Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 653856 messages dans 13501 sujets

Nous avons 15517 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Matiade

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» LAÏTA (LST)
par marsouin Aujourd'hui à 13:43

» [LOGOS - TAPES - INSIGNES] Médaille Protection Militaire du Territoire
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 13:25

» LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE
par Roger Tanguy Aujourd'hui à 13:14

» CHELIFF (LST)
par loulou06000 Hier à 23:25

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par COLLEMANT Dominique Hier à 22:51

» FOCH (PA)
par dan83143 Hier à 21:40

» CFM BREST
par J-L-14 Hier à 20:53

» [ Recherches de camarades ] Recherche anciens de La Bourdonnais 61, 62 et 63
par Tétard Hier à 20:33

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par Jean-Marie41 Hier à 19:13

» SÉMAPHORE - BEG MEIL (FINISTÈRE)
par COLLEMANT Dominique Hier à 17:00

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par coutil Hier à 10:23

» [Marine à voile] L'Hermione
par JACQUES SOUVAY ou BILL Hier à 9:08

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par Bureaumachine busset Hier à 8:32

» ÉCOLE DES FOURRIERS DE ROCHEFORT
par kerneve Hier à 8:27

» les sous marins "SCORPENE"
par centime44 Sam 16 Déc 2017 - 16:49

» AMYOT D'INVILLE [AVISO]
par dgallene Sam 16 Déc 2017 - 11:49

» LANN-BIHOUÉ (B.A.N.)
par FRIEH Gérard Sam 16 Déc 2017 - 8:21

» ALBUM PHOTOS DE COURS - ÉCOLE DES APPRENTIS MÉCANICIENS
par dan83143 Ven 15 Déc 2017 - 14:22

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades de la 56S à Nîmes-Garons
par jean claude monzie Ven 15 Déc 2017 - 9:21

» [ Recherches de camarades ] CFM Hourtin décembre 65
par chris 3317 Ven 15 Déc 2017 - 9:05

» CDT BOURDAIS (AE)
par Jean-Léon Ven 15 Déc 2017 - 0:48

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par J-L-14 Jeu 14 Déc 2017 - 20:12

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par larcher Jeu 14 Déc 2017 - 20:07

» [ Blog visiteurs ] LE Bâtiment HYDROGRAPHE LE LAPEROUSE
par Invité Jeu 14 Déc 2017 - 19:42

» [Associations anciens marins] FNOM
par Charly Jeu 14 Déc 2017 - 19:06

» [Papeete] PAPEETE - LES BARS DURANT VOS CAMPAGNES - TOME 2
par marsouin Jeu 14 Déc 2017 - 18:34

» FLOTTILLE 33 F
par GALAUD CLAUDE Jeu 14 Déc 2017 - 17:32

» ASTROLABE (BH)
par sledantec Jeu 14 Déc 2017 - 17:04

» [ Recherches de camarades ] RECHERCHE DE MARIN SUR LE PA CLEMENCEAU DU 2/9/75 Au 25/8/76
par JEANLOUIS Jeu 14 Déc 2017 - 16:35

» Saint-Mandrier (B.A.N.)
par Roli64 Jeu 14 Déc 2017 - 10:45

» [Les batiments auxiliaires] L'ESTAFETTE
par COLLEMANT Dominique Mer 13 Déc 2017 - 23:40

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades École Mécae de Rochefort-sur-Mer 06/75 à 02/76
par couee Mer 13 Déc 2017 - 19:18

» LIEUTENANT DE VAISSEAU LE HENAFF (AVISO)
par gilbert kerisit Mer 13 Déc 2017 - 18:35

» ESCADRILLE 56 S
par Charly Mer 13 Déc 2017 - 17:45

» [ Blog visiteurs ] Sikorski Jean
par Invité Mer 13 Déc 2017 - 17:29

» FLOTTILLE 24 F
par JACQUES SOUVAY ou BILL Mer 13 Déc 2017 - 10:14

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par PAUGAM herve Mar 12 Déc 2017 - 18:55

» [AUTRES SUJETS DIVERS] LA CALYPSO
par Joël Chandelier Mar 12 Déc 2017 - 18:40

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades BAN LANN BIHOUE année 87
par didier77 Mar 12 Déc 2017 - 17:18

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades de la LIBELLULE 09/75 - 11/76
par fusible Mar 12 Déc 2017 - 16:58

» FLOTTILLE 23 F
par Stratman Mar 12 Déc 2017 - 16:10

» [Les stations radios et télécommunication] ] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par momo 1957 Mar 12 Déc 2017 - 14:08

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par jjs Mar 12 Déc 2017 - 12:25

» REMORQUEUR L'ACHARNÉ
par HèmBé43 Mar 12 Déc 2017 - 10:59

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par A674 Mar 12 Déc 2017 - 10:40

