Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 689206 messages dans 13814 sujets

Nous avons 14310 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est PENVEN

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» ESCADRILLE 56 S
par J-C Laffrat Aujourd'hui à 20:35

» L'ALERTE (E.C.)
par coupe87 Aujourd'hui à 20:32

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LE PORT DES DÉCORATIONS
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 20:21

» [VOTRE PASSAGE AU C.F.M.] MON ARRIVÉE À HOURTIN
par wispelaere Aujourd'hui à 20:18

» DAKAR BEL-AIR et OUAKAM (B.A.N.)
par larcher Aujourd'hui à 20:14

» Bougainville (BTS)
par GILOU971 Aujourd'hui à 19:57

» DENTI (BEE)
par jorand Aujourd'hui à 19:26

» [Votre passage au CFM] Le CPER Hourtin
par J C Aujourd'hui à 19:17

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par jorand Aujourd'hui à 19:16

» La spécialité de Radio
par sagnimorte albert Aujourd'hui à 18:58

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par f6eqn Aujourd'hui à 18:58

» [ Blog visiteurs ] Maitre principal Daniel Barthe
par matelot80 Aujourd'hui à 18:57

» TONNERRE (BPC)
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 18:51

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 18:40

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par gerardsin59 Aujourd'hui à 17:51

» RANCE (BSL)
par MESLET Aujourd'hui à 17:44

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 16:49

» FOCH (PA)
par takeo Aujourd'hui à 11:50

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par COLLEMANT Dominique Hier à 21:35

» [ Les traditions dans la Marine ] Les diplômes de la Ligne
par COLLEMANT Dominique Hier à 21:29

» STATION RADIO SUPER MAHINA "FUM"
par christian dupuy Hier à 17:55

» [Divers écoles de spécialité] Les Arpètes- avant EAMF
par Didier Moreaux Hier à 16:05

» BERRY (TRANSPORT-RAVITAILLEUR)
par séité Hier à 13:41

» [Vieilles paperasses] Brevet militaire
par Joël Chandelier Hier à 9:34

» MISTRAL (BPC)
par timoniersoum Hier à 8:54

» [Opérations diverses] Mission Saphir octobre 74
par KLETKE Hier à 5:57

» CAMÉLIA (DC)
par LA TOULINE Lun 21 Mai 2018 - 21:12

» [Vie des ports] Les ports de la Réunion
par JACQUEZ Lun 21 Mai 2018 - 20:36

» ACANTHE (DC)
par MANTELIN Lun 21 Mai 2018 - 20:21

» Neptune P2V6/P2V7 en Algérie (BPAN Lartigue)
par J-C Laffrat Lun 21 Mai 2018 - 19:51

» LARTIGUE (ALGÉRIE)
par Beziers la Fosse Lun 21 Mai 2018 - 19:06

» ÉCOLE DES TRANSFILISTES - LA CRAU
par larcher Lun 21 Mai 2018 - 18:53

» [ Recherches de camarades ] Recherches de camarades CFM Hourtin mars 68 à mai 69
par kroenig Lun 21 Mai 2018 - 18:49

» [ Recherches de camarades ] anciens collègues de cours ou d'affectation infirmier marine de 1980 à 1999
par THOMAS HENRY Lun 21 Mai 2018 - 18:34

» LES INSIGNES DE L'AÉRONAUTIQUE NAVALE...
par fage03 Lun 21 Mai 2018 - 18:06

» [Vieilles paperasses] Vieilles paperasses
par gégé Lun 21 Mai 2018 - 16:49

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par Didier Moreaux Lun 21 Mai 2018 - 13:51

» BSM TOULON
par centime44 Lun 21 Mai 2018 - 13:22

» [ VOS ESCALES ] Mes escales sur une carte du monde
par Joël Chandelier Lun 21 Mai 2018 - 9:20

» [ Divers escorteurs rapides ] Livre sur les Rapides
par MAGUEUR Lun 21 Mai 2018 - 8:24

» DUGNY LE BOURGET (B.A.N)
par alcx Lun 21 Mai 2018 - 3:57

» ÉCOLE DES FOURRIERS DE ROCHEFORT
par Quifille Dim 20 Mai 2018 - 20:15

» CAPRICORNE (CM)
par COLLEMANT Dominique Dim 20 Mai 2018 - 18:54

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par COLLEMANT Dominique Dim 20 Mai 2018 - 18:36

» [ Recherches de camarades ] Recherches de camarades B.A.N. ISTRES 64 à 66
par COLIN JACQUES Dim 20 Mai 2018 - 17:49

