Oct 2018 - 22:02

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par jobic Jeu 11 Oct 2018 - 19:40

» LCT L9098
par JACQUES SOUVAY ou BILL Jeu 11 Oct 2018 - 14:35

» FLOTTILLE 24 F
par JACQUES SOUVAY ou BILL Jeu 11 Oct 2018 - 12:13

» [ Divers - Les classiques ] Sous-marin Le TONNANT
par COLLEMANT Dominique Jeu 11 Oct 2018 - 0:48

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par Jean-Marie41 Mer 10 Oct 2018 - 22:16

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
par gene Mer 10 Oct 2018 - 21:25

» [ Histoire et histoires ] Agde Place du 18 Juin la Stèle et les statues
par Jean-Eugène DARENGOSSE Mer 10 Oct 2018 - 14:57

» [ Blog visiteurs ] Gabare Luciole
par formose jacques Mar 9 Oct 2018 - 23:52

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par marsouin Mar 9 Oct 2018 - 23:38

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par BONNERUE Daniel Mar 9 Oct 2018 - 20:40

» [ Blog visiteurs ] Recherche de camarades Sous-Marin Diane 1979 /1981
par Invité Lun 8 Oct 2018 - 19:41

» ILE D'OLERON (BEE)
par ger38 Lun 8 Oct 2018 - 18:12

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades A.E Cdt RIVIERE 74/75 et Frégate TOURVILLE 77
par VOGUET Lun 8 Oct 2018 - 17:54

» Souvenirs d'un gamin de Seine-et-Oise dans les années 1930-40
par bernard26700 Lun 8 Oct 2018 - 16:55

» MARSOUIN (SM)
par Michel Roux Lun 8 Oct 2018 - 14:42

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par Michel 22 Dim 7 Oct 2018 - 15:52

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par BEBERT 49 Dim 7 Oct 2018 - 15:27

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LE PORT DES DÉCORATIONS
par Nenesse Sam 6 Oct 2018 - 22:53

» [ Associations anciens Marins ] 67ème congrès national de l’AGASM à Martigues (13)
par Jean-Marie41 Sam 6 Oct 2018 - 22:21

» VAR (BCR)
par marsouin Sam 6 Oct 2018 - 21:53

» [ Histoire et histoires ] Le Programme Sawari 1
par facilelavie Sam 6 Oct 2018 - 3:57

» [Les ports militaires de métropole] Port de CHERBOURG
par Jean-Marie41 Ven 5 Oct 2018 - 22:37

» [ Divers pétroliers et pétroliers ravitailleurs ] Construction de 3 nouveaux pétroliers ravitailleurs
par Xavier MONEL Ven 5 Oct 2018 - 18:41

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par corre claude Ven 5 Oct 2018 - 1:07

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Ven 5 Oct 2018 - 0:39

» UNITÉ MARINE DAKAR
par framery Jeu 4 Oct 2018 - 17:31

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par L.P.(Pedro)Rodriguez Jeu 4 Oct 2018 - 15:56

» Charles de Gaulle Mission Héraclès 2001-2002
par Laurent Mer 3 Oct 2018 - 22:36

» [Les différents armements de la Marine] La guerre des mines
par JJMM Mer 3 Oct 2018 - 20:36

» [LES BÂTIMENTS DE SERVITUDES ] BSAH RHÔNE
par Joël Chandelier Mer 3 Oct 2018 - 17:06

» [Campagne] ANTILLES
par loulou06000 Mer 3 Oct 2018 - 16:01

» L'ESPERANCE A756 (BA)
par bamsd Mer 3 Oct 2018 - 4:15

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Bureaumachine busset Mar 2 Oct 2018 - 23:27

» Recherche camarades de la campagne De Grasse 65-68
par LE LUYER Mar 2 Oct 2018 - 21:20

» BOUVET (EE)
par chambrey2012 Mar 2 Oct 2018 - 20:38

» [ Divers pétroliers et pétroliers ravitailleurs ]
par Sallafranque83 Mar 2 Oct 2018 - 13:35

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par Michel Roux Lun 1 Oct 2018 - 14:03

» [ Blog visiteurs ] Recherche de copain voyage Jeanne d'Arc 1982-83 environ
par Invité Dim 30 Sep 2018 - 19:15

DERNIERS SUJETS


[LES B.A.N.] AGADIR

Partagez
avatar
guena29
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 69
Electricien NON

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par guena29 le Lun 19 Fév 2018 - 15:27

