Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Téléthon 2016 - 36 37 le numéro de téléphone pour faire un don

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 582428 messages dans 12794 sujets

Nous avons 14938 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Gabolde Jean Marc

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [Votre passage au C.F.M.] Le maniement d'arme à Hourtin !!!
par Charly Aujourd'hui à 22:27

» [Bâtiments de ligne] RICHELIEU et JEAN BART
par DUFFOND Serge Aujourd'hui à 22:24

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Alain29 Aujourd'hui à 22:12

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 7
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 20:19

» SNSM Ile de Sein
par Charly Aujourd'hui à 20:11

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 18:51

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par gerardsin59 Aujourd'hui à 18:50

» [Associations] Anciens Marins de Réserve de la Polynésie française
par Charly Aujourd'hui à 18:17

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par framery Aujourd'hui à 15:13

» EURYDICE (SM)
par centime44 Aujourd'hui à 13:50

» LE FRINGANT (EC)
par J.Revert Aujourd'hui à 10:54

» [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins
par cyriaque Aujourd'hui à 7:44

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par Raymond L Hier à 22:07

» MINERVE (SM)
par Jean-Marie41 Hier à 20:49

» CLEMENCEAU (P.A) - TOME 2
par Raymond L Hier à 17:52

» [Aéronautique divers] Le RAFALE
par JJMM Hier à 14:08

» SNSM la TURBALLE (44)
par Jean-Léon Hier à 11:01

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par COLLEMANT Dominique Jeu 1 Déc 2016 - 22:51

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Jeu 1 Déc 2016 - 19:41

» Sauvons l'Ondée !!!!!
par mjuhel Jeu 1 Déc 2016 - 19:29

» ROLAND MORILLOT (SM)
par KRINTZ Jeu 1 Déc 2016 - 17:55

» [Campagne] KERGUELEN
par COLLEMANT Dominique Jeu 1 Déc 2016 - 10:10

» [Ports] LE VIEUX BREST
par Momo Jeu 1 Déc 2016 - 9:30

» [ Divers frégates ] LANGUEDOC (FREMM)
par vazeilles Mer 30 Nov 2016 - 22:43

» NIVOSE (FS)
par corre claude Mer 30 Nov 2016 - 22:36

» [Le cimetière des bateaux et du patrimoine de la Marine] Le cimetière de LANDEVENNEC
par Jean-Marie41 Mer 30 Nov 2016 - 18:30

» LE REDOUTABLE (SNLE) (Sous surveillance spéciale)
par PFRIMMER CHRISTIAN Mer 30 Nov 2016 - 16:52

» LIBAN
par loulou06000 Mer 30 Nov 2016 - 10:06

» [Campagnes] MAYOTTE
par loulou06000 Mer 30 Nov 2016 - 9:27

» [ Recherches de camarades ] BAN Aspretto
par Luis66 Mer 30 Nov 2016 - 8:20

» L'HÔPITAL DES ARMÉES DE BREST
par marsouin Mar 29 Nov 2016 - 19:24

» MALABAR (RHM)
par FRANCOISE Mar 29 Nov 2016 - 17:51

» [ Blog visiteurs ] TCD FOUDRE INDOCHINE
par EUGENE Raymond Mar 29 Nov 2016 - 17:34

» Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Franjacq Mar 29 Nov 2016 - 9:46

» ESCADRILLE 9 S
par jean claude monzie Lun 28 Nov 2016 - 20:05

» [Vieilles paperasses] Anciennes photos de marins
par douzef Lun 28 Nov 2016 - 18:15

» ARGONAUTE
par morbihannais Lun 28 Nov 2016 - 13:00

» [Marine à voile] L'Hermione
par Charly Lun 28 Nov 2016 - 11:01

» [Papeete] PAPEETE HIER et AUJOURD'HUI
par L.P.(Pedro)Rodriguez Lun 28 Nov 2016 - 0:47

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par Charly Dim 27 Nov 2016 - 23:39

» SUFFREN - 1903 (BATIMENT DE LIGNE)
par Jean-Léon Dim 27 Nov 2016 - 23:29

» ÉCOLE D'INFIRMIERS
par COLLEMANT Dominique Dim 27 Nov 2016 - 23:09

» CHELIFF (LST)
par Roger Tanguy Dim 27 Nov 2016 - 21:52

» [Histoire et histoires] Toulon : Sabordage de la Flotte (photos)
par Jean-Marie41 Dim 27 Nov 2016 - 21:05

» [Les anciens avions de l'aéro] Bréguet "Vultur"
par PINGOUIN NOSTALGIQUE Dim 27 Nov 2016 - 17:43

» [ Les musées en rapport avec la Marine ] Conservatoire des tenues à Toulon
par GYURISS Dim 27 Nov 2016 - 15:56

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires
par Joël Chandelier Dim 27 Nov 2016 - 7:07

» BLAVET (BDC)
par DQN78 Sam 26 Nov 2016 - 23:53

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par GUILLO Sam 26 Nov 2016 - 19:09

» [ Blog visiteurs ] GEM SAINT MANDRIER BAGAD 69 / 71
par veillon christophe Sam 26 Nov 2016 - 17:44

» AGADIR (B.A.N.)
par LEBRIS Sam 26 Nov 2016 - 13:56

» DJIBOUTI - LES BARS
par J-L-14 Sam 26 Nov 2016 - 12:37

» L'ECHO DE MANGAREVA / RIKITEA - GAMBIER VOLUME 2
par COLLEMANT Dominique Ven 25 Nov 2016 - 21:38

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par Jean-Marie41 Ven 25 Nov 2016 - 19:03

» RÈGLEMENT ET CHARTE DU FORUM
par Charly Jeu 24 Nov 2016 - 21:04

» FLOTTILLE 12 F (Crusader)
par takeo Jeu 24 Nov 2016 - 21:04

» PORT LYAUTEY (MAROC)
par J-C Laffrat Jeu 24 Nov 2016 - 19:16

» FLOTTILLE 4 F
par douzef Jeu 24 Nov 2016 - 9:14

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par MILLET Jean Claude Mer 23 Nov 2016 - 12:00

» FOCH (PA)
par takeo Mer 23 Nov 2016 - 11:57

» MARCEL LE BIHAN (BSL)
par droesch Mer 23 Nov 2016 - 10:56

» [ Blog visiteurs ] Recherche personnes ayant connu Roger Quéré
par Invité Mar 22 Nov 2016 - 23:14

» [Logos, tapes, insignes] TAPE DE BOUCHE
par Jean-Marie41 Mar 22 Nov 2016 - 20:43

» La spécialité de Radio
par tabletop83 Mar 22 Nov 2016 - 19:37

» [Votre passage au C.F.M.] Mon arrivée à Hourtin
par Charly Mar 22 Nov 2016 - 19:19

» [ École des Mousses ] École des Mousses 80/81 3eme Compagnie
par JACQUET Mar 22 Nov 2016 - 18:55

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par skagerrac Mar 22 Nov 2016 - 4:50

» DUPETIT-THOUARS (EE)
par Raymond L Lun 21 Nov 2016 - 17:57

» INGÉNIEUR ELIE MONNIER - B.S.L. du G.E.R.S
par meyer michel Lun 21 Nov 2016 - 14:56

» [Association anciens marins] AGASM section RUBIS (TOULON)
par Charly Dim 20 Nov 2016 - 19:37

» MONTCALM (FRÉGATE)
par Joao Dim 20 Nov 2016 - 13:34

» [ École des Mousses ] École des mousses
par alain EGUERRE Dim 20 Nov 2016 - 6:14

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par marsouin Sam 19 Nov 2016 - 19:51

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par BEBERT 49 Sam 19 Nov 2016 - 19:37

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par Jean-Marie41 Ven 18 Nov 2016 - 19:45

