Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Rencontre à Grenoble les 8, 9 et 10 juin 2019 Projet de programme Pour les inscriptions

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 731257 messages dans 14149 sujets

Nous avons 14539 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est navigator

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] TENUE DANS LA MARINE- TOME 02
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 0:21

» EMILE BERTIN (Croiseur)
par coutil Hier à 20:54

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 10
par coutil Hier à 20:41

» RHIN (BSL)
par Joël Chandelier Hier à 20:30

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 017
par Mono Hier à 18:49

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par Jean-Marie41 Hier à 18:21

» [Votre passage au CFM] Photos d'incorporation
par pinçon michel Hier à 17:15

» [ Blog visiteurs ] Madagascar Diego Suarez
par Invité Mar 11 Déc 2018 - 22:33

» LCT - L9061
par alain EGUERRE Mar 11 Déc 2018 - 19:56

» [ Les stations radio et télécommunications ] Station de Rambouillet.
par L.P.(Pedro)Rodriguez Mar 11 Déc 2018 - 15:37

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par Jean-Léon Mar 11 Déc 2018 - 13:42

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par Max Péron Mar 11 Déc 2018 - 10:48

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par LA TOULINE Mar 11 Déc 2018 - 9:12

» ÉCOLE DES TIMONIERS - TOME 2
par Roli64 Lun 10 Déc 2018 - 18:48

» [Ports] LE VIEUX BREST
par Jean-Marie41 Lun 10 Déc 2018 - 18:08

» Gabare Luciole
par Invité Lun 10 Déc 2018 - 17:10

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par pinçon michel Lun 10 Déc 2018 - 8:07

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par byu30 Dim 9 Déc 2018 - 22:18

» [ Histoire et histoires ] Le Blockaus de Plougonvelin (29)
par COLLEMANT Dominique Dim 9 Déc 2018 - 17:39

» DIXMUDE (BPC)
par Bureaumachine busset Dim 9 Déc 2018 - 15:29

» [Catastrophes...] PREMIAN ... LE SOUVENIR
par Joël Chandelier Dim 9 Déc 2018 - 13:43

» COMMANDANT DUCUING (AVISO)
par Laurent Dim 9 Déc 2018 - 12:04

» [ Divers - Les classiques ] Sous-marin La Minerve 1941
par loulou06000 Sam 8 Déc 2018 - 22:30

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par Bureaumachine busset Sam 8 Déc 2018 - 20:23

» [Aéronavale divers] Le LYNX WG13
par marsouin Sam 8 Déc 2018 - 18:59

» [LES B.A.N.] DAKAR BEL-AIR et OUAKAM
par guedon Ven 7 Déc 2018 - 17:18

» BOUVET (EE)
par gégé Ven 7 Déc 2018 - 15:52

» FLOTTILLE 34 F
par montroulez Jeu 6 Déc 2018 - 20:59

» RHÔNE (BSAH)
par gilbert kerisit Jeu 6 Déc 2018 - 14:11

» [Divers EAMF] Cours du BS mécanicien du service général à Saint Mandrier
par ftaviot Jeu 6 Déc 2018 - 11:55

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par COLLEMANT Dominique Jeu 6 Déc 2018 - 11:37

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Les insignes redessinés
par COLLEMANT Dominique Jeu 6 Déc 2018 - 10:07

» [Service à terre] STATION RADIO ROCHANOU à PLOUGASTEL DAOULAS (C R A X BREST).
par reneelyo Jeu 6 Déc 2018 - 8:06

» LES AVISOS EX COLONIAUX BISSON ET CDT DE PIMODAN
par alain EGUERRE Jeu 6 Déc 2018 - 3:56

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par alain EGUERRE Jeu 6 Déc 2018 - 3:47

» [ Bâtiments de ligne ] RICHELIEU ET JEAN BART - TOME 2
par PAUGAM herve Mer 5 Déc 2018 - 21:28

» [DIVERS - DRAGUEURS ET CHASSEURS DE MINES] DRAGUEURS DE MINES EX ALLEMANDS
par Joël Chandelier Mer 5 Déc 2018 - 20:42

» MAURIENNE (BB - MURUROA)
par DAN Mer 5 Déc 2018 - 19:53

» L'Expédition d'Egypte 1956
par Bureaumachine busset Mer 5 Déc 2018 - 17:36

» TARTU (EE)
par lefrancois Mer 5 Déc 2018 - 12:22

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES
par loulou06000 Mar 4 Déc 2018 - 23:11

» [Divers les Nuc] Le BARRACUDA
par COLLEMANT Dominique Mar 4 Déc 2018 - 21:28

» AGOSTA (SM)
par Jean-Marie41 Mar 4 Déc 2018 - 18:58

» [Activité des ports hors Marine] LE PORT DE CHERBOURG - VOLUME 001
par Joël Chandelier Mar 4 Déc 2018 - 14:43

» LE NORMAND (ER)
par t.neveux Mar 4 Déc 2018 - 12:11

» [ École des Mousses ] 2ème compagnie mars 72 - mars 73
par DTL Mar 4 Déc 2018 - 11:26

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 3]
par Michel Roux Mar 4 Déc 2018 - 10:16

» DÉTROYAT (AVISO)
par mysterioustef Mar 4 Déc 2018 - 10:03

» [Fusiliers Marins] AMIRAL RONARC'H
par PINGOUIN NOSTALGIQUE Mar 4 Déc 2018 - 8:46

» QUARTIER MAITRE ANQUETIL (AVISO)
par tsarrax Lun 3 Déc 2018 - 21:12

» [ Blog visiteurs ] Charles Perrot.
par Invité Dim 2 Déc 2018 - 23:12

» [ Blog visiteurs ] PAPOUIN Allain
par Invité Dim 2 Déc 2018 - 22:47

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par Jean-Marie41 Dim 2 Déc 2018 - 19:50

