Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Décès du membre Maitre LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Cliquez

Du haut de son sémaphore il veille !

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Avatar22 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Ruban11

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 809053 messages dans 14786 sujets

Nous avons 7523 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est nf65

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Fb210

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI
LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Livreo10

Derniers sujets

» [La musique dans la Marine] Les fanfares des écoles...
par Daniel Lang Aujourd'hui à 11:46

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par alain EGUERRE Aujourd'hui à 11:46

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 10
par robert dupond Aujourd'hui à 11:07

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par Michel Roux Aujourd'hui à 10:45

» ARGONAUTE
par criard Aujourd'hui à 10:44

» SOMME (PR)
par Matelot Aujourd'hui à 09:31

» [Ports] LE VIEUX BREST
par PAUGAM herve Aujourd'hui à 09:24

» MAINE (BB - MURUROA)
par marsouin Aujourd'hui à 08:57

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST - TOME 3
par Nenesse Hier à 23:08

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par corre claude Hier à 22:48

» [ École des Mousses ] École des Mousses
par corre claude Hier à 22:38

» DIVES (BDC)
par Jean-Marie41 Hier à 18:42

» [ Aéronavale divers ] Quel est cet aéronef ?
par HèmBé43 Hier à 17:57

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 018
par gibus Hier à 16:51

» [VIE DES PORTS] QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par LA TOULINE Hier à 16:45

» DU CHAYLA (EE)
par Patrice Biron Hier à 14:46

» L'ADROIT (E.C.)
par BICHINCHO Hier à 13:51

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par Michel Roux Hier à 10:44

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] Gendarmerie Maritime
par COLLEMANT Dominique Jeu 12 Déc 2019, 22:19

» CDT BOURDAIS (AE)
par Charly Jeu 12 Déc 2019, 18:52

» SUFFREN (FLM )
par JACQUES SOUVAY ou BILL Jeu 12 Déc 2019, 13:59

» [ Blog visiteurs ] Article de smpacha "Souvenirs de la Libération - Période 1939 - 1946".
par Charly Jeu 12 Déc 2019, 11:13

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par besson albert Mer 11 Déc 2019, 19:14

» RUBIS (SNA)
par tabletop83 Mer 11 Déc 2019, 18:47

» [Campagne] BIZERTE
par larcher Mer 11 Déc 2019, 18:45

» [ Les Musées en rapport avec la Marine ] Musée de l'Aeronautique Navale de Rochefort
par takeo Mer 11 Déc 2019, 18:05

» [ Histoire et histoires ] Cérémonie du 5 décembre 2019 à Metz
par latrubesse jean claude Mer 11 Déc 2019, 18:01

» [ Recherches de camarades ] La Framée - Japon et Tonkin 1954
par FRAGAU Mar 10 Déc 2019, 19:17

» [ Histoires et histoire ] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par corre claude Mar 10 Déc 2019, 16:41

» Recherche photo de mon père des années précédentes
par Max Péron Mar 10 Déc 2019, 15:22

» MISTRAL (PHA)
par Charly Mar 10 Déc 2019, 13:15

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES DÉTECTEURS - PORQUEROLLES
par iroise68 Mar 10 Déc 2019, 10:49

» DUPETIT-THOUARS (EE)
par DENZER Philippe Mar 10 Déc 2019, 09:52

» [LES B.A.N.] AGADIR
par J-C Laffrat Mar 10 Déc 2019, 09:21

» [Les ports militaires de métropole] Port de LORIENT
par takeo Mar 10 Déc 2019, 07:28

» CHEVALIER PAUL (FREGATE)
par Charly Lun 09 Déc 2019, 23:50

» LA SPÉCIALITÉ DE RADIO
par Noël Gauquelin Lun 09 Déc 2019, 14:11

» [ VOS ESCALES ] Alexandrie - Égypte
par PAUGAM herve Lun 09 Déc 2019, 13:47

» [AUTRES SUJETS DIVERS] LA CALYPSO
par marienneau jean-michel Dim 08 Déc 2019, 18:48

» PROTET (AE) - Tome 2
par Michel Roux Sam 07 Déc 2019, 10:16

» [ Blog visiteurs ] Recherche anecdotes sur Boris ARTUCHKINE
par Invité Ven 06 Déc 2019, 15:41

» ASTROLABE (Patrouilleur et Navire Logistique Polaire)
par pinçon michel Ven 06 Déc 2019, 14:48

» [LA MUSIQUE DANS LA MARINE] BAGAD DE LANN-BIHOUÉ
par Charly Ven 06 Déc 2019, 12:17

» LA PAIMPOLAISE (PC)
par combus Jeu 05 Déc 2019, 18:24

» ORIGNY (BO)
par JPB46 Jeu 05 Déc 2019, 15:58

» [Vieilles paperasses] Feuille de service
par Max Péron Jeu 05 Déc 2019, 15:48

» [Les armements dans la Marine] TARTAR
par Savidan Mer 04 Déc 2019, 19:28

» JEAN BART (FRÉGATE)
par Bureaumachine busset Mer 04 Déc 2019, 19:05

» L'AGILE (E.C.)
par Max Péron Mar 03 Déc 2019, 17:12

» CHRYSANTHEME (DC)
par JEFF 30 Mar 03 Déc 2019, 16:17

» L'ATTENTIF (E.C.)
par Neuville Max. Mar 03 Déc 2019, 16:13

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par Michel Roux Mar 03 Déc 2019, 11:20

» [Campagnes C.E.P.] ATOLL DE HAO - Tome 2
par byu30 Lun 02 Déc 2019, 22:28

» FLOTTILLE 17 F
par takeo Lun 02 Déc 2019, 18:05

» [Les stations radio et télécommunications] La station de Kerlouan
par Max Péron Lun 02 Déc 2019, 13:05

» SÉMAPHORE - CAP FERRET (GIRONDE)
par marsouin Dim 01 Déc 2019, 22:00

» CASABIANCA (SNA)
par Jean-Marie41 Dim 01 Déc 2019, 21:33

» [Aéronavale divers] UNE PENSÉE POUR LES CRUSADERS
par Ory joel Dim 01 Déc 2019, 16:31

