Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Rencontre à Grenoble les 8, 9 et 10 juin 2019 Projet de programme Pour les inscriptions

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 730920 messages dans 14146 sujets

Nous avons 14534 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est PHILMAR

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» EMILE BERTIN (Croiseur)
par devouleme Aujourd'hui à 9:43

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par LA TOULINE Aujourd'hui à 9:12

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par VENDEEN69 Aujourd'hui à 9:09

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 10
par VENDEEN69 Aujourd'hui à 9:01

» [Votre passage au CFM] Photos d'incorporation
par PAUGAM herve Hier à 21:53

» ÉCOLE DES TIMONIERS - TOME 2
par Roli64 Hier à 18:48

» [Ports] LE VIEUX BREST
par Jean-Marie41 Hier à 18:08

» Gabare Luciole
par Invité Hier à 17:10

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par Pele70 Hier à 14:19

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par pinçon michel Hier à 8:07

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par byu30 Dim 9 Déc 2018 - 22:18

» [ Histoire et histoires ] Le Blockaus de Plougonvelin (29)
par COLLEMANT Dominique Dim 9 Déc 2018 - 17:39

» DIXMUDE (BPC)
par Bureaumachine busset Dim 9 Déc 2018 - 15:29

» [Catastrophes...] PREMIAN ... LE SOUVENIR
par Joël Chandelier Dim 9 Déc 2018 - 13:43

» COMMANDANT DUCUING (AVISO)
par Laurent Dim 9 Déc 2018 - 12:04

» [ Divers - Les classiques ] Sous-marin La Minerve 1941
par loulou06000 Sam 8 Déc 2018 - 22:30

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par Bureaumachine busset Sam 8 Déc 2018 - 20:23

» [Aéronavale divers] Le LYNX WG13
par marsouin Sam 8 Déc 2018 - 18:59

» [LES B.A.N.] DAKAR BEL-AIR et OUAKAM
par guedon Ven 7 Déc 2018 - 17:18

» BOUVET (EE)
par gégé Ven 7 Déc 2018 - 15:52

» FLOTTILLE 34 F
par montroulez Jeu 6 Déc 2018 - 20:59

» RHÔNE (BSAH)
par gilbert kerisit Jeu 6 Déc 2018 - 14:11

» [Divers EAMF] Cours du BS mécanicien du service général à Saint Mandrier
par ftaviot Jeu 6 Déc 2018 - 11:55

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par COLLEMANT Dominique Jeu 6 Déc 2018 - 11:37

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Les insignes redessinés
par COLLEMANT Dominique Jeu 6 Déc 2018 - 10:07

» [Service à terre] STATION RADIO ROCHANOU à PLOUGASTEL DAOULAS (C R A X BREST).
par reneelyo Jeu 6 Déc 2018 - 8:06

» LES AVISOS EX COLONIAUX BISSON ET CDT DE PIMODAN
par alain EGUERRE Jeu 6 Déc 2018 - 3:56

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par alain EGUERRE Jeu 6 Déc 2018 - 3:47

» [ Bâtiments de ligne ] RICHELIEU ET JEAN BART - TOME 2
par PAUGAM herve Mer 5 Déc 2018 - 21:28

» [DIVERS - DRAGUEURS ET CHASSEURS DE MINES] DRAGUEURS DE MINES EX ALLEMANDS
par Joël Chandelier Mer 5 Déc 2018 - 20:42

» MAURIENNE (BB - MURUROA)
par DAN Mer 5 Déc 2018 - 19:53

» L'Expédition d'Egypte 1956
par Bureaumachine busset Mer 5 Déc 2018 - 17:36

» TARTU (EE)
par lefrancois Mer 5 Déc 2018 - 12:22

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES
par loulou06000 Mar 4 Déc 2018 - 23:11

» [Divers les Nuc] Le BARRACUDA
par COLLEMANT Dominique Mar 4 Déc 2018 - 21:28

» AGOSTA (SM)
par Jean-Marie41 Mar 4 Déc 2018 - 18:58

» [Activité des ports hors Marine] LE PORT DE CHERBOURG - VOLUME 001
par Joël Chandelier Mar 4 Déc 2018 - 14:43

» LE NORMAND (ER)
par t.neveux Mar 4 Déc 2018 - 12:11

» [ École des Mousses ] 2ème compagnie mars 72 - mars 73
par DTL Mar 4 Déc 2018 - 11:26

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 3]
par Michel Roux Mar 4 Déc 2018 - 10:16

» DÉTROYAT (AVISO)
par mysterioustef Mar 4 Déc 2018 - 10:03

» [Fusiliers Marins] AMIRAL RONARC'H
par PINGOUIN NOSTALGIQUE Mar 4 Déc 2018 - 8:46

» QUARTIER MAITRE ANQUETIL (AVISO)
par tsarrax Lun 3 Déc 2018 - 21:12

» [ Blog visiteurs ] Charles Perrot.
par Invité Dim 2 Déc 2018 - 23:12

» [ Blog visiteurs ] PAPOUIN Allain
par Invité Dim 2 Déc 2018 - 22:47

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par Jean-Marie41 Dim 2 Déc 2018 - 19:50

» [ Les stations radio et télécommunications ] Station de Rambouillet.
par L.P.(Pedro)Rodriguez Dim 2 Déc 2018 - 18:41

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par pinçon michel Dim 2 Déc 2018 - 7:55

» [ Les stations radio et telecommunications ] Les stations radio naviter
par Pele70 Sam 1 Déc 2018 - 14:24

» MISTRAL (BPC)
par Michel Roux Sam 1 Déc 2018 - 11:40

» LOCUSTE (GABARE)
par Pascal 57 Sam 1 Déc 2018 - 11:09

» [ Blog visiteurs ] BAN Dakar 1952 à 1956
par Brand Robert Ven 30 Nov 2018 - 22:25

