Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 682165 messages dans 13750 sujets

Nous avons 14476 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est juju 29

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par larcher Aujourd'hui à 19:39

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 19:07

» [Associations anciens marins] FNOM
par Bureaumachine busset Aujourd'hui à 19:05

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 19:00

» [Les stations radio et télécommunications] La station de Kerlouan
par Max Péron Aujourd'hui à 18:54

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par Serge BAVOUX Aujourd'hui à 18:54

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par gibus Aujourd'hui à 18:44

» CONDÉ - 1904 (CROISEUR CUIRASSÉ)
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 17:39

» SÉMAPHORE - BRIGNOGAN (FINISTÈRE)
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 17:36

» JEAN DE VIENNE (FRÉGATE) D643
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 17:34

» ÉCOLE DE PLONGEUR DE BORD
par MILLET Jean Claude Aujourd'hui à 16:35

» [Campagne C.E.P. - Mururoa] Photos inédites de Mururoa
par louis r Aujourd'hui à 15:15

» [ École des Mousses ] 2ème Cie 67/68
par Nenesse Aujourd'hui à 11:57

» SÉMAPHORE - PERTUSATO (CORSE)
par TUR2 Aujourd'hui à 11:57

» FORCES MARITIMES DU RHIN
par guilloux Aujourd'hui à 11:47

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par alain EGUERRE Aujourd'hui à 10:58

» [Escale] San Francisco
par zoutom Aujourd'hui à 9:45

» CFM HOURTIN. VOLUME 4
par kerneve Aujourd'hui à 9:13

» [LES BÂTIMENTS DE SERVITUDES ] BSAH RHÔNE
par Jean-Marie41 Hier à 21:28

» MARINS POMPIERS DE MARSEILLE
par Jean-Marie41 Hier à 19:13

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par Joël Chandelier Hier à 18:57

» [Opérations diverses] Vidéo : Mission Héraclès 2001/2002 (groupe aéronavale cdg)
par Jean-Marie41 Hier à 18:35

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par JACQUES SOUVAY ou BILL Hier à 8:22

» [ Recherches de camarades ] BSL RHIN A621 65/67
par fle jp Hier à 2:55

» LE NORMAND (ER)
par lecuyer Ven 20 Avr 2018 - 22:51

» [VOS ESCALES] Panama
par Bureaumachine busset Ven 20 Avr 2018 - 22:07

» [VOS ESCALES ] Brésil Rio de Janeiro
par Nenesse Ven 20 Avr 2018 - 18:57

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par sagnimorte albert Ven 20 Avr 2018 - 18:16

» [ Recherches de camarades ] CYBELE 71/73
par Kapodistria Ven 20 Avr 2018 - 17:31

» SÉMAPHORE - SAINT VAAST-LA- HOUGUE (MANCHE)
par titus56 Ven 20 Avr 2018 - 17:09

» [VOS ESCALES] Nouvelle Orléans
par titus56 Ven 20 Avr 2018 - 16:43

» [VOS ESCALES] Seychelles
par J-L-14 Ven 20 Avr 2018 - 13:48

» [Escale] Au Japon.
par Charly Ven 20 Avr 2018 - 12:33

» MAURIENNE (BB - MURUROA)
par jbrugg Jeu 19 Avr 2018 - 23:29

» CHRYSANTHEME (DC)
par JEFF 30 Jeu 19 Avr 2018 - 22:00

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] TAPE DE BOUCHE
par Jean-Marie41 Jeu 19 Avr 2018 - 20:39

» [ VOS ESCALES ] Salvator de Bahia
par Charly Jeu 19 Avr 2018 - 19:01

» [ VOS ESCALES ] Alexandrie - Égypte
par Charly Jeu 19 Avr 2018 - 18:05

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par gene Jeu 19 Avr 2018 - 16:28

» [ Recherches de camarades ] Recherche anciens de La Galissonnière
par panou Jeu 19 Avr 2018 - 10:23

» [ Marine à voile ] Escale de L'Hermione à Marseille
par dan83143 Jeu 19 Avr 2018 - 7:35

» FLOTTILLE 17 F
par Jean-Marie41 Mer 18 Avr 2018 - 20:53

» ÉCOLE DES DÉTECTEURS - PORQUEROLLES
par jeg Mer 18 Avr 2018 - 17:36

» DIRECTION DU PORT CHERBOURG
par LEBARILLIER Mer 18 Avr 2018 - 17:30

» FLOTTILLE 23 F
par PINGOUIN NOSTALGIQUE Mar 17 Avr 2018 - 18:44

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par titus56 Mar 17 Avr 2018 - 18:17