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par pinçon michel Dim 2 Déc 2018 - 7:55

» [ Les stations radio et telecommunications ] Les stations radio naviter
par Pele70 Sam 1 Déc 2018 - 14:24

» MISTRAL (BPC)
par Michel Roux Sam 1 Déc 2018 - 11:40

» LOCUSTE (GABARE)
par Pascal 57 Sam 1 Déc 2018 - 11:09

» [ Blog visiteurs ] BAN Dakar 1952 à 1956
par Brand Robert Ven 30 Nov 2018 - 22:25

» SEINE (BSAH)
par Jean-Marie41 Ven 30 Nov 2018 - 18:59

» [Les anciens avions de l'aéro] F4 U7 Corsair
par matelot joe Ven 30 Nov 2018 - 11:35

» LA SPÉCIALITÉ DE RADIO
par DTL Ven 30 Nov 2018 - 11:17

» VIEUX ET TRÈS VIEUX BÂTIMENTS
par Bureaumachine busset Jeu 29 Nov 2018 - 22:39

» TAAPE (Remorqueur-Ravitailleur)
par Jean-Marie41 Jeu 29 Nov 2018 - 19:03

» [Les Musées en rapport avec la Marine] CEUX QUI VISITENT LA FLORE
par espadon44 Jeu 29 Nov 2018 - 17:46

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Jean-Léon Jeu 29 Nov 2018 - 13:06

» MINERVE (SM)
par Jean-Léon Jeu 29 Nov 2018 - 12:15

» [Campagnes] DAKAR
par gerard reboux Jeu 29 Nov 2018 - 10:39

» ÉCOLE DES TRANSMISSIONS - ST MANDRIER
par boboss Jeu 29 Nov 2018 - 9:48

» [Votre passage au CFM] Le CPER Hourtin
par VERNEYGérard84 Mer 28 Nov 2018 - 18:32

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par hetet a Mer 28 Nov 2018 - 16:59

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Mar 27 Nov 2018 - 19:23

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par loulou06000 Mar 27 Nov 2018 - 18:48

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Michel Roux Mar 27 Nov 2018 - 18:38

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE DES ANCIENS MARINS DES AEROPORTS DE L'ILE DE FRANCE
par Jean-Marie41 Mar 27 Nov 2018 - 18:11

» [ Recherches de camarades ] du ER Le Corse 73/74
par cajun Mar 27 Nov 2018 - 10:27

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par Bureaumachine busset Lun 26 Nov 2018 - 18:36

» [ VOS ESCALES ] Alexandrie - Égypte
par Bureaumachine busset Lun 26 Nov 2018 - 18:32

» [ Blog visiteurs - Répondez au message pour voir l'email ] Recherche personnes embarqués sur le Clemenceau et le Foch octobre 1967 à septembre 1970
par Pierre 83 Lun 26 Nov 2018 - 12:20

» [ VOS ESCALES ] Hong Kong
par Bureaumachine busset Dim 25 Nov 2018 - 17:00

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM HOURTIN VOLUME 4
par Charly Dim 25 Nov 2018 - 9:05

» [Vie des ports] Les ports de la Réunion
par COLLEMANT Dominique Sam 24 Nov 2018 - 23:21

» [ Blog visiteurs ] Recherche anciens camarades de mon père, 2 campagnes Jeanne D'Arc 73/74 et 74/75
par Invité Sam 24 Nov 2018 - 14:38

» SÉMAPHORE - LE TOULINGUET - PRESQU'ÎLE DE CROZON (FINISTÈRE)
par Joël Chandelier Sam 24 Nov 2018 - 13:55

» [ Les sémaphores - divers ] Réorganisation pour les Sémaphores de la façade Atlantique
par Joël Chandelier Sam 24 Nov 2018 - 13:52

» [ Recherches de camarades ] Jeanne d'Arc campagne 78 79 flotille 35F
par Claude Eas Sam 24 Nov 2018 - 9:29

» [Association anciens marins] AGASM section RUBIS (TOULON)
par Charly Ven 23 Nov 2018 - 20:10

» [ Associations anciens Marins ] ADOSM TOULON 2018
par takeo Ven 23 Nov 2018 - 18:49

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par jobic Ven 23 Nov 2018 - 17:23

» GEORGES LEYGUES (CORVETTE)
par René Riu Ven 23 Nov 2018 - 16:12

» [ DIVERS - ÉCOLE DE MAISTRANCE] École de Maistrance à Saint-Mandrier
par BONNERUE Daniel Ven 23 Nov 2018 - 14:44

» [ Recherches de camarades ] EE SURCOUF entre 1955 et 1957
par LA TOULINE Ven 23 Nov 2018 - 11:55

» [ HISTOIRE ET HISTOIRES ] LA TRANSMISSION DE LA MÉMOIRE À TRAVERS LA DÉCOUVERTE DE LIEUX ANCRÉS DANS L'HISTOIRE
par VENDEEN69 Ven 23 Nov 2018 - 8:59

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par COLLEMANT Dominique Ven 23 Nov 2018 - 8:53

» [ Recherches de camarades ] Recherche Gaillardon qui était sur l'escorteur cotier le fougueux en 1963
par granjac Jeu 22 Nov 2018 - 19:59

» [ Recherches de camarades ] GEM ST MANDRIER 1982 à 1985
par liteon03 Jeu 22 Nov 2018 - 18:42

» [LES B.A.N.] Saint-Mandrier
par berflo Jeu 22 Nov 2018 - 18:34

» SUFFREN (FLM )
par framery Jeu 22 Nov 2018 - 13:47

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Franjacq Jeu 22 Nov 2018 - 11:18

» LA SEINE (PRE)
par GROUSSEAU Jeu 22 Nov 2018 - 10:47

DERNIERS SUJETS


Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

LA CHARENTE (PRE)