» [ Recherches de camarades ] Louis Surget dans la Marine de 1949 à 1952
par COLIN JACQUES Dim 20 Mai 2018 - 17:20

» CAPELLA
par vahine50 Dim 20 Mai 2018 - 17:12

» COMMANDANT DUCUING (AVISO)
par Bureaumachine busset Dim 20 Mai 2018 - 16:58

» LYRE (CM)
par timoniersoum Dim 20 Mai 2018 - 16:22

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par centime44 Dim 20 Mai 2018 - 13:56

» [ Recherches de camarades ] recherche Daniel VIGNES (ELBOR)
par TOURBEZ Sam 19 Mai 2018 - 18:22

» [ Recherches de camarades ] Salün, école de Gendarmerie à Chaumont
par TOURBEZ Sam 19 Mai 2018 - 17:47

» ÉCOLE DES DÉTECTEURS - ST MANDRIER
par DQN78 Sam 19 Mai 2018 - 9:27

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Houllé Sam 19 Mai 2018 - 8:37

» FLOTTILLE 9 F
par didiboy31 Ven 18 Mai 2018 - 18:26

» [ VOS ESCALES ] Dubaï
par COLLEMANT Dominique Ven 18 Mai 2018 - 18:16

» [Escale] SINGAPOUR
par titus56 Ven 18 Mai 2018 - 17:11

» [ VOS ESCALES ] ABU-DHABI
par titus56 Ven 18 Mai 2018 - 16:30

» [ VOS ESCALES ] Escale à BOMBAY pendants SAPHIR
par titus56 Ven 18 Mai 2018 - 16:12

» [ Divers frégates ] FREMM Bretagne
par DQN78 Ven 18 Mai 2018 - 16:05

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Écussons
par timoniersoum Ven 18 Mai 2018 - 8:23

» ORIGNY (DO)
par larcher Jeu 17 Mai 2018 - 20:22

» [ Blog visiteurs ] Arromanches campagne Indochine 53/54
par Invité Jeu 17 Mai 2018 - 19:37

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Didier Moreaux Jeu 17 Mai 2018 - 14:12

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par sagnimorte albert Jeu 17 Mai 2018 - 11:00

» [ Blog visiteurs ] Recherche d'anecdotes CC VIDON qui a commandé l’école des Transfilistes
par VERNEYGérard84 Jeu 17 Mai 2018 - 10:39

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par Bureaumachine busset Mer 16 Mai 2018 - 23:06

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par corre claude Mer 16 Mai 2018 - 20:01

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par LEBARILLIER Mer 16 Mai 2018 - 19:42

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par COLLEMANT Dominique Mer 16 Mai 2018 - 19:33

» PORT LYAUTEY (MAROC)
par guedon Mer 16 Mai 2018 - 18:19

» ÉCOLE DES TRANSMETTEURS (les Bormettes, Cap Brun, CIN St Mandrier)
par Guillemot29 Mar 15 Mai 2018 - 23:03

» [ Divers frégates ] FREMM AUVERGNE
par Bureaumachine busset Mar 15 Mai 2018 - 19:05

» UNITÉ MARINE DAKAR
par PAUGAM herve Lun 14 Mai 2018 - 22:15

» [Campagnes] RIVIÈRE SALÉE ET POINTE DES SABLES
par Noël Gauquelin Lun 14 Mai 2018 - 20:34

» [ Blog visiteurs ] Recherche photos de mon père Fabrice Chauvris
par COLLEMANT Dominique Lun 14 Mai 2018 - 9:58

» PROTET (AE) - Tome 2
par PICCOLO Dim 13 Mai 2018 - 22:40

» FLOTTILLE 22 F
par TOURBEZ Dim 13 Mai 2018 - 20:47

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
par Joël Chandelier Dim 13 Mai 2018 - 20:32

» [HISTOIRES ET HISTOIRE] Monuments aux morts originaux Français
par BEBERT 49 Dim 13 Mai 2018 - 17:44

» [ Recherches de camarades ] Recherche Jean-Paul Delarue
par chapellier Dim 13 Mai 2018 - 16:28

» [ LES DESTROYERS D'ESCORTE EX US ] LE KABYLE
par bernard26700 Dim 13 Mai 2018 - 12:44

» [HISTOIRES ET HISTOIRE] Les Bretons et les Marocains en 1944.
par JACQUES SOUVAY ou BILL Dim 13 Mai 2018 - 8:48

» [Marine à voile] L'Hermione
par Bureaumachine busset Sam 12 Mai 2018 - 21:45

» [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Question sur fourragère
par douzef Sam 12 Mai 2018 - 19:28

