Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Reproduction d’œuvre protégée - Rappel concernant les articles de presse, livres etc...

Du haut de son sémaphore il veille !

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Avatar22 REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Ruban11

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 832128 messages dans 15010 sujets

Nous avons 7438 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Eric PCN

La page Facebook de secours d’A.C.B.

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Fb210

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI
REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Livreo10

Derniers sujets

» [VOS ESCALES] Seychelles
par jeanlepogam Hier à 23:26

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES (en rapport avec la Marine).
par PAUGAM herve Hier à 22:24

» RHÔNE (BSL)
par COLLEMANT Dominique Hier à 22:11

» [ Bâtiments de ligne ] RICHELIEU ET JEAN BART - TOME 2
par COLLEMANT Dominique Hier à 22:03

» [Aéronavale divers] Alouette 3
par FOUILLE jean Hier à 21:52

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par loulou06000 Hier à 21:00

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( TOME 3 )
par loulou06000 Hier à 20:42

» [ École des Mousses ] École des Mousses
par jacques95 Hier à 19:52

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM HOURTIN VOLUME 4
par david974 Hier à 18:13

» [ Recherches de camarades ] Foch Saphir 2 (1977-1978)
par totof 44 Hier à 17:48

» L'AGILE (E.C.)
par Nenesse Hier à 16:42

» [ Aéronavale divers ] Quel est cet aéronef ?
par DALIOLI Hier à 15:20

» ESCADRILLE 22 S
par byu30 Hier à 11:47

» [OPÉRATIONS DE GUERRE] GUERRE DE CORÉE - TOME 2
par GYURISS Hier à 10:55

» TONNERRE (PHA)
par COLLEMANT Dominique Mer 1 Avr 2020 - 23:02

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par COLLEMANT Dominique Mer 1 Avr 2020 - 22:45

» ISÈRE (PR)
par Jean-Marie41 Mer 1 Avr 2020 - 19:53

» [ Histoires et histoire ] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par Jean-Marie41 Mer 1 Avr 2020 - 18:34

» BLAVET (BDC)
par Michel Roux Mer 1 Avr 2020 - 18:28

» [Plongeurs démineurs] Bâtiment d'Expérimentations et de Recherches Sous-Marines (BERSM) TRITON
par JONCQUET Mer 1 Avr 2020 - 18:13

» RUBIS (SNA)
par JONCQUET Mer 1 Avr 2020 - 17:56

» [ Histoire et histoires ] [Obligation Histoire et histoires ]
par Tragin Mer 1 Avr 2020 - 16:12

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 11
par Timonier Belladone Mer 1 Avr 2020 - 10:58

» [LES B.A.N.] AGADIR
par J-C Laffrat Mer 1 Avr 2020 - 10:53

» [CAMPAGNE] NOUMÉA Tome 2
par laurent jean-louis Mer 1 Avr 2020 - 8:13

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades CEAN Rochefort 1974-1975
par chouf.jules Mer 1 Avr 2020 - 5:09

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades BAN Hyères 1975-1979
par chouf.jules Mer 1 Avr 2020 - 5:01

» VENUS (SM)
par centime44 Mar 31 Mar 2020 - 22:27

» AUNIS (TRANSPORT)
par marsouin Mar 31 Mar 2020 - 20:53

» ALIDADE (HYDRO)
par Tinto Mar 31 Mar 2020 - 19:42

» CANOPUS (DC)
par J-L-14 Mar 31 Mar 2020 - 19:20

» [ Blog visiteurs ] Demande de renseignements Paul Pesqué classe 1937 Béveziers et Aviso-Colonial Entrecasteaux
par Invité Mar 31 Mar 2020 - 18:04

» ASTROLABE (BH)
par Charly Mar 31 Mar 2020 - 13:10

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades TCD OURAGAN de 69 à 72
par Octave Mar 31 Mar 2020 - 11:11

» CASABIANCA (EE)
par JACQUES SOUVAY ou BILL Mar 31 Mar 2020 - 9:10

» [Associations anciens marins] FNOM
par Charly Lun 30 Mar 2020 - 19:19

» D'ESTRÉES (EE)
par LABILLE lionel Lun 30 Mar 2020 - 17:56

» [ Associations anciens Marins ] Une nouvelle nuit de la Marine pour L'AMMAC d'Angers
par Jo Lun 30 Mar 2020 - 17:02

» [Les anciens avions de l'aéro] Les Vickers Wellington de l’Aéronavale
par DALIOLI Lun 30 Mar 2020 - 15:24