Merci Gérard !





 
avatar
serge Poeuf
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 86

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par serge Poeuf le Lun 19 Fév 2018 - 18:32

Gérard, tu as bien de la chance de pouvoir te mouvoir, ce qui n'est plus mon cas.
Mon épouse est atteinte d’Alzheimer et en ehpad, ce qui me "bouffe" la moitié de mes revenus et en plus je suis tombé dans mon jardin et depuis 3 ans je suis pratiquement
invalide.
Je subsiste en attendant la fin !!
Je rêve en pensant et en regardant les reportages sur le Maroc ou la Tunisie mais c'est très dur de se dire qu'on ne reverra jamais les lieux où on a passé des journées presque réservées à une élite : "nous".
Vous qui me lisez, n'attendez pas !!! profitez de vos vieux jours si vous en avez encore la force même avec peu de moyens et retournez voir ce que sont devenus ces lieux que vous avez aimés et où on en profite pour oublier les chamailleries à la télé.
Je viens de voir qu'il y avait une maison de retraite qui avait ouvert en Tunisie et dont les tarifs sont nettement moins chers qu'ici, mais je ne peux pas laisser tomber ma femme et m'en aller au soleil qui me manque bien.
Il me semble que si je pouvais aller me sécher les os au soleil mon moral irait mieux et je ne serais pas plus seul qu'ici où je ne vois personne.
Restez jeunes et bonne santé pour longtemps.
Le vieux chibani ex gadiri.
Serge




avatar
Serge BAVOUX
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 89
Mécanicien

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par Serge BAVOUX le Lun 19 Fév 2018 - 23:27

Serge tu as le salut d'un autre Serge !
Je vais avoir 89 ans le 8 mars. Je suis comme toi avec mes guibolles. Il  faut qie je résiste à tous les attaques qui ren veulent aux vieux qu'ont de l'âge! Tiens bon serge, la camarde ne nous aura pas comme ça!





Salut et fraternité !
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par J-C Laffrat le Mar 20 Fév 2018 - 1:04

Salut les deux Serge ...

Et oui, la roue tourne ! chacun à ses misères, c'est très dur de voir la compagne de toute une vie partir ailleurs, c'est aussi très dur de vivre tout seul, pour moi depuis quatre déjà, même si la tête va encore bien ... Les guibolles, le dos, les genoux qui sont à bout de potentiel, et j'en passe ; , , Comme vous c'est le quotidien.... Je partage ....Mais il y a toujours pire dit-on; d'apprendre que les vieux copains nous quittent c'est dur aussi, et c'est souvent le cas dans notre tranche d’âge ! Mais une chose est sûre on ne pourra jamais nous enlever nos belles et jeunes années d'Aéro , passées en Indo pour les uns, ou pour les autres au Maroc ou à Madagascar .... Un regard dans le rétroviseur et quelques photos suffisent parfois à nous redonner envie de profiter encore tant que la tête marche ...

Aujoud'hui j'ai envoyé une blague à l'ami Gilbert Sartori, ancien pilote de Corsair , qui autrefois était sur le forum sous le nom de Sartor ... Vous vous souvenez sans doute de lui, il a mon âge ..
Voilà la blague:

Qu'est-ce qu'un Bloc mucilagineux à effet soustractif ?
Voilà qui devrait ravir les amoureux de la langue Française...
Hé, les vieux il faut que nous retournions à l’école Faudra soumettre ce thème à l'académie Française..... C'est excellent ! L’éducation nationale fait des progrès dans la transmission de la langue française !!! le « Bloc mucilagineux à effet soustractif » fallait le trouver ... vous le saurez en lisant jusqu'au bout ...
Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, il ne s'agit pas d'une évolution de la langue, mais de "prospective positive modernisée d'un mode de communication oral... !
Il est vrai que depuis longtemps déjà les femmes de ménage étaient devenues des « techniciennes de surface » et les aveugles des « non-voyants"
Déjà cet été, j’ai adoré les campings qui ne veulent plus qu’on les appelle campings ! parce que ça suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules ou de Roger et Ginette à l’apéro avec casquette Ricard et claquettes Adidas.Donc les professionnels de la branche, les pédagos (pas les pédalos) demandent que l’on dise désormais « hôtellerie en plein air » Ce qui change tout évidemment
J’ai aussi appris que je n’étais pas petite mais « de taille modeste » et qu’un nain était une « personne à verticalité contrariée ». Si, si !
J’étais déjà tombés de ma chaise pendant une soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants allaient apprendre à manier « l’outil scripteur » au lieu de tenir un crayon.
Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des « productions écrites », les sorties en groupe des « sorties de cohésion » et les élèves en difficulté ou handicapés des « élèves à besoins éducatifs spécifiques».
Mais cette année, sans discussion aucune, la palme est attribuée au Conseil supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège, et cette fois c'est très fort.
Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à « maitriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres ». Il n’y aura plus de dictée, mais une « vigilance orthographique ». Quand un élève aura un problème on tentera une « remédiation ».
Mais curieusement le meilleur est pour la gym … Oups pardon !!! pour l’EPS (Education physique et sportive).
Attention, on s’accroche ! Courir c’est « créer de la vitesse », nager en piscine c’est « se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête », et le badminton est une « activité duelle médiée par un volant ». C’est du sportif, j’avais prévenu !...
Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé (je n’ose pas dire du pipi de chat). Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle catégorie pour qualifier ces pédagos : les « personnes en cessation d’intelligence », autrement dit, les cons.
Signé Martine Meunier, mère d’une élève. Ah ! non, pardon… Martine Meunier « génitrice d’une apprenante ». Ben oui, comme un "outil scriptutaire", c'est un stylo, un "référentiel bondissant", c'est un ballon, et, pour finir et revenir à l’objet de ce courriel, un "bloc mucilagineux à effet soustractif", c'est… une gomme !
*Je pense que les "zélites" qui ont inventé de telles conneries n’en resteront pas là avant d’être tous internés en hôpital psychiatrique pour, voyons… ah ! oui j’y suis : « remédiation de cessation d’intelligence » …

Et voilà ce que l'ami Sartor m'a répondu

Merci caodaï , que je suis content d'être vieux !!!!! GS

Tenez bon le cap et si le foie le permet encore trinquons à notre santé quand nous y pensons

Mes excuses pour le HS



JC




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Serge BAVOUX
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 89
Mécanicien

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par Serge BAVOUX le Mar 20 Fév 2018 - 22:47

Salut les anciens! 
Bravo à Startor!





Salut et fraternité !
avatar
serge Poeuf
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 86

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par serge Poeuf le Mer 21 Fév 2018 - 14:01

Bonjour à tous.
Bien sur , on supporte mais ce qui me fait enrager est de devoir payer 2000 euros mensuel pour l’hébergement de ma femme sans aide de la sécu.
En ce moment je regarde une énième diffusion des "Têtes brulées" et cela me rappelle l'époque ou j'étais sur le Bois-Belleau avec les flottilles à bord. Quel beau spectacle c'était !!
Hier soir re re diffusion de la bataille de Midway. La aussi que des avions connus :PBY, Hellcat, SBD, TBM , et d'autres.....
Qui n'a pas connu le vent des hélices en mer ?????
Nostalgie quand tu nous tiens ?? Cela fait du bien même si la douleur persiste.
Bonne journée à tous
Serge




avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par J-C Laffrat le Mer 21 Fév 2018 - 14:53

Salut Serge,

Tu as raison les films que tu regardes font partie de mes préférés, c'est en Indo en 1947 dans un ciné de Saigon, que j'ai vu pour la première fois le film sur le célèbre porte avions Enterprise le heros du Pacifique tourné par l'US Nayy pendant les combats ... Le titre est Fighting Lady en français La Combattante, c'est là qu'on voit des Wildcat se crasher à l'appontage et être balancés dans la patouille afin de dégager le pont, pour les suivants qui se posent à bout de carburant .... Tu trouves ce film sur Youtube, soit avec ton TV ou avec l'ordi .... J'ai vu aussi dernièrement le film sur la forteresse volante B-17 Memphis Belle, entre film et documentaire réel avec des avions retour d'Allemagne la queue à moité arrachée et sur deux moteurs ...

Pour moi qui avais 18 ans en 1944, c'est en entendant à la radio la bataille du Pacifique qui m'avait décidé à m'engager dans l'Aéro ... Quand je suis parti en Indo avec le vieux PA Dixmude en janvier 1947, il y avait sur le pont les SBD de la 3F, on pouvait tourner autour... Ils ont été catapultés vers Saigon au large du Cap St Jacques, j'avais jamais vu un catapultage même en film.... avec les copains et même l"équipage, on était dans les gondoles sous les bords du pont d'envol pour voir ça ....inoubliable pour moi . Le vent des hélices comme tu dis, et la vapeur qui s'échappait de la catapulte ....


