Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 668726 messages dans 13611 sujets

Nous avons 15657 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est jacques gil

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par Matelot Aujourd'hui à 17:17

» AGADIR (B.A.N.)
par serge Poeuf Aujourd'hui à 17:09

» CFM HOURTIN. VOLUME 4
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 16:54

» École des pupilles 45/46
par Charly Aujourd'hui à 16:52

» [HISTOIRES HISTOIRE] Anecdote de la vie à bord
par Christian DIGUE Aujourd'hui à 15:45

» LANN-BIHOUÉ (B.A.N.)
par Doudou78 Aujourd'hui à 15:04

» La Boudeuse
par LA TOULINE Aujourd'hui à 14:15

» [Campagne] DJIBOUTI - TOME 1
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 13:05

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par Jean-Léon Aujourd'hui à 12:34

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par alain EGUERRE Aujourd'hui à 9:49

» BIDASSOA (BDC)
par alsybar Aujourd'hui à 0:23

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par PAUGAM herve Hier à 23:18

» FLOTTILLE 9 F
par Brand Robert Hier à 22:09

» LE BOURGUIGNON (ER)
par Michel Roux Hier à 18:51

» VAUQUELIN (EE)
par SUNE Hier à 18:36

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par DENZER Philippe Hier à 18:02

» LA CHARENTE (PRE)
par LA TOULINE Hier à 18:02

» RANCE (BSL)
par REVERDY Hier à 10:15

» [Marine à voile] L'Hermione
par JACQUES SOUVAY ou BILL Hier à 8:37

» ARROMANCHES (PA)
par BERTIN Hier à 8:24

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par LA TOULINE Hier à 8:11

» MINERVE (SM)
par lecuyer Hier à 0:11

» AMIRAL CHARNER (AE)
par loulou06000 Mer 21 Fév 2018 - 23:29

» [Les ports militaires de métropole] Port de CHERBOURG
par douzef Mer 21 Fév 2018 - 20:58

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par LEMONNIER Mer 21 Fév 2018 - 18:53

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par Serge BAVOUX Mer 21 Fév 2018 - 18:06

» LCT - L9061
par gerardsin59 Mer 21 Fév 2018 - 17:38

» Saphir
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Fév 2018 - 14:06

» FLORE (SM) - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Mer 21 Fév 2018 - 14:05

» Recherche renseignements sur navires Archimède et Centaure (1944-1946)
par Marco-56 Mer 21 Fév 2018 - 11:48

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades Hourtin 67
par skagerrac Mer 21 Fév 2018 - 10:51

» [ Recherches de camarades ] Sur le Maillé Brézé entre novembre 58 et juillet 60
par cioni Mer 21 Fév 2018 - 9:18

» LE HARDI (E.C.)
par ledaron Mer 21 Fév 2018 - 9:09

» GIBOULEE (NAVIRE CITERNE)
par PICCOLO Mar 20 Fév 2018 - 22:41

» CASABIANCA (SM)
par Marco-56 Mar 20 Fév 2018 - 21:59

» Criquet (gabare)
par Christian Apruzzese Mar 20 Fév 2018 - 20:13

» CDT BORY (AE)
par Jean-Léon Mar 20 Fév 2018 - 19:41

» L'INFLEXIBLE (SNLE)
par tabletop83 Mar 20 Fév 2018 - 19:16

» MARINE LA PALLICE - ROCHEFORT
par BOUBOU 56/50 Mar 20 Fév 2018 - 18:56

» ESCADRILLE 22 S
par COLLEMANT Dominique Mar 20 Fév 2018 - 15:53

» [ Associations anciens Marins ] ADOSM Brest 2016
par cornaly Mar 20 Fév 2018 - 1:00

» [ Histoire et histoires ] Le Sanatorium de Briançon (Le Grand Hôtel des Neiges)
par noelcaruso Lun 19 Fév 2018 - 23:23

» LE MUTIN (BE)
par Jean-Marie41 Lun 19 Fév 2018 - 20:56

» COLBERT (1956) (Croiseur)
par Roli64 Lun 19 Fév 2018 - 17:05

» FLOTTILLE 24 F
par Joël Chandelier Lun 19 Fév 2018 - 15:41

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par BONNERUE Daniel Lun 19 Fév 2018 - 15:09

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par JACQUES SOUVAY ou BILL Lun 19 Fév 2018 - 14:15