» SEINE (BSAH)
par Jean-Marie41 Ven 30 Nov 2018 - 18:59

» [Les anciens avions de l'aéro] F4 U7 Corsair
par matelot joe Ven 30 Nov 2018 - 11:35

» LA SPÉCIALITÉ DE RADIO
par DTL Ven 30 Nov 2018 - 11:17

» VIEUX ET TRÈS VIEUX BÂTIMENTS
par Bureaumachine busset Jeu 29 Nov 2018 - 22:39

» TAAPE (Remorqueur-Ravitailleur)
par Jean-Marie41 Jeu 29 Nov 2018 - 19:03

» [Les Musées en rapport avec la Marine] CEUX QUI VISITENT LA FLORE
par espadon44 Jeu 29 Nov 2018 - 17:46

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Jean-Léon Jeu 29 Nov 2018 - 13:06

» MINERVE (SM)
par Jean-Léon Jeu 29 Nov 2018 - 12:15

» [Campagnes] DAKAR
par gerard reboux Jeu 29 Nov 2018 - 10:39

» ÉCOLE DES TRANSMISSIONS - ST MANDRIER
par boboss Jeu 29 Nov 2018 - 9:48

» [Votre passage au CFM] Le CPER Hourtin
par VERNEYGérard84 Mer 28 Nov 2018 - 18:32

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par hetet a Mer 28 Nov 2018 - 16:59

» [Associations anciens marins] FNOM
par Jean-Marie41 Mar 27 Nov 2018 - 19:23

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par loulou06000 Mar 27 Nov 2018 - 18:48

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Michel Roux Mar 27 Nov 2018 - 18:38

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE DES ANCIENS MARINS DES AEROPORTS DE L'ILE DE FRANCE
par Jean-Marie41 Mar 27 Nov 2018 - 18:11

» [ Recherches de camarades ] du ER Le Corse 73/74
par cajun Mar 27 Nov 2018 - 10:27

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par Bureaumachine busset Lun 26 Nov 2018 - 18:36

» [ VOS ESCALES ] Alexandrie - Égypte
par Bureaumachine busset Lun 26 Nov 2018 - 18:32

» [ Blog visiteurs - Répondez au message pour voir l'email ] Recherche personnes embarqués sur le Clemenceau et le Foch octobre 1967 à septembre 1970
par Pierre 83 Lun 26 Nov 2018 - 12:20

» [ VOS ESCALES ] Hong Kong
par Bureaumachine busset Dim 25 Nov 2018 - 17:00

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM HOURTIN VOLUME 4
par Charly Dim 25 Nov 2018 - 9:05

» [Vie des ports] Les ports de la Réunion
par COLLEMANT Dominique Sam 24 Nov 2018 - 23:21

» RHIN (BSL)
par Bagadoo Sam 24 Nov 2018 - 15:51

» [ Blog visiteurs ] Recherche anciens camarades de mon père, 2 campagnes Jeanne D'Arc 73/74 et 74/75
par Invité Sam 24 Nov 2018 - 14:38

» SÉMAPHORE - LE TOULINGUET - PRESQU'ÎLE DE CROZON (FINISTÈRE)
par Joël Chandelier Sam 24 Nov 2018 - 13:55

» [ Les sémaphores - divers ] Réorganisation pour les Sémaphores de la façade Atlantique
par Joël Chandelier Sam 24 Nov 2018 - 13:52

» [ Recherches de camarades ] Jeanne d'Arc campagne 78 79 flotille 35F
par Claude Eas Sam 24 Nov 2018 - 9:29

» [Association anciens marins] AGASM section RUBIS (TOULON)
par Charly Ven 23 Nov 2018 - 20:10

» [ Associations anciens Marins ] ADOSM TOULON 2018
par takeo Ven 23 Nov 2018 - 18:49

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par jobic Ven 23 Nov 2018 - 17:23

» GEORGES LEYGUES (CORVETTE)
par René Riu Ven 23 Nov 2018 - 16:12

» [ DIVERS - ÉCOLE DE MAISTRANCE] École de Maistrance à Saint-Mandrier
par BONNERUE Daniel Ven 23 Nov 2018 - 14:44

» [ Recherches de camarades ] EE SURCOUF entre 1955 et 1957
par LA TOULINE Ven 23 Nov 2018 - 11:55

» [ HISTOIRE ET HISTOIRES ] LA TRANSMISSION DE LA MÉMOIRE À TRAVERS LA DÉCOUVERTE DE LIEUX ANCRÉS DANS L'HISTOIRE
par VENDEEN69 Ven 23 Nov 2018 - 8:59

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par COLLEMANT Dominique Ven 23 Nov 2018 - 8:53

» [ Recherches de camarades ] Recherche Gaillardon qui était sur l'escorteur cotier le fougueux en 1963
par granjac Jeu 22 Nov 2018 - 19:59

» [ Recherches de camarades ] GEM ST MANDRIER 1982 à 1985
par liteon03 Jeu 22 Nov 2018 - 18:42

» [LES B.A.N.] Saint-Mandrier
par berflo Jeu 22 Nov 2018 - 18:34

» SUFFREN (FLM )
par framery Jeu 22 Nov 2018 - 13:47

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Franjacq Jeu 22 Nov 2018 - 11:18

» LA SEINE (PRE)
par GROUSSEAU Jeu 22 Nov 2018 - 10:47

» [ Blog visiteurs ] Pointe des Blagueurs Saigon
par Invité Jeu 22 Nov 2018 - 4:47

