Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 634520 messages dans 13333 sujets

Nous avons 15604 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est GUINVARCH

La page Facebook de secours d’A.C.B.

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI

Derniers sujets

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI
par Jean Veillon Aujourd'hui à 23:13

» [ Histoire et histoires ] Musée de la résistance et du combattant à Montauban
par BEBERT 49 Aujourd'hui à 22:36

» [Histoires et Histoire] Monuments aux morts originaux Français
par BEBERT 49 Aujourd'hui à 22:18

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par corre claude Aujourd'hui à 22:08

» [ Associations anciens Marins ] A.G.A.S.M. Le Havre section "ESPADON"
par takeo Aujourd'hui à 20:57

» Vieilles paperasses
par L.P.(Pedro)Rodriguez Aujourd'hui à 18:32

» BE PANTHERE et sa ville marraine : FOUESNANT
par Charly Aujourd'hui à 16:38

» LE PICARD (ER)
par duvet Aujourd'hui à 15:51

» VICTOR SCHOELCHER (AE)
par Rousier Aujourd'hui à 15:48

» Recherche de camarades CFM Hourtin décembre 65
par duvet Aujourd'hui à 15:32

» [Ports] LE VIEUX BREST
par loulou06000 Aujourd'hui à 14:22

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( Tome 3 )
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 13:16

» [ Marine à voile ] Les grandes voiles au Havre
par COLLEMANT Dominique Aujourd'hui à 13:08

» [ Les Musées en rapport avec la Marine ] Musée de l'Aeronautique Navale de Rochefort
par Bureaumachine busset Hier à 21:18

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 8
par Bureaumachine busset Hier à 20:50

» LE NORMAND (ER)
par Bureaumachine busset Mar 19 Sep 2017 - 20:39

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 4
par Jean-Marie41 Mar 19 Sep 2017 - 19:41

» [ Recherches de camarades ] Recherche de camarades de l'aviso LA CAPRICIEUSE 18/07/59 - 01/09/61
par Serge BAVOUX Mar 19 Sep 2017 - 19:23

» TONNERRE (BPC)
par gilbert kerisit Mar 19 Sep 2017 - 16:10

» Les classiques ] MORSE (SM)
par COLLEMANT Dominique Mar 19 Sep 2017 - 10:11

» DUPERRE (EE)
par Bureaumachine busset Lun 18 Sep 2017 - 22:40

» ALBUM PHOTOS DE COURS - E.M.E.S. CHERBOURG
par Kohler Jean Marie(Hans) Lun 18 Sep 2017 - 11:49

» [ Associations anciens Marins ] AGASM - SECTION NARVAL
par COLLEMANT Dominique Lun 18 Sep 2017 - 11:34

» [Aéronavale divers] Hélico NH90
par Bureaumachine busset Lun 18 Sep 2017 - 11:25

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 016
par COLLEMANT Dominique Lun 18 Sep 2017 - 9:43

» [Campagne C.E.P. - Mururoa] Photos inédites de Mururoa
par marsouin Dim 17 Sep 2017 - 15:36

» LANVÉOC POULMIC (B.A.N.)
par Jean-Paul Bargain Dim 17 Sep 2017 - 15:26

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST
par pinçon michel Dim 17 Sep 2017 - 9:17

» MARINE PAPEETE, ET QUE MARINE PAPEETE !
par marsouin Dim 17 Sep 2017 - 7:41

» BERRY (TRANSPORT-RAVITAILLEUR)
par Joël Chandelier Sam 16 Sep 2017 - 10:41

» [Votre passage au C.F.M.] Photos de groupe
par Serge BAVOUX Ven 15 Sep 2017 - 18:59

» ILE LONGUE
par papyserge Ven 15 Sep 2017 - 11:55

» [Les traditions dans la Marine] Les Villes Marraines
par JJMM Ven 15 Sep 2017 - 8:33

» FULMAR P740
par Olif' Jeu 14 Sep 2017 - 22:01

» ÉCOLE DES DÉTECTEURS - ST MANDRIER
par LeNormand59 Jeu 14 Sep 2017 - 16:40

» LE MUTIN (BE)
par gilbert kerisit Jeu 14 Sep 2017 - 12:21

» INSIGNES
par Lagier Michel Mar 12 Sep 2017 - 14:19

» SUFFREN (FLM )
par loulou06000 Lun 11 Sep 2017 - 18:34

» FLORE (SM) - Tome 2
par COLLEMANT Dominique Lun 11 Sep 2017 - 18:20

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades du CFM Hourtin et du Sous-Marin Doris année 1972
par JONCQUET Lun 11 Sep 2017 - 16:38

» [ Recherches de camarades ] Celo Marcel Bosco il était sur le Du chayla en 72:73 S/mtre BS et ensuite sur le Tourville?
par KLETKE Lun 11 Sep 2017 - 7:35

» [Divers EAMF] Cours du BS mécanicien du service général à Saint Mandrier
par Jean-Marie41 Dim 10 Sep 2017 - 20:36

» VERSEAU (DC)
par BRINDEJONT Dim 10 Sep 2017 - 17:01

» ÉCOLE DES FOURRIERS CHERBOURG
par armorique Dim 10 Sep 2017 - 15:40

» GUEPRATTE F714 (FREGATE)
par Joël Chandelier Dim 10 Sep 2017 - 11:37

» [ Recherches de camarades ] A bord du dragueur Verseau 1974
par BRINDEJONT Dim 10 Sep 2017 - 9:56

