Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 695352 messages dans 13864 sujets

Nous avons 14354 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Petit michel

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par takeo Aujourd'hui à 20:48

» ÉCOLE DES TIMONIERS - TOME 2
par Timonier Belladone Aujourd'hui à 19:19

» Sous-Marin Le TONNANT
par Serge BAVOUX Aujourd'hui à 19:17

» CHEVALIER PAUL (FREGATE)
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 18:35

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par Jean-Léon Aujourd'hui à 17:34

» La spécialité de Radio
par J-C Laffrat Aujourd'hui à 15:07

» [Marine à voile] L'Hermione
par Bagadoo Aujourd'hui à 13:49

» [Les batiments auxiliaires] THÉTIS A785 (BEGM)
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 12:09

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] DE LA CRÉATION DE L'ARSENAL DE TOULON À AUJOURD'HUI LA BASE NAVALE
par VENDEEN69 Aujourd'hui à 7:35

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par Roger Tanguy Aujourd'hui à 0:16

» [ Blog visiteurs ] J'étais élève Marocain au cours de Détecteur à Porquerolles.
par Invité Hier à 23:57

» [LES BÂTIMENTS DE SERVITUDES ] BSAH RHÔNE
par jobic Hier à 22:33

» LA CHARENTE (PRE)
par Bernard83 Hier à 17:59

» [ Histoire et histoires ] Le Programme Sawari 1
par titus56 Hier à 17:12

» NÎMES GARONS (B.A.N.)
par takeo Hier à 10:45

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par Mono Hier à 7:47

» [ Blog visiteurs ] Mon grand-père Sous-Marinier sur "Le tonnant" en 1938, à bord en Extrême-Orient.
par L.P.(Pedro)Rodriguez Hier à 0:12

» AQUITAINE D650 (FREGATE)
par jobic Mer 20 Juin 2018 - 21:36

» GEORGES LEYGUES (Croiseur)
par COLLEMANT Dominique Mer 20 Juin 2018 - 21:17

» ÉCOLE DES MANOEUVRIERS
par Bar974 Mer 20 Juin 2018 - 19:17

» [ Blog visiteurs ] Dakar 1940
par Charly Mer 20 Juin 2018 - 9:58

» Recherche LV Dossissard et d'anciens camarades du BEM Henry Poincaré (1991)
par SécuPK90 Mer 20 Juin 2018 - 9:32

» [ Divers frégates ] Frégate (FREMM) Provence D652
par COLLEMANT Dominique Mar 19 Juin 2018 - 22:48

» [Histoires et Histoire] APPEL DU 18 JUIN 1940
par COLLEMANT Dominique Mar 19 Juin 2018 - 22:37

» RANCE (BSL)
par PASQUETTE ERIC Mar 19 Juin 2018 - 21:59

» [Votre passage au C.F.M.] Les sacs
par Roger Tanguy Mar 19 Juin 2018 - 21:57

» [ Recherches de camarades ] CBE ÉQUIPAGE au CIN Querqueville session mars 1990 et du CBE SECRÉTAIRE ET FOURRIERS session mai 1990
par LAMARQUE Mar 19 Juin 2018 - 19:38

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Écussons
par Pépé 974 Mar 19 Juin 2018 - 19:34

» [Vie des ports] Le port de Bordeaux
par Momo Mar 19 Juin 2018 - 15:21

» JULES VERNE (BA)
par foufou Mar 19 Juin 2018 - 12:15

» SNSM LE GUIVINEC / LÉCHIAGAT
par COLLEMANT Dominique Lun 18 Juin 2018 - 22:36

» [ Recherches de camarades ] Recherche anciens Corvette Georges Leygues 78/79
par clamot58 Lun 18 Juin 2018 - 22:20

» [ Histoire et histoires ] Musée de la cavalerie à Saumur
par BEBERT 49 Lun 18 Juin 2018 - 20:21

» [ La S.N.S.M. ] SNSM ile Molène
par douzef Lun 18 Juin 2018 - 20:17

» MINERVE (SM)
par Jean-Marie41 Lun 18 Juin 2018 - 18:53

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Bureaumachine busset Lun 18 Juin 2018 - 18:31

