Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 683123 messages dans 13759 sujets

Nous avons 14275 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Thyreus60

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [Histoire et histoires] [Sujet unique] Le Centenaire de la Grande Guerre
par Bureaumachine busset Aujourd'hui à 22:49

» [ École des Mousses ] DOURDY - NOSTALGIE
par corre claude Aujourd'hui à 22:43

» [ LOGOS - TAPES - INSIGNES ] TAPE DE BOUCHE
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 22:38

» [ Blog visiteurs ] Baleinière de l'Escorteur d'Escadre "Du Chayla"
par corre claude Aujourd'hui à 22:32

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par pluton69 Aujourd'hui à 21:54

» [Les stations radio et télécommunications] La station de Kerlouan
par Keran Aujourd'hui à 21:19

» COMMANDANT RIVIERE (AE) - Tome 2
par MARTIN dany Aujourd'hui à 19:56

» HISTOIRE ET HISTOIRES] LE FORT DE MONTBAREY À BREST
par Louis BOUZELOC Aujourd'hui à 19:39

» Le PORT DE HONFLEUR.
par dan83143 Aujourd'hui à 19:35

» DJIBOUTI - LES BARS
par jorand Aujourd'hui à 19:20

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par LA TOULINE Aujourd'hui à 18:58

» [ Marine à voile ] Escale de L'Hermione à Marseille
par JACQUEZ Aujourd'hui à 18:37

» [Marine à voile] L'Hermione
par JACQUEZ Aujourd'hui à 18:32

» [VOS ESCALES] Tunisie
par titus56 Aujourd'hui à 17:41

» [VOS ESCALES] Escale annulée
par titus56 Aujourd'hui à 17:26

» [ Recherches de camarades ] BS Secrétaire Militaire à Rochefort session du 1er avril au 1er octobre 83
par Noiré Aujourd'hui à 17:22

» FOCH (PA)
par Didier Moreaux Aujourd'hui à 16:55

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades corvette Aconit de 75 à 79
par duck29 Aujourd'hui à 16:51

» [ Recherches de camarades ] Croix du Sud 1963 à 1965
par Forestas Aujourd'hui à 16:33

» MAURIENNE (BB - MURUROA)
par gene Aujourd'hui à 16:25

» MAILLÉ BREZÉ (EE)
par ERIC THIEBAUT Aujourd'hui à 13:53

» RE: [LOGOS-TAPES-INSIGNES] PORTES-CLÉS
par titus56 Aujourd'hui à 13:33

» DURANCE (PR)
par Bureaumachine busset Aujourd'hui à 13:05

» AMIRAL CHARNER (AE)
par KML Aujourd'hui à 11:45

» [VOS ESCALES] MAYOTTE
par titus56 Aujourd'hui à 10:48

» LE TERRIBLE (SNLE)
par titus56 Aujourd'hui à 9:24

» LA CHARENTE (PRE)
par titus56 Aujourd'hui à 8:48

» LE NORMAND (ER)
par yves pihouee Aujourd'hui à 7:17

» [ Associations anciens Marins ] Une nouvelle Nuit de la Marine pour l'AMMAC d'ANGERS
par PAUGAM herve Hier à 23:13

» [ Blog visiteurs ] Renseignements sur Kehl
par guilloux Hier à 21:40

» DOUDART DE LAGREE (AE)
par LEGRAND Gilles Hier à 21:39

» [ Les stations radio et telecommunications ] Les stations radio naviter
par DTL Hier à 19:50

» [ Logos - Tapes - Insignes ] INSIGNES
par Joël Chandelier Hier à 18:34

» [Escale] San Francisco
par titus56 Hier à 9:33

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par titus56 Hier à 8:52

» [ VOS ESCALES ] Salvator de Bahia
par titus56 Hier à 8:19

» [Les traditions dans la Marine] Tenue dans la Marine- Tome 02
par Joël Chandelier Mar 24 Avr 2018 - 23:22

» JONQUILLE - P721
par centime44 Mar 24 Avr 2018 - 22:06

» [ Divers frégates ] LANGUEDOC (FREMM)
par Charly Mar 24 Avr 2018 - 21:23

» COLBERT (1956) (Croiseur)
par Bureaumachine busset Mar 24 Avr 2018 - 21:08

» [ Divers frégates ] FREMM AUVERGNE
par Bureaumachine busset Mar 24 Avr 2018 - 20:38

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins
par larcher Mar 24 Avr 2018 - 20:14

» [ École des Mousses ] 2ème Cie 67/68
par younzoux Mar 24 Avr 2018 - 17:37

» CONDÉ - 1904 (CROISEUR CUIRASSÉ)
par ERIC THIEBAUT Mar 24 Avr 2018 - 16:10

» DÉTROYAT (AVISO)
par titus56 Mar 24 Avr 2018 - 15:55

» ÉCOLE DE PLONGEUR DE BORD
par MILLET Jean Claude Mar 24 Avr 2018 - 15:09

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par VENDEEN69 Mar 24 Avr 2018 - 3:48

» [ Recherches de camarades ] Monsieur Augustin
par Momo Lun 23 Avr 2018 - 22:06

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par alain EGUERRE Lun 23 Avr 2018 - 20:08

» [ Recherches de camarades ] Recherche Dessauve anciens colbert 1973-74
par colrobert Lun 23 Avr 2018 - 18:58

» [ Divers frégates ] Frégate (FREMM) Provence D652
par Michel Roux Lun 23 Avr 2018 - 18:54

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par Jean-Marie BONOMELLI Lun 23 Avr 2018 - 18:45