» LA LORIENTAISE
par marsouin Lun 30 Mar 2020 - 11:59

» DUQUESNE (FRÉGATE)
par passe plat Lun 30 Mar 2020 - 11:45

» TARTU (EE)
par Xavier MONEL Dim 29 Mar 2020 - 18:11

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par pinçon michel Dim 29 Mar 2020 - 9:31

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par JONCQUET Dim 29 Mar 2020 - 0:24

» CLEMENCEAU (P.A) - TOME 3
par MARTIN Jean-Pierre Sam 28 Mar 2020 - 19:19

» VERDON (PETROLIER)
par LES BORMETTES Sam 28 Mar 2020 - 19:14

» MAILLÉ BREZÉ (EE)
par rambic Sam 28 Mar 2020 - 18:26

» VAR (BCR)
par Goril75 Sam 28 Mar 2020 - 17:35

» [ Aéronavale divers ] Aviation navale ?
par bourneton Sam 28 Mar 2020 - 10:59

» MAINE (BB - MURUROA)
par Michel Roux Sam 28 Mar 2020 - 10:38

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] TENUE DANS LA MARINE- TOME 02
par DALIOLI Sam 28 Mar 2020 - 9:59

» MAURIENNE (BB - MURUROA)
par COLLEMANT Dominique Ven 27 Mar 2020 - 23:16

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par Bureaumachine busset Ven 27 Mar 2020 - 20:15

» LE CHAMPENOIS (ER)
par JBY Ven 27 Mar 2020 - 18:23

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC du Pays de Montbéliard (25)
par CLAUDEL JEAN-PIERRE Ven 27 Mar 2020 - 17:16

» MINERVE (SM) - TOME 2
par VERNEYGérard84 Ven 27 Mar 2020 - 14:59

» MURUROA - FANGATAUFA VOLUME 3
par jean-claude BAUD Jeu 26 Mar 2020 - 15:26

» [ École des Mousses ] 2ème compagnie mars 72 - mars 73
par dominiquemorel26000 Jeu 26 Mar 2020 - 13:43

» [ École des Mousses ] École des mousses promotion 73/74
par CPM73 Jeu 26 Mar 2020 - 10:26

» [VOS ESCALES] Panama
par vazeilles Mer 25 Mar 2020 - 23:17

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins - Tome 2
par JONCQUET Mer 25 Mar 2020 - 18:07

» FLOTTILLE 24 F
par NEHOU Mer 25 Mar 2020 - 18:03

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST - TOME 3
par pinçon michel Mer 25 Mar 2020 - 8:41

» [Campagnes C.E.P.] Les îles de la Polynésie Française
par Charly Mer 25 Mar 2020 - 8:32

» [ Logos - Tapes - Insignes ] LES INSIGNES DE L'AÉRONAUTIQUE NAVALE...
par morbihannais Mar 24 Mar 2020 - 20:09

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par Charly Mar 24 Mar 2020 - 16:50

» [VOS ESCALES ] Thaïlande
par Bureaumachine busset Mar 24 Mar 2020 - 16:01

» [ VOS ESCALES ] SAINT PIERRE ET MIQUELON
par J.Revert Mar 24 Mar 2020 - 14:53

» [ VOS ESCALES ] Hong Kong
par J-L-14 Mar 24 Mar 2020 - 13:53

» Recherche camarade EE DUPERRE années 1963-1966 - BREST
par urbain Mar 24 Mar 2020 - 11:19

» [VOS ESCALES ] Mexique
par COLLEMANT Dominique Lun 23 Mar 2020 - 21:53

» [ Recherches de camarades ] CFM Pont Réant 1951
par LECERF Lun 23 Mar 2020 - 16:28

» GARONNE (BSL)
par Max Péron Lun 23 Mar 2020 - 11:44

» [ Blog visiteurs ] Recherche infos parrainage entre le DC CEPHEE (M756) et Stiring-Wendel (Moselle)
par Joël Chandelier Lun 23 Mar 2020 - 10:30

» BOIS BELLEAU (PA) - Tome 3
par VENDEEN69 Dim 22 Mar 2020 - 20:41

» [ Vieilles paperasses ] Très vieilles photos tirées de revues
par JONCQUET Dim 22 Mar 2020 - 17:41

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par Max Péron Dim 22 Mar 2020 - 14:51

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM BREST
par J-L-14 Dim 22 Mar 2020 - 13:23

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par J.C. Dim 22 Mar 2020 - 8:52

» [VOS ESCALES] Escale à Hambourg St Pauli
par Bureaumachine busset Sam 21 Mar 2020 - 23:34

» [ Blog visiteurs ] Film LE GRAND PAVOIS
par Jean-Marie41 Sam 21 Mar 2020 - 17:58