Partagez
avatar
LIEUTIER
QM 2
QM 2

Age : 63
Commis équipage NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par LIEUTIER le Dim 15 Mar 2009 - 18:52

c'est bien moi. maintenant j'ai 34 ans de plus et des cheveux en moins, mais toutes mes dents. je suis bouquiniste, entres autres, sur internet ou j'ai deux boutiques. l'aventure en océan indien est bien loin et pourtant si proche quand je replonge dans les photos d'antan. vraiment pas l'impression d'avoir vieilli. j'habite dans le sud, à saint zacharie près de marseille. et toi qu'es tu devenu depuis ?. allez j'en garde un peu pour la prochaine. amicalement. jean pierre
avatar
PHB
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Résident à l'étranger : Windoek (Namibie)
Age : 66
Mécanicien équipage NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par PHB le Dim 15 Mar 2009 - 23:02

Salut Le Ski

Oui cette photo je la connais , et pour cause je suis dessus, celui qui tiens la lampe, devant moi Marty, Cottel, Le Berre, Girerd, le blond j'ai un trou de memoire, et enfin le barbu qui doit s'apeller Jeffard il manque le Mtre Barbache et un second dont j'ai perdu le nom, pour completer l'equipe.

Belle equipe de mecanicien, et de pro de la chaufferie de ce fier vaisseau.

Photo prise lors d'un quart de nuit il manque la meme que je doit avoir en archive avec le cipié ,OE Lauzy, et le Pm de la machine dont je ne me souvient plus du nom, je fais une plongée dans mes archives.

Rien que de voir cette photo je revis la chaleur qu'il y avait dans ce compartiment .......


Dernière édition par PHB le Lun 20 Avr 2009 - 10:22, édité 1 fois
avatar
DELL'OVA
CAPITAINE DE FRÉGATE
CAPITAINE DE FRÉGATE

Age : 78
Mécanicien NON

Grande et Petite (s) de La Charente

Message par DELL'OVA le Lun 13 Avr 2009 - 18:48

J'ai lu avec attention les 6 pages d'internautes consacrées à ce bâtiment.
Spoiler:
Tout ce qui a été écrit reflète la vérité, notamment les commentaires de Joël Chandelier et de Jacques Desgroux. Je voudrai saluer tous ceux qui ont trimé à bord, dans des conditions logistiques exécrables. Loin du confort des ports métropolitains, ils ont parfois été injustement critiqués, alors que dans des conditions sévères ils ont donné le meilleur d'eux mêmes. Tous les chefs machines qui se sont succédés à Djibouti, ont sans exception, subi des "Dien Bien Phu techniques", certains, plus chanceux ont vu ces défaites se transformer en victoire de la Marne (c'est mon cas), d'autres hélas ont eu de gros problèmes, aussi bien de santé que professionnels.
Trente deux ans après, il y a prescription. Voici quelques éléments de réflexion.

La Grande Histoire: En 1962, à la suite de l'indépendance de l'Algérie, le Sahara était mis à notre disposition jusqu'en 1965. Le Ministère des Armées décide de replier ses expérimentations atomiques sur le Pacifique et crée le CEP. L'atoll de Mururoa est choisi comme PC principal, et ne dispose que de cocotiers. Pour loger, nourrir et entretenir les personnels civils et militaires, la Marine achète une série de bâtiments pour cela. Ne disposant pas, comme toujours, de moyens financiers importants, elle se contente d'acquérir des paquebots à bout de souffle qui effectuaient les transits métropole AFN, touit en sachant que ces bâtiments seraient désarmés sur place, aprés une prolongation de vie entre 5 et 10 ans. Ces ex paquebots devaient être approvisionnés en combustibles, par un pétrolier quasiment hors d'usage. La Marine achète La Charente et l'Isère, celui ci étant stationné à Toulon, pour préter main forte à La Seine et La Saône, également fatigués. La Charente est équipée de deux chaudières Foster Wheeler à chauffe automatique et d'un groupe turbo réducteur Général Electric à une ligne d'arbres. Toutes les notices techniques importantes sont écrites ....en norvégien, langue de l'ancien armement.
Début des années 70, avec la crise pétrolière et dans le contexte géo-stratégique de l'époque, la ZMOI est créée (zone maritime de l'océan Indien) avec bâtiments et État Major sur zone. En 1974, La Charente est légèrement modifiée et reçoit un caisson fixé derrière le château milieu afin d'y recevoir un État Major limité à une dizaine de personnes. La Charente devient bâtiment de commandement, est affectée à Djibouti et l'amiral Schweitzer sera le premier à étrenner ces nouveaux appartements. Il récupère l'appartement du commandant qui lui prend la chambre du second et ainsi de suite. L'amiral dispose d'un salon de réception faisant toute la largeur du château, sous la passerelle, et d'une salle à manger. Le tout climatisé par appareils individuels de marque carrier.
Djibouti, est capitale du Territoire Français des Afars et Issas (TFAI) est n'est donc pas indépendant. Le port ne dispose d'aucun atelier logistique pour bâtiment à vapeur. Un seul existe pour tout le territoire: l'atelier Gambelli équipé d'un tour et d'une aléseuse. Ses services, bien qu'utiles et généreux, se limitent à de petites réparations. Les IPER ou passages au bassin se font en Afrique du Sud, à Durban. En 1975, l'amiral Maler le remplace et les escales diplomatiques dans les pays du golf et au Pakistan sont plus nombreuses. L'EM est constitué de quatre officiers supérieurs particulièrement compétents, dont deux sont d'une sévérité extrême à l'égard de tous les bâtiments sur zone.
A bord, faute de moyens logistiques adaptés sur zone, toutes les installations techniques sont en piteux état. Le chef machines de l'époque, mon camarade Charles Fleutelot, excellent à tous points de vue en rend compte par voie officielle (fiches et rapports techniques) mais l'EM couvre, compatit et n(aspire qu'à ce ce que l'hélice tourne et que la climatisation marche.