» ROLAND MORILLOT (SM)
par Xavier MONEL Sam 12 Mai 2018 - 17:27

» LE MUTIN (BE)
par gilbert kerisit Sam 12 Mai 2018 - 16:12

» [Les bâtiments de servitudes] PIPADY ET CAVALAS (TRANSRADE)
par Jean-Léon Sam 12 Mai 2018 - 11:07

» KERSAINT (EE)
par VERNEYGérard84 Sam 12 Mai 2018 - 11:05

» DU CHAYLA (EE)
par VERNEYGérard84 Sam 12 Mai 2018 - 10:56

» ALBUM PHOTOS DE COURS - GROUPE DES ÉCOLES D'ARMES
par loulou06000 Ven 11 Mai 2018 - 22:35

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades corvette Aconit de 75 à 79
par yves comina Ven 11 Mai 2018 - 18:19

» [Les ports militaires de métropole] Port de CHERBOURG
par Nenesse Ven 11 Mai 2018 - 15:34

» [Les anciens avions de l'aéro] F4 U7 Corsair
par Bureaumachine busset Ven 11 Mai 2018 - 13:33

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par COLLEMANT Dominique Jeu 10 Mai 2018 - 23:11

» [ Blog visiteurs ] Qui a connu mon père Chauvris Fabrice
par Invité Jeu 10 Mai 2018 - 21:35

» [ Blog visiteurs ] recherche photo cfm hourtin 1972
par Momo Jeu 10 Mai 2018 - 15:19

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par Bureaumachine busset Mer 9 Mai 2018 - 22:41

» [Les stations radios et télécommunication] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par PICCOLO Mer 9 Mai 2018 - 22:21

DERNIERS SUJETS


[Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Partagez
avatar
Invité
Invité

Hamac

Message par Invité le Sam 14 Mar 2009 - 22:56

A Hourtin, d'abord, la découverte du vrai hamac, pas le truc à bercer les donzelles sous les arbres du jardin.
Certains petits plaisantins aimaient à larguer le bout amarré à la longue barre de fer.
M'étant fait avoir, j'avais repéré la tranche horaire de leurs méfaits, et un soir,faisant semblant de dormir j'attendais leur passage.
Lorsque j'ai senti qu'on essayait de décapeler le bout du côté de mes pieds, j'ai laissé faire et en même temps que le hamac tombait, je me relevais pour finir par ajuster mon poing droit sur la figure du plaisantin.
Après une nuit enfin tranquille, on a reconnu sans peine le coupable.
Ensuite, le "Tartu", avec également des hamacs.

Avantages, j'en vois deux:
- plus confortable par mer agitée ou forte.
- plus de place dans le poste d'équipage quand les hamacs sont serrés.

Désagrément, les coups de têtes des permissionnaires rentrant titubants de "Chicago" et les inconvénients causés par la difficulté des plus "émus" d'entre eux à gréer leur hamac, difficilement déployé.
Certains allant jusqu'à le laissé au sol et s'y affaler.
On était jeunes et c'était le bon temps !
avatar
Invité
Invité

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par Invité le Dim 15 Mar 2009 - 14:42

56 S Lartigue 1949.

avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par pioupiou le Mer 20 Mai 2009 - 22:09

Sorti mon vrais Hamac sur le balcon, un vieux truc, et il put le fioul... voir le gaz-oil.
Donc il prend l'air... avant de l'accrocher dans 15 jours entre 2 arbres à Thiescourt.








 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
JACQUET
QM 2
QM 2

Age : 79
Mécanicien équipage

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par JACQUET le Mer 20 Mai 2009 - 22:39

Bonsoir PIOUPIOU,si je me souviens bien c'est loin il n'y avait pas de noeud sur l'araignée du hamac.




JACQUET Émile

avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par pioupiou le Mer 20 Mai 2009 - 22:42

ben en 14/18 y avait



 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par pioupiou le Mer 20 Mai 2009 - 22:47

et pas de noeuds il tiens comment ?
dis moi



 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
pioupiou
QM 1
QM 1

Age : 63
NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par pioupiou le Mer 20 Mai 2009 - 22:54

surement une corde passant dans chaque oeillets et rejoignant l'anneau.