» Le Bachi
par PAUGAM herve Lun 19 Fév 2018 - 11:45

» [ Recherches de camarades ] Embarqués sur sous-marin Espadon de août 79 à février 82
par julita Dim 18 Fév 2018 - 23:08

» MALABAR (RHM)
par marsouin Dim 18 Fév 2018 - 21:14

» D.E.T. PORQUEROLLES
par corre claude Dim 18 Fév 2018 - 21:10

» ESCADRILLE 55 S
par J-C Laffrat Dim 18 Fév 2018 - 20:59

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par Joël Chandelier Dim 18 Fév 2018 - 20:47

» CIFUSIL de la BAN Lanvéoc Poulmic
par byu30 Dim 18 Fév 2018 - 19:12

» FLOTTILLE 23 F
par Joël Chandelier Dim 18 Fév 2018 - 18:35

» LE BRESTOIS (ER)
par Jean-Michel Gaiffe Dim 18 Fév 2018 - 14:13

» [ Recherches de camarades ] Recherche SM Trans Graziani Patrick
par Eric B Dim 18 Fév 2018 - 12:55

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par jean claude monzie Dim 18 Fév 2018 - 10:29

» [Divers École de maistrance] La nouvelle École de Maistrance
par loulou06000 Sam 17 Fév 2018 - 22:47

» La spécialité de Radio
par 3eme ligne Sam 17 Fév 2018 - 19:10

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Houllé Sam 17 Fév 2018 - 17:42

» ARIEL (BA)
par MARCHAND Michel Sam 17 Fév 2018 - 15:51

» HIPPOPOTAME (RHM )
par GYURISS Sam 17 Fév 2018 - 15:17

» FLOTTILLE 22 F
par Moulinier Alain Sam 17 Fév 2018 - 14:27

» CASABIANCA (SNA)
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 13:40

» [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 12:45

» [ Recherches de camarades ] Briançon
par takeo Sam 17 Fév 2018 - 12:08

» MAILLÉ BREZÉ (EE)
par cioni Sam 17 Fév 2018 - 11:56

» PONCELET (SM)
par Charly Sam 17 Fév 2018 - 10:05

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Charly Ven 16 Fév 2018 - 22:22

» LANVÉOC POULMIC (B.A.N.)
par gilbert kerisit Ven 16 Fév 2018 - 21:07

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Médailles opex
par Pépé 974 Ven 16 Fév 2018 - 20:49

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] TAPE DE BOUCHE
par Jean-Marie41 Ven 16 Fév 2018 - 19:38

» FLOTTILLE 33 F
par Jean-Marie41 Ven 16 Fév 2018 - 18:54

» PÉGASE
par corre claude Ven 16 Fév 2018 - 17:26

» ORPHÉE (SM)
par COLLEMANT Dominique Ven 16 Fév 2018 - 15:45

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Bureaumachine busset Jeu 15 Fév 2018 - 22:09

» Centre Entrainement à la Survie et au Sauvetage de l'Aéronautique Navale
par Jean-Marie41 Jeu 15 Fév 2018 - 21:01

» CHELIFF (LST)
par boboss Jeu 15 Fév 2018 - 16:43

» VIOLETTE - P788
par alain EGUERRE Jeu 15 Fév 2018 - 5:52

» GUEPRATTE (EE)
par PAUGAM herve Mer 14 Fév 2018 - 16:41

» TONNERRE (BPC)
par Xavier MONEL Mer 14 Fév 2018 - 10:24

» Karachi
par loulou06000 Mar 13 Fév 2018 - 11:38

» SIRÈNE (SM)
par Micky Mousse Mar 13 Fév 2018 - 10:52

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par Paulo Mar 13 Fév 2018 - 9:43

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE MAILLÉ BREZÉ
par ERIC THIEBAUT Mar 13 Fév 2018 - 8:48

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC de Paris
par Cabestan Mar 13 Fév 2018 - 1:07

» LE NORMAND (ER)
par Bureaumachine busset Lun 12 Fév 2018 - 20:31

» DIVES (BDC)
par gégé Lun 12 Fév 2018 - 19:58

» [Campagne] ANTILLES
par Noël Gauquelin Lun 12 Fév 2018 - 19:21

» [La musique dans la Marine] LA MUSIQUE DE LA FLOTTE
par Christian DIGUE Lun 12 Fév 2018 - 19:20