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Peet Ven 18 Nov 2016 - 18:12

» KAROUBA (B.A.N.)
par serge Poeuf Ven 18 Nov 2016 - 16:26

» [ Associations anciens Marins ] ADOSM Brest 2016
par dbs Ven 18 Nov 2016 - 6:46

» [Les stations radios et télécommunication] ] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par PICCOLO Jeu 17 Nov 2016 - 23:23

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par centime44 Jeu 17 Nov 2016 - 16:07

» MAURIENNE (BB - MURUROA)
par Nenesse Jeu 17 Nov 2016 - 12:01

» ÉCOLE DES APPRENTIS MÉCANICIENS DE LA FLOTTE - TOME 3
par DUFFAU Jeu 17 Nov 2016 - 9:13

» [ École des Mousses ] École des Mousses 2ème Cie 70/71
par COLLEMANT Dominique Mar 15 Nov 2016 - 13:43

» [ Recherches de camarades ] Recherche des anciens du CDF Cassard
par jean michel GERARD Mar 15 Nov 2016 - 10:43

» [ Histoire et histoires ] Cérémonie du 11 novembre (Sujet unique)
par Jean-Marie41 Lun 14 Nov 2016 - 19:22

» Souvenir de1974 SUEZ CANAL
par loulou06000 Lun 14 Nov 2016 - 13:48

» [ Recherches de camarades ] RECHERCHE ANCIENS EE FORBIN 73/74/75
par parriaux christian Lun 14 Nov 2016 - 13:00

» C.I.N. BREST
par majorasfoy Lun 14 Nov 2016 - 10:18

» [Plongeurs démineurs] GISMER (Divisions des sous-marins et du bathyscaphe)
par COLLEMANT Dominique Dim 13 Nov 2016 - 23:55

» RE: [LOGOS-TAPES-INSIGNES] PORTES-CLÉS
par COLLEMANT Dominique Dim 13 Nov 2016 - 23:49

» CASSARD (EE)
par Charly Dim 13 Nov 2016 - 22:24

» [Opérations diverses] Beyrouth lors des missions "Olifan"
par montcalm Dim 13 Nov 2016 - 19:36

» [ Recherches de camarades ] MMCT Casablanca de 68 à70.
par Jean Paul Balet Dim 13 Nov 2016 - 16:57

» BISON (CONTRE TORPILLEUR)
par Passal Gérard Dim 13 Nov 2016 - 16:36

» POINCARÉ (BEM)
par Mr Phil Dim 13 Nov 2016 - 10:23

» [Vie des ports] Port de Saint Nazaire
par COLLEMANT Dominique Sam 12 Nov 2016 - 23:21

» Recherche anciens du Doudart de Lagrée.
par L.P.(Pedro)Rodriguez Sam 12 Nov 2016 - 20:47

» DIXMUDE ( PA )
par Jean-Marie41 Sam 12 Nov 2016 - 20:45

» [ Les traditions dans la Marine ] Les plaisanteries dans la marine.
par LES BORMETTES Sam 12 Nov 2016 - 20:33

DERNIERS SUJETS


[ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Partagez

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

[ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Mar 22 Mar 2016 - 14:51

Vous aurez peut-être deviné qu'il s'agit là des Catalina de la 8FE, et si des sujets existent déjà pour les Catalina en général et la 28F en particulier, l'histoire de ceux de la 8FE mérite d'être racontée séparément.

Année 1945

Dans son ordre du jour adressé aux armées françaises le 09 mai 1945, le Général de Gaulle s'exprime en ces termes

" A présent, si la capitulation de l'ennemi allemand met un terme aux batailles d'Europe, vous avez à accomplir de nouveaux et grands devoirs.
Vous avez encore à vaincre, côte à côte avec nos Alliés l'ennemi japonais qui opprime notre Indochine et prétend dominer l'Asie.
Vous avez à garantir la paix qui naîtra de la victoire dans laquelle notre pays va recouvrer et accroître sa puissance et sa grandeur ..."


Spoiler:
C'est à partir de là qu'un Corps Expéditionnaire d'Extrême Orient comprenant les trois armes est crée, dans les buts fixés par le Chef du Gouvernement provisoire de la République et non comme on a pu l'écrire pour asservir les peuples d'Indochine.
Le Général Leclerc lui même, Vainqueur de Strasbourg, en prend la tête avec des éléments de la 2ème DB, sitôt la reconquête de l'Alsace achevée.

La Marine Nationale fait partie intégrante du dispositif, et de son côté, l'Aéronautique navale y contribue par l'envoi de la flottille 8FE, alors basée à Agadir, à destination de Tan Son Nhut, l'aérodrome de Saigon.

En octobre 1945, quatre mois après avoir cessé leurs patrouilles anti sous-marines sous commandement américain dans les eaux marocaines, quatre Catalina de la 8FE quittent définitivement Agadir pour l'Indochine.
Le LV Varroquier, Commandant de la flottille, décolle le 4 octobre pour rallier le Bourget le 5. Le LV Lucas, qui commande le premier détachement de 2 appareils, décolle du Bourget le 11 octobre et rallie Saïgon le 27.
L'aérodrome de Tan Son Nhut est alors sous commandement britannique.
A son tour le LV Varroquier décolle le 13 après avoir été salué par le vice-amiral d'escadre Lemonnier, chef d’État-major et par le contre-amiral Nomy et rallie Saïgon le 29 octobre via Istres, Malte, Le Caire, Habbania, Barhein, Karachi, Allahabad, Calcutta, Rangoon et Tan Son Nhut.

La Base Mobile 1 suivra peu après, par voie maritime, avec l'échelon d'accompagnement technique de la 8FE.
On note que les Catalina seront les premiers aéronefs entrés en Indochine après la reddition japonaise parce que seuls, ils avaient le rayon d'action nécessaire pour venir de France par leurs propres moyens.
Ils furent pendant un certain temps la seule l'aviation française militaire en Indochine.
Les premiers temps du séjour à Tan Son Nhut furent particulièrement pénibles.
L'arrivée sur un terrain sans base, où les logements sont précaires, d'une formation équipée d'appareils modernes n'allait pas sans problèmes.
Cependant les équipes s'organisent et prennent possession de villas abandonnées à proximité du terrain au carrefour dit"La patte d'oie" sur la route menant à Saigon.
La villa "Marigot" est affectée aux officiers, les "Deux jumelles" aux officiers mariniers supérieurs et la "Mauresque" aux seconds maitres et à l'armurerie.
L'équipage est logé dans un ancien bâtiment de la Météo.

Chronologie de la reprise de contrôle des Alliés sur Tan Son Nhut
11 septembre
Suite à un accord à la Conférence de Potsdam, le Royaume-Uni est chargé de recevoir la capitulation japonaise en Indochine française au Sud du 16e parallèle, et la Chine au Nord avant la reprise du contrôle colonial français.
Les Douglas Dakota du No.62 Squadron de la RAF commencent alors à transporter les éléments principaux de la 80e Brigade de la 20e division de Gurkhas indienne, placée sous les ordres du général Gracey, qui investissent Saigon.
Le lendemain, un premier détachement de troupes françaises entre à don tour dans Saigon. Dans la pratique, les troupes britanniques se concentrent sur le désarmement des forces japonaises, permettant aux troupes françaises de faire face aux mouvements nationalistes locaux affiliés au Viet Minh.
19 septembre
Le No.273 Squadron RAF (Supermarine Spitfire IX) est déployé à Tan Son Nhut.
Après son arrivée, l'escadron fait des sorties de reconnaissance armées en appui des troupes britanniques en Cochinchine.
Par la suite le No.273 Squadron est rejoint à Tan Son Nhut par le No.267 Squadron (Douglas Dakota).
13 octobre
Après les émeutes autour de Saigon, l'aérodrome de Tan Son Nhut est attaqué.
Les forces britanniques sont désormais obligées d'utiliser le personnel japonais pour aider à contenir le Viet Minh
20 octobre
Arrivée des premiers Catalina de la 8FE en provenance d’Agadir.
11 décembre
Les Supermarine Spitfire IX du No.273 Squadron effectuent des mitraillages contre la guérilla Viet Minh entourant une des forces françaises à Ban Me Thuot.
13 décembre
La première unité de combat de l’armée de l'Air en Indochine française, le GCII / 7, est formé à Tan Son Nhut en utilisant des Supermarine Spitfire VIII de la RAF.