Et à bord j'avais retrouvé mon copain de cours de radio Maurice Grand qui avait été affecté à la 3F à la sortie du cours



Bonne journée vieux Chibani

JC




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
L.P.(Pedro)Rodriguez
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 68
NON

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par L.P.(Pedro)Rodriguez le Mer 21 Fév 2018 - 19:35

Ça faisait longtemps que je n'étais pas venu sur ce sujet dommage parce qu'il y a des choses à voir et à lire.
C'est corrigé.
les anciens.



Un bon souvenir, c'est comme une bonne bouteille, il ne faut pas le boire seul.
-Jean-Louis FOURNIER-
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par J-C Laffrat le Mer 21 Fév 2018 - 20:08

Salut Pedro,

Tu fais bien de venir sur le sujet .... comme ça je viens voir qui c'est pour le saluer et m'aperçois que j'ai écrit une c....ie, il ne s'agit pas de l'Enterprise mais du Yorktown .... ça m'apprendra



A revoir absolument pour les anciens et les "djeunes" qui connaissent pas




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
L.P.(Pedro)Rodriguez
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 68
NON

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par L.P.(Pedro)Rodriguez le Mer 21 Fév 2018 - 21:36

Jean-Claude, c'est un documentaire à voir. Merci.
En regardant bien, on y voit (N° sur le pont) le 5 Yorktown, le 6 Enterprise, le 14 Ticonteronga et le 16 Lexington. Si je n'en ai pas oublié.



Un bon souvenir, c'est comme une bonne bouteille, il ne faut pas le boire seul.
-Jean-Louis FOURNIER-
avatar
serge Poeuf
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 86

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par serge Poeuf le Mer 21 Fév 2018 - 22:56

Très intéressant. Je ne connaissais pas. C'était principalement des décollages. Il y avait très peu de catapultages . J'ai retrouvé un peu de l'ambiance du Bois Belleau, (en paix)
mais avec les mêmes avions.
J'ai aimé aussi un film ancien : 30 secondes sur Tokio , ou l'on voit l'entrainement et le décollage des B25 du pont du Hornet.
On revoit une partie de cet épisode au début de Midway.
Merci d'avoir posté ce film , j'ai apprécié !!
Bonne soirée
Serge




avatar
CARRET
MATELOT
MATELOT

Age : 81
Mécanicien équipage

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par CARRET le Jeu 22 Fév 2018 - 3:20

Juste un petit mot pour vous faire part de toute mon amitié , en remerciement pour vos témoignages et autres anecdotes . Bien fraternellement
à tous .



avatar
DESTENABES
QM 1
QM 1

Age : 80
Mécanicien équipage

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par DESTENABES le Jeu 22 Fév 2018 - 13:32

Bonjour,
Comme CARRET, un petit mot d'encouragement, principalement aux 2 SERGE ! et J.C Laffrat.
Entre Anciens... de plus anciens GADIRIS.
Bonne journée.
André



avatar
guena29
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 69
Electricien NON

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par guena29 le Jeu 22 Fév 2018 - 15:04

Une pensée à vous trois d'Agadir, je lis passionnément vos récits .
Amitiés fraternelles,
Guéna





 
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par J-C Laffrat le Jeu 22 Fév 2018 - 15:16

Salut Guena 29

De ton côté profites bien du soleil du Souss de la mer et de la plage .... aussi loin que tu peux vers l'Oued Massa ..... Profites des beaux couchées de soleil ... C'est bien loin pour nous à présent .... mais on y pense .... et croises les doigts pour éloigner les criquets et les coups de chergui ....




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
guena29
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 69
Electricien NON

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par guena29 le Jeu 22 Fév 2018 - 15:20

Merci JC,
C'est vrai qu'on ne s'en lasse pas !
En ce moment beau temps , frais le matin (14 à 16°) , l'après midi 20 à 22°.
Un temps merveilleux pour voler....
@plus les amis,
Guéna





 
avatar
serge Poeuf
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 86

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par serge Poeuf le Jeu 22 Fév 2018 - 16:11

Guena ...
Ou est-tu pour nous faire saliver avec tes températures ???
Ici en Vendée 0 le matin et faible dans la journée, quoique j'ai pu faire sécher mes draps hier. C'est ça d’être semi veuf et semi célibataire, bref tout seul!!
Vivement un peu plus de soleil que je puisse me faire sécher les os au soleil.
Bonne journée
Serge




avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par J-C Laffrat le Jeu 22 Fév 2018 - 16:12

