Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56

Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Voir recherches diverses de notre camarade Gérard Duffond----

Du haut de son sémaphore il veille !

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Avatar22  [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Ruban11

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 915328 messages dans 15641 sujets

Nous avons 7620 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est guinot gerard

La page Facebook de secours d’A.C.B.

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Fb210

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Livreo10

Derniers sujets

» [ DIVERS EAMF ] Arpettes 1954
par PAUGAM herve Aujourd'hui à 16:53

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LES MASCOTTES DANS LES UNITÉS DE LA MARINE
par larcher Aujourd'hui à 14:56

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins - Tome 2
par marinedk Aujourd'hui à 14:30

» L'ÉTOILE ET LA BELLE-POULE (BE)
par J-L-14 Aujourd'hui à 13:08

» [ Les stations radio de télécommunications] Station radio La Régine
par Max Péron Aujourd'hui à 11:54

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 5
par jcdelisle Aujourd'hui à 11:41

» LE PROVENÇAL (ER)
par takeo Aujourd'hui à 10:26

» [ Histoires et histoire ] Commémoration du 8 mai 1945
par Alain Vonau Aujourd'hui à 9:44

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] CFM HOURTIN VOLUME 5
par Van de Zande Aujourd'hui à 9:09

» BOIS BELLEAU (PA) - Tome 3
par Momo Aujourd'hui à 7:19

» [ Histoires et histoire ] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par takeo Hier à 21:18

» [ Logos - Tapes - Insignes ] TAPE DE BOUCHE ET COUPELLE
par PAUGAM herve Hier à 21:06

» Hommage à l'équipage du Lancaster 863
par alain EGUERRE Hier à 20:58

» FLOTTILLE 12 F (Crusader)
par rvr Hier à 20:55

» LES CONTRE-TORPILLEURS
par CHRISTIAN63 Hier à 20:06

» [Vieilles paperasses] CARTES POSTALES (en rapport avec la Marine).
par Jean-Marie41 Hier à 19:23

» RHÔNE (BSL)
par D.THIEBAULT Hier à 19:12

» [Les stations radio et télécommunications] La station de Kerlouan
par Noël Gauquelin Hier à 17:56

» [Campagne] DJIBOUTI - TOME 1
par mercier joseph Hier à 16:08

» [Les différents armements dans la Marine] Pour changer, si l'on parlait canons...
par CHRISTIAN63 Hier à 16:07

» [Marine à voile] L'Hermione - Tome 2
par HèmBé43 Hier à 15:46

» COMMANDO HUBERT - PREMIER-MAÎTRE CÉDRIC DE PIERREPONT ET PREMIER-MAÎTRE ALAIN BERTONCELLO
par Alain Vonau Hier à 15:22

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 003
par JACQUEZ Hier à 11:51

» [ Recherches de camarades ] recherche Bertrand, camarade des apprentis mécaniciens de St-Mandrier 71/72.
par jean marc lenglart Mar 11 Mai 2021 - 22:13

» Y AVAIT-IL UNE ÉCOLE DE VAGUEMESTRE ?
par TUR2 Mar 11 Mai 2021 - 19:14

» [Vie des ports] Port de Saint Nazaire
par loulou06000 Mar 11 Mai 2021 - 19:03

» [VOS ESCALES] Sainte-Hélène
par dan83143 Mar 11 Mai 2021 - 15:48

» COLBERT (1957-1991) (Croiseur)
par Michel Roux Mar 11 Mai 2021 - 10:01

» PAUL GOFFENY (AVISO)
par PAUGAM herve Mar 11 Mai 2021 - 9:34

» [ Aéronavale divers ] Quel est cet aéronef ?
par JJMM Mar 11 Mai 2021 - 8:18

» [VOS ESCALES] Tunisie
par dan83143 Lun 10 Mai 2021 - 21:58

» [Le cimetière des bateaux et du patrimoine de la Marine] Le cimetière de LANDEVENNEC
par jobic Lun 10 Mai 2021 - 20:06

» [Les bâtiments de ligne] RICHELIEU ET JEAN BART - TOME 2
par loulou06000 Lun 10 Mai 2021 - 18:58

» [Opérations de guerre] INDOCHINE - TOME 12
par mashpro Lun 10 Mai 2021 - 17:55

» JULES VERNE (BA)
par gelect Lun 10 Mai 2021 - 17:16

» DUPETIT-THOUARS (EE)
par dan83143 Lun 10 Mai 2021 - 15:28

» GROUPE ÉCOLE DES MÉCANICIENS ( TOME 3 )
par Jean-Léon Lun 10 Mai 2021 - 13:01

» BSM LORIENT - KEROMAN
par Max Péron Lun 10 Mai 2021 - 10:27

» [Vie des ports] LE PORT DE DOUARNENEZ
par gilbert kerisit Dim 9 Mai 2021 - 23:10

» [ Blog visiteurs ] Je recherche la présence de mon oncle à PONT-REAN 1953/54
par Invité Dim 9 Mai 2021 - 18:33

» SOMME (PR)
par Matelot Dim 9 Mai 2021 - 13:50

» [CAMPAGNES C.E.P.] TAHITI - TOME 2
par Jean-Léon Dim 9 Mai 2021 - 13:08

» [Activité des ports] Le Guilvinec
par PAUGAM herve Sam 8 Mai 2021 - 9:33

» [Votre passage au C.F.M.] MON ARRIVÉE À HOURTIN
par iffic64 Sam 8 Mai 2021 - 8:28

» [Votre passage au C.F.M.] Le CPER Hourtin
par parriaux christian Ven 7 Mai 2021 - 18:18

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 018
par gerardsin59 Ven 7 Mai 2021 - 18:14

» [ Logos - Tapes - Insignes ] ÉCUSSONS ET INSIGNES - TOME 2
par BONNERUE Daniel Ven 7 Mai 2021 - 17:30

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] TENUE DANS LA MARINE- TOME 02
par DALIOLI Ven 7 Mai 2021 - 16:51

» [Vieilles paperasses] Brevet militaire
par sculfort Ven 7 Mai 2021 - 14:42

» [Vie des ports] LE PORT DE CONCARNEAU - Volume 006
par alain EGUERRE Ven 7 Mai 2021 - 8:00

» ISÈRE (PR)
par Jean-Marie41 Jeu 6 Mai 2021 - 19:55

» [ Blog visiteurs ] Mon père engagé volontaire pour l'Indochine en 1948
par JJMM Jeu 6 Mai 2021 - 14:59

» [VIE DES PORTS] Quelques bateaux de pêche (sur nos côtes Françaises)
par J.Revert Jeu 6 Mai 2021 - 14:25

» [Les traditions dans la Marine] Mariage en tenue
par balit Mer 5 Mai 2021 - 23:37

» [Les bâtiments de ligne] LORRAINE (CUIRASSÉ)
par BIGOT Mer 5 Mai 2021 - 18:34

» [Fusiliers Marins] DBFM 3EME BATAILLON
par BONNERUE Daniel Mer 5 Mai 2021 - 18:05

» LE VENDÉEN (ER)
par CHRISTIAN63 Mer 5 Mai 2021 - 15:49

» [CAMPAGNE] NOUMÉA Tome 2
par Gouillard Alain Mer 5 Mai 2021 - 14:15

» [ Histoire et histoires ] Article de 1894 écrit par le Contre-Amiral Vallon.
par MILAN Patrick Mer 5 Mai 2021 - 9:20