» ROCHEFORT (B.A.N.)
par takeo Sam 9 Sep 2017 - 21:01

» AGADIR (B.A.N.)
par J-C Laffrat Sam 9 Sep 2017 - 19:11

» DUGUAY TROUIN (FRÉGATE)
par Pierre Manceau Sam 9 Sep 2017 - 19:06

» BSM LA PALLICE
par BEBERT 49 Sam 9 Sep 2017 - 17:23

» DÉTROYAT (AVISO)
par jurissacage Sam 9 Sep 2017 - 17:02

» [Campagne] DJIBOUTI - TOME 1
par armorique Sam 9 Sep 2017 - 15:47

» ENGAGEZ VOUS !!! RENGAGEZ VOUS,OU LES CAMPAGNES D'INFORMATION DE LA MARINE DEPUIS L'AN 2000
par Roger Tanguy Ven 8 Sep 2017 - 22:51

» JAUREGUIBERRY (EE)
par Vieuxchange Jeu 7 Sep 2017 - 21:55

» FLOTTILLE 6 F
par J-C Laffrat Jeu 7 Sep 2017 - 19:54

» ÉCOLE DE RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par MARTIN Jean-Pierre Jeu 7 Sep 2017 - 15:05

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 003
par Michel Roux Jeu 7 Sep 2017 - 10:26

» [ Recherches de camarades ] anciens du Totor campagne Kerguelen 79/80
par Philippe GENDRON Mer 6 Sep 2017 - 21:58

» [ Blog visiteurs ] Recherche de documents photographiques
par Invité Mer 6 Sep 2017 - 17:11

» CHELIFF (LST)
par Jean-Marie41 Mar 5 Sep 2017 - 21:00

» Achat de tapes de bouches...
par christetsoaz Mar 5 Sep 2017 - 18:03

» ÉCOLE DES FUSILIERS
par alain EGUERRE Lun 4 Sep 2017 - 16:58

» [Papeete] PIRAE-ARUE, hier et aujourd'hui
par Didier Moreaux Lun 4 Sep 2017 - 15:00

» [ Logos - Tapes - Insignes ]
par matricule66 Lun 4 Sep 2017 - 11:21

» [ Recherches de camarades ] Escorteur Côtier "Spahi" Algérie1958-1959 (jusqu'au désarmement à Toulon)
par Tragin Lun 4 Sep 2017 - 0:02

» CFM BREST
par GRAFF Gérard Dim 3 Sep 2017 - 21:51

» [Logos-Tapes-Insignes] ECUSSONS
par douzef Dim 3 Sep 2017 - 20:34

» FLOTTILLE 27 F
par J-C Laffrat Dim 3 Sep 2017 - 13:47

» LIVRE D'OR (Discussions non autorisées)
par JACQUES SOUVAY ou BILL Dim 3 Sep 2017 - 10:51

» ÉCOLE DES PUPILLES 50/51.
par sendrané Sam 2 Sep 2017 - 16:19

» [Aéronavale divers] ÉTENDARD...
par douzef Sam 2 Sep 2017 - 9:53

» LE BOURGUIGNON (ER)
par Xavier MONEL Ven 1 Sep 2017 - 15:49

» [ Recherches de camarades ] Recherche VENANCIE Jean-Marie
par JACQUES SOUVAY ou BILL Ven 1 Sep 2017 - 14:34

» QUELQUES BATEAUX DE PÊCHE (sur nos côtes Françaises)
par COLLEMANT Dominique Jeu 31 Aoû 2017 - 22:49

» [LES PORTS MILITAIRES DE MÉTROPOLE] Mouvements de Bâtiments dans la rade de Toulon
par rogertriton Jeu 31 Aoû 2017 - 21:51

» FORBIN D620 (fregate)
par VENDEEN69 Jeu 31 Aoû 2017 - 7:08

» BALNY (AE)
par Charly Mer 30 Aoû 2017 - 23:22

» ACONIT F713 (FREGATE)
par COLLEMANT Dominique Mer 30 Aoû 2017 - 20:56

» DAKAR BEL-AIR et OUAKAM (B.A.N.)
par Serge BAVOUX Mer 30 Aoû 2017 - 17:42

» LCT L 9099
par J.Revert Mer 30 Aoû 2017 - 17:27

» MÉDOC (BB - MURUROA)
par Jean-Léon Mer 30 Aoû 2017 - 11:50

» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par didiboy31 Mar 29 Aoû 2017 - 23:56

» [ Blog visiteurs ] Marin sur le Lafayette 53/54
par Invité Mar 29 Aoû 2017 - 20:11

» LES INSIGNES DE L'AÉRONAUTIQUE NAVALE...
par douzef Mar 29 Aoû 2017 - 18:42

» [Marine à voile] L'Hermione
par pinçon michel Mar 29 Aoû 2017 - 5:52

» BÉVÉZIERS (SM)
par COLLEMANT Dominique Lun 28 Aoû 2017 - 23:22

» FORT-DAUPHIN TOLAGNARO
par COLLEMANT Dominique Lun 28 Aoû 2017 - 23:14

» COMMANDANT RIVIERE (AE) - Tome 2
par loulou06000 Lun 28 Aoû 2017 - 14:03

» Des nouvelles du nouveau Ste Anne
par Bernard Gaillard 48 Sam 26 Aoû 2017 - 20:25