» L'ÉFFRONTÉ (E.C.)
par SELVINI Dim 01 Déc 2019, 14:19

» [ Logos - Tapes - Insignes ] VOS TEE-SHIRTS ET VOS CASQUETTES SOUVENIRS MARINE"
par SELVINI Dim 01 Déc 2019, 14:12

» [ Logos - Tapes - Insignes ] PORTE-CLÉS
par Charly Dim 01 Déc 2019, 11:58

» [ Logos - Tapes - Insignes ] ÉCUSSONS ET INSIGNES - TOME 2
par Charly Dim 01 Déc 2019, 11:57

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Jean-Marie41 Sam 30 Nov 2019, 21:17

» [Vieilles paperasses] Fiche de poste à bord
par LOËL Sam 30 Nov 2019, 19:15

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] AUTOCOLLANTS DE LA MARINE
par LES BORMETTES Sam 30 Nov 2019, 17:22

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM HOURTIN VOLUME 4
par J C Sam 30 Nov 2019, 12:32

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Médaille de la FAMMAC
par takeo Ven 29 Nov 2019, 20:36

» MINERVE (SM) - TOME 2
par Xavier MONEL Ven 29 Nov 2019, 19:39

» [ Blog visiteurs ] Mon père Guy CROGUENNEC Marin de 58 à 68.
par Invité Ven 29 Nov 2019, 19:05

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Jean-Marie41 Ven 29 Nov 2019, 18:05

» LA MOTTE-PICQUET (FRÉGATE)
par JACQUEZ Ven 29 Nov 2019, 08:44

» Ultime croisière de la vieille Jeanne d'Arc 1963-1964
par alain EGUERRE Jeu 28 Nov 2019, 21:13

» [Les bases de sous-marins] ILE LONGUE
par Jean-Marie41 Jeu 28 Nov 2019, 18:24

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par Bureaumachine busset Jeu 28 Nov 2019, 15:31

» Loulou de MOLENE
par latrubesse jean claude Jeu 28 Nov 2019, 14:35

» COMMANDANT BIROT [AVISO]
par Yvo35 Jeu 28 Nov 2019, 13:02

» [Associations] Anciens Marins de Réserve de la Polynésie française
par Joël Chandelier Mar 26 Nov 2019, 23:24

» ARCTURUS (PC)
par Didier Moreaux Mar 26 Nov 2019, 18:58

» [ Blog visiteurs ] Souvenir de Campagne MSG 730 de Thibaut Lebrun
par Charly Mar 26 Nov 2019, 18:20

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Joël Chandelier Mar 26 Nov 2019, 13:58

» [Les bases de sous-marins] Les bases sous-marines : des destins bien différents
par Matelot Mar 26 Nov 2019, 13:38

» [ Blog visiteurs ] Transmettre le souvenir
par Charly Mar 26 Nov 2019, 09:56

» Carnet de Campagne de l'Arromanches 1953/1954
par Matelot Lun 25 Nov 2019, 13:59

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES CUISINIERS
par Jean-Paul Bargain Lun 25 Nov 2019, 12:17

» KERSAINT (EE)
par pyvon Lun 25 Nov 2019, 11:18

» [ Blog visiteurs ] Connaissance avec bill sur la Junon 1972
par Charly Lun 25 Nov 2019, 08:01

» CLEMENCEAU (P.A) - TOME 2
par rvr Lun 25 Nov 2019, 00:14

» [ Blog visiteurs ] Maquette du croiseurs Emile Bertin
par Invité Dim 24 Nov 2019, 23:14

» CIFUSIL - NIMES-GARONS
par KLETKE Dim 24 Nov 2019, 19:26

» [LES B.A.N.] LANVÉOC POULMIC
par Jean-Paul Bargain Dim 24 Nov 2019, 18:44

» FLOTTILLE 4 F
par Thieeerrry Dim 24 Nov 2019, 18:20

» DRAGON (E.C.)
par jean-claude BAUD Dim 24 Nov 2019, 15:51

» LANCIER (E.C.)
par jean-claude BAUD Dim 24 Nov 2019, 15:44

» MURUROA - FANGATAUFA VOLUME 3
par rousselet Dim 24 Nov 2019, 13:00

» [Divers escorteurs côtiers] Les Escorteurs Côtiers
par Didier Moreaux Dim 24 Nov 2019, 10:38

» ISÈRE (PR)
par bosco25 Dim 24 Nov 2019, 10:09

» [ Blog visiteurs ] Les bachis
par Pépé 974 Dim 24 Nov 2019, 08:24

» [ Recherches de camarades ] Recherche Gaillardon embarqué sur EC le Fougueux 1962-1964
par Momo Sam 23 Nov 2019, 22:27

» BOIS BELLEAU (PA) - Tome 3
par JACQUES SOUVAY ou BILL Sam 23 Nov 2019, 20:29

DERNIERS SUJETS


LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Liensamis

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

alain EGUERRE
alain EGUERRE
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 70
Fourrier NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par alain EGUERRE le Dim 10 Nov 2019, 08:39

Très instructif LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 582735

Merci Jean Claude, Max, Gilles et Michel pour vos explications LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 580511

Je confirme Jean Claude, depuis quelques jours pluies et vents glacés sur Lorient mais bon après 5 ans de cocotier !




LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanr10 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insign45
Mais dans notre mémoire reviennent
Tous les parfums, toutes les rengaines
Qui nous ont fait aimer la mer
Et adorer notre univers
Hervé Paugam de La Renardière
TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 62
Radio NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par TUR2 le Dim 10 Nov 2019, 09:10

Bonjour Alain,

Ce qu'il y a de certain, c'est que la spécialité de Radio est vraiment particulière. En quoi ?
De par ses diversités, et j'emploie bien le pluriel à dessein.
Diversités d'orientations, dans les armes, les affectations, à terre, embarqué en surface, ou dessous, dans les airs.
Orientation vers la technique ou l'exploitation, l'écoute, voire uniquement vers la transmission comme cela a été le cas avec les trams manipulés à la main.
Nous avons la chance d'avoir des "pointures" sur ce forum, des "pointures" qui ont connu des heures, que nous les jeunes n'avons pas connu. Pour Claude, je tiens à dire, que, parfois lorsque JC entame des conversations hautement techniques avec un autre spécialistes allant jusqu'à des systèmes de guidage, en toute honneteté, je n'y pige strictement rien, et dans ces cas, je passe mon tour.
Mais, des craxmans, aux dépanneurs hors pairs, voire même à certains concepteurs, jusqu'aux opérateurs en passant par les radios d'ambassade, ceux de l'aéro, des soums, de l'escadre, des stations émissions ou réceptions à terre, nous avons tous en commun une formation de base, un B A BA, dans lequel nous nous retrouvons avec plaisir quelque soit notre age.
Nous correspondions par delà les mers et les airs, dans un langage que nous comprenions tous, parfois avec des estrangers. Et bien souvent, les radios étaient considérés comme l'ultime recours. Non que je cherche à glorifier une spé ou à en tirer quelque vanité que ce soit. De toute façon cela devient de l'histoire ancienne.
J'ai, de nouveau, une pensée émue pour notre ami TOM U ROSSU, qui a exercé ce métier avec une passion toujours renouvelée.
Pace e saluté TOM.