» [Vie des ports] LE PORT D'AUDIERNE
par JACQUEZ Mar 4 Mai 2021 - 21:23

» REVI (Remorqueur-Ravitailleur)
par Jean-Marie41 Mar 4 Mai 2021 - 18:57

» [Campagnes] Djibouti décembre 1963
par armorique Mar 4 Mai 2021 - 15:33

» [Autre sujet Marine Nationale] Démantèlement, déconstruction des navires - TOME 2
par Argouarc'h Mar 4 Mai 2021 - 11:24

» [ Blog visiteurs ] La Régine
par 3eme ligne Lun 3 Mai 2021 - 23:50

» PERTUISANE (PR)
par Franjo Lun 3 Mai 2021 - 20:30

» [ Histoires et histoire ] Pierre Loti
par goblin Lun 3 Mai 2021 - 17:40

» [VOS ESCALES] Seychelles
par Jean-Léon Lun 3 Mai 2021 - 13:47

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarade SM contrôleur Aérien son prénom Catherine
par MAGER Lun 3 Mai 2021 - 9:51

» Recherche camarades embarqués sur Origny 1967 et 1968.
par Charly Lun 3 Mai 2021 - 9:10

» [ Recherches de camarades ] ... Recherche témoignages
par Magnum 83 Lun 3 Mai 2021 - 8:50

» [ Porte-Avions Nucléaire ] Charles de Gaulle Tome 3
par criard Lun 3 Mai 2021 - 8:07

» CDT BOURDAIS (AE) Tome 3
par Max Péron Dim 2 Mai 2021 - 16:27

» [RECHERCHES DE CAMARADES] Recherche camarades DP Muru 1974
par CLEM Dim 2 Mai 2021 - 14:42

» [LES B.A.N.] LANN-BIHOUÉ
par Gilles G Dim 2 Mai 2021 - 10:38

» D'ENTRECASTEAUX (BSE)
par CHRISTIAN63 Sam 1 Mai 2021 - 19:57

» [Campagne] Kerguelen 36 ème mission
par sculfort Sam 1 Mai 2021 - 17:28

» SUFFREN (FLM )
par Max Péron Sam 1 Mai 2021 - 10:56

» FORBIN (EE)
par MARTIN Jean-Pierre Ven 30 Avr 2021 - 21:07

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 5
par DALIOLI Ven 30 Avr 2021 - 16:14

» LA SPÉCIALITÉ DE RADIO
par GOURVES Ven 30 Avr 2021 - 15:32

» Bagad St Mandrier et Bagad Paris à la St Pierre des Marins à Fécamp
par Alain Vonau Ven 30 Avr 2021 - 15:23

» [VIE DES PORTS] PORT DE TOULON - VOLUME 004
par JACQUES SOUVAY ou BILL Ven 30 Avr 2021 - 9:21

» [ Aéronavale divers ] Hélicoptère DAUPHIN
par Francis17 Jeu 29 Avr 2021 - 22:48

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES RADIOS LES BORMETTES - Tome 3
par MARTIN Jean-Pierre Jeu 29 Avr 2021 - 19:52

» AGOSTA (SM)
par Le Corbeau Jeu 29 Avr 2021 - 11:58

» LA PERLE (SNA)
par Jean-Marie41 Mer 28 Avr 2021 - 19:10

» VIGIE TOUR CÉSAR - BREST (FINISTÈRE)
par Nenesse Mer 28 Avr 2021 - 11:23

» DBFM en Algérie !
par Charly Mar 27 Avr 2021 - 18:58

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST - TOME 3
par Louis BOUZELOC Mar 27 Avr 2021 - 18:53

» [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.
par loulou06000 Mar 27 Avr 2021 - 18:07

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades du Berneval en 1977
par alain CRIVELLI Mar 27 Avr 2021 - 0:49

» DIVES (BDC)
par LE ROUX J-Luc Lun 26 Avr 2021 - 19:06

» SURCOUF (EE)
par framery Lun 26 Avr 2021 - 10:01

» SÉMAPHORE - LA HAGUE (MANCHE)
par Louis BOUZELOC Dim 25 Avr 2021 - 17:41

» [ Divers commando] Commando KIEFFER
par Jean-Marie41 Dim 25 Avr 2021 - 17:04

» PREMIER MAÎTRE L'HER (AVISO)
par Jean-Robert AUDRY Dim 25 Avr 2021 - 15:07

» [ Blog visiteurs ] le Bordelais de septembre 1958 à mars 1961
par takeo Dim 25 Avr 2021 - 12:08

» ORIGNY (BO)
par MASSON Dim 25 Avr 2021 - 8:29

» [Votre passage au C.F.M.] Photos d'incorporation
par Charly Sam 24 Avr 2021 - 20:42

DERNIERS SUJETS


 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Liensamis

[HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Matelot 67
Matelot 67
QM 1
QM 1

Age : 74
Détecteur équipage NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par Matelot 67 Sam 24 Avr 2021 - 10:33

Bonjour à tous

Dans le sujet "La Marine une histoire de famille" certains d'entre vous ont fait part de l'intérêt pour leur intérêt pour l'histoire tragique de l'Alsace et de la Moselle aussi je vais tenter en quelques lignes de vous expliquer, à vous "Français de l'intérieur", la vie et le drame vécus par les Alsaciens et les Mosellans déchirés et tiraillés entre deux nations : la France et l'Allemagne pendant trois conflits dont deux mondiaux.

Je vais tenter en quelques lignes de vous expliquer, à vous "Français de l'intérieur", la vie et le drame vécus par les Alsaciens et les Mosellans déchirés et tiraillés entre deux nations : la France et l'Allemagne pendant trois conflits dont deux mondiaux.

Suivant le sort des armes, ses habitants, meurtris, vont être ballottés d'un pays à l'autre; certains d'entre eux vont ainsi changer quatre fois de nationalités en 75 ans. En effet, un Alsacien né français sous le Second Empire devient allemand en 1871, puis de nouveau français en 1919, allemand en 1940 et enfin définitivement français à la libération en 1944.
A aucun moment les habitants des trois départements de l'Est ne seront consultés sur ces changements de nationalité qui s'accompagnent chaque fois de souffrances, de vexations, de rancunes qui mettront longtemps à être oublier.

Petit retour historique à la fin de la guerre de 30 ans (1618-1648) par les traités de Westphalie (1648) l'Empereur d'Allemagne Ferdinand III offre l'Alsace en toute souveraineté à Louis XIV.
En 1648 l'Alsace n'est pas devenue française par sa propre volonté :
Spoiler:
on ne lui a pas demandé. Mais la province n'a pas été non plus prise par violence par le roi de France. Elle a été abandonnée par l'Empereur. L'Alsace est alors une région dévastée et appauvrie par la guerre. Seules les villes de Strasbourg et de Mulhouse ont été épargnées.
Pendant deux siècles l'intégration à la France va se faire lentement et sans trop de problèmes. Même si l'Alsace profonde celle des campagnes et du peuple des villes ne s'exprime guère en français, on peut considérer qu'à la fin du Second Empire l'intégration à la nation française est une réussite. L'Alsace a fait un pas considérable vers la francisation en profondeur il ne s'agit plus que de laisser faire le temps. La guerre de 1870 et ses résultats catastrophiques vont profondément transformer les données de l'histoire de l'Alsace.

Guerre et annexion (1870-1918)
La guerre de 1870 voulut par Bismarck pour cimenter l'unité allemande est déclarée à l'Empire allemand par Napoléon III en juillet 1870 inquiet de la montée en puissance de la Prusse. Le 3 août la 3° Armée Allemande déferle sur l'Alsace. Les troupes françaises sont battues à Froeschwiller (bataille de Reichshoffen), Metz et Sedan.
Strasbourg est investi le 13 août et capitule le 27 septembre après un mois et demi de bombardements qui font 4000 morts. Sélestat, Colmar et Mulhouse sont occupées dés le début du mois d'octobre. Neuf-Brisach résiste jusqu'au 10 novembre, alors que Belfort ne capitule qu'après la signature de l'Armistice, en février 1871.