» JEAN BART (FRÉGATE)
par timoniersoum Mar 12 Déc 2017 - 9:13

» Recherche anciens du TCD Ouragan ( de 86 à 88) ,..
par LECONTE Mar 12 Déc 2017 - 7:43

» [Les ports militaires de métropole] TOULON au début des années 60
par Bureaumachine busset Lun 11 Déc 2017 - 22:36

» HYERES (B.A.N.)
par harfang Lun 11 Déc 2017 - 21:21

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par Jean-Marie41 Lun 11 Déc 2017 - 19:30

» POINCARÉ (BEM)
par Mr Phil Lun 11 Déc 2017 - 19:19

» LIBERTÉ - 1906 (BATIMENT DE LIGNE)
par bernard pierre Lun 11 Déc 2017 - 18:34

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par Paulo Lun 11 Déc 2017 - 18:13

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par Fred1961 Lun 11 Déc 2017 - 17:05

» Histoires de QUIMPER
par LEBRIS Lun 11 Déc 2017 - 16:50

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par gerardsin59 Lun 11 Déc 2017 - 16:27

» [ Blog visiteurs ] A J P DEPREZ TCD Foudre de 57 à 59
par TARO Lun 11 Déc 2017 - 14:05

» TOUS LES ESCORTEURS D'ESCADRE - DIVERS
par Thierry MORGADO Lun 11 Déc 2017 - 13:05

» DU CHAYLA (EE)
par Raymond L Lun 11 Déc 2017 - 12:49

» AMIRAL CHARNER (AE)
par Joël Chandelier Lun 11 Déc 2017 - 10:38

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par sarrosquy Lun 11 Déc 2017 - 10:03

» SUFFREN (FLM )
par sarrosquy Lun 11 Déc 2017 - 9:47

» [ Recherches de camarades ] Jacques Thibaud Mécanicien/Atomicien (Sous-Mariniers Lorient-Brest)
par Marc Taraud Lun 11 Déc 2017 - 9:12

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades École des Mousses Brest 09/65 à 06/66
par Jean-Luc Bastin Lun 11 Déc 2017 - 0:44

» [CAMPAGNE] NOUMÉA Tome 1
par joyault Dim 10 Déc 2017 - 22:11

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par Bureaumachine busset Dim 10 Déc 2017 - 21:22

» [ Recherches de camarades ] Recherches de camarades DC GIROFLEE 77 et DC ACANTHE 78
par VALET Michel Dim 10 Déc 2017 - 19:20

» LE NORMAND (ER)
par Xavier MONEL Dim 10 Déc 2017 - 19:13

» SNSM BEG MEIL
par centime44 Sam 9 Déc 2017 - 22:09

» MÉCANICIENS, ÉLECTRICIENS, SÉCURITARDS
par COLLEMANT Dominique Sam 9 Déc 2017 - 16:26

» Recherche infos, photos concernant mon père BENOIT Maurice Cuirassé "Courbet" période 1936 à 1941
par Invité Ven 8 Déc 2017 - 18:57

» La spécialité de Radio
par Max Péron Ven 8 Déc 2017 - 18:23

» L'ÉFFRONTÉ (E.C.)
par skagerrac Ven 8 Déc 2017 - 14:47

» [ Blog visiteurs ] recherche livre d'or de la BAN saint mandrier ]
par Invité Ven 8 Déc 2017 - 13:38

» [Divers les nucs] Féminisation des SNLE à l'essai
par Nenesse Ven 8 Déc 2017 - 11:28

» [ Blog visiteurs ] Recherche photo commis aux vivres école des fourriers mars à juillet 83
par Invité Ven 8 Déc 2017 - 10:00

» FLOTTILLE 4 F
par J-C Laffrat Ven 8 Déc 2017 - 8:54

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] Gendarmerie Maritime
par dan83143 Jeu 7 Déc 2017 - 18:53

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par JACQUES SOUVAY ou BILL Jeu 7 Déc 2017 - 17:43

» [ Blog visiteurs ] Recherche informations sur Louis Le Goff
par Invité Jeu 7 Déc 2017 - 17:42

» LA SPÉCIALITÉ DE TRANSMETTEUR
par Roli64 Jeu 7 Déc 2017 - 17:20

» JULES VERNE (BA)
par GENESLAY Jeu 7 Déc 2017 - 11:44

» [Divers les Nuc] Le BARRACUDA
par Joël Chandelier Jeu 7 Déc 2017 - 9:40

» [ Divers escorteurs côtiers ] EC Spahi
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:20

» [Divers escorteurs côtiers] Les Escorteurs Côtiers
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:19

