Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56

Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Jean-Claude Laffrat - voir les 3 derniers messages (n°203, 204 et 205) ------

Du haut de son sémaphore il veille !

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Avatar22 [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Ruban11

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 940340 messages dans 15857 sujets

Nous avons 7673 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est STEIL

La page Facebook de secours d’A.C.B.

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Fb210

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI
[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Livreo10

Derniers sujets

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par gilbert kerisit Hier à 23:05

» SURCOUF F711 (FREGATE)
par ALAIN 78 Hier à 19:03

» ESCADRILLE 56 S
par Pingouin Hier à 18:37

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES (en rapport avec la Marine).
par Jean-Léon Hier à 18:30

» SÉMAPHORE - SAINT MATHIEU (FINISTÈRE)
par jipy 6568 Hier à 18:23

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par PAUGAM herve Hier à 18:13

» [LES B.A.N.] AGADIR
par LEBRIS Hier à 16:08

» LE REDOUTABLE (SNLE) (Sous surveillance spéciale)
par Kohler Jean Marie(Hans) Hier à 15:55

» [ Aéronavale divers ] Quel est cet aéronef ?
par DALIOLI Hier à 15:24

» [ Blog visiteurs ] La fin de vie du bâtiment base A637 Maurienne ex Savorgnan de Brazza
par JJMM Hier à 15:05

» [ Blog visiteurs ] Cherche informations sur un incident (balle perdue) qui se serait déroulé à l'aubette de la station radio de Kerlouan
par GOURVES Hier à 14:56

» DIVES (BDC)
par GYURISS Hier à 14:48

» BERRY (TRANSPORT-RAVITAILLEUR)
par BEURET Hier à 10:24

» LAPLACE ( HYDRO )
par gilbert kerisit Mer 22 Sep 2021 - 21:22

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par DM Mer 22 Sep 2021 - 14:28

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DE LA MÉTEOROLOGIE
par DM Mer 22 Sep 2021 - 14:17

» [ Logos - Tapes - Insignes ] TAPE DE BOUCHE ET COUPELLE
par destrez Mer 22 Sep 2021 - 11:57

» [Les différents armements dans la Marine] Pour changer, si l'on parlait canons...
par Marquis Mer 22 Sep 2021 - 9:29

» OURAGAN (TCD)
par Michel Roux Mer 22 Sep 2021 - 8:56

» ISÈRE (PR)
par ryckelynck Mar 21 Sep 2021 - 21:22

» [ Histoires et histoire ] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par Jean-Marie41 Mar 21 Sep 2021 - 19:56

» DUGUAY TROUIN (FRÉGATE)
par Guillemot29 Mar 21 Sep 2021 - 19:43

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par Jean-Marie41 Mar 21 Sep 2021 - 17:36

» [ Marine à voile ] Projet du GVE (Grand Voilier Ecole)
par Jean-M Mar 21 Sep 2021 - 16:06

» AMIRAL CHARNER (AE)
par DM Mar 21 Sep 2021 - 15:32

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES FUSILIERS
par BRUMAIRE Mar 21 Sep 2021 - 15:23

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3
par loulou06000 Mar 21 Sep 2021 - 15:17

» ORIGNY (BO)
par D.THIEBAULT Mar 21 Sep 2021 - 14:46

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarade Claude ou Jean-Claude Bardu ainsi que le SM missilier ASM Jean Quémeneur
par ALAIN CHARBONNIER Mar 21 Sep 2021 - 9:17

» [ Recherches de camarades ] BOESSE François
par HEINIGER Lun 20 Sep 2021 - 23:06

» [Campagnes] DAKAR
par PICCOLO Lun 20 Sep 2021 - 22:11

» [VIE DES PORTS] PORT DE TOULON - VOLUME 004
par salonais Lun 20 Sep 2021 - 14:17

» [Vie des ports] Cannes
par salonais Lun 20 Sep 2021 - 14:04

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades École des Mousses 72/73, 2ème compagnie, 12éme escouade
par PONANT Francis Lun 20 Sep 2021 - 12:09

» [ Les musées en rapport avec la Marine ] Sous-Marin Espadon (Saint-Nazaire).
par TUR2 Lun 20 Sep 2021 - 12:02

» FORCES MARITIMES DU RHIN
par guilloux Lun 20 Sep 2021 - 8:28

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 018
par Yves Dim 19 Sep 2021 - 21:03

» [Aéronavale divers] Une pensée pour les Crusaders
par Gibus1750 Dim 19 Sep 2021 - 17:38

» TONNERRE (PHA)
par Gerard Dim 19 Sep 2021 - 17:19

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Joël Chandelier Dim 19 Sep 2021 - 10:44

» MONTCALM (CROISEUR)
par Gerard Dim 19 Sep 2021 - 10:04

» [Divers escorteurs côtiers] Les Escorteurs Côtiers
par JJMM Dim 19 Sep 2021 - 9:03

» ESCADRILLE 51 S
par AMELIO Dim 19 Sep 2021 - 8:55

» [ La S.N.S.M. ] Concerne toutes les SNSM de France
par Gibus1750 Dim 19 Sep 2021 - 8:06

» [Plongeurs démineurs] PLONGEURS DÉMINEURS
par LOULOU Dim 19 Sep 2021 - 7:15

» [CAMPAGNE] NOUMÉA Tome 2
par PICCOLO Sam 18 Sep 2021 - 19:15

» [ Recherches de camarades ] Recherches camarades Hourtin 10/70 au 12/70
par MONFERRAND Sam 18 Sep 2021 - 14:37

» [ Blog visiteurs ] Une pensée pour les Crusaders
par Invité Sam 18 Sep 2021 - 13:08

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades embarqués avec moi lors de certaines affectations
par Jacques-Bétourné Sam 18 Sep 2021 - 11:50

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades de service militaire EE FORBIN 80/81
par bob53 Sam 18 Sep 2021 - 11:34

» [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] Nouveaux galons
par DTL Sam 18 Sep 2021 - 10:06

» [Campagnes] Fort-de-France
par Forestas Sam 18 Sep 2021 - 9:42

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par PAUGAM herve Sam 18 Sep 2021 - 9:00

» [Divers écoles de spécialité] Les Arpètes- avant EAMF
par PAUGAM herve Sam 18 Sep 2021 - 8:53

» MÉDOC (BB - MURUROA)
par Jean-Marie41 Ven 17 Sep 2021 - 19:17

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES FOURRIERS DE ROCHEFORT
par Roger Tanguy Ven 17 Sep 2021 - 19:16

» [ La S.N.S.M. ] Vedette de Propriano
par timoniersoum Ven 17 Sep 2021 - 16:53

» [LES B.A.N.] FRÉJUS ST RAPHAEL
par TABURET Ven 17 Sep 2021 - 14:32

» [ Recherches de camarades ] Recherche Maurice ROYER BB MEDOC MURU 1968
par Jean-Léon Ven 17 Sep 2021 - 12:39

» [Marine à voile] L'Hermione - Tome 2
par Christian DIGUE Ven 17 Sep 2021 - 11:43

» LA FAYETTE F710 (FREGATE)
par Guillemot29 Ven 17 Sep 2021 - 11:20

» [Campagne] Marin des sables
par oge yves Jeu 16 Sep 2021 - 18:42

» [ FUSILIERS MARINS ] Et les maitres de chiens.
par ALAIN 78 Jeu 16 Sep 2021 - 16:10

» PRAIRIAL (FS)
par Michel Roux Jeu 16 Sep 2021 - 8:59

» ALBUM PHOTOS DE COURS - ÉCOLE DES FOURRIERS ROCHEFORT
par joyault Jeu 16 Sep 2021 - 8:13

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LES RUBANS LÉGENDÉS
par PAUGAM herve Mer 15 Sep 2021 - 18:12

» LA FOUGUEUSE
par jobic Mer 15 Sep 2021 - 17:30

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST - TOME 3
par Yvo35 Mer 15 Sep 2021 - 14:42

» Recherche des photos 2 février 1964
par Yvo35 Mer 15 Sep 2021 - 14:06

» La spécialité de Météorologiste
par casinogarage Mer 15 Sep 2021 - 1:19

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins - Tome 2
par PAUGAM herve Mar 14 Sep 2021 - 20:59

» ARIANE (SM)
par Jean-Marie BONOMELLI Mar 14 Sep 2021 - 18:26

» [VIE DES PORTS] Quelques bateaux de pêche (sur nos côtes Françaises)
par Jean-Léon Mar 14 Sep 2021 - 13:02

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par JACQUES SOUVAY ou BILL Mar 14 Sep 2021 - 9:10

» SNA SUFFREN
par mashpro Mar 14 Sep 2021 - 9:03

» [ Blog visiteurs ] Restauration maquette LE TRIOMPHANT
par BEBERT 49 Lun 13 Sep 2021 - 17:29