Par le traité de Francfort du 10 mai 1871, l'Alsace et une partie de la Lorraine (département de la Moselle) deviennent terre d'empire (Reichsland). Ce traité permet aux Alsaciens désireux de conserver la nationalité française d'opter pour la France avant le 1er octobre 1872. Environ 132 000 Alsaciens (soit 12,5% de la population) choisissent de rester français. Pour le gouvernement allemand l'option doit permettre une germanisation irréversible, la France au contraire redoute que l'Alsace, repeuplée d'immigrants allemands, soit plus difficile à revendiquer. La majorité des déclarations est annulée faute d'un transfert effectif du domicile en France. Environ 60 000 départs sont effectifs jusqu'à la fin de 1872. Ces départs sont catastrophiques car les émigrants font partis des jeunes et de l'élite et ouvrent la porte a l'immigration de fonctionnaires et de professeurs allemands (130 000 en 1905).

En 1871 l'enseignement est rendu obligatoire, mais le gouvernement refuse qu'il soit bilingue. En 1872, le service militaire dans l'armée allemande devient obligatoire.
En 1872, sur 33 745 Alsaciens – Mosellans recensés pour effectuer leur service militaire dans l'armée allemande, seuls 7 454 se présentent au conseil de révision, et seuls 3 189 sont déclarés aptes au service, ce qui représente moins de 10%. Le nombre de réfractaires restera longtemps élevé et les tribunaux doivent prononcer de nombreuses condamnations. Les jeunes qui venaient servir la France se voyaient fermer à jamais les frontières de leur province natale. Beaucoup d'entre eux se sont engagés dans l'armée française.


Suivant le sort des armes, ses habitants, meurtris, vont être ballottés d'un pays à l'autre; certains d'entre eux vont ainsi changer quatre fois de nationalités en 75 ans. En effet, un Alsacien né français sous le Second Empire devient allemand en 1871, puis de nouveau français en 1919, allemand en 1940 et enfin définitivement français à la libération en 1944.
A aucun moment les habitants des trois départements de l'Est ne seront consultés sur ces changements de nationalité qui s'accompagnent chaque fois de souffrances, de vexations, de rancunes qui mettront longtemps à être oublier.

Petit retour historique à la fin de la guerre de 30 ans (1618-1648) par les traités de Westphalie (1648) l'Empereur d'Allemagne Ferdinand III offre l'Alsace en toute souveraineté à Louis XIV.
En 1648 l'Alsace n'est pas devenue française par sa propre volonté : on ne lui a pas demandé. Mais la province n'a pas été non plus prise par violence par le roi de France. Elle a été abandonnée par l'Empereur. L'Alsace est alors une région dévastée et appauvrie par la guerre. Seules les villes de Strasbourg et de Mulhouse ont été épargnées.
Pendant deux siècles l'intégration à la France va se faire lentement et sans trop de problèmes. Même si l'Alsace profonde celle des campagnes et du peuple des villes ne s'exprime guère en français, on peut considérer qu'à la fin du Second Empire l'intégration à la nation française est une réussite. L'Alsace a fait un pas considérable vers la francisation en profondeur il ne s'agit plus que de laisser faire le temps. La guerre de 1870 et ses résultats catastrophiques vont profondément transformer les données de l'histoire de l'Alsace.

Guerre et annexion (1870-1918)
La guerre de 1870 voulut par Bismarck pour cimenter l'unité allemande est déclarée à l'Empire allemand par Napoléon III en juillet 1870 inquiet de la montée en puissance de la Prusse. Le 3 août la 3° Armée Allemande déferle sur l'Alsace. Les troupes françaises sont battues à Froeschwiller (bataille de Reichshoffen), Metz et Sedan.
Strasbourg est investi le 13 août et capitule le 27 septembre après un mois et demi de bombardements qui font 4000 morts. Sélestat, Colmar et Mulhouse sont occupées dés le début du mois d'octobre. Neuf-Brisach résiste jusqu'au 10 novembre, alors que Belfort ne capitule qu'après la signature de l'Armistice, en février 1871.

Par le traité de Francfort du 10 mai 1871, l'Alsace et une partie de la Lorraine (département de la Moselle) deviennent terre d'empire (Reichsland). Ce traité permet aux Alsaciens désireux de conserver la nationalité française d'opter pour la France avant le 1er octobre 1872. Environ 132 000 Alsaciens (soit 12,5% de la population) choisissent de rester français. Pour le gouvernement allemand l'option doit permettre une germanisation irréversible, la France au contraire redoute que l'Alsace, repeuplée d'immigrants allemands, soit plus difficile à revendiquer. La majorité des déclarations est annulée faute d'un transfert effectif du domicile en France. Environ 60 000 départs sont effectifs jusqu'à la fin de 1872. Ces départs sont catastrophiques car les émigrants font partis des jeunes et de l'élite et ouvrent la porte a l'immigration de fonctionnaires et de professeurs allemands (130 000 en 1905).

En 1871 l'enseignement est rendu obligatoire, mais le gouvernement refuse qu'il soit bilingue. En 1872, le service militaire dans l'armée allemande devient obligatoire.
En 1872, sur 33 745 Alsaciens – Mosellans recensés pour effectuer leur service militaire dans l'armée allemande, seuls 7 454 se présentent au conseil de révision, et seuls 3 189 sont déclarés aptes au service, ce qui représente moins de 10%. Le nombre de réfractaires restera longtemps élevé et les tribunaux doivent prononcer de nombreuses condamnations. Les jeunes qui venaient servir la France se voyaient fermer à jamais les frontières de leur province natale. Beaucoup d'entre eux se sont engagés dans l'armée française.

La protestation des députés Alsaciens et Lorrains à Bordeaux, le 17 février 1871, exprime la colère et l'amertume d'être abandonnés à l'ennemi par les autres français.

Protestation et refus de l'intégration au Reich marquent fortement la vie politique en Alsace-Lorraine jusqu'en 1890. Le maire de Strasbourg est révoqué et remplacé par un allemand.

En 1887 le visa et le permis de séjour sont instaurés pour tous les Français venant en Alsace-Lorraine, une autorisation de la police est nécessaire pour les voyages des Alsaciens en France.

Pendant cette période l'avancée sociale est importante :

- 1882 création des caisses mutuelles pour le monde agricole fortement endetté (ancêtres du Crédit agricole et du Crédit Mutuel)
- 1883 création d'une assurance maladie (ancêtre de la sécurité sociale crée en 1945 en France)
- 1885 création d'une protection contre les accidents du travail.
- 1888 création de l'assurance vieillesse.

L'Alsace dans la Première Guerre Mondiale.

L'Alsace est un des enjeux du conflit. Que ce soit dans l'un ou l'autre camp, sous l'un ou l'autre uniforme, les Alsaciens vont être déchirés, séparés, divisés.

La guerre éclate le 3 août 1914, les troupes françaises s'emparent rapidement des vallées vosgiennes (Thann le 7 août). Le front se stabilise sur les crêtes où se livrent des combats féroces (Vieil–Armand et Linge 1915). A la fin de 1915 le front se stabilise en Haute Alsace et les combats perdent de leur intensité sur le front des Hautes-Vosges qui devient un "secteur tranquille" jusqu'en 1918.