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades de la LIBELLULE 09/75 - 11/76
par fusible Lun 18 Juin 2018 - 16:30

» CALLIOPE (CM)
par vtt95 Lun 18 Juin 2018 - 14:03

» MÉDOC (BB - MURUROA)
par Jean-Léon Lun 18 Juin 2018 - 13:34

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par Roger Tanguy Lun 18 Juin 2018 - 12:23

» LE SAVOYARD (ER)
par Gallandy Lun 18 Juin 2018 - 6:34

» 74ème cérémonie de commémoration du massacre d'Oradour-sur-Glane
par DEMEULANT Henri Dim 17 Juin 2018 - 22:59

» [ Marine à voile ] Vieux gréements
par phirou Dim 17 Juin 2018 - 17:53

» OUESSANT (SM)
par titus56 Dim 17 Juin 2018 - 17:06

» VAUQUELIN (EE)
par DRIMARACCI Dim 17 Juin 2018 - 12:47

» KERSAINT (EE)
par DRIMARACCI Dim 17 Juin 2018 - 11:03

» [VOTRE PASSAGE AU C.F.M.] MON ARRIVÉE À HOURTIN
par Moimeme Dim 17 Juin 2018 - 10:45

» VOS TEE-SHIRTS ET VOS CASQUETTES SOUVENIRS MARINE
par Pépé 974 Dim 17 Juin 2018 - 8:56

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par laporta Dim 17 Juin 2018 - 8:31

» ÉCOLE DES PUPILLES DE LOCTUDY 1952-1953
par Titi1982 Sam 16 Juin 2018 - 21:07

» [ Associations anciens Marins ] Parrainage de l'AMMAC d'Angers amiral Yann Bordier
par joyen Sam 16 Juin 2018 - 20:57

» ÉCOLE DES ARMES SOUS-MARINES (E.A.S.M.)
par girardi jean carlo Sam 16 Juin 2018 - 19:16

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Houllé Sam 16 Juin 2018 - 17:27

» NARVAL (SM)
par COLLEMANT Dominique Sam 16 Juin 2018 - 17:16

» [ Associations anciens Marins ] A.G.A.S.M. Le Havre section "ESPADON"
par SCARPELLINI Michel Sam 16 Juin 2018 - 14:41

» [Campagne] ANTILLES
par Dominique41 Sam 16 Juin 2018 - 11:52

» [ Blog visiteurs ] Recherches concernant mon grand-père René KERROS
par Bouté Christian Sam 16 Juin 2018 - 9:23

» [DIVERS B.A.N.] Porte ouverte B.A.N de Lann-Bihoué Juin 2018
par PINGOUIN NOSTALGIQUE Sam 16 Juin 2018 - 9:23

» LANN-BIHOUÉ (B.A.N.)
par doubleloire Sam 16 Juin 2018 - 8:55

» Officiers techniciens
par loulou06000 Ven 15 Juin 2018 - 23:14

» [Divers Djibouti] Autour de Djibouti
par loulou06000 Ven 15 Juin 2018 - 22:54

» DIANE (SM)
par Bureaumachine busset Ven 15 Juin 2018 - 15:39

» [VOS ESCALES] Escale annulée
par titus56 Ven 15 Juin 2018 - 14:50

» [ Blog visiteurs ] Recherches concernant mon grand-père Roger Channac
par Invité Ven 15 Juin 2018 - 14:30

» LE MUTIN (BE)
par Bureaumachine busset Ven 15 Juin 2018 - 6:35

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par chauvin Jeu 14 Juin 2018 - 20:12

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Franjacq Jeu 14 Juin 2018 - 17:09

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par jobic Jeu 14 Juin 2018 - 12:51

» [ Aéronavale divers ] [ 1945-1950 L'histoire des grands oiseaux blancs à tête de loup noir en Indochine
par alain EGUERRE Mer 13 Juin 2018 - 8:29

» LES SERVICES TER ET CONTRÔLE TER
par Max Péron Mar 12 Juin 2018 - 17:01

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC du Châtelleraudais
par DEMEULANT Henri Lun 11 Juin 2018 - 23:16

