Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Téléthon 2017 - 36 37 le numéro de téléphone pour faire un don

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 652520 messages dans 13495 sujets

Nous avons 15676 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Debons

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par coutil Aujourd'hui à 19:47

» [ Blog visiteurs ] Sikorski Jean
par Invité Aujourd'hui à 19:39

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par PAUGAM herve Aujourd'hui à 18:55

» [AUTRES SUJETS DIVERS] LA CALYPSO
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 18:40

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades BAN LANN BIHOUE année 87
par didier77 Aujourd'hui à 17:18

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 17:14

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades de la LIBELLULE 09/75 - 11/76
par fusible Aujourd'hui à 16:58

» Saint-Mandrier (B.A.N.)
par Roli64 Aujourd'hui à 16:47

» LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE
par armorique Aujourd'hui à 16:20

» FLOTTILLE 23 F
par Stratman Aujourd'hui à 16:10

» FLOTTILLE 24 F
par Stratman Aujourd'hui à 15:52

» [Les stations radios et télécommunication] ] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay
par momo 1957 Aujourd'hui à 14:08

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 14:03

» FOCH (PA)
par Jean-Léon Aujourd'hui à 13:55

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par mashpro Aujourd'hui à 13:52

» L'ACONIT (FRÉGATE)
par jjs Aujourd'hui à 12:25

» REMORQUEUR L'ACHARNÉ
par HèmBé43 Aujourd'hui à 10:59

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par A674 Aujourd'hui à 10:40

» [Marine à voile] L'Hermione
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 10:01

» [Papeete] PAPEETE - LES BARS DURANT VOS CAMPAGNES - TOME 2
par Joël Chandelier Aujourd'hui à 9:40

» JEAN BART (FRÉGATE)
par timoniersoum Aujourd'hui à 9:13

» Recherche anciens du TCD Ouragan ( de 86 à 88) ,..
par LECONTE Aujourd'hui à 7:43

» [Les ports militaires de métropole] TOULON au début des années 60
par Bureaumachine busset Hier à 22:36

» HYERES (B.A.N.)
par harfang Hier à 21:21

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades École Mécae de Rochefort-sur-Mer 06/75 à 02/76
par VIVIER Hier à 19:33

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par Jean-Marie41 Hier à 19:30

» POINCARÉ (BEM)
par Mr Phil Hier à 19:19

» LIBERTÉ - 1906 (BATIMENT DE LIGNE)
par bernard pierre Hier à 18:34

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par Paulo Hier à 18:13

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par Fred1961 Hier à 17:05

» Histoires de QUIMPER
par LEBRIS Hier à 16:50

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par gerardsin59 Hier à 16:27

» [ Blog visiteurs ] A J P DEPREZ TCD Foudre de 57 à 59
par TARO Hier à 14:05

» TOUS LES ESCORTEURS D'ESCADRE - DIVERS
par Thierry MORGADO Hier à 13:05

» DU CHAYLA (EE)
par Raymond L Hier à 12:49

» AMIRAL CHARNER (AE)
par Joël Chandelier Hier à 10:38

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par sarrosquy Hier à 10:03

» SUFFREN (FLM )
par sarrosquy Hier à 9:47

» [ Recherches de camarades ] Jacques Thibaud Mécanicien/Atomicien (Sous-Mariniers Lorient-Brest)
par Marc Taraud Hier à 9:12

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades École des Mousses Brest 09/65 à 06/66
par Jean-Luc Bastin Hier à 0:44

» [CAMPAGNE] NOUMÉA Tome 1
par joyault Dim 10 Déc 2017 - 22:11

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par Bureaumachine busset Dim 10 Déc 2017 - 21:22

» [ Recherches de camarades ] Recherches de camarades DC GIROFLEE 77 et DC ACANTHE 78
par VALET Michel Dim 10 Déc 2017 - 19:20

» LE NORMAND (ER)
par Xavier MONEL Dim 10 Déc 2017 - 19:13

» ÉCOLE DES FOURRIERS DE ROCHEFORT
par Roger Tanguy Dim 10 Déc 2017 - 13:42

» SNSM BEG MEIL
par centime44 Sam 9 Déc 2017 - 22:09

» MÉCANICIENS, ÉLECTRICIENS, SÉCURITARDS
par COLLEMANT Dominique Sam 9 Déc 2017 - 16:26

» Recherche infos, photos concernant mon père BENOIT Maurice Cuirassé "Courbet" période 1936 à 1941
par Invité Ven 8 Déc 2017 - 18:57

» CDT BOURDAIS (AE)
par Max Péron Ven 8 Déc 2017 - 18:36

» La spécialité de Radio
par Max Péron Ven 8 Déc 2017 - 18:23

» L'ÉFFRONTÉ (E.C.)
par skagerrac Ven 8 Déc 2017 - 14:47

» [ Blog visiteurs ] recherche livre d'or de la BAN saint mandrier ]
par Invité Ven 8 Déc 2017 - 13:38

» [Divers les nucs] Féminisation des SNLE à l'essai
par Nenesse Ven 8 Déc 2017 - 11:28

» [ Blog visiteurs ] Recherche photo commis aux vivres école des fourriers mars à juillet 83
par Invité Ven 8 Déc 2017 - 10:00

» FLOTTILLE 4 F
par J-C Laffrat Ven 8 Déc 2017 - 8:54

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] Gendarmerie Maritime
par dan83143 Jeu 7 Déc 2017 - 18:53

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par JACQUES SOUVAY ou BILL Jeu 7 Déc 2017 - 17:43

» [ Blog visiteurs ] Recherche informations sur Louis Le Goff
par Invité Jeu 7 Déc 2017 - 17:42