Environ 380000 Alsaciens et Mosellans sont incorporés dans l'armée allemande. Plus de 50 000 seront tués, 150 000 plus ou moins grièvement blessés et 29 000 faits prisonniers. A la déclaration de guerre quelques 3000 mobilisables franchissent la frontière pour éviter de porter l'uniforme allemand, et 38 000 volontaires alsaciens s'engagent dans l'armée française (Légion Etrangère).

De part et d'autre du front, les populations civiles sont durement éprouvées. Du côté allemand, de nombreux villages alsaciens proches des combats sont évacués et de nombreux habitants transportés en Allemagne.

Une véritable dictature militaire s'abat sur l'Alsace, marquée par la censure de la correspondance, l'interdiction de parler français, des centaines d'arrestations préventives de personnalités exilées dans des régions souvent reculées de l'Empire. 7000 personnes sont détenues dans les prisons alsaciennes et mosellanes "pour hostilité à l'Empire". Les personnes de nationalité française ou les Alsaciens réputés francophiles sont surveillés, certaines internées dans des camps ou placées en résidence surveillée. 43 Alsaciens sont condamnés à mort pendant la durée de la guerre par les tribunaux militaires pour actes d'hostilités à l'égard de l'Empire et à l'Armée. A partir de mars 1915, les Alsaciens incorporés dans l'armée allemande sont envoyés sur le front russe, et en janvier 1916, on retire du front Ouest toutes les unités d'Alsaciens – Lorrains pour les envoyer sur le front oriental : enfin à partir du printemps 1917, les Alsaciens – Lorrains n'obtiennent plus de permission.
En France, les Alsaciens n'ayant pas la nationalité française et se trouvant sur le territoire de la République sont internés dans des camps et traités comme des ennemis, sauf s'ils manifestent des sentiments francophiles et s'engagent dans l'armée française.

En octobre 1918, le gouvernement allemand qui sait qu'il va perdre la guerre essaye de brouiller les cartes en créant un gouvernement autonome.

A la fin de la guerre, en Alsace, comme dans toute l'Allemagne, les soldats se soulèvent et se constituent en conseils de soldats. Malgré tout, l'évacuation de l'Alsace – Lorraine, conformément aux clauses de l'Armistice du 11 novembre, s'effectue dans un calme relatif et l'occupation de l'Alsace par l'Armée Française est accélérée à la demande des milieux francophiles.

à suivre


Dernière édition par Matelot 67 le Sam 24 Avr 2021 - 11:24, édité 1 fois (Raison : Modification)



 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Insign27

TUR2, john zielke, dan83143, Henri W, Gouillard Alain, remesthe et Alain Vonau aiment ce message

TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 63
Radio NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par TUR2 Sam 24 Avr 2021 - 10:52

un aparté si cela ne te gêne pas,
L'émigration n'a pas eu comme seule destination le territoire Français. J'ai de la famille, maintenant éloignée dans bien des pays, principalement aux Etats Unis. Ma grand mère .encore avec de la famille du coté de Chicago, mais aussi dans l'Illinois etc...
L'Afrique du sud, également.
J'ai, parait-il, joué, tout gamin avec une petite cousine, à demi indienne d'Amazonie, fille ou petite fille d'un cousin Légionnaire.
A munster, une Chapelle a été édifiée et financée par des Alsaciens Américains.
Beaucoup de familles ont littéralement "explosé". La volonté de rester en Alsace ne fait pas des Alsaciens des Germanophiles, mais dénote un farouche attachement à la Terre.
Heureusement que beaucoup sont restés, perpétuant ainsi notre culture et nos droits sur nos terres.

Bien amicalement TUR2



 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Rubanreconnaissance  [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Insig159

Ia orana ite matahiti api

john zielke, dan83143, Henri W, Gouillard Alain et Alain Vonau aiment ce message

Alain Vonau
Alain Vonau
QM 1
QM 1

Age : 62
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Commisequi NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par Alain Vonau Sam 24 Avr 2021 - 11:19

Une petite parenthèse également. ne pas oublier que c'est l'Alsace qui a donnée le plus de généraux et de maréchaux au 1er Empire, plus de 70 : Rapp, Kellerman, Kléber, Lefebvre, Drouot, etc.... la liste est longue ! C'est dire qu'a cette époque, l'admiration était grande pour la France par notre région...
Petite anecdote historique :
Lorsque d'autres généraux français se plaignaient auprès de l'Empereur entendant nos compatriotes parler en alsacien entre eux, il leur répondait : " laissez les baragouiner leur jargon, l'important c'est qu'ils sabrent en français ! "



"On dit mouiller l’ancre au lieu de jeter l’ancre car elle peut toujours resservir ! "

loulou06000, dan83143 et Henri W aiment ce message

Matelot 67
Matelot 67
QM 1
QM 1

Age : 74
Détecteur équipage NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par Matelot 67 Sam 24 Avr 2021 - 11:28

Bonjour Tur2,

Non cela ne me gêne absolument pas effectivement de nombreux alsaciens et mosellans se sont exilés hors d'Europe (Afrique, Amérique, Australie)

Amicalement



 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Insign27

dan83143 aime ce message

TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 63
Radio NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par TUR2 Sam 24 Avr 2021 - 11:43

Ah, les histoires de dialecte, il y en a de savoureuses.
De toute façon Napi ne parlait-il pas Corse ?
Dans le film, "les deux Mathilde", excellent, d'ailleurs. Après 1918, un instituteur, un "Français de l'intérieur" se plaignait auprès d'un gendarme que ses élèves parlent en Alsacien dans la cour. Il lui demande ; -qu'en pensez vous ?, le Gendarme de lui répondre, - vous savez, moi, je suis Breton...



 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Rubanreconnaissance  [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Insig159

Ia orana ite matahiti api

Matelot, john zielke, loulou06000, dan83143, Henri W et Alain Vonau aiment ce message

dan83143
dan83143
QM 1
QM 1

Age : 63
Détecteur équipage NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par dan83143 Sam 24 Avr 2021 - 18:54

Très intéressant, merci à vous pour ce récit et ces informations d'une partie de l'histoire oubliée, ignorée, voire occultée par l'enseignement "basique"...    [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. 582735



Homme libre, toujours tu chériras la mer

La mer permet tout pourvu qu'on la respecte

Alain Vonau aime ce message

Matelot 67
Matelot 67
QM 1
QM 1

Age : 74
Détecteur équipage NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par Matelot 67 Dim 25 Avr 2021 - 9:18

Bonjour à tous
Voici la suite :
Le retour à la France (1919-1939).
La réintégration de l'Alsace – Moselle dans l'espace national français prévu par le traité de Versailles du 28 juin 1919 pose rapidement des problèmes.
L'Alsace de 1919 n'est plus celle de 1870.
Depuis 1870, la France est devenue une République très centralisée et laïque.
L'Alsace quant à elle s'est battue pour son autonomie.
Elle a conservé les dispositions du Concordat et de la loi Falloux, ainsi qu'une législation sociale très avantageuse.
Il existe une méconnaissance profonde des problèmes alsaciens chez les fonctionnaires français ainsi que chez certains hommes politiques même originaires d'Alsace.

Spoiler:
Sont réintégrés de plein droit dans la nationalité française, en exécution des dispositions du Traité de Versailles du 28 juin 1919, les Alsaciens qui étaient Français avant le Traité de Francfort ainsi que leurs descendants.
Ne sont pas réintégrés ceux qui ont parmi leurs ascendants en ligne paternelle un allemand immigré en Alsace – Moselle après le 15 juillet 1870.
Presque tous les Allemands sont expulsés ainsi que des alsaciens germanophiles.
112 000 personnes doivent quitter l'Alsace – Moselle, qui cultivent le souvenir de leur patrie perdue, déchirant ainsi des familles entières.

