Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Décès de René Le Gal Saphir Cliquez

Du haut de son sémaphore il veille !

Saphir Avatar22 Saphir Ruban11

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 808469 messages dans 14780 sujets

Nous avons 7517 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Chapuis Etienne

La page Facebook de secours d’A.C.B.

Saphir Fb210

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI
Saphir Livreo10

Derniers sujets

» [ École des Mousses ] École des Mousses
par facilelavie Aujourd'hui à 9:59

» [ Aéronavale divers ] Quel est cet aéronef ?
par JJMM Aujourd'hui à 8:40

» [VIE DES PORTS] QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par pinçon michel Aujourd'hui à 8:18

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par Charly Hier à 23:19

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par Charly Hier à 23:08

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par besson albert Hier à 19:14

» RUBIS (SNA)
par tabletop83 Hier à 18:47

» [Campagne] BIZERTE
par larcher Hier à 18:45

» [ Les Musées en rapport avec la Marine ] Musée de l'Aeronautique Navale de Rochefort
par takeo Hier à 18:05

» [ Histoire et histoires ] Cérémonie du 5 décembre 2019 à Metz
par latrubesse jean claude Hier à 18:01

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 018
par Matelot Hier à 17:25

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par ALAIN CHARBONNIER Hier à 11:33

» DIVES (BDC)
par Michel Roux Hier à 10:33

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 10
par MILLET Jean Claude Hier à 9:20

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST - TOME 3
par Charly Hier à 0:33

» [ Recherches de camarades ] La Framée - Japon et Tonkin 1954
par FRAGAU Mar 10 Déc 2019 - 19:17

» CDT BOURDAIS (AE)
par D.THIEBAULT Mar 10 Déc 2019 - 19:01

» SUFFREN (FLM )
par Max Péron Mar 10 Déc 2019 - 18:15

» [ Histoires et histoire ] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par corre claude Mar 10 Déc 2019 - 16:41

» Recherche photo de mon père des années précédentes
par Max Péron Mar 10 Déc 2019 - 15:22

» MISTRAL (PHA)
par Charly Mar 10 Déc 2019 - 13:15

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par christian dupuy Mar 10 Déc 2019 - 12:24

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES DÉTECTEURS - PORQUEROLLES
par iroise68 Mar 10 Déc 2019 - 10:49

» DUPETIT-THOUARS (EE)
par DENZER Philippe Mar 10 Déc 2019 - 9:52

» [LES B.A.N.] AGADIR
par J-C Laffrat Mar 10 Déc 2019 - 9:21

» [Les ports militaires de métropole] Port de LORIENT
par takeo Mar 10 Déc 2019 - 7:28

» CHEVALIER PAUL (FREGATE)
par Charly Lun 9 Déc 2019 - 23:50

» [La musique dans la Marine] Les fanfares des écoles...
par Jean-Marie41 Lun 9 Déc 2019 - 19:01

» LA SPÉCIALITÉ DE RADIO
par Noël Gauquelin Lun 9 Déc 2019 - 14:11

» [ VOS ESCALES ] Alexandrie - Égypte
par PAUGAM herve Lun 9 Déc 2019 - 13:47

» [AUTRES SUJETS DIVERS] LA CALYPSO
par marienneau jean-michel Dim 8 Déc 2019 - 18:48

» SOMME (PR)
par Michel Roux Sam 7 Déc 2019 - 10:38

» PROTET (AE) - Tome 2
par Michel Roux Sam 7 Déc 2019 - 10:16

» [ Blog visiteurs ] Recherche anecdotes sur Boris ARTUCHKINE
par Invité Ven 6 Déc 2019 - 15:41

» ASTROLABE (Patrouilleur et Navire Logistique Polaire)
par pinçon michel Ven 6 Déc 2019 - 14:48

» [LA MUSIQUE DANS LA MARINE] BAGAD DE LANN-BIHOUÉ
par Charly Ven 6 Déc 2019 - 12:17