Bien amicalement TUR2



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanreconnaissance LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig159

Ia orana ite matahiti api
tabletop83
tabletop83
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 57
Radio NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par tabletop83 le Dim 10 Nov 2019, 11:17

msg 220 de MAX

concernant le passage de QM2 et ensuite QM1 il me semble que c’était un décret pour les titulaire de l'OPSON. j'ai fait le BE trans avec 70 mecs et ensuite nous étions 30 à faire l'opson (5/1981) et bien tous les titulaires de la mention OPSON sont passés QM2 en mème temps nos copains trans étaient un peu jaloux je suis passé chouf également rapidement (appreciable avec la paye sous marins) mais j'y suis resté 5 ans malgré un excellent BAT et la majo sous marin (désigné BS en sortie de la PDS en temps que QM1) je suis passé SM juste avant de rallier le BS sous marins.
Pour aller également dans le sens de TUR2 la spé de Radio est une spé à part le radio est un peu le couteau suisse des petits batiments ou sous marins de chauffeur à vaguemestre en passant par secrétaire (ah les rapports de fin de commandement... et la roneo a l'alcool...) journaliste, spécialiste de la distraction parfois graisseur sur les aériens sur sous marins bref j'en passe. pour le code Q parfois encore dans mon boulot je l'utilise a des fins personnel pour clore un dossier, ou me rappeler un autre mon trigramme : GDX est toujours en vigueur



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insign24
DTL
DTL
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 63
Radio NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par DTL le Dim 10 Nov 2019, 12:00

Comme disent mes petits enfants "c'est tout comme vous" LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 580511
utilisation du trigramme dans les signatures rapides type "paraphe" même sur les documents officiels comme notariés, sur chaque page il y a un DTL et utilisation des codes Q et Z pour mes annotations perso, même les enfants les connaissent, lorsque je suis en déplacement je reçois des SMS des enfants du type "INT QTH" lol!
d'ailleurs sur les 1er GSM lorsque vous receviez un SMS, la sonnerie était ti ti tit TA TA TI TI TIT LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 315838

PS : Gilou Hrx de te revoir sur ACB LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 327396



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig612
J-C Laffrat
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 93
Radio LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Aero10

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par J-C Laffrat le Dim 10 Nov 2019, 12:54

li faut parler aussi de l'alphabet phonétique employé en aéronautique , qu'elle soit civile ou militaire

Exemple perso sur Lancaster à Agadir en 1953

« AGADIR AIRPORT DE LANCASTER FOX FOX OSCAR »

« EN FINALE TRAIN SORTI VERROUILLE DANS L'AXE

« FOX FOX OSCAR - AUTORISATION ATTERRIR PISTE 29 - FOX FOX OSCAR

Pour ceux qui n'ont jamais été navigants ni volants voir la chanson de Mort Schuman

Allô Papa Tango Charlie !

Spoiler:


L'ALPHABET PHONÉTIQUE RADIO INTERNATIONAL De LA NAVIGATION AÉRIENNE

La première version de l' alphabet phonétique international a été développée et appliquée aux transmissions radio en phonie dès 1929 afin de répondre aux besoins de sécurité rendus nécessaires par le développement de la navigation aérienne après la Première Guerre mondiale. Il a été aménagé à différentes reprises pour prendre en compte des nécessitées du trafic et l'harmonisation des procédures civiles et militaires.

La version initiale de 1929 a été employée jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale.

A partir de 1940 une version déjà utilisée depuis 1937 par les Forces armées américaines a été généralisée et appliquée au rafic civil et militaire international sous l'appellation de "WW II Allied Military Phonetic Alphabet " . WWII AMPA

Cette version est restée en vigueur jusqu'en 1955 et a été utilisée pendant les guerres de Corée et d'Indochine,elle continue même d'être encore employée aujourd’hui par certains vétérans nostalgiques…( C'est celle que j'ai apprise pendant mon passage dans la R.A.F. et qui m'est restée en mémoire…)

En 1947 une version remaniée a été utilisée en parallèle dans l'aviation civile.

En 1955 la mise en conformité avec la réglementation ICAO - NATO (OACI et OTAN) a donné lieu à une nouvelle version unifiée.

En 1957 cette dernière version a été encore remaniée pour prendre en compte le remplacement de Coca, Metro, Nectar et Xtra par Charlie, Mike, November et Xray, qui est devenu le standard OACI, il est valable pour les télécommunications, l'aviation, les services de sécurité et les militaires.

Aux U.S.A. une version civile différente empruntant en partie aux précédentes est utilisée par la Police et les services d'urgence.

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Part_110

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Part_210


Il faut rappeler que jusqu' à l'avènement de la VHF , le dialogue avec le Contrôle aérien en vol et pour l'approche avec les les tours se faisait en phonie HF sur 6440 kHz ; et c'est le radio de bord qui réglait les fréquences E/R et quand c’était pile poil, passait le micro au pilote qui s'occupait du reste . En Indo en 1946 les Catalina n'avaient encore de VHF ils furent montés en début 1947



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanr10 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]
TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 62
Radio NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par TUR2 le Dim 10 Nov 2019, 13:09

Bonjour JC

Je vois que l'air breton t'a fait du bien, rempli d'énergie qu'il est notre pingouin !
L'alphabet morse, je suis encore capable de le réciter d'une traite sans respirer, très utile pour épeler quelquechose. Tes interlocuteurs comprennent tout de suite à qui ils ont à faire. Ca me rappelle que les gens qui travaillaient à la poste avaient aussi une façon tout à fait particulière d'épeler, ils utilisaient des prénoms...
Pour nous radios à la veille RSAO, un cotam était un Fox Mike, ils portaient un numéro à l'aller un autre au retour par exemple Fox Mike 8801 Paris-Papeete, Fox Mike 8802 Papeete-Paris.

