Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 600648 messages dans 12957 sujets

Nous avons 15200 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est dd68

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par BASIO Aujourd'hui à 22:49

» CFM HOURTIN. volume 4
par thouvrez Aujourd'hui à 22:34

» DIXMUDE (BPC)
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 18:49

» FRANCIS GARNIER (AVISO)
par Bracq Paul Aujourd'hui à 15:16

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 13:18

» AGADIR (B.A.N.)
par CARRET Aujourd'hui à 12:47

» [Divers les nucs] SNLE
par mjrl83 Aujourd'hui à 12:04

» FLOTTILLE 33 F
par montroulez Aujourd'hui à 10:33

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par DESTENABES Aujourd'hui à 9:08

» [Vidéo] A nos anciens qui nous ont tracé la route (un régal que ce petit film)
par Bernard Janvier Aujourd'hui à 8:39

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par VENDEEN69 Aujourd'hui à 5:02

» FOCH (PA)
par ger38 Hier à 22:14

» [Divers École de maistrance] La nouvelle Ecole de Maistrance
par Jean-Marie41 Hier à 21:26

» Flottille 35 F
par Jean-Marie41 Hier à 21:14

» [Divers écoles de spécialité] L'école navale et le groupe des écoles du Poulmic
par takeo Hier à 20:37

» [B.A.N.] MAUPERTUS
par douzef Hier à 19:35

» JULES VERNE (BA)
par JBY Hier à 19:26

» D'ENTRECASTEAUX (BSE)
par GLADE Dominique Hier à 19:10

» [ Recherches de camarades ] Anciens Marins Tahiti 66 - 67 (BSL Rance et BDC Argens)
par joel.ollivier Hier à 14:37

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par ger38 Hier à 10:35

» [ VOS ESCALES ] Alexandrie - Égypte
par loulou06000 Hier à 10:11

» [Aéronautique divers] Le RAFALE
par Jacques l'A Hier à 9:44

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par COLLEMANT Dominique Lun 20 Fév 2017 - 23:17

» [Plongeurs démineurs] Les démineurs issus des 3 armées
par Jean-Marie41 Lun 20 Fév 2017 - 19:10

» CFM PONT REAN
par Jean Favalessa Lun 20 Fév 2017 - 17:14

» CROISEUR ÉCOLE JEANNE D'ARC
par Houllé Lun 20 Fév 2017 - 12:33

» [Histoires et Histoire] Fortifications et ouvrages du mur de l'atlantique (Sujet unique)
par wispelaere Lun 20 Fév 2017 - 10:52

» SÉMAPHORE - LA GAROUPE - CAP D'ANTIBES (ALPES-MARITIMES)
par timoniersoum Lun 20 Fév 2017 - 10:08

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par detec lyroy Dim 19 Fév 2017 - 23:49

» [Vieilles paperasses] Anciennes photos de marins
par dansie Dim 19 Fév 2017 - 21:20

» [Marine à voile] L'Hermione
par ZEBE Dim 19 Fév 2017 - 19:54

» [ Les Musées en rapport avec la Marine ] Musée de l'Aeronautique Navale de Rochefort
par Jean-Marie41 Dim 19 Fév 2017 - 18:54

» [ Recherches de camarades ] Recherche copains BELLE POULE 07/76 à 10/81
par MuckyBosco Dim 19 Fév 2017 - 15:57

» VIGIE DU HOMET (Cherbourg 50)
par BEBERT 49 Dim 19 Fév 2017 - 15:33

» STATION RADIO SUPER MAHINA "FUM"
par christian dupuy Dim 19 Fév 2017 - 11:54

» ÉCOLE DES FOURRIERS DE ROCHEFORT
par yellowman03100 Dim 19 Fév 2017 - 11:42

» [Tous les CFM et CIN] LES PERMANENTS DU CIN BREST
par yellowman03100 Dim 19 Fév 2017 - 11:35

» VAR (BCR)
par yellowman03100 Dim 19 Fév 2017 - 11:06

» [ Blog visiteurs ] Recherche membres équipage embarqués en Algérie durant la deuxième guerre
par Invité Dim 19 Fév 2017 - 10:57

» [Histoire et histoires] Toulon : Sabordage de la Flotte (photos)
par dan83143 Dim 19 Fév 2017 - 9:08

