Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

TUREIA - REAO... - Page 7 Avatar22 TUREIA - REAO... - Page 7 Ruban11

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 782226 messages dans 14538 sujets

Nous avons 14718 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est sergeair

La page Facebook de secours d’A.C.B.

TUREIA - REAO... - Page 7 Fb210

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI
TUREIA - REAO... - Page 7 Livreo10

Derniers sujets

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 10
par J-C Laffrat Aujourd'hui à 5:27

» GYMNOTE (SM)
par Jean-Claude ELLIEN Aujourd'hui à 5:17

» LE REDOUTABLE (SNLE) (Sous surveillance spéciale)
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 4:48

» [Les ports militaires de métropole] Port de LORIENT
par Bureaumachine busset Hier à 21:36

» [ Blog visiteurs ] Diégo Suarez
par Invité Hier à 21:08

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
par Joël Chandelier Hier à 19:25

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST - TOME 3
par PAUGAM herve Hier à 19:10

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par LA TOULINE Hier à 16:11

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par LA TOULINE Hier à 16:07

» [Aéronavale divers] Quel est cet aéronef ?
par J-C Laffrat Hier à 15:59

» [Campagne] UNITÉ MARINE A DIEGO SUAREZ ET UNIQUEMENT CE SUJET
par PAUGAM herve Hier à 8:16

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par corre claude Hier à 8:15

» [VIE DES PORTS] Monaco
par PAUGAM herve Hier à 6:47

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par corre claude Ven 23 Aoû 2019 - 21:08

» [CAMPAGNES C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par marsouin Ven 23 Aoû 2019 - 20:08

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par Jean-Léon Ven 23 Aoû 2019 - 16:21

» [ Histoire et histoires ] Commémoration : Il y a 75 ans la libération de Grenoble
par bob59 Ven 23 Aoû 2019 - 12:05

» DU CHAYLA (EE)
par nozieres Ven 23 Aoû 2019 - 7:44

» [LES B.A.N.] BERRE
par JJMM Ven 23 Aoû 2019 - 6:43

» VERDON (PETROLIER)
par arnaud marc Jeu 22 Aoû 2019 - 20:11

» [ Divers - Les classiques ] La vie à bord d'un sous-marin classique
par marienneau jean-michel Jeu 22 Aoû 2019 - 19:26

» EX AVISOS / NOUVEAUX PATROUILLEURS
par salonais Jeu 22 Aoû 2019 - 18:36

» Les anciens Torpilleurs
par Jean-Léon Jeu 22 Aoû 2019 - 17:26

» [ Histoires et histoire ] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par Jean-Marie41 Mer 21 Aoû 2019 - 17:55

» ALBUM PHOTOS DE COURS - E.M.E.S. CHERBOURG
par Joël Chandelier Mer 21 Aoû 2019 - 16:51

» FLOTTILLE 32 F
par LOSSOUARN Mer 21 Aoû 2019 - 16:27

» [ Aéronavale divers ] Atelier aéronautique de Montoir de Bretagne
par douzef Mer 21 Aoû 2019 - 15:08

» [LES B.A.N.] LARTIGUE (ALGÉRIE)
par J-C Laffrat Mar 20 Aoû 2019 - 12:55

» [Les Musées en rapport avec la Marine] CEUX QUI VISITENT LA FLORE
par Didier Moreaux Mar 20 Aoû 2019 - 8:38

» CLEMENCEAU (P.A) - TOME 2
par loulou06000 Mar 20 Aoû 2019 - 8:38

» [Les anciens avions de l'aéro] Bloch / SNCASO MB175-T
par J-C Laffrat Mar 20 Aoû 2019 - 8:18

» MARINE PAPEETE, ET QUE MARINE PAPEETE !
par JACQUES SOUVAY ou BILL Mar 20 Aoû 2019 - 7:18

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades 6ème et 7 ème compagnie sur PA Clemenceau de janvier à décembre 89
par TACTAC29 Lun 19 Aoû 2019 - 20:35

» LA SPÉCIALITÉ DE RADIO
par J-C Laffrat Lun 19 Aoû 2019 - 18:08

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par Destrade Lun 19 Aoû 2019 - 16:40

» [Campagnes C.E.P.] ATOLL DE HAO - Tome 2
par GYURISS Lun 19 Aoû 2019 - 13:20

» [Opérations diverses] LIBAN
par Destrade Lun 19 Aoû 2019 - 5:26

» LA BOUSSOLE (HYDRO)
par patrick0690 Dim 18 Aoû 2019 - 13:27

» GALATÉE
par A.Henry Dim 18 Aoû 2019 - 12:49

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par alain EGUERRE Dim 18 Aoû 2019 - 9:22

» LE BOULONNAIS (ER)
par goblin Dim 18 Aoû 2019 - 9:19

» [ École des Mousses ] 63/64 - 2ème Cie
par A.Henry Dim 18 Aoû 2019 - 8:54

» PONCELET (SM)
par christian 84 Dim 18 Aoû 2019 - 8:47

» Le port de Honfleur
par J-C Laffrat Sam 17 Aoû 2019 - 21:24

» FLOTTILLE 6 F
par J-C Laffrat Sam 17 Aoû 2019 - 13:10

» CASSARD (EE)
par noriga Sam 17 Aoû 2019 - 12:53

» MINERVE (SM) - TOME 2
par centime44 Sam 17 Aoû 2019 - 11:51

» ALBUM PHOTOS DE COURS - ÉCOLE DES NAVIGATEURS AÉRIENS
par Momo Ven 16 Aoû 2019 - 22:36

» [Aéronavale divers] Femmes aux commandes
par Jean-Marie41 Ven 16 Aoû 2019 - 19:29