» TONNERRE (BPC)
par Xavier MONEL Mar 17 Avr 2018 - 17:58

» DÉTROYAT (AVISO)
par titus56 Mar 17 Avr 2018 - 14:49

» [Les écoles de spécialités] EMES Cherbourg
par titus56 Mar 17 Avr 2018 - 13:10

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par gilbert kerisit Mar 17 Avr 2018 - 9:33

» [Divers École de maistrance] La nouvelle École de Maistrance
par Nenesse Lun 16 Avr 2018 - 19:36

» Officiers techniciens
par douzef Lun 16 Avr 2018 - 19:33

» OURAGAN (TCD)
par JYM63 Lun 16 Avr 2018 - 19:15

» [ Recherches de camarades ] Recherche Dessauve anciens colbert 1973-74
par titus56 Lun 16 Avr 2018 - 18:13

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par coutil Lun 16 Avr 2018 - 16:44

» [Divers écoles de spécialité] L'école navale et le groupe des écoles du Poulmic
par Jean-Paul Bargain Dim 15 Avr 2018 - 16:22

» [Campagnes] MAYOTTE
par Michel Petit Dim 15 Avr 2018 - 16:02

» STATION D'ESSAIS DES COMBUSTIBLES ET LUBRIFIANTS DE LA FLOTTE
par L.P.(Pedro)Rodriguez Dim 15 Avr 2018 - 15:56

» INDOMPTABLE (SNLE)
par douzef Dim 15 Avr 2018 - 15:22

» Bâtiment d'Expérimentations et de Recherches Sous-Marines (BERSM) TRITON
par MILLET Jean Claude Dim 15 Avr 2018 - 9:24

» [Marine à voile] L'Hermione
par bigouden62 Dim 15 Avr 2018 - 8:09

» [ Les musées en rapport avec la Marine ] Conservatoire des tenues à Toulon
par Charly Sam 14 Avr 2018 - 21:57

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par Jean-Marie41 Sam 14 Avr 2018 - 21:05

» VENDEMIAIRE (FS)
par Jean-Marie41 Sam 14 Avr 2018 - 19:19

» MINERVE (SM)
par broche marc Sam 14 Avr 2018 - 16:41

» DAKAR BEL-AIR et OUAKAM (B.A.N.)
par Nenesse Ven 13 Avr 2018 - 23:19

» LE BASQUE (ER)
par alsybar Ven 13 Avr 2018 - 23:15

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par loulou06000 Ven 13 Avr 2018 - 23:00

» CFM PONT REAN
par Jean-Marie41 Ven 13 Avr 2018 - 19:31

» LE MUTIN (BE)
par Jean-Marie41 Ven 13 Avr 2018 - 19:23

» [ Recherches de camarades ] Copains sur le BCR VAR de octobre 1987 à décembre 1988
par gourrion eric Ven 13 Avr 2018 - 13:05

» La spécialité de Radio
par alain EGUERRE Ven 13 Avr 2018 - 10:58

» DE GRASSE (CROISEUR)
par chapydan Ven 13 Avr 2018 - 10:31

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Christian DIGUE Jeu 12 Avr 2018 - 18:40

» [ Recherches de camarades ] Recherche copains du DE GRASSE campagne 1971
par JJMM Jeu 12 Avr 2018 - 18:19

» [ Recherches de camarades ] CDT RIVIÈRE 62/64
par cmbil22 Jeu 12 Avr 2018 - 17:18

» ORAGE (TCD)
par gilles77 Jeu 12 Avr 2018 - 16:36

» LE BOURGUIGNON (ER)
par chtitim59 Jeu 12 Avr 2018 - 10:50

» [Les stations radios et télécommunication] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par Bouté Christian Jeu 12 Avr 2018 - 9:13

» DIRECTION DU PORT TOULON
par LEBARILLIER Jeu 12 Avr 2018 - 7:44

» [Les traditions dans la Marine] LES INSPECTIONS DE SACS
par Joël Chandelier Mer 11 Avr 2018 - 20:43