 
La minute qui précède l'assaut, est peut-être la dernière à vivre.
avatar
JACQUET
QM 2
QM 2

Age : 79
Mécanicien équipage

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par JACQUET le Mer 20 Mai 2009 - 23:12

C'est trés loin Pupilles 54'Arpettes 55 Les bouts des bouts de ton araignée se terminent par un oeil.A partir du centre et en allant vers les bords il faut passer le bout dans l'oeillet du hamac et le bout suivant dans cet oeil et ainsi de suite pour terminer par un noeud




JACQUET Émile

avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par Joël Chandelier le Jeu 21 Mai 2009 - 0:03

Photo Philippe Arzel dit "Jim" membre de ce forum.
Photo mise en ligne dans les 1ères pages du sujet.
On voit bien le passage du bout dans les œillets






 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
Jean Veillon
CAPITAINE DE CORVETTE
CAPITAINE DE CORVETTE

Age : 80
Mécanicien NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par Jean Veillon le Jeu 21 Mai 2009 - 11:39

C'était dans les années 60 (Guépratte ou Du Chayla ???).
Nous étions en escale (peut-être Wilhemshaven) j'étais de service et aprés mon 1/4 de 20 à 24 à la chaud aux, j'avais regagné mon hamac.
Mon voisin immédiat était descendu à terre...
Quelle ne fut pas ma surprise en sentant, sur le coup de 4h, quelque chose de tiède et malodorant me dégouliner sur l'épaule.
C'était mon ami P... qui se soulageait consciencieusement en évacuant le trop plein de son estomac, sans bien réaliser où il était.
Bien sûr, la fin de nuit fût un peu agitée pour moi, mon copain dormant toujours du "sommeil du juste"; toujours est-il que j'ai fini ma nuit lové dans ma couverture (heureusement indemne) sur le bastingage avec une bouée (vous savez, ces bouées carrées en 2 partie et dont j'ai oublié le nom) en guise d'oreiller.
Au petit matin, ce copain "jura honteux et confus mais un peu tard qu'on ne l'y prendrai plus".

Une autre anecdote qui a dû se produire souvent...
Je précise auparavant qu'à l'époque (la même) les Escorteurs d'Escadre étaient rigoureusement identiques, jusqu'à la disposition des hamacs dans les postes équipages, ces emplacements étant repérés par les mêmes numéros d'un escorteur à l'autre.
Nous étions en escale à Hambourg avec 4 ou 5 bâtiments amarrés "à couple" (l'Escadre légère).
Quelle ne fût pas ma surprise en rentrant de terre sur le coup de 4 ou 5h du mat de trouver mon hamac déjà occupé.
Là encore j'ai fini ma nuit sur le bastingage après m'être assuré que j'étais bien "chez moi". Imaginez au branle-bas la surprise du squatteur ne reconnaissant personne dans le poste.
C'était un mlot qui dans les brumes (non pas du nord - nous étions en été - mais de son cerveau lol! ) avait confondu CASABIANCA et DU CHAYLA...
avatar
† Cheronnet
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 62
Mécanicien NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par † Cheronnet le Jeu 21 Mai 2009 - 14:13

Bonjour,
Sur les types Daphné les hamacs étaient à l'avant pour le cuisto, le commis, le maître d'hôtel et les passagers.
A l'arrière pour le garçon des OMs qui était le seul appelé du bord.
Ils étaient plus agréables que les bannettes chaudes...



Cordialement
avatar
timonier33
QM 2
QM 2

Age : 82
Timonier équipage NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par timonier33 le Lun 15 Juin 2009 - 11:40

Ah ! Le hamac ... quel couchage unique quand on navigue ... et aussi à la retraite , l'été , entre deux arbres ...
Rien de tel pour faire une bonne sieste...
Je ne me souviens pas avoir aussi bien dormi , tant à bord qu'à terre, dans un bon vieux hamac de la "Royale".
Par contre , il ne fallait pas avoir l'habitude de dormir à plat ventre , autrement , bonjour les courbatures ...
Sinon , quel confort !!! Au roulis : "nickel" rien ne bouge , ou presque ; avec ou sans "bois de lit" ; surtout sur les "Rapides"
lesquels avaient une bonne tendance au roulis .
Evidemment , il fallait bien faire son noeud au raban au pied, sinon !...
La grosse astuce étant de te détacher le raban , et tu te trouvais au garde-à-vous, meme pas réveillé !!!
Le " bidel " savais faire ça très bien quand on trainait un peu trop ....certains matins .
Et puis , les hamacs au bastinguage, les bancs et tables à poste ,cela nous faisait un "poste" correct.
Il est vrai , qu'à vingt ans , on avait la faculté de dormir partout , meme au pied de la cheminée , sous le vent surtout... ,les
nuits ou le quart à la passerelle était un peu long...
Voilà , nous arrivons à l'été , mon hamac (Oh! pas le "vrai"), ne va pas tarder à ètre gréé ;
Je vous souhaite à toutes et à tous de bonnes siestes,
Amitiés
avatar
Nenesse
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 72
Manœuvrier NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par Nenesse le Lun 15 Juin 2009 - 12:15