» Le Conquet
par jobic Lun 23 Avr 2018 - 15:18

» [Associations anciens marins] FNOM
par Bureaumachine busset Dim 22 Avr 2018 - 19:05

» SÉMAPHORE - BRIGNOGAN (FINISTÈRE)
par COLLEMANT Dominique Dim 22 Avr 2018 - 17:36

» JEAN DE VIENNE (FRÉGATE) D643
par COLLEMANT Dominique Dim 22 Avr 2018 - 17:34

» [Campagne C.E.P. - Mururoa] Photos inédites de Mururoa
par louis r Dim 22 Avr 2018 - 15:15

» SÉMAPHORE - PERTUSATO (CORSE)
par TUR2 Dim 22 Avr 2018 - 11:57

» FORCES MARITIMES DU RHIN
par guilloux Dim 22 Avr 2018 - 11:47

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par alain EGUERRE Dim 22 Avr 2018 - 10:58

» CFM HOURTIN. VOLUME 4
par kerneve Dim 22 Avr 2018 - 9:13

» [LES BÂTIMENTS DE SERVITUDES ] BSAH RHÔNE
par Jean-Marie41 Sam 21 Avr 2018 - 21:28

» MARINS POMPIERS DE MARSEILLE
par Jean-Marie41 Sam 21 Avr 2018 - 19:13

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par Joël Chandelier Sam 21 Avr 2018 - 18:57

» [Opérations diverses] Vidéo : Mission Héraclès 2001/2002 (groupe aéronavale cdg)
par Jean-Marie41 Sam 21 Avr 2018 - 18:35

» [ Recherches de camarades ] BSL RHIN A621 65/67
par fle jp Sam 21 Avr 2018 - 2:55

» [VOS ESCALES] Panama
par Bureaumachine busset Ven 20 Avr 2018 - 22:07

» [VOS ESCALES ] Brésil Rio de Janeiro
par Nenesse Ven 20 Avr 2018 - 18:57

» [ Recherches de camarades ] CYBELE 71/73
par Kapodistria Ven 20 Avr 2018 - 17:31

» SÉMAPHORE - SAINT VAAST-LA- HOUGUE (MANCHE)
par titus56 Ven 20 Avr 2018 - 17:09

» [VOS ESCALES] Nouvelle Orléans
par titus56 Ven 20 Avr 2018 - 16:43

» [VOS ESCALES] Seychelles
par J-L-14 Ven 20 Avr 2018 - 13:48

» [Escale] Au Japon.
par Charly Ven 20 Avr 2018 - 12:33

» CHRYSANTHEME (DC)
par JEFF 30 Jeu 19 Avr 2018 - 22:00

» [ VOS ESCALES ] Alexandrie - Égypte
par Charly Jeu 19 Avr 2018 - 18:05

» [ Recherches de camarades ] Recherche anciens de La Galissonnière
par panou Jeu 19 Avr 2018 - 10:23

» FLOTTILLE 17 F
par Jean-Marie41 Mer 18 Avr 2018 - 20:53

» ÉCOLE DES DÉTECTEURS - PORQUEROLLES
par jeg Mer 18 Avr 2018 - 17:36

» DIRECTION DU PORT CHERBOURG
par LEBARILLIER Mer 18 Avr 2018 - 17:30

» FLOTTILLE 23 F
par PINGOUIN NOSTALGIQUE Mar 17 Avr 2018 - 18:44

» [Musique dans la Marine] Bagad St-Mandrier
par titus56 Mar 17 Avr 2018 - 18:17

» TONNERRE (BPC)
par Xavier MONEL Mar 17 Avr 2018 - 17:58

» [Les écoles de spécialités] EMES Cherbourg
par titus56 Mar 17 Avr 2018 - 13:10

» [Divers École de maistrance] La nouvelle École de Maistrance
par Nenesse Lun 16 Avr 2018 - 19:36

» Officiers techniciens
par douzef Lun 16 Avr 2018 - 19:33

» OURAGAN (TCD)
par JYM63 Lun 16 Avr 2018 - 19:15

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par coutil Lun 16 Avr 2018 - 16:44

» [Divers écoles de spécialité] L'école navale et le groupe des écoles du Poulmic
par Jean-Paul Bargain Dim 15 Avr 2018 - 16:22

» [Campagnes] MAYOTTE
par Michel Petit Dim 15 Avr 2018 - 16:02

» STATION D'ESSAIS DES COMBUSTIBLES ET LUBRIFIANTS DE LA FLOTTE
par L.P.(Pedro)Rodriguez Dim 15 Avr 2018 - 15:56

» INDOMPTABLE (SNLE)
par douzef Dim 15 Avr 2018 - 15:22

» Bâtiment d'Expérimentations et de Recherches Sous-Marines (BERSM) TRITON
par MILLET Jean Claude Dim 15 Avr 2018 - 9:24

» [ Les musées en rapport avec la Marine ] Conservatoire des tenues à Toulon
par Charly Sam 14 Avr 2018 - 21:57

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles De Gaulle Tome 3
par Jean-Marie41 Sam 14 Avr 2018 - 21:05

» VENDEMIAIRE (FS)
par Jean-Marie41 Sam 14 Avr 2018 - 19:19

» MINERVE (SM)
par broche marc Sam 14 Avr 2018 - 16:41

» DAKAR BEL-AIR et OUAKAM (B.A.N.)
par Nenesse Ven 13 Avr 2018 - 23:19

» LE BASQUE (ER)
par alsybar Ven 13 Avr 2018 - 23:15

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par loulou06000 Ven 13 Avr 2018 - 23:00

DERNIERS SUJETS


LE NORMAND (ER)

Partagez
avatar
Bureaumachine busset
MATELOT
MATELOT

Age : 60
NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Bureaumachine busset le Dim 23 Juil 2017 - 21:57

F765 SarcasseV 1977.
Croiseurs US en arrivant sur Houston ( il me semble ).
Un des premier moteur de fusée. 
Réplique des première fusée ( centre spatiale de la NASA ).