Pour de nombreux Alsaciens rêvant d'occuper des places libérées par le départ des allemands, la désillusion est grande, car ce sont des fonctionnaires, des ingénieurs, des cadres de "l'intérieur" qui les prennent.
Or ces parachutés, en général mal préparés, ignorant l'allemand et le dialecte, bénéficient d'indemnités de difficultés administratives très importantes, tout en prenant des allures de colonisateurs.
Alsaciens eux doivent s'adapter au changement de langue et de culture.
Ils sont pénalisés pendant un certain temps par le système des concours nationaux à cause de leurs difficultés linguistiques.

La politique d'assimilation pratiquée par la France provoque de nombreuses désillusions.
Le français devient la langue unique à l'école.
La méthode directe consistant à plonger les élèves dans un bain linguistique français sans la moindre référence à l'allemand soulève des problèmes : la plupart des maîtres alsaciens ne maîtrisent pas la langue française et les élèves, à leur entrée à l'école, ne comprennent pas le français.
Par dérogation l'allemand peut-être enseigné à partir de la quatrième année scolaire à raison de trois heures par semaine.
L'enseignement religieux peut être dispensé en allemand.

Les problèmes politiques.

En 1924, le Gouvernent français pense que la législation française doit s'appliquer à l'Alsace, mais cela entraîne de vives réactions du clergé et des catholiques de sorte qu'il renonce.
Ces maladresses alimentent un fort courant autonomiste.

De 1922 à 1929, l'Alsace connaît une vive prospérité économique.
Mais la crise mondiale de 1929 frappe durement l'économie alsacienne.
La montée du nazisme en Allemagne entraîne une fuite des capitaux et le transfert vers la "France de l'intérieur" de nombreuses entreprises.
La tension s'aggrave par le développement de groupes autonomistes favorable à l'Allemagne.

La période précédant la deuxième guerre mondiale va être particulièrement difficile à vivre pour les Alsaciens.
La construction de la ligne Maginot destinée à mettre la France à l'abri d'une attaque allemande et la montée des périls consécutive aux différents coups de force de Hitler en font une région sacrifiée.
L'Alsace et la Moselle doivent en effet servir de glacis protégeant le reste du territoire national.

L'Alsace en 1939.

Le climat politique difficile est aggravé par le développement de groupements autonomistes à tendance fédéraliste voire séparatiste.
L'extrême droite alsacienne se développe, l'antisémitisme et les idées fascistes se répandent.
Cependant c'est la crainte de la guerre qui domine.
En 1939, malgré la propagande hitlérienne et les maladresses des gouvernements français, l'Alsace a su résister à l'influence et à l'appel des autonomistes.
Elle a définitivement admis son rattachement à la France.

A suivre.



 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Insign27

TUR2, john zielke, dan83143, Henri W et Alain Vonau aiment ce message

Alain Vonau
Alain Vonau
QM 1
QM 1

Age : 62
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Commisequi NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par Alain Vonau Dim 25 Avr 2021 - 10:01

Il existe une méconnaissance profonde des problèmes alsaciens chez les fonctionnaires français ainsi que chez certains hommes politiques
Encore et pitoyablement d'actualité aujourd'hui !
Notre Concordat et Droit Local sont constamment mis sur la sellette !
Désolant !



"On dit mouiller l’ancre au lieu de jeter l’ancre car elle peut toujours resservir ! "

dan83143
dan83143
QM 1
QM 1

Age : 63
Détecteur équipage NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par dan83143 Dim 25 Avr 2021 - 10:50

Une situation plus que compliquée et difficile à vivre pour les habitants de l'Alsace-Lorraine. Ce récit montre combien les dirigeants ignoraient totalement les préoccupations du peuple, qu'on malmenait de gauche à droite sans considération. Je comprends combien ça a dû perturber un bon nombre de personnes et de familles, déchirées par ces modifications de langue, d'éducation, d'enseignement et de vie sociale.



Homme libre, toujours tu chériras la mer

La mer permet tout pourvu qu'on la respecte

Alain Vonau aime ce message

Alain Vonau
Alain Vonau
QM 1
QM 1

Age : 62
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Commisequi NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par Alain Vonau Dim 25 Avr 2021 - 10:54

Ce récit montre combien les dirigeants ignoraient totalement les préoccupations du peuple
C'est malheureusement encore le cas aujourd'hui ! Hollande à dilué l'Alsace dans ce grand b****l qu'est le Grand Est ! C'est dire sa totale ignorance !



"On dit mouiller l’ancre au lieu de jeter l’ancre car elle peut toujours resservir ! "

john zielke et dan83143 aiment ce message

Matelot 67
Matelot 67
QM 1
QM 1

Age : 74
Détecteur équipage NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par Matelot 67 Lun 26 Avr 2021 - 8:57

Bonjour à tous

la suite :

Les années noires de la seconde Guerre Mondiale (1939-1945)

En avril 1939, le gouvernement ordonne la dissolution du parti autonomisme. Son chef est incarcéré, condamné à mort et exécuté en février 1940.

Le début de la deuxième Guerre Mondiale constitue une terrible épreuve pour les Alsaciens et les Mosellans. En effet, dès la mobilisation générale le 2 septembre 1939, toutes les localités situées dans la zone avancée des armées y compris la ville de Strasbourg, doivent être évacuées par leurs habitants.

Malgré des conditions matérielles déplorables l'opération s'effectue sans trop de problèmes. Plus de 374000 Alsaciens sont ainsi évacués en Dordogne, dans le Centre et dans le Sud-Ouest. Ils seront rejoints en mai – juin 1940 par 58 000 autres réfugiés, évacués à leur tour. Si l'on ajoute les réfugiés volontaires et les mobilisés dans l'armée française c'est près de la moitié de la population alsacienne qui est déplacée.

Pendant la "drôle de guerre", les troupes françaises sont installées dans les ouvrages de la ligne Maginot. L'offensive allemande commence le 10 mai 1940. La ligne Maginot est prise à revers. L'Alsace est occupée pratiquement sans combats : Colmar le 17 juin, Strasbourg le 19. Quelques troupes résistent vaillamment sur les sommets vosgiens, de même que les troupes de la ligne Maginot qui ne déposent les armes que le 2 juillet sur ordre du maréchal Pétain.

Spoiler:
L'annexion de fait : le texte de l'Armistice prévoit que les trois départements de l'Est doivent faire partie de la zone occupée où l'administration française est normalement maintenue sous tutelle allemande. La décision d'annexion déguisée est prise par Hitler le 1er juillet 1940. Dès le 8 août, il établit une administration civile en Alsace, sous l'autorité d'un gauleiter (Wagner) et rattache l'Alsace au Gau de Bade. Mais aucun acte officiel ne ratifie formellement l'intégration de l'Alsace-Lorraine dans le 3ème Reich.

