Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56

Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Avatar22 ARROMANCHES (PA) - Page 18 Ruban11

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 930965 messages dans 15779 sujets

Nous avons 7631 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est larmor25

La page Facebook de secours d’A.C.B.

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Fb210

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Livreo10

Derniers sujets

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par Yvo35 Aujourd'hui à 15:12

» LA SPÉCIALITÉ DE RADIO
par J-C Laffrat Aujourd'hui à 14:56

» ISÈRE (PR)
par DALENC Aujourd'hui à 11:31

» [ Blog visiteurs ] Les fresques de Malbousquet. Dépôts de prisonneirs de l'aire toulonaise 44-48
par Invité Aujourd'hui à 11:17

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par VENDEEN69 Aujourd'hui à 08:57

» [Les stations radio et télécommunications] Station Emission de Caméléon 68/70
par Jean-Léon Hier à 18:40

» [ Recherches de camarades ] Recherches camarades GEM St Mandrier du 15/06/71 au 01/10/71
par DUEL Roger Hier à 18:16

» [ Recherches de camarades ] Recherches camarades CFM HOURTIN 26/04/71 - 15/06/71
par DUEL Roger Hier à 18:00

» [ Recherches de camarades ] Recherches anciens du Lac Tonlé Sap 71/72
par DUEL Roger Hier à 17:47

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES (en rapport avec la Marine).
par Yvo35 Hier à 17:29

» [ Logos - Tapes - Insignes ] ÉCUSSONS ET INSIGNES - TOME 2
par CHRISTIAN63 Hier à 11:39

» AGOSTA (SM)
par mashpro Hier à 08:37

» FREMM Auvergne (D654)
par destrez Hier à 08:32

» [ Les musées en rapport avec la Marine ] Sous-Marin Espadon (Saint-Nazaire).
par Kohler Jean Marie(Hans) Dim 01 Aoû 2021, 16:48

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 018
par Jean-Léon Dim 01 Aoû 2021, 12:08

» [LES B.A.N.] AGADIR
par J-C Laffrat Dim 01 Aoû 2021, 11:50

» CDT BOURDAIS (AE) Tome 3
par Jean-Robert AUDRY Dim 01 Aoû 2021, 09:07

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 12
par douzef Sam 31 Juil 2021, 14:16

» [Vie des ports] Cannes
par rebouh Sam 31 Juil 2021, 11:56

» ACONIT F713 (FREGATE)
par Jean-Marie41 Ven 30 Juil 2021, 19:12

» ENSEIGNE DE VAISSEAU HENRY (AE) Tome 2
par Jean-Marie41 Ven 30 Juil 2021, 18:47

» Album de l'Arromanches campagne 52/53
par Kremer Pierre Ven 30 Juil 2021, 18:44

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Fred1961 Jeu 29 Juil 2021, 20:26

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST - TOME 3
par Nenesse Mer 28 Juil 2021, 23:45

» TONNERRE (PHA)
par Michel Roux Mer 28 Juil 2021, 22:36

» BOIS BELLEAU (PA) - Tome 3
par MARTIN Jean-Pierre Mer 28 Juil 2021, 19:45

» [ Histoires et histoire ] Pierre Loti
par phirou Mer 28 Juil 2021, 11:04

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins - Tome 2
par larcher Mar 27 Juil 2021, 19:59

» [Les différents armements dans la Marine] Pour changer, si l'on parlait canons...
par Max Péron Mar 27 Juil 2021, 19:29

» DU CHAYLA (EE)
par Basc Mar 27 Juil 2021, 18:02

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3
par J-C Laffrat Mar 27 Juil 2021, 16:54

» ARROMANCHES (PA)
par Marquis Mar 27 Juil 2021, 16:51

» Carnet de Campagne de l'Arromanches 1953/1954
par guilloux Mar 27 Juil 2021, 14:21

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarade SM contrôleur Aérien son prénom Catherine
par MAGER Mar 27 Juil 2021, 11:14

» DROGOU (AVISO)
par BOISSEAU Mar 27 Juil 2021, 00:34

» [ Recherches de camarades ] Recherches camarades BDC TRIEUX 72/74
par DUEL Roger Lun 26 Juil 2021, 18:01

» RHINOCEROS (RHM)
par PAUGAM herve Lun 26 Juil 2021, 17:03

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] C.I.N. BREST
par vigneronclaude Dim 25 Juil 2021, 17:43

» DE GRASSE (CROISEUR)
par Max Péron Dim 25 Juil 2021, 16:48

» [Les Musées en rapport avec la Marine] Sous-Marin Flore
par pinçon michel Dim 25 Juil 2021, 09:02

» [ Les Musées en rapport avec la Marine ] Musée de l'Aeronautique Navale de Rochefort
par Van de Zande Sam 24 Juil 2021, 16:56

» FRANCIS GARNIER (AVISO)
par marsouin Sam 24 Juil 2021, 11:48

» ALTAÏR (PC)
par Max Péron Sam 24 Juil 2021, 10:26

» STATION RADIO SUPER MAHINA "FUM"
par DTL Ven 23 Juil 2021, 17:26

» Recherche camarades École des Radios - BE janvier à juillet 67 - CQM juillet à décembre 68.
par BEURET Ven 23 Juil 2021, 16:46

» [Les vieux batiments] Torpilleur de 1500 tonnes FORBIN
par Sinoir André Jeu 22 Juil 2021, 21:04

» SNA SUFFREN
par marsouin Jeu 22 Juil 2021, 20:04

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par Jean-Marie41 Jeu 22 Juil 2021, 19:45

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par dan83143 Jeu 22 Juil 2021, 13:43

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades DP UM Dakar juin 1967 à juillet 1968
par thevelin gerard Jeu 22 Juil 2021, 09:50

» [ Histoires et histoire ] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par Jean-Marie41 Mer 21 Juil 2021, 21:26

» [ Les musées en rapport avec la Marine ] Pass sanitaire valide
par Gibus1750 Mer 21 Juil 2021, 20:01