» [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par skagerrac Dim 19 Fév 2017 - 0:25

» Sémaphore - PIRIAC 44
par Christian DIGUE Dim 19 Fév 2017 - 0:13

» [ Recherches de camarades ] BSM TOULON de 1985 à 1989
par yellowman03100 Sam 18 Fév 2017 - 18:41

» [ Recherches de camarades ] GEM ST MANDRIER 1982 à 1985
par yellowman03100 Sam 18 Fév 2017 - 18:37

» ARGENS (BDC)
par REVERDY Sam 18 Fév 2017 - 17:46

» INSIGNES
par Kohler Jean Marie(Hans) Sam 18 Fév 2017 - 17:45

» SÉMAPHORE - DRAMONT (VAR)
par centime44 Sam 18 Fév 2017 - 14:54

» [ Blog visiteurs ] Question Nosy Be (Madagascar)
par Jean-Léon Sam 18 Fév 2017 - 12:46

» [Logos-Tapes-Insignes] ECUSSONS
par timoniersoum Sam 18 Fév 2017 - 12:35

» C.I.N. SAINT-MANDRIER
par PAUGAM herve Ven 17 Fév 2017 - 22:25

» LANVÉOC POULMIC (B.A.N.)
par Jean-Marie41 Ven 17 Fév 2017 - 20:57

» [Aéronavale divers] Les Rafales aujourd'hui...a Landi
par Joël Chandelier Ven 17 Fév 2017 - 20:01

» [Patrouilleur rapide] FLAMANT
par Jean-Marie41 Ven 17 Fév 2017 - 19:36

» [ Associations anciens Marins ] AMICALE DES ANCIENS MARINS DE GUEBWILLER ET ENVIRONS
par Jean-Marie41 Ven 17 Fév 2017 - 18:41

» [ Blog visiteurs ] Lt de Vaisseau Yves Langlois (Médecin)
par Invité Ven 17 Fév 2017 - 14:43

» [Les écoles de spécialités] EMES Cherbourg
par Kohler Jean Marie(Hans) Ven 17 Fév 2017 - 11:57

» [ Blog visiteurs ] Mon père Guy Lefrançois Quartier-Maitre à bord du Georges Leygues
par Invité Ven 17 Fév 2017 - 10:53

» [ Prométhée] Opération Prométhée - déja 30 ans
par Kimono furieux Ven 17 Fév 2017 - 10:19

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par Bouté Christian Ven 17 Fév 2017 - 9:21

» [Port militaire] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par HèmBé43 Jeu 16 Fév 2017 - 17:27

» MEUSE (PR)
par sergio Jeu 16 Fév 2017 - 13:55

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Insignes de spécialités
par douzef Mer 15 Fév 2017 - 18:56

» SÉMAPHORE - PERTUSATO (CORSE)
par Charly Mer 15 Fév 2017 - 18:36

» [ Blog visiteurs ] ancien de mataeia (74-75)
par Charly Mer 15 Fév 2017 - 17:24

» [Campagne C.E.P.] CENTRE DE REPOS DE MATAEIA
par Charly Mer 15 Fév 2017 - 17:09

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par LEBELANGER Mer 15 Fév 2017 - 16:06

» BOIS BELLEAU (PA)
par MARTIN Jean-Pierre Mar 14 Fév 2017 - 16:21

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par veillon christophe Mar 14 Fév 2017 - 9:54

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par MuckyBosco Mar 14 Fév 2017 - 9:36

» [Campagnes] DAKAR
par Bernard Côte Mar 14 Fév 2017 - 0:08

» LE FRINGANT (EC)
par Tinto Lun 13 Fév 2017 - 19:43

» [ Recherches de camarades ] Recherches camarades de campagne Ile de la Réunion la Possession de 1973 à fin 1974
par deschamps.fabrice Lun 13 Fév 2017 - 15:54

» [Associations anciens marins] C.H.A.N.-Nîmes (Conservatoire Historique de l'Aéronavale-Nîmes)
par takeo Lun 13 Fév 2017 - 14:29

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC Nîmes-Costières
par VENDEEN69 Lun 13 Fév 2017 - 7:41