» [HISTOIRES ET HISTOIRE] [SUJET UNIQUE] LE CENTENAIRE DE LA GRANDE GUERRE
par TUR2 Mer 21 Nov 2018 - 17:30

» [ Blog visiteurs ] Informations sur Christian BLUSSEAU
par Invité Mer 21 Nov 2018 - 13:07

» [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] LE TATOUAGE ET LE MARIN
par passe plat Mer 21 Nov 2018 - 9:55

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades du Chevalier Paul
par CLERC Daniel Mer 21 Nov 2018 - 8:07

DERNIERS SUJETS



GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Partagez
avatar
prenat jean-claude
QM 2
QM 2

Age : 83
Mécanicien équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par prenat jean-claude le Lun 8 Fév 2010 - 18:26

Bonjour Major Pilon

Oui toutes ces photos dates de mon temps à bord,sauf celle de la ligne de file des trois croiseurs;
Quand aux belles vagues que tu peux voir ,c'était pendant un exercice aux salins en méditerranée,on s'était fait tabassé de première,et le gitomètre accusait 38 à39 degrés de gite ,nous avons du nous mettre à l'abri à Ajaccio,ouf,c'était intenable à la machine.



avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par PILON le Mer 10 Fév 2010 - 15:10

En 1951, Jean-Claude, quand j'étais à bord, les canons de 20 MM qui sont devant le brise-lames, sur la plage avant,à tribord comme à Bäbord, n'existaient pas encore. Toute la plage avant était dévolue aux appels de l'équipage, fort de 600 hommes, et au lavage de linge tous les samedis matin, et aussi au lavage des hamacs une fois par mois. Quelle corvée gigantesque était cette dernière un samedi matin également ;les pieds-nus, l'hiver, ce n'était pas une sinécure ce lavage de hamacs avec des balai-brosse et une sorte de potasse délivrée par les boscos.

Une anecdote, qui, comme disait ma mère, si elle n’a pas existé, elle existera sûrement
.

Vous savez tous que dans la marine, pour obtenir un matériel usé auprès du magasin général, il faut un bon. Si vous avez un pinceau, une brosse à remplacer, non seulement il vous faut un bon mais aussi présenter le vieux pinceau ou la vieille brosse usée et qui n’a plus un poil. Il en est de même auprès du magasin électricité, pour obtenir une ampoule, il faut présenter le culot, en un mot il fallait présenter le matériel usé, et bien souvent jusqu’à la corde. Ma foi, on ne présentait pas les vieilles serpillières, ni les vieilles toiles émeri.
Dans chaque service, sur le croiseur Georges-Leygues, il y avait un responsable du carnet de bons. En général c’est celui qui assumait les fonctions d’adjudant de compagnie et il déléguait la charge de remplir les bons à son secrétaire, un matelot d’un service quelconque, qui savait écrire correctement et qui remplissait cette fonction.

Or un jour, toujours sur le Georges, où le carnet de bons du service timonerie, comme dans les autres services, du reste, était sous clé dans un tiroir du bureau de l’adjudant de compagnie et la clé de ce tiroir accrochée au tableau de clé de la compagnie, lequel tableau était aussi fermé à clé. C’était probablement une nécessité, car dans la marine on trouve beaucoup de roublard, de malins, de futés, qui se rédigeraient des bons pour eux-mêmes. Ce jour-là, donc, nous avions besoin de quelques pinceaux afin de refaire des retouches à la passerelle, en vertu sans doute de l’adage que nous avons tous connu, appliqué et expliqué aux nouveaux embarqués comme on me l’avait expliqué à moi : Peinture sur Mer-de égale propreté.
Ce bon, est toujours nanti d’au moins 4 signatures, celle du secrétaire, celle du chef timonier, celle de l’adjudant de compagnie et bien souvent celle du chef de service ou de l'aspirant qui est son adjoint.

Le second-maître timonier demande donc au secrétaire qu’il lui rédige un bon pour quatre pinceaux, si ma mémoire est bonne, et puis aussi un kilo d’étoupe, car pour peindre, on tient le pinceau d’une main et le chiffon étoupe de l’autre afin d’essuyer toutes les gouttes de peinture pouvant fuir le pinceau, et puis bien sûr de la peinture qui sera délivrée dans des moques à petits pois ou autre conserves, boîtes trouvées à la porte de la cuisine. Vous vous souvenez que dans ce temps-là – c’est en 1951 que j’étais sur le Georges-Leygues -, on ne jette aucune boîtes vides et toutes celles qui sont en métal, servent en général pour la peinture. Le chef cuistot le sait et ne les met pas à la poubelle, il les place dans un carton à la porte de la cuisine ; elles n’y restent pas longtemps.

Alors, nous fûmes bien embêtés car le responsable du tableau de clé avait perdu la clé qui servait à en ouvrir la porte. Qu’à cela tienne, on va faire faire une autre clé à l’armurerie du bord. Oui mais, arrivé devant le maître armurier, celui-ci nous dit, je vais vous faire ça rapidement, les gars, le QM untel il est fort là-dessus. Ah ! mais : « faut un bon ! » qu’il dit le patron armurier. Voici le dilemme : il faut un bon pour confectionner une clé qui servira à ouvrir la porte du tableau qui renferme la clé du tiroir au carnet de bons ; on ne peut pas puisque l’on n’a pas de bon et que l’on n’a pas accès au carnet. On n’est pas dans la mm-erde les gars !
André Pilon, matelot timonier à bord du Georges-Leygues, en 1951.
avatar
MAOUT Georges
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Électrotechnicien NON