» RUSÉ (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:19

» PNOM PENH (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:18

» LE VOLTIGEUR (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:18

» LE HARDI (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:18

» LE FRONDEUR (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:17

» LE FRINGANT (EC)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:17

» LE FOUGUEUX (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:15

» LANCIER (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:14

» L'OPINIATRE (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:14

» L'INTRÉPIDE (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:14

» L'ÉTOURDI (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:13

» L'ENJOUÉ (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:13

» L'EMPORTÉ (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:13

» L'ATTENTIF (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:12

DERNIERS SUJETS


[Fusiliers] Deuxième DB

Partagez
avatar
3eme ligne
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 70
Radio NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par 3eme ligne le Mar 3 Aoû 2010 - 22:43

Le monument de la 2ème DB se situe à Paris entre la porte d'Orléans et le périphérique. Dessus et autour du monument sont notés les noms des 1800 tués survenus lors de la libération de la France par la division du débarquement à la fin.





"Give blood, play rugby !"
avatar
BOTINEAU gerard
QM 1
QM 1

Age : 72
NON

2 em DB

Message par BOTINEAU gerard le Mar 3 Aoû 2010 - 22:46



Bonsoir

pour le sujet 2em DB photo ci jointe cérémonie annuelle le 12 AOUT pour

la libération d'ALENCON par la 2 em DB au monument LECLERC

( photo AOUT 2009 )

Amicalement marine




avatar
PEUREUX
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71

RBFM et bataille de Dompaire

Message par PEUREUX le Lun 30 Aoû 2010 - 16:42

Pour répondre à Groufumaco (msg 32), les coupures de presse relatent la "bataille de DOMPAIRE" qui s'est déroulée les 12, 13 et 14 septembre 1946 où ont été engagés 2 sous-groupements de la 2éme DB : le Ss/Gpmt MASSU et le Ss/Gpmt MINJONNET.
Quelques années après ces évènements, un monument a été érigé sur les lieux mêmes de la bataille. Une plaque relate brièvement ce qui c'est passé durant ces 3 jours, voici le texte intégral de ce récit :
" DOMPAIRE, BEGNECOURT, CIRCOURT, GELVECOURT, HENNECOURT, MADONNE ET LAMEREY, LES ABLEUVENETTES, VILLE SUR ILLON – Après la libération de Paris, fin août 1944, la 2ème Division Blindée, sous les ordres du Général LECLERC, est affectée au 15ème corps d'armée Américain et fait mouvement vers l'est. Le 11 septembre 1944 la 2ème DB franchit la Marne et pousse jusqu'à Vittel et Contrexéville.
Le 12 septembre au soir les sous-groupements Massu et Minjonnet, éléments de tête du groupement tactique de Langlade, se heurtent brutalement, dans la région de Dompaire, aux éléments lourds de la 112ème Panzer Brigade qui compte 45 chars Panther.
Ces blindés allemands venaient d'Epinal et remontaient vers Mirecourt par la RN 66, ignorant l'avance rapide des troupes françaises. Après un léger repli à la tombée de la nuit, Massu et Minjonnet, aux aguets respectivement devant Dompaire et Damas, entendent les chars ennemis faire mouvement dans l'obscurité et reçoivent l'ordre d'attaquer au plus tôt.
Manœuvrant les chars allemands, dès l'aube du 13, Massu engage le combat, lorsque ceux-ci, déployés en ordre de bataille, débouchent par le sillon de la Gitte entre Lamerey et Dompaire. De son côté Minjonnet attaque la colonne qui avait obliqué sur Damas au cours de la nuit, prend à revers le vallon, coupe la route d'Epinal et interdit toute retraite aux blindés allemands.
Sous l'action combinée des chars, de l'artillerie et de 3 puissantes attaques aériennes en piqué Anglo-américaines, les pertes de l'ennemi sont de 30 chars détruits à Dompaire et 13 à Damas.
Les combats, à peine calmés à Dompaire et Damas, se rallument vers 16 heures le même jour, en effet, 45 chars Marck IV, éléments légers de la 112ème Panzer Brigade, appelés de Darney de toute urgence, attaquent le flanc droit du dispositif français, de Lerrain à Ville sur Illon et débouchent à revers sur le P.C. de Langlade. La situation et alors critique. Quelques chers Shermann épaulés pas l'artillerie et les destroyers de Minjonnet rameutés en hâte de Damas, contiennent cette contre-attaque.
Une dernière intervention des Thunderbolt, dirigés comme les précédentes par le colonel américain Tower détaché au P.C. de Massu, permet la destruction de 16 Marck IV et dégage le P.C. de Langlade après de très durs combats.
Les débris de la 112ème Panzer Brigade sont alors obligés de rompre le contact pour éviter l'anéantissement. Entre Damas, Dompaire et Ville sur Illon, la 112ème Panzer Brigade avait perdu 59 chars sur 90. Le reste de cette unité se repliera en désordre sur Epinal le 15 septembre, éboucha une contre-attaque sur Lunéville le 19 et disparaitra définitivement de l'ordre de bataille adverse.
La victoire de Dompaire entrait dans l'histoire.
"