» [Foyers et cercles] LES FOYERS DU MARIN ! ! !
par Joël Chandelier Sam 21 Mar 2020 - 17:46

» [ Recherches de camarades ] Recherche copains de la Gabare Locuste 74-75
par Pascal 57 Sam 21 Mar 2020 - 10:39

» CHEVALIER PAUL (FREGATE)
par CLERC Daniel Sam 21 Mar 2020 - 8:38

» Marins Pompiers des Bases Aeronavale
par COLLEMANT Dominique Ven 20 Mar 2020 - 21:45

» VAUQUELIN (EE)
par Chabot Ven 20 Mar 2020 - 21:10

» CHEVALIER PAUL (EE)
par Charly Ven 20 Mar 2020 - 20:56

» Le port de Honfleur
par chichard Ven 20 Mar 2020 - 20:27

» LA MOTTE PICQUET - 1924 (CROISEUR)
par PFISTER Ven 20 Mar 2020 - 13:04

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE)
par marsouin Jeu 19 Mar 2020 - 22:12

» [Papeete] Le permis de conduire à Papeete durant nos campagnes
par loulou06000 Jeu 19 Mar 2020 - 21:23

» CDT BOURDAIS (AE)
par jean-claude BAUD Jeu 19 Mar 2020 - 20:53

» [Les écoles de spécialités] Ecole TER et Ecole des Détecteurs de Porquerolles
par Max Péron Jeu 19 Mar 2020 - 15:05

» [CAMPAGNES C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par Didier Moreaux Jeu 19 Mar 2020 - 14:42

» [Le service de santé] HIA Sainte-Anne
par Catanzariti Mer 18 Mar 2020 - 22:00

» Ecole d'administration de la Marine
par Chabot Mer 18 Mar 2020 - 20:31

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par Matelot Mer 18 Mar 2020 - 16:43

» [ Recherches de camarades ] TCD OURAGAN
par Octave Mer 18 Mar 2020 - 16:04

» [Ports] LE VIEUX BREST
par JONCQUET Mer 18 Mar 2020 - 11:18

DERNIERS SUJETS


REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Liensamis

REAO, l'écho d'un lointain lagon.

jean-claude BAUD
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 79
Détecteur NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par jean-claude BAUD le Lun 27 Oct 2008 - 16:20

Quel plaisir de revoir notre cuisinière TERIGA 40 ans après ..
Reao a l'air d'être bien fleuri...
Merci André et Éric Roussel



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Mer 29 Oct 2008 - 18:23

Un marae à Reao.

Les Polynésiens anciens vénéraient ou adoraient de nombreux dieux et leurs lieux de culte, leurs lieux de réunions religieuses étaient les marae, appelés aussi kahu ou encore ahu dans les dialectes des tuamotu.
C’était là leurs temples, ils n’avaient pas éprouvés le besoin de mettre un toit par dessus, c’était donc des temples à ciel ouvert.
En général ils se composaient d’un « autel » et d’une grande cour.
Sur haut de cet autel on voyait un certain nombre de statue, et même au pied de cet autel, pouvait compter plusieurs degrés en hauteur.
Ces statues représentaient les dieux ou encore les ancêtres plus au moins déifiés qui avaient marqué la vie de la collectivité : chefs, guerriers, savant, devins navigateurs, fabricants de pirogues…
Alors qu’à l’île de Pâques ou aux Marquises les temples étaient ornés par de vraies statues polies, peintes, et habillées, aux Tuamotu de l’Est tout au moins, ces statues n’étaient que des dalles coralliennes arrachées au récif.
Les missionnaires détruisirent presque tous ces édifices religieux lors de l’établissement des plantations de cocotiers alors que dans le même temps ils convertissaient ces peuples.

Voici, ci-dessous, une très belle photo d’un marae de Reao, établi sur la côte Nord et assez bien conservé.
L’autel mesure pas loin de 30 mètres de longueur, beaucoup de « statues » sont encore debout.
Le photographe se trouve dans la cour de temple, et l'ensemble étant construit non loin du rivage, les statues tournent le dos à la mer.

Remarquez, pour les non connaisseurs, le sol d'un atoll qui n'est qu'un tas de cailloux coralliens tassés.
Il est remarquable également que l'on y voit que deux feuilles mortes (deux palmes), les plantes vertes rampantes sont des Gapata.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voici la même que la photo précédente, en rapproché.
Les statues sont très bien visibles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Crédit Eric Roussel.
André Pilon
jean-claude BAUD
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 79
Détecteur NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par jean-claude BAUD le Mer 29 Oct 2008 - 20:23

André faut pas toucher aux Marae..Les Tupapau n'aiment pas...
La preuve ils ont volé les photos... :affraid:



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Ven 31 Oct 2008 - 23:27

Les Héros de Reao.