Un petit PS à la réponse de Guena pour tous les Gadiris et assimilés ...:

Tous ceux qui sont passés par Agadir sont bien d’accord, ce n'est pas pour rien que les anciens ont appelé l'endroit la Perle du Sud (et je ne parle pas bien sûr de la maison bien connue : content1)

Ce n'est pas non plus pour rien que nous en sommes au deuxième tome sur la BAN Agadir, le premier sujet ayant été verrouillé après 40 pages d'échanges ... Et le nouveau en est déjà à la 14 ème ...malgré la regrettable disparition de quelques anciens .et du terrible séisme qui les emporta les vieux Gadiris tiennent le coup.

En l'honneur de cette ville que nous avons tous appréciée je vous livre ce texte de mon ami Didier Vidal (radio volant à la 56S puis sur les Lancaster SAR) qui fut un vrai Gadiri d'avant le séisme sur sa vision de ce qu'il appelait la Côte d'Azur marocaine.

Agadir, côte d’azur marocaine.:

Juin 1955, après les quelques jours d’attente au 5ème dépôt des équipages de Toulon, nous prîmes le paquebot Lyautey de la compagnie Paquet, pour rejoindre le Maroc où mon affectation à Agadir, après deux ans d’Indochine, me comblait totalement.
Nous débarquâmes à Casablanca sous un soleil radieux et chaud. Mais il nous fallut attendre jusqu’au soir à la gare routière un autocar de la “ Grey Hound “ Le Pullman de Sud pour nous emmener jusqu’à Agadir. Le trajet s’effectuait généralement de nuit pour éviter les grosses chaleurs qui transformaient les véhicules en étuve. La climatisation n’existait pas encore.
Nous traversâmes Mazagan, Safi, Mogador, aujourd’hui Essaouira, sans avoir le temps de visiter et de toute façon, il faisait nuit, mais seulement avec de brefs arrêts pour se dégourdir un peu les jambes. De jeunes marocains attendaient à chaque étape sur le parking pour nous vendre soit un sandwich de saucisson soit des fruits ou une bouteille de « Fanta », genre de soda fruité à l’orange.
Au petit jour, les premiers rayons du soleil allongeaient les ombres des arbres, des rochers, des maisons, l’ocre des ksour en pisé se confondant avec le sol de cette terre aride du sud.
Nous touchions au terminus, mais cette arrivée par la route côtière après le cap Ghir me fit chaud au cœur en me rappelant un premier séjour quatre ans auparavant pour mon cours de radio volant.
En attendant de dénicher un appartement, nous nous installâmes, pour quelques jours, à l’hôtel du Souss, un établissement ancien mais propre situé au Talbordjt, le quartier arabe. Il donnait sur une esplanade où se tenait chaque matin le souk aux fruits et légumes. J’adorais ce pittoresque mélange de couleurs et d’odeurs d’épices. D’autres effluves montaient jusqu’aux fenêtres de notre chambre, celles des animaux, dromadaires, bourricots, poules, moutons, ainsi que le brouhaha des voix gutturales des marchands vantant leurs produits et se mélangeant aux cris des bêtes.
Tout un grouillement de vie installée à même le sol de terre battue où s’étalaient çà et là des flaques de boue et des crottins d’âne disparaissant à moitié sous une multitude de mouches.
Mon grand bonheur était de me promener dans ce marché bigarré et me fondre dans la foule disparate dont les hommes, portant le poignard, insigne des croyants ayant effectué le pèlerinage à la Mecque, inquiétaient fort Michelle qui ne connaissait pas encore les us et coutumes du pays.
Les chambres de l’hôtel, du plus pur style mauresque, entouraient un patio carrelé de mosaïque, plongé en permanence dans une demi pénombre donnant de la fraîcheur à l’ensemble. On y accédait par un couloir circulaire en surplomb. La patronne, une vieille parisienne des faubourgs, nous prit en sympathie et parfois, nous confectionnait sa spécialité, un calamar farci délicieux, qui avait l’avantage également de rompre la monotonie des casse-croûtes à la « vache qui rit » ou des restaurants bon marché, ma solde ne permettant pas un trois étoiles tous les jours.