Dans les rangs du Ss/Gpmt MASSU, il y avait le 3ème peloton du 4ème escadron du RBFM, commandé par l'EV DURVILLE, équipé de 4 Tank Destroyer (Cyclone-mais absent à Dompaire, Mistral, Simoun, Siroco), canon de 76,2 mm et, dans le Ss/Gpmt MINJONNET, le 1er peloton du 4éme escadron du RBFM, commandé par l'EV ALLONGUE et équipé également de 4 TD (Bourrasque, Ouragan, Orage et Tempête).
Ces deux pelotons ont été une des clés de cette bataille, les TD ont détruit, à eux seuls 12 Panther et 2 Marck IV, sans aucune perte, et, il y aurait sans doute, aux dires des participants, beaucoup plus de "casse" sans eux et leur ardeur au combat.
Un ouvrage qui relate l'épopée du RBFM : "Les Fusiliers Marins de Leclerc" par l'amiral MAGGIAR (difficile à trouver à l'heure actuelle) et un DVD : "Les marins de Dompaire :" le 4ème escadron du RBFM"



Dompaire / Madonne et Lamerey

Le monument

Ecusson du RBFM

Article de presse


Conformément au réglement du forum, lien supprimé.

avatar
Bernard17
INVITÉ
INVITÉ

Age : 73
NON

Père à gauche sur le capot de la jeep.

Message par Bernard17 le Mar 14 Déc 2010 - 15:30

Bonjour,

Au sujet de cette photo, beaucoup de souvenirs pour moi.

J'ai eu l'occasion de mener des recherches sur la 2° DB qui a été envoyée à Royan pour participer à la réduction de la Poche en avril 1945.

Je reviens à la photo, où a t-elle été prise.

Je penserai que cela pourrait se situer dans la région de Royan.

Je crois qu'il s'agit de ton père, dans quel Escadron se trouvait-il s'il a été à Royan ?

Avec mes sentiments cordiaux.

Bernard - Ami 2° DB.
avatar
† Fanch 56
FONDATEUR
FONDATEUR

Age : 69
Timonier équipage NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par † Fanch 56 le Mar 14 Déc 2010 - 16:05

A qui est posé cette question ?





LINUX MINT
On ne dit jamais assez à ceux qu'on aime...........qu'on les aime. (Louis Chédid)
Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
avatar
Chevreuil
QM 2
QM 2

Age : 81
Electricien d armes équipage NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par Chevreuil le Sam 21 Déc 2013 - 23:25

Les deux chars Panther type A,qui ont longtemps fait "pot de fleur " aux Invalides,on été pris a Dompaire.
Cdt
avatar
MARTIN dany
QM 1
QM 1

Age : 68
Détecteur équipage NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par MARTIN dany le Lun 23 Déc 2013 - 18:49


Bonjour
Je viens de lire un livre : Les Fusiliers Marins de le France libre de Georges Fleury
Il retrace l’histoire des sakos de Londres à Bir Hacheim (orthographe francisée sur le drapeau du 1er RFM ) en passant par le Gabon , la Syrie et de l’Italie au Rhin
avatar
† Fanch 56
FONDATEUR
FONDATEUR

Age : 69
Timonier équipage NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par † Fanch 56 le Sam 8 Nov 2014 - 13:54

Je fais remonter





LINUX MINT
On ne dit jamais assez à ceux qu'on aime...........qu'on les aime. (Louis Chédid)
Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
avatar
Chrismo
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 70
NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par Chrismo le Sam 8 Nov 2014 - 16:06

2 Photos à identifier :




Cordialement
Chrismo
avatar
† Fanch 56
FONDATEUR
FONDATEUR

Age : 69
Timonier équipage NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par † Fanch 56 le Sam 8 Nov 2014 - 16:39

Sur le deuxième :Général De Lattre

Vu l'équipement vestimentaire, ce doit être la campagne d'Alsace.