Sur ce post, au mois de mai, en page 13, j’avais parlé de deux héros locaux de Reao, qui sont en effigie, l’un à droite, l’autre à gauche, sur le portail face à la cour de l’hôtel de ville et donnant sur la rue qui va de l’église au cimetière.
Mais je n’avais pas de photo sous la main pour illustrer.
Voilà que j’en ai une aujourd’hui et qui m’a été fournie par Eric Roussel, ayant été tirée en 200.
Un peu plus loin Jean-Paul Péréa qui était passé à Reao confirmait que ces statues historiques étaient toujours « à poste ».
Je rappelle un point d’histoire de cette île, plus ou moins légendaire, puisque l’on écrivait rien jadis à Reao qui est resté à l’Âge de la Pierre polie jusqu’en 1865.

Reao : Histoire ancienne.

Relevé dans Tahiti aux temps anciens de Teuira Henry, ouvrage numéro un de la société des Océanistes, 1968, Musée de l’Homme .

L’île de Re-Ao (joyau du monde) ou Clermont-Tonnerre, 14 milles sur 5 milles, était autrefois luxuriante, riche en taro et ape (arums), et habitée par une population paisible n’ayant aucune connaissance dans l’art de la guerre.
Mais un jour, des guerriers arrivèrent conduits par Te-o marama (jardin de la lune) et Ra Vera (soleil brûlant) et venant de Tata Koto (battement qui résonne) 11 milles sur un mille, et de Nukutavake (flotte qui avance), toutes deux des îles florissantes.
Dans de grandes pirogues de guerre, les guerriers armés de lances débarquèrent, accueilles sans méfiance par les habitants de Re-Ao.
Bientôt les visiteurs choisirent un emplacement pour y camper et s’installèrent dans l’île sans en demander la permission, vivant aux dépens des habitants.
Enfin, s’imaginant qu’il leur serait facile de s’emparer de l’île et de transformer ses habitants en esclaves, ils commencèrent à faire preuve d’une certaine hostilité.
Heureusement cette situation fit apparaître un chef, un géant nommé Tai-huka (mer qui limite) connu pour son énorme tête et son attitude intrépide.
Celui-ci rassembla une troupe d’hommes décidés qui fabriquèrent des lances en bois de fer et s’adaptèrent si bien aux tactiques de combat pratiquées par leurs ennemis qu’ils leur infligèrent une cuisantes défaite et les obligèrent à sauter en hâte dans leurs pirogues pour rentrer chez eux.
Après cette victoire, le géant Tai-huka vécut heureux au milieu de son peuple pendant de longues années, un chef nommé Te-hono-keha (envoyé à se lamenter) lui succéda comme guerrier et maintint la dignité de son peuple en faisant des croisières dans les îles, accompagnés d’une troupe redoutable dans des pirogues de guerre.
Ils atterrirent une fois à Puka-rua (pointe émoussée) ou île Serle, 9 milles sur 4 milles, qui fit maintenant partie de l’archipel des Gambier, et là, ayant défait les habitants, ils y demeurèrent plusieurs mois, puis ayant un vif désir de rentrer chez eux, ils quittèrent l’île laissant les habitants reprendre leur bien.
--------------------------
En 1967, devant la mairie école de Reao, donnant sur la rue, il y avait une sorte de portique surmonté de deux têtes, le tout en ciment.
Ce portique existe peut-être toujours ?
Selon un habitant de l’atoll, ces deux effigies représentaient Tai-huka et Te-hono-keha.
--------------------------
Le texte présenté est traduit de l’Anglais par Bertrand Jaunez (car Teuira Henry était la petite fille du révérend Orsmond, missionnaire anglais qui établit ce manuscrit), et je pense que c’est une erreur de traduction ou erreur géographique de la part du rédacteur, qui fait mettre Puka rua dans les lointaines îles Gambier, alors que c'est juste "en face" de Reao.

Voici, ci-dessous, ce portique avec les deux têtes de Tai-Huka et de Te Hono Keha.
Mais je ne sais pas qui est à droite, qui est à gauche

Sous le portique, Mr Eric Roussel en voyage à Reao, et madame le maire adjoint.
En arrière plan l’entrée de la maison commune telle que nous l’avons connue pendant nos séjours sur cet atoll au temps de la station météo.
Quant à la date inscrite sur ce portique qui est bien entretenu : 1874, je ne sais pas ce qu’elle veut dire.
A cette date-là, il y avait juste 8 ans que le père Roussel avait commencé l’évangélisation de Reao.
Je pense que l’autorité civile n’était pas encore arrivée jusqu’ici.
A voir aux archives du territoire.

