Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 669037 messages dans 13613 sujets

Nous avons 15659 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est 29bleu

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [ Divers bâtiments de servitudes ] BAA L9081
par marsouin Aujourd'hui à 21:02

» AGADIR (B.A.N.)
par J-C Laffrat Aujourd'hui à 20:34

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par passe plat Aujourd'hui à 19:37

» CFM HOURTIN. VOLUME 4
par J-L-14 Aujourd'hui à 19:07

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par boboss Aujourd'hui à 19:05

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
par marsouin Aujourd'hui à 19:04

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 18:20

» [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] LE TATOUAGE ET LE MARIN
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 18:00

» [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord
par LES BORMETTES Aujourd'hui à 17:57

» RANCE (BSL)
par louis GOSSET Aujourd'hui à 17:50

» FOCH (PA)
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 17:49

» LE MUTIN (BE)
par LA TOULINE Aujourd'hui à 17:41

» [Campagne] DJIBOUTI - TOME 1
par alain EGUERRE Aujourd'hui à 16:21

» ESCADRILLE 55 S
par LEBRIS Aujourd'hui à 16:06

» École des pupilles 45/46
par sagnimorte albert Aujourd'hui à 10:36

» BALNY (AE)
par Matelot Aujourd'hui à 9:17

» CASABIANCA (EE)
par parriaux christian Aujourd'hui à 8:53

» DU CHAYLA (EE)
par bosco85 Hier à 23:38

» JEAN DE VIENNE (FRÉGATE) D643
par COLLEMANT Dominique Hier à 22:16

» [ Histoire et histoires ] Le Sanatorium de Briançon (Le Grand Hôtel des Neiges)
par corre claude Hier à 22:09

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par PAUGAM herve Hier à 21:57

» MALABAR (RHM)
par Jean-Marie41 Hier à 19:59

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par Serge BAVOUX Hier à 19:36

» Criquet (gabare)
par Charly Hier à 19:16

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par jobic Hier à 19:11

» LANN-BIHOUÉ (B.A.N.)
par Doudou78 Hier à 15:04

» La Boudeuse
par LA TOULINE Hier à 14:15

» BIDASSOA (BDC)
par alsybar Hier à 0:23

» FLOTTILLE 9 F
par Brand Robert Jeu 22 Fév 2018 - 22:09

» LE BOURGUIGNON (ER)
par Michel Roux Jeu 22 Fév 2018 - 18:51

» VAUQUELIN (EE)
par SUNE Jeu 22 Fév 2018 - 18:36

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par DENZER Philippe Jeu 22 Fév 2018 - 18:02

» LA CHARENTE (PRE)
par LA TOULINE Jeu 22 Fév 2018 - 18:02

» [Marine à voile] L'Hermione
par JACQUES SOUVAY ou BILL Jeu 22 Fév 2018 - 8:37

» ARROMANCHES (PA)
par BERTIN Jeu 22 Fév 2018 - 8:24

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par LA TOULINE Jeu 22 Fév 2018 - 8:11

» MINERVE (SM)
par lecuyer Jeu 22 Fév 2018 - 0:11

» AMIRAL CHARNER (AE)
par loulou06000 Mer 21 Fév 2018 - 23:29

» [Les ports militaires de métropole] Port de CHERBOURG
par douzef Mer 21 Fév 2018 - 20:58

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par LEMONNIER Mer 21 Fév 2018 - 18:53

» LCT - L9061
par gerardsin59 Mer 21 Fév 2018 - 17:38

» Saphir
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Fév 2018 - 14:06

» FLORE (SM) - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Fév 2018 - 14:05

» Recherche renseignements sur navires Archimède et Centaure (1944-1946)
par Marco-56 Mer 21 Fév 2018 - 11:48

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades Hourtin 67
par skagerrac Mer 21 Fév 2018 - 10:51

» [ Recherches de camarades ] Sur le Maillé Brézé entre novembre 58 et juillet 60
par cioni Mer 21 Fév 2018 - 9:18

» LE HARDI (E.C.)
par ledaron Mer 21 Fév 2018 - 9:09

» GIBOULEE (NAVIRE CITERNE)
par PICCOLO Mar 20 Fév 2018 - 22:41

» CASABIANCA (SM)
par Marco-56 Mar 20 Fév 2018 - 21:59

» CDT BORY (AE)
par Jean-Léon Mar 20 Fév 2018 - 19:41

» L'INFLEXIBLE (SNLE)
par tabletop83 Mar 20 Fév 2018 - 19:16

» MARINE LA PALLICE - ROCHEFORT
par BOUBOU 56/50 Mar 20 Fév 2018 - 18:56

» ESCADRILLE 22 S
par COLLEMANT Dominique Mar 20 Fév 2018 - 15:53

» [ Associations anciens Marins ] ADOSM Brest 2016
par cornaly Mar 20 Fév 2018 - 1:00

» COLBERT (1956) (Croiseur)
par Roli64 Lun 19 Fév 2018 - 17:05

» FLOTTILLE 24 F
par Joël Chandelier Lun 19 Fév 2018 - 15:41

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par BONNERUE Daniel Lun 19 Fév 2018 - 15:09

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par JACQUES SOUVAY ou BILL Lun 19 Fév 2018 - 14:15

» Le Bachi
par PAUGAM herve Lun 19 Fév 2018 - 11:45

» [ Recherches de camarades ] Embarqués sur sous-marin Espadon de août 79 à février 82
par julita Dim 18 Fév 2018 - 23:08