A Maistrance, quand nous sortions sur les rapides, nous partions avec le hamac sous le bras.. ou nous le touchions à bord ??? me rappelle plus, c'était le confort...quand on dormait, ça ne bougeait presque pas, mais dès qu'on ouvrait un oeil, dans la lumière rouge du poste...les ombres qui bougeaient sur la cloison...une horreur, plus le bruit des poubelles et autres objets qui glissaient au grès du roulis !!
Par contre sur le Rich, près d'un hublot sur tribord (soleil couchant) en D 010 bis (poste des choufs)...le confort...si il n'y avait pas eu des crétinus qui jouaient au Tarot en clopant, jusqu'à pas d'heures.....



avatar
Philippe Richard
MATELOT
MATELOT

Age : 75
Mécanicien équipage NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par Philippe Richard le Lun 15 Juin 2009 - 13:48

Sur les rapides, c'était surtout le bruit du gamelot et l'odeur du cambusard, accroché entre les hamacs, cette odeur je l'ai encore dans le nez, mais le confort du hamac c'était correct en mer, on s'y faisaient bien.
avatar
† LE ROUX Robert
MATELOT
MATELOT

Age : 77
Radio équipage NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par † LE ROUX Robert le Lun 15 Juin 2009 - 16:14

Bien, dernière participation de ma part sur ce sujet:
Ensuite, je disparais de honte , et vous laisse le soin de contacter mes copains de beuverie de ce jour-là. Je cite : Béraud de Lorient, Loisel de Baud (56), et Mer de Kernouès (29), (actuellement Maire de Kernouès), mais aucun des trois sur le forum.

Décembre 1961, en escale pour cinq jours à Vigo (Gallice, Espagne.) à bord de l'ER Le Basque. Excursion à St. Jacques de Compostelle, pique-nique organisé par le bord dans une auberge près de la basilique. Ma dévotion étant plus que limitée, un passage rapide dans la basilique, et la vraie vie de marins en escale commence pour notre petit groupe. : : :
Retour mouvementé vers Vigo et continuation de la "Fiesta",(on est en espagne).
Tard en soirée, plus saoûl que six polonnais, une altercation dans un bar puis bagarre, dans laquelle, il me semble n'avoir servi que de punching-ball.
Résultats : deux cocards magnifiques et autres commotions. Nous avons tout de même réussi à regagner le bord, et le lendemain matin au réveil : La surprise ???
Hamac au sol, et, Petite et Grosse commission effectuées sur le hamac, quarante huit heures d'infirmerie, Peau de bouc, et clémence totale du pacha Lebreton-Oliveau.
Vive les Hamacs.



Il n'y a aucun remède contre la naissance et la mort, sinon de profiter de la période qui les sépare.
Georges Santayana.
avatar
Jean Veillon
CAPITAINE DE CORVETTE
CAPITAINE DE CORVETTE

Age : 80
Mécanicien NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par Jean Veillon le Lun 15 Juin 2009 - 22:21

Pour timonier 33
Je crois me souvenir que l'on ne disait pas "bancs et tables à poste", mais plutôt "bancs et tables aux barrots".
En tous cas tu sembles garder, tout comme beaucoup de gens du Forum, un bon souvenir de ces hamacs.
Si on compare le confort que nous avons connu au confort dont bénéficient les jeunes embarqués aujourd'hui, nul doute que nous devons faire figure de Néanderthaliens mais moi, je l'aimais bien mon "bois de lit".
avatar
timonier33
QM 2
QM 2

Age : 82
Timonier équipage NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par timonier33 le Dim 28 Juin 2009 - 0:02

Pour Jean Veillon.
Exact pour "Bancs et tables aux barrots", et si je me souviens bien , il était ajouté : " Coup d'balai dans les postes " ...
Bon vieux temps , " mais quand reviendra-tu " ?
Heureusement nous l'avons toujours sous le " bachi " ....
Amitiés , à + (comme on dit aujoud'hui).
avatar
Chevreuil
QM 2
QM 2

Age : 81
Electricien d armes équipage NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par Chevreuil le Dim 28 Juin 2009 - 0:32

J'en ai retrouvé un ,reglo,en tres bon état dans une brocante et depuis il me sert a rever du temps ou la France avait une belle Marine
A+
avatar
LA TOULINE
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 78
Timonier équipage NON