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 018
par bourlet pierre Ven 16 Aoû 2019 - 14:04

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par Michel Roux Ven 16 Aoû 2019 - 9:56

» [La musique dans la Marine] Bagad de Lann-Bihoué
par COLLEMANT Dominique Jeu 15 Aoû 2019 - 9:38

» [Divers dragueurs et chasseurs de mines] Opération Dranor
par Tragin Mer 14 Aoû 2019 - 20:42

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par Jean-Léon Mer 14 Aoû 2019 - 17:41

» ALBUM PHOTOS DE COURS - ÉCOLE DES RADIOS LES BORMETTES
par AIDI83 Mer 14 Aoû 2019 - 15:36

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES
par casinogarage Mer 14 Aoû 2019 - 14:32

» [Divers les Nuc] Le BARRACUDA
par lefrancois Mer 14 Aoû 2019 - 9:01

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LE PORT DES DÉCORATIONS
par Charly Mar 13 Aoû 2019 - 14:58

» [ VOS ESCALES ] Hong Kong
par J-C Laffrat Mar 13 Aoû 2019 - 13:50

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par alain EGUERRE Mar 13 Aoû 2019 - 7:01

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par COLLEMANT Dominique Lun 12 Aoû 2019 - 20:20

» CASABIANCA (SNA)
par pinçon michel Lun 12 Aoû 2019 - 15:02

» [Aéronavale divers] Le LYNX WG13
par marsouin Lun 12 Aoû 2019 - 7:04

» [Campagnes] Mers el-Kébir
par MILLET Jean Claude Dim 11 Aoû 2019 - 17:06

» VIEUX ET TRÈS VIEUX BÂTIMENTS
par Xavier MONEL Dim 11 Aoû 2019 - 16:00

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades B.A.N. Berre-l'Étang 52/54
par Robert Joel Dim 11 Aoû 2019 - 15:27

» [Aéronavale Divers] Aéro Rochefort
par tsarrax Dim 11 Aoû 2019 - 13:50

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] ÉCUSSONS ET INSIGNES - TOME 2
par douzef Dim 11 Aoû 2019 - 12:40

» [Traditions] LES RUBANS LÉGENDÉS
par Charly Sam 10 Aoû 2019 - 9:43

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM HOURTIN VOLUME 4
par kerneve Sam 10 Aoû 2019 - 8:44

» FLOTTILLE 33 F
par JACQUET Sam 10 Aoû 2019 - 7:47

» [ Blog visiteurs ] A bord des navires construits par le Chantiers et Ateliers de la Perrière
par Invité Ven 9 Aoû 2019 - 19:49

» CYCLAMEN (DC)
par RENARD-HACHIN Jeu 8 Aoû 2019 - 20:02

» SÉMAPHORE - CAP COURONNE (BOUCHES DU RHÔNE)
par Jean-Eugène DARENGOSSE Jeu 8 Aoû 2019 - 17:25

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM PONT REAN
par ARNOULT Mer 7 Aoû 2019 - 14:55

» [ Blog visiteurs ] Photos de 1936 du lancement de Georges Leygues
par Invité Mer 7 Aoû 2019 - 6:54

» Médaille de la FAMMAC
par Bureaumachine busset Mer 7 Aoû 2019 - 5:54

» ÉCOLE D'INFIRMIERS
par david974 Mer 7 Aoû 2019 - 5:34

» L' ALSACIEN (ER)
par J-L-14 Mar 6 Aoû 2019 - 14:01

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par david974 Mar 6 Aoû 2019 - 12:55

» ILE LONGUE
par smmorse Lun 5 Aoû 2019 - 17:20

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM BREST
par Tocansa Lun 5 Aoû 2019 - 13:38

» [Les ports militaires de métropole] Port de LA PALLICE
par lucho1958 Lun 5 Aoû 2019 - 11:20

» [ Blog visiteurs ] La Galatée
par Franjacq Lun 5 Aoû 2019 - 6:27

» [ Blog visiteurs ] copie de l'album sur la deuxième campagne en extrême orient du primauguet
par Invité Dim 4 Aoû 2019 - 19:09

» [Votre passage au C.F.M.] MON ARRIVÉE À HOURTIN
par patrick0690 Dim 4 Aoû 2019 - 18:56

» [ Blog visiteurs ] La Minerve retrouvée !
par Charbonnier Dim 4 Aoû 2019 - 13:27

» [ BLOG VISITEURS ] Jean-Claude Lequeux Lepetit décédé sur la Galatée
par Invité Dim 4 Aoû 2019 - 8:08

» [ Blog visiteurs ] Recherche de photos de l'Argonaute 67 à 69
par Invité Dim 4 Aoû 2019 - 8:06

» [Votre passage au C.F.M.] Photos d'incorporation
par coupe87 Dim 4 Aoû 2019 - 7:55

» BSM LA PALLICE
par Tornier Jean Dim 4 Aoû 2019 - 7:30

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] Gendarmerie Maritime
par david974 Dim 4 Aoû 2019 - 3:55

» [ Marine à voile ] Vieux gréements
par JACQUEZ Sam 3 Aoû 2019 - 20:12

» [LES B.A.N.] HYERES
par philguen Sam 3 Aoû 2019 - 15:15

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] C.I.N. SAINT-MANDRIER
par david974 Sam 3 Aoû 2019 - 9:12

» FOCH (PA)
par david974 Sam 3 Aoû 2019 - 8:55

» [Associations anciens marins] FNOM
par Joël Chandelier Ven 2 Aoû 2019 - 16:06

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] VOS TEE-SHIRTS ET VOS CASQUETTES SOUVENIRS MARINE"
par pinçon michel Ven 2 Aoû 2019 - 12:05

» [ La S.N.S.M. ] SNSM Ile de Sein
par gilbert kerisit Jeu 1 Aoû 2019 - 15:32

DERNIERS SUJETS


TUREIA - REAO... - Page 7 Liensamis

TUREIA - REAO...

