Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Téléthon 2016 - 36 37 le numéro de téléphone pour faire un don

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 583981 messages dans 12809 sujets

Nous avons 14951 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est ferdi

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» CFM HOURTIN. volume 4
par pinçon michel Aujourd'hui à 8:13

» CFM - NOS PHOTOS DES CLASSES et UNIQUEMENT
par pinçon michel Aujourd'hui à 8:09

» Gendarmerie Maritime
par TECTAM Aujourd'hui à 7:57

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par marsouin Aujourd'hui à 7:24

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 7
par coutil Aujourd'hui à 6:11

» [ ??? ] [CFM PONT REAN1955
par MOUTTE Michel Aujourd'hui à 2:01

» [Bâtiments de servitude] PACHYDERME (RHM)
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 0:17

» La spécialité de photographe
par TABURET Hier à 23:22

» [Papeete] PAPEETE HIER et AUJOURD'HUI
par Momo Hier à 22:54

» [Ports] LE VIEUX BREST
par corre claude Hier à 22:45

» [Bâtiments de ligne] RICHELIEU et JEAN BART
par COLLEMANT Dominique Hier à 22:12

» LA MOTTE-PICQUET (FRÉGATE)
par JBY Hier à 19:55

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] RECHERCHE
par TABURET Hier à 16:00

» RECENSEMENT des ANCIENS passés à PONT REAN
par pierre musard Hier à 14:30

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par fusible17 Hier à 14:01

» CDT BOURDAIS (AE)
par Jean-Léon Hier à 12:23

» RHIN (BSL)
par FORFER Hier à 10:44

» CHEVALIER PAUL (FREGATE)
par Franjacq Hier à 10:31

» MAISTRANCE PONT
par Joël Chandelier Mer 7 Déc 2016 - 23:37

» SNSM la TURBALLE (44)
par COLLEMANT Dominique Mer 7 Déc 2016 - 23:19

» [ École des Mousses ] Promotion 60/61 1ere Cie
par Gendron Claude Mer 7 Déc 2016 - 19:00

» DJIBOUTI - LES BARS
par KML Mer 7 Déc 2016 - 17:39

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par veillon christophe Mer 7 Déc 2016 - 15:56

» [Patrouilleur rapide] FLAMANT
par Christian DIGUE Mer 7 Déc 2016 - 15:55

» FORBIN (EE)
par POMIE Mer 7 Déc 2016 - 14:54

» L'HÔPITAL DES ARMÉES DE BREST
par Grosjean Jean-Claude Mer 7 Déc 2016 - 11:36

» [Campagne] KERGUELEN
par Jean-Léon Mer 7 Déc 2016 - 11:30

» [ École des Mousses ] Mousses 68/69 - 2 ème compagnie
par DEROO Mer 7 Déc 2016 - 11:12

» [ École des Mousses ] Promotion 74/75
par duret Mer 7 Déc 2016 - 8:54

» [Plongeurs démineurs] GISMER (Divisions des sous-marins et du bathyscaphe)
par SCOTTO JP Mer 7 Déc 2016 - 2:23

» [ Divers frégates ] LANGUEDOC (FREMM)
par COLLEMANT Dominique Mar 6 Déc 2016 - 23:45

» CUERS (B.A.N.)
par daniel26 Mar 6 Déc 2016 - 22:55

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE ( sur nos côtes Françaises )
par Quideau Jean Claude Mar 6 Déc 2016 - 18:25

» [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins
par rogertriton Mar 6 Déc 2016 - 14:34

» LE FRINGANT (EC)
par Tinto Mar 6 Déc 2016 - 0:47

» MINERVE (SM)
par 3eme ligne Lun 5 Déc 2016 - 23:35

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades CFM Hourtin 76
par lucky2014 Lun 5 Déc 2016 - 23:07

» EURYDICE (SM)
par vazeilles Lun 5 Déc 2016 - 22:53

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par PAUGAM herve Lun 5 Déc 2016 - 21:48

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par gerardsin59 Lun 5 Déc 2016 - 15:10

» ESCADRILLE 27 S
par marsouin Lun 5 Déc 2016 - 12:48

» [Le cimetière des bateaux et du patrimoine de la Marine] Sauvons l'Ondée !!!
par Momo Lun 5 Déc 2016 - 3:00

» GARONNE (BSL)
par PICCOLO Dim 4 Déc 2016 - 19:15

» A645 ALIZE (BSP)
par COLLEMANT Dominique Dim 4 Déc 2016 - 15:54

» [Associations] Anciens Marins de Réserve de la Polynésie française
par COLLEMANT Dominique Dim 4 Déc 2016 - 15:34

