Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Bonjour !

Alors comme ça tu viens visiter le navire ? Même si tu n’as fait que ton service militaire dans la marine, tu peux « embarquer » sur ce forum.

Si tu n'es pas inscrit, tu n’en vois qu'une petite partie.

Si tu es ancien marin et que tu as porté le bachi, viens nous rejoindre : toutes les coursives te seront alors ouvertes. Il te suffit, pour cela, de cliquer sur « S'enregistrer ».
Les renseignements demandés (en particulier ton matricule) devront être correctement complétés ; ils permettront de prévenir quelque intrusion pouvant nuire au bon fonctionnement du forum.
Découvres-tu ainsi un forum ? Crains-tu de ne pas savoir y vivre, t’y retrouver, échanger ?
Tout y est expliqué, commenté, illustré sobrement pour s'y sentir à l'aise. Et de plus tous, à bord, sont ici pour t’aider qu’ils soient copains anciens ou neuves connaissances.

Si tu es déjà membre, il te suffit de cliquer sur « Connexion ».
Amicalement,
Fanch 56

Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Anciens Cols Bleus et Pompons Rouges

Forum de discussions pour les anciens de la Marine Nationale

Du haut de son sémaphore il veille !

[ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Avatar22 [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Ruban11

RESTRICTION D’ACCÈS

Toute personne demandant son inscription sur le forum, et n'étant pas ancien de la Marine Nationale, se verra refuser l'accès, mais pourra contacter le forum. Les matricules devront être correctement inscrits pour ceux qui réunissent les conditions, ceci afin de pouvoir vérifier leur authenticité, et de protéger le forum de toutes intrusions pouvant nuire au bon fonctionnement. Les membres de la famille d'un marin ou les visiteurs intéressés pourront poster leurs questions dans le forum, visiteurs en cliquant sur le lien dudit forum.

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 1152006 messages dans 18061 sujets

Nous avons 7969 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est SIRE

La page Facebook de secours d’A.C.B.

[ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Fb210

LIVRE D’OR


JE VOUS DEMANDE D'AVOIR LA GENTILLESSE DE NE PAS CRÉER DE DISCUSSIONS SUR LE LIVRE D'OR - MERCI
[ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Livreo10

Derniers sujets

» [Papeete] PAPEETE HIER ET AUJOURD'HUI - TOME 3
par laurent jean-louis Aujourd'hui à 21:27

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LES RUBANS LÉGENDÉS
par Gérard Bodo Aujourd'hui à 20:45

» [Votre passage au C.F.M.] Le maniement d'arme à Hourtin !!!
par rvr Aujourd'hui à 19:47

» FREMM Normandie (D651)
par Hunault olivier Aujourd'hui à 19:22

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] TENUE DANS LA MARINE- TOME 05
par BEBERT 49 Aujourd'hui à 17:55

» Le navire MN TANGARA
par Le moelannais Aujourd'hui à 17:40

» FLOTTILLE 33 F
par Christian DIGUE Aujourd'hui à 17:17

» [Les batiments auxiliaires] ASTROLABE (Patrouilleur et Navire Logistique Polaire)
par Christian DIGUE Aujourd'hui à 17:10

» FULMAR P740
par Christian DIGUE Aujourd'hui à 17:06

» PREMIER MAÎTRE L'HER (AVISO)
par Matelot Aujourd'hui à 16:59

» MARINE PAPEETE, ET QUE MARINE PAPEETE !
par Christian DIGUE Aujourd'hui à 16:59

» [Vie des ports] Port de La Seyne-sur-Mer (83)
par Nenesse Aujourd'hui à 16:53

» MISTRAL (PHA)
par Christian DIGUE Aujourd'hui à 16:53

» [ Divers frégates ] les frégates furtives sans nom sans nunéros
par Le moelannais Aujourd'hui à 16:23

» BERLAIMONT (DO)
par TACTAC29 Aujourd'hui à 15:23

» [Les stations radio et télécommunications] La station de Kerlouan
par TACTAC29 Aujourd'hui à 15:07

» MINERVE (SM) - TOME 2
par destrez Aujourd'hui à 15:05

» [Vie des ports] LE PORT DE LORIENT VOLUME 005
par Matelot Aujourd'hui à 14:57

» BSM LORIENT - KEROMAN
par Roland LARA Aujourd'hui à 14:04

» [ Associations anciens Marins ] L'AMMAC DE PARAY-ATHIS & ENVIRONS A 60 ANS...
par RENARD-HACHIN Aujourd'hui à 13:24

» LE BOULONNAIS (ER)
par BONNERUE Daniel Aujourd'hui à 13:10

» Inclinaison de l'insigne de mécano
par douzef Aujourd'hui à 12:54

» [ Recherches de camarades ] Recherche camarades du Guépratte (2 novembre 1970 au 4 octobre 1971) et plus particulièrement ceux du service ASM
par boboss Aujourd'hui à 10:58

» COURBET F712 (FREGATE)
par Le moelannais Aujourd'hui à 09:19

» [ Blog visiteurs ] Mon grand-père était marin sur l'Émile BERTIN
par Invité Hier à 22:53

» Jacques Chevallier A725 (Bâtiments ravitailleurs de forces - BRF)
par Hunault olivier Hier à 18:19

» [LES B.A.N.] LANVÉOC POULMIC
par Joël Chandelier Hier à 16:51

» [Vieilles paperasses] Vieilles photos de marins - Tome 2
par douzef Hier à 12:27

» Teriieroo a Teriierooiterai (P780) - Patrouilleur Outre-mer (POM)
par david974 Hier à 09:23

» [Marins Pompiers] La Loude Y 784
par Franjacq Hier à 06:12

» VAR (BCR)
par Patrick Fde florence Hier à 05:12

» [ Blog visiteurs ] Nom du Commandant de la Frégate Surcouf années 2003-2005
par douzef Jeu 18 Juil 2024, 20:32

» [ Blog visiteurs ] rRecherche des informations sur mon grand-père
par BOURGOT Jeu 18 Juil 2024, 19:09

» [ Recherches de camarades ] Recherche maistranciers promo maistrance pont 1965-1966
par Autret jos Jeu 18 Juil 2024, 18:14

» [La musique dans la Marine] LA MUSIQUE DE LA FLOTTE
par Christian DIGUE Jeu 18 Juil 2024, 13:46

» [Les stations radio et télécommunications] CTM France Sud
par Max Péron Jeu 18 Juil 2024, 13:31

» TONNERRE (PHA)
par Patrick Fde florence Jeu 18 Juil 2024, 09:59

» [Vie des ports] PORT DE SAINT TROPEZ
par Le moelannais Jeu 18 Juil 2024, 04:27

» EDIC 9094
par Max Péron Mer 17 Juil 2024, 16:46

» [Campagnes] DAKAR
par Noël Gauquelin Mer 17 Juil 2024, 12:28

» [ Divers frégates ] Les FREMM sans Nom sans Numero
par Hunault olivier Mer 17 Juil 2024, 12:22

» [Divers commandos] Nageurs de combats d'hier et aujourd'hui
par david974 Mer 17 Juil 2024, 09:08

» Un chant de sous mariniers
par Matelot Mer 17 Juil 2024, 04:08

» TOURVILLE SNA
par Louis BOUZELOC Mar 16 Juil 2024, 21:38

» [Plongeurs démineurs] ACHERON (BB - PLONGEURS DÉMINEURS )
par Christian DIGUE Mar 16 Juil 2024, 16:57