Le croiseur Georges Leygues à Sidi-Abdallah

Message par MAOUT Georges le Mer 10 Fév 2010 - 18:03

Bonjour les anciens, me permettez-vous de m'immiscer dans vos échanges concernant ce superbe croiseur, sister-ship du Gloire et du Montcalm si je ne me trompe (?).
Tout gamin, j'ai souvent foulé le pont de ce beau vaisseau de notre Royale, mon père étant QM1 aux AMF de Sidi-Abdallah il m'emmenait chaque fois que celà était possible sur ces grands bateaux qui me fascinaient.
Et vous savez quoi ? Quand j'étais tout près de mes 18 ans je me suis engagé.Jeune marin électricien ma première affectation en août 1962 a été le "Jean Bart".
J'ai 66 ans aujourd'hui et je parcours d'un oeil humide vos belles pages de souvenirs, merci Messieurs.
Ah ! Au fait ! Les "bouis-bouis" après les rails, à Ferryville s'appelaient "Le rendez-vous des matelots", "La Riviéra" et "Le Canari",j'habitais la rue voisine ...
Je retourne chaque année en Tunisie où mon épouse, Martiniquaise, se sent comme chez elle, nous adorons parcourir les sites antiques de ce superbe pays, j'ai de belles photos de l'Arsenal de l'époque et bien sûr des photos d'aujourd'hui aussi ....
J'espère ne pas vous avoir ennuyés avec mes bavardages,
amitiés marine,

Georges
avatar
prenat jean-claude
QM 2
QM 2

Age : 83
Mécanicien équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par prenat jean-claude le Jeu 11 Fév 2010 - 12:53

Georges Maout

Tu es bien sur le bienvenu en ce qui me concerne,et si tu as quelque chose à raconter ,ou des photos de l'arsenal à cette époque ce serait formidable,Amitiés à + JC.Prenat

Major Pilon

Je ne me souvenais plus des canons de 20 sur la plage avant, mais il y avait aussi le cartahu tout à fait à l'avant ,on y séchait le linge,mais il fallait surveiller car il disparaissait comme par enchantement,il faut dire que la tenue la plus utilisée à bord était le bleu de chauffe,et il s'usait vite,comme l'habillement était apostillé sur le carnet du même nom et son prix était retenu sur notre maigre solde,il valait mieux faire attention et bien matriculer ce linge .
Quand au lavage de Hamacs n'était pas une sinécure , mais bon, un peu d'hygiène était vraiment nécessaire,car mon hamac avait le bord tout noir et je ne comprenais pas pourquoi,jusqu'à une nuit ou je sentait un chatouillement sur une main,je faisais un geste brusque ,et flac ,un gros rat tombe au sol,il était entrain de me bouffer la main ,il avait l'habitude de prendre mon hamac pour une passerelle.
J'ai bien rit avec l'anecdote du carnet de bons,c'était bien comme çà que çà marchait,Nous "les bouchons gras" nous étions de bons clients pour l'étoupe et le Kaol ( produit pour astiquer les cuivres) on avait souvent affaire au magasinier qui se morfondait à son poste à coté de la prison,il ne voyait pas beaucoup le soleil pendant le travail.
Pour ce qui est de la peinture c'était bien le mot qui convenait,"peinture sur zut égal propreté" nous étions de parfaits adeptes du slogan à tel point que le pinceau ne nous servait presque pas, on versait la peinture de la moque et on l'étalait avec de l'étoupe pour aller plus vite ,quand c'était de la peinture au sol. Allez à bientôt d'autres histoires . Amitiés JC Prenat
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par PILON le Ven 12 Fév 2010 - 19:33

Je me souviens qu'il y avait une prison à bord du Georges et comme sur tous les gros-culs. C'était le trou pour de vrai, au moins trois niveaux sous le pont principal, non ? Je me souviens être passé par là un jour et je me rapelle qu'il y avait trois ou quatre cellules avec une lucarne et des barreaux à hauteur de tête d'hommes. C'est bien ça ?
Je ne me rappelais plus à l'occasion de quelle corvée j'étais passé par là. Mais une seule fois. C'est donc en allant au magasin général pour y prendre quelques fournitures... avec un bon. Puisque tu m'as rappelé que ce magasin était à côté.

Ce jour-là, il n'y avait personne au trou et les portes étaient ouvertes. Je savais qu'à la mer, sur le Georges, de mon temps, les punis y couchaient seulement ; le jour, ils rejoignaient leur service.
Par contre, au mouillage, si c'était grave, ils partaient à la prison qui se trouvait à la porte Nord du dépot, pour ce qui est de Toulon. Et puis si c'était plus grave, ils étaient envoyés à la Maritime, à Castigneau

André Pilon
avatar
Moullec robert
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 86
NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par Moullec robert le Sam 13 Fév 2010 - 15:36

Pour jean-claude PRENAT,
bravo jean-claude pour tes photos du "GEORGES" , elles nous rappelles de beau souvenirs de ce croiseur.Je ne peux toujours pas entrer mes photos, comment as-tu fait?
J'ai embarqué sur le GEORGES comme matelot et j'avais mon poste de couchage au.... bureau administratif, tous les matins au branlebas, il fallait le décrocher, le ficeler et le mettre sous le bureau, un jour je finissais de le ramasser lorsque le bidel est passé, il m'a fait une remarque pour mon retard et je me suis trouvé avec un tour de consigne; je ne me souviens plus du nom de ce bidel mais dans l'ensemble il était sympa.
Le message de MAOUT me rappelle le nom du rendez-vous des matelots, il en a vu passer des matafs.
J'ai trouvé gros de voir que peu après avoir été mis en réserve, le GEORGES a été réarmé mais peu de temps avant, l'équipage avait été dispersé et je suis retrouvé à la BAN KAROUBA. Comme je l'ai déjà dit le terrorisme commençait en Tunisie; un soir j'étais allé à BIZERTE voir un collègue et à la nuit tombée je prend un taxi pour rentrer à la base, peu après notre départ, le chauffeur s'arrête pour enlever sa plaque de taxi, j'ai eu la peur de ma vie.
Bien amicalement à tous et à +
Robert MOULLEC
avatar
prenat jean-claude
QM 2
QM 2