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par J-L-14 Dim 4 Déc 2016 - 14:10

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par rogertriton Dim 4 Déc 2016 - 13:43

» FORBIN D620 (fregate)
par parriaux christian Dim 4 Déc 2016 - 13:23

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Nenesse Dim 4 Déc 2016 - 13:05

» [Votre passage au C.F.M.] Le maniement d'arme à Hourtin !!!
par Charly Sam 3 Déc 2016 - 22:27

» SNSM Ile de Sein
par Charly Sam 3 Déc 2016 - 20:11

» CLEMENCEAU (P.A) - TOME 2
par Raymond L Ven 2 Déc 2016 - 17:52

» [Aéronautique divers] Le RAFALE
par JJMM Ven 2 Déc 2016 - 14:08

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par COLLEMANT Dominique Jeu 1 Déc 2016 - 22:51

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Jeu 1 Déc 2016 - 19:41

» ROLAND MORILLOT (SM)
par KRINTZ Jeu 1 Déc 2016 - 17:55

» NIVOSE (FS)
par corre claude Mer 30 Nov 2016 - 22:36

» [Le cimetière des bateaux et du patrimoine de la Marine] Le cimetière de LANDEVENNEC
par Jean-Marie41 Mer 30 Nov 2016 - 18:30

» LE REDOUTABLE (SNLE) (Sous surveillance spéciale)
par PFRIMMER CHRISTIAN Mer 30 Nov 2016 - 16:52

» LIBAN
par loulou06000 Mer 30 Nov 2016 - 10:06

» [Campagnes] MAYOTTE
par loulou06000 Mer 30 Nov 2016 - 9:27

» [ Recherches de camarades ] BAN Aspretto
par Luis66 Mer 30 Nov 2016 - 8:20

» MALABAR (RHM)
par FRANCOISE Mar 29 Nov 2016 - 17:51

» [ Blog visiteurs ] TCD FOUDRE INDOCHINE
par EUGENE Raymond Mar 29 Nov 2016 - 17:34

» Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Franjacq Mar 29 Nov 2016 - 9:46

» ESCADRILLE 9 S
par jean claude monzie Lun 28 Nov 2016 - 20:05

» [Vieilles paperasses] Anciennes photos de marins
par douzef Lun 28 Nov 2016 - 18:15

» ARGONAUTE
par morbihannais Lun 28 Nov 2016 - 13:00

» [Marine à voile] L'Hermione
par Charly Lun 28 Nov 2016 - 11:01

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par Charly Dim 27 Nov 2016 - 23:39

» SUFFREN - 1903 (BATIMENT DE LIGNE)
par Jean-Léon Dim 27 Nov 2016 - 23:29

» ÉCOLE D'INFIRMIERS
par COLLEMANT Dominique Dim 27 Nov 2016 - 23:09

» CHELIFF (LST)
par Roger Tanguy Dim 27 Nov 2016 - 21:52

» [Histoire et histoires] Toulon : Sabordage de la Flotte (photos)
par Jean-Marie41 Dim 27 Nov 2016 - 21:05

» [Les anciens avions de l'aéro] Bréguet "Vultur"
par PINGOUIN NOSTALGIQUE Dim 27 Nov 2016 - 17:43

» [ Les musées en rapport avec la Marine ] Conservatoire des tenues à Toulon
par GYURISS Dim 27 Nov 2016 - 15:56

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires
par Joël Chandelier Dim 27 Nov 2016 - 7:07

» BLAVET (BDC)
par DQN78 Sam 26 Nov 2016 - 23:53

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par GUILLO Sam 26 Nov 2016 - 19:09

» [ Blog visiteurs ] GEM SAINT MANDRIER BAGAD 69 / 71
par veillon christophe Sam 26 Nov 2016 - 17:44

» AGADIR (B.A.N.)
par LEBRIS Sam 26 Nov 2016 - 13:56

» L'ECHO DE MANGAREVA / RIKITEA - GAMBIER VOLUME 2
par COLLEMANT Dominique Ven 25 Nov 2016 - 21:38

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par Jean-Marie41 Ven 25 Nov 2016 - 19:03

» RÈGLEMENT ET CHARTE DU FORUM
par Charly Jeu 24 Nov 2016 - 21:04

» FLOTTILLE 12 F (Crusader)
par takeo Jeu 24 Nov 2016 - 21:04

» PORT LYAUTEY (MAROC)
par J-C Laffrat Jeu 24 Nov 2016 - 19:16

» FLOTTILLE 4 F
par douzef Jeu 24 Nov 2016 - 9:14

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par MILLET Jean Claude Mer 23 Nov 2016 - 12:00