» [ Blog visiteurs ] Pour le membre Colrobert
par Charly Mer 11 Avr 2018 - 19:10

» [La spécialité de...] Mécanicien aéronautique (Sujet unique)
par rvr Mer 11 Avr 2018 - 17:39

» [Les ports militaires de métropole] Port de LORIENT
par JLG Mer 11 Avr 2018 - 17:37

» [ Recherches de camarades ] RECHERCHE PASCAL MELONI ANCIEN CAMARADE DES ARPETES (1966)
par Marius13002 Mer 11 Avr 2018 - 15:54

» AMIRAL CHARNER (AE)
par Joël Chandelier Mer 11 Avr 2018 - 10:30

» MALABAR (RHM)
par nadimathwa Mer 11 Avr 2018 - 9:03

» TARTU (EE)
par DUFFOND Serge Mer 11 Avr 2018 - 0:03

» [ Recherches de camarades ] BSL Rance 74-75
par Peshkopi Mar 10 Avr 2018 - 14:24

» TENACE (RHM)
par jobic Mar 10 Avr 2018 - 8:53

» École des Pupilles de la Marine Loctudy 1953/1954
par JACQUET Lun 9 Avr 2018 - 23:25

» [Les ports militaires de métropole] Port de CHERBOURG
par BEBERT 49 Lun 9 Avr 2018 - 20:12

» GOLIATH (RC)
par montcalm Lun 9 Avr 2018 - 20:10

» LA PERLE (SNA)
par Jean-Marie41 Lun 9 Avr 2018 - 19:03

» [ Divers frégates ] FREMM AUVERGNE
par Jean-Marie41 Lun 9 Avr 2018 - 18:24

» BERLAIMONT (DO)
par Roland LARA Lun 9 Avr 2018 - 10:19

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par roro56 Lun 9 Avr 2018 - 9:10

» [Les musées en rapport avec la marine] Informations du Musée de la Marine
par Xavier MONEL Lun 9 Avr 2018 - 9:09

» [Autres sujets marine] Les cloches de nos bâtiments (Armés et désarmés)
par Tragin Dim 8 Avr 2018 - 23:54

DERNIERS SUJETS


AGADIR (B.A.N.)

Partagez
avatar
LEBRIS
QM 2
QM 2

Age : 79
Commis équipage NON

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par LEBRIS le Mar 20 Mar 2018 - 17:09

je me souviens le soir apres le boulot
on allait en bord de piste voir atterrir
l'avion qui nous apportait le courrier
etun petit bout de FAANCE
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par J-C Laffrat le Mer 21 Mar 2018 - 8:13

SAlut Lebrix ..

On dirait que tu as ton petit quart d'heure de nostalgie

De mon temps Air Atlas (Air Couscous) c'était seulement deux ou " vols par semaine Casa-Marrakech-Agadir et retour le jour même, le courrier de France ne parvenait pas directement mais via Casablanca



Amitiés

JC




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
LEBRIS
QM 2
QM 2

Age : 79
Commis équipage NON

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par LEBRIS le Mer 21 Mar 2018 - 9:12

je m'en doutais bienJ C que tu allais reagir
nous on ètait persuadè que cet avion venait
de FRANCE et cela nous rèchauffait le coeur
avatar
serge Poeuf
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 86

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par serge Poeuf le Mer 21 Mar 2018 - 9:52

En parlant de nostalgie. Rien à voir avec Agadir, mais voici un site que certains connaissent sur l'Algérie.
Il y a de nombreux chapitres sur les formations ayant œuvrées en Algérie .Peut-être y trouverez vous des amis.
Ce pays qui était si beau et ou j'ai passé une partie de mon enfance de 1940 après l’exode jusqu'à la fin de la guerre en 1945 et ou est enterré mon père.
J'y suis retourné avec le Bois-Belleau en 59 et une fois en touriste vers 1975 ?? mais ce n'était plus le pays aimé et perdu.
Bonne journée à tous
Serge




avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par J-C Laffrat le Dim 1 Avr 2018 - 8:00

Bonjour à tous,

En réponse à un message de Noel Gauquelin dans le sujet du croiseur Georges Leygues 1940 sur les antagonismes Marine Vichy et FNFL. Voici ce qui s'est passé en 1944 à la BAN Agadir.