Age : 83
Mécanicien équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par prenat jean-claude le Lun 15 Fév 2010 - 8:53

Bonjour Georges Maout

Un petit bonjour en attendant tes belles photos de l'arsenal de Ferryville ,j'espère que tu y arriveras,car ce n'est pas facile à utiliser le site d'hébergement.
Quand aux bouis bouis ,peut-etre que depuis l'indépendance ,ils ont été fermés,d'ailleurs ce n'était pas un endroit pour aller y promener avec ta femme. Amitiés JC Prenat

Bonjour Robert Moullec

Je suis arrivé à envoyer des photos ,mais comme je m'y suis pris ce n'est pas très académique .
Je clique sur serving .com,une fenêtre s'ouvre,je clique sur "parcourir",je choisi une photo,je clique sur "ouvrir" je clique sur "envoyer',la photo doit apparaitre dans une petite fenêtre de l'hébergeur "serving";ensuite dans cet hébergeur je clique sur "mes images",il apparait toutes les photos que j'ai mise,
avec la main de la souris je saisi une photo que je déplace sans relacher et je la dirige vers la barre de tache où apparait le titre du post que je veux garnir et le message que j'ai fais va réapparaitre,alors toujours sans relâcher la photo ,je descend vers le message et place ma photo en dessous de mes écritures,et je relache la main,mais à m on avis ce n'est pas vraiment la bonne formule.Je vais essayer d'en mettre une.


A Robert Moullec

Cà marche , à bientôt ,amitiés.

Ton histoire de hamac m'en rappelle une qui m'est arrivée .
Un jour j'étais de corvée de poste,et comme l'astiquage était fini,je ne savais que faire,l'idée me vint de me cacher sous la toile du bastingage où on rangeait les hamacs,pour y coincer une bulle,mais voilà que quelques temps plus tard,un sako et le premier maitre adjudant de notre compagnie ,descendent au poste ou j'étais de corvée et le premier maitre s'assoit sur la toile pour entamer une discution avec le sako ,croyant s'assoir sur un hamac,mais manque de pot il était assis sur moi,je suis resté sans bouger pendant un long moment,le 1er maitre ne s'est aperçu de rien , quand il s'est levé je poussai un long soupir,j'étais passé à coté de la peau de bouc de très prés .
Il faut dire que notre poste qui était juste en face le bureau du bidel,était particulièrement visé par les sakos,le matin à la dernière note du clairon ,un sako descendait au poste quatre à quatre et le dernier qui rangeait son hamac dans le bastinguage était bon pour un tour de garde au Mourillon,j'ai un jour fait cette mauvaise experience. Le bidel que tu as connu n'était pas le même car celui que nous avions était une vraie peau de vache. Amitiés JC Prenat
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par PILON le Lun 15 Fév 2010 - 15:45

Pour Georges Le Maout

Lorsque j’étais à Sidi Abdallah, le DE Bambara sur lequel j’étais embarqué, y étant en carénage. J’ai pu faire connaissance avec ces maisons hospitalières dont tu parles. Je ne me rappelais pas des noms mais tu as pu me remémorer celui du Canari où je suis entré plusieurs fois et où j’ai pu consommer.
C’était en 1954 et je me trouvais à terre le soir du 13 juillet, le soir du mitraillage, par une des premières manifestations armées des fellagha, du café de France (ou café de Paris ?, j’ai oublié )

A P
avatar
prenat jean-claude
QM 2
QM 2

Age : 83
Mécanicien équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par prenat jean-claude le Jeu 18 Fév 2010 - 18:35

Bonjour Georges Pilon

Pour le café où a eu lieu le mitraillage ,c'était le café de Paris , tu as eu la chance de na pas te trouver sur les lieux ce jour là. Amitiés JC Prenat



avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par PILON le Jeu 18 Fév 2010 - 21:03

Etant à cette époque célibataire et du genre pilier de bistrot, j'aurais pu m'y trouver.

André Pilon




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par PILON le Sam 12 Juin 2010 - 15:57

Voici une vues de la cérémonie du passage de la Ligne sur le croiseur Georges Leygues en février 1951 entre Dakar et Pointe-Noire alors que le bâtiment portaient un stock d’or et de billet de la Banque de France.
La photo nous montre le groupe de sauvages et il s’avère que je me souviens des deux qui se trouvent à gauche : celui qui ronge un os de bœuf, c’est le QM1 canonnier Vasseur et le plus grand, qui rit, le QM1 canonnier Blons.
La scène se passe sur la plage arrière et, à droite on distingue le haut du mat tripode. Les tubes de 152 arrière sont visibles, mais orientés vers bâbord.
Malheureusement quelques minutes après avoir pris cette photo, la fête fut terminée. En effet le matelot timonier Philibert passa par-dessus bord et ne put être retrouvé. J’ai raconté l’affaire un peu plus haut, dans le message 20 de la page 2 de ce post.
J’étais matelot timonier à bord.


André Pilon





Dernière édition par PILON le Dim 29 Aoû 2010 - 21:30, édité 1 fois




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par PILON le Dim 29 Aoû 2010 - 21:17

Le croiseur Georges Leygues au bassin



Dans le courant de 1950 ou 1951, le Georges Leygues est passé dans le bassin à Missiéssy. Voici une vue de son étrave.
on distingue bien ses deux rangées de hublots.