Du 1er novembre au 31 décembre 1945, les opérations effectuées par le détachement Catalina pour le compte des forces expéditionnaires consisteront surtout en mission de reconnaissance, observations et attaques au sol.
Trois appareils furent néanmoins touchés par des balles ennemies.

Le 5 décembre 1945, par circulaire ministérielle n° 3116 EMG/AERO/3, la 8FE prend la nouvelle désignation de Flottille 8F.
Le texte précise que cette prescription sera exécutoire le 1er janvier 1946.



Le Catalina 8FE-66 sur le parking d'Agadir avant son départ pour l'Indochine



Insigne en métal de la 8FE.
Une tête de loup noir langue relevée, de réalisation locale marocaine.



Insigne en métal de la Base Mobile.
Un dragon indochinois avec l'étoile et croissant marocain, de réalisation locale Saigonnaise.

A suivre...




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Ven 25 Mar 2016 - 23:26

Fin 1945 les Anglais commencèrent à se retirer du terrain de Tan Son Nhut, laissant progressivement l'armée de l'Air prendre la responsabilité de l'ensemble de la base de la tour et du contrôle aérien. Fin février 1946 les derniers avions C-47 de la RAF quittaient Tan Son Nhut.

Photos aériennes prises par les avions britanniques peu avant leur départ, au centre de la première photo ; on arrive à distinguer quatre Catalina alignés devant le petit hangar noir, clichés d'origine peu connus.






«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

morbihannais
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 77
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par morbihannais le Sam 26 Mar 2016 - 10:57

Merci JC LFT pour ces témoignages exclusifs sur un épisode totalement inconnu de beaucoup je pense,
de la "petite" histoire dans la grande !!
je suppose et donc pose les questions
l'aérodrome surement civil à l'origine avait dû être utilisé et équipé par les japonais durant leur occupation,
le viet-minh, pour être aussi vite en action autour de Saïgon, était sans doute une force de résistance à l'occupation japonaise ?

et 16 jours de trajet entre Le Bourget et Tan Son Nhut, çà me parait énorme mais il y a surement des explications, hors la distance, peut être révision/visite 25H 50H ???? repos des équipages aussi ?

bonne fin de semaine et encore merci



Deux sous-marins, puis deux escadrilles aéro, en huit petites années de Marine Nationale !

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Sam 26 Mar 2016 - 14:26

Bonjour ami JC RBR,

Très bonnes quelles sont ces questions ... commençons par la première

-L'aérodrome surement civil à l'origine avait dû être utilisé et équipé par les japonais durant leur occupation.

La 1ère escadrille d'Indochine est créée en 1917, près de Hanoi, une deuxième s'installe, début 1918, à Cholon, la ville chinoise de Saigon. Le premier terrain d'aviation de Saigon fut construit au cours des années 1920 quand les Français décidèrent de créer un petit aérodrome avec piste en terre dans la zone du village de Tan Son Nhut, après le départ de l’escadrille militaire pour Biên Hoa il prit alors le nom d'Aérodrome de Saïgon-Tan Son Nhut et servit aux premières liaisons commerciales avec la France, assurées à partir de 1926 par la compagnie Air Asie, puis par Air France au cours des années 1930.

En 1939-1940, les Potez 542 des escadrilles du Tonkin et de Biên Hoa sont regroupés à Tan Son Nhut pour constituer l'escadrille de bombardement 11/42. Cette escadrille est envoyée plus à l'ouest pour participer aux combats contre la Thaïlande en décembre 1940 et janvier 1941 et elle revient à Tan Son Nhut en février 1941, après l'armistice avec les Thaïlandais. Elle doit quitter sa base pour Tong en été 1941 lorsque les Japonais débarquent à Nha Trang et à Saïgon et occupent les bases aériennes du sud dont Tan Son Nhut.

Dès 1941 les occupants Japonais utilisèrent les installations comme base de transport pour l’Armée Impériale Japonaise, ils y effectuèrent certains aménagements, en particulier la construction de nouveaux hangars. Après la défaite japonaise, un détachement français épaulé par une division britannique reprend pied le 12 septembre 1945 dans Saïgon et Tan Son Nhut reçoit les appareils de la RAF, chasse et transport.

Les Catalina de la 8FE sont les premiers à arriver fin octobre. En ce qui concerne la chasse de l'AA, la 1ère EC arrive de France sans avions le 26 novembre 1945 avec les GC 1/7 « Provence » et 2/7 « Nice ». Dans l'attente d'une livraison de Spitifre IX commandés en Grande-Bretagne, les deux groupes s'installent à Pnom-Penh où les Britanniques cèdent 17 Ki43 Oscar japonais au 1/7 et prêtent 10 Spitfire VIII de Tan Son Nhut au 11/7. En janvier 1946 des Spitfire IX sont livrés et le 2/7 transféré à Tan Son Nhut d'où il opère en particulier sur la Plaine des Joncs. Pour le transport, le GMTEO, Groupement de marche de transport d'Extrême-Orient sur C47, constitué en juillet 1945 sur le terrain RAF de Jessore au Bengale, après avoir été engagé pour la fin des combats à des opérations sur le Laos et la Birmanie, s'installe avec ses onze C47 à Tan Son Nhut en janvier 1946.

Les hangars japonais sont restés longtemps sous leur camouflage de guerre, ils n’étaient pas situés dans la zone militaire, et furent surtout utilisés par les Cies civiles comme la SITA, Société Indochinoise de Transport Aérien. Le nom est resté longtemps peint sur l’un des hangars. Les appareils visibles sont des C-47 de l'AA et sans doute un Kingcobra.? La photo est prise dans inverse de celui du plan, le Nord vers le bas.






«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Sam 26 Mar 2016 - 15:17

Deuxième question l'action du Viet Minh force de résistance à l'occupation japonaise, c'est plus compliqué que ça. Ce qui est certain et connu des historiens, c'est que l'OSS américain avait mis le pied d' HCM à l'étrier depuis la Chine Nationaliste, c'est surtout ça qui nous a pas aidés. Le sujet mérite d'être un peu développé.

Troisième question, durée du vol Métropole > Saigon :

Voilà un parcours typique avec aléas, atterrissage forcé à Malte, celui du PBY-5A 8FE-72, du 01 04 46 au 05 05 46. Les temps de vols entre les autres escales sont les durées habituelles pour un Catalina.







«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

morbihannais
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 77
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par morbihannais le Sam 26 Mar 2016 - 18:06

Merci JC pour tes réponses qui m'éclairent et m'intéressent, comme d'autres je pense,
effectivement quelques dizaines d'heures de vol pour ce trajet, besoin de repos pour les équipages et pour les avions, sans doute révisions en escale prolongée......
sur les photos on voit bien les C47, sans doute tout à droite un plus gros avec roulette de nez et au milieu peut être un Beechcraft (double dérive et taille convenable...) mais une chose me surprend : tu ne mets pas les numéros de série des C47, çà ne te ressemble pas !
Bon, je reviens pour te dire que ces informations sont supers !



Deux sous-marins, puis deux escadrilles aéro, en huit petites années de Marine Nationale !