LINUX MINT
On ne dit jamais assez à ceux qu'on aime...........qu'on les aime. (Louis Chédid)
Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
avatar
† Fanch 56
FONDATEUR
FONDATEUR

Age : 69
Timonier équipage NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par † Fanch 56 le Sam 8 Nov 2014 - 18:01

Marche de la 2eme DB










LINUX MINT
On ne dit jamais assez à ceux qu'on aime...........qu'on les aime. (Louis Chédid)
Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
avatar
Chevreuil
QM 2
QM 2

Age : 81
Electricien d armes équipage NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par Chevreuil le Sam 8 Nov 2014 - 23:23

La première photo,serait plutôt l'escadron de reconnaissance des fusiliers marins, de la 1ere armée De Lattre.
Sur la 2eme,ce sont des canons d'origine soviétique de 76,2 pris aux allemands.
Cdt
avatar
Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 67
Mécanicien NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par Jean-Marie41 le Sam 31 Jan 2015 - 20:06

J'ai reçu cette histoire qui est superbe sur les exploits des Fusillé Marin et la 2em DB.Très long
Spoiler:

Etape n° 42 - 31 Janvier 1945 : Fusiliers Marins, BM 21 et 2ème D.B. : la Campagne d'Alsace de la D.F.L se termine à MARCKOLSHEIM
Par authion dans Actualités le 3 Janvier 2015 à 11:18
La prise simultanée de Grussenheim et de Jebsheim a marqué le point culminant de la bataille pour Colmar et ouvert une brèche dans le dispositif allemand. Il ne reste plus au 2ème Corps d’Armée qu’à réduire la partie Nord de la poche de Colmar entre Ill et Rhin, de Krafft à Marckolsheim. Monsabert décide de la faire attaquer sans plus attendre, à la fois en partant du Nord et de l’Ouest par la 2ème D.B., et du Sud vers le Nord par la 1ère D.F.L. Dans la nuit du 31 janvier les blindés de Sarazac et le B.M. 21, qui ont réussi à s’établir dans Elsenheim, reçoivent l’ordre d’attaquer Marckolsheim. Mais il faut d’abord exploiter une reconnaissance des Fusiliers Marins opérée dans la journée au pont de Marckolsheim sur le canal du Rhône au Rhin et de s’en emparer avant que les Allemands ne le détruisent... Avec l’appui des Fusiliers Marins, l’opération réussit : les blindés de la 2ème D.B. et les fantassins du B.M. 21 franchissent alors le canal et se jettent littéralement sur Marckolsheim...

*Etape n° 42 -

◦LE PONT A L'ABORDAGE...
Constant Colmay.
Crédit photo : Ordre de la Libération

*Etape n° 42 - 31 Janvier 1945 : Fusiliers Marins, BM 21 et 2ème D.B. : la Campagne d'Alsace de la D.F.L se termine à MARCKOLSHEIM

Constant Colmay. Crédit photo : Ordre de la Libération

Constant COLMAY (1er R.F.M.), qui prend le commandement du peloton d'attaque, distribue ses ordres : « MARIUS, un coup dur qui te plaira... Tu as un pont à prendre à l'abordage... Choisis une douzaine d'hommes dans le deuxième peloton... Tu embarqueras dans le half-track de TRIPODI qui sera en pointe... Va te mettre aux ordres de M. DURAND... Au revoir ».

Je lui serre la main en pensant que c'est peut-être pour la dernière fois car il ne reculera pas et il sait qu'il a souvent risqué sa peau pour des objectifs de moindre importance. Je rends compte au Pacha puis je sors pour activer si nécessaire les préparatifs. Le village s'est animé. DURAND et CHATEL expliquent la mission aux marins qui prennent place dans les véhicules... les bandes de mitrailleuses sont déjà engagées... les moteurs ronflent... c'est le branlebas de combat habituel et tout s'exécute avec rapidité et précision sinon sans quelques jurons".

Avec humour Maxime DURAND (1er R.F.M.) évoque tous les protagonistes de l'opération en posant la question: "Mais qui a finalement pris le pont de Marckolsheim ?" : "dans la nuit d'encre, la file des « yeux de chat » des scout-cars et half-tracks vient stopper à quelques encablures du pont. Pas un bruit. LEGAGNEUX et son groupe franchissent le pont, à pied.
Quelques rafales de P.M., des boums de grenades, et LEGAGNEUX arrive en courant près de mon scout-car : « Lieutenant, je suis mort, une balle en pleine poitrine ! » (II était de Marseille). Mais la médaille de la Vierge qu'il portait l'avait sauvé, la balle avait ricoché sur ces quelques grammes d'or.
« TRIPODI, avec ton half-track, traverse le pont, installe-toi de l'autre côté ! ». Le pont a tenu (...).
Compte-rendu radio, et, toute la nuit, le groupement tactique de la 2ème D.B. a franchi le pont. Alors, vous avez tous les éléments du puzzle : qui a pris le pont ? LEGAGNEUX, TRIPODI, CHATEL, les Sapeurs du Génie, les fantassins du bataillon de marche, la 2ème D.B. toute entière...? "


Maxime DURAND aurait pu également citer l'intervention du Peloton AYOUN du 8ème R.C.A... Le Journal de Marche des Chasseurs évoque non sans nostalgie leurs derniers combats avec la D.F.L. " La 1ère D.F.L., retirée du 2ème C. A., est envoyée sur le front des ALPES et le 8ème R.C.A. passe en réserve d'Armée. C'est avec peine et regret que nous quitterons la grande Unité avec laquelle tant de fois nous avons fait de si bon travail ; il y avait entre elle et nous tant de points de contact, tant de souvenirs communs, tant de liens tissés par les souffrances supportées ensemble, les hauts faits accomplis en étroite coopération, la similitude de l'esprit, de l'entrain, de vaillance, de l'esprit de revanche, de la haine du Boche, de l'amour simple et profond de la terre natale ».