MON HAMAC que du bonheur

Message par LA TOULINE le Sam 6 Fév 2010 - 14:42

Le hamac, je l'ai bien connu: à Hourtin, à l'école des Timoniers, sur le Surcouf, sur le Richelieu, sur l'Argens, (cette fois pour le confort). L'ayant côtoyé comme un ami intime, je vais tenter de vous décrire quelques moments forts que m'a apporté ce compagnon de toile.
C'est à Hourtin que j'ai fait la connaissance de ce couchage primitif. A la voilerie on me remet (nous sommes une cinquantaine) la toile de chanvre, deux paires d'araignées, un drap, un oreiller et une ou deux petites couvertures. Dans la chambrée, un SM nous indique sommairement l'art de transfiler les araignées. Après avoir séparé en deux parties égales les petits cordages qui forment le côté de la tête, j'engage l'oeil épissé dans l'oeillet de laiton correspondant, puis je poursuis comme indiqué par le chef, passant le second oeil épissé dans le premier qui sort de l'oeillet. Parvenu à l'extrémité, le dernier bout' est amarré provisoirement. Je fais de même avec la seconde moitié du même côté. Lorsque les araignées sont en place, je croche l'organeau qui retient tous les cordages de la tête sur le croc fixé au mur. Ensuite je fixe le raban, un cordage d'une brasse, sur l'organeau des pieds, sur un tube métallique qui court sur toute la longueur de la chambrée... Le hamac vrille, il est tout de guingois. Je tente de régler les extrémités pour obtenir un couchage convenable mais n'obtiens que des filins extérieurs tendus, alors que ceux du centre restent mous. Première nuit mémorable: épaules enserrées par les bords du hamac que l'oreiller n'arrive pas à écarter, car les "bois de lit" sont interdits. Impossible de me mettre en chien de fusil, et bien entendu sur le ventre, mes jambes nues s'étonnent de l'agressivité de la rude toile de chanvre... Les nuits suivantes sont déjà meilleures. J'ai également droit à la corvée de lavage, portées sur de petites charrettes, les toiles sont lavées à la brosse et au savon noir sur l'ancien slip de la base hydravions.

École des Timoniers. A la voilerie on me remet comme à Hourtin un hamac dont la toile s'égaye à l'extérieur d'une grosse pastille de peinture bleue portant un N°. Supplément appréciable, un étroit matelas s'adjoint à la délivrance, il se glisse dans une sorte de poche cousue à même le fond de la toile. Accastillage qui va changer le confort: les "bois de lit" sont autorisés. La voilerie possède quelques standards de différentes longueurs, des courts pour les pieds, légèrement plus longs pour la tête. Grâce à ces bâtons qui écartent les araignées extérieures, les épaules sont maintenant libérées de la pression de la toile Le QM chargé de la voilerie et des consommables surveille d'un oeil attentif les manches à balai qui parfois se dirigent vers une destination inavouée. Dès lors, avec l'habitude de dormir à plat et légèrement arqué, s'assoupir ainsi ne pose aucune difficulté. Elles sont d'un autre ordre: impossibilité de tendre son hamac avant 19h., donc pas de sieste légale. Autre très léger désagrément, matelas, oreiller, couvertures... tout cela fait un couchage gonflé qu'il est indispensable de serrer fortement avec le raban afin qu'il puisse enter correctement dans son bastingage, placé sous le caisson. Monter dans son hamac relève d'une technique que chacun met au point pour son cas. A Hourtin, ils étaient tendus relativement bas, de sorte qu'il était aisé de s'y introduire. Au Cap Brun ils sont bien plus haut, une main sur le rebord du mien, l'autre main sur le voisin, j'imprime un léger balancement à mon corps puis, genoux repliés, je rejoins mes pénates. Autre méthode bien moins sportive mais sûre: monter sur un banc. Un hamac qui arrive du lavage a légèrement rétréci, il ne retrouve sa taille qu'après quelques nuits sous le poids de son occupant, ainsi, mon mètre quatre vingt trois ne parvient jamais à loger ses orteils qui reposent alors sur les araignées... du moins dans un premier temps.