» MONTCALM (FRÉGATE)
par marsouin Sam 26 Aoû 2017 - 18:32

» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 2
par alain EGUERRE Ven 25 Aoû 2017 - 19:18

» ANJOU (Transporteur)
par GYURISS Ven 25 Aoû 2017 - 15:13

» LES VIEUX BÂTIMENTS
par BIGOT Ven 25 Aoû 2017 - 7:39

» Marins Pompiers des Bases Aeronavale
par takeo Jeu 24 Aoû 2017 - 20:47

» CDT BORY (AE)
par Jean-Marie41 Jeu 24 Aoû 2017 - 19:40

» [Campagnes C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par noelcaruso Mer 23 Aoû 2017 - 11:40

» JULES VERNE (BA)
par PAUGAM herve Mar 22 Aoû 2017 - 22:21

» EDIC 9074
par FASQUEL Mar 22 Aoû 2017 - 18:41

» [ Recherches de camarades ] Anciens de la 8 S Alger Maison Blanche,1959
par Christian Fleury Mar 22 Aoû 2017 - 18:14

DERNIERS SUJETS


ESCADRILLE 53 S

Partagez
avatar
serge Poeuf
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 85

ESCADRILLE 53 S

Message par serge Poeuf le Mar 19 Aoû 2008 - 11:24

Bonjour ,
un beau WALRUS en 1951.
C'était un avion pour sportifs :
Démarrage du moteur à la manivelle. puis après roulage et descente du slipway il fallait remonter le train à la main.
On en fait plus des comme çà.

Amities
Serge



avatar
CLAUDEL JEAN-PIERRE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 63
Mécanicien NON

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par CLAUDEL JEAN-PIERRE le Lun 16 Mar 2009 - 10:01

A Serge,

Contact-moi par mail,j'ai retrouvé quelqu'un de la 53 S,Houtin 47/48,puis Tunisie et Algérie.!



Insigne de la 53 S



L'amitié est comme les algues : quand on s'en approche, elles s'éloignent, et quand on s'en éloignent, elles se rapprochent
N'y fihavanana tahaka ny volon-kotona : hatonina, mahalitra ; halavirina, manatona !



avatar
Serge BAVOUX
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88
Mécanicien

53 S -Hortin

Message par Serge BAVOUX le Lun 5 Juil 2010 - 18:46

Qui aaurai connu à la 53S à Hourtin mon copain mécanicien moteur Georges DUPLESSIS? Il est mort en 1955 dans un accident de moto. Nous avions tous deux fait nos études à la "Prats" à Cluny,71.





Salut et fraternité !
avatar
Pingouin 33
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE
SECOND MAÎTRE 2ème CLASSE

Age : 67
Mécanicien

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par Pingouin 33 le Ven 25 Mai 2012 - 17:08

Photo d'Albert DELMAS, ancien mécanicien navigant




Amicalement
avatar
Paul GIROUX
LV OSM
LV OSM

Age : 84
Fourrier NON

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par Paul GIROUX le Dim 7 Avr 2013 - 15:17

De Paul GIROUX: malgré mes recherches auprès des ANCIENS (BAVOUX et POEUF), je n'ai pas pu, à ce jour, trouver un interlocuteur présent à la 53S (KAROUBA) au mois de DECEMBRE 1952
avatar
Paul GIROUX
LV OSM
LV OSM

Age : 84
Fourrier NON

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par Paul GIROUX le Mar 9 Avr 2013 - 18:09

Paul GIROUX à SERGE: Salut à TOI!
Pour ton info, je te signale à toutes fins utiles que j'ai adressé à Jean-Pierre CLAUDEL une petite fiche mail
résumant le but de mes recherches.
Merci pour ton action intermédiaire .
avatar
Paul GIROUX
LV OSM
LV OSM

Age : 84
Fourrier NON

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par Paul GIROUX le Mar 28 Mai 2013 - 14:39

De Paul GIROUX : Objet, la 53S KAROUBA, OCTOBRE 1952.
Mes recherches pour cette période étant toujours vaines, je précise
qu'il s'agissait de l'accident d'un DO24 au large de la CORSE
consécutif à la perte de l'hélice centrale nécessitant un amerrissage, en fin de compte heureux avec 2 blessés légers (les pilotes OE3 LERAY,
et PM AUBANELLE). Nous étions 12 à bord, avec pour moi et mes 19 ans une sacrée frousse... Finalement, récupérés par le cargo de la NAVIGATION MIXTE "TELL" et retour vers BIZERTE avec en remorque
l'épave du D.O. (cette épave a été photographiée par le SM BAIL à
coté des hangars de la 53 S.
Pour conclure le 17 Octobre 1952 sera pour moi inoubliable.
Amitiés à vous tous!
avatar
cornevin-hayton
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par cornevin-hayton le Mer 17 Juil 2013 - 22:06