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Sam 26 Mar 2016 - 18:12

You are welcome jeune homme, sur l'histoire des viets qui auraient pu contrer les japs, c'est plutôt le contraire qui s'est passé, je t'ai envoyé un private message à ce sujet, même si il y a prescription, bien trop politique pour être abordé ici, pas la peine de provoquer. Un Beechcraft en 1945 , ça m'étonnerai ou alors un Beech 18 ?




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

latrubesse jean claude
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 69
Électricien

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par latrubesse jean claude le Sam 26 Mar 2016 - 18:26

super tout cela et tout neuf pour moi

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Dim 27 Mar 2016 - 17:18

Année 1946

Zones d'installation du GAN Indochine à Tan Son Nhut

La carte montre la situation du lieu dit la "Patte d'Oie" de Tan Son Hoa, à proximité du terrain, sur la route qui conduit à Saigon. C'est dans les environs immédiats que se trouvaient les villas et bâtiments civils qui servaient de zone repos et de logements aux officiers, officiers mariniers et à l'équipage de la Base Mobile et de la 8FE.



La photo aérienne montre la zone de l'armée de l'Air avec les hangars des GT Anjou et Bearn, celui de la base mobile et de la 8FE est le plus à gauche avec un toit noir, quatre Catalina sont sur le parking. Plus haut, au dessus du hangar du GT Anjou (C-47), on voit trois JU52 du GT Béarn sur le terre-plein. C'est très rustique, les bureaux, ateliers et magasins sont situés dans les rangées d'alvéoles accolées aux côtés du hangar. L'atelier radio est repéré. Les équipes de visite travaillent le plus souvent en piste. Les quelques baraques en bois plus ou moins délabrées qui font face au parking servent de rangement pour les servitudes base, et pour le garage.



Au début 1946, utilisés tantôt comme terrestres, tantôt comme amphibies, les Catalina de la 8F rendent d'inappréciables services. Ils sont employés à tout: reconnaissance, liaisons, interventions armées, reconnaissance, liaisons, interventions armées, évacuations sanitaires, etc. En février 1946, ils participent au débarquement du Tonkin.

Jusqu'à l'entrée en ligne des 5 Spitfire de l'Armée de l'Air, les Catalina de la 8F sont les seuls avions de guerre capables d'une intervention armée. Même une fois les Spitfire engagés les Catalina sont encore, en raison de leur grande autonomie, les seuls avions susceptibles d'intervenir sur les zones dissidentes éloignées des plateaux Moïs, du Sud Annam et du Haut Laos.

Le 6 mars 1946, lors de la reprise d'Haiphong, en l'absence de terrain d'aviation, le manque de porte-avions se fait cruellement sentir. En effet, les appareils de l'armée de l'Air basés à Saigon ne peuvent intervenir, tant qu'on ne leur a pas assuré la disposition du terrain de Cat-Bi à Haiphong. Néanmoins, le Force Z qui doit assurer le débarquement des forces du général Leclerc n'est pas tout à fait privée d'éclairage aérien grâce à trois Catalina de la 8F qui utilisent les plans d'eau des îles Gao-Tao. Trois hydravions Aichi ex-japonais de la base de Cat Lai, embarqués sur le porte-avions Béarn y participent également. C'est également un Catalina de la 8F qui assure le transport du chef du Viet Minh, Ho Chi Minh; de Hanoï en baie d'Along, le 24 mars 1946.

Ho Chi Minh et l'envoyé du gouvernement français Sainteny à bord du Catalina en mars 1946


Très vite, la 8F se signale comme une belle unité à l'attention de tous les combattants. Ses appareils sont vraiment bons à tous les rôles : en plus de ceux déjà cités plus haut, les Catalina ont effectué divers transports de troupes, de matériel et de médicaments, des lancement de tracts, la participation au blocus maritime, le ravitaillement lointain des zones encerclées, des missions de surveillance, de photographie et de transport d'autorité. L'appareil est surnommé le "grand oiseau blanc" par les paysans des rizières

Avec 5 Catalina pendant le premier trimestre 1946, la 8F accomplit 284 heures de vol (44 missions opérationnelles pour 172 heures de vol), transport de 139 passagers et 500 kg de fret. En mai, un premier appareil, puis deux autres vont faire peau neuve en Métropole et leurs équipages goûteront une permission bien gagnée. La ronde s'organise car le personnel et le matériel s'usent vite. Au second trimestre : 375 heures de vol au total, 42 missions en 188 heures, 236 passagers et 1,5 tonne de fret transporté.

Au troisième trimestre, les missions continuent et s'intensifient. La 8F a maintenant 6 appareils. La période est lourde et pénible, il faut être partout à la fois. La 8F double son activité durant ce trimestre : 603 heures de vol au total, 60 missions pour 256 heures, 508 passagers et 11 tonnes de fret transporté.

En décembre 1946, on retrouve les Catalina à Siem-Réap et à Kratié, où ils participent à la réoccupation des provinces de Battambang et de Sisophon, provinces que la Thaïlande s'était annexées au cours de la guerre. À partir du 19 décembre, la 8F transporte des parachutistes lors du soulèvement de Hanoï, au début officiel de la guerre avec le Viet Minh.




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Lun 28 Mar 2016 - 8:30

Année 1947

Au 1er janvier 1947, la flottille 8F se trouve sur la base aérienne de Cat Bi, près d'Haiphong.
Elle assurera, pendant toute l'année, la surveillance maritime et participer aux opérations Léa, Catherine, Dédale.
L'année 1947 est d'ailleurs le couronnement de la carrière des Catalina : ils sont partout en Indochine, le commandement supérieur les réclame pour toutes les opérations, et en particulier au cours des opérations dans le secteur de la Rivière Claire, à l'automne 1947.
Le 21 janvier, par ordre EMG/M/O, la flottille reçoit une seconde citation à l'ordre du Corps d'Armée et une seconde étoile de vermeil à sa croix de guerre 1939-1945.
Par le même ordre, le Groupement Aéronaval d'Indochine, sous les ordres du Capitaine de Frégate Jalabert (JL) est également cité.
L'activité de la 8F pour le 1er trimestre indique 662 heures de vol, 118 missions pour 357 heures de vol, 746 passagers et 11 tonnes de fret transportés.
A Toulon, le 18 février, trois amphibies Catalina, destinés à la 8F sont en instance de départ.
Ils n'arriveront que courant second trimestre à Saigon, par la voie des airs.
En revanche, deux autres appareils doivent rester en France pour révision générale.
Au second trimestre, l'activité se renforce encore :
807 heures de vol au total, 159 opérations pour 405 heures de vol, 1036 passagers et 4,5 tonnes de fret transportés.
En avril 1947, la première opération d’envergure sur Hoa Binh, ville importante encerclée par le Vit-Minh est déclenchée.
Les Catalina vont y servir à la fois et d'avions de reconnaissance et d'appui feu, mais aussi de PC Transmissions volants.

Spoiler:
Récit du QM Laffrat radio-volant sur le 8F-5
Début avril 1947 je fais partie de l’équipage du PBY 8F5 en partance pour le Tonkin.
Le chef de bord est le Cdt. Yoyotte-Husson, commandant de la flottille, avec, si ma mémoire est bonne, comme mécaniciens, le SM René Scieller et le QM Briais qui fait office de volant, l’un des mitrailleurs est Jean Kerloch, le premier radio est le SM Cariou.
À bord je suis donc second radio, encore jeune QM frais émoulu du cours de volant, c’est ma première mission d’importance au Nord depuis mon arrivée à la flottille.
Deux officiers de liaison des troupes au sol prennent place à bord.
L’indicatif du Catalina 8F-5 est FXCHE.