» FOCH (PA)
par takeo Mer 23 Nov 2016 - 11:57

» MARCEL LE BIHAN (BSL)
par droesch Mer 23 Nov 2016 - 10:56

» [ Blog visiteurs ] Recherche personnes ayant connu Roger Quéré
par Invité Mar 22 Nov 2016 - 23:14

» [Logos, tapes, insignes] TAPE DE BOUCHE
par Jean-Marie41 Mar 22 Nov 2016 - 20:43

» La spécialité de Radio
par tabletop83 Mar 22 Nov 2016 - 19:37

» [Votre passage au C.F.M.] Mon arrivée à Hourtin
par Charly Mar 22 Nov 2016 - 19:19

» [ École des Mousses ] École des Mousses 80/81 3eme Compagnie
par JACQUET Mar 22 Nov 2016 - 18:55

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par skagerrac Mar 22 Nov 2016 - 4:50

» DUPETIT-THOUARS (EE)
par Raymond L Lun 21 Nov 2016 - 17:57

» INGÉNIEUR ELIE MONNIER - B.S.L. du G.E.R.S
par meyer michel Lun 21 Nov 2016 - 14:56

» [Association anciens marins] AGASM section RUBIS (TOULON)
par Charly Dim 20 Nov 2016 - 19:37

DERNIERS SUJETS


Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Partagez

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par J-C Laffrat le Jeu 5 Mai 2016 - 18:53

Mai 1945 BAN Khouribga (Maroc)
C’est là que je me trouvais au début 1945, encore simple matelot sans spécialité, il faut bien commencer…
Bébé pingouin revêtu d’un simple duvet, j’arrive sur la base en provenance d’Agadir, engagé depuis huit mois déjà, en compagnie d’une dizaine d’autres compagnons de couvée, détachés là en attente de départ pour les cours en GB.
D’autres jeunes engagés de 1944 sont présents, dont André Digo qui attend de partir à son cours de mitrailleur, nous ferons connaissance plus tard... en 2010 au Centenaire d'Aéro... pour découvrir que nous étions au même endroit lors de la victoire de 1945.
La base de Khouribga est encore en pleins travaux et s’organise pour devenir servir d’école de pilotage, les seuls avions présents sont seulement ou deux Caudron Goéland de liaisons.
Nous faisons des tâches diverses, pas forcément en rapport avec nos spécialités futures mais plutôt avec nos aptitudes, vu mes antécédents civils dans le dessin industriel, je suis désigné pour travailler avec l’Ingénieur mécanicien, afin d’effectuer des plans concernant l’aménagement des hangars.
Spoiler:
Sur la base certains travaux sont assurés par des prisonniers italiens, entre autres occupations, ils nous servent à table !
Finis la gamelle et le bidon et le briquage de bancs et tables, c’est vraiment exceptionnel pour nous matelots sans spécialité normalement corvéables à merci...
Plus âgés que nous, ça va sans dire, les Italiens sont assez habiles et pour se faire un peu d’argent, ils fabriquent des briquets à essence avec des bouts de dural récupérés au parc à ferraille... mais où trouvent-ils les molettes striées en acier ? je ne saurais le dire aujourd’hui.
Nous découvrons l’essence avion 130/145, idéale pour nettoyer les bleus de drap par trempage direct dans le fût de 200 L.
Inconsciente rétrospective…
Mon ami Digo se souvient des mêmes choses, il écrit dans ses mémoires :
Bien que de condition modeste, cette petite base avait ses « gens de maison » fournis gracieusement ? par un contingent de militaires italiens prisonniers.
Il y avait parmi eux, un maître tailleur et un artisan bottier sans omettre un médecin expérimenté auprès duquel notre jeune docteur de première classe avait souvent recours.
Ils assuraient, en cuisine, les corvées de pluches, de plonge et de serveurs à nos tables en poussant souvent la chansonnette et, dans nos logements, tous les travaux d’entretien que nous, jeunes recrues aurions dû assumer.
Il ne nous restait que les gardes de nuit.