2 Les petites histoires: dans le temps elle se situent entre le 18 août 1976 et le 17 août 1977.
La Charente est en transit Karachi-Djibouti qu'elle devait rejoindre le 16 août, mais en avarie de palier de turbine BP, elle n'arrivera que le 19 à 17.00. Me trouvant en subsistance passager au mess, je reçois un message du commandant, le CF Fréville (excellent) qui me dit d'embarquer en tenue de travail, de ne pas me préoccuper de visites officielles en tenue 22 avec sabre et gants blancs, le bâtiment devant appareiller le lendemain matin pour Mayotte. En fait nous n'avons appareillé que début janvier 1977 pour Singapour. Compte tenu de l'avarie, l'EM a mis son sac sur un AE pour la poursuite de sa mission. Il ne rentrera à Djibouti que fin août.
Charles Fleutelot me passe la suite, avec visites des compartiments etc. Il me confirme être fatigué par ces soucis techniques récurrents. La chauffe automatique ne marche plus, le bouilleur produit trés peu, les cuves à mazout sont à revoir, les bâtis de certains appareils sont oxydés et ont l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarettes (treuil de touage, prés cuisine). Si le château milieu ressemble à Versailles, la partie arrière et zones OM/Equipage sont un bidonville.
J'informe Fleutelot que je refuse de prendre sa suite. Il me demande alors de le laisser prendre l'avion, et de démissionner une fois parti. Comme je l'ai souligné plus haut le Pacha est excellent: en présence de Fleutelot, je l'informe que je démissionnerai dés son départ du territoire.
"Mais, non chef, ne vous inquiétez pas et ne soyez pas pessimiste. Dans quelques jours tout ira pour le mieux et vous vous habituerez à ce spectacle, comme vos prédécesseurs"
Comme convenu, Fleutelot débarque le 21 août, mais il a été averti officiellement qu'une commission d'enquête était nommée pour connaitre les causes exactes de l'avarie de palier. Il est déçu, peiné et me confie que je suis dans le vrai: ne pas accepter de compromission avec l'EM, ne pas me laisser faire. Ce que je ferai pendant mon année à bord.

Le palier de turbine est bien HS, mais en rentrant de Karachi à 3 nœuds,le palier, grillé a entamé la soie de la turbine BP. Un ingénieur de la CNIM est venu en expertise et a tenté un réusinage sur place de la soie, en reconstituant adapté aux nouvelles côtes. Ça n'a pas marché, et il a fallu expédier la turbine aux chantiers d'Indret pour métallisation et rectification. C'est le personnel du bord qui a effectué le démontage, l'expédition et le remontage de la turbine. Ce qui explique l'arrêt forcé de 5 mois. Gloire et remerciements à mes adjoints de l'époque, du matelot au maitre principal. Je pense au PM Michelet (chaufferie) au PM Le Lan machine) et bien sûr au MPal Le Gall, véritable cheville ouvrière, toujours disponible et de bonne humeur, le MP charpentier chargé de la cargaison Landuré. les QM Pallec, Quémener, les Mtre Le Labousse, Didou, Le Coq, Moufflet,le SM Herraney pour n'en citer que quelque uns. Inutile de dire qu'ils ont tous été notés à hauteur de leurs valeurs

Fin août arrive une partie de l'EM: le pacha me somme d'effectuer une visite de courtoisie le lendemain à partir de 09.00: au SCEM/log je lui décris et lui rappelle l'état du bateau. Il m'écoute mais reste froid et intransigeant. Pendant un an, alors que nous déjeunions ensemble avec les autres officiers, je n'ai plus communiqué avec lui.....que par message ou courrier officiel.
Au Chef d'État Major, ci dessous,en substance notre dialogue:
" - Commandant, La Charente est dans un état déplorable, et c'est un vrai danger tant pour la navigation que pour le personnel embarqué.
- Mon cher, quand on a des galons sur les épaules, on les assume.
- Je ne vous ai pas attendu pour prendre mes responsabilités (sic)
- Sortez de mon bureau (sic)"
Vers 11.00, le Pacha m'appelle dans son bureau, et me demande de m'expliquer suite à une plainte du CEM. Celui ci demande une punition à mon égard. Après m'avoir entendu, le Pacha me donne raison d'avoir tenu ce discours et refuse de me punir.
A quai, le personnel de marchait par tiers, deux tiers étant permissionnaires à partir de 13.00. Afin de ne pas avoir de critiques de l'EM, après un appel d'équipage sur le pont d'envol, j'ai demandé au personnel mécanicien électricien sécurité, de travailler tous les après midi jusqu'à 17.00. Tous ont accepté, compte tenu des réalités, sachant aussi que la commission d'enquête était injuste.

Courant novembre, en visite officielle à l'amiral Maler qui est de retour à bord, je lui fais part de ces griefs. Il est tout étonné et me demande d'établir un rapport technique, car il doit partir trés prochainement sur Paris.
Décembre 1976: l'amiral Lannuzel, CEMMarine est en visite officielle à bord. Malgré la gêne du Pacha, je lui dis texto: "- Amiral, tout marais français qui franchit la coupée de La Charente est en droit de se demander s'il ne s'est pas trompé de bâtiment et n'est pas sur un bateau du tiers monde". Il sourit mais ne me reprend pas.