» [VOS ESCALES ] Aux USA
par nozieres Lun 13 Sep 2021 - 13:50

» ARROMANCHES (PA)
par skagerrac Lun 13 Sep 2021 - 13:42

» Port de La Seyne-sur-Mer (83)
par alain EGUERRE Lun 13 Sep 2021 - 12:24

» Toulon 1942 - Sabordage de la Flotte
par Invité Lun 13 Sep 2021 - 11:58

» [Opérations diverses] Beyrouth lors des missions "Olifan"
par Christian DIGUE Lun 13 Sep 2021 - 11:20

» [ LES SÉMAPHORES - DIVERS ] CREAC' H (OUESSANT)
par Louis BOUZELOC Lun 13 Sep 2021 - 9:13

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par BRUMAIRE Dim 12 Sep 2021 - 19:57

» [Ports] LE VIEUX BREST
par Max Péron Dim 12 Sep 2021 - 18:04

» [La musique dans la Marine] Les sonneries
par jacques95 Dim 12 Sep 2021 - 16:49

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par JACQUES SOUVAY ou BILL Sam 11 Sep 2021 - 17:35

» [Les stations radio et télécommunications] La station de Kerlouan
par morbihannais Sam 11 Sep 2021 - 14:09

» [ Divers écoles de spécialités ] LE COURS D'INSTRUCTEUR
par Joël Chandelier Ven 10 Sep 2021 - 18:20

» [ Blog visiteurs ] André Krieger ancien du Somali
par Henri BASILE Ven 10 Sep 2021 - 11:19

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles de Gaulle Tome 3
par salonais Ven 10 Sep 2021 - 8:02

» FREMM Provence (D652)
par pinçon michel Mar 7 Sep 2021 - 17:20

» [Campagne] ANTILLES
par Charly Mar 7 Sep 2021 - 8:59

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( TOME 3 )
par ANDRY Mar 7 Sep 2021 - 7:50

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades ER le Normand juillet 1964 à octobre 1965 (Toulon)
par Charly Lun 6 Sep 2021 - 21:18

» [Aéronavale Divers] Annexe de l'École des Mousses spécifique à Aéronautique Navale de Rochefort
par Fredbns Lun 6 Sep 2021 - 17:49

» FOCH (PA) - TOME 2
par Jean-Michel Gaiffe Lun 6 Sep 2021 - 15:21

» [ Histoire et histoires ] Céremonie et défilé au 27° BCA Annecy
par JJMM Dim 5 Sep 2021 - 8:39

» [ Blog visiteurs ] Contre torpilleur Bison
par JJMM Dim 5 Sep 2021 - 8:30

» [ La S.N.S.M. ] SNSM Île Molène
par latrubesse jean claude Sam 4 Sep 2021 - 18:04

DERNIERS SUJETS


[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Liensamis

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

jean-claude BAUD
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 80
Détecteur NON

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par jean-claude BAUD Ven 23 Juil 2021 - 20:36

Concernant la définition de "Mangareva" , j'ai une autre version..
Reva était un arbre couvrant l'île , disparu totalement pour les constructions érigées par les missionnaires ( principalement bois de chauffage pour élaboration de la chaux)
Mangareva : l'île des reva ...



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanreconnaissance[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insign10

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]

† J-C Laffrat
† J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 95
Radio [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Aero10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par † J-C Laffrat Ven 23 Juil 2021 - 21:29

Dictionnaire Polynésien La suite...

Fuselage : tino = corps.
Soute : hati.
Aile : pererau (aile d’un oiseau).
Queue : aero.
Siège : parahiraa.
Gouvernail : hoe (rame).
Gouvernail de profondeur : hoe faatitapu (rame de tangage).
Roue : huira.
Pneu : uaua huira (caoutchouc de roue).
Spoiler:
Hélice : huira pani. Lampe : mori.
Feu bâbord : mori matie (lampe verte).
Feu tribord : mori ute ute (lampe rouge).
Radio : niuniu reva (téléphone de l’espace).
Radar : hauru hohoa (saisir l’image).
Carte : hoha fenua (image de la terre).
Polynésie Française : Porinetia Farani.
Français : farani.
Anglais : peretane.
Américain : marite
Chinois : Tinito.
Japonais : Tapone.
Allemand : Prutia.
L’administration : te hau.
Président : Peretiteni.
Chef : tavana.
Administrateur : tavana hau.
Gouverneur : tavana rahi (grand chef).
Roi : arii.
Reine : arii vahine.
Agent de police : mutoi.
Gendarmes : mutoi farani.
Dieu : te atua.
Sanctuaire : marae.
Maison : fare.
Église : fare pureraa.
Hôpital : fare mai.
Cuisine : fare pote.
Médecin : taote.
Sorcier : tahu’a.
Famille : fetii.
Enfant : tamarii.
Homme : tane.
Femme : vahine.
Parent : metua.
Mère : metua vahine.
Père : metua tane.
Ancêtre : tupana.
Autochtone : ma’ohi.
Guerrier : aito.
Ami : hoa.
Bonjour : ia orana.
Merci : maru’uru.
Bienvenu : maeva.
Au revoir : nana.
Oui : e.
Non : aita.
A ta santé : manuia.
Faim : poia.
Soif : poiha.
Repas : tama’a.
Banquet : tamaaraa.
Excusez-moi ! : E’e.
Venez = haere mai.
Pas de problème = aita e pea’pea’.
Grand : rahi ou nui.
Petit : iti.
Le jour : te ao.
La nuit : te po.
Toux : mare.
Fête : heiva.
Chant : himene.
Juillet : tiurai.
Danse : ori.
Argent : moni (monnaie).
Tatouage : tatau.
Fruit de l’arbre à pain : uru.
Pain : faraoa.
Bière : pia.
Année : matahiti.
Nouveau : api.
Étranger blanc : popa’a.
Étranger français : popa’a farani (cf note ci-dessous)

Note : Un Français métropolitain dans le langage courant se dit également « popa’a » tout court, c'est-à-dire étranger.
Ce qui laisse à penser, du moins sur le plan linguistique, que le Français n’est pas chez lui en Polynésie Française et que le Polynésien de souche ne se sent pas français chez lui.

Bien sûr je ne peux que conseiller la lecture de ce livre.
Pour l'Aéronavale l'ARDHAN est incontournable.
Je ne touche pas de dividendes...
Je suis membre c'est tout.
JC



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Jc_laf10  [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanr10 [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]

montroulez, Jean-Léon, D.THIEBAULT et Christian Suné aiment ce message

Roger Tanguy
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 73
Secrétaire NON Interprète

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par Roger Tanguy Sam 24 Juil 2021 - 0:05

Concernant cette tournure linguistique concernant "l'étranger" on peut faire un rapprochement avec le Breton pour qui la France est le Bro c'hall (ou Bro Gall). Bro le pays et Gall au mieux des Gaulois mais plutôt des Étrangers. On retrouve ce mot également chez nos cousins Irlandais, par exemple dans la ville de Donegal, qui signifie le fort des Étrangers.
Pour Mangareva, je rejoins Jean-Claude Baud, fin connaisseur de la Polynésie et de sa langue, puisque ma version est : la montagne où pousse le reva. Le reva est un arbre vénéneux dont le fruit servait à empoisonner les malvenus.



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanreconnaissance
La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

montroulez et Christian Suné aiment ce message

alain EGUERRE n'aime pas ce message

† J-C Laffrat
† J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 95
Radio [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Aero10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par † J-C Laffrat Sam 24 Juil 2021 - 7:00

Pour Roger Tanguy Intéressant rapprochement avec le Breton . Pour le reste je pense qu'avec Jean Claude Baud tu es bien placé pour donner ton avis sur la justesse de ce Glossaire aéromaritime en langue tahitienne. Etabli pour le livre, l'auteur ne précise pas sa source. Elle figure très certainement dans la bibliographie en fin d'ouvrage :