« Pour l'enfant, amoureux de cartes et d'estampes,
L'univers est égal à son vaste appétit.
Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes !
Aux yeux du souvenir que le monde est petit ! ».
[Charles Baudelaire]
avatar
LA TOULINE
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 78
Timonier équipage NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par LA TOULINE le Sam 6 Fév 2010 - 14:43

Je retrouve le hamac sur le Surcouf. Je commence à bien le connaître, toutefois c'est à bord de ce T47 que je vais apprécier toutes les finesses qu'offre ce couchage. C'est seulement après l'appel de 19h., à la diffusion de l'ordre "bancs et tables aux barreaux" que nous pouvons les gréer. Les pieds tubulaires des tables et des bancs sont repliés, et le tout est verrouillés au plafond. (Cependant, contrairement à l'obligation, nous en conservons souvent un, ne serait-ce que pour jouer aux cartes... les CS ferment en général les yeux). L'espace ainsi libéré permet de les tendre; il est indispensable d'utiliser des bois de lit de longueur raisonnable, car l'espace entre deux hamacs est limité. Cette fois pas de banc pour y accéder, la situation du mien me permet d'y entrer facilement : je saisis des deux mains la forte cornière qui lui est proche et, d'un rétablissement genoux repliés, je m'y place gentiment. En mer, si le bateau roule, y monter s'apparente à un exercice de voltige, mais une fois installé le confort est total. Se lever pour prendre son quart peut devenir rocambolesque: mal réveillé, le poste faiblement éclairé par quelques vérines rouges, il me faut tenir compte de l'apparente oscillation du hamac, poser mon pied sur le sol est souvent suivi d'une perte d'équilibre, je me cramponne au hamac qui parfois est projeté contre le voisin, j'entends encore les grognements ...
Le hamac est une source de nombreuses facéties. Un classique: la bosse cassante. Souvent lorsqu'un copain part à terre avant 19h. il demande à un collègue de lui tendre son hamac. En effet, il est mal aisé de le faire tard dans la nuit, particulièrement après une virée à "Chicag". La farce consiste à défaire le noeud du raban pour le refaire plus loin en donnant au hamac un arc très prononcé. Ensuite ce dernier est remonté comme primitivement, mais il est maintenu par quelques tours de fil à voile. En bougeant, la victime casse ce fil et le hamac tombe en formant un V bien prononcé. Mais gare si le fil ne casse pas et qu'au matin la victime constate l'attentat manqué...
Une autre blague consiste à coudre sommairement, au fil à voile, les deux bords du hamacs. Seul un lent travail de patience, accompagné de jurons appropriés permet de l'ouvrir. Une troisième, probablement dangereuse si mal réalisée, requiert de nombreux conspirateurs. Elle se pratique lorsque le dormeur est couché. Nous nous disposons, 2 ou 3 de chaque côtés, accroupis pour ne pas se faire repérer, puis au signal les bois de lit sont retirés, simultanément nos mains disposées sous le dormeur, le hamac est porté à la position horizontale -c'est là l'indispensable pour la sécurité- , les hanets sont noués pour resserrer les bords de la toile, si c'est encore possible le raban est tendu, parfois le hamac retourné. J'ai eu droit à toutes ces tortures, mais je confesse avoir participé à de nombreux complots.

Sur le Richelieu lors de mon cours de QM, je retrouve à nouveau le hamac, le poste est gigantesque, bancs et tables de bois restent à poste en permanence de sorte qu'il est possible d'y travailler, repasser, jouer, même après 19h.

Sur l'Argens, je suis cette fois SM et loge dans le poste qui leur est réservé. Après quelques mois, lassé de la forte chaleur qui y règne, car il n'y a pas de clim, seul un extracteur d'air de sécu permet d'apporter un semblant d'air moins chaud. Hélas le lancinant bruit qu'il apporte ne compense pas l'inconvénient du lancinant ronflement qui couvre à peine celui des ronfleurs. Je décide donc de coucher dehors, dans un hamac. J'en possède un nombre impressionnant à charge.
C'est sur le spardeck, au dessus de la cuisine que je le tend, après la séance de cinéma. L'équipage se regroupe sur l'étroite plage arrière, les OM assistent à la projection depuis le spardeck. Pour cette première nuit, l'Argens est en mer pour débarquer du matériel dans les atolls. J'ai perdu l'habitude de dormir sur le dos; durant mon sommeil le vent m'a gêné, j'ai eu droit à un léger rinçage lors d'un grain malgré la protection de la tente et de ses bavettes qui sont amarrées sur la rambarde. La nuit suivante, je tends un bout' entre l'organeau de tête et celui des pieds et pose à cheval dessus un grand plastic maintenu par plusieurs pinces à linge aux pieds. Je laisse cette toile transparente ferlée et en cas de survente ou de grains, je la remonte au dessus de ma tête et à nouveau la fixe par une pince à linge. Je vais passer des nuits de rêve, presque câlines puisque la chatte du bord viendra par la suite m'y rejoindre, elle trouvera sa place à mes pieds...
La tête surélevée, posée sur la ralingue du hamac j'observe la mer. Elle se découpe dans le grand rectangle que délimite la bas de la tente et la rambarde. La longue houle océane s'ourle d'un léger blanc qui ressort sous la clarté céleste. Quelques rares plaques d'écume, rescapées de la vague d'étrave se diluent en s'échappant vers le sillage... Je suis bien, terriblement bien.