» DU CHAYLA (EE)
par VERNEYGérard84 Ven 6 Déc 2019 - 8:19

» LA PAIMPOLAISE (PC)
par combus Jeu 5 Déc 2019 - 18:24

» ORIGNY (BO)
par JPB46 Jeu 5 Déc 2019 - 15:58

» [Vieilles paperasses] Feuille de service
par Max Péron Jeu 5 Déc 2019 - 15:48

» [Les armements dans la Marine] TARTAR
par Savidan Mer 4 Déc 2019 - 19:28

» JEAN BART (FRÉGATE)
par Bureaumachine busset Mer 4 Déc 2019 - 19:05

» L'AGILE (E.C.)
par Max Péron Mar 3 Déc 2019 - 17:12

» CHRYSANTHEME (DC)
par JEFF 30 Mar 3 Déc 2019 - 16:17

» L'ATTENTIF (E.C.)
par Neuville Max. Mar 3 Déc 2019 - 16:13

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par Michel Roux Mar 3 Déc 2019 - 11:20

» [Campagnes C.E.P.] ATOLL DE HAO - Tome 2
par byu30 Lun 2 Déc 2019 - 22:28

» FLOTTILLE 17 F
par takeo Lun 2 Déc 2019 - 18:05

» [Les stations radio et télécommunications] La station de Kerlouan
par Max Péron Lun 2 Déc 2019 - 13:05

» SÉMAPHORE - CAP FERRET (GIRONDE)
par marsouin Dim 1 Déc 2019 - 22:00

» CASABIANCA (SNA)
par Jean-Marie41 Dim 1 Déc 2019 - 21:33

» [Aéronavale divers] UNE PENSÉE POUR LES CRUSADERS
par Ory joel Dim 1 Déc 2019 - 16:31

» L'ÉFFRONTÉ (E.C.)
par SELVINI Dim 1 Déc 2019 - 14:19

» [ Logos - Tapes - Insignes ] VOS TEE-SHIRTS ET VOS CASQUETTES SOUVENIRS MARINE"
par SELVINI Dim 1 Déc 2019 - 14:12

» [ Logos - Tapes - Insignes ] PORTE-CLÉS
par Charly Dim 1 Déc 2019 - 11:58

» [ Logos - Tapes - Insignes ] ÉCUSSONS ET INSIGNES - TOME 2
par Charly Dim 1 Déc 2019 - 11:57

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Jean-Marie41 Sam 30 Nov 2019 - 21:17

» [Vieilles paperasses] Fiche de poste à bord
par LOËL Sam 30 Nov 2019 - 19:15

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] AUTOCOLLANTS DE LA MARINE
par LES BORMETTES Sam 30 Nov 2019 - 17:22

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM HOURTIN VOLUME 4
par J C Sam 30 Nov 2019 - 12:32

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Médaille de la FAMMAC
par takeo Ven 29 Nov 2019 - 20:36

» MINERVE (SM) - TOME 2
par Xavier MONEL Ven 29 Nov 2019 - 19:39

» [ Blog visiteurs ] Mon père Guy CROGUENNEC Marin de 58 à 68.
par Invité Ven 29 Nov 2019 - 19:05

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Jean-Marie41 Ven 29 Nov 2019 - 18:05

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] Gendarmerie Maritime
par COLLEMANT Dominique Ven 29 Nov 2019 - 17:29

» LA MOTTE-PICQUET (FRÉGATE)
par JACQUEZ Ven 29 Nov 2019 - 8:44

» Ultime croisière de la vieille Jeanne d'Arc 1963-1964
par alain EGUERRE Jeu 28 Nov 2019 - 21:13

» [Les bases de sous-marins] ILE LONGUE
par Jean-Marie41 Jeu 28 Nov 2019 - 18:24

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par Bureaumachine busset Jeu 28 Nov 2019 - 15:31

» Loulou de MOLENE
par latrubesse jean claude Jeu 28 Nov 2019 - 14:35

» COMMANDANT BIROT [AVISO]
par Yvo35 Jeu 28 Nov 2019 - 13:02

» [Associations] Anciens Marins de Réserve de la Polynésie française
par Joël Chandelier Mar 26 Nov 2019 - 23:24

» ARCTURUS (PC)
par Didier Moreaux Mar 26 Nov 2019 - 18:58

» [ Blog visiteurs ] Souvenir de Campagne MSG 730 de Thibaut Lebrun
par Charly Mar 26 Nov 2019 - 18:20

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Joël Chandelier Mar 26 Nov 2019 - 13:58