» [Opérations diverses] Opération Prométhée
par bruno360 Lun 12 Fév 2018 - 18:31

» [Vieilles paperasses] Vieilles paperasses
par JJMM Lun 12 Fév 2018 - 18:00

» [Campagne C.E.P. - Mururoa] Photos inédites de Mururoa
par NEHOU Lun 12 Fév 2018 - 17:24

» [Les stations radios et télécommunication] ] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par marsouin Lun 12 Fév 2018 - 15:44

» [Opérations diverses] Sauvetage des boat-people
par Jean-Marie41 Dim 11 Fév 2018 - 21:16

» Beautemps-Beaupré BHO - A 758
par Jean-Marie41 Dim 11 Fév 2018 - 20:29

» ESCADRILLE 27 S
par NEHOU Dim 11 Fév 2018 - 19:39

» [Divers campagne C.E.P] Les Marquises
par Noël Gauquelin Dim 11 Fév 2018 - 19:17

DERNIERS SUJETS


CHIEN D'ATOLL

Partagez
avatar
Jean-Paul PEREA
QM 2
QM 2

Age : 77
Torpilleur équipage NON

CHIEN D'ATOLL

Message par Jean-Paul PEREA le Ven 2 Mai 2008 - 5:39

Les traités les plus savants l’affirment, tous ceux qui ont eu le privilège de sillonner les Tuamotu le confirment : la faune des atolls est pauvre.
Les récifs coralliens fournissent un habitat à des myriades de poissons multicolores, les passes sont souvent riches en requins et barracudas, tandis que l’on rencontre au large le thon, la bonite, le thazard, et le mahi-mahi pour ne citer que ceux là.
Les îlots inhabités sont colonisés par des milliers de frégates et de sternes qui des pointes de leurs ailes, dessinent des arabesques dans les nuages.
Mais la faune, il est vrai, est d’une affligeante pauvreté à terre. A l’exception des crabes réfugiés dans les trous qui minent les cocoteraies et ceux, énormes, dont les pinces sont assez puissantes pour venir à bout des noix de coco en attendant de faire les délices des paumotu, il n’y a guère que les rats.
On trouve aussi, heureusement, le chien d’atoll. C’est un méli-mélo, un animal étrange qui englobe à lui seul un univers génétique.
Issu de croisements hasardeux, indéterminés, confus, improbables et totalement inattendus, il est une sorte de synthèse canine qui laisse pantois le voyageur de passage pour la première fois dans les Tuamotu.
Il mériterait une thèse de doctorat en médecine vétérinaire, en raison de son étonnante résistance, de sa capacité d’adaptation et de sa façon d’illustrer la théorie de Darwin sur l’évolution des espèces.
Jamais de croquettes savamment dosées pour lui, jamais de boulettes savoureuses et de terrines goûteuses que l’on trouve en abondance sur des dizaines de mètres de rayons dans tous les super-marchés. Ne serait-ce que parce que ce genre de boutique n’existe pas dans les atolls.
Bien évidemment, il n’a jamais rencontré un vétérinaire. Il n’en soupçonne même pas l’existence.
Mais c’est un chien libre, un anarchiste insolent et irrespectueux de toute règle établie. Il ne sait pas ce qu’est un collier ou une laisse, il ne répond à aucun coup de sifflet : il n’a pas de maître. Il se nourrit du coprah qu’il chaparde dans les séchoirs et va à la pêche. Il a réinventé l’autarcie, l’autosubsistance.
Il faut l’observer à la fin de l’après-midi, à l’heure où les perroquets nagent lentement dans quelques centimètres d’eau. Il se poste sur un massif de corail, retrouvant d’instinct la position du chien d’arrêt un jour d’ouverture en Sologne !
Il attend, immobile. Du coin de l’œil, il suit le déplacement de ses proies trahies par la caudale qui laisse un léger sillage à la surface calme du lagon. Et lorsque le poisson passe très exactement sous ses pattes, il se laisse tomber dessus pour le happer d’un coup de mâchoire. Encore lui faut-il regagner la plage et défendre violemment sa prise contre quelques pique-assiettes moins habiles que lui, avant de se délecter de filets au naturel d’une fraîcheur inégalée.
Bagarreur, le chien d’atoll porte les traces glorieuses de multiples combats qui marquent régulièrement les nuits du village par des hurlements et aboiements variés. Et il ne manque pas, ce Don Juan, d’assurer sa descendance en présentant ses hommages à une horde de copines pas du tout vertueuses.
Les jours de cérémonie officielle, il est présent lorsque les couleurs montent au mat de la mairie et que les écoliers chantent « La Marseillaise ». Car le bougre aime la compagnie, les rassemblements festifs. Jusqu’au moment où un mutoi, un policier municipal, le chasse d’un coup de pied.
J’ai vu avec plaisir un de ces chiens d’atoll ainsi maltraité, se venger séance tenante : il s’est éloigné et à quelques mètres de là, levant la patte, il a longuement et abondamment inondé…l’entrée de la mairie !
avatar
montroulez
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 62
Électromécanicien

