Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 607100 messages dans 13035 sujets

Nous avons 15161 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est ´Lambour

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» LE REDOUTABLE (SNLE) (Sous surveillance spéciale)
par PFRIMMER CHRISTIAN Hier à 21:24

» [ Blog visiteurs ] Recherche bandeau de bachis
par Invité Hier à 20:55

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Hier à 20:41

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par COLLEMANT Dominique Hier à 20:14

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par COLLEMANT Dominique Hier à 18:51

» [Tahiti] VOTRE PREMIÈRE ARRIVÉE À TAHITI
par LES BORMETTES Hier à 15:04

» ÉCOLE D'INFIRMIERS
par Bernard jagorel Hier à 14:47

» [Campagnes] Souvenirs de mon arrivée au camp d’Arué à Tahiti
par Joël Chandelier Hier à 14:14

» [ Blog visiteurs ] à l'attention de Mr Revert- crash 23/10/57 flotille F27 mauritanie
par Invité Hier à 13:11

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par Tamatea Hier à 8:16

» ARGONAUTE
par HèmBé43 Hier à 4:45

» [ Blog visiteurs ]Anne de Buchepot
par Invité Jeu 27 Avr - 15:59

» DUQUESNE (FRÉGATE)
par loulou06000 Jeu 27 Avr - 15:11

» [Campagne] DJIBOUTI - TOME 1
par PAUGAM herve Jeu 27 Avr - 12:09

» ARROMANCHES (PA)
par BERTIN Jeu 27 Avr - 12:09

» VENUS (SM)
par centime44 Jeu 27 Avr - 11:25

» [Services de santé] Hôpital Jean Prince
par ARDILA MARC Jeu 27 Avr - 11:04

» [Autres sujets Marine] Préparation Militaire Marine
par GILOU971 Jeu 27 Avr - 10:16

» STATION RADIO SUPER MAHINA "FUM"
par GILOU971 Jeu 27 Avr - 9:58

» ÉCOLE DES TRANSMISSIONS - ST MANDRIER
par GILOU971 Jeu 27 Avr - 9:53

» [ Logos - Tapes - Insignes ]
par Joël Chandelier Jeu 27 Avr - 8:06

» Premier essai pour l'EDA-R avec le BPC MISTRAL
par COLLEMANT Dominique Mer 26 Avr - 20:02

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Jean-Marie41 Mer 26 Avr - 17:55

» CFM HOURTIN. volume 4
par loulou06000 Mer 26 Avr - 9:32

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Médailles opex
par JPP29N Mar 25 Avr - 14:31

» [ Blog visiteurs ] Recherche d'anciens radios session 2eme semestre 1954
par Defacq Lun 24 Avr - 17:13

» MISTRAL (BPC)
par Jean-Marie41 Lun 24 Avr - 17:03

» ALBUM PHOTOS DE COURS - ECOLE DES NAVIGATEURS AÉRIENS
par Didier Loizon Lun 24 Avr - 13:21

» [ Blog visiteurs ] Mon père Matelot BE Mécan Jean Claude Fragne ER Agenais 08/65 à 11/66
par Charly Lun 24 Avr - 6:28

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Dim 23 Avr - 16:55

» [Activité hors Marine des ports] LE CROISIC Port, Traict, Côte Sauvage...
par Jacques l'A Dim 23 Avr - 15:03

» [ Divers frégates ] Frégates FTI
par COLLEMANT Dominique Sam 22 Avr - 21:14

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] VISITE DE LA RADE DE TOULON
par COLLEMANT Dominique Sam 22 Avr - 21:02

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par COPY Sam 22 Avr - 16:27

» [Traditions] LES RUBANS LÉGENDÉS
par loulou06000 Sam 22 Avr - 16:03

» [ Recherches de camarades ] Michel Berhault cuisinier du DO Cantho 1966/1967.
par bjcr66 Sam 22 Avr - 10:15

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par Laurent Sam 22 Avr - 7:46

» ENGAGEZ VOUS !!! RENGAGEZ VOUS,OU LES CAMPAGNES D'INFORMATION DE LA MARINE AVANT 1970
par COLLEMANT Dominique Ven 21 Avr - 21:25

» CASSARD (EE)
par DUFFOND Serge Ven 21 Avr - 19:53

» [Vieilles paperasses] Acte d'engagement dans la Marine
par larcher Ven 21 Avr - 8:04