» [ Blog visiteurs ] Recherche contacts
par Invité Lun 11 Juin 2018 - 21:21

» Bougainville (BTS)
par GILOU971 Lun 11 Juin 2018 - 16:06

» SNSM Douarnenez
par gilbert kerisit Lun 11 Juin 2018 - 10:13

» RHÔNE (BSL)
par guena29 Lun 11 Juin 2018 - 9:56

» [HISTOIRES ET HISTOIRE] Monuments aux morts originaux Français
par PAUGAM herve Lun 11 Juin 2018 - 8:36

» [ Les stations radio et telecommunications ] Les stations radio naviter
par pat Dim 10 Juin 2018 - 22:21

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par COLLEMANT Dominique Dim 10 Juin 2018 - 19:08

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Médailles opex
par rvr Dim 10 Juin 2018 - 16:03

» Beautemps-Beaupré BHO - A 758
par COLLEMANT Dominique Sam 9 Juin 2018 - 23:12

» [HISTOIRES HISTOIRE] LE DÉBARQUEMENT EN NORMANDIE
par cuny Sam 9 Juin 2018 - 21:41

» [ Les traditions dans la Marine ] Les plaisanteries dans la marine.
par PAUGAM herve Sam 9 Juin 2018 - 14:17

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par père dodu Ven 8 Juin 2018 - 23:50

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LE PORT DES DÉCORATIONS
par douzef Ven 8 Juin 2018 - 19:55

» LA PERLE (SNA)
par tabletop83 Ven 8 Juin 2018 - 19:52

» LCT L9098
par GYURISS Ven 8 Juin 2018 - 19:42

» CYBELE (CM)
par poutchi Ven 8 Juin 2018 - 8:56

» [ Divers escorteurs rapides ] Livre sur les Rapides
par jym Jeu 7 Juin 2018 - 19:03

» [Fusiliers Marins] AMIRAL RONARC'H
par Nenesse Jeu 7 Juin 2018 - 12:52

» Le Conquet
par salonais Jeu 7 Juin 2018 - 7:51

» [CAMPAGNES C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par Jean-Marie41 Mer 6 Juin 2018 - 19:01

» [Histoire et histoires] DIXMUDE
par Joël Chandelier Mer 6 Juin 2018 - 18:44

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 2]
par LA TOULINE Mer 6 Juin 2018 - 18:34

» FLOTTILLE 14 F
par Bibi67C Mer 6 Juin 2018 - 11:42

» [ VOS ESCALES ] Mes escales sur une carte du monde
par titus56 Mar 5 Juin 2018 - 18:17

» LANDIVISIAU (B.A.N.)
par didiboy31 Mar 5 Juin 2018 - 0:46

» [HISTOIRES ET HISTOIRE] Le fort de Penthièvre (56)
par dansie Lun 4 Juin 2018 - 20:49

» [Divers écoles de spécialité] Les Arpètes- avant EAMF
par PAUGAM herve Lun 4 Juin 2018 - 17:13

» Neptune P2V6/P2V7 en Algérie (BPAN Lartigue)
par Christian Fleury Lun 4 Juin 2018 - 12:34

DERNIERS SUJETS


[ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Partagez
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par pioupiou le Mer 11 Juil 2007 - 9:24

Boucle et ceinturon (1914)




 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par pioupiou le Mer 18 Juil 2007 - 12:50

petite carte des fusiliers marins de 1914 ...d'un marin à son frère,datée du 7 Décémbre 1914 :
"Fusiliers marins dans le nord de la France: la cuisine sur le front"





l'expéditeur : marc..disparu en mer le 12 janvier 1918, le lendemain de ses 20 ans .
le destinataire (son frère): André ,au 36è RI coloniale ,sera tué en juillet 1916 à 21 ans.


Dernière édition par le Sam 29 Sep 2007 - 20:00, édité 2 fois



 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par pioupiou le Jeu 19 Juil 2007 - 17:24

Hesling a écrit:. Je ne reconnais pas l'arme qu'il porte, est-ce un Lebel ?
Le deuxième se trouve à Belz (Morbihan).

NON,c'est pas le lebel ,mais le fusil chassepot 1866 ,dont le fut du canon est cassé,la définition vient de la forme de la baionnette sabre du chassepot qu'il porte ,la baionnette lebel est :droite et quadrangulaire .
Sur le 2è monument c'est bien un lebel ,grace au tenon en bout du fusil pour la mise en faiseau.