La région n’était pas verdoyante, il y avait des meutes de chiens sauvages, au pelage fauve, hauts sur pattes, efflanqués, côtes saillantes, qui parcouraient parfois notre terrain en foulées de lévrier.
On les appelait « chiens jaunes » ou encore « chiens kabyles » sans doute leur appartenance à cette race canine originaire d’Afrique du Nord.
Ils faisaient autant pitié que peur car, affamés, on les sentait capables de se jeter sur n’importe quelle proie.
Lors des gardes de nuit, nous décernions leur présence silencieuse, trahie par les brèves lueurs d’yeux ambrées.
Ordre nous était donné de les faire fuir en tirant au mousqueton au travers des vasistas des sanitaires où nous nous réfugions par prudence.
Il y avait des tarentules et des scorpions noirs et marrons que l’on découvrait accrochés aux murs à hauteur d’épaule.
Par prudence, au coucher, nous secouions vigoureusement nos hamacs et les inspections soigneusement avant de s’y glisser.
A proximité de nos bâtiments, il était fréquent de trouver, abandonnées sur le sol aride et caillouteux, des peaux cornées dont les vipères s’étaient dépouillées lors de leur mue.
Nous allons souvent au village de Khouribga à pied à travers champs…
Le samedi soir on peut danser et boire un pot au cercle de l’OCP (Office Chérifien des Phosphates) où beaucoup de familles européennes travaillent.
C’est assez difficile de lier connaissance avec les filles qui sont étroitement surveillées par les pieds noirs du coin, quelques bagarres éclatent parfois.

Le 8 mai 1945, après un repas amélioré en l’honneur de cette fête de la victoire contre l’Allemagne, nous obtenons la permission de sortie jusqu’à minuit.
Mêlés à quelques militaires de l’infanterie coloniale, nous déambulons par petits groupes de « pompons rouges » dans la grande rue dont les façades sont pavoisées de drapeaux tricolores.
Les postes de T.S.F diffusent bruyamment des musiques militaires et à l’intérieur des cafés on danse et chante à tue-tête.
Nous sommes fêtés et applaudis, on nous offre gâteaux et cigarettes.
A la porte de chaque restaurant et débit de boisson sont disposés des baquets de bois ou des bassines remplis de sangria que l’on nous sert à la louche.

C’était il y a 71 ans à Khouribga

La BAN de Khouribga était située sur le plateau du Tadla, à environ 100 km de Casablanca à 800m d’altitude, surnommé le plateau de la soif par les marins, à proximité d’un centre d’extraction de phosphates, la construction de la base remonte à fin 1942.
En 1943, toujours en cours d’installation, elle abrita une première école de mécaniciens et d’armuriers.
Officiellement crée en tant que BAN en janvier 1944, au premier trimestre 1945 elle va assura le soutien d’une École de pilotage de début, qui deviendra la 51S, puis de 1948 à 1957, de la 52S une École de perfectionnement monomoteur.
De 1954 à 1960 elle accueillit l’École de chasse 57S.
Remise aux Marocains elle ferma ses portes le 31 mai 1961.


Dernière édition par J-C Laffrat le Jeu 5 Mai 2016 - 22:18, édité 1 fois




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

douzef
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 44
Électricien

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par douzef le Jeu 5 Mai 2016 - 19:02

Bonsoir,
Merci pour ces précieux témoignages.
Amitiés
Douzef
Fred





Serge BAVOUX
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 87
Mécanicien

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par Serge BAVOUX le Jeu 5 Mai 2016 - 19:03

Bien Jean Claude...
Continues on veut la suite...





Salut et fraternité !

claudinbar
QM 2
QM 2

Age : 89
NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par claudinbar le Jeu 5 Mai 2016 - 19:08

Salut LAFFRAT,
Très intéressante ton histoire.
On attend la suite...
Cordialement.
Claudinbar



Enfin, Monsieur, avouez que vous français, vous vous battez pour l'argent
tandis que nous, anglais, nous nous battons pour l'honneur.
Certes, Monsieur, mais chacun se bat pour acquérir ce qu'il n'a pas.
Robert Surcouf

takeo
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 55
Mécanicien équipage

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par takeo le Jeu 5 Mai 2016 - 19:10

Merci Jean-Claude pour ton récit , à suivre avec impatience .



*De temps à autre, un retour aux sources ou à nos racines s'impose pour retrouver ce qui jadis fut familier et siège pour toujours dans notre cœur *
[Loreena McKennitt]


Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 66
Mécanicien NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par Jean-Marie41 le Jeu 5 Mai 2016 - 19:26

et beau récit Jean-Claude,
J’espère qu'il y a une suite, merci.

J-M




La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.

[Charles Hébrard]

PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par PAUGAM herve le Jeu 5 Mai 2016 - 19:29

Superbe témoignage Jean-Claude, bu d'un seul trait
J'attends la suite avec impatience



Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)

Moana
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 75
Electromécanicien

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par Moana le Jeu 5 Mai 2016 - 19:47

Bonsoir Jean Claude,
Très intéressant ton récit...
Amitiés.