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par montroulez le Ven 2 Mai 2008 - 11:01

Voilà un beau récit sur la faune canine de nos atolls polynésiens.
Je crois que Jean-Paul mérite bien son paquet de croquettes enrichis aux saveurs naturelles des perroquets paumotous garanti sans ciguatéra. lol!
Néanmoins, une question me "gratte" : l'aboiement du chien d'atoll, le soir sous les cocotiers, est-il semblable à celui du chien tahitien la nuit, le long du port :scratch: :?:
avatar
Tragin
QM 2
QM 2

Age : 81
Timonier équipage NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par Tragin le Ven 2 Mai 2008 - 11:17

Superbe récit ! On s'y croirait...il ne manque que le bruit de l'eau et le parfum des fleurs.

A++ G.Tragin
avatar
Daniel 77
MATELOT
MATELOT

Age : 70
NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par Daniel 77 le Ven 2 Mai 2008 - 12:26

Merci Jean Pierre pour le récit.

une petite vidéo en musique sur un chien d'atoll :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Amicalement
Daniel
avatar
PRIOL Yves
MAJOR
MAJOR

Age : 87
Manœuvrier NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par PRIOL Yves le Ven 2 Mai 2008 - 12:32

houa, houa :D
belle histoire, belle vidéo et quel humour....j'apprécie



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Joëlle, la fille du Bosco.
L'amitié est comme une terre que l'on sème.
avatar
byu30
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 63
Mécanicien Plongeur

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par byu30 le Ven 2 Mai 2008 - 12:38

Super la p'tite vidéo, Merci Daniel et aussi à Jean-Paul pour cet description du chien d'atoll pleine d'umour, des récits comme on les aime !!!!![Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par PILON le Sam 10 Mai 2008 - 22:15