» [Les bâtiments de ligne] RICHELIEU ET JEAN BART - TOME 2
par mataf57 Mar 20 Juil 2021, 22:17

» [Les ports militaires de métropole] Port de LORIENT - TOME 1
par Max Péron Mar 20 Juil 2021, 11:46

» [Campagne] BIZERTE
par morbihannais Mar 20 Juil 2021, 09:12

» DIXMUDE (PHA)
par JJMM Mar 20 Juil 2021, 07:47

» [ Blog visiteurs ] Recherche photos du Dixmude en Ecosse
par Invité Mar 20 Juil 2021, 01:33

» [ Aéronavale divers ] Le Pourquoi Pas a retrouvé l’épave d’un Aquilon
par christian 84 Lun 19 Juil 2021, 22:28

» [Foyers et cercles] Les cercles O.M.
par ryckelynck Lun 19 Juil 2021, 20:54

» [ École des Mousses ] École des mousses promotion 72/73
par jurissacage Lun 19 Juil 2021, 18:26

» MONTCALM (FRÉGATE)
par Jean-Léon Lun 19 Juil 2021, 11:34

» DUMONT D'URVILLE (BATRAL)
par marsouin Lun 19 Juil 2021, 07:29

» [Les écoles de spécialités] COURS D'ELECTRONICIEN
par Noël Gauquelin Dim 18 Juil 2021, 22:41

» [ FUSILIERS MARINS ] Et les maitres de chiens.
par ALAIN 78 Dim 18 Juil 2021, 17:10

» [Les anciens avions de l'aéro] Consolidated PB4Y-2 Privateer
par J-C Laffrat Dim 18 Juil 2021, 11:26

» [Divers les nucs] SNLE
par goblin Dim 18 Juil 2021, 10:35

» [Campagnes C.E.P.] Les îles de la Polynésie Française
par Joël Chandelier Sam 17 Juil 2021, 17:51

» [Activité des ports] Le Guilvinec
par ALAIN 78 Sam 17 Juil 2021, 09:16

» [Vie des ports] Port de Saint Nazaire
par Matelot Sam 17 Juil 2021, 08:21

» [ Blog visiteurs ] Question sur bachi
par Gibus1750 Ven 16 Juil 2021, 19:14

» [VIE DES PORTS] PORT DE TOULON - VOLUME 004
par Franjacq Ven 16 Juil 2021, 09:52

» [ Blog visiteurs ] Question sur bachi
par Invité Ven 16 Juil 2021, 09:39

» VIEILLES PAPERASSES] VIEILLES PAPERASSES HUMORISTIQUES (en rapport avec la Marine).
par larcher Jeu 15 Juil 2021, 15:48

» [ Aéronavale divers ] Quel est cet aéronef ?
par J-C Laffrat Jeu 15 Juil 2021, 15:20

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par lefrancois Jeu 15 Juil 2021, 12:48

» [Les ports militaires de métropole] 12° mission JEANNE D'ARC
par J.C. Jeu 15 Juil 2021, 09:05

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles de Gaulle Tome 3
par Franjacq Mer 14 Juil 2021, 22:31

» HOMMAGE AU MP Loïc Le Page
par david974 Mer 14 Juil 2021, 16:26

» LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE
par PAUGAM herve Mer 14 Juil 2021, 14:52

» [VIE DES PORTS] Quelques bateaux de pêche (sur nos côtes Françaises)
par Matelot Mer 14 Juil 2021, 13:56

» LE PICARD (ER)
par ptit louis 11 Mer 14 Juil 2021, 11:38

» SUFFREN (FLM )
par marsouin Mer 14 Juil 2021, 09:07

» GUEPRATTE (EE)
par gégé Mar 13 Juil 2021, 18:23

» CASSARD (EE)
par ptit louis 11 Mar 13 Juil 2021, 18:05

» LE BRETON (ER)
par Jean Yves COJEAN Mar 13 Juil 2021, 14:50

» [Aéronavale divers] Alouette 3
par papyserge Mar 13 Juil 2021, 14:34

» MARSOUIN (SM)
par Michel Roux Mar 13 Juil 2021, 09:26

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par Charly Lun 12 Juil 2021, 21:17

» LE BEARNAIS (ER)
par J-L-14 Lun 12 Juil 2021, 19:18

» COLBERT (1957-1991) (Croiseur)
par loulou06000 Lun 12 Juil 2021, 09:59

» [ Blog visiteurs ] BAN Agadir 1950 Marcel Savé
par Invité Dim 11 Juil 2021, 11:41

» [Votre passage au C.F.M.] MON ARRIVÉE À HOURTIN
par iffic64 Sam 10 Juil 2021, 18:33

» [ Recherches de camarades ] Recherches camarades RR SAHEL 71/73 ou le BDC TRIEUX 73/75
par DUEL Roger Sam 10 Juil 2021, 18:18

» [Plongeurs démineurs] GISMER (Divisions des sous-marins et du bathyscaphe)
par GLOUX Sam 10 Juil 2021, 14:55

» ESPADON (SM)
par Charly Sam 10 Juil 2021, 09:36

» [Les ports militaires de métropole] Port de Toulon - TOME 1
par jobic Ven 09 Juil 2021, 20:16

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par BEURET Ven 09 Juil 2021, 19:11

» [Aéronautique] Les 100 ans du 1er appontage
par papyserge Ven 09 Juil 2021, 15:13

» [ Recherches de camarades ] Recherche anciens BSL LOIRE 78/79
par ptit louis 11 Mar 06 Juil 2021, 18:55