Le Mémorial Polynésien ; Hibiscus Edition ; 1978.
Mariage franco-polynésien ; P.-Y. Toullelan et B. Gille ; 1994.
Jacques-Antoine Moerenhout ; Paul de Deckker ; 1997.
Tahiti et l’aviation ; RP Patrick O’Reilly ; Société des Océanistes ; Paris 1974.
Aviation à Tahiti ; J.-L. Saquet ; 2004.
Les croiseurs de 10 000 tW Duquesne et Tourville ; G. Garier et P. de Cheyron.
Escadrille E8 ; OCE Pierre Gicquel ; 1986.
Les Tahitiens dans la guerre 1939-1945. (Mémorial)
Tahiti 40 ; Emile de Curton ; 1944.
Tahiti France Libre ; H Weill ; 2002.
Tahiti et ses îles ; Françis Cheung ; 1998.
Echec du Gaullisme dans le Pacifique après 1945 ; J.-M. Regnault.
Base américaine à Bora Bora ; R. Charlton ; traduction d’Alex W. du Prel.
L’escadrille du bout du monde ; L. Morareau ; 1998.
Sixième flottille d’exploration ; OCE Pierre Gicquel ; journal de bord 1981 ;
Les forces navales françaises libres du Pacifique ; cdt Lefebvre ; BSEO n° 300 ; mars 2004.
Les avisos coloniaux ; Henri Landais ; 2011.
Les hydravions des avisos ; L. Morareau.
Pacific Island Monthly Journal (Sept. 36, July 37, Oct. 37, April 41, Nov. 39.
Sous l’aile du Calao (1911-1953) ; CV Louis Ménès ; Ardhan 1997.
L’Aéronautique navale française au Royaume-Uni ; J.-.M. Commeau ; Ardhan 2000
La vieille équipe ; Bernard Dupérier ; 1951
Archives Territoriales de la Polynésie ; ATP-Papeete.
Les Français Libres et leurs emblèmes ; B. Le Marec.
La Dépêche de Tahiti (journal).
Avions de Lela Presse (revue).
Tahiti-Pacifique ; Alex W. du Prel (magazine).
Pacific Promotion Tahiti ; T. Sylvain (guide touristique).
SHM : service historique de la Marine
SHAT : service historique de l’armée de Terre
Les hydravions de la Luftwaffe ; J.-L. Roba et M. Ledet.
Lettres manuscrites de : W. Robson, J. Grand, E. Grand, A. Helme, M. Aubry, F. Fourlinnie, L. Le Caill, G. Dubois, R. Auque, P. Brothers, H. Le Moigne, G. Brault.



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Jc_laf10  [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanr10 [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]

montroulez, D.THIEBAULT et Christian Suné aiment ce message

TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 64
Radio NON

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par TUR2 Sam 24 Juil 2021 - 7:44

Merci JCL, impressionnant, par hasard, tu aurais pas un truc dans le mêle genre, mais pour lire un menu italien ? J'ai l'impression de passer à coté de tant de bons plats !
Sérieusement, Farani et Popaa'a sont des termes courament employés sans caractère péjoratif, du moins c'est comme cela que je l'ai resssenti.
En Alsace, nous utilisons "Français de l'Intérieur". Le mot pour dire étranger est Welsch (c'est tiré du celte).
Par contre, on ne me l'a jamais dit, mais une expression plus complète circulait et là c'était légèrement plus salé, "Frani pourri", en roulant bien les r. Mais n'oublions pas que cela se dit d'une personne et non d'un groupe.
En clair, Popaa signifie que je ne suis pas du territoire (ce qui était vrai)
et Farani que j'étais Français (ce qui était également vrai). Il n'y a pas de malice, j'évoluais donc, moi, Popaa et Farani au milieu des Paumotus, des Marquisiens, des Tintos et autres, tout comme en tant que Zoreille, à la Réunion, j'évoluais au milieu de Zarabs, de Cafs, etc...
Ca me fait rire, un jour, j'avais besoin des services de la Mairie, il y avait le cadavre d'un chien (je vous dis pas l'odeur) derrière la cloture de mon faré. J'arrive à l'accueil, me présente au réré secrétaire et lui décrit le truc.
Immédiatement, il me demande si je suis inscrit sur la liste éléctorale ! Je lui réponds par la négative en n'omettant pas de préciser que je votais systématiquement par correspondance en donnant un mandat à ma mère, et je lui dis, "tu sais peï, je suis un Popaa, je ne suis que de passage, de quel droit désignerais-je tel ou tel candidat, pour la commune?".
Il (elle) a bien compris le message, avec un sourire, et, une heure plus tard, les services sont venus récupérer le pauvre animal.

Bien amicalement TUR2



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanreconnaissance [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig159

Ia orana ite matahiti api

alain EGUERRE, D.THIEBAULT et Christian Suné aiment ce message

† J-C Laffrat
† J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 95
Radio [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Aero10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par † J-C Laffrat Sam 24 Juil 2021 - 8:11

Pour TUR2,
Perso j'ai connu les Welsh girls ... en 1945 à Cardiff ... pour qui j'étais un stranger !!
A Stranger in the night ! of course ... C'était bien [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 582735
JC



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Jc_laf10  [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanr10 [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]

montroulez, alain EGUERRE, D.THIEBAULT, Christian Suné et Brand Robert aiment ce message

laurent jean-louis
laurent jean-louis
QM 1
QM 1

Age : 76
Mécanicien équipage NON

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par laurent jean-louis Sam 24 Juil 2021 - 10:12

tu ne t'ai jamais fait traité de farani taioro' çra c'était +courant


TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 64
Radio NON

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par TUR2 Sam 24 Juil 2021 - 10:19

Non, perso, cela ne m'est pas arrivé.
Mais, je me marrais lorsqu'on me demandait mon nom de famille, je répondais, en Tahitien ça se prononce "Téouré"... [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 580511



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanreconnaissance [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig159

Ia orana ite matahiti api

D.THIEBAULT, marsouin et Christian Suné aiment ce message

Jean-Léon
Jean-Léon
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 74
Armurier NON Missilier ASM

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par Jean-Léon Sam 24 Juil 2021 - 11:11

Epatant ton lexique Jean-Claude [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 582735

Des similitudes avec la langue malgache. Normal car toutes les deux issues du malayo-polynésien. Exemple: chiffre 2 = roa en malgache, rua en polynésien
Bien aussi de rappeler également que ces langues ne portent pas d'accent ni de pluriel, des vahinés qu'il faut écrire des vahine



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanr11  [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insign63
Dorénavant, on vit dans un monde où la pizza arrive plus vite que la police.

Christian Suné aime ce message

Roger Tanguy
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 73
Secrétaire NON Interprète

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par Roger Tanguy Sam 24 Juil 2021 - 12:03

Un dernier mot de linguistique pour faire écho aux propos de TUR2, avec Gal, wall , welsch... nous avons à faire à un mot de vieille racine indo-européenne qui a effectivement le sens d'étranger (notamment dans les langues dites celtiques).
Pour revenir à Papeete, nous avons tous un petit bagage parlé du tahitien de tous les jours (si ce n'est de toutes le nuits). Par contre J-C Laffrat, nous apporte un lexique original car peu d'entre nous, pas moi en tous cas, n'a un vocabulaire technique se rapportant à l'aéronautique.



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanreconnaissance
La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

Christian Suné aime ce message

† J-C Laffrat
† J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 95
Radio [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Aero10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par † J-C Laffrat Sam 24 Juil 2021 - 14:31

Ces échanges lexicaux sont bien sympathiques, les Polynésiens d'ACB ont l'air ravis en tout cas, c'est l'essentiel. Cependant le livre sur les Établissements Français d'Océanie est par ailleurs d'un grand intérêt, le ralliement à la France libre de l'Escadrille du Bout du monde est une véritable épopée. Les individualités qui composèrent cette formation, pour certains Tahitiens de naissance , ne manquaient pas de caractère.
L'auteur cite tous ces aviateurs et marins aviateurs, chacun a son petit résumé, plusieurs d'entre eux se sont fait connaître par la suite , soit dans d'autres formations de l'Aéro, soit dans les Compagnies civiles .
- Sur les 22 aviateurs du contingent FAFL, seulement 12 d’entre eux seront sélectionnés en Nouvelle-Zélande pour aptitude au personnel volant. Benjamin Varney, inapte PN à la suite de son hospitalisation au Canada, servira comme instructeur radio.
Spoiler:
A leur arrivée en Angleterre, deux rejoindront les FNFL, Turner Chapman et Bernard Traqui. Six seront formés radio-mitrailleurs à l’Air Gunnery School n° 8 à Greenock, en Ecosse. Deux périront dans l’accident de leur appareil, lors de leur vol de qualification*. Les quatre autres seront affectés au squadron 342 « GB Lorraine ». Il s’agit de René Machecourt, Tavi’a Kainuku, Natapu Mara et John Bourne. Deux, formés pilotes de chasse, serviront au GC « Berry » (Guy Juventin) et au GC « Île-de-France » (Félix Lagarde). Peter Challier, pilote, après formation en OTU sur Boston, rejoindra le groupe de bombardement « Lorraine ». Sur les dix éliminés, trois rejoindront par la suite la Grande-Bretagne. Formés radio-mitrailleurs, ils serviront au GB « Lorraine » : Julien Allain, Raymond Bodin, Robert Mackittrick. Tauirarii Nehemia et Mapatoeke accompagneront les marins-aéros pour servir au squadron 340. Quatre d’entre eux, tomberont au champ d’honneur.
*-Eugène Aubry et Ernest Gournac à Inverness le 28.10.1942, Julien Allain en Hollande le 22.10.1943, Tavi’a Kainuku en Normandie le 05.08.1944. Le 25.06.1992, la base aérienne BA 190 de Tahiti Faaa fut baptisée « Sergent Julien Allain ».