Agadir, dont le nom signifie forteresse, en berbère, n’était autre qu’un petit paradis. A cause de sa situation privilégiée, elle fut au cours des siècles très convoitée par différentes populations, dont les Portugais, les Arabes et plus tard, les Allemands qui avaient des vues sur la région du Souss. Cette plaine qui s’étend à partir d’Inezgane jusqu’au pied de l’Atlas en suivant le cours de l’oued qui lui a donné son nom, est une des terres les plus fertile du pays. Un vrai jardin d’Eden, j’allais dire d’Allah.
Agadir, Côte d’azur du Maroc, étale ses jardins maraîchers où poussent tous les légumes, les orangers, le blé et même des bananiers.
La ville d’origine fut la « kasbah », que Moulay Mohamed el Hardane fit construire en 1540 pour chasser les Portugais occupant la place à cette époque. Entourée de hauts murs pour se protéger du retour des portugais et autres envahisseurs, on y engrangeait les réserves de grains, la précieuse huile d’argan, des épices, des fruits secs, amandes de Tafraout, dattes, etc...
Elle abritait aussi jusqu’à la catastrophe du 29 février 60, des artisans, bijoutiers, savetiers, menuisiers, dont les échoppes s’encastraient à l’intérieur des murs des remparts d’enceinte de plusieurs mètres d’épaisseur.Peu à peu, avec moins d’agression extérieure, les maisons s’étalèrent au pied de la colline vers le quartier de Founti et de la mer où un port fut construit pour abriter les barques des pêcheurs de « tassergals », sorte de morue des côtes africaines.
La Kasbah offrait une promenade magnifique autour des remparts car de là-haut, la vue porte très loin au-delà de la ville et du port, jusqu’à la plaine du Souss et des montagnes de l’Atlas. Un café maure installé en surplomb permettait de déguster de succulentes pâtisseries marocaines, gâteaux au miel ou cornes de gazelles, accompagnées d’un délicieux thé à la menthe bien fumant.
René Caillé, voyageur explorateur, y séjourna en 1829 lors de son périple africain.
Après Founti, un nouveau quartier arabe, le Talbordjt, sortit du sol sur la colline dominant la mer, à l’est de l’oued Tildi. Quelques européens y vivaient aussi, mélangés aux autochtones. Les Français y construisirent l’hôpital durant le protectorat.
Avec la mise en valeur du territoire, de l’implantation de l’armée, de l’aéroport, de la douceur du climat, du port de pêche et en corollaire des sardineries, la ville se développa rapidement durant la période d’après la guerre 39/45, pour atteindre 30 000 habitants au moment du séisme. Arabes, juifs, berbères, européens, y vivaient en parfaite harmonie.
Une ville heureuse ne connaît pas le racisme, ni la xénophobie, ni la haine. Les événements de l’indépendance nous le prouvèrent.
La ville européenne construite de petits immeubles et de villas style californien s’installa, elle, plus au sud, bordant le front de mer et la plage immense de sable fin. De larges avenues la traversaient, sans feux ni stop, les automobiles y étant encore peu nombreuses.
Les constructions, s’éparpillaient çà et là, séparées par des terrains vagues, sauf sur l’avenue Lucien Saint, qui traversait la ville de part en part, du nord au sud. Les quelques commerces n’offraient pas un grand moment de lèche vitrines et nos pas nous conduisaient plus volontiers vers le Talbordjt où des boutiques de toutes sortes étalant leurs produits à l’extérieur, animaient les rues étroites. Des odeurs de friture, de cuir, de tissus et d’épices, chatouillaient agréablement nos narines. C’est là que j’allais choisir les babouches en cuir de dromadaire que je portais à la maison et que j’ai pris l’habitude de porter, même aujourd’hui, tant que j’ai la possibilité de me réapprovisionner au Maroc ou au magasin de la grande mosquée de Paris.