MARECHAL
MARECHAL
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 75
Timonier équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par MARECHAL le Jeu 23 Oct 2008 - 16:04

Tu as raison Tomana dans tout ce que tu dis.
Combien y a-t-il d'habitants actuellement à Tureia ?. Lors de mon premier séjour là-bas, fin 66 début 67(j'ai dû en faire un ou deux autres après,je n'arrive plus à me souvenir), il y avait juste l'église et quelques farés. J'ai l'impression qu'ils n'étaient, à ce moment là, pas très nombreux et pas beaucoup de jeunes. Mes imminents collègues de l'époque me corrigerons si je me trompe...
tomana
tomana
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 52
TUREIA - REAO... - Page 7 Boscoequi NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Tureia

Message par tomana le Jeu 23 Oct 2008 - 16:29

En 2002, 261 habitants vivaient à Tureia et 53 à Tematangi (source ministère du développement des archipels), guère plus aujourd'hui je pense, mais tout de même une cinquantaine d'enfants fréquentent l'école du village, leurs frères et soeurs plus agés se trouvent à l'nternat de Hao, Makemo ou Taravao.
† tataio
† tataio
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 71
Timonier équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par † tataio le Jeu 23 Oct 2008 - 17:16

bonsoir à tous,

en juin 66, des gendarmes de Papeete sont arrivés à Tureia pour recenser la population avant de faire renter
tout ce petit monde (eventuellement) dans les blockauss et je me souviens du chiffre de 50 habitants.Par contre
il y avait au moins une centaine de chiens.
tu as raison Laurent , l"église et quelques fare seulement à cette époque la, pas mal de gosses malgré tout.
je me souviens bien de la famille du Tavana Brander, du mutoi Jacob mamatui, du chinois et de sa fille ou petite fille
qui s'appelait Tiaki et d'une mamie assez veille qui habitait à côté du chinois justement.
à Souvenir ! quand tu nous tiens
tataio
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
la majeure partie des enfants de Tureia sur ces photos



A FA'A HEIMOE TO OE ORA, E HA'A MAU TEIE MOE -
Fais de ta vie un rêve, et de ce rêve une réalité - citation de St Exupery
DAN
DAN
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 63
TUREIA - REAO... - Page 7 MECAN NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par DAN le Jeu 23 Oct 2008 - 19:31

belles photos de cette ile, c'est propre, nickel, avec la TV par satellite, il faut esperer que le terrain de volley n'est pas desertique maintenant :bounce: :bball:



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cap Haddock ACB sur virtual regatta
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par PILON le Ven 24 Oct 2008 - 10:55

oui Dan, c'est propre, il n'y a pas une feuille morte au sol

remarque que les feuilles mortes sont rares, et si par hasard tu en rencontres une, elle pèse douze kilos ( une feuille de cocotier), il vaut mieux ne pas la prendre sur la tronche.

A. P
DAN
DAN
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 63
TUREIA - REAO... - Page 7 MECAN NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par DAN le Ven 24 Oct 2008 - 11:08

Pilon, ou la noix de coco lol! , enfin ce n'est pas l'automne lol! par contre il est grand temps de retirer tous le tas de ferraille pourri, je ne suis pas sur que les enfants soient vaccines contre le tetanos :scratch:



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cap Haddock ACB sur virtual regatta
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par PILON le Ven 24 Oct 2008 - 13:31

Note, DAN, que les noix de coco ne tiennent pas compte des saisons, elles murissent à suivre toute l'année, on attend qu'elles tombent pour les récolter; disons que c'est comme les chataignes en Corse, si le vent est fort, la récolte est bonne.
Il faut mieux pendre une feuille de cocotier sur la tête qu'une noix car, si la palme plane un peu en tombant, la noix, elle c'est du direct. Mais les noix de coco ont des yeux et jamais elles ne toucheront une tête humaine, dit-on.
Toujours est-il que là où il y a des farés, les cocotiers sont clairsemés pour éviter ça. Et moi je ne mettrai ni mon lit piko, ni mon hamac, entre deux cocotiers.