La route du Tonkin est bien connue de l’équipage, Cariou, le premier radio, a préparé à mon intention les indicatifs des stations qui jalonnent le parcours et me laisse au manipulateur.
Nous survolons d’abord le Cambodge, puis Paksé et Seno au Laos, Vinh en Annam et nous arrivons au Tonkin et nous posons à Cat-bi, le terrain d’Haiphong.
Nous allons assurer la relève avec l’avion précédent, nous savons que la quinzaine à venir va être chargée, car c’est le déclenchement de la première opération interarmes d’envergure pour dégager les villes du delta tonkinois encerclées par le Vietminh depuis l’insurrection de décembre 1946.
Notre objectif est Hoa Binh. Le 8F5 est pour l’occasion transformé pour la première fois en PC Transmissions volant pour coordonner une opération.
L’équipement radio standard du PBY comprend : pour l’émission en graphie l’émetteur GO9 et pour la phonie l’ensemble émission-réception ATB/ARB, ce dernier utilisé habituellement pour les liaisons d’approche avec les tours sur la fréquence de 6440 KHz, nous disposons toutefois d’un des premiers ensemble VHF TR1143 installé par Charles Fournaise à la shop radio de la Base Mobile (à leur arrivée du Maroc en 1945 les PBY étaient dépourvus de VHF) ainsi que d’un ensemble SCR 300 de campagne pour les contacts directs avec les troupes au sol.
Les officiers de liaison présents à bord se charge des liaisons phonie.
Le danger lors du vol à basse altitude n’est pas nul, ceux de la 8F se souviennent des tirs de fusil mitrailleur rencontrés au-dessus de la Plaine des Joncs, qui faillirent coûter la vie à Elie Charmot, mécanicien volant.
Cette opération est pour moi une sorte de baptême du feu, et pour la première fois je suis amené à participer à des mitraillages à la mitrailleuse 12.7mm depuis le blister.
Lors d’une première passe sur des jonques suspectes l’usage de l’arme ne m’est pas encore familier et mes balles se perdent dans l’eau.
Le cours de volant est déjà loin ; à l’EPV nous tirions par la trappe ventrale d’un Glenn Martin.
Lors de la seconde passe, on m’envoie dans la tourelle de nez, où les deux mitrailleuses sont des 7,62 mm plus faciles à manier, je distingue alors très bien les occupants des jonques qui sautent dans l’eau au moment de la passe, sont-ils touchés ?
Je dois surmonter mes émotions du moment.
Notre plus longue mission est celle du 15 avril, au cours de laquelle nous restons 5h 30 à tourner au-dessus de Hoa Binh, pour servir de PC transmissions, toutes les liaisons se font en phonie, sauf les positions qui sont transmises en graphie au GATAC Nord de Hanoi.
Le lendemain 16 avril nous apprenons que la ville a été complètement dégagée.
À l’issue de cette opération nous quittons Cat-Bi en direction de Gia-Lam l’aérodrome d’Hanoi.
Toute la semaine suivante nous continuons les vols de reconnaissances et les mitraillages sur la zone du delta, Chuc-Ly, Cho-Bo.
Le soir, au retour de mission, nous retrouvons les logements qui sont attribués aux équipages des Catalina pour leur séjour.
Ce sont des villas situées dans la banlieue d’Hanoi, ils sont tristes et froids comparés à ceux de Tan-son-Nhut.
Les Tonkinois sont de même, peu expansifs, leurs vêtements souvent complétement noirs accentuent encore cette impression, on est loin de l’exubérance Cochinchinoise.
À la fin de la quinzaine nous passons la relève à l’appareil suivant en provenance de Tan Son Nhut, notre appareil est proche des 60 heures de fonctionnement et nous devons regagner Saigon pour le faire entrer en révision.

Une surprise nous attend : le Cdt Yoyotte-Husson invite tout l’équipage à visiter la Baie d’Along sur des sampans.
C’est une grande faveur, c’est l’avantage de faire partie de l’équipage du commandant de flottille à cette occasion.
Je n’ai pas entendu dire que cela se soit reproduit par la suite.
Nous amerrissons dans la baie entre les îlots où un rendez-vous a été pris avec des patrons de sampans.
L’amerrissage est une première pour moi, les Catalina sont peu utilisés en « hydro » depuis leur arrivée en Indochine.
Une fois l’avion posé, et arrivé au point de mouillage, il faut s’amarrer à la bouée en coordination avec le pilote qui se dirige l’appareil à l’aide des moteurs.
Après s’être glissé sous la tourelle avant entre les jambes des pilotes, le corps à demi sorti, il faut attraper le bout de la bouée avec la gaffe du bord, les cours de matelotage sont loin !
Une fois la bouée saisie, nous quittons l’appareil après en avoir verrouillé les issues, les sampans nous attendent.
Nous embarquons à raison de trois hommes par sampan, notre « sampanier » vit à bord jour et nuit avec femme et enfant.
En dépit de l’exiguïté de l’embarcation, il nous libère un peu de place et fait ce tout ce qu’il peut pour nous être agréable pendant les deux jours qui suivent.
Nous sommes nourris de poisson cuit, de nuoc-mâm et de riz.
La navigation entre les îlots est très pittoresque, de gros ou petits rochers tous baptisés de noms en rapport avec leur forme.
Il ne me reste plus qu’une seule photo pour témoigner de l’événement, prise par l’épouse du sampanier.





«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

morbihannais
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 77
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par morbihannais le Lun 28 Mar 2016 - 11:12

Bonjour JC, j'espère que tu te plains souvent de pertes de mémoire car tu fais preuve de celle d'un éléphant !!
très intéressant cette relation d'une première expérience "opérationnelle" et transmise dans les moindres détails, c'est "vivant" !
là je peux vraiment utiliser l'expression "continue çà m'intéresse" mais dans le sens positif



Deux sous-marins, puis deux escadrilles aéro, en huit petites années de Marine Nationale !

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Lun 28 Mar 2016 - 13:15

Année 1947 (suite)

Au cours du 3ème trimestre, la 8F est renforcée par l’arrivée de 4 appareils révisés à Cuers. Elle comprend alors 6 Catalina en ligne et 2 en volant de manœuvre. Les appareils participent aux opérations Pégase, Hermès et Bentre. Son activité est de 776 heures de vol au total, 219 missions opérationnelles pour 596 heures de vol, 647 passagers et 4,5 tonnes de fret transportés.

Sur la photo quatre PBY5-A codés 8F-3, 8F-8 et 8F-7 sur le parking de TSN, le 8F-3 est en visite moteurs, le dernier de la file porte encore les marquages d'origine 8FE (gouverne de direction entièrement blanche)


Pendant le 4ème trimestre, la 8F voit ses avions se trouver à de nombreuses reprises sous le feu adverse et plusieurs appareils sont touchés. Au Tonkin, trois Catalina de la 8F ont participé aux opérations, accomplissant un grand nombre de missions de reconnaissance au profit de l'Armée, malgré des conditions atmosphériques et géographiques très difficiles (très nombreux vols dans des vallées encaissées). Le reste de la flottille continue de participer aux opérations en effectuant des missions diverses: reconnaissance, mitraillages et protections de convois routiers et fluviaux. De nouveau, à huit reprises, ses appareils sont touchés. Le Haut-Commissaire de France pour l'Indochine lui témoigne sa gratitude pour une série de reconnaissances effectuées entre le 7 et 21 octobre. En effet, les têtes de Loup noir ont maintenant un bilan impressionnant dans la sécheresse des chiffres : en moins de deux ans, plus de 3000 heures de vol dont 2000 en mission de guerre, soit sur terre en appui des troupes, soit surtout sur mer pour assurer le blocus des côtes et empêcher l'apport d'armes et de renfort aux rebelles. Plus de 3000 passagers transportés, ainsi que 30 tonnes de fret précieux (pénicilline, sang, vaccins, médicaments) 200 blessés évacués, qui doivent souvent la vie à un amerrissage en catastrophe en plein Mékong ou Bassac, qui évitait le long convoi fluvial ou routier qui aurait amené leur mort. En Cochinchine, la 8F a participé à l'assainissement et au contrôle de la plaine des Joncs, du Bassac et du Bas Mékong. En Annam, on la retrouve à la reprise de Nha-Trang, Dalat, Phan Tiet, Ban Me Thuot. C'est son appui qui aide à l'ouverture du col Véléra. De Tourane jusqu'aux portes d'Annam, en passant par Hué, Quang Tri Dong Hoi, ses appareils guident et protègent l'avance des troupes.