» D.E.T. PORQUEROLLES
par corre claude Dim 18 Fév 2018 - 21:10

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par Joël Chandelier Dim 18 Fév 2018 - 20:47

» CIFUSIL de la BAN Lanvéoc Poulmic
par byu30 Dim 18 Fév 2018 - 19:12

» FLOTTILLE 23 F
par Joël Chandelier Dim 18 Fév 2018 - 18:35

» LE BRESTOIS (ER)
par Jean-Michel Gaiffe Dim 18 Fév 2018 - 14:13

» [ Recherches de camarades ] Recherche SM Trans Graziani Patrick
par Eric B Dim 18 Fév 2018 - 12:55

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par jean claude monzie Dim 18 Fév 2018 - 10:29

» [Divers École de maistrance] La nouvelle École de Maistrance
par loulou06000 Sam 17 Fév 2018 - 22:47

» La spécialité de Radio
par 3eme ligne Sam 17 Fév 2018 - 19:10

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Houllé Sam 17 Fév 2018 - 17:42

» ARIEL (BA)
par MARCHAND Michel Sam 17 Fév 2018 - 15:51

» HIPPOPOTAME (RHM )
par GYURISS Sam 17 Fév 2018 - 15:17

» FLOTTILLE 22 F
par Moulinier Alain Sam 17 Fév 2018 - 14:27

» CASABIANCA (SNA)
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 13:40

» [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 12:45

» [ Recherches de camarades ] Briançon
par takeo Sam 17 Fév 2018 - 12:08

» MAILLÉ BREZÉ (EE)
par cioni Sam 17 Fév 2018 - 11:56

» PONCELET (SM)
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 10:05

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Charly Ven 16 Fév 2018 - 22:22

» LANVÉOC POULMIC (B.A.N.)
par gilbert kerisit Ven 16 Fév 2018 - 21:07

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Médailles opex
par Pépé 974 Ven 16 Fév 2018 - 20:49

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] TAPE DE BOUCHE
par Jean-Marie41 Ven 16 Fév 2018 - 19:38

» FLOTTILLE 33 F
par Jean-Marie41 Ven 16 Fév 2018 - 18:54

» PÉGASE
par corre claude Ven 16 Fév 2018 - 17:26

» ORPHÉE (SM)
par COLLEMANT Dominique Ven 16 Fév 2018 - 15:45

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Bureaumachine busset Jeu 15 Fév 2018 - 22:09

» Centre Entrainement à la Survie et au Sauvetage de l'Aéronautique Navale
par Jean-Marie41 Jeu 15 Fév 2018 - 21:01

» CHELIFF (LST)
par boboss Jeu 15 Fév 2018 - 16:43

» VIOLETTE - P788
par alain EGUERRE Jeu 15 Fév 2018 - 5:52

» GUEPRATTE (EE)
par PAUGAM herve Mer 14 Fév 2018 - 16:41

» TONNERRE (BPC)
par Xavier MONEL Mer 14 Fév 2018 - 10:24

» Karachi
par loulou06000 Mar 13 Fév 2018 - 11:38

» SIRÈNE (SM)
par Micky Mousse Mar 13 Fév 2018 - 10:52

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par Paulo Mar 13 Fév 2018 - 9:43

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE MAILLÉ BREZÉ
par ERIC THIEBAUT Mar 13 Fév 2018 - 8:48

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC de Paris
par Cabestan Mar 13 Fév 2018 - 1:07

» LE NORMAND (ER)
par Bureaumachine busset Lun 12 Fév 2018 - 20:31

» DIVES (BDC)
par gégé Lun 12 Fév 2018 - 19:58

» [Campagne] ANTILLES
par Noël Gauquelin Lun 12 Fév 2018 - 19:21

DERNIERS SUJETS


[ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Partagez

Quistinic
QUARTIER-MAÎTRE CS
QUARTIER-MAÎTRE CS

Age : 66
NON

[ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par Quistinic le Sam 7 Oct 2006 - 22:25

Salut à tous,

Je crois me souvenir que à l'École en 71, il avait un cipal qui portait une fourragère à titre individuel.
Quelqu'un se souvient de quelque chose semblable ?
avatar
ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 53
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par ecofousec le Sam 7 Oct 2006 - 22:54

Je ne peux te donner de réponse précise..néanmoins le port de la fourragère à titre personnel est possible...quelques éléments de réflexion suivent.

UN GRAND MERCI http://perso.numericable.fr/~semoeric/decorations_introduction.htm

INTRODUCTION à la PHALÉRISTIQUE

1/ HISTORIQUE RAPIDE

En France, les Ordres sont apparus bien avant les décorations.
En effet, il s'agissait essentiellement d'Ordres Royaux, créés par le Roi et réservés aux nobles.
On les nommait "Ordres de Chevalerie" puisque l'emblème qui les symbolisait était celui conféré aux Chevaliers après qu'ils eurent été admis, en prêtant serment, dans une Compagnie.
Tous ces personnages étaient donc au minimum Chevaliers, c'est à dire faisant partie de la noblesse d'armes.
Tout roturier entrant dans un Ordre de Chevalerie devait être anobli auparavant.
Ces Compagnies étaient, la plupart du temps, sous la protection d'un Saint-Patron et leurs membres portaient en général l'insigne de ce protecteur autour du cou.
Éventuellement, il pouvait également s'agir des armes du fondateur de l'Ordre.
Ces Ordres étaient régis par des règles et rituels très stricts (admissions, processions, prestations de serment, offices religieux, repas,....).