ARTZENHEIM, FEVRIER 1945 : L'ADIEU AUX ARMES DU 3ème PELOTON DE FUSILIERS MARINS
Bertrand CHATEL (1er R.F.M) relate de son côté la prise d'ARTZENHEIM début février 1945 : "Le 3ème Peloton est à présent épaulé par une patrouille de la 2ème Division Blindée et nous attaquons ensemble le petit village d'ARTZENHEIM, encore tenu par les Allemands. Un char « Orgue de Staline », ainsi appelé parce qu'il porte 6 tubes de mortiers assourdissants, est tapi dans le village ; de temps en temps, on l'aperçoit, puis il disparaît ; on entend aussi le vrombissement caractéristique des départs de coups, qui vibrent comme des tuyaux de grandes orgues, sous la forme de 6 hurlements terrifiants.(...) Finalement, une patrouille commandée par BALLABRIGA, un Espagnol vétéran de la guerre d'Espagne, va s'infiltrer, avec ses hommes, et réussira à s'emparer de l'engin en état de marche, après avoir mis en fuite ses servants. Le Peloton progresse au cours de la journée, et fait son entrée dans ARTZENHEIM vers 16 heures. La population, qui avait disparu dans les caves, fait brusquement irruption dans les rues, et témoigne son enthousiasme aux Fusiliers Marins. Cette journée devait marquer la fin des combats d'Alsace pour le 3ème Peloton. Pour la plupart des hommes, ce devait être la dernière journée de guerre en France ; pour beaucoup, la dernière journée de guerre de leur vie. Et pourtant, ils ne s'en doutaient pas ; ils avaient tellement l'habitude de se lever le matin en ayant devant eux des villes à prendre, des combats à affronter, leur vie à risquer, qu'ils croyaient à leurs destins de gladiateurs perpétuels".

◦ANECDOTES ET SOUVENIRS DE L'ALSACE EN 1945

- Une anecdote du Capitaine Camille THIRIOT (B.M.5) nous apprend comment il perdit sa Jeep dans les opérations de son Bataillon vers Krafft... " ma Jeep que j'avais laissé dans la forêt de l'ILLWALD ne nous avait toujours pas rejoint, ce qui n'était pas sans m'inquiéter. Dans la soirée, je vis apparaître son chauffeur, mais sans la Jeep et je pensais qu'elle était en panne. Mais hélas, il n'en était rien et c'était beaucoup moins drôle, le héros de l'aventure finit par m'avouer qu'après notre départ, ayant, comme il se doit cassé la croûte tranquillement (et l'on sait ce que cela veut dire), ils s'aperçurent avec effroi, au moment de traverser l'ILL, que le Génie avait démonté et enlevé le pont métallique qui en permettait le franchissement. Rester bloqués dans la forêt, il ne pouvait en être question, mais toutes les prairies aux alentours étaient inondées. Qu'importe, et débrouillard comme on sait l'être dans la Coloniale, jaillit dans le cerveau d'un de mes trois lascars une idée géniale. Cette idée, à peine était elle formulée qu'elle fût mise à exécution et ne ménageant pas leur peine, ils abattirent des arbres pour réaliser une espèce de passerelle, bien branlante évidemment. Elle l'était d'ailleurs à un point tel, qu'à peine la Jeep s'y était engagée, vide d'occupants fort heureusement, elle basculait et très discrètement disparaissait dans l'ILL"...
André NOUSCHI (101e Cie du Train) fait de son côté une étrange et sinistre découverte : " L'une d'elles (missions) me conduit un jour à STRUTHOF, pas très éloigné de notre village. Le portail est grand ouvert ; j'entre dans une cour et dans le coin au fond à droite, se trouve une pile de souliers de toutes tailles, j'avance et je vois, pas très loin, un tas de cheveux de couleurs multiples. Je commence à comprendre ce qui a pu se passer. A gauche de la cour, un immense bâtiment ; j'y entre…
C'est une sorte de grand hangar ; je suis seul. Je marche doucement et je vais de salle en salle ; dans l'une d'elles, une espèce de longue table carrelée de blanc, au dessus de laquelle se trouve une sorte de rail avec des crochets de boucher ; sur les murs des traces de sang séché. Je sors du hangar, accablé et reprends mon camion pour aller ailleurs. La nuit suivant cette visite imprévue, je n'arrive pas à dormir ; mais je ne parlerai à personne de ce que j'avais découvert, sauf à mon étudiante revue plus tard à Paris en mai 45. J'ignorais alors ce que d'autres soldats découvriront quand ils entreront en Allemagne à partir de 1945".