DALIOLI
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 75
Électricien

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par DALIOLI le Jeu 5 Mai 2016 - 19:56

Salut LAFFRAT,
Tu t'es engagé en 44, ou directement au Maroc, ou en France zone libérée, et comment tu es arrivé au Maroc ?




J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par J-C Laffrat le Jeu 5 Mai 2016 - 20:22

Merci pour vos compliments, mais ce pont de l'Ascension à l'approche du 8 mai 1945 a fait remonter mes souvenirs.
Coincidence étonnante d'apprendre avec André Digo que nous avions été ensemble à KBGA au moment de la Victoire.
Il faut dire que les jeunes recrues de 1944 et du tout début 1945 étaient nombreux...
La soupape des années d'Occupation ouverte nous voulions surtout connaitre autre chose.

Et pour répondre à Dalioli, je me suis engagé à Paris en octobre 1944, André Digo à fait de même à Toulon.
Comme aucune école ne fonctionnait en métropole, nous étions tous dirigés sur l'AFN afin d'être dirigés et regroupés sur le CFM d'Arzew.
Là nous étions dirigés vers les écoles après une formation militaire succincte, c'était selon, les uns sur l'Angleterre, les autres à Lartigue où une école de spécialités aéro tournait depuis le début 1944.
Mais Arzew et ses dépendances étaient pleins à craquer, les départs se faisaient par paquets.
Alors on nous avait répartis et mis en attente là où c'était possible, c'est ainsi qu'avec quelques autres on a d'abord été dirigés sur Thiersville qui était en gardiennage, puis sur le Maroc.
Certains ont été envoyés à Port-Lyautey, d'autres à Agadir et d'autres dont j'étais à Khouribga.
D'abord envoyé à Agadir je me suis retrouvé à KBGA huit jours après.

Cette situation n'a pris fin qu'après la reddition allemande et pas avant juin ou juillet 1945, après je suis parti en Angleterre, pendant que Digo faisait son cours d'armurier puis de mitrailleur à Lartigue.
Voilà l'histoire, au risque de décevoir il n'y à pas vraiment de suite directe, après j'ai raconté ça ailleurs mais je ne sais plus trop où.

Un souvenir comme ça, ceux qui avaient été mis en attente à Port-Lyautey étaient revenus avec des cartes d'identité de l'US où ils étaient signalés comme "French Personnel Serving with US Navy" de quoi en étonner plus d'un surtout leurs leurs instructeurs une fois au cours...


Dernière édition par J-C Laffrat le Jeu 5 Mai 2016 - 20:49, édité 1 fois




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

J-L-14
QM 1
QM 1

Age : 71
Mécanicien équipage NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par J-L-14 le Jeu 5 Mai 2016 - 20:48

Merci pour ton récit Jean-Claude



 

Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 72
Electrotechnicien NON Clairon

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par Joël Chandelier le Jeu 5 Mai 2016 - 21:16

Jean Claude, puis je arriver à ton age et être aussi actif que tu l'es.
J'ai toujours eu un grand respect pour mes anciens aussi j’espère que je serai pardonné de m’immiscer dans tes souvenirs en publiant cette photo qui n'a rien à voir avec ton récit.
Jean Claude quand tu t'es engagé voilà comment j'étais (à 9 mois dans les bras de ma mère)






 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]

parriaux christian
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 68
Électricien d armes   NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par parriaux christian le Jeu 5 Mai 2016 - 22:01

Jean-Claude,
Photos 2010 :
Entrée de la base.

Puis maison européen phosphate.

Préfecture.



Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges jeter l'ancre un seul jour ?

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par J-C Laffrat le Jeu 5 Mai 2016 - 23:19

Merci Christian,

Au milieu de l'entrée on voit le château d'eau !!! toujours là incroyable la solidité de la construction...

Photo aérienne de la base de Khouribga en 1945.

Ça donne une idée de l'environnement, c'est à dire pas grand monde...
Le château d'eau est déjà là, un seul hangar, quelques locaux d'habitations, la piste n'est pas bétonnée, une zone idéale pour les chiens kabyles...