Spoiler:



Rodéo dans une prison vers Houston ( je crois ).
Les gars du Guepratte étaient avec nous.




SarcasseV 1977.
Mon pote Alsacien ( charpentier à bord et une autre fonction, mais me rappel plus ) Marc Vonflie.
Tout les 2 nous venions du Duperre D633.
De service à baleinière avec un collègue ( je sais plus son nom ?  ).
Vraiment bien ( surtout la nuit.  )





Dernière édition par Charly le Sam 29 Juil 2017 - 14:00, édité 1 fois (Raison : Fusion de 3 messages mis à la suite le même jour)
avatar
jolly
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 67
Commis NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par jolly le Lun 24 Juil 2017 - 17:50

AU SUJET DES AVISOS ? ILS ETAIENT TOUS AFFECTES OUTRE-MER ET ILS RENTRES TOUS LES 5 ANS POUR UN GRAND CARENAGE A LORIENT ET UNE FOIS A TOULON LE DOUDART DE LAGREE EN 1975.

j'ai oublié de préciser que certains avisos suivaient la campagne de péche et aussi conserve de la Jeanne D'aRC
avatar
Xavier MONEL
QM 2
QM 2

Age : 75
Détecteur ASM équipage NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Xavier MONEL le Lun 24 Juil 2017 - 18:09

Bonjour Didier.

C'est toujours un vif plaisir que de retrouver, sur le forum, quelques photos ou commentaires concernant notre cher "Normand".
Merci.

Xavier
avatar
Bureaumachine busset
MATELOT
MATELOT

Age : 60
NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Bureaumachine busset le Lun 24 Juil 2017 - 19:42

Bonjour Xavier
Je relance  il y a que toi qui suis :
Je n'arrive pas à insérer toutes les photos comme toi:pasbien1:
Je pense St Domingues ou St Lucie:pensif1:

sur la plage ( un pote de Montluçon jean ou Grandjean avec moi , et Mon pote  Alsacien Marc Vonflie, avec le collègue couche 
Le pote couché sur la table et moi ( me souviens plus tu nom ) avait marché sur un oursin ,Le local qui nous coupe les noix de coco 
Nous a fait pisé dans un bouteille et lui a élevé les aiguilles  une par une très douloureux 
Mais par la suite pas d'infection.
Je me rappel plus le nom port 
L'arrière du Guepratte
Amicalement 

Spoiler:





Dernière édition par Charly le Sam 29 Juil 2017 - 14:04, édité 1 fois (Raison : Mise en place du spoiler)
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 70
Secrétaire NON Interprète

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Roger Tanguy le Mar 25 Juil 2017 - 23:47

Appareillage

Il ne fait pas encore jour sur la rade de Brest. Un très léger clapot ride la surface des eaux du port. Les grands navires, bien alignés le long du quai, dans le silence de la nuit, se reposent de leurs randonnées au large. Cette quiétude n’est même pas troublée par le concert des vaguelettes se jetant timidement à l’assaut des flancs des monstres endormis et regagnant bien vite leur élément comme confuses de leur audace. Les lampadaires se mirent dans l’eau ténébreuse la parant d’éclats d’argent et d’or. Dans peu de temps les premiers rayons de soleil vont arracher par lambeaux le noir manteau de la nuit.

Soudain un ronronnement sourd s’élève de la flottille des escorteurs. Aujourd’hui le premier à l’œuvre sera « Le Normand ». Sortant des postes arrière des silhouettes se hâtent de franchir le pont milieu pour disparaître dans la coursive centrale. Ce sont les habitants des postes 4 et 5 qui se rendent à la cafétéria prendre leur petit déjeuner. Les mécaniciens sont eux déjà au travail depuis longtemps. Avant d’appareiller il faut mettre les machines « en chauffe ». C’est déjà fait. C’est le bruit des moteurs que l’on entend.

Spoiler:
Les plus paresseux à se lever n’ont guère le temps de s’attarder devant leur quart de café. Déjà le réseau de diffusion déverse dans chaque endroit du navire des notes de clairon suivies de l’annonce : hommes de porte-voix et de transmissions à leurs postes. Le quartier-maître fourrier quitte précipitamment la table en maugréant « foutu rafiot, même pas le temps de prendre son jus ! ».

A la passerelle, il s’installe devant son T.O., son transmetteur d’ordres. Ici point de chadburn comme sur le Chéliff pour communiquer avec la salle des machines mais un tableau. L’opérateur affiche la puissance réclamée par l’officier de quart, en nombre de tours, information qui apparaît aussitôt en bas chez les mécanos.
A côté de lui, Gaby, le quartier-maître secrétaire, a ouvert son cahier. Il va y inscrire tous les ordres qui vont être donnés. C’est l’équivalent de la « boîte noire » d’un avion. En cas de problème c’est là que les enquêteurs iront chercher les causes éventuelles de l’accident.

Si mes deux camarades sont bien au chaud dans la partie couverte et fermée de la passerelle, moi je suis dehors. Je sors mon matériel du coffre qui le protège des intempéries, capelle écouteurs et micro et procède aux essais. « Plage avant de passerelle, me recevez-vous ? Plage arrière… pont milieu… ». Mes correspondants me répondent : « je te reçois 5 sur 5 ». Parfait, je suis paré.