En janvier 1977, appareillage pour une tournée: Singapour, Perth (Australie), Colombo, Djibouti. L'amiral nous félicite par note de service pour le travail accompli. Je reste pessimiste, ai la même conduite à l'égard de l'EM. Sur le transit Singapour Perth, début février et en plein détroit de Malacca, vers 11.00 du matin, alors que nous ravitaillons en flèche l'AE de conserve, le PM Michelet me prévient d'une fuite d'eau de mer sérieuse sur le collecteur d'aspiration de la TPC. Une heure plus tard il s'agit d'une voie d'eau, et nous venions de terminer heureusement le ravitaillement. Le collecteur fait 800cm de diamètre. Il est corrodé à l'extrême, et j'avais signalé à l'EMM/Paris, via la voie hiérarchique, tous les points critiques du bâtiment, dont celui ci. On colmate peu que peu, le bateau est stoppé, et nous avons de l'eau jusqu'à la taille pour réparer.
L'amiral est dans la machine et me demande s'il faut appeler des remorqueurs:
"- Non lui dis je, mais il faut rentrer en cale sèche pour une réparation sûre"
Demi tour à faible allure sur Singapour oû nous réparons dans un chantier naval à tous points remarquable (3 semaines).
Entre temps la notation a lieu: en premier ressort,le Pacha me gratifie de la plus forte note. En second et dernier ressort, l'amiral, dans son bureau, me dit: "- Je suis en partie d'accord avec le commandant Fréville, mais, comme on dit dans le midi, vous êtes pénible dans vos relations avec vos supérieurs. Je baisse donc quelque peu votre notation."
Puis retour sur Djibouti, via Colombo, où, lors de la mise bas les feux des chaudières, il y a explosion du dégagement d'air d'un des deux surchauffeurs. Cette vanne était en laiton alors qu'elle aurait dû être en acier HVS!

Nous sommes en mars 1977, et nous devons appareiller en avril pour les Seychelles. Début avril, embarque le CF Esnault futur commandant, qui effectuera le transit , avec prise de commandement à Port Victoria.
Pendant la passation de suite des deux Pachas, au cours d'une réunion de travail avec eux, et alors que le CF Fréville loue le travail accompli et l'état retrouvé de la machine je préviens le CF Esnault d'émettre des réserves sur l'état des chaudières et des pompes cargaison. Mes deux interprètes sourient....jaune Fréville rappelant mon pessimisme notoire. En peine traversée, à 48 h des Seychelles, vers 02.00 du matin, le PM Le Lan me fait réveiller pour me montrer l'état du collecteur 1 de la chaudière bâbord (vapeur surchauffée d'alimentation de la turbine HP). J'ordonne immédiatement la mise bas les feux de la chaudière, et fais prévenir officier de quart passerelle et commandant. Nous naviguons sur une chaudière, refuse toute réparation locale et exige une expertise technique par une équipe de la DCAN. Ce qui sera fait.
Une commission d'enquête est désignée. Elle est menée entre autres, par le CC Buffet du Clémenceau. Les enquêteurs ne nous trouvent aucune responsabilité, et demandent notre retour sur la métropole pour remise en état. Ils sont par ailleurs sidérés par les rapports et avertissements techniques que j'ai rédigés et qui sont restés lettre morte et responsabilisent officiellement le log d'Alindien Le CF Esnault émet sans crainte des réserves sur l'état de La Charente.
Début août, officiellement, le bâtiment est informé de son retyour à Toulon. L'amiral Maler me convoque dans son bureau pour me montrer le message de l'EMM.
A mon départ (par avion) je suis allé à l'EMM où j'ai rencontré l'amiral Narbey qui était responsable du ST. Il m'a remercié d'avoir prévenu officiellement l'EMM qui était seulement informé par les notes trop minimisées d'Alindien sur l'état du bateau.

Après moi, effectivement d'autres chefs ont eu des déboires techniques, mais je les soutiendrai toujours.
Nb: je mettrai des photos de cette période dés que possible. Je voudrai aussi m'excuser d'avoir été long.
avatar
fabien lentz
QM 2
QM 2

Age : 62
Électricien équipage NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par fabien lentz le Lun 13 Avr 2009 - 19:02

J'y ai donc échappé de justesse..................au naufrage





avatar
pierre
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 64
NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par pierre le Lun 13 Avr 2009 - 19:14

Je me faisais la même réflexion !!!
avatar
pierre
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 64
NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par pierre le Lun 13 Avr 2009 - 22:13

trèves entre 2 rafistolages ...



Spoiler:


avatar
PHB
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Résident à l'étranger : Windoek (Namibie)
Age : 66
Mécanicien équipage NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par PHB le Lun 20 Avr 2009 - 9:36

J'ai embarqué sur La Charente en 1971 en sortant du BE mecan ,à Toulon, direction La Polynesie, et ce qui m'avait "frappé" , c'est le mot, c'etait l'etat de ce bateau,le pont petrolier etait cloqué de rouille et le reste ne valait pas mieux, cependant la chaufferie et la machine etaient dans un etat de propreté remarquable.
Mes souvenirs de la chaufferie me disent que la "chauffe auto" ne fonctionnait pas à cette epoque, à elle n'a jamais fonctionnée pendant la periode ou j'y etais mecanicien,"nous pilotions à vue",nous passions nos quart à fixer le niveau d'eau du collecteur 1 la main sur le volant de reglage, usant, et bien sur les bouilleurs etaient extremement capricieux completement entartrés,pour le moins, l'etat general du bateau etait mauvais , visiblement,meme pour un jeune matelot.

Surprise à l'arrivée à Papeete la cale marchande à l'avant etait pleine de mazout,il y avait des trous dans les soudures en arriere de la cale et le tank situé dessous avait debordé lors de son remplissage, les voitures qui y avaient été stockées baignaient à mie portiere dedans la voiture du "pacha" n'avait plus de pneus "bouffés" par le mazout..

Tout le reste etait à l'avenant,les tuyaux au fond des tanks etaient tres corrodés , ce qui avait occasionné la derive du croiseur De Grasse lors de notre retour en metropole,(fait mentionné dans le livre de l'amiral Jaouen "Marin de guerre")nous avions envoyé de l'eau avec un peut de mazout lors d'un ravitaillement, 6 heures de derive....