» [Les bases de sous-marins] Les bases sous-marines : des destins bien différents
par Matelot Mar 26 Nov 2019 - 13:38

» [ Blog visiteurs ] Transmettre le souvenir
par Charly Mar 26 Nov 2019 - 9:56

» Carnet de Campagne de l'Arromanches 1953/1954
par Matelot Lun 25 Nov 2019 - 13:59

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES CUISINIERS
par Jean-Paul Bargain Lun 25 Nov 2019 - 12:17

» KERSAINT (EE)
par pyvon Lun 25 Nov 2019 - 11:18

» [ Blog visiteurs ] Connaissance avec bill sur la Junon 1972
par Charly Lun 25 Nov 2019 - 8:01

» CLEMENCEAU (P.A) - TOME 2
par rvr Lun 25 Nov 2019 - 0:14

» [ Blog visiteurs ] Maquette du croiseurs Emile Bertin
par Invité Dim 24 Nov 2019 - 23:14

» CIFUSIL - NIMES-GARONS
par KLETKE Dim 24 Nov 2019 - 19:26

» [LES B.A.N.] LANVÉOC POULMIC
par Jean-Paul Bargain Dim 24 Nov 2019 - 18:44

» FLOTTILLE 4 F
par Thieeerrry Dim 24 Nov 2019 - 18:20

» DRAGON (E.C.)
par jean-claude BAUD Dim 24 Nov 2019 - 15:51

» LANCIER (E.C.)
par jean-claude BAUD Dim 24 Nov 2019 - 15:44

» MURUROA - FANGATAUFA VOLUME 3
par rousselet Dim 24 Nov 2019 - 13:00

» [Divers escorteurs côtiers] Les Escorteurs Côtiers
par Didier Moreaux Dim 24 Nov 2019 - 10:38

» ISÈRE (PR)
par bosco25 Dim 24 Nov 2019 - 10:09

» [ Blog visiteurs ] Les bachis
par Pépé 974 Dim 24 Nov 2019 - 8:24

» [ Recherches de camarades ] Recherche Gaillardon embarqué sur EC le Fougueux 1962-1964
par Momo Sam 23 Nov 2019 - 22:27

» BOIS BELLEAU (PA) - Tome 3
par JACQUES SOUVAY ou BILL Sam 23 Nov 2019 - 20:29

» LE NORMAND (ER)
par Jean-Léon Jeu 21 Nov 2019 - 18:29

» [Divers campagne C.E.P] Le Super Frelon au CEP
par Jean-Marie41 Jeu 21 Nov 2019 - 17:51

» EMILE BERTIN (Croiseur)
par Cuiguillere Jeu 21 Nov 2019 - 16:36

» LA SPÉCIALITÉ DE DÉTECTEUR
par dan83143 Jeu 21 Nov 2019 - 14:11

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Insigne de brevet de qualification aux opérations amphibies
par COLLEMANT Dominique Jeu 21 Nov 2019 - 12:08

DERNIERS SUJETS


Saphir Liensamis

Saphir

Charly
Charly
OFFICIER EN SECOND
OFFICIER EN SECOND

Age : 65
Saphir Commis NON

Saphir Empty Saphir

Message par Charly le Mer 21 Fév 2018 - 4:11

Ce sujet concerne uniquement le Sous-Marin Saphir Q-044.



Saphir Rubanr10 Saphir Insig503
OFFICIER EN SECOND

Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
Marco-56
Marco-56
QM 1
QM 1

Age : 66
Saphir MECANEQUI NON

Saphir Empty Re: Saphir

Message par Marco-56 le Mer 21 Fév 2018 - 10:20

L'histoire du premier sous-marin dans l'ordre alpha-numérique victime de la WW1.