DERNIERS SUJETS


ARROMANCHES (PA) - Page 18 Liensamis

ARROMANCHES (PA)

lemmelet gaston
lemmelet gaston
QM 1
QM 1

Age : 74
ARROMANCHES (PA) - Page 18 MECANEQUI ARROMANCHES (PA) - Page 18 Aero10

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par lemmelet gaston Lun 20 Fév 2012, 11:56

tu devrais dire à ton ami de s'enregistrer sur le Forum
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Admiani
ARROMANCHES (PA) - Page 18 580511 SUPPRIMÉ ! La règle est simple. Les recherches de camarades sont réservées aux membres du forum - Merci
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Fondateur2

pierre ostin
pierre ostin
QM 2
QM 2

Age : 73
ARROMANCHES (PA) - Page 18 MECANEQUI NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par pierre ostin Sam 03 Mar 2012, 17:42

je le comfirme aussi 2 ascenceurs



ARROMANCHES (PA) - Page 18 Insig608

Keller Charles
Keller Charles
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Keller Charles Sam 24 Mar 2012, 16:15

J'ai un ami Laugel Richard, qui était embarqué sur l'Arromanches, malheureusement il n'a pas l'informatique.
Comme il m'a remis quelques photos, je me permets de les poster avec son autorisation.
La photo du matelot équipage Laugel Richard matricule 0564 13873 avant de prendre son quart.
Richard était embarqué à bord de l'Arromanches du 21/11/64 au 01/01/66.
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Photo_78
Amitiés.ARROMANCHES (PA) - Page 18 642994
Charles



Quand la mer veut, elle est gaie.
Victor Hugo


ARROMANCHES (PA) - Page 18 110

Mazallon aime ce message

jeanclaude77
jeanclaude77
MATELOT
MATELOT

Age : 75
Électricien équipage ARROMANCHES (PA) - Page 18 Aero10

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par jeanclaude77 Mar 27 Mar 2012, 18:40

Belle photo et l'on sent le Mistral quant on agrandi la photo (le col bleu en témoigne).
Sur la droite, le Colbert en a aussi profité pour montrer le bout de son... nez !!!

Keller Charles
Keller Charles
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Keller Charles Mer 28 Mar 2012, 12:25

Bien vu Jeanclaude77, je n'ai pas fait attention à ça, mais Richard à du sentir le mistral. ARROMANCHES (PA) - Page 18 582735
Amitiés marine.
Charles



Quand la mer veut, elle est gaie.
Victor Hugo


ARROMANCHES (PA) - Page 18 110

Noël Gauquelin
Noël Gauquelin
MAJOR
MAJOR

Age : 76
Radio NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Noël Gauquelin Mer 28 Mar 2012, 16:44

J'ai bien regardé la photo du n° 438, mais j'ai du mal à reconnaître l'endroit elle a été prise (Milhaud 2 ???)



ARROMANCHES (PA) - Page 18 Insig221
Être humain, c'est aimer les hommes. Être sage, c'est les connaître  (Lao Tseu).

Bagadoo
Bagadoo
QM 2
QM 2

Age : 71
Commis équipage NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Bagadoo Mer 28 Mar 2012, 17:52

Pour répondre à Noël, oui la photo est prise à Milhaud.
C'était le point d'amarrage du Rhin et nous avons souvent eu l'Arro en face de nous.



ARROMANCHES (PA) - Page 18 Insig485
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Biniou11   Le mieux est l'ennemi du bien.  ARROMANCHES (PA) - Page 18 Logoba11

Keller Charles
Keller Charles
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Keller Charles Sam 31 Mar 2012, 18:46

Voici deux autres photos du matelot LAUGEL Richard, la première en treillis et blouson de mer, sur la seconde en tenue de travail sur le pont d'envol.
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Photo_84
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Photo_85
L'Arromanches en rade de Toulon.
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Photo_86
Amitiés. ARROMANCHES (PA) - Page 18 642994
Charles



Quand la mer veut, elle est gaie.
Victor Hugo


ARROMANCHES (PA) - Page 18 110

Jean Veillon
Jean Veillon
CAPITAINE DE CORVETTE
CAPITAINE DE CORVETTE

Age : 83
Mécanicien NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Jean Veillon Lun 02 Avr 2012, 23:34

Non non non, ami Keller, La personne qui t'a envoyé ces photos t'a enduit d'erreur.
Il s'agit là de toute évidence de ce bon vieux CLEM !!!

Kremer Pierre
Kremer Pierre
QM 1
QM 1

Age : 72
 Mécanicien équipage NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Kremer Pierre Mar 03 Avr 2012, 08:33

Bonjour,
Ah oui je ne reconnaissais pas l'Arromanches, le cul n'était pas aussi carré et nous n'avions plus aucune tourelles de canon sur les sponsons ceci de 70 à 72.



ARROMANCHES (PA) - Page 18 1011
L'idéal est pour nous ce qu'est une étoile pour le marin.
Il ne peut être atteint mais il demeure un guide.
Albert Schweitzer
 
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Plaque10

Keller Charles
Keller Charles
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Keller Charles Mar 03 Avr 2012, 12:31

Oui vous avez entièrement raison, il s'agit bien du Clem et non de l'Arro, Richard m'a refilé des mauvaises photos.
Ci-dessous une photo de l'Arromanches, provenance service photo de ce dernier
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Photo_87
Ravitaillement de l'Arromanches en haute mer.
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Photo_90
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Photo_91
Amitiés. ARROMANCHES (PA) - Page 18 642994
Charles



Quand la mer veut, elle est gaie.
Victor Hugo


ARROMANCHES (PA) - Page 18 110

pierre ostin
pierre ostin
QM 2
QM 2

Age : 73
ARROMANCHES (PA) - Page 18 MECANEQUI NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par pierre ostin Sam 14 Avr 2012, 14:22

a toi charles
quel est l escorteur qui est ravitaillé ? et en quelle année ?