Le 15 juillet 1944, le CC Charles-Edward Lahaye, l’un des premiers officiers Aéro des FNFL à avoir suivi le général de Gaulle à Londres,, prend le commandement de la BAN Agadir. Il remplace le CC Lainé, ancien commandant de la flottille 4F restée fidèle à Vichy pendant les combats de Syrie en 1941. Combats très meurtriers qui avaient opposé la flottille 4F aux appareils Britanniques. Le CC Lainé étant appelé à se consacrer à la mise en œuvre des nouvelles flottilles de SBD-5 arrivées des Etats-Unis. A cette époque la BAN Agadir était encore opérationnellement sous tutelle américaine, et abritait la flottille 6FE formée aux Etats-Unis sur Catalina ainsi que du personnel permanent issu des FAA rallié depuis la fusion, dont des anciens de la 4F, chaque personnel vivant dans des secteurs de la BAN différents. Le personnel de la 6FE dont les horaires dépendaient des vols qui étaient alors sous responsabilité des Américains, refusaient de participer aux tours de garde et aux corvées que voulaient leur imposer les services généraux de la BAN.

Bien qu’unis dans le même combat, les ralliés de 1942 et ceux de la 6FE continuaient d’entretenir des rapports assez tendus. La liberté de ton du personnel d’origine FNFL, dont certains membres s'étaient engagés depuis les premières heures de juin 1940, amenait parfois à des incidents, dont celui qui se produisit lors de la prise de commandement du CC Lahaye. Au moment de l’inspection précédant la cérémonie, la flottille 4F présente son fanion avec les décorations obtenues en Syrie, ce qui pour les ex - FNFL constitue une véritable provocation. Pour protester, le personnel de la 6FE reste alors dans ses quartiers et, malgré les injonctions, refuse de se rendre à l’inspection. Le ton monte entre un SM mécanicien de la flottille et le maître fusilier de la BAN qui lui lance : « Vous n’avez pas entendu l’appel, vous aurez huit jours d’arrêts », ce à quoi le premier répond alors « Vous n’avez pas entendu l’Appel du général de Gaulle, vous serez fusillé », entonnant peu après le chant de l’Internationale, repris en chœur par une partie de ses camarades. Les Américains présents à la prise d’armes n’apprécièrent pas du tout ce chant séditieux qu’ils interprétèrent au premier degré. Il faut dire que ce mécanicien était un réserviste, ancien délégué syndical de 1940, qui avait servi dans la RAF depuis 1942 avant de rejoindre la 6FE en Amérique, et était par ailleurs un excellent technicien. Le commandement dut user de toute sa diplomatie afin que cet incident ne dégénère pas davantage entre les deux parties sous le regard des Américains.

Amitiés à tous

JC




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 73
Radio NON

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par Noël Gauquelin le Dim 1 Avr 2018 - 15:17

Merci JC Laffrat pour ce témoignage.



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
avatar
alain EGUERRE
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 68
Fourrier NON

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par alain EGUERRE le Dim 1 Avr 2018 - 15:28

Pas simple les rapports entre vichyssois et FNFL, Jean Claude
Merci pour tes récits



Mais dans notre mémoire reviennent
Tous les parfums, toutes les rengaines
Qui nous ont fait aimer la mer
Et adorer notre univers
Hervé Paugam de La Renardière
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par J-C Laffrat le Dim 1 Avr 2018 - 16:33

Oui Alain, pas simple pour la discipline mais encore plus compliqué pour le boulot quotidien, et comme tu sembles intéressé, (Comme c'est Pâques, c'est cadeau) je résume ci-après en quoi consistait l'activité de la 6FE

Activités de la 6FE:
Le 18 février 1944, la flottille 6FE/VFP-1, placée sous le commandement du CC de Levis Lévis-Mirepoix, arrive à Port-Lyautey en provenance des États-Unis. Déclarée opérationnelle par les Américains, elle intègre le Fleet Air Wing 15 et, après armement de ses appareils, elle est affectée à Agadir, en remplacement du Squadron américain VP-92.
L’arrivée de la nouvelle formation bouleverse quelque peu l’organisation de la base. Les activités opérationnelles de la 6FE étant sous le contrôle des Américains et son stationnement dans leur zone, font que l’intégration immédiate du personnel de la flottille dans l’organisation de la BAN est difficilement envisageable. Les conditions d’entretien et de maintenance des appareils constituent l’un des principaux obstacles. Les méthodes de travail françaises et américaines s’opposent en effet totalement. Du côté américain l'entretien et la maintenance sont effectués par du personnel dépendant du commandement du Squadron, nomme Hedron ; du côté français, rien d’équivalent au Hedron n’existe, les travaux de maintenance et les visites sont généralement confiés au SEA Service entretien avions, qui dépend des services techniques de la BAN. De son côté, le personnel au sol de la 6FE, qui a reçu une formation et des habitudes de travail spécifiques aux Etats-Unis, dépend directement du Hedron, à la tête duquel a été adjoint un ingénieur mécanicien de 1ère classe (IM1) pour les appareils français, dès leur arrivée pour faciliter les rapports ...