Les hauts parleurs grésillent avant de lâcher une nouvelle sonnerie. « Postes de manœuvres, postes de manœuvres ». De partout jaillissent des marins, des postes, des coursives, des escaliers. L’activité semble fébrile. Ce n’est qu’une illusion. Chacun sait exactement où il va et ce qu’il doit y faire. A bord le rôle de chaque membre d’équipage est bien défini, fonction de toutes les circonstances, que ce soit pour un simple appareillage ou pour l’évacuation du navire en cas de perdition. Après notre passage au centre d’entraînement de la Flotte à Toulon, chacun pourrait se rendre à son poste les yeux fermés.

Deux petits remorqueurs portuaires sont arrivés sur notre arrière, prêts à nous porter assistance en cas de nécessité. Aujourd’hui il n’y a pas de vent. Nous ne devrions pas avoir besoin d’eux pour décoller du quai. Le commandant en personne prend place à la passerelle et dirige la manœuvre. Les marins de ports s’affairent sur le quai pour libérer le navire de ses entraves.

La passerelle reliant le bâtiment au quai, que nous appelons la coupée, est rentrée à bord. A l’avant comme à l’arrière, les grosses aussières, les gardes, sont hissées à bord et rangées. Nous sommes amarrés le long d’un ponton, l’étrave face au quai. Trois coups de sifflets signalent à tout ce qui flotte alentour que nous allons battre en arrière. Un grand bruit d’eau brassée, de l’écume autour de la poupe, confirment la manœuvre. L’escorteur cule.

Sitôt en eaux libres le commandant ordonne : « machines avant ». Un sillage blanc se dessine derrière nous. Nous nous glissons entre les deux môles de la sortie du port, surmonté chacun d’un feu, vert d’un bord, rouge de l’autre. Leurs éclats semblent lancer un clin d’œil complice à ces marins qui gagnent le large.

Sur les hauteurs de Saint-Pierre la silhouette sombre et massive de l’école des mousses est toujours plongée dans le noir. Là-haut ils dorment encore. Peut-être rêvent-ils à des appareillages au petit matin. Sur bâbord, la roche sombre du Mengam, est bizarrement plantée au milieu du goulet. Le navire se cabre sur les premières vagues. Le clairon sonne la fin du poste de manœuvres.

Nous laissons le phare du Minou par tribord. Là-bas, derrière les collines entourant la rade de Brest, une lueur blanchâtre vient de naître. Le jour ne va plus tarder. Une légère brise, un peu fraîche, souffle du large. Normal, ici les vents dominants viennent ordinairement de l’ouest.

Je rajuste mon blouson de mer et range mon matériel dans son coffre. Tandis que le bateau fend de son étrave la houle de l’Atlantique, chacun rejoint son poste de travail. Le personnel de quart prend en main la conduite du bâtiment. A partir de maintenant la vie se fera au rythme des changements de quart.



avatar
Bureaumachine busset
MATELOT
MATELOT

Age : 60
NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Bureaumachine busset le Mer 26 Juil 2017 - 7:07

Roger, 
Appareillage. 
Je viens de te lire (nous étions de quart à la chaufferie à contrôler la pression, brûleurs etc avec mes potes).   
En prenant mon petit déjeuner, une très bonne lecture.
Virtuellement ma pensé à fait le reste...
Avec du recule très chaud dans cette chaufferie. 
Ouvrir, fermer et contrôler toutes ses vannes et écouter les ordres (mais ambiance super sympas avec tous, nous mouillons le bleu.
Amicalement.
avatar
bob59
MATELOT
MATELOT

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par bob59 le Mer 26 Juil 2017 - 11:02

Salut Bureaumachine
Aune autre époque j'étais moi aussi à la chaufferie du Picard
la aussi très bonne ambiance,tu parles de chaleur,as tu été au poste de combat stade 0 ??
nous l'avons subit deux ou trois fois en mer rouge et océan indien
pas ventilation,nous étions tous assis sans bouger,quand c'était possible
c'était vraiment éprouvant
amitiés



Heureux qui comme Ulysse (Du bellay)
avatar
J-L-14
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par J-L-14 le Mer 26 Juil 2017 - 12:11

Bien dit Roger,souvenirs,souvenirs j'ai fait l' Béarnais !!!!  



 
avatar
Bureaumachine busset
MATELOT
MATELOT

Age : 60
NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Bureaumachine busset le Mer 26 Juil 2017 - 18:11

Bob59

Je ne pense pas , stade 0 cela me dit rien
Je me rappel juste un exercice de nuit , avec la marine US au large de Houston ou Miani !!! ( sous marin ) ou l'on viraient toutes les 30s ( expression) ou on a été coulé recoule 
Heureusement virtuellement 
,ils fallaient   se tenir , monter en pression ,ralentir , remonter , très très chaud 
Cela glissait 
Nous avions un sas , sur le côté il me semble ,la ou qu'an , tout allé bien les chefs se mettait sur une chaise et dormait ( quart de nuit ) surtout un vieux SM RO... qui cuvée les bières ,il fallait même allé  le chercher la haut , pas triste, mais un mec super sympa:bien1:


Seul endroit où la ventilation était dispo , mais en exercice peut-être fermé 

Amicalement
avatar
bob59
MATELOT
MATELOT

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par bob59 le Mer 26 Juil 2017 - 18:50

Le stade 0 correspondait au poste de combat alerte atomique
toute ventilation coupée
et en mer rouge et océan indien la température monte facilement à la chaufferie
Amitiés aux anciens des rapides et des autres



