Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Avatar22 [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Ruban11

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 795964 messages dans 14669 sujets

Nous avons 14766 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est SCUILLER

La page Facebook de secours d’A.C.B.

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Fb210

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Livreo10

Derniers sujets

» CDT BOURDAIS (AE)
par marsouin Aujourd'hui à 20:29

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par Jean-Marie41 Aujourd'hui à 19:39

» [ Aéronavale divers ] Quel est cet aéronef ?
par casinogarage Aujourd'hui à 19:23

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par larcher Aujourd'hui à 18:55

» [ LES TRADITIONS DANS LA MARINE ] LE TATOUAGE ET LE MARIN
par Bureaumachine busset Aujourd'hui à 18:37

» MINERVE (SM) - TOME 2
par VERNEYGérard84 Aujourd'hui à 17:20

» DU CHAYLA (EE)
par ALAIN CHARBONNIER Aujourd'hui à 17:20

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 10
par MILLET Jean Claude Aujourd'hui à 15:50

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par centime44 Aujourd'hui à 14:50

» [CAMPAGNES C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par marsouin Aujourd'hui à 12:40

» [VOS ESCALES] Escale à Hambourg St Pauli
par DALIOLI Aujourd'hui à 11:05

» [ LES UNITÉS COMBATTANTES ] FUSILIERS-MARINS
par Matelot Aujourd'hui à 10:34

» [ Divers frégates ] Frégates de défense et d'intervention (FDI)
par Matelot Aujourd'hui à 10:26

» L'AGILE (E.C.)
par Christian DIGUE Aujourd'hui à 0:15

» VIGIE CEPET - SAINT-MANDRIER (VAR)
par J Pierre Hier à 22:55

» LA SPÉCIALITÉ DE RADIO
par Noël Gauquelin Hier à 18:18

» [Plongeurs démineurs] BBPD VULCAIN
par Matelot Hier à 13:39

» [ Histoires et histoire ] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par PAUGAM herve Lun 21 Oct 2019 - 22:37

» [Les Musées en rapport avec la Marine] Musée Maritime de Carantec
par Jean-Marie41 Lun 21 Oct 2019 - 21:12

» [ Blog visiteurs ] Mon père Angélo Piccolo BAN Aspretto années 50
par Invité Lun 21 Oct 2019 - 19:02

» [ Recherches de camarades ] Recherche collègue mécanicien du Forbin LAURENT Jean-François dit "la touque"
par DOMINIQUE 83 Lun 21 Oct 2019 - 14:45

» RHIN (BSL)
par Gérard Bodo Dim 20 Oct 2019 - 18:32

» CASSARD (EE)
par Xavier MONEL Dim 20 Oct 2019 - 9:47

» DIXMUDE (PHA)
par Xavier MONEL Dim 20 Oct 2019 - 9:37

» EDIC 9074
par marsouin Dim 20 Oct 2019 - 8:31

» [ Campagne ] LA RÉUNION - TOME 003
par loulou06000 Sam 19 Oct 2019 - 13:53

» [Plongeurs démineurs] PLONGEURS DÉMINEURS
par BASIO Sam 19 Oct 2019 - 2:04

» [LES B.A.N.] LANVÉOC POULMIC
par framery Ven 18 Oct 2019 - 13:30

» ENGAGEZ VOUS !!! RENGAGEZ VOUS,OU LES CAMPAGNES D'INFORMATION DE LA MARINE AVANT 1970
par lefrancois Ven 18 Oct 2019 - 12:18

» LA CONFIANCE (AE)
par alain EGUERRE Jeu 17 Oct 2019 - 20:09

» [ École des Mousses ] École des mousses promotion 72/73
par DTL Jeu 17 Oct 2019 - 19:53

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par DALIOLI Jeu 17 Oct 2019 - 16:55

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 018
par gerardsin59 Jeu 17 Oct 2019 - 16:45

» ÉCOLE DES FOURRIERS DE ROCHEFORT
par ENGUEHARD Jeu 17 Oct 2019 - 15:50

» ENGAGEZ VOUS !!! RENGAGEZ VOUS, OU LES CAMPAGNES D'INFORMATION DE LA MARINE DEPUIS L'AN 2000
par J-C Laffrat Jeu 17 Oct 2019 - 9:35

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST - TOME 3
par PAUGAM herve Mer 16 Oct 2019 - 22:00

» RHÔNE (BSL)
par Bureaumachine busset Mer 16 Oct 2019 - 20:22

» LIBERTÉ - 1906 (BATIMENT DE LIGNE)
par Michel GUILLOTEAU Mer 16 Oct 2019 - 16:32

» [Batiments de ligne] VOLTAIRE - 1911
par Michel GUILLOTEAU Mer 16 Oct 2019 - 15:09

» [OPÉRATIONS DE GUERRE] GUERRE DE CORÉE - TOME 2
par Charly Mer 16 Oct 2019 - 12:00

» L.C.T. L9064
par chauvin Mer 16 Oct 2019 - 10:07

» [VIE DES PORTS] QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par Xavier MONEL Mer 16 Oct 2019 - 9:30

» GARONNE (BSL)
par LA TOULINE Mar 15 Oct 2019 - 20:46

» [ Recherches de camarades ] Recherche copains de l'ER LE NORMAND 74/77
par Bureaumachine busset Lun 14 Oct 2019 - 18:28

» [Les traditions dans la Marine] Le passage à la chambre d'avancement
par Joël Chandelier Lun 14 Oct 2019 - 14:00

» [École de Maistrance] MAISTRANCE MACHINES
par PAUGAM herve Lun 14 Oct 2019 - 9:11

» [ Recherches de camarades ] Recherche anciens BSL LOIRE 78/79
par yvon raoult Dim 13 Oct 2019 - 19:21

» [ Blog visiteurs ] Recherche Info sur descroix jp matricule 66 03398
par Invité Dim 13 Oct 2019 - 19:11

» [ Recherches de camarades ] camarades embarqués sur l'E.R. LE SAVOYARD entre juillet 1974 et avril 1978
par yvon raoult Dim 13 Oct 2019 - 19:08

» JUNON (SM)
par BICHINCHO Dim 13 Oct 2019 - 14:14

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par corre claude Sam 12 Oct 2019 - 10:55

» [ Blog visiteurs ] Mon frère Gérard FRAYSSINES ancien Cuisinier sur la Giboulée de 63 à 68
par boboss Sam 12 Oct 2019 - 10:13

» [ PH JEANNE D'ARC ] EXPOSITION JEANNE D'ARC
par Joël Chandelier Ven 11 Oct 2019 - 19:04

» [Vieilles paperasses] Vieilles paperasses humoristiques
par Jean-Léon Ven 11 Oct 2019 - 13:34

» [ La S.N.S.M. ] SNSM BEG MEIL
par Michel Roux Ven 11 Oct 2019 - 10:11

» LE NORMAND (ER)
par Bureaumachine busset Jeu 10 Oct 2019 - 20:52

» NORMANDIE D651 (FREGATE)
par pinçon michel Jeu 10 Oct 2019 - 17:11

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par ALAIN HELARY Jeu 10 Oct 2019 - 11:29

» École de photo CEAN Rochefort
par waryp Mer 9 Oct 2019 - 22:38

» LE PICARD (ER)
par choufbosco12 Mer 9 Oct 2019 - 20:16

» FOCH (PA)
par Destrade Mer 9 Oct 2019 - 19:30

» [ Divers frégates ] Frégate (FREMM) Provence D652
par Pouliquen Mer 9 Oct 2019 - 19:14