La dictature nazie : Chef du parti et de l’administration civile en Alsace, le gauleiter Wagner dispose des pleins pouvoirs et n’a de comptes à rendre qu’à Hitler en personne.
Dès l’été 1940, le retour des évacués est l’occasion d’une action de propagande de grandes envergures mettant l’accent sur les réalisations humanitaires des organisations nazies. Les biens des entreprises françaises sont mis sous séquestre et des firmes allemandes s’installent. Dès le début, les allemands publient des ordonnances visant à supprimer toute influence française et à faire de l’Alsace une terre allemande. Mais devant le peu d’enthousiasme de la population des mesures plus expéditives sont employées. Dès juillet 1940, les Français de l’intérieur, les militants nationaux, les francophiles sont expulsés. Les juifs et les tziganes sont particulièrement visés, à côté de ceux qui sont expulsés vers la zone non occupée, quelques 5000 d’entre eux, soit un dixième, disparaissent dans l’holocauste. Les synagogues sont saccagées ou détruites. Jeunes et adultes sont embrigadés dans des mouvements dépendant du parti nazi, (jeunesse hitlérienne pour les jeunes gens obligatoire à partir de 1942 et le Bund Deutscher Mädel pour les jeunes filles).
Tout ce qui doit rappeler la France doit disparaître. Une ordonnance du 16 août 1942 fait de l’allemand la langue officielle de l’administration. Les Alsaciens portant des noms de famille et des prénoms intraduisibles en allemand doivent en demander le changement. Il en est de même pour les entreprises et les inscriptions mortuaires sur les tombes. Les autorités nazies veulent obliger les Alsaciens à parler allemand, leur « langue maternelle », le dialecte lui-même est combattu.

L’échec de l’intégration : mais, malgré le quadrillage policier et le matraquage de la propagande, on peut parler d’un échec de la politique d’intégration. En 1941, de l’aveu des Allemands, la population est hostile au nazisme à 90 ou 95%. En juin 1944, Wagner reconnaît lui-même que le parti ne compte que 30000 membres soit 3% de la population et encore faut-il mettre à part les Allemands.

Le drame des « malgré nous » : l’incorporation de force a été le drame le plus douloureux pour les Alsaciens et aussi les moins connus et le plus incompris en France. Dès 1941, le gauleiter Wagner encourage les Alsaciens à s’engager comme volontaires dans la Wehrmacht et à participer à la lutte contre le communisme. Seuls 700 d’après une source allemande de novembre 1941 s’engagent. Le service du travail : Reichsarbeitdienst (RAD) véritable préparation militaire, est instauré en Alsace en mai 1941 pour les jeunes gens de 17 à 25 ans.
Juridiquement l’Alsace est encore française, et l’introduction du service militaire est contraire aux clauses de l’Armistice de juin 1940 et aux conventions de La Haye interdisant la mobilisation en territoires occupés. Hitler donne son accord à la demande de Wagner et le service militaire obligatoire est introduit le 25 août 1942 pour tous les jeunes gens. Un décret octroie la nationalité allemande à ces incorporés.
L’Allemagne admet donc qu’elle incorpore des citoyens français. L'incorporation de force touche 21 classes d'âge.
Si dans les milieux germanophiles de longue date l’incorporation dans la Wehrmacht ou dans la SS est bien acceptée, l’immense majorité la refuse et mérite bien le titre de « malgré nous ». Les réfractaires sont impitoyablement punis, ainsi un groupe de 18 jeunes gens de Ballersdorf dans le Haut-Rhin est surpris au moment de passer en Suisse : 3 sont tués, 14 faits prisonniers, condamnés à mort et exécutés au camp du Struthof (Bas-Rhin), les familles des victimes transplantées en Allemagne. Les menaces contre les familles, prises en otages, contraignent la très grande majorité des enrôlés à rejoindre leur unité. Quelques milliers s’enfuient néanmoins grâce à des passeurs, d’autres se cachent vers la fin de la guerre à proximité de chez eux ou ne regagnent plus leur corps après une permission. L’énorme majorité des Alsaciens est envoyée sur le front de l’Est pour rendre les évasions problématiques. Pourtant l’idée de s’évader les hante, d’autant plus que les russes lancent sur les lignes allemandes des tracts invitant les Alsaciens et les Lorrains à les rejoindre. Mais lorsqu’ils le font ou lorsqu’ils sont fait prisonniers, ils doivent déchanter, ils ne sont pas traiter en amis par les Russes, qui ne font aucune différence avec les Allemands. Ils sont astreints aux longues marches meurtrières et sont regroupés pour la plupart dans le camp de Tambow, à 450 km au sud-est de Moscou, où ils subissent un calvaire physique et moral.

Sur les quelques 100 000 à 110 000 incorporés alsaciens, environ 75 000 à 80 000 seulement rentrent. L'Alsace déplore 30 000 morts et disparus, plus de 20 000 blessés, à quoi il faut ajouter les invalides et l'état lamentable des rapatriés de Russie dont le dernier ne rentrera qu'en 1955 après plus de 10 ans passés dans les camps soviétiques.

La répression : les camps de Schirmeck et du Struthof.

La répression s'abat sur tous ceux qui font acte de résistance. Dès juillet 1940, un camp de rééducation est ouvert près de Schirmeck. En octobre 1941, déjà plus de 5000 Alsaciens ont été arrêtés par la gestapo. Les prisonniers, 800 à 900 en moyenne, sont soumis à des conditions très dures qui seront rapidement connues dans toute l'Alsace.

Le camp du Struthof, créé en mars 1941, également à proximité de Schirmeck est un camp d'extermination par le travail. Beaucoup de résistants français y sont internés. Plusieurs milliers de déportés y meurent, exténués par le travail forcé ou gazés.
Globalement 18500 Alsaciens ont été, à un moment donné, arrêtés par les Allemands pour une période relativement longue. L'Alsace a eu proportionnellement plus d'internés et de déportés que le reste de la France. Ce sont les réfugiés en zone libre juifs et tziganes surtout qui paient le plus lourd tribut à la déportation.

à suivre




 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Insign27

TUR2, dan83143, Christian Suné, Henri W et Alain Vonau aiment ce message

Alain Vonau
Alain Vonau
QM 1
QM 1

Age : 62
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Commisequi NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par Alain Vonau Lun 26 Avr 2021 - 10:56

ainsi un groupe de 18 jeunes gens de Ballersdorf dans le Haut-Rhin est surpris au moment de passer en Suisse : 3 sont tués, 14 faits prisonniers, condamnés à mort et exécutés au camp du Struthof (Bas-Rhin),

J'habite à 5 km de ce village.
Lors du 70ème anniversaire de ce massacre le 17 février 2013, j'ai eu l'honneur de jouer avec ma musique (la fanfare du 8ème Hussards d'Altkirch) à cette commémoration. Une témoin vivante était là, elle avait 20 ans à cette époque, elle raconta ce qu'elle avait vu ! C'était glaçant.



"On dit mouiller l’ancre au lieu de jeter l’ancre car elle peut toujours resservir ! "

TUR2, loulou06000, dan83143, Christian Suné et Kohler Jean Marie(Hans) aiment ce message

Matelot 67
Matelot 67
QM 1
QM 1

Age : 74
Détecteur équipage NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par Matelot 67 Mar 27 Avr 2021 - 9:52

Bonjour à tous,

Suite et fin :

Résistance et Libération :

En France, la résistance lutte contre un occupant et un pouvoir, en Alsace c'est plus difficile.
Pour la plupart des Alsaciens, la seule résistance possible est la lenteur dans l'exécution des ordres, de parler français en public etc.
Pourtant une véritable résistance s'organise, plusieurs réseaux furent créés.
Leurs principales missions furent le renseignement et les filières d'évasion des prisonniers de guerre français ou des réfractaires du R.A.D. (Reichsarbeitsdienst - Travail obligatoire), et des actes de sabotage.
Des Alsaciens participent à la lutte clandestine en zone libre et notamment à Clermont-Ferrand où s'est replié l'Université de Strasbourg.
Après le débarquement, des Alsaciens-Lorrains s'organisent en Groupe Mobile d'Alsace-Lorraine dans le sud-ouest qui, sous le commandement d'André Malraux, prend le nom de brigade d'Alsace-Lorraine, sera intégrée dans la 1ère Armée Française et participera aux combats de la libération de l'Alsace en novembre 1944 et janvier 1945.