Dernière édition par J-C Laffrat le Ven 6 Mai 2016 - 7:40, édité 1 fois




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

noelcaruso
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 65
Commis NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par noelcaruso le Ven 6 Mai 2016 - 7:22

c'est super et je me régale à vous lire

JACQUEZ
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 66
NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par JACQUEZ le Ven 6 Mai 2016 - 8:37

Merci Jean-Claude pour ces beaux récits

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par J-C Laffrat le Ven 6 Mai 2016 - 8:41

Suite et fin des tribulations du nouvel engagé

Après le 8 mai, une fois la fête passée et quelques repas améliorés et autres doubles en vin supplémentaires, nous attendons d’être fixés sur notre sort.
Pour les anciens d’avant 1940 qui viennent de terminer la guerre, c’est surtout l’espoir de bientôt rentrer dans leurs foyers, mais pour les nouveaux engagés que nous sommes, c'est l'incertitude et nous avons du mal à savoir si nous allons séjourner ici encore longtemps et si nos cours en Angleterre ne vont pas être pas remis en question.
C'est vers la fin mai nous sommes avertis de notre départ vers Casablanca pour y être regroupés avec ceux d’Agadir et de Port Lyautey afin de gagner le CFM d'Arzew, dans l’Oranais, d’où nous devrions enfin partir faire nos cours !

Ceux qui reviennent de chez les Américains sont méconnaissables, à part le bachi ils sont habillés comme des marins de la Navy, ils nous en mettent plein la vue en parlant d’avions et de techniques que nous ne connaissons pas.
Ils ont gardé leurs cartes d'Identité de l'US Navy, ils reviennent surtout avec des tas de bons produits rares pour l'époque : savonnettes parfumées, de l'after-shave lotion après rasage inconnue pour nous, et cigarettes, confiseries, vrai chocolat, etc...
Ils parlent de la "cafeteria" où le repas est servi individuellement dans des plateaux compartimentés en inox, c'est mieux que la gamelle pour huit et le bidon…
Et nous racontent que les liaisons sur la base se font en bus navettes (finie la marche en colonne par deux).
Tout cela nous laisse un peu envieux, nous les humbles dans nos modestes treillis français plutôt mal coupés, mais nous sommes surtout heureux de nous retrouver car cela signifie le départ vers les cours.
Nous repartons en train jusqu’en Algérie toujours en wagons marchandises, et arrivés à Perrégaux nous rejoignons la côte en direction du port d’Arzew.

Spoiler:
"Arzew" Base d’hydravions située près d'Oran, c'est aussi le centre de formation principal de l'Aéronavale.
Destiné à diriger les candidats des différentes spécialités vers leurs écoles de formation, après une courte formation militaire.
A l’issue de tests de sélection et selon les résultats, nous pouvons être boulés et réorientés vers une autre spécialité ; en particulier la méconnaissance totale de l’anglais conduit les candidats radios à partir à Casablanca pour suivre le cours marine de l’école T.E.R. sur le cuirassé Jean Bart, au lieu d’être dirigés sur l’Angleterre, ce à quoi nous rêvons tous.

La base est assez dispersée, nous sommes casernés au Fort de la pointe, mais il y a aussi le Fort du sud, le Fort du Nord ainsi qu’une autre annexe située le long de la côte à la Fontaine des Gazelles, où subsistent des alignées de "Quonset Huts" baraques en demi-tonneaux abandonnées depuis peu par les Américains et où on nous envoie souvent en corvée pour récupérer des matériels, en particulier des systèmes de climatisation, du matériel sanitaire, etc...

Nous sommes repris en mains par un encadrement assez sévère.
Nous faisons de l’instruction militaire, du maniement d’armes, du matelotage Notre patron est le PM Thoumine, rigoureux mais sympathique.
Nous suivons également des cours d’initiation radio (alphabet Morse, Code Q, Scott, signaux à bras, etc...).
Sous la houlette du Second-maitre radio volant Simon Bizien.
Il nous traite souvent de crasses de meule mon copain Hossine et moi car nous sommes un peu dilettantes dans le comportement et sûrement aussi fayots qu'il faudrait.

La base est armée avec des hydravions Laté 298 mais nous voyons de temps à autre un Dornier DO24 en provenance de Saint- Mandrier, c’est un bel hydravion blanc trimoteur d’origine allemande.

Je fais alors la connaissance de J.P. Patillaud candidat radio comme moi, ainsi que de Madelin fils d’amiral candidat pilote.
Pour les distractions nous nous contentons le plus souvent d’aller à Oran, au foyer de la marine situé rue d’Alsace-Lorraine, car en ville les restaurants et les cafés sont toujours très fréquentés par les Américains et notre solde ne nous permet pas de rivaliser avec eux pour séduire les filles.
Dans ce domaine la prudence est de mise avec les Oranaises !
Car ceux qui parviennent à leurs fins risquent le coup du canapé !
C'est à dire la corde au cou.
Nous allons aussi au service habillement de la marine, qui accepte d’échanger nos vêtements de drap mal coupés pour des tenues US Navy, dont le fameux pantalon 13 boutons, lacé dans le dos, ainsi que le confortable caban américain à grand col.