Le commandement de la BAN va devoir trouver des solutions qui concilient à la fois la prise en compte administrative du personnel par la BAN et la bonne marche des activités opérationnelles dépendantes des Américains ; sans attiser pour autant la susceptibilité du personnel de la 6FE, qui tient à conserver ses habitudes de travail. Une note est adressée dans ce sens au CC Lainé, commandant la BAN, par l’IM1 Martin, officier adjoint du Hedron, note dans laquelle il préconise la souplesse. ....

En mars 1944, la 6FE, dotée de ses quinze appareils, commence ses missions de protection de convois et de lutte ASM, conjointement au Squadron américain VPB-132, équipé de Ventura plus rapides qui effectuent des missions presque similaires mais plus proches des Iles Canaries . Les PBY-5A Catalina de la 6FE sont utilisés alternativement à partir de Port-Lyautey et d’Agadir pour effectuer des « Straits sweep » en français des balayages de zone entre 8° et 10° W. Ces patrouilles consistent à couvrir une zone rectangulaire par un quadrillage dont le pas de translation est-ouest dépend de la visibilité et de l’altitude auxquelles se font les meilleures observations visuelles. Chaque avion couvre un rectangle qui lui est propre, dont le grand côté est dirigé nord-sud, vers l’Espagne et le Portugal. Les patrouilles en Catalina sont en principe de 12 heures avec le plein d’essence complet (1 400 gallons US), elles couvrent principalement la zone des approches de Gibraltar. Un schéma courant consiste à partir d’Agadir pour faire la patrouille dans les approches pour ensuite se poser à Port-Lyautey. Le lendemain, vol inverse avec retour vers Agadir, souvent tard dans la nuit, car les patrouilles quotidiennes se font à des heures variables pour éviter la routine.

La protection d’un convoi est une opération moins monotone. Elle est faite en utilisant un seul avion à la fois qui parcourt l’avant et les côtés de la route du convoi, de façon à détecter un sous-marin qui se mettrait en position d’attaque. L’avion reste assez éloigné du convoi afin de ne pas perturber la veille DCA des navires escorteurs. L’escorte aérienne est en principe ininterrompue, de nuit comme de jour, durant le passage du convoi dans la zone. Le silence radio est de règle aux abords des convois, dans un rayon de 50 milles. Lorsqu’on vient relever un appareil, il est possible de joindre l’avion en phonie, qui ne porte qu’à faible distance, de façon à lui demander sa position. Pour l’avion relevé, la mission n’est pas pour autant terminée ; il faut envisager le retour, qui peut être difficile de nuit et par temps de brouillard, en prévoyant un plan de déroutement et en économisant l’essence. Aussi, lorsqu’on met pied à terre après 12 heures ou quelquefois même 14 heures de vol, le temps de repos pour l’équipage est bien mérité. Des escortes de convois traversant la zone d’Est en Ouest, ou inversement, sont effectuées occasionnellement par les Catalina jusqu’aux abords des Açores, à plus de 1 200 km du Portugal. Les avions exécutent également presque quotidiennement des vols de surveillance vers les deux principaux ports des îles Canaries, possibles refuges des sous-marins allemands.

Sur ces activités opérationnelles, le commandement français n'a aucune prérogative et n'exerce évidemment aucun contrôle.




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
L.P.(Pedro)Rodriguez
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 68
NON

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par L.P.(Pedro)Rodriguez le Dim 1 Avr 2018 - 16:41

Merci Jean-Claude pour la peine que tu te donnes afin de nous expliquer la situation de cette époque dans l'Aéro.



Un bon souvenir, c'est comme une bonne bouteille, il ne faut pas le boire seul.
-Jean-Louis FOURNIER-
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par J-C Laffrat le Dim 1 Avr 2018 - 16:45

Aucune peine Pedro, j'ai écrit tout ça il y a pas mal de temps déjà, je me contente de faire du copier coller en ajoutant quelques précisions sur ce qui semble vous intéresser ....