Le 8F-5 lors d'une prise de bouée sur le plan d'eau de Cantho (Cochinchine)


Au Tonkin, en commençant par la prise de Chapkwan, la 8F coopère à la reprise de la route Hanoï - Haiphong, elle participe en appui à tous les convois sur le fleuve rouge, la rivière noire, le canal des bambous et la rivière claire. Ses radios appellent en renfort la chasse de l'armée de l'Air, permettant ainsi de dégager souvent des troupes dans les opérations de Hoa Binh, Phuto, Vietri, Nam Dinh et Haiduong.

Mais, envers du décor, les Catalina ont pris l'habitude de se faire trouer la coque par la DCA adverse. Sans compter les accidents, dont l' un, survenu en juillet 1947, provient de l'explosion à bord d'une grenade au phosphore, dégoupillée trop tôt à la sortie du blister. Résultat: 7 blessés, dont certains graves. La liste des blessés de la flottille est longue et beaucoup sont à l'hôpital. L'ensemble des appareils a été touché plus de 30 fois.

Le 8F-1 Moteurs tournants sur le parking de Tan Son Nhut


Au cours de ce 4ème trimestre, la 8F a effectué 949 heures de vol au total, 268 missions en 769 heures de vol, et transporté 922 passagers et 2 tonnes de fret.

Le 23 juin 1947, elle reçoit la croix de guerre des T.O.E. (Théâtres d'Opérations Extérieurs) avec palme (citation de l'armée par décision du 23 juin 1947).




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

Tinto
QM 1
QM 1

Age : 65
NON

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par Tinto le Lun 28 Mar 2016 - 16:13

Quelle mémoire notre ami Jean-Claude digne d'un éléphant d'Asie (Elephas maximus)...!!!

D'après tes récits je note que mon père a du voir tes "grands oiseaux blancs" lors de sa période cambodgienne...
Du 21-09-1946 au 22-08-1947 il se trouvait à Sisophon et Battambang affecté au 4/22è RIC qui deviendra le 3è RMC (régiment de marche du Cambodge).

Au plaisir de te lire...




   André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Lun 28 Mar 2016 - 16:25

Salut Tinto,

Bonne mémoire certes, mais il y a déjà quelques années que j'avais rassemblé mes souvenirs d'Indochine et pris la précaution de tout stocker sur le PC, les quelques photos que j'avais m'ont bien aidé à ordonner le tout chronologiquement. Pour le reste je puise dans la documentation existante, en particulier celle de l'ARDHAN dont je suis membre depuis 1996, et aussi dans ma collection de revues, Fana, Airfan, Avions, Aero journal, une fois tout ça recoupé ça s’emboîte avec les souvenirs. Il ne faut pas oublier non plus que j'ai fait partie de l'Association des anciens de la 8F-28F, et là avec les témoignages des copains je ne manque pas de "billes" comme on dit. Donc pas trop de mérite à sortir un truc qui se tient sur l'Indo.

Les souvenirs de ton père sur le Cambodge se recoupent avec les actions menées en 1946 par des Catalina de la 8F à partir de Kratié et de Siemreap, lors des opérations de récupération des provinces rétrocédées. Le Cambodge avait perdu ces zones en 1941 pendant la guerre.avec la Thailande. Je n'ai pas fait ces missions, je suis arrivé à Tan Son Nhut en mars 1947.

PS : Anecdote rapportée par Alexis Rialland, mécanicien volant de la 8F.
Les premières missions dans la région de Battambang,consistaient à balancer des liasses de tracts dans la jungle pour prévenir les Japonais qui restaient cachés que la guerre était finie ... Et d'autres fois en rase-mottes, des messages lestés aux groupes de militaires de la Coloniale qui reprenaient le terrain aux troupes Siamoises, ce qui prouve à coup sûr que ton père les a vus de près les Grands oiseaux blancs ...


Amicalement


Dernière édition par J-C Laffrat le Mar 29 Mar 2016 - 8:09, édité 1 fois




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Mar 29 Mar 2016 - 6:39

Pour compléter l'année 1947, trois photos de la collection d' Alexis Rialland "Plane captain" du Catalina 8F-4, cette appellation était une survivance de l'époque ou la 8FE était sous commandement américain, elle correspondait au "Patron d'appareil " de l'Aéro.

L'une montrant une partie de l'équipage du 8F-4 en Baie d'Along, juchés sur la carlingue depuis la dérive au dessus du blister : SM Rialland, Melle Matte, SFF, SM Scieller, QM Marti, à gauche de l'autre côté PM Dagorn.




Spoiler:
La seconde montrant le 8F-4 entouré de curieux, civils et militaires lors d'une escale à Hué (Annam)

La troisième le SM Rialland pointant la mitrailleuse de 12,7 mm au blister gauche.




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Mar 29 Mar 2016 - 12:12

Année 1948

Année 1948
Le GATAC Sud est placé sous le commandement d'un officier supérieur de l'Air, auquel est adjoint un officier de l'Aéronautique navale. Au cours du 1er trimestre 1948, la 8F accomplira 674 heures de vol, 141 missions en 416 heures, transportera 895 passagers et 700 kg de fret.

14 février 1948 - le SM radio volant JC Laffrat en vol à bord du 8F-8

Spoiler:


Le 2 avril 1948, l'instruction n° 148 EM/3/FMEO réorganise le commandement de l'Aéronautique navale en Indochine. Elle dote la surveillance maritime d'un troisième Catalina de la 8F. Les trois appareils sont basés respectivement à Haiphong, Nha-Trang et Saigon. Deux autres appareils de la flottille sont destinés l'un aux opérations du Tonkin et l'autre à celle de Cochinchine (aux ordres du général commandant les TFIS, par l'intermédiaire du GATAC Sud déjà cité. La 8F comprend alors 9 appareils dont 6 disponibles. La DCA rebelle s'intensifie (Un Catalina reçoit 6 impacts de balle au cours d'une mission au-dessus du Tonkin).

Pendant ce second trimestre 1948, la flottille effectue 620 heures de vol au total, 152 missions en 448 heures de vol, transporte 750 passagers et 5,5 tonnes de fret.
Le 25 mai, un appareil, atteint dans ses réservoirs d'huile, est contraint à un atterrissage d'urgence à Viétri, sur le Fleuve Rouge.

La flottille reçoit une nouvelle citation à l'ordre de l'Armée (seconde palme) par décision du 26 mai 1948.
Après plusieurs incidents (appareils touchés par des obus adverses), on renonce à utiliser les Catalina en appui direct à basse altitude : ils sont vraiment trop lents et constituent des cibles magnifiques. On leur interdit donc tout vol à moins de 2000 pieds, et on ne les utilise plus qu'en reconnaissance, bombardement et surveillance maritime. En moyenne trois appareils sont réservés en Surmar et trois autres aux opérations fluviales et amphibies.

Au 3ème trimestre 1948, les appareils de la 8F (9 appareils dont 6 disponibles) ont totalisé 707 heures de vol, ont effectué 171 missions en 592 heures, transporté 830 passagers et 8,2 tonnes de fret.

Au dernier trimestre, la flottille participe aux opérations Sirène, Dragon Ter, Tondine, Pégase et à de nombreuses missions d'exploration au profit des bâtiments de surveillance. Pour ce trimestre, 806 heures de vol sont effectuées, 179 missions opérationnelles en 689 heures, 453 passagers et 1,5 tonne de fret sont transportés.