Heureux qui comme Ulysse (Du bellay)
avatar
Bureaumachine busset
MATELOT
MATELOT

Age : 60
NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Bureaumachine busset le Mer 26 Juil 2017 - 18:57

Oui ,d'accord 
J'aimais fait d'exercices comme cela sur le F765


Merci Bob59
Amicalement
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 70
Secrétaire NON Interprète

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Roger Tanguy le Mer 26 Juil 2017 - 21:42

Lorsque, le 3 mars 1969, je me présente à l’arsenal de Lorient, mon bâtiment n’a pas fière allure. La peinture est décapée, des fils et des câbles courent partout sur les ponts et les passerelles. Le pont est encombré de matériel. Il y règne un bruit infernal. Le navire est entre les mains des ouvriers. Néanmoins, je peux constater qu’il s’agit d’un bateau à la ligne racée, long et fin, environ 100 mètres de long sur 10 de large, bien armé, un cheval de course. Ce n'est pas comme mon vieux BD Chéliff qui lui était une vraie bête de somme. Un peu plus loin, un vieux croiseur, très impressionnant, est amarré au quai. C’est, le « Chateaurenault ». Il ne navigue plus et sert de caserne ou d’entrepôt. Toujours est-il qu’il y a encore du monde à bord. Quant à l’équipage du « Normand », j’apprends qu’il a pris ses quartiers pendant les travaux dans un bâtiment à terre appelé le « péristyle ».

Spoiler:
Pour fêter mon arrivée, un Lorient by night s’impose. II y a ici une bande de forbans qui sait vivre. Les « points d’eau » entre la porte de l’arsenal et le port de pêche, dernière étape du périple, ne manquent pas.
Nous nous restaurons chez Jos qui accueille le marin avec son immuable formule « bonsoir les chefs, qu’est-ce que ce sera pour les chefs », et le régale d'un copieux steack frites pour la modique somme de 5 francs, quart de vin compris. Les toilettes sont près de la cuisine. Pour les unes comme pour l’autre, il vaut mieux ne pas être regardant. Encore que pour ce qui est de regarder... L’établissement comporte une salle en sous-sol. C’est là que s’installent les connaisseurs, sous l’escalier. La serveuse, toujours en mini jupe, ne porte jamais de culotte.

Bien sûr, passage obligé par l'incontournable chez « Nédo » la plus grande agence matrimoniale de la côte Atlantique. Tout ce que Lorient compte de jeunes marins, et tout ce que les campagnes environnantes comptent de filles en quête d’aventures ou plus certainement de mari, se retrouve au dancing « chez Nedo ».

Les travaux avancent à bord. Gaby, le QM2 secrétaire, et moi pouvons prendre possession de notre bureau. C’est un mot pompeux pour un cagibi étroit à peine plus large que la porte qui permet d’y accéder. Notre local est situé sous le pont dans la partie arrière du bâtiment. Notre poste, c’est à dire notre chambrée, est juste à côté. C’est le poste 4. Il est coupé en deux par une cloison. Du côté bâbord sont logés les gens du service commissariat, et à tribord, les mécaniciens.

La coque a été repeinte. Le numéro de coque du bâtiment s’étale en noir et en grand sur les flancs à l’avant : F 765. Les escorteurs, comme leur nom l’indique, escortent les convois, les pétroliers ravitailleurs, les porte-avions et livrent bataille aux maraudeurs. Mon bâtiment est plus spécialement destiné à la lutte anti-sous-marine. C’est pourquoi de chaque côté sont disposées deux plates-formes triples de tubes lance-torpilles, ce qui fait quand même un total de douze tubes. Derrière ces plates-formes de gros caissons, appelés valises, contiennent des torpilles placées sur des rails prêtes à se glisser à la place de celles qui auraient été tirées. Pour faire bonne mesure sur l’avant un lance-roquettes sextuple complète le dispositif anti-sous-marins. Pour notre propre défense nous disposons également de trois affûts doubles de 57 anti-aériens. Il n’y a pas à dire cette fois je suis embarqué sur un authentique bateau de guerre.

Enfin la grande révision est terminée. Nous pouvons appareiller pour effectuer les premiers essais à la mer. Nous laissons la citadelle de Port Louis sur bâbord et filons vers le large. Pour l’instant ce n’est encore que des escapades. Des techniciens de l’arsenal sont encore à bord. Nous rentrons tous les soirs. Lors du poste de manœuvre, j’occupe la fonction de transmetteur d’ordres à la passerelle. Heureusement qu’Henri, mon prédécesseur, avant son départ, m’avait dévoilé les subtilités du vocabulaire en usage sur les escorteurs rapides. Sinon, lorsque le commandant m'a demandé « comment est la queue de rat ? » j'aurai été un peu décontenancé. La réponse attendue, « haute et claire », ne m'aurait pas beaucoup avancé. Il s’agit en fait du filin passé sur le coffre du corps-mort, à l’arrière. Avant de faire tourner les hélices, il faut s’assurer que ce câble ne traîne plus dans l’eau.

Notre vaisseau est au point. Il relevait jusqu'alors du port de Toulon, son nouveau port d'attache est Brest. Après une traversée sans histoire, nous embouquons le goulet de Brest et venons prendre notre poste au quai des flottilles.