D' après J.C. Baud, la réhabilitation est en cours, on a déjà vu des photos à Mangareva de démolition des abris.
Attendons un peu pour voir.
AP
Daniel 77
Daniel 77
MATELOT
MATELOT

Age : 71
TUREIA - REAO... - Page 7 Commisequi NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par Daniel 77 le Mer 29 Oct 2008 - 13:18

Bonjour Alain,

Je passe le message à Alberto.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

@+
Daniel



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Daniel 77
Daniel 77
MATELOT
MATELOT

Age : 71
TUREIA - REAO... - Page 7 Commisequi NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par Daniel 77 le Ven 31 Oct 2008 - 12:26

Bonjour Alain,
Voici la réponse d'Alberto avec une anecdote :

"En dehors de moi (chapeau commando australien, et Pupure qui manoeuvre la baleinière) je ne connaissais pas les 2 autres personnes présentes sur la photo, (sans compter celui qui prend la photo...).Dans le cadre de mes prélèvements d' espèces de poissons pélagiques, nous avons fait cette sortie en mer, et avions embarqués ces gars sympas qui voulaient se joindre à nous, car ils n' avaient certainement pas l' occasion de faire ce genre de ballade en mer tous les jours, en dehors de leurs heures de service ...mais j' avais peu de contact avec eux en dehors de ces moments de "détente", car pour "honorer" le chef de l' OPP, (Organisation Poste Périphérique), je mangeais à sa table, et aprés je repartais en Zodiac remplir ma tâche avec Pupure, bien souvent au "secteur", c' est à dire sur les motu à l'opposé de la zone vie, (secteur de tetopiti), car à ce niveau, le platier était plus abrité de la houle du vent,et plus facilement accessible pour aller plonger dans l' océan pour pêcher au fusil tahitien ! ce n' était pas une partie facile car il fallait plonger tout équipé, fusil à la main et palmes aux pieds, avant qu' un rouleau ne déferle sur le platier...quant au retour il était encore plus dangereux car il fallait prendre pied sur le récif, avec le produit de la pêche en plus, enfilé sur une lanière d' écorce de purau, elle même accrochée à une grosse noix de coco qui nous servait de flotteur ( méthode traditionnelle et trés astucieuse! )...chacun étant muni du produit de sa pêche....on "bouchonnait" en attendant non loin du récif un train de houle moins fort, pour se laisser porter par une "petite vague",et je peux te dire que malgré la difficulté, on faisait un rétablissement des plus rapide pour être sur pied, et s' éloigner au plus vite de la zone dangeureuse du déferlement des vagues sur le platier !... mais une fois, un de ces gars a voulu plonger avec nous, et si tout s' est bien passé au début, le retour a été dramatique...il s' est fait prendre par un rouleau, et il a été littéralement trainé sur une vingtaine de mètres sur le récif...il n' avait pas de combinaison de plongée comme moi, (car nous plongions pendant 3 à 4 heures, et au bout d' un moment on peut avoir froid), et il a été écorché vif sur tout le corps...nous l' avons aussitôt ramené au Poste aprés 45mn de navigation dans le lagon...mais au bout de 2 jours, son état de santé s' étant agravé, il a fallu l' évacuer sur Moruroa par hélico...je ne sais ce qu' il est devenu....peut être que Alain se souvient de cet incident s' il était à Tureia à ce moment là ?"



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par PILON le Dim 9 Nov 2008 - 20:35

L’artiste se reconnaîtra-t-il ?


Dans la station méétéo de Tureia, sur une porte que l’on n’ouvrait jamais donnant dans la salle d’obs (si ma mémoire est bonne) il y avait un plan de l’atoll de Tureia, fait main et probablement au vu d’une autre carte, il est orienté au Nord, comme une carte marine, le village Fakamaru et la station météo sont donc en haut.
Cette carte était déjà en place lors de mon arrivée le 1er mai 71.
Ce qui est remarquable sur cette carte c’est qu’elle indique beaucoup de noms de lieux de l’atoll.
Le dessinateur s’est probablement fait aider par quelqu’un qui connaissait bien parmi les habitants pour avoir eu connaissance de tous ces lieux-dits ?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Crédit photo Bernard Nirengarten météo Tureia

André Pilon


Dernière édition par PILON le Lun 10 Nov 2008 - 7:40, édité 1 fois
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par PILON le Dim 9 Nov 2008 - 21:07

Mouvements sur la DZ à Tureia


Il y avait les moyens à Tureia, au vu de tous ces engins roulants :
Un GMC à gauche, la jeep du chef de poste qui masque un 4x4, un GMC qui traîne une remorque, et un tracteur !
Je ne sais pas ce que l’on attend, mais avec tous les bras qui sont sur la DZ pour les hélico, il va y avoir du boulot d’abattu, pour sûr et je présume qu’il y a un BDC au large.

J’étais sur cet atoll quand cette photo a été prise, mais je ne me souviens pas de ce jour, ni de cette activité.

A l'agrandissement, je reconnais deux personnes dans ce groupe : à l’extrême droite, en kaki : l’adjudant Senning, de la légion, qui est peut-être chef de poste par intérim à ce moment-là.
Et puis au centre, vu de dos, le coude gauche sur la remorque, le visage de profil : le caporal-chef Schwald de la légion.

A Tureia, nous avions deux pylônes anémométrique, celui-ci nous donne les directions et vitesses du vent pour les besoins aéronautiques.

En arrière plan, le lagon et les cocotiers de Gake, plein Sud.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Crédit photo B. Nierengarten

André Pilon
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par PILON le Sam 15 Nov 2008 - 9:05

Ravitaillement en tous genres


La Dives en mouvement devant l’atoll Tureia en 1972
Au plus près possible du récif pour limiter le temps de transfert du super frelon du navire à la terre
.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


crédit photos : Bernard Nierengarten

André Pilon
Daniel 77
Daniel 77
MATELOT
MATELOT

Age : 71
TUREIA - REAO... - Page 7 Commisequi NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par Daniel 77 le Sam 15 Nov 2008 - 12:56

Bonjour à tous les anciens de Tureia

J'ai mis sur le lien ci-dessous une petite vidéo tournée en partie à TUREIA lors d'une mission de mon ami Alberto en 1971
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Amicalement
Daniel



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par PILON le Sam 15 Nov 2008 - 14:14

Maitai, maitai roa !

