Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 669061 messages dans 13613 sujets

Nous avons 15659 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est 29bleu

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [ Divers bâtiments de servitudes ] BAA L9081
par marsouin Aujourd'hui à 22:59

» [Campagne] DJIBOUTI - TOME 1
par loulou06000 Aujourd'hui à 22:51

» [ Histoire et histoires ] Le Sanatorium de Briançon (Le Grand Hôtel des Neiges)
par JBY Aujourd'hui à 22:36

» [Les anciens avions de l'aéro] Le Bréguet Atlantic (BR 1150)
par douzef Aujourd'hui à 22:28

» AGADIR (B.A.N.)
par J-C Laffrat Aujourd'hui à 20:34

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par passe plat Aujourd'hui à 19:37

» CFM HOURTIN. VOLUME 4
par J-L-14 Aujourd'hui à 19:07

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par boboss Aujourd'hui à 19:05

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
par marsouin Aujourd'hui à 19:04

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 18:20

» [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] LE TATOUAGE ET LE MARIN
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 18:00

» RANCE (BSL)
par louis GOSSET Aujourd'hui à 17:50

» FOCH (PA)
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 17:49

» [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 17:43

» LE MUTIN (BE)
par LA TOULINE Aujourd'hui à 17:41

» ESCADRILLE 55 S
par LEBRIS Aujourd'hui à 16:06

» École des pupilles 45/46
par sagnimorte albert Aujourd'hui à 10:36

» BALNY (AE)
par Matelot Aujourd'hui à 9:17

» CASABIANCA (EE)
par parriaux christian Aujourd'hui à 8:53

» DU CHAYLA (EE)
par bosco85 Hier à 23:38

» JEAN DE VIENNE (FRÉGATE) D643
par COLLEMANT Dominique Hier à 22:16

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par PAUGAM herve Hier à 21:57

» MALABAR (RHM)
par Jean-Marie41 Hier à 19:59

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par Serge BAVOUX Hier à 19:36

» Criquet (gabare)
par Charly Hier à 19:16

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par jobic Hier à 19:11

» LANN-BIHOUÉ (B.A.N.)
par Doudou78 Hier à 15:04

» La Boudeuse
par LA TOULINE Hier à 14:15

» BIDASSOA (BDC)
par alsybar Hier à 0:23

» FLOTTILLE 9 F
par Brand Robert Jeu 22 Fév 2018 - 22:09

» LE BOURGUIGNON (ER)
par Michel Roux Jeu 22 Fév 2018 - 18:51

» VAUQUELIN (EE)
par SUNE Jeu 22 Fév 2018 - 18:36

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par DENZER Philippe Jeu 22 Fév 2018 - 18:02

» LA CHARENTE (PRE)
par LA TOULINE Jeu 22 Fév 2018 - 18:02

» [Marine à voile] L'Hermione
par JACQUES SOUVAY ou BILL Jeu 22 Fév 2018 - 8:37

» ARROMANCHES (PA)
par BERTIN Jeu 22 Fév 2018 - 8:24

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par LA TOULINE Jeu 22 Fév 2018 - 8:11

» MINERVE (SM)
par lecuyer Jeu 22 Fév 2018 - 0:11

» AMIRAL CHARNER (AE)
par loulou06000 Mer 21 Fév 2018 - 23:29

» [Les ports militaires de métropole] Port de CHERBOURG
par douzef Mer 21 Fév 2018 - 20:58

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par LEMONNIER Mer 21 Fév 2018 - 18:53

» LCT - L9061
par gerardsin59 Mer 21 Fév 2018 - 17:38

» Saphir
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Fév 2018 - 14:06

» FLORE (SM) - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Fév 2018 - 14:05

» Recherche renseignements sur navires Archimède et Centaure (1944-1946)
par Marco-56 Mer 21 Fév 2018 - 11:48

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades Hourtin 67
par skagerrac Mer 21 Fév 2018 - 10:51

» [ Recherches de camarades ] Sur le Maillé Brézé entre novembre 58 et juillet 60
par cioni Mer 21 Fév 2018 - 9:18

» LE HARDI (E.C.)
par ledaron Mer 21 Fév 2018 - 9:09

» GIBOULEE (NAVIRE CITERNE)
par PICCOLO Mar 20 Fév 2018 - 22:41

» CASABIANCA (SM)
par Marco-56 Mar 20 Fév 2018 - 21:59

» CDT BORY (AE)
par Jean-Léon Mar 20 Fév 2018 - 19:41

» L'INFLEXIBLE (SNLE)
par tabletop83 Mar 20 Fév 2018 - 19:16

» MARINE LA PALLICE - ROCHEFORT
par BOUBOU 56/50 Mar 20 Fév 2018 - 18:56

» ESCADRILLE 22 S
par COLLEMANT Dominique Mar 20 Fév 2018 - 15:53

» [ Associations anciens Marins ] ADOSM Brest 2016
par cornaly Mar 20 Fév 2018 - 1:00