Saphir Saphir10

Spoiler:
- Numéro de coque Q-044
- Marque de kiosque : Saphir
- Nom : Saphir
- Type : Croiseur Marin classe Émeraude 1
- Auteur : Gabriel Émile Marie MAUGAS
- Type de coque : Sous-marin à coque unique – Chantier : Toulon – Tonnage en surface 392 et en plongée 425 – Longueur 44m90 – Largeur : 3m90 – Tirant d’eau : 3m76 – Vitesse en surface 11,50n et en plongée 9,20n – Immersion maxi : 40m – Effectif de 23 + 2 officiers –
Ordonné le 24.11.1903 – Sur cale le 24.11.1903 – Lancé le 06.02.1908 – En service le 10.12.1910– Retrait le 15.01.1915 -
Armement évolutif : - 4 Tubes intérieurs avant de 450 mm - 2 Tubes intérieurs arrière de 450 mm - 8 torpilles de 450 mm
Motorisation : - 2 moteurs à pétrole blanc de 300 cv SAUTTER-HARLÉ - 2 moteurs électriques HILLAIRET HUGUET de 90 cv.
Propulsion : 2 hélices –
Historique :
- Cdt au 03.11.1910: LV BREYMANN Constant
- Etat-major: EV JOLY DE SAILLY Louis
nota: A cette époque, ces deux Officiers ont également la charge du sous-marin TURQUOISE Q46
- Cdt: LV FOURNIER Henri Léon Paul
- Etat-major: EV CANCEL Joseph
- Equipage: PM élec BONNET Paul Emmanuel Gabriel - SM méca BODROS Jean - SM torp LAROCHE Jules, Félix - SM méca MENDIRI Albert - SM manoeu MILLORD Léon Joseph - QM méca BREUT Joseph - QM torp BUISSON Léon Johannès Louis - QM méca CERDA Alexandre - QM méca DAGUENET Marcel - QM méca GUTTON François - QM élec T.S.F LAFFITTE Joseph - QM élec LE GALL Vincent - QM élec LUCAS Jean François - QM élec MABON Pierre, Marie - QM méca MATHE André - QM élec PAPE Jean Marie - QM torp PICHOLET Amédée - QM méca QUILLEC Pierre Marie - QM méca RENE Jean - Mot élec BEAUVAIS Alfred - Mot torp BEVERRANI Quilliénis - Mot Tim COLLEAU François, Yves - Mot S/Spé DI MAURO François - Mot élec GERMAIN Julien - Mot cuisi MILLOT Georges Francisque -
- En janvier 1915, le SAPHIR est affecté aux Dardanelles en remplacement d'un "vieux" sous-marin à vapeur (cadeau de du Préfet Maritime de Bizerte aux amiraux GUEPRATTE et GARDEN).
- Le SAPHIR se dirige d'abord à Malte pour se faire installer des "gardes" , puis à Navarin pour recevoir les ordres de l'amiral DE LAPEYRÈRE, commandant en Chef la mer de Marmara. Le Cdt FOURNIER ne devra, le temps de son séjour dans cette zone, qu'exécuter uniquement les ordres de cet Amiral.
- Le 09.01.1915 le sous-marin arrive à Port-Sigri. En raison d'une très mauvaise météo, il est impossible au Cdt FOURNIER de prendre contact avec les amiraux GUEPRATTE et GARDEN avant le premier jour qui lui est fixé au 15 janvier, conformément aux ordres reçus de son chef, l'amiral DE LAPEYRÈRE
- Le 15.01.1915, compte tenu de tous ces aléas, le SAPHIR appareille à 03 heures et prend sa plongée devant Koum-Kaleh à 06 heures.
- Les amiraux, n'ayant plus de nouvelles du SAPHIR, ordonnent des recherches la nuit suivante et le lendemain.
- Le 18 janvier à Constantinople, les autorités turques annoncent par la T.S.F que ce sous-marin, après avoir touché une mine, a coulé.
- Le 22 janvier, l'ambassadeur des États-Unis télégraphie à l’État-major français pour lui annoncer que 10 hommes de l'équipage du SAPHIR ont été sauvés.
Grâce aux divers témoignages le récit de la perte du sous-marin serait le suivant:
- Dès que le sous-marin a effectué sa prise de plongée le 15 à 06 heures le Cdt fait route pour remonter les Dardanelles. Vers 07 heures 30, après un léger échouage sans gravité, il plonge à 22 mètres afin de franchir les barrages de mines.
- lors de cette plongée, un rivet de fixation de la boucle de relevage de tribord, défectueux, provoque une entrée d'eau. L'accès étant inaccessible, le Cdt décide de procéder à cette réparation lors de l'arrivée du sous-marin en mer de Marmara. Durant ce trajet, les pompes ne cesseront de fonctionner pour vider l'eau qui emplit les cales.
- Lors de ce trajet, le compas gyroscopique se bloque. Le sous-marin tourne en rond dans un champ de mines. Quelques câbles de mines sont touchés, mais grâce aux "gardes" installées, aucun incident n'est à déploré, même lorsque 2 mines viennent en contact avec le sous-marin, aucune n'explose.