J'ai encore un petit paragraphe à ajouter pour expliquer la vie quotidienne vécue par ceux des deux côtes ...

L’aérodrome d’Agadir, indicatif phonie « Fishcake » pour les Américains, est alors découpé en trois zones, occupées respectivement par l’armée de l’Air (qui n'a plus d'avions en état de vol) au nord-ouest, l’Aéronautique navale au sud-est avec quelques avions rescapés des combats de 1942 qui ne sont plus opérationnels, et par la zone américaine au sud-ouest. Bien qu' aménagée en constructions légères, cette zone comporte toutes les commodités que procure une organisation riche en moyens. Les appareils et les locaux de la 6FE se trouvent dans ce secteur. Les équipages et le personnel au sol portent sur leur carte d’identité la mention « French personnel serving with U.S. Navy ». A ce titre ils profitent de la cafétéria, du cinéma et surtout du ship service, magasin rempli de fournitures en tous genres, produits de toilette, cigarettes, conserves, vêtements, etc .... Cette situation n’est guère enviable pour ceux qui ont rallié la BAN en 1942, et qui ont parfois manqué du nécessaire depuis le repli de 1940. Pour rétablir une certaine équité, les Américains finissent par étendre à tout le monde l’accès convoité de leur magasin.

Les antécédents du CC Lainé, cdt la BAN, ancien des combats de Syrie contre les Britanniques si vaillants soient-ils, sont loin de susciter le respect de ceux de la 6FE, plutôt mécontents d’être sous les ordres, même si ils ne sont pas opérationnels, de ce qu’ils appellent un « Maréchaliste » ce qui ne manque pas de provoquer des frictions, voire même des refus,lorsqu’il est envisagé de loger les équipages et le personnel au sol de la 6FE dans les bâtiments en dur de la BAN. Ils préfèrent rester sous des tentes dans l’enclave américaine. Même refus quand il s'agit de faire participer le personnel de la flottille à des corvées, à des tours de service ou à des patrouilles en ville avec le personnel de la BAN. Ce qui est la plupart du temps incompatible avec les conditions de travail imposées par les Américains pour assurer le soutien des avions à toute heure du jour et de la nuit. Le personnel au sol de la 6FE à des horaires qui comme ceux des volants dépendent des missions.

Parmi les premiers arrivés, la majorité des officiers de la 6FE était logée dans un petit baraquement du secteur américain, dans des chambres plutôt confortables disposées de chaque côté d’un couloir central. Dans ses mémoires, Pierre Delaunay, un ancien pilote de la 6FE, raconte comment l’un de ses camarades de flottille décrivait le mode de vie au
carré de la BAN :

Le quartier des officiers dispose d’une piscine remplie d’eau croupie, jamais renouvelée, qui sert de refuge aux crapauds. Tout près, il y a le carré où se déroulent à heures fixes les importantes cérémonies des repas qui n’ont rien de commun avec les snacks américains. Le rituel a lieu comme sur les gros navires ; un midship lit solennellement le menu et
souhaite bon appétit au président du carré. Ensuite, le repas se fait lentement ; la cuisine est assez lourde et grasse, les vins locaux, blancs puis rouges, sont forts. Au dessert, l’on chante en chœur, et ce ne sont pas des cantiques ! Il y a assez souvent les « Cavaliers de Reichshoffen » une sorte de monôme qui éprouve la solidité du petit mobilier. Les apéritifs qui ont précédé le repas sont lourds et sirupeux, il est difficile d’avoir de l’eau (qui donne des grenouilles).

Où sont les jus de fruits et les thés glacés chers aux Yankees ? Comment pourrait-on partir en mission après une telle séance ?





«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Serge BAVOUX
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 89
Mécanicien

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par Serge BAVOUX le Dim 1 Avr 2018 - 19:41

  Jean Claude!
Période difficile pour les maréchalistes
A quelle époque est tu arrivé à Agadir.?Les Ricains étaient ils encore là?