Compliments à Alberto et Daniel 77

Ah ! comme elle est bien magnifique cette video et parfaitement représentative de tout ce que l’on a vu, côtoyé, ou fait là-bas.
Elle va réveiller des souvenirs et la nostalgie pour beaucoup d’entre nous.
J’étais à Tureia, précisément en 71.

A Hao, je reconnais l’amiral Iehlé, ancien combattant de Bir Hackeim, il est bon de le rappeler ; à cette époque (71), il commandait le GOEN, il était un adepte du short, probable réminiscence du temps où il était dans le désert africain face à Rommel. Habitant au Pradet, dans le Var, il est mort il y a bien longtemps, plus de vingt ans.

Au tiers de la video environ, à Tureia, on reconnaît les abris métalliques anti atomiques (toujours là, eux) vus depuis l’aire de poser hélicoptères.

André Pilon
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par PILON le Sam 15 Nov 2008 - 22:45


Voici deux Photos du village de Tureia en 1971

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Crédit photos : Bernard Nierengarten

A PILON
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par PILON le Dim 16 Nov 2008 - 21:46

SAXO


Voilà un petit chien qui était bien joli, il s’appelait Saxo. Après le départ de son maître il partit vers le village de Tureia et passa à la casserole
.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


photo Bernard Nirengarten. Il choye le bébé chien mais ce n'est pas lui son maître.

A Pilon
jean-claude BAUD
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 78
Détecteur NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par jean-claude BAUD le Dim 16 Nov 2008 - 21:51

Dure dure la vie de chien d'atoll...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par PILON le Dim 16 Nov 2008 - 22:38

Ils ont eu de la chance certains jeunes pendant leur service.
A.P.