Grossière ERREUR sur la couleur des bandes molletières ,(voir les photos précédentes) elles sont bleu marine(1914-15) ou bleu horizon(1915-18 )



 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
Bébert56
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 70
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par Bébert56 le Jeu 19 Juil 2007 - 21:07

Hesling a écrit:Merci pour ces précisions . Je cherche des monuments ayant un rapport avec les marins . Peut-être as-tu des connaissances dans ce domaine ?

Tu vas sur "GOOGLE.COM" tu mets " les monuments aux morts marins" , tu trouveras .....c'est certain.








Dominique BGR (ancien "MOUSSE" 2ième Cie) alias "Bébert" de la "Terre Sainte" en pays Minahouet
+25 ans.
Depuis le 01/02/2007 :A raccrocher les outils aux rateliers
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par pioupiou le Jeu 19 Juil 2007 - 22:41

Les couleurs des monuments :
Sur la photo centrale : bien que le marin a les molletières BH, sa capote est un peu trop foncée.
Pour le poilu en tenue BH, il devrait avoir les cartouchières brunes.



 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
dom14
QM 1
QM 1

Age : 59
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par dom14 le Dim 22 Juil 2007 - 19:13

pioupiou
comment fais tu pour avoir de tels trésors?
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par pioupiou le Dim 22 Juil 2007 - 19:21

Le devoir de mémoire... et c'est que la partie visible emergée de ma collection, si tu cherches... tu trouveras !
Suis collectionneur, mais cela ne reste... ni dans le tiroir, ni dans le placard !

Spoiler:



Mon Marin-fusilier 1914 :
capote d'infanterie GDFB du 75è RI prétee aux marins pour les combats terrestres Dixmude 1914.
Armement :
- Fusil Lebel 1886 et baillonette à quillon
- 3 cartouchières de 21 cartouches
- Une musette.
- Boutons équipage de la flotte 1860
- Ceinturon de marin
- Le bachis.

Et la tenue BH en 1915... (reconstitution).



 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 58
Mécanicien équipage NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par † SEGALEN Georges le Mar 24 Juil 2007 - 11:38

Pioupiougraville
si je peux me permettre, voici pour ne pas à avoir à cliquer.










Je reste Chouf à vie dans le cœur.
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par pioupiou le Mar 24 Juil 2007 - 11:39

Voici un extrait d'un article de Pierre Loti sur Les Fusiliers Marins à Dixmude.

On les avait d'abord mandés à Paris, nos chers matelots, pour leur confier le soin d'y faire la police, d'y maintenir le bon ordre, le silence, la bonne tenue, - et je n'avais pu m'empêcher de sourire : cela leur ressemblait si peu, ce rôle tout nouveau que l'on imaginait de leur faire jouer !...
Car enfin, soit dit entre nous, la correctitude dans les rues des villes n'a jamais été leur principal triomphe, à mes braves petits amis...

Spoiler:
Tout de même, à force de s'appliquer et de se donner des airs sérieux, ils s'en étaient à peu près tirés à leur honneur, jusqu'au moment où on les délivra de cette insoutenable contrainte, en les envoyant dehors, garder des postes dans le camp retranché.
C'était déjà un peu mieux, un peu plus dans leurs moyens.
Et enfin le jour de joie et de belle griserie arriva, où on leur dit qu 'ils allaient tous aller au feu !

S'ils avaient eu ce jour-là un drapeau, comme en ont leurs camarades de l'armée de terre, je ne prétends pas qu'ils seraient partis avec plus d'entrain et de gaieté, car ce n'est pas possible ; mais certes ils seraient partis plus fiers, groupés autour de ce hochet sublime, que rien ne remplacera jamais, quoi qu'on dise ou qu'on fasse.
Plus que tout autre peut-être, les marins ont ce culte du drapeau, entretenu chez eux par le touchant cérémonial que l'on observe sur nos navires, au son du clairon, chaque matin quand il s'agit de le déferler et chaque soir quand on le replie, officiers et équipage se découvrant en silence, pour le saluer bien bas.

