Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 646895 messages dans 13456 sujets

Nous avons 15639 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est fefe

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [La musique dans la Marine] LA MUSIQUE DE LA FLOTTE
par montroulez Aujourd'hui à 20:41

» [Les Bâtiments de servitudes ] BSAH LOIRE
par Franjacq Aujourd'hui à 20:10

» CFM HOURTIN. VOLUME 4
par loulou06000 Aujourd'hui à 19:27

» LA SPÉCIALITÉ DE TRANSMETTEUR
par TUR2 Aujourd'hui à 18:33

» BOIS BELLEAU (PA) [Tome 2]
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 18:23

» [Divers écoles de spécialité] COURS de PEDAGOGUE
par oge yves Aujourd'hui à 18:18

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par lenageur Aujourd'hui à 18:16

» CHELIFF (LST)
par Naphtaki Aujourd'hui à 17:57

» CASABIANCA (EE)
par JACQUES SOUVAY ou BILL Aujourd'hui à 14:32

» CFM BREST
par bob59 Aujourd'hui à 13:36

» LE PICARD (ER)
par Charly Aujourd'hui à 13:25

» [ Blog visiteurs ] Qui à connu mon père Auguste Pierre PEGLIASCO (346T56), à bord du Picard.
par Charly Aujourd'hui à 12:40

» [Association anciens marins] AGASM section RUBIS (TOULON)
par VENDEEN69 Aujourd'hui à 12:32

» [Aéronautique divers] Le RAFALE
par COLLEMANT Dominique Hier à 20:53

» FORBIN (EE)
par loulou06000 Hier à 20:10

» [ Blog visiteurs ] INSIGNE COMMANDO KIEFFER
par Invité Hier à 18:28

» CDT BOURDAIS (AE)
par Max Péron Hier à 17:15

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par christian gouezin Hier à 15:10

» RE: CFM - NOS PHOTOS DES CLASSES ET UNIQUEMENT
par Charly Hier à 12:00

» [Associations anciens marins] FNOM
par Bureaumachine busset Hier à 8:34

» AMYOT D'INVILLE [AVISO]
par Christian DIGUE Lun 20 Nov 2017 - 22:36

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par Bureaumachine busset Lun 20 Nov 2017 - 21:56

» ASTROLABE (Patrouilleur et Navire Logistique Polaire)
par COLLEMANT Dominique Lun 20 Nov 2017 - 21:49

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par coutil Lun 20 Nov 2017 - 19:13

» DU CHAYLA (EE)
par Patrice Biron Lun 20 Nov 2017 - 18:01

» [Divers les classiques] La vie à bord d'un sous-marin classique (Sujet unique)
par corre claude Lun 20 Nov 2017 - 16:28

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par framery Lun 20 Nov 2017 - 14:43

» [Campagne C.E.P.] CENTRE DE REPOS DE MATAEIA
par LA TOULINE Lun 20 Nov 2017 - 13:43

» LE NORMAND (ER)
par Roger Tanguy Lun 20 Nov 2017 - 11:59

» PREMIER MAÎTRE L'HER (AVISO)
par Charly Lun 20 Nov 2017 - 9:19

» [Logos-Tapes-Insignes] ECUSSONS
par Franjacq Lun 20 Nov 2017 - 8:13

» [ Recherches de camarades ] BDC/PH BLAVET période de Juillet 1973 à Février 1975.
par Socrate Dim 19 Nov 2017 - 19:08

» [Marine à voile] L'Hermione
par COLLEMANT Dominique Dim 19 Nov 2017 - 18:52

» SÉMAPHORE - PENMARC'H (FINISTÈRE)
par Joël Chandelier Dim 19 Nov 2017 - 17:57

» [ Associations anciens Marins ] Journées d'entraide A.D.O.S.M
par Jean-Marie41 Dim 19 Nov 2017 - 17:13

» PERTUISANE (PR)
par Franjo Dim 19 Nov 2017 - 13:23

» PRIMAUGUET (FRÉGATE)
par Charly Dim 19 Nov 2017 - 12:33

» FRANCIS GARNIER (AVISO)
par GYURISS Dim 19 Nov 2017 - 10:28

» [ Histoire et histoires ] Le Programme Sawari 1
par jobic Sam 18 Nov 2017 - 16:03

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par Jean-Marie41 Ven 17 Nov 2017 - 21:08

» LES FREGATES FRANCAISES DE TYPE RIVER
par Roli64 Ven 17 Nov 2017 - 18:47

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par COLLEMANT Dominique Ven 17 Nov 2017 - 16:29

» Document d'époque
par MILLET Jean Claude Ven 17 Nov 2017 - 12:38

» DORIS (SM)
par BECAUD Ven 17 Nov 2017 - 11:08

» [ Blog visiteurs ] cadeau souvenir
par Invité Jeu 16 Nov 2017 - 19:50

» [ Histoire et histoires ] Cérémonie du 11 novembre (Sujet unique)
par Jean-Marie41 Jeu 16 Nov 2017 - 19:39

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par montroulez Jeu 16 Nov 2017 - 17:42

» BSM LORIENT - KEROMAN
par smmorse Jeu 16 Nov 2017 - 9:46

» CASSARD (EE)
par noriga Jeu 16 Nov 2017 - 9:20

» FLOTTILLE 6 F
par kerneve Jeu 16 Nov 2017 - 9:07

» LES INSIGNES DE L'AÉRONAUTIQUE NAVALE...
par timoniersoum Jeu 16 Nov 2017 - 8:19

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par COLLEMANT Dominique Mer 15 Nov 2017 - 23:45

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par Cham Mer 15 Nov 2017 - 19:33

» [B.A.N.] MAUPERTUS
par COLLEMANT Dominique Mer 15 Nov 2017 - 17:45

» COMMANDANT DUCUING (AVISO)
par Charly Mer 15 Nov 2017 - 17:35

» LIEUTENANT DE VAISSEAU LAVALLÉE (AVISO)
par marsouin Mar 14 Nov 2017 - 19:45

» VAR (BCR)
par COLLEMANT Dominique Mar 14 Nov 2017 - 19:45

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par COLLEMANT Dominique Mar 14 Nov 2017 - 19:43

» SÉMAPHORE - BEG MEIL (FINISTÈRE)
par timoniersoum Mar 14 Nov 2017 - 16:18

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par Kohler Jean Marie(Hans) Mar 14 Nov 2017 - 13:39

» [Aéronavale divers] La Marine et l'Aéronavale Française d'hier et d'aujourd'hui
par Serge BAVOUX Lun 13 Nov 2017 - 18:13

» FLOTTILLE 33 F
par papyserge Lun 13 Nov 2017 - 17:02

» VIEUX ET TRÈS VIEUX BÂTIMENTS
par Noël Gauquelin Lun 13 Nov 2017 - 14:34

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par VENDEEN69 Lun 13 Nov 2017 - 8:49

» [Bâtiments de ligne] RICHELIEU et JEAN BART
par COLLEMANT Dominique Dim 12 Nov 2017 - 23:27