ARROMANCHES (PA) - Page 18 Insig608

morbihannais
morbihannais
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 81
Radio ARROMANCHES (PA) - Page 18 Aero10

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par morbihannais Sam 14 Avr 2012, 15:14

sauf si mes yeux me trompent il s'agit du Cassard



ARROMANCHES (PA) - Page 18 Insig215
Deux sous-marins, puis deux escadrilles aéro, en huit petites années de Marine Nationale !
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Sultan10ARROMANCHES (PA) - Page 18 Ariane11ARROMANCHES (PA) - Page 18 A_sult10 ARROMANCHES (PA) - Page 18 Ariane10ARROMANCHES (PA) - Page 18 Bizert10ARROMANCHES (PA) - Page 18 Cuers_10ARROMANCHES (PA) - Page 18 Tbm_ry10ARROMANCHES (PA) - Page 18 A4412

Joël Chandelier
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Electrotechnicien NON Clairon

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Joël Chandelier Sam 14 Avr 2012, 15:29

Super photo qui en outre de montrer le ravitaillement montre bien la grue dont j'ai été un des "grutiers" en 1964 la grue étant dévolue au service Installation Aviation (IA) reste plus qu'un jour quelqu'un trouve une photo gros plan du poste de commande miroir appontage et ma collection "Arro" sera complète pour montrer à mes petits enfants ce que je faisais à 20 ans ARROMANCHES (PA) - Page 18 315838
Merci Charles


Dernière édition par Joël Chandelier le Sam 14 Avr 2012, 16:49, édité 1 fois (Raison : correction orthographique)



ARROMANCHES (PA) - Page 18 RubanreconnaissanceARROMANCHES (PA) - Page 18 Insign10

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Copie_12   ARROMANCHES (PA) - Page 18 010

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]

matelot joe
matelot joe
MATELOT
MATELOT

Age : 76
Sans spé ARROMANCHES (PA) - Page 18 Aero10

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par matelot joe Sam 14 Avr 2012, 15:50

bonjour vendeen
il me semble vous avoir connu a cuers en 1964
sauf erreur excusez moi.



ARROMANCHES (PA) - Page 18 Insig196

J-L-14
J-L-14
QM 1
QM 1

Age : 76
Mécanicien équipage NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par J-L-14 Sam 14 Avr 2012, 16:32

ARROMANCHES (PA) - Page 18 582735C'est le Cassard!



ARROMANCHES (PA) - Page 18 Insig135
ARROMANCHES (PA) - Page 18 100px-14   ARROMANCHES (PA) - Page 18 Arp22910

Keller Charles
Keller Charles
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Keller Charles Sam 14 Avr 2012, 17:55

Joël voici encore une photo de l'Arro avec sa grue. Photo prise lors de l'embarquement d'un commando de marine.
Sur cette photo au milieu on voit l'officier des équipages CONQ, commandant la cie aéro.

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Photo_92

Photo reçue de mon ami Richard qui était embarqué sur ce bâtiment du 21.11.64 au 1.1.66

Amitiés Charles
ARROMANCHES (PA) - Page 18 582735



Quand la mer veut, elle est gaie.
Victor Hugo


ARROMANCHES (PA) - Page 18 110

devouleme
devouleme
QM 2
QM 2

Age : 89
Détecteur équipage NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Le lundi de Paques 14 avril 1952

Message par devouleme Ven 20 Avr 2012, 15:29

[center]INFORMATION PREALABLE
J’ai été embarqué sur l’ARROMANCHES du 01 juin 1951 au 01 août 1952, et par conséquent j’étais présent à bord, comme Q.M 2 détecteur, lors de l’accident du 14 avril 1952.
Il y a donc 60 ans, j’avais 2O ans, et cet accident est resté présent dans ma mémoire par sa gravité et ses conséquences tragiques, comme dans celle de tous ceux qui étaient à bord à l’époque.
Chaque année ces souvenirs reviennent avec PÂQUES.
J’ai une fille de 42 ans à qui je pense avoir transmis la passion de la mer, et qui vit à Johannesburg, en Afrique du Sud.
Afin qu’elle puisse transmettre elle-même les souvenirs que j’ai transcrits de ma famille, de mes grands parents, de mes parents, de leur vie en général, de la mienne et de celle de mon épouse, je lui adresse régulièrement un chapitre de plus.
C’est ainsi que je lui ai adressé début avril le document que je vous propose, et qui relate l’accident du 14 avril 1952.
Quand je l’ai écrit, je n’avais pas encore .connaissance de l’existence Du Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale.
J’ai survolé, peut-être trop vite, le forum de l’ARROMANCHES, sans remarquer qu’il y soit relaté cette mauvaise journée.
La relation que j’en fait ne vous était donc pas destinée, et ce n’est pas un livre de bord.
C’est seulement l’expression de la mémoire encore vivante d’un vieil homme de 80 ans qui se découvre pour sa fille.
Toutefois vous pouvez lire cela sans avoir l’impression de regarder par le trou de la serrure, même si j’y relate des choses personnelles de façon intimisme.
La franchise habituelle des interventions dans le forum m’informera bien vite de vos réactions, et promis je ne récidiverai pas si je n’ai pas pris le bon cap en vous présentant les choses comme cela.

A ma Fille Laurence, le 14 avril 2012
Ma Puce, il y a 60 ans, le lundi de Pâques 1952 était un 14 avril…

J’étais dans la marine, embarqué sur le Porte-avions « ARROMANCHES ».

Nous étions en navigation, en opération de guerre au TONKIN.

Comme chaque année, en cette saison, et depuis mars les conditions météo étaient mauvaises, mais ce jour-là était particulièrement beau.

Depuis le 30 mars, le bateau et ses avions, leurs équipages, étaient engagés dans une opération dite « catapulte », visant les centres viet de VINH dans le THAN-HOA, et la voie fluviale de SONG-CA.

Le 14 avril, nous étions à 400 kilomètres de TOURANE, 300 de HAIPHONG, et les objectifs de l’action sur le Nord Vietnam étaient situés à 50 kilomètres à vol d’oiseau.

Comme tous à bord, mes occupations étaient directement dépendantes de ce qui se passait.
A la mer, j’étais au Central Information, situé à tribord dans la superstructure qui formait ce que nous allons appeler la passerelle, j’avais 20 ans, la photo ci-contre à été prise en 1953 à TOULON.
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Mg_5210

Mon travail présentait beaucoup de similitude avec celui des aiguilleurs du ciel, dans une tour de contrôle, si ce n’est que le matériel électronique alors utilisé apparaît aujourd’hui antédiluvien, et que l’usage des radars aériens et de surface, servait tant à la navigation, qu’à l’assistance aux avions en vol, et à la surveillance des espaces maritimes et aériens.