Oui, ils auraient beaucoup souhaité avoir un drapeau pour s'en aller au feu, les fusiliers-marins; mais leurs officiers leur disaient :
- « On finira sûrement par vous en donner un, dès que vous l'aurez gagné là-bas. »
Et ils partirent en chantant, tous avec la même ardeur de héros; tous, dis-je, non pas seulement ceux qui gardent encore l'admirable tradition de notre vieille Marine, mais ceux même des nouvelles couches, qui étaient déjà un peu gangrenés - rien qu'à la surface, bien entendu - par les sales sornettes antimilitaristes, et qui soudain s'étaient repris et ennoblis au son du canon allemand ; tous, unis décidés, disciplinés, sages, - et rêvant d'avoir un drapeau à leur retour... !

On les envoyait en hâte à Gand, pour protéger la retraite de l'armée belge.
Mais en route, on les arrêta à Dixmude, où les « barbares à couenne rosé » étaient en nombre dix fois plus fort qu'eux, et où il fallait tenir coûte que coûte, pour empêcher que l'abominable ruée se propageât plus loin.

On leur avait dit :
- « Le rôle qu'on vous donne est dangereux et solennel ; on a besoin de vos courages; pour sauver tout à fait notre aile gauche, jusqu'à l'arrivée des renforts, sacrifiez-vous ; tâchez de tenir au moins quatre jours. »

Et ils ont tenu vingt-six mortels jours !
Ils ont tenu presque seuls; les renforts, par suite de difficultés imprévues, ayant été insuffisants et tardifs.
Et ils ne sont plus aujourd'hui que trois mille, sur six mille qu'ils étaient au départ !...

Ils avaient tout juste et à peine le nécessaire.
En quittant Paris, où il faisait une tiédeur d'été, ils ne prévoyaient pas le froid si brusque ; la plupart ne portaient sur la poitrine que le « tricot » réglementaire, en coton rayé de bleu, aux jambes des pantalons légers avec rien dessous, et, pour recouvrir tout cela, il est vrai, d'insolites capotes d'infanterie où s'empêtraient leurs mouvements.
Comme provisions, rien que quelques boîtes de « confiture de singe » ; personne, n'est-ce pas, ne s'attendait à ce quasi-isolement, pendant vingt-six longs jours.
A leur place, des troupiers, même de courage égal, n'auraient jamais su s'en tirer.
Mais il y a ce « débrouillage » maritime, qui s'apprend au cours des pénibles traversées, ou aux colonies, dans les îles, et grâce auquel un vrai matelot fait face à tout; un débrouillage spécial, si légitime somme toute, et d'ailleurs si bon enfant, si tempéré par un tact insinuant et drôle, qu'il ne fâche jamais personne.

Donc, ils s'étaient débrouillés, car, après ces trois ou quatre semaines épiques pendant lesquelles, nuit et jour, ils avaient combattu comme des diables, dans le feu et dans l'eau, on retrouva les survivants à peu près bien nourris et à peine enrhumés.

Le seul reproche que j'aie entendu leur faire, par des officiers qui avaient eu l'honneur de les commander au milieu de la fournaise, c 'est qu'ils se résignaient mal à ramper. Ramper, c'est une allure introduite dans la guerre moderne par la sournoiserie allemande, et ton sait qu'il faut y préparer longuement nos soldats. Eux, on n 'avait pas eu le temps de les y habituer; quand il s'agissait d'attaquer, ils partaient bien comme on venait de le leur dire, en se traînant à quatre pattes; mais, l'ardeur tout aussitôt les emportant, ils se redressaient pour prendre le pas de course, et la mitraille les fauchait par trop.

L'un d'eux me contait hier en ces termes comment sa compagnie, ayant reçu l'ordre de se transporter à un autre point de la bataille - mais sans se faire voir, en marchant accroupis au fond d'une longue et interminable tranchée - n'avait vraiment pas pu tout à fait obéir: « Elle était déjà moitié pleine de nos pauvres morts, çjgfcte tranchée. » Et vous comprenez, commandant, aux endroits où il en avait trop, » marcher sur eux ça nous faisait de la peine, nous ne pouvions pas; » alors, plutôt, nous sortions du trou pour courir à toutes jambes le » long du talus, et les Boches, qui nous voyaient, se dépêchaient de » nous tuer.