» BATIMENTS ÉCOLE TYPE LÉOPARD
par Christian DIGUE Mar 16 Juil 2024, 16:50

» GARONNE BSAM (Bâtiment de Soutien et d'Assistance Métropolitain)
par Christian DIGUE Mar 16 Juil 2024, 16:45

» [ Associations anciens Marins ] AMMAC de Cernay (68) et des Vallées Thur-Doller
par Kohler Jean Marie(Hans) Mar 16 Juil 2024, 09:32

» CYCLAMEN (DC)
par sergeair Mar 16 Juil 2024, 09:10

» LE TERRIBLE (SNLE)
par comjipe Lun 15 Juil 2024, 15:31

» LE TRIOMPHANT (SNLE)
par david974 Lun 15 Juil 2024, 15:00

» EDIC 9070
par gabriel Lun 15 Juil 2024, 13:50

» FOUDROYANT (SNLE)
par comjipe Lun 15 Juil 2024, 11:03

» [VOS ESCALES ] Aux USA
par Max Péron Dim 14 Juil 2024, 14:28

» [Vieilles paperasses] Nos papiers Marine... et rien que papiers marine.
par PAUGAM herve Dim 14 Juil 2024, 12:45

» [ TOUS LES C.F.M. ET C.I.N. ] C.I.N. BREST
par christian 84 Dim 14 Juil 2024, 07:19

» [Les écoles de spécialités] ÉCOLE DES FOURRIERS CHERBOURG
par AlainD59 Sam 13 Juil 2024, 21:39

» [Les ports militaires de métropole] Port de LORIENT - TOME 2
par Jacques l'A Sam 13 Juil 2024, 16:24

» [Campagne] DIÉGO SUAREZ - TOME 018
par Jean-Léon Sam 13 Juil 2024, 09:22

» [Les ports militaires de métropole] Port de BREST - TOME 3
par Nenesse Ven 12 Juil 2024, 20:40

» [ Logos - Tapes - Insignes ] Insignes de spécialités dans la Marine
par PAUGAM herve Ven 12 Juil 2024, 19:20

» [Vie des ports] BREST Ports et rade - Volume 001
par CHRISTIAN63 Ven 12 Juil 2024, 15:36

» Léon Gauthier, 1er Bataillon de Fusiliers-Marins Commandos (1er BFMC) créé au printemps 1942 en Grande-Bretagne par la France libre (FNFL) et commandés par le capitaine de corvette Philippe Kieffer.
par CPM73 Ven 12 Juil 2024, 12:33

» [Vieilles paperasses] Livret matricule
par lefrancois Ven 12 Juil 2024, 10:02

» MANINI (RC)
par Jean-Marie41 Jeu 11 Juil 2024, 16:01

» [Vie des ports] Port de Saint Nazaire
par Max Péron Jeu 11 Juil 2024, 15:43

» [ Histoires et histoire ] Monuments aux morts originaux Français Tome 2
par takeo Jeu 11 Juil 2024, 09:34

» [ La S.N.S.M. ] St TROPEZ
par Le moelannais Jeu 11 Juil 2024, 06:08

» [ PORTE-AVION NUCLÉAIRE ] Charles de Gaulle Tome 4
par Franjacq Mer 10 Juil 2024, 13:17

» La Combattante (P735) - Patrouilleur Antilles Guyane (PAG)
par Yvon972 Mer 10 Juil 2024, 12:32

» [ Associations anciens Marins ] Les membres du MESMAT nouvel équipage de la FLORE
par destrez Mar 09 Juil 2024, 06:32

» [ Blog visiteurs ] Je cherche des traces de mon père André Wahiche
par Invité Lun 08 Juil 2024, 19:59

» [ Blog visiteurs ] Contre torpilleur "Le Triomphant"
par BEBERT 49 Lun 08 Juil 2024, 19:42

» [Vie des ports] PORT DE TOULON - VOLUME 004
par Jean-Marie41 Lun 08 Juil 2024, 16:39

» [LES TRADITIONS DANS LA MARINE] LE PORT DES DÉCORATIONS
par HèmBé43 Lun 08 Juil 2024, 04:59

» [ Blog visiteurs ] LE COURAGEUX
par Invité Dim 07 Juil 2024, 17:49

» CDT BOURDAIS (AE) Tome 3
par Max Péron Dim 07 Juil 2024, 14:14

» [ Aéronavale divers ] Quel est cet aéronef ?
par Gibus1750 Dim 07 Juil 2024, 12:23

» [ Logos - Tapes - Insignes ] ÉCUSSONS ET INSIGNES - TOME 3
par comjota Dim 07 Juil 2024, 10:54

» JEANNE D'ARC (PH) - VOLUME 5
par Chef maille Dim 07 Juil 2024, 09:17

» [ Divers - Les classiques ] LE CROISEUR SOUS-MARIN SURCOUF
par CHRISTIAN63 Sam 06 Juil 2024, 12:43

» [ Histoire et histoires ] La fin tragique du cargo LONGWY LE 4 Novembre 1917
par Joël Chandelier Sam 06 Juil 2024, 11:32

» FREMM Provence (D652)
par david974 Sam 06 Juil 2024, 11:02

» [ Blog visiteurs ] Je suis possession (en partie) de la liste nominative de la promo Aero et machine et de la liste BS aéro Rochefort promo 59
par jlchaillot Sam 06 Juil 2024, 06:19

» DIXMUDE (PHA)
par Le moelannais Jeu 04 Juil 2024, 15:39

» [Campagnes] Fort-de-France
par Jacques l'A Jeu 04 Juil 2024, 15:09

» [ Histoire et histoires ] Le Mémorial Pegasus
par Jean-Léon Jeu 04 Juil 2024, 10:25

» FORBIN D620 (frégate)
par Christian DIGUE Jeu 04 Juil 2024, 09:21

» [ Histoires et histoire ] Pierre Loti
par phirou Mer 03 Juil 2024, 21:39

» [ Blog visiteurs ] Bâtiment hydrographique Laplace en Nouvelle Calédonie 1993
par Invité Mer 03 Juil 2024, 19:31

» FLOTTILLE 36 F
par Christian DIGUE Mer 03 Juil 2024, 17:31

» Flottille 35 F
par Christian DIGUE Mer 03 Juil 2024, 17:27

» COMMANDANT BOUAN [AVISO]
par Christian DIGUE Mer 03 Juil 2024, 17:18

» [LES B.A.N.] HYERES
par Christian DIGUE Mer 03 Juil 2024, 17:06

» Auguste Bénébig (P779) - Patrouilleur Outre-mer (POM)
par Christian DIGUE Mer 03 Juil 2024, 16:52

» [ Recherches de camarades ] Recherche CAMPANA qui était avec moi à Mururoa en 1969.
par Laurent Mer 03 Juil 2024, 12:53

» [Les différents armements dans la Marine] Pour changer, si l'on parlait canons...
par Nenesse Mar 02 Juil 2024, 17:28

» CÉPHÉE (DC)
par Bidou79 Lun 01 Juil 2024, 12:31

» [ Histoire et histoires ] Et si nous participions à la sauvegarde du Maillé Brezé ?
par Charly Sam 29 Juin 2024, 20:36