Il y avait un autre portique, mais sans statue, devant l’entrée de la cour de la maison de l’épicier, mutoi, tinito, Karito.
En 1967, avec le 4X4, un matelot qui tournait sur la route l’a fichu par terre en reculant.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Crédit photo Eric Roussel.


André Pilon
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Lun 3 Nov 2008 - 21:01

Ma première plongée au large

Devant la station météo de Reao nous voyons assez souvent un ou deux pécheurs du village qui passaient là deux heures environ en plongée pour attraper la nourriture journalière de la maisonnée et revêtu d’un tricot de peau blanc.
Nous y voyions assez souvent Mahera Arakino, le mari de l’institutrice Apolina, et père entre autres de Marie, celle qui est en 2008, responsable paroissiale sur l’atoll.
Comme Mahera était l’un des rares adultes qui parlaient bien Français, je décidai un jour de plonger avec lui (pour bien comprendre les conseils dont j’aurais besoin).
Spoiler:
Un matin, vers les dix heures, alors que la mer était calme, que la faible marée était basse et qu’une très petite houle déferlait sur le récif nous nous mîmes à l’eau.
Mahera avait avec lui sa noix de coco à laquelle il pourrait accrocher ses prises et puis son fusil de bois, taillé dans une planche, de fabrication locale et armé d’une longue flèche ; il a aussi sa paire de palmes qui permet au pêcheur de se déplacer dans l’eau.
Il est sûr qu’il est plus facile de se mettre à l’eau, sur un atoll, que d’en revenir.
Le bord du récif n’est qu’une succession d’éperons et de coupures, j’avance sur l’un de ces éperons qui s’enfonce lentement dans l’eau, et au moment ou aucune vague n’arrive, comme m’a expliqué mon camarade « instructeur », je me lance et palme vigoureusement pour m’éloigner de ces cailloux.
Je me retrouve de suite auprès de lui qui est entrain d’armer son fusil et moi j’abaisse mon masque et cale mon tuba afin d’observer le fond, ce qui après tout est le but de ma sortie.
Les fonds du lagon de Reao, je connais déjà et je sais qu’il n’y a rien de comparable avec la bordure de l’atoll du côté de l’océan.
Dans le lagon, il n’y a pas trop de couleur, excepté en quelques endroits, mais ici, c’est stupéfiant ; le bleu de l’océan domine bien sûr, mais on y voit toutes les couleurs de l’arc-en-ciel avec les poissons et avec les coraux présents partout ; pas un seul rocher n’est visible. L’eau est propre et transparente.
Alors que dans le lagon on trouve de l’eau parfois trouble avec les poissons fouillant sur le fond on y rencontre surtout des coraux branchus et plus ou moins frêles ; ici ils sont monumentaux, en forme de crêpes empilées ; en forme de grosses boules, et d’autres formes encore.
Autour de ces coraux, des poissons de toutes couleurs foisonnent ; des bancs de rougets sont cachés sous ces « crêpes » et on ne voit que leurs grands yeux globuleux qui inspectent l’environnement.
Quelle surprise de remarquer des poissons jaunes !
Dans notre pays on n’a jamais vu que des poissons gris, verdâtres ou bleuâtres.
Il y a aussi des poissons rouges longs comme un bras humain ; où sont les petits poissons rouges de mon aquarium Toulonnais ?
Du reste, de ces gros poissons rouges, mangeables sans doute, Mahera vient d’en harponner un et il l’accroche à sa noix qui flotte non loin de là, qu’il a rejoint en deux coups de palmes.
Quand je me suis mis à l’eau, j’appréhendais la rencontre avec un requin, mais Mahera m’avait rasséréner et m’avait conseillé de mettre un tricot blanc, il paraît que ça les effraie…
Mais ces dires-là ne cadraient pas avec une légende que j’avais apprise auprès d’Aurora Natua, la secrétaire des Études Océaniennes, à Tahiti, et auprès de Teaka Pou, l’ancien marin, et qui disait que les requins de Reao avait peur de l’homme.
Si le requin à peur de l’homme, me disais-je, pourquoi s’en protéger ?
Enfin Mahera m’avait dit bien des fois qu’il n’y avait rien à craindre ; la preuve, presque tous les jours, il y avait du monde à l’eau devant la station météo.
Toujours est-il que pendant que mon compagnon continue sa pêche très fructueuse, sans m’éloigner de lui, j’en profite pour explorer et admirer l’environnement.
Environ vers douze à quinze mètres de fond ce sont ces champs coralliens colorés sur une largeur d’une quarantaine de mètres et puis, au-delà, la bordure sombre de la descente vers les grands fonds qui bordent l’atoll.
Ce sont des souvenirs lointains qui s’estompent et je pense que les plongeurs du SMCB pourront confirmer ou apporter des modifications à mes dires.
Mahera qui s’est approché de moi, me tapote sur l’épaule et me désigne trois requins qui circulent lentement et qui vont passer non loin de nous, à une trentaine de mètre.
Ils doivent mesurer pas loin de trois mètres de longueur et ont le bout de l’aileron noir.
J’ai remarqué la technique de pêche – ou tactique – de Mahera qui continue de pêcher et qui ne rate presque jamais son coup :
A chaque fois qu’il a choisi sa cible, il plonge et descend de façon à se trouver plus bas que la pièce visée, et la tire donc vers le haut en remontant.
Il paraît que le poisson ne se laisse pas approcher facilement par celui qui arrive de plus haut que lui.
Mais enfin, il s’avère que je ne suis pas rassuré par les requins qui rôdent toujours dans le voisinage, et comme j’ai un peu froid je signale à mon camarade que je vais sortir de l’eau.
Une fois au rivage, j’évalue au pif, la vague favorable qui pourra me déposer en douceur sur l’un des éperons rocheux, mais ce n’est pas aussi facile que pour rentrer dans l’eau.
Enfin poussé par la lame je me lance et il faut bientôt que je me mette debout sur la roche ; comme je tarde à le faire le reflux me ramène vers l’arrière et me traîne sur la pierre, mes mains m’y cramponnant sont incapable de me retenir, la force de l’eau qui retourne à la mer étant trop puissante, je suis roulé sur la roche et je sens des brûlures à la hanche.
Mahera qui a vu mon raté reviens vers moi, évalue vers l’arrière les vagues qui arrivent, puis, au bout d’un moment, me dit : allez ! Vas-y.
Confiant en lui, je me lance alors comme précédemment et je passe sans encombre.
Je me relève, debout sur l’éperon rocheux et je lève un pied, comme le font les pêcheurs locaux afin que la force de la vague suivante ne s’applique que sur une seule jambes portant mon poids, sinon, cette force pourrait me faire glisser, retomber à l’eau et être entraîné à nouveau vers l’arrière.
Résultat : j’ai quelques éraflures à la hanche droite, ce n’est pas grand chose mais elles mettront très longtemps à guérir.
On dit que la semence du corail peut se nourrir dans la chair humaine, ce qui retarde la guérison des blessures qu’il a pu provoquer.