» École de Gendarmerie Maritime Toulon.
par Pétunia Dim 12 Nov 2017 - 22:38

» LANVÉOC POULMIC (B.A.N.)
par byu30 Dim 12 Nov 2017 - 21:56

» GIBOULEE (NAVIRE CITERNE)
par boboss Dim 12 Nov 2017 - 19:29

» [ Associations anciens Marins ] ADOSM Toulon 2015
par Jean-Marie41 Dim 12 Nov 2017 - 19:06

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par Jean-Marie41 Dim 12 Nov 2017 - 19:04

» [ Divers frégates ] FREMM Bretagne
par Jean-Marie41 Dim 12 Nov 2017 - 18:53

» [Traditions] LES RUBANS LÉGENDÉS
par douzef Dim 12 Nov 2017 - 14:25

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par larcher Dim 12 Nov 2017 - 10:55

» [ Blog visiteurs ] A la recherche les vieilles photos sauge Aviso-Escorteur Balny 1
par Fred1961 Dim 12 Nov 2017 - 10:39

» DIVES (BDC)
par Basc Dim 12 Nov 2017 - 7:54

» VENDEMIAIRE Sous-Marin
par COLLEMANT Dominique Sam 11 Nov 2017 - 23:10

» GSM Cherbourg
par COLLEMANT Dominique Sam 11 Nov 2017 - 17:58

» SNSM BEG MEIL
par Jean-Marie41 Sam 11 Nov 2017 - 17:39

» [Activité des ports hors Marine] LE PORT DE CHERBOURG - VOLUME 001
par Louis BOUZELOC Sam 11 Nov 2017 - 16:37

» [ École des Mousses ] Promotion 60/61 1ère Compagnie
par jacques95 Sam 11 Nov 2017 - 16:00

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par JACQUES SOUVAY ou BILL Sam 11 Nov 2017 - 14:24

» Beautemps-Beaupré BHO - A 758
par Bureaumachine busset Sam 11 Nov 2017 - 14:17

» BALNY (AE)
par Fred1961 Sam 11 Nov 2017 - 9:23

» LE BOURGUIGNON (ER)
par VENDEEN69 Sam 11 Nov 2017 - 6:52

» BRIGANTINE - P798
par Xav-Bzh Ven 10 Nov 2017 - 15:48

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par Charly Ven 10 Nov 2017 - 10:44

» AMIRAL CHARNER (AE)
par Charly Ven 10 Nov 2017 - 10:31

» [ Blog visiteurs ] Recherche informations - Système de radio-communication utilisé à la BSM de Bordeaux durant la guerre
par Charly Ven 10 Nov 2017 - 9:53

» SCORPION (GABARE)
par Charly Ven 10 Nov 2017 - 9:47

» [Associations] Anciens Marins de Réserve de la Polynésie française
par Charly Ven 10 Nov 2017 - 9:41

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par Charly Ven 10 Nov 2017 - 9:32

» [ Blog visiteurs ] Recherche Informations QM Mécanicien Robert Priol (mon grand-père)
par J-C Laffrat Jeu 9 Nov 2017 - 23:57

» L' ALSACIEN (ER)
par Charly Jeu 9 Nov 2017 - 23:07

» DAPHNÉ (SM)
par COLLEMANT Dominique Jeu 9 Nov 2017 - 18:28

» [ Les Musées en rapport avec la Marine ] Musée de l'Aeronautique Navale de Rochefort
par J-C Laffrat Mer 8 Nov 2017 - 18:09

» BSM TOULON
par JONCQUET Mer 8 Nov 2017 - 17:42

» [ Recherches de camarades ] Bosco Georges Fallon - Tansporteur Hanap (A 740)
par COLLEMANT Dominique Mer 8 Nov 2017 - 17:34

» [Divers sous-marins classiques] Le sous-marin mouilleur de mines FNFL
par GAUDIN Bernard Mer 8 Nov 2017 - 16:31

» [ Blog visiteurs ] recherche infos sur mon grand-père Sidy FALL
par J.Revert Mer 8 Nov 2017 - 15:02

DERNIERS SUJETS


Les mutineries.

Partagez
avatar
yturuban
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 67
Mécanicien NON

Les mutineries.

Message par yturuban le Dim 16 Juil 2006 - 23:16

La vie des marins à travers les siècles a été jalonnée de moments de gloires, mais aussi de moments plus sombres et douloureux, le tout forme la vrai histoire des marins, faite de sacrifices, d'amitiés, d'honneurs, de larmes et de morts. les révoltes des équipages ne supportant plus les brimades et les rigueurs d'une discipline de fer font partie intégrante de notre histoire, je me propose de vous raconter, en résumant bien sûr, les plus importantes mutineries qui ont éclatée dans les marines de guerre.
la première histoire concernera le Potemkine.
Bon, comme il se fait tard, je vais me diriger vers ma banette, et je commencerai demain.
bonne nuit à tous.





A la mer, trop fort n'a jamais manqué.
avatar
Hatoup
MATELOT
MATELOT

Age : 66
Gendarmerie maritime NON

Re: Les mutineries.

Message par Hatoup le Dim 16 Juil 2006 - 23:20

C'est révoltant de nous mettre l'eau à la bouche avant d'aller dormir, certains ont été pendus haut et court pour moins que cela. :lol: :lol: :lol: :lol:
HATOUP




Modélisme - Voile.
avatar
yturuban
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 67
Mécanicien NON

Re: Les mutineries.

Message par yturuban le Lun 17 Juil 2006 - 20:00

Bon, je commence par une des mutineries les plus connues, celle qui à eu lieu sur le cuirassé POTEMKINE en 1905.