Bien amicalement TUR2



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanreconnaissance LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig159

Ia orana ite matahiti api
Noël Gauquelin
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par Noël Gauquelin le Dim 10 Nov 2019, 13:21

Amical bonjour à tous !
De retour à la maison, je viens de lire, avec plaisir et intérêt, tous les posts depuis 3 semaines.
Pour s'amuser, on se souvient du savoureux dialogue entre Yves Montand et Simone Signoret dans "Le télégramme" ou la postière épelle le nom de la destinataire, Mademoiselle Mercier : Marcel Eugène Raoul Celestin Irma Eugène Raoul !
Moi aussi, j'utilise encore quelquefois mon trigramme GQN, mais de plus en plus rarement !



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
Max Péron
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 76
Radio NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par Max Péron le Dim 10 Nov 2019, 16:28

L'avancement dans la spécialité de radio. Pour répondre à tabletop :

je n'ai pas fait mon BE radio en 81 mais en 61-62. A cette époque, autant que je m'en souvienne, il n'y avait aucune condition particulière pour être promu QM2 puis QM1.
Par contre, pour la promotion au grade de second-maître, il y avait un (gros) problème pour certains :
un radio ne pouvait être promu SM qu'à la condition d'avoir au minimum un an d'embarquement.
A la sortie du BE radio, j'avais choisi, sans être informé des inconvénients, le Service TER Fort-de-France.
Pour passer SM, cela m'a porté préjudice. Mes embarquements sur l'Altaïr, le Canopus et la Croix du Sud ne suffisaient pas.

Michel / TUR2 parle des liaisons radio avec les avions du COTAM. Retour à la PDS en 84-87. Comparaison entre les radios Marine et les radios Armée de l'Air :

Visite de la station radio de la Pointe-des-Sables par l’état-major du COTAM, commandement opérationnel du transport aérien militaire.

La PDS, "Circus Fauve" pour les avions du COTAM, était totalement intégrée dans le réseau de transmissions radio de l'Armée de l'Air. Ce n’était pas une inspection mais plutôt une visite d'information. Nous étions vraiment très heureux de les rencontrer. Et réciproquement. Au PC radio, quelque chose les intriguait. Combien de radios par quart ? Un second-maître chef de quart (et, éventuellement, officier de garde en plus) et deux quartiers-maîtres opérateurs. Combien de veilles radio assurez vous en permanence ? Treize, mon colonel. TREIZE !! Les aviateurs étaient sidérés : treize veilles radio assurées par seulement trois personnes, le chef de quart n'étant "que" sergent (équivalent SM). Dans une station radio d’importance "mondiale" qui plus est. Pour eux, aviateurs, c'était tout simplement im-pen-sa-ble ! Ils s'imaginaient qu'un opérateur radio de la Marine, casque sur les oreilles, veillait en permanence la liaison Circus Fauve. Et ne faisait que ça. Tout faux. Et pourtant, vu des avions, la qualité des services rendus par la PDS était aussi bonne que celle des stations radio de l'Armée de l'Air.

Ils quittèrent la Pointe-des-Sables très admiratifs vis-à-vis de la Marine Nationale.



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 62
Radio NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par TUR2 le Dim 10 Nov 2019, 16:51

Je crois que j'ai déja raconté ça quelque part.

Il fait nuit, un opérateur veille les fréquences Navire terre, un autre est à la frappe. J'entends de loin, "crcrcrfauvecrcrcr..."
Je vais vers la position RSAO, "ici circus fauve, par qui suis je appelé ?" répété trois fois...
- circus fauve de fox machin je m'approche de la Martinique - prévenez la tour!!!
Très inhabituel, à vrai dire du jamais entendu.
- fox machin de circus fauve - qui êtes vous ?
- de fox machin - je suis un transall avec un moteur en carafe.
- de circus fauve - je préviens la tour
,Et vas y que je cherche le n° de téléphone de cette foutue tour du lamentin, je les obtiens et les préviens.
- fox machin de circus fauve la tour est prévenue
puis deuxième appel d'un autre avion fox truc, un KC 135 de ravitaillement, auquel je demande,
- fox truc de circus fauve, y 'en a d'autres ?-
- de fox truc, il y a 5 jaguars qui suivent...
Là je trouve le n° du COMAIR, (avant ça, je ne savais même pas qu'il y en avait un, à la Guadeloupe OK, mais chez nous ?) lequel a sauté dans sa voiture pour se précipiter à l'aéroport.

Un petit imprévu quoi, mais t'inquiètes pèpère, la marine veille !

J'en avais eu une autre étant circus pourpre, mais c'était des histoires de mindef et cie...

Mais quand il y a Présidrep en vol, je pense que tes autorités gonfleuses d'hélices auraient été autrement surprises, la quantité de "veilleurs" ne changeait pas pour autant, ni la quantité de veilles à assurer.

Bien amicalement TUR2




LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanreconnaissance LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig159

Ia orana ite matahiti api
Noël Gauquelin
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 74
Radio NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par Noël Gauquelin le Dim 10 Nov 2019, 17:04

Salut TUR2 et Max ! Pour enchérir sur "l'admiration" des autres armées sur les transmissions marine, je me souviens de cette réflexion que m'avait fait un officier général de l'armée de terre visitant la station d'émission de Rivière Salée (effectif 10 personnes) : "Savez vous que si cette station était gérée par l'armée de terre, à votre place il y aurait un officier supérieur avec tout le personnel qui va avec ?"
Pas grand chose à ajouter ...



Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).
J-C Laffrat
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 93
Radio LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Aero10

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par J-C Laffrat le Dim 10 Nov 2019, 18:03

Très bons vos témoignages TUR2 MAX et NOEL .