» [LES B.A.N.] AGADIR
par J-C Laffrat Mer 9 Oct 2019 - 14:51

» Les anciens Torpilleurs
par Jean-Léon Mer 9 Oct 2019 - 13:21

» [Campagnes] Mers el-Kébir
par Dubois Pierre-Yves Mer 9 Oct 2019 - 11:45

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par Bureaumachine busset Mer 9 Oct 2019 - 9:17

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM HOURTIN VOLUME 4
par kerneve Mer 9 Oct 2019 - 6:31

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par Xavier MONEL Mar 8 Oct 2019 - 19:41

» FLOTTILLE 32 F
par LOSSOUARN Mar 8 Oct 2019 - 19:02

» [ Associations anciens Marins ] L'AMMAC DE PARAY-ATHIS & ENVIRONS A 60 ANS...
par RENARD-HACHIN Mar 8 Oct 2019 - 18:51

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarade Eugène Mahé sur EE Bouvet en 61
par BECKER Mar 8 Oct 2019 - 16:53

» L'OPINIATRE (E.C.)
par Jean-Marie41 Lun 7 Oct 2019 - 21:27

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par Bernard Janvier Lun 7 Oct 2019 - 20:49

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par alsybar Lun 7 Oct 2019 - 18:38

» GROUPE ÉCOLE JEAN BART
par GENESLAY Lun 7 Oct 2019 - 18:14

» [Marine à voile] L'Hermione
par ARNOULT Lun 7 Oct 2019 - 16:48

» [ Blog visiteurs ] Flottille 16 F
par Invité Lun 7 Oct 2019 - 15:57

» [Campagnes] DAKAR
par Max Péron Lun 7 Oct 2019 - 15:06

» [Campagne C.E.P.] CENTRE DE REPOS DE MATAEIA
par Rousier Lun 7 Oct 2019 - 0:21

» LE FOUGUEUX (E.C.)
par J-L-14 Dim 6 Oct 2019 - 19:19

» [Opérations de guerre] Les engagés de 1944
par Joël Chandelier Dim 6 Oct 2019 - 18:42

» MARINS POMPIERS DE MARSEILLE
par loulou06000 Dim 6 Oct 2019 - 14:28

» PROTET (AE) - Tome 2
par Jean-Marie41 Sam 5 Oct 2019 - 19:09

» BOUVET (EE)
par TOUBHANS René Ven 4 Oct 2019 - 15:21

» [Opérations diverses] Sauvetage des boat-people
par PAUGAM herve Ven 4 Oct 2019 - 8:44

» [Le service de santé] Des nouvelles du nouveau Ste Anne
par Charly Ven 4 Oct 2019 - 8:16

» SOMME (PR)
par COLLEMANT Dominique Jeu 3 Oct 2019 - 21:59

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par Bureaumachine busset Jeu 3 Oct 2019 - 21:31

» LES ANCIENS REMORQUEURS
par Tinto Jeu 3 Oct 2019 - 18:39

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par Michel Roux Jeu 3 Oct 2019 - 18:16

» Port de La Seyne-sur-Mer (83)
par Tinto Jeu 3 Oct 2019 - 18:03

» [ Aéronavale divers ] L'Aėronavale présente au meeting aérien de Morlaix les 28 et 29/09/19
par mashpro Jeu 3 Oct 2019 - 10:05

» [ Vieilles paperasses ] Hygiène et Sécurité du Travail (HST)
par Joël Chandelier Mer 2 Oct 2019 - 21:19

» [ École des Mousses ] École des Mousses
par Joël Chandelier Mer 2 Oct 2019 - 19:47

» [Plongeurs démineurs] GISMER (Groupe d'Intervention Sous la Mer)
par Peet Mer 2 Oct 2019 - 18:25

» [ Histoires et histoire ] La chasse aux U-Boote à partir de Port Lyautey et d'Agadir
par Xavier MONEL Mer 2 Oct 2019 - 8:58

» L' ALSACIEN (ER)
par Lignan Lun 30 Sep 2019 - 22:21

» [Les Musées en rapport avec la Marine] CEUX QUI VISITENT LA FLORE
par le hetet O Lun 30 Sep 2019 - 20:50

» [ Divers Gendarmerie Maritime ] Gendarmerie Maritime
par Max Péron Dim 29 Sep 2019 - 15:22

DERNIERS SUJETS


[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Liensamis

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Jean-Marie41
Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 69
Mécanicien NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par Jean-Marie41 le Dim 9 Juin 2013 - 17:55

Voici la mascotte de l'Escorteur Cotier Le Fougeux :Pilou .
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Lefoug10
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 642994
*J-M



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Rubanreconnaissance  [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Insign83
La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.
[Charles Hébrard]

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Captur38
webtcdorage
webtcdorage
QM 2
QM 2

Age : 51
Sans spé                    NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par webtcdorage le Mer 19 Mar 2014 - 20:27

Mascotte flottille amphibie en Indochine / Nom ?

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Mascotte_rochet

Mascotte du "Papin" / Sous-marin ?

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Correction%20mascotte_rochetb

Mascotte du sous-marin "Psychée" / Nom : "Casa"

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Casa_SMpsychee



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Insign16

EV1 (R) Spé communication / Webmaster / Site web "Parcours d'officiers dans la Royale" / + de 13 000 biographies disponibles
Jean-Marie41
Jean-Marie41
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 69
Mécanicien NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par Jean-Marie41 le Mer 19 Mar 2014 - 20:50

Je ne croyais pas qu'il y avait des mascottes sur les S/M.
C'est en regardant sur un site que je m'en suis apperçu et ces quelques
photos y sont
 [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 642994 
J-M



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Rubanreconnaissance  [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Insign83
La solidarité et le travail de chacun au profit de tous.
[Charles Hébrard]

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Captur38
COLLEMANT Dominique
COLLEMANT Dominique
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 72
Mécanicien NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par COLLEMANT Dominique le Mer 19 Mar 2014 - 22:26

Les chiens furent interdits sur les sous-marins dans les années 60 , à cause des marches au schnorchel (Douleurs dans les oreilles) et pour les nombreuses chutes qu'ils firent lors des changements rapides d'assiette , procurant des fracures.

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Siteha10
(Photo Jean Hascoet)

"Annie" un des derniers.
Mascotte du sous-marin FLORE (Type Daphné) dans les années 1960. Je pense que cette photo date de l'année 1964


Pour ma part ayant navigué sur les sous-marins classiques de 1966 à 1978 , je n'ai pas connu de chiens embarqués.



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Rubanreconnaissance     [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Insign10
Maître Principal mécanicien Collemant , dit "Bill" dans la sous-marinade / Membre de la section A.G.A.S.M. "Espadon" du Havre / Membre du M.E.S.M.A.T. de Lorient .
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Floreb10[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Maistr10
kerneve
kerneve
QM AU DESSUS DE 10
QM AU DESSUS DE 10

Age : 63
Commis NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par kerneve le Jeu 20 Mar 2014 - 6:20

Sur le Gymnote en 74/76 il s'appelait Gym.



Marin un jour, marin toujours. [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 9728
coutil
coutil
QM 2
QM 2

Age : 89
Canonnier équipage            NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par coutil le Jeu 20 Mar 2014 - 12:45

Mascotte de marine Cantho 1952.
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Img26510
Bernard Côte
Bernard Côte
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par Bernard Côte le Jeu 20 Mar 2014 - 14:27

Petite anecdote déjà mentionnée sur un autre post.