Spoiler:
A partir de l'automne 1943, l'Alsace est touchée par les bombardements alliés : la raffinerie de Pechelbronn, Strasbourg (800 victimes), Mulhouse (500 victimes), les nœuds ferroviaires et les aérodromes.
Le sud de l'Alsace est libéré par la 1° Armée Française entre le 20 et le 30 novembre 1944.
La 2° D.B. du général Leclerc libère Strasbourg par surprise en passant par le col de Saverne le 23 novembre.
A la suite de cette opération les Américains libèrent Sélestat et tout le Nord de l'Alsace.
Les Allemands résistent dans la poche de Colmar et contre attaquent dans le nord en janvier 1945.
Le 20 janvier les Alliés lancent une grande offensive et occupent la poche de Colmar en février.
Le nord de l'Alsace est libéré en mars 1945.
Les bombardements et les combats ont fait des dommages matériels importants, de nombreux villages sont détruits et leur reconstruction demandera une dizaine d’années.

L'épuration : Une vague d'épuration déferle sur l'Alsace.
Ceux qui reviennent des départements de l'intérieur, de la zone libre, ne comprennent pas que l'on ait pu appartenir à des organisations ou à l'administration nazies.
Dans chaque chef-lieu de canton est mise en place une Commission d'enquête.
Plus de 8000 condamnations ont été prononcées : quelques peines de mort ou aux travaux forcés à perpétuité, mais surtout des réclusions, des dégradations, des amendes, des interdictions de séjour et des révocations.
Plusieurs milliers d'Alsaciens sont même internés dans l'ancien camp nazi de Schirmeck.
Cette épuration a contribué avec le drame des Malgré-Nous, au malaise de toute une génération.
En janvier 1953 eu lieu le procès de Bordeaux, où douze alsaciens, incorporés de force dans les SS de la division "Das Reich" furent accusés d'avoir participé sans en être complices, sauf un, au massacre d'Oradour sur Glane en juin 1944 et condamnés.
Les 13 alsaciens furent incorporés de force directement en 1944 dans la Waffen SS, le quatorzième quand à lui s'est engagé volontairement.
Ces hommes de troupe furent facilement retrouvés d'autant plus qu'il avait déjà apporté leur témoignage sur les faits à la justice militaire, témoignage qui va se retourner contre eux.
Seuls 7 allemands sur l'ensemble des 50 survivants de la compagnie vont être retrouvés ou livrés par les alliés.
Aucun officier allemand, pas plus que le commandant du régiment, ni celui de la division pourtant capturé par les Anglais ne seront présents pour répondre de leurs actes.

Un immense mouvement de protestation et de solidarité se développe en Alsace, non pour nier l'horreur du crime d'Oradour, mais en faveur d'incorporés de force traités comme des criminels de guerre.
A la suite de ce mouvement une loi d'amnistie est votée par l'Assemblée nationale.

La volonté d’assimilation linguistique après 1945 est évidente.
A l’école le français redevient la langue unique, partout fleurit l’inscription « il est chic de parler français ».
Personne ne songe alors à plaider la cause du bilinguisme : l’allemand est la langue de l’ennemi et des criminels de guerre : même le dialecte est culpabilisé : c’est à cause de lui que les Alsaciens ont été considérés comme allemands pendant l’occupation.

Victime du nazisme du fait de l’incorporation de force dans la Wehrmacht, réalisée en violation de toutes les conventions internationales, les « malgré-nous » vont être longtemps oubliés par les instances gouvernementales françaises.
Leur indemnisation n’intervient que plus de 40 ans après les faits à la suite d’une longue lutte qu’ils mènent seuls.

L’administration quant à elle continue pendant de nombreuses années et ce jusqu’à la fin des années 1970 à culpabiliser et à vexer les Alsaciens même nés en France après 1918.
En effet, pour l’établissement d’une carte d’identité ou pour intégrer cette même administration ils doivent justifier de leur nationalité française en fournissant un certificat de nationalité qu’ils ne peuvent obtenir qu’en présentant un certificat de réintégration dans la nationalité française de leurs parents ou de leurs grands-parents.
Cette pratique a été supprimée par un décret fin des années 1980.
Les fonctionnaires servant dans les trois départements de l’Est perçoivent encore à l’heure actuelle une indemnité mensuelle de 1,5 € pour difficultés administratives (linguistique notamment !).

Épilogue : La réconciliation de l'Alsace et de la ville de Strasbourg avec la commune d'Oradour sur Glane n'aura lieu qu'en 1999 soit 55 ans après le drame sur l’initiative du maire de Strasbourg.
Les monuments aux morts en Alsace portent l'inscription suivante : "A nos morts" et non pas comme partout ailleurs : "Morts pour la France".
A Strasbourg, le monument représente deux hommes dans les bras de leur mère.
Ils sont nus.
S'ils portaient des uniformes, l'un serait français, l'autre allemand.
Voilà résumé en quelques lignes l'histoire dramatique de ces trois départements français de l'Est.

Bibliographie : Histoire d'Alsace de Jean-Paul Grasser – Les Malgré-Nous de Eugène Riedweg – Les Alsaciens ou les deux Mathilde d'Henri de Turenne et de François Ducher – Site Internet de l'Université de Mulhouse.
Site internet du Mémorial Alsace Moselle https://www.memorial-alsace-moselle.com/
Site internet du Centre Européen du Résistant Déporté http://www.struthof.fr/le-kl-natzweiler-1941-1945/

Voici le certificat de nationalité que j'ai du fournir au ministère de la Défense après 5 ans de marine et près de 6 années de service en gendarmerie pour compléter mon dossier militaire et de justifier ma qualité de français pour pouvoir poursuivre ma carrière et prétendre à une pension militaire.
Voilà le genre de tracasseries employées jusqu'à la fin des années 1980 par l'administration française.
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Certif12
Bonne lecture.
Matelot 67



 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Insign27

Momo, Matelot, AMBROISE, TUR2, dan83143, Henri W, Kohler Jean Marie(Hans) et Alain Vonau aiment ce message

TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 63
Radio NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par TUR2 Mar 27 Avr 2021 - 10:22

Au point où je me trouve pour prendre la photo, je suis sur l'ancienne frontière, sur le chemin des crêtes, en dessous, le lac des truites (Forlenweïer) sur la commune de Soultzeren dans la vallée de Munster
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Lac_de10
bien amicalement TUR2



 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Rubanreconnaissance  [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Insig159

Ia orana ite matahiti api

Matelot, dan83143, Christian Suné, Henri W et Alain Vonau aiment ce message

loulou06000
loulou06000
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 67
Électronicien d'armes NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par loulou06000 Mar 27 Avr 2021 - 11:33

C'est à Soultzeren que j'avais passé des vacances avec mon beau-frère et ma belle-sœur qui avait loué un appartement et pour ne pas les déranger, j'avais fait du camping (j’étais seul mon épouse n'ayant pas pu venir, elle travaillait).
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. 010
Voici une vue de la vallée, tous les jours je redescendais à pied vers le village, je me régalais
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. 0310
Nous sommes montés jusqu'au col du Linge où se trouve un champ de bataille et de nombreuses tranchées ainsi qu'un musée.
Chaque croix blanche correspond à un corps découvert avec quelquefois le nom du malheureux et la date de la découverte.
Les endroits sont balisés car il y a encore des mines et des munitions.
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Pict0201

Matelot, TUR2, dan83143, Christian Suné et Alain Vonau aiment ce message

TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 63
Radio NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par TUR2 Mar 27 Avr 2021 - 11:49