- Le SAPHIR poursuit sa route et passe les barrages à 11 heures 30 toujours en plongée "profonde". Vers 12 heures, il est brusquement stoppé car le courant l'a jeté contre la pointe de Nagara, à 18 milles de l'entrée de la mer de Marmara.
- Afin de se remettre à flot, le Cdt ordonne de vider les ballasts avant et de faire arrière toute. Le sous-marin de déséchoue mais s'enfonce de l'arrière avec une inclinaison négative de 45 degrés. L'acide des accus étant déversés, l'air est irrespirable. Le sous-marin touche le fond à 70 mètres provoquant ainsi de nombreuses fuites aux passages de coques et faisant ainsi pénétrer l'eau à l'intérieur et provoquer des courts circuits. Malgré les chasses d'air comprimé le sous-marin ne remonte pas. Le Cdt décide alors de larguer les plombs de sécurité ce qui est aussitôt positif pour la remontée.
-Dès la remontée en surface, le SAPHIR est aussitôt accueilli par le feu des forts et de deux canonnières turques. Le Cdt tente de faire replonger son bâtiment mais cela est impossible en raison de l'absence des plombs largués. Devant cela, le Cdt ordonne que le sous-marin soit dirigé vers le milieu du détroit pour qu'il soit coulé. Malgré la tentative, dans l'action, de couler les deux torpilleurs ennemis, le Cdt FOURNIER ordonne de remplir les ballast et fait monter tout l'équipage sur le pont.
- L' EV CANCEL sort le dernier su sous-marin, après avoir détruit tous les documents secrets et avoir ouvert les vannes permettant ainsi le sabordage du bâtiment. Sous la mitraille ennemie, l'équipage saute à l'eau afin de rallier la côte. Beaucoup y perdront la vie.
- Les rescapés seront emprisonnés et conduits au général LIMAN VON SANDERS, qui n'hésitera pas les menacer avec son arme lors de la torture. Ces marins seront enfermés dans un camp*, occupés à casser des cailloux et auront une nourriture infecte.
* Selon les sources il est cité comme camp de prisonniers : Fium Kara Issar et Afion kara Issar.
- Le 19.05.1915, Alfred BEAUVAIS, l’un des rescapé, adresse une lettre à la mère du Cdt Henri FOURNIER depuis le camp de Afion kara Issar* où il est prisonnier des Turcs. Il précise dans son courrier qu’au moment du naufrage du SAPHIR, ils y avait 27 hommes à la mer. Il a parlé avec François COLLEAU qui nageait près de lui puis l’a perdu de vue. 11 marins ont été récupérés par une embarcation turque, lui-même et un camarade ont pris pied sur le rivage où ils ont été capturés. La mer a rendu seulement trois corps dont celui de François COLLEAU qui a été inhumé au cimetière français de Chanak. Pierre QUILLIEC était un des 3.
- En 1921, à bord du Waldeck-Rousseau, le capitaine de frégate WILLM, chef d’Etat-major, écrit au maire de Lampaul-Plouarzel pour lui signifier que la sépulture de François COLLEAU et celles d’autres marins français sont entretenues par le chanoine J. BONATTI, curé de la paroisse.
* Selon les sources il est cité comme camp de prisonniers : Fium Kara Issar et Afion kara Issar.
- 14 victimes: LV FOURNIER - EV CANCEL - PM BONNET - SM LAROCHE - SM manoeu MILLORD - QM torp BUISSON - QM méca DAGUENET - QM élec T.S.F LAFFITTE - QM élec LUCAS - QM élec MABON - QM élec PAPE - QM méca QUILLEC - Mot Tim COLLEAU - Mot cuisi MILLOT
Les marins suivants seront décorés de la Légion d'Honneur et cités à l'ordre de l'Armée de Mer:
FOURNIER Henri Léon Paul - Lieutenant de vaisseau: Commandant le SAPHIR. A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment.
CANCEL Joseph - Enseigne de vaisseau de 1ère classe: Officier en second du SAPHIR. A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment.
Les marin suivant seront décorés de la Médaille Militaire et cités à l'ordre de l'Armée de Mer:
LAROCHE Jules, Félix - Second-maître torpilleur: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment, le 16 janvier 1915.
MILLORD Léon, Joseph - Second-maître de manœuvre: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment, le 16 janvier 1915.
BUISSON Léon Johannes Louis - Quartier-maître torpilleur: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment, le 16 janvier 1915.