Déjà d'entrée, un truc qu'il faut savoir, c'est que cette révolte de l'équipage du Potemkine a eu des conséquences qui sont allées bien au-delà d'une simple mutinerie, en effet, cette affaire fut le réel point de départ de la révolution "bolchévique", qui s'acheva 12 ans plus tard en 1917, par la chute du Tsar et l'instauration du régime communiste.
Pour situer les fait:
Le Potemkine était l'orgueil de la marine Russe, cuirassé armé de quatres pièces de 305, seize pièces de 152, quatorze de 76, vingt de 37 et vingt de 47, et pour corser le tout, 5 tubes lance-torpilles.
C' est dire si le pouvoir Russe comptait sur ce navire, auquel il n'était pas bon de se frotter.
Mais de quoi est partie cette révolte, hé bien d'une simple histoire d'asticots dans la viande de boeuf qui venait d'être livré à bord, la veille du départ en mer pour un exercice de tir en vue de tester l'armement.
un matelot, du nom de Vakulinchuk s'aperçoit que la viande est avariée, mais pas qu'un peu ! elle grouille d'asticots. il porte le pêt, auprès de ses camarades et un attroupement se forme autours des carcasses. sur ces entrefaits, un officier-marinier arrive, constate que le ton monte et court avertir le commandant.
Bon, le pacha est plustôt un mec cool, il demande au toubib du bord d'aller voir ça.
manque de bol, ledit Toubib devait avoir la vue basse, car après avoir chaus
sé ses lorgnons, il ne voit pas d'asticots !
Il se tourne vers le premier maitre qui l'accompagne et dit:
"cette viande est tout à fait propre à la consommation, qu'on la lave au vinaigre et qu'on en parle plus"
Là, les matelots en tombe sur le cul !
le toubib va voir le pacha et le rassure, celui-ci, évidemment fait confiance au médecin et se dit qu'en définitive les matelots s'affolent pour rien.
Mais l'affaire n'en reste pas là, au repas de midi, le commandant en second vient faire sa tournée dans le réfectoire, celui-ci, répondant au doux nom de Giliarovsky, est un pête sec.
il est accueilli par un tumulte, les hommes hurlent, tapent avec les cuillères sur la table etc..
il donne l'ordre de manger le bortsch, mais que dalle ! personne ne mange.
Alors, ni une ni deux, il court avertir le commandant qu'il y a du pêt !
il faut à tout prix faire quelque chose pour éviter que la situation ne se détériore.
A 13 h, appel sur la plage arrière.
tout l'équipage est là, bien propre sur lui et tiré à quatre épingles comme d'habitude !
le pacha prend la parole, fait un peu de morale et termine par dire que la viande est tout à fait consommable.
Et c'est maintenant qu'il fait son errreur!
naîvement, il demande aux mecs de l'équipage qui veulent bien manger cette viande de faire deux pas en avant.
personne ne bouge.
au bout d'un moment, quelques vieux faillots font les deux pas en avant, mais ils sont une infime minorité.
Le commandant qui au fond est un brave homme, ne sait plus que faire, il dit qu'il référera de ce geste d'indiscipline au commandant en chef de la marine.
Et basta, il se retire.
Mais c'est sans compter avec le père Giliarovsky, lui, c'est pas pareil, je vous l'ai dit, c'est un dur !
il ordonne de reformer les rangs.
Il appelle la garde avec ces mots:
La garde, avec une bâche !!
Alors là, c'est pas pareil, ça devient sérieux, très sérieux même !
Hé oui, à cette époque, la coutume était de jeter une bache pour couvrir les mutins, avant de tirer dans le tas.
sur les ordres de Giliarovsky, on désigne 12 gars au hasard.
aligné le long du bastingage, on les recouvre de la bâche.
devant eux, le peloton d'exécution est prêt.
les matelots s'attendent au fracas des détonations et à voir le sang couler sur le pont.
Mais, c'était sans compter avec les agitateurs révolutionnaires qui sont infiltés dans l'équipage, hé oui, ces meneurs, fouteur de trouble ont infiltré même l'armée.
Ils passent dans les rangs, attisent la colère des hommes et le chef de cette cellule révolutionnaire, un dénommé Matushenko, interpelle les hommes du peloton d'exécution et leur demande de ne pas tirer sur leurs propres camarades.
Alors là ! en quelques instants ça dégérère.
le peloton refuse d'obéir au commandant en second.
les hommes courent dans tous les sens, à la recherche d'armes !
Le commandant en second, fou de rage ! arrache un fusil des mains d'un matelot et abat un mutin, justement, le dénommé Vakulinchuk.
Il est lui même abattu dans les secondes qui suivent.
ça dégénère !! putain, ça dégénère !
Vous savez ce qui se passe dans ces cas là, les protagonistes sont pris de folie, on ne réfléchie plus, dans la foulée, ils descendent 2 autres officiers.
C'est la merde !
tous les officiers y passent ! sauf quelques uns qui se sont jeté à la mer.
Il ne reste plus que le commandant, où est-il, on le cherche partout.
Enfin on le trouve, je ne sais pas pourquoi, mais il est en "calbart", il implore la pitié, le chef des mutins , Matushenko, laisse à l'équipage le soin de décider.
c'est le matelot Sirov, qui par vengeance, il avait été puni quelques jours plus tôt pour indiscipline, qui va ce charger d'exécuter le vieux commandant, par une balle de révolver dans la nuque.
Voilà, le drame est consommé, et maintenant, que va t'il arriver à ces hommes ?
vous le saurez demain !
patience,
allez bonsoir!





A la mer, trop fort n'a jamais manqué.
avatar
JB
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 49
NON

Re: Les mutineries.

Message par JB le Lun 17 Juil 2006 - 21:01

Aller yturuban, donne la suite, c'est pas cool de nous faire attendre :?:





MT (R) Adjoint à l'Assistant Départemental pour la Marine en Savoie.
avatar
Invité
Invité

Re: Les mutineries.

Message par Invité le Lun 17 Juil 2006 - 21:05

Ecellent! mais si tu tardes trop, la planche t'attends!!!!

Jakez
avatar
ROYER Patrick
QM 1
QM 1

Age : 66
Électricien équipage NON

Re: Les mutineries.

Message par ROYER Patrick le Mar 18 Juil 2006 - 6:39

Vivement demain
J'adore ta façon deraconter



Toujours chouf dans ma tête.
avatar
jym
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE

Résident à l'étranger : Belgique
Age : 61
NON

Re: Les mutineries.

Message par jym le Mar 18 Juil 2006 - 8:50

Excellente idée. Juste pour rappeler le film (en dvd) sur le cuirassé POTEMKINE, on y voit un sister ship du cuirassé sur lequel le film a été tourné au début des année 20. Ce bateau servait paraît-il de stockage de torpilles et autres munitions, ce dont l'équipe de tournage ne c'est aperçue qu'à la fin. Il y a aussi de très belles vues de l'escadre de la mer noire avec ces cuirassés superbes à tourelles triples, très élégants.





Jean-yves Mages dans la Royale de 1972 à 1980.
avatar
queffeulou
QM 1
QM 1

Age : 70
Électricien équipage NON

Re: Les mutineries.

Message par queffeulou le Mar 18 Juil 2006 - 9:09

Super Yturuban , vivement demain pour la suite



avatar
yturuban
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 67
Mécanicien NON

Re: Les mutineries.

Message par yturuban le Mar 18 Juil 2006 - 21:45

Bonjour à tous et merci pour vos commentaires.
hé bien on continue l'histoire du potemkine.

hier nous en étions resté à l'exécution du commandant, bien, maintenant que le mal est fait, il est peut-être temps de réfléchir un peu et ceux-ci de se demander:
que fait-on maintenant?
hé oui, voilà une bande de lascards qui sont devenus en quelques heures les maitres d'un batiment énorme, sur lequel sont embarqués 700 marins ! c'est pas rien quand même !
Des problèmes de logistique vont rapidement se poser, car il faut faire "gameller" tout ce petit monde et surtout, si on veut partir en mer et y rester plusieurs jours, il va falloir trouver du charbon, et pas qu'un peu ! car elle est goulûe la bête !!, mais laissons le meneur Matushenko réfléchir à celà, et regardons ce qui se passe autours du bateau.