» [ Divers escorteurs côtiers ] EC Spahi
par guet Dim 12 Fév 2017 - 11:53

» UNITÉ MARINE DAKAR
par Charly Dim 12 Fév 2017 - 10:36

» [EAMF divers] Visiter l'école EAMF
par DESTENABES Dim 12 Fév 2017 - 10:10

» [Campagne] BIZERTE
par Charly Dim 12 Fév 2017 - 10:02

» [ Recherches de camarades ] radios embarquée Clemenceau de juillet 1964 à juillet 1965 et Unité Marine Djibouti de aout 1965 à aout 1967.
par TICHE Sam 11 Fév 2017 - 16:18

» HYERES (B.A.N.)
par Tinto Sam 11 Fév 2017 - 15:55

» [Les stations radios et télécommunications] Station OMEGA
par Plume Sam 11 Fév 2017 - 13:49

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades maître d'hôtel Jeanne d'Arc entre 84 et 87, et sur Paris entre 90 et 2005.
par thierry duflos Sam 11 Fév 2017 - 10:07

» [ Recherches de camarades ] RECHERCHE ANCIENS EE FORBIN 73/74/75
par loulou06000 Ven 10 Fév 2017 - 17:59

» INDOMPTABLE (SNLE)
par mjrl83 Ven 10 Fév 2017 - 15:32

» [ Les traditions dans la Marine ] LE PASSAGE DE LA LIGNE - ÉQUATEUR (Sujet unique)
par boboss Ven 10 Fév 2017 - 13:52

» A.M.F
par Papynano Ven 10 Fév 2017 - 8:51

» ROLAND MORILLOT (SM)
par KRINTZ Ven 10 Fév 2017 - 7:20

» SIROCO (TCD)
par marsouin Jeu 9 Fév 2017 - 18:29

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par Van de Zande Jeu 9 Fév 2017 - 10:28

» ODET (LST)
par salonais Jeu 9 Fév 2017 - 7:44

» [ Recherches de camarades ] Recherche anciens du Clemenceau 87/88
par sergio Mer 8 Fév 2017 - 18:02

» [Opérations diverses] Opération Prométhée
par sergio Mer 8 Fév 2017 - 17:57

» MONTCALM (FRÉGATE)
par jolly Mer 8 Fév 2017 - 17:19

» [Aéronavale divers] Super Etendard
par JBY Mer 8 Fév 2017 - 15:13

» UNITÉ MARINE ORAN
par PAUGAM herve Mer 8 Fév 2017 - 13:59

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Roger Tanguy Mer 8 Fév 2017 - 9:33

» ACONIT F713 (FREGATE)
par COLLEMANT Dominique Mar 7 Fév 2017 - 22:34

» [ Blog visiteurs ] Recherches photos Ecole des Mousses Brest promotion mars 1973
par Joël Chandelier Mar 7 Fév 2017 - 21:50

» [Autres sujets marine] Les cloches de nos bâtiments (Armés et désarmés)
par BEBERT 49 Mar 7 Fév 2017 - 18:38

DERNIERS SUJETS


Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Partagez

BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 18:05

Je vais commencer la publication des documents dont je dispose concernant le RBFM et la dissolution de l'Amicale des anciens de cette unité qui a eu lieu le vendredi 20 octobre 2006 lors d'une cérémonie qui s'est déroulée à Lorient à l'école des fusiliers marins.

Tout d'abord, voici l'insigne de cette unité prestigieuse, composée de marins de différentes spécialités, rassemblés à Bizerte sous l'autorité du Capitaine de Corvette MAGGIAR :





BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 18:09

Quelques photo prises en 1945 provenant des archives de l'ECPA-D :

L'EV1 Philippe De Gaulle





BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 18:33

Une série de photos en provenance des archives de l'ECPA-D montrant les dévouées infirmières du RBFM qui étaient nommées les "Marinettes" :



Dernière édition par le Ven 27 Oct 2006 - 18:34, édité 1 fois




BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 18:34





BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 18:35



Dernière édition par BONNERUE Daniel le Mar 4 Nov 2008 - 20:15, édité 1 fois




BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 18:37





BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 18:38





BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 18:39





BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 18:43





BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 18:45

Au moment des combats de Royan :





BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 20:08





BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 20:10

Le père de Fanch à gauche sur le capot de la jeep :





BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Ven 27 Oct 2006 - 20:13

Le second-maître fusilier marin Jean Alexis MONTCORGÉ (Jean GABIN) chef du Tank Destroyer M10 "Souffleur II"





Invité
Invité

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par Invité le Ven 27 Oct 2006 - 20:44

des clichés en or...

chapeau bas.