Suite

Le chien d’atoll est vraiment une curiosité, et comme tu dis Jean-Paul, le hasard des croisements dont l’éventail des possibilités génétique assez restreint conduit à des productions qui nous semblent aberrantes, ainsi, passant une journée à Hao vers 1970, j’ai pu remarquer au village, un énorme chien-loup noir avec des pattes de basset ; mais des pattes vraiment courtes, un énorme rase-mottes qui semblait avoir grandi sous un placard. Et comme tu dis, j’en suis resté pantois. Comme il était noir, il était appelé Siki, un nom qui nous vient du boxeur noir battling Siki, du début du siècle passé.
Les chiens d’atolls aboient peu ou très rarement ; forcément comme la population y est toujours faible, ils connaissent tout le monde ; ils pourraient aboyer quand arrive la goélette, mais non, pour eux c’est jour de fête et, agités, ils sont tous là et au débarcadère, jouant, batifolant avec les enfants, un lieu où il y a, ce jour là, plus de canins que d’humains.
Bien entendu le chien pêche, il pêche de plusieurs façons, il sait soulever une pierre et d’un puissant coup de mâchoire choper le poisson qui s’y cachait mais cela ne réussit pas à chaque coup. Il sait avec ses congénères encercler un banc de poissons et le rabattre vers un hoa, en nageant ou en marchant quand les fonds deviennent faibles. Comme la profondeur diminue, les poissons s’affolent et sautent en l’air et certains retombent sur le platier, il n’y a plus qu’à les ramasser. Après cette action, certains de ces braves toutous portent leur proie, toujours une belle pièce, au faré de leur maître qui leur offre une récompense et leur ordonne de retourner au lagon « te haere i roto koe ! ». Dans les dix minutes un nouveau poisson sera là ! Ces chiens sont bien utiles pour les vieux pomotu pour qui la mobilité est réduite et la pêche une corvée majeure, devenant quasi impossible. En fait, le Nake, le chien pomotu agit avec le poisson comme un chien de chasse de chez nous agit avec un lapin ou un perdreau.
Comme notre toutou pomotu est aussi un bétail, élevé dans le but de passer à table, mais sur la table, et le plus souvent cuit au ahi maa, le four polynésien, on en fait une sorte de sélection en gardant les petites femelles filles des mères les plus prolifiques, c’est ainsi qu’une chienne a rarement moins de huit petits, la douzaine est souvent atteinte et parfois dépassée.
Mais un problème se pose, pour nourrir tout cette marmaille, il n’y a rien, rien ! moins que rien. Alors les mères n’ont point de lait. Il est vrai que les chiens, petits et grands, mangent l’amande de la noix de coco, mais on ne leur en donne pas car ce que les chiens mangeraient ne serait pas vendu sous forme de coprah, la seule source de revenus sur les atolls de l’Est. Alors ils se débrouillent, mangent les excréments, les arêtes de poisson, et parfois quelques chair de bénitier qu’on leur offre en même temps qu’aux cochons. C’est pour cela que les visiteurs d’un atoll constatent surtout la maigreur de ces bêtes et aussi la pelade pour les plus maigres. Ils apprennent donc à pêcher et pêchent pour leur propre compte. Il y en a qui apprennent vite et d’autres qui n’y arrivent pas. Les uns engraissent rapidement les autres restent d’une maigreur squelettique.
Les grassouillets seront vite « invités à table » ; la condition de survie pour un chien aux îles Tuamotu de l’est c’est d’être maigre, pelé et galeux.
Le chien d’atoll a toute confiance en son maître et pourtant… s’il savait.. ;
Le lundi matin, c’est la fête, il part avec lui à Gake ou en un autre secteur, où l’on va passer les cinq jours de la semaine pour y faire le coprah ; la mère chienne embarque dans la pirogue avec sa progéniture et quelques porcelets du même âge ; une fois arrivé il se nourriront comme ceux du village.
Et pourtant s’il savait… En effet, ils vont passer à la casserole. Un samedi, mahana maa, le jour des aliments, Tetuanui choisira le plus gras, celui qui fut le plus débrouillard pour la « bouffe » et qui devenu bien en chair et gras à souhait

Mahana maa i te poi poi, au matin, il le fourrera dans un sac et totalement insensible aux coups de langue amicaux que l’animal lui prodiguait encore au visage il y a quelques minutes, il le balance dans un trou d’eau. Le pomotu ne fait pas couler le sang de son chien, il le noie.

à suivre



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

.
Ci-dessus, voici les deux chiens de la station météo de Puka Puka ; ceux-là sont bien gras et nourris quasiment comme son personnel. Ils vont à la pêche mais pour leur plaisir. Pour le moment ils se reposent.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Aux îles Gambier, à Taku, Yvon noyant un chien dans un sac pour un prochain repas familial.

André Pilon




.


Dernière édition par PILON le Jeu 15 Mai 2008 - 16:49, édité 1 fois
avatar
Jean-Paul PEREA
QM 2
QM 2

Age : 77
Torpilleur équipage NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par Jean-Paul PEREA le Dim 11 Mai 2008 - 2:17

Mon cher André, tu as une connaissance encyclopédique sur les chiens d'atoll.
Il est vrai que les paumotu en sont friands. Craignant de choquer les âmes sensibles, je n'ai pas osé le rappeler dans mon post.
Mais puisque nous y sommes, j'avoue avoir goûté de cette viande là ! Et je n'ai jamais récidivé.
C'était à AHE, où l'épouse du Tavana avait mijoté entre autres choses, une sorte de ragoût qu'elle avait apporté à table avec un grand sourire et un air gourmand en disant quasi confidentiellement: "c'est du chien..."
J'ai tout essayé pour échapper à la dégustation, en commençant par une avalanche de compliments à la maîtresse de maison : "c'est trop, Madame, beaucoup trop ! Vous nous avez offert un magnifique dîner, c'était un régal et pour ma part, je n'ai vraiment plus d'appétit..."
Mon numéro de faux jeton n'a pas fonctionné. La dame a lourdement insisté.
J'ai alors joué ma dernière carte. Mon voisin était un jeune et brillant administrateur, un énarque distingué à qui j'ai présenté le ragout. "Après vous, cher ami..."
J'étais curieux de voir comment un pur produit de l'Ecole Nationale d'Administration allait se tirer de ce mauvais pas...
Il n'a pas sourcillé ! Il s'est copieusement servi et m'a restitué le plat avec une aimable invitation: "Vous auriez tort de vous priver d'un tel régal et si vous le faisiez, notre charmante hôtesse pourrait en prendre ombrage..."
Je me suis donc servi. Pas trop. Très peu. Le moins possible. Sans jeu de mots de mauvais goût, je dirai que j'ai eu un mal de chien à mastiquer chaque morceau de viande et encore plus de mal à l'avaler...
De retour chez moi quelques jours plus tard, je n'ai pas osé regardé mon chien au fond des yeux. Il m'a semblé qu'il me regardait, lui, avec un air accusateur.
Comme s'il savait...
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par PILON le Dim 11 Mai 2008 - 10:58