» LA SPÉCIALITÉ DE TRANSMETTEUR
par Roli64 Jeu 7 Déc 2017 - 17:20

» JULES VERNE (BA)
par GENESLAY Jeu 7 Déc 2017 - 11:44

» [Divers les Nuc] Le BARRACUDA
par Joël Chandelier Jeu 7 Déc 2017 - 9:40

» [ Divers escorteurs côtiers ] EC Spahi
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:20

» [Divers escorteurs côtiers] Les Escorteurs Côtiers
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:19

» RUSÉ (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:19

» PNOM PENH (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:18

» LE VOLTIGEUR (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:18

» LE HARDI (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:18

» LE FRONDEUR (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:17

» LE FRINGANT (EC)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:17

» LE FOUGUEUX (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:15

» LANCIER (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:14

» L'OPINIATRE (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:14

» L'INTRÉPIDE (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:14

» L'ÉTOURDI (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:13

» L'ENJOUÉ (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:13

» L'EMPORTÉ (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:13

» L'ATTENTIF (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:12

» L'ARDENT (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:11

» L'ALERTE (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:11

» L'AGILE (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:10

» L'ADROIT (E.C.)
par Charly Jeu 7 Déc 2017 - 9:10

» ESCADRILLE 23 S
par COLLEMANT Dominique Mer 6 Déc 2017 - 21:35

» FLOTTILLE 17 F
par COLLEMANT Dominique Mer 6 Déc 2017 - 21:32

» [Les batiments auxiliaires] L'ESTAFETTE
par H2O Mer 6 Déc 2017 - 20:02

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par JACQUES SOUVAY ou BILL Mer 6 Déc 2017 - 9:18

» [Les Bâtiments de servitudes ] BSAH LOIRE
par Nenesse Mar 5 Déc 2017 - 12:55

» MÉDOC (BB - MURUROA)
par Jean-Marie41 Lun 4 Déc 2017 - 19:17

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par salonais Lun 4 Déc 2017 - 19:00

» RHIN (BSL)
par Jean-Marie41 Lun 4 Déc 2017 - 18:32

» CHELIFF (LST)
par laurent jean-louis Dim 3 Déc 2017 - 22:48

» VENUS (SM)
par guena29 Dim 3 Déc 2017 - 18:32

» FORBIN D620 (fregate)
par COLLEMANT Dominique Dim 3 Déc 2017 - 17:10

» FLOTTILLE 33 F
par grillere Dim 3 Déc 2017 - 14:46

» FRÉGATES FURTIVES ANTI-NAVIRE (FLF) SURCOUF, ACONIT, COURBET
par Joël Chandelier Dim 3 Déc 2017 - 14:42

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Joël Chandelier Dim 3 Déc 2017 - 14:27

» [Le cimetière des bateaux et du patrimoine de la Marine] Le cimetière de LANDEVENNEC
par pmjaja Dim 3 Déc 2017 - 12:25

» [Aéronavale divers] Les radios volants formés pendant la Guerre 1939-1945
par Jean-Marie41 Sam 2 Déc 2017 - 20:47

» ISÈRE (PR)
par Charly Sam 2 Déc 2017 - 18:57

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par douzef Ven 1 Déc 2017 - 20:54

DERNIERS SUJETS


LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Partagez
avatar
Bureaumachine busset
MATELOT
MATELOT

Age : 60
NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Bureaumachine busset le Sam 2 Déc 2017 - 13:34

mieux une fois sur les bateaux ( poste de propreté excepté )
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Roger Tanguy le Dim 3 Déc 2017 - 16:54

Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?

Au cours de choufs nous étions très nombreux. Ce grand nombre d'élèves est propice à la constitution de clans, de tiraillements, de dissentions, voire de frictions. Il y avait là des vieux briscards, des jeunes dont la valeur n'avait pas attendu le nombre des années, des gens venant de tous les horizons, états-majors parisiens, outre-mer, embarqués, expérimentés ayant exercé des responsabilités ou au contraire cantonnés jusque là dans des tâches subalternes, des discrets, des expansifs... Il y avait de tout pour faire un monde et par extraordinaire ce monde s'entendait parfaitement bien.

Spoiler:
L'Ecole des Fourriers étant ce qu'elle était, les instructeurs (les nôtres) disposaient d'un carnet sur lequel ils inscrivaient une petite croix en face de notre nom lorsque nous faisions un "écart" aussi infime fut-il. Ces petites croix étaient comptabilisées au moment d'attribuer la note du Président, c'est à dire la note de gueule.

Arrivé à la fin du cours, les affectations à choisir, en fonction de son rang de classement sont affichées au tableau. La bonne entente est toujours là. Elle a survécu à des mois de cours. Chacun a manifesté son souhait. Un choix officieux est fait. Le choix officiel ne peut se faire (il manque deux notes, la note du Président et la note d'Aptitude au commandement) mais ce ne sera qu'une formalité. En cas de litige l'arbitre officiel resterait bien sûr le classement. Mais apparemment, les jeux sont faits.

La fameuse note de gueule, comme vous le savez, ne repose que sur des critères subjectifs et un comble, c'est elle qui est affectée du plus gros coefficient, plus que les matières de spécialités les plus importantes. La seconde, affectée elle aussi d'un gros coefficient, repose là encore sur rien. Nous venons de suivre un cours de formation professionnelle, technique (qui s'appellera bientôt, à bon escient, le brevet d'aptitude technique), en aucun cas nous avons suivi un cours de formation de gradé, de formation au commandement. Ces deux notes sont donc laissées au bon vouloir du prince.