ex second maitre radariste à la 26 f Les mureaux et  à la 53 S j ai quitté Karouba pour Dakar bel air en 1954 aprés  la chute du Noroit... le dernier....   et les nombreux incidents qui précéderent ce drame incendie à bord , etc....Seul témoin de ce drame du haut de la vigie , j ai déclenché l alerte  et  le commandant Kervella m avait  donc confié les recherches que j ai décrites dans un texte avec photos ( scaphandriers , restes de l avion , ceremonie etc ..°  Les recherches malgré la faible  profondeur de 20 métres s étalérent sur une semaine  ce fut donc l un des drames de ma vie avant de voler sur Dornier ( el mellah ) et un long périple sur Sunderland qui nous conduisit sur les co^tes de la Mauritanie  et enfin Dakar bel air De nombreux séjours à Port etienne  dans les sables du désert ...sur les traces de Mermoz et de saint Exupéry ..Il faut bien rêver   Toutes ces choses sont passées comme l ombre et comme le vent  Le temps s en va et nous nous..... en allons c est pourquoi j ai eu un certain plaisir ponctué de nostalgie à consigner sur un journal les plus belles années de ma vie de marin   Roger Cornevin-hayton
avatar
Paul GIROUX
LV OSM
LV OSM

Age : 84
Fourrier NON

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par Paul GIROUX le Jeu 18 Juil 2013 - 8:58

De Paul GIROUX, réponse au message n°8
Merci pour ton mail, mais ayant quitté KAROUBA en Avril 1954, je n'étais plus sur la base lors de l'accident du NOROIT. Par contre, si mes souvenirs sont bons (j'avais alors 19 ans), les NOROIT étaient les successeurs des DO.24/53S suspendus de vol à la suite de l'accident du 17.10.1952, dont je fais état, ayant été passager occasionnel sur ce vol. Comme tu l'écris c'est du passé et que le temps s'en va, rendant plus difficile les recherches pour ces périodes. Amicalement à toi.
avatar
cornevin-hayton
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par cornevin-hayton le Jeu 18 Juil 2013 - 17:29

Aux  Mureaux  nous n avions pas connu de probleme majeur et  la fiabilité de ce Noroit si décriée par la suite nous semblait sans failles
;il est vrai que nous l utilisions «  en terrestre «  et le commandant Turc commandant de la 26  eme flottille et pilote d expérience pouvait donc en extraire toutes les qualités que je ne résumerai pas , faute de pratique  dans ce domaine
Les problémes les plus divers se manifesteront à Karouba lors de son utilisation en «  air   marin »A Karouba à la 53 S, j admirais donc avec constance les mécaniciens avion et moteurs toujours sur le qui vive à la recherche de  criques ou fissures dans le but de  pallier aux multiples problémes crées par  l air salin
Je m étonne encore des centaines d  heures de vol que j ai pu effectuer sur cet avion amphibie
source de nombreux ennuis en laissant toutefois les spécialistes en  determiner les veritables cause’
Fin juillet 1953 quittant définivement les Mureaux  nous mettions donc le cap sur  Bizerte et là les soucis de plan d’eau se mirent en évidence
Le 30 décembre 1953 ( jour de ma fête  … la saint Roger ) noroit no 22    nous décollons pour un vol de  huit heures   pleins complets , équipage entrainé , plein beau temps
Soudain un incendie se déclare dans l aile gauche… Réaction du pilote «  coupez le radar «
Cri d alarme souvent entendu lorsque le plus simple probléme se manifestait …..Une grosse fumée.envahit le cockpit et les postes radar et mécanicien .  le feu se propage rapidement  dans l aile gauche  
Manoeuvre délicate …Le pilote dans un réflexe de circonstance plonge vers la mer …et nous voilà donc à la recherche précipitée des dinghies de sauvetage  
Dans nos dinghies respectifs …mae west équipée , naviguant au grés de ce  vent de décembre sur les eaux agitées de la méditerranée…
Heureusement initiative  le radio de bord avait eu la bonne idée de lancer un SOS …. Environnés de bateaux nous sommes enfin  recueillis  par tout ce qui pouvait naviguer dans notre secteur  Bateaux lançés à notre recherche pendant que notre vaisseau se consumait lentement mais sûrement ..berçé par le vent d hiver
Un membre d équipage guidé par un caractere  aventureux avait quitté l avion en toute indépendance ..E n solitaire il  sera récupére le lendemain matin recouvert de fluoréscéine …jurant qu il ne remettrait plus jamais les pieds sur cet avion
avatar
cornevin-hayton
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par cornevin-hayton le Jeu 18 Juil 2013 - 17:36

Le dernier Noroit  
Le Nord 1402 Noroît fut conçu en     alors que l'industrie aéronautique française renaissait de ses cendres. La 53 S de la BAN  de Karouba utilisait alors  des hydravions de divers types et nationalités Walrus , Scan 20 , Dornier 24 alors que nous arrivions de la 26 eme flottille des Mureaux après avoir assuré diverses missions   en vol  ,  missions photo , le plateau des Minquiers ,les côtes normandes et bretonnes etc …
Sommairement  les résultats de cet avion amphibie Noroit    ne furent   pas à la hauteur des espérances du commandement et ses déboires s’accumulerent avec le temps ,criques dues à l air salin , problémes moteur , incendie à bord et  abandon de l avion après l emission  d un sos par le radio de bord et  la recherche de notre aéronef par  tous les bateaux disponibles de la côte
. La carrière du  Nord 1402 ou Noroit fut donc très courte aprés la  mise en service de 25 exemplaires
  En  1953  je retiendrai  inévitablement sous ce ciel tunisien  ,  où heureusement les accidents aériens étaient peu fréquents,  la dramatique disparition  de l un de ces  hydravions   Ce sera donc …le dernier vol  d un hydravion de ce type    
Le dernier Noroit …Sa disparition  le 2 novembre  1954