Fin juillet je reçois une lettre de mes parents m’annonçant le décès de mon grand-père maternel survenu le 14 juillet, je déplore beaucoup de ne pouvoir être en famille pour cet évènement malheureux, mais aucune permission ne peut être accordée dans nos conditions d’éloignement et le contexte de guerre est toujours présent.

Le 15 août 1945 c’est la capitulation japonaise, pour ceux qui se sont engagés pour la durée des hostilités l’aventure sera bientôt finie.
C’est la fin des combats et il n’y a plus de théâtres d’opérations extérieures, on commence toutefois à parler de problèmes de rébellion en Indochine où s’est implanté le Viêtminh, parti communiste favorable à l’indépendance et dirigé par Ho-chi-Minh...
Pour nous, les engagés pour cinq ans, l'espoir de partir en Angleterre est incertain, les hostilités terminées la formation des personnels étrangers devrait normalement s’achever, quant à combattre dans le Pacifique il n’en est plus question...

Fin août les choses s’accélèrent enfin pour nous, un contingent est heureusement maintenu pour l’Angleterre.
C’est alors le retour en train sur Alger, nous faisons le trajet avec un moral retrouvé.
Nous restons quelques jours à Marine Alger en attendant les départs, certains seront acheminés par bateau pour rejoindre la côte sud de l’Angleterre et d’autres prendront l’avion, ce sera mon cas.

Fin de texte.


Dernière édition par J-C Laffrat le Ven 6 Mai 2016 - 8:50, édité 2 fois




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par PAUGAM herve le Ven 6 Mai 2016 - 8:49

Dommage que ce soit fini, on se régalait



Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)

Momo
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par Momo le Ven 6 Mai 2016 - 9:40

Beau récit, merci J-C Laffrat.


parriaux christian
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 68
Électricien d armes   NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par parriaux christian le Ven 6 Mai 2016 - 10:24

jean claude tu nous laffrat



Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges jeter l'ancre un seul jour ?

Georges CACALY
QM 2
QM 2

Age : 79
Timonier équipage NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par Georges CACALY le Ven 6 Mai 2016 - 11:21

Merci J.C. LAFFRAT pour ces récits.
C'est passionnant.

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par J-C Laffrat le Ven 6 Mai 2016 - 14:12

Je croyais avoir publié la suite mais non, j'ai confondu avec le petit truc sur les radios volants en GB. Donc, ça continue...
Aout 1945, c’est le départ d’Alger " Algiers " pour les Anglo-saxons, transfert à la base de Maison Blanche et embarquement dans un C-47 Dakota britannique à destination de l'aérodrome de Lyneham dans le sud de l’Angleterre.