Invité
Invité

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par Invité le Ven 27 Oct 2006 - 20:50

Daniel on se sent petit face à de tels personnages, et je parle aussi pour les infirmières de cette unité et de tous les corps de La France Libre.
Je garderai toujours un sentiment particulier quand, jeune embarqué sur le Kersaint, j'ai vu passer tranquillement, nous dévisageant tous, notre chef à la 2ème Division d'Escorteur d'Escadre notre Chef: Philippe de Gaulle. Impossible d'être indifferent.

Quelle est la raison de la dissolution de cette association?

Jakez

BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Sam 28 Oct 2006 - 14:02

Il m'a semblé légitime de rendre un hommage particulier à feu l'amiral Raymond MAGGIAR, "fondateur" du RBFM, par l'intermédiaire de sa fille Anne et de ses petits-enfants :





Dernière édition par le Lun 30 Oct 2006 - 18:29, édité 1 fois




BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Sam 28 Oct 2006 - 14:07









BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Sam 28 Oct 2006 - 14:19

La dissolution de l'Amicale des Anciens du Régiment Blindé de Fusiliers Marins est dûe au fait que ces anciens sont de moins en moins nombreux et ont, pour les plus jeunes d'entre eux, au moins quatre-vingts ans. Je suppose que pour assurer la gestion les meilleures volontés ont leur limite. C'est avec une grande émotion que le président de l'amicale, l'amiral (2S) Georges REBOUL, a prononcé le discours de dissolution.

l'amiral Georges REBOUL





BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Sam 28 Oct 2006 - 14:26

le Président de l'Amicale des Anciens du RBFM, l'amiral Georges REBOUL, prononce le discours de dissolution. Il est secondé, en cas de défaillance consécutive à l'émotion, par le trésorier Robert PINEAU :











BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Sam 28 Oct 2006 - 14:33

L'amiral Georges REBOUL en compagnie du contre-amiral Pierre MARTINEZ (ALFUSCO) qui représente le CEMM pour présider les cérémonies et du capitaine de frégate Jérôme MANDIN, commandant de l'école des fusiliers marins :



Dernière édition par le Mer 6 Déc 2006 - 16:18, édité 1 fois




Momo
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 56
NON

Photos

Message par Momo le Sam 28 Oct 2006 - 15:31

Daniel , des photos magnifiques et de grands moments d' émotions.
Merci , de nous faire partagé cet instant.
Je trouve très triste la dissolution d' une t' elle Amicale.


BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Sam 28 Oct 2006 - 15:50

Eh oui, Momo, mais le combat cesse faute de combattants. Je mène en parallèle le classement des photos liées à cet événement et la publication de certaines d'entre-elles sur le forum.




BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Sam 28 Oct 2006 - 15:54

Un résumé des états de service du contre-amiral Raymond MAGGIAR :

Raymond MAGGIAR (1903-1995)

Entré en 1922 à l’Ecole navale, le contre-amiral Raymond-Emile-Charles-Joseph Maggiar est d’abord affecté en métropole sur les cuirassés Courbet et Bretagne, le torpilleur Mistral et contre-torpilleur Valmy et le croiseur Suffren. Après une campagne en Extrême-Orient sur le Primauguet (1932- 1934), il sert sur le cuirassé Courbet, le croiseur Dunkerque et le contre-torpilleur le Fantasque. En 1940, il participe au débarquement de Narvik à bord du Ville d’Alger, à l’évacuation de Dunkerque et à l’escorte de l’or français entre Brest et Dakar. Après avoir défendu Dakar contre l’attaque anglaise, il est nommé commandant en second du Bougainville, coulé devant Diégo-Suarez (mai 1942), puis capturé par les Anglais alors qu’il défend le port. Après sa captivité, il rejoint les Forces françaises en Afrique du Nord (mars 1943) et avec le grade de capitaine de corvette, il commande le bataillon de Bizerte durant la libération de la Tunisie et le régiment blindé des fusiliers-marins (RBFM) de la 2e division blindée dirigée par le général Leclerc. Débarqué en Normandie, blessé à Paris, il fait la campagne de France avec son régiment de chars-destroyers. Capitaine de vaisseau en 1947, il commande le Centre inter-armées des opérations amphibies (1948-1950) et la Marine au Tonkin (1953). Contre-amiral en 1955, il quitte le service peu de temps après.