  photos roger Cornevin-Hayton

Ces premieres cinq années  dans l aéro navale , j ignorais inévitablement que j allais ressentir une grosse émotion ….dans cette base située ..à l entrée du canal  de Bizerte
Par un heureux concours de circonstances ..ce jour de novembre 1954 je ne volais pas ……Au sommet de la vigie ,  seul dans ma tour… mon  rôle …se réduisait  à  communiquer aux pilotes en cours de formation  les paramétres au sol , pression atmosphérique , vitesse , orientation du vent   et en particulier surveiller    la zone d’amerrissage du Noroit souvent perturbée par les barques des pêcheurs
Ce jour , plein ciel bleu , faible brise …un vol qui se prépare sous les meilleurs auspices ,Au loin le massif  et les agglomerations toutes blanches de Menzel Djemil ,les contours de la montagne d’Ischkeul  noyés dans la brume … et enfin le Noroit qui  décolle pour entamer une mission de routine avec huit hommes d équipage ….., la formation et  l entrainement des futurs pilotes d hydravions
Oubliés les missions  partant de la base des Mureaux , les iles anglo normandes  , le plateau  des Minquiers les survols de la côte normande
Là nous étions à Karouba   sur le lac  de Bizerte ….et moi dans ma tour surveillant le déroulement des opérations  ..    

 Rien ne pouvait annoncer le drame    ….Soudain l’avion ,lourd hydravion  de  20  tonnes en approche finale  peut être , 300 pieds d’altitude , en  dernier virage se cabre et part dans une vrille impressionnante avant de s’écraser sur le plan d’eau dans une énorme gerbe d’écume  pour disparaitre ensuite sans laisser de  traces      à la surface
Incrédule je surgis au local Operations et je déclenche  l’alarme  alors que les  visages montrent un certain étonnement lors de   mon intrusion précipitée
 La vedette de sauvetage s’elançe…vers un point très approximatif   du crash et à une distance de plusieurs mille nautiques
Plus rien à la surface  , agitée par la  houle du large et le vent qui se léve      Le doute m’envahit …J alerte le service opérations et le commandant Kervella capitaine  de frégate   alors commandant de la base  seul dans son bureau …Grande inquiétude et quelques  minutes angoissantes causées par l’incertitude ou le sentiment de m’être trompé , N’avais je pas été victime d’une  hallucination ?
Mais non… après quelques minutes interminables plusieurs morceaux métalliques impossibles à identifier à cette distance remontent à la surface… 4 ou 5 mille nautiques au large Un soulagement ,non ! mais le sentiment de ne pas avoir rêvé !
Très vite sur les lieux la vedette  récupére finalement un blessé grave soutenu par son gilet de sauvetage
Désigné pour guider les  recherches  ,  je suis accompagné de 3 scaphandriers ou «  pieds lourds  .et  suis alors  surpris de découvrir la faible profondeur  des fonds marins particulierement sablonneux  et  couverts d’algues et de hautes  herbes diverses ralentissant la recherche et la progression des chercheurs   … peut être une   vingtaine de métres


Huit membres d’équipage sont alors alors victimes de ce drame   …et leur nom et leur visage resteront   dans ma mémoire pour la postérité
L a cérémonie organisée dans un hangar de l’escadrille soulignera l’amitié , la solidarité , qui unissaient les différents membres de l’escadrille dont les noms seront gravés sur la pierre du monument qui surplombe   la baie d’Hyeres Je pense avoir été le seul témoin visuel  de ce drame à moins que ….




















SUITE JOURNAL

Décollage de la base de  Karouba dans une gerbe d’écume …un dernier salut à Bizerte ,sa plage bordée de palmiers,et  sa medina . Une pensée pour Bourguiba chevauchant en juin 55 un fringant cheval noir    et franchissant  au galop les remparts de la ville comme tous les grands heros de l’histoire
  suite journal ,,,
                                                                                                                                                                               Pic nic improvisé….                                                          


Destination Port Etienne  26 octobre 1955        Karouba  Port Lyautey   7 heures de vol sur sunderland

.Cap sur Alger et Port Lyautey ( aujourd’hui Kenitra) Un regard en passant sur Tabarka et ses fonds transparents. Dans le lointain les eaux vertes du lac  d'El Mellah brillent au soleil . Un souvenir de vol ..un amerrissage en douceur  sur ce lac nous avait conduit tout droit  ,dans l’épaisseur des feuillages  d’ un  village  blotti  dans la verdure ... Les habitants stupéfaits vinrent nous prêter main forte en nous aidant à hâler notre hydravion vers le rivage . Dans le calme de cette nature ,  un   pique-nique  consistant auquel participent quelques habitants est  improvisé dans une totale allégresse  .
 C'est enfin  Constantine ,et le tumultueux fleuve du  Rummel , mais aussi Alger étalée à flanc de montagne ,dans la lumiére  .
Au nord de Tanger, les côtes d’Espagne et la ville forte de Tarifa ….et au loin ,à travers les brumes, le profil sévére du rocher de Gibraltar  

Une fuite d'huile inattendue …..et c’est l’escale     à Port Lyautey sur l'Oued Sebou . Descente acrobatique dans un brouillard tenace  .
Les plans de l'hydravion sont terriblement glissants ,un faux mouvement... et c'est le plongeon dans l'oued ..
             