Les deux visiteurs sont les QM transfilistes Augeard et Zonta dit six zobs.

A Pilon




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par PILON le Jeu 21 Oct 2010 - 19:13

Le croiseur Georges-Leygues à la mer

Voici une ancienne photo datant de février 1951.

Elle représente l’avant bâbord de l’ancien croiseur Georges-Leygues.
Je suis, depuis trois mois, matelot timonier à bord, c’est ma première affectation.
Le bâtiment est en route au sud-est à 15 nœuds cap sur Pointe-Noire ; Il pénètre dans le Golfe de Guinée.
Il transporte de l’or de la Banque de France et des caisses de billets de banque ; le tout ira à Brazzaville par le train depuis Pointe-Noire.
Nous approchons de l’Equateur et une piscine a été construite par les charpentiers, sitôt l’escale de Casablanca ; elle fonctionne en permanence et je suis celui qui est dans l’eau, à gauche, presque au milieu. Elle sera la piscine pour la cérémonie du passage de la Ligne. Mais la fête du passage de la Ligne va être endeuillée par la disparition à la mer du matelot timonier Philibert pendant les réjouissances.
A l’avant, un baigneur se fait bronzer en admirant le jardin du Commandant en second.

André Pilon




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.

CAPRIN
QM 2
QM 2

Age : 87
NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par CAPRIN le Lun 6 Juin 2011 - 21:59

Triste Souvenir.

Bonjour PILON,
J'Y ÉTAIS !!
- Heureux de pouvoir bavarder avec toi et plus particulièrement de cette mission CONGO (de l'époque).
Concernant ton récit que j'ai lu avec beaucoup d'intérêt, je suis en mesure d'apporter un certain nombre de précisions sur cette mission, car je tenais un journal de bord.
C'est en effet le lundi 5 février 51 que nous avons appareillé après avoir embarqué après moult contrôles 120 tonnes d'or et une cargaison de caisses de billets de banque.

Spoiler:
Nous avons d'abord mis le cap sur Oran accompagné du Marceau.
L'arrivée à Oran était prévue le mardi 6 à 7h30.
En raison d'un grain d'enfer, nous avons été obligés de réduire notre vitesse.
Avec 3 heures de retard, le Georges a été amarré au quai de l'Amirauté à 10h30.
Nouvel embarquement de caisses (certainement billets de banque).
A 16h15, nous appareillons pour Dakar.
Le mercredi 7 février, à 10 heures, nous franchissons le détroit de Gibraltar par le sud et entrons dans l'océan Atlantique.
Des exercices son prévus : le Marceau doit nous torpiller en nous envoyant 2 cigares.
Il nous a d'ailleurs raté.
Le samedi 10 à 7h00 nous apercevons par tribord les premières iles des Canaries.
A 10h30, le Marceau s'approche de nous, récupère ses 2 torpilles et le ravitaillons en mazout (15 tonnes en un temps record : 7 minutes).
Des cachets de quinine sont distribués à l'équipage.
Nous sommes le 11 février, c'est dimanche, le repas de midi est amélioré.
A 15h00, séance de cinéma dans le poste D : "A vos ordres Madame".
Un véritable navet !!
Le Commandant Bégouen Demaux propose à l'équipage de faire un journal sur notre traversée.
Certains reporters et journalistes improvisés, se distinguent, partout l'ambiance est au beau fixe.
A 15h25, nous franchissons le tropique du Cancer, la chaleur commence à se faire sentir et nombreux sont les hommes qui, torse nu, se regroupent sur la plage avant soit en plein soleil pour bronzer, soit à l'ombre des batteries de 152.
Le mardi 13 février à 8h, nous entrons dans le port de Dakar.
Amarrage à quai et débarquement de caisses de billets de banque.
Ravitaillement de mazout.
Le Marceau accoste à son tour de l'autre côté du quai pour effectuer le plein de mazout. Durant cette opération, une manche éclate.
Inondation du pont et des matelots chargés de la manœuvre.
A 16h, nous appareillons pour Pointe Noire.
Le vendredi 16 février, il fait une chaleur torride et le port du short est autorisé.
Les préparatifs pour le passage de l'équateur débutent.
Une baille est montée sur la plage arrière et nous sommes autorisés à nous y baigner.
(Je possède, moi aussi 2 photos).
Que de parties de rigolade dans cette piscine improvisée et qui n'en est pas ressorti avec des bleus ?
Le soir séance de cinéma sur la plage arrière : "Les Cloches de Sainte Marie"...
Le samedi 17 février, nous sommes dans le golfe de Guinée ; demain 18 février, nous franchirons l'équateur.
Ce dimanche 18 février, pour les marins du Georges qui aujourd'hui sont encore de ce monde, doivent se souvenir de cette journée commencée dans la joie au cœur d'une ambiance exceptionnelle qui se manifestait des machines aux passerelles et du matelot s.p. au Commandant.
Tout concourrait pour faire de cette date un évènement de réjouissance mémorable.
A 9h, le "facteur" accompagné du" garde champêtre", passe dans chaque poste d'équipage pour remettre un courrier nous informant du passage imminent de la ligne et du programme de la cérémonie.
A 10h, rassemblement de l'équipage sur la plage avant.
Le pilote de ligne : Lieutenant de Vaisseau Fichbak descend de la passerelle sur la tourelle n° 2 de 152 à l'aide d'un filin.
Nous sommes bombardés avec des haricots et arrosés à l'aide de lances à incendie.
Le repas de midi est très amélioré et partout ce n'est que chants et musique diffusée à l'intérieur comme à l'extérieur.
Nous devons franchir la ligne vers 16h.
A 13h45, le défilé commence dans une ambiance festive, ambiance qui s'est vite transformée en stupéfaction et en tristesse lorsque le matelot PHILIBERT qui, en reculant pour prendre des photos, a basculé dans l'espace compris entre la rambarde et la tourelle des canons de 90 de bâbord arrière.
La suite du drame tu la relates parfaitement, Ami Pilon.
A 16h30, après avoir laissé une bouée fumigène à l'endroit de la chute et une émouvante sonnerie aux morts devant l'équipage et le Commandant, en pleurs, nous reprenons la route pour Pointe Noire.
Le mardi 20 février à 7h30, nous arrivons à destination et commençons le déchargement des caisses de lingots d'or avec l'aide d'autochtones.
A 16h, c'est terminé.
Le mercredi 21 février, excursion dans la brousse et la forêt.
Nous visitons un village d'indigènes.
Le vendredi 23 février à 7h00, nous prenons la mer en profitant de la marée haute et à 7h45, nous mouillons hors de la rade pour attendre ces messieurs de la Banque de France qui nous rejoignent par embarcation.
Nous appareillons vers 9h : Cap sur Dakar.
Bonne traversée de Pointe Noire à Dakar ou nous`arrivons le vendredi 2 mars à 16h30.
Le lundi 5 mars, nous appareillons à 8h00.
Cap sur Oran.
Nous rejoignons le Marceau, le ravitaillons en mazout et en vivres.
Le vendredi 9 mars, nous croisons les iles Baléares.
Le samedi 10 mars à 5h, nous mouillons devant Casablanca.
Déchargement de Caisses sur remorqueurs.
A 7h15, nous réappareillons.
A 15h nous recevons un message nous demandant de secourir l'équipage d'un avion Anglais tombé en mer à quelques miles de nous.
Nous montons les machines à 195 tours soit environ 25 nœuds et arrivons sur les lieux du crash.
Nous récupérons les rescapés : 6 hommes qui sont restés plus de 2 heures dans l'eau grâce à leurs gilets de sauvetage.
A 16h, le Marceau nous rejoint et transférons l'équipage des rescapés à son bord.
A 16h45, nous reprenons notre route, le Marceau met le cap sur Tanger pour débarquer les aviateurs récupérés.
A 18h, nous franchissons le détroit de Gibraltar.
Le dimanche 11 mars, nous mouillons devant Oran jusqu'à 14h.
Nous réappareillons ensuite pour Arzew.
Durant le trajet, nous effectuons des tirs au 152 contre la terre.
A 20h, nous mettons le cap sur Toulon.
Les 12, 13, et 14 mars, série d'exercices avec entre autres, lancement de torpilles.
Le jeudi 15 mars à 19h00, nous rejoignons Toulon, amarrage au quai Milhaud.
Fin de la mission.