Je suis de la 71/10 et j’ai fait mes classes à Cambrai à la B.A.103, qui figure sur la liste de sites militaires devant disparaître (dommage…).
Après trois semaines de classes, j’ai accepté d’aller outre-mer et on m’a affecté à Tahiti comme météo.
La formation à cette spécialité a été faite au fort de Saint-Cyr à Bois d’Arcy et nous étions logé à la base aérienne de St-Cyr-l’Ecole.
Nous étions une douzaine d’appelés venus de différentes base : Luxeuil, Dijon, etc.
Notre instructeur météo était l’adjudant-chef Rozen.
Puis nous sommes allés à Papeete où notre instruction a été complétée à Faaa, dans un bâtiment du CEP. Nous étions logés à Arue et chaque matin un véhicule militaire nous amenait à Faaa.
Après environ deux semaines de formation complémentaire, nous avons été répartis sur différents lieux, sur le site de Mururoa et sur les postes périphériques de : Puka Puka, Rapa, Tureia, Reao.
Je suis venu à Tureia avec Jean François Donez et Frank Ristorcelli. Ce dernier est resté quelques semaines puis est allé à Tematangi.
A Tureia, il y avait déjà Michel Arquez, qui s’occupait de gérer le radar de poursuite.
Et puis toi, qu’on appelait « PM » puis, un peu plus tard, « CIPAL », Serge Sœur, Mémé, Momo et puis Denans.
Il y avait aussi la Légion : l’adjudant-chef Lapish, Christian Vermeulen, Schwald ; un autre, Laurent était nom. Plus tard, pour la campagne, sont arrivés Donadio et Makoviak : ils étaient désespérés de devoir laisser leurs jeunes femmes respectives, surtout le second. Donadio a vite pris le dessus. Et c’était nous, les appelés, qui leur remontions un moral au plus bas.
Donez faisait des sondages et moi de l’observation.
Pour l’observation, nous prenions notre poste pour 24 h, en gros de 6h du matin à 6h le lendemain matin. Il fallait faire un relevé toutes les heures, un sur trois faisait l’objet d’un message « synop » qui était envoyé à météo Tahiti.
Chaque matin il fallait également faire un sondage de vent à l’aide d’un petit ballon que l’on suivait jusqu’à 5000 mètres avec le théodolite optique ; une sorte de réveil, le « dit-temps », sonnait toutes les 30 secondes pour nous indiquer le moment de relever azimut et inclinaison ; ces données étaient ensuite pointées sur une feuille (le plotting) et permettait avec des règles spéciales, de calculer directions et vitesses du vent en altitude aux différents niveaux demandés, ce travail faisait l’objet du message Pilot pour Papeete également.
Près du théodolite, il y avait un héliographe qui servait à enregistrer la durée d’ensoleillement ; pour cela on glissait une bande de carton graduée dans un guide situé sous une boule de verre qui faisait « loupe » et qui brûlait le carton lorsque le soleil était présent. Chaque soir il fallait changer cette bande carton et mesurer la durée d’ensoleillement sur celle de la veille.
Deux autres équipes faisaient des radiosondages en altitude, deux fois par jours midi et minuit GMT : l’une pour les directions et vitesses de vent, l’autre pour les autres paramètres qui étaient : pressions températures et humidité. Ce travail faisait l’objet du message « Temp ».
Il fallait préparer les sondes, les étalonner ; il y avait pour cela notamment un appareil à vide dans la salle voisine de la salle d’obs.
Et puis, il fallait faire de l’hydrogène ; ça se passait dans le hangar, le « HV9 » : on mettait dans de grande bouteilles type propane montée sur 2 roues, une dose de soude, une dose de ferrite et un seau d’eau. Ca réagissait, chauffait très fort et au bout de 2 h, on en avait assez pour gonfler un gros ballon sonde.
Entre temps, on faisait aussi du tennis de table car il y avait le nécessaire sur place dans ce grand hangar.
Les sondages de vent se faisaient dans un petit bâtiment proche du bâtiment principal.
L’un suivait le ballon et dictait les relevés, l’autre les reportait sur un graphique.
Le ballon devait monter au moins jusqu’à 9 000m, mais il éclatait parfois avant : il fallait alors faire un second lâcher ; la nuit ça faisait ch…. Quand ça se produisait près des 9 000m, c’était encore plus rageant. Mais il y avait une astuce : faire comme si le radar continuait à suivre le ballon. Cela réclamait une attention soutenue pour que l’enregistreur ne montre pas une soudaine baisse d’altitude qui aurait révélé l’éclatement, et simuler une montée du ballon « qui fasse vrai » pour ne pas attirer l’attention du Cipal : lui, il était sympa, pas casse pied, et néanmoins pas dupe… il avait certainement été jeune avant nous ; Denans était beaucoup moins « cool » et pour tout dire, un peu emmerdant sur ces sujets.
Il y avait aussi un autre appareil, en secours celui-là. Beaucoup moins pratique, c’était le Rawin ; il ne servait qu’en cas de panne du premier. Il fallait le tester de temps en temps pour s’assurer de son bon fonctionnement et de la capacité des gens à s’en servir. C’était alors Mémé qui s’y collait.
Il y avait aussi une pièce avec de vieux instruments qu’un jour nous avons vidée et transporté au-delà de la DZ sur ce qui nous servait de décharge. Je me souviens de cette journée car j’avais attrapé la dengue, une maladie tropicale et j’avais beaucoup de mal à travailler : c’est une maladie qui épuise.
Il y avait déjà là un GMC. Il avait été apporté par bateau un ou deux ans avant, et déchargé par 2 baleinières couplées avec des madriers mais la manœuvre ayant raté et le GMC s’est retrouvé au fond de l’eau. Colère des autorités qui ont ordonné de le récupérer à tout prix, ce qui a été fait. Mais le séjour prolongé dans l’eau salée l’a tellement dégradé qu’il était devenu inutilisable. A la question : « que faut-il en faire ? » les autorités ont répondu ; « remettez-le à l’eau ». Alors un jour que le Super Frelon avait un peu le temps, il a été emmené à plusieurs centaines de mètres d’altitude au dessus de l’océan et largué : un beau plongeon ; il sert maintenant de refuge aux petits poissons.
Pour les loisirs, il y avait un cinéma de plein air et en principe chaque soir un film que venaient aussi voir les gens du village.
On avait aussi un voilier et un bateau à moteur. On jouait aux cartes dans les chambres. On passait aussi de bons moments au Milly Bar.
Ce dernier avait pris feu un jour. Les légionnaires sont venus éteindre l’incendie et Schwald s’acharnait dessus et avaient entrepris de le démolir à coup de hache pour éviter la reprise du feu. Il a fallu insister pour en sauver une partie, et on l’a reconstruit les jour suivants.
La nuit, après les sondages, ont y prenait aussi un vin chaud en discutant.
Il y avait eu cette année-là deux accidents graves sur l’atoll. Le premier impliquait les légionnaires. Ils étaient allés faire la fête un dimanche après-midi à « Naké », un endroit où se trouvaient les passes, à l’autre extrémité de l’atoll, à 12 km. Ils avaient un peu trop bu et en repartant, le cuisinier était tombé à l’eau et l’hélice du bateau lui avait profondément entaillé une cuisse et un mollet. Il avait été ramené à la base et soigné à l’infirmerie par l’infirmier. Le soir, très tard, un Super Frélon est venu le chercher pour l’emmener à l’hôpital de Mururoa. Je nous vois encore l’accompagner à la DZ sur le plateau du GMC qui roulait à 2 à l’heure tellement l’épreuve était pénible pour ce malheureux. On l’avait revu quelques mois plus tard à Papeete : mis à part de belles cicatrices, tout allait bien. On se demande comment les médecins s’y s’ont pris : en effet, là-bas, la moindre égratignure mettait des semaines à cicatriser par manque d’iode nous disait-on.
L’autre accident avait concerné des techniciens qui montaient un pylône de transmission près de la station : une partie s’était effondrée alors que l’un d’entre eux était dessus.
Il y avait aussi eut un accident d’avion dans lequel ont péri le personnel de bord ainsi que des météo. Belle frayeur pour mes parents qui avaient appris la chose en France et qui se demandaient si je n’étais pas sur la liste. Dans cet avion, Un KC 135 ravitailleur qui se crasha à la mer au décollage de Hao pour un vol météo périrent l’équipage et les deux météos, le premier maître Saucillon et l’adjudant de l’Armée de l’air Langlais.
Un jour un bateau a livré un (ou deux) moteurs couplé à une génératrice électrique ; c’est un légionnaire, Christian Vermeleun qui en a fait le montage dans un hangar entre la base de vie et la DZ.