27 octobre 1955   Port  Lyautey        
                                                                                                                                Pleins d essence …..
       

Extrait de mon journal Décollage d
avatar
Serge BAVOUX
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88
Mécanicien

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par Serge BAVOUX le Jeu 18 Juil 2013 - 18:21

Salut Roger cornavin hayton !Nous nous sommes crosés de peu à la 27F à dakar où je suis passé du 16/02/52 au 05/02/55
J'ai bien connu certains de l"équipage du Noroit qui s'est "crasché" à Karouba. C'étaient des copains: Robert Mignot, Dorion qui était passé OE3, et Michel Chosserie le seul survivant je crois.
Dans le sujet "Les anciens avions de l'aéro" tu trouveras des messages sur le Norôit.
Il n'y a plus que les anciens comme nous pour raconter ces hidstoires sur les "zincs" de notre époque.C'est à Hourtin, au CFM, en novembre 1946, que j'ai connu les Walrus de la 53S.





Salut et fraternité !
avatar
Paul GIROUX
LV OSM
LV OSM

Age : 84
Fourrier NON

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par Paul GIROUX le Jeu 18 Juil 2013 - 19:21

Merci à vous ROGER et SERGE pour ce vrai régal de vous lire. Amicalement.
avatar
Paul GIROUX
LV OSM
LV OSM

Age : 84
Fourrier NON

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par Paul GIROUX le Ven 19 Juil 2013 - 15:53

Salut ROGER! En te relisant, il est possible d'écrire que ton vol du 30.12.53 a été, quand même, fort heureusement, ton jour de fête...
Cependant j'ai vécu, lors du crash du DORNIER, le même "protocole accident" avec 1 grand dinghy circulaire + un moyen que nous avons gonflé au pied afin de préserver la cartouche de gaz dans le cas où nous aurions pu rester longtemps en mer (très calme) sur laquelle nous avons aussi dérivés au gré du vent. Il était 10h.20 et, tout comme pour toi, le radio avait aussi pu émettre un SOS. Nous avions en vue les côtes corses, mais encore lointaines. Vers 15h.00 un LEO45(?) de l'armée de l'air ayant suivi notre trace fluo a pu ainsi nous positionner, et un cargo de la NAVIGATION MIXTE, le TELL, nous a récupérés vers 18h.00.
Inutile de préciser que nous étions 12 avec le sourire!...et, parmi nous le MP JONCOUR, maître chargé à la base du matériel de survie...Même avec le temps les souvenirs sont intacts. Amicalement
avatar
Paul GIROUX
LV OSM
LV OSM

Age : 84
Fourrier NON

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par Paul GIROUX le Sam 20 Juil 2013 - 14:57

ROGER: un petit plus à mon mail précédent.Parmi le matériel de survie, il y avait aussi un pavillon de détresse et son mat. Ce pavillon de 1m. sur 0,50 était de couleur rouge vif avec en son centre un cercle fluorescent et réflechissant de couleur blanche. Nous l'avons laissé aux membres de l'équipage du cargo TELL avec nos signatures et remerciements
AMITIES.
avatar
cornevin-hayton
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par cornevin-hayton le Dim 21 Juil 2013 - 15:19

Je tente d apporter quelques simples éléments d information sur la période d utilisation des Noroit  aux Mureaux et  Karouba

26 eme  Flottille    les Mureaux     Juin à  Aout  1953    
 LV Turc         Off eq Boubet      
Endurance  navigation entrainement  radar     Missions  plateau des Minquiers   photos mission  st Malo etc…
Vols perso   env 100 heures  Vols en terrestre

 Sept 53   à avril  1954      53 S Karouba       Lv  Pestel  EV  Sauvage
Premiers vols à la 53 S
Vols divers Exercices « sans atout »   « shield  ok »   photos etc

30  dec 1953   moteur gauche en feu  evacuation de l avion  ( voir récit

1954    Crash  ( voir récit )
Vols perso env 170 heures

Interdiction de vol mes 5083   21 4  1954

Victimes du vol  

Ev Sauvage , Oe Dorion , Sm Mignot , Sm Chosserie
Pmtre Le Berre  mecanicien,
Mtre Menager  radio  ,
Sm le Barbenchon mecanicien ,
Sm Laot  radio


Les Sm   Laot  , Habaut  , Cornevin-hayton   Nous nous partagions la surveillance de  la zone d amerrissage et la communication  aux équipages en vol  des paramétres  nécessaires au déroulement du vol
mtre Menager  smtre Laot et moi-même travaillions en commun à l atelier radio   hangar 53 s