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Charly Ven 21 Avr - 6:52

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par Jean-Léon Jeu 20 Avr - 14:49

» Insignes de surfacier
par douzef Jeu 20 Avr - 10:31

» AGADIR (B.A.N.)
par DESTENABES Jeu 20 Avr - 8:01

» LA SPÉCIALITÉ DE CANONNIER
par JBY Mer 19 Avr - 21:32

» Des nouvelles du nouveau Ste Anne
par COLLEMANT Dominique Mer 19 Avr - 20:55

» [La musique dans la Marine] Bagad de Lann-Bihoué
par bezat robert philippe Mer 19 Avr - 12:40

» [Logos-tapes-insignes] Collection de rubans légendés de sous-marin et brevets SM
par Schalck Mer 19 Avr - 5:13

» COMMANDANT BOUAN [AVISO]
par COLLEMANT Dominique Mar 18 Avr - 21:29

» [ VOS ESCALES ] Escale à Zanzibar
par Jean-Léon Mar 18 Avr - 15:05

» SURCOUF F711 (FREGATE)
par framery Mar 18 Avr - 13:50

» [Campagnes C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par Le Paulois Mar 18 Avr - 9:27

» [ Blog visiteurs ] Mon père Gilles Balouzat incorporé en 65/66 caserne Grignan Toulon et Polynésie
par Charly Mar 18 Avr - 6:18

» GUEPRATTE F714 (FREGATE)
par Nenesse Dim 16 Avr - 21:47

» GYMNOTE (SM)
par corre claude Dim 16 Avr - 20:15

» ESTEREL (RP)
par jacques95 Dim 16 Avr - 15:06

» BELIER (RCVS)
par montcalm Dim 16 Avr - 12:35

» BISON (RCVS)
par montcalm Dim 16 Avr - 12:32

» LE MUTIN (BE)
par Joël Chandelier Dim 16 Avr - 11:26

» DUPLEIX (FRÉGATE)
par centime44 Sam 15 Avr - 17:33

» LUBERON ( RP)
par montcalm Sam 15 Avr - 16:32

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par Joël Chandelier Sam 15 Avr - 8:23

» [Activité des ports] Le Guilvinec
par J.Revert Sam 15 Avr - 8:09

» [Vieilles paperasses] Anciennes photos de marins
par Charly Ven 14 Avr - 18:02

» ESSA - École du Service de Santé des Armées de Bordeaux
par durand daniel Jeu 13 Avr - 21:52

» TONNERRE (BPC)
par takeo Jeu 13 Avr - 18:43

» [ Marine à voile ] Les clippers de Flying P Line
par KRAUSSE Mer 12 Avr - 9:01

» [ Marine à voile ] Race for Water, le catamaran solaire
par Christian DIGUE Mer 12 Avr - 8:31

» FRÉJUS ST RAPHAEL (B.A.N)
par Choucroute Mar 11 Avr - 20:32

» OUESSANT (SM)
par centime44 Mar 11 Avr - 20:07

» GIBOULEE (NAVIRE CITERNE)
par GYURISS Mar 11 Avr - 12:15

» [Campagne C.E.P.] Ile de RAPA
par KRAUSSE Mar 11 Avr - 7:58

» ARIES (DC)
par mercier joseph Lun 10 Avr - 14:31

» FORBIN D620 (fregate)
par Joël Chandelier Lun 10 Avr - 11:14

» Dien Bien Phu - Triste anniversaire
par Didier Moreaux Dim 9 Avr - 14:44

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par lefrancois Dim 9 Avr - 13:03

» [Aéronavale divers] DC8 COTAM
par christian dupuy Dim 9 Avr - 8:28

» BSM LORIENT - KEROMAN
par centime44 Sam 8 Avr - 20:54

» FLOTTILLE 4 F
par takeo Sam 8 Avr - 14:41

» [Le cimetière des bateaux et du patrimoine de la Marine] Le cimetière de LANDEVENNEC
par L.P.(Pedro)Rodriguez Sam 8 Avr - 1:48

» FLOTTILLE 24 F
par bourneton Ven 7 Avr - 7:15

» TARTU (EE)
par kerneve Ven 7 Avr - 4:37

» [ Recherches de camarades ] Recherche anciens du BLM DU CHAYLA des années 64/65/66
par HENRYJACQUES Jeu 6 Avr - 15:52