Signé Didier Vidan






«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
guena29
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 69
Electricien NON

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par guena29 le Jeu 22 Fév 2018 - 16:25

Pour Serge :
Nous sommes avec mon épouse à Agadir pour un mois, c'est la huitième année que nous venons dans cette petite résidence de la Place Amal, juste au dessus du flot touristique...
Guéna

Pour JC Laffrat,
Très beau texte...
Je partage cet avis, Agadir est une ville spéciale du Maroc, la gentillesse est quotidienne, pas de démarches agressives, une météo vraiment très agréable pour nos vieux os ...





 
avatar
serge Poeuf
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 86

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par serge Poeuf le Jeu 22 Fév 2018 - 19:39

Tu as bien de la chance ...
Ma fille voudrait qu'on aille y passer quelques temps , mais malheureusement je ne peux pas laisser ma femme à l'EHPAD et aller me promener d'autant que mes retraites ne sont pas élastiques, mais ce n'est pas l'envie qui me manque.
Profites en bien heureux homme !!!!
Amitiés
Serge




avatar
DALIOLI
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 76
Électricien

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par DALIOLI le Jeu 22 Fév 2018 - 19:59

N° 334.
Merçi J-C LAFFRAT,pour ce film,cela m'a rappelé les magazines américains des années 50,qui parlaient de la guerre du pacifique!



avatar
alain EGUERRE
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 68
Fourrier NON

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par alain EGUERRE le Jeu 22 Fév 2018 - 21:39

Beau texte de ton ami Didier Vidal et beau film d''époque

Merci Jean Claude





Mais dans notre mémoire reviennent
Tous les parfums, toutes les rengaines
Qui nous ont fait aimer la mer
Et adorer notre univers
Hervé Paugam de La Renardière
avatar
guedon
MAJOR
MAJOR

Age : 76
Mécanicien

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par guedon le Jeu 22 Fév 2018 - 23:37

à J.C LAFFRAT

je ne souviens plus du nom des avions de transport qui passaient à Agadir venant de Dakar je crois et qui avaient les mêmes moteurs que les lancasters et par la même occasion où étaient ils basés et que sont ils devenus ?

avatar
Brand Robert
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 85

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par Brand Robert le Ven 23 Fév 2018 - 0:28

Bonsoir Guédon, Jean Claude et tous les Gadiris,
Je ne vois que les "York" de la 31/S qui effectuaient les lignes régulières, mais je sais que tu connais...
Bien amicalement à tous.
Robert
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: [LES B.A.N.] AGADIR

Message par J-C Laffrat le Ven 23 Fév 2018 - 3:34

Bonsoir Robert, et à tous les Gadiris petits et grands...

Pour Guedon, Robert à raison pour le York, le seul qui pouvait faire penser à un Lancaster, même motorisation Rolls Royce Merlin... mais côté carlingue c'était plutôt une grosse caisse à roulettes...

Pourtant bien utile pour l'Aéro pour transporter des moteurs jusqu’à Dakar et ailleurs, tu sauras tout, ou presque sur les York de l'Aéro dans ce qui suit, compilé à partir de mes archives :

Spoiler:
Les Avro York de l’Aéronavale

Dérivé de l’Avro Lancaster pour quelques gros éléments dont les plans, les quatre moteurs Rolls-Royce Merlin XX et le train, le York possédait un grand fuselage rectangulaire offrant une capacité d’emport importante et une assez bonne facilité de chargement grâce à son large plancher plat.

Au total cinq York furent utilisés par l’Aéronautique navale à partir de fin 1954, dont quatre à l’escadrille 31S de Dugny le Bourget : MW137(PA.1) MW243 (PA.2), MW265 (PA.3) MW169 (PA.4) et MW234, ils étaient codés PA pour Paris.

Le premier York MW169 affecté à la section de Dugny était l'appareil offert au Général de Gaulle par les Anglais pour ses déplacements en Grande Bretagne pendant la période 40-45.
D’après les archives de l'ARDHAN, il a été ensuite cédé par l'Armée de l'Air qui le détenait depuis août 1945 et ne le faisait pas voler, et livré à la Marine en avril 1954, il fut codé PA.4.

Cet appareil fut révisé et modifié à Lann-Bihoué en fin 1954.
Suppression de l'aménagement intérieur, mise en place de petits strapontins autour de la carlingue pour le transport de personnel (ces petits sièges inconfortables étaient de la récupération provenant de Junker 52).
La porte latérale gauche avait aussi été agrandie pour permettre l’emport de moteurs en caisse complets.

En 1955 les trois premiers York furent regroupés au sein d'une section de la 31.S, baptisée Section York, ils venaient renforcer les SO 30P Bretagne, et pour succéder aux MB 161 Languedoc qui allaient partir pour transformation en avions école destinés à l’EPV/56S d’Agadir.
La Section fut rendue autonome le 1er mars 1956 et placée sous les ordres de l’OPE Ducos, la même année les York participèrent au transport lors des opérations de Suez.
La Section fut dissoute le 1er novembre 1961 et les avions condamnés.