DAGUENET Marcel - Quartier-maître mécanicien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
LAFFITTE Joseph - Quartier-maître électricien T.S.F: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment, le 16 janvier 1915.
LUCAS Jean, François - Quartier-maître électricien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment, le 16 janvier 1915.
MABON Pierre, Marie - Quartier-maître électricien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment, le 16 janvier 1915.
PAPE Jean, Marie - Quartier-maître électricien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment, le 16 janvier 1915.
QUILLEC Pierre Marie - Quartier-maître mécanicien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
COLLEAU François, Yves - Matelot timonier: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment, le 16 janvier 1915.
MILLOT Georges, Francisque - Matelot cuisinier: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du bâtiment, le 16 janvier 1915.
Les marins suivants seront cités à l'ordre de l'Armée de Mer sous le motif:
BONNET Paul Emmanuel Gabriel - Premier-maître électricien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuses qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
BODROS Jean - Second-maître mécanicien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
MENDIRI Albert - Second-maître mécanicien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
BREUT Joseph - Quartier-maître mécanicien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
CERDA Alexandre - Quartier-maître mécanicien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
GUTTON François - Quartier-maître mécanicien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
LE GALL Vincent - Quartier-maître électricien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
MATHE André - Quartier-maître mécanicien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
PICHOLET Amédée - Quartier-maître torpilleur: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
RENE Jean - Quartier-maître mécanicien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
BEAUVAIS Alfred - Matelot électricien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
BEVERRANI Quilliénis - Matelot torpilleur: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
DI MAURO François - Matelot sans spécialité: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
GERMAIN Julien - Matelot électricien: A entrepris avec héroïsme une opération des plus périlleuse qui a entraîné la perte du sous-marin, le 15 janvier 1915.
Citation à l'Ordre du jour - Journal Officiel du 05 Décembre 1919
Disparu le 15 janvier 1915 en essayant de pénétrer dans la mer de Marmara. A coulé avec son commandant et presque tout son équipage.
- Journal L'OUEST-ÉCLAIR du 22.01.1940: Sur mer il y a 25 ans: La fin du sous-marin "LE SAPHIR"
Il y a vingt-cinq ans — exactement Le 15 janvier 1915 — que disparut le Saphir, et cet anniversaire mérite de retenir l'attention.
Le Saphir, du type dit des « pierres précieuses » a cause de leur nom : Opale, Turquoise, etc. était du aux plans de l'ingénieur de la Marine MAUGAS. Ce furent les derniers sous-marins a ballasts intérieurs. On sait que, depuis, on ne construit plus que des sous-marins a ballasts extérieurs dont l'inventeur rut le regretté LAUBEUF, également ingénieur de notre Marine (dont on a annoncé la mort récente) et dont le prototype fut le Narval.
Le 15 janvier 1915, le sous-marin le Saphir de garde a l'entrée des Dardanelles prenait la plongée dés l'aube, a 6 h. 20, devant Koum- Kaleh. Il était commandé par le lieutenant de vaisseau Henri FOURNIER, fils d'un ancien proviseur du lycée d'Alger. L'idée de FOURNIER était de gagner Constantinople pour tâcher de torpiller, en particulier le croiseur cuirassé allemand le Goeben qui s'y était réfugié.
A 7 h 20, après un léger échouage sans importance, il descend a vingt-deux mètres pour franchir le barrage de mines dont il connaît la position. A ce moment, un rivet se met a fuir abondamment. Le commandant décide néanmoins de continuer la route et de ne faire la réparation qu'en mer de Marmara. Le Saphir arrive au champ de mines et le franchit après avoir heurte plusieurs orins (amarres qui retiennent les mines au fond) ; mais comme on marche doucement, aucune mine n'explose.