En marge des activités opérationnelles de la 8F quelques photos de la vie à la Base mobile.
La terrasse couverte de La Mauresque Poste des SM

Spoiler:

Les SM Radio volant Arnould, Hossine et Laffrat, de sortie à Saigon.

L'IMP Gouriten au blister, Chef des Services techniques

Les personnels de la Base mobile et de la 8F au complet alignés sur un Catalina




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

montroulez
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 61
Électromécanicien

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par montroulez le Mar 29 Mar 2016 - 15:35

Une fois de plus, d'intéressants récits d'une époque pas si lointaine que cela. La preuve, les mémoires sont encore présentes pour nous narrer cette histoire.
Pour ce qui est d'HCM, on peut sans consteste dire que les "ricains", à l'époque l'OSS, l'ont aidé mais ils ont eu le retour cuisant une dizaine d'années après malgré d'énormes moyens mis en place pour anéantir le viet minh et le viet cong. Les gens sont quelquefois ingrats
Au sujet d'HCM, voici un extrait de Wikipédia :
En février 1941, après la défaite française face à l'Allemagne, il prend la tête d'un groupe d'hommes pour gagner le Tonkin15. Il prend le nom de Ho Chi Minh « puits de lumière » et fonde, en juin15, la « Ligue pour l'Indépendance du Viêt Nam » (Việt Nam Độc lập Đồng minh Hội ou sa contraction en Viêt Minh) qui combat à la fois les occupants japonais et les colonisateurs français.
En 1942, il est arrêté par des nationalistes chinois et passe un an en prison en Chine.

Il est libéré en 1943. Ses hommes ayant trouvé dans la jungle un aviateur américain abattu, il se rend avec celui-ci à l'antenne de l'Office of Strategic Services en Indochine et obtient des services de renseignement américains argent, armes et munitions, ainsi que l'appui de plusieurs équipes du Détachement 101 qui seront parachutées dans la jungle avec des opérateurs radios et des entraîneurs pour ses guérilleros en 1945


A l'époque, l'ennemi commun était les japonais et tout était bon pour aider les amis mais, on s'en doute, ces gestes n'étaient et ne sont jamais sans arrière pensée de géostratégie politique.

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Mar 29 Mar 2016 - 17:16

@Montroulez a écrit:Pour ce qui est d'HCM, on peut sans consteste dire que les "ricains", à l'époque l'OSS, l'ont aidé mais ils ont eu le retour cuisant une dizaine d'années après malgré d'énormes moyens mis en place pour anéantir le viet minh et le viet cong. Les gens sont quelquefois ingrats
Pour décrire cette saga des Grands oiseaux blancs dans le ciel d'Indochine, je me suis surtout efforcé de montrer ce qu'était la vie des équipages de la 8F, dont j'ai fait partie un temps. Et aussi ce qu'était le contexte géographique bien particulier dans lequel évoluaient les appareils de l'Aéronautique navale de leur arrivée fin 1945 jusqu'en 1950, au moment de leur remplacement par les Privateer et l'abandon de la petite zone que l'armée de l'Air leur avait attribuée à Tan Son Nhut. Après la BAN Tan Son Nhut a été créée et le conflit est entré dans la phase que tout le monde connait.

Je considère que ces cinq années restent une épopée
vécue avec des moyens précaires. Mon propos n'est pas exhaustif sur la guerre d'Indochine, tout le monde en sait l'issue malheureuse pour les nôtres. La mission des Grands oiseaux blancs faisait suite aux décisions du général de Gaulle de reprendre pied en Indochine. Ils se sont plutôt bien acquittés de leur tâche, dans la foulée des combats de 1945 en Europe.

La petite incidence sur HCM n'était faite que pour rappeler une réalité que certains ignoraient sans doute, et pour répondre à la question de JC RBR qui pensait que le Viet Minh s'était opposé aux Japonais. Comme je l'ai écrit ce sujet est très complexe et aurait besoin d'être développé. Je n'ai rien contre Wikipédia, mais on y trouve un peu tout ce qu'on veut, du bon et du moins bon, c'est souvent insuffisant et en général plutôt dans le consensus du politiquement correct. J'aime bien le terme "guerilleros" pour nommer les Viets, ça fait tout à fait Che Guevara ! donc du bon côté ... En géopolitique tous les coups sont permis.

Le petit insigne à tête de loup noir de la 8F orne encore parfois ma boutonnière.

Amicalement

JCL





Dernière édition par J-C Laffrat le Mer 30 Mar 2016 - 0:17, édité 1 fois




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

montroulez
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 61
Électromécanicien

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par montroulez le Mar 29 Mar 2016 - 17:55

J'apprécie cette mise au point et comme tu le précises ....tous les coups sont permis...!
Il est certain que le sujet est complexe et que nous sommes loins d'avoir tous les tenants et aboutissants mais cela commence à décanter.


J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Mer 30 Mar 2016 - 6:57

Année 1949

Pendant toute l'année 1949, par suite du manque de rechanges, la 8F se trouvera dans une situation très médiocre.
Heureusement, l'esprit d'initiative du marin, couramment appelé "débrouillardise", viendra pallier, dans une certaine mesure, les déficiences du matériel.

Pendant le premier trimestre, les Catalina de la 8F participeront à de nombreuses missions d'exploration pour la surveillance maritime ou fluviale, protection des convois du fleuve rouge et de Cantho.
La flottille participe par de fructueux bombardements aux opérations Nicolaï (Cochinchine), Nacelle (Tonkin) et Mousson (Golfe du Siam).
Un appareil a eu un moteur stoppé net par la DCA rebelle le 3 février.
Un autre recevra le 20 mars de nombreux impacts de mitrailleuse.
L'activité du premier trimestre se résume en 506 heures de vol au total, 127 missions en 436 heures, transporté 367 passagers et 4 tonnes de fret.

Le second trimestre a été consacré à la surveillance maritime.
À l'exception d'une jonque repérée par un avion de la flottille le 26 mai au sud de la pointe de Camau et qui fût saisie par le Jasmin, ces missions ne permirent pas de déceler l'existence d'un trafic rebelle au large des côtes.
Au cours de ce trimestre, 686 heures de vol ont été effectuées, 148 missions pour 541 heures, 191 passagers et 2,8 tonnes de fret ont été transportés.

Au cours du troisième trimestre, une mission de surveillance trouve un caboteur Viet de 100 tonnes, le Sing-Kong, qui sera obligé de se saborder.
Les appareils de la flottille participent aux opérations Alpha et François (en Annam), Betel, Origan, Banam et Cobra (en Cochinchine).
Faute de matériels de rechange, l'activité s'est ralentie : 415 heures de vol au total, 60 missions pour 351 heures, 372 passagers et 5,5 tonnes de fret transportés.

Au quatrième trimestre, les Catalina de la 8F participent aux opérations Junon, Loire, Anthracite, Cobra, Potanie, Agatha, Daturna, Iroquois, Ebene, Trompette, Diabolo et Cauxe, et effectuent deux missions particulières de bombardement au Tonkin.
Les appareils effectuent 359 heures de vol au total, 56 missions en 205 heures, ont transporté 552 passagers et 900 kg de fret.