» Mais, continua-t-il, à part ces petites désobéissances comme ça, je » vous assure, commandant, qu'on s'est bien conduit. Ainsi je me » rappelle des officiers de tirailleurs, des officiers de chasseurs à pied, « qui avaient vu la bataille de la Marne et celle de l'Aisne. Eh! bien, » quand ils venaient, des fois, causer à des officiers de' ëhe|; nous, nous » les entendions leur dire: « Nos soldats, c'étaient des braves, oh! ça, » oui. Mais, de voir vos matelots, comme ils se battent, tout de même « ça nous en bouche un coin! »

Et ce Dixmude, où ils ont pu tenir pendant vingt-six jours, devenait peu à peu quelque chose comme une succursale de l'enfer. La pluie, la neige, l'inondation charroyant de la boue noire au fond des tranchées; du sang qui sautait partout, des toits qui croulaient, écrasant pêle-mêle les blessés, ou les morts en décomposition; sans aucune cesse, des cris, des râles, mêlés au continuel fracas d'un tout proche tonnerre. On se battait dans chaque rue, dans chaque maison, par les fenêtres crevées, derrière des pans de mur, de si près que parfois on s'étreignait les uns les autres pour s'étrangler. Il y avait même souvent, la nuit, quand on ne savait déjà plus où frapper, il y avait d'affolantes traîtrises d'Allemands qui tout à coup se mettaient à crier en français: « Cessez le feu, malheureux! Mais c'est nous qui sommes là, vous tirez sur les vôtres! » Et on perdait tout à fait la tête, comme dans un cauchemar dont on ne peut plus se réveiller ni sortir.

Enfin arriva le jour où la ville fut prise. Les Allemands venaient soudain de renforcer terriblement leur artillerie lourde, et les « marmites » tombaient partout comme grêle, ces énormes marmites du diable qui creusent des trous de six ou huit mètres de large sur quatre mètres de profondeur. Il en arrivait cinquante, soixante à la minute, et, dans ces trous qu'elles faisaient, c'était aussitôt une dégringolade de murailles, de meubles, de tapis, de cadavres, en un chaos d'une horreur sans nom. Continuer de rester là, devenait vraiment au-dessus des forces humaines; c'eût été se faire massacrer jusqu'au dernier, et d'ailleurs sans résultat utile, car l'abandon de cet amas de ruines et de ce charnier qu'était devenue la pauvre petite ville flamande, n'avait plus d'importance; elle avait résisté juste le temps qu'il fallait. L'essentiel était d'avoir empêché les Allemands de passer sur l'autre rive de l'Yser, alors que toutes les chances avaient pourtant semblé pour eux; l'essentiel était surtout qu'il n'y passeraient plus jamais, maintenant que les renforts venaient d'arriver pour les arrêter par le Sud, et maintenant que l'inondation gagnait tout, barrant la route par le Nord. La poussée des barbares se trouvait, de ce côté, enrayée définitivement. Et c'étaient nos fusiliers-marins qui, presque à eux seuls, sans faiblir devant le nombre écrasant, avaient soutenu là notre aile gauche, tout en perdant la moitié de leur effectif et quatre-vingts pour cent de leurs officiers...

Alors ils s'étaient dit, ceux qui restaient: « Cette fois, nous allons l'avoir, notre drapeau! » D'ailleurs de grands chefs de la Guerre, touchés et émerveillés de tant de bravoure, le leur avaient promis, et de même le chef suprême du gouvernement français, un jour qu'il était venu les féliciter.

Mais, hélas! ils ne l'ont pas encore, et ils ne l'auront peut-être jamais, - à moins que les grands chefs précités, qui avaient un peu engagé leur parole, n'interviennent pendant qu'il est temps encore, avant que tous ces héroïsmes soient tombés dans l'oubli.

Mon Dieu, qu'on le leur donne, à nos fusiliers-marins, leur drapeau! Et même, avant de le leur envoyer, on pourrait bien, il me semble, y attacher la croix!

Pierre Loti



 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
3eme ligne
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Radio NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par 3eme ligne le Mar 24 Juil 2007 - 14:57

Trés beau texte émouvant.