On parle beaucoup de JOB ; celui-ci était universellement connu, mais il y avait aussi une aussi une chienne que l’on voit sur mes photos, blanche et marron. Elle avait peur en permanence – peur de se faire manger car on mangeait les chiens là-bas. JOB ne craignait plus rien, il étéit trop vieux donc trop dur et racorni, mais elle … Et elle ne quittait jamais la station météo et s’arrangeait toujours pour être proche de quelqu’un de confiance. Il y avait aussi Saxo ; celui là a disparu mystérieusement un jour et je suis persuadé qu’il a terminé en brochettes.

J’étais aussi le coiffeur pour mes collègues. Le coiffeur officiel était …Schwald ; il était le « dépositaire » officiel de la trousse qui contenait ciseaux, peigne et tondeuse. Mais il comme manœuvrait cela comme la hache du sapeur dans le Milly Bar en flamme, seuls les légionnaires s’y risquaient. La photo de Momo qui figure maintenant sur le site couché sur un lit de camp. Elle a été faite par moi dans des conditions un peu particulières. Momo m’avait demandé de lui couper les cheveux. On s’est donc installé devant son Fare et j’ai commencé. Au bout de quelques minutes, il m’a dit qu’il était fatigué et qu’il fallait arrêter… et il s’est couché sur le lit de camp et s’est endormi. Mais je n’avais coupé les cheveux que d’un côté. C’est donc un client couché sur un lit de camp que j’ai coiffé. Je le tournais au fur et à mesure et il continuait à dormir sans se rendre compte de rien. A son réveil, la coupe était terminée ! S’en souvient-il ? C’était lui aussi un gars sympa dont je me souviens avec plaisir. Est-ce qu’il consulte le site ? Si oui, salut Momo ! un petit mot ?

Bernard Nirengarten


Dernière édition par PILON le Mar 18 Nov 2008 - 21:45, édité 3 fois
jean-claude BAUD
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 78
Détecteur NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par jean-claude BAUD le Dim 16 Nov 2008 - 22:52

Cela fait plaisir de relire toutes ces belles histoires de notre vécu..
André, remercie bien Bernard Nirengarten pour la précision des faits..



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
LE LAY ALAIN
LE LAY ALAIN
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 74
MÉTÉOROLOGUE NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par LE LAY ALAIN le Lun 17 Nov 2008 - 7:32

Très intéressant récit qui me ramène comme vous à quelques années en arrière!!!!
Je pense que les appelès météos sur les atolls ont vécus des moments inoubliables!!!!



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Et QUINQUIN
Jean-Pierre TURPIN
Jean-Pierre TURPIN
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 72
TUREIA - REAO... - Page 7 Timonier NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Photos de Tureia

Message par Jean-Pierre TURPIN le Lun 17 Nov 2008 - 11:32

tataio a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Georges,
Cela fait plaisir de revoir Tureia. J'ai revu Gilg en 1991 à l'aéroport d'Hyères. Il était Lieutenant de Vaisseau. Le gars, de dos, avec un point d'interrogation, était le cuisinier (un appelé). Quand à "Bizet", es-tu sûr qu'il ne s'agit pas de moi?
En radiosondage je faisais équipe avec Gilg. Mais je ne me souviens pas de ton co-équipier.
Bravo pour les photos!
Jean-Pierre
† tataio
† tataio
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 71
Timonier équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par † tataio le Lun 17 Nov 2008 - 14:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

oui jean-pierre tu as diablement raison , c'est bien toi sur la photo, c'est la moustache qui m'as trompé.
c'est bien notre cuistot dont le nom m'echappe
mon co-equipier de RS à tureia était Richard Lacaze
georges



A FA'A HEIMOE TO OE ORA, E HA'A MAU TEIE MOE -
Fais de ta vie un rêve, et de ce rêve une réalité - citation de St Exupery
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par PILON le Lun 17 Nov 2008 - 17:39

Les cannibales de Tematangi


Je parlais un jour de la goélette Sarah Ann, dont l’équipage et les passagers furent mangés par la petite population cannibale de Tematangi.
je vais vous relater cette affaire qui fut un acte de cannibalisme collectif commis par des Pomotu restant encore en marge du protectorat établi, comme chacun sait, par l'amiral Dupetit-Thouars en 1842.
Qaund nous arrivions dans le territoire au milieu des années 60, affecté au Centre d’expérimentations, il y avait 110 ans que cette triste et pénible affaire s’était déroulée.
(Je me documente dans le mémorial Polynésien, Tome 2.)

De la goélette Sarah Ann donc, qui quitta Valparaiso pour Tahiti au mois de mars 1856, on n’entendit plus jamais parler. A cette époque, à partir de Tahiti, il y a de nombreuses liaisons avec l’Amérique du Sud et peut-être autant qu’avec l’Amérique du Nord, du côté de San Francisco et de Monterrey ; le trafic par le Cap Horn est important, le chemin de fer au travers de l'Amérique du Nord, en construction, n'est donc pas encore en service.

En route vers Tahiti, le voilier fit escale à Mangareva où il se trouvait le 21 avril 1856, et puis, par la suite, il ne laisse aucune trace, il n’arriva jamais à Papeete où l’on juge qu’il est probablement perdu corps et biens. On attendait la Sarah-Ann à Tahiti car un navire militaire l’avait rencontrée à Mangareva, avait pris son courrier et l'avait apporté à Tahiti afin que celui-ci prit de l’avance .