Derive pour nous aussi au cap de Bonne esperance,lors du retour, avec debut d'incendie de memoire c'etait la chaudiere tribord qui avait fait des siennes (tuyau percé et remontée d'eau par les lanternes)reparation par les mecaniciens avec "tamponage" du tuyau percé et pendant la dérive en traversdu rail devant le cap!....

Ne parlons meme pas de l'etat des pompes de ravitaillement qui voyait leur palliers refroidis à la lance d'incendie,je ne suis meme pas sur que les installations de "sécurité" mousse et co2 fonctionnaient,

Les mecaniciens de l'époque,avec beaucoup de modestie pour ma part, faisait des miracles pour faire avancer ce bateau,on ne dira jamais assez l'abnegation et le sens du devoir de ces hommes, qui travaillaient dans une ambiance "infernale",(le mot n'est pas fort croyez moi),(à l'epoque un panneau en forme de graffiti existait au parquet inferieur qui disait : bienvenue en enfer!),faisant face à des problemes inexistants sur d'autres bateaux, heureusement j'ai aussi le souvenir d'une équipe soudée, extremement solidaire, et des sorties à Papeete en groupe.

Nous l'avons quand meme ramené en France et je ne comprendrais jamais qu'à notre retour à Cherbourg un audit technique complet n'est pas été fait, avant de le renvoyer dans l'ocean indien,il etait déjà a bout de souffle et certainement on pouvait déjà prédire la suite.

Cependant toutes les missions confiées à ce bateau ont été remplies,je partage ce qui est ecris plus haut sur le haut degré d'implication des mecaniciens de tout grades et de toute epoques qui ont fait naviguer ce petrolier.

Cela restera la meilleure affectation de ma carriere,la plus dure surement, celle qui forge le caractere, allez savoir pourquoi mais nous etions tres fier d'etre sur La Charente, meme si il fallait la "porter" à bout de bras.
avatar
Henri PROTEAUX
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 72
NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par Henri PROTEAUX le Ven 5 Juin 2009 - 14:19

Bonjour,
Pour répondre à PHB, j'étais du voyage, j'étais le chef du pc radio avec mes deux Q/M et j'avais d'excellentes relations avec tout les gradés (chaufferie, machine et électriciens),le mail O/E Lauzy m'avait permis d'utiliser le tour de l'atelier pour refaire les filetages de mes supports d'antenne. Donc pour en revenir c'est sous la direction du Mtr(ou P/M) Barbache avec S/M Fleurant(achille)S/M sénéchal (dédé) et toute l'équipe des Q/M et matelot que la chaudière à été tamponnée alors isolée de l'autre que par une vanne ! si elle avait pétée tous mes copains y seraient passé. le personnel qui y travaillait été remplacé toutes les dix minutes, ils m'ont dit que c'était insoutenable! l'enfer étant à côté le paradis!; c'est presque de l'abnégation. Aucun ouvrier civil même payé à prix d'or n'aurait osé risquer leur peau dans une pareille entreprise; EUX l'ont Fait c'étaient des vrais PRO !!!
Encore un hommage à leur courage bien peut reconnu par ailleurs des autorités parisiennes.



Riton dit "la bidouille"
avatar
† 973
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE

Age : 68
TIMONIER NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par † 973 le Ven 5 Juin 2009 - 22:44

Bonsoir,

petite anectocte lors de mon arrivée à PPT en 1968.

Affectaction "Isère" PR à couple à la "Charente". Il me faut traverser la "Charente" pour rejoindre l'Isère.


Au cours de cette manoeuvre "la traversée", je dois suivre un circuit bien délimité.........pas le parcours du combattant mais presque.

Plus tard j'apprenais que sur la "Charente" il était interdit de faire la chasse à la rouille.....donc on ne tape pas sur la coque. Les veinards, moi qui sur l'Isère aie manié le marteau à piquer et "cromater" à tout va........ :

J'ai toujours pensé, le temps de mon affectation que la "Charente" était un batiment "poubelle" pardon je voulais dire "pas bel" et que le fait d'être à couple avec lui n'était pas de bon augure.

Notre ami "l'affameur" pourra peut être en dire plus étant lui même affecté sur l'Isère à l'époque de mon séjour.

amiralement votre973





Je sais ce que je vaux, je reste ce que je suis...
avatar
Pytheas
MATELOT
MATELOT

Age : 68
Commis équipage NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par Pytheas le Ven 16 Oct 2009 - 11:27

salut j''étais également sur ce bateau en 68, aprés ma jaunisse, l'Isère étant partie
en dessus tu parlais d'un bateau poubelle
c'était un peu ça en effet
mais je croyais qu'a cette époque il était désafecté
et on était pas nombreux à bord
on fait on ne faisait rien, si ce n'est que pêcher des éguilles
que l'on cuisait directement sur les plaques de la cuisine
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par Joël Chandelier le Jeu 19 Nov 2009 - 11:25

Désolé les "haotiens" de mettre une photo prise en 79/80 sur un autre endroit de la planète
Salut Robert, j'ai peut être était ton "Pres" et ton "ravitailleur" . Peut être un sosie ce pilote lol!



Si c'est le cas tu me contactes par MP afin d'être conforme au sujet





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]

robert johais
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 69
Interprète

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par robert johais le Jeu 19 Nov 2009 - 11:40

Salut Joël,
Désolé pour le hors sujet, ça se reproduira plus.
En effet je mettrais d'autres photos de l'époque dans les posts concernant Djibouti ou La Charente que je crois reconnaitre maintenant sur cette Photo.
Si je ne me trompe pas c'est toi qui me tiens le bras gauche,non ?
C'était mon arrivée à bord ? Au une autre occasion particulière ?
Robert





A 500 h je croyais tout connaître, à 1000 h j'étais persuadé de tout savoir et à 1500 h j'ai su que j'avais encore tout à apprendre.

robert johais
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 69
Interprète

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par robert johais le Jeu 19 Nov 2009 - 12:16

Bonjour,
Je rejoins ce fil ayant moi aussi fait parti de l'équipage de ce fier pot de pu.
C'est joël qui m'a mis la puce à l'oreille. Voici deux souvenirs de mon petit séjour du 3/08/78 au 10/09/79 hormis une petite escapade sur le Jules vernes lors d'une réparation de la Charante.