Il faut croire que je n'étais pas bien en cour (et non pas en cours). On peut penser que sur le fameux carnet, j'avais fait l'objet de plusieurs pages de petites croix.
Le ciel me tombe sur la tête. note de gueule 9/20 sachant que la moyenne minimale exigée est 12 ! aptitude au commandement : 9/20 encore ! Je suis le seul qui subit ce traitement. Ces deux notes comptent, outrageusement, pour 10 ou 15 % dans le total des points final. C'est comme si j'avais eu 0 dans plusieurs contrôles. Je perds 17 places au classement général. Je ne suis plus en mesure de concourir pour l'affectation que j'avais choisie. C'est d'autant plus inquiétant qu'elle plaisait particulièrement aussi à un camarade breton.

Que me reproche-t-on ? Le Roi est souverain dans ses décisions et n'a pas à se justifier. J'interroge le second-maître, Claude pour moi quand il n'est pas sur l'estrade (nous étions quartier-maître ensemble à Tahiti). Le Patron veut, me dit-il, sanctionner ta vie dissolue pendant le cours de chouf. Certes je n'étais pas des plus sages mais je n'ai jamais fait l'objet de remontrances et mes notes étaient bien plus qu'honorables. Je suis donc sanctionné pour ma conduite (de nuit) hors de l'école.

J'arrivais à l'école après avoir été responsable de deux bureaux militaires coup sur coup. Je me retrouve soudain sans aucune responsabilité, sans rique de porter préjudice à la carrière de l'un de mes administrés (et à la mienne). Ce cours apparaît vite comme une redite du BE, en plus mal (au BE on travaillait sur des livrets matricules, sur des dossiers, ici ce n'est que théorie et bachotage). Pas de quoi me mettre la pression. Alors lève-rames, relâche. Profitons de cette parenthèse. J'en ai profité, c'est vrai, mais au détriment de personne.

Arrive l'heure du choix des affectations. Chacun monte à son tour écrire son nom en face de celle convoitée. Les postes à Brest fondent comme neige au soleil. Il ne reste plus que "le mien". Je suis tombé dans les profondeurs du classement, et mon tour de choisir est bien loin d'arriver. Le camarade qui était aussi intéressé monte à son tour sur l'estrade, s'empare de la craie et m'interpelle : "je sais que c'est l'affectation que tu voulais mais c'est moi qui tiens la craie". Toute la classe se tourne vers moi. Je réponds : C'est ton tour, c'est à toi de choisir, fais comme tu l'entends, c'est la règle du jeu. Le copain fait face au tableau et inscrit son nom devant l'affectation... de la ligne au-dessus.
"Mon" affectation restera libre jusqu'à ce j'y inscrive mon nom.

Le fin mot de l'histoire est que toute la classe avait été outrée par le sort qui m'avait été fait. J'avais de bonnes notes et donc me reprocher un éventuel comportement "festif" hors de l'école, ce n'était pas dans les règles du jeu. Les collègues l'avaient dit au chef instructeur et l'avaient prévenu qu'eux non plus ne respecteraient pas la règle du jeu : personne ne toucherait à l'affectation que j'avais choisie. Personne ne m'en avait parler auparavant. On m'avait laissé la surprise.

De ce geste royal, j'en garderai le souvenir impérissable. C'est dans des cas comme cela que l'on a le sentiment d'appartenir à une communauté, à une équipe solidaire.
Après le repas de fin de cours, nous sommes partis, tous ensemble cette fois, en bringue à La Rochelle. Ce fut mémorable. Merci à vous, mes camarades si vous me lisez.

Plus tard je suis devenu instructeur moi même. Mon "tortionnaire" était toujours là comme instructeur. Malgré la différence de grade, considérant pouvoir traiter d'égal à égal, je lui ai demandé des explications. Tu as fait, dit-il (les instructeurs n'en étaient pas témoins) la bringue toutes les nuits à La Rochelle et ailleurs y compris et surtout les veilles de contrôles, tandis que d'autres passaient eux leur nuit à bosser en études. Tu avais néanmoins de meilleurs résultats que ces derniers, c'était démoralisant pour eux, scandaleux même. Ca méritait sanction et c'est le seul moyen que j'avais de te sanctionner. Amen.



avatar
PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 74
Mécanicien équipage NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par PAUGAM herve le Dim 3 Déc 2017 - 17:07

La bêtise, pour ne pas dire un autre mot, est de mise dans bien des situations !
Peut-être est elle également le fait d'un "brin" de jalousie
J'ai eu des copains qui avaient du mal à assimiler, et qui révisaient des nuits entières,
sans que cela apporte une quelconque amélioration à leurs résultats





Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)
avatar
wispelaere
QM 1
QM 1

Age : 65
Secrétaire militaire équipage NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par wispelaere le Dim 3 Déc 2017 - 17:27

Roger ton histoire me rappelle la mienne lors de ma première affectation à la Prémar de Cherbourg
mon cipal me sabrait à toute les occasions alors que je sortais du BE
je n'ai jamais compris pourquoi et je ne lui ai pas demandé non plus
il parait qu'il est encore en vie et si il lit ceci il comprendra




La mer c'est dégueulasse les poissons baisent dedans !!
avatar
COLLEMANT Dominique
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 71
Mécanicien NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par COLLEMANT Dominique le Dim 3 Déc 2017 - 17:33

Roger ton récit montre bien parfois la bêtise humaine.... et heureusement la solidarité d'autres camarades.