Certains Ordres avaient existé au cours des temps mais avaient été dissous ou avaient disparus, tels : l'Ordre de l'Etoile, créé par Jean le Bon en 1351 et dissous sous Charles V ou encore l'Ordre de la Cosse de Genêt.
En 1789, la France comptait quatre Ordres de Chevalerie : l'Ordre de Saint-Michel, l'Ordre du Saint-Esprit, l'Ordre de Saint-Lazare et de Notre-Dame du Mont-Carmel, l'Ordre de Saint-Louis.
Il existait également un Ordre de Mérite : le Mérite Militaire créé par le Roi Louis XIV en mars 1759 et directement inspiré de l'Ordre de Saint-Louis.
Ce Mérite Militaire n'était pas considéré comme un Ordre mais comme une Institution. Tous ces Ordres furent abolis par la Révolution (de facto en 1789 et officiellement en 1791) ; seul demeura jusqu'en octobre 1792, l'Ordre de Saint-Louis rebaptisé "Décoration Militaire".

De retour d'Egypte, le général Bonaparte, créa les "Armes d'Honneur" destinées à récompenser les meilleurs soldats.
Par la suite, devenu Napoléon I°, il rétablit l'esprit des Ordres de Chevalerie en créant l'Ordre de la Légion d'Honneur le 20 mai 1802.

A la restauration des Bourbons sur le Trône de France en 1815, les anciens Ordres de Saint-Louis, de Saint-Michel et du Saint-Esprit furent rétablis.
Mais l'Ordre de la Légion d'Honneur avait acquis une telle gloire durant l'Empire, qu'il fut maintenu par le Roi Louis XVIII au prix d'une retouche de l'Insigne.
Il ne devait plus disparaître pour rester, aujourd'hui encore, le Premier Ordre National Français.

Par la suite, de nombreux Ordres et Décorations furent créés pour récompenser, à des titres divers, militaires et civils qui s'étaient particulièrement distingués lors de tels ou tels événements.
Vous trouverez donc, au travers des pages qui suivent, la présentation d'une (petite) partie des différents Ordres et Décorations existants tant en France que de par le Monde.

2/ LES RUBANS

Les rubans soutenant les décorations peuvent varier les couleurs, les rayures (verticales, horizontales, obliques) et même leurs formes.
Les rubans sont également différents selon les pays, ainsi les formes les plus répandues sont les suivantes :












FRANÇAIS


ALLEMAND


BRITANNIQUE


AUSTRO-SLAVE


RUSSE


De plus, les rubans varient selon les grades détenus, on distingue essentiellement :

Chevalier = ruban simple





Officier = ruban avec rosette




Commandeur = cravate




Grand-Officier = plaque + Insigne d'Officier (Cf. ci-dessus)




Grand-Croix = plaque + écharpe




Ruban pour femme = noeud






Dernière édition par le Sam 7 Oct 2006 - 23:03, édité 1 fois





Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !
avatar
ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 53
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par ecofousec le Sam 7 Oct 2006 - 22:58

3/ LES CLASSES et les ÉCHELONSA/ En France, les Ordres peuvent comporter 1 , 3 ou 5 classes. Ainsi, nous avons :
- Les Ordres à une classe = l'Ordre de Saint-Michel, l'Ordre du Saint-Esprit, l'Ordre du Lys, l'Ordre de la Libération, l'Ordre National du Travail, etc.
- Les Ordres à trois classes (Chevaliers, Officiers et Commandeurs) ou (Chevaliers, Commandeurs et Grand-Croix) = les Ordres Ministériels de Mérite (Mérite Social, Mérite Saharien, Mérite Militaire, ...) ; les Palmes Académiques, Les Arts et Lettres, l'Ordre Militaire de Saint - Louis, l'Ordre de la Couronne de Fer, etc.
- Les Ordres à cinq classes (Chevaliers, Officiers, Commandeurs, Grands-Officiers, Grands-Croix) = L'Ordre de la Légion d'Honneur, l'Ordre National du Mérite.

B/ En France, les Médailles peuvent comporter 1 ou 3 échelons. Ainsi, nous avons :
- Les Médailles à un échelon = la Médaille Militaire, la Croix du Combattant, la Valeur Militaire, etc.
- Les Médailles à trois échelons (Or, Argent et Bronze) = la Médaille de la Défense Nationale, la Médaille des Services Militaires Volontaires, etc.




C/ Dans certains pays, la classe de "Grand-Officier" peut être remplacée par la classe de "Commandeur avec plaque". Dans ce cas, la plaque se porte avec la cravate et non avec la croix d'Officier.



D/ Autrefois, la plaque était réalisée en cannetille d'argent brodée sur le vêtement ; depuis la Monarchie de Juillet, la plaque est en métal d'argent, d'or ou de vermeil, selon le grade (Grand-Officier ou Grand-Croix).