Un porte-avions est une machine complexe qui met en œuvre des hommes ayant des qualifications complémentaires, utilisant des matériels plus ou moins sophistiqués, le tout ne « baignant dans l’huile », qu’après de lunes et bien des répétitions, une bonne dose d’esprit disons d’équipage, accompagné de la discipline qui va avec.

L’ARROMANCHES avait été construit en 1942 au chantier Vickers Armstrongs à NEWCASTLE-on-Tyne, avant d’être « loué » à la France en 1946, il avait été fabriqué en bonne ferraille anglaise et primitivement nommé « COLOSSUS ».

Sa construction, faite selon les normes et règlement de la marine marchande anglaise, ne comportait, par souci d’économie et de gain de temps, aucune protection véritable.

Ce qui en dit long, pour un navire de guerre, sur la pesée de la vie des équipages.

Les machines étaient celles des destroyers britanniques de l’époque, elles permettaient d’atteindre 23/25 nœuds.

L’intérieur ne comportait aucun revêtement de cloisons ou de plafond, tous les câbles et tuyaux étaient apparents, la climatisation n’existait qu’au central information et dans l’infirmerie.

Nous disons qu’au central information, elle avait été installée non pas pour les hommes, mais uniquement pour éviter que l’électronique ne surchauffe.

Il n’y avait aucun confort, et, dans le cadre d’une tradition de plusieurs siècles, nous dormions dans l’inconfort relatif du hamac, où la toile solide et rude est doublée en partie basse afin d’y glisser un matelas de deux centimètres, pas de drap, seulement une couverture grise réglementaire.

À chaque extrémité du hamac on trouvait 18 oeils (yeux ne se dit pas) de pie pour accrocher les hanets des araignées dont l’autre bout était fixé sur une boucle en fer, elles-mêmes prolongé par un filin solide.

Le soir, on récupérait son hamac stocké à cheval sur une barre, le long d’une cloison, où on l’avait soigneusement disposé le matin, la couverture était soigneusement « élongée » à l’intérieur du hamac, lui-même refermé par 8 hanets cousus sous les dessous bâbords et tribord, et que l’on avait noués, par paire, sur le dessus.

Pour dormir, on attachait son hamac, si l’on pouvait, à un endroit stratégique finalement déterminé par les rapports de force qui existent entre individus et groupes d’individus dans un milieu quasi carcéral.
Quand je dis stratégique c’est qu’il existait des zones de bruits importants, générés par la ventilation forcée, et des lieux de passages plus ou moins éclairés fortement.

Quand on avait trouvé le bon emplacement dans ce contexte, c’est comme si on avait pissé sur le demi-blindage du pont pour marquer son territoire, et il fallait que chacun comprenne que ce serait un casus belli que de venir y accrocher son hamac.

Grimper dans son hamac était depuis longtemps devenu un geste machinal, les chutes étaient rarissimes, on y était assez confortable en arc de cercle sur le dos, mais couché sur le côté, toujours en arc de cercle, il valait mieux ne pas souffrir des vertèbres.

Jeune mais fatigué, pas loin des poutrelles, avec la peinture grise du plafond comme seul horizon, isolé latéralement par les deux côtés cousus sur des filins de son hamac, on pouvait se retrouver un peu plus seul, fermer les yeux, et même rêver selon ses humeurs.

En « indo », la chaleur et l’humidité transformaient l’intérieur du bateau, et à plus forte raison le hamac, en étuve.

Dans la journée, dans les postes situés dans tes « tranches » que l’on désigne par une lettre alphabétique, ou les marins sont regroupés par spécialités professionnelles, par exemple la tranche K pour les Détecteurs, tout le monde ne portait qu’un short et des sandales.

Seule solution, la nuit, avoir une natte en paille de riz, prendre sa couverture, et aller coucher sur la ferraille d’une coursive extérieure, à l’air libre,

L’inconfort, à cette époque, n’était pas que nocturne. Il n’y avait aucune salle de repos où l’équivalence.

Nous étions encore au régime des tables et bancs aux barrots, c’est-à-dire normalement aussitôt la fin des repas, à placer lesdits bancs et tables, pattes repliées, sur des barres fixées au plafond et que l’on voit bien sur la photo de la tranche K, les gamelles et bidons étaient, eux, accrochés aux râteliers.

Une table pour huit hommes, un banc pour 4, un bidon, comme une gamelle, pour 8.

Les bidons et gamelles en ferblanterie étaient lourds, la gamelle possédait une séparation longitudinale permettant de mettre la viande d’un côté et les légumes de l’autre.

3 fois par jour et à tour de rôle, 2 hommes dits de plat, par table, allaient à la cuisine et à la cambuse avec les bidons et les gamelles (dont ils assumaient postérieurement le nettoyage), chercher les repas.

Chacun passait à table avec son assiette, son verre (ex boite de petits pois en fer-blanc rouillé pour certains), ou son quart réglementaire, et ses couverts.

Ma résistance à l’ambiance consistait, avec quelques condisciples, a passer à table avec une assiette en porcelaine et des ustensiles en argenterie, pour lesquels je n’ai jamais entendu un souffle.

Après avoir connu hamac, bancs et tables aux barrots, douches et chiottes collectives, tant à l’École de la Marine Nationale, que sur mon premier embarquement le croiseur ÉMILE BERTIN (conçu en 1929/30), puis le cuirassé JEAN BART, construits avant la seconde guerre mondiale, mes affectations postérieures sur le destroyer « MAROCAIN » (ex-américain), puis aux USA en base navale à PHILADELPHIE, et enfin sur le destroyer « Le KABYLE » m’avaient habitué aux plateaux-repas, à la couchette, à la douche, et aux chiottes individuelles.