A quelques dizaines de mètres du Potemkine, un autre navire est à quai, c'est le torpilleur N 267. au début, ils ne se sont rendu compte de rien, mais au bout d'un moment quand même, comme ça pétaradait dans tous les sens, ils commencent à se dire que ça chauffe vraiment sur le cuirassé, et quand ils voient les officiers sauter à l'eau pour s'échapper, là ils se disent que ça sent vraiment le roussi.
le commandant décide de foutre le camp, mais voyant celà, le Potemkine tire une salve dans la mature du torpilleur. Prudent, le commandant vient se ranger contre le cuirassé.
Ah oui, j'ai oublié de vous dire, que les mutins ont hissé le drapeau rouge dans la mature du Potemkine.
comme ça maintenant tout le monde sait à quoi s'en tenir !
sur le torpilleur, l'équipage enferme les officiers à fond de cale, déjà ils ne les ont pas flingués, c'est un progrès.
Bon, une équipe de révolutionnaires est envoyé sur le torpilleur afin de le prendre en main.
Maintenant, les mutins ont 2 navires sous leur contrôle.
Ils sont contents, mais un peu inquiet quand même, hé oui, si les autres navires de la flotte de les suivent pas, ils vont se retrouver bien seul et alors, toute les armées de l'empereur vont leur tomber sur le rable.
Hé là, ils ont un coup de bol, tout à fait inattendu, qui va leur donner un bon coup de main.
En effet, par une pure coincidence, à Odessa, le grand port situé sur la mer noire une révolte éclate contre le pouvoir du Tsar.
Cette révolte éclate dans les quartiers populaires de la ville, la grève générale est décrétée.
Attention, il faut se remettre dans le contexte de l'époque, le droit de grève n'existe pas dans la loi, donc grève = insurrection.
Le gouverneur militaire de la ville proclame la loi martiale!!
là, vous subodorez ce que celà veut dire, çà va scharkler ! nom de dieu ! (pardon seigneur, je m'emporte)
Le maintien de l'ordre est fait par des cosaques, dont la réputation de grande humanité n'est plus à faire, hein ?
les grévistes dressent des barricades, cassent des vitrines etc... (ça ne vous rappelle rien çà? vous voyez nos manifestants modernes n'ont rien inventés)
Enfin, pour l'instant la lutte est inégale, d'un côté des ouvriers désarmés, de l'autre des cosaques armés jusqu'aux dents et rompus à toutes les batailles.
Mais revenons au Potemkine, le Matushenko, après réflexion, a trouvé une solution pour se ravitailler en nourriture et charbon. Car évidemment, il n'est pas question de faire un bon de commande à transmettre par la voie Hiérarchique, vu que la dite hiérarchie ils l'ont flinguée.
Alors, sa solution c'est "Odessa", pourquoi ?, parce qu' il sait que la-bàs il y a une cellule révolutionnaire qui est très active dans le port, mais il n'est pas encore au courant des émeutes !!
Donc les voilà partis, cap sur Odessa!!.
Ils arrivent le lendemain, je vous passe les détails concernant l'enterrement du matelot Vakulinchuk, élevé au rang de martyr de la révolution
Ils partent aussitôt à la recherche de nourriture et de charbon.
Vu la force de frappe qu'ils promènenet avec eux, ils envoient un ultimatum aux forces armées en leur demandant de rejoindre les révolutionnaires.
là, les responsables civils et miltaires de la ville commencent à faire dans leur froc, car si les furieux du Potemkine commencent à bombarder la ville, ça risque de faire du dégat !!.
pour vous situer le problème, il faut savoir que ce bateau est capable de lacher sur la ville vingt cinq tonnes d'explosifs en une heure !!
ça fait réfléchir, non ?.
on comprend pourquoi les autorités compétentes sont au bord de l'incontinence urinaire !
Le tsar Nicolas a été mis au courant de la situation, il déclare l'état de guerre contre le Potemkine, rien de moins !
l'affaire s'envenime pour nos insurgés, dans la ville, la foule des révolutionnaires devient de plus en plus dense, le gouverneur se dit qu'il faut agir sans tarder, sinon ça va dégénérer et la situation deviendra incontrolable.
La foule est amassée au bas d'un grand escalier, énorme escalier de deux cent vingt cinq marches ! qui donne sur un grand boulevard.
il faut bloquer le passage vers cette artère, et ordre est donnée aux cosaques d'agir.
ceux-ci, avec la délicatesse qui les caractérisent, et un peu énervé par les insultes et les crachats qu'ils ont copieusement reçu durant ces dernières heures, foncent dans le tas, à cheval et sabre au clair !
Hé oui, là c'est pas des bombettes lacrymo qu'ils emploient, on a même pas le temps de pleurer, la tête vole tout de suite !!
c'est la panique dans la foule, on se bouscule, on se piétine ! sauve qui peut !!
Les cosaques mettent pied à terre, calmement ils épaules leur fusil et tirent dans cette masse grouillante, le sang gicle et coule à flôt, les gens hurlent de peur, de douleur et de rage impuissante aussi!
Pour terminer, ils achèvent les blessé à la bayonnette !
Je vous l'avais dit, ils sont pas cool, les cosaques.
à bord du Potemkine, ils apprennent la nouvelle de cette tuerie en fin d'après -midi.
Une délégation de révolutinnaires de la ville vient à bord pour demander aux mutins de bombarder la ville en signe de vengeance.
Mais là, pas pareil, les marins du cuirassé sont peut-être des mutins, mais toujours des marins, donc soucieux de leur navire, ils ne veulent pas utiliser leurs armes n'importe comment, d'autant plus qu'ils ne savent pas comment l'affaire va tourner avec les autres navires de la flotte, il faudra peut-être se battre, donc, conservons le maximum de munitions à bord.
Bon, après maintes palabres, on décide qu'il serait quand même possible de bombarder quelques objectifs "stratégiques".
Oui, mais quoi ?
Ils ne possèdent pas de plan de la ville ! et comme on ne peut quand même pas tirer au hasard, on abandonne l'idée pour l'instant.
Bon, les orateurs continuent à déverser leurs discours,mais ils commencent aussi à fatiguer,bientôt la pluspart d'entre eux n'ont plus de voix.
Dans odessa, c'est le grand bordel, les révolutionnaires veulent venger les morts du grand escalier, ils cassent tout, pillent les entrepôts, massacrent les policiers et les groupes de cosaques isolés qu'ils trouvent sur leur chemin.
Là, le Gouverneur sent qu'il va être débordé, et comme c'est un gros malin, ce gouverneur, il va appliquer une recette qui marche à tous les coups (ça marche encore aujourd'hui), il désigne un bouc émissaire! hé oui, il suffit de désigner un responsable bien identifié pour canaliser la fureur de la foule sur cet objectif !
Ils envoie quelques hommes dans la foule pour faire le travail.
Et soudain, un cri éclate, repris par 2, 10 , 20 poitrines !
Les juifs !, c'est la faute des juifs ! , mort aux juifs !!!
Comme il y a déjà, à cette époque, une forte tradition d'antisémitisme dans les classes ouvrières, celà tombe à pic !
La foule se rabat donc contre les juifs et leurs intérêts et délaissent les classes dirigeantes.
un pogrom s'ensuivra qui laissera de terribles souvenirs.
Au petit matin, la ville est en ruines !
des cadavres partout !
il faudra plusieurs jours pour les ramasser, c'est vous dire !
Ha oui, j'oubliai, on a toujours pas enterré le pauvre Vakulinchuck , sa dépouille est sur le quai depuis plusieurs jours maintenant, ça commence à fouetter !
Bon on envoie une délégation chez le gouverneur pour négocier une cérémonie funèbre.
Bon, tout se passe bien, sauf que sur le chemin du retour du cimetière, une fusillade éclate, on ne saura jamais qui est à l'origine de ces tirs, mais des gens sont tués dans la foule. les marins du Potemkine sont persuadés d'avoir été trahis, car normalement, une trève était prévue durant toute la durée des funérailles.
Ils veulent se venger !
Que va t-il se passer?
quand on sait la force de frappe du Potemkine, on peut être inquiet !