» COLBERT (1956) (Croiseur)
par Roli64 Lun 19 Fév 2018 - 17:05

» FLOTTILLE 24 F
par Joël Chandelier Lun 19 Fév 2018 - 15:41

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par BONNERUE Daniel Lun 19 Fév 2018 - 15:09

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par JACQUES SOUVAY ou BILL Lun 19 Fév 2018 - 14:15

» Le Bachi
par PAUGAM herve Lun 19 Fév 2018 - 11:45

» [ Recherches de camarades ] Embarqués sur sous-marin Espadon de août 79 à février 82
par julita Dim 18 Fév 2018 - 23:08

» D.E.T. PORQUEROLLES
par corre claude Dim 18 Fév 2018 - 21:10

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par Joël Chandelier Dim 18 Fév 2018 - 20:47

» CIFUSIL de la BAN Lanvéoc Poulmic
par byu30 Dim 18 Fév 2018 - 19:12

» FLOTTILLE 23 F
par Joël Chandelier Dim 18 Fév 2018 - 18:35

» LE BRESTOIS (ER)
par Jean-Michel Gaiffe Dim 18 Fév 2018 - 14:13

» [ Recherches de camarades ] Recherche SM Trans Graziani Patrick
par Eric B Dim 18 Fév 2018 - 12:55

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par jean claude monzie Dim 18 Fév 2018 - 10:29

» [Divers École de maistrance] La nouvelle École de Maistrance
par loulou06000 Sam 17 Fév 2018 - 22:47

» La spécialité de Radio
par 3eme ligne Sam 17 Fév 2018 - 19:10

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Houllé Sam 17 Fév 2018 - 17:42

» ARIEL (BA)
par MARCHAND Michel Sam 17 Fév 2018 - 15:51

» HIPPOPOTAME (RHM )
par GYURISS Sam 17 Fév 2018 - 15:17

» FLOTTILLE 22 F
par Moulinier Alain Sam 17 Fév 2018 - 14:27

» CASABIANCA (SNA)
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 13:40

» [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 12:45

» [ Recherches de camarades ] Briançon
par takeo Sam 17 Fév 2018 - 12:08

» MAILLÉ BREZÉ (EE)
par cioni Sam 17 Fév 2018 - 11:56

» PONCELET (SM)
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 10:05

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Charly Ven 16 Fév 2018 - 22:22

» LANVÉOC POULMIC (B.A.N.)
par gilbert kerisit Ven 16 Fév 2018 - 21:07

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Médailles opex
par Pépé 974 Ven 16 Fév 2018 - 20:49

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] TAPE DE BOUCHE
par Jean-Marie41 Ven 16 Fév 2018 - 19:38

» FLOTTILLE 33 F
par Jean-Marie41 Ven 16 Fév 2018 - 18:54

» PÉGASE
par corre claude Ven 16 Fév 2018 - 17:26

» ORPHÉE (SM)
par COLLEMANT Dominique Ven 16 Fév 2018 - 15:45

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Bureaumachine busset Jeu 15 Fév 2018 - 22:09

» Centre Entrainement à la Survie et au Sauvetage de l'Aéronautique Navale
par Jean-Marie41 Jeu 15 Fév 2018 - 21:01

» CHELIFF (LST)
par boboss Jeu 15 Fév 2018 - 16:43

» VIOLETTE - P788
par alain EGUERRE Jeu 15 Fév 2018 - 5:52

» GUEPRATTE (EE)
par PAUGAM herve Mer 14 Fév 2018 - 16:41

» TONNERRE (BPC)
par Xavier MONEL Mer 14 Fév 2018 - 10:24

» Karachi
par loulou06000 Mar 13 Fév 2018 - 11:38

» SIRÈNE (SM)
par Micky Mousse Mar 13 Fév 2018 - 10:52

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par Paulo Mar 13 Fév 2018 - 9:43

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE MAILLÉ BREZÉ
par ERIC THIEBAUT Mar 13 Fév 2018 - 8:48

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC de Paris
par Cabestan Mar 13 Fév 2018 - 1:07

» LE NORMAND (ER)
par Bureaumachine busset Lun 12 Fév 2018 - 20:31

» DIVES (BDC)
par gégé Lun 12 Fév 2018 - 19:58

DERNIERS SUJETS


[Votre passage au C.F.M.] Au cours de matelot d'équipage

Partagez
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

[Votre passage au C.F.M.] Au cours de matelot d'équipage

Message par PILON le Jeu 24 Jan 2008 - 21:46

Au cours de matelot d’équipage

En 1950, quelque soit la spécialité à laquelle il se destine, chaque marin en plus de son métier doit apprendre le maniement et le service des armes, légères en général et le matelotage, il lui faut savoir faire quelques nœuds et savoir nommer quelques poulies ou ses éléments et divers cordage.