Salut et fraternité !
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par J-C Laffrat le Dim 1 Avr 2018 - 23:05

Salut Serge,

Oui les américains sont restés les patrons opérationnels jusqu'en juin 1945. Et après leur départ la BAN est passée sous l'autorité de COMAR Casablanca. Mais c'est toujours l'armée de l'Air qui gardait la responsabilité du terrain, du contrôle, de la sécurité de la météo des pistes, etc. Ce n'est qu'en 1949, après la dissolution de la Base Aérienne que l'Aéro a pris le contrôle du terrain comme attributaire principal.

Pour ce qui me concerne en mai 1945 j'étais en attente de départ pour les cours en GB à Khouribga depuis le mois de mars 1945, mais d'autres de notre groupe avaient été mis en subsistance à Agadir et d'autres à Port Lyautey .... Ils sont revenus sapés avec des tenues US, bleu de drap fin et treillis à chemises bleues à manches longues. J'ai fait un aller-retour KBGA Agadir en camion par Marrakech en avril 1945 pour une corvée, on serait bien restés à Agadir ... Car KBGA c'était le plateau de la soif, il n'y avait pas de plage ....





«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 70
Secrétaire NON Interprète

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par Roger Tanguy le Lun 2 Avr 2018 - 0:28

On peut dire qu'ici ça vole haut. Voilà des témoignages d'une qualité remarquable. Merci de nous faire connaitre tout ces dessous insoupçonnés d'une période que nous n'avons pas connue. Oui, merci Jean-Claude.



avatar
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 75
Radio NON

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par Max Péron le Mar 3 Avr 2018 - 11:10

J.C. Laffrat, un grand Merci pour cette leçon d'histoire.



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
avatar
guedon
MAJOR
MAJOR

Age : 75
Mécanicien

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par guedon le Sam 7 Avr 2018 - 9:35

Difficile aujourd'hui de reconnaître Agadir c'est devenue une mégapole ,des quartiers qui ressemblent à à des villes , facultés de toutes sortes ,une circulation intense , des hôtels , le front de mer est un lieu de promenade mais rien ne rappelle ces lieux quand nous y étions ! l'ex carré des officiers de la BAN est le cercle des officiers de la Marine royale et pas loin juste à côté l’hôtel restaurant style provençal un peu ancien mais qui est toujours là .Attention si vous prenez le bus pour Inezgane faites gaffe à vos poches , des mains habiles vous les vide sans que vous ne vous en aperceviez ! Ait Melloul est une ville immense que de changement ! et ça continue , le temps de mon séjour je n'ai pas entendu ou vu une activité aérienne au bensergao pourtant la piste existe toujours ! la ville grouille d'une activité intense n est loin du bar que l'on fréquentait à Inezgane ou manger des brochettes
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: AGADIR (B.A.N.)

Message par J-C Laffrat le Sam 7 Avr 2018 - 10:05

Salut Guedon,

Ce que tu écris confirme ce qu'on voit sur les photos .... Un petit tour sur le Net il suffit de taper Agadir et tu as tout de suite compris ... C'est devenu une mégapole touristique, comme beaucoup de villes marocaines, à la limite Casablanca à moins changé et malgré l’expansion, ont retrouve même des vestiges du passé dans le centre comme des plaques de rue aux noms français cimentées dans les murs. C'est le séisme qui après avoir tout détruit en 1960 a précipité Agadir dans le modernisme ...

Pour nous qui avons connu la belle époque d'avant 1960 ne reste que la nostalgie .... Des civils la partagent aussi et des bénévoles du site Agadir 1960 ont fait revivre tous les anciens quartiers avec textes historiques et photos à l'appui, dans le seul but d'en conserver la mémoire .... à consulter pour les nostalgiques.

Pour Ben Sergao, c'est normal de ne plus entendre le bruit des avions, depuis l'ouverture de l'Aéroport international de Al Massira, troisième aéroport marocain par le volume de trafic, la Marine Royale marocaine n'a pratiquement pas d’aéronavale sauf un avion de liaison Britten-Norman Defender et quelques hélicos AS565 Panther et NH90 et opérent dans le nord du Maroc ...Ben Sergao ne sert plus que pour les visites de la famille royale. Il a été question d'en faire un grand parc d'attractions ... ou encore d'étendre l' urbanisation avec des constructions haut de gamme ....Mais il est conservé en cas de plateforme de projection en cas de problèmes avec les Sahraouis ... Sa piste peut accueillir les gros porteurs C-130 Hercules.

Ainsi va la vie ....





«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

    La date/heure actuelle est Dim 22 Avr 2018 - 19:52