Dernière édition par le Sam 28 Oct 2006 - 17:17, édité 1 fois




BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Sam 28 Oct 2006 - 16:00

Pour accompagner les premières photos en provenance de l'ECPA-D montrant les infirmères et ambulancières du RBFM, les "Marinettes", je vous propose ci-dessous, les extraits d'un ouvrage qui montre leur abnégation et leur dévouement envers nos anciens :

Extrait de « la Marine nationale au féminin de 1943 à nos jours »
de Lucile Clémens-Morisset (éditions Alan Sutton)

L'Appel du 18 juin

18 juin 1940… L'appel du général de Gaulle.
Il est entendu par des hommes refusant le joug germanique, mais aussi par des femmes ne désirant pas se cantonner au seul rôle d'épouse et de mère de famille que la société veut bien leur assigner. Certaines vont prendre leur destin en main, et l'associer à celui de la France.
(…)
La branche marine comprend tout d’abord 115 femmes : les premières “marinettes”. Appelées “Sections Féminines de la Flotte”, le 9 septembre 1943, on les nommera finalement “Services Féminins de la Flotte”, plus connues sous le diminutif de S.F.F. Leur statut est fixé le 13 janvier 1944.

Le rôle des S.F.F. est avant tout de remplacer le personnel militaire masculin, qui, ainsi dégagé des postes sédentaires peut intégrer les unités combattantes qui luttent contre les forces de l'Axe.
(…)
Certaines d’entre elles ont expérimenté la vie sur le terrain, ayant eu la possibilité de partir en opérations.
On évoque souvent la très célèbre 2ème Division Blindée, ou division Leclerc qui arriva la première à Berchtesgaden après avoir effectué toute la campagne de France, mais peu connaissent l'existence en son sein d'un groupe de marins et encore moins des marinettes qui les accompagnaient.
Voici un résumé des circonstances qui les amenèrent à être enrôlées auprès d'un des plus grands maréchaux de France :
Le 15 août 1943 le chef d'état-major général de la guerre demande à la Marine la création d'un régiment de chasseurs de chars. La proposition étant acceptée, le Régiment Blindé de Fusiliers Marins, ou RBFM, est créé et placé sous le commandement du capitaine de corvette Maggiar. Ce régiment comprend environ 900 hommes. Le 8 avril 1944, le comité de défense nationale décide d'affecter le RBFM en soutien à la 2ème DB du général Leclerc. Quittant l'Afrique du nord, les hommes s'embarquent pour l'Angleterre où ils commencent leur entraînement de chasseurs de chars dès le début de mars 1944.
Le 7 mai 1944 une équipe d'ambulancières S.F.F. est constituée au poste de secours régimentaire du RBFM. Elles seront chargées de donner les premiers secours aux blessés et d'assurer l'évacuation de ceux-ci vers le bataillon médical situé plus à l'arrière de la ligne de front. J'ai eu la chance de retrouver (l’une d’entre elles), qui a accepté de me livrer son témoignage.
(…)
…Les jeunes femmes attendent de retrouver le Régiment Blindé des Fusiliers Marins. Le 16 mai, enviées par les autres filles, elles ont la joie de recevoir de beaux insignes de fusiliers marins. Dès le lendemain elles déjeunent à Assi Ben Okba avec le RBFM.
Le 20 mai, les ambulancières embarquent sur un navire anglais, le Cape Town Castle, qui fait partie d'un convoi de quinze bateaux, afin de se rendre dans un premier temps à Liverpool. Avec elles, se trouve une autre équipe d'ambulancières, les Rochambelles. (…)
Le 22 juin les marinettes entrent brutalement dans la vie du camp. On leur impose des exercices militaires qui débutent à 7h30, apprenant à marcher en ordre serré, à faire des demi-tours où elles se retrouvent souvent face à face ! On ménage tout de même le petit groupe pour qui les exercices ne sont pas trop ardus ! Elles ont regretté plus tard de ne pas avoir appris des choses plus pratiques : savoir reconnaître, par exemple, une grenade dégoupillée.
Les ambulancières attendent avec impatience le débarquement, mais redoutent par ailleurs de découvrir leur pays en partie détruit. Elles ignorent ce qu’elles vont trouver et se posent souvent la question…
Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 se fait entendre le vrombissement des moteurs : il y a un énorme passage d'avions au-dessus de leurs têtes. Elles se doutent alors que le moment approche. Mais elles doivent encore attendre.
Ce n’est que le 2 août 1944, par beau temps, qu’elles arrivent sur le sol de France. Elles s’échouent sur la plage de Grand Camp, autrement appelée Utah Beach. L'un des marins saisit son clairon et joue la Marseillaise. Le moment est émouvant.