Turner Chapman (1922-). Né à Papeete le 30.04.1922, il s’engage dans l’armée de Terre le 15.06.1940 puis dans les FFL le 15.01.1941 et embarque sur le Wairuna le 31 mars pour rejoindre l’Angleterre. En Nouvelle-Zélande, il est sélectionné avec onze camarades pour les FAFL. Arrivé à Londres en juin 1941, il quitte le contingent FAFL pour rejoindre les marins tahitiens FNFL du premier contingent en instruction à Portsmouth. Après un bref séjour de 70 jours dans la RAF au squadron 340, il embarque à Hull le 16.04.1942 sur le Léopard. Aux Canaries, son bâtiment, associé à deux navires anglais, coule l’U-Boot U-136 le 8.01.1942. « J’ai lancé 8 grenades au point de contact signalé par l’ASDIC
Le maître mécanicien Alain Le Saint, assisté du SM mécanicien Auguste Simon (1913-1979), sera le patron des appareils Seafire des PM pilotes Gaston Kerlan et Francis Delery du squadron 807 embarqué de février à octobre 1943 sur les porte-avions Indomitable (torpillé le 16.07.1943) puis Battler. Après la guerre, le PM Kerlan conservait encore un souvenir ému de ses deux mécaniciens, qui faisaient de leurs appareils les avions les mieux entretenus du squadron 807. Le PM Delery sera abattu le 7.04.1945 au-dessus de la Hollande.

Alfred Helme (1916-2013). Né à Makemo (Tuamotu) le 18.03.1916, il s’engage dans la Marine EFO le 7 août 1935 pour servir comme arrimeur à l’escadrille E8 de Tahiti. Avec trente de ses camarades aéro, il rallie le 2.09.1940 les FNFL et quitte Papeete le 31.03.1941 avec 22 d’entre eux sur le Wairuna pour rejoindre l’Angleterre. Affecté comme SM mécanicien dans la RAF il servira au squadron 340 « Île-de-France » jusqu’au début 1943. Le 19.01.1943, il embarque sur l’aviso Savorgnan de Brazza avec lequel il effectuera de nombreuses escortes de convois en mer du Nord, en Atlantique, en océan Indien, au Pacifique et enfin en Méditerranée où il débarque à Alger le 24.12.1944. Suivra une longue série d’affectations : BAN Agadir (Maroc), BE Khouribga (Maroc), 4F (Indochine), BPAN Karouba (Tunisie), PA Bois Belleau
Combattant d’exception, titulaire de la croix de guerre 39/45 avec 4 citations, médaille du combattant volontaire, décoré de la Médaille militaire, le PM Helme est rendu à la vie civile après 27 ans de bons et loyaux services. Conseiller, puis maire de la commune de Faaa de 1977 à 1980, il sera nommé à ce titre chevalier dans l’ordre national du Mérite. Doyen et membre d’honneur de l’Association des officiers mariniers en retraite de la Polynésie Française, Alfred Helme, citoyen exemplaire, sera nommé chevalier de la Légion d’honneur le 27.04.2010. Il est décédé à Pirae (Tahiti) le 27.11.2013 et inhumé au cimetière de l’Uranie à Papeete le 29.11.2013.

Gaston Grellier (1917-2002). Breveté pilote U.S. Navy le 23.11.1943 (macaron FNFL n° 43). Entré à Air Algérie, il commandait l’avion transportant Ben Bella lorsque celui-ci fut intercepté le 22.10.1956, ce qui, disait-t-il, lui causa beaucoup d’ennuis par la suite.

Impressionnant, pour moi s'entend !!



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Jc_laf10  [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanr10 [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]

montroulez, Matelot, Jean-Léon, alain EGUERRE, D.THIEBAULT, TUR2, Roger Tanguy et aiment ce message

TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 64
Radio NON

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par TUR2 Sam 24 Juil 2021 - 15:51

Passionnant à te lire JC, il faut en effet, et, comme toujours, recontextualiser ces parcours. Alain me disait sur un autre sujet, l'Altaïr, qu'il n'était pas toujours facile de quitter son cocon à 17 ans pour partir au loin.
Remis dans la période que tu cites, cela prend un tout autre relief. Je l'ai déja dit, il y a un moment déja, à Mahina, vallée de la Tuauru, j'avais un voisin, miséreux, titulaire de la Légion d'Honneur. Les Polynésiens sont parmi les tous premiers à s'être ralliés à la France Libre. Lui avait fait, notamment Bir Hakeim puis tout ce qui s'en est suivi.
Et, ils ont mis un "certain temps" pour être rapatriés à la fin des hostilités.

Bien amicalement TUR2



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanreconnaissance [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig159

Ia orana ite matahiti api

Matelot et D.THIEBAULT aiment ce message

† J-C Laffrat
† J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 95
Radio [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Aero10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par † J-C Laffrat Sam 24 Juil 2021 - 17:01

Cher TUR2,
Tu connais mon intérêt pour la BAN Agadir sur ACB j'ai raconté à plusieurs reprises son histoire , en particulier celle de la flottille FNFL 6FE ...J'ai trouvé, toujours dans le même ouvrage, un témoignage qui vaut le détour !
Il s'agit du Mt radio Hippolyte Le Moigne (radio volant du 22.07.1943)

« A l’issue de notre départ du squadron 340 le 12 décembre 1942, à part Le Saint et nos onze tahitiens qui vont continuer le combat en Angleterre, les huit autres, accompagnés par nos camarades provenant de la RCAF, rejoignent la future 6FE en formation à Jacksonville en Floride. Avec Le Loch, Revault, Vachot, Rioual, nous avons quitté Glasgow le 17 décembre sur le cargo SS Andes pour débarquer le 25 à Halifax. Nous rallions Montréal par train le 26 pour arriver en gare d’Asbury Park, dans le grand New York, le 27. Le Gal et Pommier, en provenance de la station navale de Fare Ute dissoute en octobre 42, nous ont rejoints le 15 janvier 1943.
Dès mon arrivée, j’ai intégré l’Aviation Radiomen School pour une formation initiale de radio de 18 semaines mais, compte tenu de mon expérience, au bout de quatre semaines j’ai été choisi pour suivre le cours de radio volant. Passage indispensable à l’école de tir, la Free Gunnery School à 30 km de Jacksonville, qui dispense des cours théoriques pendant quatre semaines.
Spoiler:

Mon premier vol d’instruction en mars 1943 est à jamais inscrit dans ma mémoire. Lors d’un amerrissage trop cabré par fort clapot sur la très large rivière Saint-John au sud de Jacksonville, des rivets ont sauté au niveau du compartiment radio, une dizaine de petits jets d’eau m’humidifiant les fesses ! J’ai dû briser des crayons pour boucher les trous de cette fontaine insolite ! Après huit semaines de vols opérationnels au squadron 15 et après avoir reçu une initiation au radar de deux semaines, j’ai obtenu mon certificat de volant. Puis j’ai suivi une formation de dépanneur sur le radar ASB (400 MHz) qui équipait les Catalina. Ce radar récent était fiable et performant pour l’époque : relèvements de trait de côte et échos de cargos de 80 à 120 nautiques et probabilité de détection sur schnorchel de 5 à 8 nautiques par mer calme.
Fin août, après la qualification terrestre sur PBY à Corpus Christi, la qualification amphibie est obtenue après 120 heures de vol effectuées sur PBM-3 à Banana River : PSV (pilotage sans visibilité), vols de groupe, patrouilles SURMAR de jour et de nuit, tirs et bombardements sur cible.
La 6FE est définitivement intégrée au sein de l’U.S. Navy sous la dénomination officielle américaine VFP-1 le 15 septembre 1943. Elle est désignée pour servir au Maroc au sein de la FAW-15, donc sous commandement opérationnel américain. Notre commandant est le LV Charles-Henry de Levis-Mirepoix. Le 26 novembre 1943, les quatre premiers PBY-5A avec les cocardes aux couleurs françaises sont livrés à Norfolk, suivis par neuf autres en décembre. Le 28, la VFP-1, à Elisabeth City, est désignée pour servir au Maroc sur la base d’Agadir. Les équipages sont constitués. Je fais partie de l’équipage du Catalina 48306, numéro de rang 3 : chef de bord, OE1 Gicquel (excellent pilote et très bon camarade, nous étions ensemble à Tahiti en 1938-1940), co-pilote SM Saout, navigateur EV1 Ramade, Mt Gloannec mecvo, QM1 Beurier mecvo, Mt Le Moigne radvo, QM Gouriou et Belkacem mitbo.
Un premier échelon de onze appareils décolle le 16 janvier 1944 pour Boca Chica, base sous-marine, pour un stage ASM de deux semaines puis regroupement à Morrison Field d’où nous décollons le 3 février pour un long périple de 14 000 km afin de rejoindre Agadir le 17. Pour des impératifs opérationnels liés au transit, nos deux mitbo Belkacem et Gouriou ont été momentanément remplacés par le PM radvo Lesterlin et le Mt mecvo Turgis. Surmontant leur déception, ils nous rejoindront par voie maritime et réintégreront notre équipage à Agadir le 24 février. Voyage dans l’ensemble sans histoire, seulement assombri par la collision au sol du PBY 48361 avec un B-17 trop pressé, le 6 février à Belem (Brésil) : une aile à changer ; réparé sur place il rejoindra Agadir mi-avril. A Natal (Brésil) Gicquel a acheté un ouistiti, minuscule petit singe très espiègle ; peu patient, il a vite été débordé et me l’a confié. Mon petit protégé a accumulé des centaines d’heures de vol dans la poche interne de mon blouson de vol et sur la table radio. Quand il y avait du soleil, il s’allongeait sur le panneau du cockpit et attendait qu’on le régale de cacahuètes ou de bonbons.
A Agadir, les appareils et les tentes où logeaient les OM et les marins étaient en zone américaine où stationnait également le squadron U.S. VB-132, équipé de bombardiers bimoteurs Lockheed PV-1 Ventura puissamment armés. Nos Catalina ont reçu une immatriculation avec la lettre F suivie d’un chiffre de 20 à 35 et seul le numéro était apposé sur la coque. Nous avions accès à tous les services américains : mess, bar, cantine, réfectoire, coopérative, cinéma. Nos officiers étaient logés en zone française dans un bâtiment neuf, leur bien-être agrémenté d’une piscine à peine achevée, d’un carré rénové avec cuisine, bar et salle à manger.
Notre zone de recherche et protection s’étend de la pointe sud-ouest du Portugal au détroit de Gibraltar incluant la côte Atlantique du Maroc limitée au large par les Açores et les Canaries. Nos missions sont variées : patrouilles ASM, protection de convois pendant des jours voire deux semaines, recherche et sauvetage en mer ; elles ont lieu quel que soit le temps et souvent en atmosphère très agitée et sont longues, dix à quatorze heures, et éprouvantes. En août 1944, lors du débarquement de Provence, nous avons effectué des recherches de champs de mines sur la côte varoise avec d’excellents résultats, ce qui nous a valu les félicitations de l’amiral américain commandant la Flotte de Méditerranée.
Nos rapports avec nos homologues navigants américains étaient très courtois voire amicaux ; il n’en était pas de même avec leurs officiers des services opérations et renseignements qui nous astreignaient, après des vols éprouvants, à des débriefings longs et fastidieux. Peut-être étaient-ils jaloux de la disponibilité sans faille des appareils et du personnel de la flottille ainsi que de la franche camaraderie qui nous animait. C’était pire à Port-Lyautey, QG de la FAW-15, où se trouvait notre soutien logistique en rechange et pièces détachées : tracasseries administratives, réprimandes injustifiées, paperasserie inutile entraînant des retards de signatures auxquelles n’étaient pas soumis les squadrons américains !
En juin, le CC Lahaye, notre ancien second à l’escadrille 8S5 de Tahiti, nommé commandant de la BAN Agadir, me désigne comme adjudant de compagnie.
Le 23 juin 1944, le Catalina F34 s’écrase en mer à 35 nq au large d’Agadir : deux rescapés et cinq victimes, dont mon camarade de chambrée Rubaud dans la RAF à Biggin Hill en 1942.
Le sort s’acharne de nouveau sur nous : dans la nuit du 11 au 12 juillet au retour d’une patrouille, le Catalina F35 à court de carburant s’écrase en mer lors d’un amerrissage forcé en baie de Safi : quatre rescapés dont Bert, un ancien de la 8S5. Cinq membres de l’équipage sont portés disparus.
En juillet, le squadron VB-132 est dissous et son personnel rentre aux Etats-Unis. Ses 14 Ventura sont transférés à la 6FE en complément de nos sept Catalina. Notre chef de bord, l’OE1 Gicquel, est affecté sur Ventura et commence sa formation. L’équipage est dissous, c’est la fin d’une belle aventure et de l’histoire d’une grande équipe… On n’en a tous gros sur la patate !
Le 21 août, lors de l’évolution du Catalina F29 sur le plan d’eau de Saint- Tropez, l’hélice du moteur gauche, arrachée, découpe la cabine de pilotage, tuant net le LV Le Meur. L’appareil, irréparable, est coulé.
En septembre, la flottille 8FE formée aux Etats-Unis avec du personnel en provenance d’AFN, arrive à Port-Lyautey. Le 15 octobre, les Catalina 6FE n° 21-22-23-24-25-26-30-31 forment une section Catalina de la 6FE qui deviendra en novembre le Groupe de transport de la Base Mobile n° 1, à Agadir.
Hors équipage, je suis affecté le 1er janvier 1945 au service entretien avion de la BAN Agadir pour la maintenance des Catalina et les vols de contrôle en sortie de visite d’entretien périodique.
Après la capitulation allemande du 8 mai 1945, nous sommes passés sous commandement français, le soutien logistique étant assuré par la Base Mobile n° 1. J’étais prévu pour rejoindre le Fenua avec mes amis tahitiens à la fin du mois de juin, mais comme mon épouse est venue me rejoindre et que j’étais en fin de lien dans les six mois à venir, j’ai été affecté à la BM1 en août jusqu’à ma libération le 13 février 1946. »





[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Jc_laf10  [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanr10 [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]

montroulez, D.THIEBAULT, Jean-Paul Bargain, Noël Gauquelin, Roger Tanguy, Christian Suné et Brand Robert aiment ce message

Joël Chandelier
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Electrotechnicien NON Clairon

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par Joël Chandelier Sam 24 Juil 2021 - 17:18

@TUR2 a écrit:Les Polynésiens sont parmi les tous premiers à s'être ralliés à la France Libre
Pour rebondir (si je peux m'exprimer ainsi) sur ce qu'a écrit Michel nous avions pour ami (du temps de mon 2ème séjour 71/72 en famille) un couple de Tahitiens déjà âgés (mais pas trop quand même) la Mama (c'est comme celà que nous l'appelions) et sa fille tenait le shop de la Pointe Vénus et son "tane" un ancien militaire travaillait à la station radio de Super Mahina mais je ne sais pas à quel titre il était civil. Peut être ai je déjà narré cela sur ce sujet ou ailleurs mais bon ça fait tellement longtemps que je suis sur ACB [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 580511
Photo prise en 72 sur le muret du shop de la Pointe Vénus j'avais 28 ans et mon fils 3 ans [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Pointe12



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanreconnaissance[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insign10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Copie_12   [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 010

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]

Jean-Marie41, loulou06000, Jean-Pierre DAFFNIET, Christian Suné et Barrois René aiment ce message

† J-C Laffrat
† J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 95
Radio [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Aero10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par † J-C Laffrat Dim 25 Juil 2021 - 12:32