Désormais nous faisons partie de la prestigieuse escadre de l'Atlantique. Si le bâtiment, remis à neuf, réagit parfaitement aux commandes, l'amiral, lui, souhaiterait avoir la certitude qu'il en est de même pour son équipage. A cet effet nous devons rejoindre le Centre d’Entraînement de la Flotte à Toulon.




avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 70
Secrétaire NON Interprète

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Roger Tanguy le Jeu 27 Juil 2017 - 1:13

message 412 "on a été coulé et re-coulé"
A mon époque, nous étions chien de garde du REDOUTABLE. Nos DEASM avaient acquis une grande expérience dans l'art de suivre et détecter les sous-marins. Certes, lorsque le REDOUTABLE plongeait à grande profondeur on finissait par perdre sa trace mais lors de CASEX avec des sous-marins classiques nous les détections tous et bien sûr nous n'étions pas coulés. A l'issue des exercices Le NORMAND recevait toujours les félicitations des autorités. Je ne dirai pas la même chose de nos "boums". ils devaient se classer parmi les plus mauvais de l'escadre. Un jour, un avion de Lann Bihoué, remorquait une manche pour un exercice de tirs. Le pilote avait envoyé un message : désolé, je suis père de famille, je rentre. Nos canonniers (missiliers) avait peut-être pris la manche pour cible mais c'est l'avion remorqueur qui était menacé par les tirs. Pas trop grave, notre mission était la lutte anti sous-marine.



avatar
J-L-14
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par J-L-14 le Jeu 27 Juil 2017 - 12:03

Chez Nédo !!!!



 
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 70
Secrétaire NON Interprète

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Roger Tanguy le Jeu 27 Juil 2017 - 12:40

Le Centre d’Entraînement de la Flotte à Toulon.

Là-bas, selon les anciens, nous allons avoir la vie dure. Début novembre, par temps frais et gris, nous appareillons, cap au sud. Nous franchissons le détroit de Gibraltar dans la nuit. Le Rocher est tout illuminé sur bâbord. Sur tribord des lumières trouent l’obscurité de la côte marocaine. Ce sont celles de Tanger. Au matin, un soleil radieux, dans un ciel sans nuage, nous accueille. Nous sommes en Méditerranée. Dès le matin, il fait aussi chaud qu’au cœur de l’été chez nous. Le personnel non de quart tombe la chemisette et se cherche un coin pour bronzer. Je profite également de ce supplément d’été. Le lendemain Toulon nous reçoit… sous la neige !

Spoiler:
L’amiral commandant le centre d’entraînement monte à bord. Nous comprenons vite que nous ne sommes pas là pour nous amuser. Nous prenons aussitôt la mer. A peine les passes sont elles franchies que la sirène appelle aux postes de combat. L’amiral est à la passerelle. Chronomètre en main, il contrôle le temps mis par chacun pour gagner sa place. La mienne est toujours au transmetteur d’ordres. Chaque service me rend compte dès qu’il est opérationnel et moi je répercute l’information au commandant ou à l’officier de quart. L’amiral écoute tout, regarde tout. Bien entendu, il n’est jamais satisfait du résultat. Il faut toujours recommencer. A peine avons nous quitté nos postes que l’alarme incendie ou voie d’eau retentit. Il faut encore courir, s’équiper en conséquence. Les postes de combat s’accompagnent comme il se doit, pour exercice, d’incendies, de blessés, de voies d’eau. Au fil des jours nous devenons de vrais automates. La sirène n’a pas fini de hululer que nous sommes déjà à poste. Le sourire de l’amiral, et celui du commandant, s’élargissent.
Heureusement nous rentrons tous les soirs à quai.

Les « bringues » dans Chicago, le quartier chaud de Toulon, sont à la hauteur de notre frénésie dans la journée. Après dîner tous les marins en goguette se retrouvent notamment au « Maritima », une boîte de nuit. Arrivée une certaine heure, dans ces établissements, il est difficile de faire la différence entre entraîneuses, prostituées ou filles honnêtes. Le champagne coule à flot. Pour certains le réveil est difficile en contemplant le chéquier vidé de ses pages, la solde dilapidée en une soirée. C’est que dans ces tripots il est des filles habiles à rouler le marin.

Chaque jour l’amiral invente de nouvelles épreuves. Personne n’y échappe. Du commandant au dernier lieutenant, chacun prend le commandement du bateau à tour de rôle pour effectuer des manœuvres. Les appontements de La Seyne-sur-mer voient nos officiers tester leur dextérité à mettre un bâtiment à quai quel que soit le sens du vent. Le corps de débarquement s’entraîne au tir et aux embuscades dans l’arrière pays. Les exercices de jour ne suffisent plus. Maintenant nous passons même des nuits à la mer. Nous sommes en permanence sur le qui-vive. Quand nous croyons pouvoir enfin dormir les alarmes retentissent de partout.

Nous sommes en fin de stage. Nous sommes libres pour le week-end. Le second maître fourrier me propose de l’accompagner ce week-end à Marseille. C’est avec plaisir que je le suis. Nous prenons le train. Nous nous déplaçons en uniforme comme l’exige à cette époque le règlement. Nous visitons comme il se doit, la Cannebière, le Vieux port, passons devant l’église Notre-Dame de la Garde et quelques endroits plus typiques comme le quartier du théâtre où des étudiantes sont réputées se prostituer. Alors que nous nous promenons dans les rues, dans un autre quartier, nous sommes abordés par deux jeunes filles. Celle qui a jeté son dévolu sur moi me propose rien moins que de me marier avec elle. Elle me raconte alors que sa mère est remariée, que son beau-père la bat, que sa vie est un enfer. Je compatis mais mon esprit de sacrifice ne va pas jusqu’à là.