La chienne de la FLORE s'appelait Annie, du prénom d'un chanteuse yéyé de l'époque qui répondait au nom d'Annie Flore.



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Insig257
PENSEZ MARINE, PENSEZ PROFOND
PAUGAM herve
PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 75
Mécanicien équipage NON [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Monite10

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par PAUGAM herve le Jeu 20 Mar 2014 - 15:14

Pas vraiment Yéyé,Bernard, Annie Flore, née en 1920, mais l'important, c'est qu'elle ait été choisie pour donner son nom à la mascotte  [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 582735 



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Rubanr11

Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)
Bernard Côte
Bernard Côte
MAJOR
MAJOR

Age : 72
Radio NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par Bernard Côte le Jeu 20 Mar 2014 - 17:01

Hervé,
en 60 elle était encore jeune...



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Insig257
PENSEZ MARINE, PENSEZ PROFOND
JYM63
JYM63
QM 1
QM 1

Age : 72
Électrotechnicien équipage [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Aero10

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par JYM63 le Lun 24 Mar 2014 - 9:50

Bonjour,
Ce n'était pas vraiment la mascotte de la SECTALPAC à Hao mais
quand même.
KIKI m'a été confié par un appelé qui devait rentrer en métropole.
KIKI connaissait beaucoup de monde Légion, Marine mais quels plaisirs avec lui.
Joueur, affectueux etc...
Quelques photos.
La 1ere avec l'appelé dont je ne me souviens plus le nom, lors de son départ de Hao.
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 1224
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 2129
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 374
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 451
A+



Jean-Yves  MULLER
skagerrac
skagerrac
MATELOT
MATELOT

Age : 68
Équipage [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Aero10

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par skagerrac le Sam 24 Mai 2014 - 2:31

Hello les amis,
Me voici de retour à bord après un long voyage.
Merci à tous pour vos témoignages... continuez...
Je suis toujours à la recherche d'anecdotes qui concernent les chiens (en particulier) que vous avez côtoyé à bord de vos fiers vaisseaux.
Cela permet à mon livre historique sur les mascottes de la marine de s'étoffer un peu plus.
Merci pour vos photos jointes.
Je vous livrerai prochainement une histoire de mascottes afin que vous visionniez à quoi cela ressemble.
Bien maritimement à tous.

Skagerrac

REX, le vieux loup de mer !

Mascotte de l'Aviso Escorteur Colonial F727 Amiral Charner, de 1969 à 1973.
Ce chien au caractère bien trempé, d’une patience et d’une gentillesse à toute épreuve, détenait un record.
Il était le membre d’équipage le plus âgé du bord.
Autre particularité et non des moindres, le quartier-maître de seconde classe Rex était une station météo à lui tout seul.
Invariablement, dès que le temps changeait, ou allait changer, il descendait à la machine.
Spoiler:

Jamais il ne fut pris en défaut et sa carrière maritime durant, le chien ne se trompa jamais sur ses prévisions.
Peu avant sa mise à la retraite, alors que le bâtiment était en escale au Japon, un nouveau venu fit son apparition sur l'Amiral Charner.
Rien moins qu’un minuscule macaque que tous baptisèrent affectueusement Lulu. En 1974, c’est lors d’un carénage à Lorient que Rex fut débarqué pour une retraite largement méritée.
Peu de temps après, Sammy fit son apparition sur l’aviso, pas peu fier de passer la coupée en compagnie du premier-maître électricien d’armes.
Lors, le beau Sammy honora l’équipage de sa présence à bord.
Tout comme Rex, il prît très à cœur son rôle de mascotte du prestigieux bâtiment colonial.
Copyright Skagerrac

LULU. (Amiral Charner)

Autre mascotte, autre primate à bord d’un navire de guerre.
Alors qu’en 1973, le bâtiment faisait escale au Pays du Soleil Levant, c’est bien malgré lui qu’un minuscule macaque fût embarqué sur l'Aviso Escorteur F727 Amiral Charner.
Rex était alors la mascotte officielle du navire. Chien d'exception, il détenait un record très envié.
Doué de parole, il aurait en effet pu se vanter d’être le plus âgé des membres d'équipage.
Et c’était vrai !

Spoiler:
C’est alors qu’apparu Lulu.
Heureusement pour le singe, la mascotte du bord n’était pas du genre jaloux.
Très entouré en effet, l’émigrant nippon faisait l’admiration de tous.
Il fut donc décidé de le garder et d’en faire la seconde mascotte du bord.
Affecté au poste deux du service artillerie, il fallut peu de temps au primate pour y prendre ses habitudes.
Puisqu’il semblait se plaire sur le Charner, les armuriers se mirent en quête de lui trouver un nom.
Quoique la chose ne fût pas très difficile, elle fut sujette à controverse.
Il se trouvait en effet à bord quelques marins farceurs et taquins qui, pour se moquer de la forte pilosité de l’adjudant, ne trouvèrent pas mieux que de baptiser le singe Lulu.
Joueur quoique très effronté et frondeur, l’apprivoisement ne se fit pas sans quelques difficultés.
Patient et attentif, l’équipage s’attacha peu à peu au macaque qui finit par se calmer.
Pour avoir compris qu’il ne risquait rien, il commença à s’associer à la vie du bord.
C’est ainsi qu’il répondait présent à l’appel, faisait le quart à la coupée et participait aux postes de propreté.
A l’occasion, il se risquait même à quelques petits travaux de peinture.
Évidemment le gris dominait à bord, mais il lui préférait le rouge.
Apercevant les contenants, il y trempait ses pattes et courait tous azimuts sur le pont autour de la tourelle.
Une course poursuite s’engageait alors pour le punir, mais les matelots capitulaient et s’avouaient vaincus face à la maestria de Lulu pour leur échapper.
La peinture effacée, le singe revenait et était vite pardonné.
Il ne manquait jamais l’heure des repas au cours desquels on consentait à lui donner quelques reliefs du menu qui avait été servi.
Comme toute mascotte qui se respecte, Lulu appréciait nécessairement l’ordinaire du bord.
Chaque matin après l’appel, la relève de huit heures lui apportait sa pitance.
Il se régalait alors principalement de bananes et d’oranges.
Mais à toute nourriture dont on le gratifiait, il préférait les gâteaux apéritifs, les fruits secs et les cacahuètes.
Gavé, il faisait alors quelques réserves dont il se remplissait à foison les bajoues.
Défiguré, ce n’était plus d’un singe qu’il s’agissait mais d’un hamster.
Il désertait parfois le poste des armuriers pour visiter, l’un après l’autre, ceux des autres spécialités.
Visites au demeurant très amicales, excepté le fait que Lulu n’était pas toujours le bienvenu.
Il s’y rendait en effet à n’importe quelle heure.