Quand on dit que les Polynésiens sont parmi les tous premiers à s'être ralliés à la France Libre, il faut préciser les quels.
Et leur statut, civils, militaires, à titre individuel ou faisant partie d'un corps constitué.
Dans ce dernier cas ce fut le plus compliqué avant d'arriver à un accord, il y eu des palabres.
Ce n'est pas comparable au jeunes qui sautaient dans une barcasse sur les côtes Bretonnes direction l'Angleterre en juin 1940.
Pour les Polynésiens ce ne fut pas avant septembre.
C'est relaté ainsi dans l'ouvrage L'Escadrille du Bout du Monde par Lucien Morareau d'après les sources officielles :
Spoiler:
Le ralliement
Vers la fin du mois de juillet 1940, les choses commencent à bouger parmi la population civile de Papeete.
Les Tahitiens qui, malgré l'agression de Mers-el-Kébir, avaient dans un premier temps cru que la Colonie allait continuer la lutte aux côtés de l'Australie et de la Nouvelle Zélande doivent déchanter.
Après avoir en effet fait acte d'allégeance au gouvernement du maréchal Pétain, le gouverneur des EFO se met à appliquer à la lettre les consignes reçues de De son côté, le CC Grange en tant que commandant de la Marine et commandant d'Armes de Tahiti, est lui confronté à un autre problème.
Depuis le 1er juillet en effet, le cargo mixte Ville d'Amiens est immobilisé dans le port de Papeete.
L'équipage (civil) qui n'a pas été payé depuis quelque temps déjà, est l'objet de "soins attentifs" de la part de quelques agitateurs et les manifestations et incidents en ville sont de plus en plus nombreux.
Mais dans l'immédiat, cette agitation ne touche heureusement pas l'équipage de l’escadrille 8S5 et les activités aériennes se poursuivent normalement.
Le 6 août, alors que le CAMS 55 N 046 se porte à la rencontre du paquebot américain Monterey, un malheureux accident, mais relativement courant sur ce type d'appareil, se produit.
Le SM mitrailleur-bombardier Saugnac a la main droite déchiquetée par l'hélice du moteur avant.
L'hydravion revient immédiatement à Papeete où Saugnac est transporté à l'hôpital pour y être soigné.
Malheureusement, les chirurgiens ne peuvent rien faire d'autre que de terminer l’amputation.
Une note de l'État-major général de la Marine datée du 8 août 1940 a ordonné la renumérotation de majeure partie des unités de l'Aéronautique navale.
Le 8S5 quant à elle a été rebaptisée 20S, mais à Tahiti et pour une raison que nous ignorons, ce changement dont la nouvelle est parvenue avant le ralliement de septembre n'est pas appliqué, et l'escadrille va continuer de porter son ancienne appellation.
Il est très probable que confronté à des problèmes plus importants et plus urgents, le commandant Grange n'a pas jugé bon de s'occuper de cette affaire somme toute secondaire.
Le 13 août, l'aviso colonial Dumont d'Urville, qui était en escale à Papeete depuis quelques jours, appareille pour la Nouvelle Calédonie.
Dès lors, les événements vont se précipiter.
Les manifestations publiques en faveur du ralliement des EFO à la France libre se font plus nombreuses.
Des tracts portant sur la même exigence commencent également à circuler parmi la population civile.
Le 30 août, le LV Lahaye informe le commandant Grange qu'un mouvement d'importance est en préparation.
Le 31, alors que la population de Tahiti est convoquée pour se prononcer par voie de référendum sur un éventuel ralliement, on apprend qu'une liste favorable au même ralliement circule parmi l'équipage de la 8S5.
Le commandant Grange diffuse immédiatement une note rappelant l'interdiction qui est faite à tout militaire de participer, directement ou indirectement, à toutes manifestations ou mouvement d'ordre politique.
Cette note provoque une altercation entre le commandant et le LV Gilbert, ce dernier déclarant que de toutes les façons, rien n'empêcherait ceux qui le désiraient de devenir "gaulois" Le soir même et alors que les résultats de ce qui est devenu un plébiscite sont connus, le LV Lahaye et l'Ingénieur mécanicien Hue Le lendemain 1 er septembre, le CC Grange se rend à la base de Faré-Uté et devant l'équipage réuni, l'exhorte une dernière fois à rester dans la légalité.
Tôt le matin suivant, le SM Le Gal, les QM Revault et Vachot forcent la porte de l'armurerie de la base et procèdent à la neutralisation des quelques armes qui s'y trouvent.
Ils espèrent ainsi empêcher une effusion de sang dans le cas d'affrontements entre les marins des deux tendances.
Dans l'après-midi du même jour, Grange est convoqué à la résidence officielle du gouvernement. Il y apprend que le Gouverneur Chastenet de Géry vient de se démettre de ses fonctions et qu'il a été remplacé par un conseil provisoire qui a immédiatement fait acte d'allégeance au Comité de la France libre de Londres.
Les membres du Gouvernement provisoire lui demandent s'il accepte de servir le nouveau pouvoir mis en place aux EFO.
Grange ne peut bien sûr que refuser et se démettre informé qu'il est remplacé à la tête de la Marine par le LV Gilbert et qu'il doit se considérer comme prisonnier sur parole en attendant un rapatriement vers la France.
Quelques instants plus tard, le LV Gilbert se rend à Faré-Uté où il réunit les hommes de l'équipage de la base afin de les convaincre de se rallier au mouvement.
La majorité d'entre eux acceptent, mais les motivations sont souvent différentes.
Si la plupart des marins ont fait ce choix pour rejoindre une unité combattante, quelques autres ont des motifs beaucoup plus prosaïques, notamment ceux qui sont mariés localement et ceux qu'un retour dans une métropole à moitié occupée par les Allemands n'enchantent guère.
Finalement, sur environ 150 marins de tous grades que compte la Marine à Tahiti, une vingtaine seulement refusent le ralliement et demandent à être renvoyés en France (dont les deux pilotes, le PM Battaglia et le SM Gicquel).
Le 14 septembre, ils embarquent en compagnie du Gouverneur Chastenet de Géry, du CC Grange, du LV Lahaye accompagnés de leur famille, sur le cargo mixte néozélandais Limerick à destination de Vancouver au Canada (26).
A Tahiti, après ce "coup de force" qui fort heureusement s'est déroulé sans qu'une seule goutte de sang ait été versé ni même un coup de feu tiré, les choses vont peu à peu se mettre en place, tout au moins sur le plan militaire.
Car sur le plan civil, on assiste hélas aux habituels errements qui accompagnent toujours ce genre d'événement : règlements de comptes personnels, retournements de veste de dernière heure, délations, révocations de fonctionnaires et mise au ban de ceux qui de bonne foi ont cru bien faire en restant fidèles à Vichy, déportation pour quelques-uns (on dit pudiquement "éloignement") à Maupiti, etc.
Avec inévitablement aussi, le corollaire classique des quelques mercantis, et non des moins bien placés, dont le "patriotisme" affiché n'a d'autre but que de profiter de la situation pour s'enrichir un peu plus.
L'intendant-commandant Mansart, personnalité assez contestée et qui avait un peu trop rapidement peut-être été installé au poste de Gouverneur des EFO par le gouvernement provisoire, est remplacé au mois de novembre par le médecin-capitaine de Curton, dont la nomination est approuvée par Londres.
Malgré son peu d'expérience des affaires politiques, ce dernier parviendra grâce à sa volonté, son désintéressement et aussi l'aide d'une petite équipe de fidèles, à restaurer un semblant d'ordre dans l'administration de la colonie.
Sur le plan militaire la situation se clarifie aussi ; le capitaine Broche qui commande la CAICT (Compagnie Autonome d'Infanterie Coloniale de Tahiti) a pris le commandement de l'ensemble des troupes de l'Armée de Terre et semble avoir la situation bien en main(27).
En ce qui concerne la Marine, Gilbert confirmé dans son commandement par le Général de Gaulle est confronté à un problème immédiat.
En effet, depuis le départ de ceux qui n'ont pas voulu se rallier à la France Libre, il se retrouve seul pilote qualifié de l'escadrille.
Il est pourtant impératif de continuer à assurer une activité aérienne et, en conséquence, il décide de former lui-même au pilotage le QM mécanicien volant Pommier...
Rien n'est simple.
JC



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Jc_laf10  [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanr10 [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]

montroulez, jean-claude BAUD, alain EGUERRE, D.THIEBAULT, Jean-Marie41, J-L-14, Jean-Paul Bargain et aiment ce message

jean-claude BAUD
jean-claude BAUD
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 80
Détecteur NON

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par jean-claude BAUD Dim 25 Juil 2021 - 19:53

Post 484..
Il n'y a pas d'accents tels que ceux utilisés en Français, par contre il y en a plusieurs qui définissent la longueur, la brièveté des voyelles, et aussi le signe glottal avant une voyelle pour appuyer sa sonorité ..
Exemple
‘a‘ï cou
En Mangarévien :
Kaki , les accents tahitiens remplacent les "k" qui se sont perdus ..

Mangareva : Ma'areva, en Tahitien, la glottale "ng" a disparu

Je ne sais pas si j'ai été assez clair ....