DERNIERS SUJETS


[ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Liensamis

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Mer 08 Nov 2023, 16:14

    2. EN RUSSIE
    Dès la menace d'intervention en mer Baltique des flottes occidentales, le tsar Nicolas 1er, préside à un conseil d’amiraux. Les amiraux déclarent que les équipages ne sont pas entraînés pour faire la guerre pas plus qu’à la manœuvre des voiles. Fâché tout rouge qu’il est le Nicolas. Il ordonne un appareillage immédiat et d’exécuter quelques exercices d’entraînement. Quelques jours plus tard, la flotte revient dans un état déplorable, pas un seul vaisseau qui ne soit endommagé. Et le vent n’avait pas soufflé fort ! De plus, les navires russes sont construits avec des bois médiocres et trop verts. En peu de temps ils sont la proie de champignons, d'insectes destructeurs, de vers marins. En dix ans, il ne sont plus que vermoulure, et deviennent rapidement impropres au service.
    La qualité des équipages laisse à désirer. Les marins sont en fait des soldats de marine. Leur instruction est la même, leur habillement est le même, y compris la longue redingote grise que celle de l'armée. Quand le grand-duc Constantin inspecta la flotte de la mer Noire, l'amiral fut obligé de demander la permission de faire ôter l'uniforme à ses matelots. Dans cet accoutrement il leur eut été impossible de manœuvrer, de grimper dans les mâts. La flotte navigue peu. Les bâtiments de la Baltique restent souvent renfermés dans leurs ports plus de six mois pour cause de glace. Le plus gros de la flotte se trouve d’ailleurs en mer Noire avec pour port base Sébastopol.
    La Russie possède, pour la défense des côtes de Finlande une flottille de canonnières à rames. Une inspection par le comte Araktschejeff, ministre de la guerre, montre que cette flottille n’est bonne à rien. Les équipages ne savent même pas ramer.
    Il est évident qu’il n'était jamais venu à l'idée de personne que la marine russe aurait à affronter les deux plus grandes puissances maritimes du monde réunies. La force des Russes c’est son armée et son artillerie, pas sa marine.
    Le conseil de guerre arrête la décision suivante : "la force de l’ennemi qui sera introduite dans la mer Baltique sera de beaucoup supérieure à la flotte russe, ce qui ne permet pas d’envisager une bataille, au-delà des forteresses, avec un succès quelconque, et pour cette raison, la flotte russe doit rester dans une position purement défensive, sous la protection des canons de terre. Puisque le but probable de l’ennemi étant la destruction de notre flotte, en se retirant de la Baltique, sans avoir détruit notre flotte, il subira une défaite morale qui pourra être comparée à une perte de bataille"
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Zz0222
    détail du panorama de St Petersbourg peint par l'artiste italien Angelo Toseli
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Zz01_n10
    .
    La Néva prise par les glaces



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, PAUGAM herve, Noël Gauquelin, HèmBé43, CPM73, KLETKE et aiment ce message

    PAUGAM herve
    PAUGAM herve
    QM 1
    QM 1

    Age : 80
    Mécanicien équipage NON [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Monite10

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par PAUGAM herve Mer 08 Nov 2023, 21:24

    Une certaine manière de voir les choses , en effet [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 238874



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanr11 [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Insig206
    Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
    (Pierre Dac)

    Matelot, KLETKE, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Mer 08 Nov 2023, 21:59

    Pour répondre à Noël, oui, en réalité les campagnes de 1854 et 1855 pesèrent relativement peu sur le cours de la guerre en Crimée. La puissante flotte Anglo-française a assuré le blocus de la frontière maritime nord, mais n’a rien réalisé de décisif. Sans un soutien d’une armée (comme à Bomarsund) une flotte ne peut rien contre des objectifs terrestres. Comme c’est souvent le cas, il y avait là dessous aussi quelques relents politiques. J’y reviendrais lors de la conclusion. Pour autant, cela a été une sacrée aventure pour déployer tous ces moyens et mener à bien la prise de Bomarsund.



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, Noël Gauquelin, HèmBé43, KLETKE, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Jeu 09 Nov 2023, 10:49

    3. En Finlande
    Dès l'été 1853, des rumeurs circulent à Helsinki faisant état d'une escadre anglaise prête à être envoyée en Baltique. En mars-avril 1854, des troupes russes arrivent dans le pays. On compte jusqu'à 70 000 hommes. Le tsar lui-même se rend à Helsinki pour faire accélérer les préparatifs. Les forteresses de Finlande reçoivent tout le matériel disponible.
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Z0418
    La forteresse de Suomenlinna (Sveaborg en Suédois - les deux langues sont langues officielles). Lors de l'escale de l'aviso Cdt de Pimodan une délégation du bord avait été reçue dans ces lieux.
    Spoiler:



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, TUR2, PAUGAM herve, VENDEEN69, HèmBé43, KLETKE et aiment ce message

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Jeu 09 Nov 2023, 22:31

    Je vous sens en attente d’un peu d’action. Un peu de patience, les acteurs se mettent en place.

    L'APPAREILLAGE DE LA FLOTTE
    1. L'ESCADRE ANGLAISE
    L’appareillage se fait un peu à la hâte. Les équipages ne sont pas vraiment au complet. Les Anglais sont pressés de mettre la main sur les détroits de Belts et Sund afin que les Russes ne puissent fermer le passage d'accès à la Baltique. Les équipages ne sont pas particulièrement entraînés mais l’amiral Napier aura du temps pour l’entraînement lorsqu’il aura atteint les baies du Danemark, la flotte russe se trouvant immobilisée à cette époque par les glaces.
    Le 16 mars 1854, le Duke of Wellington jette l'ancre à Vinga Sand (Wingo Sound) dans le sud-ouest de la Suède, pour y attendre de nouvelles instructions. Napier se rend à Copenhague afin de se présenter au roi. Selon les Russes le roi refusa de le voir. Il semblerait que dans la politique régionale, les Danois étaient plus favorables aux Russes qu’aux Suédois. Si les Anglais étaient si pressés de paraître en Baltique, et de s’en rendre maîtres, c’est aussi pour avoir un atout pour tenter d’amener la Suède, la Prusse et l’Autriche à entrer en guerre contre la Russie.
    L’escadre comprend, pour le moment, 8 vaisseaux de ligne à hélice, 4 frégates à hélice, 4 bateaux auxiliaires à aubes. Une fois complète, elle comptera 49 navires, 22 000 hommes et une puissance de feu de 2344 canons. C'est une force considérable (à laquelle viendra s'ajouter l'escadre française). Elle sera articulée en 3 divisions placées respectivement sous l'autorité des contre-amiraux Corry, Chads,et Plumridge. Il y avait longtemps que l'Angleterre n'avait pas constitué une escadre de cette importance.
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Zz0124
    au centre l'amiral Napier, à sa droite le contre-amiral Lyons, à sa gauche les contre-amiraux Dundas et Corry
    (cliché musée de la marine - collection RT)
    Le bateau-amiral, le géant Duke of Wellington est l'orgueil des chantiers navals anglais. Les frégates Impérieuse et Tribune sont les toutes dernières productions des arsenaux. L'Amphion et l'Arrogant figurent parmi les tout premiers, si ce n'est les premiers bâtiments de guerre équipés d'une hélice. Les navires plus anciens ont été modernisés, équipés de machines à vapeur. Certes, il s'agit encore de bateaux mixtes, une transition entre la marine à voile et la future marine à vapeur. Néanmoins, l'amiral est à la tête d'une flottille de ce qui se fait de mieux en la matière pour l'époque.
    Bientôt, Napier franchit les détroits danois, les Belts, et vient se positionner en baie de Kiel. Il est désormais en mer Baltique.
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Zz0224
    l'escadre anglaise passant le Grand Belt
    (cliché musée de la marine - collection RT)