4/ LES DÉCORATIONS

La décoration en elle-même peut revêtir des formes différentes, les plus courantes sont :



les croix



les étoiles



les médailles



Mais elles peuvent aussi avoir des formes plus particulières :











5/ LES ANNEAUX ET BELIÈRESLes décorations sont accrochées aux rubans par :




un anneau



une bélière



un anneau et une bélière








Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !
avatar
ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 53
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par ecofousec le Sam 7 Oct 2006 - 23:00

6/ LES FAÇONS DE PORTER LES DÉCORATIONS

Selon les grades détenus, la décoration ne se porte pas de la même façon. Ainsi, en France, pour la Légion d'Honneur :








Chevaliers et Officiers

Commandeurs

Grands - Officiers

Grands - Croix


NB : Il existe, dans certains pays, des grades de "Commandeurs avec plaque", qui remplacent le grade de "Grand-Officier". Ce grade est porté comme les Commandeurs ci-dessus mais avec une plaque au côté en plus.





7/ LES FOURRAGÈRES (avec l'aimable collaboration du Colonel Thomas)Les fourragères sont des insignes honorifiques collectifs portés sur les uniformes et consistant en une tresse de couleur terminée par un ferret. Le nom viendrait des cordes à fourrage portées par les Dragons autrichiens et adoptées par les hussards et les artilleurs de Napoléon I°. Elles furent supprimées en 1870.
La fourragère que nous connaissons aujourd'hui est une récompense collective créée le 21 avril 1916 et accordée définitivement à une unité militaire. En 1916, bon nombre de régiments a déjà été cité au moins une fois à l'ordre de l'armée, mais il apparaît indispensable de susciter l'émulation et de fortifier l'esprit de corps (la bataille de Verdun fait rage depuis février). Il est donc décidé d'établir une distinction régimentaire à partir du nombre des citations obtenues.
Ainsi, si le régiment est titulaire :
- de 2 ou 3 citations, il recevra une fourragère verte (couleurs de la Croix de Guerre 14/18),
- 4 ou 5 citations, la fourragère jaune (couleur de la Médaille Militaire),
- 6 à 8 citations, la fourragère rouge (couleur de la Légion d'Honneur),
- 9 à 11 citations, double fourragère verte et rouge (Croix de Guerre + Légion d'Honneur),
- 12 à 14 citations, double fourragère jaune et rouge (Médaille Militaire + Légion d'Honneur),
- 15 citations et plus, double fourragère rouge.


    A l'issue de la première guerre mondiale, seuls 2 régiments sont titulaires de la double verte/ rouge (1), et 17 régiments (dont 5 bataillons de Chasseurs) de la fourragère rouge, sur les quelques 815 régiments de toutes les armes qui ont été engagés (2).

    La fourragère est portée par tous les membres d'une même formation et son attribution donne lieu à une cérémonie militaire ("remise de la fourragère") qui est précédée d'un effort collectif conséquent (généralement une marche tactique de plusieurs jours et nuits : "la marche de la fourragère") se terminant si possible en un lieu où le régiment s'est illustré.
    Il est à noter que fourragère et décoration du Drapeau n'ont rien de commun (certaines unités décorées de la Légion d'Honneur n'ont aucune fourragère).




Si la fourragère des TOE a été créée en 1925, aucune nouvelle fourragère n'a été créée durant la guerre de 1939 / 1945. Les dispositions du premier conflit mondial ont simplement été reproduites et seul, un système d'olive aux couleurs définies en fonction du nombre de citations permet de distinguer le fait qu'un régiment a été décoré pendant 1914 / 1918 ou après. Depuis 1925, la seule fourragère créée a été celle de l'Ordre de la Libération. Enfin, la fourragère peut être décerné à titre individuel (cas de quelqu'un ayant participé activement aux actions citées).


    (1) Régiment d'infanterie Coloniale du Maroc et Régiment de Marche de la Légion Etrangère.

    (2) 586 régiments ou bataillons d'infanterie, 150 régiments d'artillerie, 92 régiments de cavalerie, 11 régiments du génie (toutes subdivisions confondues et cela pour toutes les armes).


La fourragère est donc aux couleurs de la décoration qu'elle représente :



Légion d'Honneur



Médaille Militaire



Croix de Guerre TOE






Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !
avatar
ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 53
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par ecofousec le Sam 7 Oct 2006 - 23:02

8/ LES BARRETTES

Les barrettes sont les réductions de décorations destinées à être portées sur l'uniforme. Elles sont uniquement composées d'un morceau de ruban sans la médaille ni la croix métallique. Elles portent en revanche l'insigne du grade détenu : "rosette" et / ou "canapé" (argent, or ou mixte). Elles portent également les citations (palmes et étoiles).

L'ordre des barrettes est imposé par l'ordre protocolaire (voir § 13 ci-dessous ) en partant du haut à gauche jusqu'au bas à droite. Ainsi ci-dessous : Légion d'Honneur, Ordre de la Libération, Croix de Guerre, Croix de Guerre des TOE, Valeur Militaire


Certains pays peuvent n'avoir, en guise de décorations, que des barrettes sans médailles pendantes. Ainsi Israël, qui à ses débuts, n'avait que de simples rubans seulement destinés aux uniformes des militaires. Depuis, ce pays a créé quelques décorations pendantes.





9/ LES MÉDAILLES PENDANTES MULTIPLES

Lorsque une personne, qui est décorée de plusieurs Ordres, porte ensemble toutes ses décorations pendantes, celles-ci sont, par commodité, cousues ou fixées sur un support. Là aussi, en fonction des pays, la mise en forme de ces supports varie. Ainsi :



FRANCE


BAVIÈRE



ALLEMAGNE


RUSSIE



GRÈCE


BRITANNIQUE







10/ LES MINIATURES

Les miniatures sont des décorations en réduction destinées à être portées sur l'habit de soirée ou le spencer des militaires. Elles sont absolument identiques aux décorations réelles, seules leurs tailles diffèrent.