Donc juste une petite correction pour Joël, il ne s'agissait pas du ma 1000 ième heure de vol que j'avais déjà largement dépassée à l'époque mais du 1000 iem appontage de l'hélico ALINDIEN sur la Charante. C'était bien une occasion qui concenait le bord en non moi personnellement.
Je referais d'autres passages sur le post pour narrer d'autres souvenirs et je regarderais si ne me reste pas aussi d'autres photos.
Sur celle prise sur le pont d'envol, les seuls à n'être pas aéro sont Joël a ma gauch à genoux et le sécuritard dont je ne me souviens plus du nom qui est déguisé en cosmonaute.
A+
Robert





A 500 h je croyais tout connaître, à 1000 h j'étais persuadé de tout savoir et à 1500 h j'ai su que j'avais encore tout à apprendre.
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par Joël Chandelier le Jeu 19 Nov 2009 - 13:45

Rebonjour Robert
Je vois que tu as aussi gardé quelques photos de cette "cérémonie" conclut par un "pot". En tous les cas merci de rétablir la "vérité" à savoir 1000ème appontage (et non 1000ème heure du pilote :RR: )sur le pont d'envol de la Charente.
Sur ta photo tu baisses la tête aussi pour montrer que tu as toujours eu la tête haute voici une autre photo.



J'ai parcouru tous tes "posts" depuis ton récent embarquement ici parmi nous (que j'ai malheureusement loupé)j'ai donc pu voir que nous avons fait 6 mois ensemble ce n'était donc pas moi ton Président au carré OMS puisque je ne le suis devenu que fin 79 ou début 80.

PS:L'homme en vêtement d'approche j'ai également oublié son nom c'était un de mes Q/M; Par contre mon fidèle adjoint le Mtre EMSEC Boisselier qui m'a souvent bien "dépanné" dans mon rôle (notamment sur les problèmes que l'on avait avec la pompe à Kéroséne (ou TR5 comme on disait)je pense que tu dois te rappeler de lui





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]

robert johais
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 69
Interprète

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par robert johais le Jeu 19 Nov 2009 - 15:33

Rebonjour,
pour Joël, j'ai exactement la même en ma pocession, mais en grand format. J'étais bien collègue aussi avec le photographe de l'état major. Ce qui a failli me faire des ennuis un jour.
On était en escale aux Seychelles et l'amiral avaint invité un des ministres locaux à visiter ses Iles, en particulier Pralin, la fameuse ile au Coco fesses. Mais le ministre en question avait amené sa fille, une super nana. Et pendant que l'amiral et le ministre visitaient la cocoteraie, la nana était resté prè de l'helico avec moi et je l'avais invitée à manger au resto le soir. Il m'a fallu demander l'autorisation du papa, mais je l'ai eue. Ce que je ne savais pas c'est que tous les officiers du bord avait aussi essayé de l'inviter mais sans succès. Et le soir, comme par hasard on se retrouve au resto et je vois que presque tous les officiers y étaient aussi. Je te dis pas la gueule. Et lors du coktail à bord, le photographe avait été au courant de ma sortie et n'a pus s'empècher de faire de superbes photos de la minette en question et bien sur d'en mettre une en évidence sur mon bureau, un splendide agrandissement en plus. Et comme tu sais, j'avais fais venir mon épouse à Djibouti, et un jour elle est venue à bord et bien sur il y avait cette photo sur le bureau dans ma piaule. Tu devine la réaction.
Souvenires , souvenires . Et il y en a d'autres des comme ça.
@+
Robert





A 500 h je croyais tout connaître, à 1000 h j'étais persuadé de tout savoir et à 1500 h j'ai su que j'avais encore tout à apprendre.

robert johais
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 69
Interprète

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par robert johais le Jeu 19 Nov 2009 - 15:38

PS pour Joël,
Si j'ai précisé qu'il s'agissait du 1000 ième appontage et non de ma 1000 ième heure vol, ce n'est pas à cause du nombre d'heures que j'avais, mais uniquement que l'état major n'aurait jamais fait un pot pour fêter mes heures de vol. J'avais beau être en très bon termes avec tout le monde, que ce soit le bord ou EM ALINDIEN dont MEHEUT, mais ça n'aurait pas justifier un pot en mon honeur.
Restons modestes.





A 500 h je croyais tout connaître, à 1000 h j'étais persuadé de tout savoir et à 1500 h j'ai su que j'avais encore tout à apprendre.

robert johais
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 69
Interprète

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par robert johais le Jeu 19 Nov 2009 - 16:02

Bonjour,
Je viens de relire ce fil, et je remercie la personne ( fanch56 très certainement) qui a dépacé les deux post de joël et de moi, au bon endroit, cet à dire celui-ci.
Je voulais juste rajouter, suite au très bel historique de CF Dell'ova, que j'avais toujours cru, parceque certainement quelcun m'avait dit ça, que les problèmes récurants au presse étoupe de l'arbre d'hélice étaient dues au porte à faux de la plate-forme Hélico qui avait été rajoutée sur l'arrière. Mais je vois que ces problèmes étaient plus anciens, ou me tomperais-je ?
Par contre les problèmes de chaudière étaient toujours aussi fréquents en 78/79 qu'auparavant. J'avais d'aileur été choqué, un jour que nous étions en panne de bouilleur et que nous étions obligès de récupèrer l'eau de pluie dans des bâches sur le pont et donc de nous rationner en eau douce, de voir que l'amiral tirait, lui, sa chasse d'eau à l'eau douce.
ça faisait désordre.
Amicalement
Robert