    La flotte anglaise passe tout le mois de mars dans les eaux du Danemark (baie de Køge) à s’entraîner.
    L’apparition de la flotte anglaise à l’entrée de la mer Baltique provoque une grande inquiétude dans toute la Russie, d’autant que l’on ignore complètement les intentions de l’amiral Napier. Les Anglais se plaignent de ne pas disposer de cartes précises de la Baltique ni de pilotes compétents. L'amiral Francis Beaufort a pu obtenir du nouveau premier Lord de l'amirauté que deux navires hydrographiques rejoignent l'escadre. L'un d'eux, le petit vapeur Lightning (le premier vapeur construit en Angleterre), est confié au capitaine de vaisseau (captain) J.B. Sullivan. Il mène une reconnaissance dans le golfe de Finlande, voir l'état des glaces. Sullivan peut exercer enfin son métier. Il sonde les eaux, corrige et dresse des cartes. Le golfe de Finlande est toujours gelé.
    Les instructions reçues par l’amiral ordonnent de surveiller l’entrée de la Baltique, de ne pas s’engager dans des opérations jusqu’au moment de la déclaration de guerre.
    C’est la première fois dans l’Histoire que l’Angleterre envoie sa flotte contre la Russie.




    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, TUR2, PAUGAM herve, VENDEEN69, HèmBé43, CPM73 et aiment ce message

    alain EGUERRE
    alain EGUERRE
    MAÎTRE
    MAÎTRE

    Age : 74
    Fourrier NON

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par alain EGUERRE Ven 10 Nov 2023, 07:17

    Du coup je suis allé sur les cartes marines faire une révision Roger [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 580511
    Je me souvenais du Skagerrak et du Kattegat entre la Norvège puis la Suède et le Danemark à l'entrée de la Baltique
    mais les Belts ne me disaient rien ! ok je suis à jour
    Et, hors sujet mais pas entièrement, ils font comment les popov pour quitter la Baltique discrètement [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 595882
    idem en mer Noire !!! reste Mourmansk et Vladivostok !



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanr10 [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Insign45
    La photo, reflet de ma curiosité, du coin de la rue au bout du monde.

    Matelot, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message

    HèmBé43
    HèmBé43
    MATELOT
    MATELOT

    Age : 80
    Mécanicien équipage NON

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par HèmBé43 Ven 10 Nov 2023, 07:55

    En mer noire ils passent par le Bosphore et Istamboul comme tout le monde même les sous marins passent le détroit en surface. Pour Mourmansk j'ai lu quelque part qu'il existait une surveillance entre l' Angleterre, l'Islande et le Groenland. Je ne sais pas si c'est toujours opérationnel.



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Insig221

    Matelot, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message

    PAUGAM herve
    PAUGAM herve
    QM 1
    QM 1

    Age : 80
    Mécanicien équipage NON [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Monite10

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par PAUGAM herve Ven 10 Nov 2023, 08:31

    Ca a dû prendre un certain temps pour effectuer le sondage des Belts , à l'époque , il n'existait que des lignes de sonde à plomb , et un traitement manuel des informations
    J'ai découvert une carte de sondage datant de La Pérouse , qui indique les points de sonde, bien sur , ce n'est pas au même endroit, mais le nombre de points est impressionnant ,
    Lorsque j'étais dessinateur hydrographe , sur le Beautemps-Beaupré , je me souviens du temps qu'il nous fallait déjà , avec des sondeurs à ultra-sons , pour les relevés et l'exploitation des données [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 595882



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanr11 [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Insig206
    Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
    (Pierre Dac)

    Matelot, HèmBé43, KLETKE, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message

    QUIQUEMELLE
    QUIQUEMELLE
    MATELOT
    MATELOT

    Age : 68
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Equi NON

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par QUIQUEMELLE Ven 10 Nov 2023, 23:57

    Roger, tes récits sont extrêmement intéressants. L'histoire, ce lien avec notre passé, sert à comprendre d'où nous venons, comment se sont faites les choses et monter les structures.
    Elle nous permet:
    - d'analyser les erreurs du passé; afin de mieux appréhender notre avenir.
    - de comprendre les évolutions technologiques et, pour ce sujet, les évolutions stratégiques.
    Effectivement, nous avons hâte de connaître la suite de ton récit, d'une page de l'histoire méconnue de notre pays. Celui-ci vaut tous les ouvrages édités dans le commerce. Nous mesurons, d'ailleurs, l'importance de ton labeur passionné et passionnant.
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 642994



    La mer, la mer, toujours recommencée...
    Paul Valéry (Le cimetière marin).
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 P1030012

    Matelot, PAUGAM herve, KLETKE, Roger Tanguy et Christian Suné aiment ce message

    CPM73
    CPM73
    MAÎTRE
    MAÎTRE

    Age : 66
    Fusilier NON

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par CPM73 Sam 11 Nov 2023, 06:57

    D'accord avec toi Michel mais d'une façon ou d'une autre l'écrit est nécessaire pour la transmission de l'histoire. D'ailleurs j'ai plaisir à lire Roger et plus tard à le relire. Ceci d'autant plus que comme plusieurs autres amis cette partie de notre histoire m'était totalement inconnue...

    Matelot, PAUGAM herve, Roger Tanguy, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Sam 11 Nov 2023, 09:59

    Hervé, il va être question de sonde plus loin. J'ai évoqué le "fils", le disciple, de l'amiral Beaufort, le capitaine de vaisseau Sulivan, un hydrographe, qui a fait des pieds et des mains pour être de l'expédition. Je vais en parler longuement car j'ai un petit faible pour lui. Je suis sûr qu'il va vous plaire aussi. Il a fait un super boulot. A bord du navire amiral se trouve un master of the fleet, maître de la flotte, maitre des voiles, en gros un pilote de la flotte. Lui, c'est un "monsieur", un sir, et comme il se doit, c'est son nom qui restera dans l'Histoire. Dans l'Histoire, Majuscules, c'est vous qui composez les titres, mais vous ne seriez rien sans l'armée humble et noire qu'il faut pour composer une page d'Histoire (E. Rostand).
    Bientôt la suite... si j'ai du réseau



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, PAUGAM herve, Noël Gauquelin, CPM73, Christian Suné, Christian DIGUE et QUIQUEMELLE aiment ce message