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par Jeff46 Mer 5 Avr - 22:04

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE DES ANCIENS MARINS DE GUEBWILLER ET ENVIRONS
par Charly Mer 5 Avr - 20:33

» D'ENTRECASTEAUX (BSE)
par Denis D Mer 5 Avr - 19:45

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES
par larcher Mer 5 Avr - 18:02

» [ Blog visiteurs ] Recherche Passé militaire Maurice Gauteur
par Joël Chandelier Mer 5 Avr - 17:09

» FLOTTILLE 21 F
par FRIEH Gérard Mer 5 Avr - 15:40

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] DE LA CRÉATION DE L'ARSENAL DE TOULON À AUJOURD'HUI LA BASE NAVALE
par RODRIGUEZ 83 Mar 4 Avr - 17:55

» [ Recherches de camarades ] Cherche ancien 58S 20S 10S et 31F
par RODRIGUEZ 83 Mar 4 Avr - 16:38

» FOUDRE (LSD)
par DUFFOND Serge Lun 3 Avr - 22:27

» [ Vers une nouvelle spécialisation ] Une nouvelle formation Mecatronique Navale
par Didier Moreaux Lun 3 Avr - 21:49

» C.I.N. SAINT-MANDRIER
par Joël Chandelier Lun 3 Avr - 16:16

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par VENDEEN69 Dim 2 Avr - 17:57

» LES VIEUX BÂTIMENTS
par passe plat Dim 2 Avr - 16:44

» LA GALISSONNIÈRE (EE)
par J-L-14 Dim 2 Avr - 10:48

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par PAUGAM herve Dim 2 Avr - 6:57

» [ École des Mousses ] École des Mousses
par BOUBOU 56/50 Dim 2 Avr - 6:52

DERNIERS SUJETS


Les équipes de grottes en algérie

Partagez
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Les équipes de grottes en algérie

Message par BONNERUE Daniel le Dim 24 Fév - 22:03

Vous parlez de loisir chers camarades, mais savez-vous qu'à la DBFM, en Algérie, il y avait les "équipes de grottes" chargées d'aller déloger les rebelles qui se planquaient dans des grottes naturelles et y stockaient même des vivres, des munitions et des équipements divers.
Ces équipes étaient mixtes marins-soldats de l'armée de terre.

Bien qu'après avoir réalisé une écoute des bruits interne à l'aide de micros introduits par des orifices naturels et une "préparation" au lance flamme sur la végétation qui masquait l'entrée et aussi sur l'entrée elle-même, la pénétration n'était pas sans risque, croyez-moi.
Parfois, des gaz de type lacrymogènes étaient insufflés à l'intérieur pour tenter de faire sortir les occupants afin d'éviter de prendre le risque de pénétrer dans ce milieu pour le moins hostile.

Je chercherai dans mes archives des relations concernant ce type d'opération

Préparation au lance-flamme de l'entrée d'une grotte





avatar
LEMONNIER
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 60
DÉTECTEUR NON

Re: Les équipes de grottes en algérie

Message par LEMONNIER le Dim 24 Fév - 22:22

Cher Daniel, moi je vous présente simplement un groupes de marins se lançant dans une activité sportive qui va les motiver et aussi les passionner , c'est vrai que d'autres ont vécu une autre approche plus difficile du sujet en titre du post , mais ceci je pense est une autre histoire , qui m' intéresse et que je respecte .
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Les équipes de grottes en algérie

Message par BONNERUE Daniel le Lun 25 Fév - 20:44

Cher camarade LEMONNIER, bien que ne l'ayant jamais pratiquée moi-même, j'ai toujours été fasciné par la spéléologie et par les excellents sportifs qui s'y adonnent.
Comme tu avais lancé le sujet concernant les marins qui crapahutent sous terre par loisir, il m'a semblé intéressant de faire connaître à ceux d'entre-nous qui l'ignoraient, que durant la guerre d'Algérie et par "nécessité vitale", certains de nos camarades sont devenus spéléologues malgré eux.
Voici un texte et des photos de mon vieux copain René BAIL, concernant ce qu'ont fait ces hommes :

Spoiler:


LES ÉQUIPES DE GROTTES DE LA D.B.F.M. EN ALGÉRIE

A fin d’exploiter au mieux les renseignements recueillis auprès des prisonniers ou avoir dépouiller des sacs de documents, la DBFM avait regroupé des équipes au bureau, avec des interprètes ou des harkis connaissant les régions qu’il fallait «visiter».
Pour sortir les rebelles des caches, les fusiliers-marins ont des gradés bien rodés.
Erf enlevant la pierre qui la couvre, si on découvre des sacs de blé ou des autres céréales, inutile d’insister, il n’y a personne dedans, car le gaz carbonique, dégagé par les céréales l’aurait asphyxié.
Dans le cas des grottes, plusieurs facteurs entrent en jeu.
L’équipe de grottes de la section de Nemours a été créée début 1959, avec un effectif d’un officier, un 5M, douze quartiers-maîtres et marins, tous volontaires, deux artilleurs, Niot et Védrine du 66ème RA, un soldat du 22ème RIMa (régiment d’infanterie de Marine), un maître-chien... (et le chien), un harki interprète.
L’effectif pouvait varier, étant donné qu’il y avait toujours plus de volontaires que de places disponibles.
Ce genre d’activités tentait souvent les jeunes, même des appelés.
La carte physique du secteur indique que le sol est en partie limoneux, comme dans la cuvette d’Azzouna, où le calcaire affleure à la surface.
Les rebelles, originaires de la région et connaissant bien l’environnement, ont tout de suite voulu profiter des avantages offerts par la multitude de grottes naturelles qu’ils pouvaient aménager en caches, en refuges comportant souvent différentes salles.
Avant 1959, les quelques petites bandes qui circulaient encore dans la région, avec les quelques rescapés des opérations lancées par la DBFM, n’offraient plus guère d’intérêt.
L’OPA les contrai gnait pourtant à maintenir la pression sur les populations.
Ils se planquaient le jour et la nuit leur appartenant, ils pouvaient ainsi chercher de quoi subsister.
Les missions des équipes de grottes étaient de deux sortes.
De routine ou de reconnaissance à priori, de grottes suspectes ou connues.
Actions d’équipes de choc pour la réductions de grottes occupées.
Il fallait savoir comment aborder le sujet et surtout quand, arrivés devant l’obstacle présumé, ils n’arrivaient pas à loca liser la position des fells, tout en sachant qu’ils là, à leur portée.
L’équipe dispose rapidement ses hommes pour le siège qu’il faudra assurer aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais il faut vite en évaluer la difficulté. Ainsi une grotte difficile peut se présenter sous la forme d’une galerie longue et ramifiée.
Une autre, plus petite, dont l’entrée est au milieu de la falaise peut égale ment poser des problèmes.
Au risque d’escalade peut s’ajouter celui de se faire « allumer» et dans ce cas, impossible de des cendre en rappel ou de se servir de son arme.
Pour les interventions rapides, les équipes pouvaient bénéficier de transports par hélicoptères: de S-55 de I’ALAT, de H-21, les «bananes» de la 31F ou de HSS-1 du GHAN n° 1.
C’est ainsi que l’équipe de Nemours s’est fait héliporter au sommet du djebel Sofiane, sur le Tournai, sur le Filaoussène.
Quatre fois pour le 1er DBFM, six fois pour le secteur de Tlemcen.
Quatre fois en mer à bord d’un LCM au Camparas avec une grande « première », un débarquement avec les deux GMC de l’équipe de grottes, dans l’oued Saftar, inaccessible par voie terrestre...

L'équipe de grottes avec ses deux GMC et au milieu l'Enseigne de Vaisseau DEGRÉMONT.



Le SM Jean CARRER et son équipe de "sorciers" derrière leur matériel "magique", fidèles à leur devise : "Sortez-les tous".



L'insigne de l'Équipe de Grottes.



Nota : Un panneau de calandre d'un GMC figure au musée de tradition des fusiliers marins à l'ECOFUS de Lorient, mais il m'a fallu le redessiner pour être en mesure de le publier.




avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Les équipes de grottes en algérie

Message par BONNERUE Daniel le Lun 25 Fév - 20:50

UNE GROTTE.., DE QUOI S’AGIT-IL ?