Quelques années plus tard, le poisson, devant la station météo était intoxiqué et n’était plus mangeable.
Il donnait «la gratte» dont le nom savant est l’Ichtyosarcose.

Une informatrice me confirme, qu’en 2007, le poisson est redevenu consommable devant l’ancienne station météo, tant mieux pour les Reao.
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Mer 5 Nov 2008 - 21:54

SALUT

Voilà une bonne question pour les anciens de Reao au sujet d’une chose à laquelle je n’ai pas porté attention :
A Reao, du haut de la tour Rawin ou du haut du pylône anémomètre, ou bien encore du haut de la tour coupole radar, voyait-on les sommets des cocotiers de Puka Rua qui s’en trouvent, pour les plus proches, à 65 kilomètres ? Je ne les ai jamais remarqués et pourtant suivant la formule on doit les apercevoir ? mais, comme le Gake de Puka Rua se réduit à un point…
Le petit puaka, quand il est monté en ballon, il doit les avoir vu ; mais on ne lui a pas demandé de faire cette observation.

A Pilon
MARECHAL
MARECHAL
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 76
Timonier équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par MARECHAL le Mer 5 Nov 2008 - 22:06

Le puaka était trop occupé à prendre son bain de... pattes :lol: :lol: :lol:
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Mer 5 Nov 2008 - 22:36

IL est quand même monté vers les trente mètres, il doit avoir vu de là-haut PUAKA Rua

A P
jean-claude BAUD
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 79
Détecteur NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par jean-claude BAUD le Mer 5 Nov 2008 - 23:54

Je ne me rappelle plus des corrections apportées aux sondages pour déterminer l'altitude exacte du ballon par rapport à la mer...
Il me semble qu'à 10/12 km il devait y avoir 10m ..À 100km cela devait tourner à 80m..
Peut - être que je me trompe , c'est loin tout ça...Par contre il doit bien y avoir une formule pour calculer cette courbure de la terre...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
MARECHAL
MARECHAL
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 76
Timonier équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par MARECHAL le Jeu 6 Nov 2008 - 11:00