Mais vous le saurez demain !
suite et fin de l'épisode !
dormez bien et faitent de beau rêves

à demain.





A la mer, trop fort n'a jamais manqué.
avatar
ROYER Patrick
QM 1
QM 1

Age : 66
Électricien équipage NON

Re: Les mutineries.

Message par ROYER Patrick le Mer 19 Juil 2006 - 11:01

C'est un régal
s'il te plait, continue, l'histoire, vue comme ça, avec une pointe d'humour,... j'adore



Toujours chouf dans ma tête.
avatar
Hatoup
MATELOT
MATELOT

Age : 66
Gendarmerie maritime NON

Re: Les mutineries.

Message par Hatoup le Mer 19 Juil 2006 - 13:07

Nous avions l'oncle Paul, et maintenant en plus Pierre Bellemare :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: , quel forum mes amis....
HATOUP




Modélisme - Voile.
avatar
Invité
Invité

Re: Les mutineries.

Message par Invité le Mer 19 Juil 2006 - 15:28



Je suis un peu hors sujet mais à titre personnel ces histoires de mutineries me dérangent. Pendant la guerre 14-18 mon grand père maternel a été désigné pour faire partie d'un peloton d'exécution lors cet épouvantable moment qu'ont été les fusillades de "mutins " (on sait aujourd'hui que nombre de ces mutins ne l'étaient pas mais il fallait des "exemples"...). Malgré ses protestations il a dû céder aux menaces de sa hiérarchie.
Il ne s'en ait jamais remis. Jusqu'à la fin de sa vie il a été hanté parce qu'il appelait "l'assassinat de camarades".

(note pour les historiens, il n'était ni anarchiste, ni anti militariste. Juste un poilu moyen...)
avatar
yturuban
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 67
Mécanicien NON

Re: Les mutineries.

Message par yturuban le Mer 19 Juil 2006 - 16:30

Mon cher Alain
Si les histoires de mutineries et autre révoltes te rappelle des souvenirs douloureux, je m'en excuse auprès de toi, mais ce n'était pas du tout dans mes intentions de te froisser toi ou n'importe qui d'autres parmis nos camarades.
Néanmoins, malgré tout, ces faits ont existés, dans leurs horreurs et dans l'honneur aussi parfois !
Ce n'est pas au journaliste que tu es, que je vais apprendre que toute vérité doit être dite !
Parfois elle nous fait plaisir, parfois aussi elle nous dérange ou nous fait mal, mais c'est ainsi.
Ce que je relate n'est que notre histoire à tous, une simple portion de l'histoire de l'humanité, et rien d'autre !
sans partie pris, les faits et rien que les faits !
Et pardon encore si celà te froisse.
Mais tu peux zapper aussi !
Aller salut et reçoit toutes mes amitiés.
yturuban





A la mer, trop fort n'a jamais manqué.
avatar
Invité
Invité

Re: Les mutineries.

Message par Invité le Mer 19 Juil 2006 - 16:39



Hello yturuban,

Merci de ton extrème courtoisie et de ta délicatesse . Mais je ne zappe pas pour autant ta passionnante série. Bien sûr qu'il faut en parler, et tu le fais très bien. Je voulais juste souligner au passage pourquoi à titre personnel cette évocation m'était dérangeante, ce qui ne remet absolument pas en cause l'intérêt de ta présentation dont je vais continuer à être le lecteur assidu.
Bien cordialement.
avatar
Bernard ( nanar )
MATELOT
MATELOT

Age : 68
Missilier équipage NON

Re: Les mutineries.

Message par Bernard ( nanar ) le Mer 19 Juil 2006 - 17:16

Merci à toi Yturuban je connaissais l'histoire à travers le film et quelques documentaires mais raconté comme ça c'est un vrai régal
P.S Alain ...pas de bâche pour les choufs...





Amitiés Bernard GEORGE
avatar
Invité
Invité

Re: Les mutineries.

Message par Invité le Mer 19 Juil 2006 - 17:52

yturuban, je viens de découvrir ton poste. Je ne lis pas ton histoire, je la boie, je la dévore, et j'aime beaucoup quelques unes de tes expréssion. Et sans "dec", on s'y croirerait.
Je pense que tu devrais écrire entiérement cette histoire, et la "fourguer" à un metteur en scéne,(qui a un peu de pognon), je suis sûr qu'il nous en ferait un Best seller du cinoche... :cheers:
Vite j'attends la suite.
avatar
JB
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 49
NON

Re: Les mutineries.

Message par JB le Mer 19 Juil 2006 - 21:21

Yturuban tu es vraiment pas cool de nous faire languire comme ça.

Félicitations pour tes talents d'ecrivain.

Tu n'a pas pensé à faire carrière des fois :?:

:lol:





MT (R) Adjoint à l'Assistant Départemental pour la Marine en Savoie.
avatar
yturuban
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 67
Mécanicien NON

Re: Les mutineries.

Message par yturuban le Mer 19 Juil 2006 - 23:36

Tout d'abord , merci Alain, je continue donc, la plume alerte et l'esprit tranquille.
Merci à toi aussi nanard.