Remarque personnelle  

En service à la vigie de Karouba le jour du crash comme je l ai énonçé dans  un ( texte relatif au  crash du dernier Noroit)le doute m envahit lorsque le Noroit en fin de virage  disparut dans les flots  après avoir amorçé un brutal décrochage encore  inexpliqué )
Les  morceaux issus de la coque complétement désintégrée ne remontérent à la surface qu’après plusieurs minutes d attente et je me suis retrouvé envahi par le doute
   N avais je pas rêver ? ….. d autant plus que le commandant Kervella affichait  un certain scepticisme  Malgré ses jumelles il ne distinguait  rien …rien en surface ……  seule une mer agitée par le vent ..    
je songe encore que cette attente dans l incertitude la plus totale  fut l un de mes plus  
mauvais moment vécus à l escadrille    

Je n ai jamais trouvé d autres témoins visuels de ce drame J ai pu prendre les photos des recherches , de l épave et de l’émouvante cérémonie
avatar
cornevin-hayton
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par cornevin-hayton le Sam 19 Juil 2014 - 11:22

port etienne 26 JUILLET 1957 vent violent sur le plan d eau Port Etienne (Nouadhibou)
A l abordage ML877 53S1

Notre vaillant Sunderland quitte la bouée , vent de sable pénétrant , mer agitée Au loin les maisons blanches de Port Etienne Un chalutier canarien nous observe... Peut être l'équipage n' a t il jamais vu d 'aussi prés un hydravion ?,Curieux... le chalutier s' approche à nous toucher et les deux pêcheurs manifestent leur enthousiasme
Soudain un violent coup de vent Le pilote inquiet et vigilant me demande …où est passé le chalutier ?
Plus de chalutier ! Seul un océan de vagues agité par un vent
Quelques minutes d attente Avec surprise je découvre que le mât du chalutier s’est encastré à demi immergé sous la derive arriere de notre avion Enfin il chavire et disparait ! Un chapeau remonte la surface Mais ou sont les deux pécheurs ?
Suffocants et se débattant dans les vagues ,ils poussent des cris de détresse
Visiblement ils ne savent pas nager et disparaissent dans le creux d un énorme rouleau d’écume Enfin je les aperçois .....
Du sabord de l hydravion je leur jette deux bouées ils s accrochent avalant l eau de mer a profusion
Nous les hissons a bord a demi noyés Conclusion vol annulé et retour à la bouée !
Pleins de reconnaissance malgré la perte de leur outil de travail ils nous apportent aux cuisines un magnifique turbo,que le cuisinier préparera avec amour…

avatar
cornevin-hayton
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par cornevin-hayton le Sam 19 Juil 2014 - 18:41

Cap sur la future capitale Nouakshott Vol sur Sunderland 1957(extrait carnet de vol juillet 1957 )BASE Dakar Bel air 53S

Une mission nous est destinée… localiser l emplacement de la future capitale de la Mauritanie
Fort vent de sable ce jour ;;; et notre navigateur en sueur et très affairé se débat avec ses cartes ,ses instruments ,dérivométre et sextant La visibilité et très mauvaise et le sol parcouru par des tourbillons de sable Nous volons à mille pieds au dessus d un océan de dunes Le navigateur. annonce enfin" vertical Nouakshott "
Curieux nous nous précipitons vers le hublot et apercevons une palmeraie et quelques tentes
Voilà donc Nouakshott perdue dans les sables…dont le .premier point d’eau est situé à 70 km mais désignée comme la future capitale

Aujourd hui Nouakchott née de rien,est un pôle d’attraction et une ville champignon dynamique de 850 000habitants , toujours en cours de développement
avatar
jean claude monzie
QM 1
QM 1

Age : 71

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par jean claude monzie le Sam 19 Juil 2014 - 19:41

Nouakchott voila une capitale curieuse vieille de 50 ans et son développement aujourd'hui sur le plan population
avatar
cornevin-hayton
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par cornevin-hayton le Ven 25 Juil 2014 - 15:13

de roger cornevin-hayton 53 S Karouba et Bel air
telergma le 21 Mai 1957 Vers 16 Heures crash d’ un Privateer sept victimes trois blessés deux disparus

La disparition du SM Josse lors du crash du Privateer 27 F ( flottille basée à Karouba )‘m’avait particulierement frappée! Ensemble à la BAN karouba dirigée par l’officier des equipages Tinés officier radariste , sa disparition laissait planer un certain mystére qui d ailleurs na jamais été éclairçi Je soupçonnais toutefois une issue fatale en opération apres sa disparition
EV Suret autre malheureux disparu de cette operation je l’ai connu lors de différents vols sur les avions quadrimoteurs de l époque

Tous deux furent frappés par le même destin ;;…Soupçonnant les causes de leur disparition dans l’ Aurés j’ai découvert dans l’ouvrage ci-dessous les élements apportant un début d explication

Extrait de « aviateurs en guerre « auteur Patrick-Charles Renaud

Me reférant à cet ouvrage je me suis interessé aux raisons et aux circonstances de la disparition de ce Privateer basé à karouba et tombé dans la région de Biskra ( 70 km au nord)

je rappelle les noms des membres de l’ équipage lors de cette mission

Victimes EV Kervella ,SM navigateur Gourmellon SM Roux de Vence SM radio Granet les seconds maitre mecanicien Cariou et Maton le matelot armurier Delepine

Blessés récupérés le SM pilote Monteleon , le Mtre armurier Bornet,et le SM armurier Grolleau