L'année 1949 a vu la réduction progressive de l'activité de la 8F qui atteindra au cours du 4ème trimestre son point le plus bas.
Mais l'activité dépend de l'arrivée de certaines pièces de rechange demandées et non reçues.
Le CC Gaxotte commandant de la flottille l'explique ainsi :

« L'activité actuelle de la 8F se traduit au maintien en service d'un ou deux appareils ; cette pauvreté tient aux faits suivants :
- Élimination au cours du 2ème trimestre de 4 appareils convoyés à Cuers pour révision générale ;
- Insuffisance numérique et qualitative de la contrepartie en appareils révisés. Le Catalina n° 434019, par exemple, après un convoyage très difficile et une remise au point laborieuse en formation, est immobilisé à nouveau pour un moteur en panne ;
- Immobilisation de 4 appareils par manque de moteurs, usés ou en panne, sans remplacement.
La situation des moteurs devrait s'améliorer au cours du premier trimestre 1950, mais l'activité de la 8F restera encore conditionnée par le ravitaillement en rechange d'avions et en radiateurs d'huile manquants.
Au 4ème trimestre 1949, on trouvera : du 15 septembre au 21 octobre, un Catalina à Haiphong, du 22 octobre au 15 novembre un Catalina à Haiphong et un à Saigon, du 15 novembre au 4 décembre un à Haiphong, du 4 au 15 décembre aucun Catalina ne sera disponible en état de voler ».

Année 1950
Spoiler:



Pendant les six premiers mois de 1950, la 8F continuera à se traîner dans une grande misère, handicapée par la pénurie d'appareils, la pénurie des pièces de rechange, les trop nombreuses révisions.

Au premier trimestre, le 11 janvier exactement, la Catalina 8F-7 repère une jonque venant de Cumong (Song Cau) à 60 nautiques au sud de la pointe de Hega.
L'Aubépine l'arraisonne (2500000 piastres, des caisses de médicaments, des caisses d'armes récupérées - et d'autres détruites par jets en mer - 14 prisonniers).
Le 6 mars, au cours d'une exploration maritime au large des côtes d'Annam, le Catalina 8F 8 (EV de Corail) en panne est contraint à un amerrissage forcé.
Il coulera au cours de son remorquage par le La Grandière.
Pour ce trimestre : 497 heures de vol sont effectuées, 134 missions en 424 heures et 874 passagers sont transportés.

Au cours du second trimestre, les appareils de la 8F participent aux opérations Pastis et Potager et effectuent 496 heures de vol, transportent 85 passagers et 3,6 tonnes de fret.
Du 26 avril au 15 mai, aucun appareil n'est disponible.
Les Catalina prennent part aux opérations Normandie, Caiman, Ramadan, Naja, Rouleau et Gamma.
Ils ont effectué 44 missions de surveillance (14 au Tonkin, 24 en Annam, Côte d'Annam et aux, Iles Paracels, et 6 aux bouches du Mékong).
Pour le trimestre 731 heures de vol sont effectuées au total, 85 missions en 515 heures et 271 passagers sont transportés.

Au cours du quatrième trimestre 1950, le fait marquant est l'arrivée de dix quadrimoteurs Privateer PB-4Y2 en provenance des États-Unis destinés à remplacer les Catalina passablement fatigués.
La mise en œuvre des Privateer entraîne un développement de la nouvelle B.A.N. de Tan Son Nhut et de la base de Tourane.
Pour la 8F, la répartition tactique des appareils est pendant ce dernier trimestre : 1 Catalina et 10 Privateer à Tan Son Nhut, 1 ou 2 Catalina à Haiphong, 1 ou 2 Catalina à Tourane.
La flottille a réalisé l'activité suivante : 711 heures de vol au total, 112 missions en 318 heures, 355 passagers et 800 kg de fret transportés.
Avec le départ des Catalina disparaîtra également une activité annexe de la 8F, activité qui ne manquait pas d'intérêt pour les équipages : les convoyages en France pour révision générale (dont certains durèrent plus de cinq mois).

1950 Deux Privateer sont viibles sur le terre plein de la Base Mobile, prêts à gagner la nouvelle BAN Tan Son Nhut située au Sud de la pise NS.


Une partie des Catalina sera cédée à la 8S de la BAN Cat Lai, où les appareils troqueront leur tête de loup noir pour le Calao de la 8S.
Les plus aptes au vol prendront ensuite le chemin de l’AFN.
Lors des opérations de la Guerre d’Algérie, toujours en livrée blanche, ils serviront sous les écussons de la 4S et de la 5S pour la surveillance, l’observation et le transport.
Les derniers seront condamnes à la BAN Karouba en 1958.
À l’origine le Catalina avait été conçu comme un appareil de patrouille maritime à grande autonomie.
Sa vocation pendant la 2ème GM était la lutte anti sous-marine et le sauvetage des équipages tombés en mer.
Pendant ses cinq ans de service à la flottille 8FE/8F, sa version amphibie en fit un appareil aux utilisations multiples, d’abord comme patrouilleur ASM à partir d’Agadir, puis comme support logistique lors de la reconquête du territoire national en 1944/45, et comme bonne à tout faire en Indochine.
Un bon et fidèle Grand oiseau blanc à tête de loup noir.

La 8F reçut trois citations pour sa participation aux opérations d'Indochine :
- une à l'ordre du Corps d'Armées ;
- deux à l'ordre de l'Armée de mer.



Dernière édition par J-C Laffrat le Mer 30 Mar 2016 - 10:19, édité 1 fois (Raison : Déplacé le spoiler sur l'année 1950)




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

morbihannais
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 77
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par morbihannais le Mer 30 Mar 2016 - 10:04

Bjr et encore un grand merci JC pour ce "mémoire" sur les grands oiseaux blancs. Les seuls que j'ai connus étaient dans les années 60 les premiers avions de la sécurité civile. L'un d'eux était venu à Cuers avec comme Cdt de bord mon ami Lucien Rambaud.
C'est alors que j'ai vu de plus près cet avion
Ton document montre l"excellent" soutien de la "métropole" à ses combattants d'Indo, à cette époque
merci et bonne journée



Deux sous-marins, puis deux escadrilles aéro, en huit petites années de Marine Nationale !

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par J-C Laffrat le Mer 30 Mar 2016 - 10:33

Bjr JC,

L'excellence du soutien de la métropole aux combattants d'Indochine est bien connu ... Il est d'ailleurs révélateur du fait que, comme disait celui qui n'aurait pas du le dire, " Les Français ont la mémoire courte" Car parmi les premiers arrivants sur le sol de l'Indochine en 1945, nombreux étaient des combattants de la 2ème GM, qui à part une permission n'avaient pas cessé d'être sous les drapeaux, ceux de la 2ème DB de Leclerc, de la Coloniale et parmi les Pingouins de la 8FE , ceux qui avaient contribué à libérer la Provence, après avoir chassé l'U-Boote pour permettre le débarquement .... Les héros de la veille, ils avaient presque tous une marraine de guerre, devenant brutalement des affreux colonialistes. Ce qui évidemment démontre une mémoire à géométrie variable comme on dit de nos jours ...Cherchez l'erreur




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

Charly
OFFICIER EN SECOND
OFFICIER EN SECOND

Age : 62
NON

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par Charly le Lun 4 Avr 2016 - 17:20

Très intéressant.
Bravo et grand merci J-C.




marsouin
MATELOT D' HONNEUR
MATELOT D' HONNEUR

Age : 62
NON

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par marsouin le Lun 4 Avr 2016 - 21:02

Merci à JC pour ce beau récit des "têtes de loup" en Indochine qui fait l'honneur des pingouins dans la guerre avec leur système D et inscrivent leurs lettres de noblesse dans la grande histoire de l'aéronautique navale française

Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 68
Secrétaire NON Interprète

Re: [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine

Message par Roger Tanguy le Mer 6 Avr 2016 - 13:33

Voilà des oiseaux qui volent plus haut que ceux de nos jardins. L'Indo comme on ne vous l'a jamais racontée avec la précision d'un rapport militaire rehaussée d'un texte de qualité. Félicitations. Cette rubrique fait honneur à ce forum. Merci de partager cette tranche d'Histoire avec nous.

    La date/heure actuelle est Sam 3 Déc 2016 - 22:46