"Give blood, play rugby !"
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par pioupiou le Ven 27 Juil 2007 - 12:51

1914-1917 sur l'Yser.
Les Fusiliers marins construisant un bachot.




 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
Bébert56
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 70
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par Bébert56 le Ven 27 Juil 2007 - 19:38

Ne sachant pas où mettre cet article comme c'est "Fusiliers Marins" et tenue d'époque, je le mets là.



"L'abbé PIERRE" a été aumônier dans la Marine en 1944.




Dominique BGR (ancien "MOUSSE" 2ième Cie) alias "Bébert" de la "Terre Sainte" en pays Minahouet
+25 ans.
Depuis le 01/02/2007 :A raccrocher les outils aux rateliers
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par pioupiou le Ven 27 Juil 2007 - 19:41

Alors là... je savais pas, SUPER.



 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
Invité
Invité

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par Invité le Ven 27 Juil 2007 - 20:03

Formidable Bébert, comme quoi étant même fusiliers marins nous avons étés des hommes de paix.
S'il vous plaît, pas de jugement trop rapide, je ne parle pas des anciens marins mais de ceux qui visiteraient ce forum et qui pourraient se tromper sur notre rôle.
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par pioupiou le Ven 27 Juil 2007 - 20:22

"Je voulais être marin, missionnaire ou brigand".
Il a fait ses vœux.



 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
Pierrot
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 60
Électrotechnicien NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par Pierrot le Dim 29 Juil 2007 - 11:28

C'est vrai, je ne savais pas que l'abbé avait été aumônier de marine.



avatar
Invité
Invité

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par Invité le Dim 19 Aoû 2007 - 17:25

ABBE PIERRE.

Ne vous étonnez pas si la presse n'a pas mentionné son appartenance à l'Aumonerie de la Marine Nationale.
Il était avant tout le symbole des plus démunis.
Et puis la Marine a perdu de son aura en 1940 avec DARLAN et le sabordage de la Flotte en 1942.
Ces faits négatifs sont dominants dans la mémoire collective française.
Le Général LECLERC rappellera durement à l’État Major du "RICHELIEU" à Trincomale : "La Marine n'a pas fait la guerre, vous allez voir de quel bois je me chauffe".
En disant cela il n'incluait pas le RBFM "Régiment Blindé des Fusiliers Marins" qui eux, comme une toute petite minorité avaient rejoint le Général de Gaulle.
Certains ont sauvé l'honneur comme Patou ou d'Estienne d'Orves, pionnier de la Résistance et martyr.
C'est ainsi.
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par pioupiou le Sam 15 Sep 2007 - 12:24

Carte écrite.




 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
† DRUIDE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE

Age : 71
Fusilier NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par † DRUIDE le Ven 28 Sep 2007 - 10:55

Une petite précision concernant DIXMUDE.
Tad-kohz (grand père) pour moi (formulation à la mode néo-calédonienne, sauf tad-kohz évidement) faisait partie de cette demi-brigade.
Et c'est à eux que nous avons l'honneur de porter à notre épaule la fourragère rouge.
Honneurs leurs soient rendus !





CARPE DIEM
avatar
3eme ligne
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Radio NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par 3eme ligne le Sam 29 Sep 2007 - 0:24

Effectivement, cela n' a échappé à personne, et encore moins à ceux qui un jour on fait l' école des fusiliers ou comme d' autres les commandos.

Hommages et respects.

Mon grand père a fait les Dardanelles, et n' a pas voulu mourir, blessé avec le scorbut, par contre quand il me vit en tenue avec la bande Jaureguiberry, il me parla du bateau amiral où se trouvait l' amiral Jauréguiberry, qui était venu les appuyer de ses canons, à ras la côte sous le feu des batteries Turco/Teutones.





"Give blood, play rugby !"
avatar
VOISSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 73
Secrétaire militaire NON

Fusiliers Marins en 1918 dans l'Aisne

Message par VOISSE le Sam 29 Sep 2007 - 15:56

Salut à tous ceux qui s' intéressent aux Fusiliers Marins en 1914/18.
Le bataillons de Fusiliers Marins a participé à l' attaque du Moulin de LAFFAUX, (près Chemin des Dames) le 14 sept 1918.
Puis au passage de l' Ailette le 29 sept 1918.
D' où une vingtaine de tués qui sont enterrés au cimetière militaire de VAILLY SUR AISNE.
Un monument leur est dédié près de la RN2, (voir la photo prise par BERNARD95).