Pour revenir sur la lenteur de l"avancement de MAX, je me souviens que lorsque nous faisions le cours de radio navigant dans la RAF en 1945 . A l'issue de ce cours, les radios volants mitrailleurs de l'Aéronautique navale étaient promus quartiers-maîtres et ceux de l'armée de l'Air promus sergents d'office. Cette inégalité créa un problème psychologique que le capitaine de frégate Durand Couppel de Saint-Front, commandant l'Aéronautique navale en Grande-Bretagne, mit en lumière dans une note du 21 septembre 1944 adressée au contre-amiral, commandant les Forces navales en Grande-Bretagne. Cette note, concernait également les mitrailleurs-bombardiers et les pilotes. Il faudra attendre plusieurs années avant que ce genre de problème ne soit réglé......LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 615235

Mais Perso j'ai pas eu à me plaindre, j'ai fait une moitié des cours en GB , un passage accéléré à l'Ecole TER de Porquerolles et devenu matelot breveté ; j'ai été promu QM2 le jour où j'ai reçu mon insigne de volant à l'EPV Lartigue le 07 11 1946 , à 20 ans . Je suis passé SM2 en Indo le 07 05 1947, et ensuite promu SM1 le 01 07 50 et Mtre le 01 04 1951 à la BAN Agadir.

Dans la pratique , en escadrille les radios navigants de l"AA faisaient le même boulot que nous en vol , mais dans l'AA il existait la spé de mécanicien radio, et ce sont ces gus qui faisaient le boulot en atelier, les visites périodiques etc ... Tandis que dans l'Aéro comme il n'y avait pas de radios au sol, c'étaient les volants qui entre leurs missions faisaient le boulot en atelier. Car les radios du Service G ne connaissaient pas le matériel de bord des aéronefs et aucun radio du SG n'était affecté dans les BAN.....

L'avantage c'est d'être devenu polyvalent .... LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 582735 Ce qui m'a bien servi par la suite quand, devenu civil, je suis entré à l'Electronique Dassault. Avec en plus le côté biroute et couteau propre aux Marins .... ça aide ...

Saut les copains

JC

Spoiler:


Réminiscences des cours en GB


Wireless operator : (Opérateur radio)

La formation en vol est effectuée sur la base R.A.F. de Madley (Herefordshire) . Plusieurs milliers d'élèves de toutes nationalités passent par cette école de 1941 à 1946, soit environ 2800 radios au sol et 1200 radios volants. L'instruction est presque exclusivement technique. Des cours et exercices au sol préparent aux exercices en vol. La durée du stage est de six mois avant l'affectation en unité.

La formation au sol porte sur la reconnaissance des avions (il s'agit de ne pas tirer sur un ami, mais aussi de tirer à temps sur un ennemi), l'armement (mitrailleuse et pistolet lance-fusée), l'étude des postes radio utilisés, l'étude de l'organisation des communications aériennes, les procédures de radiotélégraphie, les manipulations des appareils (pour atteindre les minima requis en vitesse d'utilisation), et l'emploi du radiogoniomètre.

Les vol sont consacrés à l'utilisation des équipements et des appareils radio, y compris les changements de fréquences, l'emploi de la radiogoniométrie, la tenue d'un livre de bord. Ces exercices nécessitent environ dix heures sur Dominie et environ cinq heures sur Proctor IV.

Les matériels utilisés sont ceux en service dans la R.A.F. ou la F.A.A. , à savoir : les radios Marconi TR 1154 et 1155 (ce dernier permettant les relevés goniométriques), le poste VHF TR 1143, les mitrailleuses Browning de calibre 303.

Là encore, il est nécessaire d'obtenir une note minimum de 60% aux tests au sol et en vol pour recevoir le brevet. En morse, il faut transmettre et recevoir dix-huit mots à la minute, et, avec la lampe Aldis, huit mots à la minute.

Soixante avions Proctor IV et dix-huit Dominie sont stationnés sur la base de Madley pour l'entraînement des radios-volants.

L'Aéronautique navale ayant demandé à la R.A.F. que ses radios-volants soient également des mitrailleurs qualifiés, les marins, munis du brevet de "Wireless operator" rallient ensuite l'Ecole des mitrailleurs.

Air gunnery school (Ecole des mitrailleurs) :

Cette école est située dans la base R.A.F. de Barrow-on-Furness. Pendant deux mois, les élèves volent environ seize heures sur Wellington et pratiquent des tirs réels sur cibles et des tirs sur avions simulés par caméras.

Les vols d'entraînement alternent avec des cours et des exercices au sol. Les sujets traités sont la recognition (reconnaissance des avions amis et ennemis), l'étude des armes utilisées, y compris le démontage et le remontage avec les yeux bandés, la pyrotechnie et les munitions, les tourelles et les mitrailleuses Browning, le repérage.

Une note minimum de 60% est toujours exigée pour les tests au sol ou en vol. A l'issue de ce dernier stage les élèves reçoivent le brevet de WAG Wireless Air Gunner et l'insigne en tissu correspondant. A part de très rares exceptions dues à des actes d'indiscipline graves, tous les élèves français formés en GB et destinés à l'Aéronautique navale reçurent leur brevet de radio volant mitrailleur .



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanr10 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]
Max Péron
Max Péron
MAJOR
MAJOR

Age : 76
Radio NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par Max Péron le Sam 16 Nov 2019, 18:29

suite de mon dernier msg sur le sujet "aéronefs".
Visite, à Ploemeur, d'une exposition sur les avions qui ont bombardé la région de Lorient en 40-45.
Jean-Claude nous en avait déjà parlé : 
tous les radios volants français qui ont fait leur cours en Angleterre ont également reçu une formation de mitrailleur, le radio de bord cumulant les deux fonctions :
LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Acb_4413
En bas à gauche, vous l'avez reconnu ? Mais si, bien sûr, c'est notre ami Jean-Claude, le manip à la main ... juste avant de se précipiter sur sa mitrailleuse.
LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Acb_4414
Radio volant ou mitrailleur ? Les deux, mon capitaine !



"Il faut écrire ses mémoires avant de ne plus en avoir".
(Tristan Bernard)
J-C Laffrat
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 93
Radio LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Aero10

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par J-C Laffrat le Sam 16 Nov 2019, 20:05

Bien reçu ton message MAX il mérite une réponse documentée, et comme ce soir je suis fatigué je la posterai au plus tôt lundi prochain;

Un truc retient mon attention dans ce que tu as exposé c'est Visite, à Ploemeur, d'une exposition sur les avions qui ont bombardé la région de Lorient en 40-45.