Malgré leur état de vieillissement ces appareils se révélèrent parfaitement adaptés au transport de charges lourdes et encombrantes comme les moteurs, en particulier à destination des bases d’AFN et d’AOF, les stocks de pièces de rechanges Lancaster en place à la base de Lann Bihoué facilitait leur maintenance.

De 1955 à 1959 j’ai eu plusieurs fois l’occasion de voler sur York, le plus souvent avec l’OE Ducos, un moustachu du pilotage des gros porteurs.
A bord, comme tous les volants des unités dépendant du SC/Aéro en région parisienne, SAMAN, STTA, SMPA, j’avais la fonction de convoyeur.
Le programme de vols des liaisons aériennes de la Marine, le SLAM (parfois appelé STAM pour le transport) était géré par une petite équipe basée au SAMAN.
Le ravitaillement des BAN était planifié par cette équipe, et selon les besoins des formations et les types d’appareils, la Section organisait l’acheminement des matériels en coordination avec la 31S pour le choix des avions, SO 30P ou York, en fonction de la destination et du volume à transporter.

A partir de Paris les escales étaient, d’abord Marseille Marignane, où étaient acheminés les matériels en provenance de l’entrepôt de Cuers, puis Lartigue, Alger et Karouba, vers la Tunisie et vers le Maroc, même trajet jusqu'à Lartigue, puis Casablanca et Agadir, avec prolongement possible sur Dakar Yoff, quand il y avait du fret pour la 27F ou les avions de la Section Liaison stationnés à Ouakam.

Le York était très bruyant, davantage que le Lancaster, et c’est peu dire, le grand fuselage était une vraie caisse de résonance, les quatre Merlin y étaient pour quelque chose, mais il faut dire que comparativement au Languedoc, il était plutôt fiable et sans ennuis mécaniques ou hydrauliques majeurs, les moteurs Merlin étaient des horloges…

Indépendamment de la paperasse, manifestes, états de chargement, documents douaniers, etc. nous assurions le chargement de l’appareil et la répartition des poids pour respecter le centrage, aidés en cela par les équipes locales, depuis le vulgaire colis jusqu’aux éléments de voilure et aux moteurs en caisse, tout était consciencieusement répertorié et arrimé, sous l’œil vigilant du patron d’appareil.

Drôle de boulot pour un volant, mais il fallait bien faire les 40 heures dans l’année…
Nos rapports avec les équipages étaient excellents, on partageait les mêmes péripéties, qui vu l’âge des avions, ne manquaient quand même pas, pour les sédentaires que nous étions ces vols nous remettaient dans l’ambiance du métier, le mécano ou le radio nous cédaient quelquefois leur siège en cours de vol et les escales nous permettaient de revoir les copains.

Lors d’un départ du Bourget vers l’AFN le 27 mars 1957 avec le York PA-2, l’appareil fut pris dans un grain tout de suite après le décollage, interrompant la montée.
Après un demi-tour immédiat, l’OPE Ducos, qui était aux commandes, demanda aussitôt l’autorisation de se reposer immédiatement sans retourner dans le circuit d'atterrissage, tellement la menace de décrochage était grande.
Ce qui fut fait fort heureusement sans dommages, lourdement chargé, l’appareil emportait trois caisses de gros moteurs en étoile complets arrimés juste derrière l’équipage, inquiet du possible glissement, ça va sans dire… nous aurions tous été aplatis comme des crêpes contre la cloison du poste de pilotages.
Ce vol d’une durée de 00h20, figure dans mon livret sous la mention Faux départ.
Une fois rentré à la maison, mon épouse surprise me dit :
- "Ton voyage est déjà fini"...
J'ai répondu :
- "Oui et tu as bien failli ne plus me revoir ".
C'est après coup, en lui racontant ce qui s'était passé, que j'ai réalisé que nous avions tous eu un sacré pot d'avoir eu l'OCE Ducos aux commandes...
Car à l'époque plus grand monde ne volait encore avec des York, surtout si vieux...

J’ai fait mon dernier vol en tant que passager sur le York PA-3 le 16 juin 1959 pour rallier mon affectation à Dakar Ouakam.

Le principal atout du York était ses capacités d'emport, son accessibilité et ses moteurs Rolls Royce Merlin tant qu'ils étaient en bon état.



Quelques photos suivront, mais il se fait tard pour les vieux Pingouins.




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

    La date/heure actuelle est Ven 19 Oct 2018 - 1:34