11/ LES PIÈCES RAJOUTÉES

Les pièces rajoutées sont les agrafes, les palmes ou les étoiles. Les agrafes sont des barrettes en métal qui indiquent la ou les campagnes (ici : France, Allemagne et Libération) effectuées par le décoré et ouvrant droit à la décoration.
Les palmes et étoiles figurants sur les rubans des décorations sont les marques des citations obtenues par le décoré :
- à l'ordre de l'Armée : Palme en bronze en forme de branche de laurier,
- à l'ordre du Corps d'Armée : Étoile de vermeil,
- à l'ordre de la Division : Étoile en argent,
- à l'ordre de la Brigade ou du Régiment : Étoile en bronze.

Il est à noter que plusieurs citations obtenues pour des faits différents se distinguent par autant d'étoiles ou de palmes.
Par contre, une palme d'argent remplace cinq palmes de bronze.







12/ LES INSIGNES DE COL

Les décorations, lorsqu'elles sont portées sur une tenue civile, une veste par exemple, revêtent des formes réduites à un simple ruban pour les grades de chevaliers ou de "rosette" ou de "rosette sur canapé" (le "canapé" étant un ruban argenté ou doré mis sous la rosette) lorsque les grades sont supérieurs.

Ces insignes se portent alors à la boutonnière gauche de la veste. Ruban de Chevalier de la Légion d'Honneur.
Ruban de Chevalier de l' Ordre National du Mérite.
"Rosette sur canapé argent et or" de Grand-Officier de la Légion d'Honneur.






13/ ORDRE PROTOCOLAIRE DE PORT DES DÉCORATIONS

Les Ordres et décorations (pendantes ou en barrettes) doivent être portés dans un ordre très précis, défini en fonction de leurs importances. Pour la France, cet ordre de préséance est le suivant :

- Légion d'Honneur

- Ordre de la Libération

- Médaille Militaire

- Ordre National du Mérite

- Les Croix de Guerre (par ordre chronologique)

- Médaille de la Résistance

- Médaille des évadés (par ordre chronologique)

- Palmes Académiques

- Mérite Agricole

- Mérite Maritime

- Arts et Lettres

- Ordres qui ne sont plus conférés depuis 1963 :

- Ordres de la France d'Outre-mer

- Ordres de Mérite des Ministères

- Médailles commémoratives

- Médailles d'Honneur

- Ordres étrangers.





Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !

Quistinic
QUARTIER-MAÎTRE CS
QUARTIER-MAÎTRE CS

Age : 66
NON

fourragere

Message par Quistinic le Sam 7 Oct 2006 - 23:07

Tant d'érudition :study: me laisse pantois :drunken:

Je sens que je vais être obligé de te payer une bière (ou plus...) puisque on est presque voisins
avatar
ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 53
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par ecofousec le Sam 7 Oct 2006 - 23:13

Arrete...:(
Un bon verre de Gaillac suffirat.
Merci GOOGLE !





Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !
avatar
JACQUET
QM 2
QM 2

Age : 79
Mécanicien équipage

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par JACQUET le Sam 7 Oct 2006 - 23:13

Dans l'ordre des décorations où mets tu la Médaille de l'Aéronautique?




JACQUET Émile

avatar
ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 53
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par ecofousec le Sam 7 Oct 2006 - 23:15

Si j'ai bien compris le protocole....apres celle des Arts et Lettres...
a confirmer...





Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !

Quistinic
QUARTIER-MAÎTRE CS
QUARTIER-MAÎTRE CS

Age : 66
NON

verre de gaillac

Message par Quistinic le Sam 7 Oct 2006 - 23:19

Va pour le verre de Gaillac
avatar
ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 53
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par ecofousec le Sam 7 Oct 2006 - 23:21

Pas de probleme...
Encore de quoi méditer...
LES FOURRAGÈRES & AIGUILLETTES :





HISTORIQUE :

Elle remonte à la fin du XVI siècle. Simple corde à fourrage portée autour de l'épaule par les dragons autrichiens sans ferrets. La corde était en chanvre agrémentée de gros nœuds et tressée aux extrémités (nommées raquettes).
Napoléon 1er lui donna l'appellation de fourragère aux couleurs différentes; hussards en jaune et artilleurs en rouge.
Attribut supprimé à la fin de la guerre de 1870. Mais en 1914, les notions de fourragères et d'aiguillettes se confondent.
L'armée française en 1914, reste la seule à usiter ce terme (dictionnaire Armée de Terre du Général Bardin) pour des raisons particulières :

Aiguillettes :

Or ou Argent portées sur l'épaule droite est l'attribut des officiers d'état major.

En 1916, l'ornement d'épaule gauche en forme d'aiguillette simplifiée sera attribué aux unités les plus méritantes.


En avril 1916, une décision ministérielle entérinait la fourragère telle que nous la connaissons.
Cet insigne de distinction honorifique permanent est accordé définitivement aux unités militaires.

Elle était attribuée de droit à tous les militaires composant cette unité décorée durant la période d'affectation dans la-dit'unité.