Oui bien sûre Jean-Claude qu'il y a une formule pour calculer la rotondité de la terre, il faudrait demander ça aux navigateur ou pilotes de la flotte.
† tataio
† tataio
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 72
Timonier équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par † tataio le Jeu 6 Nov 2008 - 16:00

bonjour
cela revient à calculer " l'horizon " et pour ce faire on utilise le théorème de Pythagore.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
D: distance en km
h: altitude en mètres
Cette formule est approximative, mais elle intègre aussi la réfraction de la lumière
sans la réfraction, la constante serait 3.57 et non pas 3.8. La précision est de quelques %.
et voili et voila
tataio



A FA'A HEIMOE TO OE ORA, E HA'A MAU TEIE MOE -
Fais de ta vie un rêve, et de ce rêve une réalité - citation de St Exupery
MARECHAL
MARECHAL
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 76
Timonier équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par MARECHAL le Jeu 6 Nov 2008 - 17:47

IMPRESSIONNANT Tataïo !!!... :cheers: :cheers: :cheers:
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Jeu 6 Nov 2008 - 19:01

Un petit calcul


Selon wikipédia, l’horizon, en fonction de la hauteur de l’œil, se trouve à la distance donnée par la formule suivante :

Distance de l’horizon = racine carrée de (13 x h), où h est la hauteur de l’œil de l’observateur au-dessus du niveau de la mer.

A Reao, en haut du pylône anémo, l’œil se trouve à : 7m (sol) + 8m (pylône) + 1,6 m (hauteur des yeux) = 16,60 mètres.
Soit : racine carrée de (13 x 16,60) = 14,69 km

Il faut refaire le même calcul avec les cocotiers de Gake, à Puka Rua, en posant la question : à quelle distance se trouve l’horizon par rapport à un œil d’observateur qui se trouverait au sommet d’une touffe de palmes ?

Estimons la hauteur du cocotier de Gake, sol plus hauteur de l’arbre, à 25 mètres
La formule s’écrit ainsi : distance = racine carrée de (13 x 25) = 18,02 km

Ce qui nous fait donc une distance de 32 km 71
On est loin des 65 km qu’il y a de Puka Rua Gake à Reao.

Comme je regrette de ne pas avoir demandé à notre gentil petit puaka

A noter que la formule fournie ci-dessus par Tataio donne à quelque chose près les même : valeurs


Horizon de Reao : 3,8 x racine carrée de 16,60 = 15,48 mètres
Horizon de Puka Rua : 3,8 x racine carrée de 25 = 19,00 mètres

Ce qui nous fait une distance de 34,48 km

A Pilon
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Mer 19 Nov 2008 - 22:21

bonsoir à tous

Parmi tous les gens qui écrivent sur ce forum dans cette page sur Reao, j’ai besoin de contacter ceux qui étaient à la station météo lors de la construction de la nouvelle église de l’atoll ; En effet, j’ai besoin d’informations précises provenant de témoins oculaires, pour le roman que je suis entrain d’écrire. Afin de me rapprocher le plus possible de la réalité.
Moi, j’y ai fait deux séjours pendant l’année 67 et je suis revenu début 71.
Fin 67, rien n’était commencé, mais tout était en gestation, je le savais ; quand je revins, tout le gros œuvre était terminé.
Vous pouvez me répondre par message privé si vous le désirez.
Cette construction fut une entreprise formidable et, toutes proportions gardées, digne de celles des cathédrales en France au XII et XIII ème siècle.

A l'avance, je vous en remercie.

André Pilon
KRAUSSE
KRAUSSE
INVITÉ
INVITÉ

Age : 79
NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par KRAUSSE le Jeu 20 Nov 2008 - 19:23

Bonjour André

J'avais une superbe photo de l'église de Réao en 70 (Diapo ) Impossible de mettre la main dessus . Je vais tout de même essayer de bien chercher dans mes docs et de chambouler quelques dossiers .
A+



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Ven 21 Nov 2008 - 19:17

bonjour Jean

As-tu vu le peuple de Reao travailler à la contruction de l'église ? elle n'était pas finie en 70.


A PILON
KRAUSSE
KRAUSSE
INVITÉ
INVITÉ

Age : 79
NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par KRAUSSE le Sam 22 Nov 2008 - 12:21

Non André , Je suis resté très peu de temps à Réao ( 1 semaine pour remplacement ) et je n'ai pas pu apprécier ce bel atoll . Je m'en veux aujourd'hui de ne pas avoir réalisé plus de photos .

Bonne journée
Jean



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Lun 1 Déc 2008 - 16:01

A l'église de Reao, on en remet une couche.