Il faut d’abord pénétrer les galeries dangereuses avec des failles sans fond, des boyaux étroits qui représentent des dangers de tous les instants. Parfois, ces «spéléos» de choc débouchent dans une salle de repos, découvrant une théière contenant du thé encore tiède, des verres... Les consommateurs sont partis plus loin. Personne ne regarde en l’air, de crainte que la torche n’éclaire, dans une faille, un fell prêt à larguer une grenade, étant lui-même bien à l’abri.
Preuve en est l’aventure vécue par le Maître Maurice Montjaux, un vrai baroudeur, adjudant de «Tempête », lors d’une opération dans le Fillaoussène. tant engagé dans une galerie, il progressait lentement en balayant de son faisceau la roche suintante. Soudain, il entrevoit deux pieds pendant au «plafond». D’un ton détaché, il déclare tout haut: «Bon les gars, il n’y a personne ici... On fait demi-tour !»
Le groupe rebrousse chemin et tout bas le «Catalan» (surnom de Montjaux) explique à ses hommes ce qu’il a vu et ajoute: «Ce qui m’a mis en éveil, ce sont les gouttes de sang qui tombaient devant moi.» Après s’être concertés avec leur chef, les gars surgissent brutalement dans la salle, faisant feu de toutes leurs armes... Quatre locataires sont ainsi expulsés, sans avoir eu le temps de réagir.
Ces fells pouvaient aussi bien passer inaperçus, tout en voyant les équipes visiter leurs caches et les revoir quelques temps après. C’est ainsi que d’autres fells, faits prisonniers, ne se gênèrent pas de dire à Montjaux qui, une fois de plus était dans le coup :
«Toi, boulaya (le barbu), je te connais, j’t'ai vu dans le Saftar... Tu m’avais pas vu ?»; C’était déjà une vieille connaissance.
Ces fouilles sont assez éprouvantes, Il faut progresser prudemment; il n’y a pas de précautions inutiles. Des heures de reptation, par tous les temps, même sans incident notoire, ne doivent pas endormir la méfiance. Ces «spéléos» se doivent d’être patients, d’avoir les nerfs solides. Physiquement, il leur faut de la souplesse, éviter l’embonpoint et croire en sa bonne étoile.
Après la réduction d’une cache, il y a l’inventaire, de quoi étonner parfois, en trouvant des machines à écrire, du matériel d’imprimerie, puis des stocks d’habillement, dont des tenues de combat toutes neuves, même des françaises, du ravitaillement en masse. Il y avait encore des postes radio, des armes de tous calibres, même une AA-52 (arme automatique 52) neuve et sans matricule, alors que nombre d'unités françaises n’en possédaient pas encore, se contentant du FM 24-29...




avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 76
Détecteur NON

Re: Les équipes de grottes en algérie

Message par jean-claude BAUD le Lun 25 Fév - 21:03

Merci Daniel pour ce récit trés intèressant.




"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
cuny
MAJOR
MAJOR

Age : 69
NON

Re: Les équipes de grottes en algérie

Message par cuny le Lun 25 Fév - 21:15

MERCI daniel , c'est vraiment interresant , et je crois que comme beaucoup ,je ne pensais pas que des marins avaient fait ce boulot.
quant au matériel , il me semble que c' est pour faire de la fumée ?
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Les équipes de grottes en algérie

Message par BONNERUE Daniel le Lun 25 Fév - 21:23

LES HOMMES ET LE MATÉRIEL DE L’ÉQUIPE DE GROTTES

Spoiler:


Ces équipes de marins de l’impossible méritaient après leurs aventures dans le djebel, d’être cités pour mémoire.
Ainsi, l’EV Degrémont, avait chargé le SM Fusilier Jean Carrer de gérer le matériel et à veiller à son entretien.
C’était un grand gaillard moustachu dont la voix rocailleuse rameutait les hommes afin de disposer tout ce qui indispensable à l’opération prévue.
Un premier GMC transportait le matériel, tandis que l’équipe, la corvée terminée, embarquait dans le second.
Carrer avait vérifié au fur et à mesure avec le QM Le Gall, si tout était bien à poste.
Un groupe électrogène, une marmite avec soufflerie pour propulser les gaz, à l’aide de tuyaux dans les grottes.
Un appareil d’écoute avec micro pour transmissions des bruits à l’extérieur.
Des projecteurs avec de longs câbles.
Des lampes torches de différentes tailles. Des cordes alpines et des échelles spéléo pour assurer les mouvements du personnel en prospection. Des ap pareils respiratoires et des masques à gaz, des Fenzy et tous les outils: pelles, pioches, barres à mine.
Le détail des munitions est impressionnant: des grenades fumigènes, des lacrymogènes à gaz, des offensives, des défensives. Des explosifs, comme le plastic.
Il y avait aussi des lance-flammes allemands et français dont il fallait souvent vérifier les tubes et tuyaux.
Degrémont et Carrer s’étaient inventé un système pratique: une lampe-torche, fixée sous le canon d’un PM (pistolet mitrailleur qui fonctionnait avec la sûreté de l’arme); efficace en précision. Des vivres pour huit jours (rations K) et de l’eau.
Tout ce matériel était réparti en lots et le personnel, en groupe, dont chacun d’eux avait la responsabilité d’un ou deux groupes, suivant les missions.
Jean Carrer, qui avait déjà de nombreuses campagnes se souvient de ses gars et il aimait en parler :
« - Dans cette équipe, j’avais des types super.
Bien sur, ils n’étaient pas tellement militaires, mais gonflés à bloc. Tous se sentaient solidaires l’un de l’autre.
Les QM 1 Guenneux et Borgne, les QM Le Gall et Marquer.
Les matelots Bargain Raymond, Chenouard Henry, Petit Jean, Castillo Raymond, Robyn, Pislot, Poirier et le «docteur miracle», Jurus, l’infirmier.
Nous avons réussi à mettre hors de combat une bonne centaine de rebelles, sans oublier ceux qui se suicidaient au fond de leurs grottes, plutôt que se rendre, sur ordre de leurs chefs, quand ils ne les abattaient pas eux-même
».
À leur actif, en 1959-1960, ils ont visité plus d’une centaine de grottes, répertoriées comme utilisables dont deux tunnels de grande longueur, en travaux de transformation, en zone interdite entre l’oued Kiss et le réseau électrifié du poste «Gabriel ».
Les grottes les plus surprenantes furent découvertes dans le Saftar avec stand de tir, salles de classe avec estrade, tableaux, etc... Une autre dans le Saftar abritait un hôpital de campagne.
Ce fameux Saftar a été le théâtre de nombreux accrochages des commandos-marine qui nomadisaient souvent de nuit entre les postes.
Une autre équipe de grotte fut « animée» par l’EV Tricant de la Goutte et son adjoint le SM fusilier Le Moal, les QM fusiliers Duclos et Gonnet, le QM mécano Marc, les matelots fusiliers Aïach, Kesler, le Rhun et matelot d’équipage Bêchu.
Pour compléter les coups de main des équipes de grottes et celles des harkis de Tempête, la DBFM avait créé aussi un peloton cynophile qui sera basé sur le terrain d’aviation de Nemours.
Certains maîtres-chien vont être détachés dans les bataillons et particulièrement au 3 DBFM le long de la frontière.

Le SM fusilier Jean CARRE, chef de groupe et responsable du matériel d'intervention, prépare le lance-flamme.
C'est lui qui figure sur la première photo en pleine action.



L'équipe de Nemours introduit un tuyau destiné à insuffler du gaz lacrymogène destiné à faire sortir les occupants "clandestins" de la grotte.



Le CV MERLET, Commandant de la DBFM en 1959, assiste à l'inventaire de tout ce qui a été trouvé dans une grotte, y compris les rebelles fait prisonniers.




Dernière édition par BONNERUE Daniel le Dim 22 Mar - 16:18, édité 1 fois




avatar
MARCOT Daniel
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 72
Missilier ASM NON

Les équipes de grottes en algérie

Message par MARCOT Daniel le Lun 25 Fév - 21:37

SUJET DE DANIEL BONNERUE DÉPLACÉ DANS LA RUBRIQUE "GUERRE"



avatar
† Fanch 56
FONDATEUR
FONDATEUR

Age : 68
Timonier équipage NON

Re: Les équipes de grottes en algérie

Message par † Fanch 56 le Lun 22 Nov - 19:43

Je fais remonter





LINUX MINT
On ne dit jamais assez à ceux qu'on aime...........qu'on les aime. (Louis Chédid)
Merci de respecter les règles pour le bon fonctionnement du forum

    La date/heure actuelle est Sam 29 Avr - 5:27