   
Maître Principal mécanicien Collemant , dit "Bill" dans la sous-marinade / Membre de la section A.G.A.S.M. "Espadon" du Havre / Membre du M.E.S.M.A.T. de Lorient .
avatar
armorique
MAJOR
MAJOR

Age : 71
Secrétaire MILITAIRE NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par armorique le Dim 3 Déc 2017 - 17:53


Roger , sage ou pas sage, expansif ou pas; bringueur ou pas, les instructeurs n'étaient pas les derniers pour sortir à terre. On ressent beaucoup plus la note de gueule au cours du BS. Comme par hasard, la veille de notre fin de cours le "capitaine de compagnie" est appelé en mission à Paris ...... Donc pas de discussion possible et les instructeurs ne sont pas au courant des notes du "capitaine"........Mais j'ai pu continuer une carrière honorable, tout en pensant souvent à ce cours de BS.



Mousse sois Vaillant et Loyal
avatar
Quifille
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 70
Secrétaire NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Quifille le Dim 3 Déc 2017 - 19:08

Oui Roger, merci de ne pas avoir été dans l'état d'esprit de ton instructeur lorsque tu étais notre instructeur au BS.
avatar
Tinto
QM 1
QM 1

Age : 66
NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Tinto le Dim 3 Déc 2017 - 19:29

Merci pour ton témoignage Roger... C'est à cause de gars de ce genre que j'ai dit adieu à la marine...




   
André RODRIGUEZ, Chouf toujours (1967-73).
avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 73
Electrotechnicien NON Clairon

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Joël Chandelier le Dim 3 Déc 2017 - 20:14

Il est dommage que cette fameuse note de "gueule" ait servi à "sabrer" plutôt qu'à départager lorsque les moyennes sont très très proche
J'ai connu ça comme élève mais aussi comme Instructeur principal son rôle à toujours était de départager le 1er du 2eme voir du 3eme





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
jacques95
QM 1
QM 1

Age : 72
NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par jacques95 le Lun 4 Déc 2017 - 13:27

La note de gueule a deux fonctions faire avancer "X" et/ou reculer "Y" c'est la double récompense ou la double peine...


Il en va de même en tous lieux et dans tous les domaines; c'est une question d'honnêteté du décideur et avant tout de ses objectifs...!!
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Roger Tanguy le Mar 5 Déc 2017 - 22:47

Le directeur a décidé d'inviter les instructeurs, par petits groupes, à déjeuner à sa table.
Mon chef me rappelle qu’à cette occasion je dois revêtir ma tenue de sortie. A midi je quitte mes élèves que la situation amuse beaucoup. C'est vrai que je ne manifeste pas un grand enthousiasme. Je revêts ma tenue de "pardon" et me dirige vers le carré des officiers. Je retrouve là quelques collègues. Ils sont tous en grande tenue, par contre les officiers sont, eux, en tenue de service courant.

Nous passons à table. Un aspirant annonce à la noble assemblée le menu du jour, la fête à souhaiter, et je ne sais plus quoi encore. Il ne manque que les horaires des marées. Il finit quand même à la fin de son discours fleuve par nous souhaiter bon appétit. Ouf, je commençais à désespérer.

Je me trouve en face de mon chef. Ce n’est pas ce qui pouvait m’arriver de mieux. Le maître d’hôtel remplit mon verre d’un Bourgogne renommé. J’y trempe mes lèvres. Le vin est excellent. Le maître d’hôtel aussitôt refait le niveau. Mon lieutenant jette un œil dans ma direction. Bon, si je veux sauvegarder ma note sobriété, il vaut mieux que j’attende la fin du repas pour vider ce verre.

Au dessert est servie une pâtisserie. Elle est très bonne mais c’est un vrai étouffe chrétien. C’est le moment de faire un sort à mon verre de vin. Alors que je tends la main pour m’en saisir, tout le monde se lève. Je lâche mon verre et me lève comme tout le monde, me demandant ce qui se passe. Le directeur a rangé son couteau. Il a fini de manger. Alors les autres aussi.
Nous quittons tous la table. Il ne reste qu’un seul verre de vin rouge sur la table, le mien.

Le maître d’hôtel nous demande si nous prendrons un digestif. Bien, tiens. Chacun se choisit un cognac, un armagnac, un alcool de poire… Lorsque tous les invités sont servis, il s’adresse au directeur. Ce dernier ne souhaite pas prendre de digestif. Du coup aucun officier ne souhaite en prendre. Cela ne nous donne nullement mauvaise conscience. Nous dégustons notre petit verre, puisqu'il est servi, sans hâte excessive.

Lorsque je reviens en classe un grand dessin humoristique occupe tout le tableau. On y voit une tablée d’officiers en bras de chemise riant à gorges déployées. Ils désignent du doigt un pauvre maître l’air tout dépité, moi, en grande tenue, avec même un spencer à queue de pie, déclarant : "grande tenue qu’ils avaient dit". Serge, issu de la filière de formation rapide confirme son grand potentiel, mais nous montre aussi qu'il est un excellent caricaturiste au crayon affuté.



Dernière édition par Roger Tanguy le Mer 6 Déc 2017 - 9:54, édité 1 fois



avatar
PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 74
Mécanicien équipage NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par PAUGAM herve le Mar 5 Déc 2017 - 23:06

Je pense, pour ma part, que j'aurais fini mon verre !!!
Quant aux officiers qui jouent aux moutons de Panurge, très peu pour moi !
Bon, il est vrai que mes notes s'en sont peut-être ressenties





Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Roger Tanguy le Ven 8 Déc 2017 - 13:28

Les dessous d'une leçon.

Amis secrétaires, comme moi, certainement, vous avez fait de votre mieux pour masquer votre ennui lors des cours d'OG, l’Organisation Générale de la marine, pour les BE et BAT, et pire encore l’Organisation Générale de la défense, pour les BS secrétaires. C'est une matière, il faut bien le reconnaître, assez rébarbative qui, bien souvent, n'enthousiasmait pas l'instructeur qui devait s'y coller et par la force des choses ses auditeurs.