Merci infiniment pour ce rappel historique.
Je n'ai, heureusement, jamais eu à fournir de tels documents.
Certains affirmaient que les Alsaciens présents dans la waffen SS étaient forcément volontaires. Je savais depuis belle lurette que ça n'était pas le cas. Un ami de mon père y avait été incorporé, et, direction le Front de l'Est. Heureusement pour lui il n'avait pas été tatoué, incorporé à la va-vite. Malgré tout, il se retrouva fait prisonnier par les russes et termina au triste camp de Tanpow. Dans quel état rentra-t-il, je vous le laisse deviner. *
Mon père lui même est décédé à l'age de 44 ans, l'espérance de vie de tous ces jeunes était très limitée, avec tout ce qu'ils ont subi.
Mais, arrivant d'Alsace, dans le midi, il m'est arrivé, en raison de mon accent, de me faire traiter de "sale boche", les enfants sont parfois aussi incultes que cruels.
Bien amicalement TUR2



 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Rubanreconnaissance  [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Insig159

Ia orana ite matahiti api

Matelot, john zielke, loulou06000, dan83143, Henri W, Kohler Jean Marie(Hans) et Alain Vonau aiment ce message

parriaux christian
parriaux christian
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 73
Électricien d armes   NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par parriaux christian Mar 27 Avr 2021 - 11:57

ne pas oublier ouradour sur glanes ou des alsaciens lorrains c'etaient refugies croyant etre a l'abri



 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Insign10
Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges jeter l'ancre un seul jour ?

dan83143 aime ce message

dan83143
dan83143
QM 1
QM 1

Age : 63
Détecteur équipage NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par dan83143 Mar 27 Avr 2021 - 12:18

Vraiment hallucinant de voir ce qu'a enduré toute la population d'une région, malmenée et oubliée des deux côtés, à ne plus savoir à quel saint se vouer et à se justifier sans arrêt alors que le mal vient des dirigeants... 
Je veux juste espérer que de tels évènements ne se reproduiront plus. 
Merci pour ces témoignages et récits,   [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. 582735 cela m'attriste d'imaginer ce qu'ont supporté des êtres humains   [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. 238874



Homme libre, toujours tu chériras la mer

La mer permet tout pourvu qu'on la respecte

Henri W, Kohler Jean Marie(Hans) et Alain Vonau aiment ce message

Alain Vonau
Alain Vonau
QM 1
QM 1

Age : 62
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Commisequi NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par Alain Vonau Mar 27 Avr 2021 - 14:31

les filières d'évasion des prisonniers de guerre français ou des réfractaires du R.A.D. (Reichsarbeitsdienst - Travail obligatoire),
Mon grand père, entré en résistance en 1943 pour échapper à l'incorporation de force, avait mis en place une filière d'évasion à Wittelsheim en utilisant les trains des mines de potasse d'Alsace transportant le sel de potasse via la Suisse, son père (mon arrière-grand-père, marin sur la photo de l'autre rubrique, aura donc vécu les deux guerres mondiales) était contremaitre aux Mines, l'aidant dans cette tâche.
Mon grand père dénoncé par des voisins, il est arrêté par la Gestapo et condamné à mort, déporté en camp de concentration pour y être exécuté.
Il pu s'évader peu après le départ du train, et se cacha dans la cave chez des amis jusqu'à la libération.
Les voisins collabos qui l'avaient dénoncé furent arrêtés par les américains et jugés par un tribunal militaire en mars 1945 !
La réconciliation de l'Alsace et de la ville de Strasbourg avec la commune d'Oradour-sur-Glane n'aura lieu qu'en 1999 soit 55 ans après le drame sur l’initiative du maire de Strasbourg.
Effectivement c'est Roland Ries qui œuvra de longues années au rapprochement de ces deux communes et à la réconciliation.
J'avais emmené mes enfants dans les années 80 à Oradour-sur-Glane, pour leur transmettre l'Histoire, après la visite du sanctuaire, j'ai retrouvé ma voiture les 4 pneus crevés, rayés de partout avec l'inscription " sale boche" sur le pare brise, car j'étais immatriculé 68 !
Merci matelot 67 pour ces rappels historique d'une région qui a sacrément été bousculée, et qu'encore aujourd'hui de nombreux français ignorent ces épisodes tragiques pour tant de générations !



"On dit mouiller l’ancre au lieu de jeter l’ancre car elle peut toujours resservir ! "

dan83143 et Kohler Jean Marie(Hans) aiment ce message

loulou06000
loulou06000
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 67
Électronicien d'armes NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par loulou06000 Mar 27 Avr 2021 - 15:02

Encore 3 photos de mon sejour en Alsace
le village de Soultzeren au premier plan et le village de Munster au fond
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Pict0202
Pour ne pas etre hors sujet voici 2 temoins de la première guerre mondiale, je rappelle que la plupart des soldats qui etaient envoyés sur ce front et dont beaucoup sont morts ici etaient des soldats du 22ieme BCA cantonné à Nice (bataillon de chasseurs alpins qui pour la plupart n'etaient jamais sortis de leur village de l'arrière pays niçois)
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Pict0203
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Pict0204

Matelot, TUR2 et dan83143 aiment ce message

TUR2
TUR2
SECOND MAITRE 1ère CLASSE
SECOND MAITRE 1ère CLASSE

Age : 63
Radio NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par TUR2 Mar 27 Avr 2021 - 15:04

Eh oui, outre mon père qui fut jugé par les Français et acquitté, mon grand père maternel lui, fut, pendant la guerre, arrêté par la Gestapo et interrogé à Colmar, puis relaché, mais également jugé à la fin de la guerre par les Français et, également acquitté, j'ai encore les pièces du dossier. Pendant la première guerre mondiale il a fait, notamment le chemin des dames, du coté Allemand et était titulaire de la croix de fer (à vrai dire, je crois que c'était au simple titre d'avoir survécu, ils étaient, de son unité, peu nombreux à être revenus...).
La maison familiale a d'ailleurs été construite avec des dommages de guerre, la commune ayant pratiquement été rasée pendant la première guerre, se situant en dessous du Linge pour la petite vallée alors que Mittlach, dans la grande vallée avait été libérée dans le premier élan et était restée Française tout le temps du conflit. On peut aujourd'hui visiter ce qui a été l'infirmerie militair Française.
Dans la plaine au sortir de la Vallée, on trouve des villages comme Bennwihr ou Mittelwihr qui eux, ont été totalement détruit pendant la deuxième guerre, ceci du à la proximité de la fameuse poche de Colmar.

Bien amicalement TUR2
De tout ça, il ne parlait jamais. On dirait aujourd'hui qu'ils ont bien morflé.



 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Rubanreconnaissance  [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Insig159

Ia orana ite matahiti api

Matelot, HèmBé43, loulou06000, dan83143, Henri W et Kohler Jean Marie(Hans) aiment ce message

loulou06000
loulou06000
PREMIER MAÎTRE
PREMIER MAÎTRE

Age : 67
Électronicien d'armes NON

 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Empty Re: [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000.

Message par loulou06000 Mar 27 Avr 2021 - 18:07

Une petite idée du nombre de morts durant la première GM dans un petit village de l'arrière pays niçois au fin fond d'une vallée. Celui-ci devait compter au maximum 1000 ames.
Imaginez un peu la saignée pour des gens qui n'etaient descendus à Nice que pour y etre incorporés et qui ne savaient meme pas ou se trouvaient l'Alsace et la Lorraine !
 [HISTOIRES ET HISTOIRE] Histoire de l'Alsace et des Alsaciens. 1870 – 2000. Monume10

Matelot, dan83143, Henri W et Alain Vonau aiment ce message


    La date/heure actuelle est Jeu 13 Mai 2021 - 16:58