Un chat pêcheur

Pendant mes huit ans de Polynésie je n'ai vu qu'un seule fois ce "phénomène", un chat pêcher ; c'était à Reao.
Il ne s'y prenait pas du tout comme un chien qui, lui, s'immerge totalement et nage même, quand il chasse le paru (poisson, à Reao), car les chats ont peur de l'eau.
Cela n'est pas tout à fait vrai car dans la petite rivière au bas du jardin de mon enfance, les chats se jetaient à l'eau pour y attraper les rats.
Ce chat s'était rendu à marée basse, sur le récif. Sur le platier, il reste alors toujours quelques petites flaques d'eau d'un à deux centimètres de profondeur et, dans ces flaques, de très petits poissons y demeurent qui se protègent ainsi de leurs prédateurs pendant le temps de la basse mer.
Le matou venait tout près de la petite mare liquide, affolant ces tout petits poissons, tout juste de la friture, qui sautaient, apeurés, en-dehors de l'eau. Alors, l'animal, d'un coup de patte envoyait sa petite proie au sec sur le platier, il s'empressait de le croquer et il recommençait son manège. Malheureusent je n'avais pas mon appareil à la main pour en tirer une photo.

André Pilon


Dernière édition par PILON le Dim 11 Mai 2008 - 13:04, édité 1 fois
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par jean-claude BAUD le Dim 11 Mai 2008 - 12:14

André , :cheers: ,que de souvenirs...
Yvon..Au loin on distingue les motu Teauaone et Tepapuri que tu connais bien...
Je ne me rappelle plus si tu étais présent à Taku lors des 20 ans de mon Q-M méca Chéron, appelé Moumou par les Taku..
Saliou chef de poste parlant trés souvent d'Indo où il avait mangé soit disant de tout, chiens ,serpents...
Les gens du villages, Pakoi, Puea, le vieux Tuau..organisent un tauga umu pour tunu e rua kuri (cuisson au four mangarévien de 2 chiens)entre autres victuailles, peu de militaires invités..
Au moment du repas je prends un plat sur lequel je dispose des morceaux de chien, du fafa, manioka, fei..et je me rends à la salle à manger des S-Off en posant le plateau fumant devant les Saliou, Rivière, Albacète ..en leur disant allez les Anciens mangez ça vous rappellera l'Indo!!
Un jeune S-O est parti donner à manger aux poissons, Saliou n'a pas mangé, Rivière réunionais en a mangé , d'autres ont goutté, mais beaucoup se sont abstenus et certains pas du tout à l'aise... :D



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
† CYBAL Jacques
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Détecteur ASM équipage NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par † CYBAL Jacques le Dim 11 Mai 2008 - 12:29

Salut à tous !
Sur Réao, en 81-82, il y avait quelques chiens, mais pas comme je l'ai lu
sur les différents forums : beaucoup. Apparemment sur cet atoll et à
cette période, le chien, comme nourriture, semblait être remplacé par
des cochons. Et comme pour nos braves toutous, la nourriture du cochon
était essentiellement basée sur la noix de coco et quelsques restes familiaux
c'est à dire, les restes de poisson...
Plusieurs fois, en tant que chef de station, j'ai participé à des repas festifs.
Pour les cochons, cela se résumait à 85 % de gras, et un peu de viande.
Quant aux chiens, cela ne m'a pas posé de problèmes, je crois que j'avais
trouvé cela bon ! Et c'est qu'à cette époque, je n'avais aucune relation
canine à mon actif, et leur "dégustation" me paraissait normale !
Le chien sur la photo avait été adopté par un légionnaire, qui conduisait
le GMC plateau que nous avions à l'époque. Lors d'un débarquement d'EDIC,
et par une journée exceptionnellement chaude, ce brave toutou, en attendant
le chargement du camion, s'était mis à l'ombre entre les 2 roues arrières du GMC.
Le chargement terminé, le légionnaire est monté dans sa cabine, sans penser au
chien, et nous non plus d'ailleurs ! Au premier tour de roues, je ne vous raconte
pas le dégât, et la confusion de tous... Mais comme doit être heureux dans la vie,
c'est un auxilliaire de la météo qui a récupéré la dépouille pour la manger le soir !
Nana
Jacques

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par PILON le Jeu 15 Mai 2008 - 23:25

Attablé avec du chien dans son assiette.