Nous venons de nous installer au CEAN et l'équipe a été un peu remaniée. Comme c’est une matière comptant relativement peu d’heures et que je n’ai plus de matière dite de spécialité attitrée, le lieutenant décide, avec l'assentiment, ô combien favorable de tous les instructeurs bien contents d’être débarrassés de ce fardeau, qu’elle me sera attribuée.

Spoiler:
Je ne vais pas dire que je saute de joie. Ce serait mentir, mais puisque l'on me confie un boulot, faut assumer.
L’organisation de la défense, je ne vous l'apprends pas, est un sujet très vaste qui concerne non seulement la défense militaire, la mobilisation, mais aussi la défense civile avec les plans nationaux (plans rouges, Orsec ou autre Polmar...), internationaux (Biscay plan en Atlantique, Lion plan en Méditerranée...), la défense économique, sans oublier la diplomatie et le respect des traités internationaux.

Je parcours le dossier pédagogique. Je tombe rapidement sur des sujets bien ténébreux. Si on me pose des questions, je ne vais quand même pas botter en touche. Il faut que je reprenne tout ça. Lors de mon premier séjour à l'école j'étais un jeune maître qui devait faire où on lui disait, quand on lui disait, comme on lui disait. Surtout pas d'initiatives. Aujourd'hui je suis major dans ma dernière affectation, je fais comme je veux. De plus, cette fois, j'ai la chance d'avoir un (bon) chef de service qui n'est pas frileux et me laisse carte blanche.

Dans l'organigramme de l'Ecole il y a maintenant un colonel. Pour ce qui concerne l’armée de terre (la défense inclut évidemment cette arme), je me fais expliquer par lui les points qui me paraissent obscurs.

A la Préfecture maritime c'est un peu comme le mystère de la Sainte Trinité, un Dieu en trois personnes, non pas qu'il y ait le Père, le Fils etc.. mais cette autorité cumule trois casquettes, commandant en chef, préfet maritime, responsable territorial. Bien sûr il a des adjoints et, justement, en quoi consite le boulot du général adjoint territorial ? A l'occasion d'une permission, je me rends à la préfecture maritime de Brest. Je ne rencontre pas Dieu mais ses saints. Ils me reçoivent avec courtoisie. Le général adjoint territorial, notamment, m’explique avec beaucoup d'amabilité son rôle.

Je rends visite également au colonel délégué militaire départemental auprès du préfet de du Finistère, à Quimper afin qu'il m'explique sa tâche. Lui aussi me reçoit fort bien. Il vient de faire une conférence sur les sujets qui m’intéressent aux stagiaires de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale de passage à Quimper. Il s’enquiert de la nature de mes élèves. Il est fort surpris que je tienne ce même discours à des seconds maîtres. Nous parlons un peu des points sensibles à surveiller dans le département en cas de montée en crise. Il s'étonne lorsque j'évoque la station du pays bigouden sud où arrivent tous les câbles sous-marins de communications en provenance de l'autre côté de l'Atlantique. Tout le monde connait ça ici, mon colonel ! Quoi qu’il en soit, il me confie une copie de tous les documents qui lui ont servi pour sa conférence. Bonne pêche.

Je rencontre des autorités chargées de la défense côtière, de la mobilisation… Je découpe dans la presse, pour en faire des aides pédagogiques, tous les articles annonçant la réunion du comité de défense sous la présidence du président de la République (tension en Irak ou ailleurs), les réunions en préfecture lors de grands catastrophes industrielles, routières, maritimes dans lesquelles on voit intervenir tous les acteurs de la défense, militaires, gendarmes, protection civile, pompiers, ministres des finances et de l’économie, de l’Intérieur, des Affaires Etrangères. Ce sont des sujets qui parlent à tout le monde.

Cette fois mon dossier tient la route. Cette matière était une nature morte. En faisant parler les élèves de la chute du mur de Berlin, de la dernière marée noire, de la guerre du flétan sur les Grands Bancs de Terre Neuve qui se traduit par une tension entre le Canada et la France (nous sommes au milieu des années 1990) ou des conflits du moment dans le monde, j’espère les faire participer activement au déroulement de la leçon.

Mes jeunes collègues instructeurs suivent avec curiosité mes démarches. Je teste auprès d’eux mes formules destinées à accrocher l’attention de mon auditoire. Pour ma "première", l'un m’assure que tous les instructeurs de la division seront présents à mon cours. Ce n'est pas une chose qui se fait (cela peut être déstabilisant pour l'instructeur). Paroles en l'air, nous travaillons à flux tendu. Ils ne seront pas disponibles.

C’est cet après-midi que j’essuie les plâtres. Je n’en ai parlé à personne.

Les cours débutent traditionnellement par l'OG. Mes BS viennent donc tout juste d'arriver à l'école. Ils n'ont pas encore eu le temps de bien prendre leurs marques. Tout le monde prend place derrière sa table. Et, derrière le dernier élève, entrent... tous les instructeurs accompagné du lieutenant chef de division. Ils l'ont fait ! Ils sont venus, ils sont tous là ….
Ce beau monde s'installe au dernier rang et, le sourire aux lèvres, attend le début du  "spectacle". Je crois que, en dehors de cette heure-là, ça n'a dû jamais arrivé que toutes les autres classes aient Français ou Anglais, sports ou bureautique... laissant les instructeurs de spécialités tous libres.