Voici Ami Pilon quelques détails pour compléter ton récit.

Nous nous sommes certainement croisés plus d'une fois dans les coursives.
Dans ton récit, avant le drame PHILIBERT, tu étais avec ton clairon lors du rassemblement sur la plage arrière.
Est-ce toi qui a sonné "Aux Morts" au terme des recherches ?
A te lire.
Amicalement.
avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par PILON le Ven 8 Juil 2011 - 23:07

Salut Caprin,
Je viens de lire ton texte, il est bien tard, je te répondrai demain probablement.
Ce n'est pas moi qui ai joué la sonnerie au mort pour notre pauvre Plilibert, je ne la connaissais pas assez.
Amicalement.
André Pilon




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.
avatar
Patrice Biron
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE

Age : 68
Électricien d armes NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par Patrice Biron le Mar 26 Juil 2011 - 14:58

Merci aux Anciens pour leurs récits toujours passionnants.
J'ai le plaisir de vous transmettre une partie du reportage paru dans Match n° 58 du 10 août 1939 au sujet de l'escale à New York de 3 bâtiments français (le terme cuirassé n'est peut être pas le bon ?) à l'occasion de l'exposition de New York.
Les sujets "Dunkerque" et "Montcalm" étant en sommeil, j'ai placé mon post dans "Georges Leygues".
Je n'ai pas connu les bâtiments Georges Leygues et Dunkerque.
Dans le cadre du cours long Elarm en 1968 j'ai connu le Montcalm, à couple avec l'Océan.
La photo avec le hallebardier doit être prise sur le Dunkerque qui a été bâtiment-amiral.
Bien à vous tous,
Patrice Biron

avatar
destrez
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 72
NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par destrez le Mar 26 Juil 2011 - 15:27

Août 1939 - Cérémonie officielle.
On note la présence d'une hallebarde.
Je m interroge sur sa signification.
Le hallebardier est-il toujours d'actualité ?
avatar
Patrice Biron
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE

Age : 68
Électricien d armes NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par Patrice Biron le Mar 26 Juil 2011 - 18:51

destrez,
Concernant l'hallebarde, tu vas sur la page "Portail" de ce Forum et dans le pavé de Recherche tu notes "hallebarde marine", tu devrais ainsi trouver quelques éléments intéressants.
Amicalement.
Patrice Biron
avatar
parriaux christian
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 70
Électricien d armes   NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par parriaux christian le Mer 27 Juil 2011 - 14:52

Le Dunkerque et le Strasbourg étaient à New-York, je crois que l'amiral était sur le Strasbourg.



Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges jeter l'ancre un seul jour ?
avatar
Patrice Biron
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE

Age : 68
Électricien d armes NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par Patrice Biron le Mer 27 Juil 2011 - 15:04

Cher Christian,
Match ne parle que du Georges Leygues, du Montcalm et du Dunkerque à New York. Les recherches que j'ai effectuées sur Internet semblent indiquer que seul le Dunkerque aurait été bâtiment-amiral et c'est pourquoi j'indique dans mon message 74, et sous toute réserve, que la photo doit avoir été prise sur le Dunkerque. Te connaissant, tu as sûrement des références plus justes que les miennes.
Amicalement,
Patrice
avatar
parriaux christian
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 70
Électricien d armes   NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par parriaux christian le Mer 27 Juil 2011 - 15:42

mea culpa j'ai confondu avec la croisiere en mai 1939 de la 4e dc ,ecosse scapa flow amicalement



Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges jeter l'ancre un seul jour ?
avatar
J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 92
Radio

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par J-C Laffrat le Jeu 15 Mar 2012 - 13:47

Amical salut aux anciens du Georges Leygues,

Bien longtemps après je viens poster une toute petite contribution sur ce prestigieux bâtiment, ça date de janvier 45, j'espère que vous serez indulgents envers ma vision du Georges Leygues, je n'étais qu'un bleu à cette époque.

Traversée Toulon-Alger sur le croiseur Georges Leygues - janvier 45.

Destinés aux centre de formation d’AFN nous quittons le Vème Dépôt de Toulon dans les premiers jours de janvier, nous apprenons que c’est le croiseur Georges Leygues qui va nous conduire à Alger.
Nous sommes une bonne cinquantaine de jeunes recrues à faire le voyage.
Nous apprenons de la bouche des anciens que le croiseur est l’une des rares unités combattantes françaises à avoir participé à la fois au débarquement de Normandie et à celui de Provence, et ce n’est pas peu fiers que nous montons à bord d’un bateau aussi prestigieux, avec ses 7500 tonnes le Georges Leygues fait partie de ce que les marins appellent une " grosse baille".
Encore à moitié habillés en civil, nous n’avons touché qu’un treillis, un bleu de drap mais pas de caban, nous apprenons le ba-ba de la vie de marin, à savoir qu'un bateau est organisé en tranches et compartiments et que la vie à bord est rythmée par le service alterné par bordées.
Pour moi la vie du marin devient un peu plus compréhensible, à commencer par l’utilité des hamacs par mer forte...
Pour une première traversée je fais connaissance avec le tangage quand nous essuyons un grain dans le golfe du Lion, je n'aurais jamais pensé qu'un aussi gros bateau pouvait bouger autant, mon estomac est mis à rude épreuve, je suis loin d’avoir le pied marin et suis bien content d'avoir choisi l'Aéronavale.
Au cours du voyage, suivant l’usage d’alors, les jeunes engagés que nous sommes reçoivent la bénédiction de l’aumônier du bord qui nous remet à chacun une image de la vierge Marie.
Pendant notre traversée l’état d’alerte est pratiquement permanent, la menace les sous-marins allemands est toujours présente en Méditerranée et des alarmes ponctuées de sonneries de clairon sont plusieurs fois déclenchées, nous avons alors l’occasion de voir les hommes d’équipage cavaler dans les coursives et dévaler les échelles pour gagner leurs postes de combat.
Sur le pont l’activité est alors très intense autour des pièces d’artillerie et de DCA.
En tant que passagers nous ne pouvons circuler partout, mais sous les canons de la grosse tourelle nous pouvons lire en grosses lettres la devise de la Marine Nationale : Honneur et Patrie -Valeur et Discipline.
C’est un peu l’estomac dans les chaussettes que nous débarquons dans le port d’Alger.





«Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il y a de probabilité de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
Professeur Bruno Dubois, directeur IMMA à la Pitié-Salpétrière
avatar
joly jack
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 82
Mécanicien NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par joly jack le Ven 16 Mar 2012 - 7:09

Bonjour aux anciens du Georges Leygues,
En 57 le Georges Leygues désarmé était à Sidi-Abdallah et faisait parti du Groupe des Bâtiments en Réserve, accosté Bd à quai il avait à couple le Montcalm qui lui était en Réserve Normale et sous cocon.
Avec ces 2 bâtiments il y avait également le P.R. Mékong qui servait de Bâtiment Commandement et tout le personnel logeait à bord.
Il y avait aussi le Benzéne - la Fourmi - L'Hanap et L'Aube.
J'étais à cette époque Q/Mtre mécanicien, secrétaire au Bureau Machines je m'occupais de tous ces bâtiments.
En été 59, le GBR a été dissous et tous ces bâtiments sont rentrés en remorque jusqu'à Toulon.
Jack
avatar
chauvin
QM 1
QM 1

Age : 89
Radio équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par chauvin le Ven 16 Mar 2012 - 8:58

Bonjour à tous,
J'ai déjà eu le plaisir de correspondre avec Pilon à ce sujet.
Nous nous sommes "loupés" de peu, environ deux mois car, officiellement débarqué du Georges le 01/12/50 et affecté à partir de la même date à la FAIS, il y a eu entre temps un mois de perm + 18 jours de mer Marseille-Saïgon.
J'ai gardé un excellent souvenir de ce premier navire qui, par rapport aux deux sisters ships - Gloire et Montcalm possédait certainement le + sympa des états major ; avec le Pacha Bégouin - Demeau et L'Amiral Sala, sans oublier mon patron radio de la majorité "Le Rouzic".



avatar
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 88
 Télémètre Équipage NON

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par PILON le Ven 16 Mar 2012 - 10:19

Salut Chauvin,
Tu viens de me rappeler le nom d’une personne totalement oublié, le premier maître radio Le Rouzic ; C’était un rouquin, n’est-ce pas ?
Amicalement.
A.P




"... Rompre avec toutes ses habitudes et s'en aller, errer, d'île en île, au pays de lumière."
Charmian Kitteredge London, la femme de Jack London.

Contenu sponsorisé

Re: GEORGES LEYGUES (Croiseur)

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 11 Déc 2018 - 9:54