Heureusement pour moi j'étais trop jeune pour avoir pu bombarder mes amis Bretons en 1945 ... Certains aviateurs des groupes lourds de l'armée de l'Air comme les Halifax du Groupe Lorraine, l'ont sûrement fait , comme le straffing sur les colonnes allemandes qui passaient dans les villes et villages de Normandie sur B-26 Marauder ou Mosquito .... Lors de la réduction de la poche de Royan ce sont des Douglas Dauntless SBD de la 3FB et de la 4FB de l'Aéronavale , basés à Cognac qui bombardèrent les Allemands en piqué. Et lors de la ressource, comme le radio-mitrailleur occupait le poste AR il pouvait à l'occasion tirer une salve sur tout ce qui bougeait. Mais ces missions étaient très dangereuses et la Flak allemande impitoyable.

Albert Cudon, un vieux copain à moi, que j'avais retrouvé chez Dassault ,un peu plus âgé et décédé depuis ; avait chassé le sous marin sur les Wellington de la 2FB basés à Dakar Ouakam de 1943 à 1945. Il avait ensuite rejoint la 3FB comme mitrailleur. Il m'avait fait parvenir il y a bien longtemps un article paru dans les Ailes Brisées et consacré aux combats de Royan menés par les SBD du GAN 2.

Spoiler:


LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Mb32010

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Mb32110

L'aviso tender d'aviation Paul Goffeny tient son nom du pilote Paul Goffeny Mort en Service Aérien Commandé au dessus de Royan , sort partagé par QM radio volant mitrailleur Chauvin.

Dans l'aviation embarquée par la suite le servant du poste AR des bombardiers en piqué était soit un mitrailleur soit un radio volant mitrailleur.. Il en fut de même sur les SB2C Helldiver des flottilles 3F et 9F en Indochine. Heureusement qu'ils avaient reçu la formation adéquate et pas simplement celle du Morse du code Q et de la procédure LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 580511 .

Bon dimanche

JC






LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanr10 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]
J-C Laffrat
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 93
Radio LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Aero10

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par J-C Laffrat le Dim 17 Nov 2019, 21:00

Je reprends donc le pourquoi des radios volants mitrailleurs illustrés par MAX lors de sa visite à Ploemeur .... Vous en saurez un peu plus sur le sujet, mais pas sur moi LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 580511 .

L’Aéronautique maritime devint l’Aéronautique navale en 1937. Depuis 1921 les élèves radiotélégraphistes volants étaient recrutés parmi les radiotélégraphistes brevetés de la Marine nationale et formés à l’École du personnel volant d’Hourtin. Cette EPV continuera à fonctionner jusqu’à la défaite de juin 1940, après quoi la BAN sera fermée et occupée par les Allemands.

En 1941 en zone non occupée, une Ecole du personnel volant fut toutefois réactivée à Saint-Raphaël, mais coupée des évolutions qui se faisaient chez les Alliés, la Marine de Vichy ne pouvait enseigner les progrès techniques et les nouveaux matériels de bord. Les programmes d’enseignement et de formation restèrent calqués sur les connaissances en vigueur en 1940. En 1942 à Dakar une EPV éphémère forma quelques radios volants. En AFN les bases étaient placées sous le contrôle de la Commission d'Armistice Italo-Allemande et aucune EPV ne fonctionnait.

Spoiler:

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la nature des missions confiées aux équipages des bombardiers de la Royal Air Force, de l’US Army Air Force et de l’US Naval Aviation, fera que les opérateurs radios deviendront aussi des mitrailleurs. Généralement à deux par équipage, pendant que le premier radio était à son poste de veille, le second prenait position dans les tourelles ou aux sabords pour seconder les mitrailleurs-bombardiers en titre. Lors de leur cycle de formation chez les anglo-américains , les radios brevetés étaient ensuite envoyés en stage dans une école de mitrailleurs, tout comme ceux des pays concernés. Ces doubles fonctions étaient basées sur les nécessités de la lutte anti sous marine menée par le Coastal Command de la RAF dans l'Atlantique .

Dans la nuit du 24 au 25 mai 1941, des avions-torpilleurs de l'HMS Victorious (Home Fleet), menèrent un raid contre le cuirassé Bismarck mais il n'eut pas de résultat. Le croiseur HMS Suffolk, qui était chargé de le suivre, perdit sa trace le 25 au matin.Il fut alors recherché pendant 36 heures. Le 26, à 10h30, il fut repéré par un Catalina du Coastal Command britannique , à 790 milles de Brest. A partir de l'attaque japonaise sur Pearl Harbour les squadrons de patrouille américains firent de même dans le Pacifique. La chasse aux sous marins devint alors primordiale, et tous les avions de patrouille Catalina, Sunderland, Liberator, ou B-17 de l'Air Force avaient deux membre de la même spécialité dans leurs équipages , et pendant les longues heures de patrouille, qui duraient parfois 14 heures d'affilée, le radio qui n'était pas de veille secondait les mitrailleurs. .

A partir de 1942, les marins des Forces Navales Françaises Libres, et à partir de 1943 ceux des Forces maritimes d’Afrique destinés aux unités de l’Aéronautique navale recevront une formation de radio-volant-mitrailleur au Royaume-Uni ou aux États-Unis sur la demande de l'EM de la Marine.

Formation des radios volants aux Etats Unis

Il s'effectuait à la NATTC de Memphis. La durée du cours proprement dit était de dix-huit semaines auxquelles s'ajoutaient deux semaines de radar. Dès le début, les élèves pratiquaient intensivement le morse, réception et émission. Ils étaient entraînés au trafic radio sur le matériel en service dans l'aviation navale américaine. Ils abordaient ensuite l'étude des radiogoniomètres les plus récents en six heures d'étude théorique et autant de manipulations pour chaque type. Ils assistaient à des exposés concernant les aides radio à la navigation, les radio-ranges, les balises, etc.

Après l'obtention du brevet de radio, les élèves suivaient le stage de gunnery. Jusqu"en 1945 l'entraînement se faisait à destination de Purcell. Après la fermeture de cette base, le 21 mai, la base désignée pour le stage de gunnery diffèra, selon les activités operationelles prévues. Les élèves destinés aux SBD étaient dirigés sur la Naval Air Gunnery School de Miami ; les élèves destinés aux PV-1 vers la NATS de Pensacola.