Dernière édition par jean-claude BAUD le Dim 25 Juil 2021 - 20:27, édité 1 fois



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanreconnaissance[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insign10

"Puisqu'on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles".
[James Dean]

montroulez et D.THIEBAULT aiment ce message

Joël Chandelier
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Electrotechnicien NON Clairon

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par Joël Chandelier Dim 25 Juil 2021 - 20:01

Māuruuru peî
Nana



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanreconnaissance[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insign10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Copie_12   [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 010

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]

† J-C Laffrat
† J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 95
Radio [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Aero10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par † J-C Laffrat Dim 25 Juil 2021 - 21:55

Cher Jean Claude Baud, merci de porter intérêt aux quelques extraits du bouquin sur les EFO que j'ai publiée, il est très riche ..J'ai sélectionné au hasard , le ralliement à la France libre , le parcours des Tahitiens dans les FNFL et ceci jusqu'à la victoire , le petit lexique était pour agrémenter , je suis content de voir que tout ça vous a intéressé .
La Polynésie comme affectation c'était pas pour moi.... dommage , quand j'ai regagné mes pénates civiles en 1962 ,j'avais dix huit ans d'Aéro derrière dont deux campagnes INDO et AOF ... le compte était bon ...Mais quand même à tous vous lire , vivre dans vos iles c'était pas mal ...
Nana
JC



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Jc_laf10  [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanr10 [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]

montroulez, alain EGUERRE, D.THIEBAULT, boboss, Christian Suné, Brand Robert et j.l ODILLE aiment ce message

TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 64
Radio NON

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par TUR2 Lun 26 Juil 2021 - 6:39

Passionnant , JCL, vivement la suite !
On se régale.
Bonne journée TUR2



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanreconnaissance [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig159

Ia orana ite matahiti api

loulou06000
loulou06000
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 67
Électronicien d'armes NON

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par loulou06000 Lun 26 Juil 2021 - 10:22

Tres beau recit J-C Laffrat, on ne se doute pas lorsque nous etions à Tahiti (paradis pour beaucoup de monde) que de tels evenements s'etaient deroulés.
C'est comme toutes les iles que j'ai pu faire dans le Pacifique (Nlles-Hebrides,Fidji, Samoa, Guam etc...devenues paradisiaques à l'epoque ou je suis passé) qui furent des theatres de combats acharnés.
Continue à nous instruire ainsi cela ne fait pas de mal pour les jeunes generations dont tout leur est du !
Merci aussi à Jean Claude Baud pour ses leçons de tahitien.

ftaviot et j.l ODILLE aiment ce message

† J-C Laffrat
† J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 95
Radio [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Aero10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par † J-C Laffrat Lun 26 Juil 2021 - 17:16

De quoi vous satisfaire ls amis ...

Les premières compagnies aériennes civiles en Océanie

Ce seront encore des acteurs de l’Aviation maritime aux EFO des années 1940 qui seront les précurseurs de l’ouverture des premières liaisons commerciales et de l’établissement de compagnies aériennes régulières au Fenua.
Après la Seconde Guerre mondiale, les territoires français du Pacifique retrouvent leur calme et leur isolement. Les fonctionnaires d’Etat qui se succèdent, dont le seul souci est de passer au mieux leur séjour, évitent toute initiative qui pourrait perturber leur quiétude ! Les pistes de Bora Bora restent donc à l’abandon et l’hydrobase de Fare Ute n’a plus aucun rapport avec l’aviation. Les dirigeants locaux n’ont guère plus d’ambition et laissent aux Calédoniens le soin de faire la démonstration d’une possible aviation inter-îles.
Un DC-3 de la compagnie néo-zélandaise NAC (National Airways Corporation) effectuera deux vols expérimentaux de Nouméa vers Bora Bora. Le premier le 2 février 1947, via Norfolk, Tonga et Cook ; le second le 30 mars 1947 via Fidji, Samoa et Cook. L’aventure resta sans suite mais elle conforta d’anciens pilotes et navigants FNFL de l’Aéronautique navale dans la poursuite de leur entreprise vers Tahiti.
Spoiler:

1947-1951 - La compagnie TRAPAS

Début 1947, Henri Dewez, industriel de Nouméa, achète deux hydravions amphibies PBY-5A Catalina aux surplus américains à Norfolk le 14 août 1946. Il crée la Société des Transports Aériens du Pacifique Sud (TRAPAS). Destinée tout d’abord à établir un réseau interinsulaire vers les îles et les Nouvelles-Hébrides, la compagnie voudrait étendre ses objectifs vers Wallis et Tahiti.
Il est assisté dans son entreprise par sept pilotes et onze navigants, en majorité anciens des Forces Navales Françaises Libres et déjà formés sur Catalina. Il y avait Léon Paumier pilote (FNFL n° 34 du 17.08.1943), nommé directeur général, J. Dewez pilote (n° 188A du 11.04.1945 aux Etats-Unis), fils d’Henri, adjoint à L. Paumier, Pierre Delaunay pilote (FNFL n° 9 du 6.09.1942) et ingénieur (ex 6FE), nommé chef du service technique, Joseph Pommier pilote (FNFL n° 49 du 15.12.1943), ex 8S5 et 6FE, Paul Guillou pilote (FNFL n° 30 du 6.08.1943), ex 6FE, André Métais pilote (n° 187A du 1.09.1945 aux Etats-Unis), Jacques Pontaillier pilote (n° 172A du 12.09.1944 aux Etats-Unis), René Allais pilote (n° 211A du 6.01.946 aux Etats-Unis), les radiovolants Marcel Pommadère, FNFL 6FE, Joseph Casaroli, FNFL 6FE, Jean Duhaut, FNFL 6FE et Robert Mathis, les mécaniciens navigants Pierre Beurier FNFL 6FE, Pierre Macé FNFL 6FE, Jean Costal, FNFL 6FE, Paul Mouligné, Jean Teyssère, Jean Bataille et Maurice Diard. (Souvenirs de J. Pommier)
En mai 1947, le Catalina F-BCJG sera le premier avion français à effectuer une trans-Pacifique reliant San Francisco à Magenta (N.-C.) via Honolulu, Canton et Fidji. Il sera rejoint le 8 octobre par un deuxième PBY-5A immatriculé F-BCJH. Le premier vol inaugural Nouméa-Papeete fut réalisé par cet appareil du 28 au 30 octobre 1947. Commandé par Léon Paumier, directeur général et chef pilote, ce vol avec six hommes d’équipage, quelques passagers et le courrier qui occupait un tiers du volume de la cabine, devait arriver à Tahiti le 29. Mais, lors de l’escale aux îles Cook, le consul de Nouvelle-Zélande demande l’assistance du Catalina pour rechercher la goélette Tahitienne en perdition dans la zone. Après six heures de patrouille, elle est localisée à 100 milles au sud de Rarotonga, l’avant enfoncé. La position est signalée par radio aux secours qui arriveront à temps pour sauver l’équipage. Les rapports avec le résident furent ainsi facilités par ce sauvetage inespéré, et l’escale fut aisément acquise pour la TRAPAS.

Un pionnier de cette ligne précise les détails de ces escales dans la Dépêche de Tahiti du 12 août 1964 :
« Nous ne pouvions prendre que dix passagers, le reste étant réservé à la poste. La liaison avec Nandi (Fidji) s’effectuait en six heures de vol. Décollage de Nandi à minuit pour se poser à Faleolo (Samoa) à huit heures. Décollage deux heures plus tard pour Aitutaki (Cook) où nous arrivons à 17 heures.
Croisière à 3 000 m, sans pilote automatique tant il faudra contrôler les embardées de l’appareil soumis à des turbulences soudaines et imprévisibles, car le radar qui nous aurait permis de localiser plus aisément les orages et ainsi les éviter, avait été déposé au profit du fret !
Les fûts d’essence ayant été débarqués par flottaison sur le rivage, il fallut faire les pleins en filtrant 4 000 litres avec une peau de chamois ! Après une nuit de repos dans les baraquements abandonnés par l’U.S. Navy en 1945, décollage à huit heures pour se poser en rade de Papeete à midi. » Ensuite, descente au-dessus de la ville de Papeete survolée à basse altitude pour reconnaissance du plan d’eau dégagé sur rade. Amerrissage au milieu des bouées et des goélettes éparses. Le quai est noir de monde comme pour l’arrivée d’un paquebot. Les Tahitiennes, arrivées en pirogues, prennent d’assaut l’avion. Qui sera la première qui passera au cou du Tomana ou d’un passager le traditionnel collier de tiare, signe de bienvenue ?»
L’escale de cinq jours à Tahiti permettra d’effectuer des liaisons avec le lagon d’Uturoa (Raiatea) et la piste en mauvais état de Bora Bora. Cette liaison commerciale commencera d’une façon régulière à partir du 12 décembre 1947.
« Hélas ! Un mauvais coup du sort frappa cette équipe pleine d’enthousiasme. Le 14 mars 1948, un cyclone sur Magenta détruisit le F-BCJG et endommagea sérieusement le F-BCJH qui fut envoyé en réparation à Sydney. La compagnie fit face à cette première crise avec l’achat de deux nouveaux Catalina, F-BCJN et F-BBCB.
En 1950 de graves difficultés affectent la TRAPAS qui réduit ses vols sur Tahiti, puis les arrête, avant d’être liquidée en septembre 1951 après avoir vendu ses trois Catalina à Saigon. » (J. Pommier au RP O’Reilly le 29 juin 1972)

En 1950, une mission composée de l’amiral Nomy, chef d’état-major de la Marine, du contre-amiral (2s) Hébrard, directeur commercial d’Air France, de l’ingénieur Thouvenot et du CV Durand Couppel de Saint-Front, est organisée pour reconnaître l’exploitation d’une ligne qui relierait la France à Tahiti. Le transfert Paris - Bora Bora est effectué par le DC-4 F-BELH d’Air France. Le Catalina F-BBCB de la TRAPAS, qui a assuré la veille radio et a servi de tour de contrôle à Bora Bora, va acheminer ces éminents passagers vers Papeete pour leur séjour du 30 mars au 4 avril.
Les conclusions de cette mission sont que d’une part, la piste principale de Bora Bora est à réhabiliter ‒ elle ne le sera réellement qu’en 1956 ‒ et que d’autre part, c’est sur le récif de Faaa que l’implantation d’une piste d’aéroport à Tahiti serait la plus propice. Pour ce faire, il faudra adosser un remblai sur le Motu Tahiri.