Voici la LISTE DES FUSILIERS MARINS TUES DANS L'AISNE (près CHEMIN DES DAMES) et enterrés au cimetière militaire de VAILLY SUR AISNE

Noms Prénoms Originaire de Tué le Tombe n°

BAINVEL Vincent Plougoumelen 56 29/09/1918 310 bis
BERLIVET Joseph Treboul 29 29-sept 275
BOENNEC Michel 29-sept
CAUSSE Joseph ? ? 672 (1)
CHEVALIER Léon 29-sept 287
DESTRIBATS Germain Angresse 40 14-sept 857
DORLEANS ? ? 29-sept 384
GILLOUARD Pierre ? 29-sept 274
JONCOUR Mathurin Brest 29-sept 383
LABOUS François Plougastel Daoulas 309
LECALVEZ Guillaume Ploubazlanec 29-sept 503
LEMENER Sd Mtre Louis Victoir ST Quai Portrieux 29-sept 272
LEFRIEC Pierre Marie Ploubazlanec 29-sept 276
LEMAOUT Joseph ? 24-sept 673
LEROUX Sébastien ? 29-sept 1174
PERFEZOU ? ? 310
PODER Jean Baptiste 24-sept 675
RIGAULT Charles Florent Lingneville 50 29-sept 506
SABATIER Charles Paris 29-sept 295
SOURIMANT Yves Plougoulm 29 14-sept 1178
3 Inconnus 1434 & 1435
(1) n'est peut être pas un marin

Voici le cimetière.



Les photos des tombes individuelles sont dans la galerie :

http://www.anciens-cols-bleus.net/gallery/PHOTOS-POUR-LE-FORUM/FUSILIERS-MARINS/FUSILIERS-MARINS-cat_c47.html


Dernière édition par le Mer 10 Oct 2007 - 18:55, édité 5 fois




François VOISSE
avatar
BERTRAND Robert
QM 1
QM 1

Age : 75
Fusilier équipage NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par BERTRAND Robert le Sam 29 Sep 2007 - 19:12

Hommage aux anciens.





La mémoire est la sentinelle de l'esprit.
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par pioupiou le Sam 29 Sep 2007 - 19:50

Le livre, tout viens de là ! ...1914 -1915




 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
BERTRAND Robert
QM 1
QM 1

Age : 75
Fusilier équipage NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par BERTRAND Robert le Sam 29 Sep 2007 - 23:42

FUSILIERS MARINS
BAROUDEURS DE LA ROYALE

Hommes de mer et de traditions marines, les fusiliers marins se sont adaptés au cours des siècles à toutes les servitudes et à toutes les gloires de la guerre sur terre.

Les marins de la Garde de Napoléon Ier, les «sakos» de la guerre de 1870, les farouches soldats de l' amiral Ronarc'h en 1914-1918, les premiers combattants de la France Libre du bataillon de fusiliers marins créé à Londres en 1940 qui devint en 1943 le 1" régiment de fusiliers marins, les commandos qui débarquèrent le 6 juin 1944 en Normandie, les hommes du régiment blindé de fusiliers marins qui s' illustrèrent dans les rangs de la 2ème D.B du général Leclerc, les bérets verts de la guerre d' Indochine, leurs camarades des divisions navales d' assaut, les hommes de la demi-brigade de fusiliers marins créée en 1956 en Algérie par le capitaine de vaisseau Ponchardier et les commandos marine qui se battirent dans les djebels jusqu' en 1962 au coude à coude avec les légionnaires et les parachutistes sont tous de la même trempe.

Durs à la peine, féroces au combat, fiers de leur appartenance à la Royale, ils se sentent, à juste titre, des combattants pas tout à fait comme les autres.






La mémoire est la sentinelle de l'esprit.
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: [ Les unités combattantes ] Fusiliers-Marins

Message par jean-claude BAUD le Sam 29 Sep 2007 - 23:51

Très jolis montages Robert.




"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]

    La date/heure actuelle est Ven 22 Juin 2018 - 20:51