Disparus EV Suret et le SM radariste Josse

Recit simplifié du crash ( reference ouvrage ci dessus )

L’enseigne de vaisseau Suret a reçu son ordre de mission pour une reconnaissance armée au dessus des zones interdites des Aurés Alors que le ciel s est dégagé le Privateer décolle et met cap au sud Apres deux heures de vol le Privateer s’ engage dans une vallée en altitude afin d’éviter la barriére montagneuse qui leur fait face et bien trop haute pour pouvoir être franchie Le pilote amorce un virage à gauche au cours duquel l extremité de l aile gauche touche un rocher L avion prend feu avec prés de 8000 litres d essence dans les réservoirs d ailes Quatre membres de l équipage se retrouvent projetés ? à une dizaine de métres de l’avion devenu la proie des flammes Seuls Suret et Josse sont indemnes
Des voix étrangéres ponctuées de cris et de coups de feu,les font sortir de leur abri Une horde de fellagas entoure l avion Prudemment les trois survivants rampent vers la partie la plus sombre d ;une grotte
A l extérieur après avoir aidé les blessés Suret et Josse tombent aux mains des rebelles qui donnent le coup de grâce à deux blessés extraits du brasier
La nuit sera longue et froide , les trois marins entendront des coups de feu et les hurlements des rebelles qui passeront plusieurs fois devant la grotte
A l’aube plusieurs patrouilles de T6 décollent pour rechercher l épave … les trois survivants n osent pas sortir de la grotte
Les minutes paraissent interminables avant l’arrivée d’un hélicoptére parti à leur secours

Capturés ,l’ EV Suret et le SM josse seront les prisonniers d’un certain Oussifi Ahmed qui compte parmi ses membres un déserteur du 1er REP
Le bilan définitif du crash du privateer 28 F4 s élevera à 7 morts , 2 disparus et 3 blessés rescapés
Ce jour nous n’avons plus entendu parler de ces deux disparus …

Le commandant Turc ( ex commandant de la 26 F ex flottille de noroit ) enquêta sans obtenir( a ma connaissance ) de resultats concrets

avatar
cornevin-hayton
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par cornevin-hayton le Mer 30 Juil 2014 - 18:50

Sunderland 53 S 1 24 Fevrier 1957 Dakar bel air Bathurst ref carnet de vol extraits de mon journal

En route pour Bathurst( Gambie anglaise ) ;;;aujourd hui Banjul
La Gambie ;;; Petit État continental d'Afrique. enclavé dans le Sénégal, s'étend de part et d'autre du cours inférieur et de l'estuaire du fleuve Gambie, Voilà notre objectif …Nous allons rendre visite au consul de France
Vol tranquille Notre vaisseau se pose sur un plan d’eau encombré de bateaux les plus diversArrivée au port en hydroplanant ….port trés fréquenté Mais ou est donc la bouée d amarrage , ?L’eau défile de part et d autre à grande vitesse et les trainards( elements de toile en forme d entonnoirs utilisés sur les plans d eau par vent faible )
) sont rapidement largués à la demande du pilote par les hublots arriére du pont inférieur Cette approche précéde la prise de bouée d’amarrage délicate sur ce plan d’eau sans une ride
Le risque pour le radio ou le radariste chargé de cette corvée est de passer par-dessus bord Ce risque n est pas inexistant particulierement lorsque le plan d’eau véritable miroir ne laisse aucune liberté au pilote de controler la vitesse da l’appareil Ce jour par exemple nous avons failli emboutir un cargo amarré sur le port
A l arrivée nous sommes attendus par le consul … et une nuée de représentantes du sexe féminin impatientes de visiter notre vaisseau Le pilote ne peut refuser et nos charmantes invitées envahissent le Sunderland interméde qui n’est pas pour déplaire à l’équipage ;;;; Echanges chaleureux et gracieux sourires ...quelques photos pour la postérité…..
__________________________________________________________________________________________________________________________
avatar
cornevin-hayton
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par cornevin-hayton le Sam 2 Aoû 2014 - 21:34



Recherches de l épave du Noroit aprés le crash du mardi 2 novembre 1953 10 heures 30
avatar
cornevin-hayton
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par cornevin-hayton le Dim 3 Aoû 2014 - 12:28


karouba ( tunisie ) ravitaillement carburant sur sunderland


Dernière édition par cornevin-hayton le Dim 3 Aoû 2014 - 14:13, édité 1 fois
avatar
J.Revert
QM 2
QM 2

Age : 73
Commis équipage NON

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par J.Revert le Dim 3 Aoû 2014 - 12:44

Merci a vous CORNEVIN-HAYTON de faire connaitre par ces photos ce fameux ( et dangereux..!) Sunderland. Tel qu'il est présenté a quai, l'appellation aéronavale prend tout son sens.
avatar
cornevin-hayton
MAÎTRE PRINCIPAL
MAÎTRE PRINCIPAL

Age : 88

Re: ESCADRILLE 53 S

Message par cornevin-hayton le Dim 3 Aoû 2014 - 15:44



Dernière édition par cornevin-hayton le Dim 3 Aoû 2014 - 15:50, édité 1 fois

    La date/heure actuelle est Jeu 21 Sep 2017 - 23:26