Les élèves, eux, sont mal à l’aise. Ils sont impressionnés par ce déploiement et se demandent ce que font là tous les gradés de la division. Ils restent de marbre. Pas un n’ose ouvrir la bouche. J'ai beau lancer le bouchon, ça ne mord pas. Là, mon affaire a du plomb dans l'aile. A cette allure le cours, au lieu des échanges escomptés, risque d’être un monologue soporifique. Tout ça pour ça. C'est trop bête. Il faut faire quelque chose. Ah, si Johnny Hallyday était à ma place, il dirait : "je suis seul, désespéré" fais-je, en imitant l’artiste chantant “Noir c’est noir”. La classe éclate de rire. Cette fois la glace est brisée. Le dialogue s’instaure. Les questions et réponses fusent. La partie peut commencer. Ouf !



avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 73
Electrotechnicien NON Clairon

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Joël Chandelier le Ven 8 Déc 2017 - 14:41

@Roger a écrit:Nous venons de nous installer au CEAN

Si j'ai bien compris tu étais instructeur des SM à Rochefort mais tu résidais dans ta belle Bretagne Sud
J'écris cela car pour tes cours tu as été notamment demander des infos au DMD Quimper et non à celui de la Charente Maritime....de toute façon les infos recueillies auraient surement été les mêmes

@Roger a écrit:Je rends visite également au colonel délégué militaire départemental auprès du préfet de du Finistère, à Quimper afin qu'il m'explique sa tâche.

C'est intéressant de savoir qu'a ton époque la DMD du Finistère se trouvait à Quimper avec à sa tête un Colonel. De nos jours il y a toujours un Colonel à la tête de la DMD mais celui ci a son bureau à la PREMAR à Brest mais pour que le Finistère Sud ne soit pas trop isolé un DMD adjoint se trouve à Quimper (prés de la Préfecture du Finistère) et en plus c'est un marin (un Capitaine de Frégate) c'est marrant je viens de te lire alors que je sors d'un déjeuner avec......ce DMD adj (c'était au collège de Fouesnant) car il va venir début Janvier faire une conférence aux 187 élèves de 3ème du Pays Fouesnantais.......comme ça si certain seront un jour marin et prendront la spé de SM ils auront eu déjà une idée de l'Organisation Générale de la Défense





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Roger Tanguy le Ven 8 Déc 2017 - 18:56

Mon cher Joël, comme beaucoup n'entre nous, j'avais mon "chez moi" dans ma région de prédilection, la Bretagne sud en l'occurrence, mais résidais à l'année sur mon lieu d'affectation. Affecté à l'Ecole des Fourriers, j'habitais donc Rochefort sur Mer. Comme je l'ai déjà expliqué quelque part, l'école des secrétaires avait été délocalisée au CEAN Rochefort, au bâtiment 700. Ce qui avait été un grand bien pour nous (un peu de distance entre nous et l'Ecole des Fourriers) mais pour autant c'était toujours Rochefort et j'habitais toujours dans cette ville.

J'ai bien sûr été à La Rochelle voir le DMD, mais je n'en avais rien tiré d'intéressant, peut-être ne voulait-il pas satisfaire ma curiosité. Curieusement, pour la Mobilisation ou la défense côtière, les gens que j'avais vus en Charente maritime ne m'avaient non plus été d'aucun secours. Voilà pourquoi, pour ma recherche d'informations, j'avais mis le cap sur mes eaux territoriales : le Finistère.

Quant à l'organisation générale de la Défense, comme je l'ai laissé entendre, les armées n'en sont qu'un volet, aussi il y aura certainement beaucoup de choses à prendre, et à apprendre éventuellement, pour les jeunes fouesnantais lors de la conférence du DMD, même et surtout s'ils n'envisagent pas une carrière militaire.



avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 73
Electrotechnicien NON Clairon

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Joël Chandelier le Ven 8 Déc 2017 - 19:09

Merci Roger Continue à nous régaler de tes récits quels qui soient tu fais partie des rares "conteurs" d'ACB et quand quelque chose est rare on devient gourmand





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
armorique
MAJOR
MAJOR

Age : 71
Secrétaire MILITAIRE NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par armorique le Dim 10 Déc 2017 - 12:18

Il est vrai, Roger, que l'Organisation Générale était enseignée en première matière quelque soit le cours. On avait hâte d'en finir. Le plus compliqué était tous ces organigrammes à retenir. On retenait les premières "cases" mais après . Un de nos instructeurs nous avait appris, que pour retenir quelque chose, il fallait commencer par les "cases" du bas !! .



Mousse sois Vaillant et Loyal
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Roger Tanguy le Dim 10 Déc 2017 - 13:20

Lors de mon deuxième séjour, major en fin de carrière comme je l'ai dit, avec plus aucune carotte à me mettre sous le nez pour me faire avancer, je pouvais me permettre à peu près toutes les fantaisies. Que pouvait-il m'arriver ? Pour aller dans ton sens Armorique, pour l'organigramme de l'EMM, je commençais par dessiner, au bas du tableau, une coque de bateau, avec son nom (EMM) à la poupe et son port d'attache (Paris). Là, je demandais à mes jeunes : de quoi avant nous besoin pour faire naviguer ce bateau ? Les réponses fusaient, du personnel, un moteur, de l'armement, des vivres, des moyens de transmissions, radar (savoir où on va, l'avenir), etc... . Je rassemblais les réponses par thèmes et petit à petit toutes les divisons de l'EMM se mettaient en place, EMMMAT, EMMPLAN... Ca, ça faisait rigoler mon chef et les PM instructeurs. Mais c'était sacrément plus "ludique et convivial", selon une expression à la mode, pour monter un organigramme. Ce n'était pas moi qui construisait l'organigramme, mais les élèves. Au final, il fallait un chef pour diriger tout ça : Le CEMM. Conclusion : ce n'est pas parce qu'il y a un CEMM qu'il y a une marine, mais bien parce qu'il y a une marine qu'il y a un CEMM.



avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 73
Electrotechnicien NON Clairon

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Joël Chandelier le Dim 10 Déc 2017 - 13:45