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Sam 11 Nov 2023, 11:20

    2. LE DÉPART DE L'ESCADRE FRANÇAISE
    Le 20 avril 1853, à six heures du matin, soit plus d’un mois après l’appareillage de la flotte anglaise, le vice-amiral Parseval, portant son pavillon à bord de l'Inflexible, lève l'ancre, et donne le signal du départ. Tous les bâtiments ne sont pas encore prêts. L'amiral leur demande de rejoindre le gros de l'escadre en rade des Dunes (près de l'estuaire de la Tamise), ou, si la flotte avait déjà quitté la rade, à Kiel, en passant par le détroit danois du Grand Belt. Les vents, d'abord favorables, tombent tout aussitôt. Après le calme plat, ils deviennent ensuite très violents. L'escadre louvoie entre les côtes de France et d'Angleterre dans une grosse mer. Enfin, le 27 avril, après un voyage pénible, on arrive dans la rade de Dunes (Downs). Deux navires anglais y sont déjà mouillés : le Saint George, un vaisseau à trois ponts, et le Majestic, un vaisseau à deux ponts et à hélice. Les avisos français Lucifer et Darien, les seuls moyens à vapeur de l’escadre, pour le moment, arrivent à leur tour.
    Les vents continuent à souffler avec une violence extrême. Ce n’est que le 3 mai que le temps permet à l’escadre de se mettre en route. Le 8 mai, elle arrive à Friederikshafen (Frédérikshavn), près du cap Skagen. Le Bulldog, qui se trouve déjà là, se met à la disposition des Français pour les remorquer jusqu'au mouillage. Une quantité d'îlots et deux grandes îles, appartenant au Danemark ferment le détroit, laissant trois passages vers la Baltique, le Sund, le Grand Belt, et le petit Belt où s'engouffrent les vents et les courants rendant la navigation, particulièrement à la voile, difficile. Le chenalage dans les détroits est laborieux (en tapant Bomarsund sur mon moteur de recherches, je tombe sur une location de vacances à Lesconil ! Le loueur explique qu’il donne éventuellement des cours de généalogie et a mis un extrait de son arbre sur son site. Il apparaît que l’un de ses ancêtres est tombé à la mer, et a été perdu, lors du passage du grand Belt -quand Histoire et histoire se rencontrent). Entre trop de vent, pas de vent, courants, obligation de jeter l’ancre, il va falloir 9 jours pour traverser les Belts. Le 21 mai, à l’aide de remorqueurs, l’escadre entre dans le port de Kiel. Cette relâche est bienvenue, l’eau fraîche commence à manquer, le scorbut et petite vérole sont apparues sur plusieurs bâtiments.
    Ce n'est que le 3 juin que les vents sont enfin favorables et permettent de faire route. Le 6 juin l’amiral apprend que la flotte anglaise se trouve à Bärösund (une soixantaine de km par la route à l’ouest d’Helsinki) et que l’amiral Napier croise quelque part dans le golfe de Finlande. Le golfe est libéré de ses glaces.
    Le 11 juin, au milieu de la nuit, les Français entrent dans le golfe de Finlande. Bientôt le vent tombe à nouveau. Les voiliers sont à nouveau en panne.
    Le lendemain, 12 juin, le vent souffle du nord. Les bateaux hissent les voiles. Soudain, les vigies signalent des vapeurs venant droit sur l'escadre. L'instant d'après, c'est une forêt de mâts qui apparaît à l'horizon. C'est l'escadre anglaise.
    Mais nous ne sommes pas encore là, petit retour en arrière.
    LA DECLARATION DE GUERRE
    3 avril 1854. L’ Angleterre et la France déclarent officiellement la guerre à la Russie.
    Londres et Paris promettent de respecter le commerce et la navigation des personnes privées. Les obus seront dirigés exclusivement contre les bâtiments et installations appartenant au gouvernement ennemi.
    Le gouvernement russe, par l’intermédiaire du ministre des finances, déclare que tous les bateaux appartenant aux nations ennemies qui se trouvent dans les ports russes peuvent dans un espace de temps de six semaines compléter leur approvisionnement, terminer leurs réparations, et quitter sans obstacle les ports russes. Les mœurs diplomatiques de l'époque étaient, semble-t-il, très policées. En effet, dans le même temps, en France, le ministre de l'Intérieur, le 26 avril 1854, publie une circulaire à l'attention des préfets où il est dit : " … les sujets russes qui se trouvent actuellement en France continuent, malgré l'état de guerre entre les deux puissances, à joui..r de la protection que nos lois accordent à tout étranger... ".
    La Suède et le Danemark ont, eux, proclamé leur neutralité dans ce conflit. Ils donnent, disent-ils, les mêmes droits aux belligérants. En réalité, ces facilités ne peuvent profiter qu'aux alliés occidentaux. Les Anglais peuvent franchir les détroits danois sans être inquiétés (et se rendre maîtres de la Baltique), établir des dépôts de charbon à terre et s'approvisionner en vivres tandis que les Russes sont bloqués dans leurs ports d’abord par les glaces puis par la flotte alliée.
    A suivre : les Anglais en Baltique. Il va y avoir de l'action (en totale contradiction avec les promesses ci-dessus)



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, PAUGAM herve, HèmBé43, CPM73, lefrancois, Christian Suné et aiment ce message

    PAUGAM herve
    PAUGAM herve
    QM 1
    QM 1

    Age : 80
    Mécanicien équipage NON [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Monite10

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par PAUGAM herve Sam 11 Nov 2023, 13:21

    On patiente pour la suite [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 580511



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanr11 [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Insig206
    Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
    (Pierre Dac)

    Matelot, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Sam 11 Nov 2023, 13:49

    LES ANGLAIS EN BALTIQUE
    A la mi-avril, l’amiral Napier déclare le blocus des côtes de la Russie. Il en informe Berlin, Hambourg, Stockholm, Copenhague. Il a maintenant suffisamment de navires à sa disposition pour constituer des divisions. Le 12, il quitte le mouillage de Køge en prenant la direction du golfe de Finlande. A cette date, les glaces n’ont pas encore toutes disparues dans le golfe de Finlande.
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Zz_mir10
    la frégate Miranda envoyée en reconnaissance dans la rade de Revel (Tallin aujourd'hui). avril 1854
    (cliché musée de la marine - collection RT)
    Spoiler:



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, PAUGAM herve, HèmBé43, CPM73, Christian Suné, Christian DIGUE et QUIQUEMELLE aiment ce message

    Christian DIGUE
    Christian DIGUE
    ADMINISTRATEUR
    ADMINISTRATEUR

    Age : 68
    Secrétaire Militaire NON

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Christian DIGUE Sam 11 Nov 2023, 15:17

    Merci Roger pour ton très beau récit et du temps que tu prends pour nous le narrer [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 580511



    La Marine Nationale, c'est une école de rigueur et de maintien,
    où l'ordinaire est fait de moments ... extraordinaires !
    Jeannie Longo (Championne cycliste)

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Bat13

    Matelot, alain EGUERRE, PAUGAM herve, Roger Tanguy, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message

    PAUGAM herve
    PAUGAM herve
    QM 1
    QM 1

    Age : 80
    Mécanicien équipage NON [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Monite10

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par PAUGAM herve Sam 11 Nov 2023, 15:54

    Quand on s'aventure en terre mer inconnue , il y a comme des problèmes it isn't [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 595882



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanr11 [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Insig206
    Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
    (Pierre Dac)