1950 - La compagnie AIR TAHITI

A Tahiti, ce sont des personnes privées qui, en 1950, osent se lancer dans cette aventure sans précédent. Jean Arbelot et Marcel Lasserre, associés à MM. Tourneux (médecin) et Hollande (importateur), achètent un petit amphibie américain Grumman J4F Widgeon, immatriculé F-OACX.
En avril 1950, avec trois anciens de la regrettée TRAPAS, Joseph Pommier, René Allais et Maurice Diard (note 55), naît la première compagnie du Fenua : Air Tahiti. Elle utilise les anciennes infrastructures de l’escadrille E8 de Fare Ute, le hangar et la rampe de mise à l’eau.
Immédiatement, La Poste loue les services du Grumann qui doit, chaque semaine, acheminer et récupérer le courrier aux îles Cook desservies par un DC-3 de la compagnie néo-zélandaise NAC (National Airways Corporation) Des DC-4 de la Panam déposent le courrier à leur escale de Bora Bora et Air-Tahiti, avec son amphibie, fait la correspondance vers Papeete.
En 1950, la très jeune compagnie a transporté 650 passagers et 7 200 kg de fret sur 30 000 km entre Tahiti, Moorea, Huahine, Raiatea et Bora Bora.
Le Widgeon remplit bien son rôle mais sa capacité marchande est modeste (7 passagers) et son autonomie limitée (1 100 km). Aussi le Territoire fait l’acquisition d’un amphibie Grumman G-73 Mallard d’une plus grande capacité (11 passagers) et d’une autonomie de 2 000 km qu’il louera à Air Tahiti pour une somme symbolique, à charge d’en assurer l’entretien.

1959 - Retour de l’Aéronautique navale en Polynésie Française

Après sept années de présence ininterrompue, il n’y a plus d’hydravions français à Tahiti. Il faudra attendre 17 ans (1959) pour que les appareils de l’Aéronautique navale volent de nouveau dans le ciel de la Polynésie française. Tout d’abord, c’est un Lancaster de la 9S piloté par le LV Valette, commandant de l’escadrille et de la BAN Tontouta, en Nouvelle-Calédonie, qui effectue en octobre 1959 la liaison Tontouta - Bora Bora en onze heures de vol sans escale. Son successeur, le LV Belfort dira plus tard de ce vol mémorable : « Effectuer un trajet de plus de 3 000 km, même avec un vent très favorable, sur un appareil qui n’a que 12 heures d’autonomie, il faut être "gonflé". C’est un exploit ! »
Il faudra attendre un an de plus, le 16 octobre 1960, pour voir le Lancaster WU41 codé 9S-3 via les Wallis, se poser sur la piste inachevée (1 965 m) de Faaa, réalisant ainsi la première liaison aérienne Nouméa-Papeete par l’Aéronautique navale.
A partir de décembre 1961 la liaison Tontouta-Faaa via les Wallis, nécessite 15 à 16 heures de vol. Une noria est organisée tous les 45 jours avec un séjour d’un mois. Les missions sont longues, 8 à 9 heures de vol (10,7 pour celle du 9S-2 le 16.09.1962) et dangereuses. Sur des trajets aller-retour de 2 800 km, il n’existe aucun moyen de radionavigation au sol, aucun terrain de secours ; seul le dragueur La Bayonnaise positionné aux Actéon servait de point météo. Fort heureusement, la navigation à l’estime peut être recalée par des fixes-radar sur des atolls très caractéristiques tels que : Anaa, Hikueru, Hao, Vanavana, Moruroa. Ce seront encore les Lancaster de l’escadrille 9S qui effectueront des missions photos sur le littoral de Tahiti et sur les atolls des Tuamotu-Sud-Est (Hao, Moruroa, Fangataufa, Mangareva…) afin d’établir la cartographie de ces régions pour le choix des futurs sites du CEP.
(Voir les extraits du carnet de vol à la 9S du PM pilote Louis Hunaut, pour les mois d’août et septembre 1962. Les annotations sur le carnet concernant les lieux des missions étaient interdites)

Bonne lecture
JC



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Jc_laf10  [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanr10 [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]

criard, jean-claude BAUD, alain EGUERRE, ftaviot, J.Revert, Christian Suné et Brand Robert aiment ce message

TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 64
Radio NON

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par TUR2 Lun 26 Juil 2021 - 17:41

Super interessant.
L'oncle de mon épouse a participé en tant qu'ingénieur à la construction de l'aéroport de Faaa de 1959 à 1960. Il a d'ailleurs épousé une Tinto. Son beau frêre, premier polytechnicien du territoire a été directeur de l'aviation civile de Polynésie.
Ces pilotes qui volaient au dessus de cette immensité devaient parfois se sentir bien seuls... Cela me rappelle les inquiétudes que nous avions lorsque les fox mike ne nous transmettaient pas leur PNR au moment attendu.
Bien amicalement TUR2



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanreconnaissance [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig159

Ia orana ite matahiti api

alain EGUERRE et Christian Suné aiment ce message

† J-C Laffrat
† J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 95
Radio [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Aero10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par † J-C Laffrat Lun 26 Juil 2021 - 18:08

Qui TUR2, ce que ressentaient ceux qui volaient au dessus ce ses immensités devaient "gamberger" c'est le moins qu'on puisse dire, Ce n'est plus pareil aujourd'hui, certes les immensités demeurent , mais les vols se font à haute altitude, et pas en visuel, tu n'as pas de repères sauf ceux des instruments, c'est moins physiologique que la surface ...Les moyens de navigation te sécurisent ...pas besoin de capter un hypothétique signal radio pour se repérer et changer son cap ...T'es comme sur des rails
Je dirais à contrario que ces fameux pionniers ex FNFL avaient tous fait de la recherche ASM et de l'escorte de convoi , et ceci à basse altitude scrutant la surface à partir de leurs Catalina pendant des heures ...parfois jusqu'à 17 ! Alors les immensités ils connaissaient .
Bien amicalement
JC



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Jc_laf10  [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanr10 [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]

J.Revert, Christian Suné et Brand Robert aiment ce message

J.Revert
J.Revert
QM 2
QM 2

Age : 77
Commis équipage NON

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par J.Revert Lun 26 Juil 2021 - 19:16

Bonsoir Jean Claude, tes récits sont toujours un régal a suivre.
Ces premières liaisons vers la Polynésie sont une véritable épopée.
Depuis 2018, il y a même un groupe Vendéen qui a de multiples activités ( Groupe Dubreuil ) qui assure des vols réguliers Paris-Papeete par l'intermédiaire de ses deux filiales Air Caraïbe et French-bee , ce n'est plus dans les même conditions...!
C'est peu connu, mais ils disposent d'une flotte importante (je pense 14 appareils dont des A350-90 et un A350-1000).
La Vendée est dynamique [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 582735
[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 642994



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig229

Brand Robert aime ce message

† J-C Laffrat
† J-C Laffrat
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 95
Radio [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Aero10

[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Empty Re: [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3

Message par † J-C Laffrat Lun 26 Juil 2021 - 20:05

Bonsoir Jack,
Toujours sympa ! Ce que tu dis montre que le côté un peu aventurier n'a pas disparu , on trouvera toujours des pilotes qui veulent concrétiser leur rêve d'Icare ...Voler come un oiseau Certes aujourd'hui ce sont de gros zoizeaux et quoi de mieux que les immensités du Pacifique pour réaliser ça , en plus en travaillant.
Je ne bouge plus de mes quatre murs et je n'étais pas pilote, mais j'ai toujours imaginé me poser en mer , en hydro auprès d'un atoll, avec un Catalina ! Avant de commencer à hydroplaner , le pilote disait dans l'interphone Radio lancez l'APU ! L'APU (c'était le pouet-pouet , groupe électrogène de secours qui permettait d'avoir du courant a bord , moteurs coupés, pour les servitudes électriques la radio et le réchaud à café ...) Ce pouet-pouet était comme une tondeuse à gazon et se lançait avec un cordon !! Folko mais sympa .Tout seul au milieu de l'immensité
JC



[Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Jc_laf10  [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Rubanr10 [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3 - Page 20 Insig200

"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."
[ Pierre Dac ]

Brand Robert aime ce message


    La date/heure actuelle est Ven 24 Sep 2021 - 2:55