DESCRIPTION :


Aiguillettes :
Les aiguillettes ne sont pas une décoration mais une passementerie.
Jusqu'au début du XVI siècle, elles servaient d'instruments d'attache des vêtements ou des pièces d'armures.
La caractéristique étant l'enveloppe métallique à l'extrémité du cordon d'attache qui ressemble fort aux aiguilles métalliques de lacets de chaussures.
Au fil du temps, les aiguillettes ont pu remettre en mémoire, le souvenir des cordes à fourrage ou celle liant les malfaiteurs utilisée en pendaison.
D'où cette subtile anecdote non vérifiée : Le duc d'Albe nommé gouverneur des Pays-Bas par Philippe II d'Espagne se plaignant d'un corps de Flamands, décida de punir les fautes par la corde.
Les Flamands voulant prouver leur force portèrent sur l'épaule une corde et un clou pour rendre plus facile l'exécution de l'ordre.
Une conduite brillante devant l'ennemi transforma cette corde de passementerie en marque honorifique.
Fourragère simple :

Texte d'origine annexé par la circulaire du 21 avril 1916, elle se compose d'un cordon rond et natté partiellement de trois brins terminés par un nœud et un ferret. Les fils sont en coton de 6 millimètres de diamètres. Le cordon, avant d'être natté, est de 3,15 m. A l'extrémité supérieure de la fourragère, une languette cousue de 25 mm de large sur 35 mm de hauteur porte une boutonnière en son milieu. A 7 cm de la languette, commence la natte (57 cm environ). A 7 cm de la fin de la natte, est fixé dans le cordon, une ganse à trois branches (1 mm de diamètre en laine ou coton de 60 mm de circonférence). Puis à 7 mm, le cordon forme un nœud de quatre tours, de 35 mm de hauteur. Puis 5 cm plus bas, est cousu un ferret en métal de 65 mm.
Fourragère double :

Évoquée dans une circulaire du 11 septembre 1918 et décrite définitivement le 30 mai 1919, elle est constituée des mêmes éléments que la fourragère simple avec cependant quelques différences ; le cordon de 4,80 m se termine par un trèfle au lieu d'une languette. La partie nattée est plus longue (77 cm) et sous le trèfle, "part" un volant ou tour de bras de 70 cm de développement. La branche supérieure semblable à une fourragère simple est plus courte dans sa partie nattée (40 cm au lieu de 57 cm). La fourragère double est donc à deux ferrets, deux branches et un tour de bras.
Fourragère de la Légion d'Honneur :

Cordon tressé à la couleur rouge de la médaille et faisant partie intégrante de l'uniforme.
Fourragère de la Médaille Militaire :

Cordon tressé à la couleur de la médaille, jaune et verte.
Fourragère de la Croix de Guerre 1914-1918 ou 1939-1945 :

Destinée pour commémorer les citations collectives obtenues par les unités combattantes (décret de 1916), c'est un cordon tressé (plus vert que rouge) pour 1914-1918 et (plus rouge que vert) pour 1939-1945. La première fourragère (verte et rouge) couleur de la Croix de Guerre est crée par circulaire ministérielle du 21 avril 1916 et le 1 et 4 juin 1916 pour la Marine.
Fourragère de la Croix de la Libération :

Récente, elle fût créée le 23 février 1996 et se compose d'un cordon rond aux couleurs de la médaille (vert et noir). L'une des extrémités en forme de trèfle, et l'autre avec un ferret et d'un coulant de métal (or ou argent). L'insigne de la Croix de la Libération (format réduit au tiers) est fixé entre le ferret et le nœud.
Fourragère de la Croix de Guerre et des Théâtres et Opérations Extérieures :

Cordon tressé aux couleurs de la Croix de Guerre des T.O.E. (bleu et rouge).





Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !
avatar
ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 53
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par ecofousec le Sam 7 Oct 2006 - 23:23

LE PORT (AIGUILLETTES ET FOURRAGERES) :

Les aiguillettes sont de nos jours réservées à certaines catégories.
Tresses de couleur agrémentées d'un gland de même couleur et terminées chacune par un ferret.

  • Aides de camp, couleurs et port identiques aux chefs d'Etat-major.


  • Officiers d'Etat-major, tresses, glands et ferret de la couleur de l'habillement. Port à l'épaule droite.


  • Gardes Républicaines, tresses et glands rouges, ferret argent pour les Gardes. Tresses, glands et ferret or pour les Officiers et gradés. Port à l'épaule droite.


  • Gendarmerie Nationale, en départementale, tresses et glands en soie blanche avec ferret argent. Port à l'épaule gauche. En mobile, tresses et glands en soie blanche avec ferret or. Port à l'épaule gauche.


  • Police parisienne, La cordelière arborée de soie rouge à 1 ferret par les policiers parisiens en tenue de gala n'est pas une fourragère ! Le drapeau des gardiens de la paix a été décoré de la Légion d'Honneur en août 1944, mais cependant le nombre des citations est insuffisant pour donner le droit au port d'une fourragère.

La fourragère se porte attachée sous la patte d'épaule gauche au moyen d'un bouton (en os ou en zinc), en passant sous et sur le bras.

Tenue de campagne :
la fourragère fait le tour du bras gauche et est agrafée au bouton à l'aide de la ganse formant anneau.
Tenue de sortie :
la fourragère fait également le tour du bras gauche, mais est agrafée au second bouton de l'uniforme (texte du 21 avril 1916).

OBTENTION D'UNE FOURRAGERE :


  • Légion d'Honneur,
    6 à 7 ou 8 citations. Exception, prise du drapeau à l'ennemi donne droit à la fourragère avec une seule citation à l'ordre de l'armée.