    Matelot et alain EGUERRE aiment ce message

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Sam 11 Nov 2023, 23:38

    Londres et Paris avaient promis de respecter le commerce et la navigation des personnes privées. Les Français étant partis plus tard, la Royal Navy est seule en mer Baltique pour le moment. Les Anglais capturent des pêcheurs et des bateaux marchands finlandais. Ils bombardent des villes ouvertes, incendient les installations portuaires civiles. Les Russes les accusent d’abus de pavillon, de hisser le pavillon russe pour s’approcher plus facilement de leurs proies, les bateaux marchands russes et finlandais. La panique s’empare des milieux du commerce maritime. Les journaux recommandent aux Finlandais de rappeler, le plus vite possible, leurs navires ou de les vendre. D’après les calculs du journal finlandais Abo Underrätelser, la Finlande perdit, dès les premiers jours de guerre, 37 navires.
    Je possède une longue liste de leurs "méfaits", je ne vais pas les mettre tous, juste quelques uns représentatifs.
    Le 16 avril le Conflict, s'empare d'un navire marchand venant de Riga. Le lendemain, trois prises supplémentaires viennent grossir son butin. Le 18, le captain Foot, son commandant souhaite se rendre à terre, à Memel, pour organiser l'envoi de ses prises en Angleterre. Le vent souffle avec violence. On déconseille vivement au commandant d'utiliser son canot et surtout de franchir la barre à la sortie de l'estuaire. Il n'en tient pas compte. Le captain Foote périt noyé ainsi que quatre marins qui l'accompagnent.
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Zzpris10
    frégate anglaise remorquant trois vaisseaux russes pris dans la Baltique
    (cliché musée de la marine - collection RT)
    Spoiler:



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, PAUGAM herve, VENDEEN69, HèmBé43, CPM73, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Dim 12 Nov 2023, 11:08

    En ce début d’été 1854, les Anglais, qui ne possèdent pas de plan fixe et clair mènent donc des opérations relativement mineures. Les Finlandais se croyaient relativement à l'abri des attaques des navires en raison de la multitude d'îles qui parsème les côtes. Lorsqu’ils réalisent que grâce à leurs machines à vapeur, les vaisseaux peuvent remonter les chenaux et les étroits passages, leur peur est montée d'un cran. En mai et juin, cette peur trouve des raisons à se justifier. En effet, la doctrine de la flotte anglaise semble se résumer en trois mots : "Take, Burn, Destroy" (prendre, brûler, détruire).
    BRAGESTADT (RAAHE)
    La division du contre-amiral Plumridge est chargée du blocus du golfe de Bothnie. Dans la matinée du 30 mai, quatre navires, le Vulture, le Leopard, l'Odin et le Valorous, s’approchent de la ville de Bragestadt (Raahe). Ils sont immobilisés pendant 24 heures par la glace. Le 1er juin, quatorze chaloupes sont armées et mises à l'eau. 25 officiers, 279 marins et soldats d'infanterie de marine sont débarqués. Les habitants sont informés que si aucun acte hostile n'est commis à leur encontre, les personnes et les propriétés privées seront épargnées. Les ouvriers des chantiers navals sont invités à quitter les lieux. La ville n’est pas défendue par des forces armées. Les Anglais mettent le feu aux chantiers, aux bateaux, aux bois de constructions, aux magasins et entrepôts, aux réserves de goudron de pin et autres matériaux destinés à la construction navale. Un total de 14 navires, 25.000 barils de poix et de goudron, une grande quantité de matériel de construction navale, des ateliers avec leur matériel, des hangars, des entrepôts plein de marchandises ont été détruits. Ironie du sort, une partie de ces marchandises, avait déjà été payée par les commerçants britanniques et était en attente d'exportation. L'incendie gagne une partie de la ville. Leur "travail" accompli, les équipages des chaloupes retournent à leur bord respectif. Les vaisseaux font alors route sur Oulu ( à prononcer o-ou-lou).
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Zz_por10
    entrepôts le long d'une rivière (Porvoo)
    Spoiler:



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, TUR2, PAUGAM herve, VENDEEN69, HèmBé43, CPM73 et aiment ce message