Quand nous rentrions dans la marine, jadis on nous remettait en main un petit bouquin que l’on appelait le « Manuel des recrues » .
Dedans il y avait de quoi piocher si l’on voulait parfaire les connaissances générales de notre futur milieu.
On y trouvait de tout.

Là où je passais le 1ER mars 1950 après les deux semaines d’incorporation au lieu dit « Tahiti », dans la partie du camp de Pont-Réan ainsi appelée, le manuel des recrues fut pour moi un ouvrage de base car j’avais décidé de me sortir de ce « guêpier » qui allait nous mener, mes camarades et moi tout droit en Indochine.
Nous restions une bonne centaine sur les cent vingt qui étaient arrivés avec ces camions puants le 14 février ; une dizaine avaient disparu : plusieurs inaptes, deux qui s’étaient fichu une peignée, ainsi que deux ou trois qui s’étaient ouvertement affichés antimilitaristes, un dernier qui pissait au lit mais que je soupçonne d’avoir pissé chaque matin juste avant le branle-bas.
Pendant un mois et demi, nous logeâmes dans la baraque Monge.
Et c’est là que nous devions pendant quelques semaines, jusqu’à Pâques peut-être, apprendre le métier de marin.
Bien entendu, c’est là que nous reçûmes aussi, avec la même terreur que les contingents nous ayant précédés, nos vaccins réglementaires, des piqûres qui nous faisaient un mal de chien pendant presque trois jours, et dont même ceux qui ont tout oublié se rappelleront toute leur vie, assorties de l’interdiction de manger pendant vingt-quatre heures ; ce qui était très dur aussi.
C’est pendant ce laps de temps que nous entendîmes dire pour la première fois que nous étions un cours de matelots d’équipage, que nous n’allions pas rester longtemps ici, mais que nous irions nous installer vers l’entrée du camp tout près de la porte, et à droite en entrant dans cette base.
Ce qui fut fait si mes souvenirs son bons après les vacances de Pâques.
Alors que pendant les semaines précédentes, l’instruction était décontractée avec parfois quelques punitions un peu vicieuses à la clé, au cours de matelot d’équipage ce fut intense et apparemment accéléré ; on était considéré comme des grands, nous avions en main entre autres, les armes dont nous étions appelés à nous servir sous peu, dont la grosse mitrailleuse Hotchkiss ainsi que le canon de 20M/M qui étaient montés sur des engins de rivière dans les deltas indochinois et qu’ici on s’entraînait à démonter, ainsi que des armes légères : le fusil mitrailleur, le fusil et la mitraillette.
Nous avions à notre disposition, la reproduction, construite par les charpentiers locaux, de la plage avant d’un petit bateau, genre chasseur, en modèle réduit, sur lequel était installées des lignes le mouillage, ainsi qu’un petit guindeau.
Et l’on mouillait et l’on appareillait sous les ordres d’un second maître de manœuvre, qui jouait le rôle de commandant et qui rentrait de là-bas, sans doute, au vu de tout ce qu’il nous en disait.
Dans la campagne bretonne, dans des terrains incultes et un peu accidentés, non loin du CFM, on « jouait » à la petite guerre, c’est du moins ce que nous disait les garçons des autres contingents goguenards, alors que nous partions musette au dos, mitraillettes ou fusil en main, cartouchière à poste.
Mais le second maître instructeur fusilier nous éclairait en nous disant de bien prendre la chose au sérieux si l’on voulait en revenir, qu’il ne fallait pas jouer au matamore ; que ce n’était pas un jeu, qu’il ne fallait pas se faire tuer si nous voulions remplir notre mission, et nous devions la remplir.
Un mort ne peut pas remplir sa mission !
On n’a donc pas le droit de se faire tuer ! Et il faut bien y prendre garde.
Un soir, à l’étude, on nous avait montré un film éducatif, que j’ai oublié bien sûr, mais le titre était : Tuer ou être tué.
Ce second maître fusilier par ces quelques mots, résumaient le contenu de ce film.
Comme aux matelots d’équipage nous faisions de tout, le soir, à l’étude toujours, nous avions du scott et des signes à bras, deux ou trois fois par semaine.
Alors là, pour moi c’était parfait car je savais que ces deux activités entraient dans le travail des timoniers, une spécialité à laquelle comme nous le savons, j’étais très intéressé, et pour laquelle je m’étais engagé en tant qu’AIDE-SPECIALISTE.
Donc, pour le morse lumineux et les signes à bras, je fus très assidu, peut-être le plus assidu et puis, vers la fin mai nous apprenons que parmi les futurs timoniers qui faisaient leurs « classes » à Pont-Réan également, il y avait une défection ; que pour le remplacer, il serait pris un matelot d’équipage volontaire et après avoir satisfait à un examen de scott et de signes à bras.
Des volontaires il y en eut cinq au six et comme à ce petit concours local, j’obtins le « premier prix », je fus dirigé vers cette douzaine de matelots se destinant à la timonerie.
Je quittai donc les matelots d’équipage, je ne serais pas un aide spécialiste, j’allais être un apprenti timonier au fort du Cap Brun à partir du 1er juin 1950 ; nous le savons déjà.
Et en Indochine, et bien, j’irai plus tard.
André PILON
avatar
Do-Vale Angelo
QM 2
QM 2