Après un mois d’entraînement intensif l’amiral est satisfait de notre niveau opérationnel. Nous allons pouvoir reprendre notre place dans l’Escadre.
Le Mont Faron s’estompe derrière nous, adieu Toulon.



avatar
Christian DAGORN
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 48
Mécanicien

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Christian DAGORN le Jeu 27 Juil 2017 - 19:26

Bonjour,
Concernant le message 401, il s'agit du cuirassé Texas, toujours préservé de nos jours.
Cordialement,
Christian
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 70
Secrétaire NON Interprète

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Roger Tanguy le Jeu 27 Juil 2017 - 21:59

Tempête à bord du NORMAND

Le golfe de Gascogne se présente sous son plus mauvais jour. La tempête fait rage depuis près d'une semaine. Le NORMAND roule bord sur bord et tangue comme un homme ivre. La mer a revêtu une livrée noire. Des panaches d’écume fusent sur la crête des vagues. Le vent hurle et siffle dans les haubans et la mature. La nuit a été difficile. Les coups de boutoirs de l’océan en furie résonnent contre la coque.

La suite est à lire dans la rubrique "Vos plus grosses tempêtes".




avatar
Xavier MONEL
QM 2
QM 2

Age : 75
Détecteur ASM équipage NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Xavier MONEL le Ven 28 Juil 2017 - 18:11

Message n° 418 

Bonjour Roger.

A bord du "Normand", fin 1963 ; moi aussi, j'ai transité, par mer forte, de Gibraltar à Toulon (avec escale à Mers el Kebir *)
Ensuite, nous sommes passés par le centre d'entraînement de la flotte (croisière, dite des "Salins"), avec visite de l'amiral, comme il se doit...
Je te remercie donc, pour ton récit si vivant, qui me remet en mémoire, tant de bons souvenirs.
Amitiés.

Xavier

* J'ai relaté cela dans ma rubrique "Le Normand"

avatar
jolly
MAÎTRE
MAÎTRE

Age : 67
Commis NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par jolly le Sam 29 Juil 2017 - 11:53

bonjour à tous , en 1971 nous faisions des exercices avec la Marine Allemande on cassé les chandeliers , une paroie l'avant s'est déformée et bien d'autres dégats , mais nous on tenait bon , les Allemands rentraient eux pas si bête.
avatar
J-L-14
QM 1
QM 1

Age : 73
Mécanicien équipage NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par J-L-14 le Sam 29 Juil 2017 - 13:51

De bons bateaux les rapides !!!  



 
avatar
Roger Tanguy
MAJOR
MAJOR

Age : 70
Secrétaire NON Interprète

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Roger Tanguy le Sam 29 Juil 2017 - 22:18

Le Redoutable a regagné Cherbourg pour un moment. Une bonne nouvelle vient de nous parvenir : lors de la prochaine sortie en mer nous ferons escale à Plymouth.

L’océan moutonne un petit peu. Devant nous un escorteur rapide joue à cache-cache, à moins que ce soit à saute-mouton, avec la houle. Tantôt il apparaît en haut de la vague, tantôt il disparaît derrière les panaches blancs. C’est le Gascon. Un peu en retrait, le radar noir rectangulaire d’un escorteur d’escadre permet de le désigner sans erreur, c’est le Dupetit Thouars. Lui aussi se rend à Plymouth.


Spoiler:
Alors que nous approchons de la côte anglaise un message tombe annonçant la disparition corps et biens du sous-marin Eurydice en Méditerranée. Nous sommes le 4 mars 1970. Aucune explication n’est donnée à cette tragédie.

En arrivant au port nous devons patienter un peu avant de nous mettre à quai. La frégate Suffren, reconnaissable à l’énorme radôme qui abrite son radar à détection tridimensionnelle, manœuvre. Cela fait quatre bâtiments Français en escale en même temps dans ce grand port britannique. Dès notre arrivée les autorités locales nous font part de leur émotion devant la catastrophe qui touche la marine Française et en signe de solidarité ont annulé toutes les manifestations officielles programmées pour notre visite.

Cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas sortir à terre. Dès notre arrivée, nous défilons dans le bureau du maître fourrier pour percevoir nos « devises ».

Lorsque tombe la nuit nous nous retrouvons pour la plupart dans un dancing où un orchestre, dont le nom sur le moment me parait egnimatique, le Catch 22, se déchaîne. Cà déménage même. (Catch 22 est inspiré du titre d'un roman de Joseph Heller. L'expression est passée dans la langue populaire pour désigner un problème sans solution, en Français on dirait peut-être une situation kafkaïenne).

Notre jeune QM2 fourrier avait trouvé une copine. Elle lui avait même donné son adresse. Alors le soir, accompagné de l'autre fourrier (à deux on est plus hardi), le voilà qui sonne à la porte de la demoiselle. C'est le papa qui ouvre. Rassemblant ses souvenirs d'Anglais du lycée notre garçon essaie d'expliquer au monsieur l'objet de sa visite. Celui-ci, en un Français impeccable, lui réplique : te fatigues pas, il est hors de question que je laisse trainer ma fille la nuit avec deux quartiers-maîtres fourriers en goguette. Les explications vinrent après. L'homme était un ex-PM Fourrier, marié à une Anglaise.