Ce retour au XIXe siècle sur cet ex « COLOSSUS », d’abord prêté par la ROYALE NAVY, puis acheté par la France en 1951, et la vie quotidienne décrite sans plus de détail, m’a profondément marqué tant sur le moment que par ses conséquences ultérieures, sans que pour autant je regrette cette période.

Dans le fond, les conditions de vie décrites n’étaient pas pires que celles que j’avais connues enfant et adolescent, le hamac n’était pas plus inconfortable que la paillasse des lits de ma grand-mère dans sa maison natale, qui fut aussi celle de ma mère et la mienne, à VOULEME (Vienne), la campagne profonde du sud du département.

Leurs literies étaient faites d’un grand sac avec 2 ouvertures sur le dessus, par lesquelles ont entassé chaque saison les feuilles qui enveloppaient le maïs, après son séchage.
Sur ce « sommier », une couette issue de la volaille consommée au fil des ans servait d’amortisseur.

J’y couchais, à l’époque, déjà assis comme Louis XIV…

A bord de l’ARROMANCHES la cuisine était une tambouille de grande collectivité, du genre de celle qui utilise des rames pour touiller dans le chaudron, mais elle était moins redoutable que celle de ma mère dont la technique culinaire (à base de saindoux) et le mode de conservation exclusif (le garde-manger) me crucifiaient les intestins et le foie.

J’avais moins faim qu’à l’époque des restrictions subies pendant la guerre 39/45, si ce n’est que mes condisciples et moi souffrions d’une insuffisance de pain qui allait jusqu’à engendrer des tensions à table et à nécessiter une répartition préalable.

La douche collective quotidienne représentait un progrès exceptionnel par rapport aux rares jours de grands rinçages dans la cour à la campagne, ou aux équipements sanitaires des immeubles dans lesquels nous vécumes, mes parents et moi..

Les chiottes collectives n’étaient pas moins hygiéniques que la cabane au fond du jardin, ou même que le trou dans la terre, entouré de grand buis, à l’air libre en toutes saisons, de ma campagne natale, mais il fallait s’accommoder de la promiscuité des voisins, assis côte à côte (disons cul à cul pour être plus précis), séparés seulement par des accoudoirs en tube, au dessus d’un demi tube d’un sérieux diamètre où circulait un flot salvateur et à géométrie variable.

Dans le genre, les chiottes du Croiseur Emile Bertin étaient pires car il fallait grimper sur les tubes, formant ainsi d’immenses toilettes à la turc, qui, occupés, auraient certainement inspiré l’art moderne compte tenu de ce que j’ai vu au musée de la « Dogana » de VENISE chez M. PINAULT.

Independamment du sujet ci-dessus évoqué, la guerre c’était finalement la prolongation inévitable de mon enfance.

Mais, sur la longueur, comme l’on vivait en circuit fermé, dans un inconfort notoire doublé d’une promiscuité non négociable, on pouvait avoir l’esprit qui vagabondait, rêver d’autre chose où tout simplement avoir besoin de s’isoler un peu.

Dans mes attributions, hors le service à la mer précédemment décrit, il y avait la responsabilité d’un petit local situé immédiatement sous le pont d’envol, dont la seule porte et ouverture donnait sur une coursive, elle-même ouverte sur une « baignoire » destinée à permettre au personnel de pont de se réfugier en cas de danger, cette baignoire, donnant sur le large et le ciel était équipée d’un affût quadruple de canons de 40, anti tout ce qu’on veut.

J’étais détenteur de la clef.

Ce local était destiné à la maintenance des terminaux multiples des radars aériens et de surface. Il s’agissait des équivalents, à l’époque, des moniteurs d’un système en réseau, ils étaient désignés par l’expression P.P.I dont j’ai oublié la traduction.

Ces matériels étaient à bout de souffle, tombaient régulièrement en panne, les câblages cuits par l’excès de chaleur permanent.

Dans le local, il y avait des instruments de mesures électriques, des outils, du matériel de réparation, de la documentation, les P.P.I en cours de maintenance, le téléphone, un haut-parleur diffusant les ordres à bord, etc..

En hauteur une sorte de porte-bagages comme il y en avait autrefois dans les wagons de chemin de fer.
C’est sur cette console, quand le local était vide d’occupants, et que je n’étais pas de service, que je venais pousser un petit roupillon aussi clandestin que discret.

Je n’étais pas un champion de la remise en état du matériel électronique, mais j’arrivais à dépanner des appareils quand mes camarades y avaient renoncé, cela étonnait tout le monde y compris mon patron, le Lieutenant de Vaisseau JAFFRELOT.

Il insistait toujours beaucoup pour savoir qu’elle était ma méthode, et comme je ne m’expliquais pas moi-même ni ne réalisais comment et pourquoi cela remarchait, mes explications étaient naturellement vaseuses.

Monsieur JAFFRELOT pensait que je lui cachais mes secrets de cuisine (comme un chef qui refuse de dévoiler ses recettes) alors que je lui devais, selon lui, toute la transparence qui fait avancer la science…

C’était un homme bon et gentil, et comme il avait des responsabilités au carré des Officiers Subalternes, il me demandait (en ma qualité « d’artiste » surtout connu à bord pour les caricatures qui circulaient), de temps à autre, de faire un dessin destiné à illustrer les menus des grands jours.

C’est ainsi que pour le dimanche de Pâques 1952, je lui remis sur sa demande un dessin qui représentait le porte avion ARROMANCHES en mer, avec, dans le ciel, autour et à l’arrière du navire, une escadrille de cloches se présentant à l’appontage.

Le dessin du menu eut beaucoup de succès dès lors qu’un des Officiers pilotes, au début du repas, donna un nom aux « cloches » qui se présentaient à l’appontage…

Malheureusement le lundi 14 avril 1952 sera plus dramatique.

À bord, il y avait 2 flottilles aéro.
La 1 F, dite de chasse, pourvues d’avions ex-américains F6F Hellcat,

Et la 3F, équipée de SB2C Helldiver, monomoteurs biplaces de bombardement en piqué, d’une masse de plus de 7 tonnes, la tronche massive, avec des ailes repliables, dont voici un profil.