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Lun 13 Nov 2023, 09:27

    Les Français, mais où sont-ils ? Pour l’heure, sur leurs vieux vaisseaux à voiles (n’oublions pas que l’essentiel et le meilleur de notre marine est en Mer Noire), ils galèrent entre calmes plats, vents contraires et courants, à l’approche des détroits danois.
    En attendant leur arrivée, faisons connaissance avec le captain Bartholomew James Sulivan. C’est un officier de marine, hydrographe. C’est un ami du naturaliste Charles Darwin. Comme lieutenant à bord du HMS Beagle, il a accompagné Darwin au Galapagos. L’île Bartolomé (Bartholomew en espagnol) lui doit son nom. En 1846, il commande le HMS Philomel un brick converti en bateau arpenteur, hydrographe donc. Il cartographie les îles Malouines qui éditeront un timbre à son effigie.
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Z_timb11
    Nous avons vu qu’il a fait des pieds et des mains pour être de cette expédition en mer Baltique
    Reconnaissance de Bomarsund
    Après la conquête de la Finlande par la Russie, le tsar proposa d’ériger un vaste système de fortifications de la mer Baltique à la mer Blanche. Finalement, en mer Baltique, seul le site de Bomarsund, dans les îles Aland fut retenu pour l’édification d’une forteresse. Les travaux commencèrent en 1830.
    Le dimanche 28 mai, l'amiral demande au captain Sulivan de se rendre dans les îles Ȧland pour y reconnaître les chenaux permettant d'accéder à Bomarsund, sonder les eaux environnantes, examiner le fort en s'y approchant au plus près mais pas trop tout de même pour éviter les canonnières. A bord de son petit Lightning, Sulivan fait lever l'ancre. En route, le Lightning croise trois grosses barques filant vers l'est, vers Hanko ou Ekenäs, avec 6 ou 7 hommes à bord, chargées de provisions. Sans doute aurais-je dû les intercepter, dit Sulivan, mais je n'avais pas le cœur à ça. Peut-être d'ailleurs que ces bateaux étaient tout ce que ces gens possédaient. Je les ai laissé filer.
    Le capitaine Sulivan commence son travail de sondage. Il finit par trouver un chenal pour pénétrer dans la baie. Il y a là des centaines d'îles et il aimerait bien savoir si certaines sont occupées par de soldats Russes et munies de défenses. Pour cela il faudrait s'informer auprès
    des indigènes. Dès qu'il voit une barque, un canot, il se dirige vers lui mais les occupants font rames vers la côte et s'enfuient à toutes jambes. Sulivan laisse un peu d'argent dans l'une des embarcations pour montrer aux habitants qu'il ne leur veut pas de mal. Plus loin, apercevant un village (Degerby), il met trois canot à l'eau et fait route terre. Agitant un mouchoir blanc, il s'approche de la jetée. Aussitôt, dans le village, hommes, femmes, enfants, s'enfuient à toutes jambes dans toutes les directions. Un vieil homme, trop faible pour courir, est resté sur place. Ne voyant pas de soldats dans les alentours, les marins débarquent. Sulivan, avec son interprète, un lieutenant suédois, s'entretient avec le vieil homme. Du coup quelques hommes s'approchent. Voyant que les Anglais ne font aucun mal à ceux qui sont là, les autres villageois reviennent. Le capitaine de vaisseau assure qu'il ne sera fait aucun mal à qui que se soit. Un homme l'invite dans un grand bâtiment. Il apparaît qu'il s'agit du bureau des douanes russes, et que son interlocuteur en est le receveur, un fonctionnaire du gouvernement russe. Sulivan devrait s'en saisir, voire détruire le poste de douanes, mais là encore, il se montre diplomate. Je voulais pas, dira-t-il plus tard, faire quelque chose qui laisserait à penser que je n'avais pas tenu parole. Des femmes apportent des paniers d'œufs. Sulivan achète 200 œufs qu'il paie un demi penny pièce. Après deux heures passées dans l'île, il est copain avec tout le monde et demande de faire savoir dans l'archipel que lui et ses amis ne sont pas venus ici pour agresser les habitants des îles. Son message est bien compris. A chaque visite sur les îles, il revient avec des provisions, du lait, des œufs, des agneaux. Des gens qui ont travaillé à la construction de la forteresse lui décrivent son intérieur et lui apprenne que la garnison et forte de 2200 hommes environ.
    Sulivan continue son travail de cartographie des fonds, visitant les chenaux où parfois la quille du Lightning frottent sur le fond. Il débarque sur l'île de Mickelsoë d'où il peut observer à loisir le fort et les trois tours qui le flanquent.
    Débarquant sur une île, les Britanniques voient tous les villageois se sauver à leur approche. L'interprète arrive à interpeler l'un d'eux et lui demande de ne pas fuir. Il apparaît que deux vapeurs sont venus jusque là. En fait il s'agit du Valorous et du Vulture. (vous avez reconnu ceux qui se sont tristement déjà distingués dans le golfe de Bothnie). Le Captain Buckle du Valorous voulant s'approcher de Bomarsund avait renoncer en raison des chenaux étriqués. Il avait aperçu non loin de là, des mâts dépassant d'une île. Bien que navigant avec précaution, il avait heurté le fond. Il avait alors mouillé, en compagnie du Vulture. Les navires avaient envoyé leurs chaloupes à terre. Les marins avaient découvert sept schooners dont deux, semble-t-il, gréés en canonnière. Ceux là ont été saisis, les autres brûlés, sauf un qui, selon Buckle semblait appartenir aux gens de l'île.
    Dans une anse, Sulivan découvre de petits bateaux côtiers que les îliens ont coulé eux-mêmes pour empêcher qu'ils tombent entre les mains des Anglais. Un joli schooner est encore à flot. C'est le rescapé de la flottille. Le captain se rend compte que ces petits bateaux constituent l'essentiel du bien de ces pauvres gens. Il leur assure qu'aucun mal ne leur sera fait et que personne ne touchera aux bateaux, même s'il pense que ce schooner ferait une belle prise. Il serait par ailleurs cruel de le brûler, d'autant que les indigènes de ces îles sont bien plus proches des Suédois que des Russes qu'ils ne portent pas particulièrement dans leur cœur. Sulivan arrive à convaincre deux pêcheurs de lui servir de guide. Ils lui font découvrir des chenaux très étroits mais qui se révèlent suffisamment profonds pour le passage des navires. Désormais Sulivan est connu comme le loup blanc dans les îles, et partout, il reçoit bon accueil.
    L'hydrographe achève son travail de sondage (un travail remarquable) et après avoir découvert un dernier chenal accessible aux gros bâtiments, il fait, le 9 juin, route pour se joindre au reste de la flotte. Il dit dans son rapport à l'amiral : "je crois, Sir, que vous approuverez mon action de ne pas détruire les bateaux côtiers qui sont la propriété des îliens et d'avoir assuré ces derniers que nous ne les considérerons pas comme des ennemis tant qu'ils ne porteront pas les armes contre nous". Et il conclue : "l'opinion que je me suis faite est qu'une attaque de la forteresse de Bomarsund par des navires ne pourrait se faire qu'au prix de grosses pertes et le risque est trop grand pour en garantir le succès sans l'appui de troupes terrestres suffisantes qui devraient d'abord se lancer à l'assaut des tours".
    Le capitaine de vaisseau Sulivan, commandant du Lightning, n'était pas, jusqu'alors, dans les "petits papiers" de l'amiral. Il se plaint d'ailleurs dans ses lettres à ses amis de la froideur du chef à son égard. Désormais, l'amiral Napier l'invitera souvent à sa table et prendra son avis sur une route à prendre .
    Au début du mois de juin, l’amiral Napier reçoit l’ordre de l’Amirauté d’attendre, avant d’entreprendre d’autres opérations, l’arrivée des Français afin que ceux-ci prennent leur part de responsabilité dans les évènements de la Baltique.
    Les Anglais se retirent dans la baie de Barösund, à mi-chemin entre la pointe de Hanko et Porkala.
    (d’après les mémoires de l’amiral Sulivan)



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, TUR2, PAUGAM herve, VENDEEN69, Noël Gauquelin, HèmBé43 et aiment ce message

    Matelot
    Matelot
    QM 2
    QM 2

    Age : 81
    Canonnier pointeur équipage NON

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Matelot Lun 13 Nov 2023, 11:53

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 582735 pour ce travail de fourmi. [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 588638



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 10_ans14

    Roger Tanguy, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message

    PAUGAM herve
    PAUGAM herve
    QM 1
    QM 1

    Age : 80
    Mécanicien équipage NON [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Monite10

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par PAUGAM herve Lun 13 Nov 2023, 13:10

    Vraiment une très intéressante lecture [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 582735



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanr11 [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Insig206
    Etre dur de la feuille n'empêche pas pour autant d'être mou de la branche ... et réciproquement
    (Pierre Dac)

    Matelot, alain EGUERRE, Roger Tanguy, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message

    QUIQUEMELLE
    QUIQUEMELLE
    MATELOT
    MATELOT

    Age : 68
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Equi NON

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par QUIQUEMELLE Lun 13 Nov 2023, 13:46

    Le captain Sulivan, par sa diplomatie et ses compétences, a été plus efficace que ses collègues destructeurs. Merci Roger pour ces récits bien documentés et instructifs sur une page d'histoire relativement récente, mais méconnue.



    La mer, la mer, toujours recommencée...
    Paul Valéry (Le cimetière marin).
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 P1030012

    Matelot, alain EGUERRE, PAUGAM herve, CPM73, Roger Tanguy et Christian Suné aiment ce message

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Lun 13 Nov 2023, 17:54

    BOMARSUND
    Une quinzaine de jours après l'affaire de Raahe, le capitaine de vaisseau Hall, commandant l'Hecla est chargé par le vice-amiral Napier de se rendre dans le golfe de Botnie pour demander à l'amiral Plumridge de venir à Barösund. Lors de son départ, l'amiral Plumridge place sa flottille sous le commandement du captain Hall, officier le plus ancien dans le grade le plus élevé sur place. Il lui donne pour mission de surveiller l'ennemi dans le golfe de Botnie.
    Le 22, Hall annonce à l'amiral Plumbridge qu’en compagnie du Valorous et de l’Odin, il a attaqué Bomarsund ! L'amiral Napier, dans ses mémoires, écrit : "Les gouvernements français et anglais ont estimé que pour cette opération il fallait une armée entière placée sous le commandement de l'un des généraux les plus capables de France. A la surprise de tout un chacun, le captain Hall pense, lui, que ses trois vapeurs sont largement suffisants pour cette tâche et se met à l'ouvrage dans des conditions qui paraissent dépasser largement le respect des ordres qui lui avaient été donnés par l'amiral Plumridge".
    Arrivé en vue de la forteresse, précise Hall, j'ai ouvert le feu, suivi en cela par les deux autres navires. Elle n'a pas répondu à nos tirs, attendant, à l'évidence, que nous soyons plus près.
    Et de fait, lorsque les navires sont à portée de canon, le fort riposte avec vigueur à leurs attaques. Ses projectiles atteignent leurs cibles. L'un des bâtiments a son gouvernail endommagé, un autre fait face à un incendie déclaré sur son pont. L'Hecla a reçu au moins sept coups au but. Cinq hommes sont blessés. Hall reconnaît que les coques des navires ont été percées, que les gréements ont souffert et que les chaloupes de l'Hecla sont, pour le moment hors d'usage. Les bâtiments se retirent à court de munitions (entre 1500 et 2500 obus auraient été tirés par les frégates, selon les sources).
    Hall affirme qu'il laisse derrière lui un fort très endommagé et en feu.
    L'amiral Napier ne s'en laisse pas compter. Le seul commentaire sur cette action, ironise-t-il, se limite à dire : ces navires ne possèdent que deux canons de chaque côté, soit six canons au total pour une bordée, leur portée est insuffisante pour faire du mal à cette distance, et ils ont fait taire 70 à 80 canons sur le front de mer de Bomarsund ! L'amiral est furieux et le Premier Lord de l'amirauté aussi, lui, en raison de gaspillage de munitions dont on sait qu'il n'y en a pas trop.
    En réalité, la forteresse n'a subi que très peu de dommages. Le toit endommagé n'était qu'une structure légère destinée uniquement à protéger les casemates de la neige. En dessous il y avait une épaisse couche de sable dans laquelle les bombes ont perdu tout leur pouvoir dévastateur. Quant aux magasins en flammes, ce sont les Russes eux-mêmes qui les ont incendiés de peur qu'atteints par les bombes incendiaires ils ne communiquent le feu à des parties vitales de la forteresse. Les Russes comptent quand même 4 tués et 15 blessés.
    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Zzimg_17