Le lendemain une excursion est organisée à Londres. La marine locale met à notre disposition des bus. Nous roulons pendant des heures dans la campagne anglaise. Apparemment le gibier ne manque pas. Dans les champs et sur les bords de la route nous apercevons quantité de faisans et de lapins. Le temps passant, plus d’un commence à se tortiller sur son siège. Depuis notre départ de Plymouth nous n’avons pas fait une seule pause. Nous entonnons en chœur : pipi chauffeur, pipi chauffeur. Le pauvre se demande ce qui nous prend. Le jeune aspirant interprète traduit notre préoccupation. L’ennui, selon notre conducteur, c’est qu’il n’y a point de toilettes publiques à plusieurs lieues à la ronde. Au diable les toilettes, la campagne est belle. Rien ne s’oppose à ce que nous nous arrêtions nous dégourdir les jambes cinq minutes. Sitôt le bus immobilisé, la cinquantaine de passagers débarque, se range en file indienne devant le fossé, abaisse le pont (du pantalon) et soulage sa vessie. Le chauffeur nous regarde, incrédule. Les automobilistes qui passent klaxonnent, amusés. Le car qui venait derrière nous a suivi notre exemple. Cela constitue quand même une image étonnante cette belle brochette d’une centaine de cols bleus alignés sur le bas côté arrosant les pâquerettes. C’est le cœur plus léger, façon de parler, que nous reprenons place dans le véhicule. En fin d’après midi nous entrons dans Londres.

Les cars nous déposent devant un grand bâtiment portant l’inscription Union Jack, du nom du pavillon national britannique. C’est un foyer du marin de la marine du Royaume Uni. Nous sommes conduits au dernier étage de l’immeuble, sous les combles. Dans une immense salle, un dortoir, sont alignés des lits de camps. L’installation est un peu spartiate mais on y trouve l’essentiel : un lit et une salle d’eau. C’est gratuit. Il n’y a donc pas lieu de se plaindre. Chacun fait son lit, ensuite quartier libre. La nuit est à nous.

Pour le marin en escale, il est des endroits qui sont à visiter en priorité : les quartiers "chauds". Ici, l’un au moins est connu de tous les marins : Soho. Il est réputé comme étant le plus haut en couleurs de la capitale. Nos pas nous conduisent tout droit dans cette direction.

A suivre...



avatar
Bureaumachine busset
MATELOT
MATELOT

Age : 60
NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Bureaumachine busset le Dim 30 Juil 2017 - 9:22

Bien ton récit ROGER ( 416 )

Belle photo 


Je n'ai jamais été dans le golf de Gascogne avec le Normand
Mais avec le D633 ,excercices et testes de l'équipages , nous nous faisions branler vent force 8/9 en janvier 1977 et je voyais un ER bouger encore plus que nous , un coup en haut un coup bas , ma réflexion à se monument la , suis bien sûr EE , je ne s'avait pas que 9 mois plus tard j'aurai le plaisir d'être à bord et en faite pour moi pas le temps d'être mal ou autre juste penser à se tenir et viser ou l'on vas
C'est lors d'un ravitaillement avec la Durance que j'ai vu le F765 se porter à hauteur dû ravitailleur
Impressionnant la premier fois que l'on assiste à ses manœuvres

Je raconterais plus tard notre passage dans une partie du triangle des Bermudes pour rejoindre Miami
Il faut que je retrouves les photos

Amicalement
F765


Dernière édition par centime44 le Dim 30 Juil 2017 - 10:35, édité 1 fois (Raison : fusion de 2 messages mis en ligne à moins de 10 minutes...)
avatar
Bureaumachine busset
MATELOT
MATELOT

Age : 60
NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par Bureaumachine busset le Dim 30 Juil 2017 - 15:52

Viens de retrouver quelques photos
Et je parcours de toutes les escales avec les dates

Le 07/011/1977
Passage Equateur 
Coupage de linge ....
Arrosages à l'eau mer
Sentence pour moi 
Bleu de méthylène ( j'ai pisse vert pendant 3 jours )
Tête dans je ne sais quoi et Farine


Et nettoyage à la lance incendie après un parcours 
Nous nous sommes bien  


Bon beaucoup de photos se ressembles ( à effacer s'il faut )
Amicalement 



Spoiler:







Dernière édition par centime44 le Dim 30 Juil 2017 - 17:09, édité 1 fois (Raison : mise en place d'un spoiler... + de 4 photos...)
avatar
LeNormand59
MATELOT
MATELOT

Age : 60
NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par LeNormand59 le Dim 30 Juil 2017 - 18:18

Salut à tous,

Voici une photo prise le soir de Noël à bord (sans doute 1976).

La chaise vide, c'était ma place entre mes 2 meilleurs potes : Gaston et Toso.
L'ambiance, surchauffée par la promiscuité et l'alcool, n'était vraiment pas triste !!!

Le cliché a été pris avec un pocket instamatic 110, d'où la qualité déplorable du "rendu" ; d'un autre côté, vu la quantité de bouteilles sur les tables, avec un bon appareil, la photo aurait été quand même floue





Dernière édition par centime44 le Dim 30 Juil 2017 - 18:27, édité 1 fois (Raison : suppression de [img] et [/img])




avatar
t.neveux
QM 1
QM 1

Age : 59
NON

Re: LE NORMAND (ER)

Message par t.neveux le Dim 30 Juil 2017 - 19:58

Salut à tous,
Je vois que j'ai de la lecture depuis mon dernier passage.
J'ai profité de mon début de congé pour scanner les diapos que j'avais du Normand entre 1977 et 1980.

Je vous joint un diaporama d'un ravitaillement en mer.
Si vous souhaitez les photos d'origine qui sont un peu plus nettes me les demander en Mp.



Si cela fonctionne bien je vous ferais d'autres vidéos...



Nous sommes ce que nous pensons, avec nos pensées nous créons le monde.

    La date/heure actuelle est Jeu 26 Avr 2018 - 23:07