Le jour cela ne dérangeait pas grand monde seulement voilà, il s’y aventurait aussi la nuit et là, c’était une autre paire de manches.
Combien de matelots furent ainsi réveillés par l'embarrassant petit macaque ?
Il investissait leurs bannettes et se glissait sans crier gare sous les draps pour n’en plus bouger.
Drôle de branle-bas !
On imagine l’agacement du matelot qui avait prit soin de se coucher tôt alors qu’il devait prendre son quart au zérac.
Si Lulu était farceur, il était également colérique.
Il ne supportait pas de se faire, certes gentiment, mais fermement rabrouer.
Finalement, que lui importait les réprimandes puisqu’il était toujours pardonné et ça, ce bougre de singe le savait parfaitement.
Au service à la mer, il avait pour habitude de se tenir assis sur l'alidade de la couronne de veille ; stabilisée s’entend.
Il avait une autre détestable manie.
Comme dans chaque poste trônait généralement un lecteur de cassette, il était toujours intrigué par la musique qui en sortait et à laquelle il ne comprenait évidemment rien.
Le poste déserté par les matelots, son grand plaisir était d'ouvrir le compartiment du lecteur, d’en extraire la cassette et d’en dérouler méthodiquement la bande magnétique.
On imagine sans peine la ire du propriétaire lorsqu’il revenait à son poste.
Sportif accompli, un matelot lui apprît à nager.
S’il ne détestait pas être douché, il n’était pas non plus contre quelques bonnes petites séances de massages. Habituellement propre, il arrivait cependant qu’il s’oublie.
Nouvelle corvée pour son mentor que de devoir lui nettoyer les fesses sous le robinet.
S’il détestait se faire ainsi tripoter l’arrière train, Lulu aimait a contrario les séances de déguisement.
On lui enfilait en effet quelques vêtements de poupées, costumes dont on se demandait qui avait bien pu les introduire à bord de l’Aviso.
«Lulu ? Un rien l’habille !»
Profitant des escales, le jeune macaque affectionnait partir en bordée pour aller se dessaler en compagnie des matelots armuriers.
Pour être un compagnon agité et prompt à se commettre en mille facéties voire s’oublier n’importe où, l’équipage du Charner était néanmoins profondément attaché à lui. Pollux et Sammy furent également mascottes à bord de l’Amiral Charner.
Copyright Skagerrac

Pour info :

On m'a demandé quel était le nom de la mascotte de l’Aviso F745 La Capricieuse dans les années soixante.
Il avait été baptisé Négus.
C'était un adorable chien au pelage noir et blanc de race indéfinie que d’aucuns disaient tenir qui du Ratier, qui du Parson, qui du Jack Russel, d’autres encore du Fox Terrier à poils durs.
Il n’était pas, en effet, sans rappeler Milou, éternel compagnon de son illustre maître, le reporter Tintin.

Skagerrac


Dernière édition par SEGALEN Georges le Dim 8 Juin 2014 - 12:13, édité 1 fois (Raison : quatre posts fusionnés)
LEPILLER Christian
LEPILLER Christian
MATELOT
MATELOT

Age : 84
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Canonpointeurequi NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par LEPILLER Christian le Dim 8 Juin 2014 - 9:50

Pas bêtes ces animaux !
Spoiler:

Beaucoup de récits témoignent de faits étonnants dans la relation qu’entretient l’homme et l’animal.
Sentiment le plus souvent affectif, où domine l’amitié, mais aussi la superstition.
Pourchassé par les navires de la Royal Navy, le cuirassé « BISMARCK », monstre d’acier, fut détruit et coula le 27 mai 1941 en Atlantique.
Parmi les destroyers qui se portèrent sur les lieux pour recueillir les survivants du cuirassé allemand, quelle ne fût pas la surprise des marins du destroyer « COSSAK », de découvrir sur une planche, trempé jusqu’aux os, miaulant, un petit chat noir que les marins allemands surnommait « Oskar ».
Recueilli, le chat devint la mascotte du destroyer anglais.
Cinq mois plus tard, le 24/10/41, un sous-marin de la kriegsmarine, le U.563 torpilla le destroyer.
Les survivants de l’attaque furent à leur tour recueillis par un autre navire anglais.
Au nombre des repêchés se trouvait le chat « Oskar ».
Gardé comme mascotte, le chat accompagna ses nouveaux compagnons dans leurs missions.
Débarqué à Gibraltar, considéré comme citoyen britannique, « Oscar » est embarqué par la suite sur le P.A. « ARC ROYAL ».
Le 13/11/42, le « U.81 » torpilla le P.A. qui sombra le 14.
Une fois encore le chat assiste en désespoir de cause à son propre malheur et à celui de ses compagnons.
3° naufrage, 3°sauvetage…
De retour à Gibraltar avec ses amis survivants, considéré par superstition, comme chat de mauvaise augure, plus personne ne le voulut à son bord.
En mal d’embarquement il est alors admis à la capitainerie du port.
Après la guerre, Oscar est rapatrié en Angleterre où il vivra encore longtemps.
Un document de la Royal Navy mentionne : « Oscar, mascotte du cuirassé Bismarck, devenu sujet de sa majesté, a fini ses jours à Belfast au foyer du marin en 1955 ». [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 580511 

(D’après un texte traduit par Mme LARDMER).
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 180328 Restons dans le sujet et dans la Marine Française
SEGALEN Georges
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Admiani
Bernard Janvier
Bernard Janvier
QM 1
QM 1

Age : 74
Mécanicien équipage NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par Bernard Janvier le Dim 8 Juin 2014 - 10:00

Bravo pour ton explication du chat noir qui porte malheur, je connaissais le dit-on, mais pas son origine.



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Insign56
PAUGAM herve
PAUGAM herve
QM 1
QM 1

Age : 75
Mécanicien équipage NON [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Monite10

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par PAUGAM herve le Dim 8 Juin 2014 - 10:51

Belle histoire, Christian voila un chat chanceux  [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 580511 



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Rubanr11

Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
(Pierre Dac)
LEPILLER Christian
LEPILLER Christian
MATELOT
MATELOT

Age : 84
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Canonpointeurequi NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par LEPILLER Christian le Dim 8 Juin 2014 - 11:39

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 180328 HORS SUJET !! SUPPRIMÉ
SEGALEN Georges
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Admiani
† SEGALEN Georges
† SEGALEN Georges
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Age : 59
Mécanicien équipage NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par † SEGALEN Georges le Dim 8 Juin 2014 - 12:27

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Attent10 BIEN VOULOIR RESTER DANS LE SUJET
Avez-vous des photos et/ou anecdotes concernant les mascottes ?
et bien entendu, dans la Marine Française
SEGALEN Georges
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Admiani



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Rubanr10
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 013 Je reste Chouf à vie dans le cœur.
marsouin
marsouin
MATELOT D' HONNEUR
MATELOT D' HONNEUR

Age : 65
NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par marsouin le Dim 28 Sep 2014 - 11:42

Triste nouvelle rapportée dans Cols Bleus de septembre : Tiare la chienne du Rcp Maroa est morte le mois dernier.
Je pensais que les mascottes animales embarquées n'étaient plus autorisées [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 595882
J'espère quand même que le Maroa pourra adopter une nouvelle mascotte.



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Insig197
skagerrac
skagerrac
MATELOT
MATELOT

Age : 68
Équipage [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Aero10

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par skagerrac le Lun 1 Déc 2014 - 18:56

Bonjour à tous,
Heureux de vous retrouver après bien des pérégrinations, j'ai vu avec bonheur que vous aimez parler des mascottes que vous avez connues à bord de vos différentes unités, à terre ou en mer.
Quoiqu'il en est, je poursuit l'écriture de leurs histoires et souhaite pouvoir trouver un éditeur pour vous en communiquer l'ensemble.
Bien maritimement.
Skagerrac
Elsaesser Charles
Elsaesser Charles
QM 1
QM 1

Age : 70
 Manœuvrier équipage NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par Elsaesser Charles le Jeu 5 Fév 2015 - 20:04

Tom sur le RHM Buffle en 68.
[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 1367
skagerrac
skagerrac
MATELOT
MATELOT

Age : 68
Équipage [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Aero10

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par skagerrac le Ven 6 Fév 2015 - 12:52

Chers amis,
Une pensée émue pour le sous-officier Tiare.
Espérons qu'elle a rejoint, dans un endroit qui nous est toujours inconnu, la multitude de mascottes à qui nous, les marins, nous devons tant !