Après diverses péripéties on remonte a onze mètres et à midi un choc se produit. Le compas fonctionnait mal et on vient de s'échouer sur une plage très en pente, le gouvernail de plongée avant sort de l'eau. L'inclinaison est d'environ 35°. On fait en arrière à toute vitesse, et le bâtiment décolle. Le Saphir se met alors a couler rapidement par L'arrière sous un angle de 45 a 50°. Les accus déversent leur liquide dans la cale et une odeur d'acide remplit le bateau qui s'assoit sur le fond. Le manomètre indique 70 mètres alors que la coque est faite pour plonger à 30 mètres.
On vide les ballasts, mais le Saphir ne remonte pas. L'excès de pression fait augmenter la voie d'eau ; les hublots du kiosque fuient. Le commandant se décide à lâcher les plombs, seul le plomb avant tombe et le Saphir remonte doucement avec une forte pointe positive. Au moment où il émerge, deux canonnières turques et un fort l'accueillent à coups de canon. La situation n'est pas tenable; on remplit de nouveau les ballasts ; mais les plombs arrière étant en place et celui de l'avant largue, l'inclinaison est si grande que la tenue de la plongée est impossible. On doit remonter de nouveau et, pendant ce temps, on détruit les documents secrets.
Dès l'arrivée en surface, le panneau avant est ouvert. Le commandant monte sur la passerelle, sous le feu des canons. Il gagne le milieu du chenal pour chercher les grands fonds où il coulera son bateau. Arrivé à 1.800 mètres de la terre d'Asie, presque au milieu du chenal, FOURNIER donne l'ordre de remplir les ballasts et de faire monter tout le monde. Les hommes se déshabillent et se groupent autour du commandant qui, dressé de toute sa taille sur la passerelle, invective l'ennemi tandis que le bâtiment s'enfonce, au milieu des obus qui tombent tout autour. « Mes enfants, gagnez la terre à la nage et vive la France !» s'écrie le commandant.
Le canon s'est tu quand le Saphir a disparu. Quelques soldats dispersés sur la côte continuent à tirailler. L'eau est glaciale. Seuls les meilleurs nageurs atteignent le rivage.
Deux barques poussent enfin de terre au devant des naufragés. Dans l'une d'elles, un officier turc crie en français : « Courage, camarades ; par ici ; on ne vous fera pas de mal ! » Il les recueille et donne même à l'un d'eux son manteau. Les naufragés sont amenés à l'appontement de Chanak, épuisés, grelottants ; ils défilent, protégés par des soldats turcs, au milieu d'une foule hostile. Sur vingt-sept hommes de l'équipage, treize seulement sont saufs. Les deux officiers sont parmi les disparus. Honneur à tous ces braves.
Peu après, les rescapés sont interrogés par le général allemand LIMAN VON SANDERS, qui questionne lui-même le second-maître BODROS (Un Breton de Morlaix), après l'avoir menacé de son revolver.
Les prisonniers sont ensuite dirigés sur Fium-Kara-Hissar, où ils sont employés à casser des cailloux. Au début d'avril 1918. six d'entre eux, et parmi eux le second-maître BODROS. envoyés en corvée a Trébizonde, réussissent à se sauver sur un pétrolier belge qui les conduit a Novorossik où ils rencontrent le lieutenant CAPDEVILLE rentrant de Perse avec une mission française qui les emmène a Mourmansk d'où ils sont rapatriés en France dans l'été de 1918.
Signé: J.KERNEVEZ.

Saphir Sous-m14

Saphir Sous-m13




Saphir Insig489
Ancien sous-marinier et fier de l'être
COLLEMANT Dominique
COLLEMANT Dominique
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 73
Mécanicien NON

Saphir Empty Re: Saphir

Message par COLLEMANT Dominique le Mer 21 Fév 2018 - 14:06

Merci Marco. Saphir 582735



Saphir Rubanreconnaissance     Saphir Insign10
Maître Principal mécanicien Collemant , dit "Bill" dans la sous-marinade / Membre de la section A.G.A.S.M. "Espadon" du Havre / Membre du M.E.S.M.A.T. de Lorient .
Saphir Floreb10Saphir Maistr10

Contenu sponsorisé

Saphir Empty Re: Saphir

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 12 Déc 2019 - 10:17