La première fois que j'ai mangé du chien c'est à Reao, à la fin d'avril 1967, j'avais alors deux mois de présence sur cet atoll.
Un dimanche après-midi, alors que je faisais une siete, le sondage étant terminé, le commis Joseph Adams qui était là depuis un mois vint me trouver et me prévenir que le katekita, Tetuanui Moearo, nous offrait à manger un morceau de chien. Nous avons accepté et puis nous sommes allé vers son faré en emportant une touque de vin rouge.
Tetuanui était très intéressé dans cette affaire car moi, comme chef de poste je détiens le camion qui peut aller chercher son coprah à gake et Joseph détiens la clé de la cambuse.
A l'église, il ronchonne après ses ouailles afin qu'il ne viennent pas au cinéma car ce sont des images du diable, leur dit-il (ils se moquent tous de ses remontrances, sauf quand le curé est là, à ce moment personne ne vient) mais ce qui se trouve dans la cambuse, pour lui, ce n'est pas de la nourriture ni de la boisson du diable et le vin rouge, il adore.
Une fois chez lui, il nous mit à chacun, une cuissse de chien dans notre assiette !
un peu décontenancé, sans couteau ni fourchette comme c'est la coutume, nous goutâmes à cette viande qui avait été cuite au ahi maa, le four enterré.
Personnellement, j'étais un peu réticent, manger un chien n'est pas dans nos normes et puis en ce milieu d'après-midi, après le repas amélioré de la mi-journée cela ne passait guère, heureusement que le vin rouge aidait à faire couler les bouchées. Joseph Adams, lui, n'y arrivait pas du tout.
Cette expérience ne fut pas très concluante, mais par la suite - et comme pour le commis, du reste - j'aurai l'occasion d'en manger souvent et dans beaucoup d'autres faré, par contre je n'ai jamais pu avaler les morceaux de gras, pour moi c'était écoeurant.
Lors d'un tamaaraa, cuisiné par Sophie Férié, j'en goûterai en ragoût.
La viande de chien se présente comme la viande de boeuf mais les fibres musculaires sont beaucoup plus fines . C'est un régal. Mais bien entendu à la station météo nous n'avons jamais tué nos chiens pour s'en nourrir.

André Pilon


Dernière édition par PILON le Ven 16 Mai 2008 - 11:52, édité 1 fois
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par jean-claude BAUD le Ven 16 Mai 2008 - 1:35

En 66 quand j'ai participé à la mise en place du cotal , en mai je pense , je conversais en mangarévien avec Sophie la cuisinière du poste et je lui ai demandé s'il était posssible de faire un chien... Sophie me dit pas de problèmes...Elle nous l'a cuit dans une grosse cocotte avec du black soy et aulx.. Un régal...
Par contre le Pitaine parachuté chef de poste de Paris, en mission pour les tirs, n'était pas content du tout...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par PILON le Ven 16 Mai 2008 - 17:43