Stage de gunnery (mitrailleurs)

Le stage de gunnery se tenait initialement à la Naval Air Gunnery School de Purcell (Oklahoma) pour les élèves radios et navigateurs. D'une durée de deux mois, ce stage s'effectuait dans une petite base équipée comme un parc d'attractions. Toutes sortes de simulateurs s'y côtoyaient pour la reconnaissance instantanée des avions amis ou ennemis, pour le tir avec collimateur et pointeur lumineux de mitrailleuses calibre .30 ou .50, canons de 20 mm, etc.

Les cours portaient sur l'étude des différentes armes montées sur avions, montage, démontage, maintenance, recherche de pannes simulation de tirs sur cibles mouvantes. L'un des exercices consistait, dans une tourelle montée sur un camion et suivant un parcours sinueux, à tirer sur six cibles fixes consécutives.

Ces bases n'étaient pas équipées comme l'était celle de Purcell. Toutefois, la partie pratique ne fut pas négligée, mais plus appropriée au type d'avion sur lequel était formé I 'élève. La guerre en Europe étant terminée, l'instruction mit l'accent sur les combats du Pacifique qui se prolongeaient.

Formation des radios volants dans la RAF

Initial training wing :

Il s'agissait d'un centre de formation militaire chargé uniquement des cours au sol. En 1944 il était situé dans la base R.A.F. de Filey, puis, à partir de 1945, dans celle de Stormy Down. Les matières enseignées étaient sont le morse, l'armement, la reconnaissance des avions, les mathématiques, la loi et l'administration (King's regulations ), et l'hygiène, y compris le sport ! A la fin du stage de trois mois, des tests permettaient de vérifier l'acquis des connaissances. Pour être admis au cours suivant, il fallait avoir obtenu une note minimum de 60% aux tests, et être reconnu apte aux visites médicales

Wireless operator :

La formation en vol était effectuée sur la base R.A.F. de Madley-Hereford. Plusieurs milliers d'élèves de toutes nationalités passèrent par cette école de 1941 à 1946, soit environ 2800 radios au sol et 1200 radios volants. L'instruction était presque exclusivement technique. Des cours et exercices au sol préparaient aux exercices en vol. La durée du stage était de six mois avant l'affectation en unité

La formation au sol portait sur la reconnaissance des avions , l'étude des postes radio utilisés, l'étude de l'organisation des communications aériennes, les procédures de radiotélégraphie, les manipulations des appareils (pour atteindre les minima requis en vitesse d'utilisation), et l'emploi du radiogoniomètre.

Les vols étaient consacrés à l'utilisation des équipements et des appareils radio, y compris les changements de fréquences, l'emploi de la radiogoniométrie, et la tenue d'un livre de bord. Ces exercices nécessitaient environ dix heures sur avion Dominie et environ cinq heures sur Percival Proctor IV.

Les matériels utilisés étaient ceux en service dans la R.A.F. ou la F.A.A. (Fleet Air Arm) à partir de 1941, à savoir : les ensembles E/R Marconi TR 1154 et 1155 (ce dernier permettant les relevés goniométriques), le poste VHF TR 1143.
et l'usage des mitrailleuses Browning de calibre .303. Là encore, il était nécessaire d'obtenir une note minimum de 60% aux tests au sol et en vol pour recevoir le brevet. En morse, il fallait transmettre et recevoir dix-huit mots à la minute, et, avec la lampe Aldis, huit mots à la minute. Soixante Proctor IV et dix-huit Dominie étaient stationnés sur la base de Madley pour l'entraînement des radios-volants.

L'Aéronautique navale ayant demandé à la R.A.F. que ses radios-volants soient également des mitrailleurs qualifiés, les marins, munis du brevet de "Wireless operator" ralliaient ensuite l' école de mitrailleurs.

Air gunnery school (école des mitrailleurs) :


Cette école était située dans la base R.A.F. de Barrow-on-Furness. Pendant deux mois, les élèves volaient environ seize heures sur Wellington et pratiquaient des tirs réels sur cibles et des tirs sur avions simulés par caméras. Les vols d'entraînement alternaient avec des cours et des exercices au sol. Les sujets traités étaient la reconnaissance des avions amis et ennemis, l'étude des armes utilisées, y compris le démontage et le remontage avec les yeux bandés, la pyrotechnie et les munitions, les tourelles et les mitrailleuses Browning, le repérage. La note minimum de 60% était toujours exigée pour les tests au sol ou en vol.

Et maintenant des chiffres

Au total 2281 radios volants et radio volants mitrailleurs furent formés dans l’Aéronautique maritime puis dans l’Aéronavale, dont :

1324 radios volants non mitrailleurs

867 formés entre 1921 et 1942 à l'Ecole du personnel volant d' Hourtin et de St Raphael et de Dakar sous l'administration de Vichy
557 formes entre 1954 et 1993 par l'Ecole du personnel volant d'AFN ( Agadir) et de Métropole (Lann-Bihoué et Nîmes Garons)

957 radios volants mitrailleurs

23 formés entre 1940 et 1944 par les écoles de l'US Navy en tant que FNFL
147 formés entre 1943 et 1946 par les écoles de la RAF
787 formés entre 1943 et 1953 par l'Ecole du personnel volant d'AFN (Agadir et Lartigue)

Pendant la Guerre d’Indochine

425 radio volants mitrailleurs et 126 mitrailleurs participèrent aux missions

On voit que pendant toutes ces périodes guerrières le radio volant mitrailleur était indispensable.

Après 1954 lors de la Guerre d'Algérie ce n'était plus nécessaire

JC






LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanr10 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]
HèmBé43
HèmBé43
MATELOT
MATELOT

Age : 76
Mécanicien équipage NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par HèmBé43 le Lun 18 Nov 2019, 06:37

Et avec tout ça il y avait un entraînement au saut en parachute ?
alain EGUERRE
alain EGUERRE
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 70
Fourrier NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par alain EGUERRE le Lun 18 Nov 2019, 08:27

Merci Jean Claude pour ces pages d'histoire des radios volants mitrailleurs LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 582735



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanr10 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insign45
Mais dans notre mémoire reviennent
Tous les parfums, toutes les rengaines
Qui nous ont fait aimer la mer
Et adorer notre univers
Hervé Paugam de La Renardière
J-C Laffrat
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 93
Radio LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Aero10

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par J-C Laffrat le Lun 18 Nov 2019, 08:58

Salut ALAIN , HÈMBÉ43 et les autres

Non HÈMBÉ43, l'entraînement au saut en parachute n'était prévu dans la formation du personnel volant.