    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, TUR2, PAUGAM herve, VENDEEN69, HèmBé43, CPM73 et aiment ce message

    TUR2
    TUR2
    SECOND MAITRE 1ère CLASSE
    SECOND MAITRE 1ère CLASSE

    Age : 66
    Radio NON

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par TUR2 Mar 14 Nov 2023, 10:06

    Avant que de porter des critiques sur ces marins de la perfide Albion, j'attends d'en connaitre plus sur le comportement des marins Français...
    Passionnant reportage, félicitations au narrateur, notre ami Roger qui n'en est pas à son coup d'essai.
    Bien amicalement
    TUR2



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Insig159

    Ia orana ite matahiti api

    Matelot, alain EGUERRE, PAUGAM herve, Roger Tanguy et QUIQUEMELLE aiment ce message

    Roger Tanguy
    Roger Tanguy
    MAJOR
    MAJOR

    Age : 76
    Secrétaire NON Interprète

    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Empty Re: [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855

    Message par Roger Tanguy Mar 14 Nov 2023, 11:06

    L’ESCADRE FRANÇAISE RALLIE L’ESCADRE ANGLAISE
    Le captain Sulivan, qui revient d'une mission de reconnaissance, aperçoit l'escadre française au loin. Il prévient l'amiral de l'arrivée des Français. Les navires anglais hissent les couleurs de la France et viennent à la rencontre des Français pour les accueillir. Le 12 juin les deux flottes se rallient en grande joie et en grande solennité. Les Britanniques mettent leurs vapeurs à disposition des Français pour les remorquer jusqu'au mouillage de Barösund. On peut voir sur la rade :
    - du côté français : les vaisseaux à voiles Inflexible (portant la marque du vice-amiral Parseval), Duguesclin (portant la marque du contre-amiral Penaud), Tage, Hercule, Jemmapes, Breslau, Duperré, Trident, Sémillante, Andromaque, Vengeance, Poursuivante, Virginie, Zénobie, le bateau mixte à hélice Austerlitz, les vapeurs Darien, Phlégéton, Lucifer, Souffleur, Milan
    - du côté anglais : les vaisseaux de ligne à hélice Duke of Wellington, St. Jean d'Acre, Princess Royal, Royal George, James Watt, Nile, Caesar, Majestic, Cressy, Edinburgh, Blenheim, Hoge et Ajax, les vapeurs à roues à aubes Penelope, Magicienne, Basilisk, Driver, Porcupine et Pigmy, les bateaux à voiles Neptune (portant la marque du contre-amiral Corry), St. George, Prince Regent, Monarch, Boscawen et Cumberland, les deux bâtiments hydrographes Alban et Lightning, le navire-hôpital Belleisle (les autres patrouillent en mer).
    Avec l'arrivée des Français, la flotte gagne en nombre de bâtiments mais pas nécessairement en efficacité. On peut affirmer que l'amiral Napier se retrouve en fait avec un fil à la patte. En effet, la majorité des navires français est à voiles. Napier avait divisé sa flotte en 3 divisions mobiles, cette mobilité va se trouver quelque peu affectée. Ne voulant pas manquer une éventuelle action importante, Parseval suit partout les Anglais. Lors des déplacements, il faudra bien souvent remorquer les navires français. La flotte se retrouve avec deux amiraux dont aucun n'a préséance sur l'autre. Cela aurait pu être un problème. Par bonheur les deux chefs s'entendront plutôt bien.
    Le jour de l'arrivée de la flotte française, l'amiral Napier fait visite à l'amiral Parseval Le lendemain l’amiral français se rend à bord du Duke of Wellington pour lui rendre sa visite.
    Il n'y a peu le thermomètre affichait des températures proches de zéro. La température devient plus douce et dépasse même parfois les vingt degrés.
    Le 20 juin tous les amiraux se réunissent à bord du Duke of Wellington pour un conseil de guerre qui doit décider de quels genres d’opérations allait-on entreprendre.
    L’amiral Napier est d’avis de choisir immédiatement une rade dans les îles Åland et de là commencer une opération contre la forteresse de Bomarsund. L’amiral Parseval propose, lui, de faire une reconnaissance de Cronstadt. l’amiral prétend que l’approche de la flotte alliée de Cronstadt, à quelques lieues de la capitale de l'empire russe, aurait une grande signification politique (un geste fort, comme on dirait aujourd’hui) et même pourrait provoquer une action publique. Le temps passé devant Cronstadt serait utilisé pour présenter aux gouvernements le projet d’attaque de Bomarsund et surtout pour les préparatifs pour cette opération. Le conseil se rallie à l'avis de l’amiral Parseval-Deschênes et décide de partir pour Cronstadt.
    La proposition d’une attaque de Bomarsund est examinée et adoptée par les gouvernements de France et d’Angleterre. Pour s’emparer de la forteresse, il faut des troupes terrestres (comme l’avait déjà souligné Sulivan) et des navires pour les transporter. La France ne manquent pas de soldats, elle fournira les troupes. L’Angleterre disposent de navires à vapeur qui se jouent des vents contraires. Elle assurera le transport.
    (j’aurais aimé vous mettre des illustrations des marins français à Barösund, mais bien qu’elles m’aient été fournies, celles-là, par le SHM Vincennes, je n’en suis pas sûr des droits. Dans le doute...)
    PS : cliquer "j'aime" à vos commentaires pourrait paraître prétentieux, mais c'est juste pour vous remercier de l'intérêt que vous portez à ces posts. merci)



    [ Histoires et histoire ] Expéditions maritimes en Baltique 1854-1855 - Page 2 Rubanreconnaissance
    La Marine ce n'est pas un métier, c'est une Aventure

    Matelot, alain EGUERRE, PAUGAM herve, HèmBé43, CPM73, lefrancois, Christian Suné et QUIQUEMELLE aiment ce message


      La date/heure actuelle est Sam 20 Juil 2024, 21:52