MON HAMAC, que du bonheur !



« Pour l'enfant, amoureux de cartes et d'estampes,
L'univers est égal à son vaste appétit.
Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes !
Aux yeux du souvenir que le monde est petit ! ».
[Charles Baudelaire]
avatar
WACHÉ Daniel
MATELOT
MATELOT

Age : 74
        NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par WACHÉ Daniel le Sam 6 Fév 2010 - 15:56

A Hourtin c'était déjà les bannettes à trois étages, il y avait encore les crochets.
Ah le hamac ! les deux premières nuits je n'ai pas fermé l'oeuil de peur de tomber, je ne savais pas du tout ce que c'était avant de me voir attribuer, à l'embarquement sur L'ER Le Champenois, cette toile bien bizarre avec des oeillets aux extrémités. Un bosco très sympa dont je ne me souvient plus du nom, mais je le remercie encore aujoud'hui, m'a appris à faire la première araignée, j'ai ensuite sous sa surveillance fait la deuxième, elles n'ont pas bougé pendant l'année passée à bord.
Quant aux "bois de lit" je pense que j'ai fait un héritage d'un quillard quelques jours après mon embarquement, pour dormir c'est plus confortable.
Les nuits suivantes on s'y fait très bien, on arrive à dormir autrement que sur le dos, et on y est très bien.
Pour monter dedans heureusement qu'il y avait le chemins de câbles ou les poutres.
Trouve-t-on encore des hamacs (des vrais) dans les surplus militaires ou ailleurs ?

Daniel WACHÉ
avatar
Daniel GUIMOND
QM 2
QM 2

Age : 78
Mécanicien NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par Daniel GUIMOND le Lun 22 Nov 2010 - 7:11

Au dernier salon du bateau d’occasion, en passant devant le pavillon d’un antiquaire, je suis tombé en arrêt devant des hamacs.
Pas n’importe quels hamacs… les bons vieux hamacs des années 60.
Neufs, comme s’ils sortaient de la voilerie, seuls manquaient les rabans et les araignées.
Comment sont ils arrivés là ?
Ne reste plus qu’à faire deux anneaux, et 70 épissures.

Daniel

[img][/img]



avatar
† REY
QM 2
QM 2

Age : 87
Canonnier équipage NON

Connaissance avec le hamac,

Message par † REY le Lun 22 Nov 2010 - 18:22

J'ai connu le hamac à Mimizan,dans les locaux réservés au couchage à l'incorpo du CFM.Ensuite sur le cuirassé LORRAINE nous dormions tous dans des hamacs;le matin au branle-bas nous devions pliés nos branles en deux et monter les ranger dans les bastingages réservés à cet effet,au deuxième pont supérieur.,À la sortie de la casemate tribord avant le sako de service veillait à la rapidité de l'exercice et systématiquement prenait le numéro du dernier hamac passant devant ses yeux.:distribution un tour de consigne ou une heure de mouton.
Inutile de vous décrire l'empressement qu'il y avait à ne pas être à la traine.
avatar
† Fanch 56
FONDATEUR
FONDATEUR

Age : 69
Timonier équipage NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par † Fanch 56 le Sam 21 Avr 2012 - 9:48

Je fais remonter





LINUX MINT
On ne dit jamais assez à ceux qu'on aime...........qu'on les aime. (Louis Chédid)
Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
avatar
ROZO
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 87
Électricien NON

Re: [Les traditions dans la Marine] Les hamacs.

Message par ROZO le Dim 6 Mai 2012 - 18:19

Rozo

à Rey

Comme toi,j'ai connu le hamac à Mimizan, pendant les 2 mois d'incorporation.C'est vrai, on dormait bien et le réveil était par le clairon , pas trés bien venu.Je suis arrivé le 22 janvier 1948 et départ le premier avril pour Cherbourg où,aussi 6 mois de hamac.Fin du stage de 6 mois et embarquement sur le croiseur Duquesne et de nouveau, hamac, avec le rangement sur le pont où se trouvait le bastinguage aussi bien sous la pluie que au soleil.

Bonne soirée.




"Et si c'était à refaire, je referais ce chemin".

    La date/heure actuelle est Mer 23 Mai 2018 - 20:39