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Spoiler:
MAZOUT au Viêt-Nam.

Telle fable de La Fontaine, l’histoire de mazout pourrait commencer ainsi : un chien, un chat et deux singes faisaient bon ménage.
En 52 Mazout était mascotte embarquée sur le Dragueur M658 Belladone. Prise de guerre présumée et quoique personne ne puisse le certifier, le chien policier bâtardé provenait d'un sous-marin de la Kriegsmarine. Le quartier-maître bosco et le boy de l'équipage, un jeune vietnamien, avaient en charge de s’occuper de ce chien fort singulier.
Au-delà de sa mission principale en effet, rôle qui était de débarrasser le bord des indésirables rats, il aimait plus que tout autre rendre service.
A quai par exemple, il se tenait sur le pont et montait la garde avec le factionnaire.
Fièrement campé aux abords de la coupée, il assurait la relève de quart.
Dans le Golfe du Tonkin, que ce fut à Hà-Noï ou à Saigon, l’actuelle Hô Chi Minh City, à Cantho, Vinh-Long ou Long-Xuyen, les quais et appontements jouxtaient la voie publique.
Sur ces installations portuaires, les chiens mascottes faisaient l’objet d’une attention toute particulière.
Très étroitement surveillés, les équipages des navires voulaient en effet éviter à ces pauvres bêtes d’être kidnappées pour être mangées.
Sous les somptueux eucalyptus du quai qui faisaient face à l'Amirauté, de très nombreuses échoppes de commerçants chinois proposaient de la soupe où surnageait de la viande de chien.
Si les équipages aimaient leurs mascottes, ce n’était tout de même pas au point de les voir dans leurs assiettes !
A bord de la Belladone, les chiens n’étaient pas seuls.
Un chat noir surnommé Greffier passait ses nuits à se battre avec les rats qui pullulaient le long des peu ragoûtantes rives du Mékong.

Victime de ses chasses nocturnes, le pauvre matou n'avait pratiquement plus d'oreilles.
A bord, il y avait aussi deux singes.
Si eux ne chassaient pas, ils savaient se rendre utiles à leur manière comme par exemple au poste de propreté.
S’ils participaient au ménage, c’était cependant d’une manière qui n’appartenait qu’à eux.
Lorsque l’envie leur prenait de faire place nette, ils balançaient tous azimuts tout ce qui traînait à bord, notamment les frusques que les hommes d’équipage faisaient sécher sur le pont.
Lorsque les singes les apercevaient, trop encombrants à leur goût, toutes les fringues passaient par-dessus chandeliers et filières et terminaient leur course à la baille.
Pour inlassablement les envoyer par-dessus bord, il arrivait fréquemment que, manu militari, les singes suivassent le même chemin que les chemisettes, treillis et autres pantalons à pont.
On imagine la colère des primates qui appréciaient peu d’être ainsi traités, balancés sans ménagement à la flotte.
Heureusement vite ramenés à bord, ils n’étaient pas rancuniers.
Oubliant leur mésaventure, la vie quotidienne reprenait le dessus et les mêmes scènes se répétaient, inlassablement.
Un truc du genre :
- Tu cherches toujours ton futal et ta veste ?
- Oui pourquoi ?
- Il y a un tas de choses qui flottent !

Skagerrac
Elsaesser Charles
Elsaesser Charles
QM 1
QM 1

Age : 70
 Manœuvrier équipage NON

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par Elsaesser Charles le Ven 6 Fév 2015 - 13:22

Sur le Buffle, avant Tom il y avait Riko espèce de Groenendael né à Mers el-Kébir à la Légion, la légende dit qu'il aurait été sevré à la Kro !!!
Toujours est il qu'il aimait bien la bière, et se présentait le soir pour les permissionnaires foyer, le plus dur c'était le retour, et en 67 lorsque nous étions à couple du Richelieu, il a fait une mauvaise, et c'est crabe infirmier du Rich qui venait lui faire sa piqûre tous les jours, il est passé de vie à trépas à la base sous-marine de Brest, et comme un vieux navigateur il fut immergé entre l'étrave du Buffle et une alvéole de la base sous-marine.

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 39626410
skagerrac
skagerrac
MATELOT
MATELOT

Age : 68
Équipage [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Aero10

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par skagerrac le Ven 6 Fév 2015 - 18:58

Hello chers amis,

Une petite précision (encore) pour les accrocs de la sémantique.
Nos chiens mascottes sont des militaires.
Elles sont embarquées sur bases, sur des bâtiments de guerre et sous-marins, entre autres affectations.
Ainsi, compagnons, chiens, mascottes, sont autant de termes qui les désignent dans mes histoires.
Reste que, dans la mesure du possible, je préfère les nommer par leurs noms de baptême.
Pour ce qui est de ceux qui les ont rencontrés, s'en sont occupés, les ont sauvés, éduqués, entourés et soignés, le terme compagnons est aussi employé.
Plus généralement cependant, il est fait mention de leurs grades et leurs spécialités voire (avec leur autorisation expresse) de leurs noms.
On l'aura comprit, j'ai choisi d'employer l'expression maître pour désigner le chien lorsque ce dernier a été élevé à ce grade.
Il s'agit donc d'un acte volontaire.
On comprendra aussi que, pour éviter les répétitions, maître soit parfois employé pour désigner le compagnon du chien.
On ne verra là aucune volonté mesquine de se vouloir supérieur.
D'ailleurs, pour ce qui est des chiens, qu'importait que celui qui le côtoyait chaque jour et présidait à sa destinée fût son maître, son compagnon, son patron ou pire, son propriétaire.
Mon chien n'est pas à moi, il est avec moi, je suis responsable de lui.
Quand au terme "tranche de vie" parfois employé, il résulte aussi d'un acte volontaire.
Car enfin, combien de temps la mascotte restait-elle à bord ?
Hélas pas bien longtemps comparé à la vie d'un homme.
On en a vu passer des chiens sur certaines unités !
Voilà donc pourquoi l'expression "tranche" est parfois employée.
On fera exception de cette expression pour ceux des nombreux marins qui accordèrent à leur animal de prendre avec eux une retraite bien méritée.
Qu'ils en soient éternellement remerciés.

Skagerrac
skagerrac
skagerrac
MATELOT
MATELOT

Age : 68
Équipage [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Aero10

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par skagerrac le Mar 10 Fév 2015 - 13:16

Nouvelle aventure...sur l'Altaïr.