Les chiens de météo Reao

A la station, quand j'arrivai fin février 1967, il y avait cinq chiens. Ils se nommaient : Bock, Henneken, Manuia, Béatrice et une autre chienne dont je ne me souviens plus du nom. Tous les cinq étaient bien gras et en excellente santé.
Mais à quelques six mois de là environ, il fut décidé en haut lieu que le chef de poste ne serait plus le chef de la météo, comme je l'étais à Reao, mais que ces attributions pour les divers postes périphériques reviendraient à des adjudants ou adjudants-chefs de la Coloniale.
Et Reao, vers le mois d'août, vit arriver un adjudant-chef de cette arme.
Je ne sais pas s'il avait des directives mais il s'en prit rapidement aux chiens qui étaient, selon lui, trop nombreux. Assurément il n'aimait pas ces animaux-là. Il fallut donc que les chiens quittent le poste et partent vers le village. Un seul fut autorisé à rester et ce fut Bock, un joli animal, batard d'épagneul breton.
Bien entendu, au village, ces quatre chiens furent mangés, les candidats pour les acquérir étaient nombreux et se pointèrent à la météo dès que la décision fut prise, rapportée au village par la fille qu'il avait fréquentée sans tarder.
Cette affaire ne fut pas un épisode glorieux pour le personnel de la station de Reao. En effet, ces chiens qui étaient les amis de tous et plus intimement avec certains membres de la station, ne quittaient pas leur maître, nuit et jour et comme tous les chiens du monde. On aurait voulu saper le moral de la troupe, comme on dit, je pense, à la Coloniale, on n'aurait pas fait mieux, et parmi les jeunes, j'ai pu voir des larmes couler de leurs yeux ; ils pleuraient leur chien, leur ami, compagnon de chaque jour, qui remédiait, pour certains d'entre nous, à la dureté de cette vie sur atoll.

Ci-dessous : André Pilon, au village, avec Bock et celle dont le nom est oublié et qui fut mangée par la volonté du chef de poste.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

André Pilon
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 87
 Télémètre Équipage NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par PILON le Mer 9 Juil 2008 - 22:59

La noyade des chiens

Les habitants des atolls de l’Est des Tuamotu ainsi que ceux des îles Gambier mangeaient du chien couramment au temps du CEP. En consomment-ils moins maintenant, je ne sais pas mais ce qui est sûr que c’est une des rares nourritures carnées avec le cochon sur ces terres déshéritées que la population a à sa disposition, produites par son sol.
Le chien n’est pas abattu, comme tout animal que l’on consomme dans notre pays, et que l’on sacrifie, en série, dans un local-usine spécialisé : l’abattoir.
Son maître ne fait pas couler le sang de son animal, il le noie. Il est tout simplement mis dans un sac à coprah, lesté et balancé dans un trou d’eau. Nous l'avons vu faire de nombreuses fois.
Oui, c’est terrible et surprenant, et même révoltant, car ce chien, jeune le plus souvent, un an, pas beaucoup plus, était le petit ami de ses enfants, comme tous les chiens le sont dans un foyer.
Donc, le phénomène de la noyade par eau de mer a pour effet de saigner l’animal en créant un œdème pulmonaire. Les poumons s’imprégnant d’eau de mer, celle-ci étant plus salée que le sang, par le phénomène hygroscopique, attire ce sang vers eux et les veines et artères de l’animal sacrifiés se vident de leur liquide ; il est ainsi saigné.
Si le chien était noyé en eau douce, il se passerait le phénomène inverse, le sang plus salé que l’eau attirerait cette eau dans la circulation sanguine et il ne serait pas saigné.

André Pilon
avatar
LE LAY ALAIN
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 72
MÉTÉOROLOGUE NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par LE LAY ALAIN le Sam 26 Juil 2008 - 9:00

Jean-Claude: J'en ai déjà parlé mais quand tu es venu à Réao ,j'y étais,alors souvient toi de notre chienne "PILLS",tuée et dégustée lors de la venue d'un catalina.Tu n'étais pas étranger à cette histoire.Ayant souvent mangé du chien à Réao,ce jour là pourtant,j'ai tout redonné à dame nature derrière le réfectoire,quand j'ai appris que ce délicieux repas était offert par la chienne qui avait passée la nuit d'obs à mes cotés.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Et QUINQUIN
avatar
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Détecteur NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par jean-claude BAUD le Sam 26 Juil 2008 - 18:07

Alain , je ne me rappelle plus s'il s'agissait de Pills, :oops: , je me souviens seulement de la couleur noire..
C'est Sophie qui l'a cuisiné dans une grosse cocotte avec "to yu", aulx..
Le caporal - chef Légion Zimmerman, après 15, voulait le préparer façon goulache ...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
avatar
marsouin
MATELOT D' HONNEUR
MATELOT D' HONNEUR

Age : 63
NON

Re: CHIEN D'ATOLL

Message par marsouin le Mar 23 Nov 2010 - 15:07

A propos de "chiens d'atoll", c'est le titre d'un livre écrit par une "popaa" , Chantal Kerdiles, institutrice à Hao dans les années 80. Je l'ai rencontrée en 2005 à Tahiti où elle signait ses livres.
Un roman plein de scènes vécues....


    La date/heure actuelle est Ven 23 Fév 2018 - 17:18