Bien, hiers nous en étions resté au retours de nos mutins sur le bateau, après l'enterrement de Vakulinchuk.
Ils sont furax les bougres ! d'autant plus que 3 gars manquent à l'appel après s'être fait tiré dessus sur le chemin du retour.
A bord, réunion de tout l'équipage !
Alors maintenant on fait quoi?
la décision est vite prise, comme ils pensent qu'on les a pris pour des cons, hé bien on va voir ce qu'on va voir !
on va envoyer des pruneaux.
oui mais ou?, sur quel objectif ? , éternel problème !
Là, il apprennent par un informateur qu'une réunion de tous les officiers supérieurs d'Odessa va se tenir dans le théatre de la ville.
hé bien bonnard ! se disent-ils, la voilà notre cible !
ni une ni deux, au poste de combat !
Tous les hommes rejoignent leur poste de combat, comme à l'accoutumée, dans les règles, les obus sont hissés hors des soutes, on approvisionne les pièces, les panneaux sont fermés , les équipes de sécurité sont en place, le batiment est fin prêt pour la bataille.
Le navire se positionne à 1/4 de mille des quais, pour être à une distance idéale de tir.
A 19h30, (heure locale), boum ! boum ! boum !
3 pruneaux envoyés !
pas de panique ! c'était des tirs à blanc, juste pour impressionner !
Bon maintenant assez joué, on passe au choses sérieuses, le premier maitre Bedermeyer, charger du guidage du tir, règle son télémètre.
Bon, le but du tir c'est le théatre, hein ! pas de conneries !
allez, 19h45 ! Boum !
le premier obus à tir réel est envoyé !
Impact !
Ho! putain ! merde ! il est tombé au moins 1 km trops loin, sur les habitations !
Le Matushenko (vous savez, le chef des mutins), est fou de rage ! il passe un savon au P.M..
bon, allez, ça va pour cette fois, on reprend le réglage du tir et on envoit.
reboum !
encore trop long !
Ho là ! , c'est pas bon du tout çà ! , les hommes ne sont plus d'accord pour continuer à tirer ainsi à l'aveuglette !
Le Bedermeyer, qui a dû trouver son diplôme dans une pochette surprise, explique agacé, que sans une carte de la ville il ne peut pas être plus précis.
Bon, on part à la recherche d'une carte, mais en attendant, vu la qualité des 2 tirs, çà la fout mal par rapport à la population !
Alors, pour sauver la face, ils envoient un Ultimatum au Gouverneur Militaire, Le général Kokhanov.
Par contre, celui-ci, qui est un vieux renard, a compris qu'il y a un problème sur le bateau !, il voit bien que les marins sont incapables de bien ajuster leurs tirs.
alors concernant l'ultimatum, ils leur fait le plus beau" bras d'honneur" que la Russie n'ait jamais connue !
d'autant plus, que dans l'intervalle, il a reçu des renforts, 10 000 hommes !
Excusez du peu !
à bord, c'est un peu n'importe quoi, on ne sait plus quoi faire , les hommes sont fatigués et n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la conduite à tenir.
Et maintenant, l'affaire se corse pour eux; Hé oui, il fallait s'y attendre, les autorités ne sont pas restés assis sur leur cul en attendant que l'affaire se passe !
A Sébastopol , ils sont maintenant au courant de la petite escapade du Potemkine et des émeutes d'Odessa.
Il y a là un officier de marine qui n'est pas né de la dernière pluie, c'est le vice- amiral Krieger, celui-ci sait très bien que les équipages des bateaux de la mer noire sont tous plus ou moins infiltré par des mouvements révolutionnaires.alors, il se dit, qu'il faut faire fissa ! sinon on risque un soulèvement général, et dans ce cas il risque fort d'être en retraite anticipée, vu que cette éventualité n'est pas dans ses projets immédiats , il convoque dare -dare tous les chefs d'unités de la flotte.
Mission: s'emparer du Potemkine ou le détruire !
Il ne fait pas dans la demi-mesure le Krieger !
aussitot, 8 navires appareillent, et cap sur Odessa, sus au Potemkine !! bordel !
cette flotte était composé d'un croiseur léger, 3 cuirassés et 4 torpilleurs.
ça déménage tout çà quand même, hein ?
Bon, revenons sur le gros rafiot hors la loi, ben ici, c'est pas la joie, les meneurs, à force de gueuler leurs slogans sont devenu aphone ! extinction de voix généralisée !
du coup, les matelots ont du temps pour réfléchir, et ils commencent à se dire que peut-être ?éventuellement ? ils auraient fait une grosse connerie !
les gars sont épuisés, il dorment là ou ils sont, affalés sur le pont.
tout a coups, un cri !
L'escadre! ! l'escadre arrive sur nous !!
Putain, ça réveille tout le beau monde là .
Oh là là, c'est pas bon tout ça, les gars commencent sérieusement à s'inquiéter et à se demander où toute cette petite sauterie va le emmener.
l'avenir ne semble pas égayé par des pétales de roses!
Bon, enfin maintenant qu'on est dans la galère, il faut ramer ! hein ?
Donc, tout le monde retourne au poste de combat, on fait chauffer la vapeur, on bourre la gueule des chaudières à grosses pelletée de charbon; il y a intérêt à appreiller vite
fait !
Le Matushenko lui, au contraire, il est plustôt content, son jour de gloire est peut-être arrivé ! En plus, il connait la force de frappe du Potemkine et sa résistance aux frappes de l'adversaire, donc il est confiant !
Bien sur, il prend le commandement du navire et cap au large, à toute berzingue !!
au mat de misaine flotte une flamme de combat de couleur rouge !
Et comme il n'a peur de rien, c'est lui qui menace la flotte adverse.
Dans les vergues, il a fait mettre un signal qui dit ceci:
Rendez-vous ! ou nous faisons feu !
du coup, les chasseurs sont pris pour des lapins !
les pièces de 305 et 152 sont maintenant pointées sur l'escadre qui arrive en face !
ça va chauffer !
3 navires, foncent à pleine vitesse sur le Potemkine !
Ho putain !, ils vont lui rentrer dedans, çà craint là !!
Et là, coup de théatre ! l'impensable se produit !
au dernier moment, les 3 bateaux virent à 180 °, montrant leur cul au cuirassé rebelle !
tous les autres navires qui suivaient font de même !
On a eu chaud, sur le Potemkine, on crie victoire ! l'ennemie s'est déballonné !
L'amiral qui commandait la flotte a expliqué plus tard qu'il attendait des renforts avant d'attaquer le cuirassé, pour être plus sûr de son coup.
bon, on va le croire sur parole hein ?
Bon, les dits renforts arrivent, avec le fameux vice-amiral Krieger !
Et on repart à l'assaut !
cette fois, les bâtiments forment 2 colonnes, afin de prendre le Potemkine en tenaille, et là 2 solutions, où ils se rendent, ou on tire !
sur le Potemkine, le moral est revenu, mais on est vigilant, les vigies sont à leur poste et scrutent inlassablement l'horizon.
A 12h 15, une vigie Hurle: Navires en vue !!
Branle-bas de combat, et c'est reparti !!
Le Matushenko, toujours aussi sûr de lui, mais le cap droit sur les 2 colonnes de navires qui arrivent en face !
Les navires grossissent à vue d'oeil, ils sont à 5000 mètres, 3000, 2000, 1000 !!
Une fois de plus, tout le monde s'attend a recevoir des pruneaux !
Le potemkine est maintenant entre les deux colonnes de navires , pour l'instant personne n'a tiré.
Mais pourquoi ?
et bien, à cause d'un truc tout con; des 2 côtés ont a donné le même ordre !
et lequel , vous demandez-vous ?
tout simplement celui-ci : on ne tire pas les premiers! on riposte simplement.
du coup, personne ne tire et les protagonistes se regardent en chien de fayence .
Hé là tout à coup, nouveau coup de théatre, sur un des bateaux, le George-le-victorieux,
les écoutilles s'ouvrent, des hommes surgissent sur le pont et crient "Vive le Potemkine".
le bateau quitte la formation et vient se ranger près du navire rebelle.
Vous pensez bien que le Matushenko biche comme un pou ! ça y est, pense- t'il, la marine est en train de passer du côté des révolutionnaires.
Les autres batiments de l'escadre sont repartis pour rejoindre Sébastopol, ils n'ont pas tiré sur Le Potemkine !
Quand les 2 navires entrent ensembles dans le port d'Odessa, il semble que plus rien ne peut arrêter la révolution .
Mais nous ne sômmes peut-être pas au bout de nos surprises ?

a demain pour la suite du feuilleton !

il se fait tard, et ma banette m'attend;

bonne nuit à tous, ne rêver pas trop aux batailles navales, çà peut énerver.





A la mer, trop fort n'a jamais manqué.
avatar
Invité
Invité

Re: Les mutineries.

Message par Invité le Jeu 20 Juil 2006 - 7:58

vivement ce soir pour la suite :bball:
avatar
yturuban
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 67
Mécanicien NON

Re: Les mutineries.

Message par yturuban le Jeu 20 Juil 2006 - 23:25

Bonsoir à tous ! et merci pour vos commentaires qui me vont droit au coeur !