A 500 h je croyais tout connaître, à 1000 h j'étais persuadé de tout savoir et à 1500 h j'ai su que j'avais encore tout à apprendre.
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par Joël Chandelier le Jeu 19 Nov 2009 - 16:35

Et c'est vrai Robert que dans les appartements de l'Amiral son WC était alimenté en eau douce était ce du au fait que dans cette partie du bord (pourtant rajoutée pour transformer La Charente en Bâtiment de Commandement)de cet ex pétrolier Norvégien (ah les pompes alternatives à vapeur du circuit cargaison que je n'avais jamais vu dans ma carrière de Sécuritard)le circuit eau de mer basse pression n'atteignait pas cet appartement





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
PHB
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Résident à l'étranger : Windoek (Namibie)
Age : 66
Mécanicien équipage NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par PHB le Jeu 19 Nov 2009 - 18:30

Ces pompes alternatives (les pannes aussi!) étaient indispensables des que l'on atteignait les fonds des tanks, les turbo pompes ne pouvait pas les assecher completement, que d'heures passées à les faire fonctionner surtout lors des "degazages" et nettoyages au "rotolaveur" là aussi les equipes cargaison (en fait l'equipe sécurité du bord,) étaient héroiques, par contre les rejets etaient fait direct à la mer, la honte, mais à l'époque les normes environementales n'étaient pas à la mode.
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Electrotechnicien NON Clairon

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par Joël Chandelier le Jeu 19 Nov 2009 - 21:22

Encore une vérité de PHB sur le dégazage avec cet aveu sur le rejet ayant été responsable sécu-cargaison. Il est vrai qu'avant le passage au bassin à Karachi au Pakistan (Nord Ouest de l'Inde)en avril 80 le dégazage de tous les tanks au quel mon équipe et moi même avons participé a eu lieu très loin des côtes et comme le montre cet extrait de cartographie sur les courants on voit bien qu'entre Djibouti et Karachi le plein milieu de cet endroit de l'Océan est plus tôt calme. Mais ceci je vous l'accorde n'empêche pas le cela D'autres sur la Charente ont fait des passages au bassin (et donc dégazage avant en mer)à Monbasa au Keynia






 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]

robert johais
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 69
Interprète

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par robert johais le Ven 20 Nov 2009 - 8:49

Bonjour,
Je dois dire qu'en ce qui me concerne, je trouvais ça très pratique les dégazages, comme ça je retrouvais facilement le bateau, comme disait "Coluche" suivez la ligne blanche, juste qu'elle était pas blanche.
Mais il n'y avait pas que les dégazages qui n'étaient pas très écolos, je me souviens aussi des décrassages de cheminées, dur dur la couche d'ozone. On n'y voyait plus rien sur le pont, ça prouve que c'était nécessaire.
Amicalement
Robert





A 500 h je croyais tout connaître, à 1000 h j'étais persuadé de tout savoir et à 1500 h j'ai su que j'avais encore tout à apprendre.
avatar
3eme ligne
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Radio NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par 3eme ligne le Ven 20 Nov 2009 - 21:42

Sur les PA, après la diffusion de "Vidange des poubelles par dessus bord plage arrière", on devait pouvoir suivre le bestiau pendant quelques heures.

Cela ne semblait pas déranger notre étât major. Heureusement que depuis ce point de vue à changé.


Dernière édition par 3ème ligne le Sam 21 Nov 2009 - 21:33, édité 1 fois





"Give blood, play rugby !"
avatar
Hatoup
MATELOT
MATELOT

Age : 67
Gendarmerie maritime NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par Hatoup le Ven 20 Nov 2009 - 23:23

Oui troisième ligne c'est vrai, jusqu'au jour où l'on s'est rendu compte de la quantité fantastique d'informations qu'un navire collecteur de renseignements suivant la flotte à distance pouvait obtenir à partir de tous les déchets et matiéres organiques recoltés après leurs analyses et études des courants ......Des leçons en ont été tirées, en particulier pour l'élimination des déchets à bord des SNLE .
La nature y a gagné, la discretion opérationnelle aussi lol!

HATOUP




Modélisme - Voile.
avatar
Jean Veillon
CAPITAINE DE CORVETTE
CAPITAINE DE CORVETTE

Age : 80
Mécanicien NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par Jean Veillon le Sam 21 Nov 2009 - 0:13

Il me semble que tous les bâtiments de surface actuels de bonne taille, sont équipés de dispositifs divers et variés (compacteurs, soutes à liquides poluants etc) qui permettent de ne plus rien jeter à la mer, que ce soient vieux papiers, déchets alimentaires, ou "eaux grises". Fini donc le traditionnel "vidange des poubelles plage AR" que nous avons tous (enfin presque tous) connu" Quant au "ramonage" il n'y a pratiquement plus de bâtiments chauffant au mazout, et je n'ai pas souvenance que ce ramonage - qui pourissait tant les superstructures quand il n'y avait pas de vent de travers - soit pratiqué sur les bâtiments "Diesel"
Les bâtiments un peu anciens qui n'étaient pas dotés de ce genre d'infrastructures, l'on été quand c'était possible au fur et à mesure des "IPER". L'ami Hatoup peut peut-être confirmer, bien qu'ici ce ne soit pas le post adéquat.
avatar
POMIE
MAJOR
MAJOR

Age : 65
Mécanicien NON

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par POMIE le Sam 21 Nov 2009 - 11:22

Sur le Foch( batiment du siècle dernier) on ne jetait plus les poubelles à la mer. On compactait les déchets. Ceux ci étaient évacués soit sur le ravitailleur soit en escale. Par contre les cales...........




Contenu sponsorisé

Re: LA CHARENTE (PRE)

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 13 Déc 2018 - 2:36