Spoiler:
SACO, tu me fends le cœur !
En 1973, le Dragueur Côtier remorqueur de sonars M736 Altaïr était en escale à Mayotte. Digne héritier de ses illustres prédécesseurs, Talambo était, à cette époque, la mascotte du bâtiment. Avant lui, Doudou, Job et Capitaine avaient fait les beaux jours du dragueur. Pendant l’escale de Mayotte, le navire accueillit à son bord quelques commandos de marine venus en subsistance. Avec leur très important matériel, les marins furent installés sur la plage arrière. Sur zone, leur mission consistait à contrôler la navigation dans les eaux territoriales afin de pallier les éventuels trafics, notamment celui d'armes, de munitions et autres produits illicites. L’un de ces commandos, allez savoir pourquoi, avait embarqué clandestinement un très inhabituel passager, découvert par hasard au cours de l’inspection d’un rondier.
Ce matelot raconte :
Une nuit, au cours d'une ronde improvisée entre la descente vers la machine et la cabine des O3 et O4, j'entendis un étrange bruit d'eau. A bord d’un navire, la moindre voie d’eau est toujours à considérer avec le sérieux qui s’impose. M’approchant en faisant le moins de bruit possible, je faisais de courtes haltes pour localiser d’où le bruit provenait. J’y parvins non sans mal car étrangement, le bruit d’eau en question cessait subitement puis reprenait de plus belle. Mes pas me conduisirent vers un sombre recoin du local où quelques fûts étaient entreposés. Certains de ces contenants étaient destinés à recevoir un moteur de hors-bord. Où mon imagination me jouait des tours, où c’est bien de l’un de ces fûts que provenait le bruit que j’entendais. Toujours l’oreille en radar, je m'approchais du fût et découvris que son couvercle était entr’ouvert. Pour en avoir le cœur net, je le retirais lentement. C’est alors qu’à ma grande surprise, j’aperçus une minuscule petite chose, un animal frêle et fragile qui se débattait dans une eau passablement graisseuse. Je reconnus un Maki. Comment était-il arrivé là et qui pouvait bien l'y avoir caché ? Que m’importait après tout ; l’important était de libérer l’animal de son obscure prison. Quoique méfiant et tremblant il se débattit peu, devinant sans doute que je ne lui voulais aucun mal. Délicatement, je le récupérais, le séchais et le glissais dans la profonde et large poche intérieure de ma vareuse. Je gagnais le PC Radio, local chaud et sec où il allait pouvoir se remettre de ses émotions. C’est du moins ce que je pensais car profitant d'une seconde de relâchement, mon passager clandestin s'échappa de ma poche et disparu dans les chemins de câbles du plafond. Plutôt que d’essayer de le rattraper, je laissais faire mon étrange compagnon. Je savais qu’il ne risquait rien car les câbles gainés ne présentaient aucun danger. Mais je soupçonnais l’animal de n’être pas seul à bord et d'avoir, peut-être, quelques amis cachés. Pour m’en assurer, je retournais derrière la descente machine et procédais à une minutieuse inspection de chaque fût. Ne trouvant rien ni personne, j’en conclus que le jeune Maki n’avait à bord aucun autre congénère. Sans conviction de la suite qu’aurait cet événement, je fis part de ma découverte à mes collègues matelots et quartiers maîtres. Je fus rassuré car ils lui firent bon accueil, convaincus cependant que c’était à moi m’occuper de lui. C’est ce que je fis. Après quelques jours d’une patiente approche et d’un apprivoisement mutuel, l’un et l’autre étions en confiance ; lui surtout ! Sans me demander mon avis, il s'installa, préférant à toute autre endroit les chemins de câbles du plafond. Au fil des jours, mon affection grandissait à l’endroit de ce petit être si fragile qui croisait ma route. Sans doute pour mieux se les approprier, les hommes ont la fâcheuse manie de nommer les êtres et les choses. Pour ne pas déroger à la règle, je décidais de baptiser Saco mon nouvel ami. Cet être vivant, j’en étais désormais totalement responsable. Je savais les lémuriens exclusivement fructivores. Commis de cuisine compatissant aidant, je faisais chaque jour quelques réserves et nourrissais Saco de fruits frais. Le jour, quoique ne dormant pas, il demeurait invisible. Amusé, je l’entendais courir dans les câbles et les tuyaux du poste. La nuit au contraire, même lorsque j’étais dans ma bannette, il sortait de sa cachette, sautait sur mes épaules et enroulait sa longue queue autour de mon cou. Il me faisait parfois quelques infidélités et quittait le poste pour aller, seul, visiter les autres installations du bord. Voilà pourquoi, un jour que je rentrais du travail, j’appelais Saco et le cherchais sans le trouver. Force me fut de constater qu’il avait disparut. Chaque jour qui passait, j’attendais vainement son retour mais il ne réapparaissait pas. Où donc était-il passé ? Je perdis toute trace de mon petit camarade. Alors que les mois passaient, j'ignorais que l'affaire du Maki n’allait pas en rester là. Une chose était sûre, il me manquait terriblement. Je dus débarquer de l'Altaïr pour participer à une vacation sur l’île de La Possession. Ma mission terminée et de retour à la Réunion, je profitais d’un jour de permission pour sortir seul et aller déjeuner au Port des Galets. Je fis halte dans un petit restaurant, une sorte de boui-boui, semblable à ceux que l'on connaît aux fronts de mer et autres bars interlopes des arrières ports. Gargotes peut-être mais que l'on ne s'y trompe pas car on y mange toujours admirablement. Je m'attablais sous un arbre et commandais mon repas, un sauté de veau et quelques fruits, le tout accompagné d’un verre d’eau et d’une bière. J’attendais d’être servi lorsque soudain, juste au-dessus de ma tête, un mouvement de branche attira mon attention. J’aperçu un Maki dont l’une des pattes était entravée par un long et solide lien fixé à la branche. Pour l’avoir longuement côtoyé, celui là me parut immédiatement familier. La patronne amena mon repas et je commençais à manger. Je vis alors l’animal s'approcher de la table, d'abord lentement puis avec de plus en plus d'assurance. Une idée folle me traversa alors l'esprit. Et si c'était lui ? L’œil interrogateur, le cœur battant j'appelais : Saco !?
L’animal dressa la tête, me fixa du regard et d'un bond, sauta sur la table au moment où je poussais le verre d'eau dans sa direction. Il ignora et mon geste, et mon verre. J’approchais alors lentement l'assiette de fruits en bout de table. Sans crainte cette fois, l'animal se saisit de plusieurs qu’il mangea rapidement. Ne boudant plus mon verre d’eau, il se désaltéra. Rassasié, il sauta sur mon épaule et enroula sa queue autour de mon cou. Cette fois j’en étais sûr, j'avais retrouvé mon Saco. Je lui prodiguais quelques caresses et lui parlais doucement. Au moment où elle nous vît, la patronne sortit du restaurant, appréciant peu de me voir être dérangé par l’animal pendant mon repas. S’excusant pour le dérangement, elle s’enquît de vouloir chasser Saco. N’y voyant aucun inconvénient, je l'interrompis et lui demandai plutôt comment l'animal était parvenu jusqu’à elle. Elle m'expliqua qu'il avait été amené par un gendarme qui l’avait dît venir d'un bateau. Un bateau mais lequel ? Lequel, car je soupçonnais Saco d’avoir déserté l’Altaïr ? Incapable de répondre à ma question elle biaisa, préférant dire que depuis qu'il était arrivé chez elle, l'animal était devenu agressif. Impossible car je connaissais Saco pour être doux et affectueux. Je préférais ne pas répondre à la tôlière et me prononcer sur les conditions indignes de sa détention. Toute révolte verbale inutile, je tentais de lui faire admettre que la privation de liberté rend forcément les êtres vivants agressifs et la captivité pervertit forcément les comportements. Je préférais lui raconter comment j’avais rencontré Saco et quelles étaient ses habitudes lorsqu'il était avec moi à bord de l'Altaïr. A bord et libre. Puis, ce fut un interminable silence gêné. Avais-je convaincu mon interlocutrice ? Profitant de cette muette parenthèse, elle jeta un regard attendri vers Saco, toujours occupé à se délecter de quelques fruits. C'est alors qu'elle fit une chose, une chose absolument impensable quelques minutes auparavant. Elle s'approcha de Saco, défit le lien qui lui ceignait la patte et lui rendît son autonomie, lui permettant d’aller et venir comme il voulait. Comme si le jeune lémurien avait compris, se laissa faire et quoique libéré de son asservissante attache, il ne chercha pas à s'enfuir.