Bien, c'est pas tout ça, mais il faut s'y remettre, hein ?

Hier, nous en étions resté au retour des deux navires rebelles dans le port d'Odessa.

Le Matushenko jubile comme un gamin qui a trouvé un sucre d'orge !
Ben y a de quoi ! il ya maintenant trois bateaux aux mains des mutins.
Bon, sur le Georges-le -Victorieux, c'est pas très clair quand même, en fin de compte, on s'aperçoit que c'est une minorité de marins qui a pris le contrôle du navire. Le gros du peloton est plutôt mou du collier, et n'a pas très envie de monter dans la galère révolutionnaire. enfin, après de longues heures de palabre, on arrive à les persuader.
Les officiers sont arrêtés et mis aux fer sur le Potemkine, et sans violence ! , vingt dieux, il y a vraiment du progrès, mais quand on se sent maitre chez soi, on peut jouer les grands seigneurs non ?
Et ma foi, pour l'instant, c'est le cas !
Voyons maintenant les forces adverses !
Gros soucis pour l'état major !
Hé oui, 2 cuirassés et 1 torpilleur aux mains des mutins, plus un troisième cuirassé qui à son équipage tellement infiltré par les agitateurs révolutionnaires, qu'il serait très imprudent de l'envoyer au combat !
Sur les quatres cuirassés restants, il n'est pas du tout certain que l'équipage acceptera de tirer sur le Potemkine !
Alors que faire ? bon dieu ? que faire??, se lamente l'amiral Tchoukine, commandant en chef de la flotte de la mer noire.
C'est vrai hein? on ne voudrait pas être à sa place ! parce qu'il faudra bien trouver une solution quand même ! il est payé pour ça le bougre !
Bon, il y a un proverbe qui dit:
de 2 maux, il faut prendre le moindre !
Hé bien c'est ce que va faire notre cher amiral !
Puisqu'il ne peut pas compter sur la loyauté pleine et entière des équipages, savez-vous ce qu'il décide !!
alors là, je vous le donne à mille contre un !!
on peut penser à tout! mais pas à çà ! non on peut pas !!
Hé bien si, lui il l'a fait! et oui il l'a fait !
Mais quoi ? vous demandez-vous ? hein ! Qu'elle idée il a pû avoir ce sacré amiral !
Attention! hein ? on est en Russie en 1905, pas en France en 2006 !
de plus c'est un peu le merdier quand même !
Hé bien, je vais vous le dire ce qu'il décide !
Il envoie tout le monde en perm !!!
Hé oui, il décide d'envoyer cinq mille marins, vous vous rendez-compte ! cinq milles marins! en permission illimitées !!!
c'est pas beau çà !
Du coup, tout les bateaux sont immobilisés, mais au moins il ne se rallierons pas aux mutins !
comme je vous l'ai dit plus haut, il avait 2 mauvaises solutions, il a pris celle qu'il a considéré comme la moins mauvaise.
Mais maintenant, pour lui, c'est la grosse humiliation !
Tien! s'il pouvait disparaitre comme çà, tout d'un coup ! pouf!
il serait le plus heureux des hommes, mais malheureuseument! il va falloir faire front.
Et c'est là, que quelques officiers de marine lui supputent une solution.
Ils lui proposent ceci :
excusez du peu !
Constituer avec des gradés un équipage réduit pour armer un destroyer et l'amener en vue du Potemkine.
Là, le destroyer fonce sur le cuirassé, sans ce soucier des tirs de celui-ci, en même temps il envoie une salve de torpilles pour venir en finalité se jeter sur le grand navire !
c'est, vous l'avez bien compris une mission suicide !!
c'était des Kamikasés avant l'heure !!
Bon, très bien dit l'amiral, son moral remonte, il se dit qu'il va peut-être redorer son blason .
il met à leur disposition un bateau tout neuf !
ben tant qu'à faire ! hein ! on va quand même pas mourir dans une poubelle !
c'est un batiment très rapide ! et les voilà parti, à toute allures,!
les chaudières sont chauffées à blanc, ils veulent aller vites, très vites !
trop vite!!
si vite que les chaudières explosent !!
et oui, pas de bol ! encore une occasion qui tombe à l'eau !
ha là là, quelle misère, mais revenons sur ce cher Potemkine, que se passe t'il là-bàs ?
hé bien, une fois de plus l' enthousiame est retombé, les marins du Georges-le Victorieux, après s'être ralliés un moment aux révolutionnaires, se disent maintenant que, en fin de compte c'est une vrai connerie et qu'ils ont plus à perdre qu'à gagner dans cette histoire !
On essai encore de les convertir à la révolution, mais rien n'y fait !
Bon, ha c'est comme ça ! dit notre Matushenko, et bien s'il ne veulent pas se rallier de leur plein gré, on emploiera la force !
çà, c'est la démocratie révolutionnaire !
On envoie donc des hommes armés sur le "Georges", mais attention, il faut un chef pour les accompagner et les commander !
manque de bol, tous les meneurs sont aphones, à force de gueuler leur discours depuis plusieurs jours !
et c'est là, oh ! surprise ! que réapparait un personnage que nous avions tous oubliés !
qui c'est ?
c'est le toubib du bord ! le seul des officiers qui n'a pas été zigouillé !
Et pourquoi ? me direz-vous ?
Parce-que celui-ci, quand à sa naissance, la gamelle de neuronnes est passée, il a pris du rab !, et du coup il a oublié d'être con !
Quand il a vu que les choses tournait vinaigre, il a fait savoir haut et fort qu'il était le seul à bord à pouvoir réparer les bobos, et que des bobos, ça n'allait sûrement pas manquer!
du coup, les furieux se sont dit dans un bref éclair de lucidité, que cet homme là était précieux, et voilà pourquoi il est encore là aujourdhui !
alors, lui, il se porte volontaire pour commander la troupe des joyeux missionnaires !
Bon, au début ça étonne quand même un peu ! mais après réflexion, ils se disent que après tout, comme il a statut d'officier, çà risque d'impressionner favorablement les récalcitrants.
donc les voilà parti sur le George !
Hé là ! mes amis ! hé là ! c'est le début de la fin !
hé oui, car aussitôt rendu sur le George -le -glorieux, le toubib change de casaque !
Il redevient l'officier fidèle au tsar, qu'il n'avait en réalité jamais cessé d'être !
Il ordonne au bateau d'appareiller ! cap sur Sébastopol !!
il fait hisser les signaux dans la mature, qui demande à l'équipage du potemkine de les suivre !
Le bateau appareille!, il quitte le quai ! il se dirige vers la sortie du port !
Le Matushenko est vert de rage !
il fait hisser dans la mature le signal d'arrêt immédiat !
mais rien n'y fait, l'autre se dirige toujours vers le large !
Alors là, maintenant fini de jouer, on va mettre fin à l'escapade!
Le Potemkine pointe ses canons de 305 sur le fugitif !
Là, le message est mieux compris ! courageux mais pas téméraire les mecs !
çà y est ! il font demi-tour, soulagement de Matushenko.
Ils annoncent qu'il reviennent au mouillage.
très bien, mais ho là ! ho là qu'est ce qu'ils font ces cons !
le bateau à effectivement fait demi-tour, mais au lieu de ralentir pour se mettre à quai, au contraire! il prend de la vitesse ! de la vitesse ! il fonce maintenant à toute allure !
la proue vient heurter un banc de boue, l'avant du batiment s'enfonce ! s'enfonce!
et enfin s'immobilise dans un grand tremblement .
l'avant s'est totalement écrasé sur le môle du port.
c'est fini pour le George !
Sur le potemkine c'est la consternation !
Le découragement gagne les coeurs de ces hommes qui sont depuis plusieurs jours soumis à une extrême tension.
Ils sont démoralisés, fatigués, vidés !
Très vite, une idée se répand, accentuée par cette envie d'en finir une fois pour toute, trouver enfin une solution concrète, durable, mettre fin à ce cauchemar !
Il faut se rendre! se rendre !
oui, mais à qui ?
Sûrement pas aux autorité Russes, ils savent ce qui les attends !
Alors? à qui? et où aller ?
On se décide pour la Roumanie.
Pourquoi ? La Roumanie?
Parce que dans ce pays existe un pouvoir politique dit "social-démocrate", une sorte de république en somme !
Là il espèrent trouver aides et refuge.
Le Potemkine appareille pour la dernière fois du port d'Odessa.
Ils arrivent en vue de Constanza.
Tout compte fait, ils décident juste de faire escale pour le plein de vivre et de charbon.
L'accueil des autorités roumaines est dirons nous plutôt frisquet.
Mais, flairant la bonne affaire, ceux-ci propose à l'équipage d'acheter le Potemkine !
Ben oui, un bateau comme çà pour une poignée de figues, çà vaut le coup non ?
Mais les mutins, vexés, refusent et décanillent aussitôt.
maintenant, Cap sur Théodosia, qui est un port charbonnier et qui se trouve sur la route du Caucase !
Les meneurs eux , ont les convictions chevillées au corps, ils ont espoir de créer un bastion révolutionnaire dans ce Caucase où des révoltes paysannes ont été signalées.
ah ! ils sont tenaces ces lascars !
Mais là, arrivé à Théodosia, il faut déchanter, un décret du Tsar interdit aux autorités d'appporter toute aide aux mutins.
Le maire de la ville fait savoir au Potemkine qu'il ne pourra lui fournir ni charbon, ni eau !
c'est la merde là !
Matushenko, toujours aussi furieux, menace de bombarder la ville si on ne lui donne pas ce qu'il demande !
Le lendemain matin, un fait nouveau !
c'est l'expiration de l'ultimatum, on ne va pas tarder à arroser la ville avec quelques patates de 305 et autres calibres tous aussi sympathiques !
quand, tout à coup, on aperçoit dans le port des chaland remplis de charbon ! , des tonnes de charbons !
oh vingt dieux ! sauvé, on va pouvoir faire le plein !
on envoie des hommes réquisitionner ces précieux chargements.
Et là catastrophe !
a peine sont -il arrivé le long des chalands, que des hommes en armes surgissent ! ils tirent sans sommation ! c'est le carnage, les hommes du potemkine tombent comme des mouches !
Le Matushenko essait bien de faire riposter mais la position depuis les chaloupes est intenable !
Quelque uns réussissent tant bien que mal à regagner le bord.
c'est un désastre!
Alors me direz-vous, le Potemkine, avec son armement va nous faire un arrosage en règle pour calmer ces belligérants qui ont osé s'attaquer à la révolution populaire !
non mais !
hé bien non !
ils n'en veulent plus ces pov' gars,
Ils n'ont qu'une seule idée, se tirer de là et partir pour la Roumanie, retour vers Constanza !