Age : 76
NON

Formation de matelot

Message par Do-Vale Angelo le Mer 2 Avr 2008 - 18:29

Salut ami.
J'ai très apprécié ta façon de décrire ta formation de matelot d'équipage et surtout les commentaires que te faisait le SM sur le futur de vos actions en indo.
Pour ma part, cela me rappelle aussi la formation qu'un SM nous a donné en Algérie en janvier 62, ce type là a certainement sauvé le vie à plus d'un gar, car on arrivait de St Mandrier, bien formés pour les machines mais totalement crétins pour le 3° tiers de débarquement. On a eu la chance de passer entre les "gouttes" à chaque sorties, et en rentrant il nous remontait les bretelles car "vraiment vous ressemblez plus à des biffins éplucheurs de patates qu'a des marins" qu'il nous disait ce SM, mais il fermait les yeux sur les bouteilles qu'on ramenait du dehors. C'est ce genre du gradé sur qui on s'appuyait car il symbolisait notre père, on était des collégiens, et à ce moment on ne savait pas. On a compris après, bien plus tard.
Tu sais j'aimerai bien que nous raconte un peu la suite de ta carrière en indo car il y a bien peu de témoignages qui paraissent sur ce site.
Salut & A+
Dodo

:D :D :D[justify]
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: [Votre passage au C.F.M.] Au cours de matelot d'équipage

Message par PILON le Jeu 3 Avr 2008 - 10:19

bonjour Angelo

Il me semble que notre instruction au cours de matelot d'équipage a manqué de sérieux, surtout considérant la guerre dans laquelle nous allions être versé : Delta, rach, gadoue ; dinassaut, LCVP, LCM, ennemi cruel...
Comme j'ai quitté ce cours un mois avant la fin, je ne sais pas ce qu'on peut leur avoir enseigné par la suite alors que je partais vers le cours de timonier, mon désir.
Par la suite, en Indo j'étais sur le Golo, opérations principalement côtières, ce qui fait que je n'ai pas grand chose à raconter de marquant pour ce qui est de cette guerre,

il y a pas mal de gens qui en parlent sur ce site

Amicalement
André Pilon
avatar
GRALL Yves
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 84
Transfiliste NON

Re: [Votre passage au C.F.M.] Au cours de matelot d'équipage

Message par GRALL Yves le Mer 13 Fév 2013 - 10:48

Je me retrouve trés bien dans la description du m atelot d'equipage - je suis rentré a pont rean en octobre 1950 par thaiti -
apprendre a marcher au pas en treilli blanc et sabot de bois en chantant " c'est nous les fameux corsaires !!!!" par la suite a la Cie" Jean Bart" la baraque derriere le mess des O.M a droite en rentrant dans le centre .
Nous etions envion 120 destinés pour l'indo - dans ce groupe ils ont sélectionnés une trentaine pour une formation
complementaire appelée " amphibie"- ce stage a duré environ deux mois a patauger dans la Vilaine pour apprendre le fonctionnement d'un LCM de nuit comme de jour, un programme trés chargé en s port et en instruction sur les armes et autres... n'ayant pas 18 ans et pas la signature de ma mere je n'ai pas fait l'indo - par la suite j'ai appris que beaucoup avait laissé leur vie - pour me punir indirectement le chargé de ce stage m'a embarqué sur le Richelieu

    La date/heure actuelle est Sam 24 Fév 2018 - 23:02