A la faveur d'une permission, François ENGELBACH (1er R.A.) a la joie de retrouver sa famille dans son village natal de GUEBWILLER. "Des drapeaux à toutes les fenêtres comme au 14 juillet et pire que ça. La mairie passe, l'église Saint Léger et enfin la maison de grand papa. Je rentre dans la cour et que vois je ? l'auto de papa. Ils sont donc là. Quelle chance et quelle veine. (...) N'est ce pas merveilleux cette rencontre indépendante de notre volonté à GUEBWILLER !!...

Crédit photo : François Engelbach

(...) Après ce grand revoir, toutes ces embrassades et ces suites, nous quittons Grand papa fatigué par toutes ces émotions et montons chez tante Tut. La montée à travers la cité restera un souvenir éternel de ma mémoire. Tout ces ouvriers sortent pour nous serrer la main et pour nous souhaiter ce retour tant attendu. On arrive chez tante Tut et c'est à nouveau des cris de joie et de nouvelles embrassades. Papa immédiatement déploie ses cartes et nous accable de questions nous priant de raconter avec tous les détails possibles nos campagnes. Cher papa !! il n'a pas perdu ses habitudes. (...) à 21h Guy MERON et moi, plus deux jeunes gens d'OHNENHEIM que nous ramenons chez eux, quittons GUEBWILLER dans l'espoir d'y revenir bientôt. Nous reconduisons Guy à BALDENHEIM puis à minuit sommes de retour au cantonnement. Louant Dieu et le remerciant d'une telle joie, je m'endors pour reprendre le travail du peloton ».

Au terme du récit de cette Campagne d'Alsace de la 1ère D.F.L., nous souhaitons rappeler tous les combattants de la 1ère Armée Française dans son ensemble. Voici, dans sa diversité, ses différentes composantes pour les Campagnes d'Italie et de France :
- 1er Corps d'Armée : général Martin puis général BETHOUART : 2ème DIM – 9ème DIC - 4ème DMM – 1ère DB –
- 2ème Corps d'Armée : général de LARMINAT puis général de MONSABERT : 1ère DFL – 3ème DIA –5ème DB –
- Autres Divisions : Goums – 2ème DB – 10ème DI – 14ème DI - 1ère DI
Éléments non endivisionnés :
•4 Groupements de Tabors Marocains (GTM) du général Guillaume ;
•Bataillon de Choc, lieutenant colonel Gambiez
•Groupe de commandos d'Afrique (GCA), lieutenant colonel Bouvet ;
•Groupe de commandos de France ;
•16 groupes d'artillerie ;
•6 régiments de tank destroyers ;
•2 régiments blindés de reconnaissance ;
•4 régiments du génie et 3 régiments de pionniers ;
•12 groupes d'artillerie antiaérienne ;
•compagnies de transmissions, transports, intendance, matériel, essence, santé…
Sans oublier le rôle essentiel des Aumôniers...


*

J-M




La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.

[Charles Hébrard]
avatar
Charly
OFFICIER EN SECOND
OFFICIER EN SECOND

Age : 63
NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par Charly le Jeu 5 Fév 2015 - 12:28


Sujet toujours très intéressant.
Merci à tous.




OFFICIER EN SECOND

Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par Roger Tanguy le Dim 8 Fév 2015 - 11:35

Lorsque j'étais à Paris, j'ai vu entrer dans mon bureau un monsieur d'un certain âge qui s'était présenté à moi comme l'amiral Maggiar. N'étant pas branché 2ème DB, je n'avais aucune idée de l'identité de ce personnage et encore moins de son glorieux passé (commandant de la DBFM). Me présentant à mon tour, il me répond : vous êtes Breton évidemment avec ce nom là, ah ! les Bretons, les civilisateurs de l'Europe ! Alors là, dans ma tête je me suis dit Amiral, demande moi ce que tu veux c'est oui d'avance ! Là, il me parle avec des trémolos dans la voix de ses quartiers-maîtres et seconds-maitres qu'il continue à voir lors de repas de "corps". Il m'avait d'ailleurs invité à déjeuner puis à prendre le café dans son appartement parisien. Un personnage attachant. Là-dessus, quelques jours plus tard, je vois sur l'étal d'un bouquiniste, et c'est là l'objet de ce post, un livre intitulé "Les fusiliers marins de Leclerc, Une route difficile vers de Gaulle" par l'Amiral Maggiar. Lors de la visite suivante de mon amiral, je n'ai pas manqué de me le faire dédicacer. Bien plus tard, j'ai retrouvé une édition plus ancienne chez un bouquiniste de Douarnenez intitulée celle-là "Les fusiliers marins dans la division Leclerc, sous-titrée Du débarquement en Normandie, en passant par Paris et Strasbourg, jusqu'à Berchtesgaden". Les deux livres sont illustrés de photographies légendées. Je crois que ce livre apporte des réponses à beaucoup de questions que je viens de voir sur ce forum. Par ailleurs, ce livre a une qualité rare, jamais l'auteur (capitaine de frégate au moment des faits) ne dit : moi, je. Il ne fait pas partie de ces gens qui à eux seuls ont gagné la guerre. Jamais il ne se met en avant. Dans les différentes opérations, il cite le nom de tous les "sans grade" qui sont dans l'action. C'est suffisamment rare pour être signalé.