Pendant la durée de mon embarquement, ces avions et leurs pilotes cumuleront 670 sorties de bombardement et d’appui au sol, largueront 330 tonnes de bombes, lanceront 600 roquettes, et tireront 360 000 cartouches.

Le lundi 14 avril 1952, nous étions dans le secteur des Îles NORWAY, avec un beau temps.

Vers 11h30, 4 avions HELLDIVER de la 3F furent catapultés, ainsi que 10 HELLCAT, ils volèrent en direction de COUP-DIEN, au sud-ouest de THANH-HOA, pour une mission de bombardement d’ateliers.

Je fus remplacé vers 12 heures 30, au central information, pour aller déjeuner avec ma bordée, selon les rites précédemment décrits.

A ce moment-là, le bombardement était terminé avec succès, et les avions rentraient, sans perte ni incident.

J’avais avalé le contenu de mon assiette, et ayant rejoint le local P.P.I, monté me coucher sur la console pour faire une courte sieste.

Il devait être 13h20 et les premiers des 14 avions de retour se présentaient à l’appontage.

Impossible de dormir dans ces conditions, mais je restais allongé.

Tout d’un coup, survint un énorme et horrible bruit ou se mélangeait l’emballement des moteurs, des impacts, des raclements de métal, puis des cris…

Je m’éjectais littéralement du local, car j’avais l’impression que cela venait de se passer au-dessus de ma tête, me ruais sur la baignoire, et regardais sur le pont d’envol.

Le spectacle était effroyable.

Le dernier avion à apponter s’était présenté trop rapidement, avait rebondi sans pouvoir accrocher un des brins avec sa crosse d’appontage, était passé au-dessus des barrières, et s’était crashé sur la partie avant du pont d’envol où les avions sont parqués, certains encore hélices tournantes, avec tout le personnel technique qui s’affairait pour l’amarrage et le désarmement.

J’entendais des cris de blessés et de mourant, et voyais des morceaux de métal, des avions amoncelés, compressés, découpés, déformés, de la fumée, une jambe coupée avec une espadrille rouge à quelques pas de mon nez, et des hommes qui couraient dans tous les sens.


Mon intuition me disait que l’incendie était imminent, et qu’il allait être précédé ou suivi d’explosions.

Aucun ordre n’était encore sorti des haut-parleurs, mais il n’y avait aucun doute pour moi c’était une catastrophe encore incontrôlée.

Je voyais le personnel incendie se mettre spontanément en ordre de marche sur le pont d’envol, puis les ordres arrivèrent et je rejoignis mon poste.

C’est l’avion piloté par le Second Maître GENDROT de la 6F, qui avait percuté les avions du parking, tuant son ami le Second Maître GEFFROY qui était toujours dans son cockpit et qui avait eu le temps de dire à son patron d’appareil, grimpé sur une aile pour l’aider à sortir, « fout le camp », avant de mourir.

Le patron s’en est sorti en se couchant sous l’aile mais il y a eu 3 autres morts. Le Second Maître MIGNOT, Mécanicien volant et Directeur de pont d’envol, tué par l’hélice d’un avion percuté et dont le moteur tournait encore ; 2 matelots de pont, mon quasi homonyme GIRAULT avec lequel j’entretenais des liens amicaux, et BLANC son collègue.

Et puis des blessés graves, FORTE affecté à la 1F, qui a eu une jambe arrachée et l’autre dilacérée, BRAI dont on s’est demandé s’il avait la rate éclatée et qui avait une épaule fracturée, LAHILLE avec 2 jambes brisées.

Il a fallu beaucoup de chance dans le malheur pour que cet accident n’entraîna pas d’avantage de conséquence, pour BESSE dont l’avion à été découpé en rondelle jusqu’à son siège, pour RICHEBE dont l’avion sous la poussée de la catastrophe à failli basculer à la mer, et qui s’en est tiré en sautant du plan sur lequel il se tenait, manqué de peu et par chance d’une hélice qui tournait.

Il a fallu jeter à la mer 5 HELLCAT et 1 HELLDIVER.

Dans le courant de l’après-midi un hélicoptère sanitaire piloté par une femme médecin devenue ultérieurement célèbre, le capitaine Valérie ANDRÉ, s’est posé sur le pont d’envol, pour emmener les blessés à HANOÏ.

En fin d’après-midi, j’ai été prié de prendre la tenue n° 1, pour accompagner, avec quelques camarades, les 4 morts, depuis la plage arrière ou leur corps reposaient sur des civières, jusqu’à la coupée où un escorteur basé à HAIPHONG les attendait. Leurs obsèques ont été célébrées le lendemain alors que nous avions repris la mer.

Je ne sais pourquoi, mais le vent qui agitait les drapeaux placés sur les brancards dévoilait aussi une odeur faite de sang et de produits pharmaceutiques, qui s’associant avec celle de la mer, me donnait une glaciale chair de poule qui s’associait à la tempête s’agitant sous mon crâne, à propos de la vie et de la mort.

Chaque année, j’y pense.