La division Leclerc gagne le sud-ouest du Mans sur le flanc gauche de l'armée allemande. Le RBFM est réparti dans les trois groupes tactiques qui la composent.
Les S.F.F. remplissent leur périlleuse mission. Vêtues de tenues de l'armée de terre américaine, au volant de leurs ambulances, elles évitent de songer aux tirs de l'ennemi et aux mines qui jalonnent les routes.
La population les accueille chaleureusement.
Dans la nuit du 8 au 9 août à minuit, le groupement Dio est victime de bombardements et de mitraillages de la part de l'aviation allemande. (…) (Le groupe des marinettes) en sort indemne, alors que l’on compte par ailleurs 21 blessés et 3 morts. Peut-être mue par une intuition toute féminine, (l’officier SFF) avait sommé ses ambulancières de rester sous les pommiers où elles s’étaient d’abord garées, refusant l'emplacement qu’on leur avait attribué par la suite. Les pommiers furent épargnés alors que l’endroit refusé fut fortement touché.
Le rôle des ambulancières est de récupérer les nombreux blessés et de les amener vers un centre de “triage et traitement”. Par la suite les hommes sont envoyés vers un hôpital américain.
(…)
On peut quelquefois leur demander de porter des messages à l'état major. C’est ainsi qu’un jour elles prennent une carte et choisissent le chemin le plus court, peu informées des mouvements des véhicules ennemis ! Soudain, elles aperçoivent une Jeep des fusiliers marins qui arrive rapidement derrière elles. Intriguées, elles s’arrêtent et apprennent qu’il y a un Tigre, un de ces redoutables chars allemands, à deux virages de là !
(…)
Le 25 août elles ont la joie de participer à la libération de Paris. (…)
Les Parisiens les reçoivent formidablement bien. On les invite à manger et certains sortent même du foie gras et du bon vin, mets de choix qui ont pu échapper à l'ennemi !
(…)
Traversant la Moselle les ambulancières se rendent à Flins, au bord de la Meurthe. Leur médecin, M. Moretti se voit contraint d’amputer un blessé sans anesthésie, à même le sol, pas même recouvert de macadam, mais de simples cailloux. Le patient est terriblement choqué, son bras est très abîmé. Elles le récupèrent dans leur ambulance afin de l'amener au “triage et traitement”, mais il commence à s'évanouir. Le seul remontant dont elles disposent est de l’alcool de mirabelle ! L'une des ambulancières a retrouvé cet homme beaucoup plus tard, après la guerre, en parfaite santé. Il l'avait reconnue !
(…)
Le 1er novembre marque la prise de Baccarat. (…) Gœring s'était fait faire un service en verres de Baccarat que les Français récupèrent et remettent à un officier. Voilà une prise revenue dans le giron de la France !
Le 12 novembre les ambulancières participent à un déjeuner avec le RBFM durant lequel on octroie de nouveau au régiment la fourragère rouge, celle de la légion d'honneur. Leclerc, qui au départ avait une prévention contre les marins, les considérant comme des Vichystes, leur avait interdit de l'arborer. Mais il était revenu sur ses positions, constatant que les fusiliers avaient abattu de nombreux chars, et reconnaissant leur bravoure. Dès lors, il autorise de nouveau le RBFM, dont les marinettes font partie, à porter cette fourragère, que les fusiliers marins avaient gagné durant la première guerre mondiale, lors des combats sur l’Yser.
La campagne d'Alsace avec la prise de Strasbourg s'avère difficile mais le RBFM s’y distingue par son ardeur au combat. (…)
La résistance ennemie est terrible et les bombardements sévères : le 3ème escadron est bombardé à la cadence moyenne de 300 coups par jour à Gerstheim.
(Une ambulancière) passe Noël dans une cave, à Rhinau, en bordure du Rhin. Les marins y ont descendu une cuisinière pour faire cuire des aliments et se réchauffer. Le lendemain pourtant le lait est gelé ! Ils fêtent Noël du mieux qu’ils le peuvent, mais les Allemands ne sont pas loin et patrouillent.
(…)
Le 25 avril 1945 le RBFM au complet est acheminé vers l'Allemagne. Le 2ème escadron prend part le 4 et le 5 mai à la prise de Berchtesgaden, tandis que le reste du régiment va cantonner dans l'ouest de l'Ammerzee.
(Une ambulancière) est logée chez un couple Bavarois. Le mari fait prisonnier par les Russes, a eu les yeux crevés. Ils lui avaient fait subir cette torture avant de le renvoyer vers les siens, afin de montrer aux Allemands quel sort les attendait s'ils tombaient entre leurs mains.
(…)
Le RBFM a été cité deux fois à l'ordre de l'armée. Son 4ème escadron a été cité à l'ordre de l'armée pour son action à Dompaire, le 3ème escadron a été cité à l'ordre de la division pour son action à Royan.