C'est ce que l'on appelait en Pédagogie de la "leçon active" à différencier de la "leçon magistrale" on ne peut plus soporifique.
Quand j'enseignais à mes élèves BS par exemple la connaissance du BOT 106 (de couleur rouge car spécifique à EMM/MAT/ST c'est à dire la Sécurité) au lieu de faire "lecture pour tous" de textes je donnais un devoir (passage au bassin par exemple) et je demandais à mes élèves (qui disposaient tous du BOT 106) de chercher quels étaient les textes applicables pour un passage au bassin. Et quand on sait qu'un texte est parfois contradictoire avec un autre cela faisait une "leçon" animée.....même après le déjeuner......Armorique

Petite demande à vous deux Roger et Armorique puisque vous avez obtenu le grade de Major, vous rappelez vous qu'a l'oral il y avait la matière de l'Organisation Générale de la Marine, je n'ai toujours pas compris pourquoi il fallait apprendre presque par cœur les textes alors qu'il suffisait a une question posée aller répondre dans ce qui était écrit dans le document concerné. D'ailleurs celui qui nous interrogeait c'est à partir d'un document placé devant lui qu'il posait la question
Vous comprenez pourquoi je n'ai pas réussit en 3 concours autorisés (le 1er qui créa le grade en 75 (recalé écrit et oral),76 (admis écrit mais boulé oral à cause de la matière Organisation Générale de la Marine) ,77 (admis écrit mais boulé oral car pas d'accord avec l'enseignement de la Sécurité façon 39/45).......mais tout ceci m'a éloigné du sujet des Secrétaires militaires.....pardon





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
corre claude
MATELOT
MATELOT

Age : 79
NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par corre claude le Dim 10 Déc 2017 - 13:53

Q: combien de temps met le fût du canon pour refroidir
R: un certain temps...
CC
avatar
armorique
MAJOR
MAJOR

Age : 71
Secrétaire MILITAIRE NON

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par armorique le Dim 10 Déc 2017 - 15:56


Joël, le BOT 106 faisait partie de l'oral pour les "bras cassés" au même titre que bien d'autres sujets BO ET BOT (aéro, sce technique, sg...), et je ne parle pas de la pyramide du Louvre et autres questions .... qui, une fois l'oral passé tu n'entendais plus parlé. Un peu le genre de question de CORRE Claude mais la partie bosco et fusilier m'avait toujours suivie depuis les Mousses. Tout réviser oui mais par coeur non. Seule l'expérience des affectations peut apporter certaines connaissances et éviter de réviser certaines matières. Joël, ( "les notes de l'oral ne suivent pas toujours les notes de l'écrit") ; tu es en présence d'un concours et à l'oral les questions arrivent de droite et de gauche; par coeur ou pas à toi de gérer !!! J'ai révisé le concours de major avec des documents de préparation à la présentation du BST (toutes spécialités confondues) . Documents très bien faits.



Mousse sois Vaillant et Loyal
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Roger Tanguy Hier à 1:48

Joël, je ne faisais pas partie des rédacteurs des questions pour le concours de major (par contre, il m'est arrivé de faire les questions de spécialité, avec les réponses, pour le concours d'OSM pour un membre du jury). Mais pout tenter de donner une réponse à ta question "pourquoi il y a des questions sur l'organisation générale de la marine au concours de major", je pense que les organisateurs estiment (et je suis assez d'accord avec ça) qu'un major doit avoir, à défaut d'une très bonne connaissance (là, il faut peut être faire appel aux textes), au moins une bonne connaissance de l'organisation de l'organisme (la marine) dans lequel il évolue depuis pas mal d'années. Evidemment, s'il s'agissait de la Défense, ça volerait déjà à un niveau au-dessus (quoique quelques notions -Polmar par exemple- ne me paraissent pas superflues).

Par contre, le stage de major, pour partie au moins, devrait être ouvert à un plus grand nombre. Pendant ce stage, j'ai visité une base aéro (Landi), de la tour de contrôle jusqu'à mettre mon derrière dans un cockpit d'avion, un SNLE à l'Ile Longue, Le Monge (ses instruments, ses missions), le Charles de Gaulle (le fonctionnement de la catapulte et le reste), une frégate, le CIN Brest, tout cela avec des tas d'explications par des gens compétents et passionnés. Un bel aperçu de la Marine, de ses moyens, de ses missions, un vrai enrichissement et une meilleure connaissance du milieu dans lequel nous travaillons.




avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 73
Electrotechnicien NON Clairon

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Joël Chandelier Hier à 10:31

Merci Roger
J'apporte une petite précision
Il est évident que l'institution ayant créé un nouveau grade (grade qui devait d'ailleurs permettre à ces Majors de remplacer certaines affectations d'officiers subalternes) et que cette même institution avait décidé à l'époque de le créer sur concours il était normal qu'au programme d'étude il y ait l'Organisation Générale de la Marine (rappel de ce qui était vu au BS...... mais bon admettons)

J'ai simplement voulu soulever qu'en ce qui me concerne, donc dans ma spécialité ou les oraux se passaient au CIN Querqueville nous passions d'abord en tête à tête devant un officier pour répondre uniquement aux questions sur l'Organisation Générale de la Marine, rien d'anormal ce que je trouvais anormal c'est que l'officier examinateur qui était devant moi posait des questions à partir d'un document ouvert en ayant lu le texte certainement avant de poser la question. Je trouvais que ce n'étais pas poli. Moi aussi si on me demandait une question spécifique à l'Organisation générale dans la Marine je savais ou la trouver dans un BO comment connaitre par cœur tous les textes.
Ensuite chaque postulant passait devant un jury de 3 ou 4 officiers pour cette fois ci répondre à des questions diverses posées en rafale par les examinateurs.