Epilogue.
Durant tout mon séjour, j’ai fait de la gargote mon quartier général. J'y retrouvais mon Saco qui, fidèle à son habitude, sautait sur mon épaule et enroulait sa queue autour de mon cou. Magnanime, la patronne n’en tarissait pas de se féliciter du geste de clémence qu'elle avait eu à son égard. Il est vrai qu'il s'était métamorphosé. Gai compagnon, il avait retrouvé liberté et joie de vivre. Hélas pour lui, ma vie était ailleurs. N'étais-je pas marin ? A regret, il me fallait chaque fois le quitter pour reprendre la mer. A bord se trouvaient des commandos de marine, ceux que nous avions débarqués quelques mois plus tôt avec leur matériel. Un soir, alors que j’étais posté sur le passavant tribord pour admirer un coucher de soleil dont seul l’océan est capable de refléter la splendeur, j’entendis, bien malgré moi, une conversation entre deux de ces commandos. L’un disait à l’autre ignorer ce qu’était devenu un Maki qu’il avait clandestinement embarqué dans l’intention de le ramener en France. C’était donc lui ?! Plutôt que d’intervenir car j’avais la réponse à son interrogation, je préférais le laisser dans l’ignorance. Mais je savais. Je savais que quelque part, le fragile animal dont il s’inquiétait avait retrouvé son indépendance et sa liberté. Cette inestimable liberté qu’il n’aurait jamais dû perdre. Des années ont passé, j’ai quitté la marine et je suis maintenant à la retraite. Que dire sinon que loin de lui, je pense souvent à Saco. J'espère seulement que ce petit déraciné a coulé des jours heureux avec la patronne du restaurant. Je sais de l'espèce qu’elle est aujourd’hui protégée et que personne n’essayera plus de sortir ces animaux de leur milieu naturel. Je sais également à quel point ils sont attachants. Combien ils sont capables d’amitié envers ceux qui les aiment et les respectent. Lorsqu’il était à bord de l'Altaïr, je n’avais jamais considéré Saco autrement que comme un passager en exil. Né libre et sauvage, il était destiné à le rester. Pour côtoyer les hommes de près, il n'aurait probablement pas survécu s’il avait été relâché pour retourner à la vie sauvage. Ce restaurant où il avait élu domicile était une aubaine et l’assurance de sa longévité. Pour ce qui est des mascottes embarquées sur les bâtiments de la marine nationale, croiser dans les coursives des chiens ne me choquait pas plus que cela. Talambo par exemple, la mascotte de l’Altaïr qui avait échappé de justesse à des locaux qui voulaient le mettre à leur menu du jour. Sans doute l’une des raisons pour lesquelles j’étais très attaché à ce chien genre Labrador. Mais il en allait autrement des animaux exotiques. Depuis l’épisode de Saco, j’étais intimement convaincu qu’il fallait leur foutre la paix ! Hypocrite que je suis car après tout, qu’avais-je fait à l’époque pour le remettre en liberté alors qu’il était à bord ? Rien, je l’avoue humblement et si j’en ai pris conscience, c’est avec plus de trente ans de recul. Reste que la vision de ce petit lémurien attaché à un arbre me poursuivit longtemps. Une seule chose me console aujourd’hui. Savoir que grâce à moi, ce petit maki avait retrouvé la chose la plus précieuse au monde : la liberté. Je n’en suis pas peu fier. Avant Talambo, Doudou, Job et Capitaine, avaient été mascottes sur l’Altaïr. Capitaine, attachant berger bâtard qui avait une manie dont nul ne savait d’où elle venait. Il ne supportait pas de voir le boy du bord se mettre en tenue civile et le lui faisait cordialement savoir. A toutes ces mascottes vint donc s’ajouter le très provisoire mais O combien attachant Saco. Saco qui s’entendait parfaitement bien avec Talambo sur le dos duquel il aimait parfois se jucher.

Skagerrac (all rights reserved).



Dernière édition par Charly le Mar 10 Fév 2015 - 15:37, édité 1 fois (Raison : Mise en place du spoiler)
skagerrac
skagerrac
MATELOT
MATELOT

Age : 68
Équipage [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Aero10

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par skagerrac le Mar 10 Fév 2015 - 13:57

Sur l'Altaïr...