Les hommes qui ont côtoyé les ambulancières ont d’abord été surpris de leur arrivée, puis conquis par leur bravoure, leur témérité et leur dévouement. Il y a eu d’ailleurs de nombreux articles de journaux à l’époque pour en témoigner. Mais j’ai préféré recueillir les éloges qui leur ont été faits de la bouche même d’un ancien fusilier du RBFM.
Il était second maître durant la campagne de France, chef de protection du peloton, c'est à dire aux côtés d'un blindé durant son avance, celui-ci étant “aveugle” et “sourd”: « Nous avons fait connaissance avec les marinettes en Angleterre. Nous avions été un peu surpris en apprenant que des femmes allaient se joindre à nous. Comme la plupart des hommes nous pensions que la guerre n'était pas une affaire de femmes, même si elles ne venaient pas pour se battre. Très vite nous avons été conquis par leur extrême gentillesse et leur grand courage. Nous avions beaucoup de respect pour elles, et jamais nous n'aurions touché à une marinette. Elles étaient nos « petites sœurs », c'est ainsi qu'on les surnommait. Elles nous apportaient un grand soutien moral, d'autant plus qu'elles n'avaient jamais peur, ou en tout cas, elles n'en montraient rien. Certaines étaient très croyantes et je me souviens que deux d'entre elles, au milieu d'un champ, vers Sées, ont prié Sainte Geneviève avec ferveur afin qu'elle protège Paris. »
C’était sans doute peu avant le 25 août !
(…)
…en 1945 une poignée de femmes persévère dans ce métier alors que la plupart mettent fin à leur carrière militaire : d’une part la Marine démobilise, d’autre part, il est peu courant en ces années-là qu’une femme mariée conserve son emploi. Il n'en reste plus que 700 début 1946, 125 en 1947. Pourtant la guerre d’Indochine se profile à l’horizon. La Marine nationale s'y engage.
Une équipe de vingt et une ambulancières embarque sur l'Eridan, en direction de ce qui est encore une colonie française. Leur contrat se prolonge afin de servir en Asie. Tout en affrontant un climat difficile les S.F.F. s’occupent non seulement des blessés et des malades, mais aussi des foyers où les hommes peuvent se détendre et boire un coup. De même, elles s'occupent de la correspondance et des expéditions de colis des marins, assurant même le transport du courrier jusque dans les stations fluviales les plus isolées. Elles ont en charge l'enterrement, sur place, des défunts ne pouvant être rapatriés.
La dernière marinette quitta le sol d'Indochine en 1956. Là encore leur présence maternelle et leurs attentions ont permis d'apporter soulagement et réconfort aux marins.




BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 80
NON

Re: Dissolution de l'Amicale des Anciens du RBFM

Message par BONNERUE Daniel le Sam 28 Oct 2006 - 17:01

Voici quelques photos du monument aux fusiliers marins et commandos marine, avec la statue de "Jean-Louis", dans l'enceinte de l'école des fusiliers marins à Lorient :









    La date/heure actuelle est Mer 22 Fév 2017 - 23:00