Et, mes chers amis! nous arrivons au terme de cette douloureuse et sanglante épopée !
c'est à Constanza que se termine bien tristement cette histoire.
le gouvernement Roumain accorde l'asile politique aux mutins, çà c'est pour le bon côté des choses.
Ceux-ci vont essayer tant bien que mal de s'intégrer dans ce pays, mais constamment surveillé par la police, il ont beaucoup de mal.
certain, auront le mal du pays et rentreront en Russie, mais là, on les attendait de pied ferme, le Tsar à la rancune tenace !
ils finiront soit devant le peloton d'exécution, soit au bagne en Sibérie, on se demande lesquels ont eu le plus de chance !
Enfin, un petit nombre, les plus malins sans doute, sont partis pour l'Amérique du sud , terre de tous les parias de la terre, où on perd leur trace.
Aucun d'eux ne participera aux événements décisifs de 1917, dont ils ont pourtant été le premier élément déclencheur.
Et le Potemkine, me direz-vous ? que lui arrive-t-il ? à ce fameux bâtiment ?
Hé bien, avant de quitter le bord, les mutin l'ont sabordé !
triste fin !
Il fut remis à flôt par la marine russe mais débaptisé, hé oui, c'est un souvenir qu'il valait mieux effacer !
Néanmoins, sa fin définitive fut tout aussi piteuse, il fut sabordé de nouveau par ses propres officiers dans le port de Sébastopol.

et voilà, l'histoire est finie !

j'espère vous avoir intéressé et surtout vous avoir fait connaitre d'une manière un peu plus ludique cette tranche d'histoire, et vous pourrez dire maintenant à vos interlocuteurs incrédules, que la révolution bolchévique et son aboutissement, le communisme russe sont le résultat de quelques asticots dans des quartier de boeufs sur un bateau de la marine.
ainsi va l'histoire !

bonne nuit !
faitent de beaux rêves en couleur si possible !
Et à bientôt pour une nouvelle histoire, qui je vous l' assure va vous étonner !





A la mer, trop fort n'a jamais manqué.
avatar
queffeulou
QM 1
QM 1

Age : 70
Électricien équipage NON

les mutineries

Message par queffeulou le Ven 21 Juil 2006 - 0:03

cher Yaturuban

en as-tu d autres comme celle la

je suir partant

et merci cest passionnant



avatar
ROYER Patrick
QM 1
QM 1

Age : 66
Électricien équipage NON

Re: Les mutineries.

Message par ROYER Patrick le Ven 21 Juil 2006 - 4:31

J'espere que tu nous feras encore profiter de ta prose. C'est vraiment super
Merci



Toujours chouf dans ma tête.
avatar
Invité
Invité

Re: Les mutineries.

Message par Invité le Ven 21 Juil 2006 - 7:50

ytturuban, BRAVO :cheers: :cheers:
avatar
Bernard ( nanar )
MATELOT
MATELOT

Age : 68
Missilier équipage NON

Re: Les mutineries.

Message par Bernard ( nanar ) le Ven 21 Juil 2006 - 7:59

huit jours de consommation gratuite au bar des choufs!





Amitiés Bernard GEORGE
avatar
BONNERUE Daniel
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 81
NON

Re: Les mutineries.

Message par BONNERUE Daniel le Ven 21 Juil 2006 - 8:00

Bien que l'évocation des mutineries puisse rappeler des souvenirs douloureux, elles font partie de la longue histoire de toutes les marines, elles ont même parfois fait évoluer les comportements du commandement et les règlements qui régissent la discipline.
Merci YTURUBAN pour tes récits ! Puis c'est tout à fait dans l'esprit du forum que de raconter des histoires de marins...





    La date/heure actuelle est Mer 22 Nov 2017 - 20:56