Spoiler:
Après quelques heures de vol pendant lesquelles nous avons droit à notre premier repas anglais avec du thé et à fumer nos premières Player's Navy Cut...
Nous arrivons enfin, sur le sol anglais nous sommes pris en charge par la R.A.F. et montons dans des camions en direction de la base de Bridgenorth (Midlands) dans le centre de l’Angleterre.
Dans les camions des odeurs de cigarettes blondes commencent à flotter...
La campagne anglaise nous paraît d'une verdeur incroyable après notre séjour en Afrique du Nord.
C’est un dépaysement total, à commencer par la conduite à gauche et par les apparences insolites des véhicules anglais, camions militaires à cabine avancée, voiturettes de Milkman, jusqu’aux bizarres taxis avec une alvéole à côté du chauffeur pour les bagages et les bus rouges à impériale avec leurs plaques publicitaires de produits encore inconnus pour nous.
Dans les campagnes que nous traversons aucune trace de destructions, à part la région de Londre les autres n'ont pas été bombardées, ni subi l'Occupation... grosse différence avec notre pays.
Dans les villages on voit beaucoup de maisons anciennes en briques à fenêtres à guillotine et à l'approche des villes souvent une longue succession de petits cottages plus modernes, tous identiques et collés les uns aux autres.
Encore presque inconnues en France, les cabines téléphoniques ne sont pas rares le long des routes, bien visibles en pleine campagne car peintes en rouge vif.
Les enseignes décorés dans la tradition des grandes marques de bière ou de whisky indiquent les tavernes et des publics bars les « Pubs ».
Nous arrivons à la RAF Station Bridgenorth, un centre d’accueil de personnel créé au cours de la guerre pour les contingents de volontaires étrangers.
Avant nous sont déjà passés par là : Polonais, Belges, Tchèques etc... et les Français Libres les « Free French ».
Nous y séjournerons temporairement le temps de passer une visite médicale, de remplir des formulaires divers sur notre identité et nos antécédents afin d’être incorporés dans la RAF pour la durée de nos cours, et de recevoir l'équipement et l'habillement réglementaire.
Lors des questionnaires mes connaissances d'anglais sont mises à l’épreuve, je mesure que le perfectionnement sera nécessaire, surtout pour bien comprendre le langage parlé.
Comme tous les futurs "airmen " de Sa Majesté nous touchons un paquetage comprenant l’uniforme de la R.A.F. Un battle-dress bleu marine et des chemises bleu clair ; des harnachements de la tenue de campagne : sacs en tissus et ceintures en toile grise.
Un imperméable jaune vif à usages multiples baptisée" groundsheet ", ainsi que divers ustensiles allant jusqu’à la tasse en faïence pour boire le thé.
Le battle-dress est bleu marine au lieu de gris R.A.F., il sera notre tenue journalière avec notre bonnet de marin comme couvre-chef.
Nous garderons le bleu de drap et le caban touchés en AFN comme tenue de sortie.
La cantine est un système de cafeteria parfaitement organisé, il suffit de prendre la file pour être servi par de pimpantes jeunes femmes à la tenue impeccable ; ce sont les W.A.A.F (Women Auxiliary Air force) la cuisine est excellente et variée.
La monnaie d’alors est la Livre sterling ou Pound divisée en Shillings et en Pences (Pence au pluriel, Penny au singulier), la division n’est pas décimale il faut douze Shillings pour faire une Llvre, un peu compliqué pour les Français, le terme de Guinee est aussi employé en valeur commerciale de prestige pour les articles coûteux, il correspond à une Livre plus un Shilling.
On voit ça sur les étiquettes dans les vitrines des « shops » les boutiques.
Nous avons accès à la N.A.A.F.I. (Navy, Army Air Force Institutes) c’est le magasin où nous trouvons tout ce que que le militaire anglais a besoin : gâteaux, chocolat, cigarettes, fournitures de toilette, etc...
Là aussi, de charmantes W.A.A.F. nous servent, avec parfois en souriant quelques mots de français !
Une fois équipés nous quittons Bridgnorth pour la Station de Stormy Down en Pays de Galles.




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par PAUGAM herve le Ven 6 Mai 2016 - 14:35

Quand il n'y en a plus, il y en a encore
Super
Système décimal pour la France, système duodécimal pour les British, de quoi se perdre



Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)

J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 90
Radio

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par J-C Laffrat le Ven 6 Mai 2016 - 16:57

Oui , exact
Duodécimal = Equivalent en décimal
10 : douze (ou une douzaine) = 12
100 : une grosse = 122 = 144
1 000 : une grande grosse = 123 = 1 728
10 000 : douze grandes grosses = 124 = 20 736
100 000 = 125 = 248 832
1 000 000 126 = 2 985 984
0,1 = 1/12
0,01 = 1/144

Ça donnait 12 shilling pour 1 Pound et 12 pences pour 1 shilling, donc 144 Pences = 1 Pound. Et comme en plus il y avait des pièces de 6 pences .... certains produits étaient étiquetés One and Six ... Two and six, etc. parfois One and a Half ...Il y avait aussi des Crown (Couronnes) pièces de 5 Shilling. La Guinee = 1 pound +1 Shilling, c'était pour les articles coûteux comme les costumes, les postes de radio, meubles, etc. en fait ce nombre entier cachait un Shilling de plus sur chaque article.

Tout ça étiqueté avec les abréviations de l'époque le l barré pour livre et le d pour shilling. En plus de l'Anglais qu'il fallait maîtriser, ça faisait travailler les neurones ... Avec mes camarades on a ramé un peu au début, mais fallait bien, sinon c'était le retour assuré à la case départ, d'autres y étaient passés avant nous.

Ces Pounds "monnaie", n'avaient bien sûr rien à voir avec les Pounds "poids" ... Mais sous la royauté en France on a avait aussi connu des systèmes duodécimaux aussi bien pour la monnaie que les poids ... C'est en 1971 que le Royaume Uni est passé au système décimal pour la monnaie et les Shillings ont disparu, et le Penny remplacé par le Cent.




«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière

hetet a
QM 1
QM 1

Age : 68
Infirmier NON

Re: Il y a 71 ans, souvenir d'un jeune engagé

Message par hetet a le Ven 6 Mai 2016 - 18:37

merci pour ces récits JC



Isérois pour le boulot, Brestois pour le coeur.

    La date/heure actuelle est Ven 9 Déc 2016 - 8:39