Dernière édition par devouleme le Mer 25 Avr 2012, 23:06, édité 1 fois

morbihannais
morbihannais
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 81
Radio ARROMANCHES (PA) - Page 18 Aero10

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par morbihannais Ven 20 Avr 2012, 16:03

merci l'ami pour ce témoignage, émouvant dans ta relation, bouleversant pour ta fille qui doit découvrir ce que fut ta vie, d'enfant, de marin ... et un vrai "témoignage" pour ce qui concerne la guerre ! et accessoirement les conditions de vie à bord de l'Arro !!
perso je te redis merci

curieusement, c'est peut être le défilé des années qui nous y pousse, j'ai commencé le même travail de transmission vers ma fille et ses enfants !

amicalement, jc R dit "vendéen"



ARROMANCHES (PA) - Page 18 Insig215
Deux sous-marins, puis deux escadrilles aéro, en huit petites années de Marine Nationale !
ARROMANCHES (PA) - Page 18 Sultan10ARROMANCHES (PA) - Page 18 Ariane11ARROMANCHES (PA) - Page 18 A_sult10 ARROMANCHES (PA) - Page 18 Ariane10ARROMANCHES (PA) - Page 18 Bizert10ARROMANCHES (PA) - Page 18 Cuers_10ARROMANCHES (PA) - Page 18 Tbm_ry10ARROMANCHES (PA) - Page 18 A4412

devouleme
devouleme
QM 2
QM 2

Age : 89
Détecteur équipage NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty remerciements à VANDEEN

Message par devouleme Ven 20 Avr 2012, 17:20

Merci à Vandeen pour son message plein d'indulgence et de sensibilité.
Je trouve que le travail de mémoire est nécessaire, salutaire pour celui qui s'y attelle, et riche d'intérêt en particulier pour nos enfants et ceux qui nous portent amitié.
Bien amicalement.
devouleme

† Serge BAVOUX
† Serge BAVOUX
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 92
Mécanicien ARROMANCHES (PA) - Page 18 Aero10

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par † Serge BAVOUX Ven 20 Avr 2012, 17:38

Je suis très étonné de ne pas retrouvé mon message adressé il y a moins d'une demi-heure sur ce sujet pour féliciter ce vieux matricule 217R49 demoulène de son récit , très vivant malgrè l'ancienneté des faits, sur sa vie à bord de l'ex Colossus "Arromanches"

Je lui signalais également l'avoir apostillé sur le tableau des anciens matricules de 1945 à 1950, dont je publierai une prochaîne mise à jour.



ARROMANCHES (PA) - Page 18 Rubanreconnaissance  ARROMANCHES (PA) - Page 18 Insig206
Salut et fraternité !

Van de Zande
Van de Zande
QM 2
QM 2

Age : 69
Mécanicien équipage ARROMANCHES (PA) - Page 18 Aero10

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Van de Zande Ven 20 Avr 2012, 17:57

Tout d'abord ARROMANCHES (PA) - Page 18 582735 Merci pour ce témoignage bouleversant, qui me fait réfléchir sur les conditions de vie actuelles, qui me donne à penser que nous n'avons aucune raison de nous plaindre , il est certain que mes années d'enfance ( comme bien d'autres ) n'étaient des plus oppulentes (1950-1960) mais on se contentait du peu que l'on avait et la solidarité entre voisins était de mise. Bref, tout cela pour dire que ce genre de témoignage devrait être lu par certains jeunes de notre société actuelle, pour qu'ils se rendent compte que le bonheur et la douceur de vivre qu'ils ont ou espérent avoir, ils le doivent d'abord à ceux qui ont souffert dans des temps " pas si éloignés "

Merci encore pour cette continuité de mémoire qu'il ne faut pas oublier ARROMANCHES (PA) - Page 18 588638 ARROMANCHES (PA) - Page 18 582735



Ch'ti-Breton ARROMANCHES (PA) - Page 18 580511 Van de Zande

Keller Charles
Keller Charles
QM 2
QM 2

Age : 82
Secrétaire militaire équipage NON

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Keller Charles Ven 20 Avr 2012, 18:13

Merci Devouleme pour ton poignant récit sur l'Arromanches.

Quelle différence déjà de la vie à bord entre l'année 1951 et 1959 quand j'étais embarqué sur le B.B.

Bravo encore pour ce témoignage
Amitiés Charles
ARROMANCHES (PA) - Page 18 588638



Quand la mer veut, elle est gaie.
Victor Hugo


ARROMANCHES (PA) - Page 18 110

DALIOLI
DALIOLI
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 79
Électricien ARROMANCHES (PA) - Page 18 Aero10

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par DALIOLI Ven 20 Avr 2012, 18:38

Mimiles pourra confirmer,Gendrot était à la 31f en Algérie ,si mes souvenirs sont intacts.Mais on ne parlait jamais de l'accident avec lui.Premier-Maître ,je crois et sympatique en tout cas.Salutations.Dalioli.



ARROMANCHES (PA) - Page 18 Insig198

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Insign11ARROMANCHES (PA) - Page 18 Pingou11

Joël Chandelier
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 77
Electrotechnicien NON Clairon

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Empty Re: ARROMANCHES (PA)

Message par Joël Chandelier Ven 20 Avr 2012, 22:37

ARROMANCHES (PA) - Page 18 582735 devouleme et bien que je sois ton cadet de plus de 10 ans j'essaie moi aussi de perpétuer le devoir de mémoire en tant que Correspondant Défense de ma Commune (une fonction au seing des Conseils Municipaux trop méconnue ou laissée pour compte)
Je pensais voir des photos (de l'intérieur du bord) accompagnant ton récit mais ton récit est si vivant (et captivant) que je m'y revoyais et que je me replongeais en 1964 moi aussi comme toi j'avais 20 ans (avec cette chance d'être en temps de paix) le hamac et la stratégie du choix de son emplacement, la gamelle en fer blanc, compartimentée avec une partie pour la distribution cambuse et l'autre pour la distribution cuisine étaient aussi de mise encore en 1964.
Je rajouterai la vaisselle et le "marché" consistant à gagner quelques pièces en faisant la vaisselle des "anciens" car même en 1964 il n'était pas rare de côtoyer à 20 ans (jeune chouf maistrancier electricien sans grande expérience que j'étais) dans mon poste équipage des camarades choufs à + de 10 ans de Marine ayant connu l'Indo.
Devouleme chapeau pour tes talents d'écrivain et respect total à toi mon ancien ARROMANCHES (PA) - Page 18 327396



ARROMANCHES (PA) - Page 18 RubanreconnaissanceARROMANCHES (PA) - Page 18 Insign10

ARROMANCHES (PA) - Page 18 Copie_12   ARROMANCHES (PA) - Page 18 010

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]


    La date/heure actuelle est Mar 03 Aoû 2021, 15:31