Dernière précision j'apprends (et c'est ça qui est intéressant sur ACB apprendre à tout age) qu'il existait un stage pour les futurs candidats, bonne initiative mais jamais entendu parler

J'espère que je n'ai pas transgressé le sujet la spécialité de Secrétaire Militaire avec mes "pérégrinations"





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 69
Secrétaire NON Interprète

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Roger Tanguy Hier à 16:42

La solitude, non pas du coureur de fond, mais de l'instructeur

L'école des Fourriers devait avoir un besoin impérieux d'instructeurs car, bien avant la fin du BS, deux d'entre nous avaient été approchés pour rester à l'école pour y exercer cette fonction. Sitôt sortis du cours, nous voilà, chacun de notre côté, chefs de groupe d'un BE. Nous le prenons "en marche", le cours était commencé depuis pas mal de temps déjà, mais pour autant nous n'avons pas vu nos prédécesseurs.

Je suis chargé d'enseigner les matières "bureau militaire". Cela tombe bien, on peut dire que je n'ai, jusque là, fait que du bureau militaire. J'ai un excellent contact avec mes jeunes, je joue au foot avec eux, je vais parfois déjeuner avec eux au réfectoire (certains crient au fou -ce n'est pas politiquement correct à l'école). Je suis à l'aise dans mes baskets.

Lors de l'absence d'un instructeur (perm, formation...) on me demande d'intervenir au BAT. C'est tout à fait dans mes cordes. Pas de souci. Oh certes, il sont un peu turbulents. Ils ont une petite expérience. Ils ont tous travaillé dans une section d'un bureau où ils étaient un peu "spécialisés" sur un sujet. Alors, le jour où l'on traite le dit sujet, c'est leur fête. Ils font de leur mieux pour "tenir tête" à l'instructeur, briller devant les copains. C'est juste amusant.

Spoiler:
Voilà pas que mon lieutenant me convoque (jamais bon pour moi, je l'ai déjà dit). Il a un gros souci, un instructeur du BS est indisponible. La partie "gestion-formation des Officiers" est à passer et il a pensé à moi. Je me défends, non ce n'est pas possible, je n'ai aucune expérience dans ce domaine. Ce n'est pas du bureau militaire. Il me répond qu'il a pris la peine d'aller voir mes devoirs au BS dans cette matière (les devoirs étaient conservés longtemps en cas de problèmes ultérieurs). J'avais, disait-il, eu d'excellents résultats. Attendez là, j'étais élève, j'ai appris ma leçon, j'ai donc rendu un bon devoir. Mais c'était aussi vrai pour les autres matières. Entre apprendre sa leçon et la faire, il y a un fossé. Je n'ai aucun exemple vécu, rien pour illustrer, animer la leçon. C'est simple, je n'ai jamais fait ça. De plus, il doit y avoir dans cette classe, des gars qui en savent plus que moi sur le sujet.
Je sais que de toutes façons, je perds mon temps, c'est un ordre et rien d'autre.

Le jour J et même à l'heure H, je me présente à la porte de cette classe de BS. Je n'en mène pas large. Il y a peu, je franchissais cette même porte comme élève. Au premier rang, il y a un de mes copains de piste du cours de QM (nous avions passé la nuit à l'hôpital maritime de Lorient en observation après une série de tonneaux en voiture). Il ne fait que rigoler. Je ne peux pas t'imaginer là sur l'estrade, répète-il. Ce n'est pas ce qui va me donner du courage.

Quand faut y aller, faut y aller. Il y a dans la classe un élève qui arrive de PM1, bureau de gestion des officiers à la DPMM. Tout le monde l'appelle "monsieur l'officier" , parce que, d'une part, il travaillait là et en parle beaucoup, et d'autre part, il a déjà annoncé la couleur, il ne vient au BS que pour réunir les conditions pour se présenter au cours d'officiers. Ben, mes aïeux, me voilà bien !

Très vite, je vis un dédoublement de personnalité. Comme si j'étais un autre, je vois un pauvre gars qui raconte à peu près n'importe quoi pour meubler, pour ne pas rester sans voix. Il me fait pitié. C'est sans doute ce qu'on appelle le trac. C'est sûr, je ne suis pas bien dans ma peau. Je ne me reconnais pas. Là, je vis un sacré moment de solitude. Je voudrais bien être loin d'ici. En peu de temps, ma chemise est à rincer, trempée. C'est avec un soulagement immense que je vois arriver la fin de l'heure. Pause. Ouf !

Je fais quelques pas dans la coursive, histoire de faire retomber la pression, puis vais tailler une bavette avec Jean Maladen, le chef du bureau militaire. Son bureau a cloison commune avec la classe. Jean est un gentil garçon, jovial, apaisant pour tout dire. Retour à la réalité, au train-train quotidien. La fièvre tombe. Je reviens sur terre.

Reprise des cours. Bon, les amis, vous jetez à la poubelle tout ce que vous avez pu noter. On efface tout. On oublie tout. Le cours commence maintenant. C'est parti pour 15 jours.
J'ai retrouvé mes esprits. Je suis moi.

Ps : pour Joël, le stage de majors est destiné, comme son nom l'indique, non pas aux candidats mais aux lauréats du concours.






avatar
Joël Chandelier
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 73
Electrotechnicien NON Clairon

Re: LA SPÉCIALITÉ DE SECRÉTAIRE MILITAIRE

Message par Joël Chandelier Hier à 17:12

Merci Roger ça coule de source mais la mienne devait être tarit





 

La "langue" est la meilleure et la pire des choses. [Ésope]

    La date/heure actuelle est Mar 12 Déc 2017 - 20:35