Il y avait 17 personnes à bord : le capitaine, sa femme, leur enfant de 22 mois et une servante tahitienne ; l’équipage se composait de 10 membres, et 3 personnes, dont deux enfants, qui avaient pris passage.
On n’entendit plus parler d’elle jusqu’au mois de juin 1857, tout le monde pensait qu’elle avait dû sombrer dans une tempête. Or, à cette époque, la Julia, goélette du protectorat, rallie Tahiti avec d’inquiétantes nouvelles. En effet, on a vu les restes d’un navire échoué sur Tematangi et les indigènes de cet atoll qui, sur le rivage, armés de lances, le suivaient, avaient des habits européens sur le dos.
Le Milan, un aviso, fut dépêché rapidement afin de procéder aux recherches.
L’enseigne Xavier Caillet, qui fut chargé de l’expédition à terre avec des matelots dont des interprètes, rédigea un rapport.
Sitôt à terre avec sa petite troupe armée, il se rend compte que des actes de cannibalisme ont eu lieu dans cette île. Du 10 au 12 juin, ses hommes fouillent l’atoll, ils découvrent un canot européen, des barriques, des coffres de matelots, des outils de charpentier, et bien d’autres objets, tout ce qui peut se trouver à bord d’un navire. Parmi tous ces objets, ils découvrent des traces indiquant que les naufragés ont séjourné un certain temps avant d’être massacrés. Mais ils ne rencontrent aucun des habitants. La mission rentre bredouille à Papeete.
Une autre mission non militaire est organisée ; commandée par Teina le chef de l’atoll Anaa, elle se lance à la recherche de survivants possibles et des assassins.
Ceux-ci sont cachés, il faut les découvrir. Il sont cachés dans des cavités aménagées en forme de cavernes refuges, dans les cailloutis du sol. Ils les découvrent lorsque l’un d’eux fait un faut mouvement qui crée bruyamment un éboulis de pierraille.
Dans ce trou, se trouvent seize personnes dont quatre enfants et de nombreuses traces de leur forfait cannibale
On découvrit encore, et le pharmacien Gilbert Cuzent écrit : "des débris d’ossements humains, une chevelure blonde qu’on suppose avoir appartenu à la femme du capitaine, une moitié d’enfant desséchée au soleil et plantée au sommet d’un bâton pour servir de fétiche, des dents et des phalanges furent retrouvées dans l’île. Les crânes avaient été taillés triangulairement pour extraire le cerveau beaucoup de ces débris et la chevelure bonde furent emportés à Tahiti. La Julia mouilla sur la rade de Papeete, n’ayant plus à bord que treize prisonniers, trois étant morts dans la traversée, mais rapportant la triste certitude de désastre de la Sarah-Ann."
A Papeete, dès qu’on apprend la fin tragique de l’équipage et des passagers de la Sarah Ann, l’indignation est d’abord générale ; mais à la vue des anthropophages qui, enchaînés, débarquent de la Julia, la pitié remplace la colère. Les malheureux sont en effet dans un état de santé déplorable et deux d’entre eux meurent quelques jours après leur arrivée. Les autres ont les cheveux longs où fourmille la vermine, et la peau sèche couverte d’énormes plaies purulentes . Le gouvernement local comprendra bien que ces pauvres gens ne peuvent être considérés comme responsables de leurs crimes et ils ne seront pas condamnés à mort. »
« C’est là un acte de haute humanité », conclut Cuzent, « qui honore le protectorat de la France. »
André Pilon
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 89
 Télémètre Équipage NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par PILON le Mer 19 Nov 2008 - 20:22

Le gonflement du ballon


[justify]Sur cette photo qui suit on voit la préparation du ballon. Il fallait le tarer à un poids précis pour que sa vitesse ascensionnelle soit exactement celle attendue pour que les calculs soient justes;

Mais tout cela ne servait à rien si on ne faisait pas attention aux CRAM CRAM ...Le CRAM CRAM ? une jolie petite vacherie, tous les météos connaissaient ce fruit d'une herbe qui poussait sur les atolls et dont il fallait se méfier.
En effet, il s'agissait d'une graine d'un 1/2 cm de diamètre ayant des pointes extrêmement dures sur sa périphérie. Avec ces pointes, il s'accrochait aux vêtements et lorsqu'il entrait en contact avec le ballon, il y faisait un trou, ou même une simple griffure, totalement invisible.

A basse altitude, cela ne posait aucun problème; mais à partir de quelques milliers de mètres d'altitude, lorsque le ballon devenait beaucoup plus gros, voire énorme, en raison de la baisse de pression avec l’altitude, l'amorce de rupture faite par le CRAM CRAM provoquait inévitablement l'éclatement ...et il fallait relancer. La nuit, c'était moyennement amusant, surtout que le vin chaud nous attendait au MILLY BAR, et que du coup, on était reparti pour 1h30 de plus.
Pour justifier le retard dans l'envoi du message suite au sondage, certains plaisantins écrivaient dans le rapport : "ECLATING" pour faire râler le technicien civil, qui rappelait le lendemain que ça se dit "ECLATE" et non pas "ECLATING" !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[/center]
Texte et photo envoyés par :
Bernard Nirengarten

André Pilon
jean-claude BAUD
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 78
Détecteur NON

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par jean-claude BAUD le Mer 19 Nov 2008 - 20:53

Vitesse ascensionnelle du ballon souhaitée 300m / minute, mais dans les périodes de vents forts en altitude on gonflait plus pour ne pas le perdre en portée radar au delà de 100km..



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]

Contenu sponsorisé

TUREIA - REAO... - Page 7 Empty Re: TUREIA - REAO...

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 25 Aoû 2019 - 5:50