Et il faut savoir qu'ici, on ne fait pas venir d'artisans de Tahiti ou d'ailleurs, ce sont les hommes du village qui font cet ouvrage-là.

De la même façon que ce sont eux, 270 habitants sur l'atoll en 1969, qui on construit l'édifice.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Crédit photo Eric Roussel aout 2007
A. P.


Dernière édition par PILON le Dim 7 Déc 2008 - 16:33, édité 1 fois
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Sam 6 Déc 2008 - 21:07


Jour de fête à Reao en 2007.


Quelle différence d’habits avec ceux que nous connaissions il y a plus de 40 ans à leurs parents et grands parents.
Ils sont réunis sous un « barnum », nouveau aussi cela.
Et puis une voiture , avec des ridelles pour transporter les sacs de coprah.
En 1967, il n’y avait pas de voiture sur cet atoll ; un vieux tacot en panne qui ne tournait plus, subsistait chez Karito.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Crédit Photo : Eric Roussel

André Pilon
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Mar 9 Déc 2008 - 18:01

Des Marae comme celui-ci, il y en avait plusieurs centaines sur les terres de la côte nord de l'atoll.
Ils ont presque tous été détruits par l'action intransigeante des missionnaires Picpuciens à partir de 1865, afin d'y créer une plantation de cocotiers.
Plus tard, quand on emblavât la côte sud, les missionnaires n'étaient plus là, il n'y avait plus qu'un curé itinérant, et pour les Reao c'était : "on ne touche pas au Marae, il y a des Tupapaku".
Ainsi, sur les Motu de la côte sud, les Marae sont toujours là.
Celui qui est présenté sur cette photo est très bien conservé, ses "statues" représentant des ancêtres plus ou moins déifiés et qui ne sont que des pierres levées, sont bien conservées également.

Une belle photo à Reao devant un Marae, qui est un temple à ciel ouvert datant de l'époque dite "Païenne".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci à Eric Roussel pour cette photo.
A Pilon
jean-claude BAUD
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 79
Détecteur NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par jean-claude BAUD le Mar 9 Déc 2008 - 20:37

Ah si les APN avaient existé au début du CEP, on aurait de belles photos à mettre sur le Forum...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]
PILON
PILON
MAJOR
MAJOR

Age : 90
 Télémètre Équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par PILON le Dim 21 Déc 2008 - 22:49

A Reao, la population est très religieuse et cela ne date pas d’aujourd’hui, les pères du sacré-cœur, dans un ouvrage que j’ai en main nous disent en 1901 suite à leur activité entreprise en 1865 : « La transformation de l’île Reao offre un spectacle admirable. Réputée la plus sauvage, au point que le chef dévorait ses propres enfants, une fois convertie, c’est la mission qui manifeste le plus de constance dans le bien et donne les plus beaux exemples des vertus chrétiennes. »

(Dévorer ses propres enfants, cela je ne le crois pas.)

Il y a plusieurs lieux de culte à Reao qui n’existait pas lors de nos séjours déjà anciens dans le cadre du CEP, et Eric Roussel nous envoie une photo tout à fait récente d’un lieu de culte dédié à Marie il me semble et édifié au milieu du lagon sur un pâté de corail.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


André Pilon
couston jean claude
couston jean claude
MATELOT
MATELOT

Age : 73
Canonnier équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par couston jean claude le Lun 22 Déc 2008 - 9:18

bonjour à toutes et à tous
photos perso de Maraé prises à Huaine
Spoiler:



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

joyeux Noêl et bonnes fêtes



Dernière édition par le Moelannais le Lun 22 Déc 2008 - 10:51, édité 1 fois (Raison : mise en place des balises)
† CYBAL Jacques
† CYBAL Jacques
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Détecteur ASM équipage NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par † CYBAL Jacques le Dim 28 Déc 2008 - 11:27

Salut à Tous.
Après deux mois et demi d'absence, déménagement et gros problème de reconnection avec Free, je reviens à la maison en vous souhaitant à tous "Une bonne et joyeuse année 2009", et surtout beaucoup de santé aux anciens...
Je vous joint une photo "Noël 81 à Réao", qui aurait du être sur ce site pour Noël, la technique en a voulu autrement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Nana
Jacques
MONNET William
MONNET William
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 73
Mécanicien NON

REAO,  l'écho d'un lointain lagon. - Page 13 Empty Re: REAO, l'écho d'un lointain lagon.

Message par MONNET William le Dim 28 Déc 2008 - 11:38

:cheers: Jacques
Manque les rennes et le vin chaud, vu les chaussures du père-Noël je ne parle pas de neige.
@+

    La date/heure actuelle est Ven 3 Avr 2020 - 6:13