Spoiler:
TALAMBO l’inénarrable !
Mascotte à bord du Dragueur de Mines Patrouilleur M736 Altaïr dans les années soixante-dix. De race indéterminée quoique ayant une vague ressemblance avec un Labrador, il était supposé être âgé d’un ou deux ans. L’arrivée à bord de ce chien fut plutôt du genre mouvementé. Poursuivi par des malgaches bien décidés à ajouter du chien à leur menu du jour, l’animal courut comme un dératé en direction du port et se réfugia à bord de l’Altaïr. Le voyant accourir en sa direction, le factionnaire de garde à la coupée ne se posa aucune question. Laissant à dessein le passage libre, il accueillit la pauvre bête. Echappant de peu à ses poursuivants sans scrupules et puisqu’il demandait asile à l’équipage, le matelot décida de garder l’animal et d’en faire la mascotte du bord. Faute, ce jour là d’avoir mangé du chien, il fallu aux autochtones se contenter de poulet coco et de langoustes grillées. Convenons que, question menu, il y a pire ! L’ensemble de l’équipage accueillit l’animal, s’en occupa et le baptisa Talambo. Les infrastructures du dragueur plaisaient manifestement au chien. Rapidement il s’y installa, y prît ses marques et ses habitudes. Avait-il pour autant oublié le sort auquel il venait échappé ? Pas si sûr ! Durant plus d’une semaine, il ne quitta pas le bord, collant aux guêtres de son inespéré bienfaiteur. C’est dam qu’il lui devait une fière chandelle ! Peu à peu, enhardi et confiant, il se risquait à terre avec les permissionnaires. Quoique volontaire pour les accompagner en bordée, le jeune chien restait sur ses gardes, talonnant les matelots de très près. Mieux valait éviter qu’une nouvelle mésaventure vienne à le séparer de son cher bateau. Dans le doute, la méfiance était bonne conseillère. C’est seulement lorsque Talambo se sentait en totale sécurité qu’il s’installait à la terrasse d’un bar en compagnie des matelots qui commandaient des bières. Précieux liquide qu’ils n’oubliaient jamais d’offrir à leur jeune protégé qui, assoiffé, s’en accommodait parfaitement.
Contrairement à bien des mascottes embarquées sur d’autres navires, aucun matelot de l’Altaïr ne s’était s’approprié Talambo. Si aucun ne s’occupait de lui en particulier, tous lui portaient une attention soutenue et j’y étais aussi très attaché. Une seule personne faisait ombre au tableau. S’il l’avait sans rechigné accepté à son bord, le pacha détestait Talambo. Nous y reviendrons plus tard. Lorsque le navire était à quai, la nouvelle mascotte se tenait invariablement au pied du factionnaire de garde. Etait-ce là une forme de reconnaissance qui ne voulait pas dire son nom ? En tous les cas, il se plaisait à la coupée. N’est ce pas à cet étrange objet de transit de la terre vers le bateau qu’il devait son salut ? Il aimait vraiment l’équipage et peu lui importait les changements de quart, de bordée et de tiers de service. Et puis, il y avait le jour des frites. Ah, jour béni que celui-là ! Toujours à la coupée, le chien encourageait de sa canine présence les factionnaires qui s’acquittaient de la pénible et redoutée corvée de pluches. Fidèle au poste et l’œil en radar à la coupée, dès qu’un inconnu s’approchait du bord, Talambo y allait de peu rassurants grognements. Grondements certes impressionnants mais pas agressifs pour un sou. On ne sache pas que quiconque eût jamais à se plaindre des grommellements menaçants du chien. Pour Talambo, tout allait donc bien dans le meilleur des mondes. Tout ? Pas tout à fait ! Il y avait une chose, oh, une toute petite chose. La mascotte avait, à bord de l’Altaïr, un ennemi juré. Cet ennemi, on l’a dit plus haut, n’était autre que le pacha. Allez savoir pourquoi, le commandant du dragueur n’aimait pas ce chien ; mais alors vraiment pas ! Talambo n’en avait cure et le lui rendait parfaitement. Avoir mis l’équipage dans sa poche lui suffisait amplement. D’ailleurs, à bord de l’Altaïr, tous soupçonnaient le commandant de ne pas aimer les animaux. Une expérience allait, plus tard, en faire la preuve magistrale.
Quand le navire stationnait à l’Ile Bourbon, il est une chose que Talambo affectionnait particulièrement, c’était jouer au bowling. Rien ne lui plaisait autant que de se rendre au foyer du marin du Port des Galets. Là justement, il y en avait un ! Un beau bowling électrique qui clignotait de partout ! D’un rapide et précis coup de truffe, Talambo poussait la boule jusqu’au fond de la piste. De spare en strike, il en étonnait plus d’un, surtout lorsqu’il lui arrivait, et la chose était fréquente, de faire gagner son équipe. Un jour cependant, l’idée saugrenue prit au chien de vouloir rattraper la boule après l’avoir lancée. Il se précipita sur la piste. Emporté par sa course et alors qu’il tenta désespérément de freiner, il glissa et resta coincé dans le fond de la machine. Hilarité générale, on s’en doute. Le pauvre Talambo n’en menait pas large. Le réparateur dû faire le déplacement de Saint Denis pour déloger la pauvre mascotte et la sortir d’une situation pour le moins inconfortable ! Faisant corps avec la machine, tous s’attendaient à ce que ses yeux se mettent aussi à clignoter subitement ; spare à droite, strike à gauche, Talambo au centre ! Ce ne fut évidemment pas le cas. A bord de l’Altaïr, on n’allait pas oublier de sitôt ce…léger contretemps ! Pas plus d’ailleurs que l’on oublia ce qui se produisît à Mayotte au cours d’une escale. Un groupement commando fut accueilli à bord pour quelques jours. Or, ce groupe, tous l’ignoraient, n’avait pas embarqué seul. L’un d’eux en effet, s’était entiché d’un petit lémurien qu’il amena clandestinement à bord. Il cacha l’animal dans un fût destiné à recevoir un moteur hors-bord. Oublia-t-il ce jeune Maki ? Au cours d’une ronde, c’est sous une descente qu’un matelot du bord découvrit la pauvre bête surnageant comme elle pouvait dans une eau passablement graisseuse. Il libéra l’animal, le sécha, le mis dans sa poche et le mis à l’abri dans son poste. Rapidement, il décida de l’appeler Saco. S’il ne se réfugiait pas dans les tuyaux gainés et les câbles du plafond où il avait élu domicile, l’animal aimait aller se percher sur les épaules de son bienfaiteur, la queue enroulée autour de son cou. A l’occasion, les matelots le promenaient ainsi juché sur son poste d’observation. Mais si large et confortables qu’étaient le dos des marins, Saco essaya également celui de Talambo. Contre toute attente, le chien avait bon caractère et ne trouvait rien à redire. Etonamment, l’un et l’autre devinrent même de sacrés amis. Puis, inévitable, venait la rencontre avec le commandant du navire, officier que l’équipage soupçonnait de ne pas aimer les animaux. Un jour, alors que Talambo descendait de l’avant par l’escalier, le petit lémurien toujours perché sur son dos, ils croisèrent la route du pacha. Talambo et le pacha se détestaient cordialement. D’un seul coup d’un seul, le chien s’immobilisa et tourna la tête en direction du pacha qui fit de même. Qu’importait à Saco l’antipathie de l’officier à l’endroit du chien, ce n’était pas son affaire. D’un bond, le jeune Maki sauta sur la casquette de l’officier qui tomba sur le pont. Saco s’en approcha, monta dessus et se répandit sur elle d’un peu ragoûtant et odorant chapelet d’excréments. On imagine la suite !
Saco disparût un jour subitement du bord. On ne sut que plus tard ce qu’il en était advenu.
Au service à la mer, lorsqu’il ne faisait pas la sieste, Talambo circulait à l'extérieur sur les ponts et les passavants, n'entrant dans les locaux que par la seule coursive qui, à l'avant, débouchait dans les sanitaires et les douches. Toutes les nuits, il gagnait le local barre du bloc passerelle. Là, il se lovait aux pieds du barreur, s’installait confortablement et dormait comme un bienheureux. A Mayotte, Talambo fit un jour, une étrange découverte. Il trouva en effet une boite de Nivaquine, comprimés antipaludiques qu'inconsciemment il se mit à croquer. Il entra presque immédiatement, dans un profond coma. Toute affaire cessante, Talambo fut débarqué et pris en charge par l’équipe médicale du Détachement de la Légion Etrangère des Comores. Aux dires des médecins, la situation était alarmante et le mal bien plus grave qu’il y paraissait. Le cas étant déclaré désespéré, force fut aux matelots d’admettre que leur pauvre petite mascotte était condamnée. Après plusieurs jours d’hospitalisation, le cœur serré, le médecin demanda l'autorisation de mettre fin au calvaire de la petite mascotte. Ce fut un véritable déchirement ! C’est avec les honneurs dus à son rang que l’on enterra Talambo dans le carré militaire de Mayotte. La mémoire des hommes est décidément bien étrange. Jugez plutôt ! Trente cinq ans après, nombre de marins affectés à bord des bâtiments de la marine nationale, sont incapables de se souvenir du nom de leur voisin de bannette. A contrario, aucun n’a jamais oublié celui des mascottes qu’ils côtoyèrent. Talambo est de ceux-là. Est-il toujours besoin de prouver l’attachement et l’affection que les marins portaient à ces chiens d’exception ? Après quatre vingt-dix ans de présence française dans l’Océan indien, L’Altaïr fut le dernier bâtiment de la marine à quitter Diego Suarez. Quoique issu du cru, Talambo avait, à sa façon, participé à l’histoire du navire. Talambo certes, mais aussi Doudou, Job et Capitaine, mascottes qui le précédèrent et lui succédèrent sur l’Altaïr. Mascottes canines auxquelles il convient d’ajouter le provisoire mais, O combien attachant Saco, mascotte malgré elle.

Skagerrac (All rights reserved).


Dernière édition par Charly le Mar 10 Fév 2015 - 15:36, édité 1 fois (Raison : Mise en place du spoiler)
Jean-Léon
Jean-Léon
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 72
Armurier NON Missilier ASM

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par Jean-Léon le Mar 10 Fév 2015 - 14:12

Beau récit Skagerrac [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 582735 

Talambo serait-il une interprétation du célèbre quartier de Diégo : Tanambao ?



[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Rubanr11  [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Insign63
Dorénavant, on vit dans un monde où la pizza arrive plus vite que la police.

Contenu sponsorisé

[ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE - Page 18 Empty Re: [ Les traditions dans la Marine ] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 23 Oct 2019 - 20:29