  • Croix de guerre,
    2 à 3 citations. Et 9, 10 ou 11 en fourragère double,


  • Médaille Militaire,
    4 à 5 citations. Et 12, 13, ou 14 en fourragère double.

Une circulaire ministérielle datant de 1916 prévoyait des attributions supplémentaires jamais attribuées à ce jour (avril 2001) :

  • fourragère de la Légion d'Honneur plus Croix de Guerre
    pour 9, 10 ou 11 citations, 15 en fourragère double,


  • fourragère de la Légion d'Honneur plus Médaille Militaire
    pour 12, 13 ou 14 citations.





Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !
avatar
ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 53
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par ecofousec le Sam 7 Oct 2006 - 23:24

LES PARTICULARITES (FERRETS ET COULANT) :

Le ferret :

Selon un texte du 21 avril 1916, le ferret de la fourragère est en métal uni dans la couleur des galons de grade.
Soit, doré ou argenté selon l'arme en référence des officiers et sous-officiers.
Une note du 18 septembre 1917 fait mention de cinq couleurs : doré, argenté, bleu, kaki et vert.
Ces trois dernières couleurs sont attribuées aux hommes de troupe selon leur habillement.
Ces ferrets sont assez méconnus. Il semblerait que la durée d'existence se soit limitée à la guerre pour le port de la fourragère en tenue de campagne.
Les ferrets "teintés" par vernis et astiqués après l'Armistice ont repris leur couleur d'origine.
Le coulant :

Selon un additif du 25 juillet 1916, les officiers et hommes de troupe affectés dans un nouveau corps peuvent porter à titre individuel la fourragère attribuée dans l'ancien corps.

Un "coulant" placé au-dessus du ferret, portera le numéro en métal du corps d'origine.
Ce coulant est décrit (12 octobre 1916) en laiton de forme ovale et lisse (15 mm de haut, 11 mm de diamètre) avec des extrémités légèrement évasées et terminées en brides plates avec branches dentelées.
La partie lisse étant réservée à l'inscription en abrégé du corps d'origine (numéros et lettres).

FANTAISIES :

Certains officiers et sous-officiers dès l'origine arboraient des fourragères différentes des réglementaires pour diverses raisons:

qualité du cordon (soie ou gaine de soie) et extrémités en trèfles
enjolivée par plusieurs volants
richesse du ferret et de son coulant ciselés de motifs aux emblèmes militaires (dorés/argentés).
Les réductions lors de tenues civiles :
Les anciens combattants (guerre 1914/1918) titulaires d'une fourragère à titre personnel ont pris accoutumance (textes officiels inexistants) d'adapter cette dernière en modèle réduit fixé à la barrette d'attache de la Croix de guerre.
Cette fourragère "modèle réduit" doit pouvoir répondre à une attestation délivrée par le chef de Corps.
En son centre, figure le numéro ou l'insigne réduit du corps au titre duquel le bénéfice leur en a été attribué.

CITATIONS :


Au titre de la Grande Guerre, près de 780 fourragères furent attribuées.

  • Soit environ, 663 aux unités de l'Armée de terre,


  • 60 aux escadrilles de l'Air,


  • 30 aux unités de la Marine,


  • 21 à des bâtiments de surface,


  • 5 à des sous-marins


  • 3 aux escadrilles de L'Aéronavale.


Légion d'Honneur et Croix de Guerre,

Au régiment de marche de la Légion étrangère (RMLE),
le régiment d'infanterie coloniale du Maroc (RICM).

Légion d'Honneur,

Infanterie, 8è, 23è, 26è, 152è et 153è RI,
Bataillons de chasseurs, 6è, 8è, 16è et 30è BCP et 27è BCA,
Corps d'infanterie en Afrique, 3è, 4è, 8è et 9è
Zouaves ; 2è, 4è et 7è
Tirailleurs ; 4è RMZT et 3è BMILA,
Régiment d'infanterie coloniale, le 43è,
Régiment d'artillerie de campagne, le 61è,
le bataillon des fusiliers marins.

Médaille Militaire,

129 unités de décorées.
Croix de Guerre,

600 unités de décorées.

MERCI A
http://medaille.decoration.free.fr/France/P_Medaille/Fourragere.htm#HIST





Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !

Quistinic
QUARTIER-MAÎTRE CS
QUARTIER-MAÎTRE CS

Age : 66
NON

fourragère

Message par Quistinic le Sam 7 Oct 2006 - 23:26

Je crois avoir lu quelque part que des commandos appartenant au Commando Ponchardier (Commando Parachutiste Aeronavale)
avaient réçu cete distiction du port de la fourragère à tître individuel.
dans le cas de espece ça serait la croix de guerre 39 /45. D'ailleurs ça me fait penser que les premières opérations en Indochine sont considèrées comme faisant partie des campagnes 39 /45 d'ou la croix de guerre à un commando formé en 45...
Pour aller plus loin je me suis démandé si le cipal en question n'était pas justement un ancien de ce Commando
avatar
ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 53
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par ecofousec le Sam 7 Oct 2006 - 23:28

Question à creuser par/pour D.Bonnerue...
Il doit avoir quelque chose la dessus dans ses archives...





Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !
avatar
Invité
Invité

fourragère

Message par Invité le Dim 8 Oct 2006 - 10:04

Bonjour Ecofusec,impressionnant tes photos.
Une question,la médaille militaire se met elle avant la rouge?
avatar
ecofousec
QM 1
QM 1

Age : 53
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par ecofousec le Dim 8 Oct 2006 - 23:23

8) BENJI...en troisieme position !!!! :pirat:
Légion d'honneur
Ordre de la libération
Médaille militaire





Mousse, que le vent te pousse !
Chouf un jour, chouf toujours !