avatar
Van de Zande
QM 2
QM 2

Age : 66
Mécanicien équipage

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par Van de Zande le Dim 8 Fév 2015 - 14:51

Roger, moi j'ai celui-là





Ch'ti-Breton   Van de Zande
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par Roger Tanguy le Dim 8 Fév 2015 - 22:46

Oui, Ch'ti Breton, ton bouquin est certainement très bien. Celui de l'amiral Maggiar n'est pas forcément mieux. Par contre, ce dernier est plus dans le ton A.C.B. puisque écrit par un marin qui parle des marins, marins célèbres comme le second-maître Jean Moncorgé, l'enseigne Philippe de Gaulle ou marins que l'Histoire a oublié comme Le Calonnec, Quiniou, Durville et bien d'autres. Il est aussi sous-titré : "une route difficile vers de Gaulle". Ce n'est pas le moins inintéressant. En effet, il traite un sujet peu souvent abordé et pas toujours bien compris : le (long) cheminement vers le chef de la France Libre de tous ces militaires, marins ou pas, dispersés aux quatre coins de l'empire, l'arme au pied, qui n'avaient jamais entendu parler du général de Gaulle ni même entendu son appel . Pour qui s'intéresse à la 2ème DB en général et à la DBFM en particulier, tout bon livre est bon à lire, ces deux-là ou... d'autres. Lorsque, instructeur, j'expliquais l'organigramme de l'Etat-Major de la Marine, j'avais coutume de dire : ce n'est pas parce qu'il y a un chef d'état-major de la Marine qu'il y a une Marine mais bien parce qu'il y a une marine qu'il y a un chef d'état-major de la Marine. En foi de quoi, je commençais la construction de l'organigramme par en bas. Quand tout "l'orchestre" était en place on ajoutait la dernière pièce du puzzle, le chef et sa baguette. Les premiers mots du livre de Maggiar sont : "C'est l'histoire d'une poignée de marins". Présenté comme cela, ce livre ne pouvait que me plaire.



avatar
JLG
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 84
Secrétaire NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par JLG le Lun 9 Fév 2015 - 11:00

L'épopée du RBFM (et non DBFM) est également à découvrir dans l'excellent livre du VAE Jacques GUILLON "de Carthage à Berchtesgaden".
avatar
Charly
OFFICIER EN SECOND
OFFICIER EN SECOND

Age : 63
NON

Re: [Fusiliers] Deuxième DB

Message par Charly le Lun 9 Fév 2015 - 12:58

Comme je le disais dans mon message 39 page 4, le D.O Alençon avait pour Marraine la Ville d'Alençon (Orne), nous avons eu la chance de connaitre des Marins de Leclerc (RBFM).
Ils vénéraient leur Général Leclerc (élevé à la dignité de maréchal de France à titre posthume en 1952), ainsi que Madame la Maréchale Leclerc De Hauteclocque qui a continué la route à leurs côtés.

Lorsqu'ils venaient à bord ou que nous allions à Alençon c'étaient toujours une joie de d'écouter leurs récits et anecdotes.Jean-Alexis Moncorgé (Jean Gabin) n'a jamais oublié ses potes du RBFM, ils se rencontraient et se marraient bien.

J'ai gardé le contact (hélas pas assez) avec mon Ami Pierre Dambry qui était Président des anciens du RBFM de L'Orne (Il s'en est allé rejoindre ses Frères d'Armes tombés dans les combats).

Il m'a offert et dédicacé le livre écrit par l'Amiral Maggiar "Les fusiliers marins de Leclerc".

Spoiler:


J'ai aussi celui-ci, écrit par le Général Jean-Julien Fonde, préfacé par la Maréchale Leclerc.




OFFICIER EN SECOND

Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum

    La date/heure actuelle est Lun 18 Déc 2017 - 13:57