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanr10 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]
Christian Suné
Christian Suné
QM 2
QM 2

Age : 74
LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 MECANEQUI NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par Christian Suné le Lun 18 Nov 2019, 09:30

Une mine d'or notre Jean Claude, LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 762739 beaucoup LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 582735 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 580511 ta tête est intacte.
Christian. LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 315838 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 642994



Dans la vie il faut être un peu fêlé, ça laisse passer la lumière (Michel Audiard)
EE Vauquelin D628 - Dragueurs Côtiers MSC 60 : Renoncule M634, Mimosa M687, Acacia M638
morbihannais
morbihannais
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 80
Radio LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Aero10

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par morbihannais le Lun 18 Nov 2019, 09:41

Salutatous, même si on sort du sujet radio je réponds au message précédent, pour mon époque.
Nous n'avions pas d'entrainement en saut mais un "petit" entrainement quant à l'amerrissage après saut car tous ceux qui connaissent ce domaine savent que estimer son altitude au dessus de la mer est quasi impossible, des paras pros se sont tués en se libérant trop haut de leur parachute au dessus de la mer. Dans les avions de combat comme les TBM que j'ai beaucoup pratiqués, nous étions harnachés du parachute dorsal mais nous étions assis sur le dinghy individuel qui, dans la cuvette du siège nous servait de coussin.
La façon de repérer quand il fallait se libérer du harnais et donc du parachute à une bonne hauteur était de libérer le dinghy du harnais (2 clips), il pendait, alors ouvert, quelques mètres dessous au bout d'une sangle liée à la mae west et c'est au moment où il touchait l'eau qu'il fallait se libérer du harnais dont préalablement on avait ouvert toutes les boucles (on n'était plus qu'assis sur les sangles sous cuisses) en levant les bras et tendant les jambes !! oui pas très facile à expliquer !! alors on se serait trouvé dans l'eau en principe sans être couvert par le parachute ! Alors oui pas de saut réel mais un entrainement sous la grue, pour moi à Hyères sur le port, tout équipé mais les suspentes liées au crochet de grue et donc seul entrainement à se libérer quand le dinghy touche l'eau. Toujours la même notion d'avoir pratiqué (un peu !!) et de se trouver dans une situation "un peu" connue !! LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 642994



Deux sous-marins, puis deux escadrilles aéro, en huit petites années de Marine Nationale !
LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Sultan10LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Ariane11LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 A_sult10 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Ariane10LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Bizert10LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Cuers_10LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Tbm_ry10LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Snj_110
J-C Laffrat
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 93
Radio LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Aero10

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par J-C Laffrat le Lun 18 Nov 2019, 10:28

Salut JC MORBIHANNAIS

Toujours la même notion d'avoir pratiqué (un peu !!) et de se trouver dans une situation "un peu" connue !!

Très intéressant ton témoignage, assis sur un dinghy au poste arrière d' un TBM et se retrouver à l'eau , dinghy gonflé en compagnie de Maé West également gonflée à point..LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 582735

C'est un entrainement que je n'ai pas eu la chance de pratiquer, mais qui doit avoir ses avantages, genre repos du guerrier en somme LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 588638

JC un ami qui te veux du bien



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanr10 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]
J-C Laffrat
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 93
Radio LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Aero10

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par J-C Laffrat le Lun 18 Nov 2019, 11:38


Pour illustrer mes bavardages sur les radios volants mitrailleurs voici deux photos du SM radio volant Gérard Charmot (formé à l'EPV d'Agadir en 1945) prises en Indochine le montrant :

Sur la première assis devant la tablette radio d'un Grumann Goose de la 8S
LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Mb32310

Et sur la seconde en tenue de vol adaptée pour prendre place dans la tourelle arrière d'un Privateer de la 28F comme mitrailleur de queue
LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Mb32210





LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanr10 LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]
TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 62
Radio NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par TUR2 le Lun 18 Nov 2019, 22:21

Bonsoir JC,
La première photon où l'on voit le SM radio devant sa tablette, concentré sur son travail, me parait, comment dire, contemporaine. J'ai porté ce même casque, cette même tenue, à deux époques différentes d'ailleurs. Lorsque j'ai porté la tenue de SM, ces casques n'avaient plus cours. Curieuse impression accentuée encore par sa coupe de cheveux, très contemporaine de mon époque aussi, le fait d'être rasé de près, alors qu'aujourd'hui la mode est à la barbe de trois jours, voire la barbe. Il ne serait pas pingouin, sa casquette aurait pu être la mienne, vraiment, cette photo nous ressemble et nous rassemble, curieuse impression de familiarité.

Bien amicalement TUR2



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanreconnaissance LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insig159

Ia orana ite matahiti api
COLLEMANT Dominique
COLLEMANT Dominique
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 73
Mécanicien NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par COLLEMANT Dominique le Lun 18 Nov 2019, 22:48

Toujours aussi intéressant ce sujet.... LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 582735



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Rubanreconnaissance     LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insign10
Maître Principal mécanicien Collemant , dit "Bill" dans la sous-marinade / Membre de la section A.G.A.S.M. "Espadon" du Havre / Membre du M.E.S.M.A.T. de Lorient .
LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Floreb10LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Maistr10
TICHE
TICHE
QM 1
QM 1

Age : 73
Radio équipage NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par TICHE le Mar 19 Nov 2019, 13:22

Bonjour à tous ,
daniel Faure , ancien radio de 1963 à 1968 ( clem - djibouti - le cranou et pencran )
quelqu'un a-t-il connu francis Beaumeister ?
merci pour votre reponse
PERRIN Jean
PERRIN Jean
QM 1
QM 1

Age : 76
Radio NON

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par PERRIN Jean le Mar 19 Nov 2019, 13:51

Mon casque et le manip toujours en fonction depuis 1963.
LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 F5qj_110



LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Insign10
F5QJ  ex 6W8DN

Contenu sponsorisé

LA SPÉCIALITÉ DE RADIO - Page 10 Empty Re: LA SPÉCIALITÉ DE RADIO

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 14 Déc 2019, 11:57