Quistinic
QUARTIER-MAÎTRE CS
QUARTIER-MAÎTRE CS

Age : 66
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par Quistinic le Lun 9 Oct 2006 - 21:32

Sur ce site consacré au commando Ponchardier on trouve un exemple de l'attribution de la fourragère à titre individuel
http://codoponchardiersasb.ifrance.com/codoponchardiersasb/PgeFanionCitations.htm
avatar
FLF-50
INVITÉ
INVITÉ

Age : 74
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par FLF-50 le Mer 18 Oct 2006 - 15:54

Bien joué Quistinic .
Dans la logique des choses mais aussi de par la loi Française.
Lorsque le drapeau d'une unité est décoré d'une décoration pour fait de guerre, tous les soldats de cette unité porteront la fouragère correspondante, cependant ceux qui étaient sous ordre de cette unité lors de l'opération, seront autorisés à porter de façon permanente cette fouragère, même après mutation dans ue autre unité, c'est aussi simple que cela
Attention cela existe avec la guerre du golf (1991).
Petite question, les marins savent-ils quellles fouragères doivent-ils porter, lors de leur embarquement sur certaines unités, je pose cette question un peu idiote, mais j'ai eu des amis marins qui l'ignoraient et ne portaient pas la fouragère de leur unité, exemple "Tartu", "Suffren" et bien d'autres encores, cela m'étonne encore.:pale: :pale: :pale:

Jean-Claude






Respectons la Mer, ne serait-ce que pour les générations futures.

Quistinic
QUARTIER-MAÎTRE CS
QUARTIER-MAÎTRE CS

Age : 66
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par Quistinic le Mer 18 Oct 2006 - 16:05

Je te remercie FLF-50 ta manière d'exposer la question la rend limpide comme de l'eau de roche :idea:

Par rapport au deuxième point du post c'est effectivment dommage si certaines unités bénéficient du port de la fourragère et que l'usage fait que ce n'est pas porté...
avatar
flibustier28
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 59
NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par flibustier28 le Sam 20 Jan 2007 - 19:20

@Quistinic a écrit:Salut à tous,

Je crois me souvenir que à l'Ecole en 71 il avait un cipal qui portait une fourragere à titre individuel.
Quelqu'un se souvient de quelque chose semblable ?

Bonsoir à tous

Je me souviens avoir rencontré à la "Bofost" un officier,
lieutenant de vaisseau de son état
portant une fourragère à titre personnel
Ce "pitaine" portait donc ses propres couleurs en distinction
d'un "fait d'armes " en Indochine me semble t'il

Si mes souvenirs sont exacts les couleurs étaient
gris bleu pour la tresse et noir pour le liseré

Franchement impressionnant et un gars super sympa

Flibustier 28 :pirat:




Le Rhum et le chant des hommes font briller les étoiles
sur une gigue, on fait les mômes, on remet les voiles.
avatar
† Leblanc Alain
QM 1
QM 1

Secrétaire militaire équipage NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par † Leblanc Alain le Sam 20 Jan 2007 - 19:42

Mon père (Ancien de l'Armée de l'Air) était titulaire à titre perso de la Médaille Militaire pour fait de guerre (indo) et de la Croix du Combattant 1945, les deux avec fouragères, + d'autres médailles gagnées sur divers fronts, je les porterais lors de la réunon de Jougne.



Le Soleil, les Cigales, le Thym, la Lavande, la Sieste, la Pétanque et le jaune, si ce n'est pas le Paradis ça lui ressemble : c'est la Provence !

Prouvençau per toujour.
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par jean-claude BAUD le Sam 20 Jan 2007 - 20:20

Pour Flibustier 28 c'est une fouragère TOE décèrnée à une unité à laquelle ont droit les
personnels méritants ayant participé à tous les faits d'armes de la dite unité.
Les anciens d'Indo vont se faire un plaisir de te renseigner
L'arromanches et le commando Jaubert la porte ainsi que d'autres unités .




"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
flibustier28
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 59
NON

eh bien merci

Message par flibustier28 le Sam 20 Jan 2007 - 21:20

Eh bien merci Jean Claude je ne savais pas tout cela

Ce "pitaine" est resté dans ma mémoire comme un homme à part

Respect à nos anciens

Flibustier 28 :pirat:




Le Rhum et le chant des hommes font briller les étoiles
sur une gigue, on fait les mômes, on remet les voiles.
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère

Message par jean-claude BAUD le Dim 21 Jan 2007 - 11:57

Mon Père était titulaire de la fouragére aux couleurs verte et rouge de la croix de guerre 39/45 avec agraffe EMILE BERTIN, pour avoir participé aux débarquements de Norvège ,
d'Italie et de Provence.. (6 ans à bord )
Il a été décoré en 40 de la croix de guerre avec étoile d'argent puis de la Médaille militaire
pour sa conduite exemplaire quand le Bertin a été traversé par une bombe allemande à
Namsos en Norvège :il était de quart à la chaufferie , la bombe est passée à moins de 2 mètres derrière lui...Elle n'a pas explosée heureusement..
Grâce à son sang froid mon père à pu remettre en fonction rapidement son compartiment.




"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]

    La date